Aller au contenu

Annonce

Le Camp d'été 2024 se tient du 10 au 17 août dans le Queyras ! Plus d'infos sur ce fil. Les inscriptions sont ouvertes et se font sur ce lien

#26 13-08-2015 12:30:58

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 6

Il a plu cette nuit, et venté encore plus fort, chaque vidange de vessie devait se faire avec une prudente prise en compte du vent. Vive le doigt mouillé.  big_smile

J'ai bien dormi, une fois de plus, pas de douleur au matin. Mais les jambes roides, je ne suis plus comme au premier jour.
Je passe 15 minutes à écrire un sms à Nif, on est samedi et il pensait que l'on pourrait se rencontrer lundi, quelque part. J'oubliais que j'étais en Espagne, même si à quelques km seulement de la frontière, donc pas de sms...

Du bruit dehors, des voitures, il doit commencer à se faire tard. Je pars.

7 ou 8 voitures sont garées devant la porte. Les gens sont à l'intérieur, qu'est-ce que c'est que cette histoire ? On me regarde avec des yeux ronds, c'est quoi ce type avec son tout petit sac qui sort de ce bâtiment où on est garés depuis une heure ? tongue

J'ai pas envie de suivre la route, mais l'herbe est trempée, le vent toujours aussi fort, et pour couper les nuages je n'ai qu'une lame de 3 cm, franchement insuffisant...
Je redescends sur la route, remonte jusqu'au tunnel, passe en France, avance péniblement, j'ai l'impression d'être à vélo, le vent est toujours de face...

Je quitte (enfin) le macadam, retrouve de l'eau et prends le temps de faire une photo :

6593_img_0253_13-08-15.jpg

Voilà, ça, ça me plait, ça, j'aime comme ambiance. Je suis un peu à l'abri du vent, il pleuviotte gentiment, y'a plus de saison ma bonne dame.

Plus de saison ... pour que vive le son
En marchant tu donnes une cadence a tes pas
Tu sens la musique au bout de tes doigts

Et tu marches, marches, marches, ce chemin qui te plaît,
Et tu marches, marches, marches, c'est ta façon d'aimer.
Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi le tourbillon d'un vent de foliiiiie ! big_smile


Je dois vraiment être bizarre pour aimer marcher par ce temps. Oui, mais c'est parce que la lumière me gêne quand il n'y a rien à voir.

Vous l'aurez compris, j'ai des musiques plein la tête, et le temps passe vite.  cool

Un peu trop, je suis allé trop loin et dois partir en hors sentier, mon objectif est de passer entre les pics de Chardékagagna et d'Otchogorrigagna, par Uthurourdinétako Portilloua, pour rejoindre la Pierre St Martin.
(petit aparté, je vous raconte pas la galère pour planifier ça sur un gps qui a un écran de 2.5". Et aussi, faut vraiment que je vous aime pour passer 10 minutes à écrire ces fichus noms, on dirait Astérix en Corse ! )

6593_img_0256_13-08-15.jpg

J'ai les pieds trempés en 5 secondes chrono.

J'arrive à ... au passage en question ! Ça se dégage quelques minutes.

6593_img_0261_13-08-15.jpg

6593_img_0263_13-08-15.jpg

Fiou, fait chaud, revenez les nuages !

Ils reviennent.  smile

6593_img_0266_13-08-15.jpg

Descente raide et boueuse, ça ne manque pas, première gamelle depuis le début de cette sortie. Pantalon dégueulasse, et comme je dors avec ("pour ne pas salir le sac de couchage"  big_smile ), je suis bon pour le laver. Mieux vaut que la chute ait lieu maintenant, au moins je serai attentif...

Je croise mes premiers vautours, mais impossible de faire la mise au point dessus.

Belle montée raide dans l'herbe (Port de Belhay ?), à côté d'un ruisseau. Lavage de pantalon, j'en profite pour laver aussi le t shirt et les chaussettes. Ces dernières sont de toute façon trempées...
Petite hésitation au moment de tout réenfiler, j'ai une pensée pour un pote mulet qui se foutrait bien de ma gueule en sortant son 2e pantalon et un t shirt de rechange. C'est con un MUL !  lol

Quelques secondes à serrer les dents le temps que l'eau se réchauffe, je fais péter les watts dans la montée. Héhé, tout va bien.  smile

6593_img_0270_13-08-15.jpg

Ça s'agite dans les rochers à la descente. Je choppe mes premières marmottes  smile

6593_img_0273_13-08-15.jpg

6593_img_0276_13-08-15.jpg

Descente encore une fois raide et boueuse.Je glisse. Nooon, pas le pantalon, pas le pantalon ! Ça va pour lui. Le tshirt par contre, c'est une autre ... paire de manches.  lol
Deux mètres plus loin, nouvelle glissade, genou gauche sur un caillou. Aïe...

J'essaie de nettoyer les crampons des chaussures, ça ne sert à rien.

Nouvelle gamelle, je gueule un coup. Inutile mais ça me fait du bien. Pas si inutile donc.

Quelques autres glissades, j'en ai fini avec la patinoire. Je suis à côté de la route, je rattrape la trace de HRP, maintenant c'est plein est, rien de plus simple !

6593_img_0279_13-08-15.jpg

Sauf qu'il y a du vent. Je voulais aller à la Pierre St Martin pour me ravitailler, et plus j'y pense plus je fantasme sur tout ce que je vais m'enfiler ce soir. Déjà, y'aura forcément des merguez ! Pis du coca vanille. Et des petits pains au chocolat. Et une boite de raviolis.
On est samedi, j'avais pas trouvé les horaires du "centre commercial" sur internet. J'imagine que ça doit fermer à 19h, et ne pas être ouvert le dimanche...
C'est pas vrai, j'y arriverai pas à temps, je vais manger de la semoule ce soir ! Fichu vent.  hmm

Las, je finis par rejoindre la route, j'irai plus vite !
Je la longe pendant 2 heures. J'hésite presque à faire du stop, heureusement mon sale caractère m'en empêche. "Si tu fais la traversée, tu la fais entièrement à pied mec, sinon c'est pas une traversée. Et tant pis pour le festin."
Je récolte ma première ampoule, visibilité de 20 mètres environ, alternance de pluie et de nuages qui mouille, c'est limite dangereux...

J'arrive à la Pierre St Martin dans une purée de pois pas possible, il est 18h30, yes j'ai encore le temps !

Je croise un berger et lui demande où est ce fameux centre commercial. Il y va justement. A pieds en plus, j'ai pas besoin de refuser.  big_smile

On discute, il me plaît instantanément. Passionné de rando, il fait ce boulot comme job d'été. Il est intrigué par mon petit sac.

