#1 30-12-2016 10:34:33

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

[Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Je profite de mon temps libre en ce moment pour rédiger un compte rendu de mon passage sur la Via Alpina cet été. Je n’étais pas seul, j’étais accompagné la majeure partie du temps par trois autres larrons, pas vraiment MUL, mais pas super lourd non plus, à l’exception d’une tente de près de 3 kg. Et puis il y avait Excell aussi. Le tout est basé sur les notes que je prenais à la fin de chaque journée (ou presque) mais réarrangé à la sauce d’aujourd’hui. C’est mon premier exercice du genre, soyez prévenu.

Pour ce qui est de l’itinéraire, il s’agit grosso modo de la portion Montreux-Grindelwald de la Via Alpina. J’essayerais d’indiquer les variantes que nous avons pris. En tout cas celles qui m’auront marqué.

Et pour ce qui est du bilan : Je suis toujours globalement content de ma rando, c’était la première fois que je partais aussi longtemps avec un de mes chiens (précédemment 5 jours) et ça c’est bien passé. La suisse est plutôt belle, la météo n’a pas été trop mauvaise, mais le gros bémol : Les chemins aménagés, quand c’est un câble dans un passage vertigineux OK, mais les escaliers en rondins sur plus de 300 m en forêt ou les passerelles en métal à travers champs, vin diou que c’est chiant ! Et c’est comme ça tout le long. Je ne sais pas si tous les chemins de rando suisse sont comme ça, mais ça serait mille fois mieux sans.

J0 : Vercors-Lausanne.

Après avoir été accompagné à Villards de Lans par mes parents, je prends un car en direction de Grenoble. J’ai pris de la marge, pour avoir le temps de passer au guichet afin de prendre le billet d’Excell. Du coup je me retrouve à attendre pendant deux heures mon train devant la gare de Grenoble... Je tue le temps. Finalement 15 min avant le départ je rentre dans la gare composte mes billets puis me rends sur le quai, je retrouve une pièce de deux euros dans une poche et achète une bouteille d'Evian pour Excell qui à chaud et soif. Chien de luxe. Je laisse la monnaie dans la machine, ça fera un heureux. Dans le train Excell comme d’habitude se couche sagement à mes pieds.

J’arrive à Genève avec dix minute de retard pour un changement sensé en faire moins de vingt. Je cours dans la gare, passe la douane sans me faire arrêter, un exploit étant donné : Le chien, les cheveux longs, la barbe, le sac à dos et le sac de course bourré ras la gueule de bouffe. J’attrape le train au moment où il arrive sur le quai.

Arrivé à Lausanne à l’heure prévue. Je prends mon ticket de métro et celui d’Excell (en Suisse les chiens paye aussi dans le métro). Deux arrêts, puis un bus. À l’arrivé, ma chance, il commence à pleuvoir et mon pote sensé venir me récupérer et en retard. Je m’abrite sous le porche d’une boulangerie. Pas moyen de l’appeler sans exploser mon forfait, comme tout c’est bien passé jusque-là, je patiente sagement. Il finit par arriver avec une vingtaine de minute de retard. Nous rentrons chez lui. À l’arrivée des deux autres, nous nous répartissons les provisions. Nous étions supposés être sept, nous ne sommes que quatre, les trois jours de provisions prévu dureront donc plus longtemps que prévu, toujours ça d’économiser. Vu les prix pratiqués en Suisse, le porte-monnaie dit merci...

J1 : Montreux – Chaude

9602_img_20160804_224215_30-12-16.jpeg

Nous nous levons relativement tôt (en tout cas de l’avis de certains) pour attraper le train de 7h36 pour Montreux. Arriver là-bas nous attaquons, une petite demi-heure de marche citadine. Puis nous entrons dans les gorges du chaudron, pas de photo puisque mon téléphone qui me sert d’APN est au fond de mon sac. La montée est tranquille, les gorges sont jolies. Ce qui ne nous empêche pas de faire une première pause Snickers sous un ciel grisâtre mais toujours meilleurs que les conditions apocalyptiques annoncés pas la météo. Il ne pleut même pas. Nous continuons tranquillement jusqu’à un hameau, Glion. Plutôt gonflant toute cette ville et tout ce goudron. Plus tard, nous entrons enfin dans la forêt, et là première vraie montée, ce qui nous permet au passage d’éviter un autre hameau : Caux. Nous en profitons et mangeons moult fraises des bois ramassé sur le bord du chemin. Au détour d’un chemin, une petite éclaircie (petite j’ai dis) nous permet d’apercevoir le lac au travers d’une trouée dans les arbres et les nuages. La météo ne s’améliore pas mais reste pour le moment meilleure que prévu. Il pleut par intermittence et j’apprécie la respirabilité de la Frogg Toggs qui me permet de marcher avec sans transpirer outre mesure. Sur la montée finale, jusqu’au Rocher de Naye, je profite d’une avance confortable pour poser mon sac et sortir l’appareil photo. Les premières photos du jour sont celles d’une salamandre qu’Excell pourtant avide de lézard et de sauterelle ne remarque même pas en lui marchant dessus. Il faut dire que la salamandre placide ne réagit pas à ce stimuli. Le reste du groupe finit par me rejoindre. La salamandre, elle, finit par s’en aller, en nageant le crawl. Ce qui de notre avis à tous n’est pas le moyen de déplacement le plus efficace sur la terre ferme.

