Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


choisir_son_abri_3_saisons

Choisir son abri 3 saisons

Cette page est destinée au novice qui souhaiterait avoir un aperçu des inconvénients et avantages des différents modèles d'abris dans la perspective d'une randonnée légère.

Par « abri » on entend ici une petite habitation en toile tendue. Le type d'abri le plus connu est la « tente », un sur-sac ne sera pas considéré comme un abri.

On en parle ici sur le forum.

Les différents types d'abris

La « tarp » ou « bâche abri »

Il s'agit d'une simple toile imperméable, le plus souvent de forme rectangulaire. Des œillets ou des sangles permettent d'insérer fils et piquets. La toile est sur-élevée grâce aux bâtons de randonnée, aux arbres ou aux rochers présents sur le terrain. Elle n'enveloppe pas entièrement le randonneur et peut même parfois ne constituer qu'un toit ouvert sur les côtés latéraux.

Exemple: nano-tarp de Bozeman:

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_microtarp.jpg

Avantages

  • légèreté maximale (la Spin Tarp X-Lite de chez Bozeman, ici testée par un membre du forum, ne pèse par exemple que 135 g)
  • compacité maximale
  • rusticité : peu de coutures, pas de fermetures, facile à entretenir
  • grande polyvalence : on peut l'accrocher partout et de diverses manières en fonction du vent, de la pluie et de la température. (Cf. par exemple : ici et ici ; cf. ici pour la combinaison avec un hamac.)
  • condensation faible car bonne aération
  • facile à démonter et à sécher
  • permet un contact privilégié avec la nature : il n'y a qu'à ouvrir les yeux

Inconvénients

  • à moins d'avoir beaucoup d'expérience dans le placement d'une tarp, celle-ci ne protégera pas entièrement des intempéries, notamment du vent et des effets indirects de la pluie (écoulement, « splash effect »). C'est pourquoi il convient, surtout lorsqu'on débute, de l'associer à un sur-sac ou un sac de couchage au moins déperlant et coupe-vent.
  • une tarp mal installée peut subir l'effet « cerf-volant » c'est-à-dire claquer au vent, voire être emportée ou déchirée par une bourrasque, cela plus facilement que les autres types d'abris
  • ne protège pas des nuisibles : insectes, rongeurs et autres
  • peut être long à installer si on manque d'expérience
  • si on l'installe par mauvais temps, du fait de l'absence de tapis de sol protecteur intégré, le sol sera mouillé.

Quelques fournisseurs (liste non exhaustive):

L'abri simple fermé

Il s'agit d'une simple toile qui, à la différence de la tarp, enveloppe entièrement le randonneur à l'exception du sol. Le double-toit (toile extérieure) d'une tente normale peut constituer un abri. Une tarp peut également être transformée en abri – c'est le cas de l'abri d'Olivier. La toile de l'abri est sur-élevée grâce à des arceaux de tente, des bâtons de randonnée ou de simples mâts.

www.randonner-leger.org_00images_hrp_j03_009_g.jpg

Avantages :

  • très léger (l'abri d'Olivier pèse environ 500g)
  • très compact
  • grande rapidité de mise en place, facilité de démontage et de séchage
  • relative rusticité (peu de coutures, parfois pas d'ouvertures) et donc solidité, facilité de réparation, facilité d'entretien

Inconvénients :

  • Ne protège pas du ruissellement. Il convient de poser l'abri à un endroit adéquat (Cf. Abri et ruissellement au sol)
  • Ne protège pas complètement des nuisibles

Exemples :

La tente mono-paroi

La toile enveloppe entièrement le randonneur, y compris au sol. La toile est généralement sur-élevée à l'aide d'arceaux.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_6608_485-7223-thickbox.jpg Solplex de Zpacks

Avantages :

  • plus léger qu'une tente double toit
  • protection totale face aux intempéries
  • protection relative face aux nuisibles (si fermé et/ou si aérations protégées)
  • plus rapide à mettre en place qu'une tente double toit ou qu'une tarp si l'on manque d'expérience

Inconvénients :

  • risque de forte condensation. Il faut donc prendre garde à la qualité des aérations, le tissu doit sinon être respirant (ce qui ne limite qu'en partie la condensation)
  • rusticité limitée et donc relative fragilité. En particulier, le tapis de sol doit être doublé si l'on ne veut pas qu'il perce prématurément.

