Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 10-06-2010 00:06:52

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

[Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

LISTE MONTAGNE 3 SAISONS POUR UNE UTILISATION A PARTIR DE MARS / AVRIL JUSQU'A NOVEMBRE / DECEMBRE SUIVANT LES CONDITIONS D'ENNEIGEMENT

Cette liste s'est constituée lentement, au fil du temps. Je n'étais pas pressé. Certains ont fait leur révolution en 2 ou 3 mois, j'ai fait la mienne en 2 ou 3 ans.
Pourquoi ? Parce que je n'ai pas eu envie de me presser. Parce qu'étant randonneur régulier, je connaissais déjà mes besoins, mes conditions d'utilisation et que je voulais m'alléger étape par étape, et valider chaque étape, quitte à revenir parfois un peu en arrière. Si bien que logiquement, l'un de mes tous derniers « gros » achat à été le sac à dos.

Tout mon matériel a déjà fait de nombreuses sorties. C'est une liste validée sur le terrain. J'ai pu la tester été comme hiver, sachant qu'en plein cœur de l'hiver, je ne dors pas dehors, mais en cabanes ou refuges d'hiver non gardés et le plus souvent pas chauffés. Le reste du temps, c'est bivouac dehors.
J'ai essayé d'être le plus précis possible. De ce fait, la présentation de la liste est assez longue et est donnée comme il se doit sans les consommables. Merci d'avance à ceux qui auront le courage de lire jusqu'au bout.

Tous les poids présentés sont des poids vérifiés et mesurés par mes soins à l'aide de ma petite balance (qui a déjà connu 3 changements de pile depuis que je fréquente RL…) : modèle Terraillon « sub 3kg », numéro de série KJP456#748 (non, c'est une bêtise…), étalonné au CRPM (Centre de Recherche des Poids et Mesures) (ça aussi, c'est une con***ie). Bon, ce qui suivra sera sérieux, on ne plaisante plus à partir de…maintenant !

Mes habitudes :
- rando en montagne, moyenne montagne, en France (la plupart du temps entre 1000 et 3500m) et à l'étranger, (entre 1000 et 5000m) et tout ça de manière très fréquente,
- je pars parfois 2 jours, parfois 3, 4, 5, 6 jours, une semaine complète,
- je fais souvent un sortie à la journée par semaine au moins, parfois plus, du moins quand le temps le permet, été comme hiver. Dès que je peux partir 2 jours, je le fais. Dès que je peux partir 3 jours, je le fais. Etc.
- il m'arrive de commencer une rando de nuit,
- je dors en altitude, parce que j'aime ça. Je suis plutôt du genre, le soir, sur le chemin, à monter plutôt qu'à descendre. Le petit plaisir de la solitude et du lever de soleil, ça n'a pas de prix. Plus j'ai la tête dans les nuages, mieux je me sens.

Mon cahier des charges est le suivant :
- pouvoir être capable de dormir dehors sereinement par des températures pouvant descendre jusqu'à -10°C ou encore un peu moins,
- être totalement autonome,
- réduire autant que possible le poids mais aussi le volume de mon sac,
- avoir du matériel durable, léger et solide,
- avoir chaud le soir au bivouac sans être obligé de rester calfeutré dans mon sac de couchage : j'aime bien me balader le soir autour de mon abri, faire le tour du bivouac.
- pouvoir affronter la neige si elle se présente (rencontrer de la neige en août en montagne, c'est habituel),
- pouvoir rester au sec,
- pouvoir manger chaud,
- pouvoir partir 3 jours ou une semaine avec le même sac à dos,
- me faire plaisir un maximum et le plus souvent possible !

La liste que je vous propose ci-dessous est utilisée telle quelle pendant les 3 saisons. C'est une liste tout confort pour moi. Je vous la présente telle que je l'utilise dans sa version la plus complète. Elle est très facilement allégeable.
Dans les commentaires, j'ai rajouté au matériel de la liste principale du matériel que je possède et que j'emporte aussi parfois, souvent lorsque je fais une sortie dans les deux extrêmes du « 3 saisons » : tout début du printemps et à l'approche de l'hiver. Ce sont pour l'essentiel des ajouts de vêtements thermiques. J'ai aussi mis quelques infos sur du matériel utilisé seulement en plein hiver.

J'ai beaucoup hésité avant de poster ma liste, car suivant les sorties, le matériel emporté peut varier. Cependant, la structure de base reste identique. Si je devais trouver quelques mots pour résumer cette liste, je dirais que c'est un mélange de simplicité pour certains produits, de technicité pour d'autres, de bricolage et de petites astuces toutes simples. On y trouvera quelques produits relativement chers, et d'autres entièrement gratuits. C'est le mélange de tout ça qui me plait et qui constitue MA LISTE.

La liste est consultable ici : LISTE DE MATERIEL RANDO 3 SAISONS MONTAGNE – 4760g

LE SAC A DOS
OSPREY EXOS 46 taille L
En préambule, j'insiste sur un point : clairement, oui, bien entendu, ce sac est rigoureusement et excessivement trop grand pour une petite sortie de 3 jours avec le matériel que j'emporte ! Mais mon choix est pleinement délibéré et voulu !
Car en effet, j'ai 1 seul et unique sac, que ma sortie fasse 3 jours ou 7 jours, et c'est l'Exos ! S i m p l i c i t é : je ne ressens pas le besoin d'avoir un autre sac. Je n'ai pas envie d'avoir un deuxième sac. Quand je pars 3 jours, et bien il est au 2/3 vide ou presque. Sur 7 jours, il est déjà bien plus rempli mais il reste encore de la place. Je pense que pour moi, c'est un sac dont le volume, avec mon matériel, me permet de tenir 10 jours en totale autonomie.
Dans cette gamme de modèle, si je prends un autre sac plus petit pour 3 jours, je vais gagner environ 300 à 600g peut-être. Ce n'est pas négligeable, c'est vrai, mais mon portefeuille aussi se sentira allégé…

Pour mes sorties à la journée, je conserve mon vieux sac Salewa Peak 36…Vieux, bientôt 10 ans d'âge, mais toujours vaillant, quoique présentant des signes évidents d'usure tout à fait normaux en regard de la fréquence d'usage, usure qui ne nuit pas à son bon fonctionnement.

Pour l'Exos 46, on parle de ce sac sur ce sujet.
Qu'en dire de plus ?
Déjà, pas si fragile qu'il pourrait en avoir l'air. Je n'ai jamais rencontré de soucis avec l'armature transversale contrairement à certains, j'ai peut-être eu de la chance, mais mon modèle est aussi un import (par la force des choses, il n'était plus dispo en France quand j'en ai eu besoin). Et il m'a coûté moins cher - tout compris - que si je l'avais acheté en France aussi. L'usure que certains signalent sur la partie basse de l'armature, celle en contact avec le sol est là, mais je dirai qu'une fois que cela a été râpé deux ou trois fois, ça ne bouge plus. Je ne pense vraiment pas qu'il y ait une quelconque crainte à avoir. Je possède le sac depuis 1 an avec une utilisation plus que régulière, et le phénomène ne me semble pas se développer.

Très content aussi du confort de portage, qui est pour moi très important : même pour de longues sorties et chargé à 14-15kg (par exemple ma liste + le max d'eau (5 litres) + 5 kg de miam), il sait très bien se faire totalement oublier sur le dos pendant la marche. Le maintient est tout simplement bluffant, le sac est très stable et fait corps avec le dos. J'apprécie particulièrement sa forme assez étroite qui passe bien dans les endroits « coton ».
On peut lui reprocher ses sangles, assez longues et pendouillantes : pas de problème, j'ai ajusté, pris la marge nécessaire, et j'ai coupé. Viouuu, quelques grammes en moins, ce qui lui fait atteindre le poids de 1095g pour environ 50 litres en taille L, soit un poids de 21,9g au litre. C'est pas mal, mais loin d'être excellent. Il y a beaucoup plus léger sur le marché. Pour info, je fais 1,82m pour 79kg.
L'ajustement du sac est facile.
Poches en mesh sur la ceinture très pratiques pour le petit matériel et pas du tout fragile à mon sens contrairement à ce que j'ai pu lire sur le forum selon l'avis de certains. Petit sifflet intégré sur la sangle de rappel de charge.
Jamais eu aucune ouverture intempestive de la boucle de ceinture. Cela dit, cela peut arriver si on ne se rend pas compte que l'on coince un bout de tissu (tee shirt ou autre) dans la boucle.
A noter : mon Exos sert de complément à mon matelas de sol (le Thermarest Prolite XS ou le NéoAir small) pour les jambes et les pieds. Avec le dos en filet, c'est même très confort.

Pour moi, il y a des impératifs, du non-négociable (ce ne sera pas la première fois que je dirai ça sur le forum) : si j'ai un sac à dos sur le dos, pour moi, c'est pour mettre mes affaires dedans. Chacun ses choix, mais pour moi, se balader avec un sac de 20 litres sur le dos « pour faire Mul » mais avec 30 litres de volume de matériel à l'extérieur, je trouve ça très étrange…(parfois, on n'a pas le choix suivant le matelas que l'on emporte, je veux bien le concevoir). Et je ne parle pas de faire de l'alpi avec piolet, cordes, baudrier etc. Je parle de randonnée.
A cela quelques toutes petites et rares exceptions pour moi :
    - la carte IGN ou sa photocopie va dans une poche latérale extérieure en mesh. Elle est ainsi immédiatement dispo sans avoir besoin de retirer le sac à dos. Mais pas de soucis, ça ne ballote pas. Poche latérale en mesh aussi utilisée pour faire sécher des affaires mouillées éventuellement, après lavage.
    - les bâtons de rando : je n'en étais pas convaincu au départ, mais il s'avère que le système intégré de rangement des bâtons sur le côté gauche du sac est vraiment très bien fait : je l'utilise systématiquement lors de passages un peu scabreux et diantre, que c'est efficace : rangement des bâtons sans retirer le sac, pas de gêne à la marche. Idéal. Simple pratique et efficace, comme j'aime.
    - j'ai équipé l'extérieur de la poche supérieure du sac avec de l'élastique (le même utilisé pour les masques de carnaval pour enfants, noir ou blanc), trouvable facilement en mercerie pour quelques centimes d'€ le mètre, et pesant dans les 1g à 1,2g le mètre, serrable à l'aide d'un micro-tanka. Ainsi, je dispose au dessus du sac d'un petit système bien pratique pour stocker temporairement le Magic Anorak de Camp de moins de 99g ou la Dry Duck de 183g et les rendre accessibles immédiatement si je vois que le temps se gâte.
    - pour un usage hiver (en début et fin de saison) lorsque le portage des raquettes s'impose, je les cale à l'extérieur du sac aussi (pas d'autre choix).

Sinon, tout le reste est donc dans le sac : je trouve que les affaires qui pendouillent de partout en dehors du sac, c'est dangereux et cela met à mal la sécurité lorsque l'on passe sur des sentiers exposés avec du vide et la nécessité de mettre les mains, ça peut s'accrocher, se perdre, s'abîmer. Un sac à dos, pour moi et ma pratique, ce n'est pas un sapin de Noël. Dans un sac, on range les affaires dedans ! Donc, mis à part les 4 exceptions citées plus haut, si vous me rencontrez sur les chemins, vous ne verrez rien qui dépasse de mon sac. Le soir, au bivouac, le sac est vide.