On cause, on cause, arrive au "centre commercial", une supérette située dans l'office du tourisme. Ça ferme à 17h. Mais est ouvert demain !  smile

J'ai rien de spécial à faire qu'attendre demain, on continue de discuter, je l'invite à boire un thé, on retourne chez lui. Vu que je compte me ravitailler demain, j'en profite pour essayer de vider mes réserves. J'y arrive pas, et il veut me donner quantité de trucs. Vas-y, prend du chocolat ! Et du café lyophylisé t'en veux ? Prends le reste du pain, on en a trop pris et il va sécher. Je me suis fait des pâtes ce soir, y'en avait trop, finit mes restes. Ça a l'air dégueu comme ça, mais c'est bon, y'a une sauce avec des haricots, de la viande et du poivron.  tongue

On cause jusqu'à pas d'heure, quelque chose comme 23h je crois. Son collège est un "vrai" berger, il est en train de finir de traire les animaux, puis il va encore s'occuper du fromage, et demain il se lèvera à 5h du matin. Je me propose pour aider, mais il n'y a pas grand-chose que je puisse faire.

je ne veux pas déranger plus, je sors et m'installe sur une terrasse en bois juste à côté. Sacrée rencontre.  smile

Dernière modification par Archimboldi (13-08-2015 22:19:55)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#27 13-08-2015 12:41:26

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Ah bah voilà, on dirait que t'as pris ton rythme là, que t'es plus à l'aise que les deux trois premiers jours, non? Le gars il est content que quand il fait moche et qu'il voit rien!  lol

Hors ligne

#28 13-08-2015 14:16:21

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Bah par rapport aux premiers jours, il fait bien moins chaud et on trouve de l'eau plus facilement.  smile

Et puis nuages ne veut pas dire ne rien à voir, il y a toujours un moment où ça se découvre, et là c'est la surprise "wahou, c'est beau en fait". Ou bien "argh, j'ai encore tout ça à monter".  roll
Dans ce genre de temps que d'aucuns qualifient de "pas glop", je trouve que les rencontres sont aussi plus intéressantes, on ne croise plus que de rares personnes motivées qui ne s'arrêtent pas à la première goutte. Et on a moins chaud, c'est plus agréable de marcher, mais ça, ce n'est peut-être que moi.

Dernière modification par Archimboldi (13-08-2015 14:26:29)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#29 13-08-2015 15:52:34

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Archimboldi a écrit :

Voilà, ça, ça me plait, ça, j'aime comme ambiance.

Archimboldi a écrit :

...on ne croise plus que de rares personnes motivées qui ne s'arrêtent pas à la première goutte.

Y'a pas à dire, dès qu'on atteint les 1.000 mètres c'est tout de suite plus sympa. A se demander pourquoi on s'oblige à 4 jours de prairie à vaches avant de pouvoir respirer!

Le prix à payer pour marcher de l'Océan à la Mer... La suite, la suite! Allez marche,marche, marche, y'a que ça qui te plait!


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher!
Il y a toujours un objet plus léger que celui que tu portes dans ton sac : celui que tu as eu le courage de laisser chez toi.
« Strong, light, cheap, pick two » (*)

| k

Hors ligne

#30 13-08-2015 17:35:39

domweb
Membre
Lieu : Marseille / Jausiers (04)
Inscription : 19-10-2011

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Je dors encore d'un oeil une petite heure, mais vraiment je ne me sens pas à mon aise. Le gars qui vient d'arriver est ressorti, mais il a l'air presque aussi bizarre, associable, que son ami.

Ben... services secrets ou marlous en cavale, fallait demander  lol

Je te suis, et je like roll .

Moi aussi, parfois j'aime bien en chier wink


Si j'avais une pensée profonde à exprimer ici, je serais déjà couché. Alors, je veille...

Hors ligne

#31 13-08-2015 20:49:19

nif
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 25-09-2010

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Burzum : c'est donc ça tu du métal dépressif ? Je comprends que tu aies eu du mal à m'expliquer, et encore plus à le fredonner  big_smile

Hors ligne

#32 13-08-2015 22:18:03

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

nif a écrit :

Burzum : c'est donc ça tu du métal dépressif ? Je comprends que tu aies eu du mal à m'expliquer, et encore plus à le fredonner  big_smile

Je ne m'attache pas tellement aux étiquettes, mais nan, Burzum c'est pas dépressif, juste un vieux groupe de la scène Black métal. wink
D'ailleurs, quand je pense à la Norvège c'est souvent ce genre de morceaux qui me viennent à l'esprit : Han Som Reiste, Gullaldr. Ou Beyond the north waves.

Et voilà, par ta faute, si je propose une autre rencontre sur ce forum, plus personne ne voudra venir. Ou alors des types bizarres, barbus et chevelus !  tongue



domweb a écrit :

Moi aussi, parfois j'aime bien en chier wink

Ah bah quand même ! Ce plaisir d'aller se coucher en sachant qu'on n'aurait pas pu faire 5 km de plus. Cette petite boule au ventre quand on s'allonge en ayant mal aux genoux ou au pieds. Est-ce que ça sera passé demain ? Et le lendemain, c'est passé, on peut recommencer.  smile

Dernière modification par Archimboldi (13-08-2015 22:18:49)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#33 14-08-2015 00:49:57

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 7

Un vent totalement fou cette nuit. Je suis relativement à l'abri sur ma terrasse, mais j'ai eu un sommeil très haché à cause du raffut. A l'aube, ça ne s'est toujours pas calmé. Petite photo en sortant un bras du sursac :

6593_img_0283_13-08-15.jpg

On voit rien, mais les couleurs sont jolies, je suis content.  tongue

J'arrive pas à me rendormir, trop de raffut. Je remballe et vais squatter l'office du tourisme qui ouvre à 7h, j'y suis peu après l'ouverture. En attendant l'ouverture de l'épicerie, je fais un brin de toilette, vais sur internet, consulte la météo. Beau et chaud pour aujourd'hui et les deux prochains jours, puis orages à partir de mercredi. Ok.

9h45, je descends à la supérette. Pas de presse, mon plan est d'aller bivouaquer aux lacs d'Ayous demain soir. Tout ce que j'ai à faire aujourd'hui, c'est m'empiffrer et redescendre dans la vallée, demain je me ferai la montée pépère. Nif m'a tellement vanté le coin, je veux absolument y être pour le coucher de soleil.

C'est quoi ces prix ?