Exemples :

La tente double-toit

Une première toile enveloppe complètement le randonneur, la partie sol est imperméable, le reste étant constitué d'une moustiquaire. Une seconde toile imperméable recouvre le tout. Selon les modèles, on monte en premier l'une ou l'autre toile, voire les deux toiles en même temps.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_hubba_2_.jpg

Avantages :

  • protection totale face aux intempéries
  • protection totale face aux nuisibles
  • moins de condensation, celle-ci s'écoule sur la toile extérieure sans atteindre la toile intérieure
  • possibilité de ne monter que la partie intérieure lors des nuits chaudes, ou seulement le double toit
  • certains prétendent que la couche d'air retenue entre les deux parois permet une meilleure isolation face au froid et au bruit.

Pour profiter pleinement des avantages de la tente double toit, il convient de bien maintenir la séparation entre les deux toiles (10 cm), notamment grâce à des espaceurs. Le double toit doit descendre à raz du sol pour protéger complètement du vent.

Inconvénients :

  • les tentes double-toit sont les plus lourdes
  • faible rusticité, et donc fragilité, réparations parfois complexes. Comme la tente mono-paroi, il faut renforcer le tapis de sol en le doublant d'une bâche ou d'une couverture de survie
  • pas compact
  • long à installer (à moins d'un montage « automatique » existant sur certaines tentes) et à ranger

Exemples :

L'abri de bivouac

Il s'agit en quelque sorte d'un sarcophage en toile, à peine plus grand qu'un sur-sac, mais tendu comme une tente. La plupart des abris de bivouac sont mono-parois, le dessus généralement en Gore-Tex, le dessous en tissu imperméable.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_black_diamond_lightsabre_bivy-400-400.jpg

Avantages :

  • très léger
  • très compact
  • rapidité de mise en place
  • permet de s'installer à peu près partout (occupe une place réduite et ne nécessite que deux ou trois piquets)

Inconvénients :

  • habitabilité quasiment nulle
  • risque de forte condensation
  • faible rusticité (tissus respirants vieillissant assez vite, de nombreuses coutures)

Exemple:

  • Bivy Black Diamond. On en parle ici

L'abri transformable

Certains abris peuvent se transformer en vêtement de pluie. Cela permet tout d'abord un gain de poids : c'est l'équipement Ultra-léger par excellence. Cela évite aussi de devoir ranger une toile humide dans le sac à dos s'il pleut le matin ou s'il faut partir à l'aube avec la rosée.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_six-moon-designs---gatewood-cape-g.jpg

Exemples:

Les formes d'abris

Si les formes que peut prendre une tarp sont quasi-infinies, celles que peuvent prendre les autres types d'abris sont plus limitées, avec des avantages et inconvénients spécifiques.

Tipi ou pyramide

La toile est tendue à l'aide d'un seul mât (un bâton de randonnée par exemple) dressé perpendiculairement au sol. Aussi désuète que puisse paraître cette forme, elle revient en force avec les nouvelles tarps et abris transformables.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_1598-02.jpg

-Les avantages sont la rusticité (pas d'arceaux en tension permanente, pas de tunnel d'arceau, mât facile à remplacer), la très grande légèreté, la possibilité de moduler la forme depuis l'intérieur en changeant le mât de place. La forme des tipis leur permet d'être insensibles à l'orientation du vent. Les tipis, grâce à l'inclinaison des murs, ne nécessitent pas l'usage de tissus imperméables pour être imperméables. A noter que l'on peut faire un feu ou mieux utiliser un poêle dans certains tipis qui possèdent une aération sommitale, et des tissus résistant au feu.

-Inconvénients : une certaine prise au vent ; l'espace n'est pas optimisé (beaucoup d'angles aigus) d'où une faible habitabilité.

