#51 09-01-2022 15:05:08

tacheton
Membre
Inscription : 05-09-2018
Messages : 721

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

France en diagonale SE -> NO pour relier les deux points de l'Hexagone les plus éloignés l'un de l'autre (la frontière italienne à Menton et la presqu'île Saint-Laurent à Porspoder)

Woo, impressionnant, un copier coller dans komoot (oui il pleut, que ça a faire) me dit 1510km 30750D+ pour 605 h de marche. Et ça c'est tout droit. Clair que tu vas peut être en dévier parce que la section apres Clermont jusqu'a la bretagne, ça a des airs des rase campagne infinie.

Hors ligne

#52 09-01-2022 15:56:28

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

tacheton a écrit :

#638564

France en diagonale SE -> NO pour relier les deux points de l'Hexagone les plus éloignés l'un de l'autre (la frontière italienne à Menton et la presqu'île Saint-Laurent à Porspoder)

Woo, impressionnant, un copier coller dans komoot (oui il pleut, que ça a faire) me dit 1510km 30750D+ pour 605 h de marche. Et ça c'est tout droit. Clair que tu vas peut être en dévier parce que la section apres Clermont jusqu'a la bretagne, ça a des airs des rase campagne infinie.

Mon tracé prévisionnel se trouve ici mais me connaissant il est très probable que je lui ferai quelques infidélités. wink Pour le moment, c'est un parcours d'environ 1.800 km et 30.000 m de D+. Par prudence, vu qu'à mon âge vénérable je n'ai plus grande appétence pour les dénivelés positifs, il passe au pied du Mont Ventoux et du Puy-de-Dôme mais je me réserve le droit d'aller faire un tour là-haut si je me sens en forme à ce moment-là !

A partir de Grasse, je compte suivre plus ou moins le GR4 (avec une infidélité pour passer par le Puy-en-Velay) jusqu'à Bénévent l'Abbaye d'où je marcherai pendant environ une semaine sur des GRP (traversée de la Brenne, bords de la Creuse et de la Vienne) pour rejoindre le GR3 à Chinon. Je resterai sur le GR3 jusqu'à Ancenis où j'obliquerai vers Redon avant de rejoindre le GR37 un peu avant Josselin.

Dernière modification par Serval (09-01-2022 16:21:08)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#53 09-01-2022 16:24:06

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

tolliv a écrit :

#638562Bravo Serval pour ta conclusion.
Et surtout pour les photos avec une nette préférence pour celle d'Ostuni, mais on en ressent bien la chaleur, ce qui prouve que tu as su retranscrire toute cette chaleur.

Merci Tolliv smile Comme tu peux le voir par les lumières encore allumées, cette photo d'Ostuni a été prise vers 5h30 du matin alors que je venais de quitter la ville... il faisait déjà bien chaud !

Dernière modification par Serval (09-01-2022 16:27:34)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#54 09-01-2022 16:53:38

sjeanmarc
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 10-02-2018
Messages : 136
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Beau projet que cette nouvelle (grande et longue) traversée de la France. La photo "6 heures du matin en Basilicate" est sublime.

Hors ligne

#55 09-01-2022 16:59:12

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

sjeanmarc a écrit :

#638585Beau projet que cette nouvelle (grande et longue) traversée de la France. La photo "6 heures du matin en Basilicate" est sublime.

Merci Jean-Marc smile J'aime moi aussi beaucoup cette photo, au point de l'avoir choisie comme emblème de cette longue marche.


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#56 09-01-2022 17:10:12

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 830

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Merci pour les précisions, et oui Mastera très beau aussi.
J'ai déjà eu à "dormir" par 35/40°C à la louche avec les pierres qui réchauffent, et des insectes : pas fermé l'oeil de la nuit, la transpiration ruisselant sur la tête qui m'en empêchait. Pas trouvé de solution, sauf de plonger le sac à viande dans l'eau et m'en entourer... bof.

