Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 05-05-2019 12:14:09

Le CLAC
Membre
Inscription : 12-11-2017
Messages : 10

Le Cézallier, Pâques 2019

Retour de la rando du CLAC dans le Cézallier les 20, 21, 22 avril 2019



Lieu: Le plateau du Cézallier entre Issoire et Clermont-Ferrand

Participants :  Diesel, Clems190, Richardu63, Nayana, Seraph' et Jean, Guichen, Olivier_59 avec Madame et les enfants, Bielsa, Doc,  Excell, Fastoche et Elton

Météo :
     Couvert le samedi et le dimanche matin. Température 14°C, 7° la nuit
     Pluie le dimanche après midi  jusqu'au soir. Température  10°C en journée, 3° la nuit
     Couvert le lundi matin mais se découvre très vite, soleil en fin de matinée, 15°C.
   

Tracé (par Diesel et Clems190) :

Le parcours GPX sur Visugpx : https://www.visugpx.com/gYtJ2XpAoC
Le GPX:  http://dl.free.fr/mKe8Qjjhk

"- En fait, j'ai trouvé que l'épisode de Game of Thrones de ce soir était pas terrible.
- Oui, on s'en fout un peu que la petite Arya Stark se fasse un copain.
- Ah non, je ne suis pas d'accord, ça fait monter la pression, on sent bien la veille de la bataille avec les marcheurs blancs là.
- On sent bien monter  la pression de .....
- Ta bouche Seraph', t'es lourd parfois, c'est sérieux là.
- Euh, les copains .... Je crois qu'on est à l'antenne là.
- Ah oui, ahem, le récit, ne nous dissipons pas."

     Ami(e)s du CLAC,  voici donc le récit de notre nouvelle épopée héroïque appelée : ça change de la montagne en l'honneur de Naxh à qui nous souhaitons tous une bonne amputation de la main !

     La veille :

     Pour Guichen, départ de la Bretagne peu après midi, direction l'Auvergne afin de revoir d'autres muls et d'en rencontrer d'autres  aux moeurs énigmatiques. Après récupération de Jeannot et de Seraph', direction la Godivelle (à ne pas confondre avec la godinette (cocktail breton originaire de la région rennaise composé d'eau de vie, fraises, framboises, muscadet...).
     Arrivée après 23h00 au lac d'en haut : dans une voiturette, y dort la famille Olivier59 (les nordistes ont l'art de mettre beaucoup dans peu [Note: si la voiture est remplie comme le sac d'Olivier, il doit y avoir beaucoup d'alcool dedans il devait y avoir encore un peu de place). Bivouac sec au dessus du lac : chacun commence à sortir son artillerie culinaire, hein (mention spéciale au biscuit de Jeannot), sous une belle lune. Jeannot découvre ce qu'est un mul !


     Le samedi

      Matin:


     Objectif du matin pour Guichen : se débarrasser du Kouign Amann (200 calories la part soit 1/13ème du gâteau). Allez hop, 450 grammes en moins enlevés du sac (un peu plus de 9 kilos à la pesée).
     Évidement, rien n'est simple au CLAC. Seraph' décide au dernier moment de changer le lieu de rendez-vous passant ainsi du lac d'en bas au lac d'en haut. Les brioches étant sous sa protection, il aurait été sage de ne pas le contrarier. Diesel, notre guide (dieu nous garde) pour cette sortie, a le plus grand mal à trouver le point de départ.
     Et oui, quand il se retrouve en haut du lac d'en bas et non en bas du lac d'en haut, ça le perturbe. Heureusement, profitant d'un instant de lucidité, il finit par arriver au bon endroit. Nous sommes sauvés (mais pour combien de temps ?).
     En attendant les derniers arrivants, les MULs en profitent pour faire connaissance et sortent un à un leur sac, se demandant ce qu'on attend pour manger les brioches. Car c'est  bien connu plus il y a de MULs, moins il y a de reste.
     Pendant que les parts de brioches et de gâteaux disparaissent dans les estomacs, Nayana et Guichen s'escriment à transvaser une bouteille de vin blanc dans une bouteille plastique. Les "anciens" du CLAC subodorent une tentative de corruption et une crainte du bizutage, mais ils sont intransigeants (pour le moment...) et quelques pierres (muls) iront visiter les sacs des 2 tentateurs.
     C'est au moment où les esprits sont détendus et les corps prêts à affronter les montagnes que Nayana, fourbement, sort de sa poche l'instrument que tous Muls redoute : le peson ! Stoïquement chacun subira le supplice en essayant quand même d'atténuer le poids avec des excuses plus ou moins imaginatives et les poches étrangement pleines de choses qui n'y étaient pas quelques minutes auparavant.

11669_img_6167_16-05-19.jpg
Le Départ

Pesée des sacs en kilogrammes

ParticipantPoids au départ
 
Bénédicte4.150
Bielsa12.400
Clems19010.400
Diesel7.000
Doc9.100
Guichen9.050
Jeannot10.400
Mathieu7.300
Nayana9.000
Olivier_5910.200
Paul5.200
Richardu639.000
Seraph'8.050

      Enfin le groupe s'ébranle et commence par rejoindre le lac d'en bas en traversant le village de La Godivelle avant de monter sur la montagne de Chamaroux et de croiser les premiers barbelés. Deux techniques s'affrontent avec d'un côté les bourrins qui tirent tout droit pour escalader les barbelés (bouh, pas bien) dans une zone humide et ceux qui regardent où se trouve le passage le plus facile, au sec, et l'utilise.

