Aller au contenu

#76 11-11-2012 02:07:06

Samy
Membre
Lieu : Senlis
Inscription : 14-08-2012
Messages : 1 093

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Merci pour ce récit/photos, un vrais régal.

Hors ligne

#77 11-11-2012 14:38:10

ventcalme
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 29-10-2011
Messages : 1 566

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Belle traversée. L'histoire de cette longue remontée des Etats-Unis nous a tenue en haleine.
Apres avoir lu ton récit, le PCT reste mythique, mais je comprends aussi que l'on puisse vouloir s'en évader.

Hors ligne

#78 11-11-2012 14:53:47

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 13 695
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

J'ai trouvé très émouvante la vidéo faite à ton arrivée. Je me mets à ta place et j'imagine très bien la déception. Je pense que je n'aurai pas eu le courage de filmer, encore moins de la poster.

Une très belle aventure que tu nous as raconté là, un récit très sincère et authentique, merci pour ce partage smile .


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

Hors ligne

#79 11-11-2012 15:10:58

thierry
Membre
Inscription : 13-04-2006
Messages : 4 338

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Merci jeanjacques pour cette contribution.

Un des récits que j'ai le plus apprécié ; comme le PCT de frenchbob que l'on ne "voit" plus ici ces derniers temps. J'ai bien aimé le ton, le rythme et les photos. J'ai retrouvé les mêmes sensations de lecteur qu'en suivant les aventures de R. Jordan et ses comparses dans Arctic 1000 et l'enthousiasme et la fraîcheur des premiers comptes rendus d'A. Skurka avant qu'il ne devienne une star.

Il semble que l'on peut filmer* la frontière mais qu'il faut obtenir des autorisations préalables. Gwendal Castellan propose de belles images dans son film "Long road north" qui relate sa traversée du continent américain à vélo depuis la pointe sud de la Patagonie jusqu'au nord de l'Arctic canadien.

[edit] * et photographier : http://www.antipodes-expeditions.com/Ga … a/IMG_0367

Dernière modification par thierry (11-11-2012 17:36:25)

Hors ligne

#80 11-11-2012 15:27:14

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 056

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Tu es vraiment un sacré athlète JJ. Enchainer de telles journées de marche avec de telles journées de vélo dans de telles conditions, respect pour la performance. yikes

La partie à vélo m'a plus donné envie que celle de marche, on sent également que tu y a plus pris ton pied. Merci pour le partage, j'ai hâte de voir la liste de matériel.


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#81 11-11-2012 18:38:25

amok
Membre
Inscription : 26-07-2010
Messages : 126

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Merci pour ce très joli récit et cette belle conclusion  wink

Hors ligne

#82 12-11-2012 01:11:41

jeanjacques
.
Lieu : Agen
Inscription : 05-06-2010
Messages : 4 193
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Matos et nourriture ajoutés.

Je m'attelle maintenant aux réponses des commentaires smile


Super poney

Hors ligne

#83 12-11-2012 11:05:53

polochon777
Membre
Inscription : 09-09-2010
Messages : 792

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Très beau récit, merci smile
Finalement, qu'est-il arrivé à ton genou gauche? Le sais tu?
Démarrage trop fort / rapide? Pas assez d'eau?

edit: tu n'avais qu'un cuissard court à ce que je vois. Es tu arrivé à faire en sorte que ça ne se transforme pas en élevage de champignons? (question sérieuse). Lavage tous les 'x' ?

Dernière modification par polochon777 (12-11-2012 17:11:34)

Hors ligne

#84 12-11-2012 11:56:05

Baptou
Membre
Inscription : 02-07-2012
Messages : 4

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Ouah ! Merci pour ce récit. Une belle aventure, bien racontée, ça fait envie.

Hors ligne

#85 12-11-2012 12:22:26

wax
Membre
Inscription : 29-08-2006
Messages : 4 584
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Je ne sais pas ce qu'il y a de plus impressionnant: les distances journalières ou ... le régime alimentaire.  lol

w.


