Aller au contenu

Annonce

Réservez vos dates pour le Camp d'été 2024 : 10 au 17 août dans le Queyras !

#26 11-10-2012 15:36:45

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J11 15/08/12 mercredi

Réveillés vers 7h, on décolle vers 8h30 après un ptit déj avec Môman, ravie du coin et de découvrir un peu plus le décor en conduisant jusqu'à Bize, merci encore Gros Bisoux Mam ! smile

On remonte la très belle vallée de l'Artigue.

5815_1049_b.jpg


5815_1149_b.jpg


5815_1202_b.jpg

On y croise quatre gars partant faire du canyoning, Bruno adore ça et moi je réalise qu'en étant à pied depuis un ptit bout de temps, je pense pas trop aux autres activités possibles, du coup je regarde les alentours en y pensant, genre :
"Tiens là un beau toboggan ! Tiens ya du fond pour sauter de là tu crois ? Tiens ce serait sympa de descendre en VTT là ! Tiens glacée cette cascade en hiver ? Etc..."
Cela s'ajoute aux habituels : "Tiens ce sommet là, on y accède comment ? Faut grimper un peu ?  Passages chiants ? Ouh le beau pierrier ! Etc..."

On rencontre Anne dans le pierrier justement 200 ou 300m avant le col de l'Artigue, elle fait la HRP (d'ouest en est, quelle idée !) et a croisé hier soir à Certascan Olivier que j'avais rencontré au Fourcat !
Coucou Anne ! smile
En cherchant (vraiment) bien on doit pouvoir te voir tout en bas sur la photo !

5815_1321_t.jpg

Vue vers l'est depuis le port de l'Artigue, tiens des champignons !

5815_1359_b.jpg

La météo avait prévu de l'orage pour le secteur en début d'après-midi et ça commence à se charger pas mal au nord donc on traine pas au col et descendons vite fait pique-niquer près du lac Romedo de Baix. Les nuages s'accumulent vers la crête frontière mais nous restons au soleil.

5815_1616_b.jpg

Et nous voilà reparti au bord du lac.

5815_1643_f.jpg

La vue sur le massif du Montcalm est splendide

5815_1645_b.jpg


5815_1646_f.jpg

Juste avant le barrage, je regarde le lac intrigué par un bruit !

5815_1715_b.jpg

"Elle y était cette chute d'eau là tout à l'heure ???" mad
Bruno: "Ben non, kessessé ???" mad
Bon en fait c'est une simple arrivée d'eau, un truc artificiel quoi, beurk !
La montée est agréable et jolie jusqu'au sympathique étang de Romedo de Dali avec sa petite ile.

5815_1756_b.jpg


5815_1801_f.jpg

Mais nous sommes poursuivis, on ne voit même plus l'étang !

5815_1829_b.jpg

Au collet juste après, on quitte le sentier sur 30 ou 40m pour aller voir la vue (!) sur la grande cascade située sous le refuge de Certascan.

5815_1822_f.jpg

Je trouve à cet endroit une sente cairnée partant à flanc plein nord, je vais voir et cela s'avère être une sorte de raccourci, cool.
Vive les nuages ! smile

5815_1840_f.jpg

On ne voit bien sûr pas le mouvement mais la "colonne" montait très vite derrière Bruno.

5815_1841_f.jpg

Voilà le raccourci en rouge.

5815_1853_f.jpg

Et une superbe photo-tableau signée Bruno, bravo ! smile

5815_1949_b.jpg

On prend une petite bière au refuge où nous arrivons légèrement euphoriques car mon ptit Bruno doutait un peu de lui et de son état après cette étape, en fait ça va nickel, moi aussi ! smile

Plus tard sur P-Team, je découvre que j'ai croisé là-bas Astapito avec un ami à lui en pleine HRP intégrale (vers l'est), félicitations à vous et coucou ! smile
On se re-croisera peut-être "en vrai" un de ces quatre.
Grâce à vous qui aviez pris un des seuls endroits plat et discret près du refuge, on a été posé le camp un peu plus loin...adieu le "vrai" café du refuge au petit matin !
Il y avait peut-être la place juste à côté de vous mais on voulait pas déranger puis comme on avait chacun un système de couchage différent, on avait besoin de place.
On s'est finalement posé au sud-ouest du lac, un peu avant la serra plana et le sentier montant au col de Certascan, c'était aussi très chouette !
On s'y est fait un petit repas pour trois Bruno, moi et moi (!) et au dodo vers 22h30.

Ecrit à 22h33 au dodo près du lac de Certascan


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#27 11-10-2012 17:22:57

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Pour le "raccourci en rouge", Lataboge avait fait encore +simple lors de sa HRP : continuer tout droit là où ta trace part à flanc et descente directe sur l'autre versant. En résumé : tout dré smile


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#28 12-10-2012 12:26:55

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Ah oui, tu fais bien de citer lataboge, son blog est super (et en plus, il y a une surprise que je viens de voir !) yikes yikes yikes , un vrai pyrénéiste et en plus c'est un gersois comme moi !
Adieu gersois ! smile

J'oubliais de te citer rené ! Voilà le chouette récit !

Sinon niveau variante, en rentrant j'ai un peu creusé un itinéraire passant par la crête frontière, via les pics de Seno, Couillac, Soune, Certascan. Je n'ai pas fini de creuser mais cela doit être à peu près possible, quelques pistes chez une référence en ce qui concerne les Pyrénées, Philrando.

Voire même en continuant jusqu'au port de Marterat, enfin c'est un peu moins de la rando si on reste toute crête.

Ici on parle de la boucle des saisonniers et variantes, pas mal :

Il y a des pistes, donc je pense qu'il y a vraiment moyen, l'intérêt est déjà de passer en haut et en plus et surtout d'apercevoir l'Ariège et le seigneur Valier notamment, que l'on rate en passant par "en bas" !

Oui, un nouvel itinéraire se construit déjà petit à petit...mais c'est un autre très vaste sujet...quoique ! smile

Et pour le col dels Meners, ça a été un sujet de discussion avec le monsieur aux (presque) neuf HRPs. Il me semblait bien avoir lu quelque part que c'était "mineurs" et lui semblait interloqué car il l'avait toujours traduit "moines". On s'est tous les deux quittés en se disant que l'on vérifierai ça une fois rentrés.a traduction est Mineurs.
Réponse apportée aujourd'hui par le grand schtroumpf Gérard de P-Team : le col des mineurs, il existe d'anciennes mines dans le coin.
Merci Gérard !  smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#29 12-10-2012 22:44:11

Myrtille88
Membre
Lieu : Provence
Inscription : 30-09-2009

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

bonsoir zorey

j'attends la suite tongue
de très belles photos, il y a vraiment de très jolis lacs dans les pyrénees
c'est une vraie histoire de copains copines cette HRP smile
il semble y avoir du monde dans le coin?
Quant au gars qui aperdu 15 kg! son sac était plus lourd que lui ?

sympa de prendre le temps de nous faire ce retour smile
Myrtille

Hors ligne

#30 17-10-2012 17:43:43

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Merci Myrtille88 pour ton gentil message. smile

Je suis à la bourre car après une petite dose de Néouvielle le week-end du 6 octobre, (interruption momentanée des programmes) là je rentre de cinq jours dans le Vercors !
Quelques photos viendront plus tard certainement...

A venir dans la soirée : une ou deux journées de la suite ! smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#31 17-10-2012 19:31:10

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J12 16/08/12 jeudi

Encore une très bonne nuit pour changer !
Je me lève vers 7h30 et pendant que Bruno ronfle, je vais me promener (avec mon café) au dessus du lac et profite des couleurs du début du jour vraiment chouettes ce matin là.

5815_0801_l.jpg


5815_0826_l.jpg

Papi Bruno émerge vers 9h32 à peu près 10 minutes après que le soleil arrive sur sa tente !

5815_0932_t.jpg

Papi c'est pour chambrer mais c'est vrai qu'il pourrait être mon père ! tongue

Aujourd'hui nous battons un record,  celui du départ le plus tardif ! Vers 12h30 ! lol
La montée au col de Certascan se fait bien, c'est pas mal la pierre rouge, ça flashe bien. Le pierrier rouge du Pic de Guerosso est très attirant.

5815_1038_l.jpg

Et voici la crête frontière blanche dont je parlais plus haut en variante.

5815_1203_l.jpg

Une petite fricassée de tétards ???

5815_1210_l.jpg

Bye bye Certascan, à bientôt !

5815_1211_l.jpg


5815_1247_b.jpg

Vue en arrière depuis (presque) le col de Certascan, coucou Montcalm !

5815_1319_l.jpg

On descend ensuite vite fait jusqu'aux étangs de Guerosso où on fait une pause frugale, quelques photos et une brève sieste pour moi. Il y a quelques brebis, des grenouilles et aussi des pipits, sympa !

5815_1344_l.jpg


5815_1412_b.jpg


5815_1528_b.jpg

En repartant, on croisera deux espagnoles montées de Noarre à la journée.
Quelques chevaux et poulains nous accueillent au deuxième étang puis on contourne la cascade par le sentier où on croise un ariègeois un peu fuyant, pas très loquace mais gentil.

5815_1611_b.jpg


5815_1612_l_.jpg


5815_1618_b.jpg


Petite pause juste après avoir traversé la rivière où nous rejoignent les deux espagnoles pour taper un brin de causette.

5815_1637_l.jpg


5815_1638_l.jpg

J'avais prévu d'éviter Noarre en passant au dessus à flanc entre 1950 et 2000m à peu près, via le pic de Noarre mais après pour le bivouac, à part sur le pic même, je ne savais pas trop. Finalement on décide de prendre plein ouest en montant aux étangs de Flamisella où la carte nous dit qu'il y a "du plat".
Bruno dans cette montée avec les Pic et Piquet de Guerosso derrière.

5815_1715_l.jpg

Bonne surprise que ces étangs, surtout le premier avec tout plein de chevaux autour (dedans ?!?), l' "estany".

5815_1728_l.jpg

On pose le bivouac près du second l' "estanyol" (traduction = petit étang genre étangounet ou juste mare ??? tongue ) après avoir observé longuement ce qui devait être un milan.
Voilà le Mont Rouch.

5815_1818_l.jpg

Regard en arrière.

5815_1819_l.jpg

Le soleil se couche entre le Mont Rouch/Roig (à gauche) et le Roca Espana (à droite si je ne m'abuse) et il fait très bon la nuit venue.

5815_2024_l.jpg

Une petite danse d'apéro ! lol

5815_2025_l.jpg

Le tuc de Marterat mérite lui aussi une visite plus approfondie.

5815_2043_b.jpg

Le ciel est particulièrement beau, Bruno m'apprend quelques étoiles, merci Bruno ! Un hibou viendra même nous saluer pendant la soirée.

Ecrit à 23h56 dans mon duvet à Flamisella.


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#32 19-10-2012 13:26:14

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J13 17/08/12

Très bien dormi, c'est vraiment une habitude ! big_smile
Réveillé naturellement à 6h30 et connaissant mon compère, je me rendors un peu et ne me lève qu'à 8h15 pour le petit déj.

5815_0820_n.jpg


Je pense que Bruno est certainement ascendant marmotte, il se lève à 9h16 pendant que j'écris !
Disons qu'on se réveille tout les deux avec le lever de soleil mais moi en vrai et lui avec le lever de soleil...sur la tente ! tongue

5815_0827_n.jpg


Ecrit à 9h14 près de l'estanyol de Flamisella

On peut considérer notre départ comme matinal car 11h32 c'est encore la matinée mais bon... mad
On descend rapidement en empruntant une sente cairnée orientée NNW qui nous amène sur le sentier allant plein nord vers le port de Marterat, il faut ensuite redescendre celui-ci plein sud pour atteindre le parking de la fontaine de la Costa.

Tiens le chargeur solaire est tombé du sac dans la descente, heureusement Bruno l'a vu mais l'attache est cassée. Finalement ça tient très bien attaché avec les élastiques porte-bâton et j'ai même l'impression que c'est mieux orienté...pis je m'allège au moins de 20 grammes, enfin après la prochaine poubelle !

Pause clope et on traverse le riu del Port pour descendre donc rive droite en hors-sentier près de la rivière jusqu'à une mignonne petite cabane, un peu au dessus du sentier que nous visions et qui monte vers le Mont Rouch/Roig.

