Annonce

Mise à jour 12 mai 2019 : les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont closes ! Les nouveaux inscrits seront désormais sur liste d'attente.
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#1 09-02-2009 20:35:12

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Je raconte ici une randonnée qui est déjà bien connue et décrite par ailleurs. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles nous l'avons choisie : nous cherchions à marcher en autonomie sur environ 6 jours, sur des sentiers connus, pour découvrir les conditions patagoniennes liées à la latitude (50°50') et à l'exposition aux vents du Pacifique (les fameux cinquantièmes rugissants). Après cette expérience, si j'ai l'occasion de retourner en Patagonie, je choisirai sans doute un trajet moins connu et plus aventureux (par exemple dans le sud de la Terre de Feu, ou bien à cheval sur la frontière chilo-argentine en passant par l'inlandsis du Hielo Patagónico Sur).

Nous avons fait cette randonnée fin décembre, au moment du solstice d'été. Du point de vue climatique, l'équivalent européen serait la Laponie norvégienne à la latitude des îles Lofoten et Vesteralen vers la fin du mois de juin. Le décalage en latitude s'explique par l'influence de la dérive nord-atlantique (Gulf Stream).


20-21 décembre : accès au Parc National Torres del Paine

Nous sommes arrivés en avion, un samedi après-midi, à Punta Arenas, la capitale de la Patagonie chilienne au bord du détroit de Magellan, où nous avons acheté dans l'un des nombreux magasins d'articles de montagne la cartouche de gaz et les briquets qu'on ne pouvait transporter en avion. Nous avons ensuite pris une matinée pour aller en bus de Punta Arenas à Puerto Natales, déjeuné là, puis repris le bus dans l'après-midi jusqu'à l'entrée du parc. A vol d'oiseau, nous ne sommes qu'à 300 kilomètres au nord de Punta Arenas, mais il nous aura fallu presque 7 heures de bus pour arriver.

16h40, Guarderia Laguna Amarga : après l'achat du permis d'accès au parc et le remplissage des gourdes, nous commençons enfin à marcher sur la piste qui mène au Refugio/Camping Las Torres; il fait gris et un peu venteux.
Sur cette piste il y a un va et vient incessant de camionnettes qui transbordent les touristes descendus du bus vers l'hôtel (Hosteria) qui est à côté du camping où nous nous rendons. Juste après le pont de bois tellement étroit qu'une voiture ne peut plus y passer quand un piéton l'emprunte, nous ratons le début du sentier sur la gauche (ouest) qui permet de couper les lacets de la piste (on ne peut pas le rater dans l'autre sens, au retour).
Nous sommes heureux de marcher enfin, dans ce paysage de piémont ondulé qui fait la transition entre la steppe patagone où le relief est très ouvert, et le massif de Paine qui se dresse abruptement devant nous, isolé, avec ses « tours » perdues dans les nuages.

18h10, Camping Las Torres, 170 m. d'altitude. Il est dissimulé dans les arbres, juste après la rivière, à droite de la piste qui mène au complexe hôtelier. Les emplacements sont agréables, disséminés dans l'herbe au milieu d'arbres assez bas. Les installations sanitaires sont propres et bonnes, avec de l'eau chaude pour se laver comme pour faire la vaisselle.


22 décembre : jour 1 (aller-retour au mirador des Tours et au camp Japonés, 9h30 de marche pauses comprises)

6h45. Nous laissons l'abri avec nos affaires, pour une journée de mise en jambe. Il fait beau, le ciel est dégagé, et depuis le camping on voit le sommet des Tours du Paine, vers lesquelles nous allons marcher aujourd'hui (photo 1).

1-20081222-0646.jpg

Le Massif a la forme d'un M, avec trois chaînons orientés nord-sud qui se succèdent de l'est vers l'ouest. Le chaînon où se trouvent les « Tours » (4 aiguilles de granite célébrissimes dans le monde de l'escalade) se situe entre la vallée du Rio Ascencio que nous remonterons aujourd'hui et la vallée du Rio Bader. Au milieu se situent les « Cornes » (Cuernos del Paine) que l'on voit sur toutes les photos du massif. Enfin, à l'ouest, entre la vallée du Rio del Francés et le glacier Grey, se trouve le Paine Grande, point culminant du massif à 3050m. Au moment de notre randonnée, la limite des neiges était entre 1000 et 1200 m. d'altitude.

Nous suivons la piste vers le sud-ouest, nous dépassons l'hôtel, puis nous franchissons le Rio Ascencio sur une passerelle suspendue (7h20). Juste après, nous prenons le chemin qui monte vers le nord tout droit vers le massif. A 7h45, nous nous trouvons à l'entrée de la vallée du Rio Ascencio, avec une vue superbe qui domine le lac Nordenskjöld, mais dont nous ne profitons pas longtemps car un vent terrible s'est levé et s'engouffre violemment dans la vallée. Ce ne sera que la première d'une longue série de lutte contre le vent, dont la conséquence pratique est que nous porterons nos vestes imperméables, avec les capuches, presque tous les jours. Le vent a beau nous pousser dans le sens de notre marche, il est tellement turbulent qu'il nous agite de gauche à droite. Heureusement, le sentier est large et régulier, il y a donc peu à craindre. A 8h30, nous passons devant la passerelle qui mène au refuge « Chileno », au moment où partent de nombreux randonneurs. Nous remontons la rive droite du torrent sous le couvert des arbres. A 9h10, vers 580 m. d'altitude, nous faisons une première pause, puis nous passons devant le campement « Torres » avant d'entamer 300 mètres de montée sur une moraine où pousse une espèce locale de fleur, la Calceolaria uniflora [merci à Saule Osier de l'information!] (photo 2).