Hors ligne

#57 09-01-2022 17:37:19

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Bilbox a écrit :

#638594Merci pour les précisions, et oui Mastera très beau aussi.
J'ai déjà eu à "dormir" par 35/40°C à la louche avec les pierres qui réchauffent, et des insectes : pas fermé l'oeil de la nuit, la transpiration ruisselant sur la tête qui m'en empêchait. Pas trouvé de solution, sauf de plonger le sac à viande dans l'eau et m'en entourer... bof.

Oui, cela ne m'étonne pas, c'est bien pour cela que j'ai décidé de ne plus bivouaquer au cours des trois dernières semaines.

Cela dit, ne plus bivouaquer change complètement la façon de randonner. Je reproduis ici une réflexion postée à la fin de mon étape Otrante -> Martano, quelques jours avant d'arriver au bout du chemin :

[... Rien n'est] plus différent de la randonnée pédestre qu’un voyage à pied tel que celui que je fais. Quand on marche au long cours, on est dans un rythme différent, on vit dans un temps différent, on emprunte des chemins différents. C’est vrai pour moi, en tout cas, qui ne suis pas un fanatique des dénivelés et ne recherche pas la performance. Je préfère suivre sur quelques kilomètres une route allant dans la bonne direction plutôt que faire un détour pour suivre un sentier qui passe par un col. J’ai souvent qualifié ce périple de « longue promenade », une expression qui implique la lenteur, la flânerie et un certain état d’esprit, avec entre autres modèles Jacques Lacarrière et Bernard Ollivier. Ma démarche est ainsi plus proche de celle des personnes qui font un pèlerinage que de celles qui se lancent dans un « thru-hike ».

Parler de longue promenade est toutefois moins adapté depuis que je dois composer avec la canicule du Mezzogiorno. D’habitude, je pars souvent le matin sans savoir où et quand je m’arrêterai, en bivouac ou sous un toit. Les haltes séparent les journées de marche qui rythment le trajet. Même l’an dernier lorsqu’il faisait très chaud, cela n’a pas changé, quitte à faire une longue pause à l’ombre en milieu de journée. La canicule actuelle rend cette solution impossible. Je dois partir de nuit et m’arrêter dès le matin. Les quelques heures de marche ne sont plus que le temps nécessaire à rejoindre le lieu de récupération suivant, défini et réservé à l’avance. Ce sont les longues pauses à l’étape qui rythment désormais ma progression. Ce n’est pas la méthode que je préfère, mais c’est le moyen que j’ai trouvé pour continuer à avancer.

Dernière modification par Serval (09-01-2022 17:44:03)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#58 09-01-2022 18:15:03

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Messages : 1 819
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Cool, une arrivée dans le 29 ! cool
En cherchant bien, tu devrais pouvoir trouver un petit comité d'accueil MUL par là bas !

La France, c'est chouette aussi smile


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#59 09-01-2022 18:19:33

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Joy Supertramp a écrit :

#638604Cool, une arrivée dans le 29 ! cool
En cherchant bien, tu devrais pouvoir trouver un petit comité d'accueil MUL par là bas !

J'y compte bien ! Et sur le chemin aussi, j'espère ! wink


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#60 09-01-2022 18:48:50

Bilbox
Membre
Inscription : 17-04-2013
Messages : 4 830

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Tu parles comment italiano? Ta sensation de solitude à un moment (à moins que ce soit sur la première partie) ne pourrait pas venir de l'isolement linguistique?

Hors ligne

#61 09-01-2022 19:00:35

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Bilbox a écrit :

#638621Tu parles comment italiano? Ta sensation de solitude à un moment (à moins que ce soit sur la première partie) ne pourrait pas venir de l'isolement linguistique?

Non, ce n'était pas ça, en italien je me débrouille.

D'ailleurs (et sans faire de pathos), je n'avais pas tant une sensation de solitude qu'une perte de motivation que je pense liée à la plus grande difficulté de supporter seul les vicissitudes auxquelles j'ai été confronté en Campanie.


