#26 03-06-2021 09:52:32

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 830

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

11 ou 13-34 ou 36 paraît  bien car tu n'étais pas trop chargé.  44 ou 46 à l'avant comme souligné par Shanx est plus équilibré en effet. Je suis jamais sur la plage  de 11 à 14 non inclus sauf en descente avec mon 46.

Ce qui me gêne maintenant ayant énormément roulé ces dernières années c'est les douleurs cervicales... ça vient avec le temps et je pense que prendre le temps de s'étirer la nuque est important...

Tu n'as pas parlé en détail des prolongateurs mais de visu ils cassent un peu les poignets et sont peut-être un poil bas?

Hors ligne

#27 03-06-2021 10:00:46

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018
Messages : 1 439

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Shanx a écrit :

#615117perso j'ai un double plateau 34-46 et une cassette 11-32 (bientôt remplacée par une 11-34 car j'ai un projet très montagneux qui arrive), je trouve que c'est très polyvalent pour un voyage à vélo. Le plateau de 46 est plus petit que ce qui est couramment utilisé sur un vélo de route (généralement c'est 50 ou 52) mais ça permet de rester plus longtemps sur ce plateau et d'utiliser tous les pignons de la cassette (sinon, dans le cadre du cyclotourisme les petits pignons ne seraient utilisés que lors de grosses descentes).


Sur le gravel j'ai 46-34 devant et 11-36 derrière, c'est parfois un peu juste. Je vais sans doute essayer un 11-40 au prochain changement, ça fait un moment que j'en parle wink

Sur le route 50-34 et 11-34, je partage ton opinion 50 c'est trop gros je ne l'utilise pas beaucoup en bikepacking.

@moby59, je ne vois pas bien comment de l'eau pourrait agir en lubrifiant ?


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#28 03-06-2021 14:21:43

Pif
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 22-03-2016
Messages : 167

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

DDN17 a écrit :

#615122Sur le gravel j'ai 46-34 devant et 11-36 derrière, c'est parfois un peu juste.

Question naïve : pourquoi pas un 46-30 à l'avant plutôt ?

Hors ligne

#29 03-06-2021 14:53:33

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018
Messages : 1 439

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Pif a écrit :

#615157Question naïve : pourquoi pas un 46-30 à l'avant plutôt ?

Parce que c'est de l'ultegra RX qui n'est pas supposé prendre plus petit que 34 selon le magasin qui m'a vendu le vélo qui n'a jamais voulu me monter un 46-30 (même si sur les spécifications du dérailleur arrière ça dit différence max devant 16 dents). Sur le Genesis de mon épouse équipé en GRX, il y a du 46-30 et c'est parfait je trouve.

Dernière modification par DDN17 (03-06-2021 14:56:02)


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#30 03-06-2021 15:01:50

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 678
Site Web

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Pif a écrit :

#615157

DDN17 a écrit :

#615122Sur le gravel j'ai 46-34 devant et 11-36 derrière, c'est parfois un peu juste.

Question naïve : pourquoi pas un 46-30 à l'avant plutôt ?

La question n'était pas pour moi mais je me permets : j'ai donc un 34-46 à l'avant, mais mon idée initiale était d'avoir un 32-46. Sauf qu'il semble que mon dérailleur n'accepte pas 32 (ou alors il faudrait le descendre ou je ne sais quoi) donc j'ai gardé 34.

Je n'ai jamais entendu ou lu un cyclotouriste / bikepacker dire qu'il avait un braquet trop petit. big_smile


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#31 03-06-2021 15:41:21

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018
Messages : 1 439

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Shanx a écrit :

#615168Je n'ai jamais entendu ou lu un cyclotouriste / bikepacker dire qu'il avait un braquet trop petit. big_smile

+1


C'est un peu le leitmotiv de Russ de Path less pedaled : les vélos de gravel / bikepacking, contrairement aux vélos de rando classiques ont presque tous des développements trop longs.


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#32 03-06-2021 20:02:24

Cat 09
Membre
Inscription : 04-03-2020
Messages : 374

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Je suis moi aussi admirative des distances parcourues, et des conditions dans lesquelles tu as parfois roulé !

Ton passage vers Cadouin le J2 m'a rappelé des souvenirs épuisants : j'avais moi aussi poussé, et même ainsi j'avais eu du mal à monter cette côte (pas tout à fait la même que la tienne, d'après ton tracé). Faut dire que j'avais pas loin de 20 kg sur le vélo, je crois. J'avais pourtant acheté ma première tente légère (1,7kg smile , une des plus légères de l'époque en 2 places et avec double-toit), pour cette occasion (Paris-Pyrénées). Ca a été le seul moment où je suis descendue de vélo, car, un peu fainéante, j'avais préparé mon tracé en suivant les lignes de moindre pente (les routes qui suivent les rivières wink ). Sauf là sad .

Ton récits et tes photos donnent envie d'y revenir !

Hors ligne

#33 04-06-2021 05:47:11

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Jour 5
Mercredi 26 mai
160,62 km
20,8 km/h de moyenne
7h42 à rouler
657m de D+

Réveil à 6h15 dans la brume, mais c'est très beau et la météo s'annonce bien. Le coin est magnifique, et j'enchaîne bien, je suis parti avant 7h45, il y a un peu de mieux. Une fois de plus par contre la tente est trempée de rosée.

7NbNejDxs.20210526071447-IMG_2250-Panora.jpeg

Aujourd'hui il faut que je ravitaille de partout : eau rapidement car hier je n'ai pas rempli la poche à eau donc j'ai vidé tous mes bidons, mais j'ai repéré un robinet dans la prochaine commune (merci OSMAnd). Je navigue genre gauche droite hop dans la petite cour, au fond à droite, haha te voilà, et en plus il fonctionne ! Je surplombe un petit jardinet avec une fontaine, lui même surplombant ce qui doit être le Lot dans la brume, c'est mignon smile

7NbNemFAC.20210526075120-IMG_2261.jpeg

Ensuite boulangerie... Ben là je fais chou blanc. Il me faut du pain pour le déjeuner donc ça n'urge pas, donc pas envie de faire de détour, mais bien sûr je ne passe devant aucune. Finalement c'est intermarché qui se présente en premier. Je fais donc d'une pierre 2 coups. J'erre dans les rayons pour trouver mon dîner : la semoule aux épices sur laquelle je comptais est vendue par 510g ! Pour 1 dîner c'est too much. Je me rabats sur un de ces plats en sachet qu'il n'y a plus qu'à réchauffer au micro-ondes, 220g c'est plus raisonnable. Bon par contre j'ai oublié mon micro-ondes (je savais bien en partant que j'oubliais quelque chose !) et je sais que c'est galère sur le réchaud à gaz (ça crame au fond et c'est froid dessus), je me dis que soit ça sera bon froid, soit je ferai chauffer de l'eau que je verserai dessus, on verra bien.
Devant le supermarché il y a un clodo sympa qui papote avec tout le monde, j'hésite à lui laisser une de mes 5 bananes (merci inter de ne vendre le bio que par kilo) mais finalement c'est quelques sachets de petit gâteaux que je lui laisse, j'en ai un peu trop. Je descend entre 2 et 3 bananes par jour et là tout de suite j'ai faim. En tout cas ça me rappelle que j'ai de la chance de pouvoir faire cette expédition et finalement le luxe dans lequel je vis.

7NbNeoHrX.20210526080504-IMG_2263.jpeg

7NbNeqlqw.20210526113722-IMG_2269.jpeg

Bon ce matin par contre c'est clair depuis le début : j'ai mal au c*l quelque chose de bien. Je me tartine de NOK copieusement mais ça ne fait pas tout.
Je teste toutes les positions possibles sur la selle mais je douille.
Les jours précédents j'avais des phases de mal aux fesses, étrangement pas forcément aux premiers kilomètres, genre le jour 2 j'ai eu une phase à partir de 11h du mat, le jour 3 c'était un peu plus tôt, ainsi de suite. Là c'est vraiment depuis que j'ai posé mon délicat postérieur sur la selle que je dérouille.
Je me pose vers 12h15 après 80km, vu que je prévois 150 aujourd'hui, j'aime bien faire ma pause déjeuner après avoir fait le plus gros. C'est psychologique...
Je sors tout car la tente est trempée, le duvet un peu limite... Du coup dur de faire comme hier une pause de 30 minutes. Il faut au moins une heure le temps de plier retourner régulièrement et finalement tout replier, ranger. Dans les sacoches de bikepacking tout est au millimètre, ça ne souffre pas d'approximation et de "je bourre balle n'importe quoi dans n'importe quelle sacoche".
Il fait super beau donc j'en profite pour retirer veste de pluie, jambières, manchettes et tour de cou... Et crème solaire partout pour compenser, j'inaugure ce second "oeuf kinder" resté délaissé depuis le départ. Bon alors autant retirer toutes ces fringues pour la pause c'était pertinent, autant une fois sur le vélo avec le vent frais c'est tout de suite moins bien. Je finirai par remettre les manchettes lorsque je rejoindrai le canal latéral à la Garonne très ombragé et qui me rappelle beaucoup de souvenirs car je l'ai parcouru en 2005.

