#51 16-05-2015 08:46:03

patou
Membre
Inscription : 11-05-2014
Messages : 234

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Bravo et surtout merci pour ce Tro Jobig qui m'allèche carrément. Une mine d'infos !
Je suis ce fil avec intérêt pour ma prochaine visite dans le nord. cool

Mais les concepteurs des GR ne sont pas toujours bien inspirés ; j'en suis même parfois à me demander si on a bien affaire à des marcheurs. Beaucoup trop de goudron, des incohérences dans les itinéraires...

ça me rassure de lire ça ! Je ne suis pas seule à râler.

Ken ar wech all ( roll bon ok, mon breton est carrément médiocre)


Mul part ailleurs

Hors ligne

#52 16-05-2015 09:12:52

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Merci Patou !  smile

Ce sera un réel plaisir de te savoir parmi nous en Kreiz Breizh !

Kentañ tro

Jobig

PS : Ken ar wech all, allez, ce n'est pas si mal ; même si par chez moi on dirait plutôt 'Benn gwechall en breton idiomatique !

Dernière modification par Jobig (16-05-2015 09:13:11)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#53 16-05-2015 10:34:47

JJondalar
Membre
Lieu : Estérel
Inscription : 15-06-2011
Messages : 1 235
Site Web

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

patou a écrit :

Mais les concepteurs des GR ne sont pas toujours bien inspirés ; j'en suis même parfois à me demander si on a bien affaire à des marcheurs. Beaucoup trop de goudron, des incohérences dans les itinéraires...

ça me rassure de lire ça ! Je ne suis pas seule à râler.

Hello
comme je suis un peu baliseur aussi, je peux vous dire que nous n'y sommes pour rien big_smile .
En fait un GR est constitué uniquement de chemins qui ont fait l'objet d'une convention entre le comite departemental de rando pedestre et le propriétaire (particulier, commune,..). Ces conventions sont hélas parfois remises en question.
Si vous êtes copains avec votre maire, vous pouvez l'encourager à faire jouer le droit de préemption qui lui permet d'acquérir un chemin lors d'une vente quand ce chemin risque de disparaître.
Côté FFRP le Cdrp du département concerné Accueillera toujours avec plaisir vos remarques.
Ceci dit les GR sont surtout destinés au marcheur qui cherche une certaine facilité. Sur RL on aime beaucoup les quitter, ces chemins balisés.  smile


La mésange à tête noire et la sittelle sont d'une compagnie bien plus vivifiante que celle des hommes d'État ou des philosophes; au retour on va considérer ces derniers comme de bien piètres compagnons."
H.D.Thoreau, Une promenade en hiver.

Hors ligne

#54 16-05-2015 10:37:54

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Jjondalar a écrit :

Ceci dit les GR sont surtout destinés au marcheur qui cherche une certaine facilité. Sur RL on aime beaucoup les quitter, ces chemins balisés.  smile

Et ça tombe bien car c'est toute ma philosophie ! wink

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#55 16-05-2015 10:59:53

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 508
Site Web

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

JJondalar a écrit :

En fait un GR est constitué uniquement de chemins qui ont fait l'objet d'une convention entre le comite departemental de rando pedestre et le propriétaire (particulier, commune,..). Ces conventions sont hélas parfois remises en question.

Je pense qu'il y aussi des éléments de politiques qui rentrent en compte : un maire sera beaucoup plus disposé à faciliter le passage d'un GR sur sa commune s'il passe par le centre-ville. Les marcheurs sont une clientèles appréciée des petits villages.


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

En ligne

#56 16-05-2015 11:54:17

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Shanx a écrit :

un maire sera beaucoup plus disposé à faciliter le passage d'un GR sur sa commune s'il passe par le centre-ville. Les marcheurs sont une clientèles appréciée des petits villages.

C'est vrai. Cependant, les critères de mise en valeur touristique, ou la volonté de certains élus, se heurtent souvent aux appétits fonciers de quelques uns. Un maire d'une petite commune où ne subsiste qu'une minuscule alimentation en "Centre-bourg" favorisera malheureusement plus facilement ses électeurs potentiels - surtout s'il en est lui-même issu - du monde agricole dont les enjeux économiques et financiers sont jugés plus importants pour le "territoire". Il laissera donc faire ou influencera les décisions, d'où parfois des bizarreries dans les balisages et tracés.

Mod-se 'mañ, n'eo ket mod-all eo !* roll

Jobig

*C'est comme ça et pas autrement !

