#1 16-09-2009 15:29:33

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Nous avons traversé cette belle chaîne de montagnes avec ma compagne cet été.
Ce projet me faisait de l'oeil depuis quelques années et il est enfin réalisé: c'est superbe. smile
Je vous livre un petit récit (ayant moi-même été très friand des différents récits de traversée trouvés sur le web)

Côté matériel, ma compagne avait un sac de 7/8 kgs et moi un sac qui est monté jusqu'à 13 kgs (pour le ravito le plus long: 5 jours avec la nourriture pour 2). Cela nous a permis de marcher dans des conditions très agréables. Je posterai une liste du matos.

Pas de douleurs particulières (quelques ampoules pour ma compagne les premiers jours). Nous n'étions pas particulièrement entraînés.

La météo a été avec nous (mis à part les orages inévitables à partir du mois d'août)

Nous avons emprunté presque tout le temps l'itinéraire de la Hrp (topo très bien fait de Veron).
Côté orientation, l'altimètre est à mon avis indispensable et les cartes se sont révélés parfois très utiles.

Deux seuls regrets:
- ne pas avoir eu plus de temps pour faire ce trajet. Nous avons mis 36 jours, j'aurais préféré en avoir 60...et musarder davantage.
- si j'avais eu plus de temps je serais reparti dans l'autre sens une fois arrivé à Banyuls smile

Pour le rythme de la journée nous nous levions en moyenne à 6h30 - 7h00 et faisions une bonne pause de 1h 1h30 à midi. Sinon peu de pauses mis à part lors de l'arrivée aux cols.

Itinéraire:

Jour 1:  20 juillet

Hendaye (0 m) - Col de Lizuniaga (230 m)  (Départ 7h40 - arrivée 15h45)

C'est dans un mélange de joie et d'appréhension que nous quittons la plage d'Hendaye. La ville est plutôt jolie et c'est à partir de Biriatou que nous commençons vraiment à nous élever.
Les températures deviennent vite caniculaires: cet après-midi, il va faire 35°c à l'ombre. On boit pas loin de 10 L chacun aujourd'hui...(avec les repas).

img3148i.jpg
Plage d'Hendaye

Dès les premiers passages hors Gr10, le topo de Veron se révèle très utile: il faut le suivre à la lettre.
Le passage à Ibardin est assez "spécial" et nous fait décider d'éviter la Rhune. Pas envie de me retrouver avec des mecs en claquettes...
img3154gg.jpg
Vers la Rhune

L'itinéraire traverse souvent des passages en plein soleil qui sont très éprouvants et nous apprécions les quelques passages en forêt. Nous dégoulinons de sueur et avons un peu peur pour la suite de la traversée du Pays-Basque.
Nous arrivons finalement au col de Lizuniaga où nous savourons une bonne bière.
On a le droit à notre premier orage.
Nous nous endormons sereins: ça y est nous sommes partis.

Anecdote: nous croisons un irlandais qui fait la HRP avec ses deux chiens tous deux chargés d'un sac à dos.

Jour 2:

Col de Lizuniaga (230 m) - après Elizondo (300 m)  (Départ 7h20 - arrivée 16h15)

Grosse journée de marche (environ 30 km) sous un soleil de plomb.
Aujourd'hui nous empruntons le GR11 espagnol. En fait de GR, nous sommes la plupart du temps sur des pistes usantes pour les pieds.
Le départ se fait à la fraîche et nous pouvons admirer le versant espagnol de la Rhune. C'est un véritable phare que nous n'allons pas quitter les jours à venir.

img3164xj.jpg
Départ du col de Lizuniaga avec la Rhune au fond à gauche.
img3185eo.jpg
Nous croisons beaucoup de pottoks.

Les paysages sont vraiment typiques: beaucoup de petites collines très vertes qui s'entrecroisent. C'est très joli.
Nous profitons d'une fontaine avant Elizondo pour nous laver.
La descente sur Elizondo est pénible car il fait très chaud.
Nous buvons une bonne bière à Elizondo qui est un bourg assez gros mais plutôt joli. (la prochaine fois nous passerons par Arizkun).
Nous nous remettons en marche et allons piquer la tente au-dessus Elizondo (1 heure après)
L'orage gronde et nous oblige à rentrer nous mettre à l'abri. Il est pourtant 20 h et je suis toujours en slip tellement il fait chaud.
Cette nuit je vais avoir très chaud...
img3195r.jpg
Vue depuis notre emplacement de bivouac

Jour 3:

après Elizondo (300 m) - col d'Hauzay (965 m)  (Départ 7h40 - arrivée 17h15)

Ce matin le temps est plutôt gris: tant mieux nous aurons moins chaud.
La montée au col de Urbalo par une petite route raide (890 m) est très casse-pattes.
Nous nous posons devant une maison où nous profitons  d'une table et d'une fontaine pour boire un bon café. Possibilité de bivouaquer ici.
Nous nous dirigeons vers la frontière au col Beorzu Argibel (950 m), le vent souffle fort ici. Il faut la franchir en passant par-dessus les barbelés.
img3222b.jpg
La frontière
img3221y.jpg
Sur la frontière

La descente sur les Aldudes (370 m) se fait d'abord au jugé, puis par une petite route avant de terminer sur un ancien chemin.
Le village est mignon et nous nous posons pour boire un coup et manger.
Nous repartons dans la chaleur: c'est sûr, il va faire orage cet après-midi.
L'itinéraire alterne entre portions de routes et sentiers.
img3231l.jpg
Jolie vue après la remontée depuis le village des Aldudes

Au niveau du col de Mizpira (832 m), on emprunte une sente dans les fougères, où il est facile de se perdre, (bien suivre le topo) pour éviter le mont Errola. On redescend au col de Méharroztégui (738 m). Le ciel est menaçant et nous décidons de terminer par la route pour aller au col d'Hauzay.
Nous profitons d'une fontaine pour faire la lessive et nous laver. Le vent se lève et l'orage approche.
Il ne fait pas chaud ce soir...la nuit va être bonne.