Alors que je cherche à ravitailler en eau depuis un moment, j'aperçois à Castelmoron-sur-Lot un tuyau d'arrosage qui traîne au pied de l'église, je remonte au robinet qui est une espèce de vanne fatiguée cachée dans une trappe au sol et je commence à évacuer l'eau tiédasse pour remplir mes bidons. J'entends qu'on m'interpelle mais je mets un moment à comprendre d'où ça vient. Je galère à fermer la vanne, et comprends : une jeune femme dans une voiture s'est arrêtée tente de m'expliquer que la fontaine juste de l'autre côté de la route dispose d'un robinet et que c'est de l'eau de source. Ok, allons voir ça.

7NbOmk2vY.20210526135536-IMG_2275.jpeg

7NbNeqlqw.20210526113722-IMG_2269.jpeg

Je rejoins donc ensuite le canal latéral à la Garonne puis petit à petit je finis par arriver à hauteur de Marmande après avoir coupé tout droit quelques itinéraires cyclables pour optimiser le kilométrage. J'ai désormais un planning assez précis et je suis attendu demain soir au nord du Bassin d'Arcachon, je préfère assurer mes arrières, surtout que justement mon arrière... train commence à être très limite.

7NbNeux7o.20210526150920-IMG_2280.jpeg

7NbNewR4U.20210526151630-IMG_2289.jpeg

7NbNez4Qa.20210526161609-IMG_2298.jpeg

Ce soir je galère pour trouver un lieu de bivouac. Soit ce sont des champs de maïs labourés et plantés jusqu'au raz des coins, soit des ronces en friche, soit des talus très pentus... Je fais quelques tentatives, et finalement me plante dans un champ assez "herbes folle"s derrière un château. De 150 prévus j'ai finalement plus de 160 au compteur !
Il fait encore chaud j'en profite pour une bonne toilette en plein air, recharger le GPS au soleil... Ah le GPS... Il m'a bien pourri l'après midi celui là : j'ai coupé le trajet en tronçons et pour la seconde fois il refuse de charger un de mes tronçons. Tout a l'air OK, il calcule l'itinéraire (ça prend malgré tout plusieurs minutes pour environ 200km) mais a la fin il affiche une erreur et recommence à calculer. C'est la seconde fois que ça se produit. Il m'avait fait la même chose pour le début de la descente du Puy-Mary mais je m'en fichais un peu vu qu'il n'y avait qu'une seule route et que je voulais juste trouver un lieu ou m'arrêter. Je me dis que c'est peut être parce que je roule en même temps qu'il calcule, donc je m'arrête exprès pour lui laisser le temps de faire les choses correctement et à son rythme. Mais non ça débloque toujours. Et bien sûr on ne peut pas créer de nouvel itinéraire sur smartphone et le transférer sur le GPS pendant qu'il enregistre la trace. Il faut l'arrêter, ce que j'aimerai éviter pour ne pas couper la trace en plusieurs morceaux. Je tente la création de parcours directement sur le GPS : une sombre m**de ! Je finis par abandonner et juste afficher la carte.... Et là on se rend compte que c'est tout de suite beaucoup moins utile ! Je suis obligé de sortir régulièrement le smartphone pour vérifier si je suis bien sur la bonne route, où prendre à la prochaine intersection...

7NbNeBbRd.20210526162138-IMG_2304.jpeg

7NbNeDgD9.20210526171900-IMG_2307.jpeg

7NbNeFAtP.20210526173528-IMG_2310.jpeg

7NbNeHIag.20210526204051-IMG_2325.jpeg

Enfin bref. Je suis bien dans ma petite tente. Mon plat est finalement très bon froid même si étrangement ça n'est pas ce qu'il me semblait avoir pris dans le rayon. Mon riz légumes et tofu est devenu du quinoa avec du maïs et d'autres légumes, à force de tergiversations, prendre/reposer le sachet, je me suis planté ... Mais c'est pas grave, c'est bon aussi, avec une banane pour changer, des petits gâteaux (pour changer aussi :-) ) et même du muesli car j'ai encore faim et il m'en reste largement pour le petit dej de demain.
Allez vite au lit, même si demain est une plus petite journée, il me faut beaucoup de repos pour réparer ce fessier meurtri !

Dernière modification par moby59 (04-06-2021 13:10:03)

Hors ligne

#34 04-06-2021 06:49:28

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018
Messages : 1 633

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Merci de partager tes aventures.... et ton intimité  tongue


Profil / trombi ici

Hors ligne

#35 04-06-2021 07:29:27

divad
Membre
Lieu : 14
Inscription : 30-07-2018
Messages : 453

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Sympa Moby59 d'avoir bossé toute la nuit afin qu'on ait un petit peu de lecture avec le café du matin  smile

Pour le coup de l’arrêt de la trace avec les Garmin, Shanx en avait parlé dans le fil des compteurs GPS. Pour moi c'est rédhibitoire et si je m’achète un compteur demain je me tournerai vers le nouveau Wahoo Bolt qui dissocie enregistrement et routage. C'est pratique d'avoir le téléphone à portée de main pour trouver des commerces ou utiliser la carto satellite quand tu cherches un coin de bivouac, par contre je ne sais pas si cela justifie d’ajouter un point de montage supplémentaire et de donc de revoir l'organisation de ton cockpit...

Rassures nous, le soleil reste jusqu'au bout!

D

Hors ligne

#36 04-06-2021 09:23:18

Boucles&Détours
Membre
Inscription : 23-07-2020
Messages : 87

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Super récit, les paysages donnent envie de venir découvrir les régions.

Pour la trace coupé, il y a pas mal d'outils qui permettent de regrouper deux traces ensembles (golden cheetah par exemple, ou d'autre outils en ligne).

Hors ligne

#37 04-06-2021 13:05:03

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

divad a écrit :

#615292Sympa Moby59 d'avoir bossé toute la nuit afin qu'on ait un petit peu de lecture avec le café du matin  smile

Pour le coup de l’arrêt de la trace avec les Garmin, Shanx en avait parlé dans le fil des compteurs GPS. Pour moi c'est rédhibitoire et si je m’achète un compteur demain je me tournerai vers le nouveau Wahoo Bolt qui dissocie enregistrement et routage. C'est pratique d'avoir le téléphone à portée de main pour trouver des commerces ou utiliser la carto satellite quand tu cherches un coin de bivouac, par contre je ne sais pas si cela justifie d’ajouter un point de montage supplémentaire et de donc de revoir l'organisation de ton cockpit...

Rassures nous, le soleil reste jusqu'au bout!

D

Oui le coup du parcours non transférable j'avais ça dans un coin de la tête, j'avais justement pas mal anticipé en ce sens (transfert de tous les parcours avant, au calme chez moi, découpage avec plusieurs versions, recouvrement...) mais je ne comptais pas avoir le genre de galère de calcul de routage sur un parcours correctement transféré sur le GPS auparavant.
Le roam v2 sera peut-être mon prochain test, je suis partagé, j'ai une excellente opinion par exemple de ma ceinture cardio Wahoo (modèle de base, ça fait 4.5ans que je l'ai, toujours la pile d'origine, absolument zéro bug) et je me dis que c'est peut-être la direction pertinente dans laquelle aller (plus simple, avoir moins d'espoir que dans les fonctions compliquées Garmin)... mais mon côté geek a du mal... ne serait-ce que de ne pas pouvoir se déplacer sur l'affichage de la carte...
Je réfléchis aussi sérieusement à basculer sur une montre accrochée au cintre quand je roule, car elle aurait l'avantage d'être à double utilisation (rando pied/vélo). Comme j'ai toutes les infos traditionnelles (vitesse, km, heure, ....) sur le compteur basique, çça laisserait "tout" l'écran de la montre pour la carto, c'est peut-être suffisant.
Pas vraiment décidé, pas d'urgence non plus désormais. Je repars en août en famille et me satisferai probablement du smartphone + enregistrement de la trace avec ma "vieille" montre Garmin 230.

Boucles&Détours a écrit :

#615301Super récit, les paysages donnent envie de venir découvrir les régions.

Pour la trace coupé, il y a pas mal d'outils qui permettent de regrouper deux traces ensembles (golden cheetah par exemple, ou d'autre outils en ligne).

