Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 17-02-2013 22:50:26

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 671

[Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Cela faisait un moment que j’avais envie d’inaugurer ma première expérience de bivouac hivernal.

Déjà quelques sorties effectuées en hiver, mais toujours avec dodo en cabanes, ce qui change tout !
Mais la liberté donnée par le bivouac me tentait bien, même si j’avais plein de doute quand à mes capacités à gérer les spécificités de ce genre de rando, surtout sur quelques jours.

J’ai donc décidée, par prudence, de commencer en douceur avec le choix de passer une seule nuit dehors.

Alors Samedi matin, c’est le grand jour, direction le Jura, la station de Menthières exactement, à 1136m d’altitude et à seulement 1H30 de chez moi.

Par chance, la météo est annoncée plutôt favorable oscillant entre éclaircies et nuages le samedi et grand beau le Dimanche, que demander de plus pour une première fois.

En plus les routes sont bien dégagées, finalement presque ma plus grande crainte  smile

L’arrivée au Parking de Menthières
6253_p1020034.jpg

Je commence à pied sur quelques 500m, par une route non déneigée qui m’amène au pied du  sentier menant au plateau et crêtes du  Grand  Crêt d’Eaux :
6253_p1020035.jpg

Et voilà, c’est parti :
6253_p1020036.jpg

Le début se passe dans une zone forestière sympathique avec une belle trace damée par le passage, ce qui facilité bien la montée:
6253_p1020040.jpg

6253_p1020042.jpg

6253_p1020045.jpg

Le beau ciel bleu du début laisse place au jour blanc, on est en plein dans la couche nuageuse :
6253_p1020046.jpg

Arrivée en vue de la cabane du Sac, j’en profite pour m’y réfugier et déjeuner à l’abri :
6253_p1020049.jpg

3 jeunes raquettistes sont déjà installés et 4 skieurs sexagénaires sur le point de repartir.
J’ai pas très faim, je grignote juste quelques amandes et tranches de mangues déshydratés ainsi que du chocolat aux noisettes, quelques gorgées d’eau et hop, je leur enfile le pas.

Je mets quand même un petit coup d’accélérateur pour essayer de les suivre ; on y voit de moins en moins, impossible de discerner le relief environnant. Je n’ai aucune idée où ils se rendent mais ils prennent la direction du Sud, ce qui me convient  smile
Bon, en même temps, je peux difficilement perdre leurs traces ! qui m’aide d’ailleurs beaucoup pour avancer dans cette poudreuse, visiblement la plupart des randonneurs s’arrête à cette cabane car désormais plus de piste damée

6253_p10200511.jpg

6253_p10200521.jpg

On bifurque à l’Ouest en direction du col de la Pierre à Fromage :
6253_p10200551.jpg

Une fois arrivée, la récompense, le temps se dégage et laisse place à une vue magistrale sur la chaîne des Alpes :
6253_p10200591.jpg

6253_p10200621.jpg

6253_p10200641.jpg

6253_p10200661.jpg

Direction désormais le Crêt de la Goutte, culminant à 1621m d’altitude :
6253_p1020063.jpg

6253_p1020067.jpg

la vue tout le long est superbe :
6253_p10200751.jpg

6253_p10200701.jpg

En direction des Monts du Jura
6253_p10200711.jpg

6253_p10200731.jpg

Et en fin le sommet caractéristique avec sa croix est en vue :
6253_p1020078.jpg



6253_p1020082.jpg

6253_p1020085.jpg

Le roi des Alpes dans toute sa plendeur:
6253_p10200871.jpg

Je retrouve mes 4 « guides » au sommet ; en fait, ils habitent le village de Menthières et connaissent le coin comme leur poche, plus de 50 montées au compteur m’expliquent-ils, et que j’ai bien fait de les suivre, car malgré les nuages et la non visibilité, ils ont réussi à suivre quasi la ligne idéale malgré quelques tergiversations.
C’est clair que sans eux cela n’aurait pas été la même !…
Ils me demandent si je vais dormir au chalet de Varambon, que l’on aperçoit du sommet :
6253_p1020081.jpg

Ils me vantent une ferme tout confort avec poêle et matelas. Aïe! pas trop de tentation SVP ; je me connais et cède facilement au sirène du confort et ambiance chaleureuse au coin du feu. Alors je stoppe court et affirme haut et fort mon intention de bivouaquer, histoire de ne pas pouvoir reculer  big_smile

L’un d’entre eux me propose alors une zone pas trop exposée, plus au Sud, au niveau de petites corniches à la limite des sapins
6253_p1020080.jpg

Banko, ce sera ma destination finale pour ce soir.

J’ai le bonheur désormais de faire ma trace, en toute solitude et quiétude:
6253_p10200901.jpg

Je profite tranquillement des paysages, il est encore tôt. Je me suis fixée 16H00, comme dernière limite, pour démarrer l’installation de mon bivouac, histoire d’être tranquille.