Jour 4:

col d'Hauzay (965 m) - Confluent Nekez Eguina (850 m) (Départ 8h  - arrivée 18h15)

La montée à la redoute de Lindux (1220 m) se fait par la route puis par une montée raide et herbeuse.
img3256s.jpg
Montée à la redoute

Nous redescendons au col de Roncevaux (1057 m) par la route. A partir de là nous croisons les pèlerins de Compostelle jusqu'au col Lepoeder (1430 m). Il y a beaucoup de monde.
Nous quittons le sentier de St Jacques pour suivre la frontière espagnole. La vue est magnifique et on voit le pic d'Orhy (premier sommet dépassant les 2000m)
img3278r.jpg
En haut, la crète frontière

On arrive au col d'Arnostéguy (1236 m) d'où l'on voit le sommet d'Urkulu surmonté d'une construction mégalithique.
img3284a.jpg
Urkulu

On hésite ensuite beaucoup pour se rendre au col d'Orgambidé (988 m) et après plusieurs hésitations nous le trouvons , après avoir emprunté un bout de route. Le topo n'est à mon avis pas très clair à cet endroit. Merci les cartes et la boussole smile .
Du col l'itinéraire normal descend au village de Béhérobie (330m)... Nous n'y descendrons bien sûr pas et nous restons en altitude. Nous descendons au minuscule pont de la Chubigna (746 m) d'abord par une route puis par un passage hors sentier herbeux et raide.
De l'autre côté, nous remontons au col d'Errozaté (1076 m), par un sentier en lacets. L'endroit est par moment assez impressionnant (c'est raide).
img3291zx.jpg
Le sommet d'Errozaté (1345 m). Le col est à droite.

Arrivés au col, nous redescendons un joli vallon qui sert de frontière. L'endroit est très paisible.
Nous arrivons au fond de la vallée au lieu nommé Nekez Eguina sur les cartes.
Nous nous lavons dans la rivière, l'eau n'est pas chaude d'autant plus que le vent se lève.
Nous sommes rejoints par deux randonneurs pré-retraités qui font aussi la HRP.
Nous nous couchons tôt car demain on se lève à 5h30, on veut arriver à Ardane.

Jour 5:

Confluent Nekez Eguina (850 m) - Bergerie au pied du Zazpigagn (1350 m)  (Départ 7h  - arrivée 16h30)

Réveil 5h 30. Je me glisse dehors et je constate que la brume est dans la vallée. Nous n'y voyons rien. Le début de l'itinéraire est hors sentier et les pentes herbeuses raides sont dangereuses en cas d'humidité. Nous décidons d'attendre un peu avant de prendre une décision. Mais à 7h 00, la brume est toujours aussi présente et nous choisissons d'emprunter la petite route direction nord pour rejoindre le GR10 (balisé) afin d'éviter de se mettre dans une posture délicate. Mais nous savons qu'en faisant cela nous nous rallongeons...
Nous montons dans la purée de pois sur la route puis sur le GR10. L'ambiance est irréelle. Ce n'est qu'une fois arrivés au sommet de l'Occabé (1466 m) que nous sortons de la mer de nuages et retrouvons le soleil. La vue est admirable.
img3323h.jpg
En arrivant à l'Occabé
img3325u.jpg
La mer de nuages
img3327.jpg
Le pic d'Orhy

Nous descendons dans la vallée d'Iraty (990 m) par une forêt qui ne finit pas d'en finir...
Nous nous accordons une pause dans un des restos de la vallée pour boire un chocolat chaud.
Les pieds d'Isabelle vont mal et nous hésitons sur la suite du parcours. Il nous reste 7h de marche pour aller à Ardane (il est 12h00). Nous nous sommes bien rallongés en passant par le Gr10.
C'est décidé nous n'irons pas à Ardane aujourd'hui.
Nous optons pour la route direction le sud pour rejoindre la piste forestière qui mène au pied de l'Orhy.
Cette piste est affreusement monotone et longue mais l'arrivée au pied du pic est magnifique. En revanche il y a beaucoup de brume. Nous ne savons pas ce que ça va donner demain matin...
Nous piquons la tente au bord de la rivière non loin de la bergerie et nous nous lavons.
Nous discutons avec un couple d'éleveurs très sympathiques.
Il fait froid. J'allume un feu qui nous fait beaucoup de bien.
On se couche. Une fois de plus la nuit est bonne.

img3339u.jpg
Le bivouac avec la Zazpigagn au fond (1765 m) où nous passerons demain.

