#76 29-07-2010 09:33:29

yelmo
Retour aux sources
Lieu : Toulouse
Inscription : 20-08-2007
Messages : 462

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

D'abord je vais faire comme que je n'ai pas lu les attaques personnelles que tu m'adresses... ta reaction est tellement déplacée que ce n'est pas la peine de repondre, ni le but de la discussion, bien evidement.

NThony a écrit :
yelmo a écrit :

SA liste a ete en pairfaite adéquation avec le terrain, la Meteo et le bonhomme...

Oui, avec la météo... qu'il y a eu à cet instant - 3 semaines! - mais je ne vois pas comment on peut faire une liste en adéquation avec la météo sur une telle durée!!! .

Ensuite, et cela sera ma derniere contribution a ce fil, relis moi.     *** a ete *** , cela ne se discute pas, c'est un fait.
Enfin, que le seul a pouvoir contredire cette affirmation, Fredlafouine, se manifeste si mon affirmation est fausse.

Hors ligne

#77 29-07-2010 09:40:13

ted-demul
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 26-11-2009
Messages : 234

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Beau récit et super liste de matos bien optimisé. Il y avait de la marge de confort de température pas de quoi débattre des heures.


"La Terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la Terre" Citations de Sitting Bull

Hors ligne

#78 29-07-2010 10:06:03

NThony
Membre
Inscription : 11-07-2007
Messages : 1 424

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Bon j'ai d'autres choses à foutre mais globalement on en revient au même point : tout dépend de ce que tu veux faire de tes vacances.

Mais il y a un moment où il faut arrêter de parler d'autonomie (même de semi-autonomie...) et ce sans parler de la bouffe. Le contre-argument classique du troll RL : oui mais il est pas en Antarctique. Ok, cool, va voir dehors.

Je me tais désormais puisque mes propos deviennent virulents oui, mais honnêtement ils le deviennent suite à des réactions qui sont de moins en moins argumentées ("ouai attends en juillet il fait jamais mauvais plus d'un jour consécutif", typiquement le genre de comportement qui conduit aux accidents graves les plus idiots de montagne) où qui ne prennent pas en compte ce qui a été dit auparavant.


Juste une petite note finale : derrière l'écran on imagine souvent les même choses... du style "oui ok il fait froid mais avant d'arriver à l'hypothermie il y a de la marge". Franchement c'est assez limité comme raisonnement. Sur le terrain un coup de froid ne se limite pas à une sensation de froid : c'est le corps qui lutte plus aussi, les muscles qui ont plus de mal à maintenir à bonne température... bref c'est le moment où les mouvements sont plus délicats et malheureusement c'est là que ça ne pardonne pas. C'est en franchissant le ruisseau par temps froid que ton pied va glisser et se retrouver trempé. Non ce n'est pas la loi de Murphy. Descend un pierrier tôt le matin par temps froid et au début d'un effort, et le même pierrier par super beau temps et avec 2 ou 3 heures de marche derrière toi, tu verras que tu ne le descendras pas avec la même agilité...

... et j'en passe.

Hors ligne

#79 29-07-2010 10:08:23

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 932

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Hé du calme! smile

Yelmo a écrit :

SA liste a ete en parfaite adéquation avec le terrain, la Meteo et le bonhomme...

Presque, mais pas encore. Comme je l'ai dit plus haut, je ne me suis pas servi de ma polaire ou de mon bonnet, et n'ai pas fermé mon quilt.
De plus, mon sac était BIEN TROP lourd. tongue

Certains items sont également à revoir :
-Serviette micro-fibre inutile, elle ne m'a jamais servie.
-Tarp utilisée en PAP un peu galère, et 2x3m trop grande pour mon gabarit.
-Quilt en Regular, également trop grand pour moi.
-Coups de soleil sur le nez, un buff ne suffit pas en protection. Et comme maintenant j'ai un bonnet pour la nuit, c'est redondant. Je vais donc passer à la casquette saharienne ou au chapeau.
-Mon pantalon est trop grand. Il me sers correctement à la taille, mais est beaucoup trop long.
-Mes lunettes sont à revoir, elles ont tendance à se mettre de travers sur mon nez.
-Mon sursac, il faut que je mette du silicone sur tout le dessous il n'est plus imperméable.
-Le néoair, là c'est mon petit luxe. Du coup, le bout de mousse qui est plus là pour donner une forme correcte et "esthétique" à mon sac-à-dos est inutile.
-Le golite Ion a un excellent confort de portage, mais est beaucoup trop lourd : Prochaine étape, un mini Toutenmesh.
-2 pompottes d'alcool : 2 fois trop pour 5/6 jours. Mon miniP3rs consomme peu, et je chauffe peu d'eau finalement.
-Couteau : Il ne m'a jamais servi. Comme il est dans la popotte, je ne le sortais même pas pour couper le saucisson, je croquais direct.
-Chargeur de téléphone : il n'a pas servi sur 3 semaines (tel toujours éteint).
-Le contenant souple de 1 L ne m'a pas servi non plus.
-12 cartes A4, j'aurais pu les imprimer recto/verso et donc en emporter seulement 6.


