Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 13-03-2015 12:53:34

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

[Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Vercors dans tous ses états, un pléonasme, souvent, pour les sorties de plusieurs jours dans ce massif big_smile

Et une histoire de gaz qui préoccupera et guidera mes pas… roll

Au programme, pour débuter, 2 jours de pluies annoncées, un comble pour une rando qui se rêvait hivernale sad

Je pars donc ce 01/03, à midi de Corrençon, dans l’état d’esprit de faire le dos rond, avec pour seul objectif de m’enfoncer au maximum à l’intérieur du plateau en ce premier jour, en espérant pouvoir profiter plus tard…

Le point de chute dépendra de ma vitesse de progression dans cette neige, rendue humide et gorgée d’eau. Pour autant la glisse et l’accroche est plutôt bonne et je ne mettrais les peaux que pour l’ascension finale de cette première journée, à l’entrée du Canyon des Erges, plus par précaution et par économie d’énergie.

6253_044920005-border_12-03-15.jpg


Il est aux environs de 18h00 quand je ressors de ce goulet. Je suis trempée, tout comme mon sac, et l’idée d’atteindre la petite cabane de Tiolache est plutôt tentante.

Chose faite juste avant la tombée de la nuit cool

6253_044920008-border_12-03-15.jpg


Priorité au feu, il y a une bonne réserve, mais je pars tout de même couper quelques branches, histoire de ne pas piller.
Ce dernier allumé, j’oscille entre les tâches de fonte de neige et séchage des affaires.

Alors que je déguste tranquillement ma soupe devant le poêle, un petit chuintement attire mon attention, sans que je puisse l’identifier ni ne m’en préoccupe immédiatement. Devant la persistance, je me décide à me mettre en quête de son origine et mets le nez sur la bouteille de gaz, c’est bien elle… je la désolidarise du réchaud, et crois le problème régler. Quand quelques minutes plus tard, le bruit reprend. Totale incompréhension, la bouteille fuit à nouveau, aurais-je abîmé le pas de vis ? Cela serait plutôt critique pour la suite de la rando... Ne sachant que faire pour stopper le phénomène, je décide, en désespoir de cause de reconnecter, à nouveau la bouteille au réchaud, cette fois-ci, à bloc. Ouf, plus aucun bruit ni odeur, mais je reste quand même aux aguets et reprends ma tournée de fonte, non sans être inquiète pour la suite neutral

Après un coucher tardif, mais une bonne nuit de sommeil, je me réveille en douceur, pas pressée de mettre le nez au dehors. Les bruits de clapotis résonnant sur le toit m’informent que la pluie est toujours bien là.

9h00, une brève accalmie, je ne peux plus retarder mon départ. 15 minutes plus tard, cela reprend oscillant entre pluie et giboulées de neige. Petite pause, à peine une petite heure plus tard, à la Jasse du Play, histoire de me mettre au sec quelques instants

6253_044920009-border_12-03-15.jpg



La visibilité est médiocre, mais sans soucis question orientation, une fois rejoint le GR, il ne me reste qu’à suivre la trace, bien marquée. Cela a le mérite d’avancer sans trop se poser de question et se concentrer sur les quelques passages assez raides, aussi bien en montée qu’en descente

6253_044920011-border_12-03-15.jpg



Un espoir d’éclairci dans ce ciel noir menaçant ?, on peut toujours rêver  big_smile

6253_0449200151-border_12-03-15.jpg



Je rattrape 4 pulkas et leurs tireurs à skis de rando, partis de la Jasse du Play ce matin. On se fait une bonne pause, à la grande cabane à l’abri d’un auvent. L’un d’entre eux connait un peu RL et devant mon petit sac, dont il ne trouve pas la marque smile , me pose la question fatidique, j’aurais droit à un interrogatoire en règle big_smile . Du coup contrairement à mes habitudes, je me fais une pause soupe chaude en ce début d’après-midi, histoire de les accompagner. Aîe, du gaz encore en moins, peut-être pas une si bonne idée que ça…

On se donne rendez-vous à la cabane de Pré Peyret, mais finalement au carrefour, je décide de poursuivre encore un peu, le temps a l’air de vouloir virer au beau et je vais dans la bonne direction  cool

6253_04492001411-border_12-03-15.jpg



La chaleur dégagée par l’effort est en train de me sécher et l’envie d’un bivouac reprend le dessus. Je poursuis en direction du col du Pison et installe tranquillement mon bivouac en dessous de la Montagne de Peyre Rouge, en face des balcons du Glandasse

6253_0449200221-border_12-03-15.jpg



Etat des lieux côté nourriture, moins 3 repas déjà consommés

6253_044920026-border_12-03-15.jpg



Alors que je m’attèle tranquillement aux tâches de l’eau, nouvel incident

6253_044920025-border_12-03-15.jpg



Entre 2 utilisations, lors d’un rallumage, un jet de flamme s’échappe et s’élève sous l’abside en léchant les parois de la toile. 5 longues secondes à attendre que la combustion reprenne normalement, en étirant au maximum le silnylon. Décidément, ce réchaud a besoin d’être apprivoisé et on n’est pas encore tout-à-fait complice tous les deux  roll 



Le lendemain matin, je suis réveillée par une lumière chaleureuse de bonne augure cool

Je déjeune rapidement et remballe les affaires dans le sac à dos. Reste juste à dégager les sacs à neige que j’ai soigneusement enterrés et recouverts la veille. Mais avec le gel de cette nuit, la neige humide s’est transformée en glace et je dois m’échiner de toutes mes forces pour dégager les ancres une à une. Je prends un bon coup de chaud avant même de démarrer la journée, et mettrais une bonne demi-heure...

