Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 09-12-2018 11:26:57

06chamois
Membre
Lieu : Là-haut
Inscription : 13-11-2018
Messages : 301

[Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Traversée du lac Nègre en hiver

Ballade d'une journée seulement donc pas de liste   

Tout commence par mon passage sur OVS ou je regarde les sorties qui sont proposées. Justement un adhérent lance une sortie « patins à glace » sur le lac nègre. Il y a une photo de lui entrain de patiner sur le lac la semaine d’avant.

Ni une ni deux j’appel un ami à qui j’ai fait découvrir la montagne et qui est toujours partant pour aller s’éclater à faire différentes activités en montagne. Je lui explique le topo, il est d’accord. Le rendez vous est pris pour le 20 décembre 2015.

Direction Saint Martin Vésubie puis le Boréon et enfin la petite route qui nous mène au dernier parking de la vacherie de Salèze.

Sur le chemin les premières difficultés commencent.
12358_1_09-12-18.png
1
12358_2_09-12-18.png
2
12358_3_09-12-18.png
3  et oui c’est le chemin

Nous arrivons enfin au lac.
12358_4_09-12-18.png
4
12358_5_09-12-18.png

12358_6_09-12-18.png
Même le loup est passé sur le lac gelé, je n’en reviens pas. Ok il ne fait pas le même poids que nous et puis il sait nager.
12358_9_09-12-18.png
6

7

Nous avons de la chance, le lac est recouvert d’une fine épaisseur de neige qu’à un seul endroit. Tout le reste ce n’est que de la glace. Beaucoup plus facile pour contrôler l’épaisseur.
Avant de nous aventurer dessus nous faisons un petit contrôle afin d’en déterminer la fameuse épaisseur, pour ne courir aucun risque. Tout au moins le limiter fortement.   
12358_8_09-12-18.png
8
12358_7_09-12-18.png
A certains endroits la glace s’est fracturée sous l’effet du gonflement de l’eau en glace. En regardant bien dans la fente l’épaisseur semble être proche des 20 cm. Largement suffisant pour nous supporter. Néanmoins nous restons à distance l’un de l’autre par mesure de sécurité juste au cas où mais surtout afin de ne pas accumuler plus de poids sur le même mètre carré.

Des gens qui se promènent au bord du lac nous regardent traverser et doivent penser que nous sommes complètement fous.
Fous !!! Non pas du tout.

Avant de s’engager sur un lac gelé il faut se conditionner à savoir quoi faire au cas où la glace cède. A l’endroit ou elle cassera cela ne sera pas dix mètres carrés mais un trou d’environ un à deux mètres carrés. Vous traversez la glace, le réflexe veut que vous écartiez les mains pour vous retenir. Ce qui aura pour effet de freiner votre chute dans l’eau. Vous coulez verticalement, faites quelques brasses pour remonter et sortir la tête de l’eau et surtout surtout impérativement ne pas paniquer. Vous posez les deux bras sur le bord de la glace pour vous maintenir et restez immobile.
A partir de là vous devez absolument laisser votre corps ressentir le froid et donc attendre une à deux minutes dans l’eau. Si vous sortez de suite c’est l’hydrocution assurée.

Puis pour remonter sur la glace, comme vous n’avez pas autour du cou ce qu’il faut pour s’accrocher à la glace comme les trappeurs et vous tracter dessus, la seule méthode efficace c’est de vous mettre de côté (comme faire la planche) et monter sur la glace en roulant de toute votre longueur. Voilà vous êtes sortie.

Après comme vous n’êtes pas en bivouac, vous n’avez donc rien pour vous sécher et vous revêtir (d’où l’importance parfois de sac étanche dans le sac à dos).
Dans ce  cas il ne vous reste plus qu’à courir pour éviter de trop vous refroidir et regagner votre véhicule ou autre, bon courage.

Si l’on est conditionné à ce qu’il faut faire il n’y a quasi aucun risque.

Mais je suis conscient que c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Malgré tout il faut être en pleine forme et ne pas avoir de problèmes de cœur.

Important : Il faut aussi savoir quelles ont été les températures des dix nuits d’avant, pour être sûre que la glace soit parfaitement gelée.

Ce lac est assez long quand même puisqu’il mesure je pense dans les 300 m dans sa longueur là ou nous l’avons traversé.

Nous voyons en le traversant un endroit qui donne sur le bord ou le lac n’est pas gelé, c’est l’endroit ou coule un ruisseau venant des hauteurs. Nous nous approchons et là surprise il devait y avoir environ une bonne cinquantaine de truites venues respirer, moment magique !
12358_13_09-12-18.png
10

L’endroit est juste devant au milieu de la photo.

Une fois la traversé achevée nous montons au pas de Préfouns 2615 m.
12358_14_09-12-18.png
12

12358_12_09-12-18.png
13


14
Un zoom du haut sur le lac.
De l’autre coté du col c’est l’Italie.

Puis nous redescendons et à nouveau nous traversons le lac cette fois-ci dans sa longueur au milieu.
12358_15_09-12-18.png
15
12358_16_09-12-18.png
16

Un ami qui m’a fait confiance et a traversé avec moi.