Dernière modification par Jobig (16-05-2015 11:56:03)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#57 16-05-2015 11:59:32

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Héhé, on n'a pas ces problèmes-là en Alsace Moselle ou la loi est différente du reste du pays. smile (Ne m'en demandez pas plus. Droit local toussa)

Hors ligne

#58 28-05-2015 15:36:02

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Thème : la Réserve du Cragou

Mad ar jeu, tudoù ?  smile

Allez ! Aujourd'hui, c'est jour de fête : gros plan sur le Cragou. Depuis mon enfance j'entretiens une longue histoire avec ce site particulièrement envoûtant dans lequel maints épisodes de la légende arthurienne auraient pu se jouer. smile
Le massif qui se tient un peu à l'écart de la chaîne principale des Monts d'Arrée s'étend sur un peu plus de 4 km à une altitude maximale de 282 m, entre les ruisseaux de Goasselen et du Squiriou. Vu des fortes collines de l’Arrée qui le dominent, il ressemble à un lourd vaisseau végétal qui se détacherait d’une jetée de pierre. C'est un paysage d'arêtes rocheuses très claires (du gré bien sûr puisque cragou en est la traduction en breton mais aussi des schistes) qui, jaillissant de la lande omniprésente, tapissée de callune et de molinie, ornée d’ajoncs et de bruyères exubérants, s’élèvent, les flancs humides, des tourbières grasses d’une boue acide paradoxalement grouillante de vie. La crête est recouverte de bois d'essences diverses qui vont du pin maritime de plantation récente (19ème siècle) aux chênaies préhistoriques mêlées de houx et de poiriers sauvages (kozh perenn en breton). C'est l'un des derniers exemples de bois de crête intacts lesquels ne subsistent plus généralement qu’à l’état de vestiges dans des Monts d’Arrée. Si vous voulez avoir une idée de la physionomie ancienne de l’Arrée, il suffit de visiter le Cragou : c’est un conservatoire naturel à peu près préservé.  wink
Le coteau sud (vers le bois de Lestrézec) a conservé son aspect originel de lande sauvage alors que les flancs septentrionaux composent un paysages où l’empreinte humaine est plus prégnante.

Terrain d’exercice occasionnel du 41ème RI, encore dans les années 80 ( !), après avoir été pendant l’Occupation un des points d’appui de la défense allemande dont les Fallschirmjäger* investirent les pitons en prévision de parachutages alliés ou d’un hypothétique débarquement en baie de Morlaix (traces d’emplacements de combat)… sad C’est fin 2008 que le Cragou a été classé réserve naturelle d’intérêt national par la Région Bretagne. Cette consécration, on la doit à la détermination de la SEPNB** aidée de la population locale qui en 1986 s’opposa fermement à un projet industriel de plantation de résineux en rachetant 18 hectares de landes, lutte qui fut à l’origine d’un premier classement en zone protégée. C’est maintenant le paradis des naturalistes et surtout des ornithologues amateurs. Busards St Martin, busards cendrés, courlis cendrés, engoulevents, fauvettes pitchou, bécassines des marais s’y pressent pour nidifier. smile

Une voie romaine en provenance de Carhaix dont le tracé remonte vraisemblablement à une époque plus ancienne traverse la lande du Cragou. Pour les férus d’histoire, cette route a servi d’axe directeur au Cardo Maximus*** de la ville antique de Vorgium (Carhaix), toujours fossilisé dans le réseau viaire de la ville actuelle. In situ elle conserve par endroit une largeur de circulation d’une bonne vingtaine de mètres : c’est d’autant plus insolite quand on connaît la grande solitude des lieux !
Près du hameau de Kerseac’h situé en contrebas, une stèle commémorant une exécution sommaire rappelle que les Allemands et leurs auxiliaires de la tristement célèbre Bezenn Perrot**** exercèrent une répression féroce sur la population au moment des combats de la Libération, notamment en Centre-Bretagne. mad

Pourquoi vous entretenir du Cragou ? Parce qu’il occupe une place de choix dans un projet qui se forme petit à petit dans l’esprit de Jobig. J’ai esquissé plus haut l’intérêt stratégique de sa situation géographique (voie romaine, présence militaire passée...) qui fait des rochers du Cragou une sorte de balcon sur lequel Jobig, depuis quelques semaines déjà, contemple d’autres lignes de crêtes, théâtre de ses futures escapades vers le Trégor tout proche. L’idée serait de relier cette pointe avancée des Monts d’Arrée au Ménez Bré situé non loin de Guingamp et de la profonde vallée du Trieux qui s’ouvre sur l’archipel de Bréhat. Et Jobig d’imaginer un voyage en saut de puce vers la mer, de hauteurs remarquables en forêts vénérables qui se finirait en plongeon à Loguivy de la Mer ou à la pointe de l'Arcouest. cool

On peut se servir du GR 38 comme trame lorsque celui-ci se cale sur des sentiers de terre et s’en éloigner dès que la vue du goudron devient intolérable. Et moi, vous me connaissez, mon seuil de tolérance est situé très bas sur l’échelle des valeurs pétrolières. wink big_smile La montagne de Goariva, les landes de Vergam, les collines de Lannéanou, Roc’h C’hlas et Creac’h Léan, la forêt du Beffou, Coat an noz, etc. autant de points qui jalonnent un itinéraire buissonnier en Argoat, plutôt exigeant et sur lequel tout reste à faire ou presque… En Kreiz Breizh tout comme en Tregor et Goelo, j’ai idée. Affaire à suivre, donc ! tongue

