Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 14-02-2017 11:53:20

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

[Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Bonjour,

Je trouve l'idée de cette troisième randonnée au Ladakh sur le site de Pierre Martin. Je n'ai pas vraiment le temps de faire une longue randonnée mais je trouve que cet itinéraire qui traverse la partie Est du Ladakh du Sud au Nord est intéressante. La randonnée a pour point de départ un petit carrefour qui se trouve sur la route Leh-Manali. Comme il n'a pas vraiment de nom, je vais utiliser la référence utilisé par Pierre Martin sur son site: Yagang.

Il s'agit d'abord de partir vers l'Ouest pendant une quinzaine de kilomètres avant de bifurquer au Nord pour le reste de la randonnée. Vers la fin on rejoint l'itinéraire très fréquentée de la "Markha Valley" et on peut soit finir à L'Est (Chilling) ou à L'Ouest (Shang Sumdo).

Etant donné que la "Markha Valley" est le parcours de ma toute première rando (de ma vie big_smile ), je trouve ça amusant de revenir sur mes pas après toutes ces années et de comparer mes impressions actuelles avec mes souvenirs de jeunesse.

598_mini-dscn3357_14-02-17.jpg

Pour me rendre au point de départ, je vais me renseigner à la gare routière et on m'indique qu'il faut que je prenne un bus pour Manali et que je descende en route puisqu'il n'y a aucun bus qui dessert directement ce petit "patelin". Or les bus pour Manali partent à l'aube, je dois donc retourner à la gare routière la veille du départ, entre 9h et 10h du matin, pour acheter / négocier une place. De retour donc à la gare routière, je rencontre Pankash qui est le jeune « contrôleur » du bus que je vais prendre. Il m'explique qu'en général il n'y a pas de place pour aller uniquement jusqu'à ce carrefour car les chauffeurs préfèrent des passagers qui payent pour l'ensemble du trajet jusqu'à Manali mais « qu'on pourra toujours s'arranger ». wink

Jour 1 :

598_ys1_16-02-17.jpg
Etoile: descente du bus, départ de la rando. Triangle: premier point d'eau.

598_ys2_16-02-17.jpg
Triangle: dernier point d'eau avant le bivouac. Flèche: itinéraire.

598_ys3_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac. "Maison": tente de "camping taxe". Losange: col - Yar La 4990m.

Le jour du départ, je me lève très tôt (à 3h) et traverse donc, une fois de plus, toute la ville avec mon sac à dos. Sauf que cette fois-ci la ville est complètement déserte et qu'à part les chiens errants, il n'y a pas âme qui vive dans les rues. Même les boulangeries ou je comptais acheter du pain sont fermées. hmm

Arrivé à la gare, je vois le vieux bus rouillé dans lequel je vais m'embarquer. Ce n'est clairement pas la version « deluxe » et le nombre de pauvres ouvriers qui s'y entassent déjà le prouve bien. Je retrouve Pankash qui m'indique qu'il va me laisser sa place jusqu'à mon arrêt étant donné que de toutes façons il sera occupé pendant les première heures du voyage à vendre des billets. Me voila donc assis juste à coté du chauffeur avec une vue panoramique sur la route smile . Cette route est toujours aussi belle et elle est très bien entretenue, du moins jusqu'à ma destination. En parlant avec quelques passagers j'apprends que plus au sud, l'état de la route devient franchement mauvaise.

598_mini-dscn3364_14-02-17.jpg

Un petit arrêt (devenu traditionnel) à Upshi ou j'arrive à acheter un peu de pain et on repart. Le passage du Tanglang La est toujours aussi magique même si une petite panne vient retarder notre voyage d'une heure. Je garde un œil sur mon téléphone portable qui, grâce au signal GPS (même en mode avion wink ) m'indique l'approche de mon carrefour. Le chauffeur est un peu surpris lorsque je lui demande de m'arrêter là, au beau milieu de nulle part. Je traverse donc la route et me retrouve à l'entrée d'une vallée assez plate. C'est la vallée du Zara Chu.

La première chose que je vois c'est un soldat assis sur un tabouret avec un calepin à la main yikes . On se salue gentiment et je poursuis ma route. Très rapidement je me rends compte qu'il y a beaucoup de monde dans cette vallée. Tout d'abord il y a un ballet incessant de jeeps et camions militaires sur la piste que je suis en train de suivre. Ensuite il y a les bruits des avions qui passent au dessus. Et puis finalement il y a toutes ces tentes « camouflages » qui sont installées un peu partout. Bref, je débarque dans un vaste champ d'exercices militaires de l'armée indienne ! roll Pas de bol pour moi qui cherchais le calme et la tranquillité...

598_mini-dscn3385_14-02-17.jpg

Les militaires, tout aussi surpris que moi de cette situation, ne prennent pas le temps d'interrompre leur mission pour venir me poser des questions. Quant à moi, j'essaye de marcher tant bien que mal, en me faisant le plus discret possible et ce malgré les nuages de poussière soulevés par les convois de camions et un très fort vent de face qui ne me facilite pas la tache. D'autant plus que je n'ose pas trop m'arrêter pour ne pas attirer l'attention sur moi.

Je poursuis donc ma route et arrive finalement à l'endroit ou je dois partir à droite, vers le nord. Là, je croise encore une énième tente militaire et, pas de bol, je tombe sur quelques mecs avec un bandeau MP sur leur bras. L'un d'entre eux décide de faire du zèle et m'appelle pour me parler. Autant je pouvais ignorer les gestes des chauffeurs de camions que je croisais jusqu'ici, le fait qu'il soit debout en train de faire une pause avec ses copains m’empêche de feindre l'ignorance. Je m'approche de lui et lui explique que je ne suis "qu'un simple randonneur français qui est vraiment désolé d'être là, et qui s’apprête justement à quitter cette zone militaire pour aller randonner tout seul vers le Nord". Mais mes explications ne lui suffisent pas. Il veut que je quitte la vallée le plus vite possible mais que je le fasse par le chemin par lequel je suis venu, c'est à dire que je refasse les quinze kilomètres dans l'autre sens hmm . On discute un peu et ses copains arrivent finalement à le convaincre de laisser tomber l'affaire. cool

Je quitte donc avec joie à la fois la zone d'exercices militaires et ce p*tain de vent de face et me retrouve dans une atmosphère beaucoup plus calme. Je marche toujours sur une piste mais l'ambiance est nettement plus agréable. Encore quelques heures de marche et j'arrive à ce qui semble être une bergerie abandonnée. Quelques enclos pour les animaux et une ou deux petites constructions assez basiques. Je décide de passer la nuit dans l'une d'elles. Comme ça je n'aurai pas a remballer l'abri le lendemain matin.

