#1 21-10-2006 13:22:36

Peyo
PRO
Inscription : 06-03-2005
Messages : 3 857
Site Web

Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Pour ceux qui s'impliquent vraiment dans la rando légère, ce nom n'est pas inconnu. Il s'agit d'un des créateurs de Backpackinglight.com et surtout d'un personnage des plus innovant sur notre petit microcosme.

Alors aller voir son site sur son Expé en Arctique, terrain hostile et autonomie complète sur un mois peuvent rimer avec Ultra léger!

www.ryanjordan.com

Hors ligne

#2 21-10-2006 18:02:02

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 9 873
Site Web

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Déjà dit ! wink Mais c'est tellement impressionnant ce qu'ils ont fait tu fais bien d'en reparler (d'autant plus dans le forum "Vécu"): on n'en parle pas assez de leur p'tite balade...

Le site étant en anglais, on pourrait peut-être faire ici un résumé de leur aventure, décrire le matériel qu'ils avaient, etc ?
Leur expérience, même si elle est extrème, pourrait servir à d'autres (j'en parlais par exemple à thonyf qui cherchait un sac léger pour porter 20kg), et permettrait de lever le doute dans l'esprit de ceux qui pensent que la MUL c'est bon pour les balades autour des villages wink (j'en parlais aussi hier à des mulets sur le forum VoyageForum wink ).


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#3 22-10-2006 09:29:34

Carn mor Dearg
Revenant
Lieu : Belgique
Inscription : 17-07-2005
Messages : 3 040

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Ca fait envie ce genre d'expé...
La liste équipement est pleine d'infos utiles et d'enseignements!  Entre autres que ces sommités de l'ultralight backpacking transportent un appareil photo reflex Nikon... big_smile wink à bon entendeur!


"C"est juste l'éthique britannique. On garde les montagnes vierges, sans spits. Beaucoup de voies sont faciles, tu peux te protéger avec des coinceurs. Alors pourquoi mettre des spits? Pour abaisser la montagne à ton niveau?" Andy Turner

"Nager. C'est ce que l'on recommande en cas d'avalanche. Nager? Ceux qui écrivent les guides de survie sont des rigolos." Joe Simpson

Hors ligne

#4 22-10-2006 11:26:30

zaack77
Somewhere else, high above...
Inscription : 22-03-2006
Messages : 3 055

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Le système de portage qu'ils utilisent est aussi super intéressant : un "dry bag" et une armature (avec poches filet, poches sur la ceinture lombaire, ...) sur laquelle est fixée le dry bag.

:: le lien : Backpacks for Arctic Trekking

Ce système associe flexiblité, confort et légèreté!


"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles."  Sénèque

Mon matériel :: HRP 2010

Hors ligne

#5 24-10-2006 09:18:47

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 9 873
Site Web

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Donc voici le résultat de la compilation d'infos que je traduis depuis quelques jours :

But: traverser en style ultra-léger une région totalement sauvage très isolée en Alaska, 1000km en autonomie. Aucune route ou chemin, aucun sentier, des rivières à traverser à la nage (à la fonte des neiges) et des ours à "gérer" (pas d'arme à feu). Bref, sauvage quoi !

Les gars:
- Roman Dial, professeur universitaire de bio et maths, habitué à marcher, skied et pagayer sur des itinéraires sauvage en Alaska
- Ryan Jordan: rédacteur en chef du magasine "Backpacking Light", spécialiste de l'ultra-léger
- Jason Geck: formateur à l'université d'Alaska, athlète champion 2005 du raid aventure Alaskan Mountain Wilderness Classic .

Période: 11 juin/ 1er juillet pour bénéficier du jour continu. Marcher la nuit dans la fraicheur pour pouvoir marcher vite sans avoir chaud, dormir le jour pour ne pas avoir froid.

Matériel: ultra-léger, "considéré comme absurde et totalement inadéquat par les fabricants de matériel traditionnel"
ultralightsimplicityarctic1000.jpg

- Le style ultra-léger n'a pas été choisi pour le "fun", c'était la seule façon de pouvoir porter suffisamment de nourriture pour tenir 1000km.

- Environ 3kg de matériel de base chacun

- Chaussures: Trails Salomon XA Pro pour Roman, Montrail Vitesses pour Ryan et Jason: ?
Ryan a traité ses Montrails au Seam Grip au niveau des coutures exposées et au niveau des collages qui ont pour habitude de se délaminer après usure.
Guêtres: REI Spring Gaiters (Schoeller Dynamic) cousues directement à la chaussure pour éviter l'habituelle usure de la courroie qui passe sous la chaussure.

- Soin des pieds: le kit de Roman: "pilules, scotch et aiguille". Ryan y a ajouté de l'Hydropel.

- Sacs à dos: http://www.ryanjordan.com/2006_arctic/2 … for_a.html
ulaarcticpackrear.jpg

Sur-mesure fait par ULA Equipment et Brian Frankle de Logan, UT. Les sacs sont de type harnais avec armature interne sur lesquels on peut accrocher des sacs étanches (de Pacific Outdoor Equipment, avec valves de décompression) indispensables pour garder les affaires au sec sous les pluies qui durent et lors de la traversée de rivières à la nage. Ils devront transporter environ 25kg mais pèsent environ 1kg (680g pour le harnais seul et 340g pour le sac étanche de 65L).
Leur système permet de s'adapter aux variations de volume (sacs vides en fin de trek) et d'avoir accès indépendamment à chaque élément (bouffe, vêtement, etc) rapidement et en préservant le reste de l'eau quelles que soient les conditions météo.
Poches de ceinture larges pour y stocker 2000 calories de nourriture et pouvoir s'alimenter facilement dans toutes les conditions.
ulaarcticpackharness.jpg

- Vêtements: http://www.ryanjordan.com/2006_arctic/2 … thing.html
  * Couche de base: portée toute la journée, donc adaptée à la marche rapide. Léger et respirant pour la première couche:  chemise en laine ou en capilene, short en spandex, combinés avec des pantalons protégeants des moustiques.