Je prends progressivement de l’altitude et la vue sur le Veymont et les Balcons Est se dégage progressivement

6253_0449200291-border_12-03-15.jpg



6253_04492003411-border_12-03-15.jpg



Les falaises en direction du col de Rousset et le Pas des Econdus

6253_04492004411-border_12-03-15.jpg


.
La montée, en dévers et verglacée, au col de Pison ne sera pas des plus faciles, mais une fois arrivé en haut, c’est le paradis du skieur qui s’ouvre devant moi, donnant accès aux hauts plateaux du Sud

6253_044920048-border_12-03-15.jpg



Avec le Dévoluy en fond de décor

6253_0449200501-border_12-03-15.jpg



Je navigue désormais à vue, en toute liberté, dans une neige vierge, sans trace, juste pour le plaisir d'errer sur le plateau

6253_044920054-border_12-03-15.jpg



6253_044920052-border_12-03-15.jpg



Avec vue sur le Mont Aiguille,

6253_0449200531-border_12-03-15.jpg


Puis je me décide à filer et progresser en direction des Jardins du Roi. Je me faufile au cœur de la forêt et de ses combes

6253_044920062-border_12-03-15.jpg


Et après une bonne pause à profiter du soleil

6253_044920064-border_12-03-15.jpg


J'atteins rapidement la bergerie

6253_044920065-border_12-03-15.jpg


Un petit havre de tranquillité

6253_044920066-border_12-03-15.jpg


6253_044920067-border_12-03-15.jpg



où il fait bon lézarder  cool

6253_04492006911-border_12-03-15.jpg



Pendant que les récipients se remplissent d'eau liquide, en provenance de la fonte du toit. Une opportunité à ne pas manquer, même si le débit est au goutte à goutte, le niveau de ma cartouche de gaz étant inquiétant pour la suite, toujours ça de moins à faire fondre smile

Et mine de rien, ça se remplit smile

6253_044920071-border_12-03-15.jpg



Et j'en profite au fur et à mesure, pour me réhydrater et me sustenter

6253_044920072-border_12-03-15.jpg



Finalement jusqu'aux derniers rayons de soleil, permettant la fonte, et avant que le ciel ne se couvre, au dessus du Glandasse

6253_0449200741-border_12-03-15.jpg


Il est alors tant d'installer le bivouac, à la lumière du clair de lune

6253_044920077-border_12-03-15.jpg



Comme attendu, ma source d'eau liquide est tarie ce matin. Je me débrouille pour récupérer de l'eau à 37°C, sacrifie une petite bougie chauffe-plat et force sur la dose de capuccino au chocolat, pour faire passer le tout. Et hop, un petit-déjeuner de pris smile

6253_044920076-border_12-03-15.jpg



C'est jour blanc aujourd'hui. Je ne renonce pas, pour autant, à me hisser à la Croix du Lautaret

6253_044920079-border_12-03-15.jpg



Un peu dans le vague et l'inconnue parfois big_smile

6253_044920081-border_12-03-15.jpg



Ça s'améliore un peu en prenant de l'altitude

6253_044920087-border_12-03-15.jpg



Un peu, j'ai dit big_smile, mais j'atteins mon but, presque sans m'y attendre

6253_044920088-border_12-03-15.jpg



Bon, la vue n'est pas au top et la descente, pas de tout repos, percevant avec difficulté le relief, cette dernière se fera
au pas et en chasse-neige

6253_044920089-border_12-03-15.jpg


J'erre ensuite quelque peu, en fonction du relief et de la visibilité, à l'Est de l'ancienne Jasse de Chamousset, en tâchant de garder un cap et me guidant parfois de quelques points de repères

6253_044920092-border_12-03-15.jpg


Le vent se fait de plus en plus fort et un grésille vient me frapper le visage, m'obligeant à m'emmitoufler. Je trouve refuge dans la bergerie de Chamousset et patiente, le temps que cela se calme un peu

6253_044920093-border_12-03-15.jpg



Avant de reprendre ma route en direction de la cabane de Chaumailloux

6253_044920094-border_12-03-15.jpg



6253_044920096-border_12-03-15.jpg



Le voilà, je me réfugie à son abri bien venue, après cette journée quelque peu chahutée smile

6253_044920097-border_12-03-15.jpg


Il est tôt, mais à quoi bon poursuivre, avec ce temps, d'autant que le vent redouble   roll


Encore une opportunité d'économie d'énergie en plus, dont je ne me prive pas, étant seule jusqu'à la tombée de la nuit

6253_044920098-border_12-03-15.jpg


Avant qu'un frère et une sœur et 2 amis ne me rejoignent, pour une soirée agréable en leur compagnie.



Le lendemain, grand beau à nouveau, même si le vent n'est pas tombé, il faut en profiter smile

6253_044920107-border_12-03-15.jpg



6253_044920108-border_12-03-15.jpg



6253_044920110-border_12-03-15.jpg



Direction la Jasse de Peyre Rouge, par le Pas de l'Ours. A nouveau le plaisir d'évoluer à vue smile

6253_044920112-border_12-03-15.jpg



Avec les Rochers du Playnet Parquet, en ligne de mire

6253_044920113-border_12-03-15.jpg


Et la Tête Chevalière

6253_044920115-border_12-03-15.jpg


Dernier collet, avant la descente sur la Bergerie

6253_044920114-border_12-03-15.jpg



Où je fais une petite pause pour tenter de me protéger quelques instants du vent

6253_044920121-border_12-03-15.jpg


Je perdrais un gant imper/respi, simplement enfilé sur le haut d'un de mes bâtons, et que le vent se fera une joie de soulever et promener au loin, trop loin, dans les airs... roll

Décidément, pas encore prête, pour une expédition grand froid, où l'erreur n'est pas tolérée big_smile


Je repars en mode couvert et incognito smile

6253_0449201261-border_12-03-15.jpg


La descente sur Pré Peyret, un grand plaisir, mais un peu trop grisée par la vitesse et donc ponctuée d'une belle chute dans la poudreuse big_smile

Désormais, je longe le Grand Veymont par son flanc Ouest,

6253_044920135-border_12-03-15.jpg



avant de bifurquer sur la Baraque de Gerland. De grands espaces au sein d'une forêt clairsemée, et où naviguer est assez aisé

6253_044920142-border_12-03-15.jpg



6253_0449201371-border_12-03-15.jpg



Les kms défilent et en me retournant, je peux mesurer la distance effectuée, les hauts plateaux du Sud sont déjà loin

6253_044920149-border_12-03-15.jpg


Je pose le bivouac peu avant la tombée de la nuit, bien à l'abri, au sein de la forêt, quelques 3 kms en dessous de la cabane de Pré Rateau. Un peu à bout de force, après cette longue journée de 24 km, en tenant, sur le seul petit-déj du matin

6253_044920154-border_12-03-15.jpg
Photo prise au matin


Mes seules pensées vont désormais vers ma cartouche de gaz, que je secoue avec anxiété, et en priant pour qu'elle me fournisse le précieux breuvage. Fort heureusement, mes économies de ces derniers jours auront porté leurs fruits smile

Je sais en m'endormant qu'il me reste de quoi m'offrir un bon petit déjeuner, bien chaud  cool



Au matin, réveil et départ tranquille, il me reste une vingtaine de km pour rejoindre Corrençon.