598_mini-dscn3391_14-02-17.jpg

Le soir, un troupeau de chevaux venus de nulle part vient brouter dans le coin. Un seul yack, au visage blanc se promène également par là. Il me jette un coup d’œil surpris de temps à autre, se demandant bien ce que je fous là...     

Jour 2 :

598_ys3_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac. "Maison": tente de "camping taxe". Losange: col - Yar La 4990m.

598_ys4_16-02-17.jpg
Flèche: itinéraire sans doute plus sauvage.

598_ys5_16-02-17.jpg
Triangle: premier point d'eau après le col.

598_ys6_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac.

Nuit tranquille. Départ à 6h15 le lendemain. Le soleil n'est pas encore là et je sens le froid sur mes mains. Comme je continue sur cette piste, je range mes bâtons et garde mes mains dans mes poches pour les réchauffer un peu. Les chevaux ont mystérieusement disparus pendant la nuit. Le yack au visage blanc est toujours là. Il me regarde quitter son territoire tout en continuant à brouter l'herbe rase qui se trouve sur la rive d'un petit cours d'eau. J'en profite pour faire le plein d'eau.

Au moment de quitter la piste pour suivre l'itinéraire indiqué par Pierre Martin, je repère deux petites tentes installées sur mon passage en fond de vallée. Une petite voix me dit qu'il y a de "gentils bergers dedans avec de jolis carnets de reçus", prêts à m'alléger de quelques roupies pour avoir dormi sur leur « territoire ». Étant d'humeur joueur, je décide de rester sur la piste et donc de contourner ces tentes par la haut. Le parcours est un peu plus long mais les paysages sont beaux et j'ai tout mon temps. De temps à autre j’aperçois la silhouette du berger qui m'observe d'en bas mais il n'a pas le courage de monter me réclamer des sous et c'est très bien ainsi. cool

598_mini-dscn3454_14-02-17.jpg

Je quitte cette piste pour aller au col ou je trouve, en plus des drapeaux de prière, chortens et ossements d'animaux, toute une nuée de petits oiseaux. Je leur laisse quelques miettes pour leur petit déjeuner. La descente de l'autre coté est paisible et, juste avant de retrouver la piste, j’aperçois sur la paroi en face de moi toute une famille de Bharals. Je me pose de longues minutes pour les observer tout en essayant de faire quelques photos. Leur facilité à se mouvoir sur des parois aussi abruptes est vraiment fascinant.

Ensuite je dois suivre cette longue piste, un peu monotone, en ligne droite. Le fait que le ciel soit couvert n'est pas très réjouissant. Il y avait bien une petite variante qui paraissait beaucoup plus sauvage mais elle exigeais une petite montée supplémentaire. Avec le recul, je me dis que j'aurais eu beaucoup plus de chance de croiser des animaux sauvages et que du coup ça aurait valu le coup.

598_mini-dscn3460_14-02-17.jpg

Malgré ce qui est indiqué sur ma carte, la rivière que je suis en train de longer est complètement à sec. Du coup je suis content d'être parti ce matin avec le plein d'eau. J'arrive au bout de 6h de marche au village de Dad. J'y trouve une source ainsi qu'un village complètement mort. Toutes les maisons sont fermées à clef et tous les habitants sont partis yikes . Impression étrange d'un cataclysme mystérieux. En fait il s'agit simplement de la transhumance et les bergers et leurs troupeaux sont sans doute à Rajun Karu, là ou je me trouvais moi-même il y a quelques jours.

Comme il est encore un peu tôt, je traverse ce village et poursuis ma route encore une heure et découvre un très beau spot, au niveau ou la vallée s'élargit un peu, pour poser mon bivouac. Toilette, micro lessive, sieste … Quelques gouttes de pluie puis plus rien. Je profite du paysage en regardant les nuages passer entre les hautes parois qui m'entourent.

598_mini-dscn3490_14-02-17.jpg

Jour 3:

598_ys6_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac.

598_ys7_16-02-17.jpg
Fourche: traverser à gué et prendre la vallée de droite.

598_ys8_16-02-17.jpg

598_ys9_16-02-17.jpg

598_ys10_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac. Losange: col - Zalung Karpo La - 5197m. Fléche: direction de descente du col.

Au réveil j'entends les gouttes de pluie qui s’écrasent sur la toile de l'abri.  Je décide de prendre mon temps. Je suis un peu en avance sur mon programme. A 7h, toujours de la pluie. Je commence à ranger lentement mes affaires. Finalement je me décide à quitter mon bivouac à 8h alors que la pluie devient plus fine.

Une fois le sentier trouvé, il faudra rester sur la rive gauche de la rivière jusqu'à une grande fourche. Même si, par moments, on a l'impression qu'il serait plus facile de traverser à gué et d'avancer sur la rive droite, on trouve toujours un moyen de rester sur cette rive gauche quitte à faire quelques petites montagnes russes. On passe devant un Chorten avec beaucoup de drapeaux de prière puis on continue à travers une petite foret qui se trouve sur la rive. La météo reste toujours assez capricieuse avec quelques rares apparitions du soleil puis le retour des nuages.

598_mini-dscn3493_14-02-17.jpg

Arrivé à la fourche, le passage à gué est assez évident à trouver. Une fois sur la rive droite, il semble y avoir deux options pour aller à Sorra: soit on reste en rive droite, soit on retraverse assez rapidement pour continuer à avancer en rive gauche. Je choisis la première option qui semble être un ancien sentier un peu abandonné.

Le village de Sorra est également laissé à l'abandon: juste quelques structures en pierre dont le toit s'est plus ou moins effondré ainsi que des traces de troupeaux. Le cadre est tout de même très paisible et on retrouve les parois abruptes où se promène des petits troupeaux de Bharals. S'en suit une longue remontée de la rivière (en rive droite cette fois). Je croise tout à coup un convoi d'une vingtaine de chevaux, chargés à bloc, accompagnés de cinq Ladakhis. Ils sont également très surpris de me voir ici. Une heure plus tard je croise deux guides ainsi qu'un couple d'américains. J'apprends alors que tout ce convoi est uniquement l'accompagnement de ce couple qui a décidé de faire une randonnée de deux semaines au Ladakh yikes . Je me dis qu'avec vingt chevaux et sept accompagnateurs, ils vont effectivement pas manquer de grand chose lors de leur périple... tongue

598_mini-dscn3498_14-02-17.jpg
Sorra

Je continue à remonter ce cours d'eau jusqu'à ce que je vois la source d'eau se tarir petit à petit. Je suis à 4670m et je décide de bivouaquer ici. Je plante donc mon abri sur un sol qui à l'air d'être recouvert d'une croûte blanchâtre. Le sol est un peu meuble. Je suis content d'avoir pris mes sardines MSR Ground Hogs. Un peu de vent venant du fond de la vallée. Il est à peine 16h et le soleil est déjà quasiment parti à cause de l'encaissement de la vallée. Je fais une petite toilette et rince quelques affaires dans le filet d'eau qui se trouve encore là.

