Aller au contenu

#1 02-08-2023 11:01:07

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

[Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Bonjour à tous,

voici mon retour sur la suite de mon parcours sur la Transalpes.
Après les 11 premières étapes du topo l'an dernier (Lac Léman -> La Fouly), j'ai parcouru cette année les étapes 12 à 17, entre la Fouly et Tignes.

Avant toute chose, je tiens à remercier l'ensemble des membres du forum pour l'entraide et la bonne ambiance qui y règnent, ce qui fait de ce forum un lieu unique et une source d'information incontournable pouce
Je remercie également tout particulièrement et chaleureusement :
- @mrmen pour le prêt de son Garmin inReach Mini, qui m'a permis de rassurer mon épouse et ma fille sans avoir à me ruiner
- @tolliv pour m'avoir donné envie de passer au Panasonic LX100M2, et avoir répondu à mes questions techniques
- @Pixman et @Samourai pour leurs retours sur l'état d'enneigement des cols qui m'a bien aidé dans ma décision de ne pas emporter crampons & piolet (décision que je n'ai pas regrettée)

Pour commencer par la matériel, j'ai mis ci dessous ma liste mise à jour, qui a un peu évolué dans le sens de l'allégement par rapport à l'an dernier. Principales évolutions par rapport à l'an dernier et quelques commentaires / retours complémentaires (voir mon CR de l'an dernier ici : https://www.randonner-leger.org/forum/v … ?id=41630):

Portage
Aucun changement

Bivouac (-425 g)
- Xmid : l'an dernier j'étais parti avec un pote avec la Xmid 2P, entre temps j'ai revendu ma Xmid 1P ne voulant pas garder trop de matos vu ma pratique non intensive de la rando. Cette année je suis parti en solo, je suis donc parti avec la Xmid 2P, mais sans la chambre intérieure pour m'alléger un peu. Aucun soucis, malgré les conditions parfois difficiles rencontrées (vent, pluie, gel), la Xmid 2P est un palace pour une personne, j'ai eu largement la place de stocker confortablement l'ensemble de mes affaires sous le double toit, en plus de mon couchage. A aucun moment je n'ai regretté de ne pas avoir pris la chambre intérieure.
- le quilt Hyberg Loner Lite 450, qui était clairement surdimensionné par rapport aux conditions de l'an dernier, a cette fois ci parfaitement fait son job. Je n'ai jamais eu froid, y compris la nuit la plus froide où il a gelé (j'ai quand même été obligé de mettre la doudoune cette nuit là).

Alimentation (-100 g)
Passage d'une cartouche de 200 g à une petite de 100g, largement suffisante pour une personne sur 6 jours

Vêtements (-240g)
Suppression de la polaire fine qui faisait double emploi avec le merinos ML. Cette polaire fine ne m'a absolument pas manqué, quand il faisait frais je combinais t-shirt et coupe vent, et la seule fois où il a fait vraiment très froid j'ai sorti la doudoune.

Papiers (-258 g)
Suppression des cartes IGN. J'aime bien les cartes IGN, surtout pour regarder l'itinéraire du lendemain au bivouac, mais là je n'ai pas eu envie d'investir dans de nouvelles cartes pour moins d'une semaine de rando, d'autant plus qu'une bonne partie de l'itinéraire se trouvait en Italie, donc non couvert par les cartes IGN.

Electronique hors photo (+ 100 g)
Ajout d'un inReach Mini (merci @mrmen !), qui a fait le job. Outil pas forcément 100% indispensable car je n'ai pas passé plus de 24h d'affilée sans avoir accès au réseau mobile, mais c'était de tout façon non négociable vis à vis de la famille smile

Matos photo (- 1365 g)
Je suis passé du combo EOS 7D + 10-22 + 70-200 au Panasonic LX100M2. Alors certes, j'ai perdu en range disponible (plus d'ultra grand angle, plus de télé objectif), mais d'un point de vue qualité photo, j'ai été assez bluffé par la qualité d'image produite, dans les conditions de prises de vue auxquelles j'ai été confrontées je n'ai pas constaté de baisse de qualité significative par rapport au capteur APS-C de mon reflex.

J'avais également emporté un mini trépied (Vanguard VS82) qui m'avait été offert avec le LX100, dans l'idée de m'en servir pour faire des photos de nuit. Au final il m'a servi en tout et pour tout pour une photo, et, la fatigue des journées de rando aidant, je n'ai jamais eu le courage d'attendre la nuit noire avant de me coucher. Clairement, le trépied restera à la maison la prochaine fois !

Chaussures (pas de modification)
Cette nouvelle rando confirme mon impression initiale sur les Lowa Renegade : elles sont super confortables, de vraies pantoufles. Le soir je ne ressentais pas le besoin de les enlever, je desserrais juste les lacets et les portais jusqu'au coucher.
Par contre en terme de durabilité c'est une catastrophe ops  : après seulement 16 jours de rando, elles sont déjà bien abîmées, le pare pierre avant se décolle, elles ont l'air plus vieilles que mes Lowa Khumbu que j'ai utilisé pendant presque 10 ans .... Bref pas sûr que je reparte sur ce modèle.

En conclusion
- un poids de base de 7.1 kg qui va passer à 6.7 kg (voir ma remarque sur le trépied). On en est encore loin du niveau de légèreté de certains membres ici, et il y a encore certainement à optimiser ... mais c'est déjà pour moi une révolution mentale d'avoir réussi à me défaire de mon matos photo "mulet"
- contrairement à l'an dernier où les conditions météo avaient été très chaudes, cette année j'ai utilisé tout ce que j'avais emporté. Il faut dire que les conditions ont été beaucoup plus variées (soleil, pluie, vent, grêle et neige ... bref la totale !)

