Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 23-10-2013 21:50:25

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

[Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Quelques années que j’y pensais, il fallait bien concrétiser un jour. Décidé en début de cette année, je l’avais envisagé seul puis une amie s’y est greffée, puis une autre. Notre projet était basé sur le GR R2 traversant globalement l’île du nord au sud, en étant relativement autonomes et sans réservations préalables pour pouvoir faire selon nos envies et nos états de fatigue éventuels. Nous sommes donc partis à trois, avec chacun sa tente et ses affaires, ainsi que 3 jours de bouffe pour commencer.

J’ai été plus qu’enchanté de ce trek et ce séjour à l’île de la Réunion. Un trajet pas réputé facile (toutefois moins difficile que les GR 10 ou 20) mais que j’ai parcouru sans en baver, sans jamais regretter d’y être, et souvent avec grand plaisir. Ceci probablement grâce au travail d’allègement que j’avais entrepris ces derniers mois avec l’aide du forum (même s’il me reste encore de gros progrès à faire comparativement à la majorité d’entre vous). J’avais incité et conseillé mes amies pour en faire autant mais leurs efforts furent moins efficaces. Mes retours et listes sur le matos viendront plus tard.

Merci à La Réunion pour ces paysages splendides, aux réunionnais pour leur sympathie, à la météo pour ce séjour sans pluie, aux MULs du forum pour leurs conseils et informations, aux amies qui m’accompagnaient.

J0 à St Denis. Samedi 28 septembre 2013.

Arrivée, ballade à St Denis, premiers samoussas, recherche de cartouche de gaz (à vis pour réchaud type MSR => introuvable, il n’y a que du Camping Gaz), en fin d’après-midi montée en bus à Val Fleuri (au-dessus du Brûlé), dîner (très bon boucané bringelles et rhums) et nuit à l’auberge (calme et cadre superbe).
Note : les punchs et rhums arrangés étant en standard dans tous les repas, je ne les mentionne pas systématiquement.
7744_sam_3492-lr.jpg
7744_sam_3525-lr.jpg

J1 Vers Roche Ecrite (petite galère). Dimanche 29 septembre 2013.

Nous visions un bivouac vers le sommet. Après la nuit passée à l’auberge du Val Fleuri, départ sous un beau soleil pour Roche Ecrite avec seulement 1 litre d’eau chacun (eau disponible à Mamode Camp, et au gite de Roche Ecrite). Arrivés à Mamode Camp, la police nous interdit l’accès au sentier car il y a des incendies (on entend les hélicoptères au-dessus). Bien contents de ne pas s’être tapé la montée complète depuis St Denis, nous envisageons un plan B. Le policier nous dit que le problème est entre ici et Roche Ecrite et qu’une fois là-haut c’est OK (faux, on le verra par la suite). Redescente au Val Fleuri, puis en bus à St Denis et remontée en bus à St Bernard « Le Quinzième » où, plutôt que récupérer la variante du GR R2 qui monte depuis Colorado vers la plaine d’Affouches, nous prenons vers l’Ilet à Guillaume toujours dans le but de rejoindre Roche Ecrite. Belle descente dans un vert canyon avec des vues vertigineuses. Dans la précipitation de cette petite galère nous n’avions pas refait le plein d’eau, et je me rends compte que nous ne pourrons pas rejoindre Roche Ecrite dans la journée et que nous risquons de manquer d’eau (ne sachant pas s’il y en a à l’îlet à Guillaume). Sur le gros tuyau que le sentier longe, nous avions vu de nombreuses fuites que nous avions négligées, nous continuons d’avancer en espérant en revoir une. Une vingtaine de mètres après le passage sur la passerelle qui surplombe le Bras Guillaume, j’entrevois une trace à travers la végétation qui semble descendre vers le ruisseau. Je tente le coup, muni du filtre (Sawyer Squeeze) et de nos poches à eau. Ouf, gagné, je refais le plein d’eau (2 litres chacun), nous n’en trouverons plus quasiment jusqu’au gite de Roche Ecrite. Nous reprenons notre route et continuons dans la forêt pour arriver une heure plus tard à l’îlet. C’est un site en ruines et friches, franchement pas bucolique, mais on s’en contentera pour le bivouac car il se fait un peu trop tard pour envisager de monter à la plaine d’Affouches. En arrivant sur le site, légèrement sur la droite, on trouve une fuite sur un petit tuyau, suffisante pour une petite toilette mais avec laquelle il serait pénible et long de remplir une poche à eau. Une cinquantaine de mètres derrière la maison en ruine il y a de quoi poser quelques tentes dans un coin plus sympa que le reste. Petite bruine en soirée mais le ciel se dégage dans la nuit, un peu de condensation dans les tentes au matin.
Eau : fuites sur le gros tuyau le long du sentier. Ruisseau « Bras Guillaume » accessible après la passerelle. Petite fuite sur un tuyau à l’îlet Guillaume.
Bivouacs possibles : à Mamode Camp. A l’îlet à Guillaume.
Approvisionnement : rien.
7744_sam_3534-lr.jpg

J2 Vers Roche Ecrite, suite. Lundi 30 septembre 2013.

Peu après l’îlet à Guillaume, le sentier grimpe bien et quitte la pleine forêt pour culminer sur une crête entre deux canyons, c’est un peu raide (quelques échelles ou escaliers) mais magnifique sous un beau soleil. Puis il emprunte une belle piste forestière avant de suivre dans une très belle forêt tropicale la crête qui domine la ravine de la rivière St Denis. C’est très joli, dépaysant, avec un petit goût de préhistoire (on s’attend à un survol de ptérodactyles), mais nous n’avons presque plus d’eau et sommes à la limite de la soif. Il reste au moins deux heures pour rejoindre le gite quand j’entends couler un mince filet d’eau en contrebas dans la forêt. Je me faufile sur une dizaine de mètres avec le filtre et une poche et, ouf, c’est exploitable, je rempli 2 litres d’eau. Un peu plus tard nous arrivons à la jonction avec le GR R2 (Roche Ecrite – Dos d’Ane) où nous croisons un couple qui vient du gîte et nous informe qu’il est complètement fermé ainsi que l’accès au sommet. Nous décidons de continuer vers le gîte, au moins pour y refaire le plein d’eau. Puis nous prendrons la décision d’y bivouaquer, mais pas de montée au sommet et le point de vue panoramique situé un peu plus bas est dans les nuages. La nuit y sera fraîche mais sèche.
Eau : Minuscule ruisseau coulant dans la forêt à 10 m du sentier vers altitude 1500-1600m. Au gîte de Roche Ecrite.
Bivouacs possibles : le long de la piste forestière à la plaine d’Affouches. Un peu au-dessus du gîte de Roche Ecrite.
Approvisionnement : rien.
7744_sam_3544-lr.jpg
7744_sam_3591-lr.jpg

J3 Vers Deux Bras. Mardi 01 octobre 2013.