Plus précisément pour Ryan:
Short GoLite Stride (85g) and chemise à capuche Smartwool (255g) traitée à la permithrine (insecticide).

  * Contre le vent: portée la plupart du temps, comme la couche de base.
Pour Ryan: pantalon soft shell Patagonia French (traité à la permithrine, 255g) protège les jambes du vent, des insectes et un peu de l'humidité. Pour protéger le haut du vent, une veste Montane Lightspeed (allégée de détails, 113g).

  * Contre la pluie: veste 170g (Patagonia Specter ou GoLite Virga) et pantalon 85g en Pertex (Montane Featherlite) ou Mont-Bell Ultralight (water-resistant, 70g). Fraichement traités déperlant avec Revivex'ed.

  * Chaussettes: "Smartwool" (Roman et Jason) et "Darn Tough" (Ryan) + une paire de chaussettes sèches pour dormir ou remplacer les autres si elles ne tiennent pas la distance (qui servent aussi de gant à Ryan).

  * Pour la tête: casquette de baseball (Coolmax polyester, 45g, traitée à la permithrine), moustiquaire de tête.

  * Pour les mains: paire de chaussette de rechange + sac de rangement étanche si besoin. Pour Roman: aucun équipement, beaucoup d'entrainement, ses mains sont ainsi suffisamment habituées au froid.

  * Isolants chauds :
Tout synthétique, en Polarguard Delta et Pertex Quantum. Bozeman Mountain Works leur a fait des vêtements sur mesure: un blouson Cocoon (280g) avec capuche, un pantalon Cocoon (200).
Pantalon collant polypropylène ( Sahale, 45g) à mettre sous le pantalon Cocoon quand le reste est trempé.
La cagoule du vêtement de base et du Cocoon faisant office de bonnet (le sac de couchage de Ryan n'ayant pas de capuche).

- Systeme de couchage:
Leurs sacs de couchage étaient des quilts (sorte de demi-sac de couchage): un de 2 personnes (710g) et un 1 personne (510g)
Les matelas de sol: Pacific Outdoor Equipment Uberlite pour Roman et Jason(85g) et le Gossamer Gear Nightlight Torso pour Ryan (85g).
Note: les vêtements chauds font parti du système de couchage.

- Abris: http://www.ryanjordan.com/2006_arctic/2 … _shel.html
Pour des raisons de sécurité contre une attaque d'ours, ils ont choisi de se séparer en deux tarps: un deux places et un une place.
Faits par Dave Olsen at Oware USA (www.owareusa.com) utilisant du tissu de course à la voile ("Cuben Fiber racing sailcloth") utilisant leur batons de marche en carbone comme support.
Leurs tarps sont de forme pyramidale (2 places) et semi pyramidal (1 place).
Pas de piquets de sol, cailloux et végétation suffisent largement là bas.
Leurs haubans font 1mm de diamètre ! Avec une gaine polyester pour pouvoir faire des noeuds.
Leurs abris vont jusqu'au sol pour être bien protégés des intempéries et des insectes.
Pas de tapis de sol, les sacs étanches et autres pièces d'équipement ainsi qu'on bon choix de l'emplacement de bivouac ont suffit à protéger les sacs de couchage de l'eau.
imgp1063.jpg
imgp1066.jpg

- Cuisine: feux de camp, réchaud bois et gamelles titane.
Roman and Jason chauffaient au feu de camp sur une popotte de 2L (226g), Ryan cuisait sur un réchaud bois (113g) fait sur mesure par Fritz du Bushbuddy (Canada).
Pour démarrer le feu: Tinder-Quik, barre magnesium Light My Fire, quelques pastilles Esbit (sacrées !), et un briquet mini-bic rangé bien au sec dont ils ne se sont jamais servi.
L'intérêt du feu, c'est qu'il n'y a pas à se soucier du carburant. Le réchaud de Ryan fut une solution bien plus légère que tous les autres types de réchaud.

- Hydratation: réservoir souples, un par personne, Platypus & Nalgene.

- Navigation: carte, boussole, crayon, GPS (ils avaient également pour objectif d'atteindre précisément le "point le plus isolé d'amérique").

- Autres essentiels: brosse à dent, dermatone (?), moustiquaire de tête, scotch, insecticide, comprimés, lunettes de soleil, cuillères titane.

- Matos journalisme: kit appareil photo Nikon DSLR, téléphone satellite Iridium Hewlett-Packard, PDA, panneau solaire Brunton Solaris (:o)

- Nourriture: beaucoup ! http://www.ryanjordan.com/2006_arctic/2 … d_coo.html (les commentaires en fin de page sont très intéressants)

"Combien prendre, quel type, comment l'emballer". Les 3 questions essentielles.

Trop peu c'est léger donc rapide mais quand l'organisme a épuisé ses réserves, la distance journalière chute considérablement.
Trop de nourriture, c'est lourd, la distance chute aussi, donc il fut en emmener encore plus, etc.