Regard en arrière, céparoukonépassédonk ? smile

5815_1341_b.jpg


Vers 1800m, le sentier croise une petite rivière qu nous remontons un peu pour une pause pique-nique – rafraichissement. cool

5815_1415_b.jpg


Bruno part un peu au dessus sans sac et revient enchanté vingt minutes après.
"Alors ?"
"Bah trop beau, c'est le portail de la forêt là-haut, il y a comme une ambiance mystique. "
Par l'odeur allèché (bien que m'étant encore goinfré avidement), je pars moi aussi explorer un peu cette forêt.
Sir yes sir mon Bruno ! Quel flair ! yikes
Ce petit tour dans cette superbe forêt me rappelle des coins de forêt de La Réunion notamment la forêt primaire de Bélouve. Mais c'est différent, il n'y a évidemment pas les mêmes essences ni les mêmes odeurs mais quel pied, c'est envellopant, ça vit. smile
C'est vraiment un bonheur que de se perdre dans les forêts denses et finalement, pour le moment ça n'a pas été trop le cas. On est quand même souvent un peu plus haut(ce qui a aussi ses avantages), les passages en forêt m'ont paru rares ou plutôt brefs.
Pour les fans : " Boum tum, roum tum, roumty toum tum ! "  (à trouver sans @gogol@) wink

5815_1500_n.jpg


5815_1501_n.jpg


5815_1503_n.jpg


5815_1504_n.jpg


Un sorbier (Vifsorbier en personne, toujours pour les fans...) smile

5815_1526_n.jpg


On jette un coup d'oeil au passage à la cabane de la Pleta del Fangassal, assez chouette avec une cheminée et un bat-flanc en bois pour six ou sept.

5815_1609_b.jpg


Un peu plus loin on tâtonne un tantinet pour trouver le chemin mais vraiment juste un léger tantinet ! tongue

Marmottes, rapaces et cascades, une remontée dans des gorges chacun d'un côté de l'eau, puis un dernier ressaut près d'une belle cascade, un premier lac et voici le cirque et le refuge Enric Pujol posé près de l'estany inferior de la Gallina (étang inférieur de la poule !).

5815_1720_n.jpg


5815_cimg0093.jpg


5815_cimg0095.jpg


5815_cimg0096.jpg


Vive les bâtons en bois ! smile

5815_cimg0097.jpg


Regard en arrière : l'estany de Llavera.

5815_cimg0098.jpg


5815_cimg0100.jpg


Le refuge est un hémicylindre métallique visuellement pas très agréable de l'extérieur contrairement à l'intérieur qui est très propre et tout neuf, 9 matelas je crois, table, banc, tabourets et lumière solaire, intérieur en bois et bonne isolation.

5815_cimg0105.jpg


On visite, se pose un peu, puis chacun va voir de son côté pour trouver un coin de bivouac sympa et si possible à l'abri du vent.
Le lac inférieur de la Poule ! lol

5815_cimg0102.jpg


Plein sud : lo Vedos et le pic de Ventolau.

5815_cimg0104.jpg


Pendant ce temps, un groupe est arrivé des étangs supérieurs et barbotent joyeusement (et bruyamment) dans l'étang. Ce sont en fait les deux espagnoles d'hier avec deux amis, ils dorment tous au refuge pour aller rendre visite au Mont Rouch/Roig demain matin.

Avec Bruno, on commençait à se voir passer la nuit tout les deux dans le refuge et on est un peu gâchés bien que ces autochtones soient très polis. Du coup on file poser le camp plein nord du lac, l'endroit se révèlera être bien chaud car complètement abrité du vent, parfait pour la toilette et la soirée dehors, un vrai petit nid.

Soirée très agréable avec encore un très chouette ciel après ma désormais quotidienne boustifaille de combat. Dodo vers 23h00

Ecrit à 22h42 au pieu

PS : le "passage imposé" à la civilisation a été quelque peu contraignant comme vous l'avez sans doute remarqué mais il m'a permis de changer de chaussures et de récupérer mon bâton en bois adoré... smile  smile  smile


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#33 21-10-2012 16:35:42

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J14 18/08/12 samedi

Dodo encore nickel, réveillé vers 6h45, je suis soufflé d'entendre la fermeture éclair de la tente de Bruno s'ouvrir vers 7h en montant voir mon lever de soleil quotidien sur le sentier menant au Mont Raoutch, Roilltche (cékomankondit ?), mais bon après les deux derniers jours où l'on a fait qu'une seule étape, le programme est un peu plus serré pour aujourd'hui.

5815_r2.jpg


5815_r3.jpg

Petite photo de mon 4 étoiles au matin.

5815_r4.jpg

Record donc d'heure de départ avec Bruno : 9h30 !
Quelques photos-tableaux Bruno.

5815_r7.jpg

5815_r9.jpg]

5815_r10.jpg

Content. smile

5815_r12.jpg

Miaou ?

5815_r13.jpg

On voit notre emplacement de bivouac au bout de l'étang inférieur de la poule !
Bye !

5815_r16.jpg


Qu'est ce qu'on rigole en montant les cols !!!
Le délire du moment consiste à imiter l'accent et le volume sonore des espagnols.
"Estany Superior de la Gallina !" lol
Essayez, c'est très ludique.
Le voici d'ailleurs, ah non çui-là c'est le "Major" avec le col de la poule en face !

5815_r19.jpg


Très belle montée d'ailleurs entre les multiples cascades et avec l'apparition au fur et à mesure de chacun des très beaux étangs, où nous sommes tout de même un peu déçu de ne pas avoir vu LA Poule !
Mais où se cache-t-elle donc ?
Quelqu'un a de ses nouvelles ?

Toujours le Major depuis le col de la Poule...

5815_r23.jpg

Encore une.

5815_r24.jpg

Au col, la vue est superbe sur les Encantats et les Besiberri mais la Maladeta reste cachée dans les nuages...

5815_r25.jpg

Objectif suivant en vue: le col de la Cornella.

5815_r27.jpg

Les étangs de Calberante.

5815_r30.jpg

On passe au col Curios (curieux comme nom surtout après tous ces étangs de la Poule...) où squattent un couple d'allemands, puis rattrapons une famille, 5 ou 6 enfants entre 5 et 12 ans, dont certains un peu en difficulté avec deux papas qui tirent un peu la gueule en subissant la galère et deux grands-pères très souriants et loquaces, en train de gambader devant ! smile

On passe un petit moment à les écouter parler de montagne en surenchérissant l'un sur l'autre à grand coup de "De mon temps.." "A l'époque..." et autres expressions forçant le respect !
Un bon moment de passé, en tout cas les deux étaient d'accord sur au moins un point : amener les "petits" au Mont Rouch/Roig ! yikes
Les deux papas l'étaient un peu moins...

Montée ensuite au col de la Cornella où huit français font la pause. Ils sont de Loire-Atlantique et font chaque année un tronçon de huit jours sur la Haute Route. La discussion est sympa, deux d'entre eux étaient à un festival où j'étais également fin juillet, plutôt rigolo de se retrouver là, salut les gars ! smile

5815_r34.jpg

Un est un peu moins clown que les autres, il en a bien bavé durant les 1000m positif depuis Alos de Isil, n'ayant pas dormi de la nuit à cause de diarrhées et vomissements. 
Moralité : pas de pastillas et t'as la chiasse ! (aucun rapport avec le magazine de la mer.. télévisuel du vendredi soir !)
Avant de descendre chacun de nos côtés, un autre français passe et nous salue sans s'arrêter !
"Salut tous ! "
" Salut tout seul !" lol
Tiens tant que j'y pense, je souligne ici la vue qui s'est dévoilée depuis les cols de Cornella et Gallina, vraiment magistrale, on se rapproche de nouveaux seigneurs après le superbe massif du Montcalm.
Regard en arrière, adieu la poule ! lol lol lol

5815_r36.jpg

Les premières centaines de mètres sont bien raides depuis le col et avec Bruno on s'amuse à dévaler assez rapidement et là paf, une pierre qui gicle sur l'intérieur de ma cheville droite, la peau a explosé avec le choc, pile sur la malléole ! On voit presque l'os ! yikes
Il fait bien chaud dans la pierraille, pas d'air, rythme cardiaque haut, je ramasse bien comme il faut et devient tout blanc.
Je m'assois, calme mon rythme cardiaque, Bruno tente tant bien que mal de me faire de l'ombre avec sa silhouette filiforme et ça va mieux après cinq bonnes minutes où je n'ai pas fait mon malin.
Je désinfecte tout ça, fait un pansement bien fixé, une chtite barre de céréales et c'est reparti, mais un peu moins vite et en faisant un peu plus gaffe aux pierres sauteuses.
Plus tard, Bruno me dira qu'il a bien flippé en voyant ma tête et en ne m'entendant plus moufter (ce qui est surprenant !) mais aussi qu'il a été vite rassuré en n'arrivant pas à me suivre une fois la descente un peu moins exigeante. tongue

On descend donc ensuite en courant d'un trait jusqu'à la rivière près de la route pour faire une pause bouffe et frais, on n'aura pas vu la cabane de Pletiu, trop vite, trop rive droite...(1000m/h !)

Très beau ce val de Comamana que l'on vient de descendre.

5815_r38.jpg

Je pense que toute personne ayant pratiqué un peu d'itinérance en montagne a du aussi avoir quelques fois ce genre d'hallucinations.

5815_r39.jpg

On monte par la petite route au refuge El Fornet où on se boit une petite bière fraîche.
C'est là que nos routes se séparent, Bruno doit être au plus tard lundi matin dans le Gard et va donc commencer l'ascension au Port de Salau pendant que je dois me retaper la route pour descendre à Alos de Isil.
Ah les Salau ! tongue

Pas bien vu l'intérieur du refuge mais il avait l'air plutôt neuf et bien tenu. Le jeune gars qui nous a accueilli a été très sympa, j'ai même pu avoir un gros pot de confiture d'abricot (en verre bien sûr) !
On a aussi pris un pain à partager, deux salades composées pour Bruno et deux énorme sandwiches garnis de généreux morceaux de saucisse, boudin et fromage et de légumes frais, le tout largement "saupoudré" (inondé ouais) d'huile d'olive et de vinaigre ! smile

Merci à toi mon ptit Bruno pour ta compagnie pendant ces quelques jours, c'était trop bien.
Merci aussi d'avoir sacrifié ton dernier repas chaud de ton dernier soir solo ici-haut pour me laisser ta cartouche de gaz parce qu'à part des butagaz yenapas ni à Auzat, ni à Vicdessos !
Merci pour le ravito offert au Fornet, tu sais prendre par les sentiments !
Merci poto ! smile smile smile

Heureux hasard, un couple de français avec leur fils viennent de boire un coup au refuge et proposent de me descendre en voiture à Alos de Isil. Je commençais à me dire, pourquoi pas monter plein ouest en suivant le riu de Valaran et trouver un coin de bivouac par là-haut, puis rejoindre Airoto demain via pic des Miques, Serra de Comabiera et Pic Moredo mais c'est en hors-sentier total sans aucune informations prises donc je monte dans la voiture (remarquez la belle transition).

En voiture avec Julien, Jean-Charles et Elizabeth, quelle famille sympa !
Journée de rando animée pour eux, perte d'itinéraire, pas trop sûr de la météo et surtout rencontre d'une vache morte vraiment abomiffreuse !
Un gros moment passé à discuter à côté de la voiture à Alos de Isil avant de se laisser, c'est dire si le courant est passé !
Julien, ado décidé et très friand de montagnes, voyait mon trajet plus comme une ouverture du champ des possibles que comme un banal rêve, ça m'a bien plu !
Salut à vous et merci pour le transport !
Julien, je serai très heureux de marcher avec toi un de ces quatre et de pouvoir partager ma petite expérience de la montagne. Embarque ton frère, ça lui fera du bien au footeux... smile

Bon même si ça commence à faire un pavé cette journée, ben elle est toujours pas finie !

Je traîne un peu dans Alos de Isil, jolie bourgade chargée d'histoire, puis je contourne le village par le NE pour arriver à travers champs au NW près de la rivière.
Grosse flemme de sortir le topo même si je me souviens qu'il dit "se munir d'un coupe-coupe !". lol
Je prend rive gauche près de l'eau jusqu'à une sorte de captage d'eau où je traverse, puis monte par une sente humide et farcie de fourrés inextricables, je finis donc par re-traverser, même combat !
Je trouve à nouveau une sente marquée qui finit par re-descendre vers un petit pont donc je fais ½ tour pour rester rive gauche dans la broussaille bien pentue depuis laquelle j'aperçois de temps en temps des zones ouvertes au loin...j'arrive finalement sur un replat avec des ruches qui me semble bien accueillant, je vais voir au hameau à côté (santa Eulalia ?) pour demander s'il y a une "vraie" sente pour monter mais je n'y trouve personne.
Un peu marre de chercher un lieu de bivouac mais je continue et trouve finalement mon bonheur vers 1800m, un lieu presque plat  près d'un Orri pourri où je pose mon abri pour la nuit !