Sérieusement, on se fiche de moi ? Pas de merguez, pas de conserve qui me fasse envie, et pourtant, on n'est pas difficile quand on marche depuis une semaine. 2.50€ le petit paquet de chips de marque inconnue, 3 € le litre de coca. Le litre, pas la grande bouteille ! Bah à ce tarif Coco, je fais une croix sur mes fantasmes, et je me barre ! J'ai encore largement de quoi tenir aujourd'hui, je vais redescendre sur Lescun, et j'irai me ravitailler demain matin au centre commercial d'Accous, comme je pensais le faire, faut pas me prendre pour un pigeon non plus.

Je regrimpe jusqu'à mon lieu de bivouac pour rattraper le GR10. En me dépêchant, je peux même passer dire au revoir à B., le berger d'hier soir, il est 10h30. J'arrive pile au moment où il sort. smile
Il a eu froid cette nuit, dormi habillé avec plusieurs couvertures. Mes épaules n'étaient même pas rentrées dans le sac de couchage. Et plusieurs personnes dans les jours suivants me parleront de cette nuit comme ayant été particulièrement rude. Je produis vraiment beaucoup de chaleur, normal que je ne supporte pas la canicule. smile

On sort les moutons ensemble, il m'apprend quelques petits trucs, sur les animaux et sur les patous. On grimpe quelques mètres ensemble, chaleureuse poignée de main, à un de ces jours, j'espère ! smile

6593_img_0285_13-08-15.jpg

Le vent se calme, il commence à faire chaud, très chaud. J'accélère, c'est fou comme je suis en forme ! Et mon sac est si, siiii léger ! smile Je vois un panneau GR10 indiquant de tourner, je crois à une erreur et me dirige vers le pic d'Anie, magnifique. Je me rends compte de mon erreur un peu plus loin, redescends en courant, c'est bien par là qu'il faut que j'aille !

6593_img_0286_13-08-15.jpg

Regard en arrière, ah la la, s'il n'était pas si tard et si je ne devais pas me ravitailler demain matin...

6593_img_0291_13-08-15.jpg

Difficile de croire que je ne suis qu'à 1800 m !

6593_img_0303_14-08-15.jpg

Pas mal de personnes se sont fait piéger d'ailleurs, et sont paumées. Avec mon petit sac, on me prend pour un local, je suis un poil embêté pour leur indiquer quel chemin prendre...
J'y passe du temps, mais les engueulades dans les groupes m'amusent. "Et voilà, je te l'avais dit, mais on m'écoute jamais" !  lol

Heureusement que j'ai fait le plein d'eau ce matin, il n'y a évidemment pas une goutte qui coule par ici.
Quelques passages un peu vertigineux (un tout petit peu), des crevasses à enjamber, la nécessité de poser les mains de temps en temps, je ne croise plus personne. J'aime bien ce coin.

J'arrive face à une paroi. Je pense que c'est au niveau du Pas de l'Osque. Un câble pour aider à se hisser. Haha, j'adore, ne pas regarder en arrière...

Deuxième câble, il faut longer une corniche sur quelques mètres. Là je fais moins le malin, obligation de regarder où on met les pieds. Je ne me laisse pas trop le temps de réfléchir et m'engage, concentration maximale. Ça passe.
Jambes en coton, j'aurais pas aimé devoir faire ça à la descente ... Ce pas aurait été indiqué si j'avais eu une carte précise, je ne sais pas si je serai passé par ici. Ça aurait été dommage de ne pas le faire.  smile

Objectivement, ce n'est pas vraiment dangereux. "Faut juste pas tomber" comme disait mon père pendant qu'on montait l'échaffaudage.  roll

Petit passage dans une vallée, remontée

6593_img_0304_14-08-15.jpg

Et redescente pépère dans l'herbe, pause séchage de pieds/miam miam/glou glou face aux orgues de Camplong.

6593_img_0305_14-08-15.jpg

Ravitaillement en eau un peu plus bas derrière une cabane, la descente est longue et inintéressante jusqu'au refuge de l'Abérouat, longue et chiante du refuge jusque Lescun. A ce sujet, que celui qui a planté la pancarte indiquant 1h et quelques jusque Lescun avoue : il n'a pas emprunté le chemin ! C'est mal balisé, illogique et boueux, infesté d'insectes et de vaches.

A 5 minutes de Lescun, je suis sur la route avec vue sur le village et croise un monsieur avec un vélo, assis dans l'herbe. Un "bonjour" respectif, une remarque quelconque lancé par l'un de nous deux, on est parti pour plus d'une heure de discussion. J'ai tout de suite flairé le mec du BTP.  smile
On cause travaux manuels, considération des ouvriers, randonnée, vélo électrique, je soupèse sa batterie, elle doit peser autant que mon sac hivernal chargé de 15 jours de bouffe. Je me fais gentiment engueuler sur mes chaussures basses "qui passent pour l'instant, mais parce que j'ai un sac léger, attention". On enchaine sur les coins à voir par ici, et des dizaines d'autres sujets.

Au moment de se séparer, parce que quand même, faut que je réussisse à passer un coup de fil à Nif, et j'aimerais aussi être le plus prêt possible du supermarché d'ici à demain matin, il me dit de passer le voir au camping ce soir si j'en ai envie. Hum, je passe mon coup de fil, repère le chemin pour demain, et je verrai, merci.  smile

Lescun est un vrai village de montagne, toutes les ruelles sont en pente. Je fais 4 ou 5 fois le tour, j'essaie de choper du réseau. Rien à faire...
Je repère le chemin, y'a pas loin sur la carte, il est 20h.

Pour aller au camping, il faut descendre dans la vallée, et remonter un peu de l'autre côté, carrément à l'opposé de là où je veux aller. Ça me ferait perdre du temps, et je sens encore le plan où je ne me remettrai en route qu'à la nuit tombée, pas très raisonnable...

Je suis pas là pour être raisonnable.

Et j'ai bien fait, je redécouvre le kefir, un kefir maison délicieux, pas comme celui qu'on boit au Kazakhstan...
Et un tiramisu, mes amis ! yikes
Je me sens un peu honteux, "profiteur", c'est la dernière fois que j'accepte ce genre d'invitation... N'empêche qu'on continue de causer bien après qu'il fasse nuit noire.
Petit pincement au coeur au moment de partir. On a beau avoir l'habitude de ces rencontres éphémères dont on sait qu'il faut au maximum les apprécier sur l'instant, on est toujours un peu triste.