598_mini-dscn3505_14-02-17.jpg
Quizz du jour: combien de Bharals sur cette image ?

Encore une fois je suis surpris par la météo: ce ciel bouché, ces petites averses de pluie ... je ne m'attendais pas du tout à ça. Et ce n'est pas non plus le souvenir que j'ai de mon premier voyage ici, il y a onze ans. Je me demande si les gens qui découvrent le Ladakh aujourd'hui se rendent compte à quel point la lumière était différente il y a à peine une décennie... roll

598_mini-dscn3533_14-02-17.jpg

Jour 4:

598_ys10_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac. Losange: col - Zalung Karpo La - 5197m. Fléche: direction de descente du col.

598_ys11_16-02-17.jpg

598_ys12_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac.

Ce matin, le bruit que j'entends n'est pas celui de gouttes d'eau s'écrasant sur la toile. C'est un bruit plus sec. Comme des projectiles hmm . Ensuite ça devient plus doux et je vois petit à petit la toile devenir plus sombre par endroits. La grêle se transforme en neige. M*rde mad . Celle la, je ne l'avais pas vraiment prévu. Du coup, avec mes chaussures de trail, sans crampon, sans chaussettes imper, sans gant, avec le col à 5200m qui m'attend, ça va être plutôt ... sportif. Qu'est-ce que je fais ? Demi-tour ? J'ai assez de nourriture pour refaire tout le chemin dans l'autre sens mais honnêtement ça me gêne un peu. Mais si je veux continuer, comment trouver le sentier avec cette neige ? Du coup j'attends. Et de temps en temps, je tape un peu sur la toile pour dégager la neige qui se pose dessus.

598_mini-dscn3536_14-02-17.jpg

Je prépare mon sac et me rends compte que la neige arrête de tomber petit à petit. Ensuite je sors de mon abri et j'essaye de le ranger. La toile est vraiment glacée et me doigts on du mal à la faire rentrer dans le sac de rangement. Je souffle sur mes mains pour les réchauffer. Je garde sur moi le haut en mérino et la cagoule mais je range la doudoune. Il ne fait pas si froid que ça. Le soleil n'est pas encore arrivé à mon lieu de bivouac mais je me rends compte que la couche de neige n'est vraiment pas très épaisse. Du moins à cette altitude. Je peux marcher en trails sans me mouiller les pieds. smile

598_mini-dscn3543_14-02-17.jpg

Autre bonne nouvelle, malgré la neige, on aperçoit encore la trace du sentier de façon assez distincte. Donc je décide de tenter le coup. Je sors de mon petit canyon et trouve une petite plateforme ou on peut également bivouaquer. Ensuite, je peux observer mon parcours et voir que le sentier est visible sur une distance assez raisonnable. Les sommets aux alentours sont très différents d'hier. Cette couche de neige rend le paysage vraiment magique. big_smile

598_mini-dscn3547_14-02-17.jpg

S'en suit une série de montées et descentes avec un peu de gaz sur la gauche. Je ne sais pas quelle accroche ces chaussures vont avoir sur de la neige fraîche mais ça a l'air d'aller. Le sentier poursuit la grimpette et j'arrive finalement en zone ensoleillée où il fait franchement meilleur. Mes yeux n'ont pas l'air d'être gênés par la réverbération du soleil sur la neige. Je perds parfois le sentier sur quelques mètres mais le retrouve assez facilement. Il continue à grimper mais cette fois-ci en zigzagant.

598_mini-dscn3556_14-02-17.jpg

Au bout d'une heure je fais une pause et essaye de vérifier ma position avec le GPS: pas de fixe satellite. Je dois être trop près de la paroi hmm . Je continue tranquillement. La pente devient raide et la neige plus épaisse mais je gagne aussi en altitude donc j'appuie plus fort sur les bâtons et me concentre sur chacun de mes pas. C'est vraiment pas le moment de glisser...

598_mini-dscn3561_14-02-17.jpg

J'arrive finalement au col et me rends compte que la neige n'y est que de 20 cm. Le paysage tout autour est vraiment impressionnant big_smile . La neige est également présente du coté où je vais descendre et il y a aussi pas mal de brouillard mais mon GPS refonctionne donc pas de crainte sur l'orientation. Je fais quelques photos et puis commence une longue descente avec le brouillard qui peu à peu disparaît pour laisser apparaître un paysage plutôt aride de lit de rivière.   

598_mini-dscn3575_14-02-17.jpg

Petit à petit j'apprends à suivre ce sentier qui n'est pas toujours bien marqué et à "sentir" quand est-ce qu'il faut changer de rive. Après plusieurs heures de descente, alors que le petit filet d'eau du départ est devenue une vraie rivière, je tombe, à un tournant, sur un troupeau d'une cinquantaine de Bharals yikes . Il y en a partout: sur l'autre rive, dans le lit de la rivière, sur ma rive, en hauteur sur les parois. J'essaye de m'approcher le plus doucement possible pour ne pas les effrayer mais, même s'ils se rendent compte de ma présence, il n'ont pas l'air très farouches. Ils se poussent gentiment pour me laisser passer tout en me regardant avec beaucoup de curiosité. Il y a également cinq chevaux blancs qui broutent sur l'autre rive. Aucun propriétaire en vue.

598_mini-dscn3577_14-02-17.jpg

Une vingtaine de Bharals, emmenés par des jeunes, décident d'aller explorer la paroi en face qui est quasiment verticale. Aucun problème pour eux. ils sautent d'une vire à l'autre avec une facilité déconcertante. Prenant même parfois le temps de jouer à se pousser les uns les autres. Je m'arrête pour ma pause déjeuner et passe un long moment à les observer. Cinq, dix, vingt fois je suis sûr et certain qu'ils vont tomber et s’écraser dans la rivière. Et je me trompe à chaque fois (heureusement !). Tout au plus font-ils glisser quelques cailloux sous leurs sabots puis continuent leurs acrobaties comme si de rien n'était. C'est ahurissant. smile

598_mini-dscn3637_14-02-17.jpg

Un petit coup d’œil sur ma carte et je me rends compte que j'ai avancé plus vite que prévu. Il n'est que 13h et je pourrais m'arrêter là mais je décide de continuer encore un peu histoire d'avoir une marge de sécurité au cas ou la météo redeviendrait mauvaise dès demain.