6253_p1020088.jpg

6253_p1020089.jpg

6253_p1020091.jpg


L’emplacement de mon bivouac, derrière cette petite butte relativement  à l’abri du vent, avec une vue magique.
De toute façon je ne peux pas tellement descendre plus bas car la forêt de sapins, derrière, est en pente raide.
6253_p10200921.jpg

Après une petite sieste de 30 minutes à me chauffer au soleil, je débute la préparation de l’installation de l’abri en creusant un rectangle de 2m50 sur 80 cm de large ( bon, au pif, ce qui me vaudra de reboucher à certains endroits !) :
6253_p1020095.jpg

Une fois l’abri monté, arrimage à l’aide des 4 sacs à neige, de la paire de raquettes pour les mâts avant et arrière, et de l’ancre à neige alu pour tendre la partie avant. Puis j’ai pourri les bords de la toile, bon , c’est pas très bien tendu, mais ça avait l’air solide.
6253_p10200971.jpg


L’entrée qui sert aussi de fosse à froid et que je reboucherais pendant la nuit à l’aide de mon SAD et tapis mousse :
6253_p10201001.jpg


L’espace de vie est convenable:

Ma petite table pour poser les petites affaires :
6253_p1020101.jpg

6253_p1020102.jpg

L’entrée, vue de l’intérieur, qui me servira pour popoter :
6253_p1020104.jpg

Au menu ce soir le classique purée-lait bébé- parmesan- beurre et soupe chorba.

Un morceau de 14 gr d’alcool solide me permettra de faire fondre les 400 ml de neige, après avoir amorcé avec un peu d’eau de ma bouteille ; puis je finis de porter à ébullition avec un mini tampax frotté avec mon stick à lèvre ; le tout a pris 12 minutes avec un T° à l’entrée de l’abri de  –4°C pour ceux que cela intéresserait :
6253_p10201121.jpg

Les taches d’aménagement de l’abri et du couchage terminées et enfin repue, je peux profiter du coucher de soleil tranquillement et sereinement:
6253_p10201171.jpg

6253_p10201151.jpg

6253_p10201131.jpg


Je me glisse enfin dans sac de couchage avec mes hot socks aux pieds, mon legging merinos, mon haut merrinos et ma doudoune duvet. Le seul hic, j’ai froid au cuisses, je dois donc rajouter mon poncho synthétique à l’intérieur du duvet et là c’est parfait côté chaleur.

Malheureusement, je me bas avec le matelas et le polycree qui glisse inexorablement à la partie inférieur de l’abri et remonte même contre les 40 cm de la paroi creusée !!!   roll
Ce qui m’ampute d’autant de l’espace en longueur de matelas pour m’allonger.
J’essaye de le bloquer à l’aide de mes chaussures et même du bâton non utilisé, mais rien à faire, il finit inexorablement par remonter.
Certes le sol est une véritable patinoire, car la neige à gelée, peut-être aussi que la surface n’est pas plane. Bref, je suis obligée de dormir sur le côté moi qui dort toujours sur le ventre.
Mais bon, malgré cela je finis par m’endormir comme un bébé d’une traite jusqu’au lendemain matin.

Le réveil, aux premières lueurs du jour, n’est pas telle que je l’avais imaginé ; à savoir grimper la petite butte derrière laquelle je me suis protégée pour admirer le lever de soleil sur la chaîne des Alpes ; déception, le beau temps n’est pas au rendez-vous, jour blanc, on n’y voit pas à 20 m. De plus le vent s’est levé et vient claquer la toile de tente qui elle même me renvoit le givre collé à sa paroi, sur le visage et le sac de couchage.
Le pied du SDC est bien humide lui aussi, je ne sais pas s’il s’agit de la condensation ou si j’ai touché la toile de tente  ou le mur de neige à force de glisser.
Après 2H00  à attendre vainement la promesse météo de ciel bleu, je me décide à m’habiller et remballer mes affaires. Et repart en suivant mes traces de la veille pas totalement recouvertes. J’atteins ainsi sans trop de difficulté le col de la Pierre à Fromage
6253_p10201221.jpg

Je dégage le givre à la main pour lire les indications
6253_p10201211.jpg

« Menthieres » est indiqué et suit la direction sans sourcillé croyant toujours suivre mes pas de la veille. A un croisement de traces, je bifurque à gauche sans vérifier qu’il s’agit bien du Nord et je tombe quelques 30 minutes plus tard sur le fameux chalet de Varambon, plébiscité la veille par les 4 skieurs locaux.
6253_p10201241.jpg

J’ai comme qui dirait fait demi tour !   lol
Et comprend par la même que j’ai pris le second sentier redescendant à Menthières et qu’à l’embranchement il fallait aller tout droit.
Bon rien de grave désormais je sais où je suis et rejoints sans encombre ma voiture alors que progressivement le beau temps revient et le ciel fait son apparition.


PS 1 : Je recroise dans la descente un des 4 skieurs de la veille ou plutôt c’est lui qui me reconnaît et s’enquière de ma nuit en disant à sa femme à ses côtés, c’est d’elle dont je t’ai parlé hier soir qui a bivouaqué dehors


PS 2 : j’ai encore des progrès à faire, mais comme dirait l’autre c’est en forgeant que l’on devient forgeron...