Retour sur la route, finalement c'est pas si prêt que ça, et pas vraiment de possibilité de bivouac dans le coin. J'arrive enfin à un embranchement avec une route (sans revêtement  tongue ), j'avance un peu et finit par me poser à côté d'un transformateur edf, seul coin plat et à peu près propre que je trouve.

Dernière modification par Archimboldi (14-08-2015 11:48:00)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#34 14-08-2015 06:42:33

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Salut,

J'adore aussi ce coin autour du pic d'Anie et de ces Lapiaz, magnifique tongue

Eh, je te souhaite bonne continuation dans la suite de ton récit, toujours aussi sympa et vivant  wink

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#35 14-08-2015 11:57:42

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Merci Flo, et bonne route à toi.  smile


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#36 14-08-2015 14:07:13

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 8

6593_img_0309_14-08-15.jpg

Réveil difficile. Il y a eu UN moustique qui m'a tourné autour toute la nuit, grrr ! Et je me suis fait piquer par une bestiole à la lèvre, c'est gonflé à l'intérieur. Quelques cafards se promènent sur le sol, le coin est pas des plus salubre.

Je longe la route un petit moment, rattrape une voie rapide et le chemin de Compostelle qui la longe. C'est chiant.

Arrivée à Accous, le supermarché n'est pas là où je l'avais indiqué sur ma super carte au 1/75 000. Je tourne un peu pour le trouver, personne auprès de qui me renseigner. Finalement, j'aurais du me douter que c'était pas très loin de la voie rapide...

Voilà, ici au moins ils ont des tarifs honnêtes ! Et même des paquets de TUC à 67 centimes pièce, la bonne affaire ! Je me lâche un peu et prend tout ce qui me fait envie. Dont une grosse bouteille de coca, à déguster au bord du lac, evidemment.

Une bonne demie-heure sur le parking pour tout reconditionner et réussir à faire rentrer tout ça. Finalement j'ai pas pris de viande, le choix n'était pas énorme et le coca pèse déjà 1500 grammes. Pas de viennoiseries non plus.  sad

C'est parti pour aller de Accous à Borce en suivant le Compostelle. Non, pas de stop. Accous est à 450 mètres, je vais monter jusque 2188 mètres et le col d'Ayous. Plus de 1700 D+, j'en ai jamais fait autant en une journée, j'espère arriver à Borce vers 14h pour avoir le temps de monter sans stresser de manquer le coucher de soleil.

Fait chaud, c'est chiant. Même si certains coins sont jolis en photo, je ne me suis pas amusé au début de cette partie.

6593_img_0316_14-08-15.jpg

6593_img_0318_14-08-15.jpg

Le sentier suit le schéma habituel sur ce genre de parcours : longe la route, prend un petit sentier pourri qui te fait faire des détours à côté de la route, rejoint la route, tu as perdu 10 minutes.

Il y a un passage tout de même assez sympathique de quelques kilomètres où on longe la rive droite. C'est pas non plus extrêmement folichon, mais au moins on marche dans l'herbe, à l'ombre (j'ai dit qu'il faisait chaud ? ), et on ne perd pas de temps, la route est elle sur la rive gauche.

6593_img_0320_14-08-15.jpg

Petit pont sympathique, retour sur la route en plein cagnard, arrivée sur Etsaut, puis Borce.
Besoin d'une pause, et je vide un peu de la bouteille de Coca, le sac pèse une blinde.

Parking du Pont de Cerbers, 639m. Un panneau m'indique 7h jusqu'au refuge, il est 15h40. MEEEERDE !

J'essaie d'accélérer dans la montée vers le parking de Passette. Rien à faire, il fait vraiment trop chaud.

Une voiture passe. Je m'écarte, ralentis, regarde ma main. Non !

Début du chemin de la Mature, je passe en mode marche ou crève, je VEUX ce coucher de soleil.
Je retire le pantalon - tant pis pour le soleil -, bois, c'est parti.

Je double tout le monde, estomaque des petits vieux. Les nuages reviennent, je peux encore accélérer, c'est bon ça !
Je ne m'arrête pas pour prendre des photos. Le chemin de la Mature n'est pas si impressionnant que je l'aurais cru (je colle quand même bien la paroi, faut pas déconner).

La montée n'est pas difficile, très régulière, mais je suis époustouflé par mon rythme. Et tout ça avec un sourire jusqu'aux oreilles. smile

6593_img_0321_14-08-15.jpg

19h, je suis à 1900m, je commence à coincer un peu. Pas grave, je suis largement dans les temps, je me permets des pauses glandouille/observation de marmottes/goinfrage de TUC, ça fait du bien et ça m'allège. Et de toute façon je suis totalement dans les nuages, alors le coucher de soleil, pour l'instant on peut faire une croix dessus.

Ça se dégage à mesure que j'approche du sommet.

6593_img_0324_14-08-15.jpg

6593_img_0331_14-08-15.jpg

Une semaine que je marche, et pas encore 200 photos de prises, en sachant que je prends toujours mes photos en double ou triple exemplaire. Je vais encore me faire engueuler "ouais mais toi tu t'intéresses qu'à la performance et pas aux paysages". C'est (presque) totalement faux !
J'ai donc en tête, pour me faire pardonner, l'idée de tourner une petite vidéo en direct en passant au sommet, avec je l'espère pour Nif, une vue magnifique. Je réfléchis à ce que je vais bien pouvoir dire, alors que le sommet est en vue.

Arrivée au sommet, l'autre côté est totalement noyé dans les nuages.  lol
Il est 20h et quelques, pas mal pour un non montagnard.

Je descends dans la purée de pois, fait tellement attention que je ne vois rien autour de moi. J'entends soudain un tonnerre de cris et d'applaudissements. Bon, vous en faites trop, les gars.  big_smile
Ah non, c'est juste que les nuages disparaissent en quelques secondes. Wahou !

6593_img_0334_14-08-15.jpg

Beaucoup de monde tout au bord du lac, je me mets à un endroit tranquille et plat légèrement plus haut. C'est beau, beau, beau !

6593_midi_dossau_14-08-15.jpg

Un groupe de jeunes braille un peu plus bas, j'apprendrai grâce à eux que l'eau "caille la putain de sa mère". Ils ont un chien, font du feu, se croient dans un camping, mais ils ne réussissent pas à gâcher mon bonheur.
Un couple de chinois me prend en photo avec ma "drôle de tente".

Dodo smile

Dernière modification par Archimboldi (14-08-2015 14:26:14)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#37 15-08-2015 12:33:08

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 9

Méga-glandouille ce matin, je profite que la majorité des campeurs/occupants du refuge soient partis pour apprécier égoïstement l'endroit.
J'ai depuis hier une petite douleur aux épaules, comme un coup de soleil, je devine ce que c'est : ça fait quelques jours que je ne me suis pas lavé complètement, et vu ce que j'ai transpiré (bretelles et dos du sac blancs de sel...), j'imagine que le combo frottement des bretelles+sel est en train de m'irriter.

