Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 08-10-2014 16:17:28

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

[Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

EN COURS DE CONSTRUCTION

Coucou,

La route des grandes Alpes, pour ceux qui aiment le ruban de goudron et quelque soit leur moyen de locomotion, c'est une route mythique, unique en Europe. Départ du lac léman, arrivée à Nice, les pieds dans la Méditerranée. Tout celà après 750km, environ 20 000m de D+ et 26 cols gravis (dont 6 à plus de 2000m d'altitude). La route passe par des paysages magnifiques : le Beaufortain, la vanoise, le Mercantour... et et nous emmène de 0 à 2802m. On passe par le plus haut col routier et la plus haute route d'Europe.

Un programme qui donne l'eau à la bouche, c'est pour ça qu'il faut bien choisir ses dates : entre le 15 septembre et le 15 juin, plusieurs cols sont fermés. Entre le 8 juillet et la fin août, il y a beaucoup de monde sur cet itinéraire pour se lancer dedans avec nos petits vélos. Fin août ou fin juin pour le départ, c'est pas mal, une fréquentation très réduite et des paysages tout aussi beaux.  tongue


Pour ma part, ça faisait des années que je rêvais de faire cette route à vélo. Environ 1 an avant le départ, j'ai eu envie de rajouter des balades à pied. Soit mes préférées, soit celles qui me faisaient rêver depuis de nombreuses années. Et puis, ça permettait de compléter l'itinéraire et de remplir 2 semaines. Petit sondage dans mes connaissances vélotafesques et hop, nous étions un binôme pour cette virée.




voilà un petit retour des vacances passées avec Satory entre le 24 août et le 7 septembre 2014.

Dimanche 24 août :
A 8h04, notre TGV vous amène à Lausanne où nous assistons au départ du triathlon avant de monter dans le bateau qui doit nous emmener de l'autre côté du lac pour le début du périple.
5901_p1000645_08-10-14.jpg

On arrive en début d'après-midi à Thonon-les-Bains et on part directement vers notre premier col : celui des Gets. Pour ce premier jour, nous avions prévu une étape courte, ne sachant pas exactement à quelle heure on pourrait prendre le bateau. En route, nous nous arrêtons visiter les gorges du pont du diable
5901_p1000654_08-10-14.jpg

Le soir, on s'arrête au camping de Saint-Jean-d'Aulps, comme prévu sur notre feuille de route.
5901_wp_20140824_015_08-10-14.jpg

Lundi 25 août :
Après une nuit assez humide, nous prenons la route direction les Gets où nous passons notre premier col sous quelques gouttes. Un peu plus loin, on enfile les affaires de pluie mais on quitte le pantalon de pluie peu après, au niveau de la remontée juste avant Cluses.
5901_p1000687_08-10-14.jpg

On fait le ravito à Cluses et on attaque la montée vers le col de Colombière.  Montée agréable jusqu'au Reposoir où nous faisons la pause déj'. La reprise est très dure et j'en bave comme pas possible pour arriver en haut. Au sommet du col, je me rends compte que mon frein arrière est mal réglé. A vide, la roue fait à peine 1/2 tour !

Le ciel est bleu mais il y a pas mal de vent. Comme nous sommes en haut à 15h, nous décidons de changer de moyen de locomotion pour quelques heures. Nous accrochons nos vélos et nos sacoches à un poteau, on vire les cales des chaussures et on remet la plaque de protection. Du col de la Colombière, nous montons au pic de Jallouvre par le col du Rasoir. En chemin, nous tombons sur des bêtes sauvages. Très sauvages les bestiaux. Pour un peu, on pourrait les caresser !
5901_p1000713_08-10-14.jpg
5901_wp_20140825_012_08-10-14.jpg

Col du Rasoir et Pic du Jallouvre
5901_wp_20140825_020_08-10-14.jpg

En haut, ça se couvre pas mal alors on descend rapidement, on récupère nos vélos et on va planter la tente 2 lacets plus bas à l'écart de la route. Là, on a du mal à planter les sardines et au lieu de légèrement déplacer la tente, on se dit que ça tiendra bien...

Mardi 26 août :
Lever difficile. Il a plu toute la nuit très fort avec de bonnes rafales de vent. Comme on avait planté les sardines de 2cm environ, elles n'ont évidemment pas tenu. Résultat, 2 sardines on lâché. Lever en pleine nuit pour remettre tout ça et on a bien fini la nuit au sec !!

Mon casque qui flotte à côté de moi...
5901_wp_20140826_001_08-10-14.jpg

A 8h, il pleut des cordes, tout est complètement bouché. On range l'intérieur de la tente, on enfile la combinaison de pluie et on plie la tente. S'ensuivent 12km de descente vers le Grand Bornand forts désagréables. Il pleut très fort, la visibilité est très mauvaise, il y a du vent et il fait plutôt froid. Au Grand Bornand, on se réfugie dans un salon de thé pour un solide petit déjeuner et faire sécher les affaires de pluie. Après plusieurs heures à zoner, on décide de tout de même franchir le col des Aravis pour aller dormir à Flumet.

Arrivés à Flumet, on est gelé, on se réfugie vite-fait à l'hôtel qui se transforme rapidement en vestiaire
5901_wp_20140826_016_08-10-14.jpg

Mercredi 27 août
On prend le temps de partir après avoir ravagé le petit déjeuner servi lol Aujourd'hui, il fait beau, quelques nuages le matin qui se dissipent.

Direction le col des Saisies pour le début des hostilités. Montée à l'ombre au début, en forêt avant de se réchauffer au soleil.
5901_p1000761_08-10-14.jpg

Au Saisies, nous nous arrêtons au resto. Comme on a mangé un sanglier le matin, on s'est dit qu'un boeuf le midi, c'était pas mal lol

On digère dans la descente vers Beaufort où nous nous arrêtons à la coopérative alourdir nos sacoches de plusieurs kgs de fromage, de princes au chocolat et de tout ce qui est nécessaire à nous faire avancer...
5901_p1000768_08-10-14.jpg

A Beaufort, nous quittons l'itinéraire principal pour passer par Arêches et le col du Pré. Sur la route du col, pas grand monde et la vue est superbe mais qu'est-ce que c'est raide ! 
5901_p1000780_08-10-14.jpg

Au sommet du col, un Raymond nous regarde et nous demande comment on fait pour ne pas avoir mal aux fesses sans cuissard jute en culotte-short. Facile, on a le cul tanné par le vélotaf quotidien lol Et accessoirement, même si nos selles sont raides pour le commun des mortels, elles ressemblent à un rocking-chair en comparaison de son bout de carbone !

