Aller au contenu

Annonce

Le Camp d'été 2024 se tient du 10 au 17 août dans le Queyras ! Plus d'infos sur ce fil. Les inscriptions sont ouvertes et se font sur ce lien

#1 06-08-2023 18:27:18

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

[Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#2 06-08-2023 18:28:21

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Introduction

Qui ?
Grand Pas, Gand' et Doc. On a bien essayé de motiver du monde parmi les camarades de rando habituels, mais personne n'était disponible : Qui travail, qui a des enfants, qui habite à l'autre bout du monde, qui préfère les randos un peu plus tranquille, ... Qu'à cela ne tienne, on prend les mêmes qu'en Finlande et on recommence !

Où ?
En Islande donc. À travers le glacier Vatnajökull puis le long de la rivière Jokulsá á Fjöllum. Départ du lagon du Jökulsárlón, direction la mer du Groenland. En prévoyant quelques portes de sortie le long de la rivière si jamais les conditions n'était pas bonnes ou en cas de retard sur le planning. Ça c'était le plan, dans la pratique on s'arrêtera avant.

Comment ?
Le programme en trois temps : à pieds et en crampons sur la glace les premiers jours, puis à skis sur la fin du glacier, pour finir par une descente packraft de la rivière, jusqu'à la mer si tout se passe bien (avec un gros portage de prévue sur la section entre les cascades de Selfoss et Réttarfoss). Le tout en autonomie, gros programme et beaucoup de matériel... Les sacs seront lourds !

Quand ?
Mi-juillet 2023, du 10 au 24, deux semaines dont deux jours prévus pour faire les trajets en bus. Une semaine sur le glacier : trois jours pour monter dessus, crampons aux pieds, puis trois jours de skis avant de redescendre. Et ensuite une semaine le long de la rivière.

Et on mange quoi ?
L'intendance est simple : on mangera les restes de notre précédente aventure en Finlande, il reste un peu plus de 8 kg de plats déshydratés, pas mal de fruits secs et des barres de céréales. On complète avec de la purée lyophilisé, des pâtes, du parmesan râpé, du thé pour le petit déjeuner et les pauses et 3 kg de charcuterie ! Il n'y a presque pas besoin de faire de courses, c'est bien, mais comme presque tout est déjà prêt, on oublie de faire des provisions de chocolat et autres sucreries : on manquera un peu de snacks.

=> Chapitre 1 - 9 Juillet 2023

Dernière modification par Doc (08-08-2023 20:40:57)


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#3 06-08-2023 18:34:59

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Ouah, ça donne envie …. Je m’abonne  pouce

Hors ligne

#4 06-08-2023 18:50:40

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

ouahou


L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#5 06-08-2023 19:07:38

karibou31
Membre
Inscription : 08-09-2021

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Abonné ! Ça donne envie en effet!


Edit sans précisions = corrections orthographiques

Trombi --- Liste montagne été
Liste printemps / automne

Hors ligne

#6 06-08-2023 20:57:30

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Chapitre 1 - 9 Juillet 2023

Narrateur principal : Doc

Ça y est, c'est enfin le jour du départ, après plusieurs mois d'essais de matériel, d'anticipation et de préparation sportive intense (ou pas), nous sommes enfin sur le départ. Nous décollons le dimanche soir, on serait bien partie plus tôt dans le weekend mais Grand Pas et moi-même (Doc) revenions d'un mariage et Gand' d'une soirée avec des copains.

Nous nous retrouvons dans la banlieue Ouest de Paris chez les parents de Grand Pas, pour que celui-ci puisse finir de préparer son sac. Après quoi nous avons prévu de rejoindre l'aéroport ensemble... Ensemble ? Non pas vraiment, quelques heures avant le départ, on s'aperçoit que si avec Gand' nous partons de Charles de Gaule, Grand Pas lui décolle 5 minutes avant d'Orly... Les rois de l'organisation !

87Btw6wQz.PXL_20230705_200507138.jpeg
Mon sac à dos avant le départ, un samoyède à côté pour l'échelle.