5815_r40.jpg

Ecrit à 22h50 au lit

Refugio El Fornet


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#34 23-10-2012 09:22:42

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J15 19/08/12 samedi

Première nuit un peu bof car finalement, ce n'était pas vraiment plat et je me suis souvent réveillé à côté du matelas, enfin j'ai quand même fait un premier cycle de sommeil de 5 heures sans réveil...suffisant pour moi en général.

Le soleil se lève à l'est (étonnant !). smile

5815_cimg0153.jpg

Chez bibi. smile

5815_cimg0155.jpg


5815_cimg0157.jpg

Je trace vers 7h40. Un peu plus haut au parking, je croise quatre français (la cinquantaine passée, je crois n espérant ne pas les vieillir...) qui vont passer la nuit à Airoto. Un d'eux galère à caser ses multiples bolino dans son sac, je lui dit que je les vide dans un sac congélation pour gagner de la place.
"Et pour la conservation et le dosage ?"
"Bah, on fait à peu près !" lol
Je les laisse à leur répartition de poids et continue la montée non sans m'être arrêté faire le plein à une source bien fraîche près du sentier (rive D du vallon vers 2060m) : miam ! smile

Voici l'estanyol de Clot de Moredo, au fond complètement à droite le Mont Roig et au centre le port de Salau (coucou Bruno !). smile

5815_cimg0159.jpg

Même estanyol avec le pic de Moredo.

5815_cimg0160.jpg

Le chemin parcouru.

5815_cimg0161.jpg

J'arrive au col peu avant 9h. Vue nord-ouest vers Montgarri : bonnes conditions, c'est drapeau vert.
Un gros malin a rajouté un Y à Airoto, sûrement un vicieux habitant du pays Toy...ou du pays Airotoy, inconnu au bataillon il me semble.

5815_cimg0162.jpg

Vers l'ouest avec le lac d'Airoto.

5815_cimg0163.jpg

Arrivé avant 10h à la cabane d'Airoto, j'y rencontre Oilol (pas sûr) et sa chienne fofolle Hiro qui est bâton-addict !
On discute ensemble plus d'un heure devant un bon café. Bon si on parlait la même langue ça aurait pris 10 minutes mais c'était néanmoins très agréable.
Salut vous deux ! smile
Et là Ildépute de Mortecouille ! Plus de chapeau ! sad
Je vais faire un tour au lac puis reviens à la cabane pour attendre les français qui l'auront peut-être trouvé et ramené. J'attends longtemps sans les voir puis me décide à manger en me disant qu'ils doivent traîner ou faire une variante.

Le lac.

5815_cimg0164.jpg

Le lac et le col de clot de Moredo.

5815_cimg0165.jpg

13H, toujours pas de français...du coup je planque mon sac et remonte furieusement au col à 1000m/h !
Pas de chapeau au col ni un peu plus bas de l'autre côté...je redescend encore plus vite et vais me calmer et me rafraîchir au lac.
Finalement le temps est bien passé donc je décide de m'installer à la cabane pour faire une petite sieste et aviser plus tard.

Ecrit à 15h32 devant la cabane d'Airoto


Pendant que, allongé devant L'Equipe, j'hésitais à m'ouvrir une deuxième tablette de crunch, un couple d'anglais arrive. Flo and Ben, qui font la HRP vers l'est (comme tous ceux que j'ai rencontré jusqu'à présent d'ailleurs, ah Panurge !), et vont resté ce soir dans la cabane.

On entame la discussion (in english sir of course !) et allons ensemble au lac refaire de l'eau. Le temps passe et ils mangent très tôt, du coup moi aussi et je finis donc par me décider à rester là ce soir.

Voici Ben en train de nettoyer sa tente à la lingette, la veille ils n'ont pas trouvé d'emplacement de bivouac mieux qu'un champ de bouses, maintenant faut nettoyer ! lol

5815_cimg0166.jpg

Quelques photos qui traduisent bien comment cette cabane est douillette, la vallée est aussi très belle, un petit havre de paix, on a envie d'y rester. smile

5815_cimg0168.jpg

5815_cimg0169.jpg

5815_cimg0170.jpg

5815_cimg0171.jpg

On se fait évidemment une orgie, ils m'avouent qu'outre le plaisir, un des objectifs secondaires était aussi de perdre du poids, objectif atteint dès le Pays basque où la chaleur fut telle que Ben a fait des journées à plus de 7 litres d'eau ! Ceci sans compter le soir où il consommait encore 2 ou 3 litres entre cuisine, tea, etc...
Je ne me rappelle pas leur perte de poids exacte mais c'était assez conséquent.
A ce sujet, pour ma part, j'ai en général trouvé l'eau assez facilement. En gros, j'avais toujours minimum ½ litre d'eau sur moi mais ai rarement du porté plus d'un litre et demi, enfin on est pas encore au chapitre matos... mad

Je ne suis pas un exemple sur ce point mais Ben est vraiment obsédé par la bouffe (pardon Ben !), et il farfouille dans la cabane, il y trouvera un gros sac de tranches de pain dur. Il s'en tapera quelques unes avec de l'huile d'olive.
Sur la table, il y a des tomates avec un mot en espagnol disant : "laissées le 14/08/12, mangez les avant qu'elles ne soient plus bonnes !"
Je nous fait donc une petite salade avec un peu d'ail, j'en ai toujours quelques gousses. tongue
Au bout d'un moment, il trouve une brique de vin rouge espagnol (pas encore périmée !) et dit : "oh shit, je l'ai ouvert par erreur, faut la boire maintenant sinon ce ne sera plus bon après..."
Avec Flo, on est mort de rire, quel numéro ce Ben !
Toujours dans la bonne humeur, s'ensuit une soirée très agréable et des :
"Hum, vraiment dégueu ce pinard, je m'en ressers un peu ! Vous en voulez ? "
en choeur : "YES SIR !" tongue
Je passe sur les quelques coups de gnôle immonde et inconnue découverte aussi par Ben ! lol

Ecrit à la cabane d'Airoto, heure non-notée, un poil bourré !


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#35 23-10-2012 09:49:49

Denis_0009
Denis
Lieu : Port-Camargue
Inscription : 09-12-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Je me régale trop! Vivement la suite wink


L'homme le plus riche est celui qui possède le temps de marcher. Proverbe arabe

Hors ligne

#36 23-10-2012 17:52:36

vertdino
Membre
Lieu : TALENCE
Inscription : 13-07-2007

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Souvent c' est le cas, on voit plus de monde allant dans l' autre sens que dans le sien, étonnant non!!

Hors ligne

#37 23-10-2012 21:32:00

petitjean
Membre
Inscription : 06-07-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

vertdino a écrit :

Souvent c' est le cas, on voit plus de monde allant dans l' autre sens que dans le sien, étonnant non!!


c'est parce que le monde est contre toi ... wink

Hors ligne

#38 23-10-2012 21:51:18

Denis_0009
Denis
Lieu : Port-Camargue
Inscription : 09-12-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Ou que tu as pris le GR 65 "sud-nord"... cool


L'homme le plus riche est celui qui possède le temps de marcher. Proverbe arabe

Hors ligne

#39 28-10-2012 23:23:33

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Salut ! smile
Merci pour vos messages les gars. smile

Pour répondre tardivement à Myrtille, oui le mec qui avait perdu quinze kilos avait un énooorme sac.
Pour le monde, c'est vrai qu'on croise quand même des gens, en général un peu plus dans les endroits assez faciles d'accès. Après j'ai quand même eu très souvent des grands espaces pour moi seul et de bonnes distances couvertes sans voir un mec, ça n'est pas surpeuplé non plus.
Et sinon re-oui, vive la camaraderie montagnarde ! smile Elle est, je pense, un peu plus ressentie en marchant seul.


vertdino a écrit :

Souvent c' est le cas, on voit plus de monde allant dans l' autre sens que dans le sien, étonnant non!!

Effectivement ça peut l'être mais l'essentiel est d'être sûr du sens dans lequel on va. smile

Des précisions :

louarnig22  (p-team) parlait de toi Bertrand (rencontré vers le col des Meners), comme tu as une sensibilité MUL, si tu passe par ici, au cas ou, fais moi signe publiquement ou discrètement comme tu veux, j'aimerais sincèrement avoir des news.

Pour la petite histoire, on verra que la décision de rester à Airoto, site vraiment très chouette, fut judicieuse...


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#40 29-10-2012 14:00:10

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J16 20/08/12 samedi

Réveillé vers 6h30, je traîne un peu et ne me lève qu'à 7h15, ça ronfle dur à côté ! yikes
Je sors sans bruit pour aller préparer mon petit déjeuner dehors.
Ne voyant ni Flo, ni Ben sortir, je vais faire un petit tour en attendant qu'ils émergent (je ne voulais pas les réveiller).
On discute un moment pendant leur breakfast et je file juste avant 10h.
A nouveau une chouette rencontre et une soirée sympa que l'on pourrait aussi qualifier de bucolique... tongue
Salut vous deux, j'espère que vous avez pu bien profité de votre journée-repos et de votre deuxième nuit ici ainsi que de la fin de votre balade. smile
Seeya !

Peu après mon départ, deuxième petit déjeuner offert par la montagne ! smile

5815_cimg0173.jpg

Ma technique est simple pour manger les framboises, j'en prélève deux, une va direct au fond du gosier et l'autre en réserve.
Quand la réserve est assez conséquente, je me régale à les manger par poignées !!!
Spectacle à mon avis assez rigolo pour qui me surprendrai à ce moment avec le jus de framboises dégoulinant de mes babines ! lol
Fou afez dit fampire !

Petite vue en arrière depuis le col entre Airoto et Rosari.
Adieu Airoto et à une prochaine, c'est sûr. smile

5815_cimg0174.jpg

Et adieu col voleur de chapeau ! sad

5815_cimg0175.jpg

Je quitte un petit paradis pour en trouver un autre derrière le col, c'est un peu l'histoire de la matinée (de la traversée ?), que du bonheur ! smile
C'est du "hors-sentiers" jusqu'au port de la Bonaigua, ou plutôt du "entre et sur les différents sentiers".
Photo prise peu après le premier col de la journée avant d'apercevoir l'étang supérieur de Rosari et le(s?) Plan(s?) d'Izavarre, au fond c'est le tuc de Bonabe (pas sûr du tout...).

5815_cimg0176.jpg

Ensuite je descends vers l'étang de Rosari d'Arreu et décide d'aller voir la vue depuis la crête de Los Escalirons. J'y trouve une sente cairnée qui passe à flanc (nord) des Serrat de Garrabea et mène au sud des estanyoletes de Garrabea. La sente débouche sur un petit col un poil plus au sud que celui prévu.
Vue en arrière, le chemin parcouru.

5815_cimg0177.jpg

Idem avec les étangs de Garrabea.

5815_cimg0178.jpg


5815_cimg0179.jpg

Et voici la vue "en avant" avec l'estany Pudo et le col éponyme.

5815_cimg0181.jpg

Sur la photo suivante, on voit le col emprunté au centre, une trace en descend sur la droite, bien raide dans la pierraille au début.
Le col que j'avais normalement prévu d'emprunter est plus à gauche sur la photo. Je suis passé au sud de l'estany Pudo alors que le topo conseillait de passer au nord et par l'autre col mais c'est tellement bon d'explorer et de créer son propre itinéraire...et puis ça passait très bien. smile

5815_cimg0183.jpg

"A fond les ballons, Léon !" tongue plein ouest après le col de l'estany Pudo, c'est toujours aussi beau.

5815_cimg0184.jpg

Coucou les filles ! cool

5815_cimg0187.jpg

Après le Bassa de Boscas, plutôt que de descendre rejoindre le sentier qui longe la route (beurk), je monte nord-ouest vers le sommet côté 2311 et atteint le petit plateau dominant le port de la Bonaigua.
J'y fait une rencontre un peu glauque, les charognards n'ont apparemment pas fini leur assiette. yikes

5815_cimg0189.jpg

Après le cheminement est simple, je me retrouve juste au dessus du restaurant du port de la Bonaigua, il suffit de descendre tout droit (pente herbeuse un peu raide).
Le menu à moins de quinze euros m'attire énormément, il est 13h, je craque et m'installe à une table (je crois même moins de dix euros mais pas vraiment sûr).

