Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 09-06-2015 17:24:39

ThorTillas
Membre
Inscription : 06-06-2014
Messages : 63

[Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Bonjour tout le monde!

De retour de mes quelques jours en Ecosse, j’ai pris le temps (beaucoup de temps…) de vous faire un petit long résumé de mes pérégrinations le long du Cape Wrath Trail.

Pour vous mettre dans le contexte, j’ai effectué ma première randonnée au long court l’année passée en Islande. En résumé, magique mais qu’est-ce que j’en ai ch…
Un sac de 20kg, une isolation totale pendant 5j, pas de ravitaillement prévu, un manque d’expérience assez flagrant de mon matériel et, bien entendu, le temps qui avait décidé de laisser libre court à son plus mauvais jour…
Ce fut, malgré tout, une expérience vraiment inoubliable et magique. Rencontre au coin d’un chemin inondé, paysages à couper le souffle, tout est resté très présent dans mon esprit... A croire que nos souvenirs sont plus intenses lorsque l’on est en bave...

Alors j’ai décidé de m’y remettre, mais “en laissant mes peurs à la maison” au maximum et en ne prenant avec moi que mon envie de rencontrer, partager et surtout découvrir.

J’ai un peu parcouru la toile et je suis tombé par hasard sur le Cape Wrath Trail. Les paysages, les promesses de ne pas avoir de chemin lors de certains passages et la distance propre à une excursion d’environs 2 semaines m’ont assez vite convaincu.
L’idée de base était de parcourir ce trek en autonomie avec un ravitaillement à Ullapool. Vous verrez que finalement, entre les bothies, quelques bunkhouses, quelques pub, je ne sais plus trop si on peut appeler cela de l’autonomie ^^.
Mais trêve de spoilers, place au récit et aux photos!

P.S. Le matériel emporté ainsi qu’une liste de remarques sur le trek et d’information utiles se trouve dans le post suivant! Il contiendra aussi le lien vers toutes les photos, les gpx, etc...
Cliquer pour sauter au post suivant

P.P.S Bon peut-être que je me suis un peu laissé emporter dans mon élan… désolé pour ceux qui aiment pas quand y a du texte...

Jour 0: Paris -> Fort William - Le 2 mai

Pour commencer ce voyage, j’ai choisi de prendre le train. Pas plus cher, un peu plus long, mais finalement, j’ai toute la journée pour atteindre Fort William et j’ai déjà toute ma nourriture emballée et pesée dans mon sac.
Bref, mise à part l’achat d’un livre à Londres en attendant ma correspondance et le fait qu’il m’a fallu le lire rapidement pour le finir avant l'arrivée, rien à dire sur le trajet. C’est long, mais on s’en doutait et mise à part la dernière partie, peu ou pas très divertissant.

Le train entre Glasgow et Fort William traverse de magnifiques paysages et malgré la neige omniprésente sur les sommets je commence à sourire tout seul sur mon siège. Comme mon livre arrive à la fin, je me dépêche de le terminer et je profite de la gentillesse de ma voisine (une dame à l’âge vénérable) qui, par un commentaire, me fait lever la tête pour ses paysages favoris. J’y découvre aussi l’accent écossais qu’utilise un quatuor d’écossaises de retour un d’enterrement de vie de jeune fille. Force est de constater que je ne comprends pas un traître mot de leur échange… Mais à ce moment-là, j’avais encore l’espoir que cela soit due à leur taux d’alcoolémie…naïf et innocent que j’étais…

Sorti du train, je m’oriente tant bien que mal sur mon plan google map imprimé. Je trouve la rue, pas le B&B. Un voisin sort en short et t-shirt posé quelque chose dans ses poubelles. Je me décide à l’interpeler… mais comprend pas trop ce qu’il me répond…
Au final, il décide de venir me montrer le chemin… J’ai l’air fin avec lui en t-shirt et moi en veste et pantalon… surtout que… moi... j’ai froid…

Bref, quelques mètres plus loin, on trouve le B&B et une hôte surprise de voir un homme en ma personne et non une demoiselle. Apparemment mon mail n’était pas très clair ^^. Le voisin remercié, l’hôte rassuré de mon identité, je peux enfin aller me coucher…

En résumé: La partie la plus stressante est finie! ^^

Jour 1: Fort William -> Glenfinnan A’Chuil

Distance: 33km (+900/-750)

Réveil tranquille vers 7h. Petite douche, une vérification du paquetage et je vais à la rencontre de mon premier “Scottish Breakfast”. Le neveu (10 ans) de mon hôte me tient compagnie le temps de manger mon boudin noir, ma saucisse, 2 oeufs, du bacon et un truc à la viande carré et bizarre ^^.
Je ne comprends pas toujours tout ce que raconte le petiot, mais on ne s’entend pas trop mal. Surtout lorsque je lui dis que je fais des jeux vidéo comme métier ^^.
Après une courte discussion au sujet du Ferry que je dois prendre, je me rends compte qu’il risque d’y avoir un problème. Si j’avais bien pris le temps de vérifier l’horaire histoire de ne pas avoir à l’attendre durant mille ans, j’ai complètement oublié de vérifier qu’il fonctionne le dimanche… Elle me dit qu’elle ne sait pas trop… Mais me donne le chemin à suivre pour y arriver rapidement.
Je prends congé en laissant mon livre derrière moi et me dirige vers le ferry de l’autre côté de Fort William… qui bien entendu ne fonctionne pas le dimanche… Il est 9h30, pas de train avant 12h… je peux toujours essayer de trouver un charmant autochtone pour me pousser en voiture… mais ça va me prendre du temps et la première étape fait quand même dans les 30km... J’hésite à rester un jour de plus à Fort William et commencer demain… ou simplement marcher en direction de Glenfinnan… ou faire la variante par le Great Glen Way… ou ...

Je reviens sur mes pas vérifie les horaires des trains, trouve le chemin du Great Glen Way… et commence à le suivre. Je n’ai pas envie de faire la variante par le Great Glen Way, mais je me dis que je n’ai qu’à suivre plus ou moins la route pour atteindre Glenfinnan. Moins glamour mais tout autant efficace… Et puis faut bien commencer à marcher un jour ^^.

Le coeur plus ou moins léger, je me mets en route et quitte, après 1h, le Great Glen Way pour suivre la route nationale en direction de Glenfinnan. Au début, j’arrive à trouver un sentier le long du loch. Plutôt joli et sauvage.
8877_ecosse_2015_0004_09-06-15.jpg
Mais ça ne dure pas longtemps et je me vois assez rapidement obliger de retourner sur la route. Je remarque alors qu’ils protègent la chaussé des animaux sauvages par des grilles de 2m de haut de chaque côté de la route.
Au début il y a un bas-côté qui me permet d’éviter le tarmac, mais cela ne dure pas longtemps…

Au bout de 2h de marche, entre les voitures qui arrivent à des vitesses assez folles, le tarmac et la vue bouchée par les arbres, j’en ai vraiment marre.
Je tombe sur une mini gare au milieu de nulle part et décide de prendre le train par-dessus le pont “Harry Potter” jusqu’à Glenfinnan. Surtout qu’il ne me reste que quelques minutes à attendre.
8877_ecosse_2015_0005_09-06-15.jpg
Bon rien d’exceptionnel à passer en train sur ce pont, mais on sent qu’il a gagné en popularité récemment. Le train fait même un passage à très basse vitesse permettant à tout le monde de prendre des photos…

Je descends à Glenfinnan accueillit par la pluie et me met en route vers le premier bothy de mon séjour. Pour cause de pluie, je ne peux même pas prendre une belle photo du pont.
Tant pis, je lance la machine et ouvre grand les yeux pour profiter de mes premiers paysages d’Highlands. Incroyable le nombre de couleur que peut prendre l’herbe. Ca varie du rouge à l’or en passant par toutes les teintes de brun et jaune.
8877_ecosse_2015_0006_09-06-15.jpg
J’arrive au bothy bien plus rapidement que ce que je pensais. Va falloir que je revoie mes estimations de distance avec cette carte. Pas l’habitude du 40000.
Il est déjà occupé par quelques randonneurs venu se réfugier pour un repas chaud. Vu la pluie qu’il y a à présent je peux comprendre ^^.
Je m’arrête quelques minutes le temps de manger un peu de chocolat et des noix et j’en profite pour discuter avec un vieil écossais au sujet de la suite du parcours. Il me pointe deux bothies un peu plus loin sur la route et me dis que le col devrait pas poser de problème, la neige est restée sur les sommets ces dernières semaines.

La pluie diminue un peu. J’en profite pour repartir et tombe bientôt sur ma première rivière à traverser. Je me réjouis de tester les surbottes quand mon regard se pose sur un pont 10m en amont… bon ben ça sera pour une prochaine fois ^^.

Les paysages s'enchaînent, les kilomètres passent doucement et je ne vois pas trop le temps passer. Le plaisir de marcher avec un sac pas trop lourd au milieu de toutes ces couleurs occulte la pluie, le vent et les chaussettes qui s’humidifient avec chaque pas. En plus je tombe sur un troupeau de cerf… Comme c’est la première fois du voyage, je suis tout émerveillé. Au final, je pense que j’en ai croisé au moins un troupeau par jour ^^. Mais bon, pour l’instant je suis naïf et innocent et surtout très heureux!
8877_ecosse_2015_0016_09-06-15.jpg

Changement de décor assez abrupt en atteignant la forêt et la route de gravier que je dois suivre. Mais les couleurs restent magnifiques. Je peste un peu en regardant les photos que je prends… comme d’hab j’ai l’impression que les couleurs sont pas du tout à la hauteur de ce que je vois… tant pis.
8877_ecosse_2015_0017_09-06-15.jpg

Au final, j’atteins le bothy A’Chuil vers 18h, bien crevé mais aussi bien content de ma journée. Il y a deux chambres, une avec déjà 3 français et 2 polonais et une autre avec 2 anglais. Je décide de me mettre avec les 2 anglais et après avoir déballer mes affaires, l’un me dit que l’autre ronfle. Je comprends mieux pourquoi tout le monde s’est mis dans l’autre chambre ^^. J’espère que ça sera pas trop horrible… encore une fois, naïf et innocent ^^

Je passe la soirée à discuter avec les anglais. Ils sont de retour d’un des Munros environnant et vont demain à Inverie . Je galère à faire fonctionner mon réchaud. Apparemment il faut que je serre le brûleur comme un ours pour avoir du gaz qui sort. Ça m’inquiète un peu pour la suite…
Il rigole (un peu jaune) du nombre de chose que j’arrive à sortir de mon “petit” sac.  Et me demandent si j’y ai aussi planqué un lapin et un chapeau… l’humour anglais je présume ^^.