     Par un hasard absolument malencontreux et à l'insu de notre plein gré, nous nous retrouvons en haut d'un névé juste comme il faut, pour assouvir ce qu'une personne ayant eu l'honneur de sortir avec le CLAC appelle "une envie de fesse". Clems inaugure la descente, bientôt rejoint par Doc tracté par 8 pattes puis Seraph'. Devant les têtes hilares des descendus (dont certains doubleront voir tripleront la performance) l'ensemble du groupe sera baptisé à l'autel de la fesse mouillée. Guichen, en short, y laissera quelques poils de ... cuisses, quant à Diesel, en kilt, on préfère ne rien en dire.

11669_img_20190420_115520_16-05-19.jpg
Envie de fesses

     Et oui, à force d'en parler, You a fini par semer le doute dans l'esprit des plus curieux : et si le kilt était l'avenir de l'homme, la quintessence du marcheur, le Graal de la tenue de rando. Sans oublier Merlin qui n'a pas arrêté de vanter à Diesel la fameuse bulle de chaleur quand on porte le kilt. (Note de Diesel: "deux mots à lui dire à Merlin d'ailleurs. Visiblement, il ne l'a pas testé un mois d'avril en plein vent par 10°").
     Le lieux du casse croûte de la mi-journée est verbalement décidé, ce sera au sommet du Mont Chamaroux. Ce mont est un mini Puy de Dôme, ça grimpe sec. Mais une fois là-haut, le groupe peut prendre ses aises pour s'assoir en un cercle parfait sous la protection d'une croix en bois massif … Tout le monde est prêt à entamer le repas tant attendu.


     Midi:

     Comme annoncé précédemment, un devoir de remise en ordre s'impose dans cette communauté déroutante dixit Guichen. Après un lipideux Kouign Amann, l'arme fatale : la big hostie. Nous étions 13, si, si, nous étions 13 : bien sûr, les 4 pattes font partie de notre communauté mais eux sont purs...Enfin, l'effet hostie dans sa simplicité a disparu : une impie nommée "B" a sorti un foie gras ("qui veut du foie gras?" résonne la voix de Sonic au loin) ce qui a complètement annihilé l'effet escompté...De tous les côtés, une nourriture à profusion : à qui sortira son saucisson, ses chips, son biscuit...  Ce n'était pas la Cène  mais ce que nous appelons la convivialité, celle que nous trouvons dans les rencontres muls, que nous espérons tous et que nous devons entretenir. Joyeux, on envisage presque de crucifier le distributeur d'hostie sur la croix qui domine le mont Chamaroux. Diesel, plus retord que la moyenne sur ce coup-là propose même de lui planter un bâton de randonnée à travers le corps. Dans un but évidement historique, question de vérifier cette histoire de lance dans le flanc.

11669_cazallier_avril_20196_16-05-19.jpg
Le supplice de Guichen

     Après-midi:

     Après une courte descente au milieu de la pouzzolane, traversée d'un semblant de steppe à la poursuite d'un orage que l'on ne rattrapera pas (on est un peu maso au CLAC).
     Lors de la traversée d'un ruisseau, Seraph' le malheureux échappera de peu à une lapidation, il a bien eu de la chance de n'être qu'éclaboussé ... Un peu plus loin un pont surplombe une jolie cascade, c'est aussi l’occasion de refaire le plein d'eau pour certain. On reprend la route, ça monte un peu.
     Un petit détour nous permet de faire une halte au MONASTERE DE LA MERE DE DIEU ZNAMÉNIÉ avant de rallier le bivouac, l'occasion d'une visite pour une partie du groupe ayant soif de connaissance et de curiosité, l'opportunité d'une sieste façon lézard au soleil pour les autres.
     Le monastère est une ancienne grange transformée, un lieu unique en France, dans le Cézallier cantalien. Cette dépendance du patriarcat de Moscou située sur la commune de Marcenat est reconnaissable à sa coupole de cuivre. La fondation du monastère, en 1988, a redonné vie au village de La Traverse, abandonné depuis plusieurs décennies. Le site a été choisi pour son caractère, particulièrement propice à la prière et à la méditation). Il est dommage que le frère Guichen ne se soit pas joint aux curieux, ce qu'il aurait pu y apprendre l'aurait certainement sidéré et mortifié en même temps. Jeannot nous offre à chacun une part d'un savoureux pain d'épices mise en œuvre par les moniales du dit monastère, preuve que le CLAC n'est pas hostile au Sacré, du moment que ça se mange ou se boit.

11669_img_20190420_161630_16-05-19.jpg

     On reprend finalement la route pour refaire de l'eau à Godde, y en aurait une qui y aurait bu plutôt deux fois qu'une, mais elle n'était pas là cette fois-ci, puis on remonte sur les hauts plateaux en traversant une forêt (Note de Doc : "on m'avait pourtant assuré qu'il n'y avait pas d'arbre dans le Cézallier"). A sa sortie, nous partons en quête d'un lieu de bivouac. On en cherche plusieurs tout de suite puisque par tradition on ne choisit jamais le premier. Le choix se porte sur les alentours d'un buron (une ancienne grange) ouvert et en bon état. Clems, parti avec Diesel en éclaireurs, se choisit le meilleur spot à l'abri du vent. Quatre ours décident de dormir dans le foin de la grange alors que les autres plus courageux (à moins que ce ne soit au contraire la peur des rats) préfèrent monter leurs abris. Bielsa est tellement émerveillée par son nouveau tipi de chez Tipik qu'elle le montera deux fois. Comme quoi, il faut mieux contrôler le sol avant de monter l'abri pour se prévenir des facétieux et piquants chardons.