Velox a écrit :

As-tu conscience qu'entre une liste en XS et la même en XL, il y a bien 30% de différence de poids?

Pour une fois que les grands me jalousent, laisse-moi savourer ça avec délectation. wink

Dernière modification par fredlafouine (29-07-2010 10:12:24)


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#80 29-07-2010 10:52:11

fab05
Membre
Lieu : Vers Briançon (Hautes Alpes)
Inscription : 16-07-2008
Messages : 946

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Nthony a écrit :

un poncho polyvalent?!? roll !!

Il m'est arrivé d'oublier une fois ma veste imper-respi, je m'en suis rendu compte pas longtemps être parti de la maison (pas plus de 10min de marche c'est pour dire, mais j'avais résolument envie de partir...). "Tanpis!" me suis-je dit, "j'ai mon poncho-tarp (gatewood cape) et ils annoncent du beau temps pour le WE.

La météo ne tenant pas ses promesses, une pluie moyenne est venue se joindre à la fête le dimanche en milieu de journée. Le calvaire : impossible de marcher convenablement avec, transpiration, gêne, effet k-way garanti donc hyper froid dès le moindre coup de vent!!! Bref, la chance fût de mon côté car l'épisode n'a pas duré plus d'une heure et j'étais assez bas en altitude, mais plus jamais je ne partirai sans une veste!

Et la protection du sac à dos est superflue: l'idéal étant d'avoir ses affaires sensibles dans des sacs étanches, on s'en tape que le sac à dos soit sec ou pas.

Et certaines situations restent encore totalement non élucidées pour moi : bivouac un soir, orage la nuit, et pluie le matin au réveil : tu pars avec tes affaires détrempées?!? Mmmmh le plaisir de la rando.

Et la protection du sac à dos est superflue: l'idéal étant d'avoir ses affaires sensibles dans des sacs étanches, on s'en tape que le sac à dos soit sec ou pas.

Et certaines situations restent encore totalement non élucidées pour moi : bivouac un soir, orage la nuit, et pluie le matin au réveil : tu pars avec tes affaires détrempées?!? Mmmmh le plaisir de la rando.

J'expérimente depuis peu la solution Poncho - coupe vent ultra respirant à la place de la veste imper respirante. (Je n'ai pas encore testé à fond mais ça m'a séduit).

Le poncho, protège instantanément le MuL et son sac donc pas besoin de sursac à dos en plus ni d'envelopper tout à l'intérieur (contraignant et un certain poids en plus). Il protège plus le bas qu'une veste.

Lire l'article de Peyo sur AD : le coupe vent sous le poncho va permettre de récupérer toute la condensation sur le coupe vent déperlant mais il faut bien sûr gérer l'effort c'est à dire continuer à marcher mais doucement.

Enfin, pour le vent, un hauban autour du poncho.

Cette solution n'est pas forcément plus légère qu'une veste imper (sauf dans mon cas : Poncho Tarp (209) + Ion Marmot (145) = 354 g car ma veste imper Paclite est un peu plus lourde) mais terriblement plus polyvalente surtout avec le mode tarp qui, si il est utilisé permet une liste sous les 3 kg.
Le coupe vent seul pour le vent va aussi mieux respirer que la veste et sera suffisant pour une petite pluie fine ou passagère.

Les limites c'est la technicité. L'imper sera toujours à privilégier pour l'alpi, rando techniques, rochers, aisance etc... mais sur sentier, le poncho est utilisable.

Le tarp comme poncho en marchant, j'ai des gros doutes. Fred devrait se tourner vers la GateWood Cape, au niveau taille ça devrait être parfait. Il aura un vrai imper, un abri qui, ouvert, fait le tarp, sinon abri fermé. Il se passe alors du sursac et il s'allège encore !!
D'ailleurs cet abri m'a interpellé au camp de base. J'ai le poncho tarp golite mais pas encore convaincu par le tarp en montagne engagée. J'en cherche un !

Sinon, Nthony, c'est vrai que la pluie mouille. Mais normalement toute la nuit tu restes au sec sous l'abri. Il faut juste monter l'abri rapidement si ça tombe et en attendant tout est sous le poncho.
Le matin, tu es tout prêt sous l'abri et quand tu sors, tu plie vite le dernier élément : l'abri. Si tu es en poncho tarp, encore mieux, tu glisses ta tête, tu enlèves les piquets autour de toi et lève-toi et marche wink
Moi j'ai tendance à attendre avec patience que ça se calme car si ça jamais ça se découvre, je continue la rando.

Hors ligne

#81 29-07-2010 11:10:09

odinius
*
Lieu : Dans le plat pays
Inscription : 22-01-2006
Messages : 2 727

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Pour l'utilisation des ponchos tarp, il suffit simplement d'être de taille normale, déjà sous une gatewood j'ai les pieds qui dépassent, alors dessous avec une longueur de 2.20 à 2.40m, faut pas rêver.


La Randonnée améliore l'être humain, si tous les hommes marchaient plus, nous n'en serions pas là.     