Ce fût une belle journée enrichissante pleine de sensations visuelles.


La montagne entretient à la fois la tête et le corps, alors plus d’hésitation = vive la randonnée  big_smile

Mon trombi :   https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=35338

En ligne

#2 09-12-2018 12:16:12

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 054
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Merci pour ce retour sur cette prise de risque "calculée" wink .

06chamois a écrit :

Mais je suis conscient que c’est toujours plus facile à dire qu’à faire.

C'est le moins qu'on puisse dire... neutral

Je connais aussi la procédure conseillée pour sortir d'une chute à travers la glace, mais j'avoue que je n'afficherai pas la même confiance que toi dans mes capacités à pouvoir sortir de cette situation très critique, notamment parce que ne l'ai jamais expérimentée.
Je pense qu'il faut vraiment faire très attention à ce qu'on dit sur un forum public et oui je sais que le lecteur est censé utiliser son esprit critique (il ne s'agit pas de déresponsabiliser wink ).

Dernière modification par oli_v_ier (09-12-2018 13:08:22)


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

En ligne

#3 09-12-2018 13:05:00

Adrienne
Apprentie MULe
Lieu : Région parisienne
Inscription : 27-10-2017
Messages : 585

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Je suis un peu gênée de lire ici

06chamois a écrit :

Si l’on est conditionné à ce qu’il faut faire il n’y a quasi aucun risque

Ça veut dire quoi "conditionné" ?
Qu'on a déjà expérimenté ? Qu'on connaît la théorie ? Qu'on se sent prêt ?

Il y a du risque, beaucoup de risque.
Je serais assez ennuyée que les responsables de RL se retrouvent accusés d'incitation à l'imprudence parce que des retours trop désinvoltes sur la réalité des dangers de la marche sur lac gelé sont postés ici.

La plupart des membres du forum qui font des retours très engagés soulignent la nécessité d'une très grande prudence, je pense que ça serait bien de garder ça en tête ici aussi ?

(Oui je sais, je suis rabat-joie)


Si tu n'arrives pas à penser : marche. Si tu penses trop : marche. Si tu penses mal, marche encore.
(Jean Giono)

Trombi

Hors ligne

#4 09-12-2018 14:55:06

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 047

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Salut, merci du retour smile

06chamois a écrit :

vous devez absolument laisser votre corps ressentir le froid et donc attendre une à deux minutes dans l’eau. Si vous sortez de suite c’est l’hydrocution assurée.

Je ne comprends pas cette phrase : pour moi, l'hydrocution, c'est quand un corps chaud et vasodilaté (exposition au soleil ou activité physique) subit un choc thermique en entrant dans une eau froide, eau froide provoquant une brusque vasoconstriction, entrainant une baisse de l'irrigation du cerveau.
Je ne vois pas l'intérêt de laisser son corps se refroidir avant de sortir de l'eau, d'autant que cela va réduire la mobilité fine, et donc la capacité à se réchauffer.

Je trouve moi aussi le ton de ton retour un peu trop décontracté : que la glace fasse 20 cm d'épaisseur à un endroit ne veut pas dire qu'elle ne sera pas plus fine à un autre. Qu'il n'y ait que de la glace permet certes de contrôler la profondeur plus facilement (ou d'éviter de tomber dans le trou d'un pêcheur masqué par de la neige  roll ), mais ça peut aussi compliquer la sortie de l'eau. Tu me sembles un peu casse-cou !  tongue

Dernière modification par Archimboldi (09-12-2018 14:57:17)


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#5 09-12-2018 21:00:24

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 054
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

https://www.francetvinfo.fr/meteo/trois … 21073.html

C'est justement en traversant un lac gelé que je me suis retrouvé dans une des situations les moins agréables que j'ai vécues en rando. Le lac était bien gelé du côté où je suis monté sur la glace, l'épaisseur de glace a diminué au fur et à mesure que j'avançais vers l'autre côté, au point que le vent (que j'avais dans le dos) faisait onduler la croûte de glace de haut en bas... et moi avec (en regardant le bord latéralement je me suis rendu compte du problème...), l'autre côté du lac n'était pas loin, gros stress je n'ai pas réfléchi et juste pensé à descendre de la glace au plus vite, au lieu de faire demi-tour j'ai continué à avancer de plus en plus vite, la glace s'arrêtait 1m avant le bord. Je pense que ce n'est que grâce aux skis que la glace a tenu. J'ai hurlé "quel c.. !" : excès de confiance, ignorance, bref tout faux.
Soyez prudents wink .


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

En ligne

#6 14-12-2018 08:55:20

06chamois
Membre
Lieu : Là-haut
Inscription : 13-11-2018
Messages : 301

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Bon savoir faire demi tour est un gage d'humilité.