De l'autre côté du col, on arrive rapidement sur le lac de Roselend dominé par la Pierra Menta
5901_wp_20140827_015_08-10-14.jpg
5901_wp_20140827_019_08-10-14.jpg

Après avoir passé le col du Méraillet, on grimpe en direction du cormet de Roselend. On s'arrête peu avant, au niveau du refuge du plan de la Lai. On plante la tente 100m derrière dans un coin bien sympa
5901_wp_20140827_023_08-10-14.jpg


A suivre

Dernière modification par Greewy (15-01-2015 15:07:24)

Hors ligne

#2 08-10-2014 17:46:04

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Un Raymond? lol

Hors ligne

#3 08-10-2014 18:05:44

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Voir ici : http://forum.velotaf.com/topic/15590-gl … m-velotaf/


Le féminin, c'est Marguerite Dura-ace

Hors ligne

#4 08-10-2014 18:10:21

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Je ne connaissais pas. J'avais capté, et c'est tout à fait ça: des Raymonds. (C'est formidable, jusqu’ici j'usais d'une périphrase pour les désigner)

Hors ligne

#5 09-10-2014 18:04:36

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

Mardi 26 août :
Lever difficile. Il a plu toute la nuit très fort avec de bonnes rafales de vent. Comme on avait planté les sardines de 2cm environ, elles n'ont évidemment pas tenu. Résultat, 2 sardines on lâché. Lever en pleine nuit pour remettre tout ça et on a bien fini la nuit au sec !!

Mon casque qui flotte à côté de moi...
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg

A 8h, il pleut des cordes, tout est complètement bouché. On range l'intérieur de la tente, on enfile la combinaison de pluie et on plie la tente. S'ensuivent 12km de descente vers le Grand Bornand forts désagréables. Il pleut très fort, la visibilité est très mauvaise, il y a du vent et il fait plutôt froid. Au Grand Bornand, on se réfugie dans un salon de thé pour un solide petit déjeuner et faire sécher les affaires de pluie. Après plusieurs heures à zoner, on décide de tout de même franchir le col des Aravis pour aller dormir à Flumet.

Arrivés à Flumet, on est gelé, on se réfugie vite-fait à l'hôtel qui se transforme rapidement en vestiaire
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg

On va dire que s'était la journée pourrie sous l'eau qu'il fallait pour justifier d'avoir emporté les pantalons de pluie, les sur-chaussures et les gants mappas roses.
Après, ils sont restés au fond des sacoches, et n'en sont plus ressortis.

Greewy a écrit :

On digère dans la descente vers Beaufort où nous nous arrêtons à la coopérative alourdir nos sacoches de plusieurs kgs de fromage, de princes au chocolat et de tout ce qui est nécessaire à nous faire avancer...

C'est peut-être là qu'est le luxe d'être C.U.L: paradoxalement pouvoir se charger de kilos de fromages, de charcuterie, et de confiture.
J'ose même pas imaginer combien en cumulé, on a trimbalé de kg !
En plus, bien évidemment, les fruitières sont en bas des cols et on porte donc, le tout, dans les montées.

velox a écrit :

Je ne connaissais pas. J'avais capté, et c'est tout à fait ça: des Raymonds. (C'est formidable, jusqu’ici j'usais d'une périphrase pour les désigner)

Une petite précision qui n'est pas dans le glossaire de VT, ce surnom, vient bien évidemment de "Poupou", Raymond Poulidor.

Hors ligne

#6 10-10-2014 18:07:08

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

En attendant la suite des photos et du récit, la liste :
Porté par le vélo : 13177g pour 2 avec consommables.
5901_alpes-camping_10-10-14.jpg
5901_alpes-pharma_10-10-14.jpg
5901_alpes-valo_10-10-14.jpg
5901_alpes-fringuesb_10-10-14.jpg
5901_alpes-fringuese_10-10-14.jpg
5901_alpes-portage_10-10-14.jpg


Sur soi : 3230g pour 2.
5901_alpes-soi_10-10-14.jpg

La partie matos vélo est très lourde. ça vient d'une part parce qu'on a des vélos très différents : route/campa/10v pour moi, VTT/shim-SRAM/9V pour lui et des antivols.

Un mini-cadenas pour fermer les sacoches, un gros U (2 roues au test de la fubicy) pour accrocher 2 vélos + point fixe et un cable pour accrocher les sacoches aux vélos et/ou les vélos à un gros point fixe. Cette solution nous a permis d'être un peu tranquille quand on a laissé les vélos avec nos affaires parfois plus de 24h au milieu de nulle part, en haut des cols ou dans des villages.

Contrairement à Satory, mon équipement de pluie a pas mal servi car je l'enfilais dans les grandes descentes pour être coupée du vent.

le polycree n'a servi à rien mais ça faisait plaisir à Satory.

Côté fringues, c'était nickel. La doudoune quand il faisait froid le soir, parfois en plus de la polaire. La polaire en journée. Caleçon + jupette, c'était super nickel pour le soir et la nuit. Y a moyen de faire plus léger pour la jupe mais j'ai pas eu le temps de la coudre. Par contre, la prochaine fois il faudra mieux accorder les couleurs parce que c'était pas terrible !

J'ai passé le cap de me laver les cheveux au savon de Marseille. Eh bien, c'est pas si terrible ! J'avais très peur car j'ai les cheveux aux épaules, qu'ils sont très épais et que j'en ai beaucoup beaucoup beaucoup mais ça s'est bien passé. La prochaine fois, je peux squizzer le shampoing, au moins pour une durée jusqu'à 1 semaine (soit 1 ou 2 shampoing en partant avec les cheveux propres).

Hormis une partie de la pharmacie et du matos vélo, tout a été (bien) utilisé.

Le matos + la bouffe (parfois beaucoup  big_smile) tenait dans 28L + 2x16L (à vue de pif les sacoches alpkit sont bien loin des 20L annoncées et m'ont semblées pas beaucoup plus grandes que les miennes) + la couette dans la sacoche STS 13L.

Les bâtons de marche sont des bâtons 4 brins qui une fois repliés ne font plus que 49cm. C'est très bien, ça ne dépasse pas beaucoup du PB.

Les petits sacs à dos servaient pour la marche à pied, à fortiori quand on partait pour dormir en refuge.

Satory portait le U, le cable, la tente, la couette, les bâtons, ses affaires persos et l'électronique, gaz. Je portais les matelas, sac soie, affaires persos, gamelle + ustensiles cuisine, matos vélo, pharma, hygiène. La bouffe était répartie entre nous.


On est un peu déçu du poids global mais on se demande comment réduire encore. Pour le nombre d'items et pour le poids ?

Hors ligne

#7 17-10-2014 18:07:36

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Jeudi 28 août
Aujourd'hui, pas de vélo au programme, rando uniquement !

Après avoir pris le petit déjeuner au soleil sur les tables de pique nique et fait sécher les affaires, nous allons au refuge du plan de la Lai pour y laisser nos vélos pour 1 jour et demi environ.