Jour 6:

Bergerie au pied du Zazpigagn (1350 m) - Station La Pierre St Martin (1650 m) -  (Départ 7h40  - arrivée 20h00)

On se lève à 5h30 et nous partons à 7h00. Nous sommes "interceptés" par les deux éleveurs qui nous offrent le café. Nous acceptons avec plaisir.
Nous partons finalement à 7h40.
La montée au Zazpigagn se fait sur des pentes herbeuses raides. C'est très physique.
img3354ho.jpg
Sur les pentes du Zazpigagn, on voit le pic d'Orhy

Nous arrivons au sommet du Zazpigagn où il faut parcourir la crête. Le vent souffle fort et la brume commence à arriver du côté français (pour changer). L'endroit est vertigineux (côté espagnol). Je me trompe, et nous nous retrouvons sur une sente minuscule. J'avance de 2-3 m et découvre un précipice juste devant moi (mon estomac s'en souvient encore).
Il est clair qu'on s'est trompé. Nous remontons sur la crête et trouvons finalement le bon passage qui mène à une brèche. Ca descend très raide dans un terrain croulant. Encore une fois l'endroit est impressionnant et la chute n'est pas recommandée... Le vent est la brume renforce l'impression de nature hostile.
Nous sortons finalement de ce passage et retrouvons la pente facile qui mène au sommet du pic d'Orhy.
img3358e.jpg
Vue sur le Zazpigagn. On voit bien les nuages qui sont arrivés très vite (à comparer avec la première photo)
img3365y.jpg
Le sommet (2017 m). Côté espagnol il n'y a pas de nuages.

La vue du sommet est très belle. Nous descendons vers le col de Larrau (1580 m) où j'ai enterré notre premier ravitaillement. La descente est très facile et nous croisons beaucoup de monde.
Je retrouve la planque et je m'embête pendant 15 minutes à déterrer le précieux butin. Rien n'a bougé. Nous savourons un bon cola bien frais que j'avais aussi caché. Des touristes amusés nous prennent en photo...
img3387.jpg
Plus facile à enterrer qu'à déterrer

Nous mangeons et repartons par la crête. Nous ne descendrons par à l'abri d'Ardane pour rattraper le retard d'hier.
On suit la crête très facile pendant deux bonnes heures. Le paysage est fantastique et il n'y a personne.
img3402w.jpg
Vue sur le pic d'Orhy depuis la crête frontière.

Puis on passe par les cols d'Uthu (1664 m) et du Belhay (1732 m). La région est très sauvage. Après le col du Belhay, le balisage (GR12) ne colle plus avec le topo de Veron. Nous décidons de suivre le balisage qui apparaît sur ma carte.
Nous descendons finalement vers le refuge de Belagua (1428 m) où nous arrivons à 19h15.
img3415wm.jpg
Vue vers le pic d'Anie (2504 m) en descendant vers Belagua

Le reste de l'étape jusqu'à la Pierre St Martin se fait par la route via le col du même nom. Aucun scrupule: nous faisons du stop ce qui nous évite 3 heures de marche sur goudron.
On dort au refuge Jeandel. L'accueil du patron est très chaleureux. Les plats sont bons et copieux. Bonne adresse.
On apprécie la première douche chaude.

Note: si c'était à refaire, nous passerions par la table des 3 rois à partir du refuge Belagua.

edit: orthographe
edit 2 : liens cassés

Dernière modification par Sebastopol (23-02-2010 16:54:12)

Hors ligne

#2 16-09-2009 16:20:27

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 459
Site Web

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Suuuper ! Autant au niveau du vécu que pour les photos et les infos utiles ! Un grand merci big_smile ... en attendant la suite !

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#3 16-09-2009 16:39:27

Picco
Randonneur de l'impro
Lieu : Thuillies Belgique
Inscription : 28-04-2009
Messages : 39
Site Web

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Génial !


Le corps transpire, le cerveau respire ...
D4 D4,.. y a pas qu'eux !

Hors ligne

#4 16-09-2009 16:47:45

LeNovice
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 28-08-2008
Messages : 1 092

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Merci pour la ballade smile


devise de la MUL fanatique : "rien c'est déjà trop"  tongue
devise d'Audiard (je crois)  : "la brute qui marche va beaucoup plus loin que le sage qui réfléchit." wink

Hors ligne

#5 16-09-2009 17:00:28

Er-iK31
Toujours en chemin
Lieu : Toulousa
Inscription : 19-06-2009
Messages : 36

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

adiou

Super reportage avec de très belle photos.


Eric

Hors ligne

#6 16-09-2009 17:29:43

ninizone
Membre
Lieu : chateauroux les alpes 05
Inscription : 23-06-2008
Messages : 185

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

la suite la suite....

Hors ligne

#7 16-09-2009 18:34:08

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Jour 7:

Station La Pierre St Martin (1650 m) - Abris d'Ansabère (1560 m) -  (Départ 8h15  - arrivée 17h00)

Après un vrai petit déjeuner, nous nous mettons en marche. Il fait beau. Nous suivons le Gr10 au milieu des pistes de ski puis le quittons pour monter au col de Pescamou (1918 m) par une pente qui nous échauffe rapidement.
On voit encore le pic d'Orhy au loin: il est vraiment impressionnant car très isolé.
On passe au pied d'un joli sommet: le pic Arlas (2044 m)
img3424z.jpg
Le pic Arlas

On arrive dans les fameux lapiaz d'Anie. Le paysage est très minéral. Il ne doit pas faire bon se planter ici par temps de brouillard.
Les pierres sont très affûtées et il n'y a pas d'eau. Seules quelques fleurs indiquent la présence de vie.
La progression est néanmoins facile.
img3434k.jpg
Dans les lapiaz

On passe au pied du Soum Couy pour arriver devant la pyramide du pic d'Anie.
img3441s.jpg
Pic d'Anie (2504 m)

Nous nous accordons une bonne pause pour profiter du paysage au niveau du "lac" des Anies. On retrouve de l'herbe !
On descend dans le cirque de Lescun et on voit les magnifiques orgues de Camplong. C'est une merveille !
img3445c.jpg