Un mot sur le hors-sentier qui en Bretagne bocagère nécessite entre autre de passer à travers champs. Primo, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit de propriétés privées. Deuxio, il  y a deux types de parcelles : les champs mis en culture et les prairies (ou les prés). La deuxième catégorie ne présente rien de particulier si ce n’est qu’il est préférable de se tenir éloigné du bétail lorsqu’il y en a (donc choisir une parcelle parallèle vide d’animaux, par exemple). roll En revanche, on n’insistera jamais assez sur le fait qu’emprunter un champs cultivé implique un maximum de précautions dont celle de longer au plus près les talus qui le délimitent afin de ne pas marcher sur les semis ou déranger les cultures n’est pas la moindre (attention aux ronces plutôt agressives car les haies et les talus ne sont plus aussi bien entretenus qu'autrefois). hmm L’intérêt est double : pas de déprédation ou de dégradation et la discrétion est assurée. smile Il faut également prendre soin de chercher le minuscule passage qui permettra de franchir un talus et accéder à la parcelle voisine (il existe toujours ! souventes fois ce n’est qu’une trace sur un talus).
Enfin, on ne dira jamais assez que bivouaquer dans un champ cultivé est une pratique déplorable, à bannir impérativement. Si, si ! Y en a qui l’ont fait il n’y a pas longtemps ! D’ailleurs, il suffit de réfléchir à la quantité de pesticides ou d’engrais déversés sur le sol pour se dissuader d’y avoir recours. A telle enseigne que parfois Jobig se demande s’il ne ferait pas mieux d’investir dans une tenue NBC pour se promener dans la campagne… tongue

Ma toute dernière reconnaissance de terrain m’a permis d’affiner une solution de franchissement du ruisseau de Goasselen, situé en contrebas de la D 769. Elle complète l’itinéraire proposé dit des landes du Haut Mendy*.

Je vous propose ci-dessous une capture d’écran d’un document Géoportail : en pointillé l’itinéraire conseillé ; les croix marquent les coupures d’eau (sans difficulté). La route, c’est la départementale de Carhaix à Morlaix citée ci-dessus. La sapinière qui épouse vaguement la forme d’un losange ou d’un carré est un élément marquant du paysage et sert de point de repère. A noter que cette année (2015) on cultive à ses abords du soja (très dense donc pas d’espace de circulation en limite parcellaire qu’il faut contourner), la parcelle qui se trouve de l’autre côté de la chaussée vers Goassélen est couverte de seigle (et là ça passe bien contre le talus). A quelques mètres d’une cornière du champ on descend un ravin sous les couverts jusqu’à un ruisseau que l’on franchit d’un saut aérien puis on longe une haie jusqu'à une barrière (sur la droite dans le sens Est/Ouest) et l’on passe un vieux chenal plus ou moins en eau (il alimentait autrefois le moulin de goassélen) et l’on retrouve un sentier qui conduit au Haut Mendy à travers des bois et des landes lequel fait face à un passage à gué (qu'on ignore).

8948_franchissement_goasselen_27-05-15.jpg
Suivez le guide ! Remarquez en haut à droite la chaussée rectiligne : voie romaine !

8948_p1010920_27-05-15.jpg
Vue depuis le Cragou, on distingue bien la sapinière qui s'impose dans le paysage

Je n’ai pas pu résister à la tentation d’exposer une fois de plus quelques clichés…

8948_p1010895_27-05-15.jpg
Piton central (voies d'escalade possibles), bois de crête

8948_p1010863_27-05-15.jpg
La porte du Saint Graal...

8948_p1010904_27-05-15.jpg
Les busards Saint Martin adorent ces pitons... Et depuis 40 ans que j'arpente les lieux, c'est toujours au chant du coucou !

8948_p1010940_27-05-15.jpg
Point culminant et magnifique belvédère

8948_p1010850_27-05-15.jpg
Dire que dans 2 mois les fières Pyrénées en seront couvertes...

Kentañ tro !

Jobig

*Fallschirmjäger : parachutiste de la Lutwaffe, le quartier général des divisions paras allemandes en Centre Bretagne était situé au Huelgoat

**Société pour l’Etude et la Protection de la Nature en Bretagne (siège social à Brest). Jobig n’a pas de lien avec cette organisation.

***Cardo Maximus : Axe nord/sud qui croise un axe est/ouest (Decumanus Maximus) sur lesquels repose le carroyage d'une ville antique

****Bezenn Perrot : milice recrutée parmi les nationalistes bretons acquis au fascisme qui fut incorporée à la SS

Dernière modification par Jobig (19-03-2016 20:13:22)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#59 28-05-2015 18:19:40

patou
Membre
Inscription : 11-05-2014
Messages : 234

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Demat  big_smile
Intéressant tout ça, très intéressant même.

On peut se servir du GR 38 comme trame

Euh... ce n'est pas plutôt le GR 37 ?


Mul part ailleurs

Hors ligne

#60 28-05-2015 19:36:54

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Salut Patou,  smile

Patou a écrit :

ce n'est pas plutôt le GR 37 ?

Non, non. Il s'agit bien du GR 38(0) que tu suis approximativement jusqu'à hauteur de Guerlesquin (et que tu quittes définitivement). Le GR 37 file plein Sud vers le Canal de Nantes à Brest puis oblique vers l'Est aux environs de Cléden. De toute façon, j'ai bien la ferme intention de m'affranchir autant que possible de ce GR. D'où la difficulté. Il faudra un certain temps et même un temps certain pour défricher le parcours.

