Annonce

La nouvelle version est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 12-06-2011 20:29:21

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

[Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Petit retour sur mon premier vrai séjour dans les Pyrénées ... en juillet 2010. Je vais être bref, mais je tenais à raconter un peu mes parcours car ils illustrent bien une liberté que j'ai gagné grâce à l'allégement, à savoir celle de faire de la haute route en autonomie : gravir des sommets, les traverser, ne pas redescendre dans la vallée, pour mieux recommencer le lendemain. J'ai longtemps caressé ce genre de projets, sans jamais en exécuter un seul ... avant que la légéreté acquise m'y fasse repenser.

J'ai emprunté des voies qui sortent du cadre de la seule randonnée (tout en restant faciles à peu difficiles, pour reprendre le vocabulaire consacré). L'allégement est alors d'autant plus primordial, quand il s'agit de se hisser avec les mains, de garder son équilibre dans les passages exposés, de se glisser entre les rochers.


4 nuits dans le massif de Bachimala (Topos : Alejo, Angulo, philrando.free.fr)

2614_planrandofredancon.jpg



Jour 0 : départ en milieu d'après-midi de Frédançon, dans le Rioumajou, près St-Lary-Soulan. Il fait beau et il y a foule, mais dès que je quitte la piste je me retrouve absolument seul. Cortail de Batoua. J'entame la montée du versant N du Pic de Cauarère. Bivouac dans la pente au petit replat sous le point côté 2471. (Eau à proximité.)

Le cortail de Batoua et le versant N de Cauarère :
2614_img_2404.jpg

Jour 2 : Je rejoins l'arête O de Cauarère au col 2685 (remontée d'éboulis très pénibles). Enchaînement des trois Batoua, malheureusement la brume (française ...) envahit les sommets au moment où je les rejoins. Descente en face sud, déjeuner sous une pluie fine près du Barranco de Culfreda, puis descente de ce vallon jusqu'au Rio de la Pez. Le beau temps revient. C'est vaste, très beau, très sauvage (traces quasi-inexistantes impossibes à suivre). Par une traversée ascendante au SE je rejoins le Barranco de Bachimala, que je remonte jusqu'au col (sentier) (Paso de la Gatera). Je redescends une centaine de mètre pour bivouaquer près de l'eau.

L'arête du Sabre aboutissant au Schrader. Chercher le bivouac près du rocher tout en bas wink
2614_img_2450.jpg

Jour 3 : Superbe journée d'escalade. J'enfile toute l'arête du Sabre, parvient sans vraies difficultés (mais la concentration est de rigueur) à la Pointe du Sabre puis finalement au Schrader. Las, le vent a forci, et désormais toute la mer de nuages côté français déferle violemment sur le sommet ... et la suite de la crête que je dois parcourir. Je reste 3 bonnes heures au sommet, vaguement protégé par un bout de rocher, espérant l'accalmie.

Les nuages remontent, je repars enfin. Je sais que la descente sur la brêche Ledormeur est délicate. Je m'y engage, suivant quelques traces ... qui disparaissent aussi vite. Je me retrouve alors sur une minuscule plate-forme en dévers, recouverte de gravillons glissant. Le vent me bouscule, la visibilité est nulle.... Renoncement, remontée au sommet.

J'entame la mort dans l'âme la redescente par la voie normale (Ouest), quand j'aperçois une possibilité de descente directe du versant N (gradins entrecoupés d'éboulis). J'essaye, ça passe, je suis ravi, j'arrive dans le petit cirque sous la brêche Ledormeur, encore encombré d'un névé bien glissant (merci le piolet). Je rejoins la crête aussi vite, au N de la Pointe Ledormeur que j'effectue alors en un bref aller-retour (un petit passage "sympathique" en adhérence). J'enfile alors toute la fameuse crête jusqu'à l'Abeillé, enchaînant les 3000.