Informations complémentaires suite à certains commentaires :

Pour la traversée du lac nègre nous sommes passés au départ sur le côté droit, vous pouvez voir nos deux traces en regardant bien côté gauche sur la photo 13, car en arrivant sur le site  le chemin est plus haut que le niveau du lac. Toujours photo 13 le chemin est au milieu dans le fond. Nous avons ainsi pu remarquer visuellement qu’il y avait quelques fentes dans la glace.
Fentes dû à la pression par la transformation de l’eau en glace. Ceci nous a permis de vérifier à chaque fente l’épaisseur de glace = toujours pour la sécurité.

Au retour du col nous avons traversé le lac par son milieu en ligne droite sans trop craindre  car bien sur jamais garantie à 100 %.
En plus celui-ci comme vous pouvez le voir sur les photos n’est pas recouvert de neige hormis une petite partie et est extrêmement brillant donc toujours plus ou moins contrôlable en épaisseur en regardant au travers.
Je sais aussi que parfois la glace fait loupe donc je double le contrôle visuel, la prudence est toujours de rigueur.

Constater aussi sur la photo 16 du retour (c’est moi qui prend la photo) ou mon ami est derrière moi et légèrement sur le côté de ma trace. Jamais deux à passer sur la même trace car si le premier fragilise la glace que dire du deuxième……..crakkk…ploufff !!! 
Comme je suis devant la prise de risques est pour moi en premier lieu et il ne me viendrait même pas à l’idée de le faire passer devant moi. De plus il sait pertinemment pour m’avoir accompagné de nombreuses fois en montagne que si il s’éloigne trop de ma trace je le recadre tout de suite (j’ai toujours un œil sur lui). Mon expérience en montagne étant plus grande que la sienne (je sais cela n’est pas forcément une référence smile ). Par contre je le consulte fréquemment pour voir comment il procèderait et vérifier s’il a les bons automatismes. Nous ne sommes pas des « bourrins ». wink

J’hésite toujours à traverser un lac s’il y a une épaisseur de neige dessus. J’aime voir comment c’est dessous. Je ne souhaite pas me mettre en danger car j’ai conscience que l’on ne peut pas tout contrôler.
La montagne est belle mais il faut savoir l’apprivoiser.

Dans ma juste mesure je ne fais que ce qui semble pour moi à ma portée avec l’expérience que j’ai. Je ne dépasse pas ou très rarement mes capacités en me laissant pratiquement toujours une certaine marge de sécurité.

Je conçois que vu de votre fauteuil c’est peut être difficile à comprendre, il faut le vivre sur place pour bien l’appréhender.


La montagne entretient à la fois la tête et le corps, alors plus d’hésitation = vive la randonnée  big_smile

Mon trombi :   https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=35338

En ligne

#7 14-12-2018 12:11:51

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 054
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

06chamois a écrit :

Je conçois que vu de votre fauteuil c’est peut être difficile à comprendre, il faut le vivre sur place pour bien l’appréhender.

D'où l'importance d'être prudent dans ses récits et ne pas laisser penser qu'il suffit d'être "conditionné" à une chute dans un lac gelé en montagne pour que cela ne présente "quasi aucun risque". wink

Même si dans votre cas précis votre situation ne présentait que peu de risque.

Jamais deux à passer sur la même trace car si le premier fragilise la glace que dire du deuxième……..crakkk…ploufff !!!

J'ai un doute. Eviter de marcher trop proches ça oui. Mais en suivant d'assez loin celui qui précède on peut se dire que la glace est assez solide et que si elle avait commencé à craqué, il l'aurait perçu ?


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

En ligne

#8 16-10-2019 12:01:19

Tacha
Membre
Lieu : Alpes-Maritimes
Inscription : 28-04-2014
Messages : 13

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Je déterre ce sujet car je pense qu'il pourrait être dangereux pour certains de s'inspirer de ce genre de sortie hivernale.

Pour ma part O-li-vier je trouve que la situation de Chamois06 présentait bien un risque ! et sa dernière phrase me fait grincer des dents.

06chamois a écrit :

#511811
Je conçois que vu de votre fauteuil c’est peut être difficile à comprendre, il faut le vivre sur place pour bien l’appréhender.


Il s'avère que lac Négre est un de mes endroits préférés pour la pêche et je le connais en hiver aussi.
Précisions utiles : il est immense, 12 hectares, environ 550 m de long x 200 m de large en moyenne. L'été il est à 13°. L'hiver je ne sais pas, beaucoup moins c'est sûr.

Autre info : je me baigne en mer tout l'hiver sans combi., et je sais ce que ça fait de rester un quart d'heure de trop (par mégarde et sans montre ce jour-là) dans une eau à 11° sans gants ni chaussons néoprène : j'ai fait un 'petit' début d'hypothermie aux extrémités il y a 2 ans. 
On était 2 (et on a fait la même bêtise). Il a fallu nous rhabiller fissa (mais difficilement vu qu'on ne sentait plus nos doigts) collant laine, pantalon, polaire, doudoune, bonnet, gants. Boire notre litre de tisane chacun, manger notre sandwich (le tout en grelottant sans pouvoir se contrôler). Puis on est rentré en tout petit footing sur 2 km, avec la douleur que ça colle aux pieds quand le sang revient, arrivés à la maison ça allait mieux et on s'est mis sous la douche (pas trop chaude non plus attention). Avant de se dire oufff on a déconné, faut qu'on fasse gaffe.