Les orgues de Camplong

La suite de l'itinéraire s'annonce délicate niveau orientation: heureusement il fait beau.
Il faut suivre des sentes à vaches, le problème étant de trouver la bonne. Sans altimètre, ça doit être bien galère...
On parvient finalement au pla d'Anaye (1500 m)
img3450r.jpg
Pla d'Anaye

On entame ensuite la descente vers le plateau de Sanchèse (1090 m). La fin du sentier est littéralement taillée dans le roc. C'est magnifique.
Ce plateau situé dans le cirque est une pure merveille avec ses falaises, rivières et cascades. Il y a par contre un peu de monde.
On se pose à l'écart au bord d'un ruisseau pour manger.
Puis on poursuit la descente dans la vallée de Lescun.
Pas grand chose à signaler si ce n'est la chaleur écrasante (le goudron fond) puis la remontée vers les cabanes d'Ansabère (1560 m) depuis la vallée (960 m).
En fin de journée, ça fait mal...
On arrive et nous rencontrons nos premiers patous. Méfiance. Un randonneur s'est fait mordre hier aux cabanes de Pedain.
On se fait un peu grogner mais ça se passe bien (j'ai quand même le piolet dans la main big_smile)
L'endroit est splendide. Nous montons la tente et nous couchons. Pendant la nuit Isabelle est réveillée par de grosses bourrasques de vent. Elle va finir la nuit dans une des cabanes. Moi je dors comme un bébé...

Jour 8:

Abris d'Ansabère (1560 m) - Refuge Arlet (2000 m) - (Départ 8h15  - arrivée 15h10)

Le réveil est prodigieux. Quel site admirable !
Le soleil se lève sur l'horizon et vient réchauffer les parois des aiguilles d'Ansabère.
Quel spectacle ! Je me souviendrai longtemps de ce petit déjeuner.
img3473r.jpg
Les aiguilles d'Ansabère

Nous partons après avoir observé le manège des patous et des brebis qui vont se faire traire.
Le soleil est déjà monté et les couleurs changent c'est toujours aussi splendide.
img3474e.jpg

Nous progressons rapidement vers le lac d'Ansabère et nous avons tout intérêt: la mer de nuages est déjà à nos trousses.
img3483w.jpg
Poursuivis par la mer de nuages

Le paysage est très beau, avec les aiguilles d'Ansabère et la table des trois rois.
Nous parvenons sur la crête frontière (2030 m) et nous nous plantons par rapport au topo de Veron. C'est pas grave nous arrivons à rejoindre le lac de la Chourique (1875 m) en passant par des sentes à vaches.
Ce lac est notre premier vrai lac de montagne depuis le départ d'Hendaye. Quelle féerie. Nous sommes en Espagne et il fait très beau. cool
img3494q.jpg
Lac de la Chourique

Du lac nous descendons jusqu'à un replat à 1620 m. Nous remontons ensuite vers le col de Pau (1942 m) sur la frontière. Le temps change: le soleil se cache.
img3500.jpg
En direction du col de Pau
Parvenus au col de Pau, nous revenons en France et retrouvons les nuages. Ils ne nous quitteront plus jusqu'au refuge Arlet.
Le sentier passe la plupart du temps à flanc ou à crête. Certains passages sont impressionnants mais faciles.
Les nuages restent bien en France. C'est vraiment surprenant.
img3503j.jpg
Les nuages n'ont pas le droit de passer...

Nous allons donc être dans la purée de pois et on ne verra le paysage que rarement. Les roches violettes sont vraiment magnifiques.
Nous apercevons le Castillo de Acher avant d'arriver au refuge Arlet. On ne voit pas à 2 mètres. Encore une fois vive l'altimètre.
En fin d'après-midi, la mer de nuages descend: l'endroit est magnifique.
On voit le pic du midi d'Ossau.
La température chute. On se couche vers 9 heures, il fait 6°c.
img3515c.jpg
Refuge Arlet

Jour 9:

Refuge Arlet (2000 m) - Ibon del Escalar (2078 m) - (Départ 8h30  - arrivée 19h30)

Il fait très beau aujourd'hui. On doit retrouver mes parents au Somport. Ils nous apportent le deuxième ravitaillement que nous avions préparé.
On se met en marche tardivement (on a peu de marche aujourd'hui).
Le site est très beau
img3524u.jpg
Refuge Arlet

On aperçoit le pic d'Anie où nous étions avant hier. C'est fou les distances que l'on peut parcourir rien qu'avec nos jambes.
img3523ah.jpg
Pic d'Anie
La descente est très longue (on descend jusqu'à 1320 m) mais magnifique. Nous sommes cernés par des montagnes roses et violettes.
img3530.jpg
En descendant vers la cabane Grosse

Nous retrouvons mes parents sans encombre. C'est un vrai plaisir.  Ils nous sortent "le grand jeu": viande rouge, champagne, fruits, légumes, etc.
C'est finalement les jambes un peu lourdes que nous reprenons notre chemin direction le lac del Escalar...avec mes parents qui viennent bivouaquer.
On va faire un saut au col des moines pour admirer le pic du midi...c'est magnifique.
img3555.jpg
Pic du midi d'Ossau. Au fond à droite, le Vignemale et son glacier.   edit: pas de Vignemale sur cette photo  smile

On redescend au bivouac qui est idéal.
img3548by.jpg
Ibon del Escalar

On se tape encore un bon repas puis on va tous se coucher après avoir bien discuté.
La nuit est très bonne

Jour 10 :

Ibon del Escalar (2078 m) - Refuge Arrémoulit (2300 m) -(Départ 9h00  - arrivée 19h00)

Changement de programme: nous devions aller jusqu'à Arrémoulit. Isabelle me dit que physiquement elle se sent un peu juste.
De plus pas question d'écourter l'étape car nous devons être à Gavarnie le jour 12 pour rejoindre un copain (Antoine).
Nous décidons donc de redescendre avec mes parents et de remonter par la vallée d'Ossau jusqu'à la cabane de Soques.
Nous ne verrons donc pas la portion col des Moines - Refuge Pombie. Mais bon, nous avons bien profité du pic du midi, alors aucun regret.