Toujours par beau temps, nous entamons la descente vers Dos d’Ane. Ce matin le point de vue panoramique situé un peu plus bas que le gîte est dégagé et nous offre une première vue sur le cirque de Mafate. C’est intéressant car nous y voyons Deux Bras, notre destination du jour, et aussi une partie de ce que nous ferons ensuite. La descente sur Dos d’Ane est magnifique et sans difficulté. Nous assistons aux rotations continues de 7 ou 8 hélicoptères qui prennent de l’eau sur la réserve de Dos d’Ane pour aller la larguer sur les feux de Roche Ecrite. Ce ballet durera encore quelques jours. Nous arrivons à Dos d’Ane avant midi avec l’intention d’y manger dans un restaurant. Hélas, rien, que dalle, c’est une ville quasi morte et sans intérêt, ce que nous ont confirmé quelques habitants. La superette ferme juste à notre arrivée et nous devrons attendre 14h pour qu’elle rouvre et que nous complétions nos provisions avant d’entrer dans Mafate. Nous profitons de l’attente pour casse-crouter et réserver un gîte à Aurère pour le lendemain soir. Aussitôt les courses faites, nous reprenons notre marche, la descente vers Deux Bras nous paraît longue et peu intéressante. En bas, un coureur nous déconseille de bivouaquer vers les cases (habitants rustres) et nous suggère d’aller après le parking du bout de piste, ce que nous faisons. Après le gué on trouve sur la droite plusieurs emplacements de sable bien plats pour les tentes. Un peu de pluie pendant la nuit douce, corvée d’essuyage de tente au matin.
Eau : à Dos d’Ane. Source au-dessus des cases en arrivant à Deux Bras.
Bivouacs possibles : à la jonction avec la variante venant de Colorado (dépannage). A Dos d’Ane à côté du terrain de foot (kiosques). A Deux-Bras après le gué en côte 256.
Approvisionnement : Supérette à Dos d’Ane (fermée approximativement entre 12-14h).
7744_sam_3601-lr.jpg
7744_sam_3602-lr.jpg
7744_sam_3634-lr.jpg

J4 Vers Aurère. Mercredi 02 octobre 2013.

Avant de partir nous retournons au-dessus des cases où coule une source afin d’y refaire le plein d’eau (même avec un filtre je n’étais pas chaud pour se servir dans la rivière). Puis nous entrons au cœur de Mafate en longeant la rivière des Galets avec quelques passages à gué aménagés et faciles (peu d’eau, c’est la sécheresse à la Réunion). Ensuite la montée commence et nous offre une succession de paysages splendides qui nous font oublier les marches souvent un peu hautes. Il y a encore une possibilité de prendre de l’eau dans la montée, un mince filet sortant d’un tube de bambou  sur le bord du sentier (« source bambou »). Nous arrivons à Aurère vers midi : Dodo (la bière), casse-croute, séchage de tentes, repos. Je rencontre des quasis voisins qui habitent à quelques km de chez moi. Nous nous installons au gîte François Libelle vers 15h, douche, cueillette et dégustation de délicieuses mandarines puis, une Dodo à la main, petite balade dans Aurère qui ressemble un peu à un jardin public joliment fleuri. Rougail saucisses au dîner.
Eau : Source au-dessus des cases en arrivant à Deux Bras. Source « bambou » dans la montée sur Aurère un peu avant Bord-Bazar (pas vu d’eau vers source Cabris). A Aurère.
Bivouacs possibles : sur le sentier panoramique qui part de Bord-Bazar. Zone de bivouac à Aurère.
Approvisionnement : Boutique pauvrement fournie à Aurère.
7744_sam_3651-lr.jpg
7744_sam_3657-lr.jpg
7744_sam_3680-lr.jpg
7744_sam_3708-lr.jpg

J5 Vers l’îlet des Latanier. Jeudi 03 octobre 2013.

Sentier sympa mais avec plus de dénivelé que le topo le laisse penser, facile toutefois, dont la première partie fait plus ou moins face au parcours final de la veille. Plus petits, les îlets à Malheur et à Bourse sont tout aussi charmants qu’Aurère. Grand-Place est bien plus étalé et ne m’a pas emballé, nous y avons fait une pause casse-croute et Dodo au gîte - boutique. Cayenne, minuscule, a un certain charme. Notre cible initiale était Grand Place ou Cayenne mais décidons de pousser jusqu’à l’îlet des Lataniers pour anticiper quelques efforts de l’étape suivante. Celui-ci est intéressant par sa position qui surplombe la rivière des galets et offre de belles vues dans plusieurs directions. Nous nous installons au « camping » (5 €), petit mais superbement placé, avec douche (froide) et toilettes. Mes « voisins » sont là (au gîte) et nous apportent les Dodos pendant que nous montons les tentes, quel service !
Eau : Dans les ilets (entre autres : robinet devant l’école à l’îlet à Bourse, devant la chapelle à Cayenne).
Bivouacs possibles : en arrivant sur les hauteurs de Grand-Place. « Camping » à Cayenne et à l’îlet des Latanier.
Approvisionnement : Boutique assez bien fournie au gîte d’étape de Grand Place.
7744_sam_3717-lr.jpg
7744_sam_3731-lr.jpg
7744_sam_3748-lr.jpg
7744_sam_3756-lr.jpg
7744_sam_3762-lr.jpg

J6 Vers Roche Plate. Vendredi 04 octobre 2013.

La montée vers Roche Plate sous la grande falaise qui constitue le côté ouest du cirque se fait en douceur, en passant par quelques jolies petites gorges fraîches. A l’îlet des Orangers nous trouvons la boutique la mieux fournie que nous ayons vu jusque-là dans Mafate. Petite pause, le temps d’une Dodo, d’une tomate et une orange, puis nous poursuivons. Le passage à La Brèche (jonction avec le sentier qui monte au Maïdo) offre pour moi une des plus belles vues du monde. Pause obligatoire pour en profiter et admirer de l’intérieur presque tout Mafate sur 180 degrés. Arrivés à Roche Plate nous cherchons un bivouac, ce qui ne semble pas facile à trouver, puis finissons par nous installer sur la petite aire de « camping » du gîte Juliette Thomas (8 €, et le patron est vraiment très sympa). Petit tour en face pour s’approvisionner à la boutique mais celle-ci est fermée pour quelques jours. Un gîte (Merlin ?) a une petite boutique très pauvrement approvisionnée, on fera avec. Nous dînons chez Thiburce où nous avions réservé le repas, accueil sympathique et excellent boucané bringelles.
Eau : ruisseaux dans les gorges. Ilets des Orangers. Roche Plate.
Bivouacs possibles : « Camping » au gîte Juliette Thomas à Roche Plate.
Approvisionnement : Boutique très bien fournie à l’îlet des Orangers. Aléatoire ou pauvre à Roche Plate.
7744_sam_3767-lr.jpg
7744_sam_3798-lr.jpg
7744_sam_3809-lr.jpg
7744_sam_3825-lr.jpg

J7 Vers Marla par le GR R3. Samedi 05 octobre 2013.

