Aller au contenu

#26 30-01-2011 16:31:24

tomi
Qui ça ?
Lieu : Belledonne + Euskal Herria
Inscription : 02-09-2008
Messages : 1 200

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Eddie1964 a écrit :

Je ne savais pas que les droits d'accès pour une ascension était aussi cher!!!

Et ça n'est que l'Aconcagua.
Rien à voir avec l'Asie dont les "8000" dépassent ...des sommets justement !

Dernière modification par tomi (30-01-2011 16:33:11)


Monsieur Miko, attendez, vous ne pouvez pas faire ça ! - Toi pas t'inquiéter, Miko pouvoir.  (Vuillemin)

Hors ligne

#27 30-01-2011 16:36:21

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 4 124

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Superbe récit très instructif et prenant qui se lit d'une traite.

Merci pour le temps non négligeable consacré à l'élaborer.


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#28 30-01-2011 16:38:06

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 919

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Kikoo jeronimo wink

Super récit... j'ai adoré. Et plein de détails et trucs utiles. Merci... ça déchire wink.

eraz

Hors ligne

#29 30-01-2011 19:18:44

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 611

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Re-salut à tous et merci de vos messages!  smile

Si le récit est aussi fourni, c'est parce que j'y ai passé du temps dès la journée libre à Santiago et pendant les temps morts du voyage de retour vers Paris.

highpictv a écrit :

Très intéressant comme démarche et très instructif mais beaucoup trop border line et pas assez de marge de sécurité à mon goût. Je pense que tu as eu de la chance wink

Highpyche, c'est vrai, j'ai eu de la chance! Car globalement, il a fait beau et pas trop froid, seul le vent a été gênant.  cool Dans ces conditions, je n'ai jamais eu le sentiment de m'être mis en danger, sachant qu'il ne me fallait que quelques heures pour redescendre, sur une voie parcourue par la patrouille des GHM et par beaucoup d'expés. Etant seul, si les pronostics météo avaient annoncés plusieurs jours de mauvais temps, je ne serai pas monté.
Côté matos, je pense que je pouvais pousser le couchage jusqu'à -30°C et aller en dynamique jusqu'à -40°C (ne pas oublier que j'avais encore en réserve le pullover Fireball dans les deux cas). Le seul point sur lequel j'ai encore un doute, ce sont les chaussures; pour assurer une sécurité de ce côté-là, je me demande s'il ne faudrait pas s'alourdir de surbottes comme celles-ci:
http://www.auvieuxcampeur.fr/nos-produi … re-haute-1

Hors ligne

#30 30-01-2011 20:20:36

ChP
Membre
Inscription : 13-09-2006
Messages : 2 101
Site Web

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

jeronimo a écrit :

A mon sens, il n'y a guère que celles-ci qui représentent une vraie isolation thermique supplémentaire. Toutes les autres ne sont que des super coupe-vent. Si tu as de bonnes guêtres, cela fera le même effet.

Cordialement.

Pierre


Alzheimer mais ne se rend pas wink !

Hors ligne

#31 30-01-2011 20:35:40

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 611

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Salut ChP!
Tu as vu le poids de la paire que tu indiques? 1,6kg.... Non, merci smile D'autant plus qu'il n'est pas sûr qu'elle soit faite pour marcher pendant des heures.
Je pensais plutôt au modèle Yeti, 460g. Il s'agit bien d'un "super coupe-vent" qui a l'avantage sur les guêtres de protéger les chaussures... qui sont justement ce dont je voudrai renforcer l'isolation en cas de vent violent  wink
Bon, tout ça reste à creuser.
A+

Hors ligne

#32 30-01-2011 21:31:00

ChP
Membre
Inscription : 13-09-2006
Messages : 2 101
Site Web

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

jeronimo a écrit :

... Tu as vu le poids de la paire que tu indiques? 1,6kg.... Non, merci smile D'autant plus qu'il n'est pas sûr qu'elle soit faite pour marcher pendant des heures. ...

C'est le prix de l'isolation thermique. Sois persuadé que les autres ne sont que des coupe-vent. des coupe-vent efficaces, mais seulement des coupe-vent wink .