598_mini-dscn3640_14-02-17.jpg
Huit. Ici, la réponse est "huit".

Une heure et demi plus tard je plante mon abri dans un autre endroit ou la rivière s'élargit un peu. Il est encore tôt mais j'ai finalement décidé de prendre l'option "basse altitude" et de laisser tomber le Kongka Nongpo La pour passer par le village de Hangkar.

598_mini-dscn3648_14-02-17.jpg

Je pose donc mon abri ici et me rends compte qu'il y a, à nouveau, une vingtaine de Bharals en train de brouter tranquillement de l'autre coté de la rivière. Il y a aussi quelques ânes. Au bout d'un moment, il y a un type qui vient de l'aval pour chercher les ânes et les emmener sans doute à Hangkar. Mais ces bêtes ne veulent pas trop coopérer avec lui et elles sont plutôt maligne lorsqu'il s'agit de désobéir. Du coup il repart bredouille. Et il ne m'a même pas demandé 150 Rps. C'est louche ... tongue

Une heure plus tard, un vieux papy se pointe, provenant de la même direction. Mais cette fois-ci, il ne se préoccupe pas trop des ânes et vient directement me voir. Je le vois venir de loin celui-là wink . Du coup lorsqu'il me réclame le fameux "camping charge", je décide de lui faire le coup du formulaire "27B-6" en lui demandant où est son carnet de reçus lol . Et comme il n'en a visiblement pas sur lui, il est obligé de repartir bredouille ... Mais il me demande tout de même de promettre de passer le voir dans sa tente-restaurant le  lendemain matin. Le voilà donc qui reprend le même chemin, en boitillant et je me dis que franchement, à son âge et dans son état de santé, se farcir plus d'une heure de trajet juste pour récupérer 150 Rps, c'est vraiment triste hmm . Autant les jeunes mecs qui attendent tranquillement dans leur tente d'attraper les touristes, ça m’énerve un peu. Autant ce vieux papy qui tient à peine debout mais qui marche tout de même plusieurs kilomètres pour réclamer trois euros ... et bien peut-être qu'il les mérite un peu. wink
 
Jour 5:

598_ys12_16-02-17.jpg
Etoile: spot de bivouac.

598_ys13_16-02-17.jpg
Flèche: tourner à droite juste après le pont. Etoile: super spot de bivouac.

Grand beau temps au réveil ! Ça fait du bien ! big_smile  Je range mes affaires et part chercher le soleil qui, une fois de plus dans cette vallée un peu encaissée, à du mal à apparaître le matin. Je croise rapidement un camp de trois français avec leurs accompagnateurs qui marchent en sens inverse. Ils voulaient faire une rando de deux semaines en haute altitude mais ils ont du changer d'itinéraire à cause de problèmes d'acclimatation. Du coup leur guide leur propose cet itinéraire. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'à moins de ne marcher que 4h par jour, il n'y vraiment pas de quoi faire deux semaines de rando sur ce parcours hmm . Mais bon, ils ont l'air ravis d'être là donc je ne leur gâche pas le plaisir.

598_mini-dscn3662_14-02-17.jpg

J'arrive rapidement au village de Hangkar dont je ne vois qu'une seule maison avant de prendre à droite (vers L'Est) pour entrer dans la parcours de la "Markha Valley Trek". C'est la randonnée la plus populaire du Ladakh. Une rando qu'on peut faire quasiment sans équipement puisqu'il y a des tentes ou des "Home Stay" un peu partout. Je m'attends donc à trouver la foule de jeunes israéliens que j'ai croisé à Leh. Mais ce n'est pas le cas. Je rencontre un vieux monsieur indien qui s'appelle "Mr. Tuchard" et qui est très sympathique. smile

598_mini-dscn3675_14-02-17.jpg

Arrivé à une zone de camping, je décide d'aller voir mon papy boiteux de la veille, dans sa petite "Tea tent" en toile de parachute. C'est un petit "café" charmant, pas très luxueux mais hyper propre. On sent qu'il a mis tout son cœur à l'ouvrage. Il parait honnêtement ravi de me voir et, au lieu de me réclamer des sous, me propose tout de suite un verre de thé. Ensuite on tape un peu la discute, je lui montre les photos du col enneigé que j'ai passé hier... mais il n'a vraiment pas l'air pressé de me faire payer le camping. Sur la fin, je fini par lui poser la question, et il me dit que, comme je suis tout seul, je ne suis pas obligé de payer quoi que ce soit yikes . Et comme j'insiste un peu, il me dit de payer ce que je veux. C'est vraiment à l'opposé de l'attitude de "taxeur" que j'ai déjà subi plusieurs fois. Du coup, je lui laisse 100 Rps ainsi qu'un opinel qui traîne au fond d'une poche.

598_mini-dscn3689_14-02-17.jpg

Je reprends le sentier et recroise quelques temps plus tard "Mr. Tuchard" qui ne s'est pas arrêté pour boire le thé et du coup m'a dépassé. On continue à discuter gentiment. Je lui raconte ma tentative ratée d'aller jusqu'à Kibber. Il me dit qu'il a essayé de faire cette randonnée trois fois dans sa vie et toujours sans succès. A chaque fois il y a eu un imprévu qui l'a empêché de le faire. Il me conseille également d'aller au Spiti (région où se trouve le village de Kibber) car "c'est encore comme le Ladakh il y a 10 ans mais ça change tellement vite !".  wink

598_mini-dscn3712_14-02-17.jpg

J'avais repéré sur ma carte un petit lac qui pourrait être un bon spot pour poser le bivouac pour cette nuit. Mais je n'étais pas sûr de la quantité (et de la qualité) de l'eau. En y arrivant quelques heures plus tard, je me rends compte que c'est un site exceptionnel. Une vue incroyable sur le Kang Yatse big_smile . De l'eau propre. Un petit terrain plat à l'écart du sentier. Même s'il n'est encore que 13h, je décide de me poser là. Mr. Tuchard arrive quelques temps après moi et on continue à discuter pendant encore pas mal de temps avant qu'il ne reprenne le sentier pour aller jusqu'au camp de tentes de Nyimaling (puisqu'il n'a pas de tente lui-même). On se promet donc de se recroiser le lendemain dans la montée du Konmaru La.