Oui, mais le temps que je rentre à la maison, ça a déjà posté mes traces sur Strava jour après jour, avec quelques kudos/commentaires d'amis, donc ça me gonfle de devoir tout supprimer, corriger les traces à problème, et tout réuploader pour remettre l'ensemble du périple dans l'ordre.

Dernière modification par moby59 (04-06-2021 13:55:43)

Hors ligne

#38 04-06-2021 20:17:29

Mactri
Membre
Inscription : 13-08-2018
Messages : 16

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Salut, c’est vraiment agréable de te lire, le récit est vivant et les photos sont sympas, tu me donnes envie de repartir, et de le partager...mais aussi bien...sacré défi!  Merci pour ce récit!

Hors ligne

#39 05-06-2021 07:23:04

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Jour 6
Jeudi 27 mai
108,48km
22,2 km/h de moyenne
4h52 à rouler
284m de D+

Total final :
910,91 km
soit une moyenne de 152km/jour

6h30, réveil sous le soleil, mais une fois de plus la rosée a bien tout trempé, même le duvet est un peu humide. Je me suis octroyé 15 minutes de plus ce matin (quel luxe hein !) car le parcours du jour est plus court. 110km environ, ça devrait bien se passer. Ca me fait sourire car il n'y a même pas une semaine 110km c'était globalement mon record de distance de tous les temps !

7Ndv5wcjc.20210527063828-IMG_2329.jpeg

Dès les premières minutes sur le vélo je sens qu'en fait non pas du tout, ça ne va pas être une balade de santé ! j'ai vraiment mal au fesses, ça y est les rougeurs boutons et compagnie s'expriment pleinement, ça y est on est dans le dur. C'est paradoxal car c'est tout plat, il fait super beau, il n'y a pas trop de vent, mais aie aie aie. L'eurovelo que j'ai rejointe est bien droite, lisse, mais je peine à atteindre 20km/h. Pour la première fois du périple je sors les écouteurs et écoute quelques podcasts. J'en choisis sur l'ultra endurance (spotzle) ça me fait relativiser mes petites douleurs. Ça parle de courses de 3 jours avec 22h de vélo par jour ou ce genre de chose. Des petits parcours de 300km suivi d'un sommet en trail (à pied) et encore du vélo derrière, bref ça m'aide à faire glisser les pneus sur le macadam en me concentrant un peu moins sur mon petit postérieur.

7Ndv5yAO9.20210527095335-IMG_2340.jpeg

Chaque 10km le GPS bippe et m'indique que ça fait 10 km de plus, je les vois défiler bien lentement. Je profite de chaque excuse pour m'arrêter. "Ah tiens un cimetière, je vais refaire le niveau d'eau, il fait chaud hein, ça peut servir, faudrait pas se déshydrater", et un peu plus loin "ah une poubelle je vais pouvoir jeter ma peau de banane", "je vais m'arrêter pour ouvrir l'emballage de ma barre de céréales, hein, à 2 mains c'est plus facile et faudrait pas risquer de tomber en roulant, ça serait ballot si près de l'arrivée"...

7Ndv5AJ13.20210527113207-IMG_2350.jpeg

7Ndv5Df8n.20210527113250-IMG_2351.jpeg

Petit à petit je rejoins Salles puis Biganos. Là soit je m'arrête pique-niquer soit je pousse la vingtaine de km qui me reste vers Lège/Arès où j'ai un point de chute. Allez, au point où j'en suis, autant battre les fesses pendant qu'elles sont chaudes. Ce parcours je le connais bien, je l'ai fait un certain nombre de fois. Andernos enfin, la ville aux priorités à droite partout ... mais aux stop débiles pour les vélos, ça casse la fluidité, ça fait gigoter sur la selle, aie, pas bon pour les fesses.

7Ndv5FuDg.20210527131603-IMG_2355.jpeg

Finalement Arès arrive et je peux enfin me poser, sortir ma tente et mon duver pour les faire sécher, déjeuner, même prendre une douche et laver tous mes vêtements à la machine pour qu'ils puissent vite sécher au soleil car je n'ai rien d'autre à me mettre.

7Ndv5Hs7U.20210527133548-IMG_2358.jpeg

C'est bon, j'en ai bavé, j'ai fait en un peu moins de 6 jours ce que j'avais imaginé très ambitieusement faire en 7 jours, et que j'avais planifié sur 8 avec un 9è jour de rab si besoin, mais je suis arrivé en temps et en heure, ce soir je peux dormir sereinement, demain aux premières heures je pars en voiture enterrer ma tante Catherine, une grande randonneuse, mince, non fumeuse, qui mangeait sainement et qui finit emportée trop jeune, en quelques mois, par un cancer à la con ;-( Profitez de la vie, vivez vos rêves, repoussez les limites, demain est parfois bien différent de ce qu'on pourrait imaginer !

Dernière modification par moby59 (05-06-2021 12:45:35)

Hors ligne

#40 05-06-2021 14:26:24

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Allez, c'est parti pour les bilans...

Le parcours :

Pour rappel : http://brouter.de/brouter-web/#map=12/4 … ,45.001617 (à la louche)

Honnêtement je suis très content du parcours, c'est varié, il y a des passages funs (pont d'Aquitaine), longer la Dordogne et le Lot assure un parcours assez plat, mais la recherche du Pas de Peyrol ajoute une partie plus "montagne" sans que ça soit trop violent non plus (hormis les deux derniers km avant le Pas de Peyrol).
La comparaison Dordogne / Lot est sympa (similitude agricole autour des vergers par exemple, mais différences également), c'est aussi le paradis de la vieille pierre avec de bonnes doses de châteaux.
Je pense qu'on peut faire ce trajet en 2 ou 3 semaines sans souci si on veut y intégrer l'aspect touristique de manière beaucoup plus prononcé.
Sur la fin j'avais prévu de traverser Bordeaux, longer un peu les rives du centre, ... si j'avais eu plus de temps. Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu, le passage par le Bassin d'Arcachon est une bonne idée, finalement le parcours donne un aperçu de ce que j'appelle "déjà les Landes" (les pistes droites dans les pins) entre Langon et Biganos puis ensuite on retrouve le côté balnéaire du Bassin.
Bref c'est assez varié, je pense que c'est faisable en famille si on a du temps, et il y a de quoi faire.
Je ne vois pas grand chose à modifier, si ce n'est plus d'errance dans les villes et villages pour visiter. Et passer par Bordeaux bien sûr.


Matériel :

Si vous voulez les refs exactes, voir la liste ( https://lighterpack.com/r/s60lv1 )

Sacoche de cadre Ortlieb 4L (2021) :
conception quasi parfaite, super étanche, bien fixée (scratchs positionnables à plein d'endroits), volume bien exploitable, ...
Après elle n'est pas idéale pour mon vélo (un poil trop longue), et honnêtement la fermeture éclair méga étanche est une plaie à manipuler au quotidien. Il faut tenir la sacoche d'une main, tirer comme un âne de l'autre, et au moment ou ça lâche on se râpe la main contre la fermeture au passage, très agréable ! Même en ne la fermant pas jusqu'au bout elle reste très dure. J'avais tenté une légère lubrification à la cire, ça n'a rien changé.
Je préfèrerai probablement un volet protecteur au dessus d'une fermeture plus standard (mais pas juste une de ces fausses fermetures étanches juste caoutchoutées qui tiennent mal dans le temps)
Je vais regarder ce que fait Apidura, ou garder celle là, ou ... je ne sais pas !
En tout cas merci Tib pour le prêt !
Après utilisation de ce type de sacoche demi-hauteur, je reste partagé, le volume initial, genre quand tu rentres une veste de pluie des jambières et des manchettes, te fais dire "oula c'est vite plein". Mais finalement en pratique on arrive pas mal à bourrer des choses. J'ai mis une baguette coupée en deux dedans alors que j'avais déjà plein d'autres choses. J'y ai ausssi souvent casé ma gourde souple de 1.2L avant le bivouac. Bref, ça demande encore un peu de réflexion.
Remarque valable un peu pour toutes les sacoches de bikepacking: vu comment c'est fixé de partout, on ne les démonte pas le soir au bivouac, donc c'est un peu pénible de vider le contenu dans la tente en tout plein de petits bouts... et encore j'avais une tente "fermée", pour les dormeurs sous tarp, je recommande le transvasement dans un sac quelconque pour éviter d'en étaler partout. A la fin j'utilisais mon micro sac à dos pour ça. Ca évite aussi les allers/retours entre l'endroit où est le vélo et où est la tente (dès qu'il y a plus de 2/3m ça devient pénible smile