On finit par se coucher et bien entendu le ronfleur se met à faire trembler les planches… Tant pis…

Jour 2: A’Chuil -> Barrisdale Bay

Distance: 25km (+1050/-1150)

Réveil vers 7h. Pas beaucoup dormi mais assez pour plus avoir mal aux jambes ^^. Petit déj tranquille avec les anglais, on rigole un peu de la nuit et de la capacité pulmonaire du ronfleur.
Départ vers 8h, apparemment je suis plus rapide à me préparer que le reste du bothy ^^.
8877_ecosse_2015_0020_09-06-15.jpg

Petite marche à plat le long de la rivière, vraiment très jolie. Surtout qu’elle est pleine d’eau donc très impressionnante. Puis ça grimpe fort pour quelques kilomètres avant d’atteindre le col. Les nuages sont juste au dessus de moi, ca fait bizarre de les voir si près. J’ai pas l’habitude du mélange montagnes/crème chantilly ^^
8877_ecosse_2015_0023_09-06-15.jpg

Les anglais me rattrapent. On marche ensemble en discutant d’un peu tout. C’est chouette d’avoir des compagnons de voyage quand même ^^.
Première utilisation des surbottes en mode “Feignant pas stable”. En gros:
Prendre les surbottes
Les enfiler
tenir le haut des deux surbottes avec une main
traverser
C’est rapide, pas stable, mais j’ai rien de mouillé à la fin! Les anglais rigolent et remettent une couche sur le lapin et le chapeau ^^.
On arrive dans la vallée qui s’ouvre sur le loch Nevis . Magnifique.
8877_ecosse_2015_0026_09-06-15.jpg
Un des anglais m’explique un peu l’historique de la région et de cette vallée. Ça passe le temps et c’est plutôt sympas de savoir où on marche ^^ Par contre, impossible de retenir les noms des lieux ou même de situer la plupart de ceux qu’il cite…
Petite pause à Soury, puis traversé plutôt laborieuse du marécage… On aurait dû suivre le bord gauche du marécage, ça aurait été plus facile et moins humide je pense…
8877_ecosse_2015_0027_09-06-15.jpg
Après un pont qui permet de tester son assurance, je les quitte pour m’enfoncer dans la vallée de …. Le soleil sort un peu de derrière ses nuages. Au fur et à mesure que j’avance dans la vallée, le chemin devient de plus en plus difficile à suivre.
Je passe mon temps à vérifier la carte. Pas l’habitude de ne pas avoir de chemin…

J’arrive au bout de la vallée et je dois trouver un moyen de monter droit haut sur la gauche… Je lis mal la carte une première fois et me retrouve devant une série de petite falaise à gravir… Hésite, vérifie, repère, sur la carte, un trait bleu représentant une rivière que je n’avais pas vu avant… re-vérifie avec ce que je vois autour de moi, et déduit que je suis un peu trop loin.
Au final, je suis la rivière que je viens de repérer et malgré l’inclinaison importante, au moins c’est de l’herbe avec des “marches” faite par les moutons, vaches, cerf, autres randonneurs, etc. Ça grimpe sec, et j’ai un peu de mal à lever la tête de mes pieds. Sûrement que la courte nuit n’aide pas...
Un peu plus d’1h plus tard je me retrouve au col et contemple, en soufflant, la dernière vallée à longer pour aujourd’hui. Encore une fois, je suis vraiment époustouflé par les paysages. Cela vaut bien tous les efforts que je viens d’endurer.
8877_ecosse_2015_0031_09-06-15.jpg
La descente se fait de manière tranquille et graduelle. Vraiment, je n’aurais pas aimé devoir le faire dans l’autre sens en fait…
Arrivé au camping/bothy, je choisi de profiter du temps clément (pas trop de vent, pas de pluie, etc) pour monter ma tente pour la première fois… Comme je l’ai reçu deux jours avant de partir, je n’ai pas pu le faire à la maison.
Un peu de mal à tendre un des panneaux latérales mais au finale ça tient. Je trouve une sardine oublié par je ne sais qui et elle me permet de rajouter des haubans latéralement pour consolider le tout et surtout assurer que la toile externe ne touchera pas la moustiquaire même avec du vent.
Je la monte d’abord sans moustiquaire, étale mes affaires, prends quelques photos, puis me ravise et ajoute la toile interne. Plus confortable pour une première nuit et puis je voulais voir comment elle se fixait!
C’est clair que pour 1 personne c’est un palace!

Bref, au final, après 1h d’essai, ce n’est pas trop mal… ^^

Petite popotte, toujours ce problème de gaz qui m’inquiète de plus en plus… j’ai tout juste pu chauffer mon eau pour ce soir… Quelques photos des cerfs qui viennent brouter à moins de 100m de la tente… Puis première nuit sous tente.
8877_ecosse_2015_0032_09-06-15.jpg

Jour 3: Barrisdale Bay -> Kintail Lodge (Shield Bridge)

Distance: 29km (+1950/-1950)

Vachement mieux dormi que dans le bothy ^^.
Petit déj dans le bothy et puis départ le long du loch. Encore une fois, les paysages sont incroyables.
8877_ecosse_2015_0033_09-06-15.jpg
Je suis la route jusqu’à arriver à un petit port où une écossaise est en train de laver des accessoires de pêche. En me voyant elle me demande si je cherche le chemin pour atteindre Kinloch. Je m'apprête à répondre qu’il n’est pas difficile à suivre lorsque je remarque que la route s’arrête au port… alors je réponds, “ben maintenant que vous le dite, oui” ^^.
Elle me donne une deux indications (il faut longer la ruine que je viens de passer…) et c’est reparti.
Enchaînement de monté et descente comme seule un chemin côtier peut le faire… Avec quelques passages qui demandent un peu de concentration pour bien placer les pieds. Surtout avec le vent qui est en train de se lever…Mais la récompense à chaque sommet de côte en vaut la peine.
8877_ecosse_2015_0035_09-06-15.jpg
La pluie me rattrape à Kinloch. Et va pas me lâcher avant la fin de la journée… J’avais vu un café mais il ne semble pas encore ouvert… Je m’abrite le long d’une maison un peu pour manger quelque chose, discute avec le propriétaire de retour de balade. Il me dit que le temps ne va pas changer, mais que je devrais pouvoir atteindre Shield Bridge sans trop de mal.

Je me remets en mouvement et suit une route carrossable fraîchement taillée à travers la forêt puis la roche jusqu’au premier col. Je lis ma carte, l’interprète un peu bizarrement et décide de prendre le chemin qui part sur la droite plutôt que de suivre la route un peu plus loin… bien entendu, je me goure, mais que voulez-vous, je suis naïf et innocent ^^.
Heureusement, j’arrive quand même à me dire que normalement, je devrais plus trop monter… donc après 30min de chemin qui monte droit haut, je me dis que j’ai dû me gourer à quelque part…
Vérification, relecture de carte, découverte d’une route que je n’avais pas vue avant sur la carte, bref… je suis 200m trop haut… Je vois ma route serpenter juste en contre bas… Bon ben… quand on n’a pas de tête on a des jambes ^^.
De retour sur la route, le vent se lève. Je pensais que ça soufflait avant, mais en fait non. Naïf je vous dis.
Entre la pluie qui a trempé toutes mes couches et le vent qui en profite pour me refroidir, je peux ne pas trop m’arrêter pour manger ou boire.

Après quelques kilomètres sur la route, il est temps de repartir pour une zone sans chemin jusqu’au col que je vois à droite. L’avantage de pas avoir de chemin, c’est qu’on marche où on veut, le désavantage c’est qu’on doit regarder où on va ^^.
La monté est plutôt sympa. Le vent vient de face, mais la pluie n’est pas trop forte et le col me protège un peu. Et puis ça réchauffe de monté. Par contre mes jambes ont du mal. Je dois faire des pauses régulièrement et la dernière partie bien raide me semble infinie. J'aperçois deux randonneurs qui atteignent le col 20 min avant moi. Ca me redonne un peu de courage, mais bon…
Une fois au col, le vent prend toute sa force et il me faut planter les bâtons pour pouvoir avancer. Je me trouve un petit rocher et m’affale derrière.
Et là comme un con, je souris. Je n’ai pas arrêté de me demander ce que je foutais là, j’en ai chié pour atteindre ce foutu cailloux, y a un vent à décorner les boeufs, les gouttes de pluie tombent à l’horizontale tout autour de moi… et pourtant je souris. Des fois, je me demande si on est sains d’esprit ^^.

Je m’extirpe de mon rocher et essai de discuter avec les deux randonneurs qui m’ont rejoint. C’est un couple écossais et l’accent n’aide pas trop. Je finis par comprendre qu’il faut que je longe le col pour redescendre sur l’épaule gauche de la montagne, contrairement à ce que je pensais avoir lu sur la carte… bon, c’est vraiment pas mon jour niveau orientation.

La descente, mise à part mes jambes qui gueulent, se passe sans mal. le chemin est pas très utiles car plein d’eau, mais y a souvent de quoi sauter de motte en caillou pour éviter la baignade… Même si je ne suis pas sûr que mes godasses puis absorber encore beaucoup plus d’eau…

Dernière petite aventure, lors de la traversée de la rivière en mode “Feignant, pas Stable!”, j’ai failli m’éclater de tout mon long… Enseignement: ne pas utiliser ce mode en rivière un peu forte, ne pas tenter de faire de grand pas… Mais bon, finalement mise à part une grosse frayeur et une surbotte plein d’eau… rien de grave. Au moins maintenant c’est sûr, elle ne peut pas absorber plus d’eau ^^.

Arrivé à Shield Bridge, je me vois mal me mettre au camping. Entre la pluie, le vent et ma température corporelle, je ne le sens pas du tout. J’ai vu qu’il y avait un hôtel sur le chemin du camping de Morvich, donc je vais y faire un tour et si y a pas de place, je continuerai jusqu’à Morvich.
J’y trouve une place dans le Trekker Lodge à 16 pounds. Petite chambre individuelle avec chauffage. La lodge comprends 4 chambres (2 doubles, 2 simples), 2 sanitaires/douches et une cuisine équipée avec table. Manque juste des sachets de thé pour que ça soit parfait ^^.

Une douche chaude et un étalage sur le radiateur d’habits fraîchement lavé plus tard, je me couche pour quelques minutes sur le lit. Ça fait du bien. Après tout ce vent et cette pluie, être au chaud dans un lit ça paraît presque surnaturel.

Je fini par sortir de ma chambre et discute avec un anglais qui revient d’un gros weekend en montagne sur l’ile de Sky. Il me dit que la météo de demain risque de ne pas être très très belle et il me conseille de prendre une journée de repos.
Pour me réconforter, je décide d’aller lire le rapport météo au pub et d’y manger quelque chose.

En effet, le rapport n’est pas très engageant. Neige et brouillard en dessus de 500m, vent assez fort et bien sûr pluie en dessous de 500m.
Je croise le couple écossais qui s’est pris une chambre à l’hôtel. Ils me disent qu’ils vont sûrement faire une journée de repos. Et m’explique que la prochaine étape comporte un col à 600m et une descente, le long de la chute “Gullfoss” considérée par leur guide comme “dangereuse et devenant glissante avec la pluie”.
J’hésite un peu, d’un côté je n’ai pas envie de faire le col dans le brouillard et la neige… et surtout pas la descente de la chute Gullfoss sans rien voir et sous la neige…
Et surtout, ça fait un couple écossais plus un montagnard qui a l’habitude de la région qui me dise de ne pas y aller…
Bref, je me dis que je verrais bien demain matin en me levant et me concentre sur mon choix de repas: Haggis, Filet de colin aux moules et épinard, soupe de fraise dans une tuile ! Et pour rien gâcher, la bière était excellente. Elle n’est pas belle la vie?

