Annonce

Les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont ouvertes !
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#1 07-02-2012 12:06:51

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Ceux qui me voient faire sur ce forum savent que je suis une espèce de maniaque, du genre à faire le tour de l'ile de France en courant (TIFC), soit 422km en 45h, découpés en 14 étapes. tongue

Bon, ça prend le temps qu'il faut: mon premier TIFC s'est étalé de septembre 2009 à mars 2011, en faisant les étapes dans l'ordre inverse des aiguilles d'une montre autour de Paris.

Maintenant, je vous propose de me rejoindre pour les étapes du Grand TIFC! big_smile

Rappel du principe de base:
- on part d'une gare SNCF et on arrive à une autre;
- entre les deux, autonomie complète (eau, vivres de course, vêtements de protection et petit équipement de sécurité);
- on va au rythme qu'on peut: course (9-10km/h), marche, pause pour admirer un paysage, une chapelle, un château, des chevreuils...

Pour le GTIFC, je propose de ne pas faire les étapes dans un ordre géographique, mais dans un ordre de distances croissantes (ça fait partie de mon entraînement pour l'Ecotrail de Paris-IdF).

La première série suivra le GR11 à l'ouest/nord-ouest de l'agglomération parisienne, en février et mars 2012.

Dimanche dernier, 5 février, j'ai testé pour vous wink  l'étape 1 entre Orgerus et Mantes-la-Jolie: 23km en 2h33. cool
Pour ceux qui auraient passé le WE sur RL, sachez que dehors le temps était couvert, froid (-5°C) et venteux (10km/h) et surtout, qu'il neigeait (10 à 15 cm de fraiche au sol).
C'était la première fois que je courrais avec autant de neige fraiche, ça demandait un travail d'appui particulier, et fatigant!
1001_gtifc-20120205-1211b.jpg

Prochaines étapes (les points de départ et d'arrivée pour chaque segment seront fixés en fonction des trains les plus commodes):

2) 12 février : Chars à Bornel, 32,5km, D+400 (Vexin Français)
3) 19février : Nanteuil à Chantilly, 37km (Forêts d'Ermenonville et Chantilly)
4) 26 février: Bornel à Chantilly, 39km (Oise)
5) 04 mars : Orgerus à Rambouillet, 44km (Forêt de Rambouillet)
6) 11 mars : Chars à Mantes-la-Jolie, 50km (Vexin Français)

Attention: dates indicatives.... roll
Mais j'annonce ce calendrier pour permettre aux intéressés d'anticiper.

Je prévois aussi une deuxième série en mai-juin (est/nord-est).

L'étape 2 dimanche prochain se déroule dans les vallons du Vexin Français, mi-routes, mi-chemins.

Départ prévu de Paris-Saint Lazare à 7h57, train en direction de Gisors, arrivée en gare de Chars à 9h01.
Train de retour en gare de Bornel à 13h10, arrivée à Paris-Nord à 13h57.

J'envisage 3h30 pour trotter sur ce parcours facile, cela donne une marge de sécurité de 30 minutes pour avoir le train.
Il est prévu de la neige pour dimanche et des températures encore négatives, le sol sera probablement encore gelé, il faut sans doute prévoir a minima des chaussettes, une micropolaire et un bonnet de rechange pour ne pas se glacer dans sa sueur en attendant le train de retour, sans parler évidemment de l'équipement revêtu pendant le trajet...

Des amateurs?
smile

Edit: correction distances et dates

Dernière modification par jeronimo (14-02-2012 16:55:41)

Hors ligne

#2 09-02-2012 23:00:29

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Ben alors?

un beau dimanche ensoleillé par -8°C (-12°C ressenti avec 20km/h de vent), ça tente personne?

Hors ligne

#3 10-02-2012 08:27:24

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 924
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

jeronimo a écrit :

Des amateurs?
smile

Oui, mais loin hmm


Super poney

Hors ligne

#4 13-02-2012 23:53:05

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Bilan de la 2e étape du GTIFC, dimanche 12 février.

Vu le froid (-8°C) et le vent (20km/h) annoncés, je suis parti couvert!
Aux pieds, des chaussures de course avec membrane imperespi et des mini-guêtres (qui m'avaient manqué lors de l'étape 1 dans la neige fraiche);
sur les jambes, mon collant d'hiver fétiche (des Vosges à l'Aconcagua, le même);
sur le torse, un maillot à ML de ski de fond, une micropolaire à capuche, et un coupe-vent à capuche assez grand pour être enfilé par dessus le sac à dos et couvrir les mains déjà protégées par des gants en mérinos moyennement épais.
Rien de tout cela n'a été de trop au démarrage, j'ai mis une demi-heure avant de ne plus sentir le froid qui me pinçait les extrémités.

Dans le sac à dos, outres les trucs habituels de coureur et le livre pour le train (Chemin faisant de Lacarrière), mon équipement de sécurité et/ou pour me changer à l'arrivée (pull-over doudoune en synthétique, buff polaire, chaussettes de laine).