Maintenant, dans ton cas, où ton expérience du froid ne dure que quelques (longues) heures pendant lesquelles tu marches, tu fais des efforts, cela ne me semble pas une nécessité; il ne faut pas que tu t'arrêtes longtemps.

Une alternative consiste à prendre des chaussures d'une demi-taille supérieure et à mettre des chaussettes plus épaisses. Sur des durées limitées, tu peux aussi essayer des chaufferettes. Ça par exemple (je n'ai jamais essayé). Ce n'est pas lourd ça !

Cordialement.

EDIT : lettres oubliées et accord.

Pierre

Dernière modification par ChP (31-01-2011 01:24:19)


Alzheimer mais ne se rend pas wink !

Hors ligne

#33 30-01-2011 22:08:15

Flo
tombée dans la MUL quand elle était petite
Lieu : Toulouse
Inscription : 23-07-2005
Messages : 1 261

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

ChP a écrit :

Une alternative consiste à prendre des chaussures d'une demi-taille supérieure et à mettre des chaussettes plus épaisses.

ça marche très bien, mais une demi pointure en plus ce n'est pas suffisant...

Ce qui marche super bien, c'est d'avoir une paire de chaussette en laine que tu achètes trop grande, pour moi par exemple du 44/45 alors que je chausee 41.
Tu les fait feutrer en les lavant à l'eau chaude, ça devient alors très solide est très chaud, en plus la laine c'est bactéricide ça permet de les porter plusieurs jours sans que ça ne renarde de trop (c'est-y-pas mul !)
Mes chaussures pour les grands froids, c'est du 42.

Un autre truc c'est d'avoir deux paires de lacets sur chaque chaussure, un pour la cheville et le haut du coup de pied, le reste pour le bas.
Lorsqu'il fait trés froid il ne faut pas trop serrer le bas, afin que les orteils restent relativement mobiles c'est ce qui va permettre une bonne circulation du sang. Le haut va forcément devoir être un peu plus serré pour que les orteils ne s'écrasent pas au bout des chaussures, surtout à la descente.

Très chouette récit jéronimo.
Il y a un autre risque dont faut se méfier si tu te balades en solo, c'est l'effet de l'altitude...ça peut devenir très handicapant et certain pêtent même un peu les plombs et n'ont plus les idées très claires.

Dernière modification par Flo (30-01-2011 22:15:09)


Nous vivons dans la représentation que l'on se fait du monde. Boris Cyrulnik
Alors autant qu'elle soit belle... ´·.¸¸.·´¯`·.¸><(((((°> ♥ <°)))))><´·.¸¸.·´¯`·.¸

Hors ligne

#34 30-01-2011 22:25:48

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 611

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Salut Flo!

Tu as raison, je pense qu'au final le plus grand risque est bien l'altitude, parce que comme elle nous abrutit, ça rend plus difficile la gestion correcte des autres risques (froid, déshydratation, observation des consignes de sécurité, etc.).

J'avais essaye en 2008 les chaussures plus grandes (45, alors que je chausse du 43) avec la possibilité d'y mettre deux paires de chaussettes, mais du coup, la marche devenait inconfortable avec une seule paire; même en serrant à bloc les lacets, mes pieds bougeaient à l'intérieur. C'est pourquoi j'ai choisi une autre solution cette fois-ci.

Hors ligne

#35 30-01-2011 23:29:16

Flo
tombée dans la MUL quand elle était petite
Lieu : Toulouse
Inscription : 23-07-2005
Messages : 1 261

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

jeronimo a écrit :

Salut Flo!

Tu as raison, je pense qu'au final le plus grand risque est bien l'altitude, parce que comme elle nous abrutit, ça rend plus difficile la gestion correcte des autres risques (froid, déshydratation, observation des consignes de sécurité, etc.).