C'est donc en RER B que nous partons avec Gand', nos (énormes) sacs sur le dos et les trois paires de skis (scotché ensemble pour n'avoir à prendre qu'un seul bagage supplémentaire), dans une tenue parfaitement adapté à ce beau jour d'été parisien : Pantalons de ski ouverts en grand, t-shirt mérinos pour l'un, polaire fine pour l'autre (j'aurais du mettre le woolnet), pieds nus, les chaussures de skis à la main. On a le droit à quelques regards étonnés, il faut dire que les skis en juillet ce n'est pas banal.

87BtgVFaV.PXL_20230709_181633966.jpeg
Un certain style.

Arrivés à l’aéroport sans encombre et en avance, on commence par déposer nos bagages, les sacs d'abord, puis les skis au "hors format". On passe sous les portiques, on fait bien rire les vigiles à arriver pieds nus, on vide nos bagages à main et nos poches sur le tapis roulant, Gand' doit emballer sa flasque d'alcool dans un sachet plastique, c'est sûr que ça change tout !

Grand Pas a écrit :

Côté Orly, c'est plus ou moins la même chose, j'ai été la star de l'aéroport en chaussures de ski de rando et pantalon d'alpinisme au beau milieu du mois de juillet !

On peut aller s'asseoir pour attendre l'embarquement, notre avion est en retard. Celui de Grand Pas encore plus, nous dit-il.
Nous discutons avec une Islandaise à qui nous racontons notre projet. Elle ne connait pas la route que nous comptons emprunter pour traverser le Vatnajökull mais nous apprends que la saison de ski s'est terminée tôt cette année.

Elle nous conseille aussi d'enregistrer notre itinéraire sur Safe Travel. Je ferai ça une fois installé dans l'avion.
Pour ceux qui envisagerait de randonner en Islande, Safe Travel c'est un site mise en place par ICE-SAR, l'association en charge des secours en Islande, sur lequel on peut déclarer son itinéraire en précisant ce que l'on veut faire, son itinéraire ou au moins quelques points de passage et le temps que l'on pense mettre pour y arriver. C'est transmis aux équipes sur le terrain qui peuvent nous contacter et qui ont du coup une idée de là ou commencer les recherches en cas de problème.

On finit par embarquer, avec une petite demi-heure de retard et on décolle dans la foulée « Au revoir la nuit ! ».

87BtlzXOc.IMG_20230709_234752.jpeg
La "nuit" Islandaise à la sortie de l'avion. Il est 23h30

À l'arrivée, après avoir récupéré nos bagages et retrouvé Grand Pas, nous nous trouvons un coin un peu tranquille dans l'aéroport, pour pouvoir étaler nos affaires et passer la nuit. Nous finissons de nous répartir les victuailles, nous réorganisons nos sacs pour la rando (piolet sur les portes piolet, housse de skis roulées autour des crampons à l'intérieur des sacs, skis attachés sur les sac, ...) puis faisons une dernière pesée, nos trois sacs font chacun autour de 31kg... C'est lourd !

Il est 2h du matin, on rouvre les sacs, on sort nos matelas, nos duvet et au dodo !

87BtrGV4n.IMG_20230710_021321.jpeg
Que serait une rando sans au moins une nuit à l'aéroport

=> Chapitre 2 - 10 Juillet 2023

Dernière modification par Doc (11-06-2024 11:41:36)


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#7 06-08-2023 23:37:40

You
Ptit lapin givré
Lieu : RP
Inscription : 27-08-2005

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Des skis en juillet ? Mais même en février on a dû renoncer à force de skier sur des cailloux !

(et sur la glace dans la tempête, après avoir enquillé la mauvaise vallée, et avant de redescendre quelques jours plus tard et de se faire cueillir par les flics avec la promesse qu'on ne remettrait pas les skis sur le plateau avant la fin de la tempête)

Vous avez pu traverser à skis ?


There is a curse. They say : "May You Live in Interesting Times" (Terry Pratchett)
"Le froid est pour moi le prix de la liberté" (Elsa, Reine des Neiges) / "La météo, c'est dans la tête" / φ / (⧖)
Si Edition sans raison indiquée : GolgOrth, Sainte Axe, petites précisions diverses...