11669_cazallier_avril_20198_16-05-19.jpg
Seuls au monde

     Vient le moment du dîner. Le groupe s'installe joyeusement autour de la table pour de joyeuses agapes avec échange permanent de nourriture et boissons, on ne sait plus ou donner de la tête  (viande séchée, blanc d'Allier ou de Bourgogne, Limoncello et chouchen sortis de derrière les fagots) et de rigolades,  St Guichen continue de dispenser la bonne parole. Mais comme dit le proverbe " ventre affamé n'a pas d'oreille". Autant dire qu'il prêche dans le vide sauf quand il propose ses crêpes, là, étrangement, tout monde l'entend.
     A la fin du festin, chacun se dirige vers son bivouac, certains se dirigeront vers des matelas à base de foin... On ne racontera pas ce qu'ils y feront... Juste qu'ils étaient les derniers levés le lendemain.)

     Oui, le groupe étant composé de treize personnes, Seraph' se porte volontaire pour prendre le rôle du petit Jésus dans la paille (période pascale). Il a attendu en vain les rois mages… Cette nuit seul Olivier_59 aurait pu jouer le rôle du bœuf, s'étant "enjervenisé" à proximité du petit enfant innocent...

11669_img_6215_16-05-19.jpg

    La nuit, quelques ronflements se font entendre aux quatre coins du bivouac. Une lune pleine, voilée (mais catholique) fait son apparition de temps à autre, inondant le paysage d'une lumière faible et laiteuse. Le vent se lève aussi…

     Le Dimanche
 
     Matin:

     Au petit matin le camp commence à se réveiller, chacun à son rythme. Certains se lèvent et font leur sac dans la foulée, d'autre prennent plus leur temps. Les samoyèdes (Excell et Fastoches) continuent de roupiller jusqu'au dernier moment. Finalement et c'est suffisamment rare pour être noté, tout le monde est prêt en temps et en heure. Voir même un peu en avance, ou est-ce plutôt le temps qui aurait été en retard.
     Après avoir remis la paille en ordre, on repart : il fait plus frisquet qu'hier...
     C'est parti pour retrouver le chemin prévu à travers les champs. A plusieurs reprises, le groupe peut observer en même temps la chaîne des volcans cantaliens encore enneigée au sud et la chaîne du Sancy au nord, enneigée également. L'endroit est un vaste territoire de plateaux, petits monts et ruisseaux courants un peu partout, vallons courts et déserts herbeux. Hormis les barbelés dispersés à outrance, l'espace du Cézallier mérite bien le surnom de petite Mongolie. 

11669_img_20190421_093953_16-05-19.jpg
Le Cézallier c'est aussi des barbelés

     Sous l'impulsion de Clems190, la joyeuse troupe s'élance en azimut brut vers le chemin en direction du Pradiers. Le but est simple : éviter trop de passage avec des barbelés en raison des chiens (excuse bidon, ils s'en sortent très bien) et sauver l'honneur des porteurs de kilt qui découvrent la joie d'avoir à sauter les fils au risque d'y accrocher quelque chose de précieux (on parle bien de sac à dos ou de veste hein ?!)
     Au final, après quelques détours et au final un raccourci certain, nous arrivons en vue du Pradiers ou nous accueillent quelques chevaux dont 3 énormes de labour qui forcent l'admiration de tous. C'est sûr que ça change des Mulets !

     Midi:

     Après un ravitaillement en eau potable (ce n'est pas l'eau qui manque dans le Cézallier, mais ça évite de filtrer) nous partons à la découverte du Pradiers et de son église.
     En fait, c'est surtout le prétexte pour aller manger sur le parvis de l'église. L'heure c'est l'heure, il y a des traditions à respecter quand même. Un petit coup d'oeil à l'église, un petit coup d'oeil sur ce que mange le voisin, un petit échange gastronomique et hop, le tour est joué.
     Les mangeurs sont rejoints par Richardu63 et Seraph' qui ont eu l'opportunité de pousser un peu plus loin la visite, s'étant égaré quelques instants dans le bistrot du village et ont pu se désaltérer en appréciant la fraicheur d'une demi-pression. "Elle est rudement bonne l'eau minérale dans ce pays !" Le patron du troquet, un tant soit peu "bourru" leur fait comprendre qu'ici, il n'y a rien… "là-haut, ne comptez pas sur les arbres, il y a du vent, il fait froid…"

     Après avoir repris quelques forces, c'est reparti pour la suite du programme.

    Après-midi

     Le haut plateau et surtout ses petites collines bucoliques permettent de casser un peu la monotonie du chemin. Au loin se dessine un autre rideau de pluie mais celui ci semble aller bel et bien à notre rencontre cette fois ci. Optimiste, les Muls pensent encore y échapper comme la veille.

11669_img_1594_16-05-19.jpeg
Sur fond de Cantal

     Et c'est donc au soleil mais à l'abri du vent, vers 15h, qu'ils se laissent aller à une petite pause bien méritée.
     C'est lors de cette pause que Nayana nous sort "en fait, on marche au CLAC". Et oui, le CLAC, contrairement au CSE, ce n'est pas que de l'alcool, c'est aussi de la randonnée.