Pour en revenir à ton récit Chamois06, vu les photos 14 et 15 vous avez traversé le lac au beau milieu, et vous avez pris des risques inconsidérés. 
Aviez-vous seulement chacun de la corde pour vous venir en aide si besoin ? A priori non, même pas.

La théorie pour sortir de la glace sans encombres n'est qu'une théorie... et bien optimiste de surcroît.
Une glace épaisse peut faire de grandes plaques solides qui basculent quand on veut s'appuyer pour sortir, et avec une glace lisse sans neige (comme ce jour-là) pas commode de s'accrocher.
Une glace trop fine ou qui fond peut au contraire faire de petits morceaux mais qui se dispersent à chaque tentative pour sortir, ce n'est pas mieux.
De plus on imagine le poids des chaussures de rando, du sac à dos et de la doudoune remplis d'eau qui doivent bien vite épuiser...

Bon allez, admettons que vous arriviez à sortir de l'eau... que se serait-il passé après ?
Il faut impérativement se réchauffer.
Or au lac Nègre il n'y a aucun arbre donc pas de possibilité de faire du feu, il ne reste donc plus qu'à courir tout nu (évidemment) jusqu'au parking... quelques 8 kms et 800 m plus bas !
Et si vous pensiez appeler les secours depuis le lac (avec un portable mouillé ?) peine perdue : il n'y a pas de réseau au-delà de ce même parking...

Bref, AMHA tomber en plein hiver dans le lac Négre, c'est avoir toutes les chances de mourir d'hypothermie ou de noyade (ou au mieux vivre sans doigts et sans orteils, pas très cool).

Comme le dit Adrienne :

Adrienne a écrit :

#511373 
La plupart des membres du forum qui font des retours très engagés soulignent la nécessité d'une très grande prudence, je pense que ça serait bien de garder ça en tête ici aussi

Totalement d'accord.

Ce forum étant accessible à tous, j'espère que personne ne tentera de reproduire l'attitude désinvolte affichée ici, que ce soit sur ce lac ou un autre.
neutral


edit: correction ortho.

Dernière modification par Tacha (18-10-2019 21:10:55)

Hors ligne

#9 16-10-2019 12:17:21

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 909
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Pour remettre les choses en perspective, 06chamois parle au début de son récit d'une épaisseur de glace estimée à 20cm.
Or :
a4d8c1a990.glaceseicuritaire_15-05-17.jpeg

Voilà voilà...


(Et oui, ça peut toutefois être dangereux, il faut bien vérifier qu'il n'y a pas de courant sous-jacents comme sur le Tchadar, ou de lignes de faiblesse, ou de hauts-fonds ou rochers susceptibles de faire fondre la glace comme sur le lac Inari l'hiver etc. Du vécu, qui s'anticipe - ou pas, mais on refait rarement la même erreur deux fois.)

Dernière modification par You (16-10-2019 12:18:37)


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#10 16-10-2019 14:19:55

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 054
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

You a écrit :

#542331(Et oui, ça peut toutefois être dangereux, il faut bien vérifier qu'il n'y a pas de courant sous-jacents comme sur le Tchadar, ou de lignes de faiblesse, ou de hauts-fonds ou rochers susceptibles de faire fondre la glace comme sur le lac Inari l'hiver etc. Du vécu, qui s'anticipe - ou pas, mais on refait rarement la même erreur deux fois.)

Oui, vent et ensoleillement peuvent aussi beaucoup faire varier l'épaisseur de glace d'un endroit du lac à un autre. Cet hiver j'étais aux lacs du Carlit, d'un côté des lacs il pouvait y avoir 15 cm de glace très solide et quelques dizaines de mètres plus loin (de l'autre côté) l'eau était libre.
Sur un grand lac les différences d'épaisseur peuvent être encore plus grandes d'un endroit à un autre.


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

En ligne

#11 16-10-2019 22:03:22

06chamois
Membre
Lieu : Là-haut
Inscription : 13-11-2018
Messages : 301

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

@ Tacha
Je te comprends mais comme souligné dans mon récit rien sur la glace (neige) pour empêcher de voir l'épaisseur.
Ne crois pas que nous ayons eu une attitude désinvolte.
D'abord lorsque quelqu'un vient avec moi je me sens responsable de sa vie, la mienne passe après.
Je regardais constamment  au travers de la glace  pour verifier si l'épaisseur ne diminuait pas.
Bien sur je n'encourage personne à faire de même.

