#1 06-09-2020 15:15:51

romni
Membre
Lieu : Paris, Auvergne
Inscription : 16-02-2017
Messages : 53
Site Web

Carnet de route du PCT en livre

Mon Carnet de route du Pacific Crest Trail vient d'être publié.

Il offre un bilan, le déroulé au jour le jour de cette fabuleuse aventure et quelques savoirs-faire utiles au PCT sur 160 pages accompagnées de 100 photos.

Pour les seuls membres de randonner-leger.org, je le propose en vente directe auteur à prix coûtant, soit 13,50€ (au lieu de 18), frais de ports offerts.

Il suffit de m'envoyer un e-mail mentionnant votre adresse postale: je vous indiquerai la mienne pour le paiement par chèque, seule option possible.

7Ge7jO6v6.couverture-PCT-web.s.jpeg

Hors ligne

#2 06-09-2020 18:15:18

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 850
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Précision : j'avais retiré l'annonce précédente car elle ne respectait pas les règles du forum (autopromotion avec intérêt pécunier) et contacté romni, dans celle-ci il indique vendre le livre à prix coûtant, ça me va.


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#3 06-09-2020 20:22:18

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 5 473
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Merci beaucoup pour la proposition.
cool

Hors ligne

#4 06-09-2020 20:26:15

Manche
Membre
Inscription : 27-08-2018
Messages : 663

Re : Carnet de route du PCT en livre

Bonjour romni,
Peut-tu donner quelques extraits ?
C'est intéressant de voir à quoi ça ressemble avant d'acheter.

En ligne

#5 06-09-2020 20:58:57

Calydon
Membre
Lieu : Annecy
Inscription : 01-09-2019
Messages : 321
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Tu as un extrait pdf sur le site de l'éditeur ici : https://www.jacquesflamenteditions.com/ … XTRAIT.pdf

En ligne

#6 06-09-2020 21:03:53

romni
Membre
Lieu : Paris, Auvergne
Inscription : 16-02-2017
Messages : 53
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Pour ceux qui ont envie de goûter avant de consommer, voici l'introduction, également publiée dans le N°50 de Carnet d'Aventure


Introduction

Marcheur depuis l'âge de quinze ans, j'avais jusqu'à présent été limité à des parcours de trois à cinq semaines par mes impératifs professionnels. Je voulais donc entamer une retraite prise à 62 ans par une vraie longue marche. J'hésitais entre Pacific Crest Trail de la frontière mexicaine au Canada ou bien Te Araroa le long des îles de Nouvelle Zélande.  Pour des raisons de calendrier, ce fut le PCT. Après six mois de rêve et trois de préparation, je pars fin mars 2016, direction San Diego en Californie. J'avais presque tout prévu sauf le plus important et beaucoup rêvé, mais bien trop petit.

L'européen a du mal à imaginer la dimension supplémentaire que la durée, cinq mois pour  4.000Km, apporte de radicalement différent à une telle expérience. Le but devient bien trop lointain pour y penser: on ne va plus d'un point A à un point B, on marche, jour après jour après jour; le bivouac quotidien apprend à vivre sur le chemin, par terre, en pleine nature; avec un ravitaillement tous les quatre jours, la simplicité, la frugalité, la monotonie alimentaire s'installent. Entre hypnotisme et émerveillement, la marche s'impose comme une drogue, pour elle-même. Impossible de se dire "je verrai ça à l'arrivée", les problèmes se règlent là, tout de suite, sur le chemin. L'immensité de l'espace américain place le marcheur au centre d'un vide qu'il doit peupler: ça, je le l'avais pas prévu.

La plupart des aspirants au PCT démarrent seuls, mais vingt-cinq à cinquante personnes partent chaque jour et il est inévitable de rencontrer des compagnons (anglophones!). Alors, en groupe ou seul? Ce choix qui modifie radicalement le vécu du PCT.