Nous prenons le R3 qui nous a été chaudement recommandé plutôt que le R2 pour aller à Marla. Le sentier chemine tranquillement au pied de la falaise de 1000 m, puis descend un peu vers la rivière des Galets. Juste avant l’arrivée à Trois Roches, un arrêt s’impose à la cabane en bois sur la droite pour y déguster une bonne tisane maison (plantes du jardin) ou une excellente citronnade. Pas de sodas ou bières ici, le patron très sympathique monte un mini jardin botanique et vends des produits maison et bio (tisanes, miels). Puis nous arrivons à Trois Roches, site superbe sur la rivière avec cascades. Il y a du monde (venus de Cilaos pour beaucoup je présume, nous sommes samedi). Pause relax fraîcheur et casse-croute à l’ombre des filaos. Ensuite, le sentier qui longe la rivière nous plonge dans une toute autre atmosphère : ambiance aride, minérale et volcanique. On retrouve la verdure dans la dernière montée sur Marla. Là, nous installons notre bivouac sur l’aire derrière l’école et le snack avant d’aller y manger quelques très bons samoussas.
Eau : plusieurs ruisseaux dans la descente sur la rivière des Galets. A la cabane en bois avant Trois Roche. On nous a dit qu’il y avait une fontaine à Trois Roche (pas vu). A Marla (robinet entre l’école et le snack).
Bivouacs possibles : à Marla derrière le snack ou sur le terrain de foot. En descendant sous Marla sur le GR R1-R2-R3 (vers Maison Laclos) il semble y avoir plein de possibilités.
Approvisionnement : ?.
7744_sam_3857-lr.jpg
7744_sam_3868-lr.jpg
7744_sam_3872-lr.jpg

J8 Vers Cilaos. Dimanche 06 octobre 2013.

La montée au col du Taïbit se fait facilement, dernier coup d’œil sur Mafate avant de basculer et découvrir Cilaos puis, un peu plus bas, première vue du Piton des Neiges. Nous descendons les 800 m jusqu’à la route et y prenons le bus pour Cilaos où nous arrivons vers 12h30 alors que les commerçants du marché commencent à ranger leurs étalages. Achat de quelques bons gâteaux au manioc et à la patate douce, pommes et oranges. Nous mangeons au restaurant « Les sentiers », en face de l’église, d’excellents poulet à la vanille, cari d’espadon, et cabri massalé. Pas de camping à Cilaos, et nous avons décidé de bivouaquer au Bloc afin d’être au plus près pour monter le lendemain. Nous faisons un tour en ville, un peu morte vu que c’est dimanche (mais il y a un marché couvert ouvert), en attendant le dernier bus pour Le Bloc vers 16h00. Bivouac au Bloc autour des tables qui sont à gauche au début du sentier. Il y a un point d’eau à 100 m en descendant la route vers Cilaos, à côté d’un kiosque.
Eau : à l’aire de pique-nique à la jonction du GR venant du Taïbit et de la route. A Cilaos. Au Bloc près du kiosque dans le virage de la route plus bas (à 100 m).
Bivouacs possibles : à l’aire de pique-nique à la jonction du GR venant du Taïbit et de la route. A Cilaos au-dessus de l’église. Au Bloc.
Approvisionnement : à Cilaos (le dimanche : marché en plein air le matin et marché couvert ouvert aussi l’après-midi).
7744_sam_3885-lr.jpg
7744_sam_3889-lr.jpg

J9 Vers le refuge Caverne Dufour. Lundi 07 octobre 2013.

Sur les 1100 m de montée, c’est le deuxième tiers le plus pénible à cause de nombreuses marches souvent hautes. A noter une source et possibilité de bivouac au niveau de l’abri mentionné sur la carte. Nous savons que le refuge est complet et que nous allons devoir bivouaquer autour (mes amies ne sont pas motivées pour un bivouac au sommet du Piton des Neiges). Quand nous arrivons peu après midi, il y a encore peu de monde. Un autre randonneur sans réservation demande s’il sera possible de manger le soir, réponse négative. Dodo, casse-croute, puis installation des tentes. Plutôt que devant le refuge, comme le feront la majorité des bivouaqueurs, j’ai préféré installer la mienne une cinquantaine de mètres en contrebas derrière le refuge, il y a plusieurs emplacements, certains protégés par un muret de pierres. Il y a aussi un ou deux très beaux emplacements de bivouac une centaine de mètres au-dessus du refuge. Après un peu de repos et bavardages avec d’autres randonneurs, nous nous interrogeons sur l’opportunité d’une montée au piton dès cet après-midi, vu le beau temps. Mais le timing commence à se faire juste et je crains une redescente dans le noir, nous laissons donc tomber au profit d’une simple ballade « gigot-flageolets » dans les environs avec quelques photos sympas à la clé. Nous décidons aussi de réserver un gîte pour le lendemain soir à Bourg-Murat. Au retour au refuge mes amies vont négocier le repas du soir, et là se sera oui. Nous y dînons donc d’un très classique rougail saucisses, arrosé de quelques très bons rhums arrangés apportés par d’autres randonneurs (le punch du refuge étant de l’industriel assez moyen). A la nuit, je galère un moment à retrouver ma tente isolée, j’aurai du prévoir un petit réflecteur dessus. J’y passe une excellente mais courte nuit, réveil à 2h30 oblige.
Eau : à l’abri à mi-chemin dans la montée. Au refuge.
Bivouacs possibles : Au Bloc. A l’abri à mi-chemin dans la montée. Devant et derrière le refuge, et une centaine de mètres au-dessus.
Approvisionnement : rien.
7744_sam_3925-lr.jpg
7744_sam_3929-lr.jpg
7744_sam_3934-lr.jpg
7744_sam_3961-lr.jpg

J10 Au Piton des Neiges et vers Bourg Murat. Mardi 08 octobre 2013.