2-20081222-0957.jpg

Nous arrivons à 10h10 au sommet (900 m.) de cette moraine, qui fait office de « Mirador ». Nous sommes de nouveau exposés à un vent violent, mais il fait beau et la vue est fantastique sur le cirque d'où surgissent d'incroyables aiguilles de 1000 m. de hauteur (photo 3). Une vingtaine de personnes admirent la vue en même temps que nous.

3-20081222-1002b.jpg

Nous redescendons la moraine et, arrivés au campement Torres, nous repartons vers l'amont du Rio Ascencio jusqu'au Campement « Japonés », où nous ferons notre déjeuner à 12h, au bord du torrent et au soleil. Mon projet initial était de partir de là pour traverser le « Paso Oggioni » au nord-ouest, mais c'est interdit sans guide… (peut-être qu'une autre fois je ne me laisserais pas impressionner…).

13h. Nous entamons la descente, et nous arrivons à notre point de départ à 16h15, très content de notre mise en jambe et de cette journée dégagée.


23 décembre : jour 2 (Camp Las Torres/Camp Dickson, 9h45 de marche)

6h25. Cette fois, c'est parti pour la grande boucle avec tout le paquetage. Malheureusement, il fait gris, il pluviote et le vent est déjà fort (photo 4).

4-20081223-0654.jpg

Nous découvrirons aujourd'hui ce qui se répètera les autres jours : le temps est toujours très instable, même quand la journée est globalement bonne ou mauvaise. Ainsi, un jour comme aujourd'hui, plutôt sous le signe de la pluie, du vent et donc du froid du début jusqu'à la fin, nous ménagera des accalmies et des jolies éclaircies.
Nous passons la journée à remonter la vallée du Rio Paine, d'abord vers le nord et avec le vent dans le dos, puis vers l'ouest avec le vent dans le nez. Avant d'arriver au Campement Serón vers 10h, nous traversons la « vallée enchantée », un élargissement du fond de vallée tapissé de marguerites (photo 5) et où nous observons de nombreux oiseaux (dont des oies sauvages, des rapaces).

5-20081223-0919.jpg

Après le campement Serón, nous sommes remontés pendant plusieurs heures par un groupe organisé de coureurs de trail, dont nous apprendrons qu'ils font le tour du massif en dormant dans les refuges. Nous les admirons, non seulement parce qu'ils courent, mais aussi parce que nous en voyons souffrir du froid et de la pluie. Nous nous sentons mieux protégés avec nos impers, nos surmoufles et pantalons en goretex ! Nous ne croiserons ou doublerons que quelques autres randonneurs durant la seconde partie de la journée.

De 12h45 à 13h05, nous déjeunons  au dessus du Lac Paine, très rapide car le vent et la pluie nous refroidissent terriblement. Plus la journée avance et plus la pluie forcit , à mesure que nous avançons vers l'ouest et nous rapprochons de montagnes plus hautes.

Quand nous arrivons à 16h15 au Refugio/camping Dickson, nous sommes fatigués et glacés. Nous montons l'abri et courrons nous entasser avec d'autres randonneurs (américains, hollandais, allemands) dans une minuscule cabane avec un poêle et des tables. Nous suspendons nos affaires trempées dans une pièce annexe et passons près de deux heures là, malgré la presse, à se sécher, à discuter un peu avec les autres, et à dîner. Nous renonçons à nous doucher, parce que les cabines de douche du camping sont exposées directement au vent d'ouest et fermées par de simples rideaux de douche qui volent avec les bourrasques ! Quand nous voyons qu'un randonneur a dû laisser ses chaussures exposées à la pluie, et quand un garde du camping nous dit qu'il n'y a pas d'eau chaude, nous filons nous mettre au chaud et au sec dans nos sacs de couchage…


24 décembre : jour 3 (camp Dickson/camp Los Guardias, 11h)

6h35. Il semble avoir plu toute la nuit, mais il ne pleut pas au moment de partir, nous en sommes contents. Le ciel est à moitié couvert, et à moitié dégagé. Il y a des rayons de soleil qui frappent les sommets fraîchement enneigés, une belle ambiance (photo 6).