J'envisage aussi exploiter les ressources offertes par les Montagnes Noires avec en ligne de mire une petite version bretonne du Mare a Mare : baie de d'Audierne/Ile de Groix par l'intérieur ou quelque chose de ce genre. smile

'benn da lenn un tammig c'hoazh, neuhe !

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#61 28-05-2015 19:58:06

patou
Membre
Inscription : 11-05-2014
Messages : 234

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Ah oui ! Le GR 38(0) !  big_smile
je pensais au GR 38 (tout court) qui passe plus au sud : Gourin, Chateauneuf-du-Faou.

J'envisage aussi exploiter les ressources offertes par les Montagnes Noires

Oui, oui oui ! Je suis preneuse de ça aussi.  wink

Bonne soirée


Mul part ailleurs

Hors ligne

#62 28-05-2015 20:03:16

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 2 153

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Bonjour Jobig, smile



Jobig a écrit :

Coat an noz

-> un lieu prédestiné aux bivouacs ???


Jobig a écrit :

In situ elle conserve par endroit une largeur de circulation d’une bonne vingtaine de mètres : c’est d’autant plus insolite quand on connaît la grande solitude des lieux !

-> Carhaix-ment !


Jobig a écrit :

L’idée serait de relier cette pointe avancée des Monts d’Arrée au Ménez Bré situé non loin de Guingamp et de la profonde vallée du Trieux qui s’ouvre sur l’archipel de Bréhat. Et Jobig d’imaginer un voyage en saut de puce vers la mer, de hauteurs remarquables en forêts vénérables qui se finirait en plongeon à Loguivy de la Mer ou à la pointe de l'Arcouest.

-> Carrément géant !


Jobig a écrit :

Un mare a mare

ça donne quoi, en breton ?

Jobig est infatigable !
Et nous, insatiables !
Si je comprends bien, des projets de Jobig, nous n'avons aperçu que le 1/10ème de la partie émergée de l'iceberg ! tongue smile


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#63 29-05-2015 11:23:12

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Bonjour ester, smile

ester a écrit :

Jobig a écrit :
Un mare a mare
ça donne quoi, en breton ?

Mare a mare : d'une mer l'autre, pourquoi pas "A vor da vor" un peu littéraire mais compréhensible par chacun (la préposition "a" antéposée est le plus souvent muette en breton parlé) ? smile

ester a écrit :

Jobig a écrit :
Coat an noz
-> un lieu prédestiné aux bivouacs ???

Ah ! Ah ! Ah ! big_smile bois du couchant plutôt que bois de la nuit ! Mais oui, pourquoi pas ? Il doit bien y avoir de l'eau à Loc Envel, je suppose. Au 18ème siècle la forêt était connue sous le nom de Coetmec. Mec pouvant provenir d'un ancien Maeoc, Meoc qui a survécu sous la forme Mayeux, Mieux (coatmieux) par chez toi, en pays Gallo.

ester a écrit :

Jobig est infatigable !
Et nous, insatiables !
Si je comprends bien, des projets de Jobig, nous n'avons aperçu que le 1/10ème de la partie émergée de l'iceberg !

L'imagination de Jobig marche plus vite que ses pieds ! big_smile Il y a du boulot pour construire un itinéraire réellement buissonnier. Cela va prendre des mois rien que pour la partie Monts d'Arrée/Ménez Bré... Et je ne te raconte pas le casse-croûte pour traiter la vallée du Trieux... D'ailleurs, s'il y a quelques trégorois qui lisent ce fil, je suis preneur des infos qu'ils auraient à me proposer !... Insatiabilité, ça me va : j'aime les gens qui ont de l’appétit ! tongue

Devezh mat deoc'h !

Jobig

Dernière modification par Jobig (29-05-2015 22:08:52)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#64 29-05-2015 21:54:19

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

C'est marrant - enfin, façon de parler - je n'arrive pas à rétablir les émoticônes sur mon dernier post. Quelqu'un aurait-il un remède ? roll

Pour la vallée du Trieux, il me vient une idée. Le GR aligne un paquet de km d'asphalte et la campagne du côté de Guingamp se prête moins aux errances à travers champs (trans agricolam) d'après les cartes que je consulte et mes propres observations. Alors, pourquoi ne pas envisager une solution amphibie ? Une descente du Trieux en canoë ou en kayak n'a rien d'irréaliste (MUL bien sûr). Reste à savoir si on peut descendre sur l'intégralité de la rivière. J'ai déjà remarqué des kayakistes à Guingamp et je sais que sur Pabu il existe une base nautique... A creuser ! wink

Jobig

Dernière modification par Jobig (29-05-2015 21:59:38)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#65 29-05-2015 22:06:45

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 2 153

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Bonsoir Jobig, smile

Jobig a écrit :

je n'arrive pas à rétablir les émoticônes sur mon dernier post. Quelqu'un aurait-il un remède ? roll