Sacoche de selle Ortlieb 16.5L (2021) :
Très bien faite, fixation intelligente, relativement solide, beau volume (j'aurai du mal à partir en autonomie complète avec plus petit), valve pour l'écraser et virer l'air...
J'en suis globalement content (je vais la garder) mais ça demande pas mal de subtilité pour la remplir. Je mettais les vêtements de bivouac au fond, puis le quilt (dans son petit sac de compression), puis la doudoune pour bourrer les interstices et essayer de créer un seul volume compact. Ensuite c'était un peu plus aléatoire, avec les petits "divers" genre pharmacie, toilette, et finalement bourrage d'un petit sacabouffe avec la popote et plus ou moins de nourriture, Là en général ça commençait à être un peu sport, donc j'ai souvent peiné un peu à faire le double enroulement minium recommandé. En fait si on a du temps je dirai qu'il faut faire ça, fermer avec les sangles, compresser avec les sangles, rouler 5/10km, resserrer un peu pour comprimer encore plus puis dérouler et refermer plus proprement la fermeture à enroulement (plus de tours) avant de refixer. En fait avec les vibrations en roulant ça compresse petit à petit ce qu'il y a à l'intérieur, ce qui fait pendouiller la sacoche vers le bas avec risque de toucher la roue. Il faut donc intervenir de temps en temps pour bien resserrer.
En tout cas on sent qu'il y a eu des bonnes améliorations depuis la v1 de la sacoche, notamment pour limiter le desserrage des sangles qui en prennent plein la tronche. Côté ballottement, c'est limite. Je n'avais pas la sangle optionnelle, ça aurait probablement été mieux avec, mais j'ai souvent réduit le ballottement simplement en resserrant les sangles principales.

Sacoche de guidon Zefal F10 :
J'aime bien le concept (porte sac étanche), ça permet de virer le sac facilement... même si en pratique ça n'a pas été d'une grande utilité vu que dedans j'avais 3 choses : tente, mat carbone pour la tente, matelas gonflable neoair. Parfois en cas de surcharge suite aux courses je casais mon sac de muesli pour combler les trous.
Du coup l'avantage principal de ce harnais aurait été nettement plus apprécié si dedans il y avait plein de petites choses à amener dans la tente (genre les fringues). Mais bon, c'est ce qui m'a semblé le plus logique. La tente notamment rentrait parfaitement. Pour le matelas, roulé en forme de bidon de 1L, il donnait une forme bizarre au sac, mais dans l'ensemble ça allait.
Cintre de 42, très légèrement évasé (gravel) il ne faut pas chercher à remplir au max ce sac sinon ça touche de partout et impossible de passer les vitesses. Pour les cyclos fortunés, les shifters électroniques type Di2 peuvent être une bonne idée smile Pour les autres, ben on fait avec. J'ai fait une journée "petit plateau" une fois où le sac était bien rempli et positionné un peu trop à gauche. Pour changer de plateau il fallait que je pousse un peu le sac de la main droite pour pouvoir basculer le levier de vitesse avec la gauche smile Ça va c'était le jour de la montée vers le Puy-Mary donc journée montagne sans grand besoin du grand plateau !
Sinon pour le prix on peut difficilement en demander plus. Solide, étanche, adaptable (je l'ai fixé de manière totalement non conventionnelle sur mes barres aero + tube de rallonge (doublage ?) de cintre) et ça a tenu nickel.

Sacoche Apidura Racing Top Tube Pack 1L :
quand je l'ai reçue j'étais un peu déçu, je l'ai trouvé très fine et assez mal foutue à l'intérieur avec des morceaux de tissu non cousus qui ne demandent qu'à se prendre dans l'appareil photo à chaque fois que je veux le sortir.
En pratique elle est justement... très pratique. Comme anticipé le rabat avec aimant c'est génial, ça se referme tout seul sans forcer... j'ai pu prendre mon appareil photo tout en roulant, faire des photos et le reranger sans souci, le tout d'une seule main. Comparé à la moindre fermeture éclair c'est juste énorme comme confort.
Bon après c'est très petit. Appareil photo compact, batterie de rechange, écouteurs et en gros c'est plein. On peut rajouter 2/3 barres de céréales mais alors on risque de tout faire tomber pour sortir l'appareil photo...

Feed bags Woho :
Parfaits pour le prix. Pas mal de possibilités de fixation, même pour mon installation atypique, nickel pour y glisser les barres de céréale, pâte d'amande, bananes, déchets, gants, bonnet, y accrocher mon petit antivol... très content. Et franchement vital pour apporter un petit complément de volume facilement accessible en roulant. Je pense qu'on peut aussi s'en servir pour y mettre un bidon d'eau si jamais on choisit une solution de sacoche "plein cadre". Ça peut aussi être pratique pour y glisser un appareil photo un peu gros (mais mon A7RIII n'a jamais voulu rentrer dedans). Pas étanche par contre (cordon de resserrage), mais suffisant pour protéger bananes et barres de céréales emballées !