Après un cheminement en forêt,

6253_044920155-border_12-03-15.jpg


Je rejoins une piste soigneusement damée, pour une course à ski de fond, prévue dans 2 jours, ce qui facilite grandement mon avancée, même si certaines montées à l'ombre, rendue trop lisses et verglacées par ce travail de préparation, m'obligent à la quitter, par instant, pour filer à travers bois, où la poudreuse me facilite l'accroche

6253_044920156-border_12-03-15.jpg


A hauteur de la barque de Sarna, je quitte la piste pour le col éponyme, et retrouve le plaisir des petites sentes, d'autant qu'une pulka a fait une belle trace, idéale pour guider mes skis, surtout dans les descentes étroites.

Je passe devant la grotte de l'Ours

6253_044920158-border_12-03-15.jpg


Puis profite à nouveau d'une vue sur les balcons Est, toujours aussi esthétiques, même de loin smile

6253_0449201611-border_12-03-15.jpg



6253_044920167-border_12-03-15.jpg




6253_044920166-border_12-03-15.jpg



Je découvre pour la première fois les joies du bottage, avec cette impression d'avoir des fers au pied, vous clouant au sol. J'imagine sans peine la galère que cela doit être sur plusieurs heures ou encore pire plusieurs jours yikes

6253_044920163-border_12-03-15.jpg


Heureusement après avoir dépeauter, en veillant à toujours faire des pas glissés, et en essayant d'alterner les passages à l'ombre puis au soleil, dès que cela recolle, je m'en sors pas trop mal smile

Une nouvelle incartade sur la piste forestière me sort de cette problématique, et je file et glisse désormais quasi sans effort, grâce à de belles descentes, le pied tongue

J'atteins Corrençon vers 15h00, mon estomac crie famine big_smile

Je m'installe à la terrasse du resto, encore au soleil, et commande une galette salé au sarrasin. Alors que j'ingurgite la dernière bouchée, sans rien demander, le patron lit dans mes yeux qu'il peut envoyer la seconde  big_smile. On en rit ensemble.

Il m'offre le petit noir à la fin, pour clore ce repas, et cette rando hivernale, qui est celle où j'aurais mis le nez dehors, le plus longtemps, puisque je n'avais jamais dépassé 4 jours jusqu'à présent. Dommage pour les températures pas top entre -5+5°C, mais tout de même, quelques enseignements à en retirer pour l'hiver prochain cool

FIN   smile

Flo

Dernière modification par florencia (14-03-2015 00:01:18)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#2 13-03-2015 13:05:36

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 603
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

C'est booooo...
Ça donnerait presque envie de se mettre à l rando hivernale.

Tu as déjà établi la proportion de tes randos durant lequelles tu as perdu quelque chose ? tongue


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#3 13-03-2015 13:09:28

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009
Messages : 1 293

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Merci Flo pour le partage ; comme d'hab, tes récits donnent envie de suivre tes traces smile

Quel rapport de kilomètre-effort (prise en compte de la distance et des dénivelés) estimes-tu entre les raquettes et ces skis courts ; Avec les skis, on peut faire 20%, 50% ou 100% de plus qu'avec les raquettes ?


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#4 13-03-2015 13:13:55

philip
achemeneu !
Lieu : Nice
Inscription : 25-05-2010
Messages : 1 005
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Décidément une habituée des lieux... wink Chouette balade, merci pour le récit Flo !  cool

Tu aurais pu vivre la pire de tes sorties à cause de ta mésaventure avec le réchaud... heureusement que la toile n'a pas fondue ! yikes

Je vois que tu utilise la fourchette/cuillère Primus, tu la trouves bien à l'usage ? J'en ai eu une quelques temps, que j'ai fini par laisser tomber, elle n’arrêtait pas de se replier accidentellement lorsque je voulais touiller dans la popote...

Félicitation pour ta persévérance, malgré des éléments qui ne sont pas toujours motivants !


"On n'accumule pas, on élimine. Le sommet de l'éducation ramène toujours à la simplicité" B.WILLIS

"Ce que nous persistons à faire devient plus facile, non que la nature de la tâche ait changé, mais parce que notre capacité à l'accomplir s'est accrue." R.EMERSON

Hors ligne

#5 13-03-2015 14:45:47

shyguy
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 10-01-2012
Messages : 821
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Hello,

Belles photos, beau récit, et belle honnêteté devant les affaires perdus à répétition. Je me suis régalé, merci beaucoup  smile


<- mes photos sur Flickr en cliquant sur "Site Web".

Hors ligne

#6 13-03-2015 15:48:33

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 667

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Salut. smile

Je me débrouille pour récupérer de l'eau à 37°C, sacrifie une petite bougie chauffe-plat et force sur la dose de capuccino au chocolat, pour faire passer le tout.

Je m'imagine plutôt préparer un truc salé avec de l'urine, genre soupe asiatique bien épicée... Pure ou diluée?


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#7 13-03-2015 15:56:32

highpictv
dit "Hichpyche"
Lieu : Talence, Bidart ou Aragnouet
Inscription : 01-06-2005
Messages : 9 516
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Pour le réchaud inversé, j'ai le coup du lance flamme a peu prêt a chaque sortie ! La premiere fois c'était comme toi sous l'abside de la tente : petit moment de frayeur ... Il faut vraiment les allumer et les manipuler avec prudence. Le réglage le plus faible possible au démarrage et quand on retire la popote.