1452_img_8225_opt_16-10-14.jpg
Le petit système élastiqué tout simple qui ajoute une fonctionnalité à la poche haute du sac pour un poids négligeable

Pas d'accrocs, rien à signaler, rien d'abîmé jusqu'à maintenant. Mais je suis plutôt du genre soigneux avec mes affaires.

Quelques remarques négatives sur ce sac :
    - l'isolation est très mauvaise ! Je veux dire par là qu'avant, avec mon vieux sac lourd et pas léger, j'arrivais à boire de l'eau fraiche en rando. C'est moins facile maintenant en plein été avec la poche à eau directement dans le filet du dos, comme si elle était dehors. C'est parfois un peu chaud et un peu moins agréable. Côté positif, le sac est moins lourd, je bois beaucoup moins qu'avant. Cela me permet ainsi de transporter parfois moins d'eau.
    - le sac est à peine déperlant. Protection obligatoire contre la pluie (voir l'utilisation de la Dry Duck). Bon, ça n'aide pas non plus quand, lorsqu'on fait le plein d'eau à une fontaine, le sac à dos fait un bon dans le bassin. Rigolez pas, ça m'est arrivé une fois. Quelques affaires mouillées, rien de grave.
    - le zip interne qui permet de fermer la poche filet (là où on passe la poche à eau) a été impossible à refermer dès la première sortie. Je m'en contrefiche, je ne vois aucun intérêt à ce zip en plus. C'est bien plus pratique quand c'est toujours ouvert.

ABRI
LA TARP : modèle « Arklight première génération » en 2,50m x 3m dont il est question sur ce test. Je l'ai depuis octobre 2007.

Le passage à la tarp a été…comment dire…brutal ! Par un concours de circonstances, ne l'ayant pas reçue en temps et en heure, tout comme les chevaux devant l'obstacle, j'ai fait un refus catégorique face à ma tente : plus aucune envie de la transporter ! C'était net, sans appel. Et je ne l'explique pas. Une furieuse envie de tester ce type d'abri qu'est le tarp, mélangé aussi à beaucoup d'interrogations et à quelques craintes.
J'ai donc fait plusieurs sorties sans aucun abri, sans le moindre sursac, sur 2 jours, et j'ai même poussé le vice à le faire sur 6 jours d'affilés (avec des conditions météo clémentes dans le sud de la France mais malgré tout de la pluie qui s'est invitée en fin de nuit la dernière nuit). Et le déclic était bien là. No tente, mais le tarp, oui !

Autant dire que la place est royale en solo.
J'affectionne le montage en A-frame et la couleur grise très très légèrement transparente qui ne choque pas les yeux en montagne et qui s'intègre bien dans le paysage, la rendant parfois même presque invisible. J'adore la possibilité de dormir sous un abri ouvert, l'essence même de la tarp. J'adore les multiples montages que cela permet. En arrivant au bivouac le soir, je ne sais jamais à l'avance comment je vais décider de la monter. A chaque fois, c'est la surprise !
La tarp fait 363g nue, ce à quoi je rajoute 47g de haubans avec micro tendeurs, soit au total 410g. 10 sardines en titane (dont une gentiment donnée dernièrement par wax, l'une de mes sardines ayant pris la poudre d'escampette.), soit un tout petit peu moins de 60g. Usage habituel de 8 sardines, les deux autres pour une fixation plus béton en mauvaises conditions.
Cela fait un abri à 470g tout compris (hors protection pour le sol et bâtons de rando pour les mâts). Correct et très confort.
J'ai toujours quelques mètres de haubans supplémentaires que je conserve avec la tarp pour pouvoir être libre des montages que je veux faire. Et cela fait aussi de la corde à linge bien pratique que l'on peut tendre avec 2 nœuds (un nœud de chaise et un nœud tendeur).

1452_img_1382_opt_16-10-14.jpg 1452_img_1998_la_classe__opt_16-10-14.jpg 1452_img_2061_opt_16-10-14.jpg 1452_img_5164_opt_16-10-14.jpg 1452_img_5551_opt_16-10-14.jpg 1452_img_2385_bivouac_original_sur_la_craate_opt_16-10-14.jpg

Pour les tendeurs, j'utilise toujours les micro-tendeurs à l'époque achetés chez BPL, j'en parlais sur ce post. Les haubans sont de deux sortes :
    - pour les haubans principaux des deux mâts, ceux de la structure portante, les plus importants, de la dyneema, couleur rouge en 3mm de diamètre. Je n'ai plus en tête la résistance, mais elle est largement suffisante. Ce sont ces haubans qui « encaissent » le plus en cas de mauvaises conditions.
    - pour les haubans secondaires, de la micro-corde d'environ 1g le mètre, blanche, beaucoup plus fine.

Chaque hauban est équipé d'un tendeur (blanc ou noir et pas réfléchissant). J'ai aussi rajouté à chaque « œillet » de la tarp une petite boucle fermée pour les montages directement au ras du sol pour passer la sardine.

NB : il m'est arrivé déjà 2 fois d'abîmer un micro-tendeur, tout simplement à cause du diamètre très fin de la corde que l'utilise pour les haubans secondaires. La corde, très fine (un peu trop fine) et légère arrive à usiner lentement la partie basse du « V » du tendeur (ce n'est que du plastique), celle qui sert à tendre et à bloquer le hauban. Il n'y a pas mort d'homme, j'en ai en réserve chez moi. Cela ne nuit pas au fonctionnement de l'ensemble, c'est juste bon à savoir. Sinon, ces petits tendeurs sont très efficaces et utilisés avec la corde appropriée, ont une très bonne longévité (je n'ai jamais eu de problème avec la dyneema 3mm des haubans principaux des mâts).

Pour le montage de la tarp, je fais en sorte qu'elle soit prête à monter n'importe quand et dans n'importe quelle configuration possible sans avoir besoin de faire ou défaire des nœuds compliqués. La tarp est ainsi complètement pré-équipée, je n'ai besoin de faire à chaque montage que quelques nœuds d'alouette et c'est tout (un nœud très simple à faire et à défaire). Résultat : ce n'est pas une usine à gaz, et le montage est alors très aisé et plutôt rapide.
Bien montée, la toile ne claque pas au vent. Il faut si possible penser le soir, avant de se coucher, à redonner un petit coup de tension à l'ensemble.

Les mâts sont constitués de mes bâtons de rando (Leki Makalu Tour, 550g la paire).

Je n'ai jamais étanchéifié les coutures, et pour autant je n'ai jamais vu passer une goutte d'eau au travers (pourtant, j'ai surveillé !). Tarp utilisée sous la pluie, le vent, la neige : jamais eu aucun soucis. Jamais eu à faire à une tempête non plus ni à des vents de force 12…

Rien à redire sur la tarp : elle vieillit très bien. Elle m'offre une qualité de couchage 4 étoiles (1 000 étoiles dans la réalité en fait) avec vue directe sur les montagnes environnante. Sa grande taille me permet d'avoir une zone de confort très agréable et une bonne protection contre les éléments. Je peux à l'aise faire la cuisine et manger dessous tout en restant au sec et y être confortablement assis sans toucher la toile. Les couchers et levers de soleil y ont un goût sublime aussi. Même si la prise au vent est un peu plus importante qu'un modèle plus petit, le bénéfice est plus grand que ce petit désagrément. Bien tendue, la tarp ne bouge pas, même en conditions venteuses. Il faut juste trouver la forme adéquate et bien assurer le montage.

Pour le revêtement de sol, ma solution est composée de deux éléments distincts, complémentaires et double usage :
    - le tapis de sol : une couverture de survie modèle basique de 55g pliée en deux (les deux faces collées l'une contre l'autre). Je parlais dans ce fil d'une astuce pour faire durer plus longtemps les couvertures de survie.
Avec ce système, risque de déchirure nettement limité, épaisseur doublée pour plus de protection et durée de vie très rallongée (une couverture pliée et collée de la sorte me tient une saison sans problème).
J'associe la couverture de survie avec…
    - un grand rectangle de tyvek de 2,35 sur 1,50m de 195g qui vient par-dessus la couverture de survie et dont l'utilité est triple :
        - offrir une protection supplémentaire au matelas (NéoAir small ou Prolite XS) contre les éventuelles crevaisons.
        - avoir un « espace à vivre » plus grand et plus confortable.
Et surtout :
        - il me sert de sursac de couchage si les conditions se dégradent (pluie, humidité ou neige). Je le ferme à plusieurs endroits stratégiques à l'aide de micro cordes élastiques (la même que celle utilisée pour stocker quelques affaires en haut de mon sac à dos. Je songe à l'heure actuelle à coller en plus quelques micro velcro-scratchs espacés sur une partie du pourtour du morceau de tyvek (essentiellement côté pieds / jambes / torse). C'est encore à l'étude, ça traine un peu ! Je vais bientôt me pencher sur la question. Pour le moment, ça fonctionne très bien sans, c'est juste pour améliorer le système. Je n'ai pas travaillé sur la coupe de mon rectangle non plus, c'est brut. Il y a à gagner en poids c'est très probable. Ce sont des points à améliorer.

Après de très nombreux lavages en machine, je n'arrive pas à voir d'usure sur le tyvek, il est simplement devenu extrêmement doux et silencieux, bien plus que quand il était tout neuf. Toujours aussi solide, il ne présente aucune déchirure et aucun signe de faiblesse. C'est une matière moyennement glissante (peu sur sa face interne) et c'est appréciable pour moi qui bouge beaucoup : j'arrive souvent à glisser en même temps que mon morceau de tyvek, ça m'évite de me retrouver directement en contact avec le sol et de pourrir mon sac de couchage.

LE SAC DE COUCHAGE
PETIT ASTAZOU 600 fermeture latérale gauche (et pourtant, je suis gaucher…) de chez Triple Zéro : c'est pour moi la pièce maîtresse de mon équipement, le cœur, la partie de mon matériel dans laquelle je mets toute ma confiance. Je l'ai choisi en conséquence. J'avais posté une demande de conseil pour ce sac mi 2008 avec un cahier des charges identique à celui que j'ai présenté en début de post (je ne réécris pas, tout est déjà écrit et expliqué dans le post).

Là, clairement, on n'est plus sur le budget minimaliste de toute la partie cuisine (voir la suite) : 395€ à l'époque, il y a un peu moins de 2 ans. Cher ? Oui, peut-être, mais j'ai le sentiment d'en avoir eu pour mon argent : J'ai passé de longs mois à re-réfléchir sur ma pratique et mes besoins avant de me décider pour ce modèle, en discutant aussi avec Louis et vraiment, je n'en suis pas déçu. Il m'apporte entière satisfaction, et plus encore qu'espéré. J'ai investi dans un matériel que je pense pouvoir garder de nombreuses années et que j'utilise très régulièrement, alors pour mon usage, l'investissement me semble très rentable (mis en rapport avec le plaisir et le bien-être qu'il m'apporte). Et puis cet article a aussi l'avantage d'être une fabrication française.

Il est très légèrement customisé : quelques tanka énormes montés d'origine par Triple Zéro (Louis, y'a un p'tit effort à faire là-dessus peut-être !) remplacés par des plus petits et plus légers (devenus du même coup moins gênant pour la tête !), housse de compression de 6 litres avec logo Triple Zéro décousu et tanka et cordon de serrage changés pour du plus léger.
Résultat : 1005g le sac de couchage et 25g de housse. Total : 1030g.
Je n'ai pas pu me résoudre à découdre le joli logo rond bleuté et blanc sur le sac en lui-même. Je sacrifie ici de plein gré 5 bons grammes (et je sais que je ne suis pas le seul !).