On traverse la route et on s'engage sur le sentier de randonnée, qui, souvent en balcon du lac de Roselend, doit nous emmener au col de Bresson, juste à côté de la Pierra Menta
5901_p1000829_17-10-14.jpg

La montée au col est d'abord fort tranquille et assez plate jusqu'à Treicol où nous montons franchement jusqu'au col. Satory trouve que je n'avance pas vite mais nous ne nous sommes fait doubler que 2 fois : un traileur et un type surgit d'on ne sait où, en jean et baskets de ville en jean. Nous, en bon MUL, on a essayé de réduire le volume du sac !
Mon sac pour 2 jours avec nuit en refuge : un sea-to-summit daypack de 14L
5901_p1000835_17-10-14.jpg

Après avoir traversé le col de Bresson, on fait une halte au refuge de Presset pour recharger en eau. Le refuge est tout neuf (reconstruit il y a 2 ans), ça change de l'ancien ! J'y étais allée à une époque ancienne où on payait encore en francs quand j'étais partie, encore mineure faire un tour du Beaufortain lol.
5901_p1000863_17-10-14.jpg
5901_p1000866_17-10-14.jpg
Comme on a pas encore faim, on décide de passer le col du Grand Fond et de manger de l'autre côté.
De l'autre côté du col du Grand Fond
5901_p1000870_17-10-14.jpg

Après un passage avec beaucoup de caillasse - des deux côtés du col - c'est de nouveau très bucolique et nn se fait une halte bien sympathique à faire sécher nos chaussettes sur les rochers et observer les vaches et le Mont-Blanc.
5901_p1000887_17-10-14.jpg

Au niveau fréquentation, il y a du monde ! On est pourtant en pleine semaine et la plupart des gens ont repris le travail.

Juste avant d'arriver au niveau du cormet de Roselend, c'est très humide et nous devons contourner les piscines qui se sont installées sur le sentier. La contrepartie, c'est qu'il y a de la linaigrette partout et j'adore ça ! Malheureusement, Satory glisse sur une pierre et tombe sur son appareil photo. L'optique n'a rien mais l'écran est au 3/4 cassé, ça va être folklo pour les photos.
Une des dernières photos avec écran intact.
5901_p1000888_17-10-14.jpg

Ensuite, nous devons remonter de l'autre côté jusqu'au refuge du col de la Croix du Bonhomme où nous passerons la nuit. Je commence à trouver ça un peu long et je commence à être fatiguée. Heureusement, il y a plein de marmotes, de tamalous râleurs et de gros Américains pour me distraire.  lol
5901_p1000896_17-10-14.jpg

Après une douche chaude où je me payerais même le luxe de me laver les cheveux au shampooing de Marseille et une dîner gargantuesque (surtout pour nous deux, on a finit tous les plats et étonner nos voisins de tablée), on ne demande pas notre reste et au lit avant 21h...



Suite un peu plus tard...

Dernière modification par Greewy (18-10-2014 11:40:50)

Hors ligne

#8 18-10-2014 12:20:31

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Vendredi 29 août
On est les derniers levés à 7h30. Pour un peu, on aurait pu rater le petit déjeuner auquel on fait encore sa fête. Des cyclocampeurs qui se mettent à la rando, ça mange beaucoup beaucoup !

En sortant du refuge, la brume n'est pas complètement levée et il faut marcher pour se réchauffer. Le refuge avec juste derrière la crête des gîtes sur laquelle nous serons tout à l'heure.
5901_p1000902_18-10-14.jpg
5901_p1000912_18-10-14.jpg
APrès être montés au col des Fours, nous rejoignons la tête nord des Fours et alors que nous pensions qu'il y aurait pas mal de monde, il n'y a que des bouquetins qui gardent la table d'orientation
5901_p1000918_18-10-14.jpg
Malheureusement, la vue sur le massif du Mont Blanc est bouchée neutral

Nous redescendons au col des fours pour remonter de l'autre côté à la tête sud des fours. Il n'y a pas de sentier et presque pas de sente mais on finit par arriver en haut après un petit pas d'escalade. Mme bouquetin n'est pas tellement contente qu'on vienne la déranger elle et son petit et se met à siffler avant de détaler.

Quand on redescend au col des Fours, il y a maintenant plein de monde mais bizarrement, personne ne monte à la tête nord des Fours seulement 70m plus haut parce que c'est pas marqué sur leur guide... Dommage pour eux car là-haut la vue est splendide ! La veille au soir, pendant le repas, tout le monde faisait le tour du Mont-Blanc et aucun ne connaissait l'endroit d'où on venait alors que finalement, par le sentier le plus direct, il ne faut que 2h30 pour venir !
5901_p1000927_18-10-14.jpg
On redescend ensuite jusqu'au col de la croix du Bonhomme par le même chemin et on s'engage sur la crêtes des Gîtes
5901_p1000943_18-10-14.jpg
Juste après le col des Sauces, c'est la fête à la Marmotte. Y en a tellement que même avec un appareil sans viseur et avec écran au 3/4 cassé, on peut facilement les prendre en photo !
5901_p1000972_18-10-14.jpg

On arrive finalement au refuge du plan de la Lai pour récupérer nos précieux, finir l'ascension du cormet de Roselend (150 de D+) avant de basculer sur Bourg-Saint-Maurice et commencer l'ascension du col de l'Iseran.

ça, c'était le programme. En pratique, alors que je commençais à sortir le pique-nique, Satory va détacher les vélos et revient furieux : on lui a piqué ses freins mad On a démonté proprement les 2 freins avec durite et leviers associés... Comment a-t'on pu piquer des freins alors que les vélos étaient invisibles de la route, attachés assez serrés et qu'en plus, il fallait avoir de l'outillage spécifique vélo (clef allen) et même spécifique VTT (clef torx) ?

Comme les bus qui passent au refuge redescendent vers Beaufort alors qu'on veut aller à Bourg Saint Maurice, on décide de monter au cormet et que Satory fasse du stop au parking du sommet. Dans son malheur, en arrivant au parking, il voit un couple en train de charger des vélos dans une fourgonnette et va leur demander directement. Tout le monde est content de cette coïncidence car il n'y a pas la place pour Satory et son vélo dans le fourgon, Monsieur - qui est anglais - voulait descendre à vélo mais Madame ne voulait pas conduire le camion qui a le volant à droite et qu'elle n'a jamais conduit. Madame se retrouve finalement au volant, avec à ses côtés Satory qui serrera un peu les fesses dans les descentes, et Monsieur est descendu comme une flèche à Bourg Saint Maurice. Apparemment, il est arrivé 20 minutes avant le fourgon et moi 10 minutes après lol

On commence ensuite la tournée des magasins de vélo de Bourg-Saint-Maurice. On fait chou blanc à l'intersport qui nous indique un autre magasin à peine 200m plus loin où Satory trouvera finalement son bonheur.

Après 3h de pause à Bourg-Saint-Maurice, on reprend notre route vers Tignes. Il commence à crachiner et quand je vois qu'il reste 1800m de D+ à Sainte-Foy-Tarentaise, peu avant 18h, je craque. On monte encore un peu, on regarde la route et au vu du relief, on ne pourras pas planter la tente avant le camping un peu trop éloigné à mon goût. On redescend donc à Sainte-Foy et on dort à l'hôtel après avoir dîné dans la chambre.