Pour les encrage en neige toujours penser a garder un "outil" pour les dégager le matin. C'est un classique du genre, le piolet bien enfouie sous la glace et rien pour le sortir lol

Pour le bottage, c'était avec les peaux ou sur les skis ? Il faut peut être refarter ... même les peaux ça se fart pour éviter que ça ne botte.


- Mieux vaut être mort en vallée d'Aure que vivant en vallée de Campan (proverbe local) -
Mes randos dans mon trombino.

Hors ligne

#8 13-03-2015 17:17:37

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 091

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Salut ! smile

fredlafouine a écrit :

Salut. smile

Je me débrouille pour récupérer de l'eau à 37°C, sacrifie une petite bougie chauffe-plat et force sur la dose de capuccino au chocolat, pour faire passer le tout.

Je m'imagine plutôt préparer un truc salé avec de l'urine, genre soupe asiatique bien épicée... Pure ou diluée?

La vache, sans déc ? yikes Je n'avais pas interprété ça comme ça moi, même si je me demandais d'où venait cette eau à 37°C...

Pas moyen de trouver de l'eau libre à Chaumailloux ? En creusant un peu (ou beaucoup) la neige, j'en ai toujours trouvé là-bas.

Jamais de problèmes pour ma part avec le réchaud inversé. Par contre idem que highpictv pour les ancrages, on est tout con quand ça arrive et que le piolet sert d'ancrage, c'est d'ailleurs plutôt dans cette situation que j'utiliserai l'urine.

Sinon merci pour le récit, encore un, toujours trop bien !  cool Kisékileméowiki ! big_smile (=>You l'a déjà fait !)

Ah et ça doit être les rochers du Parquet, ceux du Playnet étaient derrière toi à ce moment là, rha la toponymie vertacomicorienne !  wink


Edit : ajout

Dernière modification par zorey (13-03-2015 17:40:34)


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#9 13-03-2015 17:53:52

Sylco
Membre
Inscription : 27-08-2013
Messages : 170

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Merci pour ce récit .
J'apprécie le "mais je pars tout de même couper quelques branches, histoire de ne pas piller" smile
ps :  et en ce qui concerne l'aencrage ce n'est pas toujours noir sur fond blanc et même que parfois il nous en fait voir de toutes les couleurs  wink

Dernière modification par Sylco (14-03-2015 09:56:19)

Hors ligne

#10 13-03-2015 17:57:35

Glop^2
Membre
Inscription : 19-04-2013
Messages : 525

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

florencia a écrit :

Je repars en mode couvert et incognito smile

Salut Florencia,
Ah c'est sympa de te voir en photo, joli portrait wink

Et, comme d'hab, beau récit et belle ballade qui donne envie.


Si on randonnait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises.

Hors ligne

#11 13-03-2015 18:02:45

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 169

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Salut Flo,  smile

Chapeau pour cette extrême miction ! Sauf omission de ma part, je crois bien que c'est une première sur RL ! Fort instructif, finalement... big_smile

Je change de registre : Qu'est-ce qu'on éprouve quand on est sûre d'être seul(e) dans cette immensité blanchie à la chaux(maillou) ?

Pour les gants, avec moi, c'est soit dans la poche cargo de mon futal, soit dans une poche de ma veste de treillis, soit coincés par la sangle abdominale de mon SAD quand la météo s'y prête ou les conditions de crapahut.  wink

Du plaisir à te lire, une fois de plus.

Jobig

Dernière modification par Jobig (13-03-2015 18:05:37)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#12 13-03-2015 20:56:26

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

@ Salut Shanx,

Non, je préfère ne pas faire de statistique, même si cela ne mettait pas arrivé depuis longtemps, sauf trou de mémoire de ma part big_smile


@ Salut René94,

Je ne suis pas partie dans l’optique de faire de la distance forcément. Et mon itinéraire a été fortement réduit, en particulier en dénivelés, renonçant à pas mal de détour ou petite ascension, du fait des conditions climatiques et du problème de gestion du gaz, impliquant à 2 reprises de m’arrêter tôt, pour utiliser d’autres moyen pour faire fondre ou récupérer de l’eau. En plus, j’ai décollé souvent tard le matin, dette de sommeil à rattraper big_smile

Mais je pense que je peux rajouter 20% sans soucis, par rapport à mes sorties raquettes, et qu’enchainer des distances de 20-25 km avec D+500 m me sont possibles, en cas de conditions favorables. En raquettes, je dépassais rarement, voir jamais, 15km et D+500m.

Pour être plus précise sur cette sortie, temps indiqués intégrant les petites pauses et déduisant les longues (calcul approximatif, puisque parfois, je ne suis pas certaine de savoir par où je suis passé exactement):

5h45 -  16.7 km - 670 D+
5h30 -  15.5 km - 380 D+
6h00  - 11 km   -  250 D+
5h30  -  8km     -  250 D+
6h00 7h15 - 24.5 km - 420 D+ 
5h00  -  20.3 km - 330 D+

Soit au total : 33h45 35h00 - 96 km - 2300 D+



@ Salut Philipp,

Ouep, j’ai apprécié le probable traitement ignifugé du silnylon roll

Pour la fourchette, entièrement d’accord sur le côté pénible et récurrent du repli intempestif. J’aime bien  l’hiver et en général la matière en plastique.  Je devrais peut-être passer au bois, ou tout simplement, ne  garder que la partie cuillère, mangeant dans la casserole, je n’ai pas besoin d’une grande longueur smile

C’est clair qu’il a fallu que je me force à partir le premier jour, mais finalement aucun regret tongue


@ Merci Shyguy,

Ben oui, autant être honnête, puisque les erreurs et pertes font partis du jeu, d’une certaine manière, et puis, cela force l’adaptation, quand c’est possible smile


@ Salut Flf,

Pure smile, à refaire j’aurai dû diluer big_smile. J’avais pas de soupes épicées, dommage tongue


@ Salut highpictv,

Je crois que l’incident du réchaud provient uniquement du fait que je ne l’avais pas remis à l’endroit avant de le rallumer. A partir du moment où j’ai fait la manœuvre systématiquement et non uniquement sur la première chauffe, cela ne m’est plus arrivé…

J’avais gardé libre ma pelle Snow Peak (ce que je fais tout le temps), mais là c’était vraiment de la glace et elle a montré sa limite, relative en fait, puisque j’y suis tout de même arrivé smile

Le problème de bottage a principalement eu lieu avec les peaux. Bien moindre avec les écailles à nue, que j’avais farté également avec un fart d’accroche, mais conservant la glisse. La prochaine fois, clairement je farterai également les peaux, même si le problème a été très ponctuel, dans des conditions de neige fondue, sous forte chaleur.