"Life is known only by those who have found a way to be comfortable with change and the unknown. Given the nature of life there might be no security but only ... adventure"

Hors ligne

#86 12-11-2012 12:25:50

eraz
multimedia
Lieu : Sancy
Inscription : 26-08-2007
Messages : 5 918

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Kikoo jeanjacques wink

Merci pour la fin de récit : excellent, plein d'infos et d'anecdotes sympas, ça se lit tout seul...;). Et j'ai bien aimé également ta vidéo sur le poste frontière : le mélange de déception, de joie, de caillage,... on a l'impression que tu as condensé les émotions de tes 3000 km en 2 mn wink.

eraz

Hors ligne

#87 12-11-2012 14:33:12

sonicflood777
l'Eternel est mon rocher, ma forteresse
Lieu : pessac et budapest
Inscription : 16-01-2009
Messages : 1 869

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Salut JJ,

j'ai une tite question: c'est moi ou vu les photos de ce que tu manges, t'avais un poids incroyable en bouffe? (ce qui de ta part m'étonnerait bcp tongue)
Entre tous les pots (Nutella, chocolat, beurre de cacahuète, etc.), ça me paraît vraiment maousse. Ou alors t'achètes, tu manges et ensuite tu conditionnes avant de repartir?

Merci d'avance pour tes lumières (puissantes, "légères", et avec des batteries chinoises à la nitroglycérine lol on se comprend)

Dernière modification par sonicflood777 (12-11-2012 14:36:24)


Un chemin de 1000 lieues commence toujours par un pas. Confucius

Hors ligne

#88 13-11-2012 01:43:56

Matt81
Membre
Inscription : 22-02-2008
Messages : 136
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Il est vraiment tard, mais je n'ai pas pu lâcher le récit et les images...
Me suis régalé, merci, et grand bravo pour cette aventure ... et pour le partage de cette expérience.
smile

Hors ligne

#89 14-11-2012 21:49:08

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 613
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Sacrée aventure! J'ai aimé l'improvisation, comme une libération lors de l'abandon du PCT pour le vélo. Merci pour ce retour très enrichissant!


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#90 16-11-2012 18:17:49

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 130

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Recit tres sympa, meme si la partie "performance" est un peu trop visible a mon gout. Merci d'avoir pris le temps de le rediger et d'avoir up-loader les photos. smile


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#91 17-11-2012 16:46:09

zorey
HRP addict
Lieu : Pyrénées, Aure et Louron
Inscription : 07-06-2011
Messages : 2 398

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Pas mieux depuis mon dernier commentaire, je ne change rien, la suite m'a aussi beaucoup plu.
Beaucoup d'émotions différentes également ressenties dans ta vidéo près de la frontière. smile

Perso, je trouve que le côté performance fait partie intégrante du truc. Je serais même curieux de connaître la dénivelée journalière pour la partie à pied...

Et une petite question au sujet de ta veste imper-respi.
Apparemment ça fait un moment que tu utilise la même.
Combien de temps et à quelle fréquence ?
Niveau durabilité ça donne quoi ?
Est ce qu'elle tient le coup ?

@+ cool


La nature nous a donné deux oreilles et une bouche pour écouter le double de ce que l'on dit.

Ourson Power

En ligne

#92 22-11-2012 17:20:53

jeanjacques
.
Lieu : Agen
Inscription : 05-06-2010
Messages : 4 193
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Je n'aime pas trop ce genre de présentation avec plein de quote à la suite, mais cela à l'avantage de n'oublier personne et de condenser l'info:

florencia a écrit :

C'est sûr que la gestion de l'eau et de la chaleur du désert, dans cette première partie du PCT, ne doit pas être facile et un peu stressant...
J'utilise souvent la méthode du "chameau" (boire beaucoup au point d'eau) pour porter moins, sauf que dans ces conditions c'est un impératif   big_smile

Oui, au début il y a un petit temps d'adaptation pour connaitre la quantité d'eau nécessaire pour couvrir une certaine distance. Apres les ratés du début, je n'ai jamais porté plus de 2L d'eau. Cela me suffisait pour couvrir des distances de l'ordre de 30 à 40km. Par contre j'étais un des rares à pouvoir me permettre cela du fait du rythme de marche et de l'absence de pause. C'est un point que beaucoup d'hiker m'ont "envié" dans le sens où la majorité était obligée de porter plus à beaucoup plus.
Et en fait c'est un cercle qui se met en place: leur sac est plus lourd de base et à cause de la quantité importante d'eau, donc ils avancent moins vites, sont plus fatigués donc ils ont besoin de plus d'eau, etc.
Cependant, en adoptant cette technique, la gestion de l'eau est extrêmement aisée et peu de problèmes (hormis le poids) se posent.

