#151 27-12-2021 11:35:22

Eric le rouge
AnthropoMUL[ET]
Inscription : 13-04-2018
Messages : 771

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut Hervé27 ! Je profite de tes voeux pour te retourner avec retard le joyeux noël et tutti quanti. smile
Ton récit est un calendrier de l'Avent XXXL dans lequel je picore discrètement. Au-delà des mensurations du périple et de tes (més)aventures, je reste également impressionné par le niveau de détail des retours.
Sinon, elle est amusante cette Tipikonnection impromptue. C'est amusant de lire vos retours croisés par pages web respectives.

Edit : correcteur automatique intempestif  tongue

Dernière modification par Eric le rouge (27-12-2021 14:02:35)

Hors ligne

#152 27-12-2021 13:40:13

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 294
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Hervé27 a écrit :

#637218Je vous souhaite un joyeux Noël tout en légèreté avec ce nouvel épisode !

Waouh, tu publies même le 25 décembre ?! Respect ! wink

Merci Hervé, Joyeux Noël aussi, et bonnes fêtes de fin d'année à tous. smile


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#153 27-12-2021 20:26:29

Canyon83
Membre
Inscription : 18-04-2021
Messages : 99

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Bonjour et merci Hervé pour le soin que tu portes à retranscrire tous les détails de cette traversée monument.
Après le film "Les loups entre eux", le bivouac "entre les loups"  lol
En tout cas, belle bambée comme ils disent dans la Yaute, que je suis scrupuleusement avec délectation et joyeuses fêtes  cool

Hors ligne

#154 28-12-2021 21:56:54

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut à tous et merci de vos messages !

Le blog d'Olivier semble indiquer que je n'ai pas imaginé ce récit wink


Nouvel épisode, une étape alternative un peu téléphonée :


J42 jeudi 19 août : bigorando


Retour à l'index


Après cette nuit tumultueuse, et encore ignorant d'avoir planté l'abri à 100 m d'un bivacco, me voilà reparti aux petites heures. La direction du Mont-Cenis m'ayant été refusée hier soir, je poursuis ce matin ma descente dans le Val Cenis, avec 800 m D- en direction du village de Novalesa. Le temps est couvert et le plafond est bas, juste à hauteur du Col du Mont-Cenis, soit ~2000 m.

Ma longue étape d'hier pèse sur mes jambes, ma descente est laborieuse bien que sur de bons chemins : je suis content de trouver du plat en arrivant en fond de vallée.

temps lourd, mais pas pluvieux pour tout de suite
7SwJixFw1.J42.s.jpeg

6h28 hameau ruiné de Traverse
7SwJxY1zm.J42-06-28.jpeg

6h38 descente dans le Val Cenis
7SwJnxRol.J42-06.jpeg

6h49 Mont-Cenis bouché
7SwJtYQmc.J42-06.jpeg

Avant même d'entrer dans Novalesa, je fais le point :
- gros dénivelé positif nécessaire pour retrouver l'itinéraire en crêtes au Mont Cenis
- météo bouchée en altitude, et j'ai déjà donné tout hier après-midi
- début du retour à la vie réelle, avec des points téléphoniques à faire en prévision de la rentrée : un à 14h aujourd'hui, et un autre plus conséquent demain matin. Je dois m'assurer d'être alors en position d'avoir du réseau, être abrité et concentré ...
- et en plus, il pleut, contrairement à mes prévisions fraîchement actualisées !

Je ne réfléchis pas plus longtemps : avec ces contraintes il n'est pas raisonnable de retourner tutoyer les 3 000 m. A gauche, gauche ! Je bifurque derechef en direction de Suse pour aller y rattraper la GTA italienne ...

Un peu de piste et finalement pas mal de route, sous une pluie d'intensité variable. Redescendu à moins de 800 m d'altitude, j'étouffe sous la veste de pluie ...

Arrêt viennoiseries à la boulangerie de Venaus. Paiement sans contact mais c'est la boulangère qui passe ma carte, pas de ticket de caisse ... Comment savoir ce qui m'a été débité (frayeur inutile, mais j'en aurai gardé un doute le temps de vérifier mon compte) ?

Petite hésitation pour trouver le point où la GTA coupe la route, vite rectifiée. J'ai touché le point bas de la journée à 570 m d'altitude, il est temps d'entamer la llllooooongguuue remontée ! La pluie s'était raréfiée, elle s'arrête maintenant complètement. Je passe sous l'autoroute, zigzague en périphérie du village de Giaglione, avant d'enfin m'engager dans le Val di Susa.

Je me fais peu à peu à l'idée de troquer mon itinéraire final contre celui de la GTA / Via Alpina. Au fond, pourquoi pas ? J'ai déjà traversé 2 fois le Sud des Alpes par la GTA française et par les frontières, il serait naturel de le faire cette fois par la GTA italienne. C'est intellectuellement reposant, il suffit de suivre l'abondant marquage / fléchage. Emballé c'est pesé, ça va m'obliger à découvrir un itinéraire que je ne connais pas, et pour lequel je n'ai fait aucun repérage / préparation. A l'aventure !

9h40 fin des bords de route
7SwJBkIzA.J42-09.jpeg

9h51 remontée du Val de Susa
7SwJDQWsJ.J42-09-51.jpeg

Je ne rejoins pas pour autant l'altitude dans l'immédiat : la GTA suit ici le Val di Susa sur une vingtaine de kilomètres jusqu'à Salbertrand, avant d'enfin bifurquer vers les crêtes. Bref, c'est une longue journée qui s'annonce.

Passé une route de terre carrossable, je reviens (presque) définitivement sur du sentier, et me voilà à l'ombre des châtaigneraies tandis que les températures s'élèvent. Une grimpette inattendue pour contourner une gorge, et me voilà un jour d'été en forêt aux abords d'un généreux torrent : quoi de mieux pour marquer la 1ère pause de la journée ? Je m'écarte un peu du chemin, remonte la berge, et me dégotte une petite vasque bordée d'une plage de sable. J'y resterai près d'1h30, à me baigner, rincer et sécher mes affaires, aérer mon bivouac, siroter mon capuccino ... La vie est belle !