Ludovic


Portage (total 1266)

Sac à dosGranite Gear Crown 21,140
Sacs diversSachets ZIP / Sacs étanchesenviron 100
Protection sacNylofume26

Bivouac (total 1918)

TenteXmid2 sans la chambre790
Sac de couchageQuilt Hyberg Loner Lite 450729
MatelasThermarest NeoAir Xlite RW430
ProtectionPolycree69

Alimentation (total 572)

Gourde 1Katadyn Befree 1L63
Gourde 2Hydrapak seeker 2L76
RechaudMSR Pocket rocket deluxe83
Cartouche de gazPetite100
PopoteToaks130surdimensionnée pour usage solo, mais je l'ai donc je la garde
CouteauOpinel 847
Cuillère/ fourchetteD4 MT50011
Briquet11
BolD4 MT50046


Vetements non portés (total 1663)

1 slip de rechange55
1 paire de chaussettes65
T shirt merinos MLD4236
BuffD454à acheter
Veste coupe ventD4 Helium Wind119
Cape de pluieD4 Arpenaz 40 L S/M Phantom295
DoudouneD4 Down Jacket MT900550toujours surdimensionnée, mais je l'ai donc je la garde
Collant190
Bonnet32
Gants67


Hygiène / santé (total 285)

Savon10
brosse a dent14
papier toilette20
ServietteSea to Summit Airlite L47
Crème solaire50
Pansements / compeed10
lunettes de soleil + étui rigide117
PelleThe Deuce #217

Papiers divers (total 115)

CI+CB + billets + chèques35
Photocopies topo transalpes80

Electronique hors photo (total 554)

Smartphone113
Chargeur smartphone51
Panneau solaireSunslice Fusion Flex 6140
PowerbankNo name 4000 mAh150
BaliseGarmin Inreach Mini100


Matos photo (total 800)

Appareil photoPanasonic LX100M2400
Mini TrépiedVanguard VS82400


Porté sur moi
- Pantalon / short modulable
- T shirt merinos MC
- Casquette
- Lunettes de vue
- Batons de marche (Fizan Compact)
- Chaussettes
- Chaussures (Lowa Renegade)


edit : ajout commentaire sur les Lowa Renegade

Dernière modification par ludof (02-08-2023 12:31:22)

Hors ligne

#2 03-08-2023 09:36:31

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Jour 1 (23 juillet 2023) – La Fouly -> Bivouac Cesare Fiorio

La première étape de ce voyage, pas forcément la plus palpitante mais quand même une aventure en soi (4 trains et un bus !), est de rejoindre la Fouly par les transports. Parti de la gare d’Ambérieu en Bugey en début de matinée, je rejoins tout d’abord Genève, où les 20 minutes de retard de mon TER ne suffisent pas à me faire rater ma correspondance (mais il s’en est fallu de peu quand même …).

Une fois à Genève, bien qu’il me reste encore trois train et un bus à prendre, je ne suis plus inquiet et j'ai raison, une fois de plus les trains Suisses n’ont pas failli à leur réputation de ponctualité sans faille, me permettant de rejoindre la Fouly à l’heure prévue, soit 14h.

87EPyYEj5.IMG_4037.jpeg
Un air de montagnes Suisses

Après avoir pris en photo le même panneau que l’an dernier, preuve s’il en faut que la Fouly (1600m) est le centre névralgique des Alpes, là où tous les chemins se rejoignent …

87EPzycEX.IMG_4038.jpeg
La Fouly, toujours à la croisée des chemins

… je me mets en route pour une courte étape qui me permettra de rejoindre le Bivouac Cesare Fiorio, cabane non gardée posée au pied d’un glacier, de l’autre côté de la frontière italienne.

Avant même d’avoir quitté le village, la vue sur les montagnes et les glaciers, qui fait sa beauté et son charme, se dévoile.

87EPH2bPm.P1025886.jpeg
Vue du village de la Fouly

Après avoir quitté la route, le sentier traverse un torrent (la Dranse de Ferret) sur une passerelle …

87EPHpEJN.P1025888.jpeg
La Dranse de Ferret

… et monte tranquillement à travers la forêt pour rapidement déboucher sur le gîte de la Léchère (1675m).

8e16c509b3fb833f4586249bf914afecc9f9f1.jpg
Gîte de la Léchère (photo internet)

Le chemin continue de grimper tranquillement,et vers 2000m, les arbres disparaissent et on rentre dans le domaine de la montagne : la vue s’élargit et s’ouvre sur les sommets et les glaciers.

87EPHAyo9.P1025892_stitch.jpeg
Pointe Allobrogia et glacier du Dolent

Bientôt apparait au loin le premier col du parcours, le Petit Col Ferret (2490 m), qui marque la frontière entre la commune d’Orsière en Suisse et celle de Courmayeur en Italie. Il reste un névé sur le col, mais le chemin passant au dessus, je n’aurai pas à mettre les pieds sur la neige ce jour là.

87EPHTaDI.P1025905.jpeg
Vers le Petit Col Ferret

Arrivée au col, la vue sur le Val Ferret Italien est belle, mais le vent est également fort et glacial, je ne m’y attarde donc pas, et prend la direction du bivouac Cesare Fiorio, mon étape pour le soir. Je rejoins cette cabane, installée par le Club Alpin Italien au pied du glacier du Pré de Bard, vers 17h30, après avoir eu le temps d’apercevoir brièvement un chamois sur la crête.

87EPIrJsq.P1025922.jpeg
Bivouac Cesare Fiorio

A mon arrivée je suis seul, et au vu du livre d’or qui contient des entrées quasi journalières, je me dis que cela ne va pas durer, mais je ne serai finalement rejoint par aucun autre randonneur, et pourrai profiter d’un palace cinq étoiles, vingts places pour moi tout seul !

87EPzRQbJ.IMG_4045.jpeg
Palace montagnard

87EPA6AmX.IMG_4046.jpeg
3 jours avant moi, des randonneurs créatifs (ou désœuvrés ?)

87EPIJY7H.P1025925.jpeg
Le maître du palais

J’explore les environs, et après avoir rencontré ma première marmotte, je trouve un petit écoulement venant des hauteurs, qui me permettra de faire le plein d’eau pour le bivouac. Après le repas, je n’ai plus qu’à m’installer et à profiter du spectacle des dernières lueurs du soleil sur le glacier.

87EPIVmG9.P1025929_stitch.jpeg
Dernières lueurs sur le glacier (1/3)

87EPJ62MI.P1025937.jpeg
Dernières lueurs sur le glacier (2/3)

87EPJIpKT.P1025953.jpeg
Dernières lueurs sur le glacier (3/3)

Mais la vue côté Val Ferret Italien n’est pas en reste, tout en couleurs douces.

87EPJuuVH.P1025950.jpeg
Vue sur le Val Ferret

Une fois le soleil disparu, je vais me coucher en me demandant quel sera le temps le lendemain, car les prévisions météo sont mauvaises et des orages sont prévus. Je me réveille une première fois vers minuit, les étoiles brillent au dessus du glacier, le ciel est toujours clair. A 3h30 du matin, second coup d’œil dehors, je ne vois plus ni le ciel ni le glacier, la cabane est désormais dans les nuages, cela n’augure rien de bon pour la suite.