Départ de Chars à 9h03, avec le froid qui me saisit brutalement... Pas seulement moi d'ailleurs, car après un quart d'heure je vérifie si je peux tirer de l'eau de ma poche dorsale et je découvre que la pipette est complètement gelée! Je profite du soleil devant le beau château de Saint-Cyr pour me passer la pipette sous l'aisselle et enfiler le coupe-vent par dessus le sac à dos, en espérant que ma chaleur corporelle fera fondre l'eau de la pipette. Ca prend une demi-heure, mais ça marche.

Le trajet est magnifique, tout comme le temps. Grand bleu, bon soleil qui arrive à me réchauffer quand j'y suis exposé. Heureusement, il n'y a quasiment pas de vent. La neige est portante sans être trop dure. L'itinéraire est une succession de chemins et de routes, de champs ouverts et de bois, de jolis petits villages. Toutes les heures, je grignote une barre énergétique en marchant. Je ne croise que quelques chasseurs, et heureusement pour eux loin de là, de gros lièvres qui bondissent dans un champs. Quelques buses s'envolent lourdement quand je m'approche. Je découvre le Vexin Français, et j'apprécie! Un truc à refaire avec ma douce en marchant, un autre dimanche de beau temps. Je regrette d'avoir pris mon mp3 au lieu de mon téléphone qui permet de faire des photos (pas terribles, mais c'est toujours ça).

J'arrive à Bornel à 12h30; la partie du bourg près de la gare n'a pas beaucoup de charme, les cafés sont fermés. Heureusement une boulangerie encore ouverte me permet d'acheter de quoi grignoter, en attendant le train de 13h10 dans la salle d'attente bien chauffée SNCF où j'étale ma polaire et mon coupe-vent pour les faire sécher.

32,5km approximativement, à une moyenne de 9,4km/h; c'est un peu mieux que l'étape 1 faite à 9km/h.
Attention, cette allure n'est pas obligatoire! On s'adaptera si d'autres viennent...

Prochaine étape, n°3, le SAMEDI 18 février: Nanteuil-le Haudoin / Chantilly, 37km

- train de Paris Gare du Nord à 8h13 (direction Crépy en Valois);
- départ de Nanteuil-le Haudoin à 8h54
- je vise le train de 13h11 à Chantilly (arrivée Paris 14h); le précédent est à 12h48, pas impossible à attrapper roll (arrivée 13h11), le suivant à 14h10... (arrivée 15h sad ).

Météo prévue: frais (5°C), gris, pluies éparses.
Le premiers tiers de l'itinéraire est dans les champs, avec une alternance de routes et chemins;
le deuxième tiers est dans la Forêt de Senlis, dont le sol sablonneux est assez sec (pins et grès comme à Fontainebleau);
le troisième tiers traverse la forêt de Chantilly par une longue allée cavalière (route du chêne pouilleux/route de l'entonnoir) où le sol peut être assez gras.

Bienvenue aux amateurs!

EDIT: modification date et horaires

Dernière modification par jeronimo (17-02-2012 09:43:16)

Hors ligne

#5 15-02-2012 23:28:40

L'artdeschoix07
Membre
Inscription : 04-05-2010
Messages : 111
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Décidement tu es de partout Jéronimo. RL et ici. lol
Je te tiens au jus pour dimanche. Je dois faire une sortie longue dimanche en ayant fait une avec du travail au seuil la veille.

Hors ligne

#6 16-02-2012 09:40:02

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 796

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Bravo jero !
C'est sympa de suivre tes étapes smile

Merci de nous les faire partager, et bonne continuation !! (en espérant que tu auras des compagnons pour les prochaines...)

Hors ligne

#7 17-02-2012 09:44:34

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Attention, je dois avancer d'un jour l'étape 2, qui aura donc lieu le SAMEDI 18 février et pas le dimanche.
Je modifie en ce sens le message plus haut.
L'artdechoix07, tu as un mp.

Hors ligne

#8 18-02-2012 18:35:25

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

3ème étape du GTIFC : de Nanteuil-Le Haudoin à Chantilly, 36,7km, le 18 février 2012

Les conditions ont été meilleures que prévu : quand je pars de la gare de Nanteuil à 8h57, le temps est brumeux, mais l'air est doux, et surtout, il ne pleut pas smile . La grisaille va se lever plus tard, la douceur me permettra de courir avec juste un maillot respirant à manches longues, et la pluie n'apparaîtra sous forme d'une micro-bruine qu'une fois arrivé devant la gare de Chantilly ! cool