10h12 Châtaigneraies
7SwJQ7sjQ.J42-10.jpeg

11h51 pause-trempette
7SwJUepJd.J42-11-51.jpeg

Me voilà reparti, faisant par la forêt des sauts de puce de village en village. Alors que je suis au téléphone pour faire part à ma base logistique mon épouse du récent changement de plan, je double 2 randonneurs qui, au vu de leur équipement, pourraient bien être sur la GTA. Salut gêné de ma part sans lâcher la conversation, je ne donne pas l'image du randonneur en communion avec la nature ...

La chaleur s'installe, l'aridité domine chaque fois que je sors de la forêt.

12h33 Près du village de Ramats, l'étape de la macération des fibres pour la fabrication traditionnelle des cordages
7SwJWNm98.J42-12.jpeg7SwJYeDXL.J42-12.jpeg

12h53 toujours le Val de Susa ...
7SwK9uWad.J42-12.jpeg

A 13h10, juste au-dessus du village de Ruinas, je trouve un terrain de foot près duquel se trouvent des tables de pique-nique et une fontaine, le tout sous les ombrages de quelques gros chênes. Il y a sur le terrain un couple avec un garçonnet de 9 ou 10 ans, qui vont passer encore un long moment en plein cagnard à tirer les penalties dans l'aire de but, s'échangeant les rôles ... En attendant mon coup de fil de 14h, j'optimise mon panneau solaire au plein soleil pour assurer la charge de mon téléphone, difficile jusqu'ici sous la pluie puis dans la forêt.

Ah, la magie de la technologie, qui me permet de crapahuter dans les Alpes, tout en gérant des réunions de travail pluri-nationales (entre un suisse, un néerlandais et un français, s'appelant aujourd'hui depuis la Suisse, l'Espagne et l'Italie ...). Ce n'est qu'une reprise de contact au retour de vacances de mes interlocuteurs, histoire de caler les dossiers de la rentrée. Il n'y en a que pour 20 mn, et l'horizon reste dégagé pour moi jusqu'au 1er septembre (ouf roll !).

Pendant que je suis encore en ligne, assis à ma table de pique-nique en parlant en solitaire en anglais et à haute voix à mon microphone, mes 2 randonneurs (GTA or not GTA, je ne le saurai jamais) me re-dépassent. Décidément, j'ai dû leur faire l'impression d'un drôle de zig ...

Autre RDV téléphonique demain matin pour revenir sur le dossier que j'avais travaillé depuis Sillian à la mi-juillet : il me reste l'après-midi pour en envisager le cadre plus ou moins bucolique ...

Les heures de marche de début / milieu d'après-midi sont toujours les plus pénibles : c'est là qu'il fait le plus chaud (surtout ici à seulement ~1 000 m d'altitude) et que la digestion des calories ingérées draine l'énergie. J'essaye de ne pas forcer, modérant l'effort et la transpiration, mais c'est vrai que ça use ...

14h31 après la pause téléconf ...
7SwKdgJiF.J42-14.jpeg

14h52 logistique aqueuse
7SwKgqtvO.J42-14.jpeg

15h11 un village parmi d'autres
7SwKjDuAi.J42-15.jpeg

15h31 un peu de déco
7SwKmhDK3.J42-15.jpeg

Je continue d'égrener les kilomètres et grignoter le dénivelé, fait de petites montées suivie de redescentes à peine moindres ...

Salbertrand est le point où la GTA rejoint le fond du Val di Susa, pour remonter de l'autre côté. Dans l'axe de la vallée, le Chaberton (3 131 m) domine. Les beaux (et rudes) souvenirs de ma traversée 2019 me reviennent, ainsi que l'envie de retourner taquiner ces paysages ... En fait cette portion alternative contrainte sur la GTA me gonfle : trop chaud, trop monotone, trop loin du programme rêvé ...

Tout en descendant vers Salbertrand, je suis de retour sur mon téléphone, prospectant les hébergements dans le secteur afin de me garantir du réseau et du confort pour demain matin 9h. A cette époque c'est blindé, mais je trouve malgré tout un appartement en centre-ville à Bardonenche : encore loin à pied (15 km) et compliqué pour ce soir, sauf à tricher un peu ... Que dit le train dont je vois les voies et gares successives dans la vallée ? Le billet de Salbertrand à Bardonenche coûte € 2.50 ...

16h19 au-dessus de Salbertrand, le Chaberton au fond ...
7SwKr7XMD.J42-16-19.jpeg

A la gare de Salbertrand à 16h50, j'ai un train 15 mn plus tard et me décide sur le vif : je réserve l'appartement, prends le billet de train ... Alors que la rame TGV (mazette !) arrive sur le quai,  je reçois l'appel du propriétaire qui, désolé, me fait savoir que la location était restée affichée par erreur, l'appartement est déjà occupé ... Je monte dans le train malgré tout, utilisant le temps du court trajet pour explorer les autres solutions, plus chères, que j'avais d'abord écarté. La seule possible est celle de l'hôtel Jafferau, perché dans la montagne à 1 950 m d'altitude, soit 750 m D+ au-dessus de la ville. Bien au-dessus de mon budget habituel, et surtout pas bien pratique pour m'y rendre : à l'heure où j'arrive en ville, le télésiège qui y mène s'arrête ... Tant pis, je réserve, j'arriverai bien à m'en débrouiller !

A Bardonenche, petit repérage des lieux et saut à la supérette pour me constituer de quoi dîner / grignoter ce soir. Une vraie galère pour arriver, depuis le centre-ville, à passer à pied de l'autre côté du torrent et de l'autoroute et, surtout, sur la route d'accès qu'il va me falloir suivre. Pour un peu je me retrouvais à marcher dans la mauvaise direction sur le bord de l'autoroute ...

Enfin sur le bon axe, je me prépare à une longue marche de fin de journée, au cas où mon pouce tendu ne rencontrerai pas de succès ... Les voitures sont rares, mais vite une première s'arrête, celle d'un couple de retraités italiens qui montent au village suivant et m'avancent de 2 ou 3 km. On essaye d'échanger, mais ils ne parlent pas d'autres langues que l'italien et je ne parle pas la leur : je suis au moins capable de leur dire merci ! Le relais est vite pris par une famille allemande qui, tout comme moi, se rend à l'hôtel Jafferau. Tout le monde tient à me parler en français, je m'essaye un peu à mon allemand qui s'était réactivé à travers le Tyrol ...