Les nuages envahissent de nouveau la scène, je redescends bivouaquer au petit lac sup. de Bachimala (eau prise au lac)

Les Gourgs Blancs, brève vision depuis l'arête.
2614_img_2505.jpg

Le Schrader vu du bivouac, avec ma voie de descente plutôt étrange.
2614_img_2521.jpg

Jour 4 : Grand beau. Un couloir orienté S m'amène sur la crête O des Pics de la Pez, que j'atteins facilement. Quel plaisir de revoir le cheminement de la veille sous le vrai beau temps ! Je me prélasse, prends tout mon temps pour descendre au Port de la Pez, où je déjeune et sieste au bon soleil. Descente du raide sentier versant français (un névé plutôt délicat en barre la route, je comprends mieux pourquoi je ne rencontre personne), puis remontée tout aussi raide du vaste versant O du Lustou. Magnifique de sauvagerie. Bivouac vers 2500m ... encore une fois sous la brume, qui est remontée subrepticement.  (Eau à proximité.)

Vue sur l'Abeillé (des Pics de la Pez).
2614_img_2535.jpg

Les Batoua encadrés par Perdu, Munia et Vignemale.
2614_img_2539.jpg

Jour 5 : Grand beau. Une escalade un peu croulante m'amène à la brêche N du Lustou (traces de descente ... en rappel). J'exulte ! Je craignais que ce passage (sur lequel je n'avais que très peu d'informations) me refoule, rendant très très pénible le retour à Frédançon. J'emprunte l'arête N du Lustou, plus facile que je ne craignais (un ressaut à éviter par la droite juste au dessus de la brêche), et atteint le sommet dans un état d'euphorie avancée : il fait beau, le paysage est superbe, je viens de vivre plusieurs jours exaltant en montagne, tout s'est très bien passé. Redescente finale sur Frédançon (par l'arête NO, voie normale).

Le massif de Bachimala vu du Lustou.
2614_img_2589.jpg





Une autre mini-rando à suivre, avec d'autres 3000.

Je suis revenu ravi de mon escapade dans les Pyrénées. J'y ai découvert un formidable terrain de jeu pour des hauts cheminements en solo. Je vais probablement y retourner cet été.

Dernière modification par Herdubreid (20-06-2011 20:17:45)

Hors ligne

#2 12-06-2011 21:53:33

mattnm66
Membre
Lieu : St Martin de Londres
Inscription : 23-03-2011
Messages : 117
Site Web

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

on dit que le bonheur n'est réel que si il est partagé...........................quand même, que c'est bon en solo ! Ton récit viens de m'ouvrir l'appétit, je vais mettre mes chaussures!!!! smile


Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir.  Henri Matisse

Hors ligne

#3 12-06-2011 22:26:40

L'artdeschoix07
Membre
Inscription : 04-05-2010
Messages : 111
Site Web

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Super. De bien  belle photos.
Des paysage que je devrais rencontré d'ici quelques jours pour mon tour du Mt Blanc.

Hors ligne

#4 20-06-2011 20:15:02

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Comme promis une petite suite. Ce n'est presque plus de la rando, mais l'idée est la même : dormir d'un côté, traverser un sommet et redescendre de l'autre, en légèreté.

Une nuit dans le Haut-Luchonnais

2614_spijeoles.jpg

Jour 0 : Grand beau. Départ en début d'après-midi des biens connues Granges d'Astau, pour dormir au pied N des Belloc. Jusqu'au lac d'Espingo il y a un peu de monde, il faut dire que c'est la pleine saison. Mais quelle tranquillité quand je m'avance dans le Val D'Arrouge (rive droite) !

Je trouve un passage pour franchir la barre d'accès à Seil Grandà peu près là ou P. Queinnec le situe (lignes 3-6) mais je ne reconnais pas sa description, cela me semble plus facile, sans rhododendrons, en une sorte de rample inclinée vers la gauche.

La remontée de Seil Grand est splendide, le soleil rasant les torrents dans la pente. Je m'installe vers 2650m en vue du couloir à remonter le lendemain (eau de fonte à proximité). Soirée calme et splendide, bivouac de rêve.