Samedi 30 août
Après un petit déjeuner où, même si on l'a dévalisé, on se fait coiffer au poteau par des motards allemands encore plus gourmands que nous, on reprend la direction du col de l'Iseran. On remonte ce qu'on avait déjà monté hier et on finit par bientôt arriver à l'intersection du camping. Finalement ce n'était pas si loin que ça mais, m'étant déjà fait avoir sur les kilomètres donnés à la louche par Satory, je craignais qu'il restât environ 12Km, soit presque 2 heures...
lac de Tignes
5901_p1000981_18-10-14.jpg

APrès avoir traversé les tunnels où on se fait raser les miches par un imbécile alors qu'on a allumé nos phares qui sont assez puissants, on arrive à Val d'Isère où nous faisons quelques courses à des prix très Val d'Isère. On repart ensuite pour déjeuner un peu plus haut.
5901_p1000983_18-10-14.jpg

Même si ce col, on avance plus vite que certains vélos, on est en train de se faire rattraper par vélo stepper, un truc comme ça :
velostepper.jpg  yikes Le mec monte vraiment super vite !

Heureusement pour nous, il n'aura pas le temps de nous rattraper, on fait la pause déjeuner avant  lol
5901_p1010008_18-10-14.jpg
On s'arrête au "signal" un gare de télésiège/télécabine. Terrasse au soleil en bois avec table de pique-nique et personne pour nous embêter ! Je ronchonne contre Satory qui ne veut pas mettre ses tongs alors qu'il y a des échardes partout sur cette terrasse et au moment de partir, je pose mon pied à moitié dans la chaussette sur la terrasse et m'enfonce une énorme écharde dans le talon !  lol APrès une très longue, douloureuse et difficile opération, on repart pour les derniers mètres de dénivelé.
5901_p1010011_18-10-14.jpg

Au col, il ne fait pas bien chaud et on a presque plus d'eau. Au restau, ils ne veulent pas donner d'eau parce qu'elle n'est pas vérifiée... On achète tout de même une part de tarte aux myrtilles et un bon chocolat chaud pendant qu'on appelle le gardien du refuge du fond des fours pour le prévenir qu'on arrive.

Initialement, on avait prévu de laisser les vélos au col, de descendre en stop au parking du pont de la neige et de commencer la rando de là. Mais vu la tronche du parking et nos récentes mésaventures, on décide de descendre les vélos à pont de la Neige.

Finalement, on laissera nos vélos à plat l'un sur l'autre, les bagages accrochés dessus avec un petit mot posé en évidence.
5901_p1010015_18-10-14.jpg

On monte ensuite en direction du col des Fours (un autre !)
5901_p1010016_18-10-14.jpg
5901_p1010023_18-10-14.jpg
Au col, on relève le courrier
5901_p1010025_18-10-14.jpg

Avant de redescendre de l'autre côté où tout au fond de la vallée, la promesse du lit et du bon repas chaud se font sentir.
5901_p1010031_18-10-14.jpg

Au refuge, on est 6 avec un Papa qui a emmené ses 3 filles parisiennes prendre un bon bol d'air juste avant la rentrée scolaire.

Le gardien est cool, il n'y a pas d'eau chaude mais il nous offre une bouilloire d'eau bouillante pour pouvoir se laver tongue (en plus de ça, on a très bien mangé)

Dimanche 31 août
Avec Satory, on est pas très matinaux. Toutes les nuits, on dort au moins 10h, si ce n'est 11h lol Mais ce matin, on a mis le réveil plus tôt que d'habitude. Le gardien du refuge nous a fait culpabiliser alors on s'est levé à 7h et on est parti à 7h30 environ.
Je sais que les vélotaffeurs qui me lisent croiront que j'affabule tellement Satory est d'ordinaire lève-tôt. Mais là, je crois qu'il avait juste besoin de dormir.

Au programme du jour, l'ascension de la pointe de Méan Martin, sommet du massif de la Vanoise à 3330m d'altitude. Sans que je ne sache pourquoi, c'est un nom qui sonne à mes oreilles comme un mythe, un doux rêve, quelque chose de fantastique, un nom qui a du bercer ma petite enfance et celle de ma soeur, mon père y étant allé (sans que ça l'ait marqué lol).

On se met en route avant que le couvercle n'atteigne le refuge.
5901_p1010035_24-10-14.jpg
5901_p1010038_24-10-14.jpg
Nous nous enfonçons dans le Vallon des Fours. Au début, c'est très verdoyant
5901_wp_20140831_001_24-10-14.jpg
5901_p1010040_24-10-14.jpg
Puis on arrive dans lit du glacier avec le sommet majestueux qui nous fait face
5901_wp_20140831_006_24-10-14.jpg
Au milieu du vallon, à peu près, nous quittons le sentier pour monter sur la droite en direction du col du Pisset et passer par la seule voie accessible sans matériel spécifique.
5901_p1010051_24-10-14.jpg
5901_p1010053_24-10-14.jpg
5901_p1010054_24-10-14.jpg
5901_p1010057_24-10-14.jpg
5901_p1010056_24-10-14.jpg
5901_p1010061_24-10-14.jpg
Une fois au col, le topo indique qu'il faut prendre l'arrête jusqu'au sommet. A cet endroit, ne voyant pas où passer le passage difficile, on fait un grand détour en descendant fort bas. On arrivera à revenir sur l'itinéraire.
5901_p1010062_24-10-14.jpg
5901_p1010063_24-10-14.jpg
L'arrête est assez aérienne et je sens Satory parfois pas très rassuré mais au final ça passe !
L'arrête s'arrondit ensuite et même si elle est fort pentue, ça monte tout seul !
5901_p1010064_24-10-14.jpg
5901_p1010066_24-10-14.jpg
5901_p1010070_24-10-14.jpg
La dernière partie de l'ascension est assez marrante, c'est comme une forêt de pierres dressées !
5901_p1010074_24-10-14.jpg
Avec la boîte aux lettres du sommet
5901_wp_20140831_020_24-10-14.jpg
Du sommet, les sommets environnants jouent à cache-cache avec les nuages
5901_wp_20140831_021_24-10-14.jpg
5901_wp_20140831_027_24-10-14.jpg

En redescendant, nous croisons du monde : 5 randonneurs et plein de bouquetins !
5901_wp_20140831_028_24-10-14.jpg
5901_wp_20140831_029_24-10-14.jpg
5901_p1010078_24-10-14.jpg


On redescend dans le vallon des fours, on cherchera un pont pour traverser le torrent puis on remontera au col de Brezin pour ensuite basculer de l'autre côté et aller récupérer nos vélos.
En face, le col de Brézin (le plus bas à gauche de la pointe)
5901_wp_20140831_033_24-10-14.jpg
En direction du col de Brezin
5901_p1010087_24-10-14.jpg
La pointe Sud de Brézin
5901_p1010089_24-10-14.jpg

On s'arrête pique-niquer juste en dessous du col au bord d'un lac
5901_p1010083_24-10-14.jpg
5901_wp_20140831_040_24-10-14.jpg
5901_wp_20140831_043_24-10-14.jpg
5901_wp_20140831_046_24-10-14.jpg
5901_p1010080_24-10-14.jpg

Comme il y a un très gros névé de l'autre côté du col de Brézin et qu'on ne voit pas bien comment le passer, on préfère jouer la sécurité et monter en haut de la pointe sud de Brézin, puis redescendre au col de l'autre côté.
5901_p1010093_24-10-14.jpg