598_mini-dscn3749_14-02-17.jpg

598_mini-dscn3754_14-02-17.jpg

598_mini-dscn3794_14-02-17.jpg

Il y a aussi d'autres randonneurs sur le sentier: un groupe d'allemands seniors, quelques anglais et, bien entendu, des jeunes israéliens dans leur "indian trip" wink . Mais tout le monde est plutôt discret et sympa. Ce n'est pas le "cirque" auquel je m'attendais un peu. Il y a juste ce Ladakhi complètement ivre qui se pointe en fin d'après-midi et qui tourne un peu en rond, ne trouvant pas tout de suite le sentier, avant de partir vers L'Est (plutôt tituber) un peu au hasard.

598_mini-dscn3773_14-02-17.jpg

Sinon je peux passer de long moments à observer les oiseaux migrateurs qui se nourrissent dans les eaux peu profondes du petit lac. Ce spot est vraiment assez magique. smile

598_mini-dscn3756_14-02-17.jpg

Jour 6:

598_ys14_16-02-17.jpg
Etoile: super spot de bivouac. Flèches: changement de direction après Nyimaling. Losange: col - Konmaru La - 5260m

598_ys15_16-02-17.jpg
Etoile: Home Stay au village de Chokdo. Flèche: itinéraire.

Pendant la nuit, je me réveille et passe la tête en dehors de l'abri pour observer les étoiles. Aucune pollution lumineuse à des kilomètres et aucun nuage la haut: il y a des milliers d'étoiles partout dans le ciel smile . Le vent froid me fait rentrer rapidement mais je suis content d'avoir pu voir ça. Le lendemain départ à 7h pour Nyimaling. J'y arrive en une heure. Il y a bien un camp avec pas mal de tentes. Certaines sont des tipis. D'autres des popups style "D4 2s". C'est plutôt calme. Je bois deux verres de thé chaud et paye avant d'attaquer la montée. Il y a une famille de nomades installés juste a coté. Ils sont en train de sortir leurs animaux.

598_mini-dscn3848_15-02-17.jpg

Le début de la montée me semble assez facile. Le chemin est marqué mais il n'y pas grand monde dessus. Quelques jeunes israéliens en mode "roots" (poncho en laine et grand pantalon "hindi"). Ils ont du mal à avancer parce qu'ils ne se concentrent pas sur le rythme. Soit ils se précipitent trop vite et s'essoufflent. Du coup ils s'arrêtent longuement pour se reposer. Puis il repartent à l'assaut avec trop d’enthousiasme. Bref, c'est exactement comme ça que j'ai galéré dans cette même montée il y a onze ans... wink

598_mini-dscn3897_15-02-17.jpg

Je retrouve Mr. Tuchard dans la montée. Il me dit que sa nuit était moins mauvaise qu'il ne l'envisageait parce que le camp était plus propre et moins bruyant que prévu. Comme il aime bien prendre son temps pour faire des photos, on se donne rendez-vous au col. Je continue d'un pas régulier et arrive paisiblement aux drapeaux de prière qui, comme toujours, marquent la fin de la montée. Je installe un long moment à l'abri du vent pour savourer le paysage. Je me souviens que de l'autre coté la descente est un peu longue et fastidieuse. Je veux profiter au maximum de ce dernier point de vue smile . Je mets de la musique, mange un peu de chocolat et regarde les autres randonneurs arriver au col et célébrer leur ascension. Pour beaucoup c'est une vraie victoire que d'arriver à cette altitude. Leur (manque d') équipement montre à quel point ils ont improvisé la chose. C'est beau de les voir se congratuler et se prendre en photo. big_smile

598_mini-dscn3867_15-02-17.jpg

Petit à petit Mr. Tuchard arrive aussi au col. Il s’installe à coté de moi et on continue notre conversation de la veille. Il a pas mal voyagé en inde et pour quelqu'un de son age, il est plutôt en forme. Au bout d'un moment on commence à descendre et, comme il va continuer à prendre beaucoup de photos, on se donner rendez-vous plus tard. Dans la descente, je le vois de temps en temps au dessus de moi. Je lui signal la présence d'un troupeau de Bharals et le laisse les mitrailler pacifiquement.

598_mini-dscn3879_15-02-17.jpg

J'arrive à une Tea-tent et fait une petite pause. Cette pause me fait du bien. La descente est encore plus fastidieuse que dans mes souvenirs hmm . Il faut suivre le cours de cette rivière et le sentier s'amuse à passer d'une rive à l'autre. De temps à autre, un chemin a été construit avec des pierres et des troncs d'arbre pour reste sur une rive et passer quelques falaises. Il faut donc faire quelques montagnes russes. Je vois des jeunes qui décident de passer directement dans le cours de la rivière, sur des dalles glissantes. Je me dis que si, avec leurs sandales, ils se font une entorse à la cheville, les copains vont être bien embêtés d'avoir à les porter sur les quelques kilomètres qui restent à parcourir... hmm

598_mini-dscn3895_15-02-17.jpg

J'arrive finalement au village de Chokdo et j'y trouve une "Home Stay" très sympa. Une très grande chambre avec vue sur toute la vallée, une verre de thé à la menthe, une douche solaire agréable ... c'est un petit paradis. Je pourrais continuer un peu plus mais je ne veux pas retrouver "la civilisation" trop rapidement. Je me rappelle les mots d'un voyageur que j'ai croisé au début de mon séjour: "Leh, ce n'est pas la Ladakh. Le vrai Ladakh se cache dans ces petits villages où la route n'est pas encore arrivée et où les gens prennent encore le temps de vivre paisiblement". wink

598_mini-dscn3905_15-02-17.jpg

Avant d'arriver dans ce petit paradis, j'ai croisé Doug, un américain qui partait faire, en solo, la même rando que moi, mais dans l'autre sens. A premier abord, on est aussi surpris l'un que l'autre de se retrouver là, sur le sentier, avec juste nos sacs à dos. Et puis, très vite, lorsque je comprends ses projets, j'essaye de lui donner un maximum d'infos: "Alors il y les manœuvres militaires tout la-bas, la rivière est à sec, le village de Dad est mort, un peu neige au col ...". Comme je le sens pressé, je lui balance, dans le désordre, tout ce qui me vient en tête mais je me rends compte que j'oublie sans doute certains détails plus ou moins importants. C'est vraiment dommage qu'il n'y ait pas une Tea-tent à coté pour qu'on puisse discuter au calme. Juste avant de me quitter, il jette un coup d’œil sur mon sac à dos et m'interroge sur sa taille réduite. Je lui explique que je fais partie de la secte des gens-bizarres-qui-pèsent-les-trucs. "Je vais peut-être m'y mettre aussi, après cette rando ..."  wink

598_mini-dscn3912_15-02-17.jpg

Soirée sympa au "Home Stay" où je tombe sur un bouquin très intéressant s'intitulant "Birds and Mammals of Ladakh". Ce me permet de vérifier que ce que j'ai vu plusieurs fois sont bien des Bharals comme dans le fameux "Léopard des neige" de Peter Matthiessen que je venais de lire avant de partir en rando. Marrant comme coïncidence... smile

Jour 7:

598_ys15_16-02-17.jpg
Etoile: Home Stay au village de Chokdo. Flèche: itinéraire.