Excell attendant le départ

Nous arrivons au rocher, il y a un Hôtel, un petit train d’accès et des dortoirs aménagé pour les employés du l’usine Milka. Oui, merci la suisse, comme s’il était tellement exceptionnel de voir des marmottes à l’état sauvage pour qu’il soit nécessaire de leur installé des parcs.

L'hotel du Rocher du Naye

Un parc à marmotte
Nous faisons une bonne pause, mangeons un morceau dans la coupole d’observation des marmottes, puis continuons notre route. Il recommence à pleuvoir. Peu de temps après le col de Chaude, nous improvisons une zone plane à proximité d’une ferme d’alpage pour planter le bivouac et profitons de celle-ci pour acheter un bon kilo de gruyère suisse. Peut-être un peu jeune, mais tellement agréable. Il pleut, mais ça n'empêche en rien Excell de creuser un trou. Heureusement qu'elle n'est pas du tout pot de colle sous le Tarp smile

Excell après avoir creusé un trou

To be continued...

Hors ligne

#2 30-12-2016 14:27:01

einganien
Membre
Inscription : 30-12-2015
Messages : 251

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Déjààààààà !!!  big_smile  big_smile
ça commençait bien pourtant !

Tu pourras juste me faire un petit retour rapidos de la Frogg Toggs ?
Ca fait un moment que je veux m'en prendre une.

Hors ligne

#3 30-12-2016 15:02:54

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

J2 : Chaude – Les vuittes (hors itinéraire sur 90 % du parcours)

Nous sommes réveillés par l’arrivée d’un troupeau de vaches, nous nous hâtons de remballer nos affaires avant qu’elles ne piétinent tout. Puis nous profitons une dernière fois de la ferme pour faire le plein d’eau. Le temps est bien meilleur aujourd’hui.

9602_img_20160806_093439_30-12-16.jpeg

Nous suivons le chemin qui commence par descendre tranquillement jusqu’à arrivée à « la Vuichoude d’en bas », ou nous rejoignons une route. Nous reprenons ensuite une centaine de mètres de déniveler sur le goudron et sous le soleil. Et nous décidons de prendre une variante nous permettant de longer le lac, ce qui rajoute encore du goudron mais promet de nous offrir la possibilité d’une petite plongée. Ça continue à monter jusqu’au barrage. Et nous voilà arrivés au Lac de l’Hongrin. Devant l’absence de plage, nous nous installons en surplomb de celui-ci, sortons les affaires qui ont besoin de sécher puis descendons faire trempette et nous laver.

9602_img_20160806_121053_30-12-16.jpeg

J’en profite pour laver mes chaussettes, ce qui en fin de compte se révélera parfaitement inutile puisqu’à peine repartie je mets les pieds dans une flaque de boue bien profonde. Nous longeons le lac sur toute la longueur puis rejoignons l’itinéraire officielle au niveau de la Lécherette. Pas pour longtemps puisque étant donné que nous avons zappé la quasi-totalité du dénivelé de l’étape en choisissant de passer par le lac. Nous empruntons à nouveau une variante en passant par le chemin des fonds. Ce qui se révèle assez horrible puisque le chemin est complètement détrempé par la pluie, traversée par une multitude de ruisseaux quand le chemin n’est pas lui-même le tracé d’un ruisseau.
Mais au sommet la vue en vaut le coup.

9602_img_20160806_143021_30-12-16.jpeg
Un petit regard en arrière.

9602_img_20160806_143900_30-12-16.jpeg
Puis en avant.

