Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 22-05-2013 09:56:47

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Hello,

Alors voilà, après quelques mois agités passés à l'apprentissage du métier de papa, je vous livre le récit de nos aventures au Kamchatka de l'été passé.

Nous y étions de mi-août à mi-septembre 2012...

Vendredi 17 août 2012

Jour du départ, nous avons passé la soirée à préparer nos sacs, tout contrôler, revérifier, et recontrôler !! Après 9 mois de préparation et d’hésitation, nous prenons le train de 8h30 direction Genève aéroport…
Cette préparation nous aura appris quelque chose… ne pas écouter les bienpensants !! Le Kamchatka nous en avons rêvés, nous le vivrons !!

Samedi 18 août 2012

Après une escale à Moscou où nous nous familiarisons avec la Russie et buvons notre première bière russe nous survolons des milliers de kilomètres de taïga et arrivons à Petropavlovsk-Kamchatski, capitale du Kamchatka !!
L’avion commence sa descente alors que nous apercevons au loin les premiers traits du rivage, puis les premiers volcans et enfin la baie d’Avatcha. Le temps est claire et la vue magnifique : des volcans, l’océan pacifique et de la forêt de bouleau à perte de vue…
L’arrivée à l’aéroport est un peu folklorique… descente sur le tarmac, les gens ne savent pas trop où aller… 2-3 types en uniforme avec une kalachnikov à l’épaule… nous suivons la masse, visiblement que des locaux, franchissons un portail en fer et nous retrouvons à l’extérieur de l’aéroport… mais où sont nos bagages ??
À l’extérieur nous attentent Evgeni et Andreas, nos contacts sur place. Le premier et le propriétaire de la Datcha où nous logerons, le deuxième un guide allemand qui nous a fourni plein d’infos et qui vient récupérer un groupe de touristes allemands à l’aéroport. Ils nous expliquent qu’il faut aller chercher nos bagages dans une petite cahute en béton… nous attendons, c’est la cohue, puis les sacs arrivent… ils sont intacts heureusement.
Nous embarquons à bord d’une vieille voiture japonaise défoncée, conduite à droite, la route est défoncée et les amortisseurs fatigués ! Arrêts dans une « épicerie » (en fait ça ressemble plus à un hangar en béton à l’abandon) pour acheter de la bière Kamchatka n°1, la meilleure bière du monde, et nous arrivons à la datcha où Evgeni et Galina ont leur guesthouse. Trois petites baraques en bois, toutes simples. La première regroupe les chambres et la salle de bain commune, la deuxième la salle à manger et 2 chambres, la troisième est la maison de nos hôtes. Autour, un magnifique jardin qui regorge de fruits, de légumes et de fleurs.
Nous prenons possession de notre chambre : une petite pièce sous le toit avec une belle vue sur les montagnes.

5536_kamchatka1_014.jpg

5536_kamchatka1_005.jpg

Au repas : saumon cru, saumon cuit, salade de choux et pommes de terre à l’aneth. Un régal !
La soirée est occupée à admirer le paysage : les volcans Avachinski et Koriaski s’offrent à nous dans un ciel bleu azur. Le soleil est doux, l’air pur et la tranquillité envahie peu à peu les lieux… Nous sommes au Kamchatka !!!

5536_kamchatka1_006-kamchatka1_008.jpg

Dimanche 19 août 2012

Au petit déjeuner : Kacha (céréales cuites avec du lait et des fruits secs), beignets, coulis de framboise maison…
Nous partons ensuite à la découverte de la ville : Petropavlovsk. Pour cela, nous attendons le bus au bord de la route… des camions rouillés, des gros 4x4, des vieilles voitures russes, un doux mélange de civilisations automobiles !
Notre bus arrive, nous grimpons. Il s’agit d’un ancien bus coréen, réparé de partout, avec le plan des arrêts de bus d’une ville inconnue écrit en coréen ! Une petite vieille m’accoste… que veut-elle ? ma place ? Non, juste que je paye mon billet… nous sillonnons la plaine fertile de la rivière Kamchatka et nous rapprochons de la ville. Dans le bus, de nombreuses vieilles femmes se rendent visiblement au marcher vendre les produits de leur jardin. Les sacs débordent de fruits, légumes et fleurs. Nous pénétrons dans la ville, d’un coup, tout le monde descend… ne sachant pas où aller ni où nous sommes, nous descendons également… s’en suit une longue errance entre les blocs d’immeubles décrépis… nous sommes perdus !

5536_kamchatka1_021.jpg

5536_kamchatka1_020.jpg

5536_kamchatka1_034.jpg

Nous finissons par atteindre le centre historique de la ville, proche de la mer après environ 10 km de marche dans les barres d’immeubles, les terrains vagues et les routes défoncées.
Outre l’aspect touristique, nous avons un but pour la journée : trouver des fusées anti-ours, quelques légumes frais, du pain et si possible des cartes topo.
Après une journée entière à errer en plein soleil, cherché en vain les magasins de pêche et d’alimentation, nous rentrons épuisés à la datcha… notre butin du jour : 500 g de pain et 3 concombres !
Il faut dire que les russes ne sont pas forts pour le marketing ! Les magasins sont en général dans des blocs d’immeubles, sans panneau d’indication dehors et il faut s’enfiler dans les corridors, ouvrir 3-4 portes pour enfin entrer dans le magasin…

Lundi 20 août 2012

Nous avons réservé un taxi pour nous conduire à l’entrée du parc de Nalychevo, vers le « village » de Pinachevo. Il n’y a pas de bus pour nous y conduire et le stop semble difficile car la zone peu fréquentée.
Nous préparons donc nos affaires pour 10 à 12 jours de randonnée en autonomie complète sur un terrain totalement inconnu.
Etonnamment, notre taxi est ponctuel. De nouveau, nous embarquons à bord d’une vieille voiture japonaise défoncée, conduite à droite, la route est défoncée et les amortisseurs fatigués (ça deviendra une habitude par la suite) ! Le chauffeur, un gros gaillard un peu bourru, nous conduit d’abord sur la route, puis sur une piste défoncée jusqu’à l’entrée du parc. Là, il nous laisse sans oublier de nous mettre en garde sur les ours : « carreful ! Bolchoi medved !! ». La communication est difficile, son anglais est pitoyable, presque autant que notre russe !
Nous sommes accueillis par une horde de chien et un chat siamois, souffre-douleur de ses petits copains canidés et par le gardien de l’entrée du parc. Celui-ci nous fournit un vague plan du parc et 3 cm de pubs sur papier glacé que nous ne pouvons refuser (les informations qu’ils contiennent nous seront cependant très utiles pour la suite du voyage). Ça fait toujours plaisir de recevoir 3 kg de papier à l’entrée du parc alors qu’on s’est fait chier à scier les manches des brosses à dents et à couper les étiquettes des vêtements pour gagner quelques grammes !

5536_kamchatka1_040.jpg

5536_kamchatka1_041.jpg

Le garde nous accompagne sur les premiers mètres du sentier qui s’enfonce dans la forêt afin que nous ne nous trompions pas… il nous mets bien en garde sur la présence des ours et nous encourage à siffler, chanter et taper des mains afin de prévenir les ours de notre présence et éviter les mauvaises rencontres…
Enfin nous voilà seuls dans les forêts du Kamchatka, seuls en compagnie des ours ! Cette vague angoisse, refoulée pendant les 9 mois qui nous auront été utiles pour préparer notre voyage, prend enfin forme. Et de nous dire : « mais qu’est-ce qu’on fout là ??? ». Donc nous chantons, sifflons, tapons des mains, parlons fort et tentons d’oublier le poids de nos sacs. Mais nous ne sommes pas rassurés pour autant !
Cette angoisse nous poursuivra tout au long de notre voyage, même si elle s’atténue après 2-3 jours, et devient presque habituelle, avant de ressurgir à la découverte d’une trace ou d’une crotte d’ours toute fraîche…
Cette première journée est dure. Le temps est lourds, les sacs aussi et Françoise est fatiguée… et comme si ça ne suffisait pas, la chiasse nous guette… un truc pas frais mangé à l’arrache dans une rue la veille.
Nous traversons des zones boisées de bouleau, des zones marécageuses, avec des herbes hautes de 2 m composées de Berce du Caucase notamment. Il faut souvent pousser pour se frayer un passage dans les herbes et suivre le petit fil qui nous sert de sentier. Les herbes sont humides et nous mouillent les pantalons jusqu’aux épaules !