Ces conditions ont certainement beaucoup compté pour que j'ai un rythme plus élevé sur cette étape, parcourue à 11 km/h ; l'autre facteur c'est que l'itinéraire est pratiquement sans dénivelé....
Malgré l'horizontalité, le parcours est assez varié et ponctué de belles vues et de jolis moments.
Juste en sortant du village de Nanteuil, après être passé sous la voie ferrée, j'ai fait s'envoler un groupe de perdrix qui occupait le chemin... quelques mètres plus loin, c'est un faisan qui a détalé devant moi. Je soupçonne que ces pauvres bêtes sortaient d'élevage et avaient été lâchées par des chasseurs ; je ne comprend pas le plaisir de tuer des animaux en général, mais dans ces conditions, encore moins...
J'ai traversé ensuite le hameau de Droizelles, où de petites maisons présentent une architecture charmante que je n'avais pas encore repéré dans mes rando-courses régionales. Je ne verrai pas le village suivant de Versigny, mais j'entraperçois son château classique à travers les grandes perspectives qui en structurent le parc.
Je saute par dessus la LGV nord et traverse le petit morceau de plateau monotone de « l'Homme Mort » (!) alors que s'accomplit la première heure de course.
A partir de Montlognon, le paysage redevient agréable et varié, j'admire le grand arbre tordu qui domine la Fontaine Sainte-Geneviève, puis découvre une belle perspective sur l'Abbaye de Chaalis, qui ressemble davantage à un palais classique avec son parc, qu'à un couvent. Je ne prends pas le temps d'aller visiter cette fois-ci, mais depuis l'entrée je vois l'abbatiale en ruine, ayant servi de carrière au bourgeois qui l'avait acheté à la Révolution alors qu'elle était déjà désaffectée.
J'entre ensuite dans la partie de la forêt d'Ermenonville-Senlis que j'apprécie comme à chaque fois que j'ai l'occasion d'y passer : sol sablonneux agréable pour la course, itinéraire très légèrement accidenté horizontalement et verticalement, les fougères sèches et rousses en cette saison, l'odeur des résineux. C'est là que s'accomplit la 2ème heure de course, et que je commence à me dire que je vais arriver à Chantilly beaucoup plus tôt que prévu, car je garde le bon rythme depuis le départ.
En passant sous l'Autoroute du Nord, j'entre dans une partie très différente de la forêt, que j'apprécie moins car elle est moins variée ; mais j'en ai rajouté dans la monotonie, car pour ne pas suivre le GR11 jusqu'à Senlis, j'ai choisi de suivre la même allée forestière, la route du chêne pouilleux puis route de l'entonnoir (où je retrouve le GR11), quasi rectiligne pendant 8km !
C'est donc seulement en arrivant à la hauteur du parc du château de Chantilly que le paysage redevient varié ; le château lui-même à l'air magnifique, mais je ne m'y arrête pas plus qu'à l'Abbaye, d'autant qu'en sortant de la forêt je sens un petit vent frais qui m'incite à ne pas ralentir pour ne pas me refroidir ; je passe le long du champ de course et des Grandes Ecuries luxueuses, redescends vers un canal qui permet de contourner la ville par le nord, puis quitte le GR11 pour remonter en ville et filer vers la gare en empruntant une avenue bordée de constructions modernes pompeuses un peu ridicules dans leur reproduction servile du style « Grand Siècle ». roll
J'arrive à la gare à 12h15... Je crois avoir raté le train de 12h11, mais j'apprends qu'il y a des retards et que le train de 11h48 va entrer en gare... tongue

Prochaine étape prévue le 26 février : de Bornel à Chantilly, 39,4km et >410m de D+

Pour ceux pour qui ça sera trop long, ou s'il y a un pépin, il y a moyen de prendre le train au Km 20 (Cires-lès-Mello) puis au Km 30 (Saint-Leu d'Esserent).

Je choisis de le faire dans ce sens, car il y a moins de trains qui passent par Bornel, donc c'est plus facile d'avoir un retour ajusté.

Seulement 3 km de plus, mais cette fois un peu de dénivelé : on attaque par une montée douce qui se termine par un bon raidillon (D+45), puis il y aura une montée plus sérieuse (D+70) au Puiseux le Hauberger, puis une ascension (D+100) entre Dieudonné et Ormeau Noël.
On redescendra jusqu'à la « vallée des pots de vin » ( big_smile ) et passera par la « fosse aux crapauds ».
Après Cires-lès-Mello (gare), il faut remonter (D+85) dans le Bois Saint-Michel jusquà la « Rive des Moines », et redescendre jusqu'à Saint-Leu d'Esserent (gare).
Il n'y a presque plus de dénivelé dans les 10 derniers kilomètres, on traverse l'Oise, des gravières, d'anciennes carrières puis un bois avant de retrouver le canal de Chantilly.

J'ai prévu de prendre le train (TER) qui part de la Gare du Nord à 8h01 et arrive à Bornel à 8h44. Premier objectif : attraper le train de 12h48 à Chantilly, qui arrive Gare du Nord à 13h11. Sinon, train de 13h11 (arrivée 14h) ou de 14h11 (là, pour moi ça voudra dire déjeuner dans un troquet à Chantilly).