De toute facon il y a plus de jeunes hommes qui se tuent en voiture chaque annee sur la route que de personnes qui passent au travers de la glace alors Tacha que compte tu faire ou dire pour eviter ce carnage.

Je sais maintenant que beaucoup sont sensibles au moindre travers sur ce forum et qu'il faut parler avec des pincettes de ce que l'on fait, même lorsque tu l'expliques correctement (merci You et Olivier pour votre réponse).

Personnellement  il ne me viendrait même pas à l'idée d'essayer d'imiter certains alpinistes puisque je sais mais compétences dans ce domaine nulles.

Connaître ses limites n'est pas vouloir imiter quelqu'un. Si des personnes sont trop stupides pour comprendre cela c'est qu'ils ont mal été éduqués.


La montagne entretient à la fois la tête et le corps, alors plus d’hésitation = vive la randonnée  big_smile

Mon trombi :   https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=35338

En ligne

#12 17-10-2019 09:13:24

SionBhravi
Mul Nul
Inscription : 06-05-2012
Messages : 831

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

06chamois a écrit :

#542404De toute facon il y a plus de jeunes hommes qui se tuent en voiture chaque annee sur la route que de personnes qui passent au travers de la glace

Mouaim, la comparaison est un peu scabreuse : combien de millions de personnes traversent des lacs gelés chaque année ?


Et toujours, partout, cet irrésistible besoin d'aller voir ce qu'il y a après, surtout si on ne peut y aller qu'à pied.

Hors ligne

#13 17-10-2019 11:53:39

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 550

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

On prend tous un peu de risque dans nos pratiques, souvent je lis des recits ici où les personnes sont seules à marcher.

Dernière en date pour moi, en Ecosse, j'étais bien entendu seul, j'ai voulu prendre un raccourcis! Et me suis retrouver à faire de l'escalade et au final à flotter dans un loch pour récupérer le chemin. Durant, ces moments c'est vrai on se sent encore plus vivant face au risque, à prendre les bons appuis etc mais au final on sait au fond de nous que lon aurait pu se faire mal, et on se dit plus jamais! Mais on recommence...on repart à l'aventure.

Tout ça pour dire, que même si on pense que ça ira, epaisseur de la glace dans le cas de 06chamois... on sait au fond de nous qu' on fait un truc un peu osé  smile


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

#14 17-10-2019 22:17:04

Tacha
Membre
Lieu : Alpes-Maritimes
Inscription : 28-04-2014
Messages : 13

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

oli_v_ier a écrit :

#542349

You a écrit :

#542331 Et oui, ça peut toutefois être dangereux, il faut bien vérifier qu'il n'y a pas de courant sous-jacents comme sur le Tchadar, ou de lignes de faiblesse, ou de hauts-fonds ou rochers susceptibles de faire fondre la glace comme sur le lac Inari l'hiver etc. Du vécu, qui s'anticipe - ou pas, mais on refait rarement la même erreur deux fois.

Oui, vent et ensoleillement peuvent aussi beaucoup faire varier l'épaisseur de glace d'un endroit du lac à un autre. Cet hiver j'étais aux lacs du Carlit, d'un côté des lacs il pouvait y avoir 15 cm de glace très solide et quelques dizaines de mètres plus loin (de l'autre côté) l'eau était libre.
Sur un grand lac les différences d'épaisseur peuvent être encore plus grandes d'un endroit à un autre.

Merci You et O-li-vier de rappeler que l'épaisseur peut varier en divers endroits, surtout sur un grand lac comme c'est le cas ici.



edit : orthographe

Dernière modification par Tacha (17-10-2019 22:20:03)

Hors ligne

#15 18-10-2019 08:59:07

azer
Membre
Lieu : Romans sur Isère
Inscription : 20-11-2010
Messages : 858

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

06chamois a écrit :

#542404Je regardais constamment  au travers de la glace  pour vérifier si l'épaisseur ne diminuait pas.

Comment fais-tu pour te rendre compte "de visu" de l'épaisseur de la glace.

Pour avoir pas mal traîner en hiver sur le lac de Saint Point ou celui de Romaray dans le Jura et bien pour moi "de visu" c'était impossible de se rendre compte de l'épaisseur de la glace. Elle était tellement variable quelle était surveillée journellement avec affichage du permis ou de l'interdiction de patiner.

PS:quand j'étais gamin je me suis baigné -bien malgré moi- dans le lac gelé de Saint Mandé et bien c'est une expérience que je ne souhaite à personne(et ça ne fait que 1 m de profondeur et j'étais à moins de 15 mn de chez moi en courant)

Hors ligne

#16 18-10-2019 09:20:30

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 909
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

1. les bulles prises dans la glace
2. le bruit que te rendent les bâtons (taper souvent, fort et bien droit) Idéalement, disposer d'un piolet pour en coller un grand coup de temps en temps, ça aide à se faire une idée. Si ça traverse, c'est qu'on a merdé grave...
3. S'il y a de la neige sur la glace, c'est impossible, sans savoir quelle a été la météo des semaines/jours d'avant. Les taches de sludge donnent un bon indice...