6-20081224-0741.jpg

C'est bouché à l'autre extrémité du lac Dickson, on entraperçoit à peine le grand glacier qui s'y jette.
Nous remontons la vallée du Rio de los Perros, à couvert dans la forêt, donc à l'abri du vent. Plus nous avançons vers l'ouest et dans la journée, plus il fait gris. Nous sommes de nouveau dépassés par les trailers de la veille.
Après avoir admiré le glacier de Los Perros du haut de son ancienne moraine qui enferme un petit lac, nous faisons la pause au campement du même nom (10h30). Nous sommes frappés de voir que les randonneurs qui campent là semblent à peine être en train de partir. Dans la montée vers le col (photo 7), nous pourrons voir que nous sommes une douzaine de randonneurs à marcher dans le même sens.
7-20081224-1252.jpg

Nous atteignons le Paso John Gardner, point culminant de notre rando (1190m), vers 13h15. Il fait 3°C, il y un vent infernal, il fait gris mais nous restons bouche bée devant un spectacle auquel nous nous sommes pourtant préparés : la vue partielle sur l'immense étendue crevassée du glacier Grey… C'est tellement extraordinaire que nous décidons de nous arrêter là pour déjeuner : oh, pas longtemps, 15 minutes ! (photo 8, pour les fans : Jam 1 et Jam 2 modifiés).
8-20081224-1331.jpg

Tout le reste de l'après-midi, nous serons hypnotisés par le glacier, alors que le temps s'améliore, que la pluie cesse, que le vent se calme et que les vues se dégagent au fur et à mesure que nous descendons (photo 9).
9-20081224-1644.jpg

Nous arrivons à 15h au campement Paso, notre destination, et décidons de continuer jusqu'au campement Los Guardias, que nous atteindrons à 17h35.
Après avoir monté l'abri (y compris, pour la seule fois de la randonnée et juste pour voir ce que ça donnait, la tente intérieure) et avoir dîné, nous nous rendons à un mirador au dessus du glacier pour admirer, en perdant la notion du temps, le coucher du soleil avec des lointains enfin dégagés.


25 décembre : jour 4 (Camp Los Guardias/Refuge Paine Grande, 4h30 ; Paine Grande/Camp Británico, 5h)

7h. Départ avec la meilleure météo pour une matinée ! (photo 10).
10-20081225-0650.jpg

Du soleil et des vents moyennement violents nous permettront de passer la moitié du temps sans nos coupe-vent. Cela nous permettra de profiter sans nous lasser de la longue descente vers l'aval du lac Grey, avec ses petits icebergs turquoises inlassablement poussés vers le sud par le vent.

A 8h, nous arrivons au campement Grey d'où nous jetons un dernier regard au glacier. Nous serons ensuite de nouveau rattrapés par les coureurs. Nous croiserons aussi beaucoup plus de randonneurs que précédemment, sans doute ceux qui font le circuit appelé W (les trois vallées sans faire le tour complet).

A 11h30, nous arrivons au Refuge/camping Paine Grande, d'où nous avons une première vue, frappante, sur les Cornes. Le Paine Grande, lui, reste dans les nuages. Nous profiterons des douches du camping pour la toilette et la lessive. Nos habits sèchent pendant que nous déjeunons et faisons une sieste. Le vent se lève de nouveau, il nous faut plusieurs fois fixer les habits qui menacent de s'envoler ; au moins, l'avantage est qu'ils sèchent vite, car le soleil continue de dominer.

A 13h30, nous repartons vers le nord-est en direction des Cornes. C'est le long du lac Skotisberg que nous essuierons les plus forts assauts du vent de toute la rando. Heureusement, le soleil brille, les vues sont magnifiques, et le vent nous souffle dans le dos. Mais les bourrasques sont terrifiantes, car elles arrivent avec des rugissements qui nous donnent l'impression qu'un train va nous passer dessus, puis elles nous ballottent tellement que nous manquons tomber, ou devons nous tenir aux branches des arbres qui s'agitent en tout sens. Il est également très spectaculaire de voir les mini-tornades que le vent soulève sur le lac, créant des embruns sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur qui ensuite projettent de l'eau sur nous à plusieurs centaines de mètres de distance (photo 11).
11-20081225-1431.jpg

Quand nous arrivons au campement « Italiano » à 15h45, nous sommes fatigués par les secousses, et le ciel a commencé à se couvrir. Le temps va se gâter de plus en plus, les montagnes vont se couvrir et des bourrasques de pluie nous frapper, au fur et à mesure que nous remontons la vallée du Rio del Francés.

Nous arrivons au Campement « Británico » à 18h30, au terme d'une journée fatigante qui résume à elle toute seule les charmes et les difficultés de cette rando : les vues sur le glacier géant, sur les lacs ou sur les Cornes, le soleil, le vent et la pluie… Il y a très peu de campeurs (au total seulement 3 autres tentes), on a de nouveau l'impression d'être au bout du monde (photo 12).
12-20081225-1717.jpg


26 décembre : jour 5 (Camp Británico-Guardería Laguna Amarga, 9h)

7h05. Quand nous démarrons, nous sommes déçus parce qu'il fait encore plus mauvais que hier après-midi. Comme les sommets sont bouchés, nous renonçons à monter davantage dans la vallée, et entamons la descente alors que la pluie commence à tomber. A la différence d'hier, le vent est moins violent, mais en revanche, la pluie tombe très dru. De fait, la matinée sera la pire demi-journée de la rando ; la tempête nous prive des vues sur les Cuernos comme sur le lac Nordenskjöld que nous longeons en le devinant à peine.