Jour 4: Repos

Réveil 7h, mes affaires ne sont pas encore toutes sèches. Je sors voir l’état de la météo et en effet, tous les sommets sont dans les nuages. Mais le vent ne s’est pas encore levé et il ne pleut finalement pas tant que ça…
8877_ecosse_2015_0037_09-06-15.jpg
J’hésite… je suis tiraillé entre jouer la sécurité et écouter les conseils des gens du coin et juste m’en foutre et en chier s’il le faut…

Au final, c’est mon côté rationnel qui reprend le dessus et je me dis que ne rien voir, se mettre en danger, être trempé dans un bothy sans forêt alentours, ça vaut pas un jour de repos au chaud, une journée du lendemain avec une bonne visibilité et sûrement un peu de soleil…

Bref, un petit déj à l’hôtel plus tard, je suis de retour dans ma chambre pour mettre mes semelles intérieures à sécher et prendre quelques heures supplémentaire de sommeil.
Je consacre mon après-midi à potasser mes cartes et définir un itinéraire pour les prochains jours. Comme j’ai reçu les cartes quelques jours avant de partir, je n’avais pas eu le temps de le faire avant. Finalement ce n’est pas plus mal d’avoir un peu de temps libre…
Je discute un peu avec un couple de jeune Allemands qui a pris une chambre dans l’après-midi. On s’influence mutuellement pendant un moment au niveau des itinéraires, mais au final, on décide chacun de suivre ce qu’on avait planifié avant de discuter… Ils vont faire le tour de Sgorr Ruadh jusqu’à Kinlochwee puis demi-tour pour revenir sur Craig et prendre le train pour rentrer. Ils avaient prévu d’aller à Ullapool, mais ça commence à faire court niveau jour pour eux...

Je me sens quand même un peu coupable de faire une journée de repos après seulement 3 jours, sans même avoir dormi sous la pluie… mais bon…

Jour 5: Kintail Lodge -> Maol Bhuide

Distance: 25km (+1250/-1000)

Départ 7h30. Le couple d’allemand part en même temps que moi. On marche ensemble la première partie, puis, dès que le chemin se met à grimpotter, je les laisse derrière moi.
8877_ecosse_2015_0045_09-06-15.jpg
Le temps est plutôt chargé de nuage mais ça se dégage un peu partout autour. Le temps d’arriver au col et la neige se met à tomber. Entre le sol qui se blanchi, les nuages bien sombre et les sommets environnants ensoleillés, ça fait des contrastes assez magique!
La neige s’arrête et 5min plus tard je suis au soleil sans aucun nuage pour réduire ma visibilité. Incroyable! J’en profite pour grimper une mini colline au milieu du replat après le col. La vue est superbe!
8877_ecosse_2015_0054_09-06-15.jpg

La descente vers Gullfoss est bien raide, mais l’herbe amortie bien. Et puis avec le poids du sac, il est possible de courir à la descente donc bon… Merci RL ^^.
8877_ecosse_2015_0058_09-06-15.jpg
Gullfoss est impressionnante. De par le débit mais aussi par la hauteur entre le sommet de la chute et le bas de la vallée. J’essaie de vaincre mon vertige pour prendre une ou deux photos, mais entre le sol bien trempé et mon cerveau qui hurle je ne suis pas très inspiré ^^.
Je décide d’attendre un peu le couple d’allemand pour partager ce moment, mais après une dizaine de minute j’ai beaucoup trop froid pour rester sur place. Malgré le soleil, le fond de l’air n’est pas chaud. Et je n’ai pas trop envie de sortir tout mon sac pour attraper ma doudoune.

Je me mets en quête du chemin… jusqu’à ce que je comprenne que le “truc” qui longe la vallée et descend en face “est” le chemin… Je comprends mieux les avertissements du guide.
Je prends un peu sur moi et me lance dans cet assemblage de rivière, rocher et herbe à flanc de coteaux… Mon vertige revient bien sûr… Mais ça va, j’ai déjà vu pire… Et puis mes godasses semblent vraiment bien accrocher sur la roche. Je prends un peu confiance et avance pas vite mais plus sûrement au fur et à mesure.
J’avance doucement et me retourne de temps en temps pour voir si les Allemands me suivent. Je les vois arriver après une 15aine de minute et prend une photo histoire d’avoir une idée de la taille de la chute d’eau.
8877_ecosse_2015_0061_09-06-15.jpg
Je range mon appareil, me remet en mouvement et me prends une immense baffe de vent latéral. Heureusement, en direction de la pente. Je compense avec les bâtons et me dis “tin, ça va pas aider ça”. 2 min plus tard, alors que je désescalade un bout de rocher, deuxième rafale, mais cette fois accompagné de grêle. Mais cette fois ça s’arrête pas…Le vent varie entre latérale vers la pente et plein face… La grêle tombe drue et j’ai bien du mal à voir quelque chose. Je me planque derrière un rocher quelques minutes en espérant que ça passera aussi vite que c’est venu et en profite pour faire une photo…
8877_ecosse_2015_0062_09-06-15.jpg
Et pour remarquer que les allemands qui venaient de se lancer dans la traversé font demi-tour pour attendre sur le plat en dessus de la chute d’eau…
Je recommence à avoir froid et me remet en route malgré le blizzard. Heureusement pour moi, le chemin passe de l’autre côté de l’épaulement et me protège un peu de la grêle. Au fur et à mesure que je descends j’en prends moins plein la figure.
La grêle s’arrêtera quelques dizaines de minutes plus tard, alors que j’atteins le bas de la vallée… Un peu “choqué” par l’incident…
J’hésite à attendre de voir si les allemands ne s’en sortent où pas… Mais à nouveau le froid me force à repartir…

Le chemin continue à mélanger roche, rivière, herbe et portion tout à fait praticable… La vallée s’ouvre sur le Loch na Leitreach.
8877_ecosse_2015_0066_09-06-15.jpg
Je temporise de temps en temps une 10aine de minutes histoire de laisser les allemands me rattraper. Ce qui n’arrive pas mais j’ai au moins pu les voir sortir de la vallée de Gullfoss quelque chose comme 1h derrière moi.
Ca me rassure un peu et je décide de juste continuer et les retrouver au prochain Bothy.

Le chemin longe deux lochs offrant un chouette mélange de paysage et d’animaux ^^.  Puis remonte s’enfiler entre deux montagnes en direction du col de Reidh Leum na Feithe.
Le contraste entre les bords des lochs vert pure et la monté sur le col or et brun est vraiment chouette. La route serpente en montant et descendant au grès des vallons. C’est beau mais pas très motivant, quand on voit là où on doit aller et le nombre de fois qu’on va devoir monter et descendre avant d’y arriver…
8877_ecosse_2015_0069_09-06-15.jpg
Les averses de grêle et de pluie me passe plus ou moins à côté et je dois dire que je fini cette journée sans autre incident qu’un pied un peu mouillé lors de la traversé de la dernière rivière.

Le bothy est vraiment chouette. Même si le manque de forêt alentours va se faire sentir ce soir je pense… Je mange un peu, prépare mes bouteilles d’eau, regarde passer les nuages, essaye de pas trop regarder les 5 cadavres de biche juste devant la porte d’entrée… J’arrive même à grappiller quelques minutes de soleil couché dans l’herbe à l’abri du vent.
Le couple allemand arrive et on discute un peu de l’incident Gullfoss. On en rigole maintenant, mais sur le moment ils ne faisaient pas les fiers apparemment.
Ils posent leur immense sac et je remarque qu’en plus du chargement de base, ils ont transporté au moins 2kg de bois chacun… les fous…

La soirée se fini avec un superbe soleil couchant, un bon feu et quelques discussions sur leur paquetage… Ils ont même une cuillère de bois pour touiller la popote… une grande hein… pas le petit format…
8877_ecosse_2015_0076_09-06-15.jpg
8877_ecosse_2015_0077_09-06-15.jpg

Jour 6: Maol Bhuide -> Craig Easan Dorcha

Distance: 31km (+1150/-1250)

Réveil de bonne heure. Le velux laisse passer pas mal de lumière mais apparemment y a du brouillard. Ah non, c’est la vitre qui est givrée… C’est pour ça que je n’avais pas trop chaud cette nuit! ^^
On se prépare tranquillement, prend quelques photos avec le soleil et le ciel bleu pur.
8877_ecosse_2015_0078_09-06-15.jpg
Puis je pars au nord tandis qu’ils partent à l’ouest.
Une bien chouette rivière à traverser, cette fois j’utilise la méthode “Tin tout ça pour ça” qui consiste à enfiler les bottes, prendre un long lacet et maintenir les bottes contre les jambes avec le lacet. En gros, l’avantage c’est que rien ne rentre, on a les deux mains libres, par contre c’est long et c’est pour à peine 5 secondes de traversée… A utiliser lorsque le courant est fort…

Je ne sais pas trop quoi dire sur cette journée… Entre le soleil présent tout du long, le défilement de paysages toujours différents, je pense que c’est une des plus belles journées que j’ai faite.
8877_ecosse_2015_0082_09-06-15.jpg
J’ai pas mal hésité à passer par-dessus Carn Mor, mais j’avais un peu mal aux genoux la veille donc je n’ai pas trop forcé sur les dénivelés.
Ah oui, y a aussi les ponts en câble. Autant le premier est bien passé, autant le deuxième j’ai faillit finir à l’eau…
Un peu trop confiance en moi après la première expérience, j’ai tenté de le traverser à la manière slackline… ben ca passe pas bien…
8877_ecosse_2015_0079_09-06-15.jpg

Je pensais la finir à Craig. Mais en arrivant à 15h à l’auberge de jeunesse, il n’y avait personne. J’ai réussi à rester 15min sur place au soleil avant de me dire que c’était con de rester sans bouger… et que j’allais bien trouver un coin pour poser la tente pas trop loin.
Mais bon, avec cette habitude de mettre des barrières de 2m de chaque côté de la route, pas moyen de sortir de la nationale.
Au final, je suis tombé sur le chemin à suivre pour aller vers Kinlochwee et j’ai décidé de prolonger jusqu’à la Tea House…
C’était vraiment une trop belle journée pour s’arrêter de marcher!

Même si j’ai été quelque peu surpris par la taille de ce bothy, il est vraiment très bien placé. Au bord d’une petite rivière avec une chouette cascade juste un peu plus haut. J’en ai profité pour me délasser les pieds dans l’eau glacée. Un délice!
8877_ecosse_2015_0093_09-06-15.jpg
Je termine cette splendide journée par un repas en tête à tête avec mon carnet de note à me creuser la tête pour savoir ce qui a bien pu me passer par la tête durant cette journée...
J’ai l’impression d’essayer de me souvenir d’un rêve lorsque je me lève... Je sais que j’en fais un, je crois me souvenir d’un truc bien flou, mais impossible de remettre vraiment la main dessus…

Jour 7: Easan Dorcha -> Kinlochwee

Distance: 12km (+250/-400)

Départ tranquille vers 8h30. Je prends le temps et ce n’est pas plus mal car mes jambe sont pas très en forme après la journée de la veille…
Ça commence par le plateau de Coulin, assez joli et surtout j’y rencontre mes premières vaches écossaise. Elles sont énormes ^^. Y en a une qui me regarde fixement, je m’approche un peu pour faire une belle photo, m’embrouille un peu avec mes poches et lorsque je suis enfin près à appuyer, elle baisse la tête… rage et désespoir ^^.
8877_ecosse_2015_0094_09-06-15.jpg
Petite question qui dépend du contexte: Vous préférez les ponts ou les gués? Pour ce cas-là, je préfère le gué bien plus sûr ^^
8877_ecosse_2015_0095_09-06-15.jpg
Rapidement j’arrive sur le col surplombant Kinlochwee. Et pénètre dans une ex-forêt. J’imagine que le vent a eu raison des sapins… c’est impressionnant et un peu déprimant…
Au moins j’y trouve quelques panneaux du service forestier écossais qui serve d’indication pour les randonneurs. Mais ils n’ont pas la même manière de décrire par où il faut passer… c’est plus une approximation de la direction à suivre, sans réel chemin… Je me paume un peu dans les forêts, les champs et les vallons, mais grossièrement, il suffit de suivre la grosse rivière direction Kinlochwee, donc bon… pas vraiment besoin de chemin ^^.