Dernière modification par ludof (08-08-2023 21:06:42)

Hors ligne

#3 04-08-2023 00:40:41

lenainrouge
Membre
Lieu : Strasbourg
Inscription : 20-07-2020

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Super récit. On veux savoir la suite  smile
Le jour 1 correspond à quel jour calendaire ? Ça donne une idée des conditions météo.

Hors ligne

#4 04-08-2023 07:31:19

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Merci pour ton passage, la suite arrive bientôt  smile

Le jour 1 était le dimanche 23 juillet, je vais mettre à jour mon post.

Hors ligne

#5 04-08-2023 10:11:06

brons07
Membre
Inscription : 27-06-2015

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Bonjour,
Chouette une traversée des alpes par la haute route.
souvenirs...souvenirs

Hors ligne

#6 04-08-2023 10:21:21

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Jour 2 (24 juillet 2023) – Bivouac Cesare Fiorio -> Vallon de Chambave

A 5h du matin, mon sommeil est définitivement interrompu par le déchainement de l’orage : pluie diluvienne, éclairs et tonnerre, je suis vraiment content d’être dans un abri en dur.

Vers 6h, l’orage semble être passé, j’attends encore une heure avant de me lever. A 7h il ne tombe plus que quelques gouttes, mais la couleur du ciel sur le Val Ferret (qui est ma destination) n’est vraiment pas engageante. Pas très motivé, je traine pour prendre mon petit déjeuner et remballer mes affaires, pas pressé de me retrouver exposé à la fureur des éléments.

Vers 8h45, je me décide à repartir et reprends le chemin du Petit Col Ferret.

87EPK57IV.P1025956.jpeg
Même vue qu’hier, mais ambiance humide ….

87EPKnK6C.P1025957.jpeg
Vue nuageuse sur le Val Ferret et le refuge Elena

Cette journée va être l’occasion de constater la vitesse impressionnante de déplacement des nuages en montagne. De retour sous le Petit Col Ferret (côté italien), je prends une photo avec une bonne visibilité ….

87EPKPbZ7.P1025961.jpeg
Sous le Petit Col Ferret

… mais 5 min plus tard, je me retrouve dans les nuages, avec une visibilité de quelques dizaines de mètres tout au plus. Et ce scénario se reproduira tout au long de la journée, alternant des périodes de visibilité quasi normale à d’autres où elle se réduit à peau de chagrin.

Depuis le petit Col Ferret, le chemin plonge vers le Sud en direction du Refuge Elena (2062 m), cinq cent mètres plus bas.

87EPL4DF8.P1025963.jpeg
Descente vers les nuages

87EPLhuOe.P1025965_stitch.jpeg
Vers le refuge Elena

L’air est saturé d’humidité, le sol est glissant, et les averses se succèdent, heureusement la proximité du refuge Elena offre un objectif pas trop lointain qui réconforte. Arrivé au refuge, je m’offre un complément de petit déjeuner avec une part de tarte à la myrtille, et savoure le plaisir de rester un moment au chaud et au sec.

1be016fddd166e554e17e392779fce103af2c7.jpg
Refuge Elena (photo internet)

Après le refuge Elena, le sentier continue à descendre, et le randonneur doit cohabiter avec les locataires des alpages.

87EPAzT2B.IMG_4054.jpeg
Un chemin vachement encombré

Le sentier atteint finalement le fond du Val Ferret (1780 m), où il croise quelques éléments de civilisation (un parking, un hôtel), mais ce n’est que pour remonter de plus belle et refaire en montée le dénivelé descendu depuis le refuge Elena, pour pouvoir atteindre le refuge Walter Bonnatti. Descendre pour remonter, monter pour redescendre, c’est le calvaire sisyphien du randonneur smile.

Tout comme à la descente, à la montée le chemin doit être partagé.

87EPAVYyA.IMG_4055.jpeg
Que la montagne bêle

La météo ne s’arrangeant toujours pas, c’est maintenant une pluie glaciale qui s’abat sur les randonneurs, accompagnée par moment de grêlons, qui heureusement sont relativement petits et donc pas trop douloureux. J’atteins enfin le refuge Walter Bonatti vers midi.

37cdd6c48a075f696e240d5eb82028cad51b61.jpg
Refuge Bonatti (photo internet, bien entendu il faut imaginer les nuages à la place du ciel bleu et la vue sur les montagnes cachée big_smile )

87EPBaBow.IMG_4058.jpeg
Face au refuge Bonatti, vue tourmentée sur le massif du Mont Blanc

Comme le refuge Elena, le refuge Walter Bonatti est situé sur le circuit du Tour du Mont Blanc, une des randonnées la plus célèbre des Alpes, et est donc très fréquenté. Ce jour-là, il ressemble à une arche de Noé au milieu du déluge, où échouent les randonneurs désemparés. D’habitude plutôt allergique aux lieux bondés (surtout en randonnée, où les grands espaces et la solitude font partie de l’expérience), je ne boude pas mon plaisir et prend le temps de me réchauffer autour d’un plat de polenta et d’une bonne bière.

Après le repas, un randonneur me demande de prendre son groupe en photo, et en échange me propose de me rendre la pareille … pourquoi pas ?

87EPLzTJv.P1025973.jpeg
Le randonneur n’est plus étanche …

Le temps est toujours très nuageux, mais il semble que la pluie ait décidé de faire une pause, et le ciel semble un peu moins noir (à moins que cela soit juste moi qui essaie de m’en convaincre ?). Je décide de poursuivre mon chemin en direction du Col du Bataillon d’Aoste (2880m), d’où le topo promet une vue « énormissime ». En fonction des conditions, j’aviserai sur place de mon lieu de bivouac : soit avant le col, soit au delà.

Avant d’attaquer la montée vers le col, le sentier chemine au fond d’un vallon.

87EPLPjCz.P1025975.jpeg
Vers le col, avant la montée

Une fois encore, quelques minutes après cette photo,  les nuages me rattraperont par l’aval et annuleront toute visibilité, jusqu’à ce que je prenne un peu d’altitude pour leur échapper.

87EPM48hi.P1025977.jpeg
Au dessus des nuages

Le sentier grimpe ensuite plus franchement, en suivant un torrent …

87EPMuGEE.P1025978.jpeg
Pour le col, suivez le torrent

… jusqu’au replat d’Arminaz (2505m), où la vue est magnifique, les possibilités de bivouac nombreuses et la direction évidente.

87EPNGdsH.P1025984_stitch.jpeg
Vue depuis le replat d’Arminaz

87EPNkom0.P1025980.jpeg
Pour le col, suivez la flèche !