Si l'hôtel est au-dessus des budgets que j'accepte généralement d'y mettre, j'en ai pour mon argent : confort et service de 1er ordre, et de très belles vues de ma terrasse sur les cimes frontières (arrivée du télésiège exceptée). Dîner dans ma chambre avec mes achats de tout-à-l'heure. Pour demain je programme une grasse matinée (relative) et le petit-déjeuner à l'hôtel, pour ne repartir qu'en fin de matinée après mon rendez-vous téléphonique. De quoi me requinquer à l'approche du final.


19h42 Bardonenche : vue de mon hôtel d'altitude
7SwKuqBkV.J42-19.jpeg

J'ai donc encore changé de programme, et en suis finalement revenu à mon itinéraire. Cela changera encore ... plusieurs fois wink  !



En quelques chiffres :

Total J42 :
30 km
D+1255 D-1853
Marche 8h10
km-Effort 48.6

Cumul J01-42
1 399 km
D+ 86 000 m
Marche 420 h
km-Effort 2 439


Itinéraire & Progression
7SwFVKmGG.Trace-J42.jpeg
7SwFXi4B9.Progression-J42.jpeg


Impression générale :

Un enchaînement de choix et d'hésitations, et déjà un début de retour à mes responsabilités professionnelles ... Journée à basse altitude harassante et d'intérêt limité. Dans ces cas-là, rien de mieux que de se poser pour une nouveau départ ! Ce sera la dernière incartade avant l'arrivée.


Retour à l'index

Dernière modification par Hervé27 (28-12-2021 22:05:31)


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#155 29-12-2021 23:03:05

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Bon visionnage !

J'ai fait le mauvais choix ce jour-là de suivre la Via Alpina au lieu de passer un beau col d'altitude. Au fond pas bien grave, pourvu que je progresse ...


Vidéo J34 / 11 août : Zwischbergen - Lago Cingino

7SyGwrFdv.Intro-J34.jpeg


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#156 04-01-2022 23:53:14

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021
Messages : 286

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut Hervé !
J'ai commencé la lecture des tes aventures il y a un mois et je me régale chaque soir d'un nouvel épisode !
Je compte bien rattraper le "présent" du récit avant la fin de ta traversée  tongue

Je dois dire que je suis impressionné par ta résilience face aux conditions météo... Mi-juillet quand tu étais sous la pluie en Autriche, j'ai eu de la neige en haute Tarentaise : c'était plus agréable et ça a duré moins longtemps big_smile

Ton rythme de marche et la durée de tes journées imposent le respect ! J'apprécie trop les longues soirées au bivouac pour marcher jusqu'à la tombée de la nuit lol

En tout cas bravo pour ton aventure et merci de la partager avec nous.

Hors ligne

#157 07-01-2022 22:21:04

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut Bombadyl, et merci  smile  !

Beaucoup de pain sur la planche en cette rentrée, j'ai du mal à me remettre au récit ...

Ma résilience à la pluie n'aura eu qu'un temps : j'ai quand même fini par craquer  roll  ! Heureusement le mois d'août a été beaucoup plus accommodant et ensoleillé  cool

En voici d'ailleurs un échantillon, en retard sur le récit écrit :

J35 / 12 août en vidéo
7SN11qhUy.Intro-J35.jpeg


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#158 08-01-2022 19:35:59

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Est-ce l'approche de la fin du récit ? Produire les épisodes devient laborieux, je procrastine ...


J43 vendredi 20 août : douce France ...

Retour à l'index


Ce matin je prends mon temps : j'ai un RDV téléphonique à 10h pour préparer la rentrée, et ne programme donc qu'un petite journée de marche dans la foulée. Petit-déjeuner buffet à volonté, je suis comblé !

8h45 vue de ma fenêtre
7SOgOyG7j.J43-08-45.jpeg

Un peu après 11h, télé-réunion terminée (la rentrée s'annonce chargée !), je quitte l'hôtel et emprunte le télécabine pour redescendre à Bardonenche. Nouvelles courses très légères et laissant la place aux plaisirs, car dès demain matin je traverserai Montgenèvre et Clavière. A 12h le sac est au complet, je peux me mettre en marche. Encore quelques instants dans la fureur de la ville et, vite, retourner chercher la fraîcheur des hauteurs !

12h10 Départ de Bardonenche. Mon hôtel invisible là-haut dans la montagne, approximativement indiqué par l'antenne TV
7SOhezzuS.J43-12-10.jpeg

Si je me retrouve vite à l'ascension des pentes boisées, je dois partager les sentiers & pistes avec les promeneurs, VTTistes et électro-cyclistes. Bien reposé et en forme, je m'amuse à dépasser ces derniers ... Reprenant vite de l'altitude les vues se dégagent, les nuages de beau temps ne venant qu'apporter des jeux d'ombres et lumières sur les cimes. Je traverse aussi vite que possible les abords des "refuges" de Pian del Sole et de Chesal, saturés de fréquentation. Marcheurs, voitures, vélos s'y bousculent, le tout traversé par pylônes et câbles des télésièges.

A Chesal je demande à l'agent du télésiège où il me serait possible de faire un plein d'eau, et très gentiment il viendra m'ouvrir la vanne qui alimente sa guérite cool . Je remplis mes 2 litres, car il fait chaud dans la montée en plein soleil, et je sais que sur les crêtes je ne retrouverai pas d'eau avant le Col des Acles.

12h57 Pêche au dahu ou chasse à la sole ? J'hésite ...
7SOigecQ0.J43-12.jpeg

12h58 vue arrière sur Bardonenche
7SOipBuEa.J43-12.jpeg

13h49 Chesal, je me retrouve enfin presque seul. A droite la Vallée Etroite, et tout à gauche le Col du Fréjus
7SOiCc5fQ.J43-13.jpeg

La pente se fait plus raide car je dois grimper de 400 m pour attraper le fil des crêtes au Col de la Sellette (2265m). Sur la piste 4x4, pas toujours très agréable ... Ce n'est qu'une fois là-haut que je peux reprendre la vie "sauvage", avec enfin du sentier et des vue enchanteresses : le Thabor, les Ecrins ... Avec les aménagements fortifiés italiens, je peux traverser la montagne avant de rejoindre le Passo Mulattierra (2412m). Je retrouve ici le débouché d'une option d'itinéraire (par le Grand Hoche 2758m et l'Aiguille d'Arbour 2803m) que j'avais délaissé en 2019, et je suis conforté dans mon choix d'alors : c'est bel et bien une Via Ferrata, pour laquelle je ne suis ni équipé ni motivé ...

