Aller au contenu

#1 13-05-2019 23:11:02

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

[Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Salut à tous,

Tout récemment, avec ma copine on a parcouru la Pirinexus. Il s'agit d'un itinéraire de 350km en Catalogne, qui passe en France par la vallée du Tech (de Prats de Mollo à Céret) et en Catalogne par Castello d'Empuries, Gérone, Olot, Camprodon. ça nous a pris 9 jours, en rallongeant un peu la boucle par une zone volcanique près d'Olot, et en faisant une journée de "pause" l'avant-dernier jour près de Mollo.
Je ferai un récit détaillé un peu plus tard, mais voilà déjà ce que je peux dire en introduction :
C'est un itinéraire "gravel", composé à 45% de bitume. Pour le reste, ça va de la voie verte en terre-batue à des (rares) chemins à VTT, entre ces deux extrêmes, on trouve pas mal de chemins agricoles plus ou moins roulants.
On roule la plupart du temps à l'écart des motorisés. La plupart des routes empruntées sont très peu fréquentées.
Côté matos, on est parti avec des vélos de gravel en acier : un Fuji Jari et un Vitus Substance, tous deux équipés d'un porte-bagage arrière avec 2 sacoches de 20L et d'une sacoche de cintre. On a fait le choix de partir avec des pneus de route : des Schwalbe marathon (Deluxe pour madame et Suprême pour moi-même). C'était le choix de la tranquillité, on voulait éviter les crevaisons. Il n'y a que sur une courte portion, entre le Col frontière de Panissars et La Jonquère, que les crampons nous ont manqués.
Nous avons dormi une nuit sur deux sous la tente, dans des terrains de camping, et les autres nuits à l'hôtel et dans un refuge. Je trouve que les zones traversées ne se prêtent pas au bivouac, sauf peut-être aux alentours du Col d'Ares, point culminant de la boucle.

Pour vous mettre l'eau à la bouche, une petite photo des vélos au Col d'Ares, à la fin de notre toute dernière montée.
4408_dsc01922_14-05-19.jpg

Dernière modification par Eloi (06-01-2021 15:32:57)

Hors ligne

#2 14-05-2019 06:57:41

sonicflood777
l'Eternel est mon rocher, ma forteresse
Lieu : pessac et budapest
Inscription : 16-01-2009

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

J'attends le CR avec impatience big_smile
Combien de D+/jour approximativement ?


Un chemin de 1000 lieues commence toujours par un pas. Confucius

Hors ligne

#3 14-05-2019 07:29:11

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Chouette ! Tout ça c'est bien passé visiblement.  smile
Qu'est-ce qu'a donné le nouveau vélo tout beau de madame (La Pirinexus est une jolie mise en route wink ) ?


Mon trombi schizo, mi-Mul mi-anthropologue, avec un sommaire de mes récits de sortie bavards et de mes articles indigestes big_smile sur la Mul

Hors ligne

#4 14-05-2019 08:37:04

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Site Web

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Salut,
Quelques questions de béotiens :
  - pourquoi des pneus routes seraient plus solides que des pneus "tout-terrains" ?
  - je ne me rends pas compte de la distance, mais 350km en 8j, ça ne me parait pas énorme en vélo. Je me trompe ? C'est un choix volontaire ?

J'attends le retour (et le matos) avec impatience vu que je m'intéresse de plus en plus au vélo smile


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#5 14-05-2019 09:43:46

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Déjà des questions alors que je n'ai pas commencé le récit !

@ Sonic : Je crois qu'on a eu deux jours avec entre 600m et 700m de D+, et un jour (le dernier) avec presque 1500m de D-. On s'appuyait sur la carte et le topo dispo ici : http://www.viesverdes.cat/fr/descarregues/ On voit en bas à gauche de la carte le profil altimétrique, ça donne une idée des dénivelés.

@ Eric : En effet tout s'est plutôt bien passé. Le nouveau vélo de madame a bien tenu le coup, le mien aussi d'ailleurs.