Fais, "modifier" ; puis, sous le cadre du message à modifier, deux petites cases blanches, dont "ne pas convertir les émoticônes dans ce message" à décocher.  smile


J'ai d'excellents souvenirs de "Guingamp-Pontrieux", à la journée. Nous avions fait le trajet inverse le matin par le train à vapeur (près du conducteur !).  smile


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#66 29-05-2015 22:09:42

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Super, ça marche ! Merci ester !  smile  smile  smile


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#67 29-05-2015 22:29:50

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 2 153

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

De rien.  smile


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#68 29-05-2015 23:08:08

lynx18
mulberry
Inscription : 27-12-2008
Messages : 709

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

@ Jobig :j'ai parcouru une partie du Trieux en kayak de mer lors d'un stage il y a quatre ans environ, j'en garde un très bon souvenir ( c'était mon deuxième jour en kayak de mer, après un tour de Bréhat...chahuté et une initiation au tir, j'ai apprécié le calme , les rives paisibles et un peu sauvages du Trieux smile )
en regardant la carte, je peine à retrouver jusqu'où nous étions remontés en une petite journée, mais je peux te fournir en MP  les coordonnées du guide kayak local, bien connu du côté de Paimpol, qui connait le coin comme sa poche.

Hors ligne

#69 30-05-2015 10:36:23

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Salut lynx,  smile

lynx18 a écrit :

mais je peux te fournir en MP  les coordonnées du guide kayak local, bien connu du côté de Paimpol, qui connait le coin comme sa poche.

Ben, pour le coup, ça m'intéresse bougrement ! cool Au vue de ce qu'a écrit ester, le cours amont du Trieux ne semble pas comporter d'obstacles bien gênants. A partir de Pontrieux on entre dans la zone du Trieux maritime, un boulevard (sauf vent de face...) ! La question qui se pose est celle de la gestion des moyens : location d'un kayak ou récupération sur place (Guingamp) du matos personnel ?

L'allègement ou l'optimisation de son équipement de randonnée ne présente que des avantages quand on envisage de moduler ses moyens de locomotion dans le cadre d'une même sortie... Ne croyez-vous pas ? smile

Jobig

Dernière modification par Jobig (30-05-2015 10:37:42)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#70 30-05-2015 14:54:17

lynx18
mulberry
Inscription : 27-12-2008
Messages : 709

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Jobig a écrit :

Salut lynx,  smile

lynx18 a écrit :

mais je peux te fournir en MP  les coordonnées du guide kayak local, bien connu du côté de Paimpol, qui connait le coin comme sa poche.

Ben, pour le coup, ça m'intéresse bougrement ! cool

Jobig

Je viens de t'adresser les coordonnées par MP smile

Hors ligne

#71 11-08-2015 23:13:34

mulo35
Membre
Inscription : 11-08-2015
Messages : 3

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Bonjour à tous,

Juste un petit mot pour vous dire merci.

Ma femme et moi avons décidé (surtout elle) de nous essayer au bivouac.

J'avais bien une (petite) expérience de rando et de camping, pas elle.

On a jeté notre dévolu sur les monts d'Arrée et nous nous somme servis de ce site et de ce forum pour préparer notre week end. Surtout pour constater qu'on était en mode "poids-lourds".

Tout ça pour dire quoi ?...

Qu'on a fait Helgouat - La chapelle saint michel et retour par Botmeur.
Départ par la rive sud à Helgouat et retour par rive nord.

On a adoré le bivouac.
On a adoré les mont d'arrée.
On n'a pas adoré le poids de sacs....
On n'a pas adoré le bitume des GR...

On s'est promis de revenir au Mont d'Arrée, plus léger.

De fait : MERCI pour la mine d'information ; c'était dur mais sans vous ça aurait été impossible.

Hors ligne

#72 15-08-2015 14:05:12

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Salut Mulo35 et bonjour à tous, smile

De retour de villégiature en Aragon, votre petit mot sur ce fil a retenu mon attention lors du dépouillement de ma messagerie : je vous remercie donc de vos remerciements. Avez-vous l'intention de rédiger un CR sur votre week-end dans les Monts d'Arrée ? Ce serait l'occasion de recueillir les avis éclairés des membres du forum afin de vous aider à alléger votre équipement et l'adapter à vos besoins puisque le poids de vos sacs semble vous avoir chagriné lors de votre sortie, d'après ce que vous laissez entrevoir dans votre message ? wink

En tout cas, bienvenu sur RL ! smile

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#73 26-08-2015 16:07:03

mulo35
Membre
Inscription : 11-08-2015
Messages : 3

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Va pour le CR !!

Notre expérience d’avant :
Nous sommes tout deux des coureurs amateurs de trail (distance max 30 km) et courses d’orientation.
J’ai moi même une petite expériences de bivouac lors de raid-orientation.

Le contexte :
A moitié bretons, nous sommes souvent en pays Malouin et nous rêvassions souvent sur les monts d’Arrée en disant qu’il nous faudrait y aller courir.
Il y a quelques mois, plutôt que la course, c’est la marche qui nous est venu à l’esprit (peut être parce que l’on court moins qu’avant). J’avais commencé à préparer l’itinéraire quand ma femme m’a – sans prévenir – proposé de bivouaquer.