9602_img_20160806_153359_30-12-16.jpeg

Vient ensuite la descente. Approximativement 600 m de dénivelés négatifs sur du goudron.
9602_img_20160806_154520_30-12-16.jpeg

Clairsemé de « passage à niveau pour vache » qui m’obligent à porter Excell à plusieurs reprises.
Au bout d'environ 1h30, nous arrivons à l’Étivaz fin officiel de l’étape… Sauf qu’il n’est que quatre heures, et malgré le fait que personne ne soit fatigué, certains veulent s’arrêter. Certes le départ de l’étape demain commence par un bon petit bout pas vraiment plat ce qui signifie que les emplacements de bivouac ne seront pas légion si on s’engage dessus. Mais personnellement hors urgence, s’arrêter au bord d’une route(bien passante en plus) en plein milieu d’un village, sans façon merci. J’ai beau avoir les pieds bien endoloris à cause de l’humidité, je n’ai vraiment pas envie de m’arrêter là. Nous arrivons à un compromis : sortir encore une fois de l’itinéraire pour rejoindre un hameau un peu plus loin : Les vuittes, en bas d’un chemin qui mène au gros Jable ou nous rejoindrons l’itinéraire officiel le lendemain. En fond, on aperçoit sur la montagne en face un drapeau suisse dessiné dans l’herbe à la tondeuse ou plutôt à la moissonneuse batteuse vu la taille du bouzin et la distance à laquelle il se trouve.
Et le lieu de bivouac est sympa. Excell, profite de l’abri pour faire une petite sieste.

9602_img_20160806_200258_30-12-16.jpeg

Puis comme une vraie machine se remet à nous suivre absolument partout alors que nous rinçons la vaisselle, puis faisons de l’eau dans le petit torrent à côté duquel nous nous trouvons.

Dernière modification par Doc (30-12-2016 15:13:42)

Hors ligne

#4 31-12-2016 04:28:37

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

einganien a écrit :

Tu pourras juste me faire un petit retour rapidos de la Frogg Toggs ?
Ca fait un moment que je veux m'en prendre une.

Je ferais un retour sur le matos à la fin. Mais pour ce qui est de la Frogg Toggs ça se résume assez facilement : C'est génial, ultra respirant et bien imperméable mais ça s'use ... On s'aperçoit assez facilement que ce n'est pas fait pour faire le sanglier ni même pour passer dans les ronces. Sans pour autant que je ne me sois jamais posé la question de l'enlever lors de passages difficiles. Mais au-delà même de ça, on s’aperçoit que la matière s'use, notamment sous les bretelles du sac. Après un peu plus d'un an d'utilisation, je devrais bientôt la changer si je veux rester au sec. Enfin je dois de toute façon la changer puisque je l'ai malencontreusement posé sur le moteur chaud d'une moto et qu'une des manches a fondue. Mais elle était en fin de vie.

Pour le prix, ça vaut vraiment le coup, il faut juste être conscient des limites du produit. Je ne trouve pas que ça soit un produit jetable comme certains le pense, juste qu'il faut y faire un peu attention.

Hors ligne

#5 31-12-2016 09:52:25

einganien
Membre
Inscription : 30-12-2015
Messages : 251

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Merci Doc pour ce petit retour.
A vrai dire, c'est pas aussi pire qu'une veste imper respi ultralégère à 150€ qui passerait aussi dans les ronces  lol  lol
Pour le prix je vais tester quand même.

Super ton récit  wink

Hors ligne

#6 01-01-2017 09:59:50

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Bonne année tout le monde !!!

J3 : Les vuittes – Gstaad

À l’exception de la première montée nous collerons aujourd’hui au plus près le l’itinéraire officiel.

Montée qui offre un magnifique panorama d’ailleurs, le tout sous un ciel magnifique.
9602_img_20160807_100247_01-01-17.jpeg

9602_img_20160807_100253_01-01-17.jpeg

9602_img_20160807_100305_01-01-17.jpeg

Nous arrivons sur une porcherie d’alpage au Gros Jable où nous sommes alpagués par un chien qui nous aboie dessus jusqu’à ce que nous ayons dépassé les cochons qu’il garde.
Il retourne alors tranquillement se coucher sous la table. Nous récupérons de l’eau au niveau de l’abreuvoir qui se trouve là. Puis repartons en direction du col de Jable que nous enjambons littéralement puisqu’il s’y trouve un petit mur. Nous entrons en territoire allemand, les noms de lieu s’en ressentent à leur forte consonance germanique. Le chemin descend monte redescend puis remonte. Nous avançons sous un ciel somptueux et les montagnes que nous apercevons au loin sans être capable de les identifier me font regretter de ne pas avoir installé PeakFinder sur mon téléphone.