Marcher en groupe, c'est profiter d'un camaraderie précieuse dans les moments difficiles, au soir des longues journées de marche, dans les heures noires de doute ou de douleur; c'est bénéficier de l'aspiration créée par les meilleurs, de l'émulation qui apporte ce petit supplément de courage à l'instant où il fait le plus défaut; c'est tisser une fraternité dense. Mais c'est aussi masquer l'immensité par un sac à dos au premier plan et le silence par trop de paroles.
Mais marcher seul... ah, marcher seul! C'est sentir cette immensité se fondre en soi, c'est le silence qui rend présent, c'est le sentiment d'être à la naissance du monde. C'est la nuit qui murmure un chant d'appartenance pour peu que l'on se laisse pénétrer. C'est oublier la carte parce que le chemin se déroule et qu'on y est bien, qu'on y est chez soi, qu'on y est soi. C'est aussi des moments de doute, parfois de peur, à gérer tout seul en puisant dans des réserves ignorées. Vous l'aurez compris, je marche seul. Et je voudrais partager quelques idées pour ceux de mon espèce.

J'apprends le PCT, ses lacets interminables, ses précieux dépôts de bouteilles d'eau établis par des âmes charitables, le sable et les cailloux qui roulent sous le pieds, le vent si violent parfois qu'on s'y heurte, s'y appuie et marche en biais, les bestioles qui piquent (une jambe doublée de volume et dix jours à boiter, merci l'araignée) et la lumière, la lumière magique des petits matins froids, des couchers de soleils flamboyants. Plus prosaïquement, je me débarrasse de quelques accessoires inutiles et ajuste ma diète. Les premières montagnes nous mènent à 2.700m sous la neige. L'eau est une préoccupation constante, entre peur de manquer et horreur de trop porter: la localisation du prochain point d'eau, son existence, sa qualité deviennent une obsession parasite ; la feuille de partage d'infos sur l'eau tenue par le pcta.org est précieuse mais approximative en ce début de saison.

les Anges du Trail, souvent d'anciens du PCT, sont l'un des cadeaux du PCT. Ils offrent aux marcheurs qui un toit avec lits et douches, qui un repas ou des friandises sur le chemin, qui un transport. La gentillesse, la générosité de ces gens est sidérante et la chaude ambiance de ces havres souvent farfelus réchauffe le cœur. Il faut faire des dizaines de kilomètres de détours goudronnés pour se ravitailler; heureusement, le stop sur les petites routes est facile: quelques minutes, jamais plus de 3 heures et il n'est pas rare qu'un conducteur fasse un large détour pour vous. Evidemment, pour un français, il est un peu surprenant de monter dans un pick-up encombré comme un grenier et de voir un révolver sur le tableau de bord: bienvenu aux USA!

L'arrivée à Kennedy Meadows est une délivrance qui marque la sortie du désert et laisse espérer la réussite du PCT. Le magasin, digne d'un Western, est le point de ralliement. En cette fin avril, la météo est mauvaise sur la Sierra Nevada et la couverture de neige fraiche profonde: trop dur, trop incertain pour moi avec mon matériel léger. Je n'ai pas envie de transformer la partie la plus spectaculaire en parcours du combattant, donc je vais sauter 650Km de Sierra: j'y reviendrai en juillet avec un ami.

Les cinq semaines suivantes seront éprouvantes et magiques: le chemin a disparu sous deux mètres d'une bonne neige de printemps vierge de toute trace humaine, il fait un temps radieux et, en dehors des cinq points de ravitaillement, je ne verrai plus âme qui vive durant trois semaines. La navigation de la première journée est pénible, le temps de me rappeler que la déviation magnétique est ici de 14°, mais ensuite, quelle merveille: remonter des vallées, suivre de larges crêtes sans se tromper de ligne, inventer sa trace dans un monde ou toute trace de l'homme, même lointaine, a disparu: pas une maison, pas une route, pas une ligne électrique visible sur des milliers de kilomètres carrés, durant des jours et des jours. Le mauvais temps (une semaine tout de même) apporte son lot de fatigue, mais aussi de magie avec ces nuages qui filent au raz des reliefs, les brumes qui peuplent les forêts de lutins. Les tempêtes de l'hiver ont été féroces et des milliers de conifères sont tombés, souvent en travers du chemin; ils seront plus tard coupés par des équipes d'entretien, mais je suis en avance et j'ai dû contourner, escalader ou ramper sous plusieurs centaines de troncs. Cela laisse des traces et il me faudra un peu de repos début juin  pour retrouver la joie simple de marcher sans être obnubilé par le désir d'arriver.