Exemples : la "Tipenta" de pmnx ; l'abri de Micolett; la Gatewood Cape; le tipi Origami de Sierra Design

Canadienne

La toile est tendue grâce à au moins deux mâts dressés perpendiculairement au sol. Présente les mêmes avantages et inconvénients que la forme « tipi », mais avec une plus grande habitabilité. Le poids ne sera pas plus élevé si on utilise les bâtons de randonnée en guise de mâts.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_msr_e_house-400-400.jpg

Exemple :

MSR Twin sisters

Vaude Refuge

Golite shangri-La 1

la Solplex de Zpacks

« Un arceau »

La toile est tendue à l'aide d'un seul arceau courbé. L'arceau peut traverser la tente soit en longueur, soit en largeur.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_laser.jpg

-Avantages : Grande légèreté, rapidité de mise en place

-Inconvénients : Offre une certaine prise au vent, surtout quand l'arceau traverse la tente en longueur. Confort limité, car l'espace n'est pas optimisé (beaucoup d'angles aigus). En général ces tentes supportent mal l'accumulation de neige.

Exemples: Terra Nova Laser / laserlite; abri "Olivier" version simple

Tunnel

La toile est tendue par au moins deux arceaux courbés parallèles.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_41fwy25hagl.jpg

-Avantages : Ce type de tente possède une grande habitabilité en optimisant la place (il n'y a pas d'angles aigus). La faible hauteur de certaines tentes (Ferrino Lightent par exemple) est compensée par cette optimisation de la place.

-Inconvénients : Mode d'emploi facile, mais longue et parfois pénible à monter (un arceau ne tient pas droit tant que l'autre n'est pas lui-même tenu), la toile doit être particulièrement tendue pour une bonne tenue au vent et pour éviter des cuvettes d'eau sur le toit en cas de pluie – lesquelles sont quasi inévitables si la toile est en nylon. Ce type de tente a tendance à accumuler la neige (et parfois l'eau de pluie) sur la partie plane entre les deux arceaux du fait du manque de pente.

Exemple: MSR Microzoid

Dôme

La toile est tendue par deux arceaux courbés qui se croisent au sommet. L'abri prend le plus souvent la forme d'un igloo, mais peut aussi être de forme rectangulaire.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_unna1.jpg

-Avantages : Grande habitabilité, bonne tenue au vent, montage parfois complexe mais rapide une fois compris, et parfois autoportante : on peut déplacer la tente sans la démonter.

-Inconvénients : Compte tenu de la longueur des arceaux, elle sera plus lourde qu'une tente tunnel composée du même tissu. La différence sera infime si les arceaux sont en matériaux légers.

Autre exemple: Hilleberg Unna

Une liste de tentes dôme légères

Géodésique

La toile est tendue par au moins deux arceaux courbés qui se croisent plusieurs fois. L'abri prend le plus souvent la forme d'un igloo. Elle comporte tous les avantages de la tente dôme, avec une bien meilleure stabilité au vent. Pour des arceaux de qualité équivalente, elle sera cependant plus lourde.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_853ea8a94528ce6e6e23e9ad2e17aefc.jpg

Exemple : MSR Hubba Hubba

Certaines tentes dites “géodésiques” n'ont que deux arceaux et prennent plutôt la forme des tentes “un arceau” avec l'arceau placé dans la longueur. Ces tentes ont la stabilité des géodésiques classiques, la légèreté en plus, l'habitabilité en moins.

www.randonner-leger.org_forum_uploads_5428_vaudeultralight.jpg

Exemple : Vaude Hogan Ultralight

Les dimensions

Comme pour le poids, il faut se méfier des dimensions indiquées par le fabricant. Par exemple, une tente annoncée pour deux personnes sera souvent en réalité peu confortable si elle est effectivement occupée par deux personnes. Pour la taille de la tente, il faut se souvenir que l'on prend plus de place allongé que debout (allongé les pieds ne sont plus à angle droit).

Tenir compte non seulement du nombre de personnes, mais aussi des bagages.