Ma galerie photo   Mon blog

Hors ligne

#82 29-07-2010 11:56:14

Bison
OpaRando
Lieu : Quaregnon - Belgique
Inscription : 05-01-2007
Messages : 4 266

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Bonjour,

J'interviens sur le message d'Askelon, qui me paraît tellement instructif

Askelon a écrit :

Je réagis juste sur le dernier point : dans ce cas, à la mer où à la montagne, le problème est le même.

Il y des zones de la presqu'île de Crozon où je ne capte pas du tout, où on se trouve à moins d'un kilomètre d'une route et d'une habitation possible en coupant à travers la broussaille, mais à plusieurs kilomètres de chaque chemin d'accès au GR, qui est, hors-saison, très peu fréquenté.

Manque les changements de conditions violents comme en montagne, mais en cas de blessure accompagnée d'une grosse pluie, on est pas vraiment mieux lotit qu'en montagne...

1. Les secours

- Ce n'est pas parce que tu n'as pas de réseau avec ton opérateur que le 112 ne passe pas (tu peux même avoir du "bon réseau" sur un autre opérateur ... As tu testé?
- si tu n'as pas de réseau traîne toi sur les coudes s'il le faut 500 m plus loin, et tu auras ton réseau ou le 112. En montagne, se traîner 500 m avec une jambe cassée, c'est beaucoup moins évident.
- en Bretagne, les secours seront vite là :  canot (sauvetage par la mer), hélico (parce que c'est rarement bouché "zéro-zéro", ou bien "4*4" tout simplement. En montagne, les restrictions de vol des hélicos sont beaucoup plus sévères, les 4*4 ne vont pas très loin, les secours à pied prennent du temps, surtout quand il fait mauvais :  tu peux attendre très longtemps ta première piqure de morphine sad

2. La météo

- quand tu as 100 km/h de vent sur tes (magnifiques) côtes, tu en as 130 à 150 en montagne à 2000 m sur une crête ou au passage d'un col.
- quand tu as un orage à grosse gouttes en Bretagne, tu as un orage à grosses grêles en montagne
- tu as déjà vu de la neige en Bretagne un 14 juillet? Moi j'ai vu de la neige fondante en fin de journée, puis de la neige toute la nuit jusqu'au matin à 2.200 m d'altitude. C'était le 14 ou le 15 juillet 2009, dans une région des Pyrénées normalement réputée pour sa bonne météo. Ce n'était pas la première fois que je voyais cela. Tu as déjà gravi/descendu 1.000 m de pente raide dans des rafales de neige, neige fondante, en Bretagne? En Bretagne, tu pourras continuer facilement ta route (100 km/h, même sous la pluie, c'est plutôt fun, non?). En montagne tu devras absolument trouver à t'abriter et attendre.
- tu as souvenir de personnes en bonne santé, sportives, mortes de froid début juin en Bretagne, à quelques centaines de mètres d'un abri? En corse, c'est arrivé il y a deux ou trois ans ... (Et c'était sur un sentier, pas sur un sommet, pas en hors piste!)

Voilà ... c'était juste mon grain de sel, pour qu'un jour Askelon et quelques autres  ne confondent le Mont Blanc et Blankenberge (celle là est une bien belge, évidemment - flamande, même! wink )


La balance n'est pas un maître, mais un serviteur

Hors ligne

#83 29-07-2010 12:13:00

jelo
Membre
Inscription : 25-01-2007
Messages : 167

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Pour aller dans le sens de Bison: pensez aux trailers du Mercantours il y a trois ans:

http://www.nicematin.com/article/cote-d … mercantour

Des montagnards qui vont bien plus vite que moi, tant en montée qu'en descente, et qui  se sont laissés surprendre, et ne sont pas arrivés à échapper au mauvais temps à des altitudes et des latitudes pas très extrèmes...

3 sur 460 participants....

Hors ligne

#84 29-07-2010 13:18:18

coyotte26
microbiologiste montagnard
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 072
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Bison a écrit :

Bonjour,

J'interviens sur le message d'Askelon, qui me paraît tellement instructif

Askelon a écrit :

Je réagis juste sur le dernier point : dans ce cas, à la mer où à la montagne, le problème est le même.

Il y des zones de la presqu'île de Crozon où je ne capte pas du tout, où on se trouve à moins d'un kilomètre d'une route et d'une habitation possible en coupant à travers la broussaille, mais à plusieurs kilomètres de chaque chemin d'accès au GR, qui est, hors-saison, très peu fréquenté.

Manque les changements de conditions violents comme en montagne, mais en cas de blessure accompagnée d'une grosse pluie, on est pas vraiment mieux lotit qu'en montagne...