Je me cherche un espace dans la rocaille calcaire qui soit à la fois abrité du vent et pourvoyeur d'un peu d'ombre, et m'installe pour une pause casse-croûte avec vue. Ma lessive faite à l'hôtel n'était pas sèche à mon départ, ce sera vite rectifié au chaud soleil du mois d'août. Je trinque au capuccino avec les montagnes !

14h26 enfin sur les crêtes. Là-bas, les Ecrins
7SOjTAmE7.J43-14.jpeg

14h53 enfin du sentier !
7SOk17VaP.J43-14-53.jpeg

15h01 un tu---nn--nnel !
7SOkcT4sL.J43-15-01-01.jpeg
7SOkdZorA.J43-15-01-02.jpeg

15h04 Passo Mulattierra 2412 m
7SOko1cha.J43-15.jpeg

15h10 Passo Mulattierra. Via Ferrata pas pour moi
7SOkuUc9F.J43-15.jpeg

15h20 à la pause, Vallée Etroite et Thabor
7SOkHNZt1.J43-15-20-1.jpeg

15h20 à la pause, Rocher de Barrabas 2622m, Tour Jaune de Barrabas 2365m, les Ecrins au fond
7SOkTIcem.J43-15-14.jpeg

La journée de marche étant raccourcie, ce sera mon unique pause. Je repars à 16h25, avec l'intention de marcher jusque relativement tard, et m'avancer autant que possible pour que mon immobilisation de ce matin ne réduise pas trop mes options pour la suite. Avec 11 jours max restants pour finir, difficile de ne pas se projeter sur l'arrivée ...

Bien vite et un peu en amont du Col des Acles (2273m), un resserrement anonyme de rochers marque symboliquement mon retour sur la terre natale. Si j'exclus l'interruption météorologique de début août, ce sont ici mes 1ers pas en France depuis le départ ... Une première forme d'arrivée, en quelque sorte ... Passés les baraquements ruinés, je m'écarte vers le torrent pour reprendre 1/2 l d'eau, et redescends rapidement du col vers le fond de la vallée.

Mon intention première était ici de suivre à l'envers mon parcours de 2019 : Chalets des Acles (1880m), Col des Désertes (2549m), avec nuit possible au bivacco des Désertes juste sous le col (versant italien). Dans la descente du Col des Acles, je réalise visuellement qu'il serait bien plus économique en temps et énergie d'attraper le GR5 par les cols de Dormillouse (2445m) et de la Lause (2529m). Avec un bon rythme je pourrai bivouaquer au pied du Chaberton et juste au-dessus de Montgenèvre, pour un ravitaillement sérieux dès la 1ère heure demain matin. Monter au Chaberton me ferait un trop gros aller/retour : je n'ai plus le temps désormais de faire des pas de côté ... Jusqu'à la bifurcation au hameau des Acles je pèse le pour et le contre de l'une et l'autre solution, et ne me décide qu'à la dernière minute pour celui des 2 itinéraires que je ne connais pas : va pour Dormillouse et la Lause !

16h45 ... cher pays de mon enfance ... entre ces rochers, une frontière
7SOl6r0kW.J43-16-45.jpeg

16h49 Baraquements du Col des Acles 2291m et Rocher de Barrabas (2622m)
7SOmnqRYq.J43-16-49-1.jpeg

16h49 Baraquements du Col des Acles et, au fond, Col de Dormillouse (2445m)
7SOmvswXV.J43-16.jpeg

17h37 Chalets des Acles 1870m
7SOmBwHBY.J43-17.jpeg

17h39 Chalets des Acles. 2 ans après, mon copain Pinocchio est toujours là
7SOmIBQIB.J43-17-39.jpeg

La montée du ravin de l'Opon en direction du Col de Dormillouse est d'abord raide. C'est encaissé, et la piste qu'il faut d'abord suivre n'a pas d'autre option que de monter à même la pente. Je suis néanmoins en forme, et avec un petit souffle de footing le dénivelé s'avale vite. Un très fort contraste apparait lorsqu'enfin le sentier s'extrait du ravin : le vallon s'élargit et se dénude, la suite est une douce montée reposante dans les prairies jusqu'au col. C'est aussi le point où ma carte signalait un bivouac, mais le point précis en question est venté et surtout totalement sec : il me faudra de l'eau avant de poser l'abri, mais de toute façon je veux encore marcher (il n'est pas 18h30). En réalité le spot de bivouac sur OpenTopo est mal positionné, le bon spot est un peu au-dessus, avec un vaste replat herbeux relativement abrité, et surtout avec un petit torrent descendant des pentes rocheuses.

17h41 Chalets des Acles, je bifurque !
7SOooaaFy.J43-17.jpeg

18h11 Vue arrière sur le Ravin de l'Opon et le Col des Acles
7SOowb86O.J43-18.jpeg

18h21 Espace bivouac là en bas, et son eau courante
7SOoFoSOE.J43-18-21.jpeg

Je progresse vite, et l'objectif d'être en mesure de planter la tente avant la nuit au-dessus de Montgenèvre est de plus en plus à ma portée. Je suis au Col de Dormillouse à 18h45, soit 600m D+ en 1h pile et sans forcer. Le transfert vers le Col de la Lauze, dans une atmosphère maintenant froide et ventée, se fait en seulement 20 mn de plus. Il n'y a là que de l'herbe et des cailloux, plus le moindre arbre ni même buisson. De nombreuses dolines entre lesquelles il faut zigzaguer signalent des gouffres souterrains.