Quand nous arrivons au refuge « Los Cuernos » à 10h30, nous sommes humides et frigorifiés, nos affaires sont trempées. Nous décidons de profiter de la cafétéria du refuge pour nous réchauffer, prendre un café au lait, et nous sécher un peu. Le temps ne donnant pas l'impression de s'améliorer, nous nous résignons à repartir sous la pluie à 11h, tandis que le refuge continue à se remplir de randonneurs trempés.

Heureusement, vers 12h, le vent et la pluie commencent à se calmer. Quand nous nous arrêtons à 13h pour déjeuner, l'horizon se dégage vers le lac et vers le sud, alors que le massif reste dans les nuages. Et progressivement le temps vire au beau, malgré des bourrasques qui rappellent le vent à notre bon souvenir… Cela ne nous empêche pas d'être effrayés quand nous croisons toute une famille en jeans et baskets, avec leurs sacs de couchage ligotés sans protection à l'extérieur de leurs sacs à dos… Nous imaginons le danger si la tempête recommence alors qu'ils auront deux heures de marche, dans un sens ou dans l'autre, pour atteindre un refuge.

Mais la tempête ne recommencera pas, et quand nous arrivons à la hauteur de l'hôtel et du camping « Las Torres » vers 14h45, il fait presque beau. Nous reprenons la piste empruntée à l'aller (photo 13) et terminons notre randonnée à 16h15, à la Guarderia Laguna Amarga (photo 14).

13-20081226-1538.jpg

14-20081226-1554.jpg

En attendant le bus qu'on nous annonce à 20h, nous décidons de tenter notre chance en stop pour aller à Puerto Natales : il faudra attendre 1 heure avant que passe la première voiture particulière, mais celle-ci nous amènera à notre destination (en roulant à tombeau ouvert, ce dont on se serait bien passé !).

Nous avions prévu 6 jours pour ce tour qui nous a donc pris 5 jours ; en fait, grâce au mode MUL nous avons pu gagner 20 à 30% sur les horaires indiqués entre deux campements et faire sans fatiguer des étapes de plus de 10h.
Il aurait été sans doute possible de faire le tour complet en 4 jours, à condition de garder la montée au mirador des Tours pour la dernière après-midi.


LISTE DE MATERIEL (tout a été utilisé, sauf la moustiquaire et l'anti-moustique, inutiles dans ces conditions de vent, et les sacs à gravats, car pas de problème pour traverser les torrents)

Conditions de validation de cette liste :
Saison et région: été, Patagonie australe (Massif du Paine)
Altitudes mini et maxi: 100-1200m
Conditions météo: vents violents et turbulents, pluie, températures 2° à 15°C
Durée totale: 5 jours
Autonomie maxi: 5 jours
Niveau/difficulté: sans difficulté autre que météorologique, faibles dénivelées, sentier bien marqué et refuge ou abri tous les 4 à 6 heures de  marche
Nombre randonneurs: 2

Toujours porté sur soi: 1870
0970: chaussures Lafuma Raid Active OT (T43 1/2)
0050: chaussettes DK Diosaz Raid 500
0345: pantalon Quechua pas convertible
0060: boxer Kalenji
0160: maillot ML sans col Millet Carline Thermal Plus (L)
0050: montre-altimètre Casio Protrek
0235: bâtons de marche pliables Raidlight Trail Poles (Dynastar Nepal 8 de l'autre personne pour les mâts de l'abri)

CONSOMMABLES: 5428
0350: cartouche gaz 200 CL (porté pour 2)
0500: eau 50CL
4200: nourriture (700g*6jours)
0080: savon/lessive Care Plus Clean Soap 100ml (porté pour 2)
0000: dentifrice porté par autre personne
0020: PQ
0050: lotion solaire 50ml La Roche-Posay Anthélios XL 50+
0010: protection lèvres tube protection 20
0085: onguent anti-ampoule:Akileïne Nok (75ml)
0033: anti-moustique Johnson's Deep Woods
0100: photocopies recto-verso: cartes et guides

SAC SANS CONSOMMABLES: 6553

Portage:
0615: sac à dos Golite Jam (M) modifié
0027: sac à dos "fil"
0057: sac de rangement étanche Seatosummit Ultra-Sil Dry Sack 20L
0030: sac poubelle 50L

Couchage:
1285: sac de couchage DK Forclaz 0 ultralight
0440: matelas Thermarest Z-Lite
0860: abri:MSR Twin Sisters+7 sardines UL DK (porté pour 2)
0570: moustiquaire+TS Granite Gear Haven (porté pour 2)
0000: couverture de survie:(porté par autre personne)
0022: cordelette long. 10m, diam. 2mm (Millet)

Cuisine-hydratation:
0020: Bouteille en plastique eau minérale 50CL
0030: gourde souple Platypus 2,4L (bouchon solidarisé par fil)
0030: couteau Opinel N°6 à virole
0011: ouvre-boîte CAO (porté pour 2)
0022: 2 bols de récup. 300 ml
0012: cuillère à soupe en plastique solide
0010: éponge (microfibre découpée 8x8cm)
0150: bouilloire Primus Litech 90CL (porté pour 2)
0140: réchaud:MSR Superfly (porté pour 2)
0011: mini-bic