Nos contraintes :
Ne pas dépenser trop d’argent dans le matériel pour cette première expérience.
Aucune expérience de marche pour ma femme ; quelques rando itinérantes pour moi.
On s’est donc entrainé : Fontainebleau sur le circuit des 25 bosses, en portant notre fils dans le porte-bébé (15 kg) et un autre sac chargé de conneries pour faire du poids.

Le plan – ce qui était prévu :
Parking à Huelgoat  - départ par la rive Sud du lac par des morceaux de PR/GR et chemins équestres ; pour arriver à Brennilis.
A Brennilis, dernier achats de denrées et plein d’eau avant de se retrouver loin de tout, bivouac au bord de la réserve Saint Michel (rive sud), avant le Roc’h Cléguer.
Lendemain, départ du lac, montée à la chapelle puis tour des monts par les crêtes vers Botmeur et retour à Helgouat par la rive nord du lac.
Ca, c’est ce qui était prévu.......
Avec une asymétrie de distance : 15 km le premier jour, 25 km le second.

Le matériel :
On avait déjà : Les lampes, les sacs à dos, les sacs de couchages, les fringues, etc....
On partait sur une tenue vestimentaire de trail : chaussures/chaussettes de trail (Mizuno pour moi, Salomon pour elle), corsaires Raidlight, tee-shirt raidlight et D4, veste coupe vent D4 et Gore... Normalement, tout ça, c’est du léger.

On a acheté chez D4 :
-    Une tente arpenaz de base pour deux : 22 euros
-    Le camping gaz mini, la batterie de cuisine en inox avec tasses
-    Des tapis de sol, mais pas ceux vendus au rayon camping (trop chers), ceux vendus pour le fitness : 3 euros je crois
-    Et la carte IGN qui va bien.

Pour les repas :
o    Soupe chinoises : 1 / repas / personnes
o    Salade tout-faite en boite, genre « mexicaine », « parisienne », .. beurk 1 boite / repas / pers
o    Un saucisson sec
o    Des fruits secs et des barres de céréales
o    1,5 litres d’eau / personne

Au total :
•    Un sac Quecha de 40 L et un sac Quechua de 50 L.
•    Deux sacs de couchages, un ultra light Lafuma et un pas light du tout énorme et lourd
•    Une tente
•    Une frontale de marche chacun
•    Une frontale (une autre) pour le bivouac
•    Une tenue sur soi
•    Un coupe vent + une soft Shell / personne
•    Un tee shirt propre/sec de rechange / pers
•    Un bas et un haut chaud pour dormir
•    Une paire de chaussettes propre/sèches / pers.
•    Un couteau chacun
•    Nos batteries de cuisines
•    Le nourriture suscitée
•    L’eau
•    Des sacs poubelles pour faire poubelles
•    Des sacs poubelles pour les pieds le soir si besoin (si chaussures mouillées)
•    Des lingettes pour bébé
•    Du PQ
•    Brosses à dent + dentifrice
•    Deux couvertures de survie
•    Deux iPhone
•    Une batterie pour rechercher les téléphones
•    Deux buff
•    Et...... un maillet !! (Pour les sardines)
•    Et... un gros et super appareil photo Canon et ses différents optiques. (On aime la photo).

Je recalculerais le poids de tout ça, à l’occasion....


Ce qui s’est réellement passé :
Départ de Huelgoat à l’heure prévue, les premiers chemins sont plutôt cools ; on grignote pas mal de mûres sur les sentiers. On fait pas mal de bitumes, quand même, au milieu des hameau... et on monte gentiment pour avoir une vue vers les monts d’arrées quand on est sur le Roc’h ar Bic, après 1 h 30 de marche.
On passe voir le Dolmen de Brennilis avant d’y arriver.
Tout s’est bien passé, beau temps et bon rythme ; on doit tenir les 4,5 km/h à peu prés, sans pousser.

A Brennilis, grosse déception. On s’attendait à un village, breton si possible, avec des maisons en pierre et des toits en ardoise. On a eu un village dortoir, vide, terne, moche
Le seul contact que l’on a c’est avec l’épicière qui a été froide comme sa baguette congelée...  Epicerie chère, pain pas bon, dame pas souriante.
On n’a pas trainé.
On a suivi vos conseils : on est passé par le cimetière pour refaire le plein d’eau. (Merci)

Après Brennilis, on suit la route vers le GR 37/380. Là, ça a été un peu la misère... Car la route bitumée est longue..... très longue. Personnellement, avec mes chaussettes d’été et mes chaussures de trail dont les semelles sont en carton ; je souffre.
3 km de bitume, 3 grosses ampoules.

On arrive non sans peine sur la rive Sud du réservoir, juste avant le Roc’h Clerguer. C’est là qu’on avait prévu de dormir.
On se la question que tout le monde a du se poser avant nous : Où dormir ?