600g de duvet d'oie 800cuin minimum, ce qui lui donne un gonflant absolument fabuleux et une isolation que je considère être au top pour sa catégorie. Utilisé depuis bientôt 2 ans maintenant de manière très régulière pour des plages de températures allant de -7°C à 15°C (et sans vapor barrier). Le grand pouvoir de régulation thermique du duvet fait que même par 20°C (testé en appartement), je ne crève pas de chaud dedans. Dans la majorité des cas, lors de mes sorties en montagne, je me situe à des températures nocturnes entre -5°C et 6°C presque tout le temps.
Le zip de 175cm me permet de l'utiliser comme une simple couverture ou couette, avec les pieds toujours bien au chaud (je n'aime pas avoir froid aux pieds quand je dors). Pour moi, cette configuration ainsi ouverte tient la distance pour des températures allant jusqu'à 4°C environ. En dessous, je ferme les écoutilles. C'est pour moi, par rapport à mon usage et à ma physiologie un sac que je peux utiliser sans problèmes jusqu'à -10°C et certainement un peu plus, surtout si je rajoute quelques vêtements thermiques). Je parle là de nuits complètes, du soir au matin avec ces températures et pas d'une température de 5°C à 19h, 2°C à 23h, 1°C à 3h du matin, et un petit -2°C à 4h. Non. Une nuit complète bien dans le négatif.
Par températures négatives, je signale aussi que je ne ressens pas la nécessité de resserrer la collerette de cou ni la capuche. Cela me laisse encore de la marge.
J'apprécie aussi la liberté de mouvement que j'ai dans le sac, je ne m'y sens pas à l'étroit, c'est agréable. Je ne pourrais pas survivre dans un Valandré par exemple. C'est juste parce que je suis un dormeur remuant et gigoteur.

Pas d'utilisation de sac à viande ou autre de drap de sac. On en a débattu longuement sur ce fil, et ma position reste inchangée. Dans le sac, c'est Odlo Warm en haut, collant en polaire basique en bas (collant Odlo Warm en hiver), chaussettes en soie basiques (chaussettes chaudes ulfrotté en hiver) et cagoule Odlo (+ bonnet éventuellement en hiver par températures très froides et négatives).

1452_img_5348_lemplacement_pour_la_nuit_2_opt_16-10-14.jpg
Petit Astazou surpris au réveil

Choisi de couleur noire, mon Petit Astazou 600 à l'avantage de sécher très rapidement si le tissu est un peu humide. Sans être un tissu hyper technique, il me semble que cela suffit pourtant largement à offrir une bonne protection au duvet.
Il m'est arrivé plusieurs fois de dormir sans tarp et sans sursac par températures négatives mais proches de 0°C. Une pellicule de givre se forme alors sur le tissu extérieur. Le matin, au réveil, avant que le soleil ne se lève, il suffit de tapoter le sac de couchage, et tout le givre s'en va.

Les quelques petits défauts que je lui trouve (parce qu'il le faut bien !) :
        - le toucher froid du zip par températures bien négatives (les bandes de protection ne sont pas du niveau des modèles expédition comme le Grand Barbat, toujours chez Triple Zéro), ce qui fait que parfois, si les platebandes d'étanchéité ne sont pas bien positionnées, le contact de la jambe avec le zip est glacial. Je le dis pour le plaisir de lui trouver un petit défaut !
        - je me retrouve parfois un peu gêné par la partie du sac de couchage qui arrive au niveau du nez, car la découpe à cet endroit est assez haute (si vous voyez ce que je veux dire). Un peu « le nez dans le guidon ».

MATELAS
Thermarest Prolite XS 90cm ou NéoAir Small 120cm
Deux produits dont on a déjà parlé sur le forum, NéoAir et quelques petites infos sur le Thermarest Prolite XS

Le confort est pour moi une donnée essentielle. Je serais incapable de dormir sur un simple bout de mousse (cela me ferait gagner du poids, avoir une liste moins lourde, mais ce n'est pas pour moi !).
Il y a peu de différence de poids (NéoAir 28g plus lourd mais plus compact et plus long) entre les deux produits mais il y a une nette différence de confort, au bénéfice du NéoAir, plus épais, plus chaud et plus long.
J'ai tendance à partir plutôt avec le Prolite XS pour des sorties courtes et à garder le NéoAir pour les sorties longues.
Il me reste à vérifier si le NéoAir n'est pas trop chaud en conditions estivales (à cause de la feuille d'alu intégrée), car je n'ai pas encore eu l'occasion de faire des sorties à cette époque avec (c'est le seul produit de mon équipement que je n'ai encore jamais testé en été car reçu après l'été justement).

En longueur, 120cm pour l'un, 90cm pour l'autre. Dans les deux cas, le confort pour les jambes est assuré par mon sac à dos, l'Exos 46.
J'aime bien le côté très compact de ces deux matelas. J'utilise des matelas Thermarest depuis 10 ans et je n'ai jamais eu à souffrir de la moindre crevaison. Inspecter son coin de bivouac avant de planter son abri et de poser son matelas fait pour moi partie du basic aussi.
Le NéoAir peut sembler fragile au toucher, au premier contact. Cette impression disparaît avec le temps et à l'usage. Je crois que l'on a établi tous les deux une relation de confiance… smile !

NB : j'ai acheté et testé un Z-lite…très déçu par le confort, je l'ai revendu quelques semaines seulement après mon achat. Ca n'a pas fait un pli…

POPOTE ET CUISINE (au total moins de 20€ de budget seulement)
Poids total des différents éléments de cuisine : 167g (popote, pare-vent, cuillère, PRS + coupelle, flacon d'alcool). Le couteau, le savon sans eau et le briquet sont dans la poche du pantalon. Tout mon matériel de cuisine rentre dans la popote.

1452_img_8233_opt_16-10-14.jpg 1452_img_8234_opt_16-10-14.jpg
Le matériel pour la cuisine au grand complet : déballé…….et tout l'ensemble tient rangé dans la popote.

- popote CAO Micro-Maxi : peut-être l'équipement qui me donne la plus grande fierté : pourquoi ?
Parce que 10€ au Vieux Campeur, parce qu'en alu et pas en titane et malgré tout 115g au total (couvercle 44g, popote 65g, petite poignée fabrication perso customisée 5g, élastique pour tenir le tout), 500ml pleinement utilisables, 750ml à ras-bord.
Idéal pour un usage en solo qui est le plus habituel pour moi. Economique (qui a dit que le matériel léger était toujours cher ?) solide et fiable. Elle permet de ranger tous les ustensiles nécessaires à la cuisine dedans. Me sert à faire bouillir de l'eau, c'est tout.

- le flacon d'alcool à brûler : 19g, provient d'un ancien flacon d'alcool pharmaceutique, capacité 125ml, permet 6 chauffes (donc idéal sur 3 jours). Coût : 0€. Bien étanche, j'adore le système de bec verseur qui permet de mettre la dose voulue d'alcool, ni trop ni trop peu, de ne pas en renverser et d'éviter d'ouvrir le flacon. J'en parlais dans ce post
Pour des sorties d'une semaine, j'emporte le même modèle, mais plus grand, d'une capacité de 250ml (cela porte l'autonomie à 12 chauffes, bien pratique pour une semaine).

- le réchaud PRS : j'ai bien écrit PRS, pas P3RS. 10g coupelle incluse. Parce que simple et efficace. Parce que fait maison à partir d'une cannette en alu légère (canette de bière). Des centaines de chauffes déjà à son actif et toujours en parfait état de marche. Il a déjà de l'âge (3 ans ½ environ que j'utilise le même) mais vieillit très bien. Prix : 0€. Je ne mets pas de liens pour retrouver ce petit réchaud inconnu sur le forum…
Environ 4 à 7 minutes pour faire chauffer 400ml d'eau. Il n'y a vraiment que dans les conditions très difficiles (plein hiver associé à altitude, froid et vent) que l'efficacité est mise à mal.
En rando, je ne bois ni café ni thé (effet vaso-constricteur peu appréciable quand il fait froid) mais du chocolat chaud, pas de lyo non plus, et je n'ai besoin que de faire bouillir de l'eau.
D'ailleurs, afin de limiter la consommation d'alcool, étant donné que je suis très sensible au chaud, je fais en sorte de ne pas arriver jusqu'au point d'ébulition. 400ml d'eau très très chaude pas loin de bouillir, c'est largement suffisant pour faire la soupe, la semoule, les pâtes etc. Ca limite nettement la consommation d'alcool car se sont les derniers degrés à atteindre qui demandent le plus d'énergie.

NB : la coupelle d'allumage du réchaud pèse 1g, c'est un petit disque d'alu – opercule alu d'une boite de chocolat Nestlé, découpé à la bonne taille, 7,5cm de diamètre avec les bords relevés sur 1mm. Peut ne pas être indispensable pour un PRS car il suffit de déposer quelques gouttes d'alcool en cercle sur une pierre, d'allumer et de poser le PRS. Le résultat est le même.

Pour le cœur de l'hiver, je testerai fin 2010 le passage au gaz avec le Gnat de Monatauk, petit réchaud de 48g et 11 000 BTU acheté il y a peu de temps, mélange de titane et d'aluminium dont il est question dans cette découverte matos.

- le pare-vent : feuille d'alu (44cm x 6,5cm) provenant de la couche supérieure des plaques d'immatriculation de voiture (avant la frappe des numéros). Passée au feu pour virer la partie supérieure un peu plastifiée (blanche ou jaune à l'époque). Prix : 0€ ! C'est un « pare-vent bricolé maison » . 15g en comptant les deux trombones qui servent à le maintenir fermé (un seul trombone suffirait, mais cela pallie la perte d'1, ça m'est déjà arrivé). Une seule petite découpe arrondie en partie basse pour permettre à la fois une bonne alimentation du PRS en air / oxygène et offrir aussi une bonne protection contre le vent.
L'avantage de pare-vent est sa solidité, sa simplicité et son efficacité (j'utilise le même pare-vent depuis un peu plus de 2 ans), il n'y a pas de points de faiblesses, pas de pliages. C'est ultra simple et ne m'a rien coûté.

NB : essai avec de la feuille de titane, certes très légère, j'obtenais, à dimension strictement équivalente, un poids de 4g, mais résistance au vent nulle ! Le moindre petit souffle d'air et le pare-vent se collait à la paroi de la popote. Je préfère 15g efficaces que 4g qui ne remplissent pas bien leur fonction. La différence de 11g paraît dérisoire (ou très importante, c'est selon…), et pourtant, sur le terrain, elle fait toute la différence : à 15g, ça ne bouge pas.

- la petite cuillère : 8g, vient de D4, le kit complet couteau-fourchette-cuillère m'a coûté 1,80€ il y à 3 ou 4 ans. Je n'utilise que la cuillère en rando. C'est le clin d'œil à RL, le manche a été découpé, limé et percé…pour le fun, plus que pour le poids. Polycarbonate, peut-être un peu de BPA dedans mais bon, elle est très solide, durable et bien profonde : je ne mange qu'avec ça en rando, c'est tout. Pâtes, purée, soupe, semoule, que ce soit solide ou liquide, elle est à l'aise partout ! Elle rentre aussi parfaitement dans la popote.

- couteau Opinel n°6 : suffisant pour ce que j'en fais. 28g. Fabrication locale française. Toujours dans la poche du pantalon.