COMBIEN ?
Voici leur méthode:
  * Estimer combien de calories seront nécessaires pour l'ensemble du trek, en s'aidant:
       - des données de diététique de l'effort apportées par les communautés d'ultra marathoniens et de trailers longue distance,
       - de leur vécu (Ryan consomme 100/150 cal par mile en raid avec sac léger) et
       - en faisant un "mini-raid" de 200 miles dans les même conditions pour évaluer leurs besoins.
Résultat: 130.000 calories estimées pour les 500-600 miles à parcourir.
Une alimentation bien étudiée devrait apporter 130/140 calories par once (460/500 cal par 100g), il faudrait donc près de 30kg de nourriture pour l'ensemble du raid.
Beaucoup trop pour progresser suffisamment chaque jour et pour éviter les blessures liées au poids du sac.

  * Tenir compte des réserves du corps:
Or notre corps comporte cette très interessante substance: la graisse, 900 cal d'énergie par 100g. Mais en fait pas exactement car lorsqu'on consomme nos réserves, ce n'est pas seulement cette graisse qui est consommée, les protéïnes le sont aussi dans une proportion graisse/protéïnes qui oscille entre 1,5 pour 1 (pour les plus minces) et 2,5 pour 1 (pour les plus gras). Pour un trekker masculin moyen ayant un pourcentage de graisse de 14 à 17%, on peut se baser sur un ratio 2 pour 1. Donc 2 portions de graisse consommées pour 1 de protéïnes. En effort d'endurance extrème, on peut donc considérer que 100g de masse corporelle "brûlée" aura apporté environ 660 calories.

  * Les limites
On peut descendre notre pourcentage de graisse dans le corps à 6%, au delà, son fonctionnement est mis en péril. Par précaution, Ryan a alors fait ses calculs en se basant sur 8% de graisse restant dans le corps en fin de trek. 17% au départ, donc 9% qu'il peut perdre, en tenant compte du ratio 2 pour 1 (graisse/protéines) ça fait 13,5% de masse corporelle qu'il peut perdre.

  * Bilan
Ryan pèse 70kg au départ, les 13,5% qu'il perdra représentent donc 9,5kg dont 4kg d'eau environ (d'après son expérience, toujours), les 5,5kg restant (mélange de gras/proteines à 660 cal/100g) représentent donc environ 36000 cal de "réserve corporelle".
Avec 9000 cal disponibles au cas où, s'il va jusqu'à diminuer sont pourcentage de graisse jusqu'à 6%.

130.000 - 36.000 = 94.000 calories à emporter dans son sac, à 480 cal/100g celà représente environ 20kg de nourriture.
Il emportera 95.200 calories dans 19,4 kg.

Donc environ 20 kg par personne.

QUEL TYPE ?
Confronté à un stress physique intense, en effort maximum, le corps subit une perte d'appétit qui fait qu'il ne s'agit pas de choisir entre bouffe naturelle, organique, nutritive, ou savoureuse, et encore moins de ce qu'on apprécié lors de notre dernier weekend dans les Alpes. Il s'agit de trouver une nourriture qui permettra de recharger les batteries en restant bouffable même quand on sort ses tripes.

Pour Ryan: le petit déjeuner était composé de céréales pouvant être mangées chaudes ou froides agrémenté de lait entier déshdraté, de graines de tournesol, fraises lyophilisées et de beurre clarifié. Le diner est aussi constitué d'un seul plat: purée de pomme de terre ou nouilles Ramen avec du fromage en poudre, TVP (farine de soja dégraissée et séchée), lait entier, "sour cream" en poudre, beurre clarifié, avec assaisonnement. Les vivres de la journée varient de semaine en semaine pour s'adapter aux besoins croissants en calories.
1ère semaine: chocolat noir, sablé au beurre, barres au fruits, cookies.
2ème semaine: il a ajouté des biscuits, un petit sac noix de pistaches et des Pringles.
3ème semaine: il a ajouté un peu de tout (sauf les noix), beurre non salé, barres Snickers.
Vers la fin, ses repas lui apportaient 7000 kcal par jour et pesaient 1,4kg.

Pour Roman / Jason: similaire, avec un ajout d'huile d'olive pour augmenter le rapport calories/poids.

QUEL CONDITIONNEMENT ?
Perdre une partie de la nourriture pourrait être dramatique, il faut que l'emballage soit simple, protégé du percement, de l'entrée d'eau et des animaux.
Sur chaque repas était marqué la semaine et le jour pour lequel il était destiné, ainsi que son poids et le nombre de calories qu'il contient. Ainsi la nourriture peut être permutée entre différents jours pour faire face à une demande calorique imprévue.

Répartition des consommations journalières:

Semaine 1: 32 km/jour | 400m de déniv en moyenne | longues pauses    | 3000 calories (680g)
Semaine 2: 50 km/jour | 900m                                 | pauses modérées | 4500 calories (900g)
Semaine 3: 70 km/jour | 1600m                               | courtes pauses     | 7000 calories (1400g)

ryanarcticfood.jpg

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Voili voilà. J'ai appris énormément en lisant et compilant toutes ces infos, me reste les commentaires de bas de page à lire, plus tard... wink

Z'on assuré les gars et z'on dû avoir de purs moments de bonheur, totalement immergés dans cette nature vierge !
Beaucoup de travail pour beaucoup de plaisir et une aventure qui fait envie.
Vous avez dit pros ?
Ouaip, là y a pas de doute ! wink
Good job guys. smile


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#6 24-10-2006 10:13:50

zaack77
Somewhere else, high above...
Inscription : 22-03-2006
Messages : 3 055

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Super Oli_v_ier ce résumé qui va à l'essentiel!