La charge de 2L ne variait donc pas, je prenais tout le temps la même chose. Seul la quantité ingurgitée au point d'eau changeait. Je faisais plus ou moins le "chameau" selon la distance à parcourir, le dénivelé mais également par rapport à la probabilité d'avoir de l'eau au prochain point. La façon la plus sur de contrôler ce point est d'avoir le "water report" qui donne également l'emplacement exact. Je ne le possédais pas et faisais donc au "feeling".
Si d'autres veulent se lancer dans ce trail, attention au water-tanks, je pensais ces derniers fiables mais c'est l'inverse, surtout que parfois ils sont pleins mais totalement inaccessibles hmm

florencia a écrit :

Pourquoi ne pas prendre plus de précaution en faisant par exemple moins de distance les premiers jours?
Edit: mignonnes tes guêtres "dirty girl"  big_smile

Je pense que tu as raison et que dans l'idéal il faudrait commencer comme cela. Mais perso je n'y arrive pas. J'ai deja eu du mal à ne pas courir les 2 premières heures… Alors ralentir !

Pour les guêtres au début je voulais prendre le modèle rose panthère, puis vu que j'avais déjà le tee-shirt bleu, je n'allais pas exagérer big_smile

ovisgmelini a écrit :

Et une autre petite question concernant le trajet du PCT "qui fait n'importe quoi" : est-ce si gênant que ça ? Au delà de la compréhensible frustration première, si le but n'est pas de faire le trail en un minimum de temps, chrono en main, le bonheur n'est-il pas d'abord de passer le plus de temps, le plus de kilomètres possibles à marcher ? Enfin, c'est comme ça que je vois la marche et comme ça qu'elle m'apporte le plus mais c'est très personnel...

AMHA, cela ne marche pas vraiment ainsi sur un trajet de plus de 4000km. Surtout quand tu as des contraintes comme l'eau et que le PCT passe proche d'une source que tu entends mais que tu ne peux pas accéder à cause de la végétation.
Ou encore quand tu passes ta matinée au fond d'un trou alors que tu pourrais voir le paysage si le trail était 20m plus haut.
Idem quand tu fais des zigzags sur une montagne alors qu'il y a un chemin bien plat en contre bas.
Mais bon, il ne faut pas se concentrer la dessus, cela arrive finalement peu et le trajet est dans l'ensemble agréable à suivre. Juste que c'est particulièrement frustrant sur le moment.

L'autre point c'est que si tu te lances dans un PCT, c'est pour faire le PCT, donc tu restes dessus, quoi qu'il en coute. Sinon ce n'est plus un PCT et tu ne peux pas dire que tu as fait ce trail. Enfin si, tu peux le dire, mais ce n'est pas respectueux en vers ceux qui le font véritablement et qui surmonte ces "obstacles".
On retrouve ce questionnement dans le Yogi's hand book, d'un coté le "hike your own trail" et de l'autre de respecter le trail et les autres. Yogi's penche pour la seconde position, moi aussi.

Kam a écrit :

Sinon, juste une question parce que je ne me rends pas bien compte: tu passes combien de temps en moyenne entre deux bleds (avec une épicerie)? Ca me fait toujours halluciner de voir tous ces mois de bouffe envoyés par la poste par les thru-hikers...

A proprement parlé, il n'y a quasiment jamais d'épicerie à proximité du trail. Il faut toujours faire un détour, faire du stop ou autre. En moyenne, les ravitaillements sont espacés de 7 jours. Parfois 3 ou 4, voir 10 dans la Sierra.
Dans d'autre cas, seul la poste est présente ou plus proche que l'épicerie. Je reviens un peu plus loin aux envois de colis de nourriture en répondant à Phil.

fiannae a écrit :

Une question : sachant, dès décembre, que tu partais début mai , et l'hypersensiblité de la peau de tes pieds aux frottements, pourquoi ne pas les avoir, apparemment, préparés ? Par exemple en
les massant au moins 1 mois avant, chaque jour, avec une crème ad hoc ?

Je les ai en partie préparés en marchant le plus souvent possible pieds nues (pas évident au Canada) et en appliquant de l'alcool camphré, "remède" que j'ai lu je ne sais plus où. Pour les crèmes celles que je connais sont bourrées de parabens hmm
Mais je n'ai pas pu juger de l'efficacité car le problème majeur venait des semelles intérieures de mes chaussures. Point que je n'ai pas évoqué dans un soucis d'allégement du récit.
Les premiers jours j'ai mis dans mes chaussures des semelles sensées compenser un problème de voute plantaire (aponévrosite), testé 1 semaine complète avant le départ, cela s'avérait efficace. Mais leurs revêtement m'a en fait littéralement brulé la peau. Pas prudence j'avais emporté les semelles originales et une fois remise, mes ampoules se sont bien calmées, j'en ai eu de nouvelles mais rien de comparable aux premières.