@ Salut Zorey,

Rien de terrible non plus, hein, passé le côté psychologique, et de ce point de vue, aucun soucis de mon côté big_smile

Mon seul but, poursuivre ma sortie au maximum, comme prévu tongue, et pour cela, tous les moyens étaient bon big_smile

Et je n’étais pas à Chaumailloux, où effectivement il est assez facile de trouver de l’eau à l’état liquide, mais à la bergerie du Jardin du Roi smile


@ Merci Sylco, et oui, les ancres peuvent servir sur d’autres terrains smile


@ Salut Glop^2, heureuse que le portait te plaise, c’est pour changer des ombres big_smile


@ Salut Jobig,

Cette sortie m’aura juste confirmé que j’adore les étendues blanches isolées. Même si dans le Vercors, il faut sortir du GR, pour que cela se produise, surtout quand il fait soleil, alors Chaumailloux n’est pas vraiment le lieu idéal, même si j’y retourne toujours pour la beauté des lieux, le secteur du jardin du Roi, Jasse des Fourmis,  Jasse des Echelles, beaucoup plus smile

Juste un sentiment de plaisir et de plénitude, et que j’aimerai, un jour, que cela dure plus longtemps smile

Pour les gants, je suis incorrigible et pas assez systématique, alors que je n’ai même pas l’excuse de ne pas être prévenu du risque. J’en suis quitte à me remettre derrière ma machine à coudre, ma punition à mes étourderies big_smile


Merci à tous pour votre lecture et intérêt smile


Flo

Dernière modification par florencia (15-03-2015 17:51:29)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#13 13-03-2015 21:35:14

scal
pense profond, pense spéléo !
Inscription : 12-09-2005
Messages : 1 220
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

florencia a écrit :

C’est clair qu’il a fallu que je me force à partir le premier jour, mais finalement aucun regret tongue

Hello Florencia

ce jour là j'étais sur Glandasse et il pleuvait à 2000m, ça fait peine à
cette période... mais quand on aime wink

Et je n’étais pas à Chaumailloux, où effectivement il est assez facile de trouver
de l’eau à l’état liquide, mais à la bergerie du Jardin du Roi

tu en avais peut-être à la citerne de Rancou un peu plus à l'est, mais en cette période
elle est souvent recouverte par la neige

Cette sortie m’aura juste confirmé que j’adore les étendues blanches isolées.[...]
Juste un sentiment de plaisir et de plénitude, et que j’aimerai, un jour, que cela dure plus longtemps

smile smile
tes photos le traduisent bien

ce soir Phil (Phil75014 ) descend de Paris, et nous allons y passer 2 jours malgré
le temps un peu pourri : il a craqué, l'appel de ces vastes solitudes est irrésistible  smile

edit : au cours de ta semaine il y a eu un bon Mistral à Valence ( 80/90 et même 100 km/h à Montélimar )
alors ça devait être pas mal là haut, surtout sur les ski !

Dernière modification par scal (13-03-2015 21:39:23)


" L'homme on a dit qu'il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité, il est
comme un feuillage. Il faut que le vent passe pour que ça chante " Giono

Hors ligne

#14 13-03-2015 21:49:43

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 23-08-2011
Messages : 1 639

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Merci pour ce beau récit et pour le partage, Flo !  smile
Je me suis régalée à te suivre, ligne à ligne.

Chapeau bas pour la boisson chocolatée du matin...

Je crois que le vent est ton allié dans la voie de l'allègement...
une forme d'offrande mul à dame nature (qu'il m'est aussi arrivé de vénérer à mes dépens, comme d'autres ici, j'imagine).


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#15 13-03-2015 21:53:48

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 623
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Merci pour le retour, ça fait un moment que je le l'attendais.   wink
Bravo pour le courage avec cette météo (qui m'a toujours découragé cet hiver...), et content pour toi pour les quelques belles journées. Je sens que tu vas vite rentabiliser tes skis dans le sud Vercors !
Pour le vent la prochaine fois prends un kite surf !


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#16 13-03-2015 22:32:42

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 917
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Chouette balade, lien mis dans le Wiki dès que j'ai pu survoler le récit !

Le coup du réchaud inversé qui s'emballe nous est arrivé aussi en Islande le mois dernier, sous tente. Effectivement, c'est saisissant. Un coup à se friser les sourcils.
Toujours penser à le redémarrer en position droite, et le ne retourner qu'après allumage. Sinon il peut rester du gaz non vaporisé, ou s'il n'en reste pas, il ne fait pas forcément assez chaud pour qu'il se vaporise, et là, un coup de briquet et c'est le lance-flamme.

Il me semble que c'est marqué dans la notice.
Si si, le truc qu'on jette avant de le lire avec le carton d'emballage qui ne sert à rien.  big_smile

Au passage, éviter aussi de le laisser prendre l'eau, il n'aime pas non plus.