Le but sur lequel ils sinsistent à mort, c'est de traverser l'endroit le plus sauvage des E.U (most remote wilderness traverse). D'ailleurs ils on en fait un marquage GPS! (voir le point rouge sur la carte. Là on peut vraiment qu'ils sont au milieu de nulle part (du point de vue civilisation, j'entends).

Sinon, le coup d'utiliser le soleil de minuit (propre à ces latitudes) est une très bonne idée, puisque cela leur fait gagner de la masse en isolation thermique et en duvet (quand il fait froid - la nuit - ils marchent, donc ils ont moins besoin de couches chaudes et quand il fait plus chaud - le jour - ils dorment donc ils peuvent utiliser un duvet plus léger).

Par contre, ce que je ne comprend pas c'est la gestion du sommeil : grosse nuit au début quand c'est plus ou moins plat, puis à la fin, viennent les grosses étapes avec des dénivelés importants et là ils ne prennent que des petites pauses dodo (2h) pour pouvoir boucler dans les temps.
Perso, j'aurais plus eu tendance à rallonger les étapes plates avec moins de sommeil pour pouvoir "prendre de l'avance" sur le planning et pouvoir ainsi avoir des pauses dodo plus longues à la fin quand les étapes sont plus dures.

Dernière modification par zaack77 (24-10-2006 10:15:14)


"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles."  Sénèque

Mon matériel :: HRP 2010

Hors ligne

#7 24-10-2006 10:45:11

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Wouaou, génial, merci infiniment pour ce condensé d'information!

Kai


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#8 24-10-2006 10:54:08

PeterO
apprenti balladeur
Lieu : Paris / Cherbourg
Inscription : 26-09-2006
Messages : 62

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

j'ai une mauvaise nouvelle : malgré un mental d'acier, une condition physique hors-norme roll (je suis "blessé" 1 jour sur 2), une envie de souffrir outre-mesure, ... je ne pourrai pas participer une aventure de ce type (prochainement organisée par les MULs, j'en suis sur) : je n'ai pas assez de réserve de gras (je suis déjà <10%) sad

merci pour ce lien très interessant ainsi que le condensé d'information qui a suivi

Hors ligne

#9 24-10-2006 11:20:09

FB
Membre
Lieu : Luchon (31), La Forêt F (29)
Inscription : 16-04-2006
Messages : 484
Site Web

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

oli_v_ier a écrit :

Donc voici le résultat de la compilation d'infos que je traduis depuis quelques jours :

Un grand merci pour cette tracduction smile)


François

Hors ligne

#10 24-10-2006 13:27:24

Chris
Mulet repenti
Inscription : 05-01-2006
Messages : 182

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Beau boulot, Oli_v_ier et merci.

Chris


Beauty lies in the eye of the beholder.

Hors ligne

#11 24-10-2006 14:00:14

Carn mor Dearg
Revenant
Lieu : Belgique
Inscription : 17-07-2005
Messages : 3 040

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

oli_v_ier a écrit :

Ils devront transporter environ 25kg mais pèsent moins de 700g.

Leur sac à dos pèse plus d'1kg...  le harnais ULA minimum 680g + le dry bag (ici en l'occurence 340g)...


"C"est juste l'éthique britannique. On garde les montagnes vierges, sans spits. Beaucoup de voies sont faciles, tu peux te protéger avec des coinceurs. Alors pourquoi mettre des spits? Pour abaisser la montagne à ton niveau?" Andy Turner

"Nager. C'est ce que l'on recommande en cas d'avalanche. Nager? Ceux qui écrivent les guides de survie sont des rigolos." Joe Simpson

Hors ligne

#12 24-10-2006 17:07:17

ambrose chapelle
*
Lieu : Nancy
Inscription : 12-10-2005
Messages : 1 754

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Merci pour ce boulot Olivier, joli travail !
Je crois que les critiques ou questions du bas de page sont orientées bouffe, apparemment la junk food ne passionne pas les foules et certains s'interrogent sur l'absence de cohérence entre l'effort à produire et la bouffe emportée, pour un tel effort certains préconisent les nutriments pour sportifs et athlètes. Me trompe-je ?


Don’t buy more than you need. Because if you do, you are going to consume way more than the resources of the planet can bear. - Rose Marcario, CEO Patagonia

"Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m'enrichis" Antoine de St Exupéry

Hors ligne

#13 24-10-2006 17:21:16

Carn mor Dearg
Revenant
Lieu : Belgique
Inscription : 17-07-2005
Messages : 3 040

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Il y a des remarques sur tout... entre autres sur le sac à dos dan sla section sur le sac à dos...

Concerant la bouffe tu as raison mais l'interessé répond en disant qu'ils ont emporté ce qu'ils étaient capables de manger quelque soit leur état...  des trucs qu'ils aiment, qui leur font plaisir.   Sur 3 semaines, je les comprends assez bien!