Phil67 a écrit :

Je retrouve avec plaisir l'hospitalité assez incroyable des américains très loin des stéréotype franchouillards : on peut penser ce qu'on veut de leur mode de vie / société / politique, mais dès qu'on y quitte les grandes métropoles ils ont un sens de l'accueil et du partage très surprenant

+1 et c'est assez communicatif smile

Phil67 a écrit :

Les "Trail Angels" sont 100% bénévoles ? Si oui l'approvisionnement des caches d'eau et de ravitaillement est plus ou moins aléatoire ? As-tu pu discuter un peu de leurs motivations : également hikers / mentalité "hippies" / exerçant un métier proche du "terrain" / simplement pour "voir du monde" dans les coins perdus / autres ?

Ils sont bénévoles mais il est de coutume de laisser quelque chose dans la boite prévue à cet effet chez eux.
Oui, le ravitaillement est aléatoire, c'est pour cela qu'il ne faudrait jamais être limite à l'arrivé au point d'eau, faire en sorte de ne jamais compter sur la prochaine source.

Pour la motivation des trail-angels, j'ai l'impression que c'est un peu toutes les raisons que tu évoques. La plupart des trails-angels ont parcourus le trail par exemple.
Ce qui est étonnant c'est cette notion de don: la plupart du temps on ne les reverra jamais, ils n'entendrons plus jamais parler de nous mais cela ne les empêches pas de cuisiner toute une aprem pour amener de la nourriture sur le trail.
La trail angel venu amener de la nourriture sous le pont m'a vraiment marqué. Plus que ceux qui accueilles chez eux. C'était vraiment du don chez elle j'ai eu l'impression. Une démarche beaucoup plus "sincère".

Phil67 a écrit :

Comme mentionné par KAM, la logistiques semble énorme : est-ce un "effet d'entraînement" suite aux autres retours ou une contrainte de MULitude ? Ne peut-on vraiment pas s'approvisionner en route quitte à se charger comme un mulet optimiser avec les ressources locales wink et à faire des détours en prenant plus son temps ? A moins qu'il n'y ait un cercle vicieux exponentiel : achats sur place => détours => temps de parcours => charge ?

Au niveau du PCT, le problème est d'une part historique, il y a quelques années il était difficile de trouver des épiceries tout court ou des épiceries achalandées avec de la nourriture exploitable en rando. Cela s'arrange beaucoup actuellement.
D'autre part, et c'est là AMHA le point central, il est de loin beaucoup plus simple de récupérer un colis déjà tout prêt contenant toute ta nourriture. Tu passes à la poste, vide le colis dans ton sac et tu repars.

Ce qu'il faut voir c'est que sur la durée du PCT, le nombre de fois où tu fais les courses est juste abominablement énorme. Cela n'apparait pas sur mon récit car en moyenne j'ai doublé les ravitaillements. Il y a donc tout intérêt à faciliter au maximum ce point.
Finalement peu de hiker s'envoie toute leur bouf, mais quand tu as le choix et que tu es dans le pays, c'est tout de même une option extrêmement intéressante.
Sans compter le fait que tu peux t'envoyer la nourriture que tu aimes / as besoin, indépendamment des ressources locales.

L'autre option, comme tu l'as évoqué, est de se blinder de bouf. C'est possible mais franchement cela a peu d'intérêt. Ce que tu vas gagner en temps et facilité à ne pas faire les courses, tu vas le perdre en fatigue et en temps de parcours vu que tu avancera plus doucement et fera plus de pause.

Phil67 a écrit :

Même pour un jeune sportif peu chargé, les journées à répétition me semblent énormes : 40 à 60km avec en moyenne 1500m de dénivelés çà fait l'équivalent de 55 à 75km "plats" par jour !

Ce rythme très (trop ?) élevé était "imposé" par un planning à tenir pour la logistique (cf. "effet exponentiel"), par des contraintes personnelles, ou par "défit personnel" ?

