#26 29-09-2015 20:45:39

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 995

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Le 09/09, j'étais pas très loin, à vol d'oiseau, puisque je montais à la brèche de Tuquerouye. J'étais aux lacs de Bachimaña et Gramatuero la journée du 13  smile

Ajout: en compagnie de nif, venue soutenir une randonneuse en mal de solitude big_smile   cool

Flo

Dernière modification par florencia (29-09-2015 20:52:23)


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#27 29-09-2015 20:57:03

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 662

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

mais mon esprit ressemble de plus en plus à une canette de bière abandonnée sur un trottoir de Carhaix pendant le Festival des Vieilles Charrues....
mon esprit se met à beurrer les tartines.

c'est comment un esprit qui beurre des tartines? hmm

après les montagnes qui se transforment en vaisseau (joli smile ), les merveilles d'Ordesa
je me demande si notre Jobig "à l'échouage" va nous donner un nouvel épisode?

Hors ligne

#28 29-09-2015 21:00:22

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 167

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

florencia a écrit :

Le 09/09, j'étais pas très loin, à vol d'oiseau, puisque je montais à la brèche de Tuquerouye. J'étais aux lacs de Bachimaña et Gramatuero la journée du 13  smile

Ajout: en compagnie de nif, venue soutenir une randonneuse en mal de solitude big_smile   cool

Flo

En mal de solitude, ou de compagnie? Au bout d'un certain temps seul en montagne, dans des lieux peu touristiques, il se passe un truc étrange : on souffre de la solitude, mais la compagnie tant espérée devient rapidement insupportable, les premiers émois passés... l'enfer c'est les autres (et un peu soi-même) wink

Dernière modification par Bilbox (29-09-2015 21:01:02)

Hors ligne

#29 29-09-2015 21:05:46

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 908
Site Web

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

florencia a écrit :

Ajout: en compagnie de nif, venue soutenir une randonneuse en mal de solitude big_smile   cool

Alors nif a pas dû servir à grand chose. tongue
(je pense que tu voulais dire "en mal de compagnie" wink )

Toi aussi tu trouves que la solitude, ça pèse un peu au bout d'un moment ?


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

En ligne

#30 29-09-2015 21:10:43

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

@Myrtille,  smile

On voit que tu ne connais pas les habitudes festivalières : c'est une métaphore pour décrire la vacuité de mon esprit, sans avoir à prononcer des mots trop évidents au potentiel incontrôlable chez certains usagers du Net...

Beurrer les tartines : c'est de l'argot parisien - j'adore la langue verte pour sa rondeur, sa saveur, son rapport sensuel à la vie - et ça veut dire dérailler. smile

je me demande si notre Jobig "à l'échouage" va nous donner un nouvel épisode?

Bon, là c'est fini... Mais je vous promets un petit retour sur mes tribulations de septembre. Totalement différent comme ambiance. Joyeux, quoi !!!  big_smile

@Flo,  smile

Ajout: en compagnie de nif, venue soutenir une randonneuse en mal de solitude

Snif ! wink Nif est un saint homme !  big_smile

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#31 29-09-2015 21:14:47

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 662

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

à peine le temps d'imaginer... et voilà le dernier épisode d'une aventure pleine de de réflexions
nos sorties en solitaire ont parfois cette fonction pour mieux repartir

j'espère que tu as retrouvé la forme et bien pansé/pensé tes blessures

plus léger, plus vite, plus loin, ... j'ai pensé la même chose que toi sur ce sujet cette année

on dort mieux en bivouac, sûr et en plus en communion avec des tas de choses du vivant

D’une certaine façon, j’ai l’intuition que les MULs sont encore des semeurs d’idées qui ne semblent pas avoir atteint le statut d’attracteurs d’opinion

j'ai croisé 3 jeunes italiens, étudiants, en Italie qui n'avaient jamais entendu parlé du concept

merci pour ta prose et tout ce que tu y as mis de toi dedans smile

Myrtille

Hors ligne

#32 29-09-2015 21:23:08

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 4 995

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Ouep, c’est un sentiment ambigu, encore aujourd’hui, la preuve big_smile

J’espère surtout ne pas été de trop mauvaise compagnie pour nif roll

Oui, j’ai lu ta conclusion de ta traversée, Shanx, et certains sentiments me font écho, même si chaque vécu est différent malgré tout. J’ai encore du mal à mettre des mots smile

Désolée pour le HS sur ton poste, Jobig.

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#33 29-09-2015 21:26:50

guichen
Membre
Inscription : 06-05-2013
Messages : 866

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Bonseir Jobig... smile

Jobig a écrit :

« Sur un forum, quand l’un dit blanc, l’autre dit noir ! » Me rétorque-t-on, très péremptoire. Bien une réflexion de Breton, avec ce sens inné de la contradiction entêtée… ou de l’entêtement dans la contradiction.

Un breton têtu ou un gallo têtu (se croyant plus granit que le bas-breton ou sceptique)??? roll

De toute évidence, la MUL manque de visibilité. C’est peut-être la rançon d’une pratique majoritairement adoptée par des solitaires.

Y'a sûrement du vrai.
Expérience sur le GR 20 en septembre 2015: j'y ai emmené un ami...qui a bien souri avec mon matos léger...mais qui a apprécié aussi la capacité à s'affranchir du poids...

Tiens d'ailleurs, j'ai rencontré Glop^2 qui était seul, mais entouré d'une dizaine de loustics braillards, sirotant du rhum à gogo!!! lol
C'est le lendemain, en voyant son sac que je me suis demandé s'il ne s'agissait point d'un mul...des codes???