@ Shanx :
- Les pneus routes que nous avons (schwalbe marathon Deluxe et Suprême) sont beaucoup plus résistants aux crevaisons que les pneus tout terrain que nous avons (WTB riddler et Panaracer Comet HardPack) Le choix des marathon a été facilité par le fait que le vélo de madame n'a pas été livré avec les pneus prévu. Les Panaracer Gravelking SK annoncés auraient été beaucoup plus polyvalents que les Comet HardPack, qui ressemblent plus à des pneus de VTT bien cramponnés qu'à des pneus de gravel roulants. A ce sujet le SAV du vendeur du vélo ne semble pas disposé à corriger son erreur.
- En effet, 350km en 8 jours, ce n'est pas énorme. On s'était dit qu'il nous faudrait minimum 6 jours pour boucler la boucle. N'oublions pas que ce n'est pas le Canal du Midi ou la Vélodyssée, il y a un peu de dénivelé. Lors de nos autres randos à vélo, on parcourait sur du plat entre 60km et 100km par jour et ça nous semblait ne pas être des vacances. On passait nos journées à pédaler, on ne profitait pas des régions qu'on traversait. Cette fois ci on a posé 2 semaines de congés, on avait donc tout notre temps. J'ai préféré ce rythme.

Dernière modification par Eloi (15-05-2019 15:22:33)

Hors ligne

#6 14-05-2019 10:20:40

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 1 : Le Boulou - Castello d'Empuries : 52km, ~300m de D+

Hier soir on a démonté les vélos (roues, garde-boues, pédales, selle abaissée au max) et on les a empilé soigneusement dans le coffre de la 208. Oui, on peut mettre 2 vélos en 28" dans cette voiture, et il reste même de la place pour les bagages. On a également emporté le pied d'atelier et les outils nécessaires au remontage.
Donc jour 1, on se rend au Boulou (77m) en voiture, on y arrive vers 10h30, et le temps de remonter les vélos, on ne décolle qu'aux alentours de 11h30
4408_img_20190428_075308_14-05-19.jpg
4408_img_20190428_102611_14-05-19.jpg

On roule d'abord en plaine entre les vignes et les prés, puis quand on attaque la montée du Col de Panissars, on roule maintenant dans une forêt de chênes lièges. Autour de la route, le sol est sableux. La route goudronnée devient une piste bétonnée, et on arrive enfin au Col de Panissars (320m), au pied du Fort de Bellegarde.
4408_img_20190428_114449_14-05-19.jpg
4408_img_20190428_125436_14-05-19.jpg
4408_dsc01571_14-05-19.jpg

En quittant la France pour l'Espagne, on quitte la piste bétonnée pour un chemin à la fois raide (autant dans les descentes que dans les quelques montées qui l'interrompent), sableux, et accidenté. Cette portion jusqu'à La Jonquera est de loin la moins roulante de toute la boucle. On aurait pu l'éviter en faisant un détour par Le Perthus (détour proposé sur le topo).
4408_img_20190428_143351_14-05-19.jpg

On n'a pris aucune photo à la Jonquère. Il faut dire que c'est particulièrement moche. On quitte cette ville par des petites routes agricoles, et à ma grande surprise, on ne roule pas dans un désert aride, mais dans un environnement verdoyant, on passe d'ailleurs à gué de nombreux petits cours d'eau. Le revêtement des routes devient plus caillouteux, sauf lorsqu'on traverse un village, mais globalement c'est plutôt roulant. On roule comme ça jusqu'à Castello d'Empuries où on passe la nuit au Camping. On mangera ce soir à la table (table de camping dréssée devant leur van) d'un couple d'amis et voisins que le hasard a mené dans le même terrain de camping.
4408_dsc01583_14-05-19.jpg
4408_dsc01595_14-05-19.jpg

Hors ligne

#7 14-05-2019 10:40:10

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 2 : Castello d'Empuries - Sant Feliu de Boada : 50km, dénivelé quasi nul.
Aujourd'hui on va voir la mer smile
On quitte Castello par le même genre de routes agricoles que la veille. On roule au milieu des vergers.
4408_dsc01600_14-05-19.jpg
4408_img_20190429_110021_14-05-19.jpg

la Mer est atteinte à Sant Marti d'Empuries
4408_img_20190429_122855_14-05-19.jpg
4408_dsc01616_14-05-19.jpg

De là, on longe la côte vers le Sud et on profite d'une plage pour pique-niquer. Madame prend un bain, moi non car bordel, elle est super froide!
4408_img_20190429_134016_14-05-19.jpg
Vous remarquerez que certaines photos semblent avoir été modifié avec un filtre "vieille photo des années 80". En fait il n'en est rien. il doit juste y avoir un film de crème solaire sur l'objectif du smartphone de madame.