5536_kamchatka1_052.jpg

5536_kamchatka1_055-kamchatka1_058.jpg

5536_kamchatka1_070-kamchatka1_072.jpg

Nous progressons dans un dédale de végétation, succédons les pauses, prenons de l’altitude, la végétation dense et herbeuse faisant place à des zones de prairie et de buissons pour enfin arriver à notre but de la journée, une cabane à mi-chemin du col de Nalychevo.

5536_kamchatka1_084.jpg

Nous faisons un feu et cuisons notre popote sous un abri en bois… le silence, et la quiétude des lieux nous redonnent l’énergie perdue pendant la journée… le Kamchatka est sous nos pieds !
Nous passons la nuit dans une petite cabane sortie des récits de Tesson : une baraque en bois, une planche pour lit, un poêlon en fer, une fenêtre et devant, une petite table pour observer l’immensité du monde…

Mardi 21 août 2012

Nous nous réveillons dans notre petite cabane… l’odeur âcre et piquante de transpiration qui s’échappe d’un T-shirt laissé là à séché par un gardien nous prends au nez !
La nuit a été calme, dehors, le ciel est magnifiquement bleu. En contrebas, nous observons les nuages qui ont envahis la plaine. Nous déjeunons rapidement, pactons nos affaires et continuons notre ascension avant que le mauvais temps ne nous rattrape.

5536_kamchatka1_102-kamchatka1_105.jpg

Nous retrouvons la forêt de bouleau et traversons de nombreux ruisseaux… et mes intestins, pourtant d’acier, me jouent un jolie tour… ça fait même pas 48 h qu’on est parti et je suis déjà à cours de slip propre… Bref, un grand moment de solitude dans la taïga et de lessive à l’eau glacée !!
Suite à ce contretemps, nous reprenons notre route, et au détour d’un buisson, là, en contrebas, dans un champ de myrtilles…. Un OURS !!!!

5536_kamchatka1_106.jpg

Il ne nous a pas vus et nous sommes face au vent. Il est à 200 m environ ! La tension monte, gestes désordonnés, que faire ? Je sors l’appareil photo, nous sifflons 2-3 fois, il lève la tête et hume l’air… Merde et ouf, il nous a vu… moment de panique… pour nous mais aussi pour l’ours, il se dresse, nous identifie et détale comme un lapin dans les buissons…
Ouf, plus de peur que de mal, un grand moment et 2-3 photos flous… Nous avons vu l’ours du Kamchatka !
Les minutes qui suivent sont légèrement tendues… nous continuons notre progression tout en sachant qu’un ours rôde dans le coin… Nous redoublons nos coups de sifflets pour ne pas le surprendre, d’autant plus que la végétation devient dense.
Finalement, nous nous enfilons le long d’un petit torrent qui descend de la montagne dans un vallon caillouteux. Nous prenons de l’altitude et quittons peu à peu les bouleaux pour traverser des buissons très denses et finalement quitter totalement la végétation arbustive pour passer aux cailloux, sable et herbe rase.

5536_kamchatka1_114.jpg

5536_kamchatka1_118.jpg

5536_kamchatka1_119.jpg

Les derniers mètres sont épuisants, nos sacs sont encore lourds, plein de nourriture, et la montée vers le col de Nalychevo est raide. Mais la vue depuis le col est magnifique… derrière nous, 1.5 jour de marche sur les flancs de la montagne… devant nous, l’immensité du parc de Nalychevo et les volcans du Kamchatka à perte de vue !

5536_kamchatka1_122-kamchatka1_126.jpg

Nous profitons du beau temps pour faire une petite pause au col et admirer la vue. La montée nous a épuisé.
S’en suit une longue descente, très longue descente. Nous repassons à l’envers tous les étages de végétation que nous avons rencontrés à la montée.

5536_kamchatka1_139-kamchatka1_142.jpg

En fin d’après-midi, la fatigue se faisant sentir, nous décidons de planter notre tente dans une petite clairière au bord d’un ruisseau. Notre première nuit sous tente… Collecte de bois, remplissage des bouteilles d’eau, allumage du feu, popote, nous nous prélassons aux derniers rayons de soleil. Le silence profond, que seuls les oiseaux et l’eau du ruisseau accompagnent.

5536_kamchatka1_147.jpg

Le feu est maintenu jusqu’à tard et chargé au maximum, on ne sait jamais, au cas où !
Je passe une bonne nuit, Françoise un peu moins. En fait elle ne dort quasiment pas, réveillée par le moindre bruissement de feuille… un ours ??

Hors ligne

#2 22-05-2013 10:06:08

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

La suite... bon d'accord

Mercredi 22 août 2012

Au petit matin, le soleil est de retour, la rosée est tombée… nous avons passé la nuit.

5536_kamchatka1_150.jpg

Nous mâchons notre bircher éclairés par les rayons du soleil à travers les bouleaux et faisons nos sacs.
Après 10 min de marche dans les hautes herbes, nous sommes trempés de la tête au pied par la rosée. Mêmes les chaussures sont pleines ! Et impossible d’éviter ces herbes, il faut de nouveau pousser pour avancer tellement elles sont denses. Heureusement, il faut beau et chaud et nos affaires sèchent vite.

5536_kamchatka1_162-kamchatka1_164.jpg

Non loin de notre lieu de bivouac, nous repérons nos premières traces d’ours… des grosses traces de pas dans la boue et des crottes toutes fraîches… Il est passé par la récemment, sans doute tôt ce matin ! Bref, nous redoublons nos coups de sifflet, d’autant plus que les hautes herbes ne nous laissent quasi aucune visibilité… ça et là, de vaste zone d’herbes sont couchées… par notre amis l’ours qui nous précède. Nous suivons belle et bien ses traces, mais nous ne le verrons pas. Heureusement ou malheureusement !
Nous oscillons entre l’envie et l’excitation de croiser une ours dans son milieu naturel et la peur de tomber dessus à l’improviste… bref, pas facile à concilier !
Nous arrivons petit à petit au fond de la vallée, le terrain devient de plus en plus plat et nous traversons des zones marécageuses recouvertes de hautes herbes et de berce du Caucase. Puis nous retrouvons les forêts de bouleaux, mais plus clairsemées. Ces forêts sont absolument magnifiques et il y règne un calme absolu.

5536_kamchatka1_169-kamchatka1_173.jpg

Vers le milieu de journée, nous arrivons au centre du parc de Nalychevo. Il s’agit d’une vaste plaine recouverte de myrtilles et de bosquets, où coule une magnifique rivière.