Ma liste :

6253_liste_hiver_1_001.jpg
6253_liste_hiver_1_002.jpg


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#2 17-02-2013 23:27:01

thodor
Membre
Inscription : 06-09-2012
Messages : 15

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

C'est agréable à lire, les photos sont superbes et malgré le froid ça donne envie !

Hors ligne

#3 17-02-2013 23:37:41

Hareotoko
But alors....
Lieu : Hte Normandie
Inscription : 07-01-2013
Messages : 1 156

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Salut Flo
Pour une première, tu as assuré comme une grande !
Sinon, contente de ta dernière création ......


Quand Bruce Banner est énervé, il devient Hulk. Quand Hulk est énervé, il devient......Chuck Norris.

Bénir....ramollit ; Maudire.....tonifie.

Hors ligne

#4 17-02-2013 23:38:22

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Jolie ballade mais pas de chance avec la météo, alors qu'un peu plus au sud, sur le Bugey ça a été grand beau ! Et pas un pet de brouillard.

Petite réflexion concernant ton froid aux jambe. Avec à peine 600 g de duvet dans ton sac de couchage, je n'ai pas vérifié combien il a pu faire cette nuit, mais c'était un risque.
Peux-être devrais-tu prévoir un pantalon thermique, duvet ou synthé, pour assurer ton confort.

Pour ce qui est du matelas, il faut dire que les gonflables n'aident pas trop à se maintenir en place, surtout avec un polycree dessous. Je crois que je préfère porter un peu plus, Z-Lite+ RidgeRest, comme ça, à grand coup de fesses et de hanche dans la neige, je finis par façonner une baignoire dont je ne sors plus de la nuit !  cool

Maintenant que tu as réussi ton test, il te reste à revenir pour faire toutes les crêtes, de Mijoux à Bellegarde.

Hors ligne

#5 18-02-2013 08:01:02

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 621
Site Web

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Merci pour le CR et les photos !
J'ai justement bien pensé à toi ce week-end, coincé dans ma grisaille lyonnaise et je me disais bien que là-haut ça devait valoir son pesant de cacahouètes !
Dommage pour ton lever de soleil mais le coucher a été manifestement bien sympathique, ainsi que la balade.
Pour ton bivouac bravo d'avoir eu le courage (je ne sais pas si je l'aurais eu avec une cabane confortable à côté), et belle plate forme apparemment !
Edit : et au final tu as bien apprécié les raquettes step in ?

Dernière modification par CLeC (18-02-2013 08:01:31)


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#6 18-02-2013 09:47:31

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 382

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Kikoo florencia wink

Merci pour le retour et bienvenue au club wink.

Pour le problème récurrent du glissage dans la neige, très fréquent lors des constructions d'abris de nuit car il est très difficile de vérifier à l'oeil la planéité, je fais une simple cuvette, d'une dizaine de cm de profondeur, de la taille du matelas (ou du sac de couchage si le matelas est plus court) + 10 cm en longueur et largeur. Je construit souvent ma cuvette après avoir posé l'abri et j'utilise la neige décaissée pour pourrir l'intérieur de la tente et tendre la toile.

eraz

Hors ligne

#7 18-02-2013 10:18:02

lamarmotte63
Randonneur
Lieu : au milieu des volcans
Inscription : 07-01-2011
Messages : 642

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Bonjour Florence

Belle rando et bonne mise en jambes pour une première,dommage pour le temps du retour

Quelques petites questions

Es tu contente du matelas ? R value suffisante?
Quel duvet avais tu?

Pour ceux qui ont testé
Pour le tapis de sol est ce que le tyvec serait moins glissant?

Dernière modification par lamarmotte63 (18-02-2013 14:18:08)


Pour marcher au hasard,il faut être seul. Dès qu'on est deux,on va toujours quelque part

Hors ligne

#8 18-02-2013 10:37:06

Guybrush84
Threepwood
Lieu : Aix en Provence
Inscription : 02-08-2010
Messages : 3 502

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Super Florence ! Il fallait se lancer smile

le Tyvek sera clairement moins glissant sur la neige. Mais ce qui va compter aussi, c'est la matière de ton matelas.
un Clearview ne glisse pas sur du Polycree, un Neoair risque de glisser sur du Tyvek.

Hors ligne

#9 18-02-2013 13:26:13

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 671

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Merci à tous  smile


Je réponds un peu en vrac:


@ méteo : mais il a fait beau juste quand il fallait pour voir la chaîne des Alpes et monter l’abri, ce qui est déjà pas mal   smile


@ Doudoune cloisonnée maison : très bonne première impression  smile
Je l’ai enfilée immédiatement une fois l’abri terminé ; jamais eu de sensation de froid jusqu’au moment du couché


@ duvet et température confort limite : Il s’agit du Western Mountaineering versalite et la formule WIKI donne –6°C en T° confort.
c’est sur que je suis un peu juste en duvet.
J’ai l’intention d’en réaliser un avec 800 gr de duvet ainsi qu’un sur sac à la « Nutzzz », malheureusement cela ne pourra se faire avant l’hiver prochain… Donc en attendant je dois faire avec  smile


@ matelas :

- La R-value est suffisante, j’ai ressentie la nécessité de mettre bien au centre pour profiter de toute sa protection, car sur le mien, la couche alu se désagrège sur les bords…   roll

- problème de glissade : cela a été le seul vrai point noir de ce bivouac !   roll
Merci pour l’idée de la cuvette. C’est la réflexion que je me suis faite pour la prochaine fois !
Reste à savoir si je change de protection de sol puisque je ne possède aucun autre matelas que le néo air et que le problème risque d’être identique avec n’importe quel protection de sol.