Juste le plaisir de faire de longue journée. Comme l'on bien analysé d'autre, voir autant de paysage en une journée c'est dément. Ce coucher le soir et faire en accéléré dans sa tête la journée que l'on vient de faire et se dire "ouaa ça en fait une trotte" moi ça me plait smile
Ensuite effectivement il y avait le coté logistique, je savais à l'avance que tenir un rythme comme celui là allait me faciliter beaucoup de point: moins d'arrêt de ravitaillement en nourriture comme vu au dessus, plus de choix dans leurs emplacements, moins d'eau et de nourriture à porter sur de longue distance, etc.

Certain pourrait trouver cela insensé, dire que je ne "profite pas". Personnellement je pense profiter tout autant voir plus tongue Je profite de 5h du mat à 20h le soir ! Apres ce n'est que des gouts personnels, je profite autant en marchant qu'en me posant et en regardant.
Je n'aime pas trop lorsque l'on me rétorque "oui mais moi je profite plus que toi" où quand on justifie des petites journées par ce biais, AMHA il n'y a pas de comparaison à faire ni de justification à apporter. Chacun apprécie comme il le souhaite son temps passé dehors.

Concernant les distances parcourus, je paye là la polyvalence de mon entrainement. Je fais plus souvent de la natation, des entrainements au poids du corps ou de la self que je ne marche ou cours. C'est donc bien comme résultat mais il y a moyen de faire bien mieux.
Il n'y a pas de secret, ce qui paye à un certain niveau c'est la spécialisation. Quand je vois Suami, c'est dingue, tout son corps est taillé pour la marche. Il a exactement les bons muscles développés où il faut, son corps est habitué à cela. Le premier jour, je ne l'ai jamais vu utiliser la ceinture de son sac. Il portait l'intégralité de son sac sur ses épaules sans aucun problème malgré les 5 jours de nourriture que nous portions (même ravitaillement). C'est exactement pareil pour Skurka.
J'aimerais donc pouvoir faire plus mais je tiens aussi aux autres sports que je pratique, c'est un choix complexe hmm

Phil67 a écrit :

La gestion de l'eau semble difficile : est-elle à ce point rare, ou est-ce par "calcul" afin de limiter le poids porté ?

Elle est rare sur certaine section et par respect pour la source, pour le milieu et pour les caches dont tu as besoin, tu essayes de bien gérer ton eau et de ne pas faire n'importe quoi. Pour le calcul j'y viens plus loin.

Phil67 a écrit :

En conditions tempérées, la "vitesse" augmente la consommation d'eau à distance égale par rapport à un effort modéré et n'est pas toujours compensée par le temps plus court entre les ravitaillements (estimations pifométriques personnelles).
Qu'en est-il par fortes chaleurs : le temps d'exposition augmente la perte hydrique par évaporation indépendamment de l'effort, mais est-ce que la "vitesse" permet de compenser entre 2 points d'eau quitte à consommer plus au final mais porter moins ?

De mon coté, je ne pense pas que cela marche comme cela dans ce coin (et en rando en général pour moi), premièrement tu as le bivouac qui vient brouiller un peu cela, mais surtout pour moi ce qui joue c'est le facteur temps. Rien d'autre. Un des passages où j'ai commencé à halluciner des bidons de flotte derrière les arbres, je l'ai finis en courant. Il aurait été inconcevable sur le moment de ralentir dans l'espoir de m'économiser.
Apres je n'écarte pas la possibilité de me tromper totalement.

Concernant la perte hydrique dû à la chaleur, je pense qu'elle est importante mais pas exceptionnelle non plus.
J'ai passé des journées à 8, 10L d'eau consommée mais ramenée au temps de marche cela fait une consommation de 500 à 600ml/h.

Par contre il est difficile de s'en rendre compte, je n'ai jamais été "en nage", un peu l'impression que à peine tu transpires c'est direct évaporé.

Phil67 a écrit :

PS : Apparemment boire comme un dromadaire aux points d'eau ne change pas grand-chose à la masse totale à déplacer et n'est pas optimal au niveau de l'hydratation à l'effort.

Sur le papier tu as surement raison. Mais ce que j'observe c'est qu'après avoir bu comme un trou je n'ai pas de sensation de soif pendant un sacré bout de temps. Et quand cela arrive, je reprend la méthode d'hydratation qui fonctionne sur moi: une gorgée d'eau gardée pendant 10-15pas avant de la boire.