Vers 3 heures, la longue file de randonneurs s’étale dans la montée vers le sommet. Monter dans le noir à la lueur d’une frontale est pénible, partagé qu’on est entre s’assurer où poser ses pieds et repérer les balises blanches qui marquent le sentier tous les quelques mètres. Je ne me sens pas très en jambes et prends un rythme très tranquille, il fait bon. Arrivée au sommet juste avant les premières lueurs du jour, un vent froid se fait sentir. Vite enfiler la doudoune et la veste Frogg Toggs par-dessus (j’ai déjà le pantalon au-dessus du collant). Je remarque un emplacement de bivouac inoccupé entouré d’un mur de pierres derrière lequel je file me mettre à l’abri du vent. Tout le monde guette l’arrivée du soleil sur une belle mer de nuages. Une vingtaine de minutes d’attente et le voilà, alors que les derniers randonneurs arrivent. Vues et lumière magnifiques, ça photographie à tout va. Puis le soleil œuvre et le froid se fait moins sentir. Après quelques dizaines de minutes à profiter du spectacle, certains commencent à redescendre, nous les suivrons bientôt car la journée s’annonce longue.
7744_sam_3986-lr.jpg
7744_sam_3988-lr.jpg
7744_sam_4001-lr.jpg
7744_sam_4002-lr.jpg
De retour au refuge, nous y prenons un petit déjeuner, puis démontons nos tentes et nous préparons à partir. La marche sur le coteau Kervéguen, bien qu’en pente douce, est pénible car pierreuse et parsemée de grosses marches. Cela dit ce paysage genre maquis est superbe. Après la jonction avec le sentier de la Marre à Joseph je remarque plusieurs zones possibles pour un bivouac. La suite du trajet, bien que différente (forêt primaire), est du même acabit : superbe mais pénible à la marche (pierres, boue), et semble interminable. Nous y croisons des randonneurs qui viennent du volcan et visent le refuge Caverne Dufour, nous leur précisons qu’ils en ont au moins encore pour 4 à 5 heures et qu’ils n’arriveront pas avant la nuit, mais ils continuent. A l’approche de la plaine des Cafres le paysage change et, surprise, on se retrouve soudain en Auvergne, j’adore. Mes amies sont fatiguées et pressent le pas pour en finir au plus vite, je résiste et continue à mon rythme. Elles m’attendent au premier parking en compagnie d’un autre randonneur qui y a sa voiture et qu’elles ont « réquisitionné » pour nous déposer à Bourg Murat, une heure de marche en bord de route d’économisé, merci. A Bourg-Murat, nous passons la nuit au gîte de la Fournaise et y dînons excellemment d’un gratin de chouchou, rougail crevettes, ananas Victoria et tarte à la banane, arrosés de punch et rhum arrangé maison (gouttez celui au gingembre). A noter qu’il y a une supérette très bien fournie à 50 m, aussi des restaurants et marchants de fruits et légumes.
Mes amies, fatiguées, décident d’arrêter là et prendrons le bus du lendemain matin pour descendre sur St Pierre et se la jouer plage et touriste de base. Je continuerai donc seul.
Eau : Au refuge Caverne Dufour. Pas souvenir d’avoir vu de l’eau ensuite jusqu’à la plaine des Cafres.
Bivouacs possibles : plusieurs emplacements au sommet du piton. Autour du refuge. Sur le coteau Kervéguen après la jonction avec le sentier de la Marre à Joseph. A la plaine des Cafres (prairies).
Approvisionnement : à Bourg Murat.
7744_sam_4021-lr.jpg
7744_sam_4032-lr.jpg
7744_sam_4037-lr.jpg
7744_sam_4049-lr.jpg

J11 Vers le gîte du volcan. Mercredi 09 octobre 2013.

Je décolle tardivement (9 heures) et le patron du gîte me dépose sur le GR. En marchant tranquillement je savoure le silence et ces paysages auvergnats sous un beau soleil. En me retournant je peux aussi contempler le Piton des Neiges et tout le trajet accompli la veille. La montée est douce et le restera jusqu’au bout, cette partie du GR est très agréable et le décor change très progressivement vers une sorte de maquis, puis l’ambiance volcanique commence à prendre place alors que j’arrive au Piton Textor dans les nuages, j’y fais ma pause déjeuner sous un kiosque. Le soleil revient lorsque je repars, le sentier coupe plusieurs fois la route qui monte au volcan puis s’en éloigne. J’ai hâte de découvrir la Plaine des Sables et le volcan. Passé le petit oratoire, je vais être servi quelques dizaines de mètres plus tard. Fantastique ! Pour moi on est là devant une des plus belles vues du monde, et j’en profite longuement. Puis le sentier descend sur la plaine, et la traversée de celle-ci a été pour moi un grand moment de plaisir et de sérénité. Mon intention d’y revenir pour le bivouac en est confortée. Je poursuis jusqu’au gîte, j’y retrouve mes « voisins » et un autre randonneur rencontré à Caverne Dufour. Pause bavardage, Dodo, et plein d’eau. Après avoir contacté mes amies, je sais que je ne pourrai pas faire la dernière étape qui mène à Basse Vallée ou St Philippe, car il me faudra être à St Pierre le vendredi dans l’après-midi pour des contraintes logistiques, et je ne veux pas forcer le pas. En fin d’après-midi je repars vers la Plaine des Sables où je pose mon bivouac en restant un peu en hauteur, après le col Lacroix. Nuit tranquille et pleine de beaux rêves.
Eau : Au gîte du volcan.
Bivouacs possibles : dans les prairies de la Plaine des Cafres. Aux kiosques du piton Textor et quelques centaines de mètres plus loin (Bois Ozoux). Dans la Plaine des Sables. Dans le maquis en approche du gîte du volcan. Sur le parking du gîte.
Approvisionnement : rien.
7744_sam_4053-lr.jpg
7744_sam_4093-lr.jpg
7744_sam_4103-lr.jpg
7744_sam_4106-lr.jpg
7744_sam_4107-lr.jpg
7744_sam_4115-lr.jpg
7744_sam_4127-lr.jpg
7744_sam_4132-lr.jpg

J12 Le volcan. Jeudi 01 octobre 2013.

Pas de condensation dans la tente, je peux lever le camp assez vite et retourner au gîte pour y prendre le sentier qui mène dans l’enclos du volcan. Il y a déjà pas mal de monde. Le temps est très changeant, alternant nuages et éclaircies bien ensoleillés, ce sera comme cela toute la journée. J’aurai sans doute pu m’alléger en laissant des affaires au gîte mais je suis parti avec tout mon barda. Pas très en jambes ce jour, je monte plus difficilement mais sans en baver vraiment. La montée semble longue mais les vues superbes et variées de cet environnement, les multiples formes de laves, et les éclairages changeant la rendent superbe et inoubliable. La vue finale sur l’intérieur du grand cratère Dolomieu en est la cerise sur le gâteau, malgré le monde. Après avoir bien profité de ces moments je redescends tranquillement, et casse-croute en m’isolant un peu à l’écart de la chapelle de Rosemont. J’aurai bien poursuivi vers le cratère Rivals mais je voulais finir assez tôt pour préserver mes chances de pouvoir redescendre à Bourg Murat en auto-stop. Je retourne donc au gîte où, chanceux, un minibus vient juste chercher un couple de touristes allemands pour les emmener à St Gilles. Le chauffeur accepte de me déposer à Bourg-Murat où je dormirai de nouveau au gîte de la Fournaise pour prendre le bus du lendemain matin pour St Pierre.
Fin du trek.
7744_sam_4157-lr.jpg
7744_sam_4172-lr.jpg
7744_sam_4189-lr.jpg
7744_sam_4261-lr.jpg

Pour info, bivouacs possibles  vus par la suite (en mode touriste de base ou rando simple) :

A l’arrivée du GR R2 à Basse Vallée (au Cap méchant et Puits des Français), très beau.
A l’Anse des Cascades entre St Philippe et Ste Rose, très beau.
A Hell Bourg au camping « Relax » de l’îlet à Vidot, ou sur le parking avant le terrain de foot (au sud-est).
En forêt de Bélouve au plateau Cochon et le long des pistes forestières.