598_ys16_16-02-17.jpg
Flèche: itinéraire. Cercle rouge: arrêt de mini-bus.

Petite journée au programme puisqu'il suffit de marcher deux heures jusqu'à Shang Sumdo pour y trouver un taxi collectif. Je remercie donc mes hôtes et je me mets en route. Toujours sur ce sentier aménagé avec des pierres et des morceaux de bois, en équilibre au dessus de la rive du cours d'eau. J'observe avec quelle ingéniosité un ouvrage similaire est utilisé sur l'autre rive, pour prélever de l'eau dans la rivière et l'emmener très loin pour irriguer les champs d'un autre village qui m'est encore invisible. Des années de boulot pour mettre en place ce réseau hydraulique précaire qu'il faut sans doute restaurer chaque printemps, après les dégâts causés par la neige et le glace. C'est très impressionnant quand on y pense. cool

598_mini-dscn3916_15-02-17.jpg

Arrivé à Shang Sumdo, point de taxi collectif en vue hmm . En fait, comme on est "au bout de la route", il n'y a que trois voitures au village et aucune ne semble vouloir partir avant cet après midi. Après une petite pause dans une Tea-tent, je décide de poursuivre à pied. A la sortie du village, je me rends compte à quel point les crues doivent être violentes dans le coin car la route à été complètement emportée sur plusieurs dizaines de mètres. Donc aucune circulation sur cette route et j'arrive tranquillement en à peu près deux heures au village de Martselang.

598_mini-dscn3930_15-02-17.jpg

De là, je vois en contre-bas la grande route qui mène à Leh. Il y a un peu plus de circulation ici et je pourrais faire du stop mais tant qu'à y aller, autant marcher encore un peu à pied. Je poursuis donc jusqu'à l'Indus que je traverse sur un grand pont métallique. Là, je vois quelques personnes qui ont l'air de quitter la route pour prendre un raccourci. Je les suis et commence à discuter avec une jeune femme qui se rend justement à ... Leh ! smile Elle à la gentillesse de m'indiquer où se trouve l'arrêt des mini-bus. Quelques minutes plus tard, je me retrouve donc embarqué dans un de ces petits bolides vers la grande ville du Ladakh. Leh, son grand bazar, ses centaines de motos Einfield qui vous klaxonnent à la figure toutes les dix secondes hmm et ... mon petit havre de paix, au bout de Changspa Road: Samba Guest House... big_smile

598_mini-dscn3934_15-02-17.jpg

Voilà, merci d'avoir pris le temps de lire tout ça (ou de juste regarder les images wink ). Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser sur ce fil de discussion.

w.

Edit: ajout de cartes le 16/02/17
Edit: ajout du lien sur "complément d'infos" le 20/02/17

Autre CR: Ladakh: Patchatang - Tia
Autre CR: Ladakh: Rumtse - Korzok

La liste est ici.
Petit complément d'informations sur le Ladakh: ici.

Dernière modification par wax (15-05-2017 10:39:34)


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#2 14-02-2017 12:54:27

Magne2
Membre
Lieu : Vitry sur Seine
Inscription : 23-09-2013
Messages : 1 928
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

toujours aussi bien tant au niveau du texte que des photos merci du retour


kalo taxidi alias bon voyage en Grec bien sur

Hors ligne

#3 14-02-2017 13:15:19

Rouquemoute
Membre
Inscription : 05-09-2015
Messages : 417

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Merci pour les récits

Ce qui m'étonne, c'est que même dans des coins paumés comme ça il y a toujours quelqu'un pour de te demander des sous, ou pour t'expulser d'une zone interdite ! Où faut-il aller pour randonner en paix ?  lol

Hors ligne

#4 14-02-2017 13:37:26

Magne2
Membre
Lieu : Vitry sur Seine
Inscription : 23-09-2013
Messages : 1 928
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

@ Rouquemoute  le Ladakh est en Inde sur la frontière Pakistanaise ....un des points chauds du Globe
dans beaucoup de pays :   occidentaux = $$$

les pays Tranquilles pour randonner il y en plein    Canada ,Nouvelle Zélande , Australie , Scandinavie , USA , Chili , Argentine , la quasi totalité de l'Europe , le Japon , la Corée  et j'en passe


kalo taxidi alias bon voyage en Grec bien sur

Hors ligne

#5 14-02-2017 17:33:59

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Merci pour vos remarques. Je vais continuer à éditer mon premier post pour y inclure (rapidement j'espère) tout le CR de cette rando.
Je répondrai ensuite à vos questions dans des posts indépendants.  wink

w.

Dernière modification par wax (14-02-2017 17:35:07)


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#6 14-02-2017 18:07:30

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 3 562

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Magne2 a écrit :

@ Rouquemoute  le Ladakh est en Inde sur la frontière Pakistanaise ....un des points chauds du Globe
dans beaucoup de pays :   occidentaux = $$$

Justement, au Népal comme au Pakistan,  les seuls pays "himalayens " où je suis allé (à part l'Inde mais pas en zone himalayenne), l'équation occidental= porte-monnaie disparaît dès que tu t'éloignes des zones touristiques. D'ailleurs au Pakistan à part un peu à Askhole, ce n'est pas le cas.

Ce n'est peut-être pas possible au Ladakh... qu'en penses-tu wax?

Hors ligne

#7 14-02-2017 20:16:02

Rouquemoute
Membre
Inscription : 05-09-2015
Messages : 417

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Quizz du jour: combien de Bharals sur cette image ?

Je dis 5 ! smile


C'est vraiment très beau avec la neige.

Hors ligne

#8 15-02-2017 16:35:37

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

@Bilbox: c'est vrai que la présence touristique est de plus en plus importante à Leh. Ce qui me surprend le plus c'est le fait que tout le monde continue à investir dans le tourisme à fond. Or, le Ladakh n'est malheureusement pas très loin de certaines zones "sensibles" (comme le Cachemire). Il suffirait donc juste d'un "incident" pour remettre en cause la source de revenus de milliers de personnes. Espérons que cela n'arrivera pas de si tôt.