PS : l'ignorance de ce qu'est la glace et la sur-représentation du danger sont énormes chez beaucoup de gens.
J'ai emmené mon fils de 5 ans pédaler sur les 15cm de glace d'un lac urbain (1m de profondeur), en lui expliquant et lui montrant tout ce que je savais ; ma femme a quasiment dû se battre physiquement avec des vieilles acariâtres et des mamans outrées sur la rive pour qu'on puisse continuer à s'amuser et apprendre sereinement... (je l'aime).


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#17 18-10-2019 09:25:52

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 550

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

azer a écrit :

#542535

06chamois a écrit :

#542404Je regardais constamment  au travers de la glace  pour vérifier si l'épaisseur ne diminuait pas.

Comment fais-tu pour te rendre compte "de visu" de l'épaisseur de la glace.

Pour avoir pas mal traîner en hiver sur le lac de Saint Point ou celui de Romaray dans le Jura et bien pour moi "de visu" c'était impossible de se rendre compte de l'épaisseur de la glace. Elle était tellement variable quelle était surveillée journellement avec affichage du permis ou de l'interdiction de patiner.

PS:quand j'étais gamin je me suis baigné -bien malgré moi- dans le lac gelé de Saint Mandé et bien c'est une expérience que je ne souhaite à personne(et ça ne fait que 1 m de profondeur et j'étais à moins de 15 mn de chez moi en courant)


C'est vrai que dans ce cas de figure on est super vulnérable (marcher sur un lac gelé) ça m'a toujours fait flippé donc jamais je ne l'ai fait.


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

#18 18-10-2019 13:09:36

06chamois
Membre
Lieu : Là-haut
Inscription : 13-11-2018
Messages : 301

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

@ azer et les autres ....

Bon sachez tout d'abord que je ne suis pas un inconscient car je sais très bien que mes chances de survie; avec sac à dos + raquettes et (ou) crampons aux pieds je dois avoisiner les 100 Kgs, sont maigres.
Nager avec tout ça je ne m'y vois pas et le temps d'enlever les raquettes dans l'eau pour nager et remonter à la surface je n'ose pas imaginer.

Pour le Lac Nègre avant d’y aller j’avais vu sur OVS (On Va Sortir = le site internet) un gars qui était en photo entrain de faire du patin à glace sur le lac la semaine d’avant et qui proposait donc une sortie patin à glace sur ce lac. C’est donc ( ?) qu’il semblait bien gelé.
C’est aussi ce qui m’a décidé à y aller.

Sachez qu’à Tignes ils passent et jouent environ six mois de l’année sur le lac gelè.

Donc bref, quelques photos plus compréhensives que des mots.
7xT8CORVF.IMG_2321.jpeg
2321
Cette photo est prise au bord du lac à environ dix mètres du bord, ou forcément la glace en gelant se dilate et créait des cassures (qui étaient même au milieu du lac) ou j’ai pu estimer la profondeur de cette fente. Alors évidemment certains vont encore dire « estimé !!! ». J’ai l’œil comme on dit, je travaille dans le bois ce qui me permet je pense d’être capable de donner un distance au centimètre près sur un mètre. Ne pas oublier aussi que la glace gelée à tendance à faire loupe.

Juste à côté de la glace sans neige, le dessus permettait de se rendre compte de la même épaisseur en regardant au travers. Ce fût un bon indice tout au long de la traversée.
7xT8FRJkQ.IMG_2316.jpeg
2316
Nettement plus flagrant sur place ou l'on distingue nettement la fin de la glace gelée et le niveau d'eau liquide.

7xT8ItvdO.IMG_2323.jpeg
2323
Sur cette photo se distingue très bien les cassures de la glace et que l’on voit très bien au travers.
Aucun risque aussi qu’un morceau de glace puisse basculer avec le poids des bonhommes dessus puisque ce sont de très grandes étendus.

7xT8KO1ER.IMG_2335.jpeg
2335

Comme je l’avais dit j’ai fait passer mon ami derrière mois décalé d’un mètre afin qu’il ne repasse pas sur mes traces pour encore limiter les risques. Pas si loin car sur la photo si vous prenez 1 mètre entre chaque pas gauche par exemple cela donne environ à peine 10 mètres derrière moi.
7xT9dWB7k.IMG_2366.jpeg
2366

7xT8T88Lo.Capture-agrandie.png
2342
Le seul endroit où je savais que cela ne serait pas énormément gelé en profondeur, c'est ou se jette le ruisseau.
Je connais aussi très bien ce lac dont j’ai du y aller environ plus de 30 fois en été comme en hiver. Un rituel d'entrainement pour moi.
D’ailleurs lorsque nous nous sommes approchés, par la terre ferme nous avons pu voir au moins une cinquantaine de truites qui venaient respirer et donc qu’à cet endroit l’épaisseur de la glace était mince du fait de l’eau du ruisseau (température d’environ 6 à 7° je pense).