On reprend notre route qui quitte maintenant temporairement la côte. La fatigue se fait sentir, mon genou gauche aussi. Hier on pétait la forme, on a roulé comme des abrutis dans le relief cassant du Col de Panissars et maintenant on le paye. Arrivés à Sant Feliu De Boada, on décide de ne plus rouler aujourd'hui. On prend donc une chambre dans un hôtel dont on sera les seuls pensionnaires. On reprend des forces pour le lendemain dans un bon restaurant puis on passe la nuit dans la chambre qu'on a transformé en séchoir à linge.

Hors ligne

#8 14-05-2019 10:49:44

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Je ne suis pas d'accord du tout avec la résistance à la crevaison des marathon... Les Riddler sont des pneus prévus pour être montés en tubeless et dans cette configuration j'ai roulé les miens en gravel un peu moins d'un an et environ 8000 km sans aucune crevaison.

J'ai crevé plusieurs fois avec les marathon sur les trois ans et deux paires que j'ai eu (marathon normaux et plus). En soi ce n'est pas bien grave... Enfin sauf lorsqu'il faut le démonter / changer la chambre / le remonter en pleine rando = extrême galère.

Après il y a la question du poids : un marathon + chambre reste bien plus lourd qu'un tubeless + préventif + valve et la CAA de rechange rajoute plus de poids qu'un kit de mèches pour tubeless.

Je ne parle même pas de l'accroche, les marathon sont des savonnettes sur le mouillé et ne tiennent rien dans la boue. Là où il faut vraiment du technique pour prendre les Riddler en défaut.

PS : les Riddler sont mes pneus d'hiver et pour l'été je prends des schwalbe (je n'ai rien contre la marque) G-one.


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#9 14-05-2019 11:09:00

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

@ DDN17 : Il y a plein de Marathon différents chez Schwalbe. Vu que tu parles de l'effet savonnette, je suppose que tu penses aux marathon + qui en plus d'être glissants sur le mouillé, sont lourds et raides, il apportent peu de confort. Les marathon qu'on a sont bien plus légers, adhérents et souples (et chers), et ils sont également moins résistants aux crevaisons que les marathon +, mais résistants quand même. J'ai peu roulé avec mes Riddler, je ne sais pas ce qu'ils valent. Par contre les Panaracer de madame, en plus d'être trop cramponnés pour cette boucle, ils ont crevé dès son premier trajet. Peut-être la faute à pas de chance, peut-être pas. Pour ce qui est du passage au tubeless, je n'ai jamais testé ça, et vu que je change parfois de pneus sans changer de roues (je n'ai qu'une paire de roue), je préfère rester en chambre à air.
Toujours est-il que mis à part la petite portion sableuse et pentue du jour 1, je n'ai pas regretté notre choix de pneus.

Jour 3 : Sant Feliu de Boada - Sant Feliu de Guixols : 36km, ~200m de D+
Sur les conseils de la tenancière de l'Hotel, on commence aujourd'hui avec un détour par Pals, petit village médiéval perché sur une colline. C'est plein de touristes, ils parlent tous français, tu parles d'un dépaysement ! Vous l'aurez compris, ce genre de tourisme c'est pas mon truc.
4408_dsc01638_14-05-19.jpg
Mais ce village a beau être touristique et plein de français, il offre un Joli point de vue sur les Iles Medes.
4408_dsc01649_14-05-19.jpg

On quitte Pals pour Palamos. en partie sur des pistes gravillonneuses entre les champs, et en partie sur une voie verte bien entretenue et balisée.
4408_dsc01652_14-05-19.jpg
4408_dsc01656_14-05-19.jpg

A palamos, on fait de petites courses, puis on se hisse sur les hauteurs pour déjeuner avec la vue.
4408_dsc01664_14-05-19.jpg

Puis on longe un littoral sans réel intérêt jusqu'à un terrain de camping sur les hauteurs de Sant Feliu de Guixols. Ce soir, c'est riz au homard, une spécialité du coin parrait-il. L'étape fût courte, mais on tenait à passer une dernière nuit en bord de mer, notamment pour profiter de ce met local. Ci-dessous, photo prise depuis le sentier côtier qui nous a mené à pied du camping au restaurant.
4408_dsc01674_14-05-19.jpg

Hors ligne

#10 14-05-2019 11:30:00

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

En tout cas, chouettes photos, merci !