5536_kamchatka1_178-kamchatka1_181.jpg

5536_kamchatka1_191-kamchatka1_193.jpg

Quelques cabanes en bois sont posées en lisière de forêt. Il y a une cabane pour l’inspecteur du parc, qui est habitée toute l’année, un vague musée, toujours fermé et quelques cabanes pour dormir. En plus, il y a aussi des petites cabanes près des sources chaudes.
Nous cherchons d’abord la cabane de l’inspecteur afin de nous annoncer et de payer notre droit d’entrée au parc.
L’inspecteur est un grand bonhomme, sec, la peau tannée par le soleil. Il vit là avec sa femme qui baragouine 3 mot d’anglais… nous discutons 5 minutes en mélangeant anglais et russe approximatifs. Nous expliquons notre projet : descendre vers la mer en longeant la rivière pour rejoindre Petropavlovsk par le littoral. D’après les bouts de carte que nous avons, il y aurait un vague sentier prouvant qu’un passage est possible.
L’inspecteur nous explique qu’il y a bien une piste pour 6x6 (genre gros camions de l’armée), mais qu’il faut passer plusieurs gué avec de l’eau glacée jusque sous les bras… En plus, il y a des gros ours qui traînent par là-bas… nous réfléchissons 5 min et décidons de changer de plan. En effet, Françoise étant enceinte, nous préférons faire moins engagé, et l’idée de suivre une piste boueuse pendant 4 jours dans une forêt humide et bourrée d’ours, au fond d’une vallée sans visibilité ne nous enchante pas.
Nous prenons donc une petite cabane en bois pour la nuit et profitons de l’après-midi pour faire un peu de lessive (accident oblige !), visiter les alentours et nous prélasser dans les sources chaudes.

5536_kamchatka1_199.jpg

5536_kamchatka1_232.jpg

5536_kamchatka1_231.jpg

5536_kamchatka1_235.jpg

Jeudi 23 août 2012

Levé matinal… nous partons pour le volcan Zenzur. Nous commençons par traverser des plaine de myrtilles à perte de vue !! nous nous gavons allègrement à grosses poignées puis retrouvons nos forêts de bouleau et nos hautes herbes.

5536_kamchatka1_247-kamchatka1_250.jpg

5536_kamchatka1_267-kamchatka1_270.jpg

5536_kamchatka1_266.jpg

Nous commençons l’ascenssion du volcan en remontant le long d’un torrent asséché. Plus aucune trace de sentier pas de cartes… nous faisons quelques points GPS, mais la précision des vieilles cartes au 1 :200'000 laisse à désirer… nous continuons donc à l’aveugle pour enfin sortir de la végétation et apercevoir les flancs du volcan dans les nuages.

5536_kamchatka1_273.jpg

5536_kamchatka1_289-kamchatka1_291.jpg

La chaîne des volcans du Kamchatka commence à se découper sur l’horizon et les jeux de lumière sont magnifiques…

5536_kamchatka1_292-kamchatka1_294.jpg

En fin d’après-midi, le temps étant menaçant, nous décidons de poser la tente à la limite de la végétation. En effet passé ce point, il n’y a que champs de lave et lits de torrents.
Nous collectons du bois mort sous l’œil vigilant des petits « Ground Squirell », sorte de mini marmottes hyperactives.

5536_kamchatka1_300-kamchatka1_302.jpg

5536_kamchatka1_303.jpg

5536_kamchatka1_316.jpg

C’est le soir idéal pour sortir de mon sac ma topette de rouge !! 4 jours que je la porte… elle est dégustée à sa juste valeur !! un coup de rouge au bout du monde ça n’a pas de prix !!
La nuit est venteuse… plusieurs orages passent, mais au petit matin, il fait grand beau.

Vendredi 24 août 2012

Nous continuons notre ascension le long d’un torrent caillouteux et parvenons à un champs de lave noire. La roche est super abrasive et très coupante…

5536_kamchatka1_320-kamchatka1_322.jpg

Ne sachant pas trop où aller (nous n’avons pas vraiment de carte), nous décidons de monter au col et de là, s’ c’est possible, faire en aller-retour l’ascension du Zenzur. Mais avant cela, il nous faut traverser champs de laves, petits glaciers et éboulis de torrents… la progression est lente et fatigante…

5536_kamchatka1_324-kamchatka1_328.jpg

Enfin, vers midi, nous arrivons au col… pour nous rendre compte que nous nous sommes trompés de montagne… le Zenzur est plus à gauche et nous sommes montés trop haut ! Nous décidons de reprendre nos force, mangeons et préparons un sac léger pour l’ascension du « faux Zenzur ».
Une pente proche des 45° dans des éboulis de cailloux volcaniques et peu à peu, la vue qui se dégage… de l’autre côté de la vallée, le Zenzur nous nargue avec son nez jaune souffre…

5536_kamchatka1_345.jpg

5536_kamchatka1_336.jpg

Du sommet, nous avons une vue imprenable sur la chaîne des volcans du Kamchatka qui s’étend à perte de vue vers le nord… Des centaines de kilomètres de nature sauvage…

5536_kamchatka1_336-kamchatka1_340.jpg

L’air est frais, le temps passe, et nous avons encore un sacré bout à faire si nous voulons sortir de cette zone hostile et retrouver notre taïga bienaimée… surtout que nous ne savons pas trop où aller…
Nous redescendons donc vers le pied du Zenzur et arrivons à une fumerole qu’il m’avait semblé avoir aperçu sur un vague plan. Nous nous y dirigeons donc et apercevons tout de suite l’itinéraire logique qu’il nous faudra emprunter pour sortir de ce cirque !

5536_kamchatka1_365-kamchatka1_369.jpg

5536_kamchatka1_370.jpg

5536_kamchatka1_377.jpg

S’en suit une longue descente où se succèdent zones arides et forêts de bouleau.

5536_kamchatka1_384.jpg

5536_kamchatka1_395-kamchatka1_397.jpg

En fin de journée, après de longues heures de marche épuisantes, nous arrivons à la nuit tombée à la cabane du gardien de la zone… nous pressons le pas, rencontrer un ours de nuit ça fait flipper !
Nous plantons la tente et préparons notre repas à la chaleur d’un feux…

A suivre...

Dernière modification par Balidar (22-05-2013 14:57:00)

Hors ligne

#3 22-05-2013 13:59:44

Josp1
Membre
Inscription : 02-03-2012
Messages : 392

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Superbe !

Ca fait vraiment envie !

Mais je ne sais pas si j'ariverai à être serein en sachant que j'ai des ours dans les parages...

Perso c'est ce qui m'empêche d'envisager des randos Aux USA, Canada, Spitzberg etc...


Par contre, là, tu lis ma signature...

Hors ligne

#4 22-05-2013 14:13:46

kstt
carotte
Inscription : 02-10-2012
Messages : 1 457

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

C'est beau et agréable à lire, merci pour cette pause, et bravo à vous deux smile


« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher. » - Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

Hors ligne

#5 22-05-2013 14:30:03

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Merci.

Pour ce qui est des ours, tu flip un bon coup le premier jour, puis tu t'habitue gentillement... mais y a toujours cette tension latente qui remonte de temps en temps!

Par contre, contrairement aux USA, les ours de Kamchatka ne sont vraiment pas familiarisés à l'homme et ont largement assez à manger, ce qui fait qu'il ont peur de l'humain et ne sont à priori pas attirés par la bouffe. Par contre, le danger et de surprendre un ours ou de croiser un mère avec ses petits... là les réaction sont bien moins prévisible!

D'où l'importance de faire du bruit et de se signaler avec un sifflet par exemple.