Le repos: indispensable pour durer, attendu avec impatience, mais urticant quelques heures plus tard. Car marcher devient l'état naturel du randonneur, nécessaire, indispensable au bonheur: la marche au long cours est une drogue dure et addictive qui mène, si on y résiste pas de temps à autre, à l'épuisement et à la rupture.

La lassitude mentale peut aussi s'installer. que faire ? Se poser quelques minutes, heures, voire jours s'il le faut, pour laisser l'émerveillement du chemin reprendre le dessus. Et la patience. Oui, la simple patience aux heures de déprime, de douleur ou de méforme: se dire que tout est transitoire, tout passe et qu'il suffit de continuer à mettre un pied devant l'autre en attendant d'aller mieux. Simpliste? A dire, oui, à faire, pas tant que ça: essayez, ça fonctionne. Le temps est un torrent qui dévale les jours de forme, semble stagner en mares boueuses les jours de douleur, mais passe toujours pour peu qu'on l'oublie: je n'ai plus de montre.

Après le fabuleux Crater Lake dans la neige, j'ai choisi de contourner les deux massifs suivants où le PCT passe par un itinéraire compliqué au-dessus de la limite des neiges. Récompense: le plaisir d'inventer sa route, deux ours noirs, deux baignades mémorables et... le début des moustiques. Aïe! Affamés, nombreux, omniprésents, quelle plaie. Heureusement qu'il y a d'excellent répulsifs. Je suis résolument contre la protection de certaines espèces!
Après Ashland, charmante petite ville qui mérite un arrêt, commencent les forêts de l'Orégon: un long tunnel vert de trois semaines avec de belles coulées volcaniques, mais pénible: dans ces collines peu marquées et très boisées, définir son cap est problématique et le GPS peine à trouver sa position: beaucoup de zig-zag donc avec juste assez de neige pour cacher le chemin mais pas assez pour effacer les troncs abattus. Très fatiguant et, franchement, un peu monotone, même dans ces forêts splendides. L'Oregon se termine en beauté entre neige et fleurs en arrivant au mythique Pont des Dieux, le début du Washington.

Cet état alpin a la réputation d'être bien arrosé: je confirme! J'y ai subi ma journée la plus froide, jour de pluie et neige fondue, les pieds dans le ruisseau qui a remplacé le chemin. Pieds mouillés ou pas, quels paysages! imaginez les aiguilles de Chamonix sur des kilomètres, des décors dignes des contes de fées, le Mt Adams dans toute sa gloire et la vue portant sur des centaines de kilomètres carrés de montagnes abruptes, de vallées profondes: j'en hurle de bonheur, je sais pourquoi je suis là. Les moustiques, hélas, continuent de penser que je suis là pour les nourrir.

Début juillet, je suis à White Pass, à 560Km du Canada, et il est temps de revenir en arrière pour faire les sections trop enneigées à l'aller : ces quinze jours resteront un de mes plus beaux souvenirs: j'ai atteint à cet endroit une harmonie parfaite, une totale sérénité contemplative. Ce fut un moment de méditation naturelle, de vie dans l'instant présent où l'effort était sinon aboli du moins assez détaché de moi pour n'être jamais une gêne. Pour des heures comme celles-là, je marcherais des mois. Je rejoins ensuite un ami qui vient trois semaines de France  pour la Sierra Nevada.

Ah, la Sierra Nevada! le Yosemite ! Sans conteste la section la plus bluffante du PCT, l'impression permanente de se promener dans un décor en cinémascope géant, parmi les séquoias aux troncs spiralés, les dents granitiques, les dalles polies et les lacs. Seul bémol, cette partie est commune avec le fameux John Muir Trail: il y a donc beaucoup de marcheurs. Mais il fait beau, chaque instant est un émerveillement, sans jamais la moindre monotonie. Les lacs se succèdent, plus éblouissants les uns que les autres. On voudrait sans cesse se poser et admirer. Les dénivelés sont par contre féroces et nous ne faisons que 20-25Km par jour en 10 ou 11 heures mais que c'est beau, que c'est beau. S'il n'y avait qu'une partie à faire, ce serait celle-là, sans aucun doute. Trois semaines les yeux écarquillés.