- briquet mini-Bic : 11g, rien à redire, je le choisis de couleur voyante, pour éviter de le perdre. Une valeur sûre chez une bonne partie de la communauté Mul.
Sur 3 jours, un seul me suffit. Pour des sorties plus longues, j'en prends un de secours.

NB : essai du firesteel, pas du tout convaincu pour mon usage, pas assez pratique à mon goût et plutôt lourd !...Retour au Mini Bic !

- micro flacon de désinfectant type « savon sans eau » : 10g. Rempli à moins du 1/3 pour une sortie de 3 jours (presque plein pour une semaine). Pour nettoyer les mains, et éventuellement désinfecter une plaie (double emploi pour ma micro-pharmacie). Toujours dans une poche du pantalon.

VETEMENTS
Total poids de vêtements emportés (le Magic Anorak, les 2 Montbell, la Dry Duck, Haut Odlo Warm, legging polaire, chaussettes en soie, gants Odlo, cagoule Odlo) : 1194g

Quand je marche, en conditions normales, je suis rarement très couvert. J'ai très vite chaud, très chaud ou trop chaud, même peu couvert. A contrario, dès que je m'arrête, j'ai vite très froid si je n'ai pas une bonne protection thermique. Et avoir froid, vraiment, je n'aime pas ça ! De plus, je bivouac en altitude (entre 2000 et 3500m). Tout mon équipement en vêtements répond à ces impératifs et me garantit chaleur et protection.

Pour marcher en conditions clémentes (pas de vent, pas de pluie, températures entre 0°C et 35°C), sur moi : tee-shirt manche longue Forclaz 200 de D4. Increvable, certains ont plus de 6 ou 7 ans ! Séchage très rapide. Inusable ou presque.

En cas de vent : je rajoute le Magik Anorak de Camp dont j'avais fait un CR assez complet sur ce post, 99g de bonheur à l'état pur. Efficace pour marcher même avec 50km/h de vent. Il m'est arrivé de marcher 4 jours de suite sans jamais le quitter une seule seconde du matin au soir en octobre lorsqu'il faisait du vent toute la journée avec des températures autour de 0°C. Utilisation très régulière depuis plus de 2 ans ½, il supporte très bien les bretelles du sac à dos, malgré sa finesse qui peut faire peur et surprendre.
Avec le tee shirt D4 en dessous, je peux marcher sans problème en hiver par des températures jusqu'à -8°C, c'est un maximum, et alors avec pas trop de vent malgré tout par ces températures. Faut pas pousser quand même !

En cas de pluie : tee-shirt Forclaz 200 associé à la Dry Duck : je parle du système de protection contre la pluie ici (en pré-test) et aussi là plus en détail (avec la XXL), et enfin dernièrement sur ce post d'aenima, système que j'utilise avec bonheur pour rester au sec, le bonhomme avec le sac à dos.
J'ai choisi la veste exprès en XXL (183g pour 15€ environ, légèrement customisée avec micro-tanka et cordelette de capuche légère). J'enfile le sac à dos, ensuite les manches de la DryDuck, et le bonhomme et le sac à dos sont protégés très efficacement jusqu'au niveau de la ceinture. J'ai déjà marché sans problème pendant 2 à 3h sous la pluie avec ce principe, et ça marche très bien. Seul le pantalon est mouillé (cela ne me dérange pas, son séchage est extrêmement rapide).
Parmi tout mon équipement, si je devais considérer le seul produit qui « ressemble » à un produit jetable, c'est la Dry Duck que je retiendrais. Comme je le disais tout au début de cette longue présentation (soit, il y à 4h…), je veux que mon équipement soit capable sans problème de me faire au moins une saison complète. La Dry Duck remplit très bien sa mission, car c'est un article de mon sac que je ne prends pas à chaque sortie (usage occasionnel, mais toujours dans le sac pour des sorties de plus de 3 jours), et avec un minimum de précautions, il est possible de la conserver longtemps. Je vous mets un lien vers un post qui a un avis très rapide et tranché à l'opposé du mien sur cette veste, mais vraiment, je ne sais pas à quoi Monsieur Henri l'a employée (ski hors piste ???).
J'adore la liberté de mouvement qu'elle procure et sa respirabilité, car j'ai tendance à pas mal transpirer en marchant. Les seules parties de la veste en contact avec moi, ce sont la tête et les bras. Pour le reste, la veste ne me touche pas puisqu'elle est écartée de mon dos. Elle sèche vite. Pas de flottement au vent comme on peut le rencontrer avec un poncho.
Elle ne subit pas les frottements des bretelles du sac à dos car elle est par-dessus le sac.
A noter qu'en cas de pluie au bivouac, vu la taille de la veste en XXL, elle offre une protection supplémentaire par-dessus le sac de couchage (en plus du tyvek). Pourrait aussi je pense servir à occulter partiellement la partie ouverte de la tarp en cas de besoin mais je n'ai jamais été obligé de le faire.

Inconvénients du système :
    - il faut retirer la veste pour retirer le sac à dos, mais je pars du principe que sous la pluie, une fois équipé, on n'a pas besoin d'ouvrir son sac !
    - la capuche est un peu grande et à tendance à retomber un peu sur les yeux (pas grave, et il suffit de plier un peu).
    - certains diront qu'elle est fragile. Il faut à mon avis juste être un peu précautionneux à l'usage.
Veste Dry Duck à mettre en regard de n'importe quelle veste très technique en gore-tex de la mort qui tue à 400€. Dry Duck : 15€… Un produit léger, pas cher, polyvalent et qui me rend bien des services.

Mes couches thermiques à l'arrêt, au bivouac :
    - Montbell thermawrap jacket : une petite veste noire isolante en synthétique, coupe-vent, sans capuche. Deux poches. Je l'emporte sans sa housse. 267g en L.

    - Montbell ultra light down inner parka : un modèle de protection thermique coupe-vent intégrant 60g de duvet, rouge, avec capuche, 238g en L, ce qui apporte une douce chaleur. Deux poches. Je l'emporte dans sa housse (customisée avec un micro tanka léger et corde fine, 5g) pour mieux la protéger de l'humidité, et au bivouac, la petite housse me sert aussi de fourre-tout pour « tout ce qui traine » quand j'ai la veste sur le dos. La capuche en duvet est vraiment très agréable, on se sent comme dans un petit cocon. Les poches font office de chauffe mains.

J'utilise l'une ou l'autre ou parfois les deux l'une sur l'autre en conditions froides. J'en parlais sur ce long post lors d'une sortie de 7 jours dans le Néouvielle. En été, une seule parfois suffit, mais j'emporte plus régulièrement les deux. C'est très appréciable en altitude.
Pourquoi emporter 2 vestes ? Redondance ? Double emploi ? Peut-être, et je vous laisse seuls juge. Simplement voilà :
    - ces vestes m'offrent une multitude de combinaisons (l'une ou l'autre, l'une sans l'autre, les deux l'une sur l'autre). Je pallie aussi une éventuelle défaillance des qualités du duvet si, pour une raison quelconque, je devais être confronté à de l'eau / humidité très importante. Celle en synthétique, quoique légère, me permettrait un minimum de protection contre le froid, mais pas un froid extrême bien entendu.
    - elles peuvent représenter un apport thermique d'appoint de qualité pour augmenter la performance de mon sac de couchage.
    - la Montbell en duvet me sert d'oreiller la nuit (au même titre que mon pantalon de rando, mon tee shirt ou la Dry Duck), la Montbell en synthétique à me caler parfois.

Si j'avais à racheter ce type de veste, je le ferais sans hésiter. Je randonnais avant avec une Patagonia R2 et un Millet « à poils longs » : tout cela pesait un âne mort et j'arrivais encore à avoir froid ! Ce n'est plus le cas avec les deux vestes Montbell. En plus, elles prennent vraiment très peu de place.
Je regrette une seule chose : la taille L pour la Thermawrap me va bien, mais pour la veste en duvet, une taille au dessus serait appréciable, elle est un peu juste en L, surtout sur la longueur du dos. Le jour où il faudra que je la remplace, je saurai quoi prendre ! Quelques pertes de petites plumes de temps en temps, c'est pas la mort. A contrario, je n'ai jamais eu l'occasion de voir la moindre plume sortir de mon Petit Astazou.

Pour dormir, j'ai toujours une couche de vêtements thermiques avec moi, que je réserve uniquement ou presque pour le bivouac et ainsi ne pas salir mon sac de couchage :
    - Polo Odlo gamme Warm : 202g
    - Legging polaire noir : 110g
    - Chaussettes en soie : 30g

- Gants Odlo Warm : 29g, plutôt solides, avec juste la chaleur nécessaire.
NB : test et abandon très rapide de l'équivalent en soie (20g) car la résistance n'était pas au rendez-vous. Gants moitié moins chers, mais durée de vie très limité.
- Cagoule Odlo Warm : 31g, très douce, confortable et très légère, convertible en bonnet simplement en roulant la partie basse.

En hiver en conditions froides, je modifie avec :
    - Collant Odlo gamme Warm : 191g
    - Chaussettes chaudes ulfrotté. : 70g (il y a matière à gagner quelques grammes en changeant de modèle, c'est en cours d'étude !).
    - Bonnet polaire basic D4 : 39g

Il m'est arrivé très rarement d'être obligé de marcher en journée avec mon haut Odlo Warm et mon legging ou collant. Généralement, cela veut dire que la température passe sous les -15°C, et à ce moment là, c'est une configuration hivernale : Polo Odlo + tee shirt D4 + coupe vent + cagoule + bonnet + système multicouche pour les gants (je détaille ça juste en dessous).

Apparté sur la protection des mains en hiver – système multicouches réservé au grand froid :
            - Une paire de gants chirurgicaux jetables : 11g
        par-dessus :    - Gants Odlo Warm : 29g
        par-dessus :    - Gants coupe-vent Etremities Windy Dry Lite gloves : 37g
        par-dessus :    - Gants Arpenaz 600 de chez D4 : 74g
Cette configuration représente 75g par main, 150g au total, solution beaucoup moins lourde et beaucoup plus polyvalente que n'importe quel gant de ski. Avec toutes les couches, je peux marcher sans problèmes jusqu'à environ -15°C / -20°C ; pas de perte de motricité fine des mains, pas de sensation d'engoncement. J'ai toujours au moins une voir deux paires de gants secs. Cette utilisation est réservée uniquement à l'hiver quand je sais que je vais rencontrer du bon froid bien piquant sur plusieurs jours.
Fin de l'apparté.

Pour une sortie de 3 jours, je ne prends aucunes affaires de rechanges, c'est un choix. J'ai assez de vêtements dans mon sac à dos et sur moi pour 3 jours. Pas de savon non plus. Au cas où, j'ai du savon sans eau désinfectant dans la poche du pantalon.
Sur une semaine, 1 tee shirt de rechange, ainsi qu'une paire de chaussette et 1 slip, pour ne pas se retrouver à poil quand le reste est passé à la petite lessive en plein air et un petit morceau de savon (20g suffisent).

Nylon Mesh shoes : on en parle ici : 54g de superflux ? Beaucoup s'en passent, c'est vrai. Uniquement un grand confort pour moi qui randonne avec des « grosses » (mais des vraies grosses, hein, pas des demi-grosses !). Aussi bien à l'aise sur terre que dans l'eau, bien plus solides qu'il n'y paraît, toujours utilisables même si le mesh part en sucettes après pas mal d'utilisations ! L'épaisseur de la semelle fait que l'on peut marcher sans risque sur une punaise (ça m'est arrivé chez moi. Pour la punaise, c'était pas l'animal, hein…). Pour les terrains de bivouac difficiles (rochers, cailloux), je rajoute la semelle intérieure de mes chaussures de rando pour conserver le même confort.