Arrivé à Kinlochwee vers 11h30, je passe rapidement à l'hôtel pour apprendre que leur bunkhouse est complète. Je monte la tente au camping du coin. Je m’attendais à un montage assez simple vu le temps et la place que j’ai, mais finalement, vu que le sol est composé de gravier avec un peu d’herbe dessus, je n’arrive pas à planter les sardines…
Au final, il me faut presque 1h à nouveau pour monter la tente… J’ai vraiment l’impression de ne pas être doué…

Petite douche, petite lessive et direction le café du coin qui, apparemment, semble apprécié par les motards. Y a au moins 20 motos devant…
En regardant la carte, je vois écrit “Burger verison local”. Bien sûr je lis “Burger version local” et commande ca… Alors verison -> venaison. La viande était plutôt forte, mais bon, dans l’ensemble c’était assez excellent! ^^
8877_ecosse_2015_0097_09-06-15.jpg

En rentrant à la tente, je me couche et sens le soleil taper à travers la toile… Et là mon cerveau tilt et je me rappelle avoir lu qu’il fallait faire super gaffe aux flemmes et aux rayons du soleil. J’hésite un peu à la démonter tellement j’ai eu de la peine à la montée mais bon, comme de toute manière j’ai tout l’après-midi et rien à faire…
J’avais quand même l’air con avec mes sardines étalées sur la parcelle et aucune tente. Les gardiens m’ont même demandé s’il me manquait quelque chose ^^.

Le soir, je m’offre un repas au pub ainsi qu’une bière. Ben quoi, je ne vois pas pourquoi je me priverai ^^. C’est quand même les vacances ^^!
J’y croise un autre randonneur qui, vu les cartes qu’il est en train de lire, se dirige vers la même destination que moi ^^.

Jour 8: Kinlochwee -> Shenavall

Distance: 27km (+850/-750)

Départ à 8h30, j’ai profité de la salle dédié au séchage pour manger en séchant ma tente de la rosée. Plutôt pratique. Surtout qu’il a commencé à pleuvoir juste après que j’ai tout rapatrié dans le local. Petit stress matinale lorsque je me rends compte que je ne trouve plus la clef des parties communes du camping. Surtout que c’est une grosse plaque de métal avec une petite clef au bout… pas très difficile à perdre normalement.
Je passe en revu toute mes poches, et fini par vider entièrement mon sac pour la trouver au fond de mon sac de compression du sac de couchage… je ne sais pas ce qu’elle fout là mais elle était bien planqué ^^.

La première partie n’est pas des plus intéressantes, surtout qu’il pleut de plus en plus. J’y croise quand même une maison toute neuve, au milieu de nul part avec une verrière donnant sur un immense salon assez impressionnant.
Dès le premier “col” passé, les paysages redeviennent un mélange de marécage, loch, montagne que j’aime bien. Les nuages sont un peu bas à mon goût mais pour l’instant, il ne me dérange pas.
8877_ecosse_2015_0104_09-06-15.jpg
Au moment de quitter le chemin pour une traversée hors-piste jusqu’à Bealach na Croise, la pluie augmente légèrement et surtout les nuages sont descendus d’un bon bout. Là ça me dérange un peu plus. Pas facile de s’orienter sans les sommets alentours. Je me base sur le loch et monte droit haut en espérant apercevoir le lac à atteindre dans pas trop longtemps. Au vu des distances, je pense en avoir pour 10-20min de marche avant de le voir. Bien sûr, je vois rien, je commence à me demander si je suis juste, je n’arrête pas de vérifier la carte… Faut dire que mes précédentes tentatives étaient pas des plus réussies ^^
Finalement, entre deux nuages, j’aperçois le col que je dois viser ainsi que le lac juste derrière une petite crête.
8877_ecosse_2015_0105_09-06-15.jpg
Gros soulagement, je me remets en route avec bien plus d’entrain. Cette fois, je maitrise ^^.

A peine reparti, je vois une grosse fissure qui s’ouvre devant moi. Une rivière a taillé son chemin au travers d’un granite ou marbre rose. C’est assez impressionnant et splendide. Je tente de faire une deux photos, mais vu la lumière et la pluie, ça donne pas grand-chose…

La suite du trajet se passe sans problème. Je rejoins la route après avoir sauté de motte en cailloux sans trop me tremper les pieds. Elle m’emmène jusqu’au loch an Nid en longeant une rivière qui grossit à chaque mètre que je parcours. Le chemin est tracé sur de la roche rose et blanche, c’est vraiment magnifique. Mais il pleut trop pour sortir l’appareil… tant pis pour vous! Moi je m’en souviens encore ^^.

La traversé de la rivière n’est pas trop pénible, mais le bout de marécage qui la précède a raison de l'étanchéité de mes godasses… tant pis… moi qui espérait avoir les pieds pas trop mouillé en arrivant à Shenavall…

La pluie ne veut pas s’arrêter et le vent commence à s’y mettre. Ce qui fait que je suis plutôt content de voir Shenavall apparaître au détour d’un chemin. Surtout qu’il y a de la fumé qui sort de la cheminée!
Le randonneur croisé au pub hier soir y est, il s’appelle Paul, c’est un “jeune retraité”. Avec lui, se trouve un couple d’anglais partis pour 5mois de trek le long des UK et un cycliste allemand. On échange de banalité, on sèche nos affaires sur le feu, on raconte nos aventures, etc. Bref, bel après-midi très sympa à attendre le coucher de soleil.
On aura même le droit à un ou deux rayon de soleil juste avant d’aller se coucher ainsi qu’un troupeau de cerf qui broute à 10m de la cabane ^^.

Jour 9: Shenavall -> Ullapool

Distance: 31km (+1250/-1350)

Je vous ai déjà dit que j’étais un peu naif et innocent? Dans tous les cas, je ne sais pas comment j’ai lu la carte, mais j’étais sur de m’engager dans une journée tranquille et courte…

Bref, ça commence par un réveil vers 7h sous un ciel ensoleillé et presque sans nuage. Je mange rapidement en regardant Paul, plus matinal que moi, partir. On se dit bonne journée et qu’on se retrouve dans le restau avec la plus grosse portion de Fish&Chips à Ullapool ^^.

Je démarre sous le soleil et remonte la rivière/chemin pour atteindre le col juste en dessus de la cabane. Je souris en repensant à la discussion de hier soir sur le fait qu’entre la rivière et le chemin on se demande qui était là en premier… Un peu comme la poule et l’oeuf ^^.
8877_ecosse_2015_0111_09-06-15.jpg
Arrivé au col je me prends le vent au maximum de sa force. Heureusement pour moi il vient par mon travers arrière. Mise à part quelques déséquilibres lorsque je saute de motte en motte, il ne me dérange pas plus que ça.
Très chouette passage jusqu’à la route goudronnée. Je croise deux retraités qui viennent de garer leur voiture et attaque la montée vent de face… les pauvres je n’aimerai pas être à leur place…
Je commence à suivre la route goudronnée en me disant que la journée sera encore plus courte que ce que je pensais. Il me semblait que la route goudronnée était un peu plus loin. Après 20 je me décide tout de même à vérifier sur la carte et remarque, bien entendu, que cette route ne mène pas à Ullapool mais à Dundonnel...
Demi-tour en jurant un peu… Naïf et innocent tu parles… con comme un balai ouais.
Je récupère le chemin qui passe de Dundonnel House à Inverlael par le haut plateau. Ca grimpe sec.
8877_ecosse_2015_0114_09-06-15.jpg
Le temps est un mélange entre averse, grand soleil et beaucoup de vent. L’avantage c’est que lorsque les averses passent à côté, ça fait des arcs en ciels magnifique.
Arrivé en dessus de Invernael, je me prends une averse qui me détrempe en 2 min. Les gouttes qui tombent de mon capuchon partent à l’horizontal c’est assez impressionnant. Faut que je plante mes bâtons pour ne pas me faire décaler par les rafales.
La vue sur la vallée est magnifique mais vu le temps, impossible de prendre des photos. Le temps s’améliore au fur et à mesure que je descends et je fini au soleil lorsque j’atteins le dernier kilomètre avant Invernael.
Le chemin se transforme en rivière de boue malgré tous mes efforts je finis par glisser et tomber bien salement dans la boue… Je profite d’une petite rivière pour nettoyer un peu le pantalon et le sac avant de suivre la route jusqu’à Ullapool.
Franchement pas glamour…

Au final, ma petite journée n’est pas si petite et j’ai bien mal aux pieds et aux jambes en arrivant à Ullapool. Je me trouve un B&B, fait un peu de lessive, prend une douche, me brosse les dents avec du dentifrice! Puis je vais faire mes courses de ravitaillement. Bien moins importante que ce que j’avais prévu d’ailleurs.

Puis, scone, thé et ballade sous la pluie et le vent le long de la digue du port. Les couleurs sont assez incroyables.
8877_ecosse_2015_0119_09-06-15.jpg
Je finis la journée par un Fish&Chips avec Paul et les 2 retraités croisés le matin même qui viennent du même club de montagne que Paul. Quand ils parlent, je comprends plus ou moins la moitié de leurs échanges…
La météo pour le lendemain n’est pas encourageante. Je suis à nouveau tiraillé entre faire une journée de repos ou repartir directement.
Finalement, je me dis que j’avais prévu de faire 2 jours de repos à Ullapool… donc bon, je peux bien en faire au moins 1.

Je finis ma bière, dit au revoir aux trois gaillards et vais prendre un repos bien mérité!

Jour 10: Repos

La journée commence par un excellent scottish breakfast avec tout ce qu’il faut à un randonneur affamé! Et le café est pas si horrible ^^, pour une fois il ne ressemble pas à du thé. D’ailleurs, j’arrive même à comprendre la femme de mon hôte sans aucune difficulté. Je fini par comprendre qu’elle est américaine… ca explique pas mal de chose ^^.

Je commence ma journée par une belle balade le long de la côte puis le long d’une rivière. C’est plutôt joli, mais le fait que le temps soit pas trop horrible me fait douter de mon choix de rester 1 jour à Ullapool.
Je profite d’aller voir le rapport météo pour les prochains jours et remarque qu’ils annoncent du beau pour au moins 2 jours, voir 3. Comme j’ai prévu une nuit sous tente dans 2 jours de marche ca m’arrange.
Je n’arrête pas de me dire que j’aurais mieux fait de marcher aujourd’hui…
8877_ecosse_2015_0122_09-06-15.jpg
Je décide de faire mes cartes postales histoires que ça soit fait. Et il va me falloir un excellent burger, un scone avec plein de crème et au moins 2 pots de thé pour réussir à en venir à bout… ^^
8877_ecosse_2015_0126_09-06-15.jpg
A peine fini les cartes que je vois passer deux sacs hyper chargé par la fenêtre du café. Le couple allemand m’a rattrapé! Je fini mon thé et paye rapidement en espérant les apercevoir au coin de la rue. Ils ont déjà disparu. Je tente de deviner où ils vont se rendre et navigue entre l’office du tourisme et le camping pour finalement les repérer au détour d’une rue. Ils étaient allés faire des courses de première nécessité… “Du shampoing pour mes cheveux!” me dit la jeune fille avec un grand sourire. On en rigole un peu et on se donne rendez-vous pour un fish&chips ce soir.
Je leur propose un restau que j’ai repéré durant la journée et qui me paraît meilleur que celui de la veille. Et franchement, c’était réellement 100x meilleur ^^.

Ils vont se coucher et je reste au pub pour prendre une dernière bière et regarder la fin du match Bayern-Barça… histoire de me fondre dans la masse anglaise… en écosse… entouré d’allemand… bref....