GPS Garmin Edge 830 :
/!\ Alerte pavé /!\
Probablement l'un des meilleurs GPS du moment... mais en même temps quelle pénibilité. Si vous avez fait une trace à suivre (via une appli tierce par exemple), que vous l'avez transférée sur le GPS et que vous souhaitez la suivre, c'est un confort exceptionnel. Dans l'ensemble ça retire un maximum de friction dans le suivi de trajet, ça simplifie notablement le parcours, retire les hésitations (ex : "à la patte d'oie c'est la route de droite"), bref quand ça fonctionne c'est juste génial.
Mais les choses sont gâchées par une myriade de petits problème qui donnent l'impression d'être un bêta testeur, en vrac :
- lorsqu'on sort de la trace et qu'on y revient (arrêt rapide, erreur de route), le GPS part une fois sur deux en vrille en indiquant de faire demi-tour alors qu'on est de retour sur la bonne route, et ça peut durer plusieurs minutes avant qu'il lâche enfin l'affaire et comprenne qu'on est bien là où on devrait être. C'est extrêmement pénible quand justement on s'est trompé de route, qu'on fait marche arrière, qu'on revient sur ce qui nous semble la bonne route mais qu'on n'en est finalement toujours pas vraiment certain car le GPS râle de partout. J'ai désactivé le reroutage pour éviter les recalculs longuets et les suggestions de route foireux mais avec ou sans ça ne change rien.
- indication de la prochaine intersection totalement aléatoire. Parfois le GPS va bipper (2 fois c'est pénible / et non configurable) pour indiquer de prendre à droite sur une route qui tourne naturellement à droite (celle qui va tout droit étant par exemple en réalité un chemin)... et à l'opposé parfois on doit vraiment tourner à droite pour changer de route et le GPS reste muet comme une tombe et n'indique aucun changement de direction
- les indications (prendre à gauche/droites à X mètres) sont totalement irrégulières, parfois annoncées trop tôt, parfois trop tard, parfois l'indication reste à l'écran alors que ça fait 50m qu'on a passé le carrefour, et que le GPS est bien au courant puisque le petit triangle représentant notre position continue bien d'avancer sur la route. Et on peut avoir 10 minutes plus tard sur une belle ligne droite le GPS qui yoyote et indique en alternance (1 seconde sur 2) : "suivre l’itinéraire" avec un belle flèche à droite à 0m, puis "DXXX" à 0m à gauche. Rhaaa, à rendre fou.
- pour les sorties longues on m'avait recommandé de faire des parcours coupés en morceaux car le GPS est lent à calculer le routage associé. Malgré ça, sur certains tronçons lors du chargement j'ai eu le droit au message "erreur de calcul d'itinéraire" et hop le GPS se remet à calculer. On se dit que peut-être il a du mal à calculer pendant qu'on se déplace, alors on s'arrête, on perd 10 minutes pour finalement aboutir au même résultat. Dans certaines situations j'ai pu recréer un nouveau parcours (à partir du même fichier GPX !!!), le transférer et là miracle le routage a fonctionné. Dans d'autres, on se rend surtout compte qu'on ne peut pas transférer de nouveau parcours pendant qu'on est en train d'enregistrer une activité. Pourtant le GPS se connecte sans souci au smartphone, échange des données, mais un parcours non, il faut donc stopper l'activité (et l'enregistrer) avant de pouvoir le faire, donc ça coupera votre sortie en 2 (garmin connect, strava...) c'est pénible !
- sur le même principe des bugs d'affichage sur le sens des ronds-points, pourtant en France... faire le tour par la gauche, heu...
- sur la vue carte, en dessous j'avais le profil altimétrique de la route à venir... ça semble basé sur des fichiers DEM ou ce genre de chose avec une résolution grossière, car bon nombre de fois j'ai eu des côtes de malade annoncées alors que la route passe au bord d'une falaise ou qu'elle a été taillée dans les rochers pour être la plus plate possible. Pas mal de fausses frayeurs pour le coup
- quand à la création de parcours directement sur le GPS, il faut être très motivé, et accepter tout et n'importe quoi comme route. Si on ne connait pas le coin, c'est très difficile de juger de la pertinence de l'itinéraire proposé. Lorsque j'ai eu à le faire (cause erreur de calcul sur le routage d'un parcours transféré antérieurement) la proposition était assez nulle et commençait par me demander de faire demi tour pour rejoindre une route alors que j'étais déjà sur une piste cyclable bitumée en site propre...
- du coup la cartographie sans trace à suivre est assez peu utilisable, en fait il faut souvent confirmer via une carte plus lisible sur smartphone, ce qui rend finalement la carto du GPS quasi sans intérêt. Si sur le smartphone on doit repérer que "la prochaine à droite je la prends et ensuite c'est tout droit jusqu'au rond poind ou c'est à gauche pour prendre le pont et traverser le fleuve", ben le GPS Garmin ne sert plus à rien !
- virtual partner bien pénible et non désactivable, on ne fait pas toujours la course. C'est une demande faite à Garmin depuis la sortie de ces GPS, demande toujours pas écoutée ! Il faut bricoler pour lui mettre une vitesse soit très lente soit très rapide pour que vite ce second petit triangle parasite disparaisse de l'écran... mais il revient à chaque sortie/retour sur le parcours. Bref, éloignez vous de 20m pour aller à la boulangerie, revenez sur la trace et hop votre partenaire pénible est de retour ! On dirait un toutou qui ne veut pas vous lâcher !
- le tactile pour retourner au menu principal lorsqu'on est sur la vue carte est pénible, on se retrouve à cliquer, cliquer, ça glisse en même temps (faire un appui net en roulant n'est pas simple), finalement avant d'avoir compris quoi que ça soit on a créé un point de repère sur la carte au lieu d'être sur le menu d'accueil. Même chose lorsqu'on navigue (petite main) autour de se position courante.
- toujours sur l'ergonomie : la position du "bouton" (énorme zone tactile) pour enregistrer l'activité en cours dès qu'on fait une pause est assez mauvaise. En effet un grand classique est de vouloir faire une pause (déjeuner, courses...) et éteindre le GPS ou au moins l'écran pour économiser la batterie... pour appuyer sur le bouton latéral permettant cette extinction, par exemple avec le pouce droit, il faut agripper le côté opposé du GPS avec les autres doigts... en faisant extrêmement attention à ne pas avoir un bout de doigt ou de phalange qui touche l'écran, sinon on risque fortement d'appuyer sur la zone déclenchant la fin et l’enregistrement de l'activité. Avec des gants (supportant le tactile) c'est encore pire. A plusieurs reprises j'ai sans le vouloir coupé ma trace en 2 (grrr) et pas trouvé de solution simple pour les rabouter ou "reprendre l'activité" ou ce genre de chose.
- L'autonomie justement, annoncé "jusqu'à 20h", honnêtement, même sur GPS neuf, en ayant configuré le rétro éclairage pour qu'il s'éteigne le plus vite possible (15 secondes), en mode d'enregistrement de points automatique (pas toutes les les 1 sec), si on utilise le routage, je pense qu'on sera plus proche de 15-16h maxi. Qu'en sera t'il dans quelques années quand la batterie (non remplaçable) sera bien entamée ? Pour le cycliste du dimanche c'est très confortable, pour quelqu'un qui fait de longues journées de rando (8-12h, la limite arrive très vite). Allez, l'avantage c'est qu'il se recharge assez vite et bien sur tout type de chargeur (solaire notamment).
- Premier usage du GPS (post configuration à la maison bien sûr), 2 minutes qu'il est sur le vélo, je l'ajuste sur son support car il ne me semble pas parfaitement droit, pouf il reboote. Pas rassurant pour la suite même si ça ne s'est jamais reproduit.
- Globalement une configuration assez peu aisée, il faut systématiquement aller voir dans 2 espaces bien différents pour le moindre réglage (soit les paramètres d'un profil (route, vtt...) soit les paramètres généraux. Malgré tout certaines fonctions restent difficiles d'accès, par exemple rajouter sur la carte, de manière bien lisible sur, un parcours qu'on a créé mais sans activer le routage pour autant... bon courage... on charge le parcours, on peut afficher la carte (mais c'est juste ponctuel, pas pour rouler avec), on nous propose "y aller ?", si on clique dessus ça lance le routage, donc on ne fait pas ça, on va plutôt voir dans les paramètres du profil, à la section carte, en espérant une fonction pour rajouter une couche qui serait issue d'un parcours... mais non...bref c'est assez peu intuitif.

Ainsi de suite, je pourrais en faire encore des dizaines de points. Honnêtement c'est un excellent GPS, il y a de belles avancées par rapport aux modèles d'il y a quelques années, le format est pas mal (compact mais lisible), pour les sorties sportives assez courtes où on s'intéresse surtout à l'enregistrement de son parcours et des métriques associées c'est honnêtement super, mais ensuite pour la randonnée, ça reste tellement loin de la moindre cartographie ou appli de smartphone que c'est difficile d'accepter autant de fonctionnalités moyenne voire franchement mauvaises. Je l'ai renvoyé au vendeur.

Je précise que toutes ces remarques sont faites avec le GPS à jour, la cartographie à jour, après tests de pas mal de réglages (reroutage ou non, type de réception GPS/gallileo & co) ... pas juste j'ai allumé le GPS et je râle ! Je sais également que la qualité du routage provient grandement de la qualité de la cartographie sur laquelle il se base, mais quand j'achète un GPS Garmin dédié, c'est Garmin mon interlocuteur, pas Open Street Maps, donc j'attends justement un gros travail de Garmin pour lisser au mieux les imperfections (forcément existantes) d'OSM.

Appareil photo Canon G7X (1er du nom) :
Appareil que j'ai depuis un moment et qui était la seule solution possible pour cette expédition (hormis un smartphone) car en terme de volume je ne pouvais pas prendre mon mirrorless fullframe habituel : même avec un objectif tout petit (18 ou 35mm f/2.8 fixe) ça ne tenait pas - loin de là - dans la sacoche de toptube.
C'était un appareil très pertinent, facile à glisser dans la sacoche de toptube, pas de bouchon d'objectif à gérer, manipulable à une main (zoom notamment) donc en roulant, ... Après je n'ai pas cherché à faire de la grande photographie. Je n'avais ni le temps ni trop la tête à ça, donc ça tombe plutôt bien.
Je suis assez déçu dans l'absolu (piqué très moyen sur les bords, dynamique bien légère quand on a goûté au fullframe) mais en même temps, avec des photos en roulant, cadrées au jugé, toujours borderline floues, de toute façon il n'y a pas de quoi satisfaire mon capteur de 42 mégapixels habituel ! Bref un bon bloc notes. J'ai surtout regretté l'absence de viseur pour vérifier la netteté et la justesse de l'exposition dans certaines situations. Reste aussi l'absence de recharge USB de ce modèle, passage obligé par le 230V (ou prévoir chargeur externe USB spécifique).
Je vais peut-être finir par acheter un LX100II vu que le 3 n'a pas l'air de vouloir sortir, sans parler de G1X mark IV sad
Ah et quand même, l'obturateur d'objectif (la protection) est hyper fragile, j'ai régulièrement eu des coincement (à l'ouverture ou la fermeture).

Panneau solaire PowerAdd 14W désossé :
Franchement très content. J'avais viré toute la partie toile, fait une charnières en scotch toilé, refait une soudure (qui expliquait pourquoi il ne m'avait pas vraiment donné satisfaction jusqu'à présent) et là pour la première fois je me suis senti pas mal en terme d'autonomie.
Malgré la météo très moyenne, en additionnant ma petite pause déjeuner + un peu le soir j'arrivais à reremplir le GPS Garmin tous les jours sans trop de mal. J'ai parfois pu rajouter un poil de complément sur le smartphone mais en terme de batterie on ne joue pas dans la même cour.
J'ai eu besoin une journée d'utiliser pas mal le smartphone (recherche de billets de train, coups de fils pour organiser certaines choses) donc j'ai bien tapé dans la batterie. J'étais content le 3è soir de dormir en dur pour refaire le plein de tout ce petit monde.
La batterie 10000mAh a aussi permis d'avoir un poil de marge et de souplesse. J'ai également utilisé très peu les écouteurs bluetooth, donc là encore ça a limité le besoin de recharge du smartphone (BT coupé).
Ah et l'avantage aussi du panneau solaire c'est qu'il permet de rigidifier le fond de la sacoche de selle smile
A peaufiner : trouver une technique pour faire des pieds ou en tout cas un moyen de rendre rigide la jointure de 2 "vantaux", sinon il passe son temps à se tordre, plier et n'est donc pas facile à orienter correctement. 2 petites papates en tige de carbone de 1 ou 2mm de diamètre seraient probablement pas mal, ou alors quelque chose pour mettre perpendiculairement à la charnière... des idées ?
Je n'ai finalement pas testé la charge en roulant, la sacoche de selle se prêtant assez mal à ce panneau plus large qu'elle et "articulé", un panneau en 1 seul morceau serait mieux...mais alors il serait impossible à ranger.. Choix difficile. Posé sur les barres aéro serait une autre approche, mais du coup plus possible de les utiliser, ce qui est un peu bébête. En fait il faudrait un petit toit sur le vélo, qui serait couvert de panneaux solaires, et qui protègerait de la pluie aussi smile je m'égare je crois...