Et comme on est pas très loin, on en profite pour ajouter un troisième sommet à 3000m pour aujourd'hui : la pointe de la Mét. Du sommet de celle-ci, on a une vue époustanflante sur la vallée de Bonneval-sur-Arc
5901_p1010093_24-10-14.jpg
Montée sur la pointe de la Mét
5901_p1010096_24-10-14.jpg
5901_p1010097_24-10-14.jpg
5901_p1010099_24-10-14.jpg
5901_wp_20140831_047_24-10-14.jpg
Descente de la pointe de la Mét
5901_wp_20140831_049_24-10-14.jpg

La redescente me paraîtra interminable. Il faut ensuite descendre dans un premier vallon, remonter un col et enfin une bonne descente qui s'étire pour arriver à pont de la Neige. Peu en dessous du col des Fours, on retrouvera un sentier, celui qu'on avait pris à la montée la veille
5901_p1010106_24-10-14.jpg



5901_wp_20140831_052_24-10-14.jpg

On finira par retrouver nos vélos qui nous attendaient bien sagement. Le petit mot avait bougé mais avait été replacé sur nos vélos. Preuve que ça avait servi
5901_wp_20140831_055_24-10-14.jpg

Là, Satory doit faire un peu de mécanique vélo car le "terme technique pour dire bitonio" qui tenait une plaquette du frein arrière est cassé et la plaquette se fait la malle... Une petit morceau de ficelle à rôti sur le vélo, 2 princes dans l'estomac et les câles remises en place sur nos chaussures plus tard, on est en route pour Bonneval-sur-Arc.

A l'office du tourisme, on se fait indiquer un camping 4km plus loin (en fait 7km mais c'est pas grave faux-plat descendant avec vent dans le dos gniarkgniark).

On plante la tente fort tard, je profite très longuement de la douche et on se fait à manger.
5901_wp_20140831_058_24-10-14.jpg
C'était pas terrible... C'est la seule fois que je n'ai pas fini mon repas !

Heureusement, en dessert, on avait de la compote "spéciale cyclistes !"
5901_wp_20140831_059_24-10-14.jpg

Lundi 1 septembre
On espère que le soleil va venir nous réchauffer la couenne avant le départ mais même si nous faisons notre maximum pour partir tard, nous finissons par partir alors que le soleil n'est pas encore venu sécher la tente.

Aujourd'hui, il fait grand beau, ciel bleu, encore 60km de descentes à faire avant Saint-Michel-de-Maurienne, on a un peu l'impression d'être au paradis du vélo. Sauf qu'il y a un vent à décorner les vaches !  mad

En sortant du camping
5901_p1010108_24-10-14.jpg

5901_p1010110_24-10-14.jpg

Dans la redescente, il y a un petit col : celui de la Madeleine  big_smile
5901_p1010112_24-10-14.jpg

A Modane, on fait des emplettes pour Satory qui a perdu ses lunettes. On cherche en vain une fruitière ouverte pour refaire nos stocks de fromage qui sont au plus bas, comme le moral des troupes avec cette journée infernale de VDFSR (Vent de Face sa race). C'est simple, on ne tient pas les 20km/h de moyenne et on est obligé de pédaler dès que la pente est inférieure à 4%  mad

On passe à proximité des forts et villages fortifiés

5901_wp_20140901_002_24-10-14.jpg
5901_p1010121_24-10-14.jpg

Toute la descente de la vallée, on a le vent de face qui nous empêche de rouler peinard et nous oblige à être très vigilants pour ne pas faire d'écarts sur la route. On pensait profiter de la méga descente (70km de descente non-stop depuis le sommet de l'Iseran), on est archi déçus et fatigués  hmm

Le pompon, c'est les 20 derniers kilomètres, juste avant Saint-Michel-de-Maurienne. Je connaissais déjà la vallée de la Maurienne en voiture mais là, coincés sur une départementale qui roule fort, entre l'autoroute et la voie ferrée avec du vent fort de face qui nous accompagne depuis 40km, même avec du ciel bleu, c'est simplement désespérant.

A Saint-Michel, on décide de commencer l'ascension du col du Télégraphe mais, si notre ennemi le vent de face nous accompagne toujours, on redescendra dormir dans la ville.

Finalement, le premier lacet même pas passé, certainement parce qu'on est en forêt, le vent nous quitte  cool Wouhou, on va pouvoir monter peinard !

La montée se fait sans trop de difficultés, on est heureux d'être au calme sans vent qui bourdonne dans les oreilles.
5901_p1010125_24-10-14.jpg

On arrivera au col juste avant 2 autres cyclotouristes.
5901_p1010129_24-10-14.jpg

On redescend ensuite sur Valloire, on va planter la tente au camping, je vais fondre sous la douche pendant 2 heures et on ressort en quête d'une bière  tongue Après avoir fait le tour de la station, on se rend compte que le seul truc d'ouvert, c'est la pizzeria. Dedans, c'est bondé mais on trouve une petite place pour boire et manger  big_smile

Dernière modification par Greewy (24-10-2014 18:46:34)

Hors ligne

#9 24-10-2014 19:01:32

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

On est un peu déçu du poids global mais on se demande comment réduire encore. Pour le nombre d'items et pour le poids ?

Il faut dire que j'ai un peu triché, et ramener 2-3 trucs en plus, au dernier moment. D'ailleurs je me suis fait engueuler par Greewy !
- J'avais 1 t-shirts Merinos ML qui faisait double emploi avec la polaire: j'avais peur d'être juste point de vue température, surtout en journée sur le vélo, car pour le soir la doudoune s'était nickel !
- J'avais 2 paires de gants longs en plus des mitaines: là aussi peur des températures et surtout de devoir repartir avec des gants mouillés.

Sinon, depuis, j'ai fait des sorties avec uniquement une serviette de douche microfibre 20*20 cm, plutôt qu'une grande serviette
-> au final, on s'y fait et c'est moins pire que ce que je pensais.

Pour le nombre d'items, à moins de partir sur une période plus courte et d'avoir une bonne visibilité sur la météo, je pense qu'il est difficile de faire moins.
Car en fait, le soir les sacoches étaient complétement vides, en dehors du matos vélo, des fringues de pluies et des gilets jaunes.

Hors ligne

#10 24-10-2014 19:27:41

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

Juste avant d'arriver au niveau du cormet de Roselend, c'est très humide et nous devons contourner les piscines qui se sont installées sur le sentier. La contrepartie, c'est qu'il y a de la linaigrette partout et j'adore ça ! Malheureusement, Satory glisse sur une pierre et tombe sur son appareil photo. L'optique n'a rien mais l'écran est au 3/4 cassé, ça va être folklo pour les photos.
Une des dernières photos avec écran intact.
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg

Pourtant Greewy, m'avait averti de ne pas mettre de choses fragiles dans les poches latérales, car en cas de chute c'est les cotés qui prennent, mais n'ayant que celles de mon shorts je n'ai pas pu faire autrement.
Au moins, après cela, j'avais une bonne excuse si les photos étaient ratées tongue

Greewy a écrit :

Après une douche chaude où je me payerais même le luxe de me laver les cheveux au shampooing de Marseille et une dîner gargantuesque (surtout pour nous deux, on a finit tous les plats et étonner nos voisins de tablée), on ne demande pas notre reste et au lit avant 21h...