Hors ligne

#6 22-05-2013 18:30:21

Marion14
Membre
Lieu : Normandie
Inscription : 11-08-2011
Messages : 83

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Vivement la suite !!! C'est très agréable à lire smile

Hors ligne

#7 22-05-2013 18:55:52

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 602
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

On devrait interdire la parution des CR pendant les périodes d’examens. yikes

(mode gros jaloux)


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#8 22-05-2013 20:04:41

TO
Membre
Inscription : 22-02-2013
Messages : 568

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

je ne sais pas ce que vous en pensez mais j'ai l'impression qu'un nouveau mythe est en train de naitre
après la pacific crest trail, l'islande, les lofotens, s'ouvre un nouveau chapitre de l'immensiterre et de la sauvagitude
le KAMTCHATKA..... roll
dersou ouzala en prime
merci pour le partage
A+

Hors ligne

#9 23-05-2013 07:13:32

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 538
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Magnifique! Vous n'avez pas eu peur de vous lancer dans un milieu non balisé loin de la civilisation, chapeau! Un seul grand bâton de bois, pour quoi faire? Pas de tiques? (au milieu des herbes hautes)


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#10 23-05-2013 09:07:07

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008
Messages : 2 097

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Balidar a écrit :

Cette préparation nous aura appris quelque chose… ne pas écouter les bienpensants !!

'lut,

Plutôt malpensants, les habituel-le-s rabat-joie ?  wink

Merci pour ce défrichage dans cette contrée sauvage et luxuriante.

Hormis les ours, faut-il redouter d'autres animaux sauvages ?

F.

Ps : la suite, la suite, la suite !!!!

Hors ligne

#11 23-05-2013 09:56:31

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

je ne sais pas ce que vous en pensez mais j'ai l'impression qu'un nouveau mythe est en train de naitre
après la pacific crest trail, l'islande, les lofotens, s'ouvre un nouveau chapitre de l'immensiterre et de la sauvagitude
le KAMTCHATKA..... roll

J'ai pensé exactement la même chose à la lecture de ce récit. Que ça allait donner des envies aux membres du forum!

Magnifique, pas d'autres mots!

Hors ligne

#12 24-05-2013 15:36:13

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

denq a écrit :

Magnifique! Vous n'avez pas eu peur de vous lancer dans un milieu non balisé loin de la civilisation, chapeau! Un seul grand bâton de bois, pour quoi faire? Pas de tiques? (au milieu des herbes hautes)

C'était justement le but... partir loin des sentiers battus! et on a pas été déçus...

Un seul grand bâton pour plusieurs raisons...

1- pour la plaisir de marcher avec un bâton en bouleau du Kamchatka! et soutenir le poids du sac
2- toujours utile en cas de rencontre avec un ours ou autre... quoique qu'un peu dérisoire face à une bébête de 500 KG!
3- utilisé comme potence pour cuisiner sur le feu et comme mât pour le mini-tarp.

En fait pas vraiment indispensable mais agréable.

Pour les tique il n'y a visiblement pas de problème... il y a des zone en Sibérie où il y a des tiques mais pas au Kamchatka. On peut donc allègrement se rouler dans les hautes herbes, attention tout de même aux caca d'ours!!

Hors ligne

#13 24-05-2013 15:42:17

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

fiannae a écrit :
Balidar a écrit :

Cette préparation nous aura appris quelque chose… ne pas écouter les bienpensants !!

'lut,

Plutôt malpensants, les habituel-le-s rabat-joie ?  wink

Merci pour ce défrichage dans cette contrée sauvage et luxuriante.

Hormis les ours, faut-il redouter d'autres animaux sauvages ?

F.

Ps : la suite, la suite, la suite !!!!

effectivement, bienpensants, malpensants... même combat... je faisais allusion à tout ces gens conformistes qui nous ont découragés dans notre projet sans rien y connaître!

Comme je dis toujours: "Il n'y a que les poissons morts qui nagent dans le sens du courant!"

Pour les animaux sauvages, il y en a tout plein...

- ours
- loup
- lynx
- rennes
- élan
- zebelines et autres fourrures sur pattes
- renard roux de sibérie
- des sorte de mouton super rares
- morses, phoques, ...

et j'en passe

Mais de dangereux, à part les ours et les mecs bourrés, il n'y a rien d'autre. Quoi que j'ai entendu dire que les élans pouvaient être très dangereux...

En tout cas pas de serpents ou araignées malfaisantes...

Et sinon les moustiques! mais là on a eu beaucoup de chance, il n'y en avait pas!!!

Hors ligne

#14 27-05-2013 20:15:45

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Messages : 400
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Très belle photos, super récit et aventure exceptionnelle.
Félicitation à tous les deux pour ce voyage atypique dans cette région encore peu connue.

J'attendais depuis longtemps ton retour de terrain et de pouvoir mieux découvrir ce que tu as vécue.

En lisant ton récit je ressent de l'excitation et de l'angoisse (pour les ours biensur)... Je serais au Kamchatka du 31 aout au 22 septembre prochain...

J'en profites pour te poser quelques questions qui m'aideront a préparer mon voyage:
- Guest House ou Datcha: C'est facile d'en trouver? Une idée du budget? Tu peut me donner les coordonnées de la tienne?
- Pour les transport sur place c'est pas trop galère? le taxi est abordable?
- Argent: On peut facilement trouver un distributeur ou est ce que tu as échanger a l'aéroport? (ou retirer lors d'une escale)
- Budget: hors trek il faut prévoir combien par jours environ?
- Cartes: Tu parle de carte, ou est ce que tu les as trouvé? comment tu as fait? Tu as pas les coordonnées GPS de l'entré du parc par hasard?
- J'ai l'impression que ta visite de la ville n'etait pas "intéressante"?
- Fusée anti ours: Pourquoi tu n'a pas pris de fusée de détresse de France? Ou de maniere plus radical on peut etre loué une arme sur place?
- La végétation avait l'air vraiment très dense... une machette aurais été utile?
- Bruit: A part le siflet tu as fait comment? Je serais seul du coup je risque de m'épuiser a souffler toute la journée
- Marécage: Avec tes chaussures pas trop galère, surtout pour les faire sécher ensuite?

Bon ça fait pas mal de questions mais ces infos me seront très utile smile

Pour les ours on m'a conseillé de planter des piquets autour de la tente (pas trop prêt) et d'y faire passer une corde avec des clochettes ...

PS: Merci pour ton mail concernant le pantalon, tu m'a convaincu !!! J'etait en Mongolie quand je l'ai reçu du coup j'ai pas eu le temps de te répondre.


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#15 28-05-2013 13:06:02

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Priviet!! (salut en russe)

Alors voilà la tartine du matin...

- Guest House :
A Petropavlovsk et Elizovo, il y a des hôtels, mais oublie tout de suite, c’est super cher… Nous nous étions dans une Guest house (qui est une datcha) en périphérie de Elizovo. Un peu pommé, mais vraiment cool ! Les patrons sont habitués à voir passer des randonneurs et sont donc assez cool et arrangeant. Et en plus ils parlent anglais ! Quand on y était, il y avait même 2 israéliens fauchés qui campaient dans le jardin…
Je te conseil de réserver avant de partir parce qu’une fois là-bas c’est vraiment le gros bordel ! Personne parle anglais, la ville est super dispersée et personne ne connais les guest-house vu qu’il doit y en avoir 2 ou 3 seulement ! Au nord par contre, si tu va vers Esso (suite du récit qui viendra bientôt), il est plus facile d’en trouver…
Je te filerais l’adresse à l’occase, mais voici les coordonnée approx : 53°12'47.64"N / 158°24'57.13"E

- Transport sur place :
Il y a un réseau de bus assez bien foutu, à condition de rester sur les lignes principales. En plus c’est vraiment pas cher. Il faut comprendre le truc au début, mais c’est vraiment facile d’utilisation. Pour aller au nord, vers la taïga et au sud vers les volcans, nous avons aussi pris le bus. Sinon il y a le taxi autour des agglomérations. Le prix est abordables et les gens honnêtes donc pas trop de risque de se faire arnaquer…
Et puis sinon il y a le stop… ça marche assez bien et permet de faire des chouettes rencontres. Mais attentions au gars bourrés ! ça viendra dans la suite du récit mais une fois on s’est fait chargés au milieu de nulle part par 3 jeunes mecs bourrés jusqu’à l’os, sympa, mais vraiment allumés. Pour te dire, le chauffeur conduisait pied au planché sur une piste défoncée avec une clope dans une main et une bouteille de bière de 1.5 l dans l’autre !! Une grosse frayeur, mais de bons souvenir... Folklorique… en tout cas c'est la dernière fois que dis à ma copine de faire du stop pendant que je vais pisser...