Dans le Val d'Arrouge
2614_img_2623.jpg

Le bivouac au pied du Belloc et du couloir d'accés
2614_img_2635.jpg

2614_img_2652.jpg


Jour 1 : Grand beau, puis se couvrant de brumes dans l'après-midi.

Au programme, pour commencer : ascensions des trois Belloc par l'arête O, et poursuite de la crête jusqu'au Pic des Spijeoles. Le couloir menant à la brêche Belloc s'avère assez facile, mais un névé un peu dur à cette heure matinale ainsi qu'un terrain plutôt pourri vers la fin justifie l'emploie du piolet. L'arête menant ensuite au Belloc est originalement tarabiscotée, et je ne reconnais pas vraiment les descriptions que j'en avais lues. Une grampe rampe très protégée, en arc de cercle, m'amène au pied d'un petit mur.

J'avoue avoir hésiter de bonnes minutes avant de m'y lancer. Le rocher et les prises sont excellents, mais l'exposition est grande. Je suis en train d'appendre la gestion du stress en escalade solo. Un autre passage aérien et pourri m'arrêtera de la même façon entre deux des Belloc, me faisant me demander si je ne suis pas en train de dépasser les bornes. Dans les deux cas concentration et extrêmes précautions finalement suffiront.

Arrivée euphorique aux Spigeoles. Il n'est pas tard, je décide de poursuivre. Hop, je m'adjuge le Pic Gourdon et me retrouve au col des Gourgs Blancs. Il n'est toujours pas tard ... je monte au Seil de la Baque ! Quelle liberté. Je poursuis la crête jusqu'au Petit Pic du Portillon.

Je sais que la suite est nettement plus problématique, la brume monte, et surtout je commence à être bien cuit. Bref, l'heure du retour a sonné. Col du Pluviomètre, refuge du Portillon, et redescente interminable aux Granges D'Astau.

Spijeoles, Baque, Gourdon, J. Arlaud, du Belloc.
2614_img_2658.jpg

Perdiguère et Seil de la Baque, des Spigeoles.
2614_img_2665.jpg

Sur la crête du Seil de la Baque
2614_img_2685.jpg

2614_img_2688.jpg


Quelques remarques sur le matériel

Voici ma liste à tout faire. Pour cette fois (tps beau et chaud) :
- suppression des mérinos (j'aurais tout aussi bien pu supprimer la polaire, et tout le matos de pluie !).
- suppression des armatures de mon sac, pour un si faible poids ça fonctionne aisément.
- ajout d'un piolet léger : je suis très satisfait de mon Grivel Haute Route, pas ultra-léger (394g en 57cm, sans la dragonne, et c'est bien entendu plus qu'annoncé) mais avec une panne et une pointe en acier. Parfait pour les névés mais aussi éboulis, marnes, pentes d'herbe raides, etc ...



Epilogue

Durant mon séjour j'ai effectué d'autres randos à la journée, notamment un magnifique enchaînement Pic Estaragne -Pic Campbieil - Pic Maou - Pic Badet. En une petite quinzaine j'ai ainsi grimpé pas loin de 30 "trois mille" sur les 212 que compte Alejos dans son guide (liste un peu trop chargée il est vrai).

J'essaye de me persuader que c'est idiot de compter ... mais je crois que c'est mal parti big_smile : je suis en train pour cet été d'étudier les enchainements aux Posets ainsi qu'aux Pics d'Enfer ....

Dernière modification par Herdubreid (20-06-2011 20:44:25)

Hors ligne

#5 20-06-2011 21:01:35

viajando
Membre
Inscription : 06-04-2010
Messages : 248

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Merci pour ton récit.

Que c est beau la neige... elle me manque déjà!

Belles photos, surtout celles des névés et lacs gelés.