Voilà vous savez tout smile .


MAINTENANT JE N’ENCOURAGE PERSONNE A ESSAYER DE TRAVERSER DES LACS GELÉS OU MÊME DE MONTER DES PITONS ROCHEUX.

Ce que je déplore actuellement à cause des réseaux sociaux en autre, c’est que tout le monde se croit capable lol  de faire ce que les autres lol font (un exemple flagrant = les embouteillages pour (essayer) de  monter à l’Everest).

Il faut bien connaître à la fois ses limites (surtout) et apprendre la connaissance du terrain (plus difficile je vous l’accorde). Que cela soit pour les lacs gelés, les pentes enneigées (promenades, raquettes, ski de randos, crampons piolet etc...) ou la randonnée en elle-même en montagne. 

Quand j’ai traversé le Lac d’Allos par exemple, celui-ci était gelé depuis plusieurs jours (bien contrôler les températures des 15 derniers jours. Car en plus il était recouvert de neige et impossible de vérifier l’épaisseur de glace lol , pourtant j’ai essayé de gratter la neige mais trop gelée en surface ce qui m’a fait dire qu’il y avait une bonne épaisseur de glace en-dessous.
D’ailleurs lors de mon récit sur mon trombi j’ai parlé de la différence de bruit à cause de mes raquettes qui sont en métal entre la neige gelée sur la glace et la neige gelée sur la terre.

Pour le Lac du Lauzanier cela à été énormément différent. Le printemps arrivait, donc je ne me suis pas risqué à vouloir le traverser en raquettes.
Par contre je suis passé juste sur le bord (à environ un ou deux mètres du bord, donc très peu de profondeur donc pas trop de risques, pour apprendre comment la glace se comportait) et par certains endroits j’avais deux à trois centimètres d’eau (dégelée) qui recouvrait mes raquettes. Là j’ai supposé, je dis bien qu’il m’aurait été très risqué d’essayer de le traverser en son centre, trop dangereux. Pas totalement fou le chamois quand même.

Après une bonne indication à prendre en compte (à moitié seulement)  c’est lorsqu’il y a des traces animales récentes disons de la journée, si il y a de la neige dessus.
Aucun animal ne se risquerait je pense  à traverser si il se sentait en risque. Mais attention prendre en considération la différence de poids animal /humain.
Par exemple pour le Lac Nègre j’ai montré et expliqué que le loup avait traversé sur une partie du lac.

Bon tout cela fera peut être taire ceux qui pensent que je suis un mauvais exemple à ne pas suivre. Le problème ce n’est pas moi, c’est ce sont ceux qui se croiraient capables de pouvoir faire la même chose sans une bonne connaissance du terrain et autres.
Oui oui je sais même avec une très bonne expérience des guides de hautes montagnes meurent car il est impossible de prévoir à 100 % les risques sur le moment.

Mais alors après nous ne faisons plus rien.
Qui vous dit que vous ne louperez pas une marche de votre escalier au moment ou vous serez dessus ??? 

Voilà ce que je tenais à préciser.

06chamois


La montagne entretient à la fois la tête et le corps, alors plus d’hésitation = vive la randonnée  big_smile

Mon trombi :   https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=35338

En ligne

#19 18-10-2019 13:45:47

Abimael
Membre
Inscription : 28-02-2005
Messages : 227

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Pour dérider ; la nature, la rando, les risques wink : https://analectes2rien.legtux.org/image … philie.pdf

Hors ligne

#20 18-10-2019 14:28:41

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 2 753

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Le récit de notre camarade 06chamois est probablement maladroit, mais il a le mérite d'avoir suscité une discussion qui devrait mettre en garde contre le danger de marcher sur un plan d'eau gelé.

Un exemple tout bête : en l'absence d'équipement ad hoc, pour contourner des névés il m'est arrivé d'emprunter des terrains aussi risqué que le névé. Peut-être que si la première possibilité de contournement avait été un lac gelé, je m'y serais aventuré. Maintenant je sais que cela est dangereux. Merci donc 06chamois d'avoir suscité ce débat.

D'autre part, avouons que notre camarade dans ses activités ne met en danger que lui-même et les personnes qui le suivent volontairement, sauf d'éventuels secouristes, contrairement à d'autres utilisateurs de la montagne. Il ne percute personne en déboulant au détour d'un sentier en motocross ou VTT par exemple.


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#21 18-10-2019 14:58:50

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 909
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Je réalise que j'ai passé plus de deux mois de ma vie à marcher, manger, dormir sur des plans d'eau et des rivières gelées.
Il est bon de se méfier de ce que l'on connaît, pas d'avoir peur de ce que l'on ne connaît pas.

EDIT : @Abimael, excellent ton pdf !