1. Les secours

- Ce n'est pas parce que tu n'as pas de réseau avec ton opérateur que le 112 ne passe pas (tu peux même avoir du "bon réseau" sur un autre opérateur ... As tu testé?
- si tu n'as pas de réseau traîne toi sur les coudes s'il le faut 500 m plus loin, et tu auras ton réseau ou le 112. En montagne, se traîner 500 m avec une jambe cassée, c'est beaucoup moins évident.
- en Bretagne, les secours seront vite là :  canot (sauvetage par la mer), hélico (parce que c'est rarement bouché "zéro-zéro", ou bien "4*4" tout simplement. En montagne, les restrictions de vol des hélicos sont beaucoup plus sévères, les 4*4 ne vont pas très loin, les secours à pied prennent du temps, surtout quand il fait mauvais :  tu peux attendre très longtemps ta première piqure de morphine sad

2. La météo

- quand tu as 100 km/h de vent sur tes (magnifiques) côtes, tu en as 130 à 150 en montagne à 2000 m sur une crête ou au passage d'un col.
- quand tu as un orage à grosse gouttes en Bretagne, tu as un orage à grosses grêles en montagne
- tu as déjà vu de la neige en Bretagne un 14 juillet? Moi j'ai vu de la neige fondante en fin de journée, puis de la neige toute la nuit jusqu'au matin à 2.200 m d'altitude. C'était le 14 ou le 15 juillet 2009, dans une région des Pyrénées normalement réputée pour sa bonne météo. Ce n'était pas la première fois que je voyais cela. Tu as déjà gravi/descendu 1.000 m de pente raide dans des rafales de neige, neige fondante, en Bretagne? En Bretagne, tu pourras continuer facilement ta route (100 km/h, même sous la pluie, c'est plutôt fun, non?). En montagne tu devras absolument trouver à t'abriter et attendre.
- tu as souvenir de personnes en bonne santé, sportives, mortes de froid début juin en Bretagne, à quelques centaines de mètres d'un abri? En corse, c'est arrivé il y a deux ou trois ans ... (Et c'était sur un sentier, pas sur un sommet, pas en hors piste!)

Voilà ... c'était juste mon grain de sel, pour qu'un jour Askelon et quelques autres  ne confondent le Mont Blanc et Blankenberge (celle là est une bien belge, évidemment - flamande, même! wink )

J'étais en train d'écrire un post aux même consonances.
J'ai l'impression que beaucoup ici ne se sont jamais blessé en montagne et ne se rendent pas compte que le refuge qui est à 1 heure de marche quand on est en bonne santé ne sera pas atteignable du tout avec une bête entorse ou une coupure un peu profonde si on a pas les moyens d'appliquer des soins rudimentaires avant de se lancer dans le trajet. Peut-être ne se sont-ils tout simplement jamais blessé comme ma femme qui a découvert (et je l'en plains) les entorses pour la première fois ce week end et espère que l'on courre ce soir ! Non, nous ne courreront pas et il est même plus que probable que nous ne marchions pas !

Hors ligne

#85 29-07-2010 14:20:33

Askelon
Membre
Lieu : Bretagne
Inscription : 28-09-2008
Messages : 936
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Merci pour les précisions smile

Ceci dit...

coyotte26 a écrit :

J'ai l'impression que beaucoup ici...

J'ai personnellement l'impression que beaucoup ici ne jurent bien souvent que par la montagne, et n'envisagent que rarement la possibilité de se balader ailleurs et que cela comporte aussi des risques. Ce n'est pas un reproche, simplement une constatation un peu triste, que la randonnée ne se limite pas à la montagne.

Bien sûr, le blizzard se fait un peu rare à la mi-juillet sur Brest, ces dernières années... Mais pour m'être fait une méchante tendinite à Crozon l'année dernière qui m'empêchait presque poser le pied à terre, j'ai bien réalisé que si je m'étais casser la jambe à ce moment-là, j'étais quand même légèrement dans la merde. Ramper sur les coudes à flanc de falaise, ce n'est pas plus simple sur le GR34 que sur le GR20... J'ai le même exemple l'été dernier à vélo dans les Landes, seul sur une piste cyclable minuscule dans des bois déserts sans rien à moins de 5km pinède à la ronde ; une mauvaise chute, et ce n'est pas la neige mais les 35° à l'ombre et sans eau qui auraient pu me causer pas mal de problèmes.

Bref, la montagne, oui c'est beau, et oui c'est dangereux... Comme tout le reste.

Askelon, qui n'aime pas la montagne et n'a pas l'intention d'y remettre les pieds avant un bon bout de temps, et laisse donc les montagnards discuter entre eux wink

Hors ligne

#86 29-07-2010 14:26:43

coyotte26
microbiologiste montagnard
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 072
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Askelon a écrit :

Merci pour les précisions smile

Ceci dit...

coyotte26 a écrit :

J'ai l'impression que beaucoup ici...

J'ai personnellement l'impression que beaucoup ici ne jurent bien souvent que par la montagne, et n'envisagent que rarement la possibilité de se balader ailleurs et que cela comporte aussi des risques. Ce n'est pas un reproche, simplement une constatation un peu triste, que la randonnée ne se limite pas à la montagne.

C'est pas faux (ça se sent que je suis normand ?). J'ai randonné à plat (mais j'avoue j'aime pas ça !), je me suis fait des entorses dans les forêts normandes (problème récurrent de cheville) mais c'est en montagne que j'ai compris à quel point je devais y faire attention.

D'ailleur quand j'y pense la liste de fred me semble effectivement parfaitement à ce type de situation et je me demande quelle était l'expérience de Fred avec la montagne ? une première ?