Quelques autres vues de La Réunion

7744_sam_4275-lr.jpg
7744_sam_4288-lr.jpg
7744_sam_4323-lr.jpg
7744_sam_4332-lr.jpg
7744_sam_4347-lr.jpg
7744_sam_4384-lr.jpg
7744_sam_4403-lr.jpg
7744_sam_4409-lr.jpg
7744_sam_4415-lr.jpg
7744_sam_4431-lr.jpg
7744_sam_4432-lr.jpg
7744_sam_4463-lr.jpg
7744_sam_4479-lr.jpg
7744_sam_4537-lr.jpg


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#2 23-10-2013 21:52:27

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Un salut et merci particulier à Incredule à qui j'ai pu rendre une petite visite.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#3 23-10-2013 22:37:15

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010
Messages : 578

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Salut Glop^2  smile
Merci pour ce retour, c'est magnifique. Quelle variété de paysages!
Et bien vu les infos sur l'eau et les ravitaillements possibles.
Maintenant j'attends la liste  wink

Hors ligne

#4 24-10-2013 04:58:36

Profil supprimé 14
Profil supprimé à la demande de l'auteur
Inscription : 13-06-2010
Messages : 3 247

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Superbe retour Glop2! Je ne l'ai que parcouru pour l'instant mais tu as fait les choses bien! Les MUL qui viendront à la Réunion trouveront de précieux renseignements dans ton retour.
Concernant Aurère, on peut citer le bivouac à côté du cimetière d'ilet à malheur, plus tranquille à mon goût que celui d'Aurère.
Et surtout, pour les amateurs de bivouac pépère bien tranquille avec personne autour (tout dépend bien sûr de ce qu'on recherche), on peut citer le hamac qui est une excellente solution à la Réunion jusque vers 1800/2000m selon les endroits. Au delà ça risque de manquer d'arbre.
Merci à toi pour ta sympathique visite! smile

Hors ligne

#5 24-10-2013 12:11:26

Tatam
Membre
Inscription : 27-07-2012
Messages : 110

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Super retour, j'ai la Réunion dans le viseur et je cherchais justement des infos!

Hors ligne

#6 24-10-2013 20:46:28

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Ci-dessous ma liste. Mon objectif et premier challenge tendance MUL etait d'arriver à moins de 10 kg tout compris hors bouffe et eau.
Après des mois de lecture du forum, j'ai changé une partie de mon matériel et bien réfléchi à ce que j'emportais. J'y suis parvenu de justesse et non sans prises de tête avec un total de 9975 g, dont 7600 de sac et 2375 sur moi.
Après coup il y a encore matière à optimisations, certaines choses n'ayant pas servi, ou je choisirai d'autres solutions.
Puis ajouter à cela environ 2500g de bouffe pour 3-4 jours et 2 litres d'eau.
7744_2013-10-24_212412_cr.jpg


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#7 24-10-2013 21:01:19

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Mes quelques retours sur une partie de ce que j'ai utilisé, que je recaseraient aussi dans les discussions des matériels concernés.

Tente Skyscape Scout (Six Moon Design) : très satisfait. Semble solide. Montage simple et rapide. Chambre suffisamment spacieuse pour m’y loger avec mon grand matelas ClearView, mon sac à dos, et des affaires éparpillées. On pourrai peut-être lui trouver un léger manque en longueur (je fais 1m80), car avec la condensation le tissu de la couette était parfois un peu humide vers les pieds suite à contacts avec la toile. Mais on peut remédier à cela en surélevant un peu la toile avec des « cales » du côté pieds (chaussures ou bouts de bois). Bâtons à la longueur recommandée (1m15), je tiens assis au centre sans toucher la toile mais quand il y a de la condensation il faut contrôler ses mouvements pour ne pas toucher la toile et se mouiller. Lorsque les conditions sont clémentes on peut régler les bâtons un peu plus longs pour augmenter la hauteur. Et par beau temps on peut ouvrir tous les pans et être comme à la belle-étoile tout en restant protégé par la moustiquaire, super ! Les absides ne sont pas très grandes mais on peut y abriter les chaussures et le sac à dos. On peut regretter que, sur la chambre, il n’y ai pas de fermeture éclair du côté de la deuxième abside pour accéder aux affaires qu’on aurai pu y mettre (=> accès à l’abside par l’extérieur uniquement).

Piquets titane Vargo : nuls. J’en avais pris 3 pour voir, deux de pliés dès la première utilisation dans un terrain plutôt facile, je les pensais plus costauds. Et avec ce genre de piquets en V, pliés c’est presque cassés et devenus quasi inutilisables. Pour 3 grammes de plus j’en resterai donc aux piquets aluminiums basiques D4 qui ne craignent rien et qu’on peut redresser.

Sac à Dos Nigor ZéroG : très satisfait. Bien fabriqué, costaud, pratique, pas lourd, confortable. J’aime beaucoup la grande poche ventrale dans laquelle je mettais ma tente, ses piquets, le polycree, et la tenue Frogg Toggs. Ça permet de ranger la tente en dernier (et la sortir en premier) et de préserver le reste du sac de son humidité éventuelle. Les grandes poches de ceinture sont pratiques, j’y logeais boussole, altimètre, barres de céréales et divers petits trucs dans l’une, et l’appareil photo plus batterie de rechange dans l’autre pour l’avoir facilement sous la main (attention aux chocs tout le même car il n’y a que la toile pour le protéger, mais peu de risques à la ceinture). Dans la poche intérieure du chapeau, mes papiers, cartes, argent, et smartphone. Dans la poche extérieure du chapeau, le poncho, les lunettes, le chech. Dans la poche principale, tout le couchage (dans un sac étanche 8 l), vêtements, chaussures de bivouac, sac  de toilette, divers (dépannage, chargeur USB …), et la bouffe. Même avec 3 jours de nourriture et un sac 8 litres en supplément (celui d’une amie trop chargée) j’étais encore loin de l’avoir rempli à fond. En fait le système de réduction de volume en haut (bien conçu et pratique) est resté toujours en place.
Chargé probablement vers 14 kg par moments, il m’a toujours semblé confortable, et je pense que quelques kilos de plus ne changeraient pas la donne. A 10 kg on l’oublie presque sur le dos. L’armature droite n’a pas été un problème, et mon dos n’a pas transpiré exagérément. Dans les poches latérales en filet, les poches à eau (1 l) étaient très accessibles pour boire, et on peut encore y loger d’autres petites choses. Je n’ai pas utilisé le compartiment dorsal pour grande poche à eau ni les passages pour tuyau et pipette.
L’ensemble des systèmes de fermetures et serrages m’ont semblé solides et pratiques, notamment le col du haut qui permet de bien moduler le volume de la poche principale, le chapeau s’adaptant bien par-dessus. Certaines sangles sont sans doute un peu trop longues et pourront être coupées.
Le système de réduction de volume du bas a été utilisé une fois pour une randonnée légère à la journée. Tout comme celui du haut, il me semble pratique et efficace.
Le seul petit reproche que je pourrai faire à ce sac concerne le serrage de la ceinture qui a tendance à se desserrer un peu progressivement et la ceinture qui manque un peu de maintien sur les hanches (il faut bien serrer pour ne pas qu’elle glisse trop - j’aime bien porter presque exclusivement sur les hanches). Mais c’est pour chipoter et cela n’a pas été vraiment gênant.