18h45 Transfert du Col de Dormillouse à celui de la Lauze
7SOoMndgA.J43-18-45.jpeg

19h04 Col de la Lauze
7SOoTtq7Z.J43-19-04.jpeg

19h04 Le Chaberton (3131m) vu du Col de la Lauze
7SOp1Degv.J43-19-04-02.jpeg

La lumière tombe maintenant vite en cette fin août, et si je suis confiant sur les spots possibles où planter la tente dans le vallon du Rio Secco, c'est maintenant l'eau qui est devenue ma 1ère préoccupation. Je scrute le terrain pour repérer les sources, afin d'éviter de descendre trop bas et trop près des aménagements de la station. Je sais qu'il y a plus bas une source près d'une cabane de berger au bord du lit de cailloux qui noie le torrent, mais je voudrais éviter de descendre aussi loin. Je trouve finalement la combinaison idéale : une belle source juste au bord du chemin, juste en-dessous d'un large promontoire arrondi d'herbe rase où les piquets s'enfonceront facilement et solidement. En prime, les vues sur le Chaberton au couchant et, là en face le Queyras et le Pic de Rochebrune ! Une première remontée mécanique se trouve à peine plus bas, mais je l'ignore car tout le reste est trop beau !

Chance, les lumières du couchant passent par-dessous le plafond nuageux, venant illuminer violemment les falaises tourmentées du Chaberton.

19h08 Objectif : trouver là en bas de l'eau et 5 m² plats. Au fond à droite, le Pic de Rochebrune (3320m)
7SOpfY3rM.J43-19.jpeg

19h56 trouvé smile !
7SOpwS3LP.J43-19.jpeg
7SOpDJMPH.J43-19.jpeg
7SOpMErj2.J43-19.jpeg

En quelques chiffres :

Total J43 :
24 km
D+ 1893 D- 978
Marche 6h20
km-Effort 42.9

Cumul J01-43 :
1 423 km
D+ 87 000 m
Marche 426h
km-Effort 2 482




Itinéraire & Progression
7SObGsKH2.Trace-J43.jpeg
7SObI5FF9.Progression-J43.jpeg

Impression générale :

Avec une matinée reposante à l'hôtel pour satisfaire une obligation professionnelle et un départ à 12h00, les 6h20 de marche ont été une promenade de santé. Toujours bien sûr un peu d'impatience à m'extraire des alpages aménagés et surfréquentés au-dessus de Bardonenche, et un zeste d'émotion à avoir remis le pied sur la terre natale. J'ai enfin définitivement jeté aux orties l'itinéraire prévisionnel et ses options impraticables, et trace ma route en fonction des envies et contraintes de l'instant. Avec déjà 2 traversées de la portion restante des Alpes à mon actif, il va être désormais difficile de ne pas remettre mes pas dans les mêmes traces ... Mais qu'importe, pourvu que je marche en liberté ?



Retour à l'index


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#159 08-01-2022 20:03:24

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 294
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Hervé27 a écrit :

#638497Est-ce l'approche de la fin du récit ? Produire les épisodes devient laborieux, je procrastine ...

Après seulement 43 épisodes ?  yikes  Quand même, tu exagères... (moi, je viens de publier la fin de mon récit, na-nère wink )

Bellissimo ! La suite ! lol tongue

Dernière modification par Serval (09-01-2022 00:24:57)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#160 08-01-2022 23:53:58

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 2 362

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

oui oui.

on n'est pas fatigués de lire nous.

smile smile smile

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#161 09-01-2022 19:42:54

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut Serval, Laxmimittal smile

43 épisodes rédigés et maintenant 36 filmés ... Double peine (*) !


J36 / 13 août en vidéo
7SQ1PsCwy.Intro-J36.jpeg


(*) pour l'auteur ou le lecteur lol ?


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#162 12-01-2022 11:13:43

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut Hervé,

Finalement quel logiciel as-tu utilisé pour calculer tes dénivelés ?

Je me rappelle que tu avais mentionné calculitineraires.fr, avec un lissage de 2m. Ça donne en général des dénivelés supérieurs à celui calculé par Iphigénie ou ViewRanger. Difficile de choisir !


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

#163 12-01-2022 14:29:23

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut Bernard smile ,

Je me suis finalement rabattu sur VisuGPX comme seule référence, lequel m'a semblé générer le moins d'erreurs systématiques.


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#164 12-01-2022 14:42:17

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Merci Hervé, je vais explorer ça  smile


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

#165 12-01-2022 15:09:30

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Bon, je viens de tester avec quelques traces : VisuGPX semble donner exactement les mêmes dénivelés que l'application Iphigénie (du moins la version "desktop" Mac), à quelques mètres près. Bon à savoir.


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

#166 12-01-2022 17:44:56

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 5 828
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

bernard_lyon a écrit :

#639017Bon, je viens de tester avec quelques traces : VisuGPX semble donner exactement les mêmes dénivelés que l'application Iphigénie (du moins la version "desktop" Mac), à quelques mètres près. Bon à savoir.

Avec quelles valeurs de seuil et de lissage ?
De toute façon, il n'y a pas de vérité absolue. Chaque équipement a des erreurs, chaque logiciel filtre. Les valeurs de filtrage sont peut être bonnes pour un type de terrain, pas pour un autre. Cela ne reste qu'une estimation.
Marcher 10km sur une grosse tôle ondulée, certains logiciels indiqueront un D+ à 0m alors qu'en fin de compte vous aurez passé les 10km à monter et à descendre ...


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL, mes bricolages et quelques idées saugrenues : >> ICI <<

Hors ligne

#167 12-01-2022 18:04:47

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

tolliv a écrit :

#639039

bernard_lyon a écrit :

#639017Bon, je viens de tester avec quelques traces : VisuGPX semble donner exactement les mêmes dénivelés que l'application Iphigénie (du moins la version "desktop" Mac), à quelques mètres près. Bon à savoir.

Avec quelles valeurs de seuil et de lissage ?

Je n'ai pas trouvé de réglages de seuil ou lissage, ni dans Iphigénie, ni dans VisuGPX. Y en a-t-il ?
J'ai simplement importé quelques traces et regardé ce que ça me calculait "par défaut".


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

#168 12-01-2022 18:31:09

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

En fait si, j'ai fini par trouver les réglages de seuil et de lissage sur VisuGPX (pas sur Iphigénie).