Pour le dîner, les plats collectifs servis étaient pour 6, mais on n'a quand même finis les plats des voisins.
Mais surtout, c'est quand l'assiette de fromage est arrivée sur la table:
On s'est dit OK, comme pour les autres plats, c'est pour 6 et on s'est lâché (enfin surtout moi, le fromage, c'est un peu mon péché-mignon), sauf que l'assiette était pour toute la tablée (12 personnes) lol
-> nos voisins ont dû aller réclamer une autre assiette !
Bon heureusement, s'était des américains, et le fromage, ce n'est pas leur truc !

Hors ligne

#11 24-10-2014 20:43:44

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

Comme les bus qui passent au refuge redescendent vers Beaufort alors qu'on veut aller à Bourg Saint Maurice, on décide de monter au cormet et que Satory fasse du stop au parking du sommet. Dans son malheur, en arrivant au parking, il voit un couple en train de charger des vélos dans une fourgonnette et va leur demander directement. Tout le monde est content de cette coïncidence car il n'y a pas la place pour Satory et son vélo dans le fourgon, Monsieur - qui est anglais - voulait descendre à vélo mais Madame ne voulait pas conduire le camion qui a le volant à droite et qu'elle n'a jamais conduit. Madame se retrouve finalement au volant, avec à ses côtés Satory qui serrera un peu les fesses dans les descentes, et Monsieur est descendu comme une flèche à Bourg Saint Maurice. Apparemment, il est arrivé 20 minutes avant le fourgon et moi 10 minutes après lol

La demoiselle au volant était charmante, mais je me suis demandé si j'allais arriver vivant en bas !
Surtout dans les virages, où, compte tenu du volant à droite et du gabarit de la fourgonnette, on se retrouvait à rouler à gauche sur la chaussée, sachant que la route n'est quand même pas très large :-(
Sur le coup, mes problèmes de freins volés, étaient oubliés !

Greewy a écrit :

On commence ensuite la tournée des magasins de vélo de Bourg-Saint-Maurice. On fait chou blanc à l'intersport qui nous indique un autre magasin à peine 200m plus loin où Satory trouvera finalement son bonheur.

Un grand merci, à Revolver Cycles, qui a pris le temps de me trouver le matériel, et les adaptateurs qui allaient bien pour que l'on puisse poursuivre l'aventure.

Greewy a écrit :

APrès avoir traversé les tunnels où on se fait raser les miches par un imbécile alors qu'on a allumé nos phares qui sont assez puissants, on arrive à Val d'Isère où nous faisons quelques courses à des prix très Val d'Isère.

Il faut dire aussi, que Greewy a joué au petit poucet dans le tunnel, et a semé quelques affaires qu'il a fallu aller récupérer à pied.
Au moins, on n'est pas passé inaperçu, comme on l'apprendra plus tard dans la journée.

Greewy a écrit :

Initialement, on avait prévu de laisser les vélos au col, de descendre en stop au parking du pont de la neige et de commencer la rando de là. Mais vu la tronche du parking et nos récentes mésaventures, on décide de descendre les vélos à pont de la Neige.

Finalement, on laissera nos vélos à plat l'un sur l'autre, les bagages accrochés dessus avec un petit mot posé en évidence.
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg

On a quand même fait attention que les vélos ne soient pas visibles directement de la route ou des parkings,
et j'ai quand même eu une grosse appréhension en les laissant (surtout qu'ils n'étaient pas attachés à un point fixe)


Greewy a écrit :

Avant de redescendre de l'autre côté où tout au fond de la vallée, la promesse du lit et du bon repas chaud se font sentir.

Oui, ça sentait l'écurie !
Au moment de laisser les vélos, on avait appelé le refuge, pour annoncer que l'on aurait surement 1/2h 3/4h de retard sur l'heure du repas.
Au final, on a eu le temps de poser nos affaires, se débarbouiller et de se changer, avant de poser les pieds sous la table juste avant que le dîner soit servi !

Greewy a écrit :

Au refuge, on est 6 avec un Papa qui a emmené ses 3 filles parisiennes prendre un bon bol d'air juste avant la rentrée scolaire.

L'aller-retour depuis Paris en un week-end, juste pour passer la nuit en refuge ! Très sympa la papa !

Greewy a écrit :

Le gardien est cool, il n'y a pas d'eau chaude mais il nous offre une bouilloire d'eau bouillante pour pouvoir se laver tongue (en plus de ça, on a très bien mangé)

Cool, mais il a quand même son caractère ! wink
Il a été très ronchon quand les filles n'ont pas finis les plats et surtout quand elles n'ont pas touché le fromage blanc fermier (mais, je vous rassure, on s'était assuré que les plats repartaient vides en cuisine  big_smile )
Moi, je me suis fait engueuler pour avoir ramené et découpé dans une carte topo25 juste le carré couvrant le secteur.
On a également appris qu'il nous avait doublé le matin même sur la route de Tignes, et vu le ton avec lequel il nous a dit ça, je pense qu'il n'avait pas vraiment apprécié notre présence dans le tunnel.
Je dit ça, mais il a une personnalité fort sympathique et attachante. Ça fait plaisir de rencontrer "un personnage" comme lui.
Un très bon moment passé au refuge !

Hors ligne

#12 24-10-2014 22:17:35

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 848

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

.

Dernière modification par N_75 (14-10-2016 17:31:55)

Hors ligne

#13 25-10-2014 11:12:31

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

Avec Satory, on est pas très matinaux. Toutes les nuits, on dort au moins 10h, si ce n'est 11h lol Mais ce matin, on a mis le réveil plus tôt que d'habitude. Le gardien du refuge nous a fait culpabiliser alors on s'est levé à 7h et on est parti à 7h30 environ.
Je sais que les vélotaffeurs qui me lisent croiront que j'affabule tellement Satory est d'ordinaire lève-tôt. Mais là, je crois qu'il avait juste besoin de dormir.

Tout se perd !
Lors d'une sortie cyclo-camping récente, je ne suis même pas aller chercher les croissants à 6h du mat, alors que la boulangerie était à peine à 16 km !

Greewy a écrit :

Une fois au col, le topo indique qu'il faut prendre l'arrête jusqu'au sommet. A cet endroit, ne voyant pas où passer le passage difficile, on fait un grand détour en descendant fort bas. On arrivera à revenir sur l'itinéraire.
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg
L'arrête est assez aérienne et je sens Satory parfois pas très rassuré mais au final ça passe !

Gros passage à vide pour moi, je n'étais vraiment pas dans mon assiette, et j'ai même eu un début de vertige avec la tête qui tourne sad
Bizarrement, au retour, par le même chemin, ça c'est très bien passé.