Trente-trois heures de bus inconfortables me ramènent ensuite dans le Washington et je récupère au magasin de White Pass ma quatrième et dernière paire de chaussures: ça sent l'écurie et la machine s'emballe un peu: malgré de gros dénivelés quotidiens, je finirai le PCT sans jour de repos, à plus de 35Km par jour, sous la pluie et sur les rotules... mais les quatre trentenaires qui m'ont rattrapé à dix jours de la frontière et qui regardaient le papi marcheur avec un peu de commisération ne m'auront pas lâché! non mais. 

La fin d'un tel périple est une triste chose. Certes, on a besoin de repos, mais le chemin vous a changé. Le bruit et l'odeur des villes est devenu agression, l'espace manque, la futilité du consumérisme frappe.

Je repartirai. Pas tout de suite, non, mais dans quelques mois, pour la simplicité si gratifiante du chemin, lorsque six kilos suffisent et que le reste ne tient qu'à soi. Pour regarder en silence le moutonnement des crêtes, pour cultiver cette patience sereine qui est le principal moteur de cette aventure hors normes.

Hors ligne

#7 06-09-2020 23:37:18

Grenivik
Membre
Lieu : FR - IS
Inscription : 24-03-2019
Messages : 74

Re : Carnet de route du PCT en livre

Les extraits m'ont plu  smile

Email envoyé pour commande  wink

Merci cool

Hors ligne

#8 07-09-2020 08:24:19

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 045
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Salut,

J'ai un peu de mal à voir quelle est la valeur ajoutée de ce livre. Est-ce un topo ? Un compte-rendu ? Des conseils ? Il y a tout ça, et plus encore, gratuitement partout sur internet (surtout si tu es anglophone, mais même sans grâce aux sous-titres youtube). La seule chose qui me le ferait acheter, ce serait si c'était un roman/essai, ce qui ne semble pas être le cas au vu de l'introduction. Sinon, il y a plusieurs milliers de personnes qui font le PCT en entier chaque année, et plusieurs centaines qui font des retours gratuits sous une forme ou une autre sur internet. Qu'est-ce qui justifie que le tien est monétisable ? Qu'est-ce qui le rend différent et unique ?


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#9 07-09-2020 08:30:01

Nudibay
Membre
Lieu : Entre la France et L'Australie
Inscription : 24-08-2016
Messages : 689

Re : Carnet de route du PCT en livre

Est-il possible de commander une version électronique (PDF ou EPUB)?


The Nudibranch of the Bay,
Not all those who wander are lost.

Hors ligne

#10 07-09-2020 11:51:24

thierry
Membre
Inscription : 13-04-2006
Messages : 4 149

Re : Carnet de route du PCT en livre

Shanx a écrit :

#583514 Qu'est-ce qui justifie que le tien est monétisable ?

C'est qu'il existe sous la forme d'un livre édité et que sa conception, sa fabrication et sa diffusion ont un un coût que l'éditeur doit s'efforcer de couvrir par une contrepartie.

Hors ligne

#11 07-09-2020 11:55:00

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 045
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

thierry a écrit :

#583534

Shanx a écrit :

#583514 Qu'est-ce qui justifie que le tien est monétisable ?

C'est qu'il existe sous la forme d'un livre édité et que sa conception, sa fabrication et sa diffusion ont un un coût que l'éditeur doit s'efforcer de couvrir par une contrepartie.

Donc il existe sous la forme d'un livre pour justifier le fait qu'il existe sous la forme d'un livre ?


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#12 07-09-2020 12:22:14

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 2 139

Re : Carnet de route du PCT en livre

Shanx a écrit :

#583536

thierry a écrit :

#583534

Shanx a écrit :

#583514 Qu'est-ce qui justifie que le tien est monétisable ?

C'est qu'il existe sous la forme d'un livre édité et que sa conception, sa fabrication et sa diffusion ont un un coût que l'éditeur doit s'efforcer de couvrir par une contrepartie.

Donc il existe sous la forme d'un livre pour justifier le fait qu'il existe sous la forme d'un livre ?

Shanx, je n'ai pas bien compris ta phrase lol !?:


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Trombi

Hors ligne

#13 07-09-2020 12:28:40

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 045
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Magic Manu a écrit :

#583539

Shanx a écrit :

#583536

thierry a écrit :

#583534
C'est qu'il existe sous la forme d'un livre édité et que sa conception, sa fabrication et sa diffusion ont un un coût que l'éditeur doit s'efforcer de couvrir par une contrepartie.