9602_img_20160807_113608_01-01-17.jpeg

9602_img_20160807_123900_01-01-17.jpeg

9602_img_20160807_123908_01-01-17.jpeg

Plus loin. Après être bien redescendu, et s'être un petit peu perdu (à notre décharge sur le coup le balisage n'était pas très claire) nous croisons quelques randonneurs, une ou deux fermes et traversons une station de ski.

9602_img_20160807_145131_01-01-17.jpeg

9602_img_20160807_145050_01-01-17.jpeg
Même les Suisses reconnaissent l’intérêt de la cani-rando lol lol lol

À l’occasion d’une pause. En sortant le ziploc de MM&S (probablement) je perds la gamelle en plastique d’Excell, 15 g de moins qui ne me manqueront pas, je partagerais avec elle mon bol en titane.

Puis attaquons la descente finale vers Gstaad. Cette descente sera l’une des nombreuses occasions que nous trouverons pour maudire ces foutues Suisse qui installent des escaliers en tronc à qui mieux mieux sur les chemins de rando dès que c’est un peu raide ! Bordel, ce n’est pas pratique à la montée et ça casse les genoux à la descente…

Nous arrivons en ville… Pas de doute c’est Gstaad : deux Ferraris et une Porsche dès le premier rond point que nous passons. Passablement cuit par le soleil, nous nous arrêtons dans une pharmacie pour prendre de la crème solaire et de la biafine. Pauvre fou que nous somme CHF 45 pour les plus petits contenants que nous trouvons… Nos portefeuilles saignent. Nous traversons la ville, longeons la rivière un temps, puis nous arrêtons sous un abri en bois pour bivouaquer. Les pieds dans l’eau (fraîche!!!) un petit feu dans l’emplacement dédier (pas de corvée de bois à faire, il y a des bûches calibré et fendue acheminer le matin par un employé de la commune). Par contre pas de robinet, nous prenons donc l’eau de la rivière et la filtrons avec mon Sawyer Mini (qui n’est, et le temps que l’on passe à faire de l’eau pour quatre en est la preuve, absolument pas un filtre de groupe) Et au dodo, moi par terre, les autres sur les tables… Pas top en fait, ni pour les uns ni pour les autres. Personne ne dormira vraiment bien. Sauf peut-être le chien.

9602_img_20160807_173330_01-01-17.jpeg

Dernière modification par Doc (02-01-2017 06:45:33)

Hors ligne

#7 01-01-2017 22:34:27

Bardamu
Membre
Inscription : 24-02-2016
Messages : 5

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Super récit merci smile

Une petite question : quelle est la race de ton chien ?

edit : à mon avis c'est un samoyède smile

Dernière modification par Bardamu (01-01-2017 22:36:46)

Hors ligne

#8 02-01-2017 00:54:49

martie
Membre
Inscription : 04-03-2011
Messages : 265

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Bonjour

récit intéressant

merci  pour le retour

martie

PS: il s'agit bien  d'un samoyède, Doc l'a déjà écrit quelque part
Après recherche, le 11/11/2015:
"Et sous tente, oui le chien apporte un bonus thermique important, sous abri ouvert ça doit être plus limité, à moins de me serrer contre lui, mais pour avoir essayé de m'en servir comme oreiller, généralement au bout de 5 minutes il change de position, donc hors survie, je ne compterais pas dessus. Dommage, le samoyède, c'est confortable..."

Dernière modification par martie (02-01-2017 00:55:25)

Hors ligne

#9 02-01-2017 00:56:59

colin123
Membre
Inscription : 15-12-2016
Messages : 16

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

ou un berger blanc suisse

edit: ta étais trop rapide smile

Dernière modification par colin123 (02-01-2017 00:58:06)

Hors ligne

#10 02-01-2017 02:04:40

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

colin123 a écrit :

ou un berger blanc suisse

edit: ta étais trop rapide smile

C'est bien un samoyède. Mais même les Suisse la confondaient avec un berger blanc suisse.

Hors ligne

#11 02-01-2017 08:17:02

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

J4 : Gstaad – Lenk

Petit café après cette mauvaise nuit. Et c’est reparti, quasiment pleine Est, en longeant la rivière à l’abri des arbres pendants un temps. Puis plus. Nous faisons alors une pause crème solaire. « Attention tu as 3 Francs qui te coulent sur le bras ». Nous traversons à plusieurs reprises la rivière et marchons alternativement sur les deux rives. De nouveau mon téléphone est au milieu de mon sac, ce qui explique l’absence de photo et c’est fort dommage, parce que le chemin en pente douce est sympathique et le paysage fort jolie.