Vélo Origine Graxx en 105.
Super content. Rien à redire. Le cintre route est confortable, les prolongateurs (chinois en carbone) ont été appréciables même si un peu bas (zéro réglage), et difficiles à fixer sur le cintre Ritchey WCS pas très rond (impossible de les espacer plus alors qu'un ou deux cm de plus serait utile), ça reste appréciable pour les longues portions vent de face et vital pour changer de position quand on a mal aux fesses smile J'ai même pas mal roulé avec une main sur le prolongateur et l'autre sous le menton avec le coude posé sur l'accoudoir du prolongateur, look très blasé façon penseur de Rodin, mais permet de reporter efficacement une partie du poids du corps sur l'avant et non les fesses !
Je n'ai jamais réussi à trouver une cassette xx-34 ou 36 avant de partir, donc je suis parti avec 34/28 en plus petit développement, ce qui était inadapté à la montée du Pas de Peyrol (12% les 2 derniers km). Je m'en doutais, mais je n'avais pas le choix. Sinon le reste du temps c'était nickel. Un poil trop long (le 50-11 n'a pas vu beaucoup d'utilisation) mais malgré tout suffisant.
Honnêtement pour quelqu'un qui cherche un vélo orienté rando, le groupe GRX avec ses plateaux plus petits (46/30 au lieu de 50/34) ça serait beaucoup plus pertinent. Moi j'ai longtemps hésité, mais au quotidien le plateau de 34 est plus adapté à ma pratique (je peux aller sans souci à 25 km/h en 34x13 ou 34x12, alors que 30x13 ou 30x12 ça commencerait à mouliner sévère et du coup je passerai mon temps à changer de plateau).
Les freins à disque c'est cool (appréciable pour la descente du Pas de Peyrol sous la flotte notamment), les pneus tubeless GP5000 en 700x32C (moins tape c*l car gonflés autour de 3.5 bars), zéro crevaison. L'absence de structure de ces pneus était parfaite pour le trajet envisagé (98,3% route environ). Pour du moins orienté route il y a tout un tas d'autres pneus plus adaptés.
J'aurai bien aimé une fixation du toptube bag avec des vis, mais c'est franchement un détail.
la selle (Selle Italia SLR boost rails titane)... ben j'ai eu mal au c*l. Après j'avais peu de bornes sur cette selle et pas grand chose en longue distance (genre 1 fois 40-50km 2 jours consécutifs les semaines précédentes, et sinon quasiment que des petits trajets < 15km), donc ça n'aide pas. Jour après jour ça a empiré, le jour 5 c'était dur, le jour 6 c'était la quasi torture, jour 7 off et le jour 8 (bonus pour rentrer chez moi), les 13km que j'avais à faire je ne savais plus comment m'asseoir ;-( rougeurs, boutons, la totale. Je me suis vu en train de plancher sur des solutions à base de doudoune fixée sur la selle pour augmenter le confort... Après il faut voir si je me ferai à la selle un jour ou s'il faut que j'envisage autre chose, aucune idée, on verra. J'aime bien son poids à cette selle moi smile

Cuissard Castelli Free Aero race 4 :
léger, super peau, bien taillé, juste les bretelles un peu courtes (serrées) pour ma porphologie de haricot vert.

Manchettes Castelli nanoflex :
cher pour ce que c'est (un tube de polaire powerstretch en gros) mais rien à redire. Madame a des jambières du même modèle et en est très contente, et d'une manière générale j'aime bien ce que fait Castelli, donc j'ai acheté sans trop me poser de question. Mais j'imagine qu'il y a probablement aussi bien pour moins cher.

Maillot Gore C3 manches courtes :
sur la sortie précise, je pense que j'aurais été mieux avec un maillot manches longues plus près du corps (probablement plus léger au final) car les manches ne sont pas très serrées, donc l'air passe entre les manchettes (silicone sur la peau) et les manches courtes. J'ai quelques fois tenté les manchettes par dessus, ça fonctionne mais tient moins bien forcément.
Sinon maillot très bien, respirant, léger, poches plutôt bien faites. J'aime bien les poches quand même ! J'avoue que c'est mon premier maillot vélo, d'habitude j'utilise un bête TS manche longues en mérinos, mais quand même, pouvoir stocker le smartphone, un mouchoir, une barre de céréales pour ne pas qu'elle soit dure comme du bois... c'est bien pratique !
Zip dur à défaire en bas.
Un truc genre Castelli aero est probablement plus adapté, mais j'ai aussi apprécié le côté plus discret du Gore (ne fait pas échappé du peloton).

Veste de pluie Haglöfs LIM Gore-tex :
pas dédiée vélo, déjà pas mal testée en rando à pied, franchement très content, je suis toujours resté au sec sur le haut du corps, malgré le fait qu'elle ne descend pas énormément dans le dos.

Gants de vélo Castelli perfetto ROS :
gants softshell, plutôt bons. Ca permet au moins de couper le vent et un peu la pluie, après ça ne résiste pas à la pluie de toute une journée et on finit par avoir froid aux mains, mais ça permet de limiter la casse. Ils sont pénibles à mettre et enlever en temps normal, et une fois mouillés c'est une vraie galère car ils sont très serrés au niveau des poignets. En contrepartie ils sont très agréables à porter et pour manipuler vélo, gps et smartphone car il sont très ajustés. Par contre les pastilles qui permettent l'utilisation des écrans tactiles commencent à se barrer après le premier lavage en machine (à 30°C) donc je suis un poil déçu. J'ai contacté Castelli, ils m'ont répondu de voir avec le vendeur pour la prise en charge en garantie (2 ans), à suivre...

Micro serviette BlackDeer Aliexpress :
En gros la plus petite et légère qu'on puisse trouver (39x35cm).
Premier test pour m'essuyer après la douche pour moi. Et pas n'importe quelle douche, celle de l'auberge après le Pas de Peyrol, donc j'étais pas bien frais pour l'utiliser. Ça demande de s'y reprendre à plusieurs fois : on essuie, on essore, et on recommence... mais globalement ça fait l'affaire. Disons que si c'était pour s'essuyer après un plongeon dans un lac sous le vent bien frais, ou dans les sanitaires glacés un jour de mauvais temps dans un camping, ça n'aurait pas été fun. Mais là, au chaud en intérieur, c'est suffisant.

Mat carbone Aliexpress pour la tente Lanshan 1 (125cm)
RAS : franchement parfait. J'avais peur qu'il soit un poil petit, mais en fait non, c'est exactement ce qu'il faut. Je n'ai pas essuyé de vent violent mais il a l'air tout à fait normal et pas super fragile.

Alimentation :

étant végétalien, c'est parfois un peu compliqué de trouver tout ce que j'aimerai, voilà en gros ce que j'ai pris et aussi ce que j'aurai du prendre :
petit dej :
- grosse dose de muesli croustillant au chocolat + grand thé -> me convient très bien. Beaucoup de glucides mais pas trop de "sucres" à proprement parler, donc ça tient bien au corps les 3h suivant leur ingurgitation smile les céréales et le gras du chocolat permettent une assimilation un peu plus lente que d'autres trucs pur sucre.

collations :
- bananes
- barres de céréales
- petits gâteaux secs aux pépites de chocolat
- pâte d'amande
Dans l'ensemble, hormis la pâte d'amande qui apporte pas mal de protéines et de lipides, le reste est surtout méga sucrosucré... j'aurai aimé trouver des crackers mais ça n'a pas été le cas lors de mes premiers ravitaillements et ensuite c'était trop tard (trop lourd/volumineux pour 1 journée)
Je suis preneur d'autres idées de choses faciles à trouver sur la route, faciles à manger en roulant, avec un bon rapport poids/énergie et un peu moins orientées glucides.
En tout cas depuis que j'ai supprimé les graines entières (amandes, noisettes, ...) je digère quand même vaaachement mieux. Zéro souci intestinal cette fois, ouf.