En conditions très froides, un truc me dérangeait jusqu'à présent quand je dormais : avoir le nez froid (glacé plus exactement !). Ce n'est pas très agréable. Problème résolu avec l'adaptation d'un « masque chirurgical 3 plis » normalement à usage unique. Lanières découpées et remplacées par 2 petits morceaux de corde élastique légère (toujours la même petite corde élastique). Positionné depuis le nez jusque sous le bas du visage, ce petit masque de 4g seulement est redoutable de simplicité et d'efficacité pour un tarif proche de 0€. Froid au nez disparu en plein hiver dans le sac de couchage, respiration très peu gênante avec le masque, rétention (probablement faible) d'une partie de la vapeur d'eau dégagée par la respiration.
Il m'est arrivé cet hiver de marcher avec plusieurs jours dans les Cerces par grand froid en journée (2500m, -16°C avec du vent) : Couplé avec la cagoule Odlo Warm, l'efficacité est là mais il reste un petit inconvénient pour moi, porteur de lunettes : le développement d'un peu de buée à l'effort, pour le moins gênant et désagréable. Mais au moins, le froid sur le visage est extrêmement atténué.

1452_img_8235_raduite_16-10-14.jpg
Ce masque est censé être à usage unique : sa texture me laissait supposer une longévité faible. Pourtant, il est déjà passé 2 fois à la machine à laver, et il est encore comme neuf et ne présente pas de signes d'usure. Un produit tout bête qui m'a déjà rendu de très bons services.

HYGIENE / SECURITE
Trousse de secours : 25g, elle est réduite à sa plus simple expression (hors voyages à l'étranger), certains pourront le critiquer, c'est un choix délibéré. Il y a pour moi l'essentiel, je ne suis pas médecin. Où il m'arrive quelque chose de très grave et je crève sur place. Et là, l'affaire est réglée. Ou alors il m'arrive quelque chose de bénin, et soit je peux me soigner tout seul, soit je peux me déplacer pour me rendre moi-même vers un centre de secours. Parfois, j'emporte mon portable, mais il ne fait pas de miracles quand ça ne passe pas.
Donc, dans un mini ziploc : aspirine, 2 compeed en cas d'ampoules, pansements, aiguille, fil, lampe de secours X-Light Micro avec petite corde élastique, pastilles d'hydroclonazone pour traiter l'eau. C'est tout.
(Photo X-light micro : dans la trousse de secours pour palier une éventuelle défaillance de la lampe principale. Minuscule, nonoled, bouton fluorescent visible la nuit, de la taille d'une pièce de 2€, 8g. Bonne puissance par rapport à la taille, possibilité de marcher de nuit avec).

Malgré beaucoup de sorties en montagne, je ne déplore à l'heure actuelle qu'un seul « accident » (ou incident) : en fin d'hiver, du côté du Fer à Cheval (cela à plus de 7 ans). Une petite glissade sur de la neige (au moment même où je me disais dans ma tête : là, il faut que je fasse gaffe…) me fait dévaler une petite barre rocheuse. Juste eu le temps de me retourner et de stopper la glissade pour évite la deuxième barre rocheuse (un peu plus haute celle-là….). Arrêt en pleine pente. Tout semblait bien aller. Petite inspection de l'état des lieux, il me manque un verre de lunettes, le pantalon d'hiver (type pantalon de ski, donc rembourré avec isolation et tout et tout…), couvert de boue, présente une petite déchirure juste au dessus du genou gauche. Une petite douleur au genou gauche aussi. Je me relève, je tiens sur mes jambes, ça va, je remonte la pente et, sachant qu'un petit chalet se trouve pas loin de là (le Chalet du Boret pour ceux qui connaissent, fermé en hiver). Je m'y arrête pour une inspection plus minutieuse : il s'avère que je me suis ouvert jusqu'à l'os sur le haut du genou gauche, à l'intérieur, sur 4 bons centimètres. Une pierre à vraisemblablement cisaillé et découpé comme au cutter les 2 couches de tissus et l'isolant… Ca pisse le sang. Sur le moment, je n'avais rien senti. J'avais une grosse paire de chaussettes d'hiver, hop, rapidement j'ai entouré la blessure et serré, sans pour autant faire un garrot. Et sans attendre, je suis reparti…je veux dire que je suis redescendu (par le Pas du Boret…), car j'étais chaud (l'erreur aurait été de s'arrêter longtemps), et la douleur était faible par rapport aux dégâts visibles. Direction les Urgences de Cluses. Nettoyage de la plaie à la brosse, points de suture, pose d'un drain et je crois me souvenir entre 1 semaine et 15 jours d'arrêt. C'est après que j'ai dégusté !

Mon second prénom n'est pas Rambo… je n'irais pas jusqu'à me recoudre ! Ce petit HS juste pour dire que ma petite trousse de secours me suffit.

Papier multi-usage : 15g, soit 6 feuilles, me sert de mouchoir et de PQ. Est systématiquement brûlé (à partir du moment où le feu ne représente pas un danger).

Akiléine (dans un œuf kinder) : l'œuf kinder, c'est un petit récipient léger et pratique. 2g à vide, bien étanche, solide. J'emporte souvent un peu d'Akiléine (crème NOK) pour limiter l'apparition des échauffements et des ampoules qui en résultent. Pour 3 jours, il m'en faut l'équivalent d'un demi œuf kinder, soit environ 20g. Pour une semaine, environ 40 à 50g.

HYDRATATION - DIVERS - PETIT MATERIEL
Platypus + pipette : 95g, c'est lourd mais tellement pratique à l'usage. Je sais pertinemment que je ne m'arrête pas boire si je n'ai pas un accès direct à l'eau. Quand je suis parti, je suis parti… Le système de bouteilles à la ceinture ou dans les poches latérales ne me plaisant pas, c'est poche à eau et pipette : je m'hydrate ainsi régulièrement, une fois toutes les 15 minutes en général. Capacité maxi : environ 2,5 litres.

Platypus gourde : 36g, réservoir secondaire sans pipette, avec bouchon à vis simple. Me sert de réserve d'eau, surtout au bivouac ou lors de grandes traversées sans réappro en eau possible. Capacité maxi : environ 2,5 litres.

Au total, je peux ainsi transporter jusqu'à 5 litres d'eau au maximum. Et cela m'arrive (et ce n'est pas eraz, qui voyage pourtant très léger, qui dira le contraire !) Donc, parfois, j'ai plus de poids d'eau que de poids de matériel sur le dos…


Photo Freedom Microlight : une petite lampe très pratique, très compacte, avec une autonomie suffisante pour le peu de temps d'utilisation global lors d'une rando. Je parlais sur un post du besoin de lumière en randonnée ? Plusieurs intensités et modes d'éclairage accessibles grâce à un seul et unique bouton. Simple, pratique. Je l'emporte avec son petit système de clip qui permet de la fixer (sur une casquette, sur une capuche...). La lampe seule avec sa petite corde élastique fait 7g et avec son clip 12g.
Je la transporte toujours avec le bouton d'allumage retourné sur son clip de manière à empêcher tout allumage intempestif dans le sac à dos (même si le bouton n'est pas très sensible).
Je n'ai encore jamais changé sa pile (utilisé depuis un peu moins de 2 ans).

1452_img_8232_opt_16-10-14.jpg 1452_img_8228_opt_16-10-14.jpg

Lampe Freedom MicroLight (en rouge, avec son clip d'attache) et la lampe de secours translucide X-Light Micro (qui fait partie de la trousse de sécurité)

Lunettes de soleil : je n'ai pas le choix, je suis un porteur de lunettes. Pas de protection spéciale dans le sac à dos pour les lunettes. Elles sont stockées dans un sachet à bulles, dans la poche haute du sac. Et celui qui s'amusera à s'asseoir sur mon sac plein aura de mes nouvelles (il est arrivé quelques mésaventures à certains sur le forum…). Les lunettes avec le petit sachet à bulles, c'est 25g incompressibles (sinon titane…), dont 20g pour les lunettes seules. Je n'ai jamais abîmé aucune paire de lunettes en rando (sauf lors de l'épisode de la glissade ci-dessus mais j'avais les lunettes sur le nez, donc ça ne compte pas).

Serviette Lightload towel : dommage que ce petit produit ne soit pas référencé en France. Une petite serviette de 60cm x 30cm qui pèse 16g et sèche très vite. On en parle sur ce post. Très absorbante. Existe en différentes couleurs. Me sert essentiellement pour retirer l'humidité de la surface interne et / ou externe de la tarp quand il y en a, comme gant de toilette et serviette, pour m'essuyer les mains et aussi faire la vaisselle de la popote. A l'avantage d'être biodégradable.
Pour une semaine, j'en prends deux : l'une réservée à l'hygiène corporelle, l'autre pour tout le reste.

Carte IGN ou photocopie couleur : sur 3 jours, une photocopie suffit (10g). Si je pars plus longtemps, j'emporte la carte IGN complète (80 à 90g). Déjà, ça fait de la lecture au bivouac, et puis sur une semaine, c'est très facile à un Mul de traverser la carte du nord au sud et d'est en ouest !

Clé de voiture avec petite corde en dacron : une tête d'alouette et hop, c'est sécurisé dans le sac à dos. 13g.

Sac poubelle 20 litres : 11g, me sert comme sac d'appoint au bivouac pour stocker tout ce qui va passer la nuit dehors : mes chaussures, la bouffe, et tout ce que je n'utilise pas la nuit et qui est mieux au sec.

Téléphone portable : pas tout le temps. Si je le prends, c'est ou un bon vieux nokia de 81g ou le Pico SimValley de 45g. Utile / pas utile, on a déjà débattu de ça sur le forum.

1 feuille A4 « par avion » : parce que j'aime bien écrire parfois ce qui s'est passé dans la journée. Un petit pense-bête. La feuille pèse 2g.

Mini crayon de papier : à l'avantage de pouvoir écrire été comme hiver et de pouvoir se tailler avec mon Opinel. Poids : 1g.

Argent (1 billet de 20€) / 1 chèque / photocopie de la carte identité et de la carte vitale sur resto verso d'un bout de feuille « par avion » : 2g.