A quand des missions en binômes pour porter la bonne nouvelle sur le terrain (à la manière des apôtres ou des missi dominici, une vieille méthode qui a fait ses preuves)

Bientôt en cravates et chemises blanches comme ceux qu'on voit parfois sur les trottoirs? tongue

Bilbox a écrit :

l'enfer c'est les autres (et un peu soi-même) wink

+1... wink

Merci pour ce touchant récit...

Hors ligne

#34 29-09-2015 21:27:32

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 167

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Jobig a écrit :

Sur un autre plan, j’ai aussi compris qu’il valait mieux que je me laisse une plus grande marge de plaisir en prenant mes distances avec une pratique valorisant exagérément la performance.

La marche légère, et à plus forte raison ultralégère, permet d’aller plus vite, plus loin (...) et plus longtemps sans – trop – de dommages (...) mais ces plus-là additionnés provoquent chez moi (en tout cas cette année et tout particulièrement en montagne…) de l’appréhension, un sentiment indésirable « d’être tenu à », surtout en amont, au moment de la préparation...

Oui, mais le raisonnement - symptomatique d'une époque?- n'est jamais fait à l'envers : randonner léger permet aussi  de randonner moins vite, moins longtemps, moins loin! Qui aurait envie de flâner avec 30 kg sur le dos? C'est beaucoup plus agréable non?

Marrant de ne plus se signer : tu n'as plus 14 ans, tu n'as plus la foi, et ce sont les montagnes qui te "déplacent" lol

Dernière modification par Bilbox (29-09-2015 21:28:20)

Hors ligne

#35 29-09-2015 21:34:58

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Salut Bilbox, smile

Marrant de ne plus se signer : tu n'as plus 14 ans, tu n'as plus la foi, et ce sont les montagnes qui te "déplacent"

Très bon !  lol  lol  lol

Entièrement d'accord avec toi sur le premier point, en septembre, j'ai randonné moins loin, moins vite avec un sac plus léger qu'en juillet...  cool

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#36 29-09-2015 21:46:10

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 1 870

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Bonjour Jobig, smile

On retrouve la verve rayonnante de notre Jobig dans ses grands jours ! smile

Jobig a écrit :

L’air de rien, on s’improvise tous les deux une bonne petite bavette en bordure de précipice comme on le ferait sur le bord d’un trottoir un  jour de marché. tongue

Presqu'une cousine*, je parie ?

Jobig a écrit :

Je veux exprimer ici toute ma gratitude à ester pour le fil qu’elle avait  intitulé si joliment « La première page », quelques jours avant mon départ pour les Pyrénées en juillet. smile Elle en sera la première étonnée, je pense.
[...]
Son texte [...] en suscitant ma surprise, a, en quelques jours, débloqué quelques mécanismes inconscients de ma mémoire, sur fond, il est vrai, de séances de sophrologie. wink

Merci à toi Jobig, j'en suis effectivement bien surprise !
Les tours et détours de la mémoire sont si complexes. Ravie si tu as retrouvé de beaux souvenirs.
Du moment que cela ne nous prive pas de ta prose ! tongue
Je m'en voudrais !

Jobig a écrit :

Sur un autre plan, j’ai aussi compris qu’il valait mieux que je me laisse une plus grande marge de plaisir en prenant mes distances avec une pratique valorisant exagérément la performance.

On vit déjà, pour beaucoup d'entre nous, tellement de contraintes, que si les loisirs en ajoutent une, quelle galère !
Pour d'autres, cette performance est un but, pourquoi pas ?
A chacun et à chaque moment, ses priorités.

Jobig a écrit :

De même, je décide de m’affranchir définitif des nuitées en refuge (sauf exception : météo…) notamment la première nuit, et de reconquérir ma liberté. On dort mieux en bivouac de toute façon

Pareil ! smile


Jobig a écrit :

Ester rapporte une expérience bien différente. Sa démarche semble avoir attiré davantage l’attention et soulevé plus d’enthousiasme. Pourquoi ? Parce qu’elle s’est trouvée au bon moment au bon endroit ? Parce que sa qualité de femme solitaire,  autonome et sociable en milieu montagnard accroche plus facilement le regard et suscite l’intérêt ? Parce qu’ester est douée d’un charisme irrésistible (je n’en sais rien) ? big_smile

En fait, mon retour s'étale sur 26 jours, d'où plus de rencontres dans le temps.
Je pense aussi que le fait d'être une femme solitaire (de petit gabarit, de surcroît) interroge sur les moyens mis en œuvre... pour porter malgré tout l'autonomie.

Au bon endroit au bon moment ? Oui, assurément. smile
Etre une femme seule dans un monde essentiellement masculin, ça doit aider aussi, il ne faut pas le nier !
Côté charisme... euh non, non, non... là... on ne peut pas dire... big_smile lol

Je manque de temps et de quiétude toute l'année. Alors, là-haut (ou n'importe où en rando solo), c'est le ressourcement, le bien-être.
Quand il y a une rencontre, dans le sens où je n'en attends a priori rien, je ne suis que favorablement surprise.

Après, vu que je ne cours pas non-plus après la performance physique, si l'échange est intéressant, si la personne est aimable, j'abandonne les priorités précédentes (avoir un repas, arriver ici ou là). Les choses se font d'elles-mêmes. Je ne crois pas que je m'impose.
A Gavarnie, je suis arrivée à la nuit tombante parce que j'ai accompagné Tomasz, épuisé. Je pouvais aller plus vite, mais pourquoi ?
Vers Certascan, je me suis aussi mise au rythme de Jerry et c'était un vrai bonheur, quitte à ne pas avoir de (dernier) repas non réservé. Ce moment-là me nourrira plus longtemps que le très bon repas de Certascan.