Longue toilette, nettoyage des fringues, je pars tout doucement, direction l'un des lacs du côté du Pic de Ger, via le GR10. 2100m pour le lac d'Uzious, avec mon rythme d'hier ça devrait aller.
Nif m'avait conseillé de passer en Espagne, refuge de Pombie, GR11 et Grande Fache, mais vues les prévisions météo, je ne me sens pas d'aller faire mon Mickey à 2700m d'altitude avec un poncho et un sac à 250 grammes de duvet. Et puis il m'a donné rendez-vous du côté de Gourette, itinéraire décidé !

6593_img_0350_15-08-15.jpg

Descente sympatique, quoique très très fréquentée.

6593_img_0353_15-08-15.jpg

6593_img_0354_15-08-15.jpg

6593_img_0355_15-08-15.jpg

Je trottine un peu dans la descente, une fois encore j'ai plutôt la forme, même si les jambes un peu lourdes.

6593_img_0357_15-08-15.jpg

J'arrive assez rapidement au parking du Lac de Bious-Artigues, le GR descend sur Gabas en empruntant la route. 4 km interminables. Là encore, j'alterne marche et course, pas pour soulager les genoux ou parce que c'est trop raide, mais parce que j'en ai marre.

Arrivée sur Gabas. J'ai mal aux genoux. Quel con je suis, je me suis blessé exactement de la même façon il y a 6 mois en courant sur du bitume, et voilà que je recommence. Va falloir faire avec, j'espère que ça ne m'handicapera pas pour la suite.  hmm
La suite, c'est encore du goudron. En plein soleil.

Passage d'un pont, retour sous les arbres et début de la montée ! Ouf, de la fraicheur.
J'ai mal aux genoux à chaque pas. Pas la grosse douleur qui fait serrer les dents, mais la petite piqure qui rappelle qu'il faut s'économiser...

Le chemin est cahotique, ça monte 100 mètres, descends 150, remonte, redescends ...

J'arrive à une intersection, "corniche des Alhas, passage vertigineux". Argh, mon vertige.
Je fais un détour pour éviter ça, je perds 30 minute et 200 mètres de dénivelé. En regardant sur le net, ça ne semble pas si difficile que ça, moins que le Pas de l'Osque, au niveau du sentier des Roches dans les Vosges, sur quelques mètres. M'enfin, quand on est sur place et sans moyen de se renseigner, la perspective de marcher 20 minutes et de devoir faire demi-tour parce qu'on n'arrive pas à franchir un passage délicat n'est pas réjouissante.  hmm

Fin d'après-midi, je découvre que le col à franchir est non pas à 2100 et quelques comme je le pensais, mais à 2480.  lol
J'ai du mal dans la montée, beaucoup "d'escaliers" sur rochers, le palpitant s'emballe très vite.
Je sors de la forêt vers 1600 mètres et me fait une frayeur : c'est à pic à côté du sentier, brrrrr !

6593_img_0365_15-08-15.jpg

Je rattrape un couple de français, ils se plaignent de ne pas avoir trouvé d'eau dans la montée. J'en ai pourtant croisé plusieurs fois pour ma part. Je pense qu'ils espéraient une fontaine.  wink
Passage aux cabanes de Cézy. Ils ont envie de s'arrêter ici, et comme vue mon allure et mes genoux je risque d'avoir du mal à passer le col et descendre suffisamment avant la nuit, j'ai bien envie de faire de même. D'autant que cela devrait devenir orageux dans la nuit d'après les dernières infos dont je dispose.

6593_img_0367_15-08-15.jpg

La cabane est occupée par une bergère. "Chouette, une Heïdi" me dis-je.  big_smile
En fait c'est plutôt l'Oncle de l'Alpe.

dc33650d428d8abd66a90fb97f138788d74a31.jpg
Celui des premiers épisodes, parce qu'en fait, il est gentil Grand-Père. (ces références que je vous claque dans mes comptes-rendus ! tongue )

On va tout les 3 demander où trouver de l'eau, cette femme est la plus mauvaise rencontre de cette sortie. Incroyable qu'il puisse exister tant d'aigritude, de méchanceté dans un si petit corps.
Pas de problème avec nous, elle nous remplit même nos gourdes "parce qu'elle est de bonne humeur", alors que l'on demandait simplement s'il y avait une source dans le coin.
En revanche, elle nous confie que lorsqu'elle n'est pas d'humeur ou n'aime pas certaines personnes, elle répond simplement "pas d'eau ici".
Elle ajoute encore "y'a un abri là-bas. Si je n'aime pas la personne, je lui conseille d'aller passer la nuit dedans. Il y a des loirs, et depuis ma cabane, je les vois tourner dehors toute la nuit avec la lampe torche".

Elle enchaine sur les fonctionnaires qui sont tous des feignants, cette alpiniste qui "avait tout fait, et essayait de l'impressionner, alors que bon, moi j'en ai vu hein ! Et bien c'est l'hélicoptère qui est venue la chercher, hahaha ! ", ou ces "cons" qui voyagent en voulant dépenser le moins possible, qui veulent acheter du fromage, mais toujours un petit morceau, ou cette mode de randonner sans tente, alors que bon, la montagne, hein, quand même quoi !

Je prends cette dernière remarque pour moi et essaie d'expliquer qu'une tente n'est jamais qu'un abri pour protéger de la pluie, et qu'une simple toile ou un poncho fait tout aussi bien le travail, mais on sait tous qu'il n'y a rien de pire qu'un vieux, ça a toujours raison. J'insiste pas... Qui sait, je suis peut-être devenu le nouveau petit con dont elle parlera aux prochains. roll

Elle nous a tenu la jambe pendant une heure, il est 19h, c'est bon on se pose ici, c'est plat et joli. Je repère un cours d'eau dans lequel vont s'abreuver les bêtes, parfait pour faire le plein et se laver . Je jette le litre qu'elle m'a rempli, je ne veux rien devoir à une personne comme ça, je regrette d'en avoir bu quelques gorgées...

6593_img_0373_15-08-15.jpg

Un troupeau de vaches passera pendant la nuit (Joyeuses Pâques ! ), mais finira par s'éloigner.  smile

Dernière modification par Archimboldi (15-08-2015 14:14:53)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#38 15-08-2015 14:29:45

guichen
Membre
Inscription : 06-05-2013

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Salut Archimboldi... smile

Tu me rassures: je ne suis pas le seul à avoir des gamelles de sentiments à la pelle (généralement légers, parfois complexes se télescopant sans cesse)... lol

Suite attendue avec plaisir!