"C"est juste l'éthique britannique. On garde les montagnes vierges, sans spits. Beaucoup de voies sont faciles, tu peux te protéger avec des coinceurs. Alors pourquoi mettre des spits? Pour abaisser la montagne à ton niveau?" Andy Turner

"Nager. C'est ce que l'on recommande en cas d'avalanche. Nager? Ceux qui écrivent les guides de survie sont des rigolos." Joe Simpson

Hors ligne

#14 24-10-2006 17:27:46

ibiscus
Mul'at titude
Inscription : 16-04-2006
Messages : 299

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Je me joins à toutes les félicitations pour ce beau boulot de lampiste, mais dis moi tu t' entraîne pour le concours du plus long poste. lol

Hors ligne

#15 24-10-2006 17:30:45

ambrose chapelle
*
Lieu : Nancy
Inscription : 12-10-2005
Messages : 1 754

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

A Carn,
Ces gaillards ont beau être des pros du point de vue de leur matos, ils sont un peu fou (non?) du point de vue de leur périple et ils sont suicidaires du point de vue de la nourriture emportée. Qui partirait pendant 3 semaines en Alaska avec de la junk food (genre chips springles) pour parcourir 1000kms ? Un volontaire ? D'où ma question : est-ce que je suis tout seul à penser que soit ils ont eu droit à une assistance pour la bouffe, soit ils mentent ? Merci aux autres pros de me dire si effectivement le récit rapporté est réalisable ou non.


Don’t buy more than you need. Because if you do, you are going to consume way more than the resources of the planet can bear. - Rose Marcario, CEO Patagonia

"Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m'enrichis" Antoine de St Exupéry

Hors ligne

#16 24-10-2006 17:42:31

Carn mor Dearg
Revenant
Lieu : Belgique
Inscription : 17-07-2005
Messages : 3 040

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

ambrose chapelle a écrit :

A Carn,
Ces gaillards ont beau être des pros du point de vue de leur matos, ils sont un peu fou (non?) du point de vue de leur périple et ils sont suicidaires du point de vue de la nourriture emportée. Qui partirait pendant 3 semaines en Alaska avec de la junk food (genre chips springles) pour parcourir 1000kms ? Un volontaire ? D'où ma question : est-ce que je suis tout seul à penser que soit ils ont eu droit à une assistance pour la bouffe, soit ils mentent ? Merci aux autres pros de me dire si effectivement le récit rapporté est réalisable ou non.

Je pense que c'est parfaitement possible...
Je suis pas entrainé comme eux et j'arrive à faire une dizaine de jour d'autonomie de bouffe avec un dénivelé positif moyen de 1200m... les 3 semaines sont pas loins. 
Après c'est sûr qu'ils se la jouent commando... dormir 4 heures par nuit... marcher comme des forcenés... tentant wink

Concernant ce qu'ils ont emporté, il y avait aussi de la purée, pate d'amande, barres de céréales... rien de bien différent de ce qu'emporte ceratins randonneurs.


"C"est juste l'éthique britannique. On garde les montagnes vierges, sans spits. Beaucoup de voies sont faciles, tu peux te protéger avec des coinceurs. Alors pourquoi mettre des spits? Pour abaisser la montagne à ton niveau?" Andy Turner

"Nager. C'est ce que l'on recommande en cas d'avalanche. Nager? Ceux qui écrivent les guides de survie sont des rigolos." Joe Simpson

Hors ligne

#17 24-10-2006 17:45:10

velox
Non, rien
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 286

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

ibiscus a écrit :

Je me joins à toutes les félicitations pour ce beau boulot de lampiste, mais dis moi tu t' entraîne pour le concours du plus long poste. lol

lampiste?? Quel lampiste??

Selon le Robert:
LAMPISTE: 1797; de lampe   
1¨ Vx Fabricant, marchand de lampes. 
2¨ (1860)  Personne qui était chargée de l'entretien des lampes, de l'éclairage (dans une collectivité). La lampiste d'un couvent. Le lampiste d'un théâtre. Þ éclairagiste. — Spécialt Agent des chemins de fer assurant l'entretien et les petites réparations des lampes et lanternes. 
3¨ Fig. Subalterne au poste le plus modeste, et par ext. Subalterne à qui on fait endosser injustement les responsabilités. C'est encore la faute du lampiste.

Hors ligne

#18 24-10-2006 17:48:05

ibiscus
Mul'at titude
Inscription : 16-04-2006
Messages : 299

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

J' ai pas l' honneur de le connaître Le Robert!:lol:

En plus qu' as tu contre les lampistes, je suis le lampiste personnel de ma tikka xp!!!

EDIT:  Oupss... elle n' a pas d' ampoule.

Dernière modification par ibiscus (24-10-2006 17:51:41)

Hors ligne

#19 24-10-2006 19:27:20

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

ambrose chapelle a écrit :

A Carn,
Ces gaillards ont beau être des pros du point de vue de leur matos, ils sont un peu fou (non?) du point de vue de leur périple et ils sont suicidaires du point de vue de la nourriture emportée. Qui partirait pendant 3 semaines en Alaska avec de la junk food (genre chips springles) pour parcourir 1000kms ? Un volontaire ? D'où ma question : est-ce que je suis tout seul à penser que soit ils ont eu droit à une assistance pour la bouffe, soit ils mentent ? Merci aux autres pros de me dire si effectivement le récit rapporté est réalisable ou non.

Je pense qu'il est réalisable, le mental joue un rôle prépondérant dans cette équation, c'est là qualité des grands athlètes. Il ne faut pas prétendre à notre niveau, pouvoir régater avec ce genre de personnage, à moins qu'on aie les prédispositions et des expériences intermédiaires sue le long terme. Une fois qu'on s'est conditionné à vivre une telle aventure, on est prêt d'autant plus qu'ils se sont mis la pression tout seul. Cette pression est également médiatique, l'avenir même de BPL pourrait être mis en cause si d'aventure c'était un échec, bref les enjeux sont énormes. Ryan est allé jusqu'à quémander de l'information et des avis auprès des membres du forum BPL, il était d'avance plébiscité par ses propres clients. La "tricherie" n'est certes pas à exclure dans cette optique à voir les enjeux.