[Edit: bla-bla supprimé et précisions]

Dernière modification par Serval (10-01-2022 07:40:03)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#62 10-01-2022 13:28:28

Hobbit
Membre
Inscription : 17-06-2014
Messages : 426

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Bravo Serval,
et chapeau!
Marcher et continuer dans de telles conditions climatiques, il y a juste cela à dire : chapeau !
Les magnifiques photos des paysages donnent bien envie, les trois photos de la pharmacie par contre un tout petit peu moins, on se comprend, hein!


Salut laxmimittal,

laxmimittal a écrit :

#638520je continue de m'interroger sur le mental de ceux qui vont jusqu'à Compostelle et en reviennent en 6 mois.

Il y a un astuce mental pour tenir dans le long cours (peu importe si c'est un pèlerinage ou non) : Il s'agit de ne jamais penser plus loin que l'étape du jour, qui a une longueur pré-défini et un endroit pré-défini où se poser le soir. Si on présente à son cerveau juste cette information : aujourd'hui, il y a 22 km à faire jusqu'à tel endroit, (enfin une distance journalière habituelle qui soit facile à faire), il va fournir tout ce qu'il faut pour tenir. Et le lendemain on recommence avec le même ou un autre kilométrage. La chose importante est de s'y tenir à l'étape du jour prévue (donc pas la prolonger trop en dernière minute), et de ne surtout pas se projeter vers le but final.
C'est des imprévus dans la distance journalière, qui arrivent malgré tout (genre j'ai perdu mon chemin) qui vont faire payer un tribut lourd sur la fatigue accumulée et le moral. Les deux, comme tout le reste, sont après tout gérés par le cerveau.
Se projeter dès le départ vers la fin du trajet à 3000 km plus loin peut par contre parfaitement rendre dingue.

Hors ligne

#63 10-01-2022 13:42:46

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 678
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Hobbit a écrit :

#638685

laxmimittal a écrit :

#638520je continue de m'interroger sur le mental de ceux qui vont jusqu'à Compostelle et en reviennent en 6 mois.

Il y a un astuce mental pour tenir dans le long cours (peu importe si c'est un pèlerinage ou non) : Il s'agit de ne jamais penser plus loin que l'étape du jour, qui a une longueur pré-défini et un endroit pré-défini où se poser le soir. Si on présente à son cerveau juste cette information : aujourd'hui, il y a 22 km à faire jusqu'à tel endroit, (enfin une distance journalière habituelle qui soit facile à faire), il va fournir tout ce qu'il faut pour tenir. Et le lendemain on recommence avec le même ou un autre kilométrage. La chose importante est de s'y tenir à l'étape du jour prévue (donc pas la prolonger trop en dernière minute), et de ne surtout pas se projeter vers le but final.
C'est des imprévus dans la distance journalière, qui arrivent malgré tout (genre j'ai perdu mon chemin) qui vont faire payer un tribut lourd sur la fatigue accumulée et le moral. Les deux, comme tout le reste, sont après tout gérés par le cerveau.
Se projeter dès le départ vers la fin du trajet à 3000 km plus loin peut par contre parfaitement rendre dingue.

+1 avec une différence majeure pour moi : je me projette plutôt section par section. L'avantage de faire ça c'est que ça m'aide à pousser un peu plus loin chaque jour vu que je me dis que ça me permettra de finir cette section plus tôt. Comme la fin d'une section correspond à un ravitaillement (donc à de la nourriture) ça motive big_smile


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#64 10-01-2022 14:57:44

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 3 770

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

En fait, lors des longues promenades, pédestres ou cyclistes, ou des longs voyages, le mental va très bien...sauf pendant les moments où l'on songe au retour. Mais on est tellement absorbé par le moment présent que l'on en jouit sans trop se projeter.

Intervient aussi, je crois, la période de la vie.

En début de retraite, comme Serval, en pleine possession de ses moyens physiques, mentaux et intellectuels, souvent plus d'enfants à charge, pas de problème financier, ses propres parents encore autonomes, me semble un temps très propice au long cours.

Tout jeune aussi, par exemple après les études et avant de se lancer dans famille et boulot, à l'âge de l'insouciance, et parfois de l'inconscience, âge où tout est possible car aucune attache.