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

Hors ligne

#17 13-03-2015 23:41:07

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Salut et merci Ester, scal, CLeC, et You smile

J’ai justement hésité à faire un retour, pour éviter de rentrer dans certains détails, et puis après tout… J’espère que vous n’en ferez pas tout un plat, surtout que gustativement, je vous assure, cela n’en vaut pas la peine big_smile

Eole, l’allègement et moi, toute une histoire, à croire que je suis très généreuse et reconnaissante envers Dame Nature big_smile
Bonne idée que le skitesurf, c’est vrai qu’il y a eu 2 journées de vent fort, un peu frustrant en descente quand on est obligé de pousser sur les bâtons, mais bon, je ne vais pas me plaindre, j’ai quand même eu 50% de ciel bleu au final smile

Avec la purée de pois, je n’ai même pas vu la citerne de Rancou le lendemain, et finalement la veille, de l’eau liquide, j’en avais à disposition. Ce qui m’a manqué, c’est un contenant plus grand (ou plutôt un 3°) que mes 1.2L + la casserole : 1 goutte d’eau dans chaque, toutes les 3 secondes, cela ne remplit pas très vite, d’autant que le temps était limité pour en profiter, de par l’heure qui tourne et le soleil qui se couche …

Lire les notices, c’est désormais inscrit sur ma liste des bonnes intentions, à faire et à respecter big_smile

Ah, oui, effectivement, s’il pleuvait même à 2000 m, je n’avais aucune chance d’y échapper roll

Bonne balade avec Phil75014 et passe lui bien le bonjour smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#18 14-03-2015 11:40:37

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

LISTE MATERIEL


0257    portage   
0240    sac à dos 23 L DIY
0017    Poche amovible 4 L DIY

2976    bivouac   
1464    tente    TN voyager ultralight + 2 housses
0066    sac à neige 6*11 g DIY + cordelettes
0342    matelas Xlite Women
0020    siège mousse arkmat 127
1084    sac de couchage    petit Aztazou 800 + ultrasil 13 L

0480    Vêtements   
0303    doudoune 185 g duvet, cloisonnée DIY
0044    gants Primaloft one 133 DIY
0117    hot socks intégral Designs
0016    sac étanche vêtements cuben 25g/m2 8L DIY

0355    cuisine/hydratation   
0178    réchaud gaz Vega Optimus
0112    popote 1100 ml titane + housse
0015    Pot cozy + couvercle    arkmat 127+ Alu
0018    parevent feuille titane
0012    bougie chauffe plat
0009    cuillère plastique spork
0011    briquet mini bic

0099    divers/orientation   
0054    lampe clip D4
0005    kit réparation dyneema
0040    CB, CI, clé voiture
   
0013    hygiène   
0010    serviette microfibre 10*10 cm
0003    brosse à dent coupée   

0168    neige   
0168    pelle     snow peak

4348    TOTAL SAC   
       
       
       
6840    Hors sac
   
2866    vêtements sur moi   
0424    pantalon Trangoworld Kalk allégé
0200    TC ML merinos 200
0185    imper/respi paclite 2,5
1800    chaussures     Crispi Svartisen 75 mm taille 38
0047    chaussettes x socks TK extremlight
0062    bonnet laine fourrée polaire
0090    buff cyclone
0028    gants D4
0030    gants imper/respi DIY

0919    Autre   
0364    bâtons Trab Piuma Gara alu 125 cm
0005    boussole recta clip
0074    nalgène 1,2L(60 g) + poche mesh avec bretelle (14 g)
0052    bouteilles 0,5L*2
0149    GPS + piles Etrex 30
0238    APN + batterie avec housse étanche DIY
0027    lunette de soleil    polarisant 2-4 verre brun
0010    stick lèvre
   
3055    Matériel ski   
2850    ski Epoch + fix voilé cable
0205    demi peaux   
       
       
11188    TOTAL SAC+ hors sac   
   
   
4360    consommables   
0660    gaz MSR iso Pro 227
2700    bouffe 18 repas+sachets congélation
1000    eau   


15548 TOTAL SAC+ hors sac + consommables au départ


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#19 14-03-2015 11:48:07

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Commentaires smile


Ski Epoch

Préparation avant chaque sortie après avoir soigneusement défarter :
Fartage à chaud avec un fart universel non fluoré, pour les zones de glisse.
Fartage liquide universel à froid pour la zone des écailles, améliore leur glisse et entretien la semelle.
J’ai fait le choix de ne rien emmener avec moi pour refarter. Et pas de regret, puisque skis nus, je n’ai pas eu de sensation de perte de vitesse ni de bottage significatif, pour ma pratique non sportive smile


Chaussures Swartisen Crispi

Associée cette fois-ci avec des chaussettes hautes, aucun souci de frottement en haut des chaussures roll
Ce sont donc des chaussures en cuir, pour lesquelles je n’aurais pas eu besoin de les « faire ». D’emblée très confortable (je ne les serre jamais en haut par contre), aussi bien ski au pied qu’à la marche autour du bivouac.
Etanchéité au rendez-vous, après ces quelques 10H00 de pluie + poudreuse par endroit. Juste l’humidité de la transpiration, qui sèche assez vite.
Après ces 200 km, pour cette première saison, rien à dire sur la solidité pour l’instant. Elles sont comme neuves. J’en prends soin en les cirant soigneusement avant chaque sortie, y compris sous la coque plastique.


Bâtons Trab Piuma Gara Alu

125 cm pour mon 1m65.
La bonne hauteur pour ma pratique en SRN. J’ai eu un peu peur la journée de J2 avec une douleur à l’épaule D, peut être que j’avais un peu trop forcé la veille en peautant assez tard. Puis plus rien, tout est rentré dans l’ordre.
Quel bonheur de ne pas à avoir à régler ses bâtons lors d’appuis, un peu fort suite à une chute, ou répétés au fil de la journée, ce qui m’arrivait régulièrement avec mes bâtons 3 brins de marche, donc pas fait pour cette activité, on est bien d’accord.
Je sens vraiment désormais l’apport de pousser qu’ils procurent sur le plat ou en montée. La pointe accroche bien sur les zones verglacées.
Par contre en zone poudreuse, les rondelles ne sont pas assez larges pour ne pas s’enfoncer, je suis passée plusieurs fois à « travers ».
Et vue ma dextérité en descente, je ne peux pas dire que leur hauteur ne me gêne en quoi que ce soit à ce jour.
La poignée en liège est très confortable, tout comme la dragonne matelassée.
Solidité, après seulement 100 km avec, je ne peux pas me prononcer, mais mon choix, c’est porté sur eux, outre des raisons de coût (50E) pour cette réputation de solidité de l’alu.