Nous redescendons donc à la station d'Astun où nous prenons la voiture.
On va se faire un bon resto à Laruns.
Puis on prend la route du Pourtalet. Mes parents nous laissent.
On a 1000 m de montée à s'envoyer pour aller au col d'Arrious.
img3563o.jpg
En montant au col d'Arrious

La montée est raide mais il n'y a aucune difficulté. En se retournant, on voit le pic du midi d'Ossau à contre-jour.
img3565x.jpg
Pic du midi d'Ossau

Arrivés au col d'Arrious (2259 m), nous prenons la direction du lac d'Artouste.
L'endroit est magnifique et très sauvage. Nous ne croisons absolument personne.
img3567i.jpg
Lac d'Artouste

Nous finissons la montée et arrivons à Arrémoulit au pied du Palas (2974 m)
C'est un décor "haute montagne": des pics déchiquetés, des falaises, pas de végétaux et un lac d'un bleu surnaturel.
Le cadre est grandiose.
img3575.jpg
Lac d'Arrémoulit

Nous en profitons pour faire une baignade. L'eau est glaciale mais cela nous fait un bien fou.
Nous montons l'abri puis "passons à table".
Finalement la brume arrive et nous oblige à rentrer dans l'abri.
Nous croisons les doigts pour demain matin...

edit: orthographe
edit 2: lien cassé

Dernière modification par Sebastopol (19-11-2009 00:28:13)

Hors ligne

#8 16-09-2009 19:48:14

highpictv
dit "Hichpyche"
Lieu : Talence, Bidart ou Aragnouet
Inscription : 01-06-2005
Messages : 9 330
Site Web

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Très sympa tout ça ! On reconnait bien le pays Basque et ses nuages wink

Dernière modification par highpictv (27-10-2009 15:01:04)


- Mieux vaut être mort en vallée d'Aure que vivant en vallée de Campan (proverbe local) -
Mes randos dans mon trombino.

Hors ligne

#9 16-09-2009 21:25:03

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Jour 11:

Refuge d'Arrémoulit (2300 m) - Vallée d'Arratille (2000 m) -  (Départ 7h45  - arrivée 19h10)
+ 835 m - 1225 m

Ouf! La brume est partie, c'est le grand ciel bleu.
Encore une fois l'endroit est magnifique.

img3582.jpg
Jeu de miroir dans le lac

Nous déjeunons, faisons nos sacs et partons.
Nous allons au col d'Arrémoulit (2448 m). Il faut contourner le lac dans la pierraille en passant entre de gros blocs.
La montée n'est pas difficile mais l'ambiance est très austère.
img3584p.jpg
Col d'Arrémoulit

Arrivés au col, nous descendons vers les lacs d'Arriel. La descente est annoncée comme raide dans le topo mais ça passe tout seul.
Ces lacs sont un enchantement.

img3590j.jpg
Lacs d'Arriel

img3593.jpg
Lacs d'Arriel

img3596g.jpg
Lacs d'Arriel

Nous "jardinons" un peu au niveau du lac inférieur et perdons une vingtaine de minutes.
Le topo manque un peu de clarté à cet endroit.
Direction le lac de Respomuso (2120 m) par un sentier assez interminable.
Au niveau du lac artificiel (qui est immense ) nous retrouvons le Gr11 qui se dirige vers les pics d'Enfer.
img3600r.jpg
Lac de Respomuso avec la Fache et les pics d'Enfer en toile de fond.

Nous mangeons à côté du refuge puis partons en direction de l'affreux barrage (non terminé) de Campo Plano.
C'est le départ du vallon qui permet d'accéder au col de la Fache (2664 m).
La montée au col se fait au début très facilement.
img3604.jpg
Montée au col de la Fache

Puis nous devons franchir deux névés qui ne posent aucun souci compte tenu de l'heure tardive (14 h)
Nous arrivons à un troisième névé où il vaut mieux éviter de tomber sauf si on veut se baigner big_smile
Nous sommes quand même surpris de la faible épaisseur de neige compte tenu de l'enneigement exceptionnel de cet hiver.
img3608c.jpg
Dernier névé avant le col

La montée finale est raide mais le jeu en vaut la chandelle.
Au col, nous apprécions une belle vue sur la face espagnole du Vignemale et sur les lacs de la Fache au sud.
img3610.jpg
Montée au col de la Fache. Lacs de la Fache devant et de Respomuso au fond

img3614r.jpg
Face sud du Vignemale

La descente côté français est beaucoup plus facile.
On croise de petits lacs très jolis.
La dernière descente est très longue car il y a beaucoup de lacets. Pourquoi en avoir fait autant ?
Nous en coupons un bon nombre pour aller plus vite (même si c'est pas bien smile  )
On se dirige vers le refuge (1866 m)
img3619z.jpg
Vers le refuge Wallon

On arrive au refuge où il y a beaucoup de monde. Nous buvons un coup (les prix sont hallucinants) et repartons direction la vallée d'Arratille.
L'endroit est très beau.
Nous trouvons un plat et montons l'abri.
Après un petit bain nous allons prendre une nuit de sommeil bien méritée. Il ne fait pas chaud.
img3623h.jpg
Bivouac au début de la vallée d'Arratille

Dernière modification par Sebastopol (24-10-2009 13:12:47)

Hors ligne

#10 16-09-2009 21:31:38

mul..titude
MUL ... de +en+
Lieu : PARIS 5ème
Inscription : 23-06-2009
Messages : 25

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Superbe récit ... et magnifiques photos ... c'est également dans mes projets ... J'ai déjà acheté le bouquin de Georges VERON ... comme ça ... je rêve beaucoup avant d'y aller ... Ca doit être que du bonheur ...