Vêtements:
0045: poncho secours plastique
0240: veste imper Vertical Manda MP+ (L)
0226: pantalon Lafuma Protect en goretex (M)
0240: micropolaire Patagonia Capilène 4 (M)
0172: maillot ML+zip Craft Pro Zéro (L)
0060: boxer Odlo
0050: chaussettes DK Diosaz Raid 500
0080: surmoufles goretex
0060: gants Windstopper Lafuma
0040: cagoule ARVA en polypropylène
0035: bandana en coton 55x55cm
0050: chapeau Lafuma
0020: lunettes de glacier

Toilette-Pharmacie:
0054: serviette de toilette (serpillière en microfibre, 46x60 cm)
0002: gant de toilette (microfibre découpée 4x8cm)
0014: brosse à dent avec capuchon
0035: Désinfectant Bétadyne
0062: pharmacie: Elastoplaste (6cmx1m), bande souple (6cmx1m), 4 compresses stériles, pansement (2 à découper, 3 anti-ampoule), Ibuprofène 400 (10), Micropur forte (37)

Equipement divers:
0180: passage des gués: 2 sacs poubelles gravats 50L (51x98cm)
0030: lampe:solaire Gama Sonic (frontale portée par autre personne)
0005: sifflet
0035: boussole plaquette Azteq avec cordon
0050: protège-carte étanche (poids avec mousqueton)
0006: crayon porte-mine:
0040: CB+passeport+billets
0010: kit couture
0370: appareil photo Finepix F100FD avec pochette, chargeur, etc.

MASSE TOTALE: 13851
Sur soi (minimum): 1870
Sac sans consommables (max): 6553
Consommables (max): 5428
Sac avec consommables (max): 11981

Edit: rectification du nom de la fleur de la photo 2
Edit2: ortographe

Dernière modification par jeronimo (14-02-2009 17:36:26)

Hors ligne

#2 09-02-2009 22:48:26

Saule Osier
Membre
Inscription : 23-01-2006
Messages : 88

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Merci, pour ton superbe message, tes magnifiques photos,
Tes fleurs, ce sont des calcéolaires, ce ne sont pas des orchidées.
Lorsqu'on change de continent le monde végétal comme le monde animal nous transporte comme sur une autre planète ! Qu'elle est belle notre planète !
http://www.flickr.com/photos/stationalp … 990248552/

Hors ligne

#3 09-02-2009 22:55:31

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Saule Osier a écrit :

Merci, pour ton superbe message, tes magnifiques photos,
Tes fleurs, ce sont des calcéolaires, ce ne sont pas des orchidées.
Lorsqu'on change de continent le monde végétal comme le monde animal nous transporte comme sur une autre planète ! Qu'elle est belle notre planète !
http://www.flickr.com/photos/stationalp … 990248552/

Merci Saule de ton message, et tout particulièrement de l'information sur les fleurs, je corrige tout de suite.

Ce forum est une merveille, vive l'intelligence collective et le partage du savoir!

Hors ligne

#4 09-02-2009 23:26:09

tomi
Qui ça ?
Lieu : Belledonne + Euskal Herria
Inscription : 02-09-2008
Messages : 1 088

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Merci beaucoup pour ton superbe post Jeronimo.

Cela m'a fait remonter plein de chouettes souvenirs....

thomas


Monsieur Miko, attendez, vous ne pouvez pas faire ça ! - Toi pas t'inquiéter, Miko pouvoir.  (Vuillemin)

Hors ligne

#5 10-02-2009 00:49:22

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 535
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Extraordinaires ces paysages!


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#6 10-02-2009 07:47:34

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

C'est magnifique!
big_smile:D:D

Hors ligne

#7 10-02-2009 23:57:00

Eroes
on mange dans trenteuuu minutes
Lieu : region toulousaine
Inscription : 04-07-2006
Messages : 1 840
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

bravo pour le compte rendu précis et merci pour ces belles photos
C'est un endroit que j'aimerais bien connaitre aussi...
Question un peu terre à terre mais néanmoins importante ; quel est le budget d'un tel périple?


portez vous bien, tenez vous mal!

Hors ligne

#8 11-02-2009 12:14:55

maxouklod
Membre
Lieu : Chambéry
Inscription : 13-11-2008
Messages : 66

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Encore, encore..... (scandait la foule en liesse).
Hé l'ami Jéronimo, c'est quand que tu nous enmènes ?

C'est beau, c'est précis !
Ca sent le professionnalisme et ça donne grandement envie

Hors ligne

#9 11-02-2009 14:12:13

guy62
Membre
Lieu : Val de Marne
Inscription : 09-05-2006
Messages : 486

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Bravo pour le récit et les photos superbes. Ca me rappelle de bien beaux souvenirs. D'ailleurs, comme mon épouse ne connait pas encore, je compte bien lui faire découvrir cela.