Demi peaux :
Rien en à dire si ce n’est que des demi-peaux sont suffisantes pour ma pratique et qu’elles font le job smile
Mais si je les laisse en descente, je sens vraiment la perte de glisse. Alors parfois, je m’en sers pour me ralentir, mais je vais quand même désormais les farter pour éviter les problèmes de bottage et voir si éventuellement cela permet de les accélérer en descente pour minimiser les manœuvres.


SAD 23 L et  poche amovible de 4L en skytex 27 :

Bilan positif que l’association des 2 remplit sa fonction, à savoir une autonomie de 7 jours, c’était le but smile
Mais j’ai aussi apprécié de pouvoir ranger plus aisément mon SAD, et au complet, avant de sortir de la tente. La place restante me permet en effet de glisser le sac de la toile intérieure et des arceaux sans difficulté, ni sans devoir ressortir quoi que ce soit du sac, ce qui, en cas de mauvaises conditions est appréciable.
Ne me reste ensuite plus qu’à bourrer le double toit dans la poche, déjà fixée au SAD. Nickel smile

A noter que malgré un système de fermeture non étanche puisque simple rabat, le double toit était sec le soir de J2 après 6H00 de pluie la veille et 4h00 le matin cool
Je n’ai pas vraiment senti de déport de poids vers l’arrière, au final, cela revient au même qu’avoir une poche frontale non amovible, que beaucoup utilise smile


Tente double paroi :

Très satisfaite de la rapidité d’installation, qui me fait moins hésité à bivouaquer, plutôt que de profiter des opportunités en durs. J’adore le petit cocoon que cela procure, avec le fait de pouvoir s’étaler à l’intérieur sans craindre de tout mouiller avec la neige.

Je n’ai pas refait de mesure de températures entre l’intérieur et l’extérieur, flemme par ses températures clémentes où gagner 1 ou 5°C n'avait finalement pas d’impact particulier son mon système de couchage, overkill pour cette sortie. Juste que quand j’ouvrais, je sentais un petit air plus frais smile

A noter que j’ai rangé la toile intérieure toujours sèche donc aucun soucis de condensation pour cette sortie autour de -5 +5 °C. J’ai eu la chance également de pouvoir m’installer et lever le camp, sans pluie ni neige, ce qui aide vu que le double toit se monte en deuxième…


Réchaud Vega Optimus

Bilan, même si j’ai parlé jusqu’à présent, plutôt, de mes mésaventures, réchaud très efficace et puissant pour faire fondre la neige. Demande à être utiliser avec précaution. Ne jamais oublier de le remettre droit à chaque allumage, surtout sous abri. Il m’a permis d’utiliser ma cartouche jusqu’à la dernière goutte de gaz. Pondération de ce retour du fait des conditions clémentes, qui n’ont donc pas permis de faire un véritable test, par températures très froides. Mon petit réchaud FMS-116T aurait probablement pu faire l’affaire smile


Pochette mesh à bretelles pour gourde souple Nalgène.

Toujours aussi confortable au niveau du portage et pratique pour avoir à boire à porter de main.
Sans crainte de perte ou que l’eau ne gèle.
Elle me sert également un peu de fourre-tout pour les petits objets, selon les conditions climatiques, buff, gants, bonnet…


Gourde souple Nalgène de 1.2 L

Je ne la remplis en général qu’à 1L, et c’est suffisant pour mon hydratation de la journée. M’évite désormais de me restreindre ou de devoir m’arrêter pour une chauffe à midi, ce qui est appréciable.


Lampe D4 clip :

Toujours aussi contente de cette petite lampe. Elle a tenu la semaine, en l’utilisant avec modération, mais sans me priver. Et je ne suis pas arrivée au clignotement qui annonce les 30 dernières minutes d’autonomie.


Pantalon imper/respi Golite :

Plutôt léger et que j’ai ressorti des placards. Acheté en 2010, utilisé sur ma HRP puis HRA avant de passer à la jupe de pluie. Jamais lavé ni entretien particulier et fait toujours le job smile Mon pantalon Trango était sec sauf en bas des jambes, mais je dirais comme d’habitude en sortie neige, après les 2 premiers jours de pluie. Il m’a donc permis de dormir avec ce dernier sans soucis le soir dans la cabane ou au bivouac de J2.
Il a donc validé le fait que je puisse partir sans change pour le bas.


Merinos 200 Icebreaker :

Parfois humide par la pluie ou la transpiration, mais a suffi comme couche à l’effort, avec ou sans la veste, par-dessus. Pas d’inconfort même mouillé, sèche assez vite sur soi le soir au bivouac, permettant de dormir avec et donc de n’emporter que lui comme première couche en haut. Pas de mauvaise odeur après  6 j, je l’ai même senti au retour chez moi avant de le laver, il y avait même encore une odeur de lessive par endroit, c’est dire cool


Bon pour le reste des éléments, j’en ai déjà parlé dans d’autres retours et rien à en redire de plus qui me vient sur l’instant smile Mais si vous avez des questions, pas de soucis smile


Ce qui m’a éventuellement manqué :

- Allume-feu : je n’en avais pas pris ou plutôt j’avais oublié d’en prendre.  Bon, j’ai pu me débrouiller sans, mais c’est quand même beaucoup plus long pour allumer un feu.

- Un petit tube de crème solaire, là aussi un oubli, peut-être dû aux 2 premiers jours de pluie annoncés sad du coup quelques coups de soleil sur le pif, mais rien de grave smile


Flo

Dernière modification par florencia (14-03-2015 13:52:52)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#20 14-03-2015 15:27:12

lynx18
mulberry
Inscription : 27-12-2008
Messages : 650

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

florencia a écrit :

Cette sortie m’aura juste confirmé que j’adore les étendues blanches isolées.
Juste un sentiment de plaisir et de plénitude, et que j’aimerai, un jour, que cela dure plus longtemps smile

Pour les gants, je suis incorrigible et pas assez systématique, alors que je n’ai même pas l’excuse de ne pas être prévenu du risque. J’en suis quitte à me remettre derrière ma machine à coudre, ma punition à mes étourderies big_smile

Flo

Un grand bravo pour ta sortie et merci pour tes retours détaillés.........tu sembles désormais fortement contaminée smile

La protection des mains est effectivement capitale ( si l'on doit les enlever  .....>soit ponctuellement attachées, soit dans les poches internes de la veste au chaud ), pour ma part j'ai toujours une paire de moufles sèches au fond du sac.