Déjeuner :
J'ai toujours cherché à le faire léger, souvent en me laissant sur ma faim :
- demi-baguette de campagne avec une "tartinade" type Tartex (terrine végétale)
- banane (parfois)
- petits gâteaux secs pour accompagner le café... que je n'avais pas smile
-> Là encore j'aurai aimé du pain plus complet (mais pas forcément facile à trouver sans repartir avec un morceau de 750g), la demi-baguette restante est pratique à stocker. Un avocat, du houmous auraient fait un bon complément, mais j'ai totalement zappé l'idée de l'avocat et les houmous étaient en barquettes trop grandes et pénibles à transporter s'il en restait (tu les compresses, le couvercle saute et le contenu se vide dans la sacoche... trop cool).

Dîner :
- principalement de la semoule parfumée aux légumes/épices. Pratique et rapide à préparer, mais un poil limité en terme d'apport
- banane (parfois)
- petits gâteaux secs
Là encore trop de glucides sad Un avocat aurait été bien. Un légume cru (une tomate par ex) aurait pu faire l'affaire pour le repas suivant mon passage dans une épicerie/supermarché. Mes diners n'étaient pas assez copieux, heureusement que le matin je suis un gros mangeur.

Voilà, après sur les 6 jours de parcours ça n'est pas bien grave, et ça a assez bien correspondu à mes besoins et envies, notamment en journée (besoin régulier d'énergie, jamais eu de coup de pompe en prenant en gros 1 collation par heure) et surtout j'ai fait au plus simple et moins prise de tête.
Mais avec le recul c'est assez peu satisfaisant, et surtout, pas vraiment maintenable sur le long terme. Par exemple j'adore le beurre de cacahuète et c'est un super aliment de rando, mais c'est difficile d'en trouver sur la route dans un conditionnement pertinent (pas un gros pot en verre). J'étais parti aussi avec 2 barres orientées "sport" (marque Mule, données par un copain), c'était génial (+ de prot, pas trop sucrées...), mais ça ne se trouve pas sur la route, donc aucun intérêt dans l'absolu. Je ne me vois pas faire des arrêts dans 3 magasins chaque jour pour faire les courses (boulangerie, petit supermarché, magasin de sport...). Disons pour résumer que j'étais parti un peu volontairement "la fleur au fusil" : je n'avais rien a manger pour le premier soir par exemple, et j'avais aussi un passage avec un jour férié sans savoir ce qui serait ouvert. C'était déjà un gros effort pour quelqu'un d'ultra réfléchi/organisé... du coup l'improvisation a été assez basique et a pas mal manqué de recul et de subtilité. Mais c'est bien ça laisse de la marge pour s'améliorer :-)

Allez par souci d'honneteté de de transparence, les choses matérielles peu ou pas utilisées :

- collant chaud pour le bivouac. Devant la météo incertaine, j'avais pris pantalon de bivouac + collant sur le principe "si je dois sortir de la tente sous la pluie le pantalon va être trempé, et ensuite pour aller dans le sac de couchage..." Franchement si j'avais dû bivouaquer le soir où j'ai fait le Puy Mary, j'aurai apprécié toute couche de chaleur avec plaisir (et nécessité), donc ça n'était pas stupide, mais au final ça s'est révélé inutile.
- écouteurs bluetooth. D'habitude j'écoute plein de podcasts, mais là en fait, étant sur des lieux que je ne connaissait pas, j'avais tous les sens en éveil. C'est vraiment le dernier jour, sur des routes déjà maintes foies parcourues et pour me distraire du mal au fesses que je les ai utilisés.
- petit sac à dos ultra léger. En effet une petite besace, voire même un sac plastique de supermarché aurait pu faire l'affaire... j'ai toujours réussi à caser ma nourriture dans les autres sacoches, mais c'était parfois très limite, le sac à dos était rassurant.
- lampe frontale. Une fois de plus vu les heures de lever/coucher de soleil je n'en ai pas eu besoin. Je vois plus ça comme un élément de sécurité (si besoin de rouler la nuit ça aurait été mon éclairage principal) mais j'aurai pu m'en passer.
- micro trépied. Pas servi, mais c'est vraiment parce que l'orientation qu'a pris mon expédition a fait que j'ai fait beaucoup moins de pauses que prévu.
- regarder du côté des chambres à air plus légères, ça me navre quand même de partir avec une chambre de 150g juste en "au cas où" alors que justement j'ai des pneus tubeless. La chambre c'est déjà censé être la solution de la dernière chance !
- alors oui je suis bien parti avec les 2 couteaux... la honte suprême sur un forum MUL, mais je ne regrette pas. L'opinel n°6 pour tartiner et ouvrir la baguette sur toute sa longueur c'est franchement mieux que la micro lame du petit Suisse. A l'opposé les ciseaux du Suisse m'ont été utiles à plusieurs reprises, genre quand tu coupes un packaging dans la tente assis sur le matelas gonflable, j'avoue être plus rassuré avec les ciseaux que l'opinel !


Du coup il y a aussi les manques, ou au moins les réflexions sur les manques :

- pantalon de pluie / chaussettes étanches. C'est une évidence au regard de la météo que je me suis pris sur la tête, mais malgré tout, si je devais repartir avec des conditions incertaines je me demande encore si je les prendrai ou non. Le poids est une chose, mais c'est surtout le volume de l'ensemble (les chaussettes notamment prennent pas mal de place). Honnêtement je ne sais pas.
- gants de pluie (en général j'ai des sur-mouffles en gore-tex toutes légères), là c'est léger/compact donc moins embêtant à emmener, par contre assez désagréable pour rouler (perte d'agilité des doigts pour les manettes de dérailleur/freins). A réfléchir en fonction de la saison. En gros si rouler les mains mouillées est un problème ou non.
- le micro-ondes pour réchauffer le duo de quinoa précuit, là c'est clair que la prochaine fois je le prends :-p
- un petit flacon avec du lubrifiant "squirt" pour la chaîne. Il faudra que je regarde dans mes flacons prévus pour l'alcool du réchaud, je dois en avoir des petits. Indispensable si la météo prévoit de la pluie.

Je crois avoir fait le tour, si vous avez des questions précises sur un élément de matos, n'hésitez pas.

Dernière modification par moby59 (05-06-2021 14:54:53)

Hors ligne

#41 05-06-2021 18:34:48

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 830

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Merci du retour smile

Pour les gants Hervé27 avait essayé les Outdoor Research Versaliner
https://www.outdoorresearch.com/us/mens … ves-276609

Hors ligne

#42 07-06-2021 08:10:08

kenji
Membre
Inscription : 01-04-2015
Messages : 291

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Merci pour ce récit et ton retour détaillé sur le matos, belle abnégation au vu des conditions météo !

moby59 a écrit :

Honnêtement pour quelqu'un qui cherche un vélo orienté rando, le groupe GRX avec ses plateaux plus petits (46/30 au lieu de 50/34) ça serait beaucoup plus pertinent. Moi j'ai longtemps hésité, mais au quotidien le plateau de 34 est plus adapté à ma pratique (je peux aller sans souci à 25 km/h en 34x13 ou 34x12, alors que 30x13 ou 30x12 ça commencerait à mouliner sévère et du coup je passerai mon temps à changer de plateau)

L'intérêt du 46/30 de mon point de vue c'est que tu peux rouler la plupart du temps avec le plateau de 46, du moment que tu es au dessus de 17 km/h environ (exemple avec une cassette 11-32). C'est pas un souci de croiser grand/grand tant que le dérailleur avant est bien réglé. Le petit plateau ne sert vraiment que pour les montées longues ou très raides (ce sont des considérations théoriques, mon vélo est en 1x11)
Par contre le pédalier GRX a un q-factor (largeur entre les manivelles) important, ça peut causer de l'inconfort si on est habitué à plus étroit


J'ai aussi un GPS Garmin (530 donc ça enlève les soucis du tactile) et je partage certaines de tes critiques, c'est clair qu'il ne faut pas partir la fleur au fusil comme on pourrait le faire avec un smartphone. J'ai mis assez longtemps à m'habituer à l'interface et à faire les réglages qui convenaient à mes besoins (et il y a toujours des trucs qui ne me plaisent pas comme le virtual partner).
Après les bugs existent aussi chez Wahoo...j'ai pas l'impression qu'un gps avec une très bonne autonomie ne se soit démarqué ces dernières années.

Hors ligne

#43 07-06-2021 09:33:20

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Pour le 46, oui c'est parfait pour "rouler normalement", mais au quotidien, en zone urbaine, je passe beaucoup de temps à faire des démarrages/arrêts et également à toute petite vitesse (attente de junior qui traîne)... et le petit plateau est en fait plus adapté je trouve. Mais pour la rando oui c'est clair que 46x30 c'est nettement plus pertinent.