Hors ligne

#11 16-09-2009 23:23:14

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Jour 12:

Vallée d'Arratille (2000 m) - Gavarnie (1375 m) -  (Départ 8h15  - arrivée 19h00)
+ 1340 m - 1570 m

Encore une fois nous nous réveillons sous le ciel bleu.
Nous partons assez rapidement et remontons la vallée d'Arratille. Il y a beaucoup d'arbres et de cours d'eau. Cette vallée est magnifique. Nous ne croisons absolument personne.
Nous finissons par arriver au lac d'Arratille, très joli.
img3630x.jpg
Lac d'Arratille

Nous contournons le lac par la droite et nous élevons vers le col.
Nous passons un névé. La montée est très facile et très belle.
img3632r.jpg
Vers le col d'Arratille

Juste avant le col nous trouvons le lac supérieur d'Arratille.
Nous finissons la montée au col (2528 m).
img3640if.jpg
Lac supérieur d'Arratille

Nous basculons côté espagnol. La vallée du rio Ara est très sauvage. Nous découvrons le sentier qui mène au col des mulets: c'est un chemin qui se faufile à flanc dans la caillasse. Il est presque horizontal. On aperçoit le côté ouest du Vignemale qui est assez raide vu de ce côté.
Nous arrivons en une bonne heure au col des mulets (2591 m) sans rencontrer de difficultés.

img3641.jpg
Face est du Vignemale

img3643h.jpg
Col des Mulets

img3649a.jpg
Le col d'Arratille et le sentier que nous venons de parcourir

Au col des mulets, nous nous heurtons à un vent très fort.
Nous apercevons en face le sentier en lacets qui monte au pic d'Arraillé.
Nous amorçons la descente qui est assez désagréable.
Au niveau des Oulettes de Gaube, nous jouissons de la magnifique (et classique) vue sur la face nord du Vignemale. Sans conteste un des plus beaux endroits des Pyrénées.

img3657r.jpg
Face nord du Vignemale

Nous nous posons au refuge (2151 m) et savourons ce ravissement.
Nous repartons pour aller à la hourquette d'Ossoue (2734 m).
Le sentier (GR10) est très bon et facile. On profite d'admirables vues sur le lac de Gaube, le Vignemale et son couloir de Gaube,  le glacier des Oulettes et celui du petit Vignemale.

img3666z.jpg
Le lac de Gaube

img3670k.jpg
Les séracs du petit Vignemale.

img3674hy.jpg
Arrivée à la Hourquette d'Ossoue, avec le col des mulets au deuxième plan  et la Fache au dernier plan.

La vue de la Hourquette est magnifique. Côté Baysselance le paysage est lunaire.
Côté Vignemale, on se rend compte de la démesure de cette face nord et de la taille des (petits) glaciers.

img3680i.jpg
Vers le refuge de Baysselance

Nous allons vers le refuge dans la caillasse. Le refuge est très joli mais il y a beaucoup de monde.
Le refuge est comble. Juste après Baysselance (2561 m), la vue sur le cirque de Gavarnie est extraordinaire.

img3685.jpg
Cirque de Gavarnie

Nous amorçons la descente qui va être très longue.
Nous passons à côté des grottes creusées pour Russell puis nous cheminons sous le glacier d'Ossoue.

img3686.jpg
Le glacier d'Ossoue

La suite de la descente est assez interminable (fin de journée). Nous passons un névé avant d'emprunter une portion sculptée dans le roc au-dessus du Barranco d'Ossoue. Le cheminement est très facile mais assez impressionnant.

img3693s.jpg
On arrive finalement au lac d'Ossoue.

Nous empruntons la piste pendant 30 minutes.
Une voiture arrive: nous dégainons les pouces et nous faisons descendre à Gavarnie par un Espagnol qui enchaîne les 3000 (plus de 150 à son actif).

Nous arrivons finalement au camping de Gavarnie où Antoine nous rejoint.
La soirée (après la douche chaude) est très bonne avec un bon restaurant.
Demain nous marchons à trois.

Dernière modification par Sebastopol (24-10-2009 13:14:57)

Hors ligne

#12 17-09-2009 09:02:25

jpopeck
Ours marcheur
Lieu : Versailles
Inscription : 01-05-2007
Messages : 475
Site Web

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Sebastopol a écrit :

On se tape encore un bon repas puis on va tous se coucher après avoir bien discuté.

Mouais, tu ne vas pas nous faire croire que vous avez fait QUE discuter...

Sinon, les photos sont MA-GNI-FI-QUE


Traversée du GR5 Jura - Vosges - Alpes
http://www.gr5.fr

Hors ligne

#13 17-09-2009 11:18:13

tomi
Qui ça ?
Lieu : Belledonne + Euskal Herria
Inscription : 02-09-2008
Messages : 1 030

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Salut Sebastopol.

C'est toujours un plaisir de de parcourir un récit de la traversée des Pyrénées.