Excusez le pavé... roll
Encore merci, Jobig, pour ton récit honnête. smile

* : à la mode de Bretagne, bien sûr ! tongue

Edit : et la chance, bien sûr, pour une rencontre comme celle de zorey ! smile  smile  smile

Dernière modification par ester (29-09-2015 22:04:08)


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#37 29-09-2015 22:01:02

Ralf7500113
SpectActeur
Lieu : Où les vents me porteront
Inscription : 03-02-2010
Messages : 2 159

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Merci pour ton récit Jobig, très plaisant à lire car très bien écrit. J'ai parfois le spleen en montagne moi aussi, et pourtant je m'y sens bien...J'ai parlé d'une facette de ce mal-être dans la section philo : un fil de 7 pages pas toujours intéressant, parlant du "fossé". J'ai préféré de loin te lire!


"Une heure d'ascension dans les montagnes fait d'un gredin et d'un saint deux créatures à peu près semblables. La fatigue est le plus court chemin vers l'égalité, vers la fraternité. Et durant le sommeil s'ajoute la liberté."
Friedrich Nietzsche

Hors ligne

#38 30-09-2015 01:05:37

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 167

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Pour ceux qui n'ont pas suivi:

Jobig s'est un peu gâché les vacances en repensant à une certaine Françoise: bonjour tristesse

7739_sagan_30-09-15.jpg


Plus sérieusement pour les retours en général je suis assez surpris sur RL, par rapport à d'autres blogs, du niveau de sincérité des gens: quand ils passent un moment foireux ils le disent assez spontanément. Rien ne m'horripile plus que les retours de type "californiens" - surtout quand tu as vécu aux côtés des protagonistes, et qu'il y a un gouffre abyssal entre le moment vécu et sa description en mode sourire Colgate et bronzage intégral.

Dernière modification par Bilbox (30-09-2015 10:52:06)

Hors ligne

#39 30-09-2015 11:14:40

cinqminutestreize
Membre
Lieu : 70
Inscription : 28-08-2015
Messages : 19

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Bonjour Jobig, smile
C'est un bonheur de récit, de bout en bout, et même en boucle tant il est riche d'images et de références. Merci beaucoup. smile

Quelle activité! (cérébrale) pas étonnant que les guibolles ne puissent pas suivre, le bulbe doit te vampiriser tout le glucose. lol
Enfin... 100 km en 5 jours et les dénivelés plus qu'honorable que tu as avalé, avec le voyage, la nuit de daube au refuge, la canicule et les pépins de santé... ça me laisse penser que le programme est plus à remettre en question que la performance, non?

Si tu aspires à un peu plus de lenteur (réduire la distance et mieux profiter de ce que l'on fait est peut être aussi MUL que diminuer le poids du sac), je te livre cette citation d'un éminent spécialiste, Pierre Sansot, à laquelle ton récit m'a fait penser tant tu joues avec talent de tes état d’âmes.

Quand nous cherchons à nous connaître, il vient un moment où la vase remonte à la surface. Décrétez alors qu'il s'agit d'une vaine entreprise puisqu'il n'existe pas de sujet. Portez plutôt attention à toutes les marionnettes qui composent votre personnage. Amusez-vous à les manier avec plus de dextérité. Changer la position du chapeau de l'un. Ajustez le pourpoint de l'autre. Réjouissez-vous de disposer d'un théâtre aussi riche.

Hors ligne

#40 30-09-2015 20:25:01

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Bonjour ester, smile

On retrouve la verve rayonnante de notre Jobig dans ses grands jours !

Merci ! smile C'est vrai que je n'ai pas été au mieux de ma forme pour le jour 4. Mais j'avais fait une fausse route qui me restait en travers la gorge si on recontextualise... wink J'ai un peu hésité sur le maintien ou non du premier jet. Je l'ai finalement gardé. Le choix iconographique est aussi un peu contestable rétrospectivement. J'ai fait avec ce que j'avais sous la main en m'efforçant d'être raccord avec le texte. J'avais peu de choses en vérité et j'ai même dû puiser dans les photos prises pendant notre séjour familial à Torla... hmm Vers 9 heures du matin le canyon n'est pas très photogénique : le clair obscur règne en maître au fond de la vallée, notamment dans la forêt. J'aurais peut-être dû me passer de photos (à l'exception du premier cliché).

Presqu'une cousine*, je parie ?

Non, connaissais pas... Mais j'ai su tout de suite qu'elle était bretonne ! Pareil pour mes lascars du Clott... C'est tout le temps comme ça et je suis incapable de l'expliquer. smile

Les tours et détours de la mémoire sont si complexes. Ravie si tu as retrouvé de beaux souvenirs.

On est chez les alchimistes là ! Ce sont plus que des beaux souvenirs. Ce fut - presque - un état de grâce ! big_smile La sophro qui piétinait un peu jusque là a connu un très net progrès à partir de cette expérience de vacances solitaires en montagne qui a été débriefée comme il se doit. Il est des hasards providentiels... wink smile

Je m'en voudrais !