De ce que je peux voir, les nuages sont plus hauts que le col, et je décide donc de le franchir pour bivouaquer de l’autre côté. Arrivé à un nouveau replat vers 2700, le col est en vue, et on passe dans une ambiance 100% minérale. Les 100 derniers mètres de dénivelé, qui ressemblent de loin à une muraille infranchissable, sont en fait constitués d’une série de gradins plus ou moins aménagés par endroits, et l’itinéraire est parfaitement balisé. C’est raide, c’est humide, mais l’arrivée au sommet se fait sans encombres, et concernant la vue, la qualification d’énormissime utilisée dans le topo n’est pas excessive.

87EPNZzSr.P1025990_stitch.jpeg
Une vue « énormissime »

Pour la Nième fois de la journée, je constate la rapidité incroyable de déplacement des nuages. Alors qu’à mon passage du col, ils sont au fond de la vallée, plus de 1500m plus bas, environ 20 min après, ils auront remonté toute la vallée pour m’engloutir.

Pour mon bivouac de ce soir, je vise un emplacement indiqué sur le topo vers 2400m, emplacement que je ne trouverai jamais. Je descends donc un peu plus bas dans le vallon de Chambave pour atteindre Grand Plan (2192m, deux ou trois bâtiments perdus au milieu du Vallon). Un peu en dessous, je trouve un emplacement à peu près plat où je peux poser ma tente, et me mets au lit après un repas chaud et roboratif.

Malheureusement, la nuit ne sera pas de tout repos, l’orage s’en mêlant de nouveau. Je sais que je ne cours aucun danger, étant dans un vallon sans arbres, et éloigné de tout point haut, mais je passerai malgré tout une bonne partie de la nuit à compter le nombre de secondes entre le flash de l’éclair et le grondement du tonnerre (spoiler : je ne tomberai jamais en dessous des 5 secondes ….).

Dernière modification par ludof (08-08-2023 21:10:05)

Hors ligne

#7 04-08-2023 10:26:11

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

brons07 a écrit :

#687870Bonjour,
Chouette une traversée des alpes par la haute route.
souvenirs...souvenirs

Content que cela te rappelle des souvenirs, tu l'as faite quand ?

Hors ligne

#8 04-08-2023 10:42:51

bernard_lyon
Μηδὲν ἄγαν
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Salut Ludof,
Bien plaisant à lire ce récit, avec les photos à l'avenant ! Merci.

Pour ma part il faut que je m'attaque au récit de la première moitié de HRP que j'ai faite en juillet, ça va me prendre quelque temps  smile

Bernard


Mon trombi | Liste | HRP Banyuls-Alos d'Isil | GR738
"Le soleil n'est jamais si beau qu'un jour où l'on se met en route." (Jean Giono, "Que ma joie demeure")
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#9 05-08-2023 08:18:31

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Merci Bernard, hâte de lire ton récit

Hors ligne

#10 06-08-2023 10:56:32

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Jour 3 (25 juillet 2023) - Vallon de Chambave -> Lac d'Arpy

En milieu de nuit, l'orage finit par s'éloigner, et je me réveille le matin sous un ciel bien dégagé, qui augure d'une belle journée à venir.

Je met mets en route et, plutôt que de suivre le chemin pour aller traverser les deux torrents du vallon en contrebas sur "un terrain déliquescent, amalgame de terre et de blocs instables, d’où le sentier a disparu depuis longtemps" (si j'en crois un commentaire peu engageant trouvé sur internet), je les franchis à l'endroit où je me trouve, où la traversée se fait sans problème. Je continue ensuite ma descente dans le vallon, il n'y a plus de chemin mais l'orientation est évidente.

J'arrive assez rapidement à un joli chemin à presque horizontal, qui m'offre de belles vues sur la vallée de Morgex.

Je rejoins ensuite une large piste tantôt caillouteuse tantôt goudronnée, que je vais suivre pendant  presque une heure et demie, jusqu'à Morgex (925m). Cette descente avec vue sur la ville, ses bâtiments, son autoroute et son chemin de fer ne me laissera clairement pas un souvenir inoubliable (d'ailleurs j'en ai même oublié de prendre des photos).

L'arrivée sur Morgex est l'occasion d'un ravitaillement à l'épicerie locale, et de la dégustation d'une pizza au restaurant "La Locanda" sur la place de l'église. Franchement, pour une pizza "made in Italy", je suis un peu déçu, elle est loin d'être excellente même si elle remplit son office, à savoir caler l'estomac du randonneur .

87EPBrTmz.IMG_4064.jpeg
Le réconfort du marcheur

Si l'arrivée sur Morgex n'était pas très agréable, le départ l'est encore moins : plus d'une heure de marche sur une route goudronnée, suivi de pistes forestières, on n'est clairement pas sur le top de la randonnée .... Heureusement, à l'arrivée sur le hameau d'Arpy, un joli torrent et quelques fleurs me remettent un peu dans une ambiance montagnarde.

87EPP6wrG.P1026000.jpeg
Torrent près du hameau d'Arpy

Après le hameau d'Arpy, il reste environ 300m de dénivelé jusqu'au lac du même nom. Le chemin monte tranquillement en forêt, égayé par des panneaux réalisés par les enfants de l'école locale ...

87EPBPMj8.IMG_4067.jpeg
Non capisco l'italiano, cosa significa?

... et aboutit au Lac d'Arpy (2062m), où j'ai prévu de bivouaquer.

87EPCjRZm.IMG_4069.jpeg
Fin d'étape

Le topo guide mentionnait de "très beaux emplacements de bivouac avec vue sur le massif du Mont Blanc" sur la rive Sud du lac, et c'est vrai que l'endroit est beau !

87EPCFFDV.IMG_4072.jpeg
Emplacement de bivouac de rêve au bord de l'eau

Malheureusement, il est aussi totalement exposé au vent, qui souffle fort ce soir. Et plus gênant, plusieurs panneaux indiquent que le bivouac en dessous de 2500m est interdit dans la région, ce que le topo ne précisait évidemment pas (peut être que la règle a été établie après la publication du guide ?). Vue l'heure, je n'ai malheureusement pas d'autre choix que de rester dans l'illégalité, et je me rabats sur un emplacement un peu plus à l'abri du vent, même s'il n'est pas aussi idyllique que celui de la rive Sud. Au vu de la présence d'un reste de feu et de petit bois soigneusement disposé sur le sol, je me dis que je dois être loin d'être le seul à avoir bravé l'interdit.