En ce qui concerne le budget, si tu portes tout, il n'est pas très important : le plus cher est le billet d'avion, et le vol Paris - Santiago doit pouvoir se trouver à plus ou moins 900 euros selon la saison. Ensuite, les campings sont pas chers du tout, lorsqu'ils ne sont pas grauits ( Italiano par exemple ). [ j'y étais en 2003, ça a pu changer ]
A noter qu'il faut acheter la nourriture au Chili, la douane est très stricte ( aucune importation de nourriture possible ).

Ceci dit, c'est mon avis et je le partage, le mieux c'est de rester au Chili ( et/ou en Argentine ) au moins trois semaines, parce que c'est quand même long, l'avion jusqu'à Santiago ( ou Buenos Aires ).

Hors ligne

#10 11-02-2009 22:40:03

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Bonsoir les MULs,
ça fait plaisir que ce récit vous plaise. cool

Eroes a écrit :

Question un peu terre à terre mais néanmoins importante ; quel est le budget d'un tel périple?

Je confirme ce que dit Guy62: c'est un voyage moins cher qu'il n'y paraît. Le hic, c'est le prix du billet transatlantique.
N'oubliez pas que je n'ai pas payé le vol Paris-Santiago, c'était pour le boulot (14h de vol, c'était une première pour moi).
Ensuite, le vol Santiago-Punta Arenas-Santiago a coûté moins de 250€/personne TTC (Sky Airline; c'est un vol qui fait deux escales et dure 5 heures. LAN est direct, mais beaucoup plus cher).
Attention pour les prix des vols: les grandes vacances des Chiliens (et des Argentins) commencent de façon échelonnée à partir de Noël et vont jusquà fin février. Donc pour avoir des bons prix (vols internationaux comme nationaux), il faut voyager en dehors de cette période.

En revanche, le Chili n'est pas très cher: il y a des hôtels (ou des chambres d'hôtes) et des restaurants à la fois économiques et de bon confort. Nous nous sommes servis du fameux GdR, ça nous a convenu. Le GdR donne des indications à peu près juste sur le coût des bus et les temps de transport.

Nous avions amené les lyophilisés de France, tout le reste peut se trouver sur place dans les supermarchés pour des prix raisonnables. J'ai déclaré aux douaniers que j'avais amené des produits alimentaires et je leur ai montrés en expliquant qu'il s'agissait de produits pour la montagne, ils m'ont dit que ça allait tant que ce n'était pas: charcuterie, viande, fromages, fruits secs etc.
Il semble très important de déclarer ce qu'on introduit, en tout cas j'ai eu l'impression que cela m'avait valu plutôt de la tolérance (après tout, il y avait bien des produits carnés et lactés dans mes lyoph').

Dans le parc, nous avons payé un prix modeste (je ne me rappelle plus le montant) aux campings Las Torres et Dickson; rien payé aux campings Las Guardias et Britanico (les deux premiers ont des douches et théoriquement l'eau chaude, les seconds n'ont ni eau ni WC).

Pour la durée, ne pas oublier qu'en Patagonie les distances sont grandes et qu'il y a peu de routes. Les connexions avec l'Argentine ne sont pas nombreuses et les bus encore moins. Ceci dit, quand nous faisions du stop à la sortie du parc du Paine est passé un bus qui allait à El Calafate (point de départ pour les randos côté argentin).

@Maxouklod:
si les Chiliens m'invitent de nouveau, je préviendrai ici à l'avance pour voir qui vient tenter l'ascension de l'Aconcagua en mode MUL avec moi big_smile

Hors ligne

#11 12-02-2009 12:18:33

maxouklod
Membre
Lieu : Chambéry
Inscription : 13-11-2008
Messages : 66

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Je te remercie Jéronimo, moi un tour en Patagonie avec un petit groupe, c'est OK.
Mais je ne me sens pas de faire l'ascension de l'Acongagua ! Ca ne doit pas être une promenade de santé tout de même.
Il doit falloir une bonne expérience de l'alpinisme et ce n'est pas du tout mon cas. Hélas!

Hors ligne

#12 12-02-2009 23:18:52

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

maxouklod a écrit :

Je te remercie Jéronimo, moi un tour en Patagonie avec un petit groupe, c'est OK.
Mais je ne me sens pas de faire l'ascension de l'Acongagua ! Ca ne doit pas être une promenade de santé tout de même.
Il doit falloir une bonne expérience de l'alpinisme et ce n'est pas du tout mon cas. Hélas!

Qui sait pour une virée en Patagonie?
En tout cas, pour l'Aconcagua, on en parle ici:
https://www.randonner-leger.org/forum/v … hp?id=8080

C'est vrai que ce n'est pas une promenade de santé, mais il n'y a besoin d'aucune expérience de l'alpinisme; en revanche, il faut gérer l'acclimatation à l'altitude et le grand froid (-20 à -40°C au sommet!)