Le calcul de VisuGPX qui semble donner des résultats quasi-identiques à ceux d'Iphigénie est fait sans seuil ni lissage.
Si on prend dans VisuGPX un seuil de 10m et un lissage sur 5 points (les réglages qu'ils recommandent dans l'aide), on obtient des résultats un peu inférieurs (du moins sur les 3 traces que j'ai testées).

Mais bon, tout ceci se situe dans un mouchoir de poche : p. ex. 2480m de D+ au lieu de 2519m.

Désolé de polluer ton fil, Hervé, si la discussion se poursuit il faudrait peut-être ouvrir un nouveau fil ?


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

#169 12-01-2022 20:18:11

Etimul
Membre
Inscription : 13-03-2013
Messages : 546

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

SAlut Hervé et toute la compagnie.

Cette phrase aussi me plait  cool Se reposer au boulot, tout un art

Hervé27 a écrit :

Avec une matinée reposante à l'hôtel pour satisfaire une obligation professionnelle

Hors ligne

#170 13-01-2022 18:43:46

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

@bernard : pas de souci, il faut bien pouvoir poser ses questions quelque part wink ...

Justement, sur l'épisode qui suit, j'ai pris soin de de triplement vérifier mes données de dénivelé !


@Etimul : quand c'est le boulot qui me repose, un comble cool !



J44 samedi 21 août: trop c'est top !

Retour à l'index



Nuit tranquille. Pour une fois pas de condensation dans la tente, mais forte rosée à l’extérieur. Il faudra faire sécher tout ça en journée.

Départ après remballage à 6h35 : ça peut paraitre tardif, mais les jours raccourcissent de plus en plus vite !

Entre Clavière et Montgenèvre pour ravitailler, j’opte pour la seconde destination. Elle me permet d’emprunter de la piste roulante, évitant le chemin un peu chaotique le long du Rio Secco qui m’aurait emmené à Clavière.

Je croise les marcheurs du petit matin à la montée, peut-être surpris de déjà croiser quelqu’un à la descente … Il doit y avoir là du GR5, tout comme ceux partis pour l’aller-retour au Chaberton.

Quand j’atteins la piste et le parking de départ de randonnée, je suis amusé de voir 2 duvets remplis, sur le gravier et près d’une voiture … En voilà qui ont dû rouler dans la nuit et n’ont pas cherché plus loin leur bivouac !

7h16 arrivée à Montgenèvre. Des dormeurs veillent encore sur leur voiture ...
7SUUNX62o.J44-07.jpeg
7SUURESV6.J44-07.jpeg

Dans Montgenèvre, je voulais ravitailler dans la supérette Sherpa, réseau dont j’avais pu constater qu’il était mieux achalandé pour les randonneurs lors de ma remontée des Alpes françaises en 2019 … Hélas, j’ai visé trop tôt, l’ouverture n’est qu’à 8h30 … Je n’ai pas envie de perdre une heure ici, et je me rabats sur l’autre supérette déjà ouverte, dans laquelle je trouve finalement de quoi faire.

J’achète tellement de choses que je dois une fois de plus consacrer de longs instants à reconfigurer le tout pour le faire tenir dans mon petit sac. Faut dire que je le fais un peu exprès, je peux boustifailler tout ce qui ne rentre pas dans l’ALD : c’est tout l’intérêt d’un petit litrage (on mange, on ne porte pas wink tongue !)

Pour repartir j’improvise un itinéraire qui me fait repasser au-dessus de Clavière, histoire de ne pas reprendre à la montée le trajet que j’avais trouvé pénible dans l’autre sens il y a 2 ans, et histoire aussi de découvrir d’autres chemins (je sais en effet que la suite de la journée sera dans les traces de mes précédents itinéraires).

L’objectif est de rallier d'abord le Col Chabaud (2213m), gardant ainsi ouvertes les options d’altitude pour la suite de la journée.

9h13 ravitaillé à bloc, départ de Montgenèvre
7SUUT7juu.J44-09-13.jpeg

9h38 bien qu'aménagée, cette portion de montagne reste sympa
7SUUWzwum.J44-09.jpeg

10h31 Colle Bercia
7SUV5EQ3D.J44-10-31.jpeg

10h50 lac du Clot Foiron
7SUUZUaUO.J44-10.jpeg

11h34 steppe, à l'approche du Col Chabaud
7SUV7gLv8.J44-11.jpeg

11h46 Pic de Rochebrune, toujours ...
7SUVbmmAJ.J44-11.jpeg

11h55 les Ecrins toujours plus loins
7SUVf799R.J44-11.jpeg

Il s'avère vite que j'ai très largement sous-évalué les distances : les chemins sont heureusement très roulants, mais il me faudra 3 heures de marche rapide pour atteindre le Col Chabaud depuis Montgenèvre, quand j'estimais seulement 2h ... Le temps est éblouissant, les vues magnifiques, je suis en forme : pourquoi me plaindrai-je d'une rallonge ?

Une grosse pause est nécessaire, et je trouve à cet effet un gros mélèze isolé dans l'alpage pour me procurer de l'ombre. Je me positionne de l'autre côté du torrent par rapport aux vaches et chevaux qui arpentent cette steppe : je ne voudrais pas que mes affaires installées au séchage soient piétinées par des sabots ...

Avec ce long arrêt, je renonce à l'excursion jusqu'au pic de Terre Noire (3 100 m), qui exigerait de moi un 900 m D+ suivi d'un 1100 m D-. Je privilégie la progression et redescends dans le Val Thuras. Ce sont de longs kilomètres de piste sur lesquels je n'aurai pas à réfléchir : 600 m D- pour 1 200 m D+, est-ce que je gagne au change ?

13h47 descente dans le Val Thuras. Hameau ruiné de Chabaud d'Amont
7SUVh4zrT.J44-13.jpeg

Le passage à Rhuilles dans la chaleur est un peu pénible, j'y fais le plein à la fontaine avant d'entamer la remontée en direction du Col des Thures. La lente réascension du vallon par la piste carrossable est monotone, et je n'y croise qu'assez peu de monde. Comme je connais l'itinéraire, je sais que ce que j'ai devant moi est très roulant : je peux développer un effort régulier sur un bon souffle. En 2019 et dans l'autre sens, j'avais dormi au Col Bouchet / Bivacco Soardi pour finir la journée un peu après le Col Chabaud. Dans ma tête, j'essaye d'estimer s'il me serait possible d'atteindre ce bivacco Soardi bien qu'étant parti de plus loin, mais mes projections mentales indiquent une arrivée nocturne au-delà de 22h ... Pas raisonnable ...