C'est probablement la raison qui t'a fait mal évalué ton temps d'ascention, pour les 3 premiers points de ton REX, il faut se mettre en situation smile en ne cumulant pas tout d'un coup.
Depuis que j'emmène mes enfants (sur des choses beaucoups plus simple) je prend aussi des notes sur tout ce qui a foiré et m'impose de trouver des solutions pour ça ne se reproduise pas. Exemple je connais les temps de chauffe des différentes cartouches de gaz par différentes météo, j'ai une feuille sur un tableur.
C'est trop compliqué à retenir de tête, la cheklist c'est bien pratique pour ne rien oublier, à relire lors des périodes de repos.

Les cheklist, j'en ai une par activité que je pratique, si je n'avais pas ça je n'y arriverai jamais à cause du peu de temps dont je dispose en général pour les préparations (j'en ai plein au boulot aussi smile )
Sinon je lit aussi RL wink , carnet d'aventure et un tas de bouquins...il me servent à alimenter mes cheklists smile.

jeronimo a écrit :

J'avais essaye en 2008 les chaussures plus grandes (45, alors que je chausse du 43) avec la possibilité d'y mettre deux paires de chaussettes, mais du coup, la marche devenait inconfortable avec une seule paire; même en serrant à bloc les lacets, mes pieds bougeaient à l'intérieur. C'est pourquoi j'ai choisi une autre solution cette fois-ci.

2 pointures à mon avis c'est trop, en fait je fais du 41 1/3 en standart et 42 pour pouvoir mettre des chaussettes épaisses... faut tester...pour moi pas de double chaussette sinon ça glisse.
Le système de laçage en double permet de garder du contrôle lorsque tu as du dévers (les crochets stop ça marche pas toujours très bien).

Dernière modification par Flo (30-01-2011 23:56:04)


Nous vivons dans la représentation que l'on se fait du monde. Boris Cyrulnik
Alors autant qu'elle soit belle... ´·.¸¸.·´¯`·.¸><(((((°> ♥ <°)))))><´·.¸¸.·´¯`·.¸

Hors ligne

#36 31-01-2011 00:39:55

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008
Messages : 2 097

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Merci pour ce retex. Aux qualificatifs des uns (Intelligence, humilité, sagesse), j'en rajoute un autre : profondément humain  smile

Merci aussi à Flo pour les conseils avisés (lacets, check listes des erreurs et solution, etc).

édit : ajout remerciement à Flo.

Dernière modification par fiannae (31-01-2011 00:42:13)

Hors ligne

#37 31-01-2011 06:00:39

marcapied
Membre
Lieu : DIJON
Inscription : 18-11-2010
Messages : 49

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Bien au chaud derrière mon clavier, je viens de parcourir un superbe récit, documenté par de magnifiques photos. Je m'y voyais presque, j'avais le sentiment de sentir passer les bourrasques de vent sous ma table ! Bravo et merci pour ce super retour et chapeau bas...


La montagne nous offre le décor... à nous d'inventer l'histoire qui va avec. (Nicolas Helmbacher)

Hors ligne

#38 31-01-2011 10:04:02

SpySNL
modo
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 6 086

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Merci Jeronimo !
Excellent récit, plein de choses à apprendre de sa lecture smile

Bravo pour ton aventure et ton professionnalisme à nous la raconter et à la décortiquer pour nous !

Hors ligne

#39 31-01-2011 12:21:07

wwwfabien
Membre
Lieu : Essonne
Inscription : 23-06-2010
Messages : 1 135

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Merci pour ce récit !  smile
Ca donne envie, surtout avec cette météo plutôt clémente.

La gestion de l'acclimatation à l'altitude me semble très bonne, mais tu n'a pas l'air très frileux non ?
Pourquoi avoir choisi l'utilisation d'une banane extérieur à la doudoune qui t'obligeait à chauffer l'eau ? Une poche à eau porter sous la doudoune et sur l'avant du corps ou une poche à eau intégrée à la première couche (cf. modèle chez CamelBak) t'aurais permis de transporter 2l d'eau à l'abri du gel. Solutions moins pratiques pour refaire le plein de flotte.