Hors ligne

#8 06-08-2023 23:55:42

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Et en packraft?!? Ça s’est bien passé?
Bon, on est un peu impatients…
Pourquoi pieds nus? Les chaussures étaient vraiment trop chaudes?


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#9 07-08-2023 00:26:13

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Ahah, suspense big_smile

Il va falloir patienter un peu, on est encore entrain de rédiger la suite.

Mais oui on a pu skier sur le glacier.

Pour le packraft, sans spoiler aucun, Gljúfrasmiður n'est pas à côté de la mer du Groenland unicorn


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#10 07-08-2023 07:52:23

bilqis
MULe de Saba
Lieu : Dans le désert
Inscription : 24-08-2018

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Super  big_smile
On attend la suite....  cool


Sophie

Hors ligne

#11 07-08-2023 09:37:29

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Site Web

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Merci pour cette mise en bouche pouce
31 kg quand même, je ne suis même pas sûr que je serai capable de mettre ce genre de sac sur le dos, sans parler de marcher avec  eek  eek

Par curiosité, pourquoi partir pieds nus / en pantalon de ski dans les transports ? Quelque chose m'échappe peut être, mais avec 31 kg de sac à dos, ajouter une paire de tongs et un short / tshirt pour le voyage n'aurait pas fait une grande différence au niveau poids.

Dernière modification par ludof (07-08-2023 09:37:44)

Hors ligne

#12 07-08-2023 09:42:54

Gand'
Membre
Lieu : Vercors
Inscription : 28-11-2021

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Pourquoi rajouter du poids (même peu) alors que ça n'est nullement un problème de marcher pieds nus et de traverser des allées bordées de sourires ?

Hors ligne

#13 07-08-2023 09:54:45

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

ludof a écrit :

#688013Merci pour cette mise en bouche pouce
31 kg quand même, je ne suis même pas sûr que je serai capable de mettre ce genre de sac sur le dos, sans parler de marcher avec  eek eek

Mettre le sac sur le dos était effectivement difficile, on a beaucoup ri en imaginant appelé les secours tout les trois échoués avec nos sacs sur le dos comme des tortues.

ludof a écrit :

#688013Par curiosité, pourquoi partir pieds nus / en pantalon de ski dans les transports ? Quelque chose m'échappe peut être, mais avec 31 kg de sac à dos, ajouter une paire de tongs et un short / tshirt pour le voyage n'aurait pas fait une grande différence au niveau poids.

Au contraire, plus le sac est lourd, plus ça vaut le coup de compter les grammes. J'aurais pu mettre mes chaussons néoprène (et Gand' avait une paire de chaussure légère pour le packraft), mais on a tous les deux l'habitude de marcher pieds nus et il faisait chaud.


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#14 07-08-2023 10:27:52

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Je m'abonne ! pouce

Bravo pour la motivation à faire 2 sorties avec 30 kilos de matos dans l'année. La déshydratation de plusieurs semaines de bouffe, les skis et les sacs trop lourds dans les transports en commun, les énormes pompes, les skis qui débordent du chariot à CDG, je ne le supporte qu'une fois par an.
Mais je soupçonne qu'en groupe, c'est plus facile de se motiver et minimiser les difficultés !  big_smile

Scotcher plusieurs sacs à skis ensemble, ça fonctionne pour ne payer qu'un seul bagage ? Ça marche aussi avec les sacs à dos ?  unicorn


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#15 07-08-2023 10:40:20

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Kikoo Doc smile

Doc a écrit :

#688016Au contraire, plus le sac est lourd, plus ça vaut le coup de compter les grammes.

Là on est d'accord smile. A mettre en pratique avant la prochaine sortie cool . Ce n'est pas un peu overkill 30kg pour 10 jours? Les skis et le packraft, cela fait moins de 10 kg... vous avez fait quoi avec votre liste de base? wink.

Hors ligne

#16 07-08-2023 10:49:22

Gand'
Membre
Lieu : Vercors
Inscription : 28-11-2021

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Packraft ça implique PFD, casque, combi sèche, "protection" des pieds et des mains (gants, chaussons néoprène, poggies ...), corde de lancer, etc.

Ça fait vite du poids !