Et moi, je m'en serais voulu que tu t'en voulusses !   smile

@Bilbox, smile

Jobig s'est un peu gâché les vacances en repensant à une certaine Françoise: bonjour tristesse

Décidément tu es en forme, toi ! lol Mes vacances auraient pu mal tourner dès l'épisode Munch du récit (auquel la tête de l'égérie des germanopratins version années 50 me fait irrésistiblement penser ; d'ailleurs je crois que son bouquin était au programme des 4ème en 77/78 !). C'est précisément l'image retrouvée de "Françoise" qui m'a sauvé la mise... smile Un peu d'énergie positive libérée, quoi ! tongue
La Brèche, c'est une autre histoire... dans laquelle ni "Françoise" ni ester ne sont parties prenantes. neutral

Bonjour cinqminutestreize, smile

Oui, tout juste. Tu as mille fois raison ! smile L'aspect programmatique de la question est à prendre en compte. C'est anxiogène. hmm Et ça l'est d'autant plus fort que je pars sans filet : mes séjours sont brefs par obligation professionnelle. roll Cette année, j'ai pris 4 semaines de congés, cela faisait 15 ans que j'en avais pas pris autant. big_smile J'aime vraiment la montagne qui, d'habitude, a un effet euphorisant sur moi. Le renvoi à Pierre Sansot est intéressant et je t'en remercie. Je n'ai pas tardé à tirer les conséquences de ma mésaventure à la Faixalunga. En septembre, je me suis entièrement voué à la flânerie en montagne et mon prochain CR s'intitulera "Flâneries lacustres". cool

'benn ho lenn un tammig c'hoazh, ur wech all, neun ! *

Trugarez dac'h toud !

Jobig

*A vous lire un peu encore, une autre fois, alors !
Merci à tout le monde !


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#41 30-09-2015 23:31:19

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 167

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

On attends "flâneries lacustres" de pied ferme; je crois que je ne ferai jamais de CR, par fainéantise, et parce que si je le fais j'aimerai le faire avec un poil de style et pas mal de photos, et ça prend des plombes à télécharger. Je sais pas pour toi, mais moi je suis équipé de série d'une écriture lourde et bourrée d'incises, que je dois écailler patiemment lors d'un second jet. Cela étant, tu as fait dans une relative simplicité, que ne laissait pas présager l'allusion proustienne- et un peu ambitieuse tongue - du titre.

Au plaisir de te relire. smile

Dernière modification par Bilbox (30-09-2015 23:32:26)

Hors ligne

#42 01-10-2015 13:38:43

Arnaud
Membre
Lieu : Euskal-Herria
Inscription : 08-12-2011
Messages : 209

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Salut Jobig,

juste un mot pour te remercier de la qualité du récit (belle plume) et de la sincérité pour les états d'âmes (ça rappelle des souvenirs à tout le monde je crois  lol )


Bortian Ahüzki, hur hunak osoki, neskatila ejeirrak han dira ageri, ... (herrikoia).
Ahüzki dans la montagne, où les eaux sont bonnes, et les filles jolies, ... (anonyme).

Hors ligne

#43 01-10-2015 19:57:46

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Salut Bilbox,  smile

Je réserve les Flâneries pour cet hiver (décembre ?). En ce moment, les CR se bousculent sur le portail de RL, à tel point qu'on a du mal à garder le rythme de lecture (je pense en particulier au récit de Caroline73 sur le Caucase qu'il me tarde de lire...). big_smile tongue

Je sais pas pour toi, mais moi je suis équipé de série d'une écriture lourde et bourrée d'incises (...)

Je connais ça également. J'ai réappris à écrire à la Fac (j'avais 40 ans) à la façon très académique, un poil austère, des historiens. Grand consommateur et utilisateur producteur de notes en bas de page (que j'ai du mal à lire aujourd'hui sans lunettes... big_smile )... il en reste toujours quelque chose comme tu as pu t'en rendre compte. Depuis l'an dernier que je me suis inscrit sur RL, je renouvelle totalement mon style d'écriture. smile C'est devenu un jeu hautement stimulant. Apparemment pour le plus grand bonheur de mes lecteurs !

Avec tout ce que tu me sors comme gaudrioles et autres pitreries très incisives (!), je suis sûr que tu as toutes les qualifications requises pour nous sortir un CR de derrière les fagots ! wink lol

Salut Arnaud,  smile

Merci pour ta visite et tes appréciations élogieuses. L'an prochain, je compte descendre en Euskadi et en Navarre avec ma petite famille. Je penserai à toi ! smile

Jobig

Edit : étourderie

Dernière modification par Jobig (01-10-2015 21:14:59)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#44 01-10-2015 21:09:52

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 049

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Moi qui m'imaginais Jobig comme un dandy au summum du chic, portant monocle et noeud papillon, faisant le baise-main à ces dames et dansant la valse avec élégance, voilà que je le découvre keupon, pogotant gaillardement et fricotant avec de l'adolescente peu farouche !

Il est pourtant bien question de valseuses à un moment dans ce récit. lol

Ma représentation mentale est toute chamboulée, je file relire tes autres récits, à la lueur de ces récents eclaircissements ! Merci Jobig !

Ta première nuit donnerait pourtant plutôt envie de se rapprocher des refuges, au moins le temps de rencontrer (ou regarder) les gens, je n'ai pas senti dans le récit que cette expérience avait été si négative.  hmm


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#45 01-10-2015 21:28:01

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Salut Archi,  smile

fricotant avec de l'adolescente peu farouche !

De l'adolescente trèèèèès attardée alors ! lol

J'aime bien les refuges, non pas pour y dormir (de toute façon on y dort pas et mon stock de "Françoise" est plus que limité... wink ) mais pour y manger et y échanger ! En général, l'ambiance est bonne. Baysellance a été une expérience stupéfiante, à tel point que je me suis demandé, en me relisant, si j'avais pas fumé la moquette... tongue big_smile

Je ne vais pas prétendre que j'ai raffolé de ma balade de juillet et que j'en redemande... mais elle ne me laisse pas un souvenir si désagréable que cela, finalement. smile

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#46 01-10-2015 21:35:31

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

@Ralph7500113,  smile

Je ne t'ai pas oublié ! J'entame seulement la lecture du "Fossé"...