11669_dsc00125_16-05-19.jpg

     Après quinze ou vingt minutes, le groupe se remet en marche sous les premières gouttes qui commencent à tomber. Pour le moment, rien de terrible mais le vent vient de tourner pour les Muls, ils commencent à pressentir qu'ils ne passeront pas à travers les gouttes cette fois-ci ! Après quelques hésitations pour certains, les vêtements de pluie sont enfilés, et la pluie de tomber ne nous quittera plus du reste de la journée.

     A ce titre, Nayana et Diesel se démarquent des autres arborant des couleurs chatoyantes. Nayana, toute de bleu vêtue fait grande impression et gagne le titre de Télétubbies du CLAC, Diesel, décidément abonné à la danse des sept voiles, se pare d'un poncho en sylnilon jaune poussin à vous crever la rétine. Celui là, on ne peut pas le rater. Le mélange kilt et poncho est, comment dire, une tuerie ! Mais la palme revient sans doute à Olivier_59 qui, à l'aide de son Jerven, se transforme en véritable Rocher du Cézallier© (lichen inclus).

11669_dsc00131_16-05-19.jpg
Le poussin jaune

     Conscient qu'un abri en dur ne serait pas du luxe, les joyeux organisateurs partent en éclaireurs pour voir si les burons indiqués sur les cartes sont utilisables. Hélas non, pas de toit, pas de mur, bref, les burons croisés sur le chemin ne sont pas utilisables par le groupe.
     Une dernière tentative est proposée par Richardu63 : aller voir un buron aperçu à un kilomètre de là (à vol d'oiseau). Au moins celui-ci semble avoir un toit. N'écoutant que leur courage (ou l'envie de passer une nuit au sec)  Guichen, Doc, Seraph' et Richardu63 abandonnent le groupe pour s'y diriger. Si le buron est viable, ils nous appellent au téléphone sinon, pas de raison de faire marcher le groupe pour rien. Il est donc convenu de se retrouver au Signal du Luguet dans le cas où il ne serait pas utilisable.
     Après un temps infini, et pendant que le reste du groupe se cale dans un trou à l'abri du vent, les aventuriers du buron perdu nous contactent difficilement. C'est raté pour les deux burons, il ne reste plus qu'à aller trouver un point de bivouac potable.
Sous une averse avec de l'eau qu'elle-est-mouillée et qu'elle-est-froide, Clems190 et Diesel décident de mener le groupe restant non pas du coté du Signal du Luguet, encore trop enneigé, mais en face, au Bois du Cézallier ; ce qui causa un léger malentendu car nos 4 aventuriers en étaient restés à l'idée que le Signal du Luguet était bien  le lieu de ralliement.  Ceci dit, ils avaient reçu par message la certification que le bivouac serait au sommet du Luguet. Et même les signaux désespérés de notre poussin fluo en kilt n'ont presque pas été suffisant pour les faire revenir dans le droit chemin.
     Choix au final judicieux car le groupe n'a pas eu de mal à trouver un emplacement plat dès la lisière du bois (Note de Doc : Forêt,  Cézallier, tout ça, tout ça ...)

11669_img_20190421_184934_16-05-19.jpg


     Soir:


     Les 4 aventuriers ayant rejoint la troupe, Doc voyant la folie créatrice s'emparer de Seraph' et Richardu63, choisi de s'éclipser discrètement. Il n'en ira pas de même pour Guichen qui, naïvement, reste à proximité et se retrouve impliqué dans un montage d'un tarp collectif à l'aide de plusieurs toiles. Après plusieurs essais et en tenant compte du sens du vent, de la pluie, de la distance entre les troncs et de l'âge du capitaine, l'endroit propice est choisi pour que les artistes puissent s'exprimer. Le résultat est vraiment sympa avec un abri d'une dizaine de m2 voire plus…  fermé sur trois côtés et fonctionnel, pouvant accueillir plusieurs personnes assises. Bref, un beau prototype de l'abri commun envisagé par le CLAC. Les trois téméraires (les trois mêmes qui avaient dormis dans le foin la veille...) choisiront d'y dormir cette nuit et pourront s'étaler à l'aise. Faut juste que le vent ne tourne pas pendant la nuit.     
     Une fois les abris montés (avec plus ou moins de style selon les personnes), le survivor de  service se dévoue pour allumer un feu salvateur. Enfin bon, même pas besoin de forcer le talent, le bois était sec sous les arbres et en grande quantité. Un allume-feu, et hop, le tour était joué. Ceci dit, c'est pratique d'avoir son survivor sous la main, ça tient à peine plus de place qu'un briquet et ça manque jamais de gaz (Note de Diesel: "quoi ?  Tu sais ce qu'ils te disent mes intestins !?").
     Petit à petit, les Muls se collent les uns aux autres pour se placer près du feu, les plus malchanceux se retrouvant à la limite de la frondaison de l'arbre avec des gouttes leur tombant pile dans le col ou le dos. C'était trop mignon de les voir collés les uns aux autres avec un unique poncho sur leurs têtes pour les protéger. Et c'est parti pour un tour de chauffage de chaussettes, gants et autres chaussures en attendant que tout le monde se retrouve autour du feu.