Et d'autres périodes, les deux citées reflétant caricaturalement ce que je crois avoir constaté, et vécu, entre autre sur les chemins jacquaires.

J'aurais plutôt tendance à m'interroger sur le mental de ceux qui ne bougent pas suffisamment longtemps.

Sinon, sur le terrain, ou la route, les difficultés sont gérés au jour le jour, sans vraiment de plan. Pour moi, ma seul contrainte est de prévoir suffisamment de nourriture entre deux commerces alimentaires. Pour le reste, quel est le souci ?


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#65 10-01-2022 15:40:28

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Hobbit a écrit :

#638685Bravo Serval,
et chapeau!
Marcher et continuer dans de telles conditions climatiques, il y a juste cela à dire : chapeau !
Les magnifiques photos des paysages donnent bien envie, les trois photos de la pharmacie par contre un tout petit peu moins, on se comprend, hein!

Bonjour Hobbit smile Merci !

Il y a une astuce mentale pour tenir dans le long cours (peu importe si c'est un pèlerinage ou non) : Il s'agit de ne jamais penser plus loin que l'étape du jour, qui a une longueur pré-défini et un endroit pré-défini où se poser le soir.

Quand on se lance dans une longue marche de plusieurs milliers de kilomètres, l’objectif final reste toujours un peu abstrait. Sauf bien sûr tout à la fin, la distance qui reste à parcourir est telle qu’on a beau connaître par cœur un trajet théorique préparé à fond, on ne se projette pas vraiment dans le moment lointain où l’on arrivera au bout de ce chemin. Pas moi, en tout cas. Mon esprit, plus ou moins volontairement, se donne des objectifs intermédiaires qui scindent le trajet en une succession de segments qu’il devient possible d’appréhender.

Compostelle, Rome, Jérusalem, ou quelque endroit lointain que ce soit, c'est presque irréel. Un endroit qu'on prévoit d'atteindre dans une ou deux semaines, c’est du concret. Partant de Paris, les objectifs intermédiaires qui se sont imposés à moi ont été Vézelay, puis l'arrivée sur le trajet de la GTJ à Chapelle-des-Bois, puis la frontière suisse, puis la frontière italienne au col du Grand-Saint-Bernard, etc, etc.

Je vois donc plutôt les choses comme Shanx (sauf que je ne cherche pas à aller le plus vite possible), d'autant plus que préférant le plus souvent bivouaquer, je ne sais habituellement pas le matin où je m'arrêterai le soir. smile Mais dans les grandes lignes, je suis d'accord avec toi.


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#66 10-01-2022 16:26:26

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

marcheur75 a écrit :

#638697Serval, en pleine possession de ses moyens physiques, mentaux et intellectuels

Ça se discute.


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#67 10-01-2022 16:52:06

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 3 770

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Nous nous sommes croisés lors d'un échange de récipients légers, j'ai pu le constater. Le récit semble aussi celui de quelqu'un qui a la forme, et envie de bouger et découvrir, signes d'éternel jeunesse, selon moi.

Si l'envie est là, je crois que le mental suivra, sauf graves imprévus, impréparation ou grossières erreurs. Et l'envie vient en marchant.


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#68 10-01-2022 17:51:18

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

marcheur75 a écrit :

#638722Nous nous sommes croisés lors d'un échange de récipients légers, j'ai pu le constater. Le récit semble aussi celui de quelqu'un qui a la forme, et envie de bouger et découvrir, signes d'éternel jeunesse, selon moi.

Si l'envie est là, je crois que le mental suivra, sauf graves imprévus, impréparation ou grossières erreurs. Et l'envie vient en marchant.

Merci, j'aurais du mettre un smiley wink Je me rappelle très bien notre (trop courte) rencontre près du MK2, tu n'avais pas l'air mal non plus ! J'ai toujours dans mon sacafourbi une de tes boîtes de pellicule où je range mes petits trucs (couture, bouchons d'oreilles...)