Dernière modification par You (18-10-2019 15:12:46)


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

En ligne

#22 18-10-2019 15:17:56

Lodewijk
Euh...?
Lieu : Parc Du Haut Languedoc
Inscription : 07-02-2019
Messages : 173

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Moi pendant ce temps là, je suis affalé dans mon canapé à regarder en boucle Jeremiah Johnson et vie ma vie en Iakoutie..Hormis du Cholestérol et du diabète c'est sur que je risque pas grand chose. neutral

Les gens qui se baignent dans l'eau glacée, marchent sur la glace ou escaladent des pitons rocheux..si vous organisez des ateliers, je suis prems sur la liste. smile

A tantôt.

Édit : coquille.

Dernière modification par Lodewijk (18-10-2019 16:32:31)


Memento audere semper.

''Avatar choisi par les oursons...''    hmm  sad

Hors ligne

#23 18-10-2019 16:03:34

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre Monts Martre et Parnasse
Inscription : 15-06-2018
Messages : 482
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

Abimael a écrit :

#542573Pour dérider ; la nature, la rando, les risques wink : https://analectes2rien.legtux.org/image … philie.pdf

Pas du tout. L'endroit où l'on est le plus en danger, c'est chez soi.
La preuve : la plupart des gens meurent dans leur lit.


Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans les voyages que j'ai faits seul, et à pied. (J.-J. Rousseau)
Trombinoscope | Tour de Bretagne (GR 34) - De Concarneau à Auray

Hors ligne

#24 18-10-2019 16:04:57

philip
achemeneu !
Lieu : Nice
Inscription : 25-05-2010
Messages : 997
Site Web

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

You a écrit :

#542579Il est bon de se méfier de ce que l'on connaît, pas d'avoir peur de ce que l'on ne connaît pas.

Excellente remarque !  smile

Pour pousser un peu dans le sens de cette réflexion, je lis beaucoup de récits où il est question d’escalade, voire d'alpinisme, de traversée sur cours d'eau, ou autre comme ici la traversée d'un lac gelé... Et j'adore lire ce genre de retour...
Pour autant, cela me donne-t-il confiance pour tenter de faire la même chose ? Pas vraiment...

Chacun est libre de se faire sa propre opinion, mais personnellement, je n'ai pas besoin de reproduire ce genre d'action pour savoir que c'est intrinsèquement dangereux : dévisser sur une paroi, tomber dans de l'eau gelée entourée de glace : pas besoin d'être un expert pour se douter que l'on met sa vie en danger...

Récemment sur le forum,  un autre fil suite à un retour de rando, où il était question de désescalade sur une paroi, et où tous les intervenants étaient unanimement d'accord pour dire que se lancer dans ce genre d'entreprise sans expérience et sans compétence était très dangereux, voire inconscient.

Mais sans aller sur des extrêmes, l'accident peut vite arriver, et souvent là où ne l'attend pas...

Par exemple à la fin d'une journée de marche quand les jambes et les chevilles sont fatiguées, quand le risque d'entorse et de chute est accrue, surtout quand vient s'ajouter le manque de vigilance lié à la fatigue...

Dernièrement avec d'autres membres du forum, nous nous sommes aventurés sur un sentier traversant des pentes assez raides de marnes, très instables... Des panneaux annonçaient en amont que la viabilité dudit sentier n'était pas assuré.

Nous sommes passés, mais doucement, et très franchement, seul, je n'aurait pas pris le risque.

Pourtant ce n'était "qu'un sentier" smile, mais le moindre faux pas c'était la chute 100 mètres plus bas,  avec comme conséquence au mieux des fractures multiples empêchant toute mobilité, au pire la fin... Je repense au drame de ce pauvre français en Italie cet été...

7xTrqPQa1.sentier-marne.jpeg


Bref, tout ça pour dire, qu'à mon avis le danger n'est pas forcément dans l'inconnu (comme l'a fait remarqué You), inconnu que tout individu normalement constitué et mentalement équilibré évitera sans l'acquisition de l'expérience et du savoir-faire nécessaire, mais dans ce que l'on a l'habitude de pratiquer justement...

Il suffit juste d'une seconde d' inattention pendant la marche pour trébucher potentiellement se faire (très) mal... hmm


"On n'accumule pas, on élimine. Le sommet de l'éducation ramène toujours à la simplicité" B.WILLIS

"Ce que nous persistons à faire devient plus facile, non que la nature de la tâche ait changé, mais parce que notre capacité à l'accomplir s'est accrue." R.EMERSON

Hors ligne

#25 18-10-2019 16:11:09

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 550

Re : [Récit + liste] Traversée du lac Nègre en hiver

You a écrit :

#542579Je réalise que j'ai passé plus de deux mois de ma vie à marcher, manger, dormir sur des plans d'eau et des rivières gelées.
Il est bon de se méfier de ce que l'on connaît, pas d'avoir peur de ce que l'on ne connaît pas.

EDIT : @Abimael, excellent ton pdf !


Oui c'est tout a fait vrai. Je prends un ex la moto, il est sage d'avoir toujours un peu peur, même quand on connaît bien sa machine et le parcours.


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

Pied de page des forums