Jour 11: Ullapool -> Schoolhouse

Distance: 25km (+600/-500)

Le petit déj est toujours aussi costaud, mais le café beaucoup moins. C’est le mari qui s’en est occupé apparemment ^^.
Départ du B&B vers 8h30, j’espère atteindre Schoolhouse vers les 15h.

J’atteins le bothy Knockdamph vers midi et je me dis que je marche plus vite que prévu… Faut dire que le chemin est plutôt à plat ce qui change des jours précédent! Le paysage n’en reste pas moins joli oscillant entre loch, herbe à vache ou mouton et marécage rouge or et brun. J’enchaine après avoir mangé un peu.
Pas trop de changement dans le paysage jusqu’à la rivière à traverser. Je tente un “Feignant, stable” qui consiste à mettre mon pantalon par-dessus les surbottes pour avoir les deux mains libres mais pas devoir perdre du temps à les lasser.
Ça marche pas mal. Surtout que la rivière n’est pas très très profonde (légèrement en dessus de la cheville) donc j’arrive à éviter de mouiller mon pantalon.

Je repars pour la dernière partie avant Schoolhouse. Les marécages laissent gentiment leur place à une herbe verte foncée.
Le chemin se contorsionne pour suivre le relief, donnant un peu l’impression de faire exprès de rallonger la sauce ^^.
8877_ecosse_2015_0136_09-06-15.jpg
J’arrive à Schoolhouse avec presque 1h d’avance et sans avoir mal à quelque part. J’ai l’impression que ma journée de repos m’a fait du bien ^^.
Par contre, l’après-midi va être longue…

En fin d’après-midi, un type s’arrête tout pouffant et soufflant. On discute un peu. Il a un accent de Glasgow à couper au couteau et je ne comprends pas la moitié de ce qu’il dit. Ou alors avec 5 à 10 secondes de retard. Impressionnant.
Il finit par décider de repartir pour Oykel Bridge. L’appel de la bière est trop fort apparemment ^^.

Jour 12: Schoolhouse -> Benmore Lodge Inchnadamph

Distance: 34km (+1100/-1050)
Je me réveil assez tôt mais comme je sais que la journée ne devrait pas être très longue, je prends le temps de me lever, de faire mon sac, etc.
Le soleil joue au timide le matin et les températures ne sont pas franchement hautes. Mais bon, il ne pleut pas et le ciel se dégage de plus en plus.
Je longe la rivière Einig jusqu’à Oykle Bridge. L’auberge est plutôt grande. Le chemin continue en remontant la rivière Oykle direction Benmore Lodge. Plutôt très facile à suivre et, mise à part l’antenne radio sur la colline au milieu du paysage, c’est plutôt joli.
8877_ecosse_2015_0141_09-06-15.jpg
Petit détour par la forêt, où je découvre un panneau “Interdit à toutes personnes non autorisées”... comme si j’allais faire demi tours après 12 jours ^^.
8877_ecosse_2015_0142_09-06-15.jpg
La forêt n’est pas très jolie. Ils viennent de refaire un immense chemin de gravier concassé bien droit bien plat… Mais une fois sorti ça vaut vraiment le détour. Des montagnes qui plongent dans un loch, de l’herbe verte, des marécages or et rouge, et la forêt vert sombre… parfait!
8877_ecosse_2015_0144_09-06-15.jpg
Y a quelques maisons au fond du loch dont une qui ressemble plus à une immense maison de maître qu’à une habitation.
Je prends le temps de manger quelque chose au soleil. De toute manière j’ai presque fini ma journée et il est tout juste midi.

Je repars, dépasse la maison de maître (qui est absolument immense ^^) et commence à réfléchir à où je vais poser ma tente dans ce marécage… Je repère deux trois endroits et décide de me rapprocher un peu du dernier pont avant la monté vers Ben More Assynt.
Je repère deux emplacements intéressants pour la tente et un promeneur qui vient en sens inverse. C’est un “jeune retraité” asiatique tout souriant et heureux. On se salue chaleureusement et échange quelques paroles. Il me parle d’Inchnadamph et me dit que l’auberge de jeunesse est vraiment chouette. Il y a même petit-déj pour 1 pounds. Je lui dis que je pense dormir dans le coin et continuer demain pour Glendhu. Il sursaute et me dit de continuer jusqu’à Inchnadamph. Pas de raison de dormir ici alors que là-bas c’est si bien.
Je lui demande s’il a pu voir la météo pour les prochains jours et il me répond qu’aujourd’hui c’est le meilleur jour pour marcher.
Demain cela devrait tenir jusqu’à midi avec potentiellement des nuages assez bas puis de grosse pluie et le surlendemain de la neige à 500m.
On se dit au revoir et mon cerveau se met à cogiter… Je n’ai pas envie de m’arrêter ça c’est sûr. Vu le temps qu’il fait et le temps que je vais avoir à attendre pour que le soleil se couche… mais il reste quand même 15km jusqu’à Inchnadamph et ce n’est pas le côté que je voulais voir. Mais y a pas mal de zone sans chemin pour la journée de demain et je n’ai pas envie de devoir me taper de l’orientation la tête dans les nuages.
Finalement, je passe la barrière, je passe le pont, bref… je continue quoi…

Le passage par le col juste à gauche du Conival est vraiment chouette. Y a un bout de marécage juste avant qui n’est pas agréable, mais comme il n’avait pas plu pendant 2 jours avant je pense que je m’en suis bien tirer. Ça devrait être mieux en se rapprochant de la rivière je pense…
8877_ecosse_2015_0151_09-06-15.jpg
Une fois le col passer la vue sur la vallée et le loch Assynt est splendide. J’ai eu peur d’avoir du vertige, mais finalement ça passe plutôt bien.
8877_ecosse_2015_0154_09-06-15.jpg
La descente se fait d’abord en freestyle puis le long de la rivière sur un chemin qui varie entre très praticable à “ah tiens, le chemin s’est effondré dans la rivière…”.
Mais bon ça reste facile à suivre et à contourner.
8877_ecosse_2015_0156_09-06-15.jpg

Arrivé à Inchnadamph, y a plus de place dans l’auberge, je fais demi-tour et plante ma tente sur un replat à l’embranchement entre d’où je viens et où je dois aller. Ce n’est pas le plus isoler ou le plus joli des coins, mais c’est sec et y a une rivière pas loin.
Par contre c’est fréquenté ^^. Y a au moins 20 marcheurs qui me passent à côté en me souhaitant une bonne soirée et une bonne nuit.
8877_ecosse_2015_0158_09-06-15.jpg

Le soleil semble vouloir se coucher juste sur le Loch alors je décide de rester éveillé. Il est 20h30… je mets ma doudoune, ma goretex par-dessus, mes gants et mes lunettes et je monte sur la crête. Le vent souffle assez fort et je suis obligé de m’abriter un peu pour ne pas mourir de froid. C’est qu’il se couche qu’à 21h30 ce con…
8877_ecosse_2015_0160_09-06-15.jpg
Bref. La prochaine fois j’attendrai un peu avant de sortir ^^.
8877_ecosse_2015_0162_09-06-15.jpg
8877_ecosse_2015_0163_09-06-15.jpg

Jour 13: Inchnadamph-> Glendhu

Distance: 20km (+950/-1050)
Même si vent a soufflé une bonne partie de la nuit, le matin est calme. Seul le bruit de la rivière à quelques mètres se fait entendre.
Je plie rapidement ma tente et me dépêche de partir pour profiter au maximum de la matinée.

Le chemin commence par monter jusqu’au col de Bealach na h-Uidhe. Très joli et surtout très bien marqué. La descente du col est un peu raide, mais le chemin est plutôt large et ne glisse pas. Sauf pour le pont qui lui a glissé...
8877_ecosse_2015_0167_09-06-15.jpg
Petite pause repas entre deux petits lacs, puis j’attaque la descente jusqu’à la rivière au fond de la vallée. Je surprends quelques biches qui s’enfuient en courant à flanc de coteaux sautant de roche en roche. Je suis assez impressionné et m’arrête pour pas les effrayer plus que nécessaire… Pas envie d’en voir une se blesser pour rien…

Le chemin est devient de plus en plus dur à suivre pour disparaître finalement sous un éboulis de roche et de mousse…
Je termine en descendant droit bas jusqu’à la rivière et me débrouille pour la traversée sans les surbottes. D’ailleurs je me dis qu’à part une ou deux fois, je les aurais pas tant utilisé que ça. Y a quand même souvent des ponts ou des rochers pour traverser par ici.

Longer la rivière s’avère plus difficile que ce que j’avais prévu. Il n’y a pas vraiment de chemin et beaucoup de passage très marécageux. Mais je finis tant bien que mal à atteindre le loch. Sur la carte il indique un chemin que je n’arrive pas à trouver, je longe donc l’eau plus ou moins comme je peux malgré le relief.
Enfin je trouve un bout de chemin qui m’amène à Glencoul. Magnifique bothy tout rénové!

La suite est plutôt facile à suivre. Apparemment ils ont refait le chemin à grand coup de pioche. Ce qui devait être un petit chemin ressemble plus à une route carrossable. Vu comme elle grimpe ça me dérange pas plus que ça.
8877_ecosse_2015_0176_09-06-15.jpg
Arrivé au point le plus haut, le chemin se met à longer le rocher. Finit la route carrossable et bonjour le chemin étroit, caché par les buissons et à flanc de coteaux bien raide… Mon vertige revient doucement et il me faut forcer un peu pour me lancer.
Au final, ce n’est pas si horrible, mais j’aurais quand même bien content d’arriver au col. La descente sur Glendhu est très jolie même si le chemin est pas toujours bien marqué. Il faut tenter de suivre les cairns qui ne sont pas très haut et se confonde avec les rochers environnant… Il finit par traversé une forêt et longer le loch salé de Glendhu.

Le bothy est plutôt sympas et, pour l’instant, vide. Je mange rapidement quelque chose, allume mon portable au cas où, chope un signal, écrit un long message pour ma douce et tendre et lorsque j’appuie sur “envoyer” le signal disparaît… A croire qu’un type dans une tour s’est dit “tiens y a une connexion de Glendhul… pas normal ca… allez je le coupe…”^^
Je me dépêche de ramasser un peu de bois avant que la pluie ne tombe vraiment.
8877_ecosse_2015_0179_09-06-15.jpg

En fin d’après-midi, l’écossais de Glasgow arrive au Bothy. On discute un peu. Je le comprends de mieux en mieux. Il me fait halluciner. Il se plaint qu’il galère et que le trek est dur, et en même temps il porte des conserves et des oeufs pour son petit déj ^^. Bref…

En début de soirée, un français débarque. Lui aussi en chie apparemment. Et vu la taille de son sac je peux comprendre! On discute un peu et je lui parle de mon expérience en Islande qui m’a fait dire “Plus jamais”. Il me montre la quantité de bouffe qui lui reste pour les 2 prochains jours. Impressionnant…
On se couche tôt car on a tous une longue journée de prévue pour le lendemain.

Jour 14: Glendhu -> Kinlochbervie

Distance: 39km (+1250/-1250)

Réveil 7h, le français est déjà parti! il est motivé ^^. Il a aussi laissé derrière lui pour au moins 1kg de biscuit ^^.
Je pars un peu avant l’écossais qui est en train de faire cuire ses oeufs…

Le chemin longe Loch Glendhu puis grimpe jusqu’à Meal Diamhain. De là j’aurais le choix entre descendre sur Achfary ou continuer sur les hauteurs mais sans chemin tracé. Je me dis que je choisirai en fonction de la visibilité… Je ne vois pas trop l’intérêt de faire une crête si c’est pour rien voir…
Arrivé à An Grianan je me fais rattraper par une pluie froide mélanger à quelques flocons. Bien entendu ça se transforme en neige dès que je remonte un peu… Entre le vent et la pluie froide, je commence à plus avoir très chaud. Je profite d’un rocher pour me mettre à l’abri et prendre un peu d’eau, mais je ne peux pas rester bien longtemps sans bouger.
Heureusement, la pluie cesse aussi brusquement qu’elle a commencé et si le vent reste fort, je peux au moins sécher doucement.