A votre disposition si vous êtes intéressé(e)s.

Hors ligne

#9 20-02-2012 17:47:11

czalm
Membre
Lieu : Val d'Oise
Inscription : 11-08-2008
Messages : 461

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Salut Jeronimo

Je rentre de voyage et je vois que tu as repris tes petites virées  smile

Le Vexin c'est mon secteur alors je t'accompagnerais bien sur Chars Mantes la Jolie.
Je me remets doucement d'une blessure au mollet mais d'ici mi mars, çà devrait s'arranger et si je ne peux pas faire tout le parcours, je ferai au moins le départ  lol

A+

czalm

Hors ligne

#10 20-02-2012 20:29:14

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Czalm, j'avoue que pour le gros morceau de 50km entre Chars et Mantes, je serai spécialement ravi d'avoir de la compagnie!

Hors ligne

#11 21-02-2012 12:49:26

czalm
Membre
Lieu : Val d'Oise
Inscription : 11-08-2008
Messages : 461

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Cà roule mais j'essaierai de ne pas faire le boulet...

Il n'y a pas de transport entre Chars et Mantes mais si j'ai un petit souci, j'aviserai pour me trouver un itinéraire de délestage et si c'est un gros souci, j'irai hululer sous les fenêtres d'une fermière.

Par contre je veux bien que tu m'envoies en MP l'itinéraire que tu comptes emprunter afin que je me prépare psychologiquement wink

czalm

Hors ligne

#12 21-02-2012 18:35:59

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

J'ai prévu de suivre le GR11.
Je t'envoie une compilation de cartes en mp.

Hors ligne

#13 22-02-2012 19:16:13

czalm
Membre
Lieu : Val d'Oise
Inscription : 11-08-2008
Messages : 461

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Bien reçu merci  smile

Hors ligne

#14 26-02-2012 22:31:31

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

4ème étape du GTIFC : 26 février 2012, de Bornel-Belle Eglise à Chantilly-Gouvieux par le GR11, 39km, D+420m.

Ce dimanche sera sous le signe de problèmes avec la SNCF hmm :
a) à l'aller Paris-Bornel, j'apprends par une annonce sonore dans le train que contrairement à l'affichage et à ce que disait le site web la veille, le train ne s'arrêtera dans aucune gare entre Persant-Beaumont et Beauvais ; un bus de remplacement est prévu, mais du coup j'arrive à Bornel avec une demi-heure de retard, à 9h15. Ce qui me contrarie, c'est que je n'ai plus le choix : il faudra que j'arrive à Chantilly avant le train de Paris à13h11, sous peine d'attendre ensuite jusqu'à 15h25.
b) j'arriverai bien à 13h05, après 3h50 de course ininterrompue, ce qui me permet d'attraper ce train... Mais, patatras, un incendie sur la voie le bloquera pendant 1h30. J'ai eu le temps d'acheter une boisson gazeuse au cola en même temps que mon ticket, mais j'arriverai quand même chez moi mort de faim. Heureusement, j'ai des nourritures spirituelles: je termine "Chemin faisant" de Jacques Lacarrière, et j'écoute RFI grâce à mon téléphone.

Par ailleurs, la course débute avec les jambes un peu lourdes, en particulier avec les mollets qui tirent à cause d'une sortie d'une heure en chaussures minimalistes jeudi dernier roll. Par ailleurs, il fait gris, le froid me pompe de l'énergie, et le début du parcours entre Bornel et Puiseux-le-Hauberger n'est pas très joli.
Une première montée de 70m permet d'atteindre le « Pays Plat » avant de redescendre sur Dieudonné, puis de remonter d'une centaine de mètre en passant par l'Amazone (en fait, La Mazonne wink ) et le village de Cavillon.
De là, j'atteins la Vallée de Noé qui se présente comme un miracle, une longue descente dans un joli vallon herbu au milieu des bois, au milieu de laquelle surgissent devant moi trois chevreuils avec leur tache blanche au derrière tongue. La vallée est barrée par un grand talus qui a tout l'air de correspondre au passage d'une ancienne voie ferrée disparue. De l'autre côté commence la Vallée des pots de vins, défigurée par un énorme hangar... yikes Y aurait-il un rapport de cause à effet ?
Un petit coup de cul de 30m permet de remonter au village du Tillet, avant de descendre au bourg de Cires-les-Mello (il y a une gare SNCF, donc moyen de s'arrêter ici à 20km de Bornel), dont je ne verrai qu'une sorte de banlieue pavillonnaire. En revanche, après 2h et 22km de course, je traverse le joli village de Maysel, avant d'entamer la belle montée de 85m vers le Bois Saint-Michel, qui m'apparaît lui aussi comme le plus beau bois traversé pendant cette étape.
En revanche, le plateau qui sépare ce bois de la descente sur Saint-Leu d'Esserent est interminable... Je sens la fatigue et un peu de démotivation neutral . Je l'oublie le temps d'admirer le site de l'Abbatiale, d'autant que le soleil commence à percer timidement, même s'il reste voilé.
Je passe à côté de la gare 2h50 et 30km après être parti ; je suis donc à peu près sûr d'arriver à Chantilly à temps. Heureusement, car après la traversée de l'Oise, j'ai un coup de barre en passant au milieu de gravières sans charme. J'en profite pour tester un gel salé pour découvrir son goût et comment je le supporte ; alors que tous les gels sucrés que j'ai testé jusque là m'ont paru écœurants, celui-ci passe mieux. A la Poterne, il y a une assez belle vue sur la vallée de l'Oise ; à Troussy, le GR passe par une résidence de petits immeubles collectifs installée au milieu d'une ancienne carrière de calcaire, l'effet est assez étrange. Après St-Maximin et la Grande Folie, j'entame la dernière ligne droite dans un bois assez sympa, qui débouche finalement sur le Grand Canal du château de Chantilly. Ne reste plus qu'à monter en ville et à rejoindre la gare... Une heure pour faire les derniers 9km... cool