Donc il existe sous la forme d'un livre pour justifier le fait qu'il existe sous la forme d'un livre ?

Shanx, je n'ai pas bien compris ta phrase lol !?:

Ma question de base est de savoir quelle est la valeur ajoutée du livre (et donc pourquoi est-il payant).
La réponse de thierry consiste à dire qu'il est payant parce que c'est un livre, et donc qu'il a demandé du travail.

Je trouve cette réponse peu satisfaisante, car à la question "pourquoi acheter ce livre", la réponse est "parce que c'est un livre", alors que je voulais surtout en savoir plus sur le contenu. Pour moi, le simple fait qu'il ait demandé du travail pour être réalisé ne saurait justifier un prix de 18€ si le même contenu peut être trouvé gratuitement sur internet (ce qui est le cas pour le PCT).


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#14 07-09-2020 15:08:50

Ytreza
Têtu comme un mulet
Lieu : Déraciné
Inscription : 06-01-2020
Messages : 564

Re : Carnet de route du PCT en livre

Il est sans doute différent et unique parce que chacun vit une expérience différente et unique au cours d'un tel voyage. En plus il a l'air bien écrit au vu de l'intro. Tu veux quoi au juste, qu'il te file son manuscrit pdf ? Le préambule donne largement une idée de ce à quoi on peut s'attendre. Ce n'est pas parce que ça ne t'intéresse pas que ce n'est pas intéressant. Et personne ne t'oblige à consommer...
Et toujours le même argument à la con "je veux essayer avant d'acheter" : au resto tu renvoies pas ton plat si ça ne te plaît pas non ? Peux-tu seulement imaginer le travail colossal qu'il a fallu pour 1/ faire le PCT, 2/ rédiger un récit publiable, 3/ le publier...

Mais je me mêle sans doute de choses qui ne me regardent pas  roll

Dernière modification par Ytreza (07-09-2020 15:09:38)

Hors ligne

#15 07-09-2020 15:24:40

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 4 059
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Shanx a écrit :

#583540Pour moi, le simple fait qu'il ait demandé du travail pour être réalisé ne saurait justifier un prix de 18€ si le même contenu peut être trouvé gratuitement sur internet (ce qui est le cas pour le PCT).

Shanx, c'est impossible que tu retrouves le même contenu gratuitement sur internet car chaque personne vit cette aventure différemment.
J'imagine que tu voulais parler de l'aspect technique qui se trouve sur internet (les ravitaillements, les parties difficiles, les points colis, ..). Mais si Romni raconte son aventure humaine, c'est différent.
Autant cela me gênait qu'il fasse son auto-promotion, autant cette discussion est à mon avis louable.

Dernière modification par tolliv (07-09-2020 15:25:07)


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL : la liste ici
Mes bricolages et idées saugrenues : la liste ici

Hors ligne

#16 07-09-2020 15:38:13

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 2 139

Re : Carnet de route du PCT en livre

tolliv a écrit :

#583557

Shanx a écrit :

#583540Pour moi, le simple fait qu'il ait demandé du travail pour être réalisé ne saurait justifier un prix de 18€ si le même contenu peut être trouvé gratuitement sur internet (ce qui est le cas pour le PCT).

Autant cela me gênait qu'il fasse son auto-promotion, autant cette discussion est à mon avis louable.

+1, la situation vis à vis de l'autopromotion a été réglée, et oli_v_ier est maintenant d'accort avec romni.
Je suis retourné sur le site de romni. Sympa! Juste un peu dommage qu'il ne fasse pas la promotion de RL (ou alors, je ne l'ai pas vue) smile smile smile !


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Trombi

Hors ligne

#17 07-09-2020 15:51:02

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 4 059
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Magic Manu a écrit :

#583560Juste un peu dommage qu'il ne fasse pas la promotion de RL (ou alors, je ne l'ai pas vue

Idem et je me suis fait la même remarque.
Mais ce n'est pas le seul !