- Argent:
Tu as des distributeurs en ville à Elizovo et Petropavlovsk, dans les superettes. Ailleurs oublie, y a rien ! Mais fait gaffe, parce que tu es très limité sur la quantité d’argent que tu peux tirer.
Nous, nous avions changé à Moscou pour avoir un fond et tiré de l’argent sur place…

- Budget:
A sec comme ça je sais plus trop… mais en gros, le Guest House c’était pas si bon marché que ça, du style 20-30 euro la nuit par personne avec la bouffe et le petit déjeuné. Sinon, le bus ça coute rien, quelques centimes d’euro pour les trajets autour de la ville, si tu veux aller au nord, il faut réserver ta place à la gare routière et c’est du style 10 ou 20 euro pour 10 h de bus…
La bouffe est pas trop chère, mais les prix sont assez comparable à chez nous. Si tu vas dans les cantines en ville, tu peux te faire péter la pense avec des beignets fourrés, salades et soupes pour quelques euro !
Ce qui était très cher c’était les légumes et les fruits… genre 7 ou 8 euro le kilo de tomates au marché !!!! mais bon, vu le climat et l’isolement, c’est compréhensible, surtout que tout le monde a son petit jardin et cultive ses légumes…

- Cartes:
Pour les cartes, je les ai téléchargées sur http://mapstor.com/ . Pour quelques dollars tu peux télécharger toutes les cartes du Kamchatka au 1/200’000ème… après je les ai calées sur googlearth pour les géoréférencer et je les ai mises sur mon GPS… j’y ai passé quelques heures ! A côté de ça, j’ai fait des impressions au plotter au boulot pour les avoir à l’échelle…
Coordonnées approximatives de l’entrée du parc : 53°21'6.84"N / 158°23'19.83"E.
Il y a un inspecteur qui vit là à l’année auprès duquel tu dois t’enregistrer avant de rentrer dans le parc… rien de très formel, ils veulent juste savoir ton nom et un numéro de téléphone de ta famille au cas où pour pouvoir rapatrier ton corps si tu te fais bouffer par un ours… Je plaisante mais c’était un peu l’impression que ça donnait ! Par contre il ne parle pas un mot d’anglais…
Pour te rendre là-bas, le mieux c’est de prendre un taxi (les gens de GuestHouse peuvent t’organiser ça). C’est à ~45 min de la ville en voiture et tu passes par des pistes toutes droites et poussiéreuses dans la forêt toute plate, donc rien d’intéressant pour la randonnée. Si tu peux t’éviter 1 jour de marche minimum pour quelques dizaines d’euros, ça vaut la peine…

- Visite de la ville :
La première visite était un échec total… on s’est paumés, il faisait chaud, c’était un dimanche donc pas beaucoup d’activité + fatigue du voyage + décalage horaire + bouffe pas très fraîche… résultats, une bonne chiasse !
Donc non, la première journée n’était pas top, tu ne trouves rien, tu te paume, la ville est super dispersée, le « centre » historique est mort… mais après quelques jours, tu commences à comprendre le truc et au final tu t’y attache à cette petite ville de Petropavlovsk. Mais ce qui est sur c’est que au début tu fais des kilomètres !! une fois que tu as compris le mode de fonctionnement des bus, c’est easy charly ! Mais ne t'attends pas à trouver tout ce que tu veux... il faut souvent faire 3 ou 4 magasins pour trouver ce que tu cherche. Donc un conseil, prends avec toi le maximum, même au niveau bouffe, ce sera plus simple et ça t'épargnera quelques journées en ville.

- Fusée anti ours:
Ben l’idée de trimbaler des feux de bengal dans mon sac à la douane me plaisait pas trop… mais bon, pourquoi pas… En fait on avait un peu écarté la possibilité en se disant qu’on trouverais bien ça là-bas.
Location = oublie, t’as déjà du mal à en acheter sur place donc la location ça me paraît très très très difficile… Il te faut aller à l’armurerie à Elizovo et demander des « Falchfoyeur » (phonétique à l’arrache, mot à racine germanique visiblement). Mais de nouveau, le premier jour, un dimanche, ne connaissant pas les lieux ni le mode de fonctionnement des magasins, c’était un peu mission impossible…

- La végétation avait l'air vraiment très dense... une machette aurais été utile?
Effectivement, la végétation par endroit est super dense ! mais bon, la machette peut aider mais ce n’est pas indispensable à mon avis, tu sors assez vite des zones végétales et en prenant de l’altitude tu n’en a plus besoin.

- Bruit:
Pour le bruit, c’était sifflet toutes les 5 minutes + clochette de fortune sur le sac avec une tasse et une cuillère + chanter, parler et taper des mains…
Là encore, on a cherché une clochette à ours, sans succès… la tasse et la cuillère vont très bien et en plus c’est mul car double emploi !

- Marécage: Avec tes chaussures pas trop galère, surtout pour les faire sécher ensuite?
Les chaussures étaient nickel, mais bon, je ne suis pas un adepte de la version ultra mul de randonner en baskets… Surtout dans ce type de trek où tu es très isolé, sur des terrains très changeant et assez exigeant, et avec des sacs finalement assez lourds… Mais bon, je ne veux pas relancer la polémique, chacun ses expériences et ses façons de faire…
Mais en tout cas, mes chaussures étaient très bien adaptées… c’est claire, des fois tu fini par avoir les pieds mouillés, voir trempés, mais ça fini par sécher… la combinaison chaussures cuir + chaussettes merinos était vraiment génial… pas d’odeur même après 10 jours et des pieds qui sèchent assez vite.
En tout cas je te conseil de bien réfléchir aux chaussures… les sols volcaniques sont très abrasifs et c’est à mon avis indispensable d’avoir des chaussures étanches au sable et qui remontent assez haut sinon ça risque de finir en chaussettes trouées et pieds plein d’ampoules…

- barrière anti-ours :
Mouais… C’est ce qui se fait dans les régions où il y a des ours blancs… mais à mon avis ça ne te servira à rien
1° en général les ours brun dorment la nuit.
2° les ours brun ne sont pas des prédateurs pour l’homme, contrairement aux ours blancs.
3° d’une manière générale, les ours brun du Kamchatka évitent l’homme car ils y sont très peu habitués. Ils ont naturellement bien assez à manger (saumon, myrtilles, ...) et ne sont à priori pas intéressés par ta bouffe lyophilisée qui pue l’homme des bois !
Donc, toujours à mon avis, tout cet arsenal technologique ne sert pas à grand-chose à part à t’alourdir. De toute façon, si un ours en a vraiment après toi, c’est pas une clochette au bout d’une ficelle qui va l’en empêcher.
Le plus important est :
-    d’éviter la rencontre inattendue, donc faire du bruit pour ne pas le surprendre
-    s’arrêter suffisamment tôt pour éviter de faire son campement à la tombée de la nuit et avoir fini de manger avant la nuit.
-    Être propre et méticuleux avec sa bouffe, ne rien manger dans la tente, ne rien laisser traîner (miettes, déchets ou autre), brûler ses restes ou les disperses dans une rivière, emporter avec soi ou brûler ses déchets (ça fait chier de bruler du plastique, mais des fois on a été obligé de le faire)
-    Conserver sa nourriture dans un sac étanche et le stocké pour la nuit dans l’auvent de la tente.
-    Cuisiner au feu de bois aide à mon avis car ça masque les odeurs de bouffe.