Greewy a écrit :

On s'arrête pique-niquer juste en dessous du col au bord d'un lac

Ayant fait les sacs à dos un peu trop vite la veille, on avait laissé la popote dans les sacoches avec les vélos, sachant que l'on ne s'en servirai pas.
Sauf que le couteau était dans la popote, et tout de suite, c'est beaucoup moins facile de couper le saucisson avec un caillou !
Saucisson

Greewy a écrit :

La redescente me paraîtra interminable. Il faut ensuite descendre dans un premier vallon, remonter un col et enfin une bonne descente qui s'étire pour arriver à pont de la Neige. Peu en dessous du col des Fours, on retrouvera un sentier, celui qu'on avait pris à la montée la veille
On finira par retrouver nos vélos qui nous attendaient bien sagement. Le petit mot avait bougé mais avait été replacé sur nos vélos. Preuve que ça avait servi

De voir, depuis les hauteurs, le minuscule petit point rouge (mes sacoches alpkit) sur l'herbe verte était déjà un gros soulagement.

Greewy a écrit :

A l'office du tourisme, on se fait indiquer un camping 4km plus loin (en fait 7km mais c'est pas grave faux-plat descendant avec vent dans le dos gniarkgniark).

On plante la tente fort tard, je profite très longuement de la douche et on se fait à manger.
https://www.randonner-leger.org/forum/u … -10-14.jpg
C'était pas terrible... C'est la seule fois que je n'ai pas fini mon repas !

Heureusement, en dessert, on avait de la compote "spéciale cyclistes !"

Greewy n'a pas vraiment apprécié "la mixture", parce qu'en fait, étant dans un camping à la ferme,
il y avait, autours de nous, un paquet de rôtis qui nous narguaient (je me demande encore, comment l'un des canards n'a pas fini le cou tordu, et terminé sur la broche lol )

Un VTTiste BUL partagera le camping avec nous, on ne manquera pas de "décortiquer" son équipement qui manquait sérieusement d'optimisation UL.

Greewy a écrit :

A Modane, on fait des emplettes pour Satory qui a perdu ses lunettes. On cherche en vain une fruitière ouverte pour refaire nos stocks de fromage qui sont au plus bas, comme le moral des troupes avec cette journée infernale de VDFSR (Vent de Face sa race). C'est simple, on ne tient pas les 20km/h de moyenne et on est obligé de pédaler dès que la pente est inférieure à 4%  mad
(...)
Toute la descente de la vallée, on a le vent de face qui nous empêche de rouler peinard et nous oblige à être très vigilants pour ne pas faire d'écarts sur la route. On pensait profiter de la méga descente (70km de descente non-stop depuis le sommet de l'Iseran), on est archi déçus et fatigués  hmm

Le pompon, c'est les 20 derniers kilomètres, juste avant Saint-Michel-de-Maurienne. Je connaissais déjà la vallée de la Maurienne en voiture mais là, coincés sur une départementale qui roule fort, entre l'autoroute et la voie ferrée avec du vent fort de face qui nous accompagne depuis 40km, même avec du ciel bleu, c'est simplement désespérant.

70 km de descente, avec de beaux pourcentages et devoir se trainer à 20km/h !
Démoralisant au possible !

Greewy a écrit :

On redescend ensuite sur Valloire, on va planter la tente au camping, je vais fondre sous la douche pendant 2 heures et on ressort en quête d'une bière  tongue Après avoir fait le tour de la station, on se rend compte que le seul truc d'ouvert, c'est la pizzeria. Dedans, c'est bondé mais on trouve une petite place pour boire et manger  big_smile

On prendra le temps d'admirer les superbes vélos des autres cyclocampeurs du camping, qui comme nous, faute de mieux, ont échoué dans cette pizzeria.

Dernière modification par Satory (27-10-2014 16:01:22)

Hors ligne

#14 15-01-2015 13:12:23

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 848

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Bonjour !

Y aurait-il un lien entre cette conversation
et deux des protagonistes de ce récit ?

Et si oui, quelle serait la différence entre l'un de ces protagonistes et un VTT "routisé" ? (position et confort en général, rendement...)
Merci  smile

Hors ligne

#15 15-01-2015 13:41:48

mulgaelle
telle la chenille, un jour papillon...
Inscription : 19-02-2012
Messages : 319

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Il manquerait pas une partie du récit?  tongue
Vous vous êtes arrêtés à Valloire?


L'important n'est pas au bout du chemin, l'important c'est le chemin...

Hors ligne

#16 15-01-2015 14:55:20

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

OK, il manque la fin du récit, nous sommes bien arrivés à Menton puis Nice, je vais m'y coller.


Même pseudo, même vélo, même lieu d'habitation, c'est bien la même personne  lol
Il répondra mieux que moi (il sera sûrement plus réactif sur vélotaf) mais son vélo n'est pas un VTT, c'est à la base plutôt une randonneuse lourde. Il ne faut pas se fier au nom de la marque qui d'ailleurs fabrique aussi des vélos de ville. Un VTT routisé, en fonction de sa géométrie de départ, pourra être bien plus nerveux, vif. Il n'est pas forcément prévu pour rouler chargé (voire pas du tout sur les modèles sans oeillets). Le silkroad est tellement conçu pour rouler chargé que le PB est intégré au cadre !

Pour la position/confort/rendement, ça dépend aussi largement de la base de VTT initiale et du reste des équipements (notamment les roues). Entre un pseudo VTT premier prix et un VTT de compét, ça change vraiment du tout au tout ! Le silkroad est un vélo en très bon acier, plutôt haut-de-gamme (même très haut-de-gamme pour le montage de Satory) donc même si on pourrait craindre un gros camion, ce vélo avance bien !

Je suis trop petite pour monter sur les silkroad de mes potes mais j'ai routisé plusieurs VTT : rockrider 500 1997 taille XS, rockrider 700 1996 taille S et un Marin Bobcattrail 1994 taille M. Mon préféré est de loin le rockrider 700 qui était pourtant un vélo de compét, tête au-dessus du guidon.  Le 500 est trop petit pour moi (c'est pas le mien). Le Marin est équipé plutôt haut-de-gamme (transmission neuve XT 3x10, roues XTR/Mavic XC717), sensiblement pareil pour le 700 mais datant des 90s.

Hors ligne

#17 15-01-2015 21:13:09

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Déjà, il faut savoir de quel type de VTT tu parles.

Comme l'a dit Greewy, les anciens VTT tout rigides se prêtent bien à la transformation pour la randonnée,
de part leurs géométries, et le fait qu'ils sont équipés d’œillets pour y monter des accessoires.

Pour ce qui est des VTT plus récents, je ne crois pas que les géométries actuelles, soient adaptées aux voyages:
leurs cadres slopping (tube horizontal incliné) et la taille réduite du triangle avant, ne facilitent pas la mise en place de plusieurs porte-bidons,
et même avec des adaptateurs, il faudra sérieusement bricoler pour installer un porte-bagage à l'arrière, et je ne parle même pas à l'avant.
En plus, il n'est pas forcément aisé de trouver un VTT moderne avec une fourche rigide (la plupart étant monté avec des fourches suspendues,
ce qui ne me semble pas utile pour le voyage, et source potentiel de problème).
Après, cela ne veut pas forcément dire que ce n'est pas possible, Polochon s'il passe par là, te dira qu'il a traversé une partie de l'Asie en VTT.