Dimanche prochain, 4 mars, 5ème étape du GTIFC : de la gare d'Orgerus à Rambouillet, 44km, D+310m.
L'étape se déroule presque entièrement en forêt.

Le premier train pour Orgerus part de la gare Montparnasse à 6h58, le suivant à 8h58 (arrivée 45 minutes plus tard). Je choisirai au dernier moment, sauf si je me mets d'accord avec quelqu'un.
A Rambouillet, il y a au moins un train toutes les 30 minutes pour Paris.

Hors ligne

#15 02-03-2012 08:49:38

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Dimanche  4 mars, 5ème étape du GTIFC : de la gare d'Orgerus à Rambouillet, 44km, D+310m.

La météo annonce un temps voilé et +4°C dimanche matin, et de la pluie l'après-midi: ça vaut le coup de partir tôt.
RDV donc soit au train qui part de la gare Montparnasse à 6h58, soit à la gare d'Orgerus à 7h44;
arrivée prévue à Rambouillet à partir de midi.

Hors ligne

#16 04-03-2012 20:35:45

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

5e étape du GTIF : Orgerus-Rambouillet par le GR n°22 puis GR1, 44km

Ce dimanche matin 4 mars, il a fait gris, humide et froid (5°C), mais j'avais l'équipement adapté, et j'ai heureusement échappé à la pluie annoncée pour l'après-midi.

Près de 90% du parcours est sur sentier, et certaines portions étaient bien boueuses. L'itinéraire, presque toujours en forêt, est le plus beau que j'ai parcouru depuis le début du GTIFC, car les portions de forêt traversées sont de façon surprenante très variées. Il y a des futaies de hêtres et de chênes, des petits arbres qui portent encore des feuilles mortes, toutes dorées en cette saison, les fougères mortes et les feuilles au sol donnant des couleurs ocres ou pourpres qui sont mises en valeur par le gris des troncs et le gris du ciel. Le parcours monte et descend assez fréquemment et emprunte assez peu de grandes allées forestières rectilignes et plus souvent des sentiers qui serpentent. De temps en temps, des étangs trouent la forêt.
1001_photo0219.jpg
Photo vraiment pas bonne parce que prise avec mon téléphone, c'est juste pour donner l'ambiance.

D'habitude, quand je cours seul pour une longue durée, j'écoute un pot-pourri de morceaux de musique : c'est une liste de 10 heures mixant classique, baroque, jazz, reggae, rock, pop, salsa, cumbia, chansons françaises, blues mandingue etc., que je passe en mode aléatoire pour avoir des surprises.

Aujourd'hui, j'ai chargé pour le début du trajet un double album que j'ai acheté hier : « Live in New York City » de Bruce Springsteen (2000). J'ai choisi exprès un enregistrement en public car je me suis rendu compte que les interprétations « live » sont en général plus exaltantes lorsque je cours. Et dans ce cas je ne serai pas déçu, car j'ai adoré toutes les versions écoutées, qui ont en plus l'avantage d'être sensiblement plus longues que les versions « studio ».

Je pars donc « en fanfare » vers le sud et la Forêt des Quatre Piliers, où je serai accueilli par un chevreuil qui joue à cache-cache avec moi quelques minutes le long du sentier.

Après avoir franchi l'autoroute de Normandie par une passerelle, j'entre dans le parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse, et dans le massif de la forêt de Rambouillet. Mis à part dans les villages où des isolés promènent leur chien, je ne croise absolument personne, et je me laisse envahir par la merveilleuse mélancolie de « The River », puis par l'énergie de « Out in the Street », avant l'apothéose de « Born to Run » (évidemment!).