Voilà voilà.... Tu me donnera des nouvelles de ce pantalon, moi en tout cas je suis fan!

Et sinon, tu compte faire quoi comme tour là bas? Nalychevo et puis?

As-tu des notions de russe? Comme j'ai déjà dis, ce n'est pas absolument indispensable, comme n'importe où tu peux te débrouiller avec les mains, mais ça aide vraiment... tu ne croise quasiment personne qui parle autre chose que le russe et pour se déplacer ça peut être utile...

As-tu déjà ton visa?? Gaffe toi, y sont vraiment chiant les russes!! Il faut une lettre d'invitation, un programme complet et tout le bazard... nous, après s'être fais jatés comme des malpropres par le consulat russe qui nous disait que c'était impossible d'aller au Kamchatka tout seul et après 2 ou 3 réponses négatives de boîtes qui font des visas, on est passé par un gars qui te fait ça à son compte pour une centaine d'euro, il s'occupe de tout, invitation bidon, programme bidon etc... Et une fois arrivé là-bas tu as 3 jour pour te faire enregistrer auprès de l'administration... et surtout ne pas perdre la petite feuille de PQ qu'on te donne à l'immigration et que tu dois présenter en repartant... (du vécu, Françoise à égarée la sienne 3 jours avant le départ! heureusement retrouvée au fond d'un sac)

N'hésite pas si tu as d'autres questions.

Hors ligne

#16 28-05-2013 21:14:06

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Messages : 400
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Merci pour toutes ces infos je pense que ça vas m'etre bien utile.

Balidar a écrit :

Nous nous étions dans une Guest house (qui est une datcha) en périphérie de Elizovo. Un peu pommé, mais vraiment cool ! Les patrons sont habitués à voir passer des randonneurs et sont donc assez cool et arrangeant.

Tu aurais pas les coordonnées par hasard? J'abuse un peu la peut être... mais apres une rapide recherche sur google je n'ai rien trouvé.

Balidar a écrit :

-    Conserver sa nourriture dans un sac étanche et le stocké pour la nuit dans l’auvent de la tente.

Tu n'avais pas prévu de la mettre sous ton tarp a l'écart ou encore de la suspendre à un arbre?

Balidar a écrit :

Et sinon, tu compte faire quoi comme tour là bas? Nalychevo et puis?

Pour le moment je n'ai rien prévu, je suis rentrer il y a 2 jours de Mongolie et la il faut serieusement que je commence à me préparer.

Balidar a écrit :

As-tu des notions de russe?

Non aucune... j'essaierai d'improviser sur place smile

Balidar a écrit :

As-tu déjà ton visa??

Non pas encore. Il faut fournir une attestation d'assurance et mon assureur peut m'en fournir une qui est valable seulement 3 mois. Du coup je ne pourrais l'avoir que début juillet... tu me fait un peu flipper la !!!

Balidar a écrit :

on est passé par un gars qui te fait ça à son compte pour une centaine d'euro, il s'occupe de tout, invitation bidon, programme bidon etc...

La aussi je suis preneur si tu as ces coordonnées. Je pensais passer par Lyon Visa Service mais ils m'ont pas mal déçus lorsqu'il n'on pas réussi à obtenir mon visa pour le Yemen.

Balidar a écrit :

Et une fois arrivé là-bas tu as 3 jour pour te faire enregistrer auprès de l'administration...

C'est obligatoire?


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#17 29-05-2013 10:45:36

malow
Membre
Inscription : 10-01-2011
Messages : 80

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Les 3 jours pour se faire enregistrer c'est valable dans toute la Russie. Dès que tu y poses le pied tu as 3 jours pour trouver le bureau qui te remettra (vendra) un papier qui confirme que tu as bien répondu au racket (environ 30€). Ce papier ne sert presque à rien, mais permet d'être en règle en cas de contrôle. Si tu changes d'endroit, tu as à nouveau 3 jours dès que tu arrives pour te faire à nouveau enregistrer ... donc ça peut coûter un max à la fin ...

Pour les ours, le mieux est de dîner avant de camper et de te déplacer pour ne pas dormir là où tu as mangé et répandu des odeurs et des miettes. Il faut aussi si possible, éloigner la bouffe de la tente, genre accroché dans un arbre à 300m de là. Mais quand il n'y a pas d'arbre ...
Il parait qu'ils sont sensibles (curieux) à tout un tas d'odeur, crème solaire, dentifrice, etc ...

Hors ligne

#18 29-05-2013 12:40:32

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Hello,

Tu m’étonne que tu n’ai rien trouvé sur internet… Quand tu cherches des infos sur le Kamchatka, tu ne trouves que des agences de voyages, 2 ou 3 sites de gens qui sont passés par des agences de voyages et puis c’est tout ! En allemand, tu trouves plus de trucs, les organismes de coopération allemande sont implantés là-bas depuis un moment.
Je te filerais le contact dès que possible…

Alors pour la bouffe et les ours, il y a plein de théories… Si tu cherches un peu sur le net, tu trouves surtout des infos du Canada et des Etats-Unis où ils te disent qu’il faut suspendre te bouffe dans un arbre à au moins 300 m de la tente et 3 à 4 m de hauteur, et tout le bordel…

Nous, nous avons pris des sacs étanches style Sea-to-Summit ou autre, assez solides, dans lesquels on avait toute notre bouffe, la popotte, le dentifrice, la crème solaire, bref tout ce qui peut intéresser les ours.

On prévoyait effectivement de les suspendre dans les arbres au début mais en fait cela ne sert à rien au Kamchatka, pour plusieurs raisons :

1-    Pour suspendre à un arbre à 3-4 me de haut, il faut des arbres assez haut et solides (pour éviter qu’un ours de 500 kg mette l’arbre par terre) et en général, tu n’as que des boulots de quelques mètres, voir des buissons… donc difficile à mettre en œuvre à chaque fois.

2-    Les ours du Kamchatka sont très peu habitués à l’homme et ne l’associe pas à une source de nourriture comme ça peut être le cas au Canada ou aux Etats-Unis. A priori ils craignent l’homme et le fuient. De plus, la nature est très généreuse pour ces nounours et ils ont largement assez à manger (saumon, tout plein de baies, …)

3-    Si tu éloignes ta nourriture de ta tente et de ton feu, l’ours risque de sentir ta nourriture mais pas ton odeur d’homme pas lavé depuis 4 jours qui va avec… donc il y a de fortes chance pour qu’il te bouffe tes réserves et là…

Après avoir bien discuté sur place avec les gars du coins et des allemands qui randonnent là-bas de puis plus de 10 ans, ils nous ont tous confirmés que ça servait à rien d'éloigner ta nourriture et que ça pouvait même être contre productif...
Leurs conseils étaient clairs, une fois le repas terminé, tout ranger dans des sachets type congélation, puis dans des sac étanches et laisser tout ça dans l'auvent de la tente (et pas dans la tente!), avec les chaussures qui puent...