@ raquettes step-in :
Très contente de mes nouvelles raquettes ; vraiment pratique à mettre et à enlever sans se baisser ; je confirme l’impression de légèreté. Je n’ai pas ressenti le besoin de mettre la cale de monter ; pour l’accroche, le terrain était sans difficulté donc je ne peux rien dire pour l’instant à ce sujet.


@ chaussures trek gaiters :
Je les ai trouvées très confortable ; finalement, ma crainte de pointure un peu juste, c’est révélé erronée mais je ne pense pas pouvoir, pour autant,  porter une deuxième paire de chaussette.
Relativement chaude, jamais eu de sensation de froid. Le soir, les chaussettes et l’intérieur des chaussures étaient parfaitement sèches. Aucun soucis le lendemain matin pour les remettre, bien que sans protection particulière, autre que celle procurée par l’abri.


@ Mijoux- Bellegarde : j’y pense fort!   tongue


Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#10 18-02-2013 14:31:28

Phil75014
E-Mul
Lieu : Paris ! Paris! Paris !
Inscription : 14-04-2010
Messages : 498
Site Web

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Salut Florencia,

bravo pour cette première et super pour le retour (encore que bon j'avoue j'aime bien avoir des photos du biovuac au matin smile )

pour éviter les glissades, personnellement je mets une petite couche de plastazote dessous. (je fais pas de pub, mais j'ai acheté ça chez Peyo,
j'ai le neoair comme toi, en outre ça ajoute un peu de r_value mais surtout plus de glissades c'est merveilleux.

je notes le coup de la cuvette, mais ça donne pas un effet fosse a froid de fait ? bon j'imagine c'est negligeable  sur 5 ou 10 cm ?

Philippe.


mon blog :  des astuces, des récits sur la randonnée
"simplifiez, simplifiez, simplifiez." (H.D. Thoreau)

Hors ligne

#11 18-02-2013 16:01:50

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 382

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Kikoo à tous wink

En fait, mon matelas (Neoair) est en général glissé dans mon sursac ou directement au contact de la neige. Je n'utilise plus de polycree (j'ai failli faire une descente du Grand Ballon engoncé dans mon sursac grâce à cela et à l'absence de cuvette marquée). J'ai utilisé quelque fois du tyvek : peu glissant, mais comme d'autres supports, il a tendance à coller avec la neige par grand froid. C'est le cas du plastazote : je déconseille une utilisation d'un matelas mousse ou d'un plastazote avec des conditions vraiment froides : celui-ci se colle complètement dans la glace qui se transforme sous le dormeur : il se déchire ensuite le matin, une fine couche (ou parfois des morceaux...) de celui-ci restant collée sur la neige/glace. Pas terrible en plus comme trace de son passage et pour l'environnement sad. Par contre c'est efficace tant que les températures ne sont pas trop froides... (-10/-15°C?).

Sur la neige damée, on a pas besoin de couche de propreté, ou de couche d'imperméabilité. AMHA le seul intérêt d'une couche de protection en polycree est de limiter les risques de projections de neige sur le sac de couchage lorsque l'on s'affaire à côté, si le polycree déborde franchement de la zone du sac de couchage... Je pense que la meilleure solution et la plus simple sera de fabriquer ton sursac un peu ample (à cause de l'épaisseur du matelas gonflant) et de te passer purement et simplement de toute couche de protection (je pratique comme cela depuis des années sans problème).

Encore jamais rencontré de collage intempestif de mon sursac (il se décolle en un seul morceau le cas échéant) ou de mon matelas gonflable.

eraz

Hors ligne

#12 18-02-2013 16:50:01

fredericpui
Membre
Lieu : JURA
Inscription : 07-06-2008
Messages : 448

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Salut,
belles photos d'un coin du Jura que je ne connais pas.
La vue magnifique sur les Alpes a toujours son effet.

Pour donner un retour sur le Tyvek mis directement en contact avec la neige, j'ai eu la même expérience qu'Eraz. Au matin mon tyvec était collé à la neige et en essayant de la décoller j'y ai laissé le revêtement plastique qui recouvre une des faces du Tyvek.
Surement que pendant la nuit, la neige à légèrement fondu et mouillé le Tyvek.

Hors ligne

#13 18-02-2013 17:11:04

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 382

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Phil75014 a écrit :

je notes le coup de la cuvette, mais ça donne pas un effet fosse a froid de fait ? bon j'imagine c'est negligeable  sur 5 ou 10 cm ?