Pour ma part, je n'ai pas d'expérience sur le long cours alors ce que je dis n'est que spéculation basé sur des récits d'aventures similaires. J'ai d'ailleurs la ferme conviction qu'il faut un minimum d'aliments vivants pour supporter le long cours. Dans le cas contraire, on va puiser méchamment dans ses réserves, ce qu'ils ont fait semble-t-il. Ils sont allé jusqu'à calculer leurs besoins calorique etc. basé sur une perte de poids, ce qui est à la limite du suicidaire, la marge d'erreur est quasi nulle. Y'a quand-même un grand coup de pub dans cette aventure non?

N'oublions pas que Ryan Jordan, aussi brillant soi-t-il, a une entreprise commerciale a faire vivre, et ayant des connaissances de base marketing acquise chez Orange, je peux vous dire que ce gars là est un AS en la matière. Tout est fait pour donner envie et copier le modèle, hors, comment arriver à ce résultat? Ben en achetant leurs produits. C'est le consumérisme absolu en matière de randonnée légère. En soi, il est peut-être sincère et convaincu par ce qu'il fait, c'est ce qui fait son excellence, il faut juste en avoir conscience et ne pas se laisser berner.

Un exemple, beaucoup de liens concernant leur aventure sont disponible pour les membres payants. On est vite frustré de ne pas avoir accès au "review" de tel ou tel produit utilisé lors de leur aventure. A force, on finit par craquer. Et là, on entre dans le "piège", tout le reste s'enchaîne pour donner envie d'acheter tel ou tel équipement. Des accords sont passés avec certains fabricants pour que leurs produits high-tech "sélectionnés" par Ryan, figure dans le hit-parade des produits certifiés, recommandés, et plébiscités par BPL.

Bref, il y'a la MUL technologique et la MUL simplificatrice. La première vise à réduire à "tout prix" le poids, alors que l'autre approche est plus issue du système "D". Je préfère cette dernière approche mais je ne condamne pas "fortement" la seconde, j'ai moi-même des contradictions en la matière que j'assume wink. Y'a du bon et du mauvais partout même dans le système D. Ceci étant dit, et pour conclure, il y'a d'énormes enseignements à tirer de leur prériple et on ne peut qu'être admiratif de leur aventure.

Kai

Dernière modification par Kai (24-10-2006 19:35:35)


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#20 24-10-2006 19:43:47

Carn mor Dearg
Revenant
Lieu : Belgique
Inscription : 17-07-2005
Messages : 3 040

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

MUL technologique et MUL systême "D"... dichotomique roll amha chaque approche est un mélange des deux...

Dernière modification par Carn mor Dearg (24-10-2006 19:46:42)


"C"est juste l'éthique britannique. On garde les montagnes vierges, sans spits. Beaucoup de voies sont faciles, tu peux te protéger avec des coinceurs. Alors pourquoi mettre des spits? Pour abaisser la montagne à ton niveau?" Andy Turner

"Nager. C'est ce que l'on recommande en cas d'avalanche. Nager? Ceux qui écrivent les guides de survie sont des rigolos." Joe Simpson

Hors ligne

#21 24-10-2006 20:02:22

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Carn mor Dearg a écrit :

MUL technologique et MUL systême "D"... dichotomique roll amha chaque approche est un mélange des deux...

Oui, c'est vrai dans un sens, mais considérons les choses sous un autre angle:

Oublions les matériaux modernes d'aujourd'hui et on se rendra vite compte qu'on peut partir avec trois fois rien en étant encore plus léger que le randonneur qui achète des équippements sophistiqués avec des matériaux modernes. Je prend exemple, pour les grands TROIS qui sont le sac à dos, tente et sac de couchage, en utilisant le matériel de base de l'armée qu'on trouve pour moins de 100 EUR dans les surplus. Ce matos est certes lourd, mais en ne prennant que le carré de toile qui à les accroches pour en faire un sac à dos, le sac de couchage syntétique avec son sursac intégré on arrive à un poids inférieur à la combinaison de produits dits "légers" (sans ce minimalisme bien sûre) qui n'utilisent pas les matériaux high-techs fragiles.

Ajoutons un pull en laine, une chemise en soie, le gros short avec jambières détachables, une petite scie, un minum de pharmacie, la gourde alu en bandoulière, la gammelle alu avec seul le couteau, allez, soyons fous, prennons une cullière, le poncho réglementaire et j'ai un système qui permet d'affronter un climat des plus rudes et sans crainte que le feu ne fasse un trou dans mon matos high-tech, sans crainte d'accumulation d'humidité dans ma plumette 850 cuin, je n'ai pas la crainte d'abîmer ma belle popotte en duralite en la mettant directement dans le feu.

Pour la nourriture, un bon carré de viande séchée, du riz, quelques oignons pour faire bonne figure, à la limite des bolets séchés et on est armés avec de la nourriture goûtue pour quelques jours avec un rendement calorique élevé avec des déchets quasi nulls.

Je sais mon exemple est un peu extrême mais il fonctionne. Avis aux amateurs. C'est pas cher et c'est cool.

Un autre exemple est de prendre ce qu'on a chez soi, une bâche renforcéeà 5 euros, du power tape, une corde épaisse et hop, un abri sac à dos solide et performant. Une bonne couverture, voir deux, le pull, la gourde plastoc à 2.99 EUR de chez D4 et tutti quanti, un poncho en plastique à 10 euros et voilà. C'est toujours léger, certes moins durable que le matos du surplus de l'armée et moinsà l'épreuve du feu.