87EPDk5Kd.IMG_4073.jpeg
Je suis un hors la loi

Pendant toute la soirée, je serai accompagné par un petit oiseau (que je n'ai pas pu identifier), qui se promènera au sol à quelques mètres de moi en chantant, me tenant compagnie jusqu'à l'heure du coucher.

Jour 4 (26 juillet 2023) - Lac d'Arpy -> Lac du Petit

Première étape ce matin, rejoindre le Lac de la Pierre Rouge à 2569m. Le sentier commence par monter tranquillement, c'est parfait pour une mise en jambes, puis la pente s'intensifie progressivement, pour terminer par une progression plus verticale le long d'une cascade, rendue ludique par la présence de quelques marches métalliques.

L'arrivée au lac est une nouvelle illustration du caractère incertain de la météo en montagne. Le ciel est bleu, le soleil brille, mais le froid est vif, et je sors la doudoune, le bonnet et les gants. Il me semble même voir quelques flocons, je crois rêver au départ mais je réalise vite que les flocons m'arrivent poussés par le vent depuis les nuages que je vois au loin.

Malheureusement, ces nuages se situent au niveau du col Colmet, que je vais devoir franchir. Je ne distingue ce col que ponctuellement, au gré des déplacements des nuages.

87EPPK1ps.P1026017_stitch.jpeg
Soleil et nuages

87EPPzu5l.P1026016.jpeg
Il est où le col (indice : à droite au dessus des névés) ?

Même s'il n'y a pas de sentier à proprement parler pour rejoindre le col, la direction à prendre est évidente, mais cela ne veut pas dire que le cheminement est simple :  on commence par une moraine, chaos de blocs dans lequel le défi est d'aller dans la bonne direction tout en restant à peu près à niveau. Contrairement à ce que le topo indique, les cairns sont peu nombreux voire totalement absents, et par conséquent la progression est difficile, fortement ralentie par la recherche du meilleur itinéraire.

Une fois la moraine passée, la pente se raidit un peu, les blocs sont plus petits mais aussi plus sombres et glissants, on sent que la neige n'a pas fondu depuis très longtemps. Même si le haut du col est libre de neige, il reste encore un névé impossible à contourner, et qui sur la fin est un peu raide. Comme il fait froid et que la neige est dure, j'y vais doucement, en tapant bien la pointe des pieds à chaque pas pour éviter la glissade (qui, vue la topographie du terrain, n'aurait pas été dangereuse, mais cela ne veut pas dire que j'aurais apprécié de refaire la montée plusieurs fois de suite big_smile ).

Une fois le sommet du névé atteint, le col Colmet (2836m) n'est plus qu'à quelques pas, je l'atteins enfin mais je suis dans les nuages. Quelques flocons tombent, et la vue, même quand elle se dégage un peu, n'est pas inoubliable. Au moins, cela règle la question du détour possible par le sommet du Mont Colmet 200 mètres plus haut ... ça sera pour une autre fois, je décide de ne pas m'attarder et de redescendre au plus vite.

87EPQ64JF.P1026030.jpeg
Quelle vue magnifique roll

87EPQCT63.P1026031.jpeg
Et quand elle se dégage, ça devient sompteux roll roll

87EPDMMLv.IMG_4076.jpeg
Oui, nous sommes bien fin juillet

La descente commence par un sentier bien balisé de cairns, mais arrive ensuite dans le vallon de Combassa. Comme pour la montée, l'absence de chemin ne pose pas de problème d'orientation, mais la progression dans cette ancienne moraine, chaos d'énormes blocs posés sur l'herbe, est vraiment fatigante et casse pattes. Même s'il ne s'agit "que" de 300 mètres de dénivelé à descendre, l'arrivée au fond du vallon, marquée par un mignon petit lac en forme de cœur et le retour d'un vrai sentier, est un soulagement.

87EPRpYu5.P1026033.jpeg
Le cœur du vallon de Combassa

Quatre heures se sont déjà écoulées depuis le départ, et si le plus dur est fait, il reste encore un peu moins d'une heure pour rejoindre le refuge Deffeyes, par un joli chemin à flanc offrant une belle vue sur la plaine en contrebas et le lac du Glacier.

87EPRO87E.P1026035.jpeg
Plan de la Lière et lac du Glacier

Après un dernier raidillon qui termine de m'achever, le refuge Deffeyes, avec sa vue magnifique sur les glaciers et la tête du Ruitor, constituera une pause bienvenue après cette longue matinée de cinq heures de marche. Contrairement aux refuges Elena et Bonatti, qui ressemblent plus à des hôtels / restaurant, le refuge Deffeyes est plus petit et rustique, un vrai refuge de montagne. J'y dégusterai un bon repas (pâtes aux champignons et tarte aux myrtilles) et y ferai une longue pause avant de repartir.


d0138f4d148ae2062fab7790d64b27434bde8f.jpg
Refuge Deffeyes (photo internet, ce jour là le ciel n'était malheureusement pas aussi dégagé que sur la photo)

Autant la matinée a été rude, dans des paysages austères, autant l'après midi sera agréable, avec une festival de beaux lacs et un nouveau col qui marquera le retour en France. En quittant le refuge Deffeyes, le sentier passe devant une petite chapelle ...


87EPSa3Kt.P1026039.jpeg
A dieu vat

... avant de descendre jusqu'à la rive du lac des Séracs, dominée par la tête du Ruitor (quand elle veut bien sortir des nuages).

87EPSB4JH.P1026040.jpeg
Lac des Séracs (1/2)

87EPT8x95.P1026044.jpeg
Lac des Séracs (2/2)

Après une petite grimpette, le sentier redescend pour entrer dans le Vallon de la Belle Combe, qu'il va suivre jusqu'aux deux lacs situés à son extrémité. Mais sur le chemin qui longe le vallon, une situation ubuesque m'attend : je croise un groupe d'une vingtaine de randonneurs, puis un second, puis un troisième. C'est au total plus de 200 personnes que je vais croiser. Amusé au début, je suis vite agacé, d'autant que le sentier est étroit, qu'il est difficile de se croiser, et que se faufiler au milieu d'une telle foule est compliqué.

87EPEeNMI.IMG_4080.jpeg
Tout le monde s'éclate, à la queue leu leu

Entendant un "we are from Chambery" au milieu des discussions en italien, j'interpelle mes compatriotes pour essayer de comprendre l'origine de ce mystère. Il m'apprendront qu'il s'agit d'une chorale, qui s'est rendue au bord des lacs au fond du vallon, pour un concert en plein air afin de profiter de l’acoustique ... Cette belle histoire calme instantanément mon agacement, et après avoir croisé les derniers chanteurs, la montagne reprend son calme habituel, et je ne croiserai plus âme qui vive jusqu'à mon bivouac du soir.