Quant au fait de devoir "payer" un peu partout, je pense que ce système de "taxe de camping" a été créé pour répartir les revenus entre les citadins (agences de trekking) et les gens qui habitent encore à la campagne. Ce n'est pas forcement une mauvaise chose mais c'est vrai que le fait de taxer les randonneurs indépendants sans leur offrir quoi que ce soit en échange est un peu étrange. D'un autre coté, si on pense au convoi de vingt chevaux et sept accompagnateurs du couple d’américains, on se dit que ça doit laisser des traces sur le terrain et qu'il ne serait pas forcement absurde de dédommager le propriétaire.  hmm

@Roquemoute: Bravo, bonne réponse !  smile

w.

Dernière modification par wax (15-05-2017 10:39:05)


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#9 15-02-2017 17:01:42

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 2 591
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

wax, tes photos sont magiques et le Ladakh est maintenant très haut dans ma liste des régions à visiter. smile


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#10 15-02-2017 17:58:49

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 3 562

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

wax a écrit :

@Bilbox: c'est vrai que la présence touristique est de plus en plus importante à Leh. Ce qui me surprend le plus c'est le fait que tout le monde continue à investir dans le tourisme à fond. Or, le Ladakh n'est malheureusement pas très loin de certaines zones "sensibles" (comme le Cachemire). Il suffirait donc juste d'un "incident" pour remettre en cause la source de revenus de milliers de personnes. Espérons que cela n'arrivera pas de si tôt.

Quant au fait de devoir "payer" un peu partout, je pense que ce système de "taxe de camping" a été créé pour répartir les revenus entre les citadins (agences de trekking) et les gens qui habitent encore à la campagne. Ce n'est pas forcement une mauvaise chose mais c'est vrai que le fait de taxer les randonneurs indépendants sans leur offrir quoi que ce soit en échange est un peu étrange. D'un autre coté, si on pense on convoi de vingt chevaux et sept accompagnateurs du couple d’américains, on se dit que ça doit laisser des traces sur le terrain et qu'il ne serait pas forcement absurde de dédommager le propriétaire.  hmm


Merci des précisions: perso ce que je fais c'est que je me dis "multiplie ton cas par des milliers"; par exemple je n'aurais pas donné au vieil homme, même si ça part d'un bon sentiment, il n'a rien fait pour, et dans le post "himalaya"  sur c2c, que tu peux suivre , un autre randonneur dit qu'il n'a jamais payé. Pour la même raison, ma 1e fois au Népal (printemps) et la 2e en hiver, je n'ai jamais payé pour une douche chaude, et n'en ai jamais pris, tout à l'eau froide. Qui dit confort dit investissements et parfois pire (déforestation) dans un milieu fragile, on voit ce que ça donne dans les grosses stations alpines défigurées, bref je ne jette pas la pierre, mais au fil du temps les facilités amènent parfois la surfréquentation du lieu, et pas mal de nuisances.

(je crois que je vais emmener des crampons, ta traverse de glacier sur l'autre post m'a un peu inquiété)


...j'aime bien ces petite fleurs avec les montagnes derrière wink

Dernière modification par Bilbox (15-02-2017 18:18:56)

Hors ligne

#11 15-02-2017 18:10:29

Rouquemoute
Membre
Inscription : 05-09-2015
Messages : 417

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Merci pour tout

Le joli oiseau sur le fil électrique je crois que c'est une huppe fasciée. Il y en a parfois dans le Sud, j'en ai même vu une sur mon balcon un jour  smile J'ai été surpris de la retrouver là.

Hors ligne

#12 15-02-2017 18:18:38

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

@Shanx: Merci ! smile
@ Bilbox: Je comprends ton point de vue même si je n'y souscris pas tout à fait.
@ Roquemoute: Effectivement ! wink
Peter Matthiessen le mentionne également plusieurs fois dans le "Léopard des neiges".

w.

Dernière modification par wax (15-02-2017 18:20:40)


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#13 18-02-2017 10:28:05

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 620
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Toujours un récit intéressant et de belles photos : merci !


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#14 18-02-2017 18:07:42

Samy
Membre
Lieu : Senlis
Inscription : 14-08-2012
Messages : 1 000

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Magnifique!

Merci pour ce ces retours qui donnent envies, dommage que ça soit si haut smile

Dernière modification par Samy (18-02-2017 18:08:20)

Hors ligne

#15 18-02-2017 19:09:08

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Merci !  smile

J'ai reformaté ma liste sous forme de tableaux et j'ai essayé de séparer les éléments en fonction de leur place dans mon sac à dos. Je pense que c'est beaucoup plus lisible ainsi.

J'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à me mettre à écrire ces comptes rendus mais qu'au final le plus dur ce n'était pas de les écrire mais de ... m'y mettre ! wink .

Je dis ça pour d'autres qui auraient les mêmes difficultés que moi à faire des CRs. Je vous encourage à les commencer sur RL et la suite viendra naturellement.  cool

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#16 20-02-2017 17:01:28

shyguy
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 10-01-2012
Messages : 821
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Hello,

Super retour !

Merci  smile


<- mes photos sur Flickr en cliquant sur "Site Web".

Hors ligne

#17 20-02-2017 17:37:34

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Merci Shyguy !  smile

Je rajoute un petit complément ici concernant le Ladakh:

- Dans la jungle de toutes les boutiques de Leh (qui vous hurlent "AUTHENTIC PASHMINA SHAWLS !!!" à tous les coins de rues lol ), il y a une petite perle qui passe inaperçue mais qu'il faut absolument visiter et de façon régulière. Il s'agit de "Dzomza". C'est une boutique qui fait la promotion de la production locale en proposant un ensemble de produits et de services très intéressants.

Tout d'abord il y a tous les produits locaux: abricots secs, pommes déshydratées, tsampa, amandes, pommades hydratantes ... Ensuite il y a une petite bibliothèque avec des livres laissés par d'autres voyageurs. Livres qu'on peut acheter à un prix correct. Il y a aussi un super service de lavage de linge très performant et fiable (par rapports aux autres endroits qui offrent ce type de service). Sans oublier la possibilité de remplir sa bouteille d'eau pour seulement 7 Rps. Ce qui fait une bouteille en plastique de moins à la décharge wink . Et finalement il y a aussi (et surtout) les jus de fruits frais qui sont absolument dé-li-cieux big_smile . Bref, chaque jour, on trouve toujours une raison de revenir à cette boutique située entre le bazar et Changspa Road. Rien que pour boire un jus d'abricot. Ce qui permet de lutter efficacement contre la poussière et la sécheresse ambiantes. Il y a également une autre succursale à mi-chemin sur Changspa Road et le service y est tout aussi agréable.