Askelon a écrit :

Askelon, qui n'aime pas la montagne et n'a pas l'intention d'y remettre les pieds avant un bon bout de temps, et laisse donc les montagnards discuter entre eux wink

Faut pas devenir sectaire pour autant ! i, jour je viendrai randonner en bretagne avec toi si tu me promets de venir en montagne aussi lol

Dernière modification par coyotte26 (29-07-2010 14:27:44)

Hors ligne

#87 29-07-2010 14:41:38

Eddie1964
Voyageur UL
Inscription : 14-06-2009
Messages : 979

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Après avoir lu avec attention les critiques engendrées par la petite escapade de notre Fouine préférée,j'expose mon point de vue :

1)il faut expérimenter pour connaître ses limites...ce qu'a fait la Fouine

2)il a évolué en fonction du terrain et de la météo du moment

3)il maitrise son matos

4)il scrute durant son parcours toutes zones de replis potentielles en ayant toujours de quoi boire et manger

Seul point que je n'approuve pas c'est d'y aller seul.


Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit,celui-ci voudrait souffrir en face du poêle et celui-là,croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre!Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas et cette question de déménagement en est une que je discute sans  cesse avec mon âme!C.Baudelaire.

La vie est une aventure dont on ne sort jamais vivant (Alphonse Allais)

Hors ligne

#88 29-07-2010 15:01:05

wwwfabien
Membre
Lieu : Essonne
Inscription : 23-06-2010
Messages : 974

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

coyotte26 a écrit :

(...)
J'étais en train d'écrire un post aux même consonances.
J'ai l'impression que beaucoup ici ne se sont jamais blessé en montagne et ne se rendent pas compte que le refuge qui est à 1 heure de marche quand on est en bonne santé ne sera pas atteignable du tout avec une bête entorse ou une coupure un peu profonde si on a pas les moyens d'appliquer des soins rudimentaires avant de se lancer dans le trajet. Peut-être ne se sont-ils tout simplement jamais blessé comme ma femme qui a découvert (et je l'en plains) les entorses pour la première fois ce week end et espère que l'on courre ce soir ! Non, nous ne courreront pas et il est même plus que probable que nous ne marchions pas !

Tiens j'ai pensé la même chose quand j'ai lu la réponse de Fred sur la trousse de secours, mais prendre le temps de l'écrire.

Hors ligne

#89 29-07-2010 15:16:58

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 932

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

coyotte26 a écrit :

quelle était l'expérience de Fred avec la montagne ? une première ?

Non, mais pas loin : Au compteur 10 jours autour de Gavarnie, 2 semaines en Vanoise, 1 semaine en Ariège, 1 semaine dans le Cantal (basse montagne). A chaque fois, quelques itinérances de 2/3 jours. A j'oubliais, une sortie solo de 2 jours en raquettes cet hiver en Vanoise également. Et... C'est tout.
Les monts d'Arrée, ça compte? big_smile

Eddie a écrit :

Seul point que je n'approuve pas c'est d'y aller seul.

J'aime pas les gens. wink

wwwfabien a écrit :

Tiens j'ai pensé la même chose quand j'ai lu la réponse de Fred sur la trousse de secours.

Je me suis blessé à de nombreuses reprises par le passé : 7 fois le poignet gauche cassé, 3 fois le droit, 1 fois les 2 bras en même temps (quel été merveilleux j'avais passé je vous raconte pas), ainsi que de multiples entorses de la cheville... Et oui, le skate est une pratique à risque.
Donc, qu'est-ce qui aurait pu me servir dans une trousse de secours? RIEN. A moins que quelqu'un ici sache où se procurer des doses de morphines dans ce cas je suis preneur (et encore, je ne m'y risquerais pas ne connaissant pas les effets secondaires).
Autre cas : une grosse plaie qui saigne abondamment : a-t'on besoin d'un pansement compressif pour poser un pansement compressif? Non. On peut le faire avec n'importe quoi (chaussette, teeshirt, buff, etc...).

Que reste-t'il dans une trousse de secours? De quoi stopper une chiasse, un mal de crâne, du mercurochrome? Rien qui puisse réellement me sortir d'un mauvais pas lors d'une randonnée sur un GR en France.

Une trousse de survie ne sert strictement à rien quand on parle de bobo sérieux.


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#90 29-07-2010 15:43:40

coyotte26
microbiologiste montagnard
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 072
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

fredlafouine a écrit :
coyotte26 a écrit :

quelle était l'expérience de Fred avec la montagne ? une première ?

Non, mais pas loin : Au compteur 10 jours autour de Gavarnie, 2 semaines en Vanoise, 1 semaine en Ariège, 1 semaine dans le Cantal (basse montagne). A chaque fois, quelques itinérances de 2/3 jours. A j'oubliais, une sortie solo de 2 jours en raquettes cet hiver en Vanoise également. Et... C'est tout.
Les monts d'Arrée, ça compte? big_smile


Une trousse de survie ne sert strictement à rien quand on parle de bobo sérieux.

NON, les monts d'arrée ne comptent pas !!! mais bon t'étais pas débutant. Moi ce qui m'a refroidi ce sont mes premières sorties d'intersaison avec neige et glace.