Ce qui est vraiment important, c’est de ne pas répandre de la bouffe partout autour de ton campement, de manger proprement, surtout pas dans la tente, de cuisiner à bonne distance de tes affaires (quelques dizaines de mètres suffisent à mon avis) pour éviter de les imprégner d’une odeur de bouffe et surtout de bien faire la vaisselle après et de brûler les restes.
Quand nous n’avions pas de ruisseau pour faire la vaisselle (qui permet d’évacuer les restes de bouffe), nous la faisions au sable ou avec des herbes que nous mettions dans le feu pour éliminer les odeurs…

Je pense que faire du feu permet vraiment de résoudre une bonne partie des risques avec les ours. Ça te signale et couvre les odeurs intéressantes pour lui.
Mais bon, je ne suis pas non plus un spécialiste du comportement des ours !! Renseigne toi un peu là-dessus, il y a 2-3 trucs à savoir sur comment se comporter si tu croise un ours…

Aucune notion de russe : tu vas bien t’amuser… ça nous a beaucoup aidé, mais tu peux faire sans, c’est juste encore plus compliqué ! Mais bon, t’as l’air débrouille et habitué à voyager donc je te fais confiance pour ça… En plus les gens sont vraiment gentils et serviables. Mais c’est toujours frustrant je trouve de pas pouvoir communiquer. Même avec nos notions de russe, c’était difficile d’engager la conversation plus que le strict minimum. Et puis reste le problème de l'alphabet... c'est quand même pratique de savoir l'alphabet cyrillique pour déchiffre les panneaux...

Pour le visa, on a bien stressés aussi au début, mais te fais pas de soucis, il te faut trouver un gars qui fait ça (si tu cherches sur le web, tu finiras par trouver), lui envoyer les papiers et il s’occupera de tout. Je veux bien te filer mon contact, mais il est à Zurich et ne parle que l’allemand et le russe…
Par contre, laisse pas trop traîner et renseigne toi déjà pour avoir tous tes documents prêts. Effectivement, de mémoire, on ne peut pas demander le visa plus de 3 mois avant la date du départ…
L’enregistrement sur place (comme partout en Russie) est obligatoire. Après tu peux ne pas le faire, mais si tu te fais arrêter par les flics et que tu n’as pas le papier, tu te fais bien engueulé et tu passes à la caisse… Et effectivement, si tu changes de ville, tu dois t’annoncer de nouveau, mais de toute façon, vu qu’il n’y a qu’une ville au Kamchatka, tu peux voyager tranquille en restant enregistré à Petropavlovsk.

Pour l’enregistrement, le gars de la Guest-house à l’habitude de le faire et s’il a le temps, il te le fait pour toi, donc pas de soucis…

Dernière modification par Balidar (29-05-2013 13:10:22)

Hors ligne

#19 29-05-2013 13:06:00

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011
Messages : 97

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

et voilà la suite de Nalychevo... mais toujours pas la fin...

Samedi 25 août 2012

Après un bain bien mérité où faut choisir entre se brûler les fesses sur les cailloux brulants et se geler le bidon à la surface froide (c’est fou les problèmes qu’on à là-bas), nous prenons notre temps pour déjeuner et partons pour une journée tranquille devant nous ramener à Nalychevo.
Sur le chemin, nous trouvons des bolets géants ! la légendaire radioactivité russe ?? Non, l’immense générosité de la nature…

5536_kamchatka1_414.jpg

5536_kamchatka1_433.jpg

Et voilà les cartes avec lesquelles nous devons nous repérer…

5536_kamchatka1_434.jpg

Le reste de la journée est occupé à se prélasser dans les sources chaudes et à manger (on est en vacance tout de même!)…

Lundi 26 août 2012

Nous quittons le camp de Nalychevo pour se diriger vers les volcans de Koriaksky et Avachinsky où nous sortirons du parc pour rejoindre la ville.
Nous commençons par grimper de plateau en plateau et traversons de grandes plaines herbeuses avec face à nous, notre but, le volcan Koriaksky.

5536_kamchatka1_463-kamchatka1_464.jpg

5536_kamchatka1_471-kamchatka1_474.jpg

Petit à petit, la végétation change, d’abord forêts de bouleau, puis buissons denses… les premières zones sableuses apparaissent…

5536_kamchatka1_503-kamchatka1_507.jpg

En fin d’après-midi, estimant avoir fait une bonne moitié du trajet, nous posons notre tente dans l’herbe avec la plus belle vue du monde…

5536_kamchatka1_509-kamchatka1_512.jpg

La recherche de bois pour le feu nous laisse découvrir les traces des habitants des lieux… Partout autour de nous, dans le sable, des traces d’ours… il y en a vraiment beaucoup !! Nous hésitons un moment, mais il est trop tard et nous sommes trop fatigués pour changer de coin. Et puis de toute façon s’aurait été pareil ailleurs, ils sont partout ces ours !
Nous constituons donc une grosse réserve de bois et cuisinons nos bolets à la russes… dans le silence des lieux, je rêvasse, profite de la quiétude de cet endroit magnifique que seuls quelques grondement du volcan viennent troubler…

5536_kamchatka1_514.jpg

5536_kamchatka1_516.jpg

5536_kamchatka1_519.jpg

Nous préparons notre nuit au cas où… sifflet autour du cou, lampe frontale à portée de main, couteau prêt à faire feu…. Et nous endormons paisiblement ou presque.

Mardi 27 août 2012

La nuit a été agitée… en plein milieu de la nuit, nous sommes réveillés en sursaut par des bruits de feuillage tout proche… il y a une bête qui tourne autour de la tente !!!
Gestes désordonnés, les yeux encore collés, je rassemble mes esprit et me met à soufflet dans mon sifflet comme un enragé en tâtonnant pour trouver ma lampe et mon couteau…
Les bruits s’éloignent, le calme revient… un rapide coup d’œil en dehors de la tente à la lueur de la pleine lune… il n’y a rien !

Plus de peur que de mal, il devait s’agir d’un petit animal genre renard ou autre, mais ça fout la pétoche quand même !!

Au petit matin, après un reste de nuit agité, les nuages jouent avec le vent…

5536_kamchatka1_521.jpg

Nous emballons nos affaires, faisons le plein d’eau dans un ruisseau, le paysage devenant de plus en plus sec, et poursuivons notre route en direction du col de l’Avachinsky.

5536_kamchatka1_525-kamchatka1_532.jpg

Nous continuons à monter et la végétation devient de plus en plus rare, il n’y a gentiment plus que de l’herbe rase, puis plus rien…

5536_kamchatka1_553.jpg

Nous avons du mal à trouver notre chemin… bien que le but soit visible, le chemin pour y parvenir est complexe… nous nous perdons donc en beauté et nous retrouvons à traverser un glacier recouvert de blocs de roche instables et où coulent des torrents souterrains… Moment de stress, nous avançons au ralenti et nous nous fatiguons vite !!
Après près de 2h d’effort pour faire quelques centaines de mètres à vol d’oiseau, nous arrivons enfin de l’autre côté, épuisés mais sains et saufs…

5536_kamchatka1_561-kamchatka1_566.jpg

D’après nos estimations, il ne nous reste plus qu’une petite montée pour atteindre le col de Koriaksky et de là, nous longerons le volcan à flanc de coteau pour atteindre le col de l’Avachinsky… Nous rassemblons donc nos forces et continuons.
Le vent commence à se lever, et souffle à grosses rafales et lorsque nous arrivons au col, notre morale tombe dans les chaussettes… en fait de dernière montée, il nous faut maintenant redescendre dans une plaine gigantesque, jonchée de blocs de pierre descendus du volcan.