La première heure s'est écoulée quand j'atteins Gambaiseuil (quel nom!), et quand commence une extraordinaire version de « Tenth Avenue Freeze-Out », où pendant 16 minutes le E-Street Band rend hommage au gospel, au blues et à la mystique de l'amitié, tandis que je suis la route des vaches et le ruisseau des ponts Quentin. Je suis euphorique, et comme le dit cette chanson : « It's all right to have a good time » !

Je quitte le GR22 et prend le GR1 au carrefour des Ponts Quentins. Une petite côte de 40 mètres, avec les cailloux qui roulent sous les chaussures, mène au point culminant du plateau où se trouve une citerne historique, remarquable avec son  pilier central soutenant la voûte. Un peu plus loin, je passe à côté du dolmen de la Pierre Ardoue, avant de redescendre dans la zone particulièrement boueuse qui longe les marais de la Vesque. A cette heure là, j'ai épuisé Springsteen, et me rebranche sur ma liste habituelle. L'itinéraire remonte ensuite sur le plateau et suit sa bordure en jouant aux montagnes russes et croisant et recroisant une jolie piste cyclable qui a l'air ancienne et me fait penser à celles des Landes. La deuxième heure s'est achevée.

Sans m'en rendre compte, je vais avoir un super rythme durant la troisième heure, dont la plus jolie partie consiste dans le passage par les Rochers d'Angennes, qui rappellent évidemment les blocs de Fontainebleau (normal, c'est la même couche géologique de grès qui affleure). Arrivé au terme de la 3ème heure, les annotations de ma carte me disent que j'ai fait plus de 33,5km... Je suis super content, 11km/h c'est vraiment bien, et comme je me sens en forme, je me dis alors que je vais essayer de garder le rythme et d'arriver à Rambouillet en 4h.

Ce qui va m'aider, alors que la fatigue commence à peser sur mes jambes, c'est qu'à partir du Gâteau (je n'invente rien), l'itinéraire devient aisé, car après un bout de route, puis un bout conjoint avec un chemin de Compostelle, il entre dans le parc du château de Rambouillet. La régularité du sol me permet à la fois de me concentrer sur ma foulée « minimaliste » (raccourcie, rasante, arrivant sur l'avant-pied pour bénéficier de l'effet-ressort de la voûte plantaire) et de profiter des vues de ce parc grandiose où pour la première fois depuis le début (mis à part quelques rares vététistes et promeneurs de chiens) je vois une foule : des joggers, des groupes de randonneurs, des familles, des poussettes.... Je sens que j'approche ! Le parc est plus beau que le château, ses cerfs en bronze sont moins beaux que les chevreuils vivants aperçus lors de mes sorties, je passe la grille du parc pour entrer en trombe dans la ville, car ma montre me dit qu'il faut cravacher un peu si je veux accomplir ce que je n'osais pas espérer, il me reste quatre minutes avant que s'achève la quatrième heure, allez ça vaut le coup de rein qui me permettra d'arriver à la gare UNE minute avant l'heure fatidique. big_smile

Très content de moi (c'est la première fois que je tiens ce rythme sur cette distance), je vois qu'il y a un train omnibus dans cinq minutes, et un direct dans trente minutes, qui arrivent en même temps à Paris. Je redescends alors m'acheter un déjeuner dans une boulangerie (cola, pizza et flan coco pour ceux qui veulent tout savoir), puis m'installe au chaud dans la salle d'attente après m'être changé dans un photomaton... Timing parfait, j'ai fini de déjeuner quand arrive le train, où je vais pouvoir me replonger dans mon bouquin.

Il y a des jours comme ça: « It's all right to have a good time » !
cool

Edit. ortographique

Dernière modification par jeronimo (05-03-2012 09:01:32)

Hors ligne

#17 04-03-2012 22:26:03

c_moi_yves
Initié par le GR34
Lieu : 77
Inscription : 23-04-2006
Messages : 316
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Hello Jérôme,
C'est avec beaucoup de plaisir que je lis tes aventures Franciliennes  smile

Bonne soirée !

Hors ligne

#18 05-03-2012 09:05:04

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Merci c_moi_yves, et au plaisir de se retrouver prochainement dans les 25 Bosses!

Hors ligne

#19 05-03-2012 09:34:26

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 796

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Wahou ! Trop cool... Qui aurait cru que je prendrai tant de plaisir à lire le récit d'un mec qui court en région parisienne ! lol wink
Tu t'améliore sans cesse jeronimo, tant en course, qu'en écriture. Merci !

Hors ligne

#20 05-03-2012 22:06:21

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Waouh! quels compliments! Déjà que je me permettais de dire que j'étais content de moi, maintenant mes chevilles vont exploser!  lol
Merci Spy!
Quand est-ce que tu viens pour que je te fasse découvrir un CCIC (Chouette Coin d'Ici en Courant! wink)?