14h14 Rhuilles, fontaine désirée ...
7SUVkH28o.J44-14-14.jpeg

15h01 remontée du Val Thuras
7SUVoiAsG.J44-15-01.jpeg

15h03 Col des Thures à 3h00 ?!? Il va falloir faire mieux ...
7SUVqeBID.J44-15-03.jpeg

15h42 derrière moi, le Chaberton (3131m) dans l'axe
7SUVtvpwW.J44-15-42.jpeg

Les kilomètres s'égrènent, mais heureusement la lente reprise d'altitude me fait sortir de l'emprise de la chaleur, compensant l'impact de la fatigue. Au pied du Col des Thures, je visite le petit bivacco Tornior, et me prépare à y faire une nouvelle pause. Je vais cependant me raviser, en constatant que j'ai remonté le vallon à un rythme tel que, finalement, le bivacco Soardi pourrait être atteint plus tôt ... Plutôt que de m'y refroidir, je me contente finalement de grignoter une barre de céréales, et me voilà à attaquer les 250 m D+ restant jusqu'au Col des Thures (2795m). En 25 mn je suis en haut : j'y retrouve mon vieil ami le viso, la sentinelle du Sud !

16h20 sous le Col des Thures
7SUVz8i8l.J44-16-20.jpeg

16h35 pause avortée au bivacco Tornior
7SUVvEqGQ.J44-16.jpeg

17h00 Col des Thures (2795m) en 2 h ! Vue arrière sur le Val Thuras
7SUVChKpH.J44-17-00.jpeg

... et en avant sur le Viso (à droite) et le Col d'Abriès / St Martin (à gauche)
7SUVFkEs7.J-44-17-00-2.jpeg

Au col rapide discussion avec 2 jeunes mulets arrivés par la crête, et qui comme moi doivent maintenant descendre côté Queyras. Je ne reste cependant pas longtemps à leur côté, tant ils sont prudents et lents dans la descente. Pour ma part je suis "au laser" : mes yeux scannent le chemin, mon cerveau dirige mes mouvements sans que j'ai besoin de réfléchir, je suis à la limite de trottiner dans les (longs) lacets ... Il me suffit d'1h pour être au hameau de la Montette, 900 m plus bas ...

17h48 à l'approche du hameau de la Montette
7SUVJpQPw.J44-17-48.jpeg

18h01 Chapelle de la Montette
7SUVMeDyg.J44-18.jpeg

Au-dessus du hameau ruiné et à côté de la chapelle restaurée, je refais laborieusement le plein d'eau au mince filet de la fontaine. Me voilà déjà relancé, cette fois à la remontée du vallon de St Martin, direction le Col d'Abriès, soit un peu plus de 700 m D+. Là aussi, excellent chemin très roulant : je garde le rythme et pousse sur les bâtons.

Les indications horaires des panneaux me donnent 2 h jusqu'au Col d'Abriès, d'où j'estime encore 3/4 h supplémentaires pour le Col Bouchet. Comme il est 18h30, ça me met le bivacco Soardi vers 21h15, pour un soleil qui se couche à 20h30 ... Je suis toujours très tangent ! Heureusement, j'ai la mémoire de mon passage précédent et de quelques spots de bivouac possibles, en plus du rifugio di Lago Verde. Pas d'inquiétude donc, juste un pari personnel dans lequel je m'engage avec gourmandise.

18h30 Col de St Martin / Abriès à 1h55: il faut encore gratter un peu ...
7SUVO80SS.J44-18.jpeg

18h30 remontée du vallon de Saint Martin
7SUVVzsvU.J44-18-30-2.jpeg

19h00 vue arrière sur le Col des Thures ...
7SUVZ8VbZ.J44-19.jpeg

... et en avant sur le Col de St Martin / Abriès
7SUW1X4Rk.J44-19.jpeg

A ma propre surprise, 1h pile va me suffire au lieu des 1h55 du dernier panneau. En revanche la fatigue se fait sentir, et la seule manière de ne pas la laisser prendre le dessus est de poursuivre, motivé par la promesse d'un couchage confortable dans un bivacco ! Du Col d'Abriès je monte encore un peu de marque en marque et par la crête, avant de plonger pour redescendre vers le rifugio di Lago Verde : de ce côté la brume monte de la Plaine du Pô par la vallée, mais ne me menace pas ...

19h32 Col d'Abriès en 1h !
7SUW50MwF.J44-19.jpeg

19h41 splendeur du Viso ...
7SUW9SLas.J44-19.jpeg

... et du couchant
7SUWe0fol.J44-19.jpeg
7SUWgjMLB.J44-19.jpeg

19h47 descente et remontée vers le refugio di Lago Verde, histoire de faire tourner les compteurs ...
7SUWlxOix.J44-19-47.jpeg

Le chemin de descente est rocheux et étroit : je lève un peu le pied pour éviter l'accident bête de fin de journée sur des articulations fatiguées.

Je passe devant le refuge 1/2 h après le Col d'Abriès. Il est 20h00, j'en ai plein les pattes et je dois prendre sur l'instant la décision de poursuivre où de prendre abri au refuge. L'heure du dîner est passée, je n'ai rien à y gagner qu'une couchette au milieu des ronfleurs. Si je poursuis, il me faut d'abord en passer par la courte mais brutale remontée au Col de Valpreveyre (un petit 150 m D+, mais qui comptent double ou triple quand on arrive en bout de course !).

Pas d'hésitation, je bifurque vers le col, saluant rapidement quelques hôtes du refuge qui tchatchent à ses abords. Je remonte dans le pierrier et passe le col en à peine 1/4 h ...

Un bref instant, un lointain cumulo-nimbus brillamment éclairé par par les feux du soleil couchant apparaît dans une trouée de nuages gris. Dans ce contraste d'ombre et de lumières, c'est un incendie qui s'allume pour disparaitre quelques secondes après ma photo ...