@+

Jobig


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#47 03-10-2015 19:29:29

Jobig
Membre
Lieu : Breizh
Inscription : 01-07-2014
Messages : 1 224

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

A dac'h ! smile

Même si mon expérience de juillet fut courte (5 jours), je livre ici ma liste de matériels et quelques commentaires qui, je l'espère, pourront profiter à quelqu'un.

MATERIEL DE BASELaser 35  3/5 jours haute montagne 2015NOTA
Poids total4405
Portage521
506Terra Nova Laser 35 L
15Sac poubelle 30 L * 3à remplacer par 2
sacs cuben
 
Couchage1100
575Couette quilt Cumulus M350
300Matelas Superlite Air
65Oreiller gonflable
18Pose cul alu
142Sursac M 90/Perthex GBDM
 
Abri507
360Stealth 1 Silnylon
80Sardines
Polycree recoupée
67Mât alu démontable
 
Cuisine & hydratation373
85Popote CAO
10Spork pliable
20Platypus 1 L
135Poche à eau Ortlieb 2 L + tuberetour à la platypus
48Titanium stove MSF 116 Tavec un nouveau tube
25Trépieds
20Manche alu
10Briquet mini bic
20Kit lessive/vaisselle
 
Vêtements749
230Polo shirt Ullfrotté 200 ML
0Chaussons néoprène
75Terramar Thermasilk caleçon
57Slip Brynje meraklon
1 paire chaussettes Sealskinz
371 paire chaussettes Ullfrotte
235Patagonia Ultralight Down jacket T M
115Stowaway Arktis T M
 
Protection pluie222
212Poncho Arklight
10cordon
 
Hygiène165
Brosse à dent
Rasoir bic
Lime à ongle
Brosse cheveux/miroir
Dentifrice
Savon de Marseille
Gant toilette
155Serviette D4 recoupée
10PQ
 
EDC (y compris ziplocks * 3)145
Duct tape
Pince à épiler
Briquet mini bic secours
Paracord
Sérum phy * 2
Bétadine * 2
Pansements * 4
Lingettes désinfectantes * 2
Doliprane 1000 * 3
145Immodium * 2
Coton tiges * 6
Dosette Eosine * 2
Ciseaux pliables
Kit couture (fil, aiguille, épingles à nourrice * 2)
Tampax * 1
Mouchoir 50*50 coton
Kit réparation matelas
Boules Quiès
Elasthoplaste
 
Divers623
 
55Batteries rechange Note 3
20Carte identité + CB + Carte européenne Sécu + liquide
75Lampe frontale Petzl Tactikka
1601 bouquin de poche
30Emballages divers petit format
Accumulateur 3000 mHa
Chargeur solaire 6 V 3,5 W USB
18Chargeur USB secteur
15Connectique Daffodil rétractable
Crampons 6 pointes Edelrid
45Torchon recoupé
205Piolet Camp Corsa
 
CONSOMMABLES hors EAU2192
 
Ration fond de sac78
 
15Aromates
Ail
33Bouillon cubes 11 g * 3
30Lentilles
 
Réserve nourriture + rations soir1959
394Soupes déshydratées * 4
450Abricots secs
220Noix de jambon
230Fromage montagne vieux
180Fajitas
Chocolat noir
80Pâtes de fruits
100Cheveux d'ange
125Cacahouettes noix cajou
180Gaufres au miel
0Barres Mars
 
1000Eau
 
Autres consommables155
80Gaz
75Cartouche Coleman 100 g
Dont total nourriture solide2037
 
Total consommables3117
TOTAL PORTE SAC + CONSOMMABLES7522
HORS SAC2645
Vêtements2136
360Gilet multipoches SchöffelA virer. A remplacer par
85Terramar Thermasilk crew T Lune chemise en soie ?
450Pantalon Meru Svalbard
57Slip Brynje Meraklon
371 paire chaussettes Ullfrotte
8501 paire bottes Salomon X track Mid WPAlternative impérative…
401 paire pare-débris Florencia
701 bonnet
107Afghanka (panama)
801 paire gants cuir BW
 
Equipements divers509
 
210Portable Samsung Galaxy Note 3
71 sifflet
200Shemag
81 photon
121 moustiquaire de tête
101 mini boussole
35Lunette glacier
27RSK Mk5
 
Autres accessoires0
2901 bâton Forclaz D4
Porteur et non porté
TOTAL SAC + CONSOMMABLES + HORS SAC10167
Poids relatif13,56%
 

Retour matos :

Quelques changements sont apparus depuis ma courte virée en Presqu'île de Crozon du mois de juin. Globalement, hors matériel de haute montagne (piolet + crampons), l’économie en poids réalisée frôle les 10 % (4.2 kg hors consommables contre 4.56 kg). Il y a encore moyen d’améliorer ce résultat. smile En juin, mon équipement au complet (chaussures, vêtements, SAD et consommables) pesait 9.5 kg pour 2 jours d’autonomie. En juillet je portais en tout 10,2 kg, pour 5 jours, eau, gaz et électricité compris (l’an dernier : 15.3 kg). cool

Bon, ces données générales et relatives c’était pour montrer combien j’évolue dans le sens de la MUL. wink

J’ai échangé mon Moray 37 L (cordura 1000 : 950 g) contre un Terra Nova Laser 35, d’où un gain de poids d’environ 450 g sans sacrifier le confort du portage. Je réserve le Laser à un usage montagnard ou côtier. En revanche, le Moray, en raison de sa robustesse largement éprouvée, m’accompagne dans mes reconnaissances/bivouacs en terrain difficile à travers le bocage Centre Breton. tongue

J’ai dû improviser avec ce nouveau sac que j’ai reçu quelques jours seulement avant mon départ.