3000 Kcal par jour, j'ai faim rien qu'en le lisant  tongue

Le diamox est très controversé comme médicament, les effets secondaires semblent nombreux ou pas bien maîtrisés. Au Népal à 5500 m j'avais discuté avec un groupe de 3 trekkers anglais que je venais de rattraper. Ils étaient bien, surtout la dame du groupe, et relativement peu essoufflés. Ils tournaient au diamox depuis 1 semaine, la femme trouvait que ça faisait un peu planer, que ça rendait un peu euphorique !
En tout cas au dessus de 5000 m je trouve qu'on perd vraiment en vitesse ascensionnelle, et qu'il vaut même mieux la réduire volontairement sous peine d'être rapidement très limite niveau fatigue musculaire.

Je suis assez partagé sur toutes ces sécurités qui entourent l'Aconcagua (visites médicales, gendarmes), bonne chose ? Déresponsabilisant ? Manque de liberté ? Anges gardiens ?
Quelles impressions cela t'as-t-il fait ?

Hors ligne

#40 31-01-2011 14:26:18

Oscar
Membre
Inscription : 01-02-2005
Messages : 3 046

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Flo a écrit :

[ Exemple je connais les temps de chauffe des différentes cartouches de gaz par différentes météo, j'ai une feuille sur un tableur.
).

Flo,

Si tu as cela, je suis preneur !

On s'est bien cassé la tête il y a quelques jours pour savoir combien de cartouches de gaz emporter pour faire fondre de la neige ! Et finalement, on a trop pris...

Donc très intéressé par ton tableau, en mp ou, si tu crois que d'autres seraient intéressés, sur le forum.

Merci.

Hors ligne

#41 31-01-2011 15:25:04

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 611

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

wwwfabien a écrit :

[...] tu n'a pas l'air très frileux non ?
Pourquoi avoir choisi l'utilisation d'une banane extérieur à la doudoune qui t'obligeait à chauffer l'eau ? Une poche à eau porter sous la doudoune et sur l'avant du corps ou une poche à eau intégrée à la première couche (cf. modèle chez CamelBak) t'aurais permis de transporter 2l d'eau à l'abri du gel. Solutions moins pratiques pour refaire le plein de flotte.

Je ne suis pas très frileux, mais pas non plus spécialement résistant au froid.
Attention wwwfabien, bien lire le récit!  big_smile Ma banane avec la poche à eau était bien sur mon ventre à l'intérieur de la doudoune, à l'abri du gel...

wwwfabien a écrit :

Je suis assez partagé sur toutes ces sécurités qui entourent l'Aconcagua (visites médicales, gendarmes), bonne chose ? Déresponsabilisant ? Manque de liberté ? Anges gardiens ?
Quelles impressions cela t'as-t-il fait ?

En fait, tout cela m'a plutôt rassuré, donc j'étais assez content d'aller les voir. C'était la première fois que je faisais quelque chose d'aussi engagé, et en plus en solo.
je ne crois pas que ce soit déresponsabilisant dans le contexte local; c'est plutôt le contraire, car comme l'Aconcagua est très facile d'accès, les gardes et les médecins passent leur temps à essayer de faire prendre conscience des risques à des gens qui viennent en ayant aucune (ou presque) expérience de la montagne.

Ce sont plutôt les entreprises d'expédition qui déresponsabilisent leurs clients en portant à leur place le "tout-confort" des campements d'altitude.

Hors ligne

#42 31-01-2011 15:42:23

Luciens
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 04-09-2008
Messages : 864
Site Web

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

wwwfabien a écrit :

Je suis assez partagé sur toutes ces sécurités qui entourent l'Aconcagua (visites médicales, gendarmes), bonne chose ? Déresponsabilisant ? Manque de liberté ? Anges gardiens ?
Quelles impressions cela t'as-t-il fait ?


Il y a actuellement un débat en Argentine sur ces questions, lancé par le coûteux sauvetage d'une randonneuse perdue. Jusque récemment, les secours en montagne étaient gratuits. Depuis décembre, c'est au secouru de payer. Théoriquement, il faut obligatoirement prendre une assurance. Mais cette "assurance" n'existe pas encore. Une doit être bientôt créée par je-ne-sais quelle entreprise, mais aura des conditions d'application limité. Par exemple, elle ne couvre que les accidents, typiquement une chute, mais pas les erreurs. Quelqu'un qui se perd ne pourra faire valoir la prise en charge des secours par son assurance.