5536_kamchatka1_571-kamchatka1_573.jpg

Nous descendons donc en skiant les pentes gravillonneuses et tentons de trouver notre chemin dans un dédale de ravines aussi profondes les unes que les autres…
Nous montons espérant voir notre but de l’autre côté, mais sommes à chaque fois obligés de redescendre pour remonter sur la colline suivante.
Nous sommes épuisés, perdus et le vent redouble de force… au pied du volcan Koriaksky, ce monstre de roche, nous apercevons notre but, le volcan Avachinsky. Le temps se gâte, les nuages noirs s’accrochent aux volcans et l’atmosphère devient lugubre, presque inquiétante…

5536_kamchatka1_588-kamchatka1_590.jpg

Impossible de faire machine arrière ou de s’arrêter là, le vent et les rochers rendent le bivouac impossible… nous n’avons pas le choix, il faut continuer et passer de l’autre côté du monstre !
Nous décidons donc de redescendre dans la plaine et de contourner toutes ces collines par leur base, quitte à devoir faire quelques kilomètres de plus !

5536_kamchatka1_584.jpg

Finalement, après des heures de marche, soulés par le vent, nous trouvons notre chemin et parvenons au col de l’Avachinsky…

5536_kamchatka1_594-kamchatka1_596.jpg

Le temps devient vraiment mauvais et le vent redouble… Impossible de dormir ici, il nous faut descendre de l’autre côté et retrouver la végétation pour nous abriter.
La nuit commence à tomber lorsque nous apercevons au loin un amas de containers métalliques rouillés posés au milieu de rien…

5536_kamchatka1_602.jpg

Nous nous approchons… il s’agit du camp de base de l’Avachinsky, utilisé pour des vulcanologues ou autre… D’après nos informations, il y a là un inspecteur qui garde l’entrée du parc…
Nous toquons à une porte métallique sans trop y croire, prêts à continuer notre descente de nuit s’il le faut…
Après avoir insisté lourdement, un gros gaillard nous ouvre l’air hagard, visiblement surpris de trouver deux cinglés dehors à cette heure et par ce temps !
Nous baragouinons, le type et bourru mais sympa… Puis il nous ouvre un container et nous disant en rigolant : « Moi humaniste… » ce qui voulait dire : « dormez tranquille, je vous invite ! ».
Nous nous installons dons dans notre boîte de conserve au confort plus que sommaire, mais tellement agréable comparée au temps dehors !

5536_kamchatka1_608.jpg

5536_kamchatka1_609.jpg

Nous mangeons froid et nous réfugions dans nos sacs de couchage. Le vent siffle dehors et les tôles de notre boîte branlante claquent à chaque rafale. Nous dormons cependant l’esprit serein, nous sommes à l’abri pour la nuit…

Mercredi 28 août 2012

Grosse hésitation ce matin… nous nous levons tôt, le vent est tombé pendant la nuit et le ciel est dégagé.
Nous hésitons à faire l’ascension du volcan Avachinsky… Il fait beau mais nous sommes fatigués et les premiers groupes ont déjà entamés la monté depuis l’aube (le volcan est assez proche de la ville et de nombreux groupe y viennent à la journée pour faire l’ascenssion).
Le temps de prendre un petit déjeuner, de poser une plaque de chocolat chez notre hôte qui a disparus, nous entamons la descente en nous disant que nous sommes déjà trop tard pour faire le sommet et qu’on y reviendra un autre jour…
Puis en passant devant le départ de l’ascension, changement de programme… on fait les comptes… 1'700 m de dénivelée, il est 9h30, il fait beau, on a déjà 9 jours de marche derrière nous, donc bien entraînés… Allez, on la tente, la météo est vraiment super !!
Et nous voilà partis sur les pentes du volcan avec un sac allégé…

5536_kamchatka1_628.jpg

5536_kamchatka1_636.jpg

Nous dépassons très vite les premiers groupes, des russes en sandales, des vieux italiens bedonnants…
Nous prenons de l’altitude, les pentes de raidissent pour finir par un éboulis de blocs volcaniques à 45° dans un vent glacial !!!
Enfin nous parvenons au sommet en ayant doublé tous les groupes partis pourtant plusieurs heures avant nous…
Le cratère est magnifique, un gros bouchons de lave noire, des résurgences de souffre et des fumeroles qui vous piquent les yeux et le nez… et la vue !

5536_kamchatka1_655-kamchatka1_657.jpg

5536_kamchatka1_647.jpg

5536_kamchatka1_639.jpg

La redescente est cassant pour les jambes et nous devons éviter les blocs qui descente à cause de ces blaireaux qui glissent en tong au-dessus de nous ! Et une pierre grosse comme le poing qui dévale une pente lisse à 45° et qui vous passe à 1 m de la tête ça fout plus la trouille qu’une horde d’ours…
Bref, arrivés en bas, nous commençons à descendre en espérant nous faire charger en stop par une voiture qui descend… quelques essai infructueux et c’est un mini-bus défoncé qui nous conduit pied au planché sur une piste encore plus défoncée.
Nous regagnons la civilisation, c’est-à-dire la route principale entre Petropavlovsk et Elizovo, où nous prenons le bus direction la Dacha…
Au menu ce soir : Saumon, patates, salade… un delice comme d’habitude, mais cette fois avec une canette de bière de 1 litre !!

5536_kamchatka1_690.jpg

5536_kamchatka1_693.jpg


Et voilà, fin de nos aventures à Nalychevo, 10 jours en autonomie complète... A suivre, les volcans du Sud, les ours du lac Kouril et l'immensité de la taïga du nord...

Dernière modification par Balidar (29-05-2013 13:11:25)

Hors ligne

#20 29-05-2013 18:18:19

fiveseb
miaouze
Lieu : 05 Entre Ecrins & Serre Ponçon
Inscription : 03-10-2011
Messages : 305

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Un retour superbe que je suis avec assiduité!!!

Tout à fait notre type d'excursion: rando/communion avec la nature, moments d'incertitude (météo/parcours paumatoires), un défouloire en prime et sur un volcan qui plus est!!!
Le tout à l'écart des foules et cerise sur le gâteau: la compagnie des ours (avec plus ou moins de proximité).

La suite s'il te plait!!!

PS: mon frère qui a marché autour du Baïkal (les 2/3 environ) s'est fait suivre par un ours pendant deux jours/deux nuits (passées blanches à veiller à l'entendre grogner et bouger dans la végétation): le risque est réel.

Edit: mais je crois que finalement, ce sont les mecs bourrés qui lui ont posé plus de problèmes.

Dernière modification par fiveseb (29-05-2013 19:13:00)

Hors ligne

#21 29-05-2013 20:31:26

Akrocine
Membre
Inscription : 07-03-2013
Messages : 34

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Magnifiques photos panoramique  smile Merci pour le récit!

Hors ligne

#22 29-05-2013 21:47:00

locololo
Membre
Inscription : 17-03-2011
Messages : 86

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Bonsoir,

Ouaip, bien sympa tout ça ! Très tentant

Un petit retour sur ton matos ? S'il te  plaît

Hors ligne

#23 29-05-2013 21:55:53

nobru75
Membre
Inscription : 17-01-2010
Messages : 525

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

quelle aventure !
je suis en admiration devant tant de joies, de peurs, de galères, de récompenses , de surprises ... de vie!
merci smile

Hors ligne

#24 29-05-2013 22:15:48

Nayana
Helix pomatia
Lieu : Cote d'Or
Inscription : 05-10-2010
Messages : 1 458

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

C'est chouette comme retour. J'attends la suite avec impatience  smile


Lentement mais surement...

Hors ligne

#25 30-05-2013 09:51:06

niouss
Membre
Inscription : 07-01-2012
Messages : 109
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

génial smile

je reviens du baikal ou nous avons marché quelques jours là bas et même si ça a des traits communs, votre périple donne vraiment envie et ça se voit à la lecture que vous en avez pris plein les yeux.

de plus, par tes informations, tu rends la destination plus accessible...

bon ben ça sera en haut de ma todolist  big_smile


Récits et photos de voyages, aventures et randonnées autour du monde: Journaux de Voyages

Hors ligne

Pied de page des forums