L’ouverture ventrale du Laser modifie sensiblement l’ordre dans lequel l’équipement doit être rangé et invite à une nouvelle géographie mentale de préhension. J’ai opté pour 3 couches superposées : en bas, le couchage (comme d’hab’), au centre, la nourriture, en haut, le rechange et le matériel divers avec le poncho. Chaque couche protégée par un petit sac poubelle, lesquels se sont révélés par trop fragiles à l’usage ; c’est pourquoi j’envisage de les remplacer par des sacs de rangement en cuben (faits maison). L’intérêt de cette disposition est de garantir une certaine isolation pour les produits alimentaires (je complète par mon pose cul en alu disposé vers l’ouverture du sac et la poche à eau contre mon dos). Il vaut mieux prévoir une petite marge au-dessus pour accéder – à peu près – facilement à la poche à eau sans trop déranger le contenu. smile

A l’avenir, j’ajouterai une poche supplémentaire en néoprène (+ 45 g) que je fixerai à une sangle de poitrine afin d’y accueillir mon portable (Samsung Note 3, assez volumineux) qui me sert d’APN (ou de lecteur de cartes), ainsi que quelques menues bricoles. L’idée c’est de me passer de mon gilet multipoches dans lequel mon Note 3 trouve naturellement sa place ; mais les poches lombaires de la ceinture Terra Nova ne permettent pas une saisie rapide (ou un rangement facile) de ce portable. A noter que l’abri (500 g avec les sardines et le mât amovible) était arrimé sur la partie supérieure du SAD.

Je ne me suis pas servi de mon Note 3 pour écouter de la musique en marchant (et je ne l’ai que très rarement utilisé pour sa destination première en l’absence de réseau ! neutral ). Je mets au défi quiconque de le faire en jonglant avec la fonction photo, les écouteurs dans les oreilles. Et puis, ce serait trop gourmand en énergie. Le baladeur m’a manqué. Je le rajouterai la prochaine fois pour une utilisation ponctuelle. smile

L’autre innovation a consisté en la fabrication d’un sursac adapté à mes besoins pour y loger mon couchage (couette + matelas + oreiller gonflable), mon bouquin, ma lampe et le portable. Je lui dédierai un fil dans la rubrique Ateliers/bricolages. C’est du poids supplémentaire (+ 142 g) que je n’ai pas regretté. wink Il m’a permis de dormir partout (notamment sur des terrains poussiéreux extrêmement salissants sans dégrader ma couette Cumulus), à la belle étoile, dans des conditions optimales. smile Je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment besoin du polycree (gain : - 46 g).

Je ne me suis servi qu’une fois de l’abri Stealth 1, la première nuit uniquement (et un peu la dernière, avec un montage à la ramasse… ça ne compte pas !). Le beau temps m’a incité à dormir sous les cieux sans toile au-dessus de ma tête. Génial ! big_smile

Comme je l’avais annoncé précédemment, j’ai testé un « haut » en soie. J’ai été tout de suite conquis par ses propriétés isothermiques et son toucher si doux sur la peau. cool J’avais opté pour un T-shirt ML, lequel, couplé à mon panama m’a évité de prendre le moindre coup de soleil (et pourtant on a dû pulvériser des records de réverbération durant ce séjour…). Si en juillet j’étais revêtu de ma petite soie sous mon gilet, en août je me passai de ce dernier. Du coup, je me suis commandé une chemise « Carnet de soie » à col mao (85 g), une folie à 75 euro. tongue J’en ferai un retour au moment de la mise en ligne de « Flâneries lacustres ». smile

Le point noir a été les chaussures. sad Des Salomon X tracks Mid WP (ouf !). Pas assez d’adhérence, pas assez d’amorti, pas assez d’accroche, une coupe trop étroite, une horreur sur terrain humide. Et en plus, elles puent le chien crevé ! roll Bonjour les relations publiques… big_smile Je n’en veux plus pour la montagne : je les trouve carrément dangereuses dans les pierriers, sur les névés (heureusement il en subsistait très peu sinon je n’en aurais pas mené bien large, enfin, n’exagérons pas : j’étais muni d’un piolet dont je sais me servir…) et un peu douloureuses sur la distance (amorti déficient, gare à la plante des pieds !). roll

Dans mon CR, j’ai passé sous silence un autre épisode scabreux… de crainte de passer définitif pour le Caliméro de la MUL (ç’aurait été trop injuste, vraiment trop injuste !). lol Dans la même heure j’ai ainsi failli par deux fois me viander sérieux (et définitif !) à cause de ces godasses. Soulier coincé à l’arrêt (vu l’étroitesse, c’est pas difficile) entre deux pierres : surprise, mauvaise torsion, rattrapage acrobatique et c’est la plante du pied gauche qui a morflé (vu les 50 bornes qui m’attendaient avec gourmandise pour le retour, j’étais follement joyce  !). neutral

Résultat : j’ai repris mes Meindl en septembre. Y a pas eu photo.

Je suis à présent à la recherche d’une paire de chaussures mid plus légères que mes grosses (ou de bottes tactikeûl, m’en fous lol , du moment qu’elles me permettent d’aller loin, sûrement et confortablement), répondant à un cahier des charges plus précis et plus exigeant. A suivre.