Merci à toi pour cette relation et ces belles photos !
Sans vouloir t'obliger ni te presser, on attend la suite et pour ma part d'ailleurs,
je préfère déguster un petit morceau chaque jour !

Je vais encore faire le poseur et je m'en excuse par avance, mais sur la photo du pic du Midi d'Ossau,
je pense que le sommet au fond à droite n'est pas le Vignemale (son glacier est à l'est donc invisible depuis
l'Ossau) mais plutôt les pics de la Frondella avec le glacier de la Frondella au pied voire des névés,
et le Balaïtous à leur gauche.
Les photos sont superbes, mais as-tu remarqué que certaines sont un peu floues en périphérie
et de façon plus marquée côté gauche ?

Merci encore pour ce récit !

thomas


Monsieur Miko, attendez, vous ne pouvez pas faire ça ! - Toi pas t'inquiéter, Miko pouvoir.  (Vuillemin)

Hors ligne

#14 17-09-2009 15:42:06

YOYO
Humeur...
Lieu : Gasconha
Inscription : 28-01-2006
Messages : 1 124
Site Web

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

mini_56901024461658_p.jpg

Gavarnie, ses canassons, ses touristes, sa grande cascade!

Super Sebastopol!
Tu comprends pourquoi après avoir traversé la chaîne en 2006, je remets ça en 2010!!!

Ton amie et toi devez en avoir encore plein les mirettes!

Hors ligne

#15 17-09-2009 16:15:33

mul..titude
MUL ... de +en+
Lieu : PARIS 5ème
Inscription : 23-06-2009
Messages : 25

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Je suis "scotché" par la qualité des photos de ton Canon Canon DIGITAL IXUS 75 (130 g) ...

Hors ligne

#16 17-09-2009 16:37:27

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Bonjour à tous et merci de vos commentaires.

Tomi tu as parfaitement raison pour ta remarque: je me suis en fait trompé de photo.
Voici la bonne avec le Vignemale et toujours depuis le col des Moines.  edit: ce n'est pas le Vignemale mais les pics d'enfer  smile
img3556d.jpg

Pour la qualité des photos: c'est correct mais ça reste un compact. Mais pour le poids c'est plutôt pas mal.
Aucune explication en revanche pour le côté gauche flou...

La suite bientôt  smile

Dernière modification par Sebastopol (17-09-2009 21:04:25)

Hors ligne

#17 17-09-2009 17:09:29

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Sebastopol a écrit :

Pour la qualité des photos: c'est correct mais ça reste un compact. Mais pour le poids c'est plutôt pas mal. Aucune explication en revanche pour le côté gauche flou...

Si tu regardes bien, le droit l'est aussi, mais sur une plage moins large, et pluôt vers le bas. Défaut d'optique ? Abuses-tu du grand angle ?

Hors ligne

#18 17-09-2009 20:02:02

tomi
Qui ça ?
Lieu : Belledonne + Euskal Herria
Inscription : 02-09-2008
Messages : 1 030

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Sebastopol

Excuse-moi d'insister mais sur la photo élargie, je ne vois toujours pas le Vignemale mais
plutôt les Pics d'Enfer avec leurs pans gris caractéristiques et les pics d'Argualas à leur droite.

Après vérifications sur une carte au 50000, il semblerait que depuis le col des Moines, le Vignemale
serait masqué justement par les pics d'Enfer (en tirant une droite sur la carte du col des Moines au pic
d'Enfer, le Vignemale apparaîtrait tout de suite à gauche du pic d'Enfer)...mais bon, je n'ai jamais été au col des Moines.

Pardon encore de jouer de la sorte au ch....r.
En attendant la suite de ton récit, bien amicalement.

thomas


Monsieur Miko, attendez, vous ne pouvez pas faire ça ! - Toi pas t'inquiéter, Miko pouvoir.  (Vuillemin)

Hors ligne

#19 17-09-2009 20:09:43

didoenrando
+ CUL que MUL !
Lieu : toujours en altitude...
Inscription : 11-05-2008
Messages : 396

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

sympa et plein de photos top !
merci.


dans le doute, descends, forcement t'arriveras en bas !

Hors ligne

#20 17-09-2009 21:03:14

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Tomi, après vérification je pense que tu as raison.
Merci pour l'info.
J'edit les posts concernés.
Mais non t'es pas ch.eur  big_smile

Hors ligne

#21 17-09-2009 21:09:50

Sebastopol
Membre
Lieu : Limoges
Inscription : 19-04-2006
Messages : 154

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

La suite.

Jour 13:

Gavarnie (1375 m) – Cabane d'Estaubé (1765 m) -  (Départ 11h15  - arrivée 16h00)
+ 1045 m - 640 m

Nous nous levons à 8 h30 et profitons d'un petit déjeuner luxe.
Puis il faut faire le plein de victuailles. Résultat nous partons à 11 h 15 de l'épicerie de Gavarnie direction les Espuguettes (2027 m). On va assez vite et on arrive au refuge à 12 h 00.
La vue sur le cirque et le Vignemale est très belle.
img3705vm.jpg
Montée au refuge

img3706m.jpg
Le cirque de Gavarnie et la brèche

img3708h.jpg
Le Vignemale

Les nuages arrivent et nous décidons de ne pas lambiner. La montée à la hourquette d'Alans (2430 m) est très facile et l'arrivée nous réserve une magnifique vue sur le cirque d'Estaubé.
img3712.jpg
Le cirque d'Estaubé et le port de Pinède.