Hors ligne

#17 07-08-2023 11:02:10

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

On a fini en touriste lambda, mais on partait avec 14 jours de bouffe.
Crampons, piolet, corde, casque, les skis, les peaux, une combi-sèche, un PFD, un packraft un peu plus lourd que le tiens, ... Dans nos liste, ça donne plutôt 16 ou 17kg que 10.

Quelques points d'allégement déjà bien identifié pour la prochaine sortie du genre (en virant quelques petit trucs "confort", en optimisant quelques items et en coupant des bouts de sangle qui dépassent), mais plutôt pour grappiller un petit kilo sur le matos et un peu plus sur la bouffe que dix d'un coup big_smile

Edit: à moins de réinvestir dans des skis (peut-être) et un packraft UL (pas au programme), dans ce cas, oui, on peut tomber encore deux ou trois kilos de plus.

Dernière modification par Doc (07-08-2023 12:26:33)


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#18 07-08-2023 11:08:21

Gand'
Membre
Lieu : Vercors
Inscription : 28-11-2021

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

On partagera les listes en faisant un retour sur le matos, mais pour ma part c'était réparti comme ça sur le papier :
87CwSQqKe.Rpartition-matos-Gand.png

Dernière modification par Gand' (07-08-2023 11:27:56)

Hors ligne

#19 07-08-2023 11:14:46

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Archimboldi a écrit :

Scotcher plusieurs sacs à skis ensemble, ça fonctionne pour ne payer qu'un seul bagage ? Ça marche aussi avec les sacs à dos ?  unicorn

On avait déjà fait ça en Finlande, mais ils étaient emballés ensemble. Ce coup-ci, même pas, on avait vraiment juste scotché les housses de skis, à l'arrache.

Dernière modification par Doc (07-08-2023 11:39:10)


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#20 07-08-2023 23:03:03

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Chapitre 2 - 10 Juillet 2023

Narrateur principal : Doc

« Wake up ! You can't stay here ! You're in the way ! » C'est sur ces douces paroles que nous sommes réveillés. Il est 4h30, un vigile de l'aéroport a décidé que nous avions assez dormi. Le réveil est un peu difficile. On hésite à se décaler de trois mètres pour ne plus être « in the way » et pouvoir se recoucher, mais le vigile fait bouger tous les gens qui dorment y compris ceux qui ne sont clairement pas dans le passage, donc on se lève, on plie bagage et on sort de l'aéroport. Le prochain bus pour Reykjavík est dans une heure, on se recouche sur les bancs sur le parvis en attendant. Le soleil brille mais personne ne vient nous embêter !

Nous prenons deux bus pour rejoindre la gare routière de Mjódd, un premier pour quitter l'aéroport (Gand' apprendra au retour qu'on s'est fait avoir sur le choix du bus : le personnel de l'aéroport nous a conseillé de passer par une compagnie d'excursions pour aller au terminus du bus, ou comment payer plus cher qu'en prenant directement un bus de ville, le 55)

Puis un suivant qui nous emmène effectivement à Mjódd. On profite de la dizaine de minutes que l'on a entre les deux pour aller acheter du gaz dans une station-service. On prend trois bonbonnes de 450g, une chacun, d'après nos calculs ça devrait suffire.

Depuis la gare routière nous devons prendre la ligne 51 pour nous rendre jusqu'à notre point de départ. Un dernier bus ? Non, ça serait trop simple, une seule ligne mais trois bus différents, ça va nous prendre la journée.

Le premier des trois bus ne va que jusqu'à Selfoss - N1. Arrivé là-bas, on constate que comme annoncé, le suivant (le seul de la journée en fait) part à 14h30. Voilà donc presque cinq heures d'attente, il n'y a pas grand-chose à visiter autour, nous tuerons le temps entre autres en jouant aux cartes, assis dans le KFC en face de l'arrêt de bus (la déchéance !). On ira aussi faire quelques courses (pour acheter un carnet, un stylo et ledit jeu de cartes... Malheureusement aucun de nous trois ne pensera aux tablettes de chocolat :-[ )

Notre bus arrive enfin : direction Vík í Mýrdal, on passe le trajet à dormir et à admirer le paysage le long de la Route 1. Grand Pas n'est pas très loquace, il ne sait pas vraiment à quoi s'attendre sur le glacier et il appréhende un peu.