Hors ligne

#21 14-03-2015 15:34:31

lynx18
mulberry
Inscription : 27-12-2008
Messages : 650

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

florencia a écrit :

Commentaires smile


Ce qui m’a éventuellement manqué :

- Allume-feu : je n’en avais pas pris ou plutôt j’avais oublié d’en prendre.  Bon, j’ai pu me débrouiller sans, mais c’est quand même beaucoup plus long pour allumer un feu.

- Un petit tube de crème solaire, là aussi un oubli, peut-être dû aux 2 premiers jours de pluie annoncés sad du coup quelques coups de soleil sur le pif, mais rien de grave smile


Flo

1/ pourquoi pas un petit flacon d'alcool à brûler + un mini réchaud canette : tu aurais  ton allume feu et un réchaud de secours ??

2/un stick solaire large haute protection joues/lèvres à laisser dans une poche accessible en journée ?? pas de doigts à essuyer, poids mini

Hors ligne

#22 14-03-2015 17:47:19

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Salut Lynx18,

Je n’étais pas sans ressource non plus smile

Il me restait mon gant polaire et ma paire de moufles en Primaloft 133 et M50, dans le sac, donc chaude et assez déperlante et coupe-vent.

En cas de pluie, selon température, soit je n’aurais rien mis, soit j’aurais pu enfiler un sac congélation, vide à ce stade, que j’avais comme conditionnement pour la bouffe, par-dessus le gant polaire. Je pense que, quoi qu'il arrive, j’aurais essayé de garder mes moufles thermiques en back-up, sauf grand froid sec et vent, le vent était là, mais pas le grand froid…

Mais c’est vrai que d’habitude, je les glissais dans ma poche haute de la veste imper/respi ou dans ma poche à eau en mesh. Cette fois, là, ben je sais pas, peut-être que j’ai cru que le petit muret de 50 cm de large au coin de la bergerie serait suffisant, pour protéger mes bâtons du vent… mais non sad. Rester systématique à chaque fois smile

Je ne suis pas adepte du réchaud à alcool, quelle que soit la saison, mais j’aurais pu prendre comme d’habitude une ou 2 pastilles de 14 g. Comme allume-feu ou comme combustible de secours, il y a toujours moyen de surélever la popotte, ou ne serait-ce que grâce à la neige. Idem, en moins lourd smile

J’avais un stick pour lèvres, mais je n’ai pas pensé à l’utiliser pour le reste du visage ou au minimum le nez, j’y penserais la prochaine fois, merci smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#23 14-03-2015 20:02:23

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 962
Site Web

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Merci pour ce récit wink

Pour produire de l'eau avec de la neige, on peut utiliser un sac en toile naturelle légère (soie par exemple), le remplir de neige, mettre un contenant dessous et présenter le tout proche d'un poêle ou au soleil (toile sombre nécessaire dans ce cas). Avantage aux gourdes à goulot large avec cette méthode. Afin de ne pas faire doublon, on peut remplacer un sac de stockage par ce sac perméable.
La Snow Claw peut aussi être utilisée dans ce but. Au sommet du Dôme des Ecrins, j'ai produit plus d'un litre en plaçant la pelle légèrement pliée (cordelette qui tient les deux poignées un peu plus proche qu'en position normale), le tout rempli de neige et placé au dessus de la popote (une photo de ce montage traine quelque part sur le forum..).

Toujours concernant l'eau, on se rend compte que, comme d'autres équipements en hiver (tente..), le poids devient secondaire et des contenants de grandes capacités prennent tout leur sens. Ainsi, une gamelle de 2L même seul devient très pertinente. Une gourde de plus de 2L également. On est amené à porter plus ponctuellement mais combien de galères évitées ! Et dans cette logique, je prends toujours plus de gaz que nécessaire. J'ai suffisamment vécu le manque d'eau pour savoir que je ne veux plus éprouver ça. C'est vraiment un facteur qui peut entrainer très rapidement une galère énorme, bien plus que la perte d'une tente par exemple.

Edit: et je te félicite pour tes capacités d'adaptation, cela me semble la meilleure qualité du randonneur léger smile

Dernière modification par jeanjacques (14-03-2015 20:04:19)


Super poney

Hors ligne

#24 14-03-2015 21:12:27

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Salut JJ,

J’ai retrouvé la photo de ton système

4572_pelle_popotte.jpg

Effectivement, très bonne idée smile

Même dans mon cas, au Jardin du Roi, la longueur de la pelle aurait pu me servir à récupérer 2 voire 3 gouttes à gouttes du toit, au lieu d’un seul, si j’y avais pensé tongue

A voir, dans le cas de fonte par les rayons du soleil, si la mousse plastazote, ne ferait pas encore mieux l’affaire, dans le sens où elle récupère peut-être plus de chaleur ?

Et oui, un plus grand contenant ou plutôt un 3° fera partie désormais de ma liste, jusqu’à présent, je n’en avais pas vu la réelle utilité sad

Merci smile

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#25 14-03-2015 21:27:50

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 673

Re : [Récit + liste] Une semaine à ski au paradis blanc - Vercors

Je réalise seulement, après que tu l’ais relevé, qu’effectivement je n’étais pas si large que cela en gaz, contrairement à ce que je croyais avant de partir.

Pourtant, je savais qu’il me fallait environ 55 g de gaz pour obtenir 2.2 L d’eau liquide bouillante.
Donc avec une cartouche de 450 g de gaz, je pouvais obtenir, sans incident, que 18 L pour une semaine, ce qui est juste suffisant, en fait…

L’erreur que j’ai peut-être commise aussi les 2 premiers jours, c’est de faire bouillir les 1 L d’eau de la journée, alors que j’aurais pu me contenter de les faire fondre, et traiter si besoin. Ce que j’ai fait à compter du 3° jour (mais non traité).

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

Pied de page des forums