Certaines tentes ont une hauteur qui ne permet pas de s'asseoir dans la tente. Cela peut constituer aussi bien un inconvénient (manque de confort) qu'un avantage (moins de prise au vent, discrétion).

Les ouvertures

Il s'agit des portes d'entrées, aérations et absides.

Concernant les tentes (fermées au niveau du sol), toutes les ouvertures doivent, quand on les ouvre, ne pas laisser entrer l'eau en cas de pluie, sans quoi l'eau s'accumule dans la partie habitée (alors que l'eau sera absorbée par le sol dans un simple abri ou dans une tarp).

Les tentes, en particulier les mono-parois, doivent comporter des fenêtres d'aération afin de limiter la condensation. L'idéal est de pouvoir ouvrir ou fermer ces aérations de l'intérieur.

Une abside large permettra de stocker les chaussures ou de cuisiner en cas de pluie.

Une deuxième abside située à l'opposé de la tente peut être utile en cas de très grands vents, l'une remplaçant celle qui est exposée.

Les matériaux

Le tissu

La qualité du tissu s'évalue en deniers (masse de grammes pour 9000 m de fil) : plus le denier sera élevé, plus le tissu sera solide mais lourd. La densité du tissage compte aussi, particulièrement pour les tissus en coton, plus la trame est serrée meilleure est la résistance à l'eau.

Cf. aussi ici

Polyester :

- ne se déforme pas dans la durée ou suite à l'humidité ; bonne résistance aux UV par rapport au nylon (controversé)

- bruyant en cas de vent ; plus lourd que le nylon pour un volume égal ; élasticité moins importante que le nylon et donc plus grande vulnérabilité aux tensions brusques

Nylon (polyamide) :

- très léger ; élasticité permettant une plus grande résistance aux brusques tensions

- tend à se déformer au cours du temps et suite à l'humidité ; mauvaise résistance aux UV

Structure Ripstop :

Le tissu est quadrillé de mailles plus épaisses qui permettent de limiter la propagation des déchirures. Pour des raisons de sécurité, il convient de préférer ce type de tissu.

Enduction polyuréthane :

Permet une imperméabilisation efficace, durable et solide, d'où son utilisation pour les tapis de sol en combinaison avec les tissus polyester. Comme cette enduction a une forte capacité adhésive, elle permet aussi de renforcer les coutures par l'ajout de bandes adhésives.

Cependant, cette enduction diminue l'élasticité du tissu et donc sa résistance aux brusques tensions ; stockés dans des conditions humides, certains enduits uréthane (le polyuréthane est hydrophile) favorisent le développement de moisissures. Les moisissures et l'humidité peuvent entrainer une délamination de l'enduction. De même, dans une atmosphère humide, le polyuréthane a tendance à lentement s'hydrolyser, il devient collant puis se détache.

Enduction silicone :

Ne nuit pas à l'élasticité du tissu ; améliore la résistance aux UV et la solidité globale ; ne pourrit pas

Un tissu en nylon ripstop siliconé (silnylon) aura donc tous les avantages du nylon sans ses inconvénients : d'où le prix élevé de ce type de tissu. C'est aujourd'hui le tissu le plus adapté dans la perspective de la marche ultra-légère.

Un tissu enduit de silicone sur les deux faces sera encore plus performant sans augmenter le poids (cf. par exemple le “Kerlon 1800” de chez Hilleberg).

L'enduit silicone rend toutefois le tissu glissant et donc plus difficile à coudre et à coller. On peut donc difficilement étancher les coutures à l'aide de bandes.

Il existe une forme particulière d'enduction silicone dans laquelle l'ensemble des fibres du tissu est enveloppé tout en laissant l'air passer entre les fibres. On obtient une grande déperlance à la limite de l'imperméabilité et une bonne longévité. C'est utilisé dans certaines tentes mono-parois.

Les autres types d'enduction, Vinyl et Acrylique, sont lourds et ne résistent pas au froid : elles ne sont utilisées que pour les tentes bon marché.