Le chemin finit par virer fortement au sud alors que nous entrons dans un pré remplit de vaches qui nous empêche complètement de passer. Fortement intrigué par ce chien blanc, le troupeau tout entier s’agglutine autour de nous alors qu’Excell absolument pas rassuré se réfugie tour à tour dans les jambes de chacun d’entre nous. Ce qui ne facilite pas la progression. Quand nous réussissons enfin à nous dégager, les vaches continuent à nous suivre encore un moment.

Nous croisons une bergerie avec une petite épicerie en libre service, mais les prix sont prohibitifs, et nous n’avons encore besoin de rien, donc nous passons notre chemin, sans nous arrêter.

À une centaine de mètres du col, nous avisons l’ombre d’une grange pour faire une petite pause barre de céréales. La pente s’intensifie en effet et le soleil cogne pas mal. En outre, personne n’a refait d’eau depuis la veille au soir (la flemme), ce qui fait que sans se rationner, on fait un poil attention quand même. Nous repartons tout droit (les chemins c’est pour les faibles) en direction du col, auquel nous arrivons moins d’une dizaine de minutes après … Oui, la pause c’était vraiment pour la forme… Pour profiter d’une vue Waouh ! Je ressort mon téléphone pour l'occasion.

9602_img_20160808_115131_02-01-17.jpeg

Nous progressons tranquillement en profitant du paysage, la progression est tranquille, le chemin relativement plat, sans gros dénivelé. Bien sympathique, et sans un nuage à l’horizon.
9602_img_20160808_120350_02-01-17.jpeg

9602_img_20160808_120905_02-01-17.jpeg
Nous avisons une fontaine pour refaire le plein d’eau et nous posons nos sacs quelques mètres plus loin à l’ombre d’une cabane de berger pour déjeuner. Quel plaisir d’enlever les chaussures pour aérer nos pieds.

Déjeuner terminé nous repartons, la petite pente attaqué juste avant la pause déjeuner s’intensifie un peu alors que nous rejoignons une rivière que nous traverserons à plusieurs reprises par le biais de petit pont de bois.
9602_img_20160808_134652_02-01-17.jpeg

9602_img_20160808_140241_02-01-17.jpeg

Peut-être une heure de marche le long de la rivière avant de bifurquer sur un itinéraire touristique dédié au lynx (si mes souvenirs sont bons). Le sentier plein d’escaliers et de passerelles longe une succession de petite cascade.
9602_img_20160808_141900_02-01-17.jpeg

Puis c’est de nouveau plat (ou presque) et nous rejoignons la route qui nous emmène jusqu’à Lenk. Ville interdite à la circulation des skieurs et des luges.
9602_img_20160808_151023_02-01-17.jpeg

Nous achetons une miche de pain pour le petit déjeuner du lendemain et des pêches que nous consommons sur place tout en cherchant sur la carte un lieu de bivouac. Il est tôt, mais cette fois-ci après la mauvaise nuit sous abris. Nous sommes d’accord sur le fait de ne pas chercher à faire le plus de km possible. Sur la carte, un petit étang, que nous écartons, considérant qu’il s’agit probablement d’un marais (ce que nous vérifierons le lendemain matin en l’apercevant de loin) et ne souhaitant pas nous écarter de l’itinéraire pour rien. Puis finalement considérons un petit espace avec un dénivelé moindre que le reste à proximité du chemin et d’une rivière. Mais il faut sortir de la ville puis monter un peu.

Peut-être 300m de dénivelé et 3/4 d'heure plus tard, nous arrivons sur place. Il est encore tôt, nous profitons de la rivière pour les ablutions d’usage, puis nous montons les abris avant de vaquer qui à une sieste qui au ramassage d’une multitude de fraises des bois localisé à l’arrivée sur le lieu.

9602_img_20160808_162809_02-01-17.jpeg

9602_img_20160808_194734_02-01-17.jpeg

La nuit tombée mon emplacement de bivouac se révélera finalement assez inconfortable, je me relève, dégage quelques cailloux, change l’orientation de mon matelas puis me recouche. Ce n’est pas parfait mais déjà beaucoup mieux. Ça m’apprendra.

Précisions : la "rivière" en question s'appelle : Innere Sitebach et le lieu de bivouac se situe juste sur l'embranchement de celle-ci avec deux autres plus petite, si vous cherchez sur la carte de l'étape. En évitant le coin sur lequel j'étais posé, le coin est très sympa.