Hors ligne

#6 20-06-2011 21:08:35

MonsieurHenri
Pessimiste
Lieu : 74
Inscription : 10-03-2010
Messages : 1 086

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Herdubreid a écrit :

ajout d'un piolet léger : je suis très satisfait de mon Grivel Haute Route, pas ultra-léger (394g en 57cm, sans la dragonne, et c'est bien entendu plus qu'annoncé) mais avec une panne et une pointe en acier. Parfait pour les névés mais aussi éboulis, marnes, pentes d'herbe raides, etc ...

J'ai le même dans la même taille, le poids est également supérieur à celui annoncé. J'ai pesé le mien à 402g (dont quelques grammes de ducktape). Cela étant dit je crois qu'il reste l'un des plus léger de sa catégorie (tête acier).

Merci pour le récit  smile

Hors ligne

#7 20-06-2011 21:20:37

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 640

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Il y a aussi le camp corsa nanotech avec insert acier, 250 gr.

Merci pour ton récit Herdubreid, ça fait rêver et montre bien comment une liste de matériel pensée/optimisée offre de nouvelles possibilités et permet de se faire plaisir, c'est là l'essentiel.  smile


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#8 21-06-2011 12:56:53

benji7065
Membre
Inscription : 24-05-2011
Messages : 37

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Pfiouuu, magnifique photos et très bon récit !

Par contre, je me demande si tu n'est pas un peu taré ?  big_smile

Pour ton parcours, tu fais au feeling avec la carte ? ce n'est pas trop stressant de faire du "hors sentier" ?

Dernière modification par benji7065 (21-06-2011 15:57:30)

Hors ligne

#9 21-06-2011 13:57:35

MonsieurHenri
Pessimiste
Lieu : 74
Inscription : 10-03-2010
Messages : 1 086

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

fredlafouine a écrit :

Il y a aussi le camp corsa nanotech avec insert acier, 250 gr.

Le coup de inserts je fais pas confiance...

Hors ligne

#10 21-06-2011 16:16:33

kinou
Membre
Lieu : perpignan
Inscription : 29-08-2009
Messages : 515

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Bonjour Herdubreid, je reviens du massif de la Maladetta, où j'ai réalisé avec 2 amis des arêtes entre 2800m et 3200m.
La cotation était PD et comme c'était des arêtes, on n'a pas sécurisé notre ascension malgré beaucoup de gaz.
J'aurais presque tendance a préférer du AD car au moins on utilise une assurance.
J'avoue que j'ai aimé ce périple, mais une chute dans ce contexte ne peut-être que très grave ou mortelle; raisonnable ou insensé?
Quelles sont tes réflexions?

Hors ligne

#11 21-06-2011 19:34:03

Herdubreid
Membre
Inscription : 15-06-2008
Messages : 1 199

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

MonsieurHenri a écrit :

Le coup de inserts je fais pas confiance...

Moi non plus ! Et puis, même en faisant confiance, le Camp ne possède pas d'insert aux deux extrémités de la tête; et le Grivel possède une vraie pointe (bas du manche). Différences notables ! Mon piolet, je veux pouvoir m'y appuyer dessus sans vergogne sur tous les terrains (que voulez-vous, je me fais vieux !), et me tracter dessus dans les pentes raides en fichant la tête dans le sol. Je doute que le Camp soit adapté.


benji7065 a écrit :

Par contre, je me demande si tu n'est pas un peu taré ?  big_smile

En tout cas mon état d'esprit est très loin de celui d'un casse-cou. Ces parcours s'accompagent de nombreuses réflexions, avant et pendant (cf réponse à kinou ci-dessous)

benji7065 a écrit :

Pour ton parcours, tu fais au feeling avec la carte ? ce n'est pas trop stressant de faire du "hors sentier ?

Attention de ne pas tout mélanger. De la marche hors-sentier, j'en fais depuis des années ... heureusement que ça ne me stresse pas lol Oui, la carte me suffit bien souvent, mais préparer un parcours sur une carte ne relève pas vraiment du feeling.