D’ailleurs les sommets alentours se dégagent gentiment et j'aperçois même des rayons de soleil sur certaines montagnes.
Impressionnant comme le temps peut changer rapidement. Arrivé au croisement, je décide de suivre la crête car le plafond de nuage est plutôt haut.
Excellente idée, la vue est magnifique et même si le vent de face est assez violent, je ne regrette pas les dénivelés ajoutés.
8877_ecosse_2015_0186_09-06-15.jpg

La descente de la crête sans chemin indiqué est un peu acrobatique… sûrement qu’il y avait une meilleur solution que droit bas… surtout que le marécage au fond de la vallée vaut la peine de se concentrer… sous peine de perdre une jambe dans une tourbière… Pour rigoler je tente de planter mon bâton… Un peu surpris ne ne sentir aucune résistance jusqu’à 1m30 quand même…
8877_ecosse_2015_0188_09-06-15.jpg
La suite de la journée est plutôt tranquille. Une fois redescendu dans la vallée, le chemin suit à plat des lochs jusqu’à Riconich. Quelques très belles vues tout du long et bien entendu quelques surprises comme des bouts de chemin qui à force de lapement de l’eau a fini par s’écrouler dans l’eau… ça fait réfléchir à tous les passages d’avant qui ressemblaient vachement ^^.
8877_ecosse_2015_0191_09-06-15.jpg

L’auberge à Riconich est elle aussi fermé jusqu’à 17h. Comme il n’est que 14h et quelques, je décide de pousser jusqu’à Kinlochbervie en espérant y trouver un bon pub avec une bonne bière pour compenser cette longue journée.
Le passage sur la route n’est pas très intéressant. Même si l’autre côté de la vallée semble plus joli.
J’hésite pas mal entre tenter de rallier Strathan ou continuer jusqu’à Kinlochbervie. Après un dernier regard à la carte, je me dis que les 3-4 km de plus pour le bothy seront ceux de trop… Et puis une bière, ça ne se refuse pas comme ça.
Au final, l’hôtel n’a pas de bunkhouse et je décide de prendre une chambre pour 40 pounds… pas le courage de chercher un B&B libre… Seul lot de consolation: y a une baignoire ^^.
8877_ecosse_2015_0196_09-06-15.jpg
Long bain bien chaud, petite bière, trop gros repas et puis au lit! Je tiens à peine debout...

Jour 15: Kinlochbervie -> Shat...Sht… Strathchailleach

Distance: 19km (+600/-550)
Je regrette un peu ma décision de ne pas avoir pris un B&B. Le déj est pas terrible et au final, j’ai l’impression que mes 10 pounds de plus aurait pu être utilisé autrement… mais bon… maintenant que c’est fait ^^.
Je prends le temps pour partir. La journée sera courte et je sais que je n’apprécie pas trop tourner en rond dans les bothy. J’ai décidé de prendre le temps pour atteindre Cape Wrath. La météo devrait être pareil que les jours précédents et par expérience, la météo sur la côte est souvent plus clémente que dans les terres.

Et ca n’a pas manqué! Même si le vent n’a pas faiblit de la journée, les averses et les éclaircies se sont enchainés. Et j’ai même réussi à esquiver une ou deux averses en modifiant un peu mon trajet pour qu’elle me passe à côté ^^. L’avantage de pouvoir les voir arriver…
8877_ecosse_2015_0201_09-06-15.jpg
Comme la journée va être courte, je profite de grimper un sur les collines qui me font envie histoire de profiter de la vue au maximum. Je tente même de faire la course avec les nuages pour atteindre Strathan avant eux, mais bon, vu le vent ils me rattrapent bien avant le bothy.
Puis je quitte les collines pour longer la rivière Abhainn jusqu’à Sandwood Bay. Même je commence à être habitué aux marécages c’est toujours impressionnant de voir la quantité d’eau que le sol peut retenir…
J’arrive au loch juste avant Sandwood bay et je reste vraiment scotché par la beauté du paysage. Entre les aux contrastes soleil, zone d’ombre projetée par les nuages et les couleurs du sable, du loch, des marécages et de l’herbe au fond… vraiment c’est un des plus beaux endroits que j’ai vu.
8877_ecosse_2015_0207_09-06-15.jpg
Après quelques photos et une petite pause bouffe, je reprends le chemin pour atteindre Sandwood bay. A nouveau, je suis ébahi par le paysage. La plage est immense et l’océan projette des immenses vagues qui viennent rouler sur la plage ou s’écrase avec d’énorme gerbe d’eau contre les rochers environnants.
Je passe un peu de temps à lutter contre le vent et les embruns pour faire quelques photos puis reprends un peu de hauteur en direction de Strathchailleach.
8877_ecosse_2015_0211_09-06-15.jpg

Je fais fuir des lapins dans tous les sens lorsque je passe les crêtes ^^. J’imagine qu’avec le vent qu’il y a ils m’entendent pas ni me sentent arriver.
Mes jambes sont bien raides et j’avoue que je suis bien content de voir la cabane arriver. Par contre la dernière partie demande de vraiment bien se concentrer. C’est un des marécages les plus vicieux que j’ai croisé, avec des mottes de mousses qui s’écrasent comme si c’était de la mousse de savon… bref….  mes godasses s’en sortiront pas sèches ^^.
8877_ecosse_2015_0216_09-06-15.jpg
Le bothy est vraiment chouette. Apparemment c’est la dernière “maison isolée” à avoir été habité. Il y a quelques paragraphes sur le dernier occupant expliquant d’où il vient et un peu comment il vivait. L’auteur l’a entraperçu qu’une seule fois. En voulant relier Cape Wrath à Sandwood bay avec un ami, ils se font surprendre par un gros orage, se perdent un peu, marchent de nuit, remarquent qu’ils ne sont pas assez équipé, etc… puis il aperçoive le bothy, remarque que la porte est fermée, frappe à la porte en espérant une place au coin du feu, mais se font accueillir par des insultes ^^. L’auteur risque un coup d’oeil par la petite fenêtre juste à côté de la porte et découvre un vieil homme avec les cheveux hirsutes et une hache à la main ^^. Bien sûr ils fuient et finissent par dormir sous tente à Sandwood bay quelques km plus loin. La rencontre l’a tellement marqué qu’à la mort du vieil homme quelques années plus tard, il décide de faire sa biographie. Plutôt cool!
8877_ecosse_2015_0220_09-06-15.jpg
J’y passe mon après-midi, je lis, je résous un casse-tête laissé par je ne sais qui ^^ et un randonneur arrive. Il est parti de Cape Wrath ce matin et a un sac de mulet assez incroyable. On discute, on parle de poids et d’allègement, on mange (lui des légumes frais…^^), on reparle d’allègement et puis dodo!
8877_ecosse_2015_0221_09-06-15.jpg

Jour 16: Strathchailleach -> Cape Wrath -> Kearvaig

Distance: 19km (+600/-650)
Encore une petite journée devant moi donc je prends le temps et encore une fois monte sur toutes les collines qui se dressent devant moi!

Le mélange averses/éclaircis donnent de très jolis contrastes et pleins d’arc en ciel. Surtout que lorsqu’on voit un arc en ciel, ça veut dire que la pluie n’est pas sur nous! ^^
8877_ecosse_2015_0222_09-06-15.jpg
Dans l’ensemble j’ai plutôt de la chance et je me prends plus de soleil que de pluie sur ces deux derniers jours!
8877_ecosse_2015_0223_09-06-15.jpg
8877_ecosse_2015_0225_09-06-15.jpg
J’atteins assez rapidement et sans trop de difficulté la zone militaire. Là le chemin est un peu bof sur 1km. Faut d’abord descendre la vallée jusqu’à la rivière par un chemin bien glissant et assez raide.
8877_ecosse_2015_0227_09-06-15.jpg
Puis traversé un bon torrent et ensuite remonter une pente bien raide qui semble sujette à de nombreux glissement de terrain. J’avoue que j’étais bien content d’atteindre le sommet…
Ensuite, c’est, comme d’habitude, une succession de terrain boueux/marécageux/tourbière/petites collines… Je comprends assez bien comment un officier peut imaginer qu’il est intéressant d’envoyer ses troupes crapahuter dans ce terrain et comment un soldat peut imaginer ne pas du tout avoir envie d’aller crapahuter dans ce terrain…
8877_ecosse_2015_0229_09-06-15.jpg
L'arrivée à Cape Wrath est un peu bizarre… J’ai du mal à croire que c’est la fin… En fait, je crois que ça me dérangerai pas trop si j’avais encore quelques jours de marche à faire. Et puis c’est encore le bout du monde. Je prends un thé, une pomme et un paquet de chips au café Ozone et reprend la route pour Kearvaig.
8877_ecosse_2015_0233_09-06-15.jpg
Encore une fois, j’ai l’après-midi à tuer. Je commence par faire un tour car l’environnement du bothy est magnifique. Une grande plage de sable blanc, des rochers bien noirs, un océan et des collines bien vertes.
8877_ecosse_2015_0235_09-06-15.jpg
D’ailleurs, à l’abri du vent derrière la cabane, je crève de chaud… au point que je commence à imaginer faire un plongeon dans l’océan… Je prépare mes affaires, une bouteille d’eau pour me “doucher” et go!
Tout va bien jusqu’à ce que mes pieds touchent l’eau. La vache, je savais que ça allait être froid, mais là c’est violent. Par fierté je passe la tête sous l’eau histoire de dire que je l’ai fait, mais je ne pense pas être resté plus de 10secondes en tout dans l’eau… Ca vaut bien une petite grimace non?
8877_ecosse_2015_0237_09-06-15.jpg
Une fois lavé et séché un couple arrivent avec un tas de piquets de clôture en bois. Apparemment le département de la défense doit refaire les clôtures à neuf donc on peut les utiliser comme combustible.
Le bothy étant composé de deux parties à vivre, une pour 3-4 où le couple s’est installé et une pour bien plus, je décide d’aller faire un tour pour ramasser du bois et m’installer dans la plus grande pièce.
En plus, ça me permettra de m’occuper un peu avant le coucher du soleil. Par contre, sans outils, arracher les fils d’un piquet c’est pas toujours facile. Au final, je me contente de prendre les piquets que le vent à pratiquement déjà arraché ^^.