Dernière modification par Serval (10-01-2022 17:51:53)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#69 10-01-2022 20:30:32

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 954

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Salut Serval, lorsque je t'ai vu partir en fin mai du centre de l'Italie je me suis dit il n'y arrivera pas, il souffrira trop de la chaleur, mais tu y es arrivé. C'est vrai tu ne te facilites pas la tâche. Marcher sous la chaleur peut être un véritable calvaire, retirant une grande partie du plaisir. Cela joue sans doute sur le moral et la perte d'envie de continuer que tu décris. 
En tout cas un grand bravo pour être arrivé au bout cool , et vivement la suite sachant que tu sembles être allé encore plus loin que ce qui est décrit ici.

PS: j'ai regardé ton tracé prévisionnel pour 2022, d'une traversée en diagonale de la France SUD-OUEST. tu risques encore une fois de souffrir de la chaleur à l'approche du Rhône et de l'Ardèche, puis pendant l'été  dans les plaines au sud de la Loire. Pour info, j'ai prévu aussi une diagonale, mais NORD-SUD, un peu comme la tienne il y a une dizaine d'année smile . Un parcours aussi de basse altitude. Pour cela j'ai prévu de partir début Avril pour arriver fin Mai avant les grosses chaleurs. C'est mon postulat de base, sinon je m'orienterai vers un autre parcours.

Dernière modification par bruno7864 (10-01-2022 20:32:32)

Hors ligne

#70 10-01-2022 21:34:44

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 2 363

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

@ hobbit, serval, marcheur, shanx,

moi mon fantasme total c'est le sentiment de dépouillement et de légèreté que décrit François Ruffin dans "immortelle randonnée", le récit de son pèlerinage vers Compostelle.

je pense aussi aux vers de Rimbaud "je m'en allait sur les chemins..."

J'aimerais bien passer un cap et marcher jusqu'à cet état de détachement et de liberté joyeuse.

Je l'éprouve assez facilement,  même lorqsue je marche quelques jours, mais je me dis que ça dot être énorme après plusieurs mois.

Un jour peut-être...

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#71 11-01-2022 09:14:51

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 3 770

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Rimbaud, à 16 ou 17 ans, marchait surtout parce-qu'il n'avait pas les moyens de payer les chemins de fer, à une époque où la marche comme moyen de voyage, et non pas comme loisir, était courante. Qui ici à 16 ou 17 ans ?

Ruffin, grand bourgeois privilégié, représente assez peu le public très hétéroclite des chemins jacquaires.

Je crois qu'il ne faut pas partir dans un but de "détachement et liberté joyeuse", mais saisir chaque moment de la longue promenade. Il se passera toujours quelque chose, des paysages inouïs, des architectures surprenantes, des rencontres.


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#72 11-01-2022 09:25:51

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 678
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

marcheur75 a écrit :

#638819Rimbaud, à 16 ou 17 ans, marchait surtout parce-qu'il n'avait pas les moyens de payer les chemins de fer, à une époque où la marche comme moyen de voyage, et non pas comme loisir, était courante. Qui ici à 16 ou 17 ans ?

J'ai fait le chemin de St Jacques à 18 ans smile


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#73 11-01-2022 10:19:24

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009
Messages : 3 770

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Je m'en souviens, il me semble l'avoir lu dans ta présentation.

Sur les chemins jacquaires cheminent tous les âges, toutes les catégories sociales, tous les pays, toutes les conditions physiques, ce que l'on retrouve peu sur les chemins classiques.

Certains très jeunes avec qui j'avais discuté étaient à la recherche, ou en attente, de quelque chose. Par contre je ne me souviens pas avoir croisé de mineurs seuls. Mais Rimbaud était fugueur lorsqu'il voyageait à pied...

Désolé Serval de polluer ta discussion.