87D1lWZYj.PXL_20230710_150334843.jpeg
Gand' a trop compté les moutons sur le bord de la route.

À Vík í Mýrdal, on enchaine quasiment tout de suite avec le cinquième et dernier bus de la journée, direction Jökulsárlón, le point de départ de notre rando. Sur le trajet, on se prend un grain : de la bonne grosse pluie qui mouille. Arrg, pas envie de partir sous la pluie !!! Heureusement cela ne dure pas et quand on descend du bus, le soleil brille de nouveau ! Ouf.

Le lagon est magnifique, on envisage l'espace d'un instant de gonfler les packrafts pour remonter jusqu'au glacier en pagayant au milieu des icebergs, mais on se dit que non, la flemme de défaire les sacs pour se mettre à l'eau et surtout de devoir tout faire sécher ce soir... On verra plus tard qu'on aurait surement gagné du temps à les gonfler dès le début.

Il est temps de se mettre en route. Le plan est simple, on contourne le lagon par l'ouest jusqu'au pied du glacier de là on monte dessus, on plante le bivouac et on verra le reste demain. Après tout il est déjà 19 h, on peut commencer tranquille.

87D1mawpb.PXL_20230710_191839111.jpeg
Sac sur le dos, prêt à partir.

Une petite photo sacs sur le dos et c'est parti ! Les sacs sont lourd, mais on avance. S'il y avait du monde sur le parking, on ne croise déjà quasiment plus personnes dès que l'on commence à s'éloigner.

87D1mqzbg.PXL_20230710_194620281.s.jpeg87D1mBAQt.PXL_20230710_194625807.s.jpeg87D1mNNDz.PXL_20230710_200952985.s.jpeg87D1n0Yg9.PXL_20230710_201004419.s.jpeg87D1ngQbq.PXL_20230710_205944020.s.jpeg

Le lagon est vraiment somptueux. On profite du soleil du soir, c'est beau. Nous apercevons même un phoque qui profite aussi du paysage. Comme ma gourde est presque vide, je profite du fait que le chemin longe l'eau pour refaire le plein. Je remplis ma gourde, je visse le filtre et je bois. Ahhh, elle est fraiche... et salée, beurk ! Ce n'est pas très grave, on fera fondre un bout de glacier pour avoir de l'eau pour le diner ce soir. Finalement il n'y aura pas besoin, on croise un ruisseau sur le chemin, je re-remplis ma gourde, l'eau douce à meilleur goût.

Plus on s'approche du glacier, moins l'accès à celui-ci semble évident, on marche désormais entre le lagon et une langue de glace noire, mais en face de nous le glacier plonge abruptement dans l'eau. Et plus à l'ouest ça n'a pas l'air beaucoup mieux...

87D1nvWiQ.PXL_20230710_221407666.jpeg

En continuant sur notre lancée, on finit par redescendre au niveau de l'eau, on finit dans une sorte de cul-de-sac, plus moyen de remonter sans revenir sur nos pas. Il commence à être tard, la pente est visiblement plus douce de l'autre côté du lagon. On décide de gonfler les packrafts et de traverser en en profitant pour aller toucher des icebergs et on bivouaquera en accostant de l'autre côté.

87D1nK9Jn.PXL_20230710_224746812.jpeg
On prend de l'avance sur le planning, on sort les packrafts J1.

On déballe tout, on range les skis dans les boudins, on laisse nos sacs dehors, la flemme de réfléchir pour organiser les affaires dans les T-zip et hop, à l'eau, elle est fraiche, je m'aperçois que j'ai oublié de sortir mes pogies, je n'ai que mes mitaines, ça fait froid aux mains, mais c'est cool d'être sûr l'eau. On frôle les icebergs en pagayant, impressionnant ! Il y a quelques oiseaux sur le bord du glacier qui font un raffut de tous les diables, ils doivent se moquer de nous, le lagon est vraiment large, il nous faudra plus d'une heure pour le traverser, bon certes on a pris notre temps, mais quand même, c'était long ! En chemin Gand' récupère un morceau de glace, il y a des ruisseaux certes, mais un thé à l'iceberg, ça a quand même un certain standing.