Hors ligne

#39 15-08-2015 14:52:41

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Salut Archimboldi,  smile
Salut Guichen,  smile

Je viens de me payer une belle tranche de rire à te lire, Archimboldi. Nos états d'âmes sont à la rando ce que la couverture nuageuse ou la pression atmosphérique sont au ciel (et c'est un breton qui écrit...), c'est plus ou moins lumineux, plus ou moins solaire, plus ou moins chaud... Plus ou moins brumeux, aussi. wink

Et savoir les transcrire dans un CR, c'est savoir recomposer une ambiance, une saveur, un paysage mental, son voyage intérieur. Le je ne sais quoi ou le presque rien qui alimente ou jalonne notre mémoire et lui sert de repère en la rendant vivante. Et c'est d'autant plus touchant pour le lecteur lorsque le récit n'élude pas les aspects négatifs et franchement désagréables de la marche, y compris dans ses détails les plus intimes, n'est-ce pas Velox ? wink Personnellement, j'ai horreur du monde aseptisé à la Disney ! tongue

Des gamelles de sentiments à la pelle, dit Guichen. Pour moi, en ce moment, ce sont des tombereaux que je ramasse à la pelle de bulldozer... ô mes aieux ! L'âge sans doute... roll ça passera !

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#40 15-08-2015 16:40:23

patou
Membre
Inscription : 11-05-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Celui des premiers épisodes, parce qu'en fait, il est gentil Grand-Père. (ces références que je vous claque dans mes comptes-rendus ! tongue )

Trop fort !  lol  lol
J'adore !


Mul part ailleurs

Hors ligne

#41 16-08-2015 00:46:14

martie
Membre
Inscription : 04-03-2011

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

à nouveau merci Archimboldi
le début était prometteur..
et la suite est de la même veine...

ça rend le récit encore plus vivant et personnalisé tes "états d'âme"!

sympa!

à suivre donc...

martie

Hors ligne

#42 19-08-2015 17:29:33

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 10

Réveil à 8h, petite toilette matinale. J'ai jamais été aussi propre !

Le couple de français prend un peu d'avance tandis que je déjeune. Programme du jour : montée à 2480 m et redescente sur Gourette (1340m) par le GR10, puis coup de fil à Nif pour savoir si je l'attends ici. Ça va, c'est pas trop éreintant comme journée.  big_smile

6593_img_0377_19-08-15.jpg

Tour de chauffe en faux-plat montant. 9h, ça tape déjà.

6593_img_0378_19-08-15.jpg


Je rattrape rapidement le couple, on fait ensemble une petite pause rafraichissement près d'un ruisseau coulant directement de névés juste au dessus. Dingue ce qu'il fait chaud.
Quelques passages sont un peu "sportifs", chemins écroulés, très en pente, mais ça se passe très facilement avec un sac léger. smile

6593_img_0382_19-08-15.jpg

Une fois encore, quelques marmottes protestent de ma présence. Je monte de plus en plus, il fait un tout petit peu moins chaud, merci le vent. C'est toujours impressionnant d'être au pied d'un immense bloc et de se dire "bientôt, je serai au sommet de ce truc".

6593_img_0387_19-08-15.jpg

Les 150 derniers mètres de D+ sont un perrier pierrier. J'applique ce que quelques montées dans la poudreuse m'ont appris : ça sert à rien de vouloir aller vite, assure plutôt chaque pas ce sera plus efficace.

6593_img_0393_19-08-15.jpg

6593_img_0396_19-08-15.jpg

C'est pas de l'alpinisme, mais c'est quand même impressionnant à mon niveau, presque 2500m !

Petit coup d'oeil à la descente :

6593_img_0398_19-08-15.jpg

"Mmmmmmh" tongue

Je m'enfonce dans les nuages, les températures rafraichissent rudement. Je croise également beaucoup de monde.

Un peu au dessus du lac d'Anglas, je repère un gros sac à dos de Mulet, par terre. Et croise L qui a laissé son sac pour grimper et remplir sa bouteille. Un bonne tête de hippie, une façon de parler qui me plaît, quand on a un peu d'expérience de voyage, on apprend à instantanément "sentir" les gens, et je sens que lui, il va me plaire.
"On se retrouve un peu plus bas".

Trois minutes plus tard, on cause.  big_smile
L fait du hors-sentier depuis plusieurs semaines dans les Pyrénées. L connaît randonner léger, et en applique quelques principes. Seulement, L aime bien se charger. De cailloux, d'ardoises, de plumes de vautour. Il dort dans un hamac, ce qui implique parfois d'enquiller beaucoup de dénivelé. C'est la fin de son séjour, il part bientôt pour le Costa-Rica.
Je lui propose un thé brulant ("Mais c'est une cartouche de gaz quantique que j'ai ? Elle se vide ou pas ?"), on se boit ça dans le brouillard le plus complet, et cavale de bon coeur dans la descente. Pas l'ombre d'un lac ne sera d'ailleurs aperçue, pourtant le GR passe vraiment à côté. Il pleut, ou les nuages sont mouillés ?

6593_img_0403_19-08-15.jpg

Arrivée à l'office du tourisme de Gourette. Prévisions météo : pluies, orages, pluies, pluies. Ok, c'est clair au moins !  lol

Rendez-vous est pris avec Nif après-demain midi à Cauterets, malgré la météo. Yeaaaah !  smile

J'ai envie de continuer encore un peu. L tente le stop pour rejoindre Gavarnie, mais avec l'averse qui tombe, pas évident et ça ne mord pas. Il y a d'après Topopirénéos une cabane un peu plus loin. Deal : il essaie encore un peu le stop, et s'il ne s'est pas fait prendre à XX heure, on part ensemble. Okay !

Je retourne à l'office du tourisme recharger mon téléphone. Il y a un Super Picsou Geant (dans l'espace pour enfants en bas age) ! Les BD Disney c'est plus ce que c'était, tout le monde n'a pas le talent d'un Martina, Scarpa ou Don Rosa.  hmm


Bref, il est l'heure, on part ensemble sous le déluge. L reçoit alors un coup de fil, le GR croise une route à un moment, on viendra le chercher à ce moment-là.
Dénivelé positif, poncho, bouillasse, rocher. Sensations bizarres, cheminement ni agréable ni désagréable. Je suis là où je suis, simplement concentré, avec de petits moments de relâchement "j'aime la nature quand elle est comme ça".