Affaires et articles portés sur moi :

- Tee shirt D4 Forclaz 200 (237g) ou Kalenji ML (170g) ou Kalenji MC (110g) . La plupart du temps, je randonne avec le premier, très polyvalent dans une très grande plage de températures.
- Pantalon The North Face Méridien Convertible : 368g. Je crois que je suis en train d'user le 5ème, à moins que ce ne soit le 6ème ? Une valeur sûre pour moi, agréable sur tous les terrains et dans toutes les conditions (hors hiver). Un pantalon me tient environ 1 an à 1an ½ étant donné l'usage assez intensif. Je l'utilise dans toutes ses configurations possibles : en corsaire, en bermuda, en short, avec les jambes complètes mais zip ouvert, long et tout fermé en période fraiche. L'accessoirisation est parfaite pour mon usage : Il dispose de 7 poches au total (un peu trop, car toutes ne sont pas utilisées) :
        - poche fermée par un zip : opinel + briquet + mini flacon de savon sans eau.
        - poche de droite : Canon A610 quand je le prends.
        - micro poche avant gauche : stick lèvres (contre le froid ou le soleil), 10g.
        - poche avant droite basse : mini trépied gorillapod si je prends l'appareil photo.
        - poche arrière zipée : contient quelques petits élastiques basiques, c'est toujours utile en rando.
        - restent 2 poches vides (dont une sert normalement à ranger le pantalon, je n'utilise jamais cette fonctionnalité).
- Slip D4, séchage ultra rapide : 30g
- Chaussettes doubles Thyo : 70g, une bonne efficacité pour limiter l'apparition d'ampoules, couplées à la crème Akiléine Nok
- Casquette basique sans marque : 89g ou casquette 2CLight solaire de 140g
- Montre-Altimètre Suunto Vector : 54g
- Lunettes de vue ou de soleil : 20g
- Bâtons de marche Leki Makalu Tour : 550g la paire, aucune recherche d'une quelconque amélioration de poids sur les bâtons. C'est un matériel très important pour moi pour la marche qui me sert à sécuriser mes appuis en descente et facilite grandement la progression en montée. Je m'appuie beaucoup dessus. De plus, ce sont les mâts pour la tarp. Bref, je veux du costaud. Ils en voient de toutes les couleurs depuis 6 ans et sont toujours en très bon état. Je les juge très fiables aux vues de mon usage et de leur état actuel.
- Chaussures La Sportiva Nepal Trek : 2032g la paire, un âne mort pour certains. Oui, bien entendu, et je ne dirai pas le contraire. C'est aussi pour ça que les Nylon Mesh Shoes sont très appréciées le soir au bivouac, malgré le grand confort de ces chaussures. Vous ne me verrez jamais marcher sur les chemins avec des chaussures tiges basses, pour la simple raison que plusieurs entorses (nombreuses, des deux côtés…et un comble, jamais en rando !) m'ont conduit à être opéré d'une cheville et donc à conserver une petite fragilité de ce côté-là. Je serais incapable de marcher une journée complète avec des trail. Et comme je n'aime pas particulièrement rester enfermé chez moi, je ne me prive d'aucune sorties ! Et puis en hors piste / hors chemin, dans des pierriers, des blocs de pierres et dans la neige elles sont bien utiles. Elles me servent aussi en raquettes. Donc, une seule paire pour toute l'année Pratique aussi pour tailler des marches dans la neige. Je ne pourrais pas faire tout ça avec des chaussures de trail.
J'ai ces chaussures depuis plusieurs années, elles ont déjà subi un ressemelage, leur tige bien haute m'offre une réelle protection de la cheville.

Total porté sur moi : 3490g

Vous l'avez compris, toutes les affaires que je porte sur moi ne font pas l'objet d'une pure recherche d'économie de poids au sens strict (contrairement aux affaires transportées). Ce sont des produits que j'aime, que je trouve très confortables. Pour certains, je n'ai pas le choix, c'est une question essentielle de confort et de sécurité.

Pour la nourriture, je ne détaille pas ici. Ca viendra peut-être un jour. Habituellement, je compte entre 500 et 700g par jour plein de rando.

Matériel essayé et qui n'a pas marché pour moi, qui ne m'a pas convaincu :

    - Thermarest Z-lite : une horreur pour moi ! Volume immense, confort pas à la hauteur. Je l'ai revendu presque immédiatement après son achat après essais infructueux !
    - Le pare-vent en titane : certes 4g, mais alors aucune résistance au vent !
    - Firesteel, manque d'efficacité et de praticité.
    - Gants en soie : 20g, légers certes, mais longévité nulle. HS au bout de quelques sorties.
    - X-bivy Arklight : intéressant niveau poids, je n'ai jamais réussi à rester au sec dedans. J'obtiens une protection largement aussi bonne avec mon tapis de sol-sursac en tyvek fait maison. Je referai peut-être des tests cet été, sinon, il risque bien de se retrouver un jour ou l'autre en vente sur le forum…

Matériel emporté aussi occasionnellement :

    - Moustiquaire de tête de chez Simblissity : 9g (avec cordon élastique retaillé…) : il faut dire qu'en altitude, les moustiques ne sont pas légion… Quelques détails ici. Très agréable à porter, quasi aucune gêne pour la vue.
    - Casquette 2C Light qu'on évoque rapidement sur ce post : le plaisir d'utiliser du solaire et de ne pas avoir à se préoccuper des piles. Pour les sorties à la journée (été comme hiver), je l'emporte très souvent. Elle me sert de lampe de secours. Très discrète, elle passe inaperçue parmi ses autres collègues casquettes classiques.
    - Appareil photo : Canon A610, 357g avec les piles : dans la poche du pantalon. Très bonne autonomie, mais un peu lourd.
    - Trépied Joby Mini Gorillapod : 45g


Sur ma liste, je pourrais facilement gagner :
    - 300 à 600g sur le poids du sac à dos en prenant plus petit,
    - 300 à 400g sur le duvet en passant à un quilt,
    - 250g environ en ne prenant qu'une seule veste de protection,
    - 100g en prenant un tarp plus petit,
    - etc.

Bref, ça ferait une liste dans les 3,5kg en changeant seulement les 3 premiers éléments, mais ce n'est clairement pas d'actualité pour le moment. Avec ma liste, je suis bien plus léger qu'avant, j'ai bien plus de marge de sécurité qu'avant aussi. Je me sens bien avec, je connais bien chaque produit, je sais ce que je peux en attendre et en tirer.

Il y a certainement encore des choses à améliorer, comme le sursac en tyvek entre autre. Il faut se garder un peu de projets, sinon on est mort ! Je ne me suis pas encore assez penché sur la question.

Pour le budget, la liste est assez hétéroclite : il y a du fait maison à 0€ et à côté de ça un duvet à 400€. Pour autant, cette liste n'est pas une ruine si on prend en compte que les achats se sont étalés dans le temps, que j'ai revendu une partie de mon matériel sur le forum ou ailleurs et qu'une partie du matériel a été fabriqué (bricolage très simple) parce que je ne trouvais pas sur le marché ce que je voulais.

Au final :

Total dans le sac à dos : 4760g

Si je pars sur une base de 1,5 litres d'eau et environ 600g de nourriture par jour (soit environ 1800g pour 3 jours), cela fait un poids total du sac de 8060g.


Avoir écrit tout ça m'a donné un gros sentiment de frustration : qu'est ce que je fou là chez moi alors que je devrais profiter de mes chères montagnes ?
Ahhhh….bah….la réponse est simple : lumbago + arrêt de travail = temps libre pour faire tout ça ! Ca ne s'invente pas. Je ne sais pas si j'aurais trouvé le temps et le courage de rédiger cette liste sans ce coup du sort d'ailleurs ! Au moins aurais-je eu le sentiment de ne pas passer mon temps à quelque chose d'inutile.

Tous vos commentaires et remarques sont les bienvenus !
Merci à ceux qui ont tenu jusqu'à la dernière ligne de cette présentation.

Snop, impatient de repartir sur les chemins.

Dernière modification par snop (18-03-2018 09:44:23)


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#2 10-06-2010 00:21:35

hikertocamp
Membre
Inscription : 13-03-2009
Messages : 67

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

bonsoir Snop !

dans un premier temps je te félicite pour la polyvalence du matériel sélectionné et te remercie pour cette liste clairement justifiée et cohérente en vue de ton cahier des charge et des paramètres personnel qui la motivent ! je viens de la parcourir et ai apprécié ta pédagogie !!
une première question : si tant est que j'en ai une deuxième ultérieurement:


ou t'es tu procuré le clip permettant de fixer la lampe photon ?? j'en cherche un depuis mon retour et avant mon prochain départ !

je retourne te lire et approfondir !

bien à toi ...bonne soirée !

Dernière modification par hikertocamp (10-06-2010 00:22:56)


" enjoy your trip "

Hors ligne

#3 10-06-2010 00:38:14

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

hikertocamp a écrit :

bonsoir Snop !
ou t'es tu procuré le clip permettant de fixer la lampe photon ?? j'en cherche un depuis mon retour et avant mon prochain départ !

Bonsoir hikertocamp ! (et merci !)

J'ai reçu cette lampe complète (lampe et clip dans la boite) de chez UltralightDesigns. C'est aux US.
Malheureusement en effet, tous les revendeurs ne la livrent pas avec ce petit clip bien pratique qui pèse seulement 5g. Il permet, à l'aide d'une rotule, de faire pivoter la lampe dans presque n'importe quelle direction et de la cliper facilement.


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#4 10-06-2010 00:39:33

Doumy
Membre
Inscription : 22-04-2010
Messages : 497
Site Web

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Bravo !
T'as bien fait d'attendre si longtemps pour poster ta liste qu'elle est clairement justifiée.

Je me posais juste une question, vu que ta popote te sert qu'à chauffer de l'eau.
Dans quoi manges tu? (couvercle?) Ou alors j'ai pas bien compris ce passage.


"La culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale", Pierre Desproges

Hors ligne

#5 10-06-2010 01:55:44

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Doumy a écrit :

Bravo !
T'as bien fait d'attendre si longtemps pour poster ta liste qu'elle est clairement justifiée.

Je me posais juste une question, vu que ta popote te sert qu'à chauffer de l'eau.
Dans quoi manges tu? (couvercle?) Ou alors j'ai pas bien compris ce passage.

B'soir Doumy (à ne pas confondre avec Mister Bean, toi, c'est Mister Beer ! big_smile )
C'est très simple : je mange dans la popote directement.
- Mon p'tit dèj du matin par exemple : 400ml d'eau bouillante + 40g de cacao (chocolat Nestlé + Tonimalt) + 40g de lait entier en poudre + 80 à 100g de muesli "maison" : je balance tout dans la popotte, je mange directement dedans. Je n'ai pas d'autre plat et je ne mange même pas non plus dans le couvercle).
- Repas du soir par exemple : mélange de semoule (ou mixé avec pâtes ou purée ça revient au même c'est juste le goût qui change) + soupe rapide + fromage + beek jerky + sel et poivre (ça fait entre 100 et 150g de matière sèche) : je fais bouillir 400ml d'eau, et je balance le tout dans la popotte. Ca gonfle, ça se réhydrate tranquilou. Je n'égoute jamais car la quantité d'eau correspond plus ou moins à la capacité d'absorption  (c'est calculé pour) et j'aime bien quand c'est mi épais mais pas trop, pas étouffant et un peu liquide big_smile. Donc je mets un poil plus d'eau que nécessaire.

Donc une seule gamelle, la popote et c'est tout.
Et puis c'est pratique en hiver : je mets les gants odlo pour manger, et alors ma popote me sert de chaufferette pour les mains pendant le repas cool.


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#6 10-06-2010 01:59:33

Eddie1964
Voyageur UL
Inscription : 14-06-2009
Messages : 979

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Voilà un post comme j'aime.
Tellement à lire et décortiquer que je vais réserver 2 h pour la parcourir.
De ce 1er coup d'oeil,tu arrives à démontrer que l'on peut faire léger et pas cher.Sympa la cuisine.
Tu mérites d'avoir gagner un concours photo quand on voit toutes tes photos du tarp.
A te lire ,on s'évade.En plus,on risque d'apprendre.
Merci à toi l'ancien, pour ta démarche constructive !


Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit,celui-ci voudrait souffrir en face du poêle et celui-là,croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre!Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas et cette question de déménagement en est une que je discute sans  cesse avec mon âme!C.Baudelaire.