Hors ligne

#13 06-09-2009 19:20:45

uiles
Membre
Inscription : 06-09-2009
Messages : 1

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Bonjour jeronimo, merci pour ton récit. Je prépare moi-même ce circuit pour octobre prochain. A ce propos, j'ai quelques questions. Sais-tu s'il est possible d'effectuer le circuit "Paine" (le grand tour) seul. J'ai tenté de contacter le parc à ce sujet mais je n'ai pas eu de réponse... Je ne voudrais pas arriver à l'entrée et me voir refuser l'accès. J'ai lu que tu es parti de "Laguna Amarga" pour faire un tour au "mirador las torres" puis tu as entamé le circuit vers le nord en remontant la rivière Paine en direction du campement Dickson. Je comptais prendre la même direction mais je ne vois pas de sentier sur les quelques cartes qui circulent sur le net, en attendant des cartes topographiques acheté sur internet. En fait, je comptais rejoindre et partir de "Laguna Azul" mais je n'arrive pas pour l'instant à tracer mon itinéraire jusqu'à cet endroit. Peut-on arriver en car à Laguna Azul plutôt qu'à Laguna Amarga ? Peux-tu me renseigner à ce sujet, stp ? Merci

Hors ligne

#14 06-09-2009 20:02:42

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

uiles a écrit :

Bonjour jeronimo, merci pour ton récit. Je prépare moi-même ce circuit pour octobre prochain. A ce propos, j'ai quelques questions. Sais-tu s'il est possible d'effectuer le circuit "Paine" (le grand tour) seul. J'ai tenté de contacter le parc à ce sujet mais je n'ai pas eu de réponse... Je ne voudrais pas arriver à l'entrée et me voir refuser l'accès. J'ai lu que tu es parti de "Laguna Amarga" pour faire un tour au "mirador las torres" puis tu as entamé le circuit vers le nord en remontant la rivière Paine en direction du campement Dickson. Je comptais prendre la même direction mais je ne vois pas de sentier sur les quelques cartes qui circulent sur le net, en attendant des cartes topographiques acheté sur internet. En fait, je comptais rejoindre et partir de "Laguna Azul" mais je n'arrive pas pour l'instant à tracer mon itinéraire jusqu'à cet endroit. Peut-on arriver en car à Laguna Azul plutôt qu'à Laguna Amarga ? Peux-tu me renseigner à ce sujet, stp ? Merci

Bonjour Uiles,
je te réponds en bref:
1) oui, il est tout à fait possible de faire le tour seul.
2) il y a bien un bon sentier qui part du camping près de la hosteria Las Torres, vers le refuge Dickson, en passant par le refuge Seron, le long de la rive droite (ouest) du Rio Paine; nous n'avons vu nulle part des ponts sur ce Rio, alors j'ai des doutes sur la possibilité de traverser depuis la rive gauche (est) vers le refige Dickson. Je t'envoie une carte par MP.
3) Je ne sais pas si on peut arriver à Laguna Azul en bus; Il faut aussi t'assurer que tu puisses y acheter le permis de rando.

J'ajoute:
4) Octobre en Patagonie, c'est comme Avril en Scandinavie: attention, le climat sera donc très différent de ce que je décris (équivalent fin juin); je crois qu'il ne fait jamais très froid, mais il peut y avoir énormément de neige....

Bons préparatifs, en attendant que tu nous racontes ton périple!

Hors ligne

#15 05-10-2009 11:18:28

Frederic
Membre
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 150

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Avec Elise nous souhaitons partir en patagonie l'année prochaine et nous recherchons une rando de 10-14j avec ou sans possibilité de ravitaillement.
Je regarde toujours les récits ( et les photos ! ) pour le Torres del PAine.

Pour rallonger un peu le tour il ya des chemins de rando qui partent vers le sud
-SE : lago del toro / lago porteno
-SW : Lago Brush puis on longe le glaciar Serrano
ou vers le nord :
- Lago dickson Lago Frias - Brazo Sur.

tu avais regardé le sujet ?

sinon une question : je vois que tu utilises le granite gear haven avec la twin sisters, tu as des photos ?
maintenant que j'ai le kifaru para tipi et une moustiquaire interieure + tapis de sol pour 914+350g je ne suis plus à la recherche de cette combo pour la twin sisters mais j'y avais pas mal songé et j'avais notamment regardé ce GG haven smile

et derniere question, tu penses toujours y retourner , tu as trouvé des randos un peu plus sauvage à faire, en terre de feu cela à l'air d'etre assez limité , sur la carte c'est "no entrar àrea cerrada " un peu partout non ?

l'isla Navarino que j'évoquais sur un autre sujet à l'air libre pour la rando mais aucune idée sur les payasages, les quelques rares infos que j'ai trouvé sont sur un circuit de 4-4j.

Dernière modification par Frederic (05-10-2009 11:35:43)

Hors ligne

#16 05-10-2009 11:42:54

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Frederic a écrit :

Pour rallonger un peu le tour il ya des chemins de rando qui partent vers le sud
-SE : lago del toro / lago porteno
-SW : Lago Brush pui on longe le glaciar Serrano

tu avais regardé le sujet ?

sinon une question : je vois que tu utilises le granite gear haven avec la twin sisters, tu as des photos ?
maintenant que j'ai le kifaru para tipi et une moustiquaire interieure + tapis de sol pour 914+350g je ne suis plus à la recherche de cette combo pour la twin sisters mais j'y avais pas mal songé et j'avais notamment regardé ce GG haven smile

et derniere question, tu penses toujours y retourner , tu as trouvé des randos un peu plus sauvage à faire, en terre de feu cela à l'air d'etre assez limité , sur la carte c'est "no entrar àrea cerrada " un peu partout non ?

l'isla Navarino que j'évoquais sur un autre sujet à l'air libre pour la rando mais aucune idée sur les payasages, les quelques rares infos que j'ai trouvé sont sur un circuit de 4-4j.