Question galtouse, j’ai été un peu large dans les quantités… Ma liste boustifaille est à revoir en profondeur. J’avais oublié que je randonnais en semi-autonomie wink (j’aime prendre quelques repas le soir en refuge pour le plaisir des rencontres et par gourmandise pure curiosité gastronomique). Au final, 2 fois trop de tortore… J’ai de quoi alléger mon sac de 700/800 g puisque mes séjours en montagne ne peuvent dépasser 4 ou 5 jours. L’année prochaine. Car lors de ma sortie de septembre, j’ai, à peu de chose près, renouvelé mon erreur d’appréciation (c’est têtu un Breton !)… tongue Une petite révélation que je signale en passant : la polenta sucrée (testée en septembre). Je filerai prochainement la recette, simplissime, sur le fil dédié… smile

Sur le plan de l’hygiène, je ne vois pas grand chose à changer. J’ai évolué entre 1400 et 2600 M d’altitude. Sur le front de la scatologie itinérante, j’ai essayé d’économiser le PQ (pour l'environnement, je ne suis pas rat à ce point ! big_smile ) en maximisant l’usage des fougères, présentes jusqu’à 1700 M d’altitude environ (de préférence le matin : humidité, rosée). J’ai également testé un peu la bruyère : bof. hmm C’est là qu’on regrette la bonne lande et le bocage breton ! tongue Me suis baigné et lavé dans les gaves. Deux fois en camping, sous la douche à San Nicolas (je compte aussi septembre dans le total).

J’avais emporté mon piolet Camp Corsa que je n’ai pas eu l’occasion d’utiliser. Je le reprendrai à nouveau, sans état d’âme, sécurité oblige. Pourtant, une solution hybride me plairait davantage : un bâton qui fasse piolet. Le tout en un, tout de suite disponible sous la main. On en discute un peu ici.

Dans un prochain envoi, je tenterai de présenter une liste estimative des items O-K-OU embarqués. Pour le fun. big_smile wink

Jobig

Dernière modification par Jobig (03-10-2015 22:06:19)


From each according to their ability, to each according to their needs.

Hors ligne

#48 03-10-2015 23:22:50

zorey
HRP addict
Lieu : Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 175

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Wopéla Jobig ! wink

Ayé j’ai terminé ton récit, il m’en manque encore pas mal, Shanx, Caroline73, Mulgaelle et Greewy, Bruno7864, Myrtille, Archimboldi et bien d'autres encore, ça fleurit partout en ce moment. cool

Je me permet de te donner mon avis sur tes quelques réflexions de fin.(maintenant que la Rose est fanée ! wink big_smile )

Jobig a écrit :

Cette sortie a été un bel échec… Mais je ne regrette rien ! Je me suis beaucoup amusé à rédiger le récit que j’en ai tiré. Je suis bien conscient que ce n’est pas un « format » dont les habitués du forum font leur miel. Mes 100 km en montagne sur sentier plus ou moins balisés, un peu ternes et sans difficulté (je ne fournis aucune trace sur Openrunner, c’est inutile), et foirés de surcroît, n’ont vraiment pas de quoi faire rêver.

Et pourtant moi oui, ça me fait rêver, ta prose bien sûr est intéressante mais le parcours, à mon sens, l’est tout autant et je suis sûr qu’il en inspirera plus d’un.
.

Jobig a écrit :

Je veux exprimer ici toute ma gratitude à ester pour le fil qu’elle avait  intitulé si joliment « La première page », quelques jours avant mon départ pour les Pyrénées en juillet.  Elle en sera la première étonnée, je pense. Car son propos n’avait aucun rapport avec ce que la part la plus irrationnelle de moi-même – mon ombre – avait pu en retenir. Son texte* - habilement construit - en suscitant ma surprise, a, en quelques jours, débloqué quelques mécanismes inconscients de ma mémoire, sur fond, il est vrai, de séances de sophrologie.  C’est ainsi que j’ai pu me rappeler, au hasard d’une nuit blanche, de « Françoise » que j’avais totalement occultée et, de fil en aiguille, d’autres souvenirs ont surgi en cascade, aussi importants pour ma propre compréhension de ce que je suis devenu depuis cette bluette d’adolescent (laquelle eut un rapport funeste avec les Pyrénées…).  Je pense que sans ce sursaut mnésique, je me serais rapatrié piteusement chez moi (pour la plus grande joie de mon épouse ! enfin, je grossis un peu le trait là…) et, dans la foulée, aurais liquidé – la mort dans l’âme, faut bien le reconnaître - mon compte RL par dessus le marché !

C’eut été un grand dommage, alors grand merci aussi à ester !
.

Jobig a écrit :

Quel est le rapport avec la randonnée légère ? Probablement aucun, serai-je tenté de dire à brûle pourpoint. Pas si sûr. Car celle-ci sert à la fois de prétexte – fortuit – et de contexte à un retour sur soi, à un moment charnière de l’existence, qui commence à porter ses fruits… Sur un autre plan, j’ai aussi compris qu’il valait mieux que je me laisse une plus grande marge de plaisir en prenant mes distances avec une pratique valorisant exagérément la performance.
La marche légère, et à plus forte raison ultralégère, permet d’aller plus vite, plus loin (et plus sûrement !) et plus longtemps sans – trop – de dommages (en ce qui me concerne, c’est plus un investissement à long terme…   ) mais ces plus-là additionnés provoquent chez moi (en tout cas cette année et tout particulièrement en montagne…) de l’appréhension, un sentiment indésirable « d’être tenu à », surtout en amont, au moment de la préparation...  C’est un paradoxe. Mais dans mon cas, à l’heure où je rédige ces lignes, c’est comme si on prescrivait du sucre à un diabétique ou une cure de stress à un anxieux.   Je continuerai, cela va de soi, à m’alléger (et aiderai les autres à en faire autant dans la mesure de mes compétences !) car je trouve le concept on ne peut plus judicieux, mais j’irai moins loin, moins vite et tout aussi sûrement en éprouverai un plaisir décuplé. Et si j’accomplis des performances à l’avenir, ce sera à l’insu de mon plein gré ! (en fait, elles viendront naturellement - j’ai encore de la ressource physique - sans que j’y pense… parce qu’il ne faut surtout pas que j’y pense !)