La soirée se termine par un magnifique coucher de soleil sur l’océan. MAGIQUE!
8877_ecosse_2015_0242_09-06-15.jpg

Jour 17: Kearvaig-> Durness

Distance: 20km (+500/-500)
Le temps est encore sec le matin même si assez menaçant. Je vise le ferry de 11h. J’y arrive sans trop de problème vers 10h30. La route est pas la plus belle, mais y a de jolie vue sur Durness et environ ainsi que de jolies maisons le long du chemin.
8877_ecosse_2015_0246_09-06-15.jpg
En arrivant, je discute avec quelques personnes amassées sur les quais. Apparemment, ils ne sont pas sûrs que le ferry fasse un aller-retour. Il est actuellement de l’autre côté.
La pluie se met à tomber et je commence à avoir froid…
Finalement, il y a du mouvement sur l’autre berge et on voit arriver une mini coque de noix en plastique que les autres semblent appeler ferry. Moi qui pensais voir un truc pouvant transporter des voitures…
Bref, la traversé se passe bien, même si j’ai l’impression que la coque de noix avance plus en surfant sur les vagues que grâce à son moteur… ça fait bizarre…
J’ai tellement froid en arrivant de l’autre côté que je ne prends même pas le temps de faire une photo et me dépêche de me remettre à marcher.
Il faut presque une heure pour me réchauffer…

Je me paume un peu en voulant prendre un chemin de traverse plutôt que de suivre la route principale, ca me fait un petit détour de quelques kilomètre... Juste le temps pour que la pluie me rattrape.
Arrivé à Durness, je décide de pas m’arrêter au bunkhouse Mackay, car on m’a recommandé un bunkhouse et il me semble que le nom ne correspond pas. Je fouille ma mémoire et le seul nom qui me vient c’est Smoo Cave. Alors je continue jusqu’à Smoo Cave à 5km de Durness, n’y découvre qu’une auberge de jeunesse complète pour la semaine (à croire que c’est un sport en Ecosse). Décide de revenir sur mes pas car les B&B libres sont trop cher… et remarque un panneau “Crazy Lofteur” de la même couleur que le premier bunkhouse que j’ai vu… Ma mémoire revient et je me souviens qu’on avait rigolé sur le nom du bunkhouse…
Bref, apparemment, ils l’ont renommé… damned… 5km plus tard, je me retrouve exactement au même point que 2h plus tôt sauf que maintenant il pleut “à roille” comme on dit chez moi ^^.
Heureusement, il reste de la place dans le bunkhouse et je m’offre même le luxe de réservé un Breakfast pour le lendemain dans le B&B de luxe  (150 pounds la chambre…) qui gère le bunkhouse.
En passant, le bunkhouse est vraiment sympas. Les parties communes sont vraiment grandes et bien agencées, la cuisine est géniale et il y a des petites chambres pour 2 qu’il faut surement réserver en été ^^. D’ailleurs les dortoirs doivent surement être pleins en été aussi.

J’y ai croisé pas mal de motards et un couple de quarantenaire qui font le tour des UK à vélo.

Jour 18, 19, 20: Durness->Inverness->Edinbourg->Paris

Après un super petit déj (ça vaut vraiment la peine de le faire!), je me balade un peu aux alentours de Durness. Les vues sont plutôt très jolies!
Sur le retour, je croise le couple de cycliste. Ils font une journée de repos dans le coin. On va boire un café accompagné de chocolat au Cocoa Mountain et on discute randonnée, trek et autre. Ils ont parcouru une quantité de trek impressionnante. On finit par se dire au revoir et je leur souhaite bonne chance pour la suite!

Le retour sur Inverness en bus se passe plutôt bien. J’y croise un allemand qui a fait du VTT de Glasgow  à Durness. On discute un peu et on finit par se dire qu’on va chercher une auberge de jeunesse ensemble.
On y arrive vers 21h, le temps de poser les affaires et ressortir, tous les bars ont arrêté de servir… on se rabat sur la ville mais même topo… au final, à 21h45, on finit par trouver un restau qui sert jusqu’à 22h au bord de la rivière Ness. Très bon restau si jamais. Mais je connais plus le nom… La devanture est toute vitrée et il est sur 3 étages.

Le lendemain, je fais un peu la visite de Inverness, tente de passer le temps en achetant des livres et autre puis de retour à l’auberge pour une sieste tombe sur un article qui parle de la grimpe et des murs qui existent dans les diverses villes d’Ecosse.
Comme il y en a une à Inverness, je décide d’y aller. C’est un moyen comme un autre de passer le temps non? ^^

Ensuite, Edimbourg par le train, balade dans le parc du Pentland Hills qui possède quand même une colline de 200m de dénivelé et bière avec un pote qui bosse à RockStar North. Z’ont des chouettes locaux les cons… et apparemment les futurs locaux sont encore mieux ^^
8877_ecosse_2015_0265_09-06-15.jpg

Et puis, pour le dernier jour, récupération de cuite avec un dernier Scottish breakfast et 10h de train… heureusement que j’avais acheté 2 bouquins ^^.

Merci à ceux qui ont lu jusqu'ici!!! Et merci aux autres quand même ^^

Dernière modification par ThorTillas (10-06-2015 10:08:10)

Hors ligne

#2 09-06-2015 17:26:16

ThorTillas
Membre
Inscription : 06-06-2014
Messages : 63

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Matériel:

Abris  943 
TarpStealth 2480
MoustiquaireNest 2370
Sardines670
Sac à sardineziplock6
Microfibrenano17
 
Bricolage  55 
Mastic/colle/poisse...sylgrip32
cordelette5m dynema10Utilisé pour ajouter des haubans latéraux.
Fil + aiguille0
Tape7
Sac étanche Bricolageziplock6
 
Couchage  1190 
Sac de couchage000 400750Limite, mais content.
Sac étanche pour couchageSac étanche 13L40
Matelasprolite full400ouais je sais je sais... la moitié aurait suffit...
 
Habit sec928 
Bonnet50
short100Faut que je trouve un truc plus leger... ou pas le prendre du tout
Bas mérinos175
DoudounneNiviuk (plume)460
Chaussette laineMonnet WoolMaster 77%97
Sac étanche pour habitSac étanche 4L26
masque nuitsea to summit20
 
Toilette  56 
Brosse à dent4Coupée un peu trop courte, c'était une galère...
Savon27
Papier10
Sac étanche pour papierpetit sachet congél.0
Sac étanche pour toiletteziplock6
Lessive en feuille4
Pastille vichyRemplace le dentifrice ^^5Ca marche pas mal!
 
Pharmacie  71 
Anti douleur9
Imodium3
Pansementscomprend ce qu'il y a en dessus...10
Compresse10
Tape elastique16
Asceptisant14
Sac étanche pharmacieziplock6
arrondi3
 
Orientation  383
Cartes2xHarvey Map CWT100Vraiment très pratique!
Boussolesreka74pas utilisée.
GPSetrex 10130
Pile de rechangeGPS30pas eu besoin d'en racheter au ravitaillement...
Porte carteziplock6
Crayon5
Papier a écrire32
sac étancheziplock6
 
Cuisine  751 
RéchaudPocket rocket85
Gaz3901 cartouche m'a suffit pour tout le trajet!
Briquetmini bick11
PopotteTOAKS - Titanium 900 ml Pot 115mm126
CuillièreLight my fire7
Couteauboreal22
Pare ventalu11presque pas utilisé comme j'étais tout le temps en bothy
Micro fibre19
Pastille pureMicropure 2 plaquettes4Vu le nombre de cadavre de biche croisé, prennez en!
Gourde 1lbouteille jus30
Reserve eauplaypus 1l26
Sac étanche pour la bouffesac poubelle20
 
Portage  1020 
Sac a dosEtrex 45l1000
pack linersac poubelle20
 
Divers  367 
Appareil photocanon power shot s110 + accu198
Sac étanche pour appareilSac en toile étanche15
accu rechange2x46
Papiers (passport, carte)identité, banque, sécu, conduire, mutuelle24
Boule quies3
FrontalePetzl Tikkina 2 + pile81
 
Securité  350 
Couverture survieRéutilisable, sert de dessous de tente100Elle m'a servi comme dessous de tente ou de matelas
Smartphone250ouais ouais, je sais... il est lourd...
Sac étanche pour smartphone0
 
Rechange  290 
Chaussette de marchemerino65
Sous-vêtement1 boxers Athena50
Surbotte pour les guetsSurement PU + dynema175Très pratique! mais je prendrai plus la dynema. Plutot un truc genre "Elastique de jambe"
 
Dans le sac6404 
 
Sur moi2362
Gantshaglof gram shell50Encore une fois, très pratique!
Sous vetement torseIcebreaker 200 Merinos Oasis half zip227je m'en lasse pas ^^
VesteHaglof Roc High477
Sous vetements1 boxers Athena50
SurpantalonEider Target II345
Chaussette de marcheMerino65
ChaussureGarmont Vetta GTX615Même si elle sont grosse, je me demande si elle m'ont pas gardé les pieds au sec plus d'une fois
GuêtresGreen hermit ultra light65Cassé au 15ème jours, le tissus a laché sur la partie de frottement intérieur
BatonsBlackDiamond Trail flicklock480
Lunette soleilJulbo Polaroide avec protection tissu38
MontreGeonaute47
 
Total  8863 
 
Bouffe  6097.6  Beaucoup trop de bouffe ^^
 
Sac total12501.6 
Total  14960.6 

Une remarque:
-> Le sac de couchage était un peu limite pour moi. Au final, je m'en suis sorti en dormant sur le coté avec le bras "supérieur" le long de mon corps pour couper le pont de froid venant d'en haut. Je sais pas si c'est très normal...

Lien vers les photos en plus haute définition:
https://goo.gl/photos/fEUa98FhUKVSaL3i8

Lien vers les traces GPX par jour :
https://drive.google.com/folderview?id= … sp=sharing
Par contre j’ai du refaire toutes les traces avant le jour 12… Apparemment la mémoire de l’etrex 10 est pas top...

Une liste de “Pro-Tips” que je garderai de mon expérience en Ecosse:

  • C’est la dernière fois que je démarre un dimanche...

  • Toujours suivre le haut des crêtes des bosses et collines pour éviter le plus possible les marécages

  • Le matin semble, de manière général, plus propice à une météo une peu plus clémente. De manière plus sûr, il y a un trou de vent entre 6h et 8h… profitez en!

  • De mon expérience, le temps est aussi légèrement plus clément sur la côte par rapport aux prévisions des Highlands. A vérifier!

  • Le fait d’avoir des bothies a tendance à me faire m’arrêter alors que je pourrais encore marcher quelques heures et planter la tente un peu plus loin. D’un autre côté, cela permet de “mieux” rythmer les journées et de mieux répartir les km par jours pour éviter la “surenchère”

  • Par contre, utiliser les bothy semble diminuer l’énergie que je dépense par journée. J’imagine que ca vient du fait que je ne cherche pas un emplacement et que je dors sans penser à la pluie et autre désagrément. De plus j’ai fait de très chouette rencontre presque chaque fois!

  • Marcher dans les marécages demande pas mal de concentration. Il faut bien prendre le temps de poser ses pieds sur les grosses touffes et ne pas “croire” que ses bâtons sont sur du solide mais le “savoir”. Ne pas hésiter à retourner sur ses pas pour prendre un autre chemin…

  • Ne pas oublier de sortir les semelles de ses godasses la nuit… ca aide à sécher et ca évite que ca pue trop vite… (oui c’est un pro tip de débutant, mais bon autant que vous n’ayez pas à le découvrir)

  • Alléger son sac permet de courir en descente, faire 40km en un jour sans cloque, ne pas avoir mal aux genous, rend beau, rebouche le trou dans la couche d’ozone et sauve des bébés phoques… Plus jamais je repartirai avec 20kg sur mon dos… Merci à vous tous pour le soutien et l’aide dans l’allègement de mon fardeau!

Et quelques infos sur les hébergements qui me semblent utiles :

  • L’hôtel “Kintail” à Shield Bridge possède un Trekker Lodge à 16 pound pour une chambre avec facilité sur le palier et cuisine. Le pub sert d’excellent plat et la bière est plutôt très bonne. Le petit-dèj continentale n’en vaut pas la peine et le scottish breakfast (15 pounds) me semble un peu cher.

  • Le camping à Kinlochwee possède d’excellentes toilettes/douches et une salle pour sécher les affaires. Le sol est pas terrible par contre, mais une fine couche d’herbe le rend agréable pour dormir.