Dernière modification par marcheur75 (11-01-2022 10:20:19)


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#74 11-01-2022 11:02:33

Serval
Carpe diem
Lieu : Entre deux longues marches...
Inscription : 15-06-2018
Messages : 1 297
Site Web

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

bruno7864 a écrit :

#638788Salut Serval, lorsque je t'ai vu partir en fin mai du centre de l'Italie je me suis dit il n'y arrivera pas, il souffrira trop de la chaleur, mais tu y es arrivé. C'est vrai tu ne te facilites pas la tâche. Marcher sous la chaleur peut être un véritable calvaire, retirant une grande partie du plaisir. Cela joue sans doute sur le moral et la perte d'envie de continuer que tu décris. 
En tout cas un grand bravo pour être arrivé au bout cool , et vivement la suite sachant que tu sembles être allé encore plus loin que ce qui est décrit ici.

PS: j'ai regardé ton tracé prévisionnel pour 2022, d'une traversée en diagonale de la France SUD-OUEST. tu risques encore une fois de souffrir de la chaleur à l'approche du Rhône et de l'Ardèche, puis pendant l'été  dans les plaines au sud de la Loire. Pour info, j'ai prévu aussi une diagonale, mais NORD-SUD, un peu comme la tienne il y a une dizaine d'année smile . Un parcours aussi de basse altitude. Pour cela j'ai prévu de partir début Avril pour arriver fin Mai avant les grosses chaleurs. C'est mon postulat de base, sinon je m'orienterai vers un autre parcours.

Salut Bruno !

Malgré la canicule, j'ai toujours eu un excellent moral pendant mes dernières semaines de marche. C'est plus tôt, en Campanie, alors que les températures étaient plus supportables, que j'ai eu un gros coup de blues. Entre autres par ras-le-bol de marcher pendant des jours et des jours dans les ordures, au bord des routes où des Fangio me frôlaient ! wink

Pour cette année, la chaleur qu'il risque de faire en été dans les Pays de Loire et en Bretagne ne m'inquiète pas trop. cool C'est pour éviter d'être alors dans le midi que j'ai choisi de partir de Menton, et pas d'y arriver. Toi qui arriveras dans le sud fin mai, tu devrais en effet éviter les grosses chaleurs même en ayant choisi un parcours nord -> sud.

J'ai bien fini ma longue marche à Santa Maria di Leuca. Syracuse, j'y suis allé à la Toussaint... en touriste avec mon épouse wink

Dernière modification par Serval (11-01-2022 11:03:53)


(Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.)
Trombi | GR34 : de Concarneau à Auray | De Paris au Salento : Liste 2020/Récit 2020/Récit+Liste 2021 |
« Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans [les voyages] que j'ai faits seul, et à pied. » (J.-J. Rousseau)

Hors ligne

#75 11-01-2022 19:00:03

Hobbit
Membre
Inscription : 17-06-2014
Messages : 426

Re : [Récit + liste] À pied de Paris... au Salento | 2ème partie (2021)

Coucou Laxmimittal

laxmimittal a écrit :

#638796moi mon fantasme total c'est le sentiment de dépouillement et de légèreté que décrit François Ruffin dans "immortelle randonnée", le récit de son pèlerinage vers Compostelle.

je pense aussi aux vers de Rimbaud "je m'en allait sur les chemins..."

J'aimerais bien passer un cap et marcher jusqu'à cet état de détachement et de liberté joyeuse.

Je l'éprouve assez facilement,  même lorqsue je marche quelques jours, mais je me dis que ça dot être énorme après plusieurs mois.

Un jour peut-être...

L.

Désolée, j'avais mal compris ta question sur l'état mental de ceux qui font Compostelle et retour ! lol Après le descriptif saisissant de Serval sur sa rando en période caniculaire, j'ai tiré des conclusions un peu hâtives sur le sens de ton interrogation.
Il s'agit donc moins de "comment avoir la force mentale nécessaire pour y arriver", mais plutôt de "à quoi ressemble le mental après un tel périple".
Dans mon cas, je peux affirmer qu'il s'est épuré, il est en quelque sorte revenu à l'essentiel.
Oui, ce pèlerinage m'a changé profondément. C'est difficile de mettre le doigt dessus ou de trouver des mots adéquats.

Hors ligne

Pied de page des forums