Une très bonne idée, le repas est très copieux et à mon goût tongue :
- bouillon avec croutons et fromage (rapé SVP !)  avec une louche d'huile d'olive
- grosse saucisse (genre de Toulouse mais moins bonne quand même faut pas déc.....) accompagnée d'un mélange de frites ultra grasses, tomates, rapé et oeufs (!!!)
- fromage blanc
- bière comprise tongue tongue tongue
De plus la patronne parle très bien français.

Par contre, peut-être que je détonnais un chouia dans le décor mais le service fut très rapide. Je luttais encore avec ma soupe brûlante (bouillante) que la serveuse m'apportait déjà le plat de saucisse-gloubiboulga ! Bon, une fois la soupe buvable, j'ai très vite rattrapé le retard voire même pris de l'avance...
...après il faut dire que le restau n'avait pas le droit de servir sur la terrasse, était plein, ça courait partout et j'occupais une table de quatre à moi seul,  il est aussi possible que mes chaussettes séchantes soient restées accrochées au sac, sac qui trônait dans un coin de la salle qui s'avérait être un coin très visible (une sorte de coin en plein milieu quoi)...
...donc euh moyen glop compréhensible... mad

...mais finalement Dame patronne s'intéressât de mon sort au moment de régler la factura. Ce dernier dévoilé, sourires, chaudes félicitations et encouragements apparurent.
Merci Madame. smile


Un "vrai" expresso dégusté, un peu de pain et un bout de fromage négociés, je repars vers 13h30.

Comme vous avez pu le constater, c'est la première journée moyenne niveau météo, il fait lourd et je commence à entendre le tonnerre au nord-est.

Je plonge donc rapidement dans le val de Ruda. Je pensais aller à Colomers ou Amitges ou par là bas mais ça fait encore un petit bout et normalement le bivouac est interdit dans le parc d'Aigues Tortes, et surtout j'ai l'impression que l'orage se rapproche.
Du coup, au cas où l'orage arriverai, je vise la cabane de Ruda qui apparaît sur ma carte mais pour laquelle je n'avais pris aucune informations....adieu Amitges sad ...et une fois arrivé, elle est complètement en ruines, à moitié écroulée. Même pour un abri d'urgence en cas d'orage, je n'y serai pas serein, le reste du toit risque déjà de s'écrouler sans précipitations.

Deux résidences secondaires sont toutes proches, l'orage n'arrivant pas, je m'installe sur la terrasse d'une des deux pour faire la sieste sachant que si ça pète, je serai abrité.
Je suis réveillé par quelques gouttes et des coups de tonnerre plus proches, je décide donc de descendre à Salardu car outre le temps incertain, je n'ai plus grand chose à manger et souhaite acheter un nouveau chapeau.
La descente par une looooongue piste puis au bord de la route n'est pas vraiment trépidante mis à part le fait que je cours tout du long pour éviter l'orage qui finalement ne viendra pas.

Je suis en train de sortir de Vaqueira lorsqu'un 4x4 s'arrête de l'autre côté de la route, le conducteur sort et me fait signe de loin. Je vais jusqu'à la voiture en me demandant bien qui est-ce et ce qu'il me veut.
En fait ce sont les quatre français rencontrés hier, ils ont bivouaqué de l'autre côté du lac d'Airoto et fait une variante depuis le col pour rejoindre le lac, ils rentrent en France et ont mangé à midi avec Flo et Ben à la cabane.

"Alllez monte jeune !"
"Cool merci, z'auriez pas vu mon chapeau ???"
"Oui on l'a !!!" smile smile smile
La cerise sur le gateau !!!
Je saute partout intérieurement, j'ai envie de les embrasser et en plus ils me descendent à Salardu en voiture pour éviter les trois ou quatre kilomètres restants de goudron. Mal fixé au sac, il était tombé un peu avant le col.

Dix minutes après, je suis tout seul au bord de la route à Salardu, je prends mon sac, un peu ivre de ces émotions et entre au hasard dans le village, un gamin me rattrape pour me rendre mes lunettes de soleil oubliées (ou mon appareil photo je sais plus en fait mais un truc important) par terre là où les quatre compères français m'avaient déposé !
Pfiou quel bordel !!! yikes
J'ai marché un moment au bord de la route avant de passer dans le "centre" de Vaqueira et donc de m'en éloigner puis de la rejoindre à nouveau, à quelques minutes près on se ratait mes chers anges-gardiens de chapeau !
Adieu les gars !
Timing parfait ! Merci infiniment ! A la prochaine ! smile smile smile

Je pose mes affaires au refuge Rosta et vais faire quelques courses, des cèpes séchés et des saucisses de Strasbourg entre autres...miam !

Home sweet and very hot home !
Nuit confortable au sens propre mais j'ai crevé de chaud , même si j'avais un dortoir pour moi seul.

5815_cimg0193.jpg

Là, j'attends impatiemment le repas sur la terrasse donnant sur la place Major devant un verre de sangria "maison" à trois euros, olé !
Un peu bof d'ailleurs mais je n'aime pas la sangria ! tongue

Le refuge n'a pas de cuisine libre, c'est à savoir.
J'ai demandé où je pouvais cuisiner, le boss m'a répondu dehors.. mad ....après hésitations, j'ai finalement concédé un extra dans mon budget pour la demi-pension, la seule fois de toute ma balade...

Ecrit à 19h31 sur la terrasse après la douche

Les "pan con tomate" en amuse-gueule sont délicieux.
Ensuite arrivent des assiettes de pâtes au pistou très bonnes mais pas très copieuses. Je me dis direct que je vais sûrement devoir re-manger plus tard...
Finalement non, heureuse surprise, les pâtes n'étaient que l'entrée car un énorme plat de riz et veau en sauce à la crème et aux champignons fait suite, en plus toutes les portions sont très copieuses pour un plat principal mais la mienne bat des records !
Et une crème citron meringuée pour finir s'il vous plaît ! tongue

Comblé gustativement (et quantitativement) par le repas, je le fut également par la compagnie, Sylvie et sa soeur ainsi que leurs maris (Michel et ...) qui finissent une itinérance de quelques jours dans le parc et un autre couple de français qui entament quasiment le même tour.
Ces derniers m'offriront un coup de rouge bienvenu. tongue
Sylvie est très bavarde, on discute beaucoup tous  ensemble de montagne et de matériel (elle prend même des notes !), d'appétit aussi vu ce que  je m'enfile comme calories !
Ensuite le patron nous fait la visite de son exposition actuelle sur la stéréoscopie et la photo de montagne, un passionné passionnant ! smile

Soirée en somme une énième fois très agréable après cette super journée forte en émotions. smile

Ecrit à 22h12 au lit

Refuge Rosta


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#41 30-10-2012 15:00:50

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J17 21/08/12  mardi oui 3 samedi de suite c'est suffisant ! tongue lol

Réveillé vers 6h, je pars me promener dans le village vers 6h15 en attendant le petit déjeuner qui n'est qu'à 8h et qui s'avèrera moins fameux que le dîner tout en restant honorable.

Un enchaînements de moments... smile
Un moment comme lorsque s'éveille un village...celui-ci fut savoureux et savouré. smile

5815_cimg0195.jpg

5815_cimg0199.jpg

La place Major et le refuge Rosta en face.

5815_cimg0201.jpg

Ces mots signifient
que tu vivras ta vie
sans aucun souci
philosophie : Hakuna Matata !!! tongue
(je la connais par coeur comme nombre d'autres chansons débiles et joyeuses !) lol

5815_cimg0202.jpg

Ptit déj sympa avec les mêmes qu'hier soir.
Salut vous tous ! smile

La soeur de Sylvie et son mari (dont je n'ai pas su les prénoms malheureusement) m'amènent en voiture jusqu'au parking devant l'hôtel dans le vallon du riu d'Aiguamotx, pile au nord du site de Colomers.
Grand merci à vous deux pour le détour et aussi pour les barres miel sésame (miam) , en espérant que la suite de vos vacances se soit bien passée au Pays Basque. smile

Je me retrouve à monter une jolie vallée sur un joli sentier, mais ce sentier croise régulièrement une piste qui remonte aussi la vallée et où des taxis 4x4 montent à pleine balle des promeneurs fainéants en soulevant de beaux petits nuages de poussière... yikes mad
Le refuge et le lac de Colomers depuis le barrage.

5815_cimg0203.jpg

Je met une petite heure pour arriver au refuge à travers les nombreux gens dont certains en tongs, en maillots de bain, qui ne répondent pas forcément à mes "ola", qui ne se laissent pas passer de bon coeur ou même pas du tout, qui rentrent avec leur chaussures dégueu dans le refuge parce qu'ils ont glissé dans la boue et n'ont pas vu le panneau "enlevez vos chaussures S.V.P.", etc...je finis par monter, un peu irrité, quasiment en courant à côté du sentier pour éviter les gens... sad
La civilisation proche attirerait-t-elle les incivilités ? hmm

Je prends une bière au refuge de Colomers auquel j'arrive à 11h, je vais me la siffler avec une clope et un bout de fromage au bord du lac.
Un petit bout de sieste plus tard, je remonte au refuge et y rencontre Fred et Azedine, deux belges en balade de 5 jours par ici. Ils m'offrent une bière puis arrive Lionel et Max son fils de 10 ans.
Ils se sont déjà rencontrés et sont tous ici depuis et pour quelques jours, Lionel et Max en tente et Fred et Azedine de refuge en refuge.

On discute un long moment, tous trois autant admiratif de Max que de Lionel aussi baléze que son  sac, un monstrueux bordel de plus de 25 kg et 80 litres. yikes yikes yikes
Fred et Azedine ont plus ou moins abandonné le bivouac à cause du poids excessif de leurs sacs sur une précédente balade de plusieurs jours. On est tous d'accord sur le fait que le budget est évidemment plus élevé (si on a le matos de bivouac), qu'on a pas le plaisir du bivouac, que l'on perd en liberté, etc... smile

En plus Fred a fini la nuit précédente sur un banc dans le réfectoire du refuge car c'était apparement insupportable dans le dortoir ! lol
Tout ça plus mon sac, son contenu et son poids vont certainement permettre d'agrandir la communauté MUL de deux  belges de plus, nationalité déjà bien présente sur RL. smile

Salut les Belges ! smile
Salut Max et Lionel !

On débat un moment avec Lionel car il me fait douter du temps de parcours pour rejoindre la Restanca, Gérard (P-Team) donne 5h, Véron 4 ou 5h il me semble mais dans l'autre sens, et Jérôme Bonneaux (je ne le saurai que plus tard) lui, donne 3h dans le bon sens.
Lionel, quant à lui, pense plutôt à 6 bonnes heures... yikes

Après le site de Colomers qui, quoique objectivement superbe, m'a vraiment déplu du fait de la masse de gens (et des taxis qui les amènent), il y a moins de gens et le parcours n'en est, pour moi, que magnifié.
Note originale : "lac Colomers, beau mais trop de monde, je préfère les lacs non-artificiels et sans refuge au bord, là c'est l'usine !" tongue

Je double trois personnes luttant dans un des passages "coup de rein" de la montée au Port de Caldes.

5815_cimg0210.jpg

"Bon dia !"
"Bon dia !? Catalan ? "
"Portugues ! "
"Ok ! Parabeix ! Obrigado ! "
"Ok ! Félicitations ! Merci ! "
Ce sont les seuls mots que j'ai ramené de mes séjours à Lisbonne, au passage pour ceux qui ne connaissent pas le Portugal, c'est super et les Portugais sont des gens très vivants et très accueillants. smile

Puis j'ai filé, j'avoue que cet histoire d'horaire m'a tarabusté et je suis donc en mode "on trace" pour voir combien de temps il me faut pour rejoindre la Restanca, c'est la première fois du trajet que j'essaie de calculer ma vitesse d'évolution.
J'arrive au port de Caldes, vue en arrière (est).

5815_cimg0212.jpg

Puis je descends vers l'étang du port de Caldes où je m'arrête prendre de l'eau.

5815_cimg0213.jpg

Je me rend compte qu'après le coup du chapeau (!), j'ai oublié ma bouteille d'eau en plastique à Salardu, qui, ajoutée à ma poche à eau de deux litres, me donnait trois litres et demi de capacité et aussi était bien pratique à remplir dans un plan d'eau plat (c'est toujours plat un plan d'eau, non ? mad )...plus que la poche à eau direct en tout cas (dites moi que je ne suis pas le seul à avoir galérer à faire ça ! ...et oui je sais ya des poches à eau à grande ouverture...)
...je réussis tant bien que mal à remplir un litre d'eau... lol

Etang de les Margades

5815_cimg0217.jpg

Etang des Monges

5815_cimg0218.jpg

En gros depuis le port de Caldes jusqu'à la Restanca, c'est de la descente et un peu de plat, ça ne remonte pas beaucoup pour atteindre le coret d'Oehlacrestada.
Ensuite, environ 250m négatif jusqu'au lac de Cap de Port dont bien 100m de pierrier où je double facilement quatre espagnols. Peu après, le gros du pierrier franchi et l'attention du coup sûrement un peu relachée, je fais pas gaffe et met le pied gauche sur une pierre pas stable, grosse torsion évitée grâce au bâton et à l'autre jambe...mais un petit peu tordu le genou quand même...bon je finis la descente coolos pour me poser près du lac...