Le fond du vallon est occupé par les deux lacs de Bellacomba, entre lesquels le sentier passe avant de remonter en direction du col du Tachuy.


87EPTwdyh.P1026049.jpeg
Second lac de Bellacomba

87EPTQ14s.P1026051.jpeg
Premier lac de Bellacomba (vue du sentier qui monte au col du Tachuy)

La montée vers le col du Tachuy (2673m) est à l'exact opposé de celle vers le col Colmet le matin même : la direction à prendre est tout sauf évidente, le col n'est pas visible avant le dernier moment, par contre le balisage est absolument parfait, la présence de cairns fait qu'on n'hésite pas une seule fois, le sentier nous promène dans un superbe décor de lacs, de roches et de névés, mais sans avoir à mettre les pieds dans la neige.

87EPEtmi4.IMG_4089.jpeg
Un des lacs du Tachuy

Au niveau du col, qui marque la frontière franco italienne, une inscription me rassure : je suis protégé, il ne peut plus rien m'arriver lol .

87EPEVlEC.IMG_4090.jpeg
Personal Jesus

Je peux prendre le temps d'admirer la vue vers le côté Français, et de donner quelques nouvelles à la famille, car j'ai retrouvé le réseau mobile dont j'avais été privé depuis la veille.

87EPUuy53.P1026069.jpeg
Comme c'est beau la France ...

Je descends ensuite jusqu'au Lac du Petit (2400m) aux alentours duquel je pose ma tente pour un bivouac idéal, à proximité immédiate d'un torrent. C'est ici que je passe la meilleure nuit de ma randonnée.

87EPUYZU8.P1026073.jpeg
Sous le lac du Petit, un petit bivouac

Dernière modification par ludof (08-08-2023 21:14:33)

Hors ligne

#11 06-08-2023 11:01:39

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Jour 5 (27 juillet 2023) – Lac du Petit -> Hameau du Clou

Pour cet avant dernier jour, je me réveille après une nuit un peu fraîche (j'ai du mettre la doudoune sous le duvet au milieu de la nuit pour ne pas avoir froid), mais très reposante. En sortant de la tente, je réalise que la nuit a été plus qu' "un peu fraîche" puisque les parois sont couvertes de givre. Même après le petit déjeuner, je suis à l'ombre et la température est toujours basse. Je remballe donc la tente en l'état, il sera toujours temps de la faire sécher plus tard dans la journée, qui s'annonce très ensoleillée.

Je commence mon trajet par une descente tranquille le long du torrent au bord duquel j'ai bivouaqué, jusqu'à une grand plaine où sont installés le hameau de la Sassière (2045m) et le refuge du Ruitor.

87EPVnHEs.P1026074.jpeg
Vers le hameau de la Sassière

Après avoir traversé la plaine, le sentier remonte jusqu'au col de Monseti (2510m). Le col est sans intérêt d'un point de vue esthétique, la vue n'étant dégagée ni d'un côté ni de l'autre, mais il permet d'accéder en moins de 10 min au charmant lac Noir, que j'aurai du mal à immortaliser correctement compte tenu des conditions lumineuses peu propices.

87EPVzHGQ.P1026077.jpeg
Lac noir

Après ces 500m de montée jusqu'au col, c'est reparti pour 500m de descente (je vous ai déjà parlé du calvaire sisyphien du randonneur big_smile ?) jusqu'au refuge de l'Archeboc (2029 m). J'y arrive vers 10h30, et décide d'y faire une longue pause, car l'après midi sera long avec cinq heures de marche.

c294587959d1ccbf683538441dd9df3b48ceb6.jpg
Refuge de l'Archeboc (photo internet)

Je fais sécher ma tente, discute un moment avec la gardienne, puis avale mon pique nique, accompagné d'une part de gâteau au chocolat tout juste sorti du four. Un peu avant 13h, je suis fin prêt pour attaquer la montée de près de 900 mètres vers le col de l'Argentière (2879m), point culminant de mon périple.

Pour cette montée, pas de progressivité, le chemin démarre raide dans les rhododendrons, et le restera jusqu'au bout. Seul l'environnement change progressivement avec l'altitude, la végétation se raréfiant peu à peu pour finir dans une ambiance totalement minérale, égayée uniquement par le balisage de couleur bleue qui guide les randonneurs.

87EPFpQoy.IMG_4096.jpeg
Bleu sur gris

L'avantage d'un sentier raide, c'est que le dénivelé s'avale plus rapidement : il me faudra un peu plus de deux heures seulement pour venir à bout de la montée.

A l'arrivée au col, c'est le choc visuel. Le col est peu marqué, et ne donne pas sur une vallée, mais sur un plateau d'altitude, issu des restes d'un ancien glacier. Vaste champ de rocs émaillé de deux lacs de couleurs différentes (l'un bleu profond, l'autre gris / vert), dominé par les glaciers et les sommets, il s'en dégage une impression de majesté et de désolation, qui me laisse bouche bée pendant de longues minutes.

87EPVRjXK.P1026078.jpeg
Ancien glacier de l'Argentière (1/3)

87EPWbQEf.P1026080_stitch.jpeg
Ancien glacier de l'Argentière (2/3)

87EPWstd5.P1026089.jpeg
Ancien glacier de l'Argentière (3/3)

Je poursuis ensuite ma route en suivant scrupuleusement les indications du topo, car une fois de plus il n'y a plus de sentier. Le début est plutôt facile, il s'agit de longer le lac glaciaire gris / vert par la droite ....

87EPWMR8L.P1026091_stitch.jpeg
Suivez (l'absence de) chemin

... puis de plonger à droite en direction d'un torrent que l'on suit un moment. Les explications sont claires et la configuration du terrain rend la progression évidente, je me prends un moment pour le roi de la progression hors sentier. Mais quand les repères viennent à manquer et que je n’arrive plus à comprendre les explications du topo, je fais moins le malin et je me retrouve un peu perdu. Je suis bien content de pouvoir me raccrocher à la trace GPS enregistrée dans mon téléphone, et je me dis que les personnes qui se sont aventurées sur l'itinéraire sans cette aide précieuse avaient bien du mérite ....

Une fois sorti de cet environnement minéral, le paysage change et on retrouve un sentier qui serpente tranquillement en dominant de nouveau une vallée humide (une de plus), au bout de laquelle on aperçoit la retenue d'eau du hameau du Clou (2220m), où j'ai prévu de dormir le soir.