La déperlance des tissus utilisés (enductions polyuréthane ou silicone) doit être renouvelée régulièrement, à chaque saison d'usage ou chaque année selon l'utilisation, à l'aide de produits recommandés par le fabricant. En général à l'aide d'un spray.

Certaines enductions (en général à base de polyuréthane) sont « micro-poreuses », c'est-à-dire imper/respirantes. La “respirabilité” d'une bonne enduction ne nuit pas à son imperméabilité mais augmente sa susceptibilité à l'hydrolyse.

Cuben:

Le Cuben n'est pas un tissu, mais un film de polyester laminé sur une grille verticale/horizontale de fils Dynema. A l'origine conçu pour les voiles de bateaux, il s'adapte remarquablement à un usage MUL, en particulier aux tentes mono-parois. En effet, le cuben est:

- léger (15 à 28gr/m² pour cet usage)

- très solide (j'ai utilisé un tapis de sol en cuben sur le PCT durant 5 mois sans un seul trou).

- totalement étanche, il n'absorbe pas d'eau du tout.

- il est facile à coudre et encore plus à coller

Seul inconvénient, il est cher, environ 27€/m en 135cm de largeur, et pas facile à trouver.

Comme tout les matériaux étanches, il favorise la condensation et exige donc une conception de tente ou d'abri bien ventilé. L'un des rares fournisseur fiables est le site Zpacks.

Membrane :

Une membrane imper/respirante est laminée (collée) sur le tissu : utile en particulier pour les tentes mono-parois où la condensation est importante. Noter que cela n'empêchera pas la condensation, et que les membranes (en tout cas celles destinées aux tentes), dans l'état actuel des techniques, vieillissent mal. Certaines de ces parois permettent les échanges gazeux (passage de l'air) d'autres non. Il faut donc dans ce dernier cas que la ventilation soit assurée mécaniquement (ouvertures hautes et basses).

Il existe aussi d'autres tissus imper/respirant. Par exemple, le Tyvek est un tissu solide de densité variable qui peut servir aussi bien de tapis de sol que de toile respirante. Ces tissus ont cependant été introduits dans les équipements de randonnée trop récemment pour pouvoir être correctement évalués

La résistance aux UV

Tous les tissus mentionnés filtrent les UV, en tout cas suffisamment pour se protéger des plus dangereux. Mais la qualité des tissus peut être rapidement altérée suite à une trop longue exposition. C'est surtout vrai des tissus synthétiques (polyester ou nylon), même si une enduction siliconée permet de limiter les dégâts.

Seuls le coton et la soie supportent durablement les UV mais ils subissent aussi leurs effets. Ce qui signifie que les toiles d'abris modernes ne sont pas conçues pour s'abriter du soleil à long terme. On évitera ainsi de faire sécher la toile en altitude en pleine journée. Lors d'éventuelles journées de repos, il est préférable de démonter l'abri.

L'imperméabilité du tissu

L'imperméabilité d'un tissu est mesurée en « schmerbers ». La toile est tendue sous un cylindre de 10 cm2 de surface rempli d'eau. Le schmerber indique la hauteur d'eau au-delà de laquelle le tissu devient poreux.

Une toile 1500 schmerbers résistera à la plupart des intempéries, mais l'imperméabilité sera moins durable qu'une toile de 3000 schmerbers par exemple. Si l'imperméabilité repose en partie sur une enduction (cas de certaine tentes en coton), il faudra la renouveler plus souvent (à l'aide de produits fournis par le fabricant ou du Nikwax).

L'imperméabilité est autant assurée par la qualité de conception et de réalisation que par l'usage d'un tissu imperméable. Par exemple, une tente canadienne en coton sera convenablement résistante aux intempéries alors que la toile de coton ne fait que 400 schmerbers.

L'imperméabilité du tapis de sol doit être plus importante que celle du toit si on veut qu'il soit étanche. Tout simplement parce que la pression exercée par un genou ou un coude est plus importante que celle exercée par la pluie. On devrait être tranquille à partir d'environ 5000 schmerbers, 8000 étant mieux. La qualité de l'enduction du tapis de sol (soumise à rude épreuve) est un point critique.