La vie est une aventure dont on ne sort jamais vivant (Alphonse Allais)

Hors ligne

#7 10-06-2010 08:04:58

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Eh bé, dis-donc! big_smile

(Juste un petit retour sur mes Nylon Mesh shoes: j'ai réussi à les percer - mesh au niveau du gros orteil - en moins d'une heure, rien qu'en marchant dans un couloir d'hôpital)
Si je repasse par Annecy (cet été sans doute) faudra que tu me montres ta tarp (pour les haubans et les différents montages). J'ai la même à la maison et pour l'instant je suis assez maladroit avec. (Eraz, on ne rigole pas..)

Dernière modification par velox (10-06-2010 08:15:11)

Hors ligne

#8 10-06-2010 12:04:45

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Salut Dominique !

velox a écrit :

Eh bé, dis-donc! big_smile

C'est quoi ce commentaire bidon ? lol

velox a écrit :

(Juste un petit retour sur mes Nylon Mesh shoes: j'ai réussi à les percer - mesh au niveau du gros orteil - en moins d'une heure, rien qu'en marchant dans un couloir d'hôpital)

J'en ai déjà usé quelques paires, et il m'arrive que certaines aient des petits défauts de fabrication d'origine (ou sur les coutures ou au niveau du tissus mesh en lui-même). C'est léger, et la fabrication aussi, oui, il ne faut pas l'oublier. C'est pour ça que j'en avais commandé plusieurs. Après, je les porte systématiquement avec des chaussettes au bivouac. Même un peu abîmées, elles sont mettables et tiennent bien aux pieds.
Avec tes griffes d'ours, ça ne doit pas aider peut-être ? big_smile (Velox, passé 3cm de long, si, si, je t'assure, faut couper... wink).
A noter que j'ai une paire qui me sert à demeure de chaussons d'intérieur. Pour le bivouac, j'en suis ravi, du confort pour peu de poids. Et puis elles se réparent très facilement en cas de réel problème sur le terrain, ça m'est arrivé juste une fois, dans les Pyrénées (tour dans le Néouvielle) : hop, un petit peu de couture et c'était réglé. Et elles passent aussi à la machine à laver et à 1200 tours à l'essorage !

velox a écrit :

Si je repasse par Annecy (cet été sans doute) faudra que tu me montres ta tarp (pour les haubans et les différents montages). J'ai la même à la maison et pour l'instant je suis assez maladroit avec. (Eraz, on ne rigole pas..)

Pour la tarp et les montages, je reste à ta disposition si tu repasses dans les environs d'Annecy. Ce sera l'occasion d'une sortie (si la pluie ne s'invite pas wink).

PS : j'espère que la santé s'améliore pour toi !


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#9 10-06-2010 14:35:53

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008
Messages : 2 097

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Bjr,

Merci beaucoup pour cette liste illustrée de photos de tarp et d'anecdotes... Comme je repense complétement ma pratique de randonneuse, elle me confirme dans certains de mes choix actuels et futurs (exemple chaussettes/gants en soie fragiles; utiliser la popote comme gamelle voire bassine pour toilette). Toutefois, zai 2 naives et 'tites questions  :
- même pendant des escapades supérieures à 7 jours, vous n'emportez pas un tit' bout de savon d'alep ou autre ?
- votre micro lampe vous permet-elle de marcher la nuit sous un ciel sans lune ?

Bon rétablissement,
F.

Hors ligne

#10 10-06-2010 15:25:01

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

fiannae a écrit :

Bjr,
Merci beaucoup pour cette liste illustrée de photos de tarp et d'anecdotes... Comme je repense complétement ma pratique de randonneuse, elle me confirme dans certains de mes choix actuels et futurs (exemple chaussettes/gants en soie fragiles; utiliser la popote comme gamelle voire bassine pour toilette). Toutefois, zai 2 naives et 'tites questions  :
- même pendant des escapades supérieures à 7 jours, vous n'emportez pas un tit' bout de savon d'alep ou autre ?

Bonjour fiannae,

Je ne suis pas un ours puant :) donc pour 7 jours, c'est clair, y'a bien un peu de savon et je reprends un morceau du texte de la présentation de ma liste (tout à la fin du paragraphe "Vêtements", juste après le système multicouches des gants en hiver, c'est probablement pas très bien placé à cet endroit d'ailleurs !) :

snop a écrit :

Pour une sortie de 3 jours, je ne prends aucunes affaires de rechanges, c'est un choix. J'ai assez de vêtements dans mon sac à dos et sur moi pour 3 jours. Pas de savon non plus. Au cas où, j'ai du savon sans eau désinfectant dans la poche du pantalon.
Sur une semaine, 1 tee shirt de rechange, ainsi qu'une paire de chaussettes et 1 slip, pour ne pas se retrouver à poil quand le reste est passé à la petite lessive en plein air et un petit morceau de savon (20g suffisent).

Généralement, un simple bout de savon de Marseille d'ailleurs.

- votre micro lampe vous permet-elle de marcher la nuit sous un ciel sans lune ?

Oui, tout à fait car c'est une monoled extra-brillante. L'autonomie donnée par le fabricant en pleine puissance est de 12h et 100h en mode éco, ce que je peux difficilement vérifier. Elle n'est pas adaptée au hors-piste même si malgré tout elle offre une très bonne profondeur de champ de vision. J'avais fait un test une nuit en fixant un arbre et en comptant le nombre de mètres de vision claire mais je ne me souviens plus de ce que j'avais obtenu (plus de 10 mètres il me semble). Mais je me rappelle que c'était royal ! Je ne l'utilise presque jamais à pleine puissance. Mais bon, la réponse est clairement oui, elle est capable d'affronter la nuit noire. L'idéal serait d'avoir une lampe de ce format et de ce poids en lumière mixte blanche / verte, verte pour conserver la vision nocturne et ne pas éblouir.
En secours, la X-Light Micro (dans ma trousse de secours) a les même caractéristiques et la pile est toute neuve.
Il m'arrive de plus en plus rarement d'utiliser ma bonne vieille Petz Zipka+ en 4 leds de 64g ou alors pour l'hiver et si je sais que je vais devoir marcher au moins 2h ou plus, si je recherche une sécurité maxi sur l'autonomie des piles, sans pour autant gagner énormément en visibilité d'après mes souvenirs.

Bon rétablissement,
F.

Merci beaucoup ;) et bon allègement à toi !


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#11 10-06-2010 17:48:50

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008
Messages : 2 097

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Et voui, l'emplacement m'a piégée : j'avais cherché la réponse dans hygiène.

Merci encore pour ce retour d'expérience qui correspond à la rando moyenne montagne (2000/3000 m alt). Comme toi, je vais prendre mon temps pour revoir mon matos et le tester.

Cdlt. F.

Hors ligne

#12 10-06-2010 19:41:14

mist
Membre
Inscription : 21-02-2010
Messages : 110

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Fais gaffes à nous faire des posts comme ça pendant tes arrêts de travail; un peu plus et on va bientôt avoir de mauvais souhaits tongue

Merci wink

Hors ligne

#13 10-06-2010 21:18:03

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008
Messages : 2 097

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Bsr de nouveau,

Je viens de parcourir de nouveau ta liste et un truc me turlupine :  "Parfois, j'emporte mon portable, mais il ne fait pas de miracles quand ça ne passe pas." Le 112 passe partout dixit un gradé du Peleton de Gendarmerie de Haute Montagne, rencontré sur le chemin du refuge du Mont Pourri en 2005 ou 2006.

Bonne fin de semaine

Hors ligne

#14 10-06-2010 21:51:41

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

fiannae a écrit :

Bsr de nouveau,
Je viens de parcourir de nouveau ta liste et un truc me turlupine :  "Parfois, j'emporte mon portable, mais il ne fait pas de miracles quand ça ne passe pas." Le 112 passe partout dixit un gradé du Peleton de Gendarmerie de Haute Montagne, rencontré sur le chemin du refuge du Mont Pourri en 2005 ou 2006.
Bonne fin de semaine

Je viens de trouver ça aussi : usage du 112 en montagne
Bon, ça ne parle que des Pyrénées... Si c'est valable "là bas", pourquoi pas "ici", dans les Alpes !
Quelqu'un en sait un peu plus ?
Sinon, ça pourrait être une raison pour que mon portable retrouve sa place à demeure dans mon sac à dos.


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#15 10-06-2010 21:55:37

BigCactus
Co-administrateur
Inscription : 11-01-2006
Messages : 11 127

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

fiannae a écrit :

Le 112 passe partout dixit un gradé du Peleton de Gendarmerie de Haute Montagne

Effectivement. smile
La discussion sur ce sujet est ici.

Hors ligne

#16 10-06-2010 21:57:50

sharlien
Membre
Lieu : oise
Inscription : 14-04-2010
Messages : 67
Site Web

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

superbe post,
long, mais tres bon,
j'ai encore appris pleins de choses aujourd'hui

Hors ligne

#17 10-06-2010 22:31:37

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008
Messages : 2 097

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Je viens de contacter le PGHT de Chamonix pour une confirmation que le 112 passe partout http://www.pghm-chamonix.com/fr-contact.php
si j'obtiens une réponse, je vous la communiquerai.

Hors ligne

#18 11-06-2010 20:07:08

DBL
M(U)L
Lieu : Bruxelles
Inscription : 23-03-2008
Messages : 948

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

merci pour cette liste très détaillée et commentée.

à propos du  Pantalon The North Face Méridien Convertible, j'en suis également très satisfait. Lors de l'essayage de ce pantalon j'ai du prendre une taille S  alors que je suis loin d'être très mince.  As-tu constaté également qu'il taille grand ?

Hors ligne

#19 11-06-2010 20:59:49

sonicflood777
l'Eternel est mon rocher, ma forteresse
Lieu : pessac et budapest
Inscription : 16-01-2009
Messages : 1 818

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Ta liste comme les explications qui vont avec est vraiment super! c'est d'ailleurs bien la première fois que je commente une liste.
La tienne m'intéresse d'autant plus que j'ai à peu près le même profil que toi niveau sorties, à ceci près que je randonne très peu à l'année, faute de temps (les Pyrénées ne sont pas si proches que ça quand on n'a pas de voiture wink )
Je t'avoue que je t'ai piqué honteusement quelques idées tongue
En tous cas, chapeau pour les explications détaillées smile


Un chemin de 1000 lieues commence toujours par un pas. Confucius

Hors ligne

#20 11-06-2010 23:10:53

Eddie1964
Voyageur UL
Inscription : 14-06-2009
Messages : 979

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Après avoir lu en diagonale hier et en détail ce soir : juste une question.Ce qui veut dire que le reste est clair et respect pour ton travail et pour ton partage d'expériences.

Tu n'emportes pas une paire de chaussettes de marche de rechange(je ne compte pas celle en soie pour la nuit)?


Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit,celui-ci voudrait souffrir en face du poêle et celui-là,croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre!Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas et cette question de déménagement en est une que je discute sans  cesse avec mon âme!C.Baudelaire.

La vie est une aventure dont on ne sort jamais vivant (Alphonse Allais)

Hors ligne

#21 12-06-2010 04:14:48

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

DBL a écrit :

merci pour cette liste très détaillée et commentée.

à propos du  Pantalon The North Face Méridien Convertible, j'en suis également très satisfait. Lors de l'essayage de ce pantalon j'ai du prendre une taille S  alors que je suis loin d'être très mince.  As-tu constaté également qu'il taille grand ?