Couette CSC M350 : très satisfait (mais les conditions sont resté clémentes), je ne l’ai utilisée qu’en mode couette juste posée sur moi. Dessous j’étais dans un sac à viande en soie, et quasi nu ou avec un tee-shirt en mérinos quand il faisait frais. Quelques nuits bien fraîches (probablement entre 5-10 degrés) où j’ai du enfiler en plus la doudoune, plus parce que je prenais froid par la tête - pas de bonnet -  que par le corps. Et pour les nuits plus chaudes on peut facilement mettre la couette de côté ou se la remettre sur le corps, selon comment on se sent.

Matelas gonflable ClearView (Big Agnes) : Avis neutre. Version rectangulaire 198 cm x 50cm. Se gonfle en 10-12 expirations. Un peu bruyant à l’usage (plastique qui couine sous les frottements de la peau - ce qu’on peut bien limiter avec un sac à viande, déplacements d’air dans les boudins), mais ça n’est pas si gênant que ça. Sa hauteur (6 cm) n’a pas été un problème (pas tombé du lit). Semble très confortable mais, dormant sur le côté, j’ai eu souvent mal aux cuisses ou hanches (qui ne touchaient pourtant pas le sol), et je me retournais souvent. Auparavant avec un autogonflant D4 j’avais plutôt mal aux épaules. Bref, je n’ai pas l’impression d’avoir vraiment mieux dormi, d’où l’avis neutre. Le problème de ce grand matelas, c’est le dégonflage et rangement. Ca n’est pas difficile en soi, mais dans une petite tente c’est un exercice pénible et on prie pour qu’il ne pleuve pas. Bien à plat dans la tente, il faut l’enrouler progressivement mais, la circulation d’air entre boudins n’étant pas terrible, il faut plusieurs fois étirer l’extrémité du matelas pour permettre à l’air de circuler et s’échapper vers la valve, c'est un peu galère. Une fois bien dégonflé, le dérouler pour l’étaler de nouveau, plier en trois dans la largeur, puis ré enrouler. Ouf.

Pantalon Domyos TZ50 : très satisfait. Utilisé pour le voyage, en ville, et en rando par beau temps ou en soirée. Confortable, léger, protège du soleil, ne gêne pas la marche, ne colle pas à la peau, coupe un peu du vent, sèche vite.

Collant Corsair running Kalenji Deefuz : très satisfait. Utilisé en rando avec un short par-dessus. Ne gêne pas la marche, respirant, protège bien du soleil et jamais eu trop chaud avec.

Chaussettes Xsocks Trek Extrem Light : très satisfait. Pour moi les meilleures chaussettes que j’ai eues pour la rando. Confortables, évacuent bien la transpiration, sèchent vite, résistantes, pas eu d’ampoules.

Chaussettes Monet Green Trek : utilisées une seule fois en rando, confortables mais m’ont gardé les pieds trop humides. Ne semblent pas adaptées à l’été, à retester en conditions plus fraiches.

Boxer Domyos Respi 50 : Assez satisfait. Confortable, tenue correcte, peut se porter plusieurs jours, facile à rincer et sécher. Fait un maillot de bain présentable.

Boxer Domyos Respi 200 : Pas satisfait. Pas de tenue, remonte.

T-Shirt mérinos Icebreaker (150g/m2) : très satisfait. Confortable aussi bien par temps chaud que frais, ne gratte pas, léger, protège du soleil, odeurs réduites. Agréable à porter mouillé (le moyen le plus rapide de le sécher après un rinçage).


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#8 24-10-2013 21:04:44

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 667

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Salut Glop. smile

Tu pourrais reposter ta liste avec quelques sous-catégories stp? Ca m'aiderait à y voir plus clair. wink
-hors sac à dos
-portage
-couchage
-abri
-cuisine
-vêtements
-hygiène/soin/réparation
-électronique
-autre


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#9 24-10-2013 21:16:16

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Salut,
je veux bien mais je ne comprends pas trop ce que tu voudrais de plus qui n'est pas dans ma liste, les catégories y sont, quasiment telles que tu les mentionne, ainsi que ce que j'avais sur moi.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#10 24-10-2013 21:27:58

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 667

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Ah ok, je n'avais pas vu la colonne "catégorie" sur la droite. Mon cerveau voit 55 lignes d'affilée... Présenté comme ça, ce n'est pas facile  à lire (j'ai beaucoup de mal à tracer une ligne virtuelle horizontale reliant désignation/poids/catégorie). wink


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#11 25-10-2013 04:15:51

Profil supprimé 14
Profil supprimé à la demande de l'auteur
Inscription : 13-06-2010
Messages : 3 247

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Selon moi tu peux gagner sur
- La tente
- Le sac à dos
- Matelas : trop lourd
- Le smartphone + diverses batteries: un téléphone bas de gamme à 60g
- Trop de ponchos/veste de pluie/ Pantalon de pluie. Une veste frogg togg suffit
- Trop de couches thermiques : une doudoune OU une polaire, voir pas du tout (mais tu aurais eu un peu froid au piton des neiges) : juste la frogg togg et un tour de cou(bon apport thermique pour un poids très faible)
- Altimètre : inutile
- Frontale : inutile ou deux fois trop lourde au moins
- PQ : inutile
smile

Hors ligne

#12 25-10-2013 16:24:06

Olivier_G
Membre
Lieu : Lausanne, Suisse
Inscription : 28-07-2006
Messages : 437
Site Web

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Merci pour ce retour. Les paysages sont splendides... ça donne envie!  smile


Olivier
PS: ma présentation

Hors ligne

#13 27-10-2013 08:16:19

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Incrédule a écrit :

Selon moi tu peux gagner sur
- La tente
- Le sac à dos
- Matelas : trop lourd
- Le smartphone + diverses batteries: un téléphone bas de gamme à 60g
- Trop de ponchos/veste de pluie/ Pantalon de pluie. Une veste frogg togg suffit
- Trop de couches thermiques : une doudoune OU une polaire, voir pas du tout (mais tu aurais eu un peu froid au piton des neiges) : juste la frogg togg et un tour de cou(bon apport thermique pour un poids très faible)
- Altimètre : inutile
- Frontale : inutile ou deux fois trop lourde au moins
- PQ : inutile
smile

Oui en effet.
Mes principales actions pour réduire le poids en vue de ce trek avaient concerné la tente (passée de 2.9 kg à 1.1 kg), le sac à dos (de 2.1 kg à 1.1 kg), et le duvet (1.2 kg à 0.57 kg).