Les coutures

Il s'agit du point faible de tout abri. Il convient de soigneusement vérifier leur qualité avant tout achat (pas de fil coupé, coutures croisées ou renforts, etc..). Porter son attention tout particulièrement sur les zones de tension : au niveau des sangles de piquet et des tunnels d'arceaux.

Les coutures sont étanchées de différentes manières :

Bande soudée ou thermo-collée : parfaitement imperméable, à condition que la bande soit correctement fixée. Les bandes n'adhèrent pas facilement sur le nylon siliconé, c'est un inconvénient mais certain fabricants travaillent sur ce sujet.

Enduction : plus rustique (donc moins fragile et plus facile à changer), l'enduction doit cependant être renouvelée régulièrement (à chaque saison d'usage). On a utilisé de la cire et de la paraffine par le passé. De nos jours on utilise plus fréquemment des produits de type “mastic silicone” le produit doit rester souple et adhérant pour faire son office. A noter que le tissu siliconé nécessite l'usage de produits spécifiques (ex : Silnett).

Fil hydrophile1) : Cette méthode ancienne est utilisée par certains fabricants notamment par GoLite. Le fil utilisé pour les coutures est dit “guipé” car il est constitué d'une âme en polyester ou polyamide hydrophobe entourée par du coton à fibre longue qui lui est hydrophile. La couture doit être de qualité (à point noué et couture recouvrante). Une fois la couture mouillée, le coton à l'extérieur gonfle et tend à fermer la couture, s'opposant à l'entrée d'eau.

Les arceaux

Les arceaux les plus solides seront souvent les bâtons de randonnée eux-mêmes. Quant aux arceaux vendus avec les tentes :

Fibre de verre : bon marché, mais lourd et se brise plus facilement que les arceaux en alu. De plus les connecteurs sont saillants ce qui use rapidement les tissus des tentes. En raison de leur flexibilité relativement réduite, ils peuvent remplacer les bâtons de randonnée pour les abris de forme tipi de moins de 110 cm de hauteur. A proscrire pour une tente de qualité.

Alliage d'Aluminium : plus léger, robuste et stable que la fibre de verre, c'est ce qu'il y a de mieux pour les arceaux courbés actuellement.

Il existe cependant plusieurs qualités d'aluminium (plusieurs types d'alliages) : Les aluminiums 7001 T6 et 7015 T9 ont bonne réputation. Le 7001 ou 7015 déterminent le type d'alliage utilisé, le T6 ou T9 le traitement thermique et donc l'élasticité : ce sont les deux principaux critères de choix des arceaux par le passé. Récemment, on a introduit l'usage de “terre rares” (Scandium) dans les alliages pour renforcer la solidité.

La conception des arceaux (particulièrement à l'endroit des joints entre les segments) et le diamètre influencent grandement la solidité globale. De même les arceaux parfaitement “lisses” une fois assemblés useront moins les tissus proches en cas de frottement par grand vent.

A cela s'ajoutent des critères plus pointus : la résistance à la corrosion, la facilité de démontage en cas de gel, etc. Par exemple : les segments arceaux sont reliés entre eux par un fil élastique. C'est un point important car il est très difficile de monter une tente moderne si l'élastique est défectueux. Il faut particulièrement s'en méfier par temps très froid.

Certains fabricants fournissent des arceaux “pré-formés”, c'est-à-dire déjà en partie courbés au niveau sommital pour faciliter le montage et pour éviter qu'ils se brisent après de nombreux usages suite à une brusque tension. Cela n'est pas absolument nécessaire si les arceaux sont en matériaux de qualité. Les marques réputées actuellement sont : l'américain Easton (7015 T9), le coréen DAC et le chinois Hercules.

Les arceaux automatiques permettent un montage très rapide, mais diminuent la rusticité et multiplient les risques d'incidents. La meilleure qualité d'arceaux ne pourra rien si l'on n'est pas soigneux lors du montage et du démontage de la tente.

choisir_son_abri_3_saisons.txt · Dernière modification: 2017/02/28 19:24 par kodiak