Pour des bobos vraiment sérieux (fracture, ouverte ou non) effectivement, une trousse de survie ne servira à rien mais il y a tous les intermédiaires. Les bobos handicapant et qui ne te mettent en danger sur le moyen terme parce qu'ils te ralentissent. Autrement dit, ceux auxquels tu aurais survécu avec un brin de medecine type entorse, grosses plaie (avec infection qui va bien), diarrhée.
Un pansement compressif fait vite fait avec des vêtements n'est pas si facile à faire tenir proprement, surtout si on doit bouger mais je te l'accorde c'est possible.
Pour les douleurs d'origine diverses (y compris traumatiques), il y a encore une fois de nombreux intermédiaires entre rien et morphine. Je te trouve vraiment très dicotomique ! L'ibuprofène peut se tolérer à haute dose et est très efficace sur les douleurs. Avec une prescription tu peux obtenir de la codéine qui est un dérivé morphinique encore plus efficace et aura raison de presque n'importe quelle douleur (mais là il faut faire attention au dosage et donc demander quelques conseils à son médecin). Stopper une chiasse peut aussi s'avérer nécessaire Les moutons excrètent Salmonella en quantité et je peux te garantir (Salmonella c'est mon sujet de recherche) que certaines souches peuvent te clouer au sol avec de la fièvre et des crampes abdominales absolument insupportables. Evidemment, on va pas l'utiliser tous les jours l'anti diarrhéique et après tout c'est un risque que l'on peut être pret à courir. Vu que je bosse avec Salmonella, ça me ferait chier qu'elle me tue en montagne alors que je la manipule tous les jours lol.

De toute façon, ton avis est fait. J'espère seulement que la discution amènera les nouveaux qui lisent ce poste à se poser la question du degré de risque auquel ils veulent s'exposer. Chacun son choix.

Hors ligne

#91 29-07-2010 15:44:56

fab05
Membre
Lieu : Vers Briançon (Hautes Alpes)
Inscription : 16-07-2008
Messages : 946

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Je suis assez d'accord. Pas de pharmacie sauf quand je ne suis pas seul (rare), j'en prends une toute petite.

Pour les gros bobos ya pas grand chose à faire, pour les petits, la pharmacie ça va juste être du confort.

Par contre, un ou 2 comprimé d'aspirine + 1 petit compeed pour un léger échauffement passé les 10 h de marche, surtout quand les nouvelles groles ne sont pas encore rôdées, ça doit peser quelques grammes wink

Hors ligne

#92 29-07-2010 15:56:53

charly
Membre
Inscription : 28-06-2008
Messages : 276

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Si on doit retenir quelque chose de ces différents messages,  c'est sans doute que la montagne, contrairement à ce que dit Askelon présente bien plus de pièges potentiellement mortels (de par la rudesse de son environnement) que la plaine.

Ne pas le voir, relève soit de l'entêtement soit d'une méconnaissance du milieu.
M'enfin, sûrement que seuls ceux qui ont déjà vécu des conditions "apocalyptiques"  en montagne peuvent comprendre (sans jouer les élitistes car c'est un fait).

Comme l'a écrit NThony partir aussi léger sur une semaine en altitude, c'est prendre un risque plus ou moins important, et je rajouterai encore , QUI DANS CERTAINS CAS peut s'avérer vital.
Le comte Henry Russel, n'emmenait qu'une peau de mouton dans ses ascensions pyrénéennes (innombrables).
Cependant dans son livre "souvenirs d'un montagnard" il parle souvent de tempêtes monumentales et cela en plein été, sur le Vignemale (heureusement il était dans sa grotte) ou ailleurs sur la chaine.

Bison à écrit qu'un vent à 100 km/h dans la plaine peut devenir un bon 130 ou 150 km/h en montagne.
Pas besoin de grossir le tableau, un vent à 100 km sur une crête, c'est déjà énorme !
Sans compter la baisse de température généralement associé.

Fred à eu une semaine fantastique, et tout s'est bien passé.
On reste admiratif de son sac, de ses dénivelés journaliers, de ses photos tongue et j'en oublie surement.
Mais on doit bien garder à l'esprit les conditions météo exceptionnelles durant sa traversée.

En montagne la marge de sécurité devrait toujours primer sur toute autre considération, à commencer par le poids de notre sac à dos (bien que ce soit le thème de nos discussions).

Hors ligne

#93 29-07-2010 16:00:50

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 932

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Charly a écrit :

En montagne la marge de sécurité devrait toujours primer sur toute autre considération, à commencer par le poids de notre sac à dos.

Bien sûr. As-tu jeté un oeil à ma liste?
Je crois que tu as lu de travers ce que disait Nthony : Ces remarques ne concernent pas ma marge de sécurité, mais ma marge de possibilités (finir mon parcours de + de 10 jours en temps et en heure sans passer 2/3 jours à attendre ou ne faire un gros détour si le temps s'était sérieusement dégradé). wink

Dernière modification par fredlafouine (29-07-2010 16:11:51)


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#94 29-07-2010 16:10:22

charly
Membre
Inscription : 28-06-2008
Messages : 276

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Autant pour moi, du coup la marge de sécurité c'est pour moi big_smile garçon remettez nous la même....