20h13 Col de Valpreveyre (2737m) ... feu nucléaire ...
7SUWphk45.J44-20.jpeg

Passé ce 4ème col de la journée (Chabaud - Thures - Abriès - Valpreveyre), il me reste à contourner la base du Bric Bouchet (2 997m), pour après une légère redescente atteindre mon 5ème et dernier col, le Col Bouchet / Colle Bucie (2626m). Le jour tombe maintenant vite, et au col c'est la Pleine Lune à son lever que je découvre, ainsi qu'un bouquetin qui m'ignore superbement ...

20h21 Soleil couché, la lumière baisse
7SUWsR6JZ.J44-20.jpeg

20h39 Col Bouchet, la Pleine Lune se lève ...
7SUWzFTqF.J44-20.jpeg

Le bivacco n'est plus qu'à quelques mètres, et après ma course folle j'y suis à 20h40, rincé mais heureux ... Il fait désormais trop sombre pour la moindre photo avec mon tél.

J'y trouve une tente installée sur la terrasse. 3 jeunes filles vont passer la nuit là plutôt qu'à l'intérieur, trop respectueuses du panneau COVID pour dormir à l'intérieur... Le bivacco est en travaux et théoriquement fermé mais reste accessible, la salle commune étant en partie occupée par du matériel. Avant de trop discuter, de me refroidir et que la nuit ne s'installe complètement, il me reste une ultime formalité : descendre ~100 m de dénivelé jusqu'à la source en contrebas, et remonter ... Je le ferai à la seule lumière de la Lune, harassé ...

Mes 3 jeunes filles s'excusent d'avoir leurs affaires (casques, cordes ...) prenant tant d'espace dans le bivacco et tiennent à m'y faire de la place, alors qu'il m'en reste plus qu'il ne m'en faut ... Je dîne rapidement, plus fatigué que réellement affamé. Je commence à table, mais finis mon repas depuis le fond de mon duvet en grignotant fruits secs et chocolat (tant pis pour le brossage des dents). Je mérite ma nuit confortable dans ce beau bivacco tant désiré, tandis que le Viso veille sur la nuit ...


En quelques chiffres :

Total J44 :
52 km
D+ 3153 D-2805
Marche 11h30
km-Effort 89.7 (record personnel à ce jour cool !)

Cumul J01-44
1 475 km
D+ 91 000 m
Marche 438h
km-Effort 2 572


Itinéraire & Progression
7SULOPjVb.Trace-J44.jpeg
7SULPTTHw.Progression-J44.jpeg


Impression générale :

Sur un terrain connu, très roulant et avec peu de pauses, j'ai établi ici la plus grosse journée de marche que j'ai jamais effectué en solitaire, en tout cas exprimée en nombre de km-Effort. La possibilité de rallier le bivacco Soardi avant la nuit est restée tangente toute la journée, me motivant à pousser la machine pour ne me laisser aucun regret. Les distances qui me restent jusqu'à l'arrivée m'obligent désormais à voir grand ... Pour donner la mesure de la performance, il suffirait de 2 semaines à ce rythme pour boucler une HRP ...


Retour à l'index


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#171 13-01-2022 18:48:05

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Merci Hervé pour le super boulot que tu accomplis pour ce retour détaillé smile .
En plus je trouve que les photos sont meilleures depuis quelques "épisodes", tu as changé quelque chose ?

Pour le dénivelé, tu utilises quels réglages de seuil et de lissage ? Sur tes trajets, as-tu remarqué des différences notables en les modifiant ?


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

#172 13-01-2022 19:08:18

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 675
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

bernard_lyon a écrit :

#639231Merci Hervé pour le super boulot que tu accomplis pour ce retour détaillé smile .

Merci encore et toujours smile ! Ce faisant, presque 5 mois après je suis toujours dans ma balade, le pied cool  !


bernard_lyon a écrit :

#639231En plus je trouve que les photos sont meilleures depuis quelques "épisodes", tu as changé quelque chose ?

Je fais effectivement un peu plus de retouches pour compenser les insuffisances de la prise de vue, en essayant de ne pas y aller trop fort :
- suppression de la brume
- éclaircissement des tons foncés pour compenser les contre-jours
- ajout de luminosité

bernard_lyon a écrit :

#639231Pour le dénivelé, tu utilises quels réglages de seuil et de lissage ? Sur tes trajets, as-tu remarqué des différences notables en les modifiant ?

Sur VisuGPX et sur PC en mode gratuit, je n'ai pas vu (faute d'avoir cherché ?) de réglage de seuil.

Là où je peux jouer sur les réglages (par exemple sur Calculitineraire), les différences sont parfois énormes selon le filtre choisi, avec 2 cas de figure pour l'expliquer :

- la "tôle ondulée" comme le dit très bien Tolliv : ça monte et ça descend tout le temps, mais sans franchir les seuils. Résultat pas de dénivelé enregistré, alors qu'on a pu passer son temps à descendre et remonter des ravines "inconnues" des courbes de niveau de la carte ...
- les chemins "en balcon" plats dans la réalité, mais qui sur la carte coupent sans arrêt les lignes de niveau trop lissées. Résultat : un énorme dénivelé quand il n'y en a pas.

Quand les dénivelés sont francs les différences sont minimes.


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#173 14-01-2022 10:53:17

tacheton
Membre
Inscription : 05-09-2018
Messages : 719

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

50 bornes pour 3000D+, tu fais un trail par jour là  yikes

Hors ligne

#174 14-01-2022 11:34:23

Magne2
Membre
Lieu : Vitry sur Seine
Inscription : 23-09-2013
Messages : 2 397
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

C'est vrai que sur cette étape en particulier on sent Hervé particulièrement affûté.


kalo taxidi alias bon voyage en Grec bien sur

Hors ligne

#175 14-01-2022 11:46:21

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 339

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Je me rappelle avoir passé le col des Thures il y a quelques années, quand je débutais plus sérieusement la rando… ça m'avait semblé assez dur à l'époque. Certes maintenant je vois les choses autrement, mais quand même je vois le terrain.

Mais là, franchement, cet enchaînement de cols et ces 50 km parcourus, chapeau l'ami big_smile !

Edit: orthographe

Dernière modification par bernard_lyon (14-01-2022 11:47:08)


Mon trombi

Être dans le vent ː une ambition de feuille morte.
(Gustave Thibon)

Hors ligne

Pied de page des forums