Kikoo Phil75014 wink

J'avoue ne pas en avoir tenu compte... Il est probable qu'il y a un léger effet "fosse à froid" (quelques dixièmes ou centièmes de degrés? je n'en ai aucune idée...).

Pour ma part, je n'utilise pas l'effet fosse à froid sous abri (uniquement dans les abris en dur : igloos, trous à neiges). Je pense qu'il n'y a pas assez de différence de température avec l'extérieur dans les abris fermés mono paroi pour que cela soit d'une quelconque efficacité, mais je me trompe peut-être? Bien sûr, AMHA aucune utilité avec un tarp ouvert...

J'ai par contre très souvent une petite "fosse à froid" de confort pour me chausser le matin, être assis confortablement pour manger, etc : c'est dans celle-ci que j'enterre mes chaussures quand ça gèle vraiment. Un trou de 40 cm de profond, sur 30/40cm de côtés.

eraz

Hors ligne

#14 18-02-2013 20:39:33

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 671

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Salut Phil75014  smile

j'avoue j'aime bien avoir des photos du biovuac au matin

Tu as raison, j’ai eu la flemme vu les conditions météo du réveil, mais en fait cela aurait été le copier-coller de celle du soir, car l’avantage du cuben, au moins, c’est que cela ne bouge pas et reste tendu quelque que soit le givre ou l’humidité de la nuit  smile



Kikoo eraz smile

Je pense que la meilleure solution et la plus simple sera de fabriquer ton sursac un peu ample (à cause de l'épaisseur du matelas gonflant) et de te passer purement et simplement de toute couche de protection

Entièrement d’accord   smile

Tu peux m’en dire plus sur ton sursac :
type de couche imper du dessous (cuben ? si oui, quel grammage ?)
et sur la couche respi du dessus (pertex ?)

Merci  smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#15 18-02-2013 23:20:54

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 960
Site Web

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Pfiou... cette neige ! Je crois que j'ai jamais vu des sapins dans cet état !

Je me joins aux félicitations et en rajouterai une particulière pour le poids de la liste smile
Encore surement quelques points à changer et à améliorer, mais on voit bien que le ménage a été fait et qu'il ne reste que tes essentiels.

Dernière modification par jeanjacques (18-02-2013 23:22:44)


Super poney

Hors ligne

#16 18-02-2013 23:21:25

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 382

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

florencia a écrit :

Tu peux m’en dire plus sur ton sursac :
type de couche imper du dessous (cuben ? si oui, quel grammage ?)
et sur la couche respi du dessus (pertex ?)

Kikoo florencia wink

Je n'ai jamais fabriqué de sursac (j'en ai 3 issus du commerce, que j'utilise encore). Je n'en ai pas fait car actuellement je fais des sacs de couchage complètement imperméables pour l'hiver = VBL + sac de couchage + sursac en cuben.
J'utilise le cuben le plus fin : 11g/m2. Mais pour un sursac classique j'utiliserais du 19g/m2 à priori, beaucoup plus durable/résistant à l'abrasion.

eraz

Hors ligne

#17 19-02-2013 12:20:46

Phil75014
E-Mul
Lieu : Paris ! Paris! Paris !
Inscription : 14-04-2010
Messages : 498
Site Web

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

eraz a écrit :

Kikoo à tous wink

En fait, mon matelas (Neoair) est en général glissé dans mon sursac ou directement au contact de la neige. Je n'utilise plus de polycree (j'ai failli faire une descente du Grand Ballon engoncé dans mon sursac grâce à cela et à l'absence de cuvette marquée). J'ai utilisé quelque fois du tyvek : peu glissant, mais comme d'autres supports, il a tendance à coller avec la neige par grand froid. C'est le cas du plastazote : je déconseille une utilisation d'un matelas mousse ou d'un plastazote avec des conditions vraiment froides : celui-ci se colle complètement dans la glace qui se transforme sous le dormeur : il se déchire ensuite le matin, une fine couche (ou parfois des morceaux...) de celui-ci restant collée sur la neige/glace. Pas terrible en plus comme trace de son passage et pour l'environnement sad. Par contre c'est efficace tant que les températures ne sont pas trop froides... (-10/-15°C?).

Sur la neige damée, on a pas besoin de couche de propreté, ou de couche d'imperméabilité. AMHA le seul intérêt d'une couche de protection en polycree est de limiter les risques de projections de neige sur le sac de couchage lorsque l'on s'affaire à côté, si le polycree déborde franchement de la zone du sac de couchage... Je pense que la meilleure solution et la plus simple sera de fabriquer ton sursac un peu ample (à cause de l'épaisseur du matelas gonflant) et de te passer purement et simplement de toute couche de protection (je pratique comme cela depuis des années sans problème).

Encore jamais rencontré de collage intempestif de mon sursac (il se décolle en un seul morceau le cas échéant) ou de mon matelas gonflable.

eraz

ça me parait pertinent, on sens l’expérience là quand même... c'est vrai que le plastazote avec des bouts de glaces difficile à l'enlever. par contre j'avais posé l'ensemble (néoair+plastazote) sur ma couverture de survie, et bizarrement j'ai pas trouvé ça glissant... bon alors ok, c'est sur une nuit et c’était dans un abri à neige.

tu as vraiment besoin d'un sursac ?  je me dis que le sursac c'est surtout en conditions humides non ?
ps : pour moi -10 /-15 c'est des conditions froides smile   on joue pas dans la même cours.... par contre merci pour les remarques sur les couches main et pieds je ne sais plus dans quel post.