87EPXhkv0.P1026096.jpeg
Le Clou du spectacle

Pour rejoindre cette vallée, il va cependant falloir encore faire un peu de hors sentier, et descendre tout droit une pente herbeuse bien raide. En cette journée ensoleillée tout est parfaitement sec, et la descente se fait sans aucun problème, mais je n'aurais vraiment pas aimé la faire par temps de pluie.

87EPXSHjn.P1026097.jpeg
L'objectif se rapproche

Arrivé à la retenue d'eau, je déchante un peu : l'endroit n'est vraiment pas sauvage, une pelleteuse est en train de rénover la piste que j'emprunte, et les replats herbeux où j'aurais pu envisager de planter ma tente sont crépis de bouses de vache. En désespoir de cause, je me décide à prolonger ma journée d'une petite heure pour pousser jusqu'au refuge du Monal, mais la chance me sourit : à peine 200 m plus loin, juste avant que la piste ne se remette à descendre, je trouve des emplacements libres de bouses, et avec une vue splendide sur le Mont Pourri. Je plante ma tente, prends mon dernier repas du soir, et profite d'un magnifique coucher de soleil avant d'aller me coucher.

87EPFP3Qx.IMG_4101.jpeg
Je ne suis plus que l'ombre de moi même

87EPYc0GP.P1026100.jpeg
Bivouac pas trop pourri devant le mont du même nom

87EPYqNgb.P1026107.jpeg
Dernières lueurs

Dernière modification par ludof (08-08-2023 21:16:20)

Hors ligne

#12 06-08-2023 11:04:21

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Jour 6 (28 juillet 2023) – Hameau du Clou -> Tignes

Je me réveille avec un petit pincement au cœur, sachant que cette journée sera la dernière. Au vu de la distance qui me reste à parcourir jusqu'à Tignes, il s'agit d'ailleurs plutôt d'une demi journée.

Pour cette dernière étape, on quitte définitivement la haute et moyenne montagne, pour une ballade entre forêts et prairies, en passant dans plusieurs charmants petits hameaux de maison en pierres, pour la plupart encore entretenus et habités (le Monal, Nantcruet, le Villaret des Brévières).

87EPYZYVH.P1026122.jpeg
Hameau du Monal

Au détour du chemin descendant vers les Brévières, je découvre une vue sur Tignes, ses immeubles et son barrage ... je suis partagé entre le plaisir de toucher au but, et la tristesse devant tout ce béton qui défigure la montagne ...

87EPZqIWj.P1026126.jpeg
La civilisation se rapproche

Puis c'est l'arrivée aux Brévières (1560m) : le retour à la civilisation est violent, et je manque de perdre un œil ... heureusement que j'avais gardé mes lunettes de soleil lol.

87EPGcjDy.IMG_4107.jpeg
Fiat 500 couleurs

Il me reste une dernière grimpette pour rejoindre Tignes les Boisses (1800m), mon terminus. Comme il est encore tôt, je m'accorde une petite pause au seul bar ouvert des Brévières.

87EPGJOXx.IMG_E4108.jpeg
Couleur menthe à l'eau

La dernière montée, bien que raide, est en sous bois et à la fraiche, elle ne me pose aucun problème. J'arrive donc vers midi à ma destination.

87EPGopXq.IMG_4109.jpeg
La fin du chemin

Je passerai l'après midi et la nuit à Tignes chez un ami, avant de rentrer à la maison le lendemain matin, commençant déjà à réfléchir à ma prochaine randonnée itinérante : pourquoi pas la HRP ?

A suivre l'été prochain ....

Dernière modification par ludof (08-08-2023 21:17:08)

Hors ligne

#13 08-08-2023 09:34:28

tolliv
Sérénitude
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Salut Ludof,
content de voir que tu as été content du LX100M2. Je savais que par rapport à un 7D, il n'avait pas à rougir.
J'aime beaucoup tes photos, surtout celles avec des nuages, cela leur donne une dimension particulière et permet de s'éloigner des photos de cartes postales classiques.
Cool !


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits , mes bricolages et quelques idées saugrenues : ---->> ICI <<----

Hors ligne

#14 08-08-2023 09:59:26

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Merci pour ton passage tolliv pouce


tolliv a écrit :

#688107Salut Ludof,
content de voir que tu as été content du LX100M2. Je savais que par rapport à un 7D, il n'avait pas à rougir.

oui effectivement, le seul truc qui m'a un peu frustré par rapport à ma config précédente, c'est l'absence d'ultra grand angle, donc je suis un grand fan (avec mon 10-22 mm, je faisais énormément de photos à la focale minimale, soit 16 mm équivalent Full Frame). Avec le LX100 J'ai de nombreuse fois ragé de ne pas pouvoir descendre en dessous de 24mm, mais bon c'était pas la mort non plus, du coup j'ai fait énormément de panoramas smile .

A ce sujet, je trouve la fonction panorama à main levée du LX100 vraiment mal foutue (ou alors je n'ai pas compris comment la paramétrer correctement ?), le fait que l'appareil déclenche en rafale au lieu de présenter le panorama qui se construit progressivement est vraiment perturbant quand on voit la simplicité de l'opération équivalente sur un smartphone. Du coup je me suis rabattu sur le panorama manuel, qui avait de toute façon le gros avantage de pouvoir shooter en RAW.

Dernière modification par ludof (08-08-2023 09:59:55)

Hors ligne

#15 08-08-2023 10:14:51

tolliv
Sérénitude
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Ah ! Je n'ai jamais fait de panorama automatique, j'ai découvert ça quand j'ai voulu le vendu et qu'on m'a posé la question.
Comme toi, un bon panorama avec 2 ou 3 photos permettent d'avoir ce que tu souhaites montrer. Et je préfère cette solution car  si le panorama automatique rate à un moment donné, tu ne le verras pas sur place et chez toi devant ton écran, tu risques d'être un peu dégoûté !


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits , mes bricolages et quelques idées saugrenues : ---->> ICI <<----

Hors ligne

#16 08-08-2023 10:52:59

brons07
Membre
Inscription : 27-06-2015

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Bonjour,

@ludof

J'ai fait la HRA en suivant le topo Jérome Bonneaux en 2020 du 15 août au 15 septembre  année covid, beaucoup de refuges étaient fermés surtout ceux accessibles des vallées par les randonneurs journées, type Eléna.
Ceux en altitude étaient ouverts mais très peu fréquentés. Celui du col d'Ambin n'avait pratiquement vu personne sur la HRA.
Ceci dit je fréquente très peu les refuges , sauf en cas d'intempérie.
tu parles de HRP pour l'an prochain, pourquoi pas, mais la suite de la HRA c'est bien aussi.
J'ai fait La HRP en 2019 et les deux sont des souvenirs merveilleux.
Bonne suite.