Pour l'Aconcagua, c'est différent, puisque le droit d'entré au parc sert aussi à payer les secours. En solo, la grosse organisation et la fréquentation doivent être rassurantes et sont concrètement un gage de meilleur sécurité. C'est une chose assez rare en Argentine de pouvoir compter sur des secours de montagne efficaces.

Hors ligne

#43 31-01-2011 17:17:45

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 244

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Ça m'étonne que dans ces pays pauvres? (je me trompe peut-être) il y ait une telle organisation de sécurité locales pour les courses en montagne des touristes et locaux.
Ça doit être un sport pour les élites, et on peut laisser les millions de pauvres crever de faim, de maladie ou d'analphabétisme, pas grave par contre.
Voilà, c'était juste une petite remarque.


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#44 31-01-2011 17:33:17

Luciens
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 04-09-2008
Messages : 864
Site Web

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Iksarfighter a écrit :

Ça m'étonne que dans ces pays pauvres? (je me trompe peut-être) il y ait une telle organisation de sécurité locales pour les courses en montagne des touristes et locaux.
Ça doit être un sport pour les élites, et on peut laisser les millions de pauvres crever de faim, de maladie ou d'analphabétisme, pas grave par contre.
Voilà, c'était juste une petite remarque.

C'est pas si pauvre que ça l'Argentine ! Ecoles et hôpitaux publics sont gratuits (mais la qualité laisse à désirer)

Mais il est vrai que c'est un sport pour les élites, vu le prix de l'équipement dans le pays et le coût d'une telle expédition.
Je crois cependant que les revenus du parcs permettent de payer cette sécurité sans que l'Etat n'interviennent. Les revenus générés par les milliers de visiteurs doivent financer les infrastructures et les employés. Enfin j'espère !

EDIT
J'ai trouvé quelques chiffres intéressants sur le site du parc http://www.aconcagua.mendoza.gov.ar/estadisticas.pdf
Plus de 7500 personne/an dans le parc, dont 4500 pour le sommet ! Ce qui doit faire pas mal de sousous !
Intéressant aussi de voir l'origine des visiteurs selon le type d'activité (ascension, trek long ou cours, visite à la journée...)

Dernière modification par Luciens (31-01-2011 17:44:47)

Hors ligne

#45 31-01-2011 18:09:58

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 244

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Je sais pas pourquoi je pensais que c'était le Chili, c'est davantage pauvre le Chili non ?
Désolé wink
En tout cas ça permet de discuter un peu de l'aspect financier de ces organisations qui viennent se greffer autour des ascensions importantes.


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

#46 31-01-2011 19:27:15

Luciens
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 04-09-2008
Messages : 864
Site Web

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Iksarfighter a écrit :

Je sais pas pourquoi je pensais que c'était le Chili, c'est davantage pauvre le Chili non ?

Le Chili c'est plus riche, mais plus inégalitaire.


Pour revenir à la marche,

wwwfabien a écrit :

En tout cas au dessus de 5000 m je trouve qu'on perd vraiment en vitesse ascensionnelle, et qu'il vaut même mieux la réduire volontairement sous peine d'être rapidement très limite niveau fatigue musculaire.

C'est exactement ce que je sens. La barre des 5000m apparaît comme un coup de massue qui coupe le souffle et les jambes. C'est étrange cette sensation d'un seuil à franchir, pour partie psychologique. Je me demande s'il y a une véritable explication.
D'ailleurs du côté de Salta les andinistes considèrent que la "haute" montagne commence à 5000m.
J'entend souvent dire aussi qu'il faut y aller doucement car forcer l'allure favorise le mal des montagnes.

Jeronimo, a tu ressenti ce palier des 5000m ? Se passe t-il à nouveau la même chose plus haut (6000, 6500) ? Qu'à tu ressenti comme symptômes du mal des montagnes ?