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#11 14-05-2019 12:04:09

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 4 : Sant Feliu de Guixols - Anglès : 60km pour l'étape, sans doute moins de 300m de D+

On quitte Sant Feliu de Guixols par une ancienne voie ferrée reconvertie en voie verte.
4408_dsc01701_14-05-19.jpg

A Gerone, on pique-nique puis on trouve un glacier ouvert en ce jour férié du 1er mai pour prendre le dessert.
4408_dsc01706_14-05-19.jpg

Pas grand chose à dire sur cette journée. La voie verte est agréable à rouler.
4408_img_20190501_163316_14-05-19.jpg

On fait escale à Anglès, dans un hôtel un peu vieillot au centre du village.

Hors ligne

#12 14-05-2019 12:27:20

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 5 : Anglès - Can Blanc (près d'Olot) :  ~50km, ~700m de D+, pluie l'après-midi

Aujourd'hui la météo change, la pluie approche. Il faut dire qu'on est entré dans une région qui subit 100 jours de pluie par an. Mais le matin on roule encore au sec sur la voie verte qui emprunte toujours une ancienne voie de chemin de fer. On a droit à quelques ponts et tunnels.
4408_dsc01722_14-05-19.jpg
4408_dsc01733_14-05-19.jpg
4408_dsc01735_14-05-19.jpg

A Les Presses, on déjeune à l'abris des premières gouttes sur les marches de l'église. C'est à partir de ce village qu'on quitte l'itinéraire de la Pirinexus pour s'offrir une petite variante dans la zone volcanique. Les volcans ressemblent un peu à ceux de l'Auvergne, mais comme ils sont recouverts de forêts, on ne les voit pas aussi bien.
La pluie tombe et on se couvre des pieds à la tête. Sur cette variante, la circulation est interdite aux motorisés, sauf riverains (ils ne sont pas très nombreux, les riverains). Ce qui fait que nous roulons sur de petites routes goudronnées et pistes forestières sans voire aucune voiture, c'est une sorte de paradis pour cycliste.
4408_dsc01748_14-05-19.jpg
4408_img_20190502_153451_14-05-19.jpg
4408_dsc01749_14-05-19.jpg

On termine cette journée de pédalage au camping de Can Blanc. Il n'y a rien d'agréable à dresser la tente sous la pluie, mais il y a une salle commune, une sorte de réfectoire pour campeurs, dont on profite bien ce soir.

Hors ligne

#13 14-05-2019 12:57:24

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 6 : Can Blanc - Sant Joan de les Abadesses : 28km, 670m de D+

La pluie nous épargne en tout début de journée. On rejoint rapidement Olot où on achète de l'arnica en pommade pour mon genou qui me fait en fait de moins en moins mal. On va rejoindre Sant Joan par la route du Col de Sentigosa. Les automobilistes préfèrent prendre une autre route qui passe un peu plus au Nord. Elle est plus moderne, elle monte moins haut et leur fait gagner du temps, alors nous on n'est pas vraiment enquiquinés par la circulation sur la route du col smile
La pluie est revenue dès le début de l'ascension. On a remis nos combinaisons de pluie et on s'attaque à notre premier "vrai" col en cyclo-randonnée. C'est un peu nouveau pour nous. En fait il n'y a rien d'autre à faire que pédaler sans se presser. Nos esprits sont ailleurs, on regarde défiler le bitume devant la roue avant, ou alors on se laisse hypnotiser par le feu arrière du vélo de l'autre. Parfois je me concentre sur le pédalage et je tente de pédaler rond comme on dit. Je me dis que j'ai bien fait de changer la cassette, parce qu'en 32*32 ça aurait été rude. Je suis maintenant en 32*36 grâce à la cassette 11-36 que j'ai installé. La pluie devient intense, puis on arrive dans un léger brouillard. On n'a pas froid parce que ça monte, mais on sent que la descente va nous glacer.
Arrivés au Col de Sentigosa, on remet nos polaires sous les impers, et on attaque la descente jusqu'à San Joan de les Abadesses. ça ne manque pas, le vent relatif associé à la pluie nous glace les doigts. On est partagés entre l'envie d'aller plus vite pour arriver plus tôt et l'envie de ralentir pour avoir moins froid. Enfin, avec le sol mouillé et les mains en perte de motricité qui ont de plus en plus de mal à serrer les freins, la prudence nous impose une allure modérée.
On arrive je crois vers 14h30 à Sant Joan. On s'abrite de la pluie sous des arcades et on cherche un hôtel sur le smartphone de madame. Pas facile avec les doigts gelés et des tremblements incontrollés. Hôtel, douche chaude, lessive, chauffage au max pour tout sécher, sandwich dans un bar, parce qu'avec ce temps on ne s'est pas arrêté pour manger, un peu de tourisme sous un parapluie prêté par l'hotel, Pizza le soir parce que j'en rêve depuis des jours, puis dodo.
4408_img_20190503_122128_14-05-19.jpg
4408_dsc01764_14-05-19.jpg
4408_img_20190503_132210_14-05-19.jpg
4408_dsc01772_14-05-19.jpg
4408_img_20190503_175433_14-05-19.jpg