- Le départ de Leh par avion vers New Delhi est une vraie aventure. C'est, à ma connaissance, l'un des aéroports les plus strictes concernant la "sécurité". Tout d'abord il faut vraiment arriver au moins deux heures en avance. Ensuite il y a une première file d'attente pour faire passer tous les bagages aux rayons X. Puis on vous explique que vous ne pouvez pas prendre de bagage en cabine pour "raisons de sécurité" yikes . Si vous "négociez" un peu, ils vous laisseront prendre votre sac à dos avec vous. Ensuite il y a la fouille physique de vos bagages. Là, le monsieur en uniforme veut forcement trouver un truc à confisquer. Surtout si vous avez du matos de rando "bizarre" wink . Donc, dans mon cas, il m'a pris une petite pile CR2032. En m'expliquant que les piles étaient interdites dans l'avion. Pendant ce temps là, j'étais en train de refaire mon sac devant ses yeux, en y remettant mon appareil photo (avec sa batterie), la batterie de rechange de mon appareil photo ainsi que ma "powerbank". Mon smartphone n'étant pas loin de là, dans ma poche lol . Bref, ce n'est pas logique mais symbolique roll .   

Ensuite il y a une très longue attente pour la carte d'embarquement. Finalement, avant de monter dans l'avion, il y a une fouille au corps avec éventuellement une autre fouille des bagages. Et ils finissent par vous confisquer la bouteille d'eau que vous avez acheté (à prix d'or roll ) dans le halle d'attente de l'aéroport ... pour, vous l'avez deviné, "raisons de sécurité". Heureusement, pendant le vol, si vous avez la chance d'avoir un siège "hublot", les paysages sont très spectaculaires. smile

w.

Dernière modification par wax (20-02-2017 17:38:10)


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#18 28-02-2017 22:49:09

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009
Messages : 1 554

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

j'en ai trouvé 5 aussi des Barhals big_smile
Justement je me demandais s'il y avait des animaux sauvages... Pas beaucoup apparemment

touchant le Papy smile
finalement ça crée des relations ces octrois...

j'aime bien aussi les fleurs bleues avec les montagnes derrière smile

Merci,
Myrtille

Hors ligne

#19 01-03-2017 07:47:52

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Oui, c'est effectivement 5 ! wink
Pour les octrois, le but du jeu est d'essayer de ne pas trop en faire une "transaction économique" mais quelque chose de plus humain. Je pense que certains locaux ne se sentent pas très à l'aise de réclamer directement de l'argent, comme ça, à un étranger. D'habitude l'étranger vient avec toute une caravane de chevaux, de guide, de "Horse men", de cuisinier ... Ce groupe prend beaucoup de place et consomme des ressources donc le paiement se justifie un peu plus. Lorsqu'il se retrouve face à un randonneur seul, certains Ladakhis continuent à essayer de faire appliquer "le règlement" de façon aveugle tandis que d'autres se montrent plus humains. C'est aussi à nous de leur montrer gentiment que la situation est différente. wink

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#20 15-05-2017 08:07:10

AurelN
Membre
Lieu : Suisse
Inscription : 15-05-2017
Messages : 10

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Hello Wax !

Déjà merci pour tes trois récits du Ladakh que j'ai apprécié en long et en large smile
Je lis le forum depuis quelques temps et je viens de m'y inscrire, dans le but j'espère de devenir un vrai MUL un jour ! (j'en suis looooooin !)

J'ai une question pour toi, en juillet je compte faire Hemis - Tsomori en solo. Et également en semi autonomie. Semi parce que j'espère me ravitailler à quelques points sur la route. (J'ai pas vraiment envie de porter 14 jours de nourriture...).
J'ai eu des infos comme quoi il était possible de se ravitailler à :
-  Shang Sumdo
-  Nyimaling
-  Tachungse
-  Yagang
-  Zara
-  Ponganagu

Ce n'est pas des points de ravitaillement sur, mais plutôt des villages où j'espère pouvoir acheter un peu aux villageois.
Comment as-tu gérer la nourriture ? As-tu des retours concernant des points d'achat possible ?

Merci infiniment et bonne journée smile

Hors ligne

#21 15-05-2017 10:46:55

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Salut !

Je ne connais pas précisément tous ces points de ravitaillements mais je pense que ce qu'on peut éventuellement y trouver est assez "basique" (soupes instantanées, boissons gazeuses, biscuits ... ?). Je dis "éventuellement" parce qu'il est possible qu'on repère un village sur la carte mais qu'en y arrivant, celui-ci soit désert ou inexistant. Donc si sur 14 jours, tu as 6 points de ravitaillement éventuels et si tu peux te contenter de nourriture "basique", ça me parait jouable. Par contre il faudra penser à avoir suffisamment de "marge" en nourriture pour éviter les mauvaises surprises. wink

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#22 15-05-2017 10:57:18

AurelN
Membre
Lieu : Suisse
Inscription : 15-05-2017
Messages : 10

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Hola !

Merci pour ta réponse !
En effet ces "villages" et points de ravitaillement ne sont pas sur. Dans mon optique j'espérais surtout acheter du riz, des Chapati et autre consommable de base. Et partir avec 8 jours d'autonomie sur moi.

Il parait que les nomades peuvent également dépanner. Mais bien sur, ce sont des nomades, encore faut-il les trouver ! Donc compter sur les "villages" me parait plus sage.
Tu t'es débrouillé sans ravitailler toi ?

Merci encore pour ton aide ! Et ce n'est pas improbable que j'ai encore une deux questions pour toi plus loin dans mes préparatifs... wink

Bonne journée smile

Hors ligne

#23 18-05-2017 09:57:42

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 576
Site Web

Re : [Récit + liste] Ladakh: Yagang - Shang Sumdo

Salut !

Je ne sais pas exactement comment tu gères la nourriture en rando mais personnellement je préfère de loin tout ce qui peut se cuire très rapidement avec de l'eau bouillante. Mon choix se porte donc sur les soupes instantanées avec l'ajout de semoule pour donner de la consistance. Tout ça pour te dire que je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée d'essayer de faire cuire du riz. Surtout que la haute altitude risque de compliquer les choses hmm . J'ai vu des "Horse men" faire cuire du riz mais ils avaient un réchaud à essence et une sorte de cocote minute.

Par contre, je suis grand fan des chapatis et je pense que c'est une bonne idée de ravitailler dans les villages. Surtout qu'au bout de 3 ou 4 jours, ils deviennent beaucoup moins bons. wink

Ce que j'avais emmené avec moi, depuis la France, c'était principalement le saucisson, le chocolat et un peu d'huile d'olive. Et comme mes randos n'étaient jamais plus longues qu'une semaine, je n'ai pas eu à me ravitailler.

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

Pied de page des forums