Hors ligne

#21 07-03-2012 19:46:53

czalm
Membre
Lieu : Val d'Oise
Inscription : 11-08-2008
Messages : 461

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Salut à toi et respect, oh grand chef   wink

Je suis toujours bancal et pas entrainé mais je ferai un bout de ta dernière étape.
Je te laisse mes coordonnées en mp alors envoie les signaux de fumée dès que tu peux pour qu'on se cale sur le départ.

czalm

Hors ligne

#22 07-03-2012 21:23:25

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 796

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

jeronimo a écrit :

Quand est-ce que tu viens pour que je te fasse découvrir un CCIC (Chouette Coin d'Ici en Courant! wink)?

Houla... C'est la question que je redoute ces derniers temps... Le moindre temps libre est occupé par du sport très local aussi, mais à base de marteaux, de pelles, de pioches et de brouettes lol
Mais le temps reviendra où je passerai les jours de la semaine à préparer la sortie du WE plutôt qu'à me reposer de l’éreintante session masse/seaux/benne tongue

Mais merci de l'invitation, si d'aventure je passe quelques temps en RP ailleurs que dans un terminal de CDG je penserai à te faire signe smile

Hors ligne

#23 11-03-2012 21:12:33

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

6e étape du GTIFC : de Chars (Val d'Oise) à Mantes-la-Jolie (Yvelines), par le GR11 (50km/D+500)

Dimanche 11 mars 2012

Bon, aujourd'hui c'est un assez gros morceau, je ne prends pas à la légère de faire 50km... Depuis plusieurs jours, je lorgnais sur la météo en espérant que le pronostic s'améliore, car je n'avais pas particulièrement envie de courir sous la bruine annoncée et sur des chemins détrempés. Là dessus, bonne surprise, la journée sera certes grise et humide mais il ne pleuvra pas ! En outre, les chemins se révéleront moins boueux que je ne le craignais, sauf dans une petite portion.

Le camarade Czalm m'a fait la gentillesse de me rejoindre pour la première partie, malgré un mollet qui tiraille (alors, comment vont les jumeaux à la fin de la journée, Czalm?). Nous nous retrouvons dans le train ; nous avions fait connaissance dans une triste circonstance, lors de la cérémonie d'adieu à Patbald. Aujourd'hui, nous saluons sa mémoire en faisant une chose qu'il adorait faire : courir dans la nature.

Le début du trajet est assez joli, en particulier la montée à travers le bois de Beaumont jusqu'à Lavilletertre, où Czalm a des souvenirs d'enfance. On redescend ensuite jusqu'à la source aux cochons, avant de remonter sur le bout de plateau un peu morne où se trouve Lierville. On frôle le village de Hadancourt le Haut Clocher alors que s'achève la première heure (10,75 km/h, si ça t'intéresse Czalm).

Le chemin des Fontaines nous mène à une descente bien raide, avec quelques cailloux qui roulent sous les pieds, et qui débouche sur la Cressonière, lieu d'une production agricole dont Czalm me dit qu'elle était une spécialité du coin. En papotant on retrouve une route au hameau de Velannes, où le gaspillage d'argent public se traduit par le fait que la commune a planté de nouveaux lampadaires à côté des poteaux qui supportent les fils téléphoniques et/ou électriques, sans qu'il ait semblé possible de mettre l'éclairage public sur les anciens poteaux afin d'éviter l'encombrement du paysage...

On traverse la « banlieue » de Magny-en-Vexin avant de traverser le vieux village, où l'on voit enfin quelques signes de vie : des petits vieux qui reviennent avec leurs courses, quelques clochards qui picolent près du lavoir, non loin de leur campement, et qui nous saluent en rigolant.

En sortant de Magny, on passe sous la route qui peut ramener Czalm chez lui. On se sépare alors près de la ruine de Vernouval.
Merci beaucoup, encore, pour ta compagnie, camarade Czalm !

Non loin de là, après la Côte Sucrée et les prés aux Loups où je me fais doubler par 4 ou 5 quads bruyants et puants, alors que je longe le coteau de Chaud Soleil, s'achève la 2ème heure (10 km/h). Les vues sur la vallée sont splendides ; je me remets alors de la musique, bienvenue alors que je retrouve du goudron après la ferme de la Louvière et que je me tape une montée de 80m pour atteindre le plateau où est installé le joli village d'Omerville.

Je n'ai pas vu grand chose du village suivant, Génainville, mais j'ai atteint la troisième heure de course juste avant de longer le site archéologique gallo-romain des Vaux de la Celle, dont je peux admirer la forme imposante du théâtre (non dégagé). C'est étonnant de trouver ici, loin de tout, un tel monument : je me demande s'il y avait une ville qui justifiait l'existence d'un théâtre de cette taille, et qu'est-ce qui a fait qu'elle a disparu ?

Ensuite, il faut monter : un peu raide pour sortir du vallon, puis un faux plat pour traverser le plateau où se trouve Maudétour en Vexin, où je fais un petit crochet pour voir le château, qui semble avoir été coupé en deux comme un gâteau. Enfin, la montée continue dans le Bois de la Brume, où se situe le point culminant du parcours, à 200m d'altitude. C'est sur ce plateau que j'aurai à gérer la portion la plus boueuse, où je finis par me mouiller (un peu) les pieds malgré mes efforts de cabri pour sauter d'un point sec à un autre. Après tout, ça s'appelle les Mares Rondes, ici.