Il pleuvait trop pour que je prenne la moindre photo, désolé.  smile

Arrivée sur la route (sans la moindre chute dans toute cette portion, je tiens à le préciser ! ) Au revoir chaleureux, une rencontre de quelques heures qui me donne le sourire encore aujourd'hui !
Bon voyage mec, et n'oublie pas, tu as promis
- de passer sur le forum (on n'est pas (tous) des extrémistes)
- m'envoyer un mail.  smile

Je continue, toujours sous la pluie, longe un peu la route, rejoins la boue et les bouses de vache, traverse quelques ruisseaux sans autre choix que de mettre le pied dedans, et arrive à l'emplacement de la cabane. Pas fâché de me poser moi, c'est que j'aurais limite pas chaud (en short) !

Petite vue du lendemain matin :
6593_img_0405_19-08-15.jpg

Hum, quoi, y'a un lézard ?  tongue

Dernière modification par Archimboldi (20-08-2015 00:22:57)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#43 19-08-2015 21:24:14

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Bonsoir Archimboldi,  smile

Je passe une étape, tu m'excuseras. Mais tu étais quand à Cauterets, au juste ? Je te demande cela parce que j'y suis passé les 12 et 18 juillet derniers. Mais la météo que tu décris ne correspond pas à la canicule que j'ai connue cette semaine-là (excepté le dimanche).

Ton récit est toujours aussi vivant. C'est super ! Tous mes encouragements ! smile

Jobig

Dernière modification par Jobig (19-08-2015 21:24:46)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#44 20-08-2015 00:21:21

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Merci (à toi et tous les autres)  smile

Pour Cauterets, j'y suis arrivé un peu plus tard que toi, c'était le 30 juillet.


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#45 20-08-2015 01:51:37

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Jour 11

Oui, en fait y'avait pas de cabane.  big_smile
Il a plu toute la nuit, pleut toujours aussi fort ce matin. J'attends donc un peu pour lever le camp. Tiens, qu'est-ce que ? Il a fait froid au point que ma batterie d'apn n'ait plus la tension suffisante ? Pas grave, je la réchauffe et ... Non, elle est déchargée. J'ai pas pris le chargeur, je vais devoir finir la traversée avec une seule batterie de 750 mah. Vue ma pratique, ça fait environ 1 mois d'autonomie, mais plus le droit à l'erreur, je vais systématiquement retirer la batterie après chaque photo. Déjà que j'hésitais à le sortir, pesant le pour et le contre "mouais, ça vaut le coup ça ?", je vais pas en ramener beaucoup, des photos !

Quelques vaches approchent, viennent renifler la toile. Toute petite pichenette, juste pour dire "coucou", les bestiaux se carapatent en courant. Désolé.  hmm
Arrive alors Monsieur Vache, un énorme taureau. Aussi grand que moi, il se plante devant l'ouverture et me fixe d'un air ... bovin ? Je dois dire que j'en mène pas large, je parle un peu, mais évite de bouger.  big_smile
Au bout d'un très long moment, il s'approche et commence à renifler mes haubans et piquets. Il veut sans doute vérifier si c'est électrifié. Je sors lentement du sac de couchage, prêt à bondir au moindre geste brusque. Il fait le tour, renifle toutes les coutures, et finit par s'éloigner.


OUF ! ...


Il pleut toujours des hallebardes, "c'est de plus en plus vivifiant". Toujours suivant le GR 10, je passe le col de Saucède en marchant au milieu de chevaux, brebis et flaques d'eau. Il pleut, mais pas de vent, c'est plutôt agréable.
En passant le col, je croise deux jeunes allant vers l'Atlantique. Je ne manque pas d'exprimer mon ressenti (ressentiment ? ) quant au Pays Basque...
*Mec trempé à groupe de mecs trempés* : "Vous savez, on y crève de chaud, et y'a pas d'eau". lol

Descente dans la boue et toujours sous l'averse, passage d'une rivière qui se confond avec le chemin, le chemin devient rivière, *flip flop* je suis de toute façon trempé depuis que je suis sorti de mon sac de couchage.

Un chien de ferme hésitera encore à me laisser passer. Il sera moins teigneux que celui des Aldudes. La descente vers le Barri près d'Arrens Marsous est ... quelconque. A part vous dire que c'est un chemin un peu boueux, et qu'il pleut, rien de spécial.

6593_img_0407_20-08-15.jpg

Ah si, en se mettant à genoux, on arrive à passer sous le plafond nuageux.
Accalmie de 30 secondes, et ça repart. Moi aussi.

Autant le chemin se laissait suivre jusque là, en se permettant même d'être agréable, autant pour la portion suivante j'ai l'impression d'être retourné au pays basque.

6593_img_0408_20-08-15.jpg


On commence par un petit arborétum. Sympa.

Puis le GR 10 est dévié. Pas grave, je comptais justement emprunter le gr de pays tour du Val d'Azun à partir d'ici.
Le gr en question passe par une clôture électrique décorée de panneaux "danger". Evidemment, aucun moyen de passer, et je n'ai pas envie de mettre la main pour tester. Du coup, ce sera le GR 10 jusqu'au lac d'Estaing.

C'est chiant. La déviation fait passer par la route. Puis on rattrape le chemin officiel. La route.
Col des Bordères. On s'éloigne de la route pour passer sur des pavés trempés et couverts de mousse.
Cacaux. Pareil.

Arrivée à Estaing. Petite église sympa, puis on longe la rivière.
Avant de rejoindre la route.

J'ai mal aux pieds et rien mangé depuis ce matin. Petite éclaircie, en 5 minutes je commence à transpirer. Vite, faire sécher le matos, les pieds, manger. J'étale le poncho, le polycro, retire les chaussettes. A côté de la route. Je n'ai même pas le temps de sortir mes ziplocs que l'averse reprend.

Arrivée au lac d'Estaing.

6593_img_0409_20-08-15.jpg

C'est joli.


C'est reparti pour de la montée, direction le col ... d'Iléhou.  lol

Je grimpe 40 minutes, passe devant une cabane avec inscrit PRIVE en gros sur la porte. Je tente quand même d'ouvrir... Ça s'ouvre.

6593_img_0411_20-08-15.jpg

Même pas encore 18h, tu vas pas t'arrêter maintenant quand même.
Ou juste pour un thé chaud alors.

Je ne suis pas le premier randonneur à m'arrêter ici, les mots de remerciement fleurissent un peu partout (certains gravés dans le bois roll ).