11669_dsc00135_16-05-19.jpg
Grenouille bleue

     Une fois de plus, le repas est une sorte d'orgie ou les gens mangent un peu tout ce qui traîne à leur portée. Les uns passant leurs saucissons (c'est dégueulasse!!), les autres leurs mélanges  (mais, c'est vraiment dégueu!) ou leurs créations à faire goûter. Le hachi parmentier déshydraté maison de Seraph' a été CLAC-approved. Bref, ce qui est au CLAC est pour tout le monde. L'intoxication alimentaire n'est jamais loin, on est d'accord !
     Une fois de plus Olivier_59 stupéfie tout le monde en sortant une outre de vin. Déjà qu'il donne l'impression de ne rien porter dans son sac de 25l et c'est quand même lui qui distribue à volonté boeuf jerky par paquet de 2 kilos ou la boisson. Et quant on le pense enfin vide, il en sort encore un paquet de chamallow!!! C'est plus un sac mul, c'est celui d'Harry Potter ou de Mary Poppins... et la vision d'Olivier_59 en kilt et petites bottines descendant, gracieusement accroché à un parapluie, arrachera quelques sourires. Bref, cet homme est un magicien !
     Évidement, il se passe toujours quelques tours de magie autour du feu. Cette fois, une des chaussettes que Seraph' faisait sécher disparaît mystérieusement sous son nez. Après avoir presque rendu fou Seraph' qui soupçonne ses proches voisins Guichen et Richardu63, celle ci réapparaît dans la poche de sa doudoune. L’esprit de la chaussette sèche et archi-sèche a encore frappé. La science n'expliquera sans doute jamais ce mystère et ce n'est pas les innocents voisins de Seraph', à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, qui diront le contraire. Non, non, rien ne s'est déroulé par maléfice, foi de Garcimore (ou de Guichen)!
     L'ambiance est quand même à la revanche ce soir, Clems190 bombarde littéralement Seraph' et Richardu63 de Chamallows. On dit souvent qu'il ne faut pas jouer avec la nourriture, ça n'a pas du arriver jusqu'au CLAC.
     C'est aussi l'occasion de voir Doc tenter le Smores avec un cracker, un chamallow et un morceau de chocolat, le tout en équilibre au bout de sa cuillère en titane. Du grand art qui a nécessité une adresse certaine surtout pour retourner le Smores afin d'avoir une cuisson parfaite de tous les cotés.

11669_img_20190421_195615_16-05-19.jpg
Tentative de Smores

     Bref, nos soirées  sont vraiment de la culture et de la gastronomie !
     Après avoir vainement tenté d'extorquer un testament, puis une vente en viager du tipi de mémé, (finalement la perspective de le partager avec un gros chien mouillé en a refroidi plus d'un) et un dernier moment de recueillement autour des dernières braises, tout le monde va se coucher. Tout le monde ? Non, une poignée d'irréductibles décide de rester un petit peu et de relancer le feu. Il n'est pas encore 22h00, le couvre-feu n'est pas de rigueur non plus.
     Et c'est trois quart d'heure plus tard que finalement les derniers debouts vont rejoindre leurs abris, dépités, plus de Limoncello ou de blanc qui décape l'œsophage, ni de celui fruité et bien doux, ni de rouge, plus de chamallow non plus…

     Le vent souffle sur la Bretagne armoricaine. Il y en a un qui rêve de rejoindre sa femme, son fils et son domaine…


     Le Lundi

     Matin:


     Dur réveil. Le froid s'est bien fait sentir durant la nuit.
     Dans l’abri commun tout s’est bien passé, une personne aurait ronflé et une autre avait omis de couper son réveil, heureusement qu’ils n’étaient que trois...  L'installation a tenue, mais le vent avait tourné après la mise en place, pendant le repas du soir. Richardu63 avait fermé la moitié du coté exposé. Ce faisant, lui et Guichen ont été à l'abri de la petite brise super fraîche durant toute la nuit. Quant à Seraph', il a du retourner son couchage et présenter les pieds au vent afin d'éviter les intrusions d'air par le haut de son pied d'éléphant…
     Chacun traîne un peu, étant donné qu'il reste à peu près quelques heures  de marche pour rejoindre La Godivelle.
     Chacun est tout de même prêt pour un départ groupé à une heure raisonnable.

11669_img_20190422_100844_16-05-19.jpg
Tous à l'abreuvoir

     Une fois de plus, sous l'impulsion de Clems190 (il aime couper cet homme là), nous partons à travers champs plutôt que de faire un long détour d'au moins 500 m sur un chemin. Et oui, pourquoi faire simple quand on à l'occasion de :
-marcher dans les près, récupérer 4 ou 5 bulbes de jonquilles retournés par un rota passé récemment,
-sauter un petit ruisseau en y laissant un pied dans la boue (Bielsa battue une fois de plus par  Nayana, mémère perd la main !),
-passer des clôtures électriques et des barbelées (ils sont gentils, c'est l'un ou l'autre ici),
-se frayer un passage dans les bois pour les plus courageux ou, pour les fillettes,
-négocier de nouveau avec des clôtures électriques dans une zone humide.
     Le tout pour remonter ou marcher à flan de colline afin de retrouver le chemin.
     Bref, on fait vraiment tout pour s'amuser.
     Une fois ces derniers détails loin de nous, le CLAC reprend la route, montant en direction de la Clef du Lac, ultime étape avant le repas de midi. Encore une dernière montée et nous y sommes !

11669_cazallier_avril_201912_16-05-19.jpg
C'est bô

     Midi:


     Petite pause pour les contes du CLAC.

"Oyez, oyez mes amis, la belle histoire que je vais vous conter !

     Comme souvent, un récit d'aventure est fait de contes et légendes. Aujourd'hui, ce sera celle de l'histoire de Seraph' et du crapaud (oui c'est un pléonasme, on est bien d'accord).