Je traverse ensuite la Vallée du Roi (le paysage n'est pas vraiment semblable à celui de la Vallée des Rois en Egypte) et termine la quatrième heure de course au réservoir de la Marmette.

Je me sens fatigué, mais j'aimerais bien arriver à Mantes au terme de la 5e heure, alors j'essaye de garder le rythme et traverse en coup de vent St-Cyr en Arthies pour attaquer la dernière montée (40m) et les 10 derniers kilomètres. Maintenant, c'est tout droit vers le sud à travers un plateau boisé assez sympa, où je croise le GR2 Paris-Rouen par lequel j'étais arrivé dans ce secteur la fois précédente.

Cette traversée s'achève par une longue descente abrupte dans la vallée de la Seine (D-100). En passant aux Moussets, j'ai le plaisir enfantin de retrouver un radar qui affiche ma vitesse : ça me redonne un peu de pêche de voir que je passe à 13km/h ! (bon, une fois n'est pas coutume, j'ai accéléré en voyant le radar...).

Enfin je débouche sur la dernière ligne droite, le pont qui enjambe l'île St-Georges, avant d'atteindre l'entrée de Mantes. J'ai mis 4h55... Cool !
Je connais cet endroit pour  m'y être arrêté déjà les deux autres fois où je suis arrivé ici, sur le bout de pelouse public où trône l'un des « chiens de Mantes », sculptures en bronze qui gardent l'entrée de la ville. La raison de leur présence ici est expliquée sur un panneau, mais j'ai oublié ce qu'il racontait au sujet d'un épisode de l'Ancien régime (une histoire de fidélité au roi dans une guerre civile?).
1001_20120311-gtifc-chien_de_mantes.jpg

Je fais donc ici mes étirements, sous le regard curieux des automobilistes qui attendent au feu rouge, avant de m'installer dans une brasserie voisine et m'offrir une tortilla espagnole (à ne pas confondre avec la mexicaine!). L'ambiance y est débonnaire, le patron appelle les habitués par leur prénom et prend le temps de s'asseoir sur une chaise pour me vanter ses desserts.
Après le déjeuner, je rejoins la gare où je me paye une dernière dose d'adrénaline en voyant qu'il est 15h10, que le prochain train pour Paris est à 15h10 et que des gens courent ! Je les suis sans réfléchir et bondis dans le train où ils sont montés au moment où la sonnerie retentit ; c'est alors que durant une seconde, je me demande si ce train-là va à Paris ! Heureusement, un gars me le confirme et je me marre tout seul en imaginant ma rogne si j'étais parti pour Rouen...

Bon, désolé pour les accros, mais c'est la fin de cette saison du feuilleton ! Dans les deux semaines qui viennent, je vais arrêter l'entraînement lourd, pour me reposer avant les 83km de l'Ecotrail de Paris-Ile de France. Ensuite, je pars en mission, puis en vacances.
Je ne recommencerai donc les étapes du GTIFC que vers la mi-mai, je vous tiendrai au courant ici : prochains départs, soit au sud-est de Rambouillet, soit vers le nord-est et Villers-Cotterêts.

Hors ligne

#24 12-03-2012 08:46:25

czalm
Membre
Lieu : Val d'Oise
Inscription : 11-08-2008
Messages : 461

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Moins de 5 heures, super surtout si t'es arrivé en forme, c'est clair que si tu avais du me porter, tu n'aurais pas pu tenir cette cadence  lol

En ce qui me concerne, je suis remonté tranquillement jusqu'à Cléry mais courir le long d'une voie rapide, pas glop, et ce matin toujours la même douleur mais pas plus qu'avant alors la vie est belle.

En tout cas je suis très content d'avoir fait un bout de chemin avec toi et te souhaite plein de bonnes choses pour la suite de tes projets smile

czalm

Hors ligne

#25 30-03-2012 11:21:03

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 04-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Le Grand Tour de l'Ile de France en Courant (GTIFC)

Je prévois la 7ème étape du GTIFC le dimanche 22 avril au matin.
Elle est courte (approximativement 22 a 24km) entre Rambouillet et Dourdan par les GR 1 et 655.
Donc on devrait être rentré largement à temps pour aller voter.

A priori voici les etapes suivantes (parcours et dates à confirmer):
8) Dourdan-Etampes, mardi 8 mai (>31km*/3h*)
9) Etampes-Boigneville, dimanche 13 mai (>33km*/3h30*)
10) Boigneville-Bourron Marlotte Grez, dimanche 27 ou lundi 28 mai (44km/4h30)
11) Coulommiers-Provins, dimanche 24 juin (59km/6h);

Hors ligne

Pied de page des forums