87D1o2oq8.PXL_20230710_231415132.jpeg87D1ockBT.PXL_20230710_231900821.jpeg
Ça fait quand même de sacré morceau de glace.

À l'arrivée sur l'autre rive, il est presque 1h du matin, On étend vite fait les affaires pour qu'elles sèchent. Grand Pas se couche en nous laissant préparer la bouffe. On fait fondre le bout de glace et on déguste notre thé au beurre, le premier du séjour, ça fait du bien ! Il y a un ruisseau qui coule juste à côté de là où on est installé. On y puise de l'eau pour préparer le dîner, pas besoin de brûler du gaz pour rien. Ce soir c'est saumon épinard, on va manger les restes de notre sortie en Laponie pendant tout le séjour, enfin ce soir c'est surtout épinard, il n'y a pas beaucoup de poisson dans le ziploc. On essaye de réveiller Grand Pas, mais comme il dort profondément, on le laisse dormir et on mange, la popote est de toute façon un peu petite pour préparer trois portions d'un coup.

87D1oyxbL.PXL_20230711_005201177.jpeg
Bivouac minimaliste sous le soleil, il est 1h du matin.

Une fois finit de manger, on remet de l'eau à chauffer et on réveille Grand Pas. On discute pendant qu'il mange, on est tous content d'être enfin au pied du glacier, prêt à partir le lendemain pour le vrai début de l'aventure.

Il fait beau, on ne monte pas l'abri, on dormira à la belle étoile, non, il fait toujours jour.

=> Chapitre 3 - 11 Juillet 2023

Dernière modification par Doc (13-08-2023 14:56:13)


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#21 07-08-2023 23:09:01

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Super intéressé par la liste de matos Packraft, notamment la gestion des mains et des pieds…!


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

#22 07-08-2023 23:26:32

Doc
Membre
Lieu : Vercors :D
Inscription : 19-04-2015

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Un retex matos assez complet est prévu (et déjà bien avancé pour ma part).

Je suis très satisfait de ma solution pour les mains : Pogies + Mitaine.

Dernière modification par Doc (07-08-2023 23:27:34)


He likes it cold !

I'am not a pessimist. A pessimist is afraid of getting wet, and I am totally soaked already. Leonard Cohen

Hors ligne

#23 08-08-2023 00:31:07

Gand'
Membre
Lieu : Vercors
Inscription : 28-11-2021

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Magic Manu a écrit :

#688091Super intéressé par la liste de matos Packraft, notamment la gestion des mains et des pieds…!

La plupart du temps on se faisait pas ch.er et on laissait nos mains et nos pieds respectivement au bout des bras et des jambes !

big_smile

Hors ligne

#24 08-08-2023 05:21:03

Clem_Ly
Membre
Inscription : 27-08-2020

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

C'est super intéressant, merci pour le partage ! Un poids de sac que je ne pourrais hélas porter.  eek


Edit sans précision = correction de l'orthographe, de la grammaire, de la syntaxe, mise en forme, etc.

Mon Trombinoscope et mes récits

Hors ligne

#25 08-08-2023 10:47:05

Magic Manu
Magicien itinérant
Inscription : 12-11-2011

Re : [Récit + liste] De Jökulsárlón à Gljúfrasmiður - 50 nuances de moites

Gand' a écrit :

#688094

Magic Manu a écrit :

#688091Super intéressé par la liste de matos Packraft, notamment la gestion des mains et des pieds…!

La plupart du temps on se faisait pas ch.er et on laissait nos mains et nos pieds respectivement au bout des bras et des jambes !

big_smile

Justement! C’est pour pouvoir les garder au bout de leurs membres respectifs  que je voudrais avoir vos solutions . J’ai parfois eu assez froid lors des descentes hivernal en packraft et aux pieds, et aux mains !

Dernière modification par Magic Manu (08-08-2023 10:47:42)


"Il en faut peu pour être heureux" (Baloo, le Livre de la Jungle)
Le kilt? La meilleure façon d’être en « burnes out »!
Trombi

Hors ligne

Pied de page des forums