Pour la tente j’ai un projet DIY en cuben, le prototype en bâche est déjà fait mais je ne sais pas si je concrétiserai.

Pour le sac j’avais envisagé un OMM Adventure 45+10 (775 g) mais on le dit vraiment petit et j’ai craint que ça fasse trop juste. Je trouve que le ZéroG est un très bon sac et je ne pense plus en changer, sauf si je me lance dans un projet DIY original que j’ai en tête, mais c’est une autre histoire.

Pour le matelas, j’ai accepté une centaine de grammes supplémentaires en passant au Clearview (j’avais un  autogonflant D4 court) en espérant mieux dormir grâce à un bien meilleur confort. Résultat mitigé comme je l’ai expliqué. A revoir peut-être.

Pour le smartphone, il me sert aussi de GPS avec les cartes. Son grand écran est alors très appréciable voire indispensable. C’est vrai que je n’ai quasiment pas eu besoin de cet usage pour ce trek mais je m’en sers souvent en rando. J’avais aussi dedans toute la documentation (topo, listes de gites, infos glanées sur le forum, etc.).
La batterie Anker s’est avérée très utile pour recharger celles de mon appareil photo (beaucoup de bivouac et pas toujours facile de recharger dans les gîtes).

Pour les ponchos et vêtements de pluie, je tenais à avoir une protection sur les jambes. Pour avoir fait sans lors de mes précédemment treks (juste une veste), ça ne me convient pas. Le poncho faisait sans doute double usage avec la veste mais comme je n’avais encore jamais utilisé ces solutions j’ai préféré assurer pour 80 g de plus. L’association veste + protection sur le sac me semble peu satisfaisante car l’eau s’infiltre dans le dos, d’où l’envie de tester un poncho. Mais les bonnes conditions météo de ce trek ne m’ont pas permis de tester. J’ai juste utilisé l’ensemble Frogg Toggs comme coupe-vent au Piton des Neiges.

Sans petite polaire  + doudoune + Frogg Toggs en coupe-vent  au Piton des Neiges je n’aurai simplement pas pu tenir, quoique j’eu pu utiliser la couette CSC en mode doudoune. Mais en dehors de cela, sur ce séjour, la doudoune (duvet) aurait pu être supprimée. Je l’avais prise aussi un peu pour compléter le couchage au cas où la couette aurait été insuffisante (pas testée auparavant). Je m’en suis servie 2-3 fois la nuit parce que je l’avais et que je prenais froid par la tête mais j’aurai pu adopter une autre solution. Une seule polaire plus épaisse aurai probablement été un choix plus optimisé.

L’altimètre et la boussole étaient en effet inutiles dans un trek comme celui-ci.

J’envisageais un remplacement de la frontale. J’adopterai peut-être une lampe LED USB que je connecterai sur la batterie Anker.

Pour le PQ, j’en avais pris de trop.

J’entrevois aussi pas mal d’autres optimisations sur les petits trucs et les vêtements.
Je vais prendre un peu de temps, réétudier ma liste à la lumière de l’expérience de ce trek, et j’en soumettrai une nouvelle version optimisée.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#14 27-10-2013 08:21:22

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Olivier_G a écrit :

Merci pour ce retour. Les paysages sont splendides... ça donne envie!  smile

Merci. Vu les nombreux autres retours magnifiques qu'on peut lire ici, et les services rendus par le forum, il me semblait la moindre des choses que d'y apporter ma modeste contribution.
Quand je lis tes CR et ceux d'autres, ça donne aussi plein d'envies.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#15 27-10-2013 08:34:47

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 091

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Wopéla !  smile

Mwin la pa encor lise toute, mé y fé plésir voir zimaz de l'ile mwin l été kan mwin té marmay !

Merci et j'espère que tu as appris un peu de créole entre deux rhums arrangé, boucané bringelles ! Miam ! big_smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#16 28-10-2013 09:13:35

andre1980
Membre
Lieu : peyrehorade - 40 - France
Inscription : 16-07-2013
Messages : 283
Site Web

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Vu que tu fais 1,80m (et 41 de pied c'est rare  big_smile ), un matelas plus petit avec ta tête sur ton sac à dos (ou des vêtement - polaire, etc... dans une poche) n'est pas envisageable ?

Un petit Thermarest NeoAir Xlite Women's de 168cm de long à 320g + ton sac étanche 8L (remplie de vêtement) pour la tête devrait faire l'affaire. C'est 33% de poids (mais 1L de plus en volume) de gagner sur ce poste.

Surtout que vu que tu dors sur le côté, tu dois surement en chien de fusil. Je fais 1,75m et en chien de fusil, le Xlite Women's est un poil trop grand sans rien utiliser d'autre.

Dernière modification par andre1980 (28-10-2013 09:21:42)

Hors ligne

#17 18-03-2014 11:33:21

Toniorando
Membre
Inscription : 18-03-2014
Messages : 5

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Bonjour à tous,

Super toutes ces infos !
Je me permets de relancer la discussion sur la Traversée de la Réunion où je vais me rendre du 14 au 28 avril prochain pour faire le GR R2 en totale autonomie.
J'ai pu glaner ici et là quelques infos sur ce forum concernant les bivouacs, mais j'ai encore quelques questions et doutes.
Je suis randonneur expérimenté et j'ai l'habitude du hors-sentier. J'envisage de suivre en gros la trame du GR R2 sur 12 jours de marche, tout en "m'offrant" des endroits de bivouacs un peu "décentrés".
Voici les questions qui me taraudent :

* Les sentiers fermés par l'ONF sont-ils en général franchement impossibles et très dangereux, ou juste un peu accidentés et finalement possibles ?
* Les gués sont-ils importants ? Faut-il des sandales spécifiques pour les franchir ou les chaussures suffisent-elles pour passer entre les rochers ?
* Comment varie le climat sur cette randonnée à cette période (fin avril) ? Humidité ? Froid ? Chaud ?
* Quel type de sac de couchage me conseillez-vous ? J'ai le choix entre un sac très léger synthétique confort 15 degrés (600g - mais c'est limite si froid), ou un sac plus lourd duvet confort 0 degré (1300g - mais j'ai peur de l'humidité pour le duvet) ?
* Y a t il de l'électricité dans les gîtes et refuges ? Pour recharger mon téléphone au passage...
* Que trouve-t-on comme ravitaillement possible dans les épiceries ? Je pense emmener 4 ou 5 jours de nourriture dans mon sac au départ pour pas trop me charger, donc il faudra que je ravitaille.
* J'arriverai surement vers Cilaos un dimanche. Les épiceries ou marchés seront-ils ouverts ou faut-il attendre le lundi ?
* Trouve-t-on de l'eau en général assez facilement, ou faut-il toujours anticiper pour les bivouacs ?
* Les bouteilles de gaz ? J'ai lu qu'on trouvait plus facilement des cartouches type 200 perçables sur l'île. Connaissez-vous une adresse à Saint-Denis où je peux trouver cela facilement ?