To be continued ...

Suite à une fausse manip durant la rando, j'ai perdu mes notes du jour suivant. Ça sera donc sûrement moins développé et basé exclusivement sur mes souvenirs d'après photo.

Dernière modification par Doc (04-01-2017 09:38:00)

Hors ligne

#12 02-01-2017 08:43:27

einganien
Membre
Inscription : 30-12-2015
Messages : 251

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Mais pourquoi donc mettre son téléphone toujours dans le sac au moment du départ !!! lol  lol

Hors ligne

#13 02-01-2017 09:40:05

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

C'est une question que je me pose aussi à chaque fois. Mais seulement après être partie lol
J'ajouterais bien une poche de ceinture à mon sac. Ça me permettrais peut être de conjurer le sort en mettant mon téléphone dans le sac, mais accessible malgré tout.

Hors ligne

#14 03-01-2017 08:23:16

Oeuf
Membre
Inscription : 11-05-2015
Messages : 109

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Salut !

Combien elle mange Excell par jour tu sais ? Moi je n'emmène pas de gamelle pour ma chienne, elle mange très bien par terre  wink

Belles photos, je vois que tu résiste mieux que moi à la tentation de mettre ta chienne sur toutes tes photos dans ces beaux paysages  big_smile

Hors ligne

#15 03-01-2017 10:09:07

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Hors rando : Un peu moins de 400g/jour. (Elle est la moins MUL de la meute à ce niveau-là, les autres oscillent entre 300 et 350g/jour). En rando, je compte 60 à 70g de plus. Ça représentait un peu plus de 4kg600 dans mon sac au départ. Et malgré cela, elle a bien maigri durant la rando, je n'étais jamais parti aussi longtemps avec un chien, la prochaine du genre, je compterais un peu plus et je ferais mieux mes calculs, il me manquait un jour et demi de bouffe pour elle.

Pour la gamelle, à la base, je la prenais surtout pour lui donner à boire, et quitte à l'avoir je m'en servais aussi pour lui donner à manger. Mais comme je l'ai dit, je l'ai perdue à l'occasion d'une pause et elle ne m'a pas manquée.

Belles photos, je vois que tu résiste mieux que moi à la tentation de mettre ta chienne sur toutes tes photos dans ces beaux paysages  big_smile

En fait, comme elle me tracte, c'est assez difficile de cadrer pour l'avoir dessus. Et quand je m'arrête pour essayer de bien le faire elle se désaxe en se retournant et ça ne rend pas bien. Sur la trentaine de photo que j'ai prise d'elle en action durant la rando, il y en a peut être deux que je trouve sympa. Du coup je préfère la prendre une fois le campement posé.

Hors ligne

#16 03-01-2017 12:49:40

Rouquemoute
Membre
Inscription : 05-09-2015
Messages : 342

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Salut Doc

Merci pour ce retour. smile

Sur les photos il semble que tu aie un ridgerest solar complet, comment fais-tu pour le trimbaler ? ( Moi j'ai été obligé de le couper en trois, ensuite je garde deux bouts que je glisse dans le sac. )

En ligne

#17 03-01-2017 15:18:48

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Ce n'est pas un Solar, ni même un Solite, mais un classique donc moins épais. Mais oui en effet il est complet. Il me sert d'armature en cylindre dans mon sac à dos. Au niveau volume occupé, ça correspond à deux tiers de Solar (Matelas hiver que j'installe de la même manière dans mon sac).

Hors ligne

#18 05-01-2017 02:34:34

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

J5 : Lenk – Adelboden (Étape résumé de mémoire juste avec les photos, j’ai perdu mes notes du jour)

Au réveil le temps est mou, nous repartons après un petit déjeuner rapide dans l’espoir que la pluie tardera à venir, voir ne viendra pas du tout. Moins de 5 min après être partie première pause, nous passons en effet à côté d’un bosquet de framboisier que nous avions déjà remarque la veille et il aurait été dommage de ne pas en profiter. Une fois Gourmandise satisfaite nous nous mettons réellement en route et achevons la montée commencer la veille.
9602_img_20160809_100104_01_05-01-17.jpeg

Nous rejoignons un chemin qui ressemble à une piste de retour de station de ski et nous le longeons quelque temps avant de bifurquer en direction d’Adelboden.
9602_img_20160809_100321_05-01-17.jpeg