Hors ligne

#95 29-07-2010 17:05:49

dolgan
Membre
Inscription : 15-02-2008
Messages : 2 451
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

+1000 pour l'anti-diarrée+ aspirine.

pas plus tard que la semaine dernière, j'ai passé 1 jour à l'hotel au lieu de marcher au bord de l'eau.
Parti en mode voyage léger (dont 2 jours de rando prévu avec un bivouac), j'ai pas tout pris. notament les cachetons.
ça a pas manqué: mardi, mal au ventre. mercredi, chiasse. Jeudi: alité.
j'aurais eu mes comprimé de lactéol de mardi, je suis sur que ça serait vite parti. la j'ai perdu 1 journée de vacance. Faut dire que je suis con aussi d'avoir attendu le jeudi pour aller à la pharmacie.

Pareil, 10g de pansement à découper, ça coute rien. Mais au camp de base, je me suis fait une irritation sur la face avant de la cheville (pourtant avec mes sandales qui ont des km dans la vue), un bout de pst, et je sentais plus rien. sans rien dessus, j'aurais vite était très gêné.

Tu ne feras jamais de chirurgie, mais il y a tout de même un minimum pour la bobologie et/ou pour attendre les secours dans de bonnes conditions.

Des manches à la polaire et un kit pharmacie, c'est ce que j'ajouterais à ta liste.

Hors ligne

#96 29-07-2010 17:27:05

wwwfabien
Membre
Lieu : Essonne
Inscription : 23-06-2010
Messages : 974

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

fredlafouine a écrit :
coyotte26 a écrit :

quelle était l'expérience de Fred avec la montagne ? une première ?

Non, mais pas loin : Au compteur 10 jours autour de Gavarnie, 2 semaines en Vanoise, 1 semaine en Ariège, 1 semaine dans le Cantal (basse montagne). A chaque fois, quelques itinérances de 2/3 jours. A j'oubliais, une sortie solo de 2 jours en raquettes cet hiver en Vanoise également. Et... C'est tout.
Les monts d'Arrée, ça compte? big_smile

Eddie a écrit :

Seul point que je n'approuve pas c'est d'y aller seul.

J'aime pas les gens. wink

wwwfabien a écrit :

Tiens j'ai pensé la même chose quand j'ai lu la réponse de Fred sur la trousse de secours.

Je me suis blessé à de nombreuses reprises par le passé : 7 fois le poignet gauche cassé, 3 fois le droit, 1 fois les 2 bras en même temps (quel été merveilleux j'avais passé je vous raconte pas), ainsi que de multiples entorses de la cheville... Et oui, le skate est une pratique à risque.
Donc, qu'est-ce qui aurait pu me servir dans une trousse de secours? RIEN. A moins que quelqu'un ici sache où se procurer des doses de morphines dans ce cas je suis preneur (et encore, je ne m'y risquerais pas ne connaissant pas les effets secondaires).
Autre cas : une grosse plaie qui saigne abondamment : a-t'on besoin d'un pansement compressif pour poser un pansement compressif? Non. On peut le faire avec n'importe quoi (chaussette, teeshirt, buff, etc...).

Que reste-t'il dans une trousse de secours? De quoi stopper une chiasse, un mal de crâne, du mercurochrome? Rien qui puisse réellement me sortir d'un mauvais pas lors d'une randonnée sur un GR en France.

Une trousse de survie ne sert strictement à rien quand on parle de bobo sérieux.

Fait toi une bonne entaille à la jambe en courant dans les rochers et on reparle du buf ou des chaussettes pour stopper ça, et je parle pas de l'infection qui peut en résulter, alors une bonne bande de 30 gr et un peu de désinfectant...
Bon là tu n'étais pas en haute montagne mais j'ai déjà vu un mini AVC du à l'altitude, symptôme commençant par paralysie de la partie gauche du visage de la personne. Je pense qu'elle a apprécié que j'ai de l'aspirine sur moi wink
Et d'après les médecins ce genre de symptômes de MAM peut apparaître dès 2500 m alors dans le doute 10 gr d'aspirine...


Après on bien vu un gars perdu dans un canyon du colorado avec le bras coincé dans un rocher se le scié (ouf il devait avoir ou couteau suisse) et rentrer à pied ensuite...

Hors ligne

#97 29-07-2010 17:28:18

Bison
OpaRando
Lieu : Quaregnon - Belgique
Inscription : 05-01-2007
Messages : 4 266

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Bonjour,

Fredlafouine a écrit :

Je crois que tu as lu de travers ce que disait Nthony : Ces remarques ne concernent pas ma marge de sécurité, mais ma marge de possibilités (finir mon parcours de + de 10 jours en temps et en heure sans passer 2/3 jours à attendre ou ne faire un gros détour si le temps s'était sérieusement dégradé).

Il ne faut pas se leurrer :  marges de sécurité et marges de possibilités sont bel et bien liées.
Plus on a de marges de possibilités, moins on rencontre de cas limites, de cas douteux.

Moins on est confronté donc à des décisions difficiles, et moins on risque de prendre la mauvaise décision.

Les mauvaises décisions, hélas, personne n'y échappe!