Je réponds rapidement:
1) je n'ai pas regardé les chemins vers le sud, mais je crois qu'il y a moyen de joindre Puerto Natales et le parc de Paine en suivant le Seno Ultima Esperanza (le fjord du dernier espoir!); à l'intérieur du parc il y a des sentiers indiqués au moins jusqu'à l'embouchure du Rio Serrano;

2) "Tente intérieure" GG Haven: je l'ai emmenée mais jamais utilisée (souf une fois juste pour la monter!) car il y avait beaucoup trop de vent et il faisait trop frais pour que le moindre moustique apparaisse... Nous mettons les bâtons de marche en V inversé à l'intérieur de la Twin sisters et nous suspendons la TI aux dragonnes des bâtons.

3) Je pense toujours y retourner et j'ai trois idées différentes en tête:
a) faire la jonction Paine-le parc des Glaciares en Argentine (pas trouvé de récits, mais j'ai étudié les photos satellite);
b) faire une rando SUR le Hielo patagonico (probablement il faudra un guide pour cela)
c) faire une traversée de la Cordillère Darwin en terre de Feu, depuis le bout de la route côté chilien (au delà de Pampa Guanacos) jusqu'au bout de la route côté argentin (au delà de Ushuaia).
Mais ce n'est pas pour bientôt, donc je n'ai pas beaucoup creusé la question (et ça dépendra de la saison et des gens avec qui le faire)

Bons préparatifs de ton côté!

Dernière modification par jeronimo (05-10-2009 11:43:19)

Hors ligne

#17 05-10-2009 13:00:09

Frederic
Membre
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 150

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

ça c'est une réponse rapide : merci

justement en même temps que tu la tapais je modifiais mon message pour ajouter la direction Paine -Los Glaciarés smile

mais si je le fait cela sera surement dans l'autre sens,  n'ayant pas encore fait le Torres del Paine comme toi, nous pourrions en fonction du temps restant, y faire un saut ou le W.

Hors ligne

#18 11-10-2009 10:46:22

Frederic
Membre
Inscription : 29-05-2007
Messages : 2 150

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

j'ai enfin trouvé une carte entre Lago Dickson et Lago Frias :



http://www.portal-patagonico.com.ar/pag … o_cuentan/



daudet.jpg


avec les cartes du Paine et de Los Glaciares

brazosur.jpg


lagopaine.jpg


cela à l'air possible

Dernière modification par Frederic (11-10-2009 10:50:08)

Hors ligne

#19 31-12-2011 16:06:33

DR400
Membre
Inscription : 29-07-2010
Messages : 227
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

Je pense arriver trop tard vu que le post date d'il y a deux ans! Mais au cas où: j'ai étudié ta liste d'équipement pour la rando et sauf erreur de ma part je n'y ai pas trouvé de doudoune. Le soir au camping, ce n'était pas un peu juste?


traversée de l'île du nord de la NZ à pieds novembre 2013 janvier 2014

Pour atteindre le bonheur, il faut savourer le voyage vers une destination d'élection

6 mois entre terre et ocean

Hors ligne

#20 01-01-2012 23:12:14

wwwfabien
Membre
Lieu : Essonne
Inscription : 23-06-2010
Messages : 806

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

DR400 a écrit :

Je pense arriver trop tard vu que le post date d'il y a deux ans! Mais au cas où: j'ai étudié ta liste d'équipement pour la rando et sauf erreur de ma part je n'y ai pas trouvé de doudoune. Le soir au camping, ce n'était pas un peu juste?

En tout cas, merci d'avoir fait remonter ce post !
Magnifique  smile

Hors ligne

#21 02-01-2012 13:45:56

jeronimo
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 05-03-2007
Messages : 1 561
Site Web

Re : Patagonie chilienne: le tour du massif de Paine

DR400 a écrit :

Je pense arriver trop tard vu que le post date d'il y a deux ans! Mais au cas où: j'ai étudié ta liste d'équipement pour la rando et sauf erreur de ma part je n'y ai pas trouvé de doudoune. Le soir au camping, ce n'était pas un peu juste?

Trop tard pour quoi? wink

je te confirme mes couches thermiques:
1) maillot thermique manches longues col zippé (type carline)
2) polaire moyenne (la capilene 4 est plus chaude qu'une micro-polaire ordinaire)
3) couche imper-respi
Cela a suffit car en Patagonie à cette saison, il fait ordinairement entre 5 et 15°C; le gel est rare; le facteur aggravant est le vent, donc il faut de bonnes protection pour la tête et les mains.
Ceci dit je ne suis pas très frileux; ma douce, qui l'est davantage, avait en plus un gilet doudoune qu'elle utilisait effectivement au campement.

Hors ligne

Pied de page des forums