Comment t'est apparue la gestion du parc, mis à part pour la sécurité ? Par exemple, pour acheter les droits d'entrée, pour la gestion des déchets, la propreté, la prévention... n'y a t-il pas trop un côté "usine" à grimpeurs ?

Hors ligne

#47 31-01-2011 20:24:54

ibili
Libre Penseur
Lieu : The Basque Coast
Inscription : 03-01-2010
Messages : 235

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Quand j'étais gamin , dans l'imaginaire du jeu je préférais déjà l'Indien au  Cow-boy .Alors un immense bravo à l'Apache de ce Forum (tout au moins dans sa phonétique et en changeant la première lettre ...)  cool

Hors ligne

#48 31-01-2011 21:09:59

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 611

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Luciens a écrit :

Jeronimo, a tu ressenti ce palier des 5000m ? Se passe t-il à nouveau la même chose plus haut (6000, 6500) ? Qu'à tu ressenti comme symptômes du mal des montagnes ?

Comment t'est apparue la gestion du parc, mis à part pour la sécurité ? Par exemple, pour acheter les droits d'entrée, pour la gestion des déchets, la propreté, la prévention... n'y a t-il pas trop un côté "usine" à grimpeurs ?

Je crois que les effets de l'altitude varient selon l'individu.
Pour moi, je ressens d'abord l'effet de l'altitude vers 4000 mètres; ensuite, je n'ai pas eu l'impression d'un seuil particulier, plutôt d'une diminution progressive de mes capacités; sauf peut-être un coup de barre entre 6000 et 6200 m.
Mes symptômes sont:
1) le souffle qui se raccourcit avec le coeur qui s'emballe plus facilement
2) une légère migraine persistante
3) appétit coupé
4) sommeil agité et entrecoupé >5400m.

Concernant  la gestion du parc, j'ai ressenti une grande différence entre le début de saison (avant Noël) et la pleine saison (après le jour de l'an), comme je le raconte dans le récit. En début de saison, pas d'impression d'usine à grimpeurs car les gardes sont sympas et disponibles, les camps sont encore propres et assez calmes, il n'y a pas encore de trains de mules et de rotations multiples de l'hélico. Pour le permis à Mendoza: j'étais le seul au moment où je me suis pointé, donc pas la foire d'empoigne comme en 2008 où les organisateurs d'expé essayaient de passer devant.

Edit: clarification du point 3

Dernière modification par jeronimo (13-12-2011 23:29:29)

Hors ligne

#49 31-01-2011 21:16:08

Flo
tombée dans la MUL quand elle était petite
Lieu : Toulouse
Inscription : 23-07-2005
Messages : 1 261

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Oscar a écrit :
Flo a écrit :

[ Exemple je connais les temps de chauffe des différentes cartouches de gaz par différentes météo, j'ai une feuille sur un tableur.
).

Flo,

Si tu as cela, je suis preneur !

On s'est bien cassé la tête il y a quelques jours pour savoir combien de cartouches de gaz emporter pour faire fondre de la neige ! Et finalement, on a trop pris...

Donc très intéressé par ton tableau, en mp ou, si tu crois que d'autres seraient intéressés, sur le forum.

Merci.

Je vais ouvrir un fil dès que possible smile, mais il faudra que tu l'adaptes à ton réchaud, car les temps ne sont guère transposables entre réchauds, même avec des consomations de gaz annoncées identiques...

Dernière modification par Flo (01-02-2011 21:08:23)


Nous vivons dans la représentation que l'on se fait du monde. Boris Cyrulnik
Alors autant qu'elle soit belle... ´·.¸¸.·´¯`·.¸><(((((°> ♥ <°)))))><´·.¸¸.·´¯`·.¸

Hors ligne

#50 31-01-2011 21:34:50

Iksarfighter
Voyageur nordique allégé
Lieu : Toulouse ou Ariège
Inscription : 18-05-2009
Messages : 5 244

Re : Aconcagua: une expérience M.U.L. jusqu'à 6640 mètres

Tu dis ne t'être pas lavé pendant 8j, au camp de base on ne peut pas se laver ?


Randonnez en Norvège !

Plus on part doucement et plus on va loin !

Hors ligne

Pied de page des forums