La descente est aussi facile et nous pouvons admirer l'impressionnant couloir de Tucquerouye.
Ce n'est qu'arrivés vers 2000 m d'altitude que nous nous arrêtons manger.
Avec les nuages, l'ambiance du cirque est très austère. C'est à la fois magnifique et presque inquiétant. En tous cas nous sommes contents de ne pas dormir en tente ce soir (les orages arrivent).
img3728.jpg
Le cirque d'Estaubé et la brèche de Tucquerouye

img3720d.jpg
Le gave d'Estaubé

Nous arrivons à la cabane qui est vide. Elle est en très bon état.
On s'installe pour la nuit et les orages qui guettaient finissent par arriver. Contents d'être ici.
On passe une bonne soirée (arrosée).
Résultat, la journée de demain sera courte car nous partirons à 11h40...

Jour 14:

Cabane d'Estaubé (1765 m) -  Cabane des  Aiguilous(2290 m) –  (Départ 11h40  - arrivée 16h45)
+ 930 m - 420 m

Ce matin on s'accorde une grasse mat. Le beau temps est de retour.
Nous devons aller au refuge de Barroude et Antoine rentre sur Limoges.
Le cirque sous le soleil est splendide. Nous suivons le gave et arrivons au lac artificiel des Gloriettes.

img3746t.jpg
La cabane d'Estaubé

img3747z.jpg
Le cirque d'Estaubé

img3748k.jpg
Le gave d'Estaubé

img3753s.jpg
Le lac des Gloriettes

La descente se fait sur la route et est très pénible.
On trouve la route d'Héas et Antoine part en stop direction Gèdre. Nous remontons vers Héas et apercevons le cirque de Troumouse qui est dans la purée de pois. Nous sommes contents de ne pas passer par là.
On fait une pause à Héas (1520 m) puis prenons le sentier des hourquettes.
La montée est très facile, jolie avec beaucoup de fleurs.
On arrive à la cabane des Aiguilous où nous décidons de nous arrêter.
C'est rustique mais en bon état.
Nous sommes rejoints par Olivier, un autre Hrpiste qui fait sa 2ème HRP.
Demain direction l'Espagne.

img3761e.jpg
La cabane des Aiguilous au pied de la Hourquette d'Héas

Jour 15:

Cabane des  Aiguilous (2290 m) – Piste d'Urdizeto (2050 m) juste avant le paso de los caballos -   (Départ 8h05  - arrivée 18h45)
+ 1555 m - 1780 m

img3768.jpg
Vue sur la vallée d'Héas en montant à la Hourquette d'Héas

Le ciel est gris ce matin et il ne fait pas chaud. C'est donc couverts que nous partons.
On grimpe vers la Hourquette d'Héas (2608 m) dans la caillasse. De ce col nous basculons vers la station de Piau. On descend toujours dans la caillasse puis remontons à la Hourquette de Chermentas. Là, la vue est saisissante: l'ambiance est minérale à souhait et on passe aux pieds de falaises imposantes. Le sentier est admirable: il est horizontal, passe sous les falaises et au dessus de pentes impressionnantes. On passe sous le pic de la Géla puis sous celui de Gerbats.
Le chemin arrive finalement au refuge de Barroude(2373 m).
Sous ce ciel gris le lieu est austère à souhait. Nous entrons et mangeons une bonne omelette au lard (il est 11 h 00 big_smile ). Nous sommes très bien accueillis.
Nous repartons plein sud pour grimper au col de Barroude (2535 m).
En montant, nous nous tournons pour contempler les lacs autour du refuge...à couper le souffle.

img3774.jpg
En redescendant la hourquette de Chermentas

img3779x.jpg
Sous la muraille de Barroude

img3784y.jpg
Le refuge de Barroude

img3786i.jpg
Les lacs de Barroude en montant au col.

Au col, nous passons en Espagne et attaquons la descente sur la route de Bielsa (1100 m de descente). La descente n'est pas palpitante. Nous retrouvons la route, toujours aussi palpitant puis empruntons la piste d'Urdizeto... Cette piste grimpe sur plus de 1000 m de montée.
C'est super pénible. D'ailleurs pas de photos.
Nous trouvons un endroit sympa pour piquer la tente puis nous nous effondrons.

img3787d.jpg
Bivouac au bord de la piste d'Urdizeto

Hors ligne

#22 18-09-2009 09:01:30

cyci
Membre
Lieu : Thônes
Inscription : 03-09-2009
Messages : 180

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Merci pour ton récit et ces belles photos... Je ne connais pas les Pyrénées, ça donne bien envie d'aller les découvrir !

Hors ligne

#23 18-09-2009 09:50:30

highpictv
dit "Hichpyche"
Lieu : Talence, Bidart ou Aragnouet
Inscription : 01-06-2005
Messages : 9 330
Site Web

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Ton appareil photo à un problème, non ? C'est flou dans l'angle supérieur gauche ...


- Mieux vaut être mort en vallée d'Aure que vivant en vallée de Campan (proverbe local) -
Mes randos dans mon trombino.

Hors ligne

#24 18-09-2009 12:14:19

banago
Membre
Lieu : Lausanne
Inscription : 22-06-2009
Messages : 13

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

En effet, légérement flou à gauche.

Mais ça n'enlève rien à la beauté des photos.

J'attends la suite avec impatience !!!

Hors ligne

#25 18-09-2009 16:14:43

ucorsu
Membre
Inscription : 23-03-2007
Messages : 156

Re : Traversée des Pyrénées juillet août 2009

Je ne me lasse pas de voir les Pyrénées dans toute leur splendeur.
Merci pour ces belles photos et pour ces très bons commentaires qui donnent envie !

Hors ligne

Pied de page des forums