Bien entendu, je suis preneur de tout bon plan concernant la rando (sentiers ou hors-sentiers sympa, lieux de bivouac inhabituels, adresses de gîtes sympas en cas de tempête tropicale smile )
Merci par avance à tous de vos retours.

Antoine

Hors ligne

#18 18-03-2014 13:42:42

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Quelques éléments de réponses
Je n’ai pas emprunté de sentiers fermés, partant du principe que s’ils le sont c’est probablement aussi pour protéger les lieux des dégradations causées par trop de fréquentation (indépendamment des aspects sécuritaires), mais j’ai ouï dire que certains passaient outre et qu’ils étaient praticables.
Pour les gués, en octobre ils se traversaient sans se mouiller. Mais c’est peut-être différent en avril et aussi suite aux dommages causés par le cyclone.
Pour le couchage, ma couette duvet CSC a été parfaite en octobre, complétée avec ma doudoune juste pour la tête pour une ou deux nuits plus froides. Aussi je n’ai pas eu vraiment d’humidité.
Electricité dans les gites, oui, mais dans Mafate certains sont parfois un peu réticents, il faut savoir demander et rester raisonable.
Ravitaillements, dans Mafate ça dépend vraiment des endroits et de la présence ou pas de la personne qui tient la boutique (question de chance, la personne peut etre absente plusieurs jours).
Cilaos le dimanche, le marché ferme vers midi, mais il y a une sorte de supermarché (marché couvert) que j’ai vu ouvert le dimanche après-midi.
L’eau en nature, pas trop de problème si tu as un filtre et si tu anticipes bien dès que tu n’es pas sûr qu’il y en a là où tu prévois ton bivouac. Selon les endroits on peut avoir à marcher 2-3 heures pour trouver de l’eau. C’est peut-être aussi assez différent entre octobre et avril.
Le gaz : il n’y a que du Camping Gaz, celui-là on en trouve facilement. Nous on a demandé partout à St Denis pour essayer de trouver une cartouche à vis (pour réchaud type MSR), introuvable.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#19 16-03-2015 21:44:50

mrcyril
Membre
Inscription : 16-03-2015
Messages : 1

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Bonjour Glop,
ca donne envie ! Je projete de faire le Gr R2 en aout.
Le fait de ne pas avoir de tente autoportante n’a t’il pas été un handicap dans un sol qui semble très minéral et peu propice au plantage de sardines ? (Piton des neiges)
Seulement 6 sardines pour la Skyscape, ca suffit ? J’ai l’impression que ce n’est pas une vraie double paroi non ?

Hors ligne

#20 17-03-2015 08:52:39

boitagateau
.
Lieu : Et au milieu coule la Durance
Inscription : 24-05-2008
Messages : 1 183
Site Web

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

.
Salut,

En attendant la réponse de Glop^2 (ou d'autres)...
J'ai vadrouillé 45 jours à la Réunion, la moitié des nuits en bivouac,
mais jamais au dessus de 1.500m, donc toujours en milieu "végétal".
J'ai toujours installé facilement ma StratoSpire2 non autoportante.

En août, prévois que ça va sérieusement cailler la nuit en altitude !


Penser le changement... plutôt que changer le pansement.
Si à cinquante ans, on ne peux pas se passer de montre, on a quand même raté sa vie ! (inspiré par J.S.)

Hors ligne

#21 17-03-2015 18:45:45

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

mrcyril a écrit :

Le fait de ne pas avoir de tente autoportante n’a t’il pas été un handicap dans un sol qui semble très minéral et peu propice au plantage de sardines ? (Piton des neiges)
Seulement 6 sardines pour la Skyscape, ca suffit ? J’ai l’impression que ce n’est pas une vraie double paroi non ?

Bonjour,
non je n'ai jamais eu vraiment de problème pour planter les sardines mais je n'ai pas essayé au Piton des Neiges. Là, au pire, il y a des gros cailloux pour faire office, et en plus des murets pour s'abriter.
La Skyscape n'a besoin que de 5 sardines, et c'est une hybride (mono-paroi au dessus du corps, double sur les côtés et au dessus de la tête).


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#22 31-03-2015 22:05:46

DR400
Membre
Inscription : 29-07-2010
Messages : 228
Site Web

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Petite question: je prévois d'y partir dans un mois, as-tu eu beaucoup de moustiques? penses-tu qu'on puisse se passer de moustiquaire?


traversée de l'île du nord de la NZ à pieds novembre 2013 janvier 2014

Pour atteindre le bonheur, il faut savourer le voyage vers une destination d'élection

6 mois entre terre et ocean

Hors ligne

#23 31-03-2015 22:30:10

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Kikou,

Incrédule passera probablement par là smile pour te donner une meilleures réponse que la mienne, mais si tu pars dans 1 mois ce sera le début de l'hiver : si tu prévois de bivouaquer un peu en altitude en plus, tu ne devrais normalement pas trouver beaucoup de moustiques.
Après, pour le confort, une p'tite moustiquaire de tête, c'est moins de 10g.

Ca dépend aussi de ton niveau d'affection envers toutes les ptites bébêtes volantes !  wink  Et disons que, comme tu ne les portes pas spécialement dans ton cœur... une ptite moustiquaire pourrait donc faire psychologiquement la différence entre une bonne et une mauvaise nuit, qu'il y ait ou non des insectes volant-rampant-grimpant-sautant-galoppant      smile

Dernière modification par snop (31-03-2015 22:36:12)


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#24 02-04-2015 17:05:11

Profil supprimé 14
Profil supprimé à la demande de l'auteur
Inscription : 13-06-2010
Messages : 3 247

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

Je pars dans un mois et demi, sans moustiquaire d'aucune sorte, comme toujours. smile
J'en ai eu une fois un peu à Roche plate, rien de dramatique.

Hors ligne

#25 02-04-2015 18:11:41

DR400
Membre
Inscription : 29-07-2010
Messages : 228
Site Web

Re : [Récit + liste] La Réunion - Trek GR R2 - Octobre 2013

c'est vrai que je n'aime pas du tout les petites bebêtes (et les plus grosses: Ah bas les opossums!)...Merci de vos réponses, on va donc tenter sans moustiquaire...
Incrédule, tu y seras à quelle période? 1 mois et demi, tu vas pouvoir bien en profiter smile
J'y serai au mois de mai.


traversée de l'île du nord de la NZ à pieds novembre 2013 janvier 2014

Pour atteindre le bonheur, il faut savourer le voyage vers une destination d'élection

6 mois entre terre et ocean

Hors ligne

Pied de page des forums