Sinon, au quotidien pour aller au boulot, j'alterne entre le VTT et le Silkroad, le choix de l'un ou l'autre se faisant en fonction de la météo (besoin de garde-boues) et de ce que j'ai à transporter (sacoches).
Mais la plupart du temps je préfère prendre le VTT, pour son coté joueur et pouvoir me défouler en forêt au retour.

Pour ce qui est du confort, le Silkroad est un vrai tapis volant, il absorbe en souplesse les imperfections de la route, et n'a pas peur de s'aventurer dans les chemins défoncés,
c'est une vraie machine à avaler les km. C'est d'ailleurs cela qui m'avait marqué lors de ses premiers tours de roues, alors que je roulais auparavant uniquement en VTT, j'avais l'impression de rouler "en douceur"
Le VTT est "plus sec", sur les irrégularités du terrain (particulièrement vrai avec mon ancien cadre en alu), mais par contre, il permet des relances et des démarrages plus explosifs.
Sa direction est beaucoup plus vive, et on a beaucoup moins l'impression d'être sur un "rail".

Hors ligne

#18 15-01-2015 23:17:43

N_75
Cancre du fond du forum et hamacoeur
Lieu : loin des livres !
Inscription : 29-11-2012
Messages : 848

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Satory a écrit :

Pour ce qui est du confort, le Silkroad est un vrai tapis volant, il absorbe en souplesse les imperfections de la route, et n'a pas peur de s'aventurer dans les chemins défoncés,
c'est une vraie machine à avaler les km. C'est d'ailleurs cela qui m'avait marqué lors de ses premiers tours de roues, alors que je roulais auparavant uniquement en VTT, j'avais l'impression de rouler "en douceur"

merci  smile
et tu me confirmes l'impression que j'avais eue cet été pour avoir fait quelques tours de roues avec un autre vélo de voyage venant du même pays, mais un peu trop lourd  ! et j'ai le sentiment que le Silkroad enfonce encore le clou avec un poids tout à fait honorable.

Hors ligne

#19 16-01-2015 08:51:12

Satory
Membre
Inscription : 13-06-2014
Messages : 80

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Oui le poids du Silkroad reste assez raisonnable, puisque ma config est aux alentours de 13kg.
Mais attention, c'est un montage perso, je suis parti du cadre et de la fourche nus, et j'ai choisi et monté moi-même tous les composants.

Un pote a une version "catalogue" de ce vélo, et la différence de poids est nette, notamment à cause des pneus Schwalbe Marathon Mondial,
qui alourdissent les roues de près de 200g par pneu par rapport à mes Supremes (et les grammes en périphérie de la roue comptent énormément dans le dynamisme du vélo)
Depuis, il est passé lui-aussi aux Supremes

Dans mon montage, la limitation du poids est dû en partie aux roues, car elles sont légères et le montage des pneus sans chambres à air soulage encore plus la balance.
C'est aussi le montage de gros pneus (50mm) sans càa qui participe au confort du vélo.

PS: j'ai pas trop l'habitude de ce forum, mais la déconnexion automatique est assez "casse-pied" quand l'on écrit un message,
ou c'est que je suis très lent à l'écriture  big_smile

Dernière modification par Satory (16-01-2015 08:52:01)

Hors ligne

#20 16-01-2015 08:57:32

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

C'est quoi, un Silkroad?

Hors ligne

#21 16-01-2015 08:58:48

miniping
Où ça un sommet?
Lieu : Rhône Alpes
Inscription : 18-07-2012
Messages : 1 091

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

Le silkroad est un vélo en très bon acier, plutôt haut-de-gamme (même très haut-de-gamme pour le montage de Satory) donc même si on pourrait craindre un gros camion, ce vélo avance bien !

@Greewy: avais tu envisagé une sacoche de selle type Apidura ou Revelate Design?

Dernière modification par miniping (16-01-2015 08:59:57)

Hors ligne

#22 16-01-2015 09:10:47

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Mille merci miniping, le fait que ce soit un vélo m'avait complétement échappé. roll
Marque, lien? photos? etc.. tel était le sens de ma question. wink Je suppose même qu'il s'agit d'un "Tout Terrain", la marque teutonne au nom français, mais je voulais une confirmation.

Dernière modification par velox (16-01-2015 09:14:12)

Hors ligne

#23 16-01-2015 09:18:08

miniping
Où ça un sommet?
Lieu : Rhône Alpes
Inscription : 18-07-2012
Messages : 1 091

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

N_75 a écrit :

Y aurait-il un lien entre cette conversation
et deux des protagonistes de ce récit ?

De bon matin c'est pas gentil d'être taquin plutôt que d'ouvrir les yeux...

Hors ligne

#24 16-01-2015 14:13:54

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 1 780

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Coucou,
la question de N_75 porte sur le vélo de Satory, qui est effectivement un Tout terrain (c'est la marque), modèle Silkroad.

Pour plus de questions/infos, merci de vous retrouver ailleurs qu'ici, la meilleure solution étant le fil créé par Satory sur le forum vélotaf pour concentrer l'info.



Pour répondre à Miniping, j'ai une sacoche vaude off-road bag taille M (10L selon constructeur) et j'ai eu à Noël des sacoches Alpkit : une airlock x-tra tapered, une fuel pod taille L et un airlock xtra 8 L. Ma Vaude me sert(vait) sur mes petits délires à la journée (genre dodécaudax) ou quelques jours avec couchage en dur. Avec les sacoches alpkit, j'espère réussir à faire tenir une tente dedans, mais il faut réduire sacrément le volume pour que tout rentre. Je suis trop petite pour mettre des sacoches de cadre (les bidons remplissent presque tout l'espace). Pour plus de détails, merci de créer un nouveau sujet sur les sacoches de bikepacking (ou autre terme qui veut dire la même chose en français). Sinon je pense en créer un une fois que j'aurai utilisé mes sacoches alpkit ou que je n'arrive pas à faire rentrer mon paquetage dedans !  lol (premier essai prévu semaine pro pour mon dodécaudax de janvier).

Hors ligne

#25 16-01-2015 14:26:59

miniping
Où ça un sommet?
Lieu : Rhône Alpes
Inscription : 18-07-2012
Messages : 1 091

Re : [Récit + liste] route des grandes Alpes à vélo + boucles à pied

Greewy a écrit :

j'ai eu à Noël des sacoches Alpkit : une airlock x-tra tapered, une fuel pod taille L et un airlock xtra 8 L. Ma Vaude me sert(vait) sur mes petits délires à la journée (genre dodécaudax) ou quelques jours avec couchage en dur. Avec les sacoches alpkit, j'espère réussir à faire tenir une tente dedans, mais il faut réduire sacrément le volume pour que tout rentre.

J'attends avec impatience ton retour sur ces sacoches qui pourront servir à lancer un fil ici ou sur Velotaf ('me semble pas avoir vu de retour)  big_smile

Dernière modification par miniping (16-01-2015 14:27:21)

Hors ligne

Pied de page des forums