Nous n’avons marché que 3 h, il est 18 h 30 environ.
S’arrêter au bord du lac ? Bucolique rime-t-il avec moustiques ?
Continuer ?
J’avais bien repéré le terrain (merci internet) et je savais qu’on ne planterait pas la tente sur les pentes herbeuses ou dans la tourbière...
Il fait toujours très beau, on a encore des jambes et on trouve dommage de ne pas continuer.
On a continue donc sur le GR : Roc’h Cleguer, les mégalithes alignés et la montée à la Chapelle Saint Michel.
On y prend un premier en-cas et on fait comme tout le monde, aussi bien ceux qui sont venus en voiture, qu’à cheval : on regarde la magnifique lumière du couchant. Il fait super beau et le vent souffle.

En regardant vers l’Est, on voit le GR se poursuivre au milieu d’un troupeau de mouton, et deux bosquets d’arbre juste avant le Roc’h Leign.
On décide donc de repartir, il doit être 21 h. On a déjà sorti les coupes vents et les lampes frontales ; bien résignés à chercher un coin sympa à la lueur des lampes.

En fait, nous n’en avons pas besoin.
Au bout de 2 minutes, le second bosquet (juste avant la réunification de deux branches de GR) montre clairement des traces d’anciens bivouacs. On entre de quelques mètres et on trouve notre bonheur. (Je vais essayer de mettre des photos).

Montage de la tente, sans soucis (grâce au maillet ;-) et diner.

On est posés à 21 h 30 et on dine devant le soleil couchant dans un silence de cathédrale. Au milieu des pentes herbeuses, des moutons et des Roc’h....
Pour une première fois, on ne peut pas rêver mieux.
Et vu tout ce qu’on a emmené, on mange bien !!

Bilan du premier jour : on a marché 21 km au lieu des 15 prévus.

Au matin, un brouillard matinal qui nous surprend un peu. Le temps de prendre un café et de plier les affaires, le soleil revient.
Passage à la chapelle pour déposer les poubelles et voir la lumière du matin, puis départ vers le Tuchenn  Kador.
Impensable d’imaginer qu’on est dans le Finistère.
Ca nous rappelle plutôt le Connemara ou les Highlands...

Au moment de descendre la crête du Tuchenn Kador, on change nos plans : plutôt que de plonger vers Botmeur, on décide de parti vers les crêtes de du Nord-Est pour prolonger jusqu’au Roc’h Trévézel ; on sait que ça prolonge un peu mais on préfère rester sur les crêtes.

Sur les crêtes, toujours un soleil très chaud et personne sur les chemins... un vrai bonheur. On est seuls au milieu de la lande, de la bruyère et des fougères.

Bien sûr, plus on approche du Trévézel, plus il y a de monde. Et on finit par se poser pour déjeuner au sommet du Trévézel, au milieu des touristes en tong. Tant pis, il ne nous gâchent la vue.
On a fait 10 km entre la chapelle et le déjeuner.
Après avoir posé la bulle une bonne heure, on doit songer à repartir.
Nous renonçons à descendre sur Botmeur ; surtout moi en fait car après Botmeur, je n’avais trouvé qu’un itinéraire de bitume et mes pieds ne l’aurait pas supporté. De plus, nous avons commencé à rationner l’eau car nous en manquons.

En fait, on plonge vers Kesbruc, très joli hameau. Une habitante nous permet de recharger nos 3 litres d’eau. Après coup, nous nous apercevrons que sa présence a été salvatrice car il n’y aura aucun autre point d’eau sur le retour et nous étions complétement secs. (D’autant que le soleil tape toujours autant)
De là, on suit des sentiers de chevaux, PR et bouts de GR pour repasser au nord de Brennilis. Les chemins forestiers n’offrent pas le panorama des crêtes mais les forets ont des airs enchantés, mystiques... très sympas. Nous pensons voir débarquer des korrigans à chaque virage...
Des sentiers très praticables, quelques montées et descentes au gré des rus.

Après Brennilis (où nous ne remettons pas les pieds !), nous bifurquons vers Kerelcun, on décide de passer voir le menhir. Ici, un table et des chaises nous font signe de nous poser.

On s’aperçoit alors que les kilomètres se font sentir ; 19 km depuis le matin, il est 17 h.
Pour s’alléger un peu, on mange tout ce qui nous reste.
De plus, le sac devenant vraiment trop lourd pour ma femme, on transfère tout son paquetage dans le mien ; elle finira avec un sac à dos quasi-vide qui lui pèsera autant que quand il était plein au départ.

On commence à sentir les km : elle avec son dos en vrac, moi avec mes ampoules et tout les deux avec les jambes fatiguées.
Du coup, on a réfléchi comme en course à pied : la solution, c’est la ligne d’arrivée !!
Et nous repartons de plus belle, en maintenant le rythme.

Entre Kerelcun et Goashalec toujours des chemins boisés, toujours sympa. Quelques montées, aussi. Et toujours personne.
(On est monté sur Goashalec pour arriver par le Nord et ne pas redescendre sur Le Crann par lequel on est venu la veille).

Arrivé à Goashalec, on sent qu’on approche de la civilisation, quand même.
Dernière descente vers un ru et une montée interminable qui me fait dire quelques gros mots.
Enfin, on renonce à passer par le camp d’Artus, à l’Est d’Helgouat : on prend la belle descente sur Huelgoat et on rejoint le parking par le bord du lac.