Bon, petite explication en chiffres : 

Randonneur 1 avec des "possibilités réduites" :  disons que sur une rando d'une semaine, il n'a que 50% de chances de la terminer sans entamer sérieusement sa marge de sécurité. En moyenne, après 100 randos, il aura été confronté 50 fois à des conditions qui dépassent son niveau de compétence (capacité bonhomme+matos). Cinquante occasions donc de ne pas prendre la meilleure décision, de pousser le bouchon un peu trop loin.

Randonneur 2 avec des "possibilités normales" :  de par ses compétences et son matos, il a 90% de compléter une rando d'une semaine sans entamer sa marge de sécurité. En moyenne, au bout de 100 randos, il aura été confronté 10 fois à des conditions qui dépassent son niveau de compétence (capacité bonhomme+matos). Dix occasions donc de ne pas prendre la meilleure décision, de pousser le bouchon un peu trop loin.

Randonneur 3 expérimenté, avec un matos "pour faire face", avec 99% de "possibilités". Au bout de 100 randos, seulement 1 cas difficile, seulement une décision délicate, seulement une occasion de se  tromper.

Cela donc pour l'aspect probabiliste de la mauvaise décision.

Maintenant, les mauvaises décisions ne se terminent heureusemnt pas toujours pas une catastrophe, loin de là. Une mauvaise décision est formatrice, si on fait partie de ceux qui apprennent de leurs erreurs.
Chaque mauvaise décision permet donc d'en éviter d'autres ...

En général, on passe donc d'un niveau à un autre dans la douleur wink
Et on apprend donc aussi à prendre les bonnes décisions.
Prendre une fois une décision "difficile" (attendre, renoncer) une seule fois sur 100 randos, c'est plus facile (moins traumatisant) que d'être amené à le faire une fois sur deux ... ou même une fois sur dix.

Il est absolument clair pour moi que la "marge de possibilités" ne dépend pas seulement du matériel trimballé. Et je dirais même que le matos "au cas où" emporté par un randonneur peu expérimenté/peu compétent est en lui même un facteur de risque :  non seulement il réduit la mobilité, mais en plus il pousse à surestimer les "possibilités". En clair :  à se mettre dans le pétrin.

Les "possibilités", c'est d'abord les possibilités du randonneur, muni du matos qu'il maîtrise et qu'il sait convenir à la rando envisagée.

Take care!


La balance n'est pas un maître, mais un serviteur

Hors ligne

#98 29-07-2010 18:03:28

Draven
Aller a l'essentiel..
Lieu : Jura
Inscription : 14-06-2009
Messages : 969
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Le seul point sur lequel on est tous d'accord, c'est l'absence de pharmacie dans le sac de fred. Le reste aura beau être débattu maintes fois, ça va dépendre de chaque personnes...

Ma trousse a pharmacie perso, c'est :
3 * 1gr de doliprane. 2 sachets de smecta, 2 comprimés d'un anti-vomitif, 8 comprimés de micro-pur, deux morceaux d'elasto ( en deux largeurs différentes, sur environ 40cm de long ), un morceau de pansements a découper ( environ 10*15cm en tout j'pense ).
Depuis la dernière rando dans les vosges, ou je me suis éclater un orteil ( avec un pied de table, ah ah ), j'ai également rajouter : deux compresses 10*15 stériles, une mini-dose d'eosine et une lingette desinfectante ( spéciale plaie ).

A cela, j'aimerais bien rajouter de la superglue, mais je cherche une toute petite bouteille. C'est très perso comme utilisation, mais je suis amené a me couper très très régulierement au travail, pour ne pas faire rentrer de saloperies dans les plaie et éviter de foutre du sang de partout, j'ai pris l'habitude de refermer les plaie a la superglue. C'est valable pour les " petites " plaie, sans point de souture quoi...
Au taff j'ai les mains en contact avec de l'essence, du gasoil, de l'huile ( propre, sale, moteur, transmission, etc... ) toute la journée, je n'ai jamais eu aucune infections sur une plaie traiter ainsi ! Ni aucune réaction allergique, etc...

Je me dit qu'en rando ça peux être sympa, en cas d'accident avec un couteau ou une sardine, coupure propre sur un rocher, etc...


Réduire le sac, à défaut de pouvoir réduire son porteur...
FlickR

Hors ligne

#99 29-07-2010 19:22:53

dolgan
Membre
Inscription : 15-02-2008
Messages : 2 451
Site Web

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Avec les produits que tu manipules, les bactéries sont pas un problème. Je serais toi, j'ajouterais pas aux saloperies que tu absorbe quotidiennement de la colle en contact direct avec le sang. il doit bien y avoir 2ou3 cancérigènes là dedans.

Hors ligne

#100 29-07-2010 19:28:21

fab05
Membre
Lieu : Vers Briançon (Hautes Alpes)
Inscription : 16-07-2008
Messages : 946

Re : [Récit + liste] GR54 depuis Grenoble - FredLaFouine

Sécurité rime aussi avec rapidité et forme physique. Ce que permet évidemment la démarche MUL même minimaliste. Encore faut-il bien sûr avoir une base physique adéquatement appropriée "à vide".
Avec 1 ou 2 kg de plus, on ne va pas aller beaucoup plus vite mais, mathématiquement, c'est tout de même un surcroît énergétique non négligeable sur toute la durée.

Hors ligne

Pied de page des forums