    Alors que les Muls du CLAC avançaient vigoureusement en direction de leur but (un endroit pour faire le repas de midi évidemment), leur regard fût attiré par une pauvre femelle crapaud qui nageait en faisant du surplace dans son lac.

"- Diantre, quel est ce maléfice ?  s'écria Seraph' 
  - VentreMul, le courant n'est point si fort que la bête ne puisse arriver au bord du lac, tonna Oivier_59
  - Il faut la sauver, sinon elle va se noyer quand elle sera à bout de force "dit à l'unisson le CLAC

     N'écoutant que son courage, Seraph' se jeta à l'eau (enfin du bout des orteils) pour délivrer la belle de son maléfice (qui ne s'avéra être que ses oeufs qui la retenaient captive). Quand soudain (d'après Seraph' parce que les autres n'ont rien entendu), la belle femelle crapaud lui tint ce langage :     
     - "En fait mon preux Mul, je suis une belle princesse qui n'attend que le baiser d'un Prince Ultra Léger (PUL* pour les connaisseurs) pour retrouver de nouveau ma forme humaine de femme merveilleuse à la peau satinée et douce**.
     Les yeux fiévreux, la langue pendante avec un filet de bave sur le menton, Seraph', sous le regard médusé du CLAC, roula une grosse pelle au crapaud qui se transforma en......  Rien du tout.
     Depuis Seraph' a de belles pustules sur les lèvres. Ce qui n'enlève rien à son charme d'après lui.

     Moralité :  Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les livres de contes de fées.
     Mais comme nous aimons les histoires avec une belle fin, notre crapaud de Seraph' finit par trouver sa princesse : Nathy. Et il vécurent heureux et eurent plein de petit(s) têtard(s). Mais ça, c'est une autre histoire....

     * Note de l'auteur, il est bien connu qu'il vaut mieux avoir un PUL pour ne pas se prendre une veste.
   ** Offre non contractuelle, mais ça Seraph' ne le savait pas.

    Note d'un membre du CLAC : la consommation de chouchen doit être faite uniquement par les bretons, ça ne réussit pas aux auvergnats

11669_dsc00166_16-05-19.jpg
Il faut sauver la princesse !!

     Après ce sauvetage héroïque, les Muls repartent pour trouver où festoyer car il est bientôt midi passé.
Ici ? Non, ça sent le renard. Effectivement, un renard gît couché pas loin d'une embarcation. Visiblement, il a du être percuté par le bateau une nuit de pleine lune alors qu'il ne respectait pas un stop (en tout cas, c'est ce que nous en avons déduit, vu la scène du crime). C'est quand même terrible la violence routière.
     C'est donc un peu plus loin que nous trouvons refuge pour attaquer notre dernier repas ensemble.
     Et là, tout le monde se lâche ! Sentant venir la pesée du retour de rando, tout le monde se met à vider ce qu'il lui reste dans le sac offrant la moindre miette à ses voisins. Tout doit disparaître, même les plus prudents, qui avaient gardé quelques victuailles au cas où, débordent de générosité !  Les plus fourbes allant même jusqu'à vider leur bouteille d'eau dans l'herbe prétextant la sécheresse et le besoin impératif d'arroser les plantes pour qu'elles ne se dessèchent pas. Argument qui serait presque recevable si nous n'étions pas au bord d'un lac !

     Et c'est parti pour la sieste. Repos bien nécessaire pour parcourir les deux ou trois derniers kilomètres jusqu'aux voitures (n'oubliez pas que certains ont pris le risque de finir déshydraté !!). C'est donc sous le soleil et repu que le CLAC entame l'après-midi .... En ronflant !


11669_img_20190422_134820_16-05-19.jpg
Derniers efforts
   
     Après-midi :

     Avec une certaine indolence, le CLAC se remet en route pour les derniers kilomètres. On discute, on papote, on parle, on prend encore un peu de temps avec les uns et les autres. C'est l'occasion ou jamais d'aborder des conversations jusque là non abordées.
     Et nous sommes de retour à la Godivelle. Arrivée à la fontaine du village, certains font une toilette sommaire. Olivier_59 dans une ferveur extatique, sans doute influencé par Guichen et sa foi inébranlable de Breton, baptise ses deux fils en leur plongeant la tête dans l'eau. Il faut voir notre Maxi You prendre à bras le corps ces petits êtres innocents et purs et leur mettre la tête sous l'eau quelques minutes. Heureusement, maman veille au grain et, dès que le petit vire au bleu, elle indique à son cher et tendre qu'il faut le sortir de l'eau et le laisser respirer. Dommage, on aurait bien aimé savoir s'il finirait par lui pousser des branchies.
     L'idée de baptiser Olivier_59 nous est bien passée par la tête mais, pour des raisons  idéologique, non pardon logistiques, nous n'avons pas pu. Si on l'appelle Maxi You, ce n'est pas que pour son kilt ou son Jerven, c'est vraiment trop dommage.

      Derniers efforts pour aller retrouver les voitures au parking du lac d'en haut et c'est la pesée des sacs :
   

ParticipantPoids au départPoids à l'arrivée
 
Bénédicte4.1503.600
Bielsa12.4007.200
Clems19010.4006.100
Diesel7.0004.900
Doc9.1004.200
Guichen9.0505.700
Jeannot10.4009.650
Mathieu7.3003.900
Nayana9.0006.400
Olivier_5910.2007.800
Paul5.2005.550
Richardu639.0004.350
Seraph'8.0505.600



     Dernière photo de groupe, on se sert les mains (heureusement que Naxh n'était pas là, pour se serrer les mains, il en faut deux. On se promet de se revoir et,  bien sûr, on se souhaite bonne route. Pour Guichen et Olivier_59, il y a un paquet de route même.
     C'est avec une petite larme (d'alcool, les bouteilles d'eau sont vides ) que nous nous quittons provisoirement.
     Ce n'est qu'un au revoir, la prochaine sortie du CLAC est, bien sûr, déjà en route.