Naann, celui qui veut il peut. On est encore dans la peur (cf l'article d'Olivier), mais cette fois-ci, on ajoute la peur du quand dira-t-on! La simplicité et le système D peut devenir un véritable art.

Maintenant c'est claire que si on prend cette combinaison avec des matériaux high-tech, on peut tomber dans le reccord de la légèreté, mais mon message ici c'est qu'on est pas forcé de prendre des matériaux modernes pour se considérer MUL. D'ou les deux courants fondamentalement opposés que j'ai mentionné.

Un autre extrême mais qui fonctionne, tu prends ton sac de sport, tu y balance une couverture et le petit matos sus-mentionné qui coûte rien du tout et hop, c'est parti. La MUL peut-être aussi simple que ça! L'anticonsumérisme par excellence c'est de faire avec ce que l'on sous la main. Ajoutons un peu de luxe avec un matelas mousse à 4.99 EUR enroulé et placé sur le sac entre les deux poignées tenu par un  petit bout de ficelle. Visualisons bien le truc là, ça parait ridicule? Oui sans doute, si on pique le sac de sport fuscia de sa tendre moitié, on l'air un peu beauf mais bon wink.

Voici un plébiscite de la randonnée légère en toute simplicité, un exemple, un vrai:

http://www.fallingwater.com/pct2000/gear/default.asp

Bon je sors là wink.

Kai

Dernière modification par Kai (24-10-2006 21:51:04)


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#22 25-10-2006 01:02:44

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 9 873
Site Web

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

Personnellement, je suis trèèèès loin de penser qu'ils étaient suicidaires, qu'ils ont pris de risques fous, etc etc.
C'est un exploit physique et mental dans le sens où ils en ont quand même chié, mais à mon avis l'engagement était assez faible: pouvoir appeler les secours n'importe où, n'importe quand en donnant sa position au mètre près, ça change sacrément la donne avec les expés d'antant. Et sans engagement, on ne peut pas dire qu'ils aient pris de risques. Bref, une époque est tournée il me semble et rares sont  les aventuriers d'aujourd'hui qui peuvent prétendre au même engagement des expés extrèmes d'autrefois.

A part ça, je serai beaucoup moins négativement critique que vous sur leur aventure.

Dire qu'ils sont fous ?! Euh, c'est tout le contraire à mon avis. Voici un trek intelligemment préparé, par des mecs avec une grosse expérience, bien rodés à ce type de challenge. Là ils ont mis la barre un peu plus haut, c'est tout.

Concernant la bouffe, je n'ai pas cité les passages où Ryan explique les conneries qu'il a faites dans de précédents trails. Mais je peux vous dire que les choix qu'il a faits sont le fruit d'une looooongue expérience, je trouve hyper prétentieux de dire: des Springles, n'importe quoi. Franchement, comparé à eux qu'est-ce qu'on y connait en diététique de l'effort sur longue distance ? Même le plus grand spécialiste du sujet serait probablement intéressé par l'analyse de données liées à ce genre d'exploit.
Fustiger le choix de prendre ces chips c'est voir la souris, mais pas le Mamouth qui est derrière (comme le disait Carn, il emportaient bien autre chose) et refuser de comprendre les raisons qui les ont amenés à ce choix.

Triche ? L'histoire nous a montré qu'elle n'est jamais à exclure, même avec les exploits les plus insignifiants. Là il avait la pression, c'est vrai, mais que préféreriez vous risquer: d'abandonner pour une (forcément bonne) raison (pour retenter ça plus tard) ou qu'on découvre la triche (et tout perdre définitivement) ?
Oui grand coup de pub, mais surtout une réponse aux critiques qu'il (et les MUL en général) entendent fréquemment (lui ça devait être à longueur de journée ! lol ): "Oui, la MUL c'est bien pour les balades, mais moi-je vais en expédition, blabla, conditions extrèmes, blabla, tiendra jamais vot' truc", etc.
L'est humain le mec: à force de lui dire qu'il est un rigolo, à un moment il fait une p'tite démo. Si en plus ça lui donne une occase de prendre son pied dans la nature avec des potes, je ne vois pas où est le problème...

Enfin, je ne sais pas si c'est vraiment justifié d'opposer MUL techno et MUL simplificatrice: on peut parfaitement profiter des deux, et c'est ce qu'il ont fait à mon avis. Je ne les vois pas du tout comme des mecs qui ont attendu dans un fauteuil qu'on leur fabrique le matos à partir d'un cahier des charges, il y a de la bricole là dedans, des artisants plutôt que des fabricants. Bref, j'ai l'impression que c'est la minutie de leur préparation qui est critiquée aussi. Certes une bête d'endurance spécialiste de la survie dans ce milieu pourrait refaire leur itinéraire avec simplement des fringues, une couverture, un couteau et de quoi faire du feu, mais ça lui prendrait des mois: ce n'est pas la même activité. Là on parle rando et c'est ce que la plupart d'entre nous pratiquons quand il s'agit de découvrir un milieu naturel. Simplement là la barre est très haut et c'est normal de bien se préparer à la franchir.

Kai a écrit :

[...] en utilisant le matériel de base de l'armée qu'on trouve pour moins de 100 EUR dans les surplus.[...] Ajoutons un pull en laine, une chemise en soie, le gros short avec jambières détachables, une petite scie, un minum de pharmacie, la gourde alu en bandoulière, la gammelle alu avec seul le couteau, allez, soyons fous, prennons une cullière, le poncho réglementaire [...]