Dernière modification par Eloi (15-05-2019 17:06:51)

Hors ligne

#14 15-05-2019 00:30:29

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 7 : Sant Joan de les Abadesses - Espinavell : ~35km, ~600m de D+

Ce matin il fait très beau, ça change tout. Apparemment la pluie qu'on a reçu ici-bas, c'était de la neige un peu plus haut, il n'a pas du faire bien chaud cette nuit.
On achète quelques produits locaux sur le marché pour le pique-nique du jour, puis on prend la route. On traverse le Ter sur le vieux pont qu'on voit sur la dernière photo ci-dessus, puis on grimpe sévère pour rejoindre des chemins agricoles vallonnés. Il y aura un court passage sur un chemin argileux qui s'est pris comme nous deux jours de pluie. ça ne manque pas, nos garde-boues de vélotafeurs citadins se gavent de cette boue collante, les roues ne tournent plus et on devra faire une petite pause pour ramoner tout ça. On prend quelques portions de route. Il y a un peu de circulation, mais les accotements sont larges et les automobilistes espagnols sont bien plus respectueux que les français quand il s'agit de dépasser un cycliste. On traverse Camprodon où on fait quelques petites courses, puis on déjeune un peu plus haut, légèrement à l'écart de la route. La route est maintenant moins fréquentée et le paysage ressemble de plus en plus à de la montagne. On dépasse Mollo, et peu après, on bifurque à gauche pour atteindre Espinavell. C'est un petit hameau dont le seul commerce est un petit restaurant qui fait également épicerie minimaliste pour les locaux et les voyageurs de passage. La patronne est géniale. Passionnée de randonnée, de cartographie, de cuisine équilibrée, de géologie, de trail. Elle cuisine à merveille et propose l'hébergement dans un "refuge", grosse bâtisse à l'entrée du hameau, composée de 2 dortoirs et de salles communes. On y passera deux nuits, ce qui nous permettra d'une part de faire un peu de marche à pied, et d'autre part de laisser passer une journée de grosse tramontane avant de franchir le Col d'Ares, mais ça ce sera décrit un peu plus bas car je m'avance sur le jour 8.

Ci-dessous, vue depuis Sant Joan
4408_dsc01776_15-05-19.jpg
4408_dsc01781_15-05-19.jpg
4408_img_20190504_112209_15-05-19.jpg
4408_img_20190504_112458_15-05-19.jpg
4408_dsc01796_15-05-19.jpg
Ci-dessous, Camprodon
4408_dsc01806_15-05-19.jpg

Hors ligne

#15 15-05-2019 00:59:27

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 8 : "Pause" à Espinavell. A vélo : 10km et 400m de D+. A pied, 10km et 400m de D+
Au programme d'aujourd'hui, la patronne nous a recommandé deux randos : La première consiste à faire l'ascension du Pic de Costabona en s'approchant à vélo par la piste jusqu'à la Collada Fonda. La seconde consiste à partir à pied d'Espinavell jusqu'à la crête au Col Pregon, puis suivre la crête vers l'Est avant de redescendre sur Espinavell.
On choisit le première option. On embarque le copieux pique-nique préparé le matin par la patronne, et on se lance sur la piste. ça monte, c'est moyennement roulant et le vent souffle dans le mauvais sens. On a l'impression que le vent nous freine plus que le dénivelé. Impression qui se vérifie après une épingle à cheveux, alors que ça monte toujours autant mais avec le vent dans le dos. On se retrouve propulsé jusqu'au virage suivant. Plus on monte, plus le vent est fort. C'est une bonne tramontane avec de belles rafales. Arrive un moment où on n'arrive plus à avancer. On met pied à terre et on a beaucoup de mal à tenir nos vélos qui se font emporter par le vent. On ne met pas longtemps à prendre la sage décision de faire demi-tour. On revient au village avec une légère frustration, et on enchaîne sur la seconde option : la crête (tant pis s'il y a du vent). C'est une jolie ballade qui nous offre une vue sur la face cachée du Canigou (je vois rarement son versant Sud) et la mer.