11669_img_6283_16-05-19.jpg

     Synthèse de la rando :
         Test de la rando uniquement en GPS et carte open source (L'IGN, c'est quand même vachement mieux)
         Globalement chanceux avec la météo. Avec une seule fois de la vrai pluie. D'après certaines météo, ça aurait pu être bien pire.
         La construction improvisée d'un abri commun par Richardu63 et Seraph' a suscité un début de "brainstorming" pour les futurs projets du CLAC.

Dernière modification par Le CLAC (16-05-2019 22:58:31)

Hors ligne

#2 05-05-2019 13:17:11

trois flèches
idéaliste mul
Inscription : 27-01-2019
Messages : 680

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Super retour, plein d'humour et de subtilités, un vrai régal à lire. Une belle tranche de plaisir qui donne envie.
Certains sacs se sont bougrement allégés  smile  .
Vivement des photos.


"La morale, c'est comme la brosses à dents, chacun la sienne."  Charlie Bauer

Hors ligne

#3 05-05-2019 19:56:56

bielsa
Membre
Inscription : 18-05-2011
Messages : 430

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Merci à toi trois fleches d'avoir pris le temps de tout lire on est un peu bavards au CLAC à l'écrit comme a l'oral!


primum non nocere

Hors ligne

#4 05-05-2019 21:23:30

Naxh
Marmotte Pyrénéenne
Lieu : Bordeaux
Inscription : 28-07-2015
Messages : 823
Site Web

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Vraiment génial ce retour !!! Qu'est-ce que je regrette de ne pas avoir été de la partie :'(
'Suis sûre que je vous ai manqué  lol

À très vite j'espère !


« L'homme qui va à pied, préparé à camper à toute place et par tout temps est le plus indépendant sur terre. »
Mon trombi de Marmotte ici.

Hors ligne

#5 05-05-2019 21:51:42

Seraph'
Randonneur occasionnel et léger.
Lieu : St Maurice La Souterraine
Inscription : 08-02-2011
Messages : 732

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Hé, hé! En fait il y avait des enfants… Et du St Émilion de 2015


"MULisez"-vous l'esprit, vous aurez gagné la moitié de votre vie.

"L'essentiel dans la vie n'est pas de faire ce qu'on veut mais de faire ce qu'il faut. Et des fois ça prend plus qu'une vie".

"La moitié du monde rit de l'autre et la sottise gouverne tout. Selon votre point de vue, tout est bon ou tout est absurde. Ce qui passionne l'un, l'autre le méprise. Celui qui juge de toutes choses à l'aune de ses propres opinions est un insupportable idiot." Baltasar Gracián

Hors ligne

#6 05-05-2019 22:17:32

Doc
Membre
Lieu : Région Parisienne :(
Inscription : 19-04-2015
Messages : 983

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Voilà quelques photos. Si quelqu'un qui a le mot de passe veut les intégrer au récit. Sinon elles resteront là.

Première pause
Même pas sortie du village que ça fait déjà une pause...

9602_img_20190420_110356_05-05-19.jpg
On avance quand même un peu.

9602_img_20190420_120229_05-05-19.jpg
Fesses mouillée big_smile

9602_img_20190420_123458_05-05-19.jpg
Devant !

9602_img_20190420_123902_05-05-19.jpg
Derrière en ordre dispersé...

9602_img_20190420_151548_05-05-19.jpg
Ça éclabousse !

9602_img_20190421_073757_05-05-19.jpg
Bien au chaud dans la grange.

9602_img_20190421_073811_05-05-19.jpg
Et bien confort en plus.

9602_img_20190421_081934_05-05-19.jpg
Cacher coucou !

9602_img_20190421_095646_05-05-19.jpg
Une sortie CLAC ne serait pas une vrai sortie CLAC sans passage de barbelé...

9602_img_20190421_144129_05-05-19.jpg
Petite sieste au soleil en attendant la pluie smile

9602_img_20190421_183228_05-05-19.jpg
♪ Feu de camp si chaud si bon ♪

9602_img_20190422_104215_05-05-19.jpg
Le lendemain sous le soleil.

9602_img_20190422_121505_05-05-19.jpg
- "Au secours, Séraph ! Une princesse à sauver !!!" aboya Fastoche.

9602_img_20190422_131237_05-05-19.jpg
Une petite sieste pour retarder l'heure du retour. Au CLAC on aime bien faire la sieste...

9602_img_20190422_140027_05-05-19.jpg
Et on aime bien les barbelés aussi.


Commence par faire ce qui est nécessaire, puis ce qui est possible, et subitement, tu te surprendras à réaliser l’impossible
- Saint François d'Assise -

Hors ligne

#7 06-05-2019 11:15:02

Diesel
P.U.L. Pingouin Urtiquant Libre
Lieu : Terre du Milieu
Inscription : 05-07-2006
Messages : 1 034

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

trois flèches a écrit :

Certains sacs se sont bougrement allégés  smile  ..