Je me retrouve beaucoup dans ces propos. enrico disait avec humour dans son récit HRP : « zorey, la légende vivante de la HRP »…
Une certaine pression ressentie, je suis zorey, je dois faire des trucs de « ouf » avec de grands sommets, des itinéraires originaux, exigeants, peu communs, innovants, des journées monstrueuses, etc… mais pourquoi ? Je cultive ça ? Je dois répondre à une certaine réputation que je me suis créé sur les forums ?
Ben en réalité non, je n’ai aucune obligation et il m’a fallu un moment pour le réaliser.
Rien à foutre de tout ça.
Le plaisir, la liberté de faire ce que je veux à la seconde même avant tout.
Alors tu as bien fait de t’écouter je trouve, pas de regrets à avoir, il n'y a pas de "tenu à".
.

Jobig a écrit :

De même, je décide de m’affranchir définitif des nuitées en refuge (sauf exception : météo…) notamment la première nuit, et de reconquérir ma liberté. On dort mieux en bivouac de toute façon ; il n’y a qu’à voir les tronches de ceux qui sortent des dortoirs au petit matin (un bon argument en faveur de la MUL)... En revanche, je ne m’interdirai pas pour autant d’y manger, disons un soir sur deux, pour le plaisir des rencontres et des discussions improvisées avec des inconnus. C’est à mes yeux le sel de mes sorties solitaires. Un autre paradoxe !

Je n’y vois au contraire pas de paradoxe, je me paie une nuit en refuge de temps en temps pour la compagnie, la rencontre.
Bon par contre je n’ai pas de problèmes de sommeil comme j’en parle brièvement et je choisis bien connaissant déjà la plupart des refuges des Pyrénées.

zorey a écrit :

le fait d'être en itinérance longue change un peu mes habitudes, je me couche relativement tard (entre 22h et 0h, voire plus tard quand je rencontre des gens...) et me lève assez tôt (entre 4h30 et 6h, voire plus tard...) mais je dors d'un trait dans la même position (sur le ventre), au réveil je n'ai qu'une envie : aller voir le lever de soleil et aller promener donc je ne traîne pas trop dans le "lit".

Dernier couché, premier levé ! big_smile
.

Jobig a écrit :

Un mot sur la diffusion de la pratique de la MUL… ester est douée d’un charisme irrésistible (je n’en sais rien) ?

Pour sûr ! smile
.

Jobig a écrit :

De toute évidence, la MUL manque de visibilité. C’est peut-être la rançon d’une pratique majoritairement adoptée par des solitaires. Lesquels, par définition, passent davantage inaperçus dans la masse des randonneurs. Et passent d’autant plus inaperçus et seront d’autant moins suivis qu’ils cultivent eux-mêmes une certaine marginalité. Est-ce que cette tendance est spécifiquement française ? A quand des missions en binômes pour porter la bonne nouvelle sur le terrain (à la manière des apôtres ou des missi dominici, une vieille méthode qui a fait ses preuves) ? Il est, en effet, plus facile d’orienter une conversation à deux et on se rend un peu plus visibles et plus influents ensemble.  A moins de recruter massivement des ambassadrices ?  D’une certaine façon, j’ai l’intuition que les MULs sont encore des semeurs d’idées qui ne semblent pas avoir atteint le statut d’attracteurs d’opinion… En dépit de l’excellent site que constitue RL. Faut-il envisager un plan de communication dans d’autres médias ? On peut tout aussi bien se satisfaire de la situation actuelle. Ce serait également un choix honorable

Un fossé ressenti parfois ? Je compte bien parler de mon expérience à ce propos dans la discussion créée par Ralf. smile

Merci, nartrouv ! smile

Dernière modification par zorey (03-10-2015 23:30:20)


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#49 04-10-2015 10:25:47

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 1 870

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Bonjour Jobig, smile bonjour zorey, smile
Bonjour à tous,  smile

zorey au sujet du charisme a écrit :

-> pour sûr !

Je reconnais de l'enthousiasme. smile
Le reste est pure légende. tongue big_smile

zorey a écrit :

Dernier couché, premier levé ! big_smile

Quelle chance tu as ! smile

Jobig a écrit :

Cette sortie a été un bel échec… Mais je ne regrette rien !

Est-ce un échec ?
Tu n'as pas fait ce que tu avais programmé, soit.
Mais tu as fait autre chose, compte tenu de certains aléas.
Et ce voyage-là est unique.

Nicolas Bouvier a écrit :

"On croit qu'on va faire un voyage mais bientôt c'est le voyage qui vous fait ou vous défait."*  L'usage du monde Ed Droz 1963.

Bons voyages à tous. smile

* : Je vois ce "défait" comme comme quelque chose de constructif, dans le sens "qui vous fait autre". smile


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#50 04-10-2015 11:28:30

zorey
HRP addict
Lieu : Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 175

Re : [Récit + liste] La marche du temps perdu - Alto Aragon juillet 2015

Coucou ester ! smile

ester a écrit :

zorey au sujet du charisme a écrit :

-> pour sûr !

Je reconnais de l'enthousiasme. smile
Le reste est pure légende. tongue big_smile

Tss, tss, je corrige alors : ester, douée d'un charisme irrésistible, d'un enthousiasme à toute épreuve et d'une très grande modestie ! tongue smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

Pied de page des forums