Dernier virage avant la tempête
4408_dsc01824_15-05-19.jpg

Canigou derrière le Coll Pregon
4408_dsc01845_15-05-19.jpg

C'est pas les grandes chaleurs!
4408_img_20190505_152812_15-05-19.jpg

Vue sur le Golfe de Roses
4408_dsc01865_15-05-19.jpg

Espinavell
4408_dsc01879_15-05-19.jpg

Entre les portions gargantuesques du repas d'hier soir au resto (elle nous avait demandé si on était des gros mangeurs, et on a eu le malheur de répondre "oui"), le petit déjeuner pour deux qui tient sur une table de six et le pique-nique très copieux de ce midi, on a du reprendre en 24h les kg qu'on a perdu en une semaine. On décide donc de manger léger un repas tiré de nos sacoches. Et puis ça allégera nos sacoches, car c'est le dernier repas du soir avant la fin de la boucle.

Hors ligne

#16 15-05-2019 01:28:57

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Jour 9, le dernier : ~60km, ~600m de D+ et beaucoup de D-

On prend un dernier petit déjeuner (qui n'a rien de petit) au resto puis on fait nos adieux à la patronne des lieux. On rejoint la route qu'on avait quitté après Mollo l'avant-veille, et on monte vers le Col d'Ares. On est lundi matin et la circulation est quasi-nulle sur cette route. Le vent est très faible lui aussi. On reste un petit moment au Col, on fait nos adieux à la Catalogne. C'est aussi notre dernière montée qui vient de se terminer. Maintenant il n'y a plus qu'à se laisser couler jusqu'au Boulou.
Jusqu'à Prats de Mollo, la première partie de la descente est fatigante pour les mains. On freine beaucoup parce que c'est raide.
La suite de la route est très agréable car on freine beaucoup moins et on file a bonne allure. ça nous ferait presque oublier qu'on roule sur une route étroite au bord de gorges vertigineuses, et que la circulation est un peu plus dense que ce à quoi on s'est habitué jusque là. Enfin, on est un lundi midi hors saison, c'est pas non plus les heures de pointe.
Après Arles on quitte la route pour rejoindre une ancienne voie ferrée qu'on suivra jusqu'à Céret. Cette voie verte est très agréable. De Céret au Boulou, on roule entre les champs sur petites routes agricoles désertes.

Mollo
4408_dsc01886_15-05-19.jpg

4408_dsc01903_15-05-19.jpg

Col d'Ares
4408_dsc01922_14-05-19.jpg

Retour en France
4408_dsc01939_15-05-19.jpg

Dernière voie verte
4408_img_20190506_153426_15-05-19.jpg

Voilà, encore une petite heure pour démonter les vélos et on est reparti pour Toulouse.

Hors ligne

#17 15-05-2019 02:05:12

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Les bobos :
- Mon mal au genou a fini par disparaître. Les massages à l'arnica ont peut-être aidé.
- Madame a eu quelques soucis au niveau des mains qui s'engourdissaient. C'est assez vite revenu après la rando. Les causes probables : Mauvais réglage du vélo (elle l'a depuis peu de temps), mains trop petites ou poignées de frein trop grandes, des mitaines qui ne lui vont pas comme des gants (elle a peut-être pris une taille trop petite)

Le matos :
Les vélos n'ont pas trop souffert. Le mien est tombé une ou deux fois car sa béquille ridiculement frêle n'est pas du tout tramontane-proof. ça lui a écorché la guidoline et rayé les brifters.
Le vélo de ma copine a eu juste un soucis curieux. Alors qu'elle pédalait à l'envers sur un revêtement cabossé, la chaîne a fait n'importe quoi. Elle est passé deux fois dans la fourchette du dérailleur avant, ce qui a esquinté le truc en platique à l'intérieur de la fourchette, et ce qui a également fait pivoter la fixation du dérailleur autour du tube de selle.
Ma sacoche gauche, celle qui me sert quotidiennement depuis 4 ans sur mes trajets vélotaf, en plus des quelques randos, s'est un peu remplie d'eau les jours de pluie.

Les trucs qu'on a porté inutilement :
- Mon cuissard car à ma grande surprise je n'en ai pas eu besoin. Je suis très content de ma selle SMP TRK Gel
- Un livre qui a d'ailleurs pris un peu l'eau dans la sacoche qui fuit. Je n'ai pas eu le temps de lire, et puis j'avais oublié mes lunettes de vue.
- Un chargeur USB sur dynamo (USB2BYK). En passant une nuit sur deux à l'hôtel, on n'en a pas eu besoin. Si on avait passé plus de nuit en camping, ça aurait été utile. En effet, je préfère forcer un peu plus en roulant (c'est imperceptible) qu'attendre des heures dans des chiottes de camping.