Pour le GPS, c'est clair qu'on a vraiment l'impression d'un retard technologique colossal. Il faut dire que Garmin ne s'est pas trop bougé les fesses tant qu'il n'a pas eu un minimum de concurrence en face. La période "Etrex" a écran microscopique, peu lisible et lent, puis "Oregon" au tactile résistif dégueu pendant qu'en face les smartphones se démocratisaient avec leur super écran capacitif multitouch... on aboutit en 2021 avec des appareils qui font franchement has been et qui traînent des bugs et problèmes non réglés depuis une éternité (qualité du routage notamment, temps de calculs...).
Comment BRouter peut mettre 5 secondes à me pondre (en offline sur mon smartphone) un itinéraire optimal de 200km passant par 3 points  quand le GPS dédié met 5 minutes (pour aboutir finalement à une erreur tongue) sur un trajet déjà totalement prédéfini pour lequel il ne reste quasiment plus rien à calculer ??? Là j'avoue que ça me dépasse.

Hors ligne

#44 07-06-2021 21:11:40

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 5 843
Site Web

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

salut Moby,
j'attendais d'avoir un moment pour lire ton récit à tête reposée et apprécier les photos à leur juste valeur.

J'ai quelques questions :
Tu prends des photos en roulant ? Ton appareil est accessible facilement ?
Tu as un antivol quand  tu fais des courses dans les épiceries ?

Est-ce que le mal au cul des cyclistes est l'équivalent des ampoules chez randonneurs pédestres ? j'ai l'impression qu'on peut s'entrainer pas mal, dès qu'on dépasse une distance habituelle, ça fait mal !

Et pour finir, le mot de la fin : bravo !


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL, mes bricolages et quelques idées saugrenues : >> ICI <<

Hors ligne

#45 08-06-2021 06:53:18

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

tolliv a écrit :

#615742salut Moby,
j'attendais d'avoir un moment pour lire ton récit à tête reposée et apprécier les photos à leur juste valeur.

J'ai quelques questions :
Tu prends des photos en roulant ? Ton appareil est accessible facilement ?
Tu as un antivol quand  tu fais des courses dans les épiceries ?

Est-ce que le mal au cul des cyclistes est l'équivalent des ampoules chez randonneurs pédestres ? j'ai l'impression qu'on peut s'entrainer pas mal, dès qu'on dépasse une distance habituelle, ça fait mal !

Et pour finir, le mot de la fin : bravo !

Oui j'ai pris des photos en roulant, le compact (Canon G7X donc) tient dans la sacoche de toptupbe Apidura qui est très agréable à ouvrir/fermer, même d'une main, donc pas de souci pour accéder à l'appareil. Bon par contre ça va à l'encontre des photos ultra nettes, cadrées au millimètre, ... disons que ce sont beaucoup plus des "notes visuelles", pour se souvenir, que des photographies.

Antivol : oui un tout petit avec un câble spiralé façon fil de téléphone des années 90. ça limite le vol opportuniste. Pour mes ravitaillements, j'ai toujours eu de la chance, coin paumé sans grand passage la première fois, micro épicerie la seconde fois avec limite vue sur le vélo en permanence, et sans-abri qui "surveillait" mon vélo la troisième.

Oui je pense qu'on peut assimiler le mal aux fesses aux ampoules : appuis et frottements des points de contact. Pour le côté "est-ce qu'on s'habitue ?" malgré 15 000 km sur une selle en cuir il y a quelques années, j'ai toujours eu mal aux fesses, ça a souvent été "non linéaire" sans que je comprenne bien pourquoi. Des fois c'était juste une information le matin en se posant sur la selle, parfois c'était borderline furoncle, requérant du coup quelques jours de pause ou en tout cas de temps de selle raccourci.
Je pense qu'on n'est pas tous égaux, étant du genre 0 surplus graisseux nulle part, je n'ai pas de rembourage, j'ai donc un frottement os des ischions / selle assez prononcé, là où d'autres auront plus d'amorti ce qui doit répartir un peu le poids.
Honnêtement je ne sais pas trop quoi en penser. On m'avait vanté les mérites de la selle Brooks qui se forme à ton postérieur... après ces 15 000km dessus j'avoue ne pas être tellement convaincu (suis-je trop léger pour vraiment la former ?), j'avais aussi auparavant acheté la même selle que celle que j'utilisais au quotidien (une dizaine de km quotidiens de vélotaf à l'époque) pour la rando... mal aux fesses pas possible alors que j'avais vraiment zéro douleur en mode vélotaf.
Bref, c'est un sujet que je devrais creuser, est-ce qu'un jour on trouve LA selle qui nous convient ou alors est-ce que comme tu le supposes dès qu'on sort de sa pratique habituelle c'est mal au derrière assuré ? je ne sais pas...
Si d'autres ont des retours à faire sur le sujet je suis preneur.

Hors ligne

#46 12-01-2022 13:08:26

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 985

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Tiens j'avais dit que je ferai un retour, j'ai zappé.
Donc les gants Castelli... une bonne blague...

J'ai contacté Castelli directement, ils m'ont renvoyé direct vers le vendeur en me disant que c'était bien garanti 2 ans.

Je contacte le vendeur... qui me répond : ok on va contacter Castelli
Quelques jours plus tard ils revient vers moi : Castelli veut des photos
J'envoie les photos
Quelques jours plus tard, nouvelle réponse : ok Castelli prend en garantie, mais il faut que vous détruisiez les gants actuels et envoyer une photo.

Je peste, parce que 1 c'est débile (s'ils ont accepté la prise en charge c'est qu'il y a bien un problème, et les détruire ou non ne change rien) et surtout à ce moment là il n'y a plus de stock nulle part. Donc ok je peux être remboursé mais je n'aurai alors plus de gants alors que j'en ai besoin.

Je temporise.

6 mois plus tard à l'approche de l'hiver et avec des stocks de nouveau disponibles, je recontacte le vendeur, la mort dans l'âme pour dire que je suis ok pour le remboursement, je détruis les gants, fais les photos et me fait envoyer une nouvelle paire.

A première vue il n'y a pas eu de modif dans la conception du modèle, donc on verra à l'usage, mais je pense que je ne les mettrai pas à la machine ceux là (malgré l'étiquette qui dit que c'est possible).

Hors ligne

#47 19-01-2022 08:04:26

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018
Messages : 1 439

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Je poste juste quelques mots sur la selle, un sujet sur lequel les cyclistes aiment s'écharper.

En gros, ce que j'en ai lu et ce que l'expérience m'a appris (voisin de ce que dit Moby59) c'est qu'une selle super confort sur 15' n'a rien à voir avec celle qui te conviendra pour passer la journée dessus.

Des magasins proposent de mesurer la distance inter-ischiatique (vers chez moi Cube, Specialized et Mondovelo le font) puis te prêtent une selle de test avant de te vendre un modèle neuf. Ça me semble un excellent système.

J'ai eu une selle Brooks b17 pendant 6 mois "le temps qu'elle se fasse" et jamais eu aussi mal de ma vie. Jamais d'irritations, juste des hématomes (je vous assure que c'est vrai).

Puis j'ai acheté une Fizik Arione Vs, une selle route longue et fine réputée très inconfortable et fait mon premier 100 avec, roulé plus de 8000 cette année là.

Sur mon route j'ai à présent un modèle chinois inspiré de la San Marco aspide carbone qui pèse 120g et je l'utilise tous les jours en velotaf quand je suis en forme (50km, autour de 500 de D+) ça passe tranquille.

Le gravel est équipé depuis des années d'une selle XC Italia Shiver qui me permet de rouler sans cuissard tant que je reste en dessous des 4h par jour. J'en ai acheté une pour le VTT des courses.

Les irritations sont elles inévitables ? Dans mon expérience, comme Moby59, elles reviennent toujours. Plus ou moins gênantes ou intenses ou désagréables et pas non plus toujours au même point ou dans les mêmes circonstances. Par contre, absolument toujours au même endroit quelle que soit la selle.

Dernière modification par DDN17 (19-01-2022 17:14:53)


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#48 19-01-2022 10:22:54

chocoboursin
Membre
Inscription : 19-05-2021
Messages : 108

Re : [Récit + liste] 7 (presque) jours de vélo solo Dordogne/Puy-Mary/Lot

Ce qui est à prendre en compte, c'est qu'entre le premier et le dernier kilomètre, la position sur la selle peut varier légèrement avec la fatigue. Les bras et jambes faiblissent et on s'enfonce un peu dans la selle.

De mon coté j'ai arrêté les selles carbones AE, qui ne me causait pas de problème particulier avec un cul en bon état, mais qui sont très inconfortables si on a des restes de blessures, tandis qu'une selle classique offre plus de répit pour une blessure en rémission.

Je parle sur des distances >300km en VTT, sinon le choix de la selle est bien plus facile.

En ligne

Pied de page des forums