  • Il y a un café au sud du camping de Kinlochwee qui sert toute la journée. Les plats sont bon et copieux. Une très bonne adresse!

  • L’hôtel de Kinlochwee possède un bunkhouse à 16 pound. La nourriture au pub est bonne et la bière excellente!

  • L’hôtel de Kinlochbervie ne vaut pas vraiment le détour. La nourriture au pub est moyenne et le petit déj aussi. Il faudrait tenter “The Old School House” B&B et restaurant un peu avant le London Store.

  • Le bunkhouse Mackay à Durness est vraiment très très chouette! 18 pounds pour le dortoire ou 36 pour une chambre double. Le petit déj à 12 pounds vaut plus que la peine! Confiture maison, excellent repas cuit à la minute et petites mignardises fraîche. En plus le café est bon et ca c’est assez rare pour être mentionné.

  • Toutes les auberges de jeunesse étaient réservées par des universités… Apparemment Mai en Ecosse est très couru...


Voilà!

Encore merci à tous pour vos conseils et bonne rando aux chanceux qui partent maintenant!
Flo.

Dernière modification par ThorTillas (10-06-2015 09:59:01)

Hors ligne

#3 10-06-2015 05:38:25

patou
Membre
Inscription : 11-05-2014
Messages : 219

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Bonjour,
très belle rando dis donc.
Et très bon CR. Le CWT m'est plus sympathique maintenant !   wink


Mul part ailleurs

Hors ligne

#4 10-06-2015 08:50:50

µµ
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 29-06-2012
Messages : 537
Site Web

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

C'est super chouette de voir les photos et de reconnaître les endroits big_smile

Cool que tu aies pu apprécier, c'est vraiment un chouette parcours même si les conditions météo peuvent être parfois un peu décourageantes.


Z'avez le droit de m'appeler Mumu si vous trouvez pas le µ.

Hors ligne

#5 10-06-2015 09:52:04

Compte supprimé 6
Invité

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

.

Dernière modification par Compte supprimé 6 (10-06-2015 10:19:24)

#6 10-06-2015 10:53:20

elo
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 12-05-2009
Messages : 54
Site Web

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Très chouette compte-rendu  smile
J'ai commencé à le lire en me disant "mais ils sont fous à tous aller en Ecosse alors qu'il y pleut tout le temps", et j'ai fini en me disant "mais pourquoi pas, les paysages ont l'air grandioses !"

Hors ligne

#7 10-06-2015 11:10:20

andre1980
Membre
Lieu : peyrehorade - 40 - France
Inscription : 16-07-2013
Messages : 283
Site Web

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Bravo. C'est un peu le type de journée que je voulais faire.  wink

Hors ligne

#8 13-06-2015 18:13:49

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 393

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Kikoo ThorTillas wink

Merci pour ce retour, cela rappelle de très bons souvenirs. J'ai fait un de mes plus beaux bivouac au Cape Wrath, avec poisson sur les braises, baignade au petit matin dans l'eau verte (je confirme que ça pique...) et les magnifiques plages, les rochers sombres incroyables plantés dans le sable blanc : magique.

J'ai été étonné que tu aies souvent eu froid lors de tes petites poses, alors que tu as une première couche merino et une bonne veste... Je suppose que tu n'avais pas le réflexe d'enfiler une couche isolante (ou que les conditions météo ne t'encourageait pas à le faire : on a pas envie de sortir sa doudoune sous une pluie battante...? Pas de polaire fine?

eraz

Hors ligne

#9 13-06-2015 19:28:22

Frederic
Membre
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 156

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

ThorTillas a écrit :

Petite pause à Soury, puis traversé plutôt laborieuse du marécage… On aurait dû suivre le bord gauche du marécage, ça aurait été plus facile et moins humide je pense…


il faut suivre la riviére, la premiére fois sur le CWT une année humide en 2009 nous l'avons fait et RAS.
l'an dernier année sêche, je passe dans le sens Nord Sud et une ecossaise prends le temps de me prévenir, trop confiant je coupe, et je m'enfonce jusqu'à la taille, c'est moi qui avait l'appareil photo, donc Elise n'a pas de photo pour me chambrer tongue


je n'avais pas remarqué les Harvey map pour le CWT,  merci pour l'info, c'est sur que si j'y retourne je les achète.

http://www.harveymaps.co.uk/acatalog/co … WRCWN.html

http://www.harveymaps.co.uk/acatalog/co … WRCWS.html

Elise sur le célèbre pont en 2009

1403_p5041391b_13-06-15.jpg

Dernière modification par Frederic (14-06-2015 13:12:17)

Hors ligne

#10 15-06-2015 08:13:55

ThorTillas
Membre
Inscription : 06-06-2014
Messages : 63

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

eraz a écrit :

Kikoo ThorTillas wink

Merci pour ce retour, cela rappelle de très bons souvenirs. J'ai fait un de mes plus beaux bivouac au Cape Wrath, avec poisson sur les braises, baignade au petit matin dans l'eau verte (je confirme que ça pique...) et les magnifiques plages, les rochers sombres incroyables plantés dans le sable blanc : magique.

J'ai été étonné que tu aies souvent eu froid lors de tes petites poses, alors que tu as une première couche merino et une bonne veste... Je suppose que tu n'avais pas le réflexe d'enfiler une couche isolante (ou que les conditions météo ne t'encourageait pas à le faire : on a pas envie de sortir sa doudoune sous une pluie battante...? Pas de polaire fine?

eraz

poisson sur les braise? la classe!!!!

Pour le froid, j'avoue que c'était plus de la flemme qu'autre chose. En effet j'aurais pu sortir la doudoune, mais le temps de tout défaire le sac, de sortir la doudoune, d'attendre un peu, remettre tout dans le sac... ouais, autant marcher et la sortir à la cabane/bivouac/bunkhouse ^^
En fait, mise à part la traversée en bac sur le Kyle de Durness, j'ai jamais vraiment eu froid de chez froid. Souvent, lorsque je me m'arrêtais, c'était pour manger quelque chose, boire un peu d'eau, etc. Donc les durées étaient courtes et je repartais avant d'avoir froid.
Mais je n'aurais pas pu attendre 30min juste avec mon merino et ma gore tex. Si je prends une polaire fine, il faudrait que je diminue le poids de ma doudoune... sinon ca va faire vraiment lourd pour le torse... ^^

@Frederic:
Yep, les harvey maps sont vraiment pas mal pour le CWT. Les contrastes sont beaucoup plus fort que sur les cartes de l'ordonnance survey, ce qui permet une lecture plus facile du relief et autre. Même si ca m'a pas empêché de me planter, ca aurait été vachement pire avec les OS.
De plus, comme le chemin est noté de manière différente lorsqu'il y a une route, un chemin ou rien, ca permet de savoir dans quoi on s'embarque plus facilement...
La vache y avait nettement plus d'eau ^^!

@Tous le monde ^^:
Merci pour les commentaires!!!! Et yep, faut y aller, ca rend rien en photo (ou en tout cas, quand c'est moi qui est derrière l'appareil ^^)!

Bonne journée à tous!!!

Hors ligne

#11 15-06-2015 09:31:26

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 667

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Etant un peu frileux, pour ce genre de climat je porte un TS ML + un 2eme ML vendu au rayon running D4 (lisse exterieur et tres fine polaire interieure).

https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=25112

Ps : Desole pas d accents.


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#12 21-06-2015 07:24:58

Frederic
Membre
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 156

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

ThorTillas a écrit :

@Frederic:
Yep, les harvey maps sont vraiment pas mal pour le CWT. Les contrastes sont beaucoup plus fort que sur les cartes de l'ordonnance survey, ce qui permet une lecture plus facile du relief et autre. Même si ca m'a pas empêché de me planter, ca aurait été vachement pire avec les OS.


!!!


j'ai craqué et acheté les cartes :

2 cartes recto verso imperméable plutôt que toutes mes photocopies de cartes OS, c'est génial
cela a l'air bien optimisé.

Il ne reste plus qu'a y retourner smile

par contre j'ai profité de l'occasion pour acheter l'"affric kintail way" j'ai suivi cet itinéraire  en 2012, et compte le refaire avec Elise un de ces jours :
- ce n'est pas recto verso !!!
c'est une rando facile et très jolie ( sauf Cannich-Drumnadrochit  qui est monotone et avec de la route )

Dernière modification par Frederic (21-06-2015 07:44:11)

Hors ligne

#13 13-08-2015 19:38:28

kentin
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 30-04-2012
Messages : 261

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Bonjour!

On s'apprête à faire Shiel bridge - Glenfinnan avec ma copine (dans une semaine).
Je pensais utiliser mon réchaud à gaz et mon réchaud à bois. Vu les photos, c'est peut-être pas la peine d'emmener le réchaud à bois  lol

Concernant les cartouche type "primus", si on peut pas en mettre en soute, est-il facile d'en trouver en écosse? Si oui, où?

Quentin

Dernière modification par kentin (13-08-2015 19:38:54)

Hors ligne

#14 13-08-2015 20:35:06

Frederic
Membre
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 156

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

kentin a écrit :

Bonjour!

On s'apprête à faire Shiel bridge - Glenfinnan avec ma copine (dans une semaine).
Je pensais utiliser mon réchaud à gaz et mon réchaud à bois. Vu les photos, c'est peut-être pas la peine d'emmener le réchaud à bois  lol

Concernant les cartouche type "primus", si on peut pas en mettre en soute, est-il facile d'en trouver en écosse? Si oui, où?

Quentin

le gaz suffira tongue

Hors ligne

#15 14-08-2015 08:03:12

ThorTillas
Membre
Inscription : 06-06-2014
Messages : 63

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Oui je m'inquièterai pas trop pour trouver du gaz.
Il me semble même qu'il doit y en avoir à la station service de shield bridge juste à côté du camping. Mais je ne mettrai pas ma main à couper.

Si vous passez quelques jours avant dans une plus grande ville, essayez de trouver un magasin d'outdoor!!!

Bonne rando!
flo.

P.S. Même si vous pouvez espérez trouver du bois sur une bonne partie du trajet, je prendrai plutôt le gaz. Y a quand même de nombreux endroit où il n'y a pas un brin d'arbre!!!!

Dernière modification par ThorTillas (14-08-2015 08:04:16)

Hors ligne

#16 14-08-2015 11:25:05

kentin
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 30-04-2012
Messages : 261

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Ok, on va oublier le bois et se mettre au gaz  smile

Concernant l'eau, peut-on espérer trouver des ruisseau à l'eau clair (pour traiter avec des micropur) ou est-ce que c'est principalement de l'eau brunatre qui s'écoule lentement en zone humide?

Hors ligne

#17 14-08-2015 11:51:59

ThorTillas
Membre
Inscription : 06-06-2014
Messages : 63

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

J'ai jamais eu de problème à remplir ma "gourde". Après je sais pas si les rivières sont plus fournies en Mai qu'en Août mais je pense pas.

Parfois l'eau des rivières est teintée (jaune-brun). Cela est dû à la tourbe et aux fougères je pense. Pas de problème pour la boire dans tous les cas. Ca fait juste bizarre au début ^^.

Par contre, vu le nombre de biche morte que j'ai croisé, j'avoue que la micro pure s'imposait pour moi. Encore une fois, c'est peut-être différent en août... mais bon...

Dernière modification par ThorTillas (14-08-2015 11:52:58)

Hors ligne

#18 16-08-2015 17:55:19

kentin
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 30-04-2012
Messages : 261

Re : [Récit + liste] Cape Wrath Trail - Début Mai 2015 - Liste ajoutée!

Bon bah il n'y a plus qu'à croiser les doigts pour rien attrapé  lol

Hors ligne

Pied de page des forums