5815_cimg0220.jpg

Ah on ne m'y reprendra plus, être concentré, faire corps, etc...est nécessaire pour l'évolution en montagne en général, certains terrains de par leur exigence, nécessitent un effort supplémentaire de concentration, l'évolution rapide également, question d'engagement mais qu'est ce que c'est grisant ! smile

Je pense à l'histoire du gars qui finit une longue itinérance, ou une course d'alpinisme engagée, ou ce que vous voulez et qui se pète la jambe sur le parking à deux mètres de sa voiture... sad
Dans l'herbe au bord de l'eau, je m'arrête longuement, fait quelques étirements puis vais me "tremper" les genoux dans l'eau fraîche pendant une bonne vingtaine de minutes, brrrr gla ! hmm

5815_cimg0223.jpg

Le col d'Oehlacrestada depuis le lac de Cap de Port

5815_cimg0224.jpg

Une-euh magnifique-euh percée-euh Thierry-euh ! tongue

[5815_cimg0228.jpg

Meuh ?

5815_cimg0230.jpg

5815_cimg0231.jpg

Finalement en m'arrêtant galérer pour l'eau j'ai mis environ une heure vingt tongue , sachant que la Restanca est à peine un quart d'heure plus bas, j'aurai bien pu poussé jusqu'aux étangs de Rius pour le bivouac mais là avec le genou...euh...bon continuons la pause déjà...

Ecrit à 17h31 sur le bord nord du lac de Cap de Port

J'ai revu un des portugais, un de ses amis était malade du bide, du coup lui plutôt en forme était parti devant pour prévenir le refuge de leur retard au repas. Un peu plus tard, squattant toujours mon carré d'herbe, je vois les deux autres arriver, le "malade" en a bien chié (sens propre et figuré) mais là il vient de vomir et ça va mieux, je leur propose des médocs mais ils ont tout ce qu'il faut.
"Boa tarde !" smile

Finalement j'ai posé mon tarp de l'autre côté du lac à l'abri du vent, refait un peu de cryothérapie et là le coucher de soleil est splendide avec un bolino hachis parmentier agrémenté d'emmental (celui ou si l'autre il en a pas, il fait un malheur !), de tomme et de magret de canard séché (mais coulant de graisse) que je bisserai d'ailleurs ! tongue

5815_cimg0232.jpg

5815_cimg0235.jpg

5815_cimg0244.jpg

5815_cimg0245.jpg

5815_cimg0247.jpg

Dodo 21h47

5815_cimg0251.jpg

Ecrit à 21h44 dans le duvet au bord du lac de Cap de Port


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#42 31-10-2012 16:47:52

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J18 22/08/12  mercredi

Il fait doucement jour quand j'ouvre l'oeil.

5815_cimg0255.jpg

Bien dormi, levé vers 7h15...

5815_cimg0257.jpg

...et parti vers 8h30...

5815_cimg0258.jpg

5815_cimg0259.jpg

...je croise les portugais juste avant la Restanca qui remontent pour continuer leur tour, la nuit s'est bien passée, le ventre va mieux.
À +, bonne balade ! smile

Je m'arrête prendre un vrai café que je déguste sur la terrasse fraîche car pas encore ensoleillée. J'y discute avec une dame française patiente accompagnant son mari pécheur qui gambade allègrement autour du lac  smile  et avec  Yoan qui attend son pote Guillaume pour trois jours de rando...je descends ensuite jusqu'au pont de Rius...pas de Guillaume en vue...salut Yoan, j'espère que ton pote ne t'a pas fait trop attendre...chose qui semblait assez attendue en même temps ! tongue

Adios Restanca et lac artificiel ! hmm

5815_cimg0260.jpg

Je pense à sortir la carte et m'aperçois qu'il était possible de "couper" quasi à flanc depuis la Restanca ce qui m'aurait fait gagné 200m positif et négatif... mad

Le genou tordu n'a pas gonflé, heureusement mais je ne suis pas vraiment serein et ça tire un peu. J'entame la montée vers l'étang de Rius en me demandant si je ne ferai pas mieux de descendre me reposer et éventuellement consulter à Vielha.

Je traverse au bout d'un moment la rivière et rejoins le sentier venant de la Restanca. Il fait chaud et sur le sentier dans un virage, je découvre un arbre qui d'après ce qu'on voit de la suite du sentier semble être le dernier point d'ombre avant un bout de temps.
Je m'arrête, tout transpirant et me fait une clope en projetant de manger et siester là... cool
Voilà l'arbre :

5815_cimg0263.jpg

Un petit groupe arrive d'en haut et s'arrête également profiter de l'ombre rafraîchissante à mes côtés.
Ces français font quelques jours sur la HRP, l'un d'eux s'installe et demande à un autre de regarder ses genoux parce que "ça tire" !
Une des femmes du groupe dit joyeusement que c'est pratique d'avoir un kiné dans le groupe... smile

Mon dieu, que j'ai le cul bordé de nouilles ! tongue

J'ai donc droit à une petite consultation/auscultation en pleine montagne ! lol

Verdict : "Rien de grave jeune ! Vas-y mollo pendant quelques jours et continues à mettre tout ça dans l'eau régulièrement." lol

Il me donnera même un exercice de renforcement à faire plusieurs fois par jour, et me déconseillera par contre fortement d'enchaîner sur l'étape passant par le coret de Mulleres normalement prévue le lendemain. Ils ont d'ailleurs évité cette portion en contournant la Maladeta par le sud en venant du camping Aneto et selon eux cette étape de moindre difficulté n'était déjà pas de la tarte.
Je les remercie et leur donne quelques informations sur la suite de leur trajet.
Salut à vous ! Merci encore ! smile

Je grignote et sieste un peu (tout est relatif particulièrement ce "un peu" et ce "grignote") et me remet en route, je croise un couple français âgé super sympa et deux espagnols qui ne répondent même pas à mon "ola"... mad

5815_cimg0265.jpg

Cette remontée de rivière est enchanteresse (si, si !) et les chevaux croisés améliorent encore le décor, un d'eux viendra me mendier quelques gratouillages d'oreilles sachant très bien qu'avec moi côté bouffe, il n'y a rien à gratter (à part les zorey ! tongue ).

Regard en arrière juste avant le lac, quel gros caillou ! tongue

5815_cimg0268.jpg

Découvrir le lac de Rius est un moment sympa, il est vachement grand ce lac (désolé on est en rupture de qualificatifs) ! lol

5815_cimg0267.jpg

5815_cimg0270.jpg

5815_cimg0271.jpg

5815_cimg0272.jpg

5815_cimg0276.jpg

La descente de l'autre côté est assez raide au début et s'adoucit ensuite en rejoignant la forêt.

5815_cimg0277.jpg

On voit le Val de Mulleres en face.

5815_cimg0280.jpg

Je rattrape un couple de français et croise en bas de la pente raide une maman et une mamie avec des enfants qui attendent le papa parti avec les enfants plus âgés promener jusqu'à l'étang.

On discute un moment et le papa finit par arriver avec le reste de la troupe
"Hé venez voir le gars là, il arrive à pied de Font-Romeu !"
"Mazette !!!"
Je réalise à ce moment que ça fait déjà un bon bout mine de rien ! (attention à ne pas confondre avec gisement épuisé...) wink

Je repars une nouvelle fois le coeur léger, égayé par les facéties de ce troupeau de bambins plein d'énergie, à qui grimpera plus vite, plus haut dans l'arbre, à qui soulèvera la plus grosse pierre, la lancera le plus loin, à qui arrosera tout le monde sans se faire choper, sans oublier celui qui bloque sur les fleurs, les insectes, les oiseaux, les pierres, etc... smile

"Non, on avait dit qu'on allait pas plus haut que cette branche, sinon "mini-moi" il va te suivre et il va tomber, il est trop petit ! " lol

Sur ces entrefaites, j'arrive à Hospitau de Vielha après avoir traverser un très beau bout de forêt et croiser un berger qui descendait ses brebis, trois ou quatre cent à vue d'oeil, et d'oreille !
Fangorn ? smile

5815_cimg0281.jpg

Ben euh, mais y a rien ici, où c'est qu'il est le refuge ? Et ma bière alors ? mad
Tout paraît fermé, pendant que je fais trois ou quatre fois le tour des bâtiments pour bien vérifier s'il n'y a pas une entrée secrète, il y a bien quelques randonneurs qui arrivent mais ils vont direct à leur voiture et s'en vont...

M'enfin, au bout d'une bonne demi-heure que je tourne, retourne et contourne, je finis par trouver sur un volet un papier qui ne paye pas de mine (de rien) où il est marqué que le refuge est fermé pour le moment et conseillé d'aller au refuge de Conangles un peu plus bas dans la vallée... mad

Mmmmh il est 16h passé, que fait-on ?

Le genou n'a pas gonflé et même si ça a un peu tiré à la mise en route ce matin, le passage chez le kiné (!) et la fin de la montée vers l'étang de Rius m'ont rassuré et je n'ai eu ni appréhension ni gène pour descendre les derniers 700m.
Je sens néanmoins que marcher  un peu plus en finesse, de manière plus coulée et avec une bonne grosse marge de sécurité m'a coûté un peu plus d'énergie qu'à l'accoutumée.

Allez je descends vers Conangles en longeant la rivière (rive gauche c'est mieux) après avoir emprunté un bout de route près de l'entrée du tunnel de Vielha (attention voitures !) et de l'institut d'Alta Muntanya.

Une trempette de genoux mais pas que (ou qu'eux) plus tard, je suis attablé devant une bière et mon carnet. cool

Ecrit à 17h06 sur la terrasse du refuge de Conangles

Je discute un peu avec un chauve espagnol (c'est rare, non ?), il parle bien anglais et fait un tour de cinq jours de refuge en refuge avec un ami qui, un peu crevé et souffrant du dos, l'a laissé marcher seul aujourd'hui pour se reposer et il avoue avoir été enchanté par sa première journée en solo.

Un jeune gars arrive en moto, en fait c'est l'aide-gardien et il parle très bien français, le courant passe direct.
"Une chtite ristourne sur la nuitée ! Sans déc ! "(1er merci... smile )
Bon ok je reste là ce soir, il faut bien choyer un peu ces petites gambettes ! tongue

On discute un moment de l'itinéraire de la HRP, il connait très bien son coin et est aussi grand passionné de montagne.
Au bout d'un moment :
"Tiens au fait je crois qu'il nous reste des lyophilisés en provision, t'en veux ?"
"Euh, ben..."
"Si, si prends les, c"est la fin de l'été on ne va sûrement plus pouvoir ni les vendre, ni les donner alors autant que ça serve à quelqu'un."
Un risotto et une tajine, miam ! tongue
(2ème merci... smile smile )

Etant apparemment le seul client pas en demi-pension, je m'installe à l'extérieur pour faire la tambouille pendant que les autres mangent à l'intérieur.

Menu du soir toutes proportions non-communiquées : une goutte d'huile d'olive, un soupçon de cèpes, un brin de fromage, un nuage de saucisses et une pincée d'ail sur un lit de pâtes fumet pot-au feu. tongue

Après le repas je rentre chercher la lampe dans mon sac et les convives en sont au dessert, toujours le même jeune gars me file discrétos une danette vanille (mon parfum préféré), un délice !
La meilleure danette de ma vie je crois ! smile
(3ème merci... smile smile smile )

Ecrit sur la terrasse à 20h51 après LA danette et un petit "vrai" café

Deux jeunes allemands arrivent pendant que je discute avec mon chauve rejoint par son pote, ils ont des sacs énormes et s'empressent de se débarrasser de leur tiges hautes pour enfiler leur Birkenstocks, un des symboles de la nation germanique ! lol

Rencontre nocturne en allant tremper mes genoux à la rivière. cool

5815_cimg0286.jpg

Plus tard dans la soirée je ferai connaissance avec Juan-Carlo, un catalan qui est dans le même dortoir que moi et qui entame le tour de la Maladeta dans le sens horaire en quatre ou cinq jours de marche.