Bilan du second jour : 34 km, au lieu de 25.
Bilan des deux jours : 55 km au lieu de 40.

On pose les sacs et on file à la terrasse d’en face découvrir une autre curiosité du coin, la Mallozh Ruz. Très bonne.
Bilan de l’apéro : 2 bières, au lieu d’une prévue.

Nos impressions :
•    Sur le site : incroyable. Tout ce qu’on attendait. Un petit bout d’Ecosse et d’Irlande. Loin du monde et des gens. Un paysage à l’âme celte.
•    Sur le bivouac : très bonne première expérience, mais faut dire qu’on a eu aucun soucis, pas un pet de travers. On sait que plus on renouvellera l’expérience, plus il nous arrivera de cagades.
•    Sur le sac : Il faut qu’on voit pour un sac à dos plus technique de femme, surement et qu’on apprenne à gérer nos angoisses pour diminuer le poids des sacs.

Les mauvais points :
•    Le pliage de la tente, malgré l’entrainement
•    La gestion de l’eau
•    Les tasses qui brulent les doigts mais laissent bien refroidir le café
•    Le maillet...

Ce qui nous a vraiment manqué : notre discussion de 16 h à 19 h a porté (pas seulement mais quand même) sur « the place to sleep ». En effet, impossible sans expérience d’être sûr. Faut il dormir au bord d’un lac ? En forêt ? Sous des épineux ou des feuillus ?
C’est sûr que maintenant et après avoir relu toute la toile ; on est fixé. Mais on a vraiment été très incertains tant qu’on n’avait pas vu les traces de nos prédécesseurs.

Objectifs prioritaires :
1/ Recommencer !!
2/ Travailler sur l’économie de poids (sac de couchage, à dos, couteau, lampes, nourriture...)
3/ Travailler sur la discrétion (on a compris que c’était un point clé)


Merci à vous.

Hors ligne

#74 26-08-2015 22:21:48

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 263

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Salut mulo35 et bravo pour votre sortie (55 km !) avec un tout petit !  smile  smile

Evidemment un bébé, ça complique un peu (beaucoup) la logistique ! Si l'allaitement maternel peut pourvoir naturellement à la nourriture, il faut compter avec les couches et autres lingettes : c'est lourd et volumineux. En plus, difficile de s'écarter des GR et des sentiers roulants... avec tous les désagréments que cela implique. J'ai connu cette problématique, moi aussi, mais je n'ai jamais eu le courage de faire ce que vous avez accompli pendant ces deux jours (de toute façon ma femme n'aime pas la marche) ! big_smile

A Brennilis, grosse déception. On s’attendait à un village, breton si possible, avec des maisons en pierre et des toits en ardoise. On a eu un village dortoir, vide, terne, moche

Village dortoir : exactement, c'est ce que Brennilis est devenu dans les années 60 lorsqu'on a construit la centrale nucléaire. sad Il fallait loger les ouvriers, les ingénieurs, etc. Le déclin du bourg est aujourd'hui consommé. A quand le sursaut ? J'aurais privilégié Botmeur qui est un bourg architecturalement bien préservé (avec une micro-supérette que je signale quelque part sur ce fil) and so breton. Une prochaine fois ? smile

En potassant bien la cartographie, je pense que vous arriverez à vous concocter un itinéraire plus jouissif compatible avec la présence d'un enfant en bas âge. Vous avez maintenant un aperçu du terrain... wink

Dans la rubrique matériel et sans préjuger du poids des équipements que tu listes (et ce serait bien que tu calcules le poids de tout ça, à mon avis, parce que c'est un peu la base ici), mulo35, je note certaines choses qui me paraissent inutiles ou à revoir :

. une troisième lampe (pourquoi ?)
. le bas et le haut chaud pour dormir (bof !)
. les couvertures de survie (en Bretagne ?)
. la batterie de cuisine (certainement à simplifier)
. le maillet (évidemment !)
. les sacs (mais bon, c'est une question de budget et de priorité, et de toute façon y'a l'hypothèque babig, hein !)

Tu avais la faculté d'ouvrir ton propre fil pour ce CR. Mais tu peux continuer sur "mon" fil, cela ne me dérange pas. Tu apportes un autre regard et j'aime la diversité. Je serais heureux de voir les photos que vous avez prises ! tongue
Je pense que je reviendrai sur certains aspects de votre compte rendu, dès que j'aurai un peu plus de temps ! smile

Kenavo

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#75 26-08-2015 23:28:28

mulo35
Membre
Inscription : 11-08-2015
Messages : 3

Re : [Récit + liste] Grenouillage dans les Monts d'Arrée

Salut,

Un correctif urgent à faire, et je répondrai plus longuement plus tard : on n'est pas parti sans enfant.

Le bébé n'a été "utilisé" que pour l'entrainement ;-)

Pour notre week-end, on a laissé nos 3 garçons à de bonnes âmes.

Je réponds aux questions demain.

Hors ligne

Pied de page des forums