Hors ligne

#17 08-08-2023 13:24:04

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Merci pour ton passage brons07  pouce

brons07 a écrit :

#688121tu parles de HRP pour l'an prochain, pourquoi pas, mais la suite de la HRA c'est bien aussi.
J'ai fait La HRP en 2019 et les deux sont des souvenirs merveilleux.

oui, la suite de la Trans'Alpes est bien entendu dans mes projets également, je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin. C'est juste que l'été prochain il y a un possible alignement des planètes qui me permettrait d'envisager une rando au long cours avec mon frère (qui habite Toulouse) et potentiellement un pote qui habite Barcelone ... du coup vu les localisations des uns et des autres la HRP serait l'itinéraire le plus pratique.

Mais je finirai la Trans'Alpes un jour, c'est sûr smile

Hors ligne

#18 08-08-2023 21:25:10

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Suite à une remarque de tolliv, j'ai hébergé mes photos sur le serveur RL plutôt que sur mon site, ce qui permet de bénéficier de photo plus grandes (1000 px de large), et surtout plus "piquées" car non redimensionnées.

Effectivement, le résultat est bien plus sympa, @tolliv un grand merci de m'avoir fait la remarque pouce  pouce

Hors ligne

#19 08-08-2023 22:00:36

tolliv
Sérénitude
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

ludof a écrit :

#688180Effectivement, le résultat est bien plus sympa, @tolliv un grand merci de m'avoir fait la remarque pouce  pouce

Je trouve qu'elles prennent ainsi une autre dimension (à voir sur un vrai écran d'ordinateur, pas uniquement sur un smartphone)  smile


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits , mes bricolages et quelques idées saugrenues : ---->> ICI <<----

Hors ligne

#20 12-08-2023 20:37:52

ASM
Membre
Inscription : 22-09-2016

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Un récit très agréable à lire et j'apprécie beaucoup la qualité et la variété de tes photos. Merci pour le partage.

En ligne

#21 13-08-2023 07:46:03

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Merci Agnès, venant de quelqu'un dont les photos m'émerveillent à chaque nouveau post, le compliment me touche d'autant plus.

Hors ligne

#22 13-08-2023 09:49:25

Clem_Ly
Membre
Inscription : 27-08-2020

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

J'ai enfin rattrapé la fin de ton récit, merci pour le partage, ça m'a rappelé de bons souvenirs de l'été dernier où j'ai fait une partie de ton parcours mais en sens inverse.

Je me souviens d'une soirée agréable à l'Archeboc, en plus on y mange très bien !

J'ai moins apprécié le refuge Deffeyes, sauf évidemment pour le point de vue sur le glacier qui est impressionnant.


Edit sans précision = correction de l'orthographe, de la grammaire, de la syntaxe, mise en forme, etc.

Mon Trombinoscope et mes récits

Hors ligne

#23 13-08-2023 18:12:01

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Je n’ai pas expérimenté de soirée en refuge vu que j’avais calé mon itinéraire pour y passer en milieu de journée, mais effectivement l’archeboc m’a bien plu. La gardienne était sympa, on a bien discuté, et surtout comme le refuge n’est pas situé sur le tour du Mont Blanc, il était beaucoup plus tranquille (a l’heure où j’y suis passé j’étais seul, une deuxième personne est arrivée vers midi … à comparer aux « foules » croisées aux refuges Elena, Bonnati ou Deffeyes.

Hors ligne

#24 20-08-2023 20:33:06

Rhomain
Membre
Inscription : 28-07-2012

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Salut, et merci pour ce retour.

J'ai fait la Trans'Alpes en sens inverse, et c'est amusant car j'ai aussi fait une halte le midi au refuge Deffeyes et aussi dormi au bivacco Fioro et... Je pense qu'on s'est croisé au lac d'Arpy, on y a bivouaqué tous les 2 le même soir big_smile ! Je me souviens bien du vent froid ce soir là smile, j'arrivais du pic Colmet.
Je m'étais installé en amont du lac, rive gauche du ruisseau, à l'abri de quelques rochers.

Quelques remarques :
- dans le vallon de chambave, le "sentier disparu" a je pense était restauré, je n'ai eu aucune difficulté à le suivre (en venant d'en bas). Juste un arbre tombé récemment en travers difficile à passer du fait du terrain très en pente.
- je compati pour ces 1000m de descente sur Morgex par cette route, je me suis dis en la montant que ça devait être encore plus pénible à descendre sad
- par contre pour remonter de  Morgex, tu aurais pu t'éviter la route jusqu'au hameau d'Arpy en prenant des sentiers qui montent dans la forets, balisés trail vertical.
- il y a des marques de peintures orange/ocre si je me souviens bien pour monter au pic Colmet dans ton sens (je suis passé par le pic sans aller au col, il me semble que c'est ce que le topo préconisait, en tout cas pour les vues, que je n'ai pas eu moins non plus...) mais l'itinéraire que prend ce balisage est loin d'être optimal et difficile à suivre j'ai trouvé en venant d'en haut, faisant passer par des endroit pas très logiques.
- pour redescendre (du col comme du pic), je suis passé rive droite du vallon, un peu en hauteur pour éviter cette énorme champ de roches dans le fond du vallon.

Hors ligne

#25 20-08-2023 22:03:48

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] Transalpes étapes 12 à 17 (La Fouly - Tignes)

Salut Rhomain

Merci pour ton passage. Et moi qui pensait être seul au monde au lac d’Arpy big_smile

Je m’étais mis sur la rive ouest (celle par laquelle le chemin venant de Morgex arrive) dans un creux pas loin de l’extrémité ouest.

En réponse à tes remarques
- bon à savoir pour le vallon de Chambave, je me suis peut être inquiété pour rien du coup
- pour la remontée de Morgex je n’ai pas suivi la route jusqu’au hameau d’Arpy, j’ai suivi les instructions du topo, qui m’a mené sur une route goudronnée, puis pistes forestières, puis de nouveau un peu de goudron, puis encore un peu de forêt… bref c’était vraiment pas la joie smile
- vue la purée de pois au col Colmet, je n’ai même pas envisagé de monter au Pic, je suis passé sans m’arrêter
- oui j’ai aussi essayé de rester sur le flanc droit du vallon, mais c’était loin d’être un tronçon agréable

A bientôt
Ludovic

Hors ligne

Pied de page des forums