On sera tout les deux surpris par l'arrivée en catastrophe après la tombée de la nuit d'un vieux couple d'allemands très éprouvés par la journée depuis la Renclusa via le coret de Mulleres. Ils étaient accompagnés d'un autre couple qui a décidé de rester dormir dehors plus haut sans duvet ni abri car la dame ne pouvait plus avancer !
Oulala ! Mein Gott ! lol

Gute nacht vers 22h42

Ecrit à 22h39 dans un lit qui grince au moindre petit mouvement...

Refuge de Conangles


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#43 31-10-2012 17:28:10

ventcalme
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 29-10-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

zorey a écrit :

... un nuage de saucisses ...

La météo était bonne ce jour là tongue

Hors ligne

#44 01-11-2012 00:08:06

jpg13
Membre
Lieu : Jouques
Inscription : 02-04-2011
Site Web

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

Sympa, ce récit, qui me rappelle des souvenirs de ma HRP à contre courant en 2011 et ses moments forts: les traversées de pierriers, les lacs, toujours des lacs et l'accueil des gens rencontrés.
Un bien beau périple

Hors ligne

#45 02-11-2012 16:49:16

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J19 23/08/12  jeudi

Le réveil sonne à 6h31 (!), j'ai bien dormi malgré les lits qui grincent et la relative chaleur dans le dortoir.
Il y fait un peu frais maintenant (j'ai ouvert la fenêtre à 3h du mat en allant faire pipi ! Un coup de maître ! cool ), je traine donc un peu dans le duvet et ne me lève qu'à 7h15.

Je descends faire mon ptit déj dehors, le jeune gardien me salue et m'invite à me servir du café au buffet.
(4ème merci... smile )

Je discute :
- un peu itinéraires avec Juan Carlo, notamment du côté du coret de Mulleres qu'il abordera par l'ouest (enfin le nord-ouest, l'autre côté que moi, quoi !), il avoue appréhender un peu ce passage...
- un peu avec les deux jeunes allemands qui viennent prendre le "Frühstück" au refuge après avoir bivouaqué pas loin, ils font le GR11 et disent que c'était très dur depuis la Renclusa, surtout avec leurs gros sacs où il n'y a pas que des Birkenstocks !
- un peu avec mon chauve et son pote !
- un peu avec le couple d'allemands égarés (ach...) qui arrive à son tour, apparemment la nuit n'a pas été super dehors...

Salut vous tous ! smile

Je pars vers 9h après avoir chaleureusement remercié mon pote le gardien.
Adieu mec, merci encore ! smile smile smile

Je prends soin d'éviter la route par le GR11 pour remonter à l'hospice de Vielha. De là je prends la piste qui monte au nord en passant au dessus du tunnel, elle vire à flanc progressivement vers l'ouest. Vers 1700m, elle croise le sentier qui monte plein nord au col de Vielha (GR 211.5) vers où allaient aujourd'hui mes deux espagnols (dont un dégarni !). tongue

La piste serpente encore un peu et s'arrête, il y a ensuite une trace à flanc qui rejoint vite le sentier plus évident qui monte de "Lo Pla". En gros je suis resté rive gauche du vallon alors que ce sentier passe rive droite notamment à "Lo Pla" (!) et traverse juste avant là où je l'ai rejoint.

Regard en arrière un peu plus haut ! Je n'ai pas aperçu ni pensé à chercher la cabane de la Pleta Nova.

5815_cimg0288.jpg

Le sentier reste évident (et rive gauche) et la montée est agréable dans la forêt près des cascades, puis en zone plus ouverte (avec toujours des cascades) où on peut voir les sommets se rapprocher, ils ont l'air moins débonnaires que les derniers récemment approchés.

5815_cimg0290.jpg

Enfin les derniers n'étaient pas si débonnaires smile , c'est juste manière de traduire une nouvelle ambiance ressentie devant ces premiers géants assombris par le temps capricieux (les autres n'étaient pas des nains non plus lol ).
Le Tuc de Molières, le Tuc de la Tallada et son de-Mig-frère qui nous dominent pendant toute la montée, le crénelage de la crête del Feixan qui les sépare, et toutes les autres arêtes, crêtes, cimes et antécimes alentour,...
Rares se font les petits replats herbeux accueillants par là-haut...
C'est si beau, si fort, si puissant...
big_smile
Un des estanhots (Inferior ?) de Molières sous fond de Feixan et Tallada :

5815_cimg0294.jpg

J'arrive tranquillement au refuge de Molières (2399m) vers 11h00. C'est quasiment le même que celui du Mont Rouch, tout propre et tout neuf avec lumière solaire, vraiment chouette.

5815_cimg0296.jpg

Tiens je vais me préparer un petit risotto moi! tongue Merci Conangles et ton aide-ange-gardien ! smile

Ecrit à 11h31 au refuge de Mulleres en attendant que le plat déshydraté se réhydrate (15 min...c'est long...)

Pas mauvais ce risotto mais il faut un peu le customiser  tongue ...c'est la première fois que je mange un plat lyoph, c'est pas mal niveau encombrement...même si le contenant fait une planche à découper honorable voire un fond de poubelle résistant...il prend quand même de la place...j'aurai plutôt tendance à vider le contenu de plusieurs lyophs dans un sac congélation comme je le fais pour les bolinos ce que certains font déjà d'ailleurs...

Coucou ! smile

5815_cimg0297.jpg

Il y a de grosses rentrées de sud-ouest (S-W-S) depuis un moment maintenant, ça file bien et j'hésite à reprendre l'ascension  quand deux groupes d'espagnols arrivent "d'en haut", deux gars et une fille de mon age et un couple de gens un peu plus âgés. Après avoir dormi ici hier soir, ils sont montés au Tuc ce matin et vite redescendu car des orages arrivaient sur la Maladeta. Le couple s'arrête manger et récupérer des affaires, le Monsieur bosse un peu pour l'Institut Cartographic de Catalunya, il m'en conseille le site pour la cartographie (bien plus précis que ce que j'ai utilisé) et aussi vivement de rester ici pour la nuit...

Ecrit à 13h02 au refuge de Mulleres

A leur départ et pendant que je m'apprêtais à hésiter sur la suite de ma journée, un jeune catalan arrive de la Renclusa. Il est soulagé d'avoir passer le col car de l'autre côté ça devenait vraiment pas jojo niveau météo. Lui aussi HRPiste, il arrive d'Hendaye et s'arrête le jour aujourd'hui ou demain à Vielha, il a été vraiment séduit par la partie française qu'il ne connaissait pas, notamment de la vallée d'Ossau à Barroude. Je lui dit être dans le même cas, toute la partie espagnole et andorrane que je ne connaissais pas (et qu'il connait bien) m'a vraiment plu.

A la question du Monsieur : "Qu'est ce que vous avez préféré pour l'instant ? ", on est bien d'accord pour répondre évasivement "Tout !" tongue

Son "bulletin" météo me confirme que je ferai mieux de rester ici, ça fera la troisième "petite" journée d'affilée mais outre la possibilité très peu séduisante de se retrouver sous l'orage entre 2500 et 3000m, Monsieur Genou a droit de véto et il ne crache pas sur une journée supplémentaire de "semi-repos", journée qui en plus ne comportera aucune descente (mis à part celle au lac un poil plus bas pour eau et trempouillage rapide (gla surtout sans soleil)). mad

On discute tranquillement vautrés sur les matelas du refuge et quatre jeunes allemands (encore) se pointent, ils vont rester là pour la nuit et comme moi, "basculer" à l'ouest demain.
Devant la douceur des intonations d'outre-Rhin... lol ...mon camarade HRPiste décide d'entamer la descente pour aller dormir à Conangles car je lui apprends que le refuge de l'hospice de Vielha est fermé.
Adéu fry ! smile

Des sentiments différents, j'ai cru à un moment être seul propriétaire des lieux, puis avec un autre HRPiste avec lequel la soirée aurait aussi pu être riche et finalement en compagnie de jeunes allemands qui ne parlent quasiment qu'entre eux...(dynamique de groupe ? neutral )

J'ai cru un instant que le temps serait long sans avoir trop marché ce jour-ci, mais entre les divers intervenants, de longues contemplations, quelques photos, explorations et un peu de chasse à la marmotte, l'après-midi est vite et agréablement passée.

Cherchez la marmotte ! roll

5815_cimg0306.jpg

Derniers rayons :

5815_cimg0309.jpg

Un peu plus de 500m positif pour le Tuc de la Tallada depuis le refuge, ça peut paraître un peu ou beaucoup...

5815_cimg0312.jpg

Abri sur le chemin du Tuc :

5815_cimg0313.jpg

Vin dit housse ! yikes Vachement accueillant ! mad

5815_cimg0314.jpg

De ce côté c'est mieux.

5815_cimg0317.jpg

5815_cimg0318.jpg

5815_cimg0319.jpg

Le signal ??? (Animal, Animal, AnImal, AnImAAAl... lol )

5815_cimg0321.jpg


Ecrit environ entre 15h et 18h aux environs du refuge

Vers 18h, je vois de haut "die Jugend" qui vont se baigner au lac, les quatre se mettent à l'eau entièrement, un squattant d'abord un rocher émergeant finit par traverser entièrement le lac pour aller jusqu'au névé au fond et revenir un poil bleuté, convaincre un de ses potes de faire des plongeons !
Ah les djeunz je vous surveille du coin de l'oeil, déformation professionnelle (...oui je suis mitch-nageur entre autres... cool ) !

5815_dsc02000.jpg

Mais bon, aller jouer à Laure Roudoudou très peu pour moi, j'alterne déjà les sessions squats et gambades pour ne pas me refroidir.

18h30 passé : ich muss mein deutsch arbeiten !
On est tout les cinq dans le refuge, ils commencent à préparer leur repas en jouant au célèbre "Arch Loch !" lol (ça leur prend du temps pour quatre, j'aurai devant leurs yeux atterrés, en bon glouton, bien avant la fin de leur préparation le temps de confectionner et avaler un bon vieux gloubiboulga des familles ! tongue ), la porte s'ouvre et un garçon de sept ou huit ans entre !

"Hallo ! " dit-il
"Bist du deutsch ?"
"Ja !" mad
"Bist du allein ?"
"Neeeee !!!"

Quelle arrivée marrante, bonne bouille ce gosse !
Les deux parents entrent à leur tour, le papa a fait la Hrp en intégralité en juin et juillet et continue ses vacances en famille (et en voiture) en revenant sur les sites qui lui ont plu, il projette d'amener le lendemain son épouse et le petit au Tuc pour faire leur premier 3000m sachant que le premier test était déjà de monter jusqu'ici et qu'il n'hésiteront pas à faire demi-tour en cas de difficulté, d'ailleurs le petit n'est pas au courant de l'objectif du lendemain, il pense juste aller se promener un peu plus haut et voir des marmottes. smile

En tout cas, le test est concluant, quelle énergie ! Les parents paraissent un peu vaincus mais leur descendance est surexcitée, rit, saute et grimpe partout dans le refuge, tout content d'avoir cinq spectateurs amusés et plaisantins, on ira même ensemble explorer la "cave-grotte derrière la trappe" sous le refuge où sont (peut-être encore) vilement planquées des bouteilles de Vermouth !

Leur tour de cinq ou six jours achevé, les jeunes veulent rejoindre Luchon à pied pour ensuite remonter en Allemagne en stop ou à défaut en train. On regarde ensemble les cartes et je calcule vite fait que ça fait un bon bout pour une journée.
Le téléphone ayant un peu fonctionné ces derniers temps (depuis le port de la Bonaigua ?), j'ai appris que mon père était disponible samedi (après-demain) et pas trop loin des Pyrénées, le temps incertain et le genou grinçant je lui ai sagement dit que je pensais pouvoir être à Luchon au plus tôt samedi soir ou dimanche midi. On a donc reporté notre rencontre à plus loin sur l'itinéraire d'autant plus que cela me faisait dévier de l'itinéraire prévu.
Je me demande quand même si en traçant un peu demain, en bivouaquant sur le chemin et en me levant très tôt samedi matin, je ne pourrai pas rejoindre mon père en début de matinée pour partager une journée dans le coin. neutral

Après une autre partie de Arch Loch pendant laquelle j'ai été faire ma promenade digestive suivie d'une tisane offerte (merci les gars) et de la chanson en choeur à base de "guten Abend" des quatre "Jugend" (au passage très appréciée par nous tous une sorte d'ode/prière/remerciement de ce que j'en ai compris) comme cela arrive souvent avec les enfants, un doigt invisible et magique a appuyé sur le bouton OFF vers 22h. Le calme emplit doucement le refuge et chacun gagne à son rythme sa couche douillette. smile

Tiens au fait je me suis intégralement (oui, oui) enduit d'erreur, c'est là les derniers rayons. wink

5815_cimg0327.jpg

5815_cimg0330.jpg

5815_cimg0332.jpg

Gute Nacht bis... smile

Ecrit à 22h07 dans ma couche douillette


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#46 07-11-2012 18:45:57

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J20 24/08/12  vendredi

Nuit agréable (...18ème... wink ), réveillé naturellement avant 6h, j'attends le réveil à 6h15 pour me lever. La petite famille dort pendant que nous petit-déjeunons et bouclons nos sacs en silence avec les quatre jeunes allemands.