Philippe


mon blog :  des astuces, des récits sur la randonnée
"simplifiez, simplifiez, simplifiez." (H.D. Thoreau)

Hors ligne

#18 19-02-2013 12:22:38

Phil75014
E-Mul
Lieu : Paris ! Paris! Paris !
Inscription : 14-04-2010
Messages : 498
Site Web

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

florencia a écrit :

Salut Phil75014  smile

j'avoue j'aime bien avoir des photos du biovuac au matin

Tu as raison, j’ai eu la flemme vu les conditions météo du réveil, mais en fait cela aurait été le copier-coller de celle du soir, car l’avantage du cuben, au moins, c’est que cela ne bouge pas et reste tendu quelque que soit le givre ou l’humidité de la nuit  smile


Flo


la lumière aurait au moins été différente...j'en suis ...

bon ben.... il te reste plus que remettre ça et à prendre des photos au matin.

Sinon tu demandes à Clec de t'accompagner pour les photos, il fait ça très très bien wink

Philippe.

Dernière modification par Phil75014 (19-02-2013 12:25:19)


mon blog :  des astuces, des récits sur la randonnée
"simplifiez, simplifiez, simplifiez." (H.D. Thoreau)

Hors ligne

#19 19-02-2013 14:17:12

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 671

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Phil75014 a écrit :

il te reste plus que remettre ça et à prendre des photos au matin

Ben, normalement, je remets cela demain, sur 4 ou 5 jours, selon ma forme et ma résistance physique et psychologique au froid : formation hivernale accélérée  smile

Je ne dis pas cette fois-ci que je ne vais pas me laisser tenter par une nuit en cabane…   tongue
Tout dépendra des températures et du temps extérieurs…

Mais promis, quoi qu’il arrive, je te ferais une ch’tite photo au réveil   big_smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#20 19-02-2013 15:20:15

makhno
Membre
Lieu : alpes de haute Provence.
Inscription : 05-01-2013
Messages : 639

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

florencia a écrit :
Phil75014 a écrit :

il te reste plus que remettre ça et à prendre des photos au matin

Ben, normalement, je remets cela demain, sur 4 ou 5 jours, selon ma forme et ma résistance physique et psychologique au froid : formation hivernale accélérée  :
Mais promis, quoi qu’il arrive, je te ferais une ch’tite photo au réveil   big_smile

Flo

Cool!!


Paix dans le monde

Hors ligne

#21 20-02-2013 18:12:23

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 382

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

[modération]

J'ai déplacé les questions et remarques sur le sursac dans un sujet plus approprié

Toutes mes excuses florencia pour le HS que j'ai créé wink.

eraz

Hors ligne

#22 22-02-2013 18:23:21

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 671

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Bon, ma ballade de 4 ou 5 c’est transformée en 3 jours et 2 nuits.

Arrivée à Lancrans, un coup de fil m’apprend que je dois impérativement être de retour au plus tard vendredi midi  roll

Adieu l’idée de traverser les Monts du Jura de Mijoux à Lancrans  sad

De toute façon, le destin avait décidé que cela ne serait pas pour cette fois :
car je m’aperçois également que j’ai oublié les photocopies des cartes imprimées la veille
et que le bus que je comptais prendre à 13h45 circule tous les mercredi Hors périodes scolaires : voilà ce que c’est que de changer de destination au dernier moment   lol

J’ai donc décidée de remonter à la station de Menthières et d’improviser en faisant un aller retour sur les crêtes en direction du Reculet.

La météo était loin d’être au beau fixe en dehors des quelques premières heures de marche qui me conduisent  à l’abri de Poutouille. Mais bon, j’ai pu m’aguerrir un peu plus au bivouac hivernal.

Mes seuls changements au niveau de mon équipement ont concernés
- le tapis de sol.
J’ai échangé le polycree par du cuben 19 gr que j’avais en stock et qui me servira pour mon futur sursac
- le carré de mousse utilisé pour s’asseoir et renforcé le dos de mon SAD : exit l’arkmat pour le sit pad Gossamer


Le poids de la liste de base dans le sac reste le même soit 3500 gr  smile
( j’avais compté 2 fois l’arkmat par erreur soit le poids du sit pad)


Alors, désormais je vais essayer de faire un retour un peu plus complet sur mon matos hiver, avec le recul de cette seconde virée :

SAD :
39 litres : tout tenait à l’intérieur avec 5 jours de nourriture prévus initialement soit 13 repas de 170 gr chacun.
Sauf le sit pad, bien sur, et la pelle à neige attachée avec un élastique et line lock derrière la poche mèche. Mais, il faut bien, bien ranger, ce qui est facile chez soi, un peu moins sur le terrain au réveil…
Première expérience de portage sans armature pour moi ! avec le sit pad top confort, adopté enfin  lol

Abri :
Là aussi, c’était son inauguration sur le terrain.
J’avais beaucoup hésité à pendre ma SL1, du fait que je connaissais bien cet abri et je lui avais même rajouté des jupes en silnylon pour la circonstance, mais finalement le poids et la non élasticité de la toile de l’abri en cuben (garantissant un espace de vie identique du soir jusqu’au matin), l’ont emportés.
Aucun regret, car le montage s’est révélé assez rapide, même si le demi tipi sans ouverture, m’oblige à faire un travail de terrassement afin de créer une entrée.
L’espace de vie y est ainsi plus que royal et ne rétrécit pas en fonction de l’humidité ou du gel.