Petit exposé de comment je répartis le matos entre les sacoches :

- La sacoche gauche est la plus facilement accessible car c'est de ce côté que je descend du vélo et que je le béquille. J'y mets les outils, la bouffe, les vêtements de pluie, la polaire, le gilet fluo, bonnet, tour de cou, gants.
- La sacoche droite, je n'y touche que le soir. J'y range la tente, le matelas le sac de vêtements propres et secs, une paire de tongues un bouquin (marre qu'il prenne l'eau à gauche). C'est madame qui porte la couette biplace.
L'antivol en U est maintenu par un tendeur sur le plateau du porte-bagage.
- La sacoches de cintre contient tout ce qui doit être à portée de main ainsi que tout ce qui est précieux. Il arrive qu'on laisse les vélos sans surveillance avec les sacoches arrières, mais on emporte nos sacoches de cintre avec nous. On y trouve un porte-feuille, la clé de la voiture, des barres de céréales, des mouchoirs, un appareil photo, des lunettes de soleil quand elles ne sont pas sur mon nez, le chargeur USB, même s'il n'a pas servi. Comme ma sacoche de cintre est grande, il m'arrive d'y ranger provisoirement la veste de pluie ou le gilet jaune.

Ce qu'on changerait si c'était à refaire :
- Les garde-boues nous ont embêté à un moment, quand on a roulé dans la boue argileuse. Je n'envisage pas de m'en passer complètement, surtout après avoir roulé deux jours sous la pluie. Des garde-boues plus loin de la roue et plus facilement démontables seraient plus adaptés.
- Pour ma part, le bike packing me fait de l'oeil. Le chargement tout à l'arrière n'est pas idéal, le vélo peut avoir tendance à guidonner quand elles sont lourdement chargées. Je le ressens quand je rentre des courses avec 10kg par sacoche, mais en rando je ne l'ai pas ressenti. Je partirais bien avec 2 sacoches plus petites à l'avant, et un sac de cadre pour compléter. Les bidons pourraient alors être fixés derrière la selle ou près de la potence.
- Des freins à disque hydrauliques doivent moins solliciter les mains
- J'aurais du emporter une petite quantité d'acétone et un chiffon propre pour nettoyer les disques une fois ou deux.
- Une paire de gant en latex pour garder nos mains au sec quand on roule sous la pluie

Dernière modification par Eloi (15-05-2020 11:58:39)

Hors ligne

#18 15-05-2019 06:37:44

sonicflood777
l'Eternel est mon rocher, ma forteresse
Lieu : pessac et budapest
Inscription : 16-01-2009

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Tu me (ré)donne sacrément envie de concrétiser de vieux projets vélo (je suis même inscrite sur warmshower mais pour l'instant, je n'ai fait office que d'accueillant).
Une bien belle balade!

Vous n'avez pas trop transpiré façon étuve dans vos équipements de pluie en montée ?
C'était du style K-Way ou membrane 'respirante'?


Un chemin de 1000 lieues commence toujours par un pas. Confucius

Hors ligne

#19 15-05-2019 10:25:59

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Non on n'a pas trop transpiré dans nos vêtements de pluie. Pour ma part j'étais en veste et pantalon Vaude Drop. C'est moins respirant que ma veste de rando pédestre (Patagonia M10) mais c'est respirant quand même. Ma copine avait un pantalon de pluie imperméable et non-respirant, et une veste Torrentshell qui prend l'eau (bientôt remplacée sous garantie). Les guêtres/couvre-chaussures sont de chez Vaude (Bike gaiter short). Le tissu n'est pas respirant mais c'est ouvert en dessous. Mon couvre-casque n'est pas du tout respirant, il y avait de la condensation à l'intérieur, mais pas assez pour me mouiller les cheveux.
En fait si on n'a pas transpiré, c'est parce qu'il faisait froid, surtout le deuxième jour de pluie quand on a monté le col de Sentigosa.

Hors ligne

#20 15-05-2019 12:55:57

colombo_35
BUL et MUL
Lieu : Condate
Inscription : 28-02-2008

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Merci pour la découverte de ce parcours , en fouillant j'ai découvert que l'itinéraire est tracé sur le fond de carte open cycle map et l'existence d'un challenge  pour boucler l'itinéraire en  20h.