Dernière modification par tolliv (07-09-2020 15:51:54)


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL : la liste ici
Mes bricolages et idées saugrenues : la liste ici

Hors ligne

#18 07-09-2020 15:54:05

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 3 171

Re : Carnet de route du PCT en livre

De plus, il s'agit d'un livre, un objet en quelque sorte sacré, et non pas un vulgaire fichier pdf ou une discussion sur un forum, que l'on peut toucher, feuilleter, ranger précieusement dans sa bibliothèque, offrir, prêter, échanger, donner, déposer dans un kiosque à livre de rue.


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#19 07-09-2020 15:55:40

Grenivik
Membre
Lieu : FR - IS
Inscription : 24-03-2019
Messages : 74

Re : Carnet de route du PCT en livre

RL est mentioné ici dans son Petit guide du marcheur léger.

Hors ligne

#20 07-09-2020 16:55:18

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011
Messages : 2 139

Re : Carnet de route du PCT en livre

Grenivik a écrit :

#583564RL est mentioné ici dans son Petit guide du marcheur léger.

Au temps pour moi... smile


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Trombi

Hors ligne

#21 07-09-2020 20:19:01

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 045
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Ytreza a écrit :

#583553Il est sans doute différent et unique parce que chacun vit une expérience différente et unique au cours d'un tel voyage. En plus il a l'air bien écrit au vu de l'intro. Tu veux quoi au juste, qu'il te file son manuscrit pdf ? Le préambule donne largement une idée de ce à quoi on peut s'attendre. Ce n'est pas parce que ça ne t'intéresse pas que ce n'est pas intéressant. Et personne ne t'oblige à consommer...

Je n'ai pas demandé à avoir le manuscrit, j'ai simplement demandé des précisions sur ce qui était vendu. C'est mon droit, non ?

Et toujours le même argument à la con "je veux essayer avant d'acheter" : au resto tu renvoies pas ton plat si ça ne te plaît pas non ?

Mais je peux demander des précisions au serveur avant de commander. Et si le serveur me dit que c'est un plat surgelé que je peux avoir dix fois moins cher chez moi, je change de resto.

Peux-tu seulement imaginer le travail colossal qu'il a fallu pour 1/ faire le PCT, 2/ rédiger un récit publiable, 3/ le publier...

Bah j'ai fait le CDT et j'en ai publié un retour le plus complet possible sur mon blog, donc oui je peux imaginer le travail que ça représente... Et pourtant il ne m'est pas venu à l'esprit de le monétiser.

tolliv a écrit :

#583557J'imagine que tu voulais parler de l'aspect technique qui se trouve sur internet (les ravitaillements, les parties difficiles, les points colis, ..). Mais si Romni raconte son aventure humaine, c'est différent.

C'est exactement ce que je demande : en quoi ce livre est plus qu'un topo ?
Pour que j'achète un livre de randonnée/voyage, il faut qu'il soit plus qu'un simple compte-rendu. Les écrivains voyageurs ont une prose pour laquelle je suis prêt à dépenser, ou choisissent un angle différent pour raconter leur expérience. Par exemple, le livre
Wild de Cheryl Strayed aborde le PCT sous le thème de la rédemption et recherche de soi (ce qui ne m'a pas empêché de le détester).

Note intéressante : la même critique a été faite à l'égard de mes photos de Patagonie. J'avais justement répondu que j'avais conscience de ça :

Moi a écrit :

Mais du coup tu as raison, mon blog et mes retours sont superposables à beaucoup d'autres. J'ai essayé d'y mettre de moi, mais finalement suis-je si différent des autres voyageurs ? (La réponse est non)

Ma question a romni est donc : en quoi ton retour est-il différent ? Pour quelqu'un comme moi qui a écumé les internet et qui a lu/vu beaucoup de retours de rando, qu'est-ce que ce livre m'apportera de plus ?

marcheur75 a écrit :

#583562De plus, il s'agit d'un livre, un objet en quelque sorte sacré, et non pas un vulgaire fichier pdf ou une discussion sur un forum, que l'on peut toucher, feuilleter, ranger précieusement dans sa bibliothèque, offrir, prêter, échanger, donner, déposer dans un kiosque à livre de rue.

Il n'y a rien à répondre à un tel jugement de valeur hors-sujet, si ce n'est que c'est peut-être condescendant pour toutes les personnes qui participent à ce forum.
Et ce n'est pas le contenant (le livre) qui doit faire la valeur du contenu.