Entre ceux qui ont largement de quoi manger et ceux qui prennent aussi pour leurs chiens (1kg par jour de croquettes pour DOC par exemple) et l'eau, ça en fait du poids. tongue


trois flèches a écrit :

Vivement des photos.

ça va venir. smile

En tout cas pour les écrivains du CLAC, ça fait toujours plaisir un petit mot. Même à 26 mains, ça fait un peu de boulot pour écrire ça.

@Doc je les intègre ce soir dans le partage


"The more you carry in your head, the less you carry on your bag"
"War is peace
Freedom is slavery
Ignorance is strengh"

Hors ligne

#8 06-05-2019 11:47:01

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 046

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

J'ai ri tout au long de ma lecture. Un grand merci à vous !  big_smile


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#9 06-05-2019 12:56:06

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018
Messages : 185

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Merci pour ce joyeux CR plein de rebondissements (y compris batraciens).
Impressionnante cette pesée avant-après : c'est encore plus fort que les régimes de l'été vendus par la presse (-4kg en 3 jours  big_smile )

Hors ligne

#10 06-05-2019 13:20:03

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 1 529

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

ah ben pour de la survie, c'est de la survie l'Auvergne !!!

j'ai bien pensé à vous quand je suis passée proche du Cézallier, en allant et revenant de mon bout de Compostelle.

merci pour ce super retour et à bientôt dans le Morvan. smile

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#11 06-05-2019 20:49:41

Seraph'
Randonneur occasionnel et léger.
Lieu : St Maurice La Souterraine
Inscription : 08-02-2011
Messages : 732

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

trois flèches a écrit :

Super retour, plein d'humour et de subtilités, un vrai régal à lire.

Merci! Il faut le reconnaitre, il y a parmi le CLAC de fabuleux conteurs… roll  Et quand je dis conteurs, j'en dit un peu trop (long) wink lol


"MULisez"-vous l'esprit, vous aurez gagné la moitié de votre vie.

"L'essentiel dans la vie n'est pas de faire ce qu'on veut mais de faire ce qu'il faut. Et des fois ça prend plus qu'une vie".

"La moitié du monde rit de l'autre et la sottise gouverne tout. Selon votre point de vue, tout est bon ou tout est absurde. Ce qui passionne l'un, l'autre le méprise. Celui qui juge de toutes choses à l'aune de ses propres opinions est un insupportable idiot." Baltasar Gracián

Hors ligne

#12 08-05-2019 15:43:53

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 866
Site Web

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Pendant ce temps on se baladait dans les parcs de l'ouest américain.
Je ne vais pas me plaindre hein, mais j'ai comme l'impression que vous avez beaucoup mieux mangé que nous  big_smile


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

Hors ligne

#13 08-05-2019 19:02:37

Diesel
P.U.L. Pingouin Urtiquant Libre
Lieu : Terre du Milieu
Inscription : 05-07-2006
Messages : 1 034

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

You a écrit :

Je ne vais pas me plaindre hein, mais j'ai comme l'impression que vous avez beaucoup mieux mangé que nous  big_smile

Oh, tu nous connais ... Si peu.
C'est de la faute du Breton, il avait pris des crêpes pour 12 (on était 13, il en manquait en plus). lol

Tu as remarqué ? Le kilt marque des points, il y en avait une paire dans cette sortie.  big_smile


"The more you carry in your head, the less you carry on your bag"
"War is peace
Freedom is slavery
Ignorance is strengh"

Hors ligne

#14 08-05-2019 21:12:49

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 1 866
Site Web

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Faudrait lancer une marque de barres au chocolat.
On appellerait ça "Kilts et CLAC".
Chuis sûr que ça ferait un tabac.


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)

Hors ligne

#15 16-05-2019 23:01:00

Le CLAC
Membre
Inscription : 12-11-2017
Messages : 10

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Tout vient à point à qui sait attendre, les photos insérées dans le récit.

Hors ligne

#16 17-05-2019 15:09:52

Diesel
P.U.L. Pingouin Urtiquant Libre
Lieu : Terre du Milieu
Inscription : 05-07-2006
Messages : 1 034

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Merci Le CLAC, c'est quand même plus beau avec des photos. wink

Quand même, Seraph' a pris des risques pour sauver le crapaud. Il avait de l'eau jusqu'aux chevilles, ça aurait pu mal se passer.  lol


"The more you carry in your head, the less you carry on your bag"
"War is peace
Freedom is slavery
Ignorance is strengh"

Hors ligne

#17 17-05-2019 16:09:51

Naxh
Marmotte Pyrénéenne
Lieu : Bordeaux
Inscription : 28-07-2015
Messages : 823
Site Web

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Yes, encore mieux avec les photos !
Et oui, la noyade n'était pas loin  lol


« L'homme qui va à pied, préparé à camper à toute place et par tout temps est le plus indépendant sur terre. »
Mon trombi de Marmotte ici.

Hors ligne

#18 18-05-2019 08:44:56

06chamois
Membre
Lieu : Là-haut
Inscription : 13-11-2018
Messages : 275

Re : Le Cézallier, Pâques 2019

Super récit et joyeuse bande.
Un régal cette lecture je pense pour ceux qui n'étaient pas avec vous, en tout cas pour moi.
Voilà j'ai adoré
Alors la pesée Avant / Après fera t'elle des éMules ??????


La montagne entretient à la fois la tête et le corps, alors plus d’hésitation = vive la randonnée  big_smile

Mon trombi :   https://www.randonner-leger.org/forum/v … p?id=35338

Hors ligne

Pied de page des forums