Merci DBL. Oui, je suis réellement conquis par ce pantalon dont l'accessoirisation le rapproche plus des pantalons destinés à l'escalade. En rando à l'année, il est tellement modulable que l'on peut l'utiliser dans presque toutes les conditions (pour moi jusque tard dans la saison et aussi en fin de saison hiver, quand les températures s'adoucissent, en raquettes, avec des guêtres).  Le séchages est redoutable de rapidité, c'est pour ça que je ne crains pas de le mouiller sous la pluie. Pour 1,82, le mien est en taille régular / M. J'avais jamais trop fait attention à ça en fait, mais oui, comme tu le dis, il a l'air de tailler plutôt grand ! La taille élastiquée permet de se passer de ceinture, le cordon de serrage est  bien pratique et ne gêne pas la ceinture ventrale du sac à dos. J'en ai racheté un fin février dernier. Je suis en train de finir d'achever son prédécesseur, qui commence sérieusement à fatiguer : quelques petits accroc par ci par là (satanées barbelées ! ! ! ). Il commence à être sérieusement bien limé... J'aimerais bien qu'il me dure un peu plus longtemps pour 60€ quand même, mais c'est vraisemblablement trop lui demander (je lui en demande déjà beaucoup !).

sonicflood777 a écrit :

Ta liste comme les explications qui vont avec est vraiment super! c'est d'ailleurs bien la première fois que je commente une liste.
La tienne m'intéresse d'autant plus que j'ai à peu près le même profil que toi niveau sorties, à ceci près que je randonne très peu à l'année, faute de temps (les Pyrénées ne sont pas si proches que ça quand on n'a pas de voiture  )
Je t'avoue que je t'ai piqué honteusement quelques idées
En tous cas, chapeau pour les explications détaillées

C'est sympa sonic'. La liste est là pour être partagée. Si tu trouves des élements qui te conviennent, n'hésite pas à te servir. Au contraire, si ça peut aider, ne te gêne pas. Y'a pas de copyright sur la liste wink.

Eddie1964 a écrit :

Après avoir lu en diagonale hier et en détail ce soir : juste une question.Ce qui veut dire que le reste est clair et respect pour ton travail et pour ton partage d'expériences.
Tu n'emportes pas une paire de chaussettes de marche de rechange(je ne compte pas celle en soie pour la nuit)?

Déjà, mes respects pour cette deuxième lecture, t'as tenu le coup !
Avant, pour 3 jours, je prenais des affaires de rechanges, et puis je me suis rendu compte que, comme je transpire beaucoup, les affaires que je porte sur moi, elles sont rapidement pleines de transpiration. Alors quand je commence une sortie et que d'entrée de jeu, ça grimpe, c'est bon, le tee-shirt est mouillé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et même avec l'Exos et son filet tendu pour le dos, pour moi, ça ne fait pas de miracles, ça atténue un peu tout au plus. A l'inverse, en descente, comme l'effort est moindre, le dos en filet tendu me semble offrir une meilleure rapidité de séchage pour le tee-shirt par rapport à un sac standard. Si j'emporte un tee-shirt propre en plus, il sera propre...au mieux pendant 1/2h.
Du coup, pour les chaussettes, c'est le même topo ! Alors elles tiennent 3 jours dans ces conditons.

Malgré tout, deux exceptions :
- s'il y a un risque de pluie sur les 3 jours et que je risque d'avoir les pieds mouillés, j'en emporte une paire de rechange.
- dans les périodes extrêmes du 3 saison, je prends une paire de rechange à partir du moment où je sais que je vais marcher longtemps dans de la neige (mais de la neige transformée, de la neige de printemps toute fondouillante, d'autant plus l'après-midi).
En plein hiver, la transpiration est plus contenue et la neige bien froide (:)), ça ne mouille pas. Même si mes grosses ne sont plus aussi protectrices contre l'eau que quand elles étaient neuves, elles se débouillent encore pas trop mal. Je ressens très rarement le besoin d'avoir une paire de chaussettes de rechanges sur les petites sorties. Et puis lors des pauses repas, c'est systématique : Nylon Mesh Shoes aux pieds et séchage des chaussettes au soleil (ou sur moi directement).

Sur 7 jours, 1 rechange complet (tee-shirt-slip-chaussettes).


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#22 12-06-2010 11:09:57

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 851

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Merci pour cette liste les toutes les infos qui l'accompagnent: du très beau travail ! smile

Hors ligne

#23 13-06-2010 22:04:23

nikolaï
Membre
Lieu : brest
Inscription : 17-02-2010
Messages : 304

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Salut snop,
tout d'abord merci pour cette jolie liste et les détails qui l'accompagne, c'est fort enrichissant (surtout pour un apprentit MUL comme moi smile )

snop a écrit :

- un grand rectangle de tyvek de 2,35 sur 1,50m de 195g qui vient par-dessus la couverture de survie et dont l'utilité est triple :
        - offrir une protection supplémentaire au matelas (NéoAir small ou Prolite XS) contre les éventuelles crevaisons.
        - avoir un « espace à vivre » plus grand et plus confortable.
Et surtout :
        - il me sert de sursac de couchage si les conditions se dégradent (pluie, humidité ou neige). Je le ferme à plusieurs endroits stratégiques à l'aide de micro cordes élastiques (la même que celle utilisée pour stocker quelques affaires en haut de mon sac à dos. Je songe à l'heure actuelle à coller en plus quelques micro velcro-scratchs espacés sur une partie du pourtour du morceau de tyvek (essentiellement côté pieds / jambes / torse). C'est encore à l'étude, ça traine un peu ! Je vais bientôt me pencher sur la question. Pour le moment, ça fonctionne très bien sans, c'est juste pour améliorer le système. Je n'ai pas travaillé sur la coupe de mon rectangle non plus, c'est brut. Il y a à gagner en poids c'est très probable. Ce sont des points à améliorer.

J' ai bien aimé ton utilisation du tapis de sol, c' est un des point sur les quels je me pausais des questions en ce moment.
Car comme toi j' aimerais bien avoir un espace à vivre plus large que les 1m qu'offre le polycree (j'ai aussi le même problème avec le
x-bivy, j'ai pas fini une seul nuit complètement au sec)

Je serais curieux de voir en image ta fermeture avec la cordelette élastique,
et une petite question aussi, 1,50 mêtre de large n'est ce pas un peu juste pour en faire un sursac?

niko


salut et fraternité…

Hors ligne

#24 14-06-2010 00:32:59

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 077

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

@ SpySNL : merci !  wink

nikolaï a écrit :

Salut snop,
tout d'abord merci pour cette jolie liste et les détails qui l'accompagne, c'est fort enrichissant (surtout pour un apprentit MUL comme moi smile )

snop a écrit :

- un grand rectangle de tyvek de 2,35 sur 1,50m de 195g qui vient par-dessus la couverture de survie et dont l'utilité est triple :
        - offrir une protection supplémentaire au matelas (NéoAir small ou Prolite XS) contre les éventuelles crevaisons.
        - avoir un « espace à vivre » plus grand et plus confortable.
Et surtout :
        - il me sert de sursac de couchage si les conditions se dégradent (pluie, humidité ou neige). Je le ferme à plusieurs endroits stratégiques à l'aide de micro cordes élastiques (la même que celle utilisée pour stocker quelques affaires en haut de mon sac à dos. Je songe à l'heure actuelle à coller en plus quelques micro velcro-scratchs espacés sur une partie du pourtour du morceau de tyvek (essentiellement côté pieds / jambes / torse). C'est encore à l'étude, ça traine un peu ! Je vais bientôt me pencher sur la question. Pour le moment, ça fonctionne très bien sans, c'est juste pour améliorer le système. Je n'ai pas travaillé sur la coupe de mon rectangle non plus, c'est brut. Il y a à gagner en poids c'est très probable. Ce sont des points à améliorer.

J' ai bien aimé ton utilisation du tapis de sol, c' est un des point sur les quels je me pausais des questions en ce moment.
Car comme toi j' aimerais bien avoir un espace à vivre plus large que les 1m qu'offre le polycree)

Je serais curieux de voir en image ta fermeture avec la cordelette élastique,
et une petite question aussi, 1,50 mêtre de large n'est ce pas un peu juste pour en faire un sursac?
niko

Salut nikolaï (et merci),

Oui, un peu d'espace à vivre, c'est sympa, même si la nature nous en offre déjà pas mal. Et puis c'est une manière aussi de bien occuper l'espace sous la tarp qui offre quelques agréables petits mètres carrés "à vivre". Dormir dans un coin, cuisiner dans l'autre. Un vrai p'tit appart' cette tarp ! smile

Tu m'as mis le doute, il a fallu que je revérifie (car j'en avais découpé un autre d'une autre taille). Mais non, c'est bon, mon morceau de tyvek fait bien 1,50 de large. C'est, tu as raison, un peu juste pour fermer la partie haute (côté tête). Je privilégie une protection des 3/4 (aller... 4/5ème ?) du duvet, surtout des pieds jusqu'au haut du torse.
Avant, pour le fermer, j'utilisais de simples élastiques tout bêtes mais je me suis rendu compte, que, comme je remue beaucoup, j'arrivais à mettre le tissu en tension, et cela aurait pu entrainer une déchirure (et puis la solidité des élastiques laissait beaucoup à désirer). Du coup, je me suis tourné vers de la petite cordelette élastique : ce n'est pas plus lourd qu'un simple élastique, mais c'est bien plus résistant sur tout les points (étirement, casse, longévité). Si je force --> c'est la corde élastique qui encaisse et pas le tyvek.
Je suis en train de voir pour passer à des micro-scratch-velco avec une résistance qui ne serait pas trop forte (pour leur permettre de s'ouvrir et de "lâcher" avant que ce ne soit le tyvek qui rende l'âme. bon, ça ne devrait pas être trop dur, c'est costaud du tyvek quand même)

Je n'ai pas encore fait de photos, ça va venir (peut-être la semaine prochaine mais c'est pas certain). Tu risquerais simplement d'être déçu de la simplicité.
Je pense que j'arrive à limiter la condensation justement parce mon morceau de tyvek n'est jamais intégralement fermé de manière totalement étanche. C'est un bon compromis. Certains ont utilisé aussi le tyvek comme moi et on été très déçu de l'efficacité et de la condensation. Je ne dis pas que je n'en ai pas un peu, mais rien à voir avec le X-bivy, une cata pour moi et mon usage. Laisser un peu d'aération me semble être un bon équilibre entre protection et gestion de l'humidité / condensation.

nikolaï a écrit :

(j'ai aussi le même problème avec le
x-bivy, j'ai pas fini une seul nuit complètement au sec)

Ca me rassure, on est pas les seuls tu sais ! Quand je vois le résultat que j'obtiens avec mon bout de tyvek, je me dis que le rapport prix / efficacité le vaut smile.


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#25 14-06-2010 07:48:20

ET
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-07-2008
Messages : 146

Re : [Récit + liste] Matériel 3 saisons montagne : 4760g

Salut Snop

Ta liste est vraiment bien décrite et j'avoue y avoir pris quelques bonnes idées.

Question sur un point pratique : quelle hauteur de bâton préfères-tu pour un montagne de la tarp en a-frame ?

+a


Un coup de dés jamais n'abolira le hasard
Stéphane Mallarmé

Hors ligne

Pied de page des forums