Dernière modification par Shanx (07-09-2020 20:19:23)


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#22 07-09-2020 20:34:56

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 4 059
Site Web

Re : Carnet de route du PCT en livre

Shanx a écrit :

#583593Pour quelqu'un comme moi qui a écumé les internet et qui a lu/vu beaucoup de retours de rando, qu'est-ce que ce livre m'apportera de plus ?

Je pense que ce livre s'adresse avant tout à des personnes désireuses de faire le PCT, pas forcément à celles qui l'ont déjà parcouru.
Qu'il souhaite en tirer profit, je le conçois. Que tu n'ais pas voulu le faire, je le conçois aussi.

Je ne connais pas ton état d'esprit quand tu réponds Shanx, mais on dirait, d'après tes remarques et ta façon de les faire, que tu lui en veux de vouloir gagner de l'argent avec ça comme s'il déposait un brevet sur le fil à couper le beurre alors que tout le monde l'utilise depuis longtemps sans que quelqu'un n'ait eu l'idée de le breveter !


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL : la liste ici
Mes bricolages et idées saugrenues : la liste ici

Hors ligne

#23 07-09-2020 20:36:14

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 321

Re : Carnet de route du PCT en livre

Shanx a écrit :

#583593Note intéressante : la même critique a été faite à l'égard de mes photos de Patagonie. J'avais justement répondu que j'avais conscience de ça :

Moi a écrit :

Mais du coup tu as raison, mon blog et mes retours sont superposables à beaucoup d'autres. J'ai essayé d'y mettre de moi, mais finalement suis-je si différent des autres voyageurs ? (La réponse est non)

Ma question a romni est donc : en quoi ton retour est-il différent ? Pour quelqu'un comme moi qui a écumé les internet et qui a lu/vu beaucoup de retours de rando, qu'est-ce que ce livre m'apportera de plus ?

Je me souviens, j'avais arrêté de fumer, j'étais un peu brut de décoffrage; j'ai repris, tout va mieux je suis redevenu gentil smile  lol

Mais oui souvent dans la littérature de voyage, il y a plus de voyage que de littérature.

Dernière modification par Bilbox (07-09-2020 21:12:23)

Hors ligne

#24 07-09-2020 21:00:49

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005
Messages : 2 095

Re : Carnet de route du PCT en livre

Grenivik a écrit :

#583564RL est mentioné ici dans son Petit guide du marcheur léger.

L'a l'air vachement bien foutu ce petit guide.
Bravo, beau travail.


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)
Si Edition sans raison indiquée : GolgOrth, Saint Taxe, petites précisions diverses...

En ligne

#25 07-09-2020 21:23:32

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 3 171

Re : Carnet de route du PCT en livre

Shanx a écrit :

#583593
...

marcheur75 a écrit :

#583562De plus, il s'agit d'un livre, un objet en quelque sorte sacré, et non pas un vulgaire fichier pdf ou une discussion sur un forum, que l'on peut toucher, feuilleter, ranger précieusement dans sa bibliothèque, offrir, prêter, échanger, donner, déposer dans un kiosque à livre de rue.

Il n'y a rien à répondre à un tel jugement de valeur hors-sujet, si ce n'est que c'est peut-être condescendant pour toutes les personnes qui participent à ce forum.
Et ce n'est pas le contenant (le livre) qui doit faire la valeur du contenu.

Oh là là ! Est-ce vraiment un jugement de valeur que de dire que l'on préfère un livre bien écrit, pour les raisons citées, à un fichier ou une discussion (en fait, pour être honnête, j'avoue que beaucoup de récits de ce forum sont si bien écrits que j'en oublie parfois que ce ne sont pas des livres !).

Le jugement de valeur n'est-il pas plutôt dans cet à-priori négatif sur "la valeur du contenu", sans avoir lu l'ouvrage ?

Notre camarade a pris le temps d'écrire et de publier sa balade. C'est un travail énorme et sans doute à compte d'auteur. Il ne va pas gagner grand chose sur cette publication.

Il n'y a aucune obligation à acheter son récit. Mais je pense que le travail de notre camarade mérite le respect, et que tout jugement de valeur sur son initiative et son travail est malvenu ici.

Dernière modification par marcheur75 (07-09-2020 21:24:36)


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

Pied de page des forums