Nous grimpons jusqu’à Hahnenmoospaas, point culminant de l’étape. À l’arrivée nous découvrons l’existence d’un club de modélisme et assistons à quelques essais de voltige. Excell qui ne s’intéresse d’ordinaire pas du tout à ce qui vole se découvre une passion pour les planeurs radiocommandés. La redescente s’effectue sur une piste de trottinette big_smile goudronné sad  Plusieurs fois nous sommes obligés de nous écarter rapidement en entendant des gens débouler à fond la caisse en nous criant dessus (ou pas). Nous arrivons en bas du télésiège servant à cette époque de l’année à la remontée des trottinettes. Un plan nous indique l’existence de pas mal de pistes accessibles à la descente. Il doit y avoir moyen de bien s’amuser.
9602_img_20160809_115119_05-01-17.jpeg

Un peu plus loin nous bifurquons sur un sentier, piétons cette fois-ci qui nous amène près d’une nouvelle rivière, nous déjeunons juste avant de la traverser. Le temps se gâte et quelques gouttes nous tombent dessus alors que nous repartons.
9602_img_20160809_120151_05-01-17.jpeg

9602_img_20160809_120446_05-01-17.jpeg
Des "coucous" suisse. Mouhaha, je me marre !

Peut-être une heure plus tard, nous sommes contraints de nous arrêter, un des lascars a le genou en compote et il commence à pleuvoir vraiment fort. Au moins on ne s’arrête pas pour rien. Nous nous abritons dans le « sous-sol » d’une ferme et en profitons pour faire une petite sieste. À la première accalmie, le genou du monsieur allant un peu mieux, nous repartons. Alors que nous traversons un accrobranche, la pluie recommence à tomber. Nous traversons Adelboden, refaisons un petit arrêt pour reprendre du pain. Puis poursuivons notre chemin dans le brouillard, jusqu’à ce que nous avisions un champ en contrefort de la route sur laquelle nous marchons pour installer le bivouac. Dîner sous la tente et sous la pluie puis Dodo.

9602_img_20160809_154604_05-01-17.jpeg
La route en fin de journée

9602_img_20160809_174652_05-01-17.jpeg
Et la "vue" depuis l'abri

Hors ligne

#19 06-01-2017 11:49:16

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 317

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Salut Doc, smile
Merci pour ton récit,
toujours trop contente de voir Excel tongue
elle a dû être ravie de la balade,
par contre, peu chère, elle n'a pas eu assez de croquettes roll

Bon la Suisse c'est joli mais c'est prohibitif question coût, j'ai un peu abandonné hmm
il faut avoir besoin de rien

d'enfer la piste de trottinette yikes

Myrtille

Hors ligne

#20 06-01-2017 12:21:53

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Myrtille88 a écrit :

Salut Doc, smile
Merci pour ton récit,
toujours trop contente de voir Excel tongue
elle a dû être ravie de la balade,
par contre, peu chère, elle n'a pas eu assez de croquettes roll

Disons que pendant tout les jours ou on a marché, elle aurais pu avoir un peu plus à manger, mais elle n'était pas affamé non plus. Sauf le dernier jour ou elle a manger mon riz/bouillon/fruit-sec et ou je me suis contenter d'une brioche et d'un pain complet (et pour le coup, moi j'avais faim). J'en dirais plus dans le compte rendu de la dernière journée...

Bon la Suisse c'est joli mais c'est prohibitif question coût, j'ai un peu abandonné hmm
il faut avoir besoin de rien

d'enfer la piste de trottinette yikes

Myrtille

C'est à cause du prix de la bouffe qu'on avait prévu de le faire en autonomie, parce que sinon les étapes commencent et se terminent presque toute dans une ville ou en village. Et pour faire de la trottinette de descente, on a ça aussi dans le Vercors, mais on fait ça sur herbe et pas sur goudron.

Hors ligne

#21 11-01-2017 02:28:00

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

J6 : Adelboden – Kandersteg (Pas de note non plus pour cette journée)

Le brouillard c’est levé pendant la nuit, le ciel n’est pas franchement beau, mais il ne pleut pas et on peut voir vers quoi on avance.
9602_img_20160810_082705_11-01-17.jpeg
Tient, il y avait même une maison au bout du champs

On redescend sur la route, pas pour longtemps puisqu’une dizaine de minute plus tard le  chemin bifurque sur un sentier. Ça grimpe, on alterne encore une fois ou deux chemin en sous bois et passage sur route puis finalement le balisage nous dirige sur un petit sentier à travers la montagne. Le chemin est sinueux pas moment, le balisage approximatif, on sort à plusieurs reprises du tracé pour le reprendre quelques mètres plus loin. À mesure que nous approchons du col de Bunderchrinde, le paysage évolue et à un moment l’herbe finit par se transformer en pierre.
9602_img_20160810_104935_11-01-17.jpeg