Sacs à neige :
6253_p10201642.jpg

Réalisés en silnylon, 14 gr chaque avec les attaches gros grain 62 cm de long sur 37 cm au plus large. Juste ce qu’il faut comme dimension et le plus simple et efficace à utiliser.
Mon ancre à neige alu de 24 gr utilisée pour tendre le bec avant de la tente, c’est révélé plus difficile à maintenir dans la neige où alors il fait vraiment l’enfoncer très profondément et bien tasser en espérant que cela se solidifie rapidement.


Matelas gonflable Xlite Women:
Rien à redire, je n’ai pas senti de froid venant du sol sauf un peu sur les bords, comme je l’ai déjà expliqué du fait de la dégradation de la couche alu.


Protection de sol : cuben 19 gr
Quasi aucune glisse, je pense la conjonction de plusieurs éléments :
Le cuben moins glissant que le polycree, la petite forme cuvette que j’ai adopté pour ces 2 derniers bivouacs, le fait qu’il ne faisait pas beau contrairement au premier bivouac, ce qui a évité à la plate forme creusée de se réchauffer en surface puis de verglacer à l’arriver du froid du soir.


Sac de couchage :
Seulement 570 gr de duvet 800 CUIN mais avec les couches thermiques complémentaires, m’ a permis de ne pas avoir froid 2 nuits de suite à environ –11°C sauf disons les 30 premières minutes, à savoir le temps de réchauffer l’intérieur du sac, une fois toutes les écoutilles fermées.
Le point négatif, je n’ai pas l’habitude des sac de couchage avec capuche et malgré ma vigilance à ne pas respirer dedans, j’ai systématiquement et significativement mouillé les bords de cette dernière, avec ou sans mon tour de cou, rien à faire…
J’envisage sérieusement de me fabriquer un sac de couchage sans capuche pour l’hiver prochain et de ne me servir que de ma capuche de doudoune, tour de cou et de mon bonnet polaire.
Ce qui me permettrait de dormir, d’ailleurs plus facilement, sur le dos, ma position préférée et de moins être emberlificotée dans tous ces systèmes de fermeture, cordons, velcro, zip etc..


Veste imper/respi membrane Event:
Très bon coupe vent et apport thermique complémentaire, ne fait pas fragile malgré son poids < 300 gr, aucun signe de décollement des bandes thermocollantes malgré un usage régulier sur la HRA.


Doudoune cloisonnée 185 gr duvet :
6253_p10200131.jpg

Tient bien son rôle. Avec mon unique TS ML mérinos 200 gr +/- veste imper/respi m’a permis de ne pas avoir froid le soir et le matin le temps de popoter avec une T° oscillant entre –7 et –9°C. Donc essai concluant.
Compte rendu plus détaillé ici :  https://www.randonner-leger.org/forum/v … 85#p287985


Poncho climashield 5oz/sqyd 120 cm par 55 cm de large
6253_p10201651.jpg

Finalement non utilisé au bivouac puisque la doudoune a suffit. Par contre, cela a été un complément indispensable la nuit, à l’intérieur du duvet, tout le long de mes jambes.


Hot socks ID :
Très chaudes, jamais froid aux petons
J’ai bien l’intention de m’en fabriquer pour l’hiver prochain mais sans polaire ni renfort plantaire ( pas l’utilité de marcher avec) ce qui permettra d’alléger leur poids et d’améliorer leur compressibilité.


TS Ml merinos 200 : parfait en actif associé à ma veste/imper que j’ouvrais plus ou moins en fonction de mon réchauffement ou refroidissement.


Tour de cou Polartec 200 :
6253_p10201531.jpg

J’ai choisi cette forme pour bien couvrir le haut du thorax, zone où je suis très sensible au froid, le line lock permet de bien serrer si besoin au dessus de la bouche ou au contraire de le déserrer pour laisser descendre le tour de cou.


Bonnet Polartec 200 :
6253_p1020162.jpg

porté en continu, même avec du vent parfois prononcé me protège bien les oreilles. Juste le bon apport thermique dans ces conditions de T° négatives entre –1 et –9°C. Jamais eu besoin de la capuche de la veste.