Mais ici il s'agit de parcours "montagne" s'éloignant de la simple marche. Comme tout le monde, j'étudie alors à l'avance mes itinéraires à l'aide de topos.

kinou a écrit :

Bonjour Herdubreid, je reviens du massif de la Maladetta, où j'ai réalisé avec 2 amis des arêtes entre 2800m et 3200m.
La cotation était PD et comme c'était des arêtes, on n'a pas sécurisé notre ascension malgré beaucoup de gaz.
J'aurais presque tendance a préférer du AD car au moins on utilise une assurance.
J'avoue que j'ai aimé ce périple, mais une chute dans ce contexte ne peut-être que très grave ou mortelle; raisonnable ou insensé?
Quelles sont tes réflexions?

Mes réflexions sont nombreuses, et à vrai dire pas toujours très claires.

Dans ton cas, si vous aviez la possibilité de vous assurer (ne serait-ce qu'un encordement dynamique), si l'un au moins d'entre-vous le souhaitait au fond de lui, et si vous ne l'avez pas fait, je trouve cela en effet déraisonnable.

Dans mon cas, la question ne se pose pas, je suis en solo. C'est assez nouveau pour moi de me lancer dans de tels itinéraires. J'essaye, même sur une seule quinzaine de jours, de le faire progressivement. J'ai commencé par Estaragne-Campbieil (cotation F), comme j'étais à l'aise j'ai continué sur Maou-Badet (PD-) et constaté que ça me convenait (A vrai dire, cela m'a surpris, du PD dans les Ecrins est totalement inenvisageable pour moi en solo). J'ai ainsi gagné en confiance et osé me lancer dans plus long (1er récit). C'est ainsi que plus tard je me suis retrouvé sur l'arête du Belloc (PD+) ... et j'ai commencé à toucher mes limites.

Pour la préparation, j'annote mes cartes en indiquant les itinéraires qui m'intéressent avec leur cotation, mais aussi les autres itinéraires menant aux mêmes endroits. Cela me laisse la possibilité d'adapter mon cheminement en cas de renoncement éventuel. Mais cet été, pas question de me lancer directement dans un itinéraire PD : je recommencerai la progression, qui sait ce dont je suis capable cette année ?

Sur place, lenteur et concentration. Voilà ce à quoi je m'efforce, sans toujours y arriver :
- très important : ne pas conditionner sa conduite à la cotation (d'ailleurs je tique un peu sur ta phrase : au moins dans du AD on s'assure). Admettre d'emblée la possibilité du renoncement, y compris dans du F.
- estimation de ma fatigue avant d'entamer telle nouvelle portion, non seulement physique, mais aussi mentale (-> concentration)
- estimation quasi-permanente de ma capacité à passer dans l'autre sens.

Raisonnable ou insensé ? Je ne dirais pas insensé, puisque je me questionne tout le long des itinéraires. Mais ce n'est certainement pas raisonnable, de franchir sans assurance des passages où toute chute serait mortelle.

Maintenant, il faut relativiser : sur les trajets que je viens de raconter, 98% du temps je tiens ferme sur mes deux pieds et les mains ne servent qu'à assurer l'équilibre. On est quand même assez loin de l'escalade. Parmi les 2% restants, se placent par exemple la descente pourrie du Schrader sur la brêche Ledormeur (-> renoncement) et le petit mur, au demeurant très facile, sur l'arête du Belloc (->5 à 10 mn de réflexion). Mon niveau en escalade proprement dite étant lamentable, je ne dépasserais probablement pas le "PD+ Pyrénées" en solo.

Dernière modification par Herdubreid (21-06-2011 19:36:53)

Hors ligne

#12 22-06-2011 06:57:16

kinou
Membre
Lieu : perpignan
Inscription : 29-08-2009
Messages : 515

Re : [Récit] Des sommets pyrénéens : Bachimala, Belloc, Spijeoles, Baque

Merci pour tes réflexions très constructives pour moi.
Je pratique l'escalade avec un niveau moyen en falaise, en solo, je vais essayer de m'inspirer de ton expérience.

Hors ligne

Pied de page des forums