Petit coup d'oeil à la "mezzanine". Y'a des matelas qui sentent bon le vieux, et même un oreiller qui sent le grenier. yikes


Il ne pleut plus dehors, il est temps de repartir.

6593_img_0414_20-08-15.jpg

Cause toujours ! tongue

2 minutes après cette photo, c'est de nouveau le déluge, et même un gros orage peu avant la tombée de la nuit. Pas de regrets.

Dernière modification par Archimboldi (20-08-2015 10:14:15)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#46 20-08-2015 07:12:54

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Archimboldi a écrit :

...en se mettant à genoux, on arrive à passer sous le plafond nuageux.
Ac[c]almie de 30 secondes, et ça repart. Moi aussi.

Merci Archimboldi de ce CR frais et... vivifiant. Ton feuilleton est devenu la série de l’été, le truc sur lequel on se précipite des qu'on se connecte à RL.

La Comtesse de Ségur a écrit :

...Après la pluie le beau temps!


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher!
Il y a toujours un objet plus léger que celui que tu portes dans ton sac : celui que tu as eu le courage de laisser chez toi.
« Strong, light, cheap, pick two » (*)

| k

Hors ligne

#47 20-08-2015 08:56:52

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Salut Archimboldi smile , as-tu envisagé de monter un peu en altitude via une route +sud et +sauvage (et + habituelle sur les récits de HRP non?), du style refuge pombie>arrémoulit>respomuso puis soit >Wallon soit carrément rester côté espagnol pour choper le soleil?
Depuis le pic d'Anie tu tires plein Est et du coup ta trace est vachement Nord, pas très haute, donc forcément + proche de la civilisation, un peu le long des routes et moins sympa que sur les crêtes, qui se trouvent + au Sud.

Parce que là, je vais finir par taper une déprime.  lol  wink


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#48 20-08-2015 09:19:40

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Fredlafouine a parfaitement raison quand il suggère un itinéraire plus austral. Le 30 juillet, j'étais sur Torla et le beau temps régnait en maître sur tout le versant aragonais. Je n'aurais pas voulu me trouver côté français à ce moment-là. On devinait le mauvais temps qui s'accrochait aux reliefs situés à l'ubac du massif. Et puis, c'est si beau en Espagne que le détour (?) vaut vraiment son pesant de hola !, de tapas, de cerveza, de vino tinto servi tiède, de puchera de judias blancos à 4 heures de l'après midi, et que sais-je encore !!!  tongue  big_smile

Jobig

Dernière modification par Jobig (20-08-2015 09:20:34)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#49 20-08-2015 10:11:12

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

@Fred.

Ah c'est sûr que si tu espérais de grands hors sentiers dans la caillasse, tu dois être déçu. J'avais bien dit dans mon topic de préparation que je ne partais pas pour une HRP. Aucune expérience en haute montagne, une seule nuit à 2000m à mon actif, et duvet un peu juste pour dormir haut, commençons petit. wink

"Choper le soleil". Tu veux me tuer ?  tongue

Avant de partir, j'avais tout de même imaginé un itinéraire différent pour cette partie pic d'Anie=>Gavarnie : Tenter (comme tout le monde) de passer par la Table des Trois Rois, descendre sur le lac De lhurs, Lescun, Borce, pic du Midi d'Ossau, et de là partir au sud, rattraper le GR 11, le suivre jusqu'à la Grande Fache, refuge Wallon, GR 10 et Gavarnie.

MAIS

-Du côté de Lescun, il y avait obligation de me ravitailler,
-Avec Nif, on s'est successivement donnés rendez-vous à Borce, Gourette, puis Cauterets. On s'est échangés des dizaines de sms/appels manqués, et comme je n'ai pas de réseau en Espagne, je devais rester en France. Je voulais rencontrer Super Nif. <3
-Mauvaises prévisions météo alors que j'étais au pic du Midi d'Ossau, comme je le disais dans le récit, "je ne me sens pas d'aller faire mon Mickey à 2700m d'altitude avec un poncho et un sac à 250 grammes de duvet."


Ce récit est bien sûr une plaidoirie pour partir sur la HRP. Et avoir des outils d'orientation un peu adaptés également. Topopirénéos est génial et gratuit, mais c'est insuffisant pour planifier son étape du lendemain. Du coup, flemme => GR => goudron. Il y a bien sûr la solution des waypoints, mais vous croyez vraiment que je vais supporter de passer des heures à ça ?  lol


@Jobig : je suis rapidement repassé en Espagne par la suite. Trop chaud, trop sec, (trop d'espagnols,) c'est vraiment pas pour moi. cool

PS : mes excuses pour les fautes. J'en ramasse toujours à chaque fois que je relis une journée, il finira bien par ne plus y en avoir. hmm

Dernière modification par Archimboldi (20-08-2015 10:48:52)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#50 20-08-2015 11:41:45

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014

Re : [Récit + liste] Un bout de traversée des Pyrénées

Archimboldi a écrit :

Trop chaud, trop sec, (trop d'espagnols)

J'apprécie le trait d'humour mais le "trop d'espagnols" mériterait peut-être un développement... Ce que j'apprécie chez eux c'est leur exquise courtoisie, leur curiosité, leur absence de chichi qui les rend très accessibles et humains, même s'ils sont parfois capable de la plus grande indifférence (par excès de délicatesse ?). Moi qui suis un Breton passablement susceptible (lapalissade !), je me sens complètement à l'aise (Breizh !) chez eux. cool wink Certes, les Français se complaisent dans les ambiances feutrées (on ne les entend guère) alors que les Espagnols parlent fort, mais quelle importance ? wink

Quant à la chaleur : mi-juillet, j'en ai plus souffert côté français où il n'y avait pas un gramme de vent que côté espagnol où soufflait une brise fort agréable, notamment dans la vallée du Rio Ara. Finalement, j'avais pris le parti de commencer la journée de marche le plus tôt possible (5 h 30 généralement) pour couvrir le maximum de distance et de dénivelée avant que les rayons du soleil ne me rattrapent. Je suis moi-même peu habitué aux situations de canicule aussi je comprends très bien que tu aies eu quelques difficultés d'adaptation venant d'un pays où l'humidité dégoulinait à chaque pas comme un fromage de montagne trop frais qu'on essore... cool

En règle générale, je trouve qu'on se porte mieux en altitude que dans les - basses - vallées (bitume, foule, circulation, etc.). smile

Jobig

PS : je jetterai un coup d'oeil à ton topic de préparation quand j'aurai un peu plus de temps...

Dernière modification par Jobig (20-08-2015 11:43:47)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

Pied de page des forums