Gants Polaire Windstopper : parfaitement coupe vent et suffisante en actif.
Par contre, j’ai commis l’erreur, le premier bivouac de cette nouvelle sortie, de les utiliser sans protection pour les travaux de terrassement et de pourrissage de la toile ; et bien sur, je les ai trempés, ce qui fait qu’ils ont rapidement gelés une fois ôtés et n’ai pas pu les reporter les 2 jours suivants…


Moufles Primaloft 133 :
6253_p10201561.jpg

Apport thermique suffisant et confortable.
Réalisées assez longue pour bien couvrir le début des avants bras, ce qui évitent les entrées d’air froid sans nécessité de mettre un élastique, ce qui évite une zone de serrement.
Je les ai aussi portées, du fait de mon erreur, en actif le matin et en fin de journée, pas de problème de solidité.

Moufles imper/respi :
6253_p102016111.jpg

Avec bandes thermocollantes pour parfaire l’étanchéité :
6253_p10201601.jpg

Sans renfort de paume, un élastique avec line-lock pour adapter la fermeture aux avant bras et une cordelette de serrage pour le maintien au poignet.
Pas de dégradation de la bande thermocollante ni problème d’infiltration d’humidité alors que j’ai marché en tout 2 jours entiers avec bâtons et réalisé 2 montages d’abri avec.
Pour le risque d’usure du tissu imper/respi, c’est encore trop tôt pour tirer des conclusions.


L’association sur pantalon imper/respi ( golite read) + legging merinos 200 :
Simple pratique, car pas besoin de d’adapter ou de se changer au variations climatiques.
Jamais eu trop chaud en actif, ni froid en montant le bivouac.
Même hésitation que JJ sur le fait d’investir dans un pantalon type Schoeller, le sur pantalon  cela fait du bruit à chaque pas et c’est pas assez ajusté, même si cela alourdira le sac.

Bouteilles : 2*50cl.
Insuffisant,  ou alors oblige à refaire de l’eau en journée, ce que je n’ai pas fait par flemme. Du coup, j’ai eu soif ; ce qui m’a obligée à boire beaucoup le soir ( début de crampes), tard, une fois l’abri monté, d’où la nécessité absolue de me relever la nuit, ce qui n’est franchement pas top.

Réchaud à bois et alcool–esbit mono paroi.
Volume 550 ml. Suffisant pour mon usage solo.
Simple, efficace pour ses températures avec une protection au sol alu et un pare vent alu.
Econome en poids : 14 gr de pastilles d’alcool solide + 2gr de mèche (mini tampax) + quelques gouttes de paraffine fondue de ma bougie chauffe plat ( plus efficace au final que le stick à lèvre, j’ai trouvé) pour faire chauffer 400 ml d’eau et cuire la polenta à –9°C par exemple


Bon après ce gros pavé, comme promis une photo au réveil de l’abri mais désolée pas de bonne lumière, de toute façon cela a été comme cela pendant 3 jours…   hmm
6253_p10201451.jpg

A noter, que je suis à côté de la cabane de Poutouille qui me tendait les bras avec la promesse d’un bon feu de cheminée ( soir de J1)  tongue  et bien elle était fermée à clef contrairement à ce qui est indiqué sur Refuges.info.
Je vous dis même pas mon état de frustration à 17H30 en constatant la porte close et le fait de devoir monter l’abri dans la purée de pois qui régnait  yikes

Dernière modification par florencia (22-02-2013 18:37:51)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#23 22-02-2013 19:06:07

chouxrave
Membre
Lieu : Bugey
Inscription : 13-10-2006
Messages : 1 368

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

La Poutouille fermée ! Alors là, c'est le pompon !!  mad  mad

Hors ligne

#24 23-02-2013 09:50:30

domweb
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 19-10-2011
Messages : 2 869

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Salut Florencia smile

Bien joli partage!

Tu es donc généreuse, mais aussi ingénieuse, rigoureuse, courageuse, culottée, perfectionniste....bref, assez souvent un exemple pour un quasi-débutant comme moi smile .

Donc, du cuben 19g pour le sol de ton futur sur-sac? et pour la partie supérieure, quel tissus?

J'ai jamais pensé à un bout d'alu sous le réchaud: c'est pour la réflexion de la chaleur, la propreté?

Encore bravo.

Dom


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#25 23-02-2013 10:47:48

ventcalme
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 29-10-2011
Messages : 1 552

Re : [Récit + liste] Premier bivouac hivernal au Grand Crêt d'Eau - Jura

Bonjour Florencia  smile

Ton equipement DIY est taillé comme un costume sur mesure cool

Le design du bonnet est particulierement réussi. Avec ce bonnet, tu dis que tu n'as pas eu besoin de capuche : est-ce parce qu'il y a une doublure interne qui coupe le vent ou bien est-ce parce que le polartec utilisé est suffisament épais pour couper le vent ?

Je vois que tu n'utilises pas ta snowclaw comme ancre à neige. Est-ce parce que le vent était assez réduit et ne nécessitait pas d'utiliser tous les haubans de ton abri ?

Peux-tu nous dire quel est le modele de ton APN (le poids semble assez raisonnable et je trouve que tes photos sont bien mieux que les miennes) ?

Dernière modification par ventcalme (23-02-2013 10:56:40)

Hors ligne

Pied de page des forums