5815_cimg0337.jpg

J'ai la grande forme ce matin et ne ressens plus aucune gène au genou (même à froid), je largue donc vite fait mes compères. Les trois jours soft ont été judicieux. J'aurai cependant beaucoup de mal à ne pas m'arrêter toute les deux minutes pour me retourner contempler le levant. cool

5815_cimg0340.jpg

5815_cimg0341.jpg

5815_cimg0342.jpg

Le "sentier" reste bien rive gauche assez éloigné du fond du vallon (orientation générale : O-N-O), la pente forcit un peu et j'aperçois les jeunes en contrebas qui ont malencontreusement dévié au plus près du thalweg. mad
Un poil plus haut, je surprends une dizaine d'isards qui filent sur ma gauche dans des barres rocheuses au dessus des allemands.
Un petit bonus au spectacle déjà magistral qui s'offre à moi.

J'arrive à une portion relativement moins pentue mais toujours bien cairnée, la vue se dégage et il me semble maintenant deviner le passage menant au coret de Mulleres. La fausse impression de difficulté d'un passage vu de loin que l'on a souvent en montagne n'est pas présente, je ne suis pas vraiment impressionné, plutôt impatient de voir de plus près ce fameux passage d'escalade.

C'est le col de gauche :

5815_cimg0345.jpg

Il y a certes plusieurs lignes de cairns y menant, mais pour moi le cheminement a été clair depuis le refuge. smile
Je me retrouve donc devant cette paroi, le départ de la "voie" est évident, il y a une sente bien visible qui donne la direction et la suite des cairns (vite fait) mais pas de "gros" cairn qui crierait "c'est là.". yikes

Je suis passé près de ce poteau si ça peut aider :

5815_cimg0347.jpg

Un peu plus haut :

5815_cimg0349.jpg

Là regard en arrière, on voit la sente au premier plan à gauche et le Tuc de la Tallada plus loin :

5815_cimg0350.jpg

Crête de Feixan :

5815_cimg0351.jpg

Je fixe mon bâton chéri au sac pour avoir les deux mains libres et commence à grimper.
C'est facile, très facile même, mais c'est bien sûr différent de la marche, je ne pratique ni escalade, ni alpinisme, j'adore grimper aux arbres et il m'arrive aussi d'escalader un rocher ou une petite paroi vite fait pour m'amuser mais ça s'arrête là.
Mais là...je découvre une sensation qui s'avère être extrêmement jouissive...une sorte de valeur ajoutée à ce que je connais déjà... yikes smile cool

Arriver à un col et découvrir l'autre versant après s'être farci une bonne montée, ça je connais mais la même en ajoutant l'arrivée en escalade et en plus la découverte de la Maladeta et du seigneur Aneto pour la première fois de si près, ben la poussée d'adrénaline je l'ai bien bien bien senti. (je m'auto-modère pour éviter les envolées lyriques... smile )

Voilà la vue vers la France :

5815_cimg0352.jpg

El Senor :

5815_cimg0353.jpg

Surexcité, je ne reste que peu de temps au col et monte au sommet en courant sur la crête.
A 8h46 j'y suis, le Tuc de Molières, 3010m, mon premier "3000" en solo, ce n'est pas rien, j'en ai des frissons. smile

Beaucoup de pensées se bousculent dans ma tête, entre autres je pense à mes proches bien sûr mais aussi au chemin parcouru pour arriver ici au sens propre comme au figuré... smile

Personne en vue, je suis le premier de la journée qui s'annonce splendide, je suis bien ici, très bien.
Je penserais à poser mon sac seulement une bonne vingtaine de minutes après mon arrivée...

Val de Mulleres:

5815_cimg0356.jpg

Cairn sommital :

5815_cimg0357.jpg

5815_cimg0359.jpg

Là on voit le coret en bas à droite :

5815_cimg0362.jpg

Le refuge brille !

5815_cimg0364.jpg

A 9h32, après un deuxième ptit déj et une clope, mes quatre jeunes colocataires d'une nuit arrivent à leur tour et viennent joyeusement m'en tapé cinq.
Un petit tour (!) suivi de "La Photo De Groupe Au Sommet" réglementaire et puis chassés par le vent qui tabasse, s'en vont récupérer leurs sacs au coret.

Je les suis en tchatchant et m'aperçois au col qu'il était sûrement plus pratique de descendre direct du Tuc en suivant la douce crête qui part nord-ouest jusqu'à environ 2920m et ensuite nord-ouest-nord en gros jusqu'aux étangs de l'escaleta (2624m).
On est d'accord pour rejoindre cette crête à flanc plutôt que de descendre tout droit dans le thalweg.

Pendant qu'ils mangent un bout et se préparent, je file "faire la trace".
Quoiqu'un peu fastidieuse, l'évolution est assez facile, il faut tout de même faire gaffe aux rafales de vent de plus en plus violentes en se rapprochant de la crête. Les "coups" de vent suivent le fil de la crête vers le bas, attention bonnes galtes de deux ou trois mètres possibles !
Encore une fois merci et longue vie à toi, ô bâton ! smile

Une fois ladite crête rejointe, une ligne de cairns la suivant apparaît et rapidement plusieurs autres parallèles à gauche et à droite.
La visibilité parfaite et dégagée aidant, il est très aisé de trouver le cheminement le plus pratique, tout droit, toute crête !
Un peu après 2750m, j'arrive sur des dalles (non-labyrinthiques mad ) et c'est un grand plaisir que d'y dévaler en courant avec le vent dans le dos (tatatin tongue ).

5815_cimg0369.jpg

Juste avant les étangs de l'escaleta (plutôt le seul étang snif sad ), je croise un groupe d'espagnols un peu soufflé de me trouver là, seul en short/t-shirt avec mon petit sac, avalant à ce moment comme un fou le dénivelé négatif.

Notre brève discussion fut très agréable, le jeune couple venait de parcourir la HRP (ça rapproche) d'Hendaye à Bénasque et pour finir ils rendaient visite à la journée au "Gentilhomme" accompagnés d'un ami et du père de la fille. Le vent en pleine poire dans la montée ne leur rendaient pas la promenade facile, je leur indiquaient donc le cheminement le moins chiant en précisant bien que c'était aussi le plus exposé aux rafales...
Salut vous ! smile

Une petite clope à l'étang et c'est reparti !
La trace continue nord-est jusqu'à de petits étangs vers 2480m, un peu avant j'entends des pierres rouler au dessus, je m'arrête un long moment et finis par apercevoir mes allemands un peu plus haut, hallo !
Ils sont trop rive droite et au dessus de ça ! yikes

5815_cimg0373.jpg

Par gestes et cris en anglo-germano-français, je leur montre par où passer. Un d'eux tentera un itinéraire risqué et évitera plusieurs fois de justesse mais avec beaucoup d'adresse de se vautrer royalement. mad

Tchûss ! smile
S'ensuit une descente folle où je m'enivre autant du décor que de la rapidité d'évolution et du choix presque intuitif de la trajectoire idéale (hommage à un ami qui se reconnaitra : "la science de la descente...hum...le dernier au gîte Piton paye des bouchons à Cilaos ! tongue "), coulée et radicale ??? wink

Je commence à avoir bien chaud et m'arrête à la rivière dans le vallon de l'escaleta pour me laver et me rafraîchir longuement.

5815_cimg0374.jpg

Après le monde minéral le retour "au vert" n'est pas désagréable, les nuances en sont très variées. smile

5815_cimg0382.jpg

Le paysage est vraiment saisissant par ici et l'Aneto omni-dominant. cool

5815_cimg0385.jpg

5815_cimg0389.jpg

Le site d'Aguallops est très chouette mais plus bas (re)commence la foule des samedis soirs, bon par rapport à Colomers, c'est moins contraignant car je descends et la plupart montent tranquillement mais il y a quand même de sacrés troupeaux. hmm

Vers le plan d'estanys un autre troupeau, de bovins celui-ci, descend, il est très conséquent et guidé par de nombreux vachers.
L'agréable tintement des dizaines de sonnailles agrémentera ma pause à la buvette.

A l'ombre devant un paquet de chips et un demi-litre de bière, je réfléchis (à peine !) à mon système de couchage car même si j'ai encore bien dormi, j'ai souvent eu chaud avec mon duvet qui ne s'ouvre pas bien bas et ce n'est pas la première fois.

Il y a beaucoup de monde, je verrai deux bus amener des gens jusqu'ici par la piste venant de l'hospice de Bénasque. En même temps ils n'ont pas tort, ça vaut vraiment le détour.

Ecrit à midi et quart au bar

"Fais attention à toi, gardes en toujours sous la pédale au cas ou mais surtout profites, profites, profites !"
"Oui, oui, oui !" smile
"Bon courage ! "

Plus ou moins les paroles du monsieur de la buvette.
Je lui rétorque qu'il a certainement besoin de plus de courage que moi pour rester dans sa cabane tout l'été et que j'accepte ses encouragements même si je pense que le courage me sera surtout nécessaire  pour le retour à la civilisation. tongue
Il rigole et est bien d'accord avec cette taquinerie.

"Hasta luego amigo !" smile
Salut à toi et merci l'ami ! smile

Je repars une heure après, pas d'allemands en vue mais j'ai finalement décidé vu l'heure, le ciel et ma forme de suivre l'itinéraire qu'ils prévoyaient pour rejoindre Luchon.
Par contre, pas moyen de prévenir mon père par téléphone pour l'instant ni depuis le début de la journée, je renonce donc à regret et avec un certain doute (sur la disponibilité paternelle) au vallon de Rémune, au Perdiguère, au Royo et à l'arrivée au Portillon par le col inférieur de Litérole neutral pour monter vers le portillon de Bénasque.

Adieu Mulleres, à bientôt ! smile

5815_cimg0395.jpg

5815_cimg0396.jpg

Comptant sur les étangs dans la montée, je n'ai pas repris d'eau et ma poche est vide quand j'atteins le premier étang et constate qu'il est asséché....comme les autres d'ailleurs... neutral yikes ...heureusement que j'ai sifflé un demi-litre de bière moi ! tongue

"L'étang" et le portillon :

5815_cimg0397.jpg

Je croise les premiers français depuis Colomers un peu avant le portillon, sympa d'entendre un "salut !" ou un "bonjour".

Coucou Perdiguère !

5815_cimg0398.jpg

Coucou le gros !

5815_cimg0401.jpg

Et bye bye ! smile

5815_cimg0404.jpg

Could you be loved ! And be looooooved ! lol

5815_cimg0406.jpg

Portillon passé, apparemment il devrait y avoir moyen de trouver de l'eau de ce côté chef ! cool

5815_cimg0407.jpg

14h19 : pit-stop au refuge de Vénasque

Je m'abreuve goulument au captage puis demande au gardien une omelette et un lait fraise (une envie du moment) ! tongue
"Un lait fraise ! Mais je le fais pas ça moi, bon je vais te le faire mais normalement je le fais pas ça, moi !" lol
"Merci et miam !" smile

Je décolle une heure après mon arrivée, le gardien (que je qualifierai de gentil et authentique) m'a prévenu que la navette reliant l'hospice de France à Luchon part à 18h et que je ne dois pas trainer car il faut deux bonne heures pour descendre... mad

5815_cimg0410.jpg

...16h14 tongue : j'attends un deuxième lait fraise sur la terrasse de l'hospice de France (légèrement en sueur quand même...)...le jeune serveur est parti se renseigner pour voir s'il pouvait vendre ça... lol

Ecrit à 16h15 à l'hospice de France

...18h07 : j'attends sur les allées à Luchon en terrasse devinez quoi ?
Un lait fraise bien sûr mais celui-ci sera suivi d'une grosse mousse, faut pas déconner quand même pis 18h07 c'est largement l'heure de l'apéro ! cool

Ecrit à 18h07 sur les allées Etigny

Après le lait fraise number dos (marrant de situer un évènement en le datant en "lait fraise" !) et l'appel à mon père confirmant sa venue pour le lendemain (ouf !),  j'ai été pris en stop au bout de dix minutes de bitume par une charmante dame avec quatre adolescentes rigolotes et pipelettes et un garçon plus jeune qui râlait de ne pas avoir été emmené par les "papas" rendre visite à mister Aneto car il était soi-disant trop petit ! smile
Tous scouts, intéressés par ma grande balade, sensibilisés à la montagne et contents d'y être, véhiculage vraiment top !
Merci et coucou ! smile
Changez pas et ptit gars, patience, bientôt, bientôt, si ça se trouve tu iras avant moi ! cool

Wah la surprise en arrivant à Luchon : c'est le week-end de la fête des fleurs ! yikes yikes yikes

Un joyeux bordel, c'est blindé de monde sur les allées et j'y détonne pas mal. mad
Hirsute et bien cramé, en short et t-shirt douteux, avec fixés au sac ma poubelle et mon bâton qui dépasse d'au moins cinquante centimètres au dessus de mon crâne (entre autres), j'aurais droit à quelques retournements, évitements et autres regards intrigués (effrayés ?)...