Oui on peut aller très loin avec ça, surtout avec un bon mental wink , mais leur projet c'était quand même pas évident et si je pouvais mettre toutes les chances de mon côté comme ils l'ont fait, je crois que je le ferai.

Carn mor Dearg a écrit :
oli_v_ier a écrit :

Ils devront transporter environ 25kg mais pèsent moins de 700g.

Leur sac à dos pèse plus d'1kg...  le harnais ULA minimum 680g + le dry bag (ici en l'occurence 340g)...

Ok, merci, j'avais zappé effectivement. Je corrige ça.


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#23 25-10-2006 09:26:47

Kian
-
Inscription : 05-04-2005
Messages : 2 639

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

oli_v_ier a écrit :

Enfin, je ne sais pas si c'est vraiment justifié d'opposer MUL techno et MUL simplificatrice

En fait je ne les oppose pas, j'en profite moi-même de ce mélange tongue. J'ai simplement voulu démontrer qu'elles peuvent être opposées et qu'il n'y a pas besoin de matériel technique pour être MUL. De plus, je ne prétend pas que cette approche est viable pour leur périple.

oli_v_ier a écrit :

"Oui, la MUL c'est bien pour les balades, mais moi-je vais en expédition, blabla, conditions extrèmes, blabla, tiendra jamais vot' truc", etc.
L'est humain le mec: à force de lui dire qu'il est un rigolo, à un moment il fait une p'tite démo. Si en plus ça lui donne une occase de prendre son pied dans la nature avec des potes, je ne vois pas où est le problème...

J'imagine la tronche de ses détracteurs qui les imaginent en train de manger leur paquets de chips lol...

oli_v_ier a écrit :

Oui on peut aller très loin avec ça, surtout avec un bon mental  , mais leur projet c'était quand même pas évident et si je pouvais mettre toutes les chances de mon côté comme ils l'ont fait, je crois que je le ferai

Oui, je suis moi-même admiratif de leur challenge. On peut saluer aussi la rigueur quasi scientifique de leur aventure. Peronnnellement, je ne le ferai pas, je doute que j'en soit capable et cela est aux antipodes de ma façon de randonner.

Je ne suis pas contre les entreprises commerciales, mais il faut arrêter de se leurrer sur les buts de BPL. Je suis ce site depuis longtemps et j'ai vu sa mue d'une entreprise qui avait des avis "indépendants" et qui prônait le système D vers un système qui est devenu largement commercial et qui prône du matos super high-tech, c'est bien vu de la part du gars, il exploite un bon filon.

Kai


La vie est un miroir qui reflète nos croyances erronées

Hors ligne

#24 25-10-2006 17:46:08

ambrose chapelle
*
Lieu : Nancy
Inscription : 12-10-2005
Messages : 1 754

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

A Oli_v_ier,
En réponse à ton message, j'ai pas envie de débattre pendant dix ans. Je me permets juste de ne pas être dupe lorsque je lis des trucs pareils et de croire qu'il y a là la possibilité d'une supercherie concernant la bouffe et émettre l'idée qu'il puisse exister une assistance bouffe au cas où, c'est pas mettre en doute leurs capacités physiques à réaliser ce périple, c'est juste les considérer comme devant être responsables avant tout de ce qu'ils font. Pour moi s'ils n'ont pas pris d'assistance pour faire leur trip alors oui ils sont fous et suicidaires. Lorsqu'on a un site aussi célèbre et des milliers de membres qui attendent de pouvoir reproduire la prouesse alors on n'a pas le droit de mettre la vie des autres en danger. C'est juste mon avis. Maintenant les infos que j'ai cité dans mon précédent post je les invente pas, elles émanent de questions sur leur matos par des personnes extèrieures à BPL, j'y vois là, en dépit de mes petites critiques de rien du tout sans importance, une incroyable transparence (les questions ne semblent pas être filtrées). Donc bravo malgré tout à BPL.
Si je peux me permettre une petite suggestion: je trouve Olivier, que tu te braques assez vite lorsqu'on ne partage pas ton avis, un peu de recul est souvent nécessaire à une meilleure interprétation des avis des membres, ça n'enlève rien à toute l'admiration que je te porte. wink


Don’t buy more than you need. Because if you do, you are going to consume way more than the resources of the planet can bear. - Rose Marcario, CEO Patagonia

"Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m'enrichis" Antoine de St Exupéry

Hors ligne

#25 25-10-2006 17:57:34

Carn mor Dearg
Revenant
Lieu : Belgique
Inscription : 17-07-2005
Messages : 3 040

Re : Arctic 1000 Ultra Light, Ryan Jordan

ambrose chapelle a écrit :

Pour moi s'ils n'ont pas pris d'assistance pour faire leur trip alors oui ils sont fous et suicidaires.

Ben je vois pas bien ce qu'il y a de franchement dangereux dans ce qu'ils ont fait... à part peu être les ours wink 
Avec un téléphone satellite Iridium dans la poche, la porte de sortie n'est jamais très loin!


"C"est juste l'éthique britannique. On garde les montagnes vierges, sans spits. Beaucoup de voies sont faciles, tu peux te protéger avec des coinceurs. Alors pourquoi mettre des spits? Pour abaisser la montagne à ton niveau?" Andy Turner

"Nager. C'est ce que l'on recommande en cas d'avalanche. Nager? Ceux qui écrivent les guides de survie sont des rigolos." Joe Simpson

Hors ligne

Pied de page des forums