Vous évoquez la non utilisation de votre convertisseur  usb2byk,   il se trouve que j'en ai un depuis peu couplé à un moyeu SP8 , ce petit boitier mériterait un article dédié  sur  le forum, je l'ai testé avec tous mes appareils  : GPS,  téléphone,  APN, batterie tampon,  éclairage USB, c'est super efficace.  Mes motivations étaient de ne plus être dépendant  des  prises électriques pour mes lieux de repos.


Le BUL d'oseur avance

Hors ligne

#21 15-05-2019 13:06:59

tolliv
Sérénitude
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Site Web

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Sympa Eloi ce retour.
L'avantage du vélo est qu'on voit plus de choses en moins de temps qu'à pieds.
C'est bien d'arriver à s'arrêter pour en profiter (hôtels).
Combien cela vous a t-il couté au final (hors équipement) ?

Dernière modification par tolliv (15-05-2019 13:07:54)


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits , mes bricolages et quelques idées saugrenues : ---->> ICI <<----

Hors ligne

#22 15-05-2019 13:15:33

Eloi
Bigfoot
Lieu : Toulouse
Inscription : 27-04-2010

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

En effet, la boucle peut être bouclée bien plus rapidement, voir ce retour d'un type qui l'a fait en pignon fixe en 22h : https://bike-cafe.fr/2017/06/the-pirine … on-gravel/

Concernant l'USB2BYK, ça m'a servi sur d'autres randos où on dormait dans des terrains de camping et quelques fois en bivouac, et où le vieux smartphone de ma copine nécessitait d'être rechargé très régulièrement.
J'utilisais il y a quelque années un pack d'accus vendu par le fabricant, pour permettre à l'USB2BYK de stocker l'excédent d'énergie, mais je fonctionne différemment maintenant. J'ai viré le pack d'accus, et le chargeur alimente en USB une powerbank (qui est un accu 18650 dans un support Miller). Je suis parti du principe qu'il n'y a pas d'énergie excédentaire à stocker en amont de la sortie USB. L'USB délivre au max 5V sous 0.5A, soit 2,5W. La dynamo (une SP PD-8 dans mon cas) fournit en théorie 3W maxi, en pratique un peu plus. Si on considère qu'il doit y avoir un pourcentage de perte lors de la conversion, je ne vois pas ce qui pourrait être stocké en amont de l'USB.

@ tolliv : désolé, je n'ai pas une idée précise du budget. De mémoire je dirais que les campings coûtaient entre 10 et 20€, les hôtels entre 50 et 100€, le refuge à la fin nous a coûté je crois 160€ pour 2 nuits, 2 petits déjeuners, 1 pique-nique et 1 dîner.

Dernière modification par Eloi (15-05-2019 13:42:46)

Hors ligne

#23 15-05-2019 14:03:18

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

Merci Eloi pour ce récit, grâce à toi je découvre cette zone volcanique qui m'était inconnue, encore un truc à voir ! cool

A mon avis tu ne devais pas voir le pic du Canigou lui-même mais des sommets de son massif qui le cachent : Sept Hommes, Roja et Tres vents.

tolliv a écrit :

L'avantage du vélo est qu'on voit plus de choses en moins de temps qu'à pieds.

Selon moi, plus la vitesse est lente et plus on voit de choses. smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#24 18-05-2019 16:13:07

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

zorey a écrit :

tolliv a écrit :

L'avantage du vélo est qu'on voit plus de choses en moins de temps qu'à pieds.

Selon moi, plus la vitesse est lente et plus on voit de choses. smile

Les choses qu'on voit sont différentes, dans mon expérience, et les deux sont chouettes. Il m'arrive régulièrement de suivre des animaux sauvages sur plusieurs dizaines de mètres en vélo et je vois plus de paysages différents en une journée de vélo qu'en une semaine de rando à pied. A pied je vois plus de détails (fleurs, insectes, etc.), je suis plus sensible aux odeurs, aux sons, à l'ambiance du lieu et je prends le temps de faire des photos.


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#25 18-05-2019 16:15:07

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018

Re : [Récit + liste] Pirinexus, une boucle "gravel" en Catalogne

tolliv a écrit :

Combien cela vous a t-il couté au final (hors équipement) ?

Tu fais bien de préciser "hors équipement" parce que le plus cher dans la rando à vélo le plus souvent... C'est le vélo  wink


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

Pied de page des forums