9602_img_20160810_114416_11-01-17.jpeg

J’arrive au col le premier. Le balisage indique 3h pour Kandersteg et 2385m d’altitude. Il y a pas mal de vent et aucune visibilité, du coup dès les trois autres arrivés nous redescendons de l’autre côté pour pouvoir déjeuner un peu plus à l’abri du vent.
9602_img_20160810_115157_11-01-17.jpeg

Deux possibilités s’offre à nous longer une crête pendant un ou deux km avant de redescendre, ou bien redescendre directement.
Le vent et les nuages nous font opter pour la deuxième solution.
9602_img_20160810_115317_11-01-17.jpeg
La crête en question, dans les nuages.

Un peu à regret quand même. Quelques trous à travers les nuages nous offrent une vue sur des plaques de neige sur la montagne en face. Un regard en arrière nous fait apercevoir le col finalement dégagé de ses nuages. Le chemin redescend dans la vallée en longeant la montagne. Certains passages sont un peu glissants, mais globalement ça passe sans souci.
9602_img_20160810_122507_11-01-17.jpeg
Le col derrière nous, sans les nuages

9602_img_20160810_125918_11-01-17.jpeg

Excell est évidemment attaché au collier pour limiter la traction, certains passages étant glissant et bien raide. Ça ne pause aucun souci je ne ressent à aucun moment le besoin de la détacher, tant mieux, je n'ai pas une confiance absolu en elle vis-à-vis des marmottes. Malgré tout dans les quelques mètres suivant chaque pause, je la repasse au harnais puisque trop contente de repartir après s’être arrêtée, elle tire un peu quand même.

Nous enjambons à plusieurs reprises des ruisseaux et apercevons quelques névés sur le bord du chemin sans avoir à les enjamber. Leur présence m’inquiète un peu vis-à-vis de l’étape du lendemain et celle du surlendemain. Les autres s’arrêtant à Kandersteg, En cas de problème je me retrouverais tout seul et sans équipement dédié. J’hésite un peu à changer mon programme et à m’arrêter en même temps que les autres.

Nous approchons du fond de vallée, certains coupent les lacets et descendent en direct en direction du ruisseau qui coule en bas, je préfère personnellement suivre la petite route qui sert de chemin et prendre 5 minutes de plus pour arriver en bas.
9602_img_20160810_131645_11-01-17.jpeg

9602_img_20160810_131651_11-01-17.jpeg

Nous suivons la rivière jusqu’à Kandersteg que nous traversons. Nous passons à côté de la gare, nous arrêtons dans le centre pour récupérer quelques provisions pour le lendemain, arrivant presque au bout des victuailles françaises. Puis nous repartons en direction du lac d’Oeschinensee. Nous reprenons 400m de dénivelé. Arrivé là-haut, nous nous installons sur la rive opposée au chemin et à l’Hotel qui se trouve là. Il est un peu tard et le temps n’est pas fantastique pour se baigner. Nous ne trempons que les pieds. Puis nous plantons le campement à l’abri des regards. Quelques gouttes d’eau tombent du ciel et anéantissement toute envie d’allumer un feu sur un des nombreux emplacements déjà présent.

Dernière modification par Doc (11-01-2017 06:36:28)

Hors ligne

#22 11-01-2017 07:53:59

einganien
Membre
Inscription : 30-12-2015
Messages : 251

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Pourquoi n'as-tu pas mis de petites sacoches à ton chien pour qu'il participe au portage comme d'autres ont fait ? smile

Hors ligne

#23 11-01-2017 08:22:03

Doc
Membre
Lieu : Cambodia
Inscription : 19-04-2015
Messages : 464

Re : [Récit + liste] Sur la Via Alpina entre Montreux et Grindelwald

Parce qu'il participe déjà en me tirant, et que je n'ai toujours pas trouvé de sac de bat qui soit adaptable sur un harnais de traction.

J'y réfléchi régulièrement, mais à chaque fois quand je pèse le pour et le contre, j'abandonne l'idée.

La dernière idée en date consisterais à adapter une paire de poche de ceinture ou de bretelle sur un harnais type Xback (Un peu plus enveloppant que le harnais sur les photos, mais très aérés malgré tout). Je testerais à mon retour en France, mais sans certitude de transformer l'essai.

Dernière modification par Doc (11-01-2017 10:22:31)

Hors ligne

Pied de page des forums