J'ai croisé un gars qui semblait être lui aussi au long cours, juste un bref échange de regards complices même pas de paroles mais un moment apprécié, des deux côtés je pense.

Je contacte le gîte Skioura que je connais mais il est complet, j'appelle donc le gîte le Lutin et coup de cul, une personne vient de se désister dix minutes avant, il y a donc une chambre libre pour moi ! smile

Mission dodo accomplie, je promène un peu emporté par la foule...qui nous traîne... tongue

...à intersport ! J'ai acheté des chaussettes (croyant avoir perdu mes chaussettes de jour...) et discuté avec les vendeurs, débat très sympa : tiges hautes ou tiges basses ?
Accueil également cool à la savonnerie où je passe me réapprovisionner en savon d'Alep, un bon quart d'heure de discussion avec une dame qui me conseille sur les savons et qui à la fin dira :
"Bon c'est pas tout ça, j'y vais moi, salut,  faut que j'aille bosser !"
C'était juste une amie du patron venue dire bonjour ! lol

Je vais ensuite chercher de la garbure pour ce soir à un magasin où j'étais passé à l'automne dernier, la Pierre à sel.
Le monsieur me reconnait direct et m'invite à déguster du bon saucisson arrosé généreusement de vin rosé, la cuvée "spéciale" du Tsar Nicolas qui apparemment n'est jamais arrivé en Russie ! lol
Il y a aussi un couple d'amis à lui, l'ambiance est chaleureuse.
J'y passe presque une heure à discuter matos, montagne, voyages, etc... cool
Salut vous trois, merci pour l'accueil et l'apéro ! smile

J'arrive finalement au gîte vers 20h15, les clients sont en train de finir de manger, le patron m'accueille et me montre ma chambre, très grande avec deux lits une place, une grande fenêtre et un lavabo, pour 17 euros c'est grand luxe. smile

Installation, lessive et grosse douche plus tard, je suis avec le patron en cuisine, on discute pendant qu'il range les derniers trucs avant de pouvoir clore sa journée de taf. Il m'offre du pain pour saucer mon kilo de garbure (!) et même une délicieuse crème brulée !
Merci ! smile

Une petite balade digestive en ville (pas du côté où y a plein de monde et de bruits) et je regagne ma chambre (s'il vous plaît) heureux de cette belle journée passée, fier d'avoir accompli si facilement ce parcours qui m'aurait paru monstrueux il y a peu et largement rassuré sur l'état du genou pour la suite de mes tribulations. smile

Tiens je me demande bien où ont atterris mes allemands, je pense bien qu'ils ont pu gagner l'hospice de France dans la journée mais avant 18h pour la navette pas sûr...aber warum nicht...un peu avant 17h, ils n'y étaient pas en tout cas...hallo jugend ! smile

Je déplace le matelas sous la fenêtre et m'endors rapidement.

Ecrit avant 22h00 au lit


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#47 09-11-2012 15:28:23

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

J21 25/08/12 samedi

Levé à 6h30, je vais me balader en ville et près du tabac, je croise pas mal de gens "de la veille" comme on dit.
"Nous, on les a vraiment bien fêtés les fleurs !" lol
"Et maintenant, vous êtes bien fanés les gars !" lol lol lol
"C'est pas faux !" mad lol

Bonne surprise, il y a le marché ce matin, j'y flâne un peu puis achète du fromage à deux dames rigolotes dans un camion, déconnade  sympa. Message pour vous deux Mesdames : je n'oublie pas le faire-part mais je n'ai toujours pas accouché ! wink

Petit déjeuner à 7h30 puis je rejoins vers 8h30 à l'église mon père et son amie qui arrivent du Gers.
Mon pote Baboo, leur golden retriever, me fait une fête à grands coups de léchouilles baveuses quand je grimpe sur la banquette arrière! Outre les coteaux du Gers, ça va être sa première promenade en montagne. smile
On se rend aux Granges d'Astau pour tenter de percer le temps bouché.

Départ vers 9h et petite pause au lac d'Oo à 10h, on ne voit même pas le lac depuis le refuge ! yikes
On arrive vers 11h 30 au refuge d'Espingo, ça s'est un peu découvert pendant que nous montions.

5815_cimg0418.jpg

Voici la cascade d'Oo d'eau qui se jète dans le lac d'eau d'Oo. tongue

5815_cimg0421.jpg

Le lac d'--(-) vu d'en haut.

5815_dsc01508_-_.jpg

La fin de la montée a été un peu longue, Baboo avait la langue qui touchait le sol et mon père et son amie (sans parler de leur langue wink ) étaient bien transpirants et furent contents d'en avoir fini.

On comptait sur une bonne omelette mais il n'y a que des pizzas pas trés copieuses ce jour là (grève de ponte ?), la serveuse a l'air timide et débordée, bon avec une bière et un pain bagnat c'est passé mais c'était juste. tongue

La descente aura été bien sûr plus éprouvante pour les guiboles paternelles, mon père a même déferré son bâton, tant mieux, ça faisait du bruit. tongue

Là il tente une vicieuse échappée ! lol

5815_cimg0419.jpg

Et là, je me prépare à sprinter. cool

5815_dsc01514_-_.jpg

Par contre le chien a trouvé un deuxième souffle (un bout de pain bagnat ?), et gambadera  facilement devant. Tiens du coup j'ai essayé un peu de canirando en descente, c'est excellent ! smile

Le canicanyoning ? Pas encore ! tongue

5815_dsc01530_-_.jpg

5815_dsc01533_-_.jpg

On redescend faire un tour et boire une autre bière à Luchon. Pendant que j'essaie un nouveau short dans un magasin de matos de montagne, mon père me tend un bouquin à travers le rideau de la cabine d'essayage :

"T'as vu ce topo, c'est pas ce que tu fais ça ? "
"Fais-voir, ben euh...oui !!!" yikes

C'est le Topo-Guide Transpyr sorti par Jérôme Bonneaux qui avait aidé Georges Véron à mettre au point l'édition 2005 du topo HRP (le orange), c'était donc vrai ce que m'avait dit Bertrand croisé en Andorre, voilà un topo-guide dans le bon sens ! lol

Mon père me l'a offert, ainsi que le short (plus léger que le mien !), merci Papa ! smile

Apparemment M. Bonneaux l'a distribué lui-même à très peu d'exemplaires, à quelques endroits dans les Pyrénées fin juillet début aout, à Bagnères de Luchon donc mais aussi à Gavarnie (je l'apprendrai plus tard) aillleurs sûrement, en Ariège par exemple puisqu'il y a passé quelques jours et rencontré Bertrand.

J'en profiterai aussi pour prendre une serviette micro-fibres (car j'en ai marre d'essuyer tout, moi compris avec mon t-shirt ou mon petit sac-éponge tout dégueu qui traîne partout) et posté quelques cartes postales (que je trimballe depuis un moment car quand on pense à les poster il n'y a pas forcément de boîte aux lettres...).

Ensuite nous irons mangé des crêpes bien arrosées de cidre même s'il n'est que 17h30. Je les raccompagne à leur voiture vers 18h15 et m'y allège de quelques trucs (cartes utilisées, cartes de visite, vieux short, topo-guide dans le mauvais sens, c'est tout !).

"C'était bien de se rencontrer dans ton élément." me dira mon père.
Et rajoutera : "J'adore cet élément, je vais m'y remettre !" smile Cool ! Sa copine, qui m'est très chère aussi, a été également enchantée par ce qui fut sa première vraie rando dans les Pyrénées. smile

Coucou Bel et Pat, merci d'être venu partager un peu de cette belle balade avec moi, content que ça vous ait plus, ça a été un grand plaisir. smile
Merci aussi à Baboo Ze Dog d'être venu, ça c'est un bon chien ! tongue
Je vous embrasse, Gros BisouX ! smile smile smile

Je me retrouve seul dans Luchon qui s'agite, il est temps de trouver où dormir et c'est pas gagné, les gîtes sont tous complets et aller au camping sous tarp : bof (finalement je l'ai fait plus tard, pas de problèmes de promiscuité, suffit de bien s'orienter). Je me résouds donc à appeller un hôtel.
Au bout d'une demi-heure, ayant presque épuiser la liste fournie par l'office de tourisme, je finis par trouver une "chambre de dépannage" à l'hôtel Céleste pour 25 euros, on me demande de venir vérifier si ça me convient.
L'appellation "de dépannage" est justifiée par le fait que la douche (non-commune) est sur le palier, à part ça c'est une chambre propre avec espace toilettes-lavabo, lit deux places et vue sur la montagne, vendu !
J'apprends aussi que le prix comprend le petit déjeuner, parfait ! lol

Je pose mon barda et vais traîner en ville, faire quelques courses et manger deux trois choses sur le pouce. Je rentre vers 20h15 m'occuper de reconditionner la bouffe et refaire méticuleusement mon sac. Ce soir, tout mes vêtements sont (très) propres et secs, moi aussi et je vais dormir dans des draps.

Ecrit à 20h16 à l'hôtel Céleste

Mon sac prêt, je suis allé faire un bref tour voir les festivités et suis rentré me coucher satisfait de ma journée de repos (!).
Temps bien bouché mais on aura pas eu de pluie, juste un petit crachin rafraîchissant sur la fin et le soleil nous aura fait cadeau de seulement quelques rares rayons au travers des nuages. Malgré tout ce fut une belle matinée, le spectacle est toujours somptueux de ces brumes habillant et déshabillant la montagne, dévoilant et mettant en valeur de beaux détails quasi-invisibles par beau temps. smile
   
Moralité niaise : Beau c'est mieux mais mauvais c'est aussi beau ! tongue
Il est temps de dormir...

Ecrit à 22h43 au Lion d'Or !


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

Hors ligne

#48 09-11-2012 17:07:52

René94
Membre
Lieu : Mont Griffon (du 9-4)
Inscription : 30-12-2009

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

zorey a écrit :

Beau c'est mieux mais mauvais c'est aussi beau ! tongue

ça c'est l'état d'esprit idéal en "grande randonnée" ! Pouvoir apprécier le mauvais temps smile

Je me retrouve complètement dans ta HRP. Vivement la suite smile


"Je ne suis pas ce qui brille..." (F. Marchet)
Mon trombi

Hors ligne

#49 09-11-2012 17:16:57

fiannae
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 17-08-2008

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

zorey a écrit :

Mon pote Baboo, leur golden retriever, me fait une fête à grands coups de léchouilles baveuses (...)

Par contre le chien a trouvé un deuxième souffle (un bout de pain bagnat ?), et gambadera  facilement devant. Tiens du coup j'ai essayé un peu de canirando en descente, c'est excellent ! smile


Cela me rappelle une rando dans les Alpes Maritimes avec un jeune golden. Génial, c'était sa première et de le voir gambader, la truffe au vent ou dans les névés, fut vraiment un plaisir. En canirando ? C'est à dire, tu t'es laissé tiré  car il avait la laisse ?

Hors ligne

#50 09-11-2012 18:39:09

Petitpas
Mulet repentant
Lieu : Montagnes de Pyrène
Inscription : 26-10-2010

Re : Balade Pyrénéenne...HRP à contre-courant...36 jours de bonheur

C'est une grimpette (Espingo) que j'ai faite bien souvent ! Bon courage pour la suite  wink

Dernière modification par Petitpas (09-11-2012 18:39:55)


Marche ... ta tête ne sait pas où tes pieds conduisent ton coeur.

Hors ligne

Pied de page des forums