L'autre paramètre est la simplicité, je veux bien te croire qu'il vaudrait mieux porter l'eau dans le sac plutôt que dans l'estomac mais porter dans le sac nécessite de sortir une nouvelle gourde, bien la positionner dans le sac, ouvrir, fermer le tout. Et ensuite tu n'as plus simplement deux bouteilles à surveiller, tu dois en plus imaginer que tu as mis à peu près 1L dans la poche à eau donc que tu peux finir tes bouteilles. Une fois tes bouteilles finis, tu t'arrêtes, tu re-remplies les deux bouteilles avec la poche en essayant de pas en mettre partout, il faut en plus équilibrer dans les deux bouteilles. Puis tu replies ta poche à eau, puis tu refermes le tout et enfin tu repars.
Voila, le pavé du dessus est à l'image de la "chiantise" de la chose smile

La méthode que j'ai adopté est beaucoup plus simple. J'essaye de toujours avoir le maximum d'eau (dans la limite des 2L) avec moi.
J'arrive au point d'eau avec souvent 1L ou 1,5L, je bois ce qui me reste (eau déjà purifié donc). Je fais le plein des 2L, mets une pastille et repars aussi sec.
J'ai donc 1L dans le bide qui me permet d'entamer mes réserves que bien plus tard.
Dans le cas où j'arrive avec mon fond d'urgence (jamais moins) à la source, deux options:
-Je prends que 2L car je n'ai pas trop soif et/ou le/les prochains points de ravito ne sont pas trop loin.
-Soit je prend plus et bois le surplus juste après les 30min nécessaire à la purification, je me retrouve donc au point 1, 2L dans le dos et pas mal d'eau dans le bide.

Il ne faut pas oublier aussi que l'on parle là de marche à pied, pas de course. L'inconfort d'avoir le bide plein est incomparable.

Cela peut paraitre contraire à une démarche d'allégement du sac ces 2kg toujours présents. En effet, c'est le cas. Mais cela m'assure d'avoir l'esprit léger (comprendre tranquille) et avec une liste de base à ce poids, je peux me le permettre wink
En tout cas, de ce que j'ai vu, aucun n'essayait d'optimiser le portage de l'eau. Je crois que ce n'est pas un paramètre sur le quel on joue à notre petit niveau.
En écrivant j'ai des souvenirs qui me reviennent: il y a également le désir chez beaucoup (moi le premier) de ne pas être dépendant d'un autre trailer si il advenait que l'on manque d'eau. Prendre à un type qui est encore plus fatigué que toi parce qu'il a porté une tonne de flotte, c'est moche.
Pour ceux qui y aurait pensé: le rapport de l'autonomie est diffèrent avec les caches d'eau. Je pourrais développer mais je crois avoir déjà trop écrit là hmm

Pour finir sur le thème de l'eau, je dirais que lorsque on est en autonomie, il faut vraiment calculer tout cela au feeling, à la sensation. On doit pouvoir théoriser tout ça, établir des plans et autre. Mais je crois plutôt à ce que me dit mon corps. Il saura toujours mieux que moi ce dont il a besoin (bon, pas toujours (cf douleur par exemple) mais comme au dessus, j'ai déjà trop écrit pour développer cela).
Les plans par exemple vont négliger ta forme, ton envie du moment. Parfois j'ai fais des trucs stupides sur le papier mais qui se sont avérés efficaces car totalement dictés par mon corps (l'exemple de la course en état de déshydratation).

Tout cela me fait penser qu'il faudrait que je fasse un message où j'explique la technique que j'ai adopté pour me laver les mains avec un minimum d'eau et en respectant un bon protocole d'hygiène big_smile

Phil67 a écrit :

Un petit retour sur les chaussures dans la durée (certainement à venir dans la section matériel) ?

Le retour n'est pas énorme dans la partie matos car je n'ai finalement pas grand chose à dire. Je suis convaincu par les trails dans ce genre de milieu, ensuite libre à chacun de tester, je ne veux plus essayer de convaincre wink

En tout cas, en ce qui concerne le coté minimaliste de ces chaussures, je suis conquis. C'est génial d'avoir le pied un peu plus droit. Je suis maintenant incapable de remonter sur les échasses que représentent mes chaussures de course à pied classique. Par contre je ne pense pas encore être près ni avoir l'envie de passer à des purs chaussures minimalistes sans amortie.

Phil67 a écrit :

Idem pour le "sweat à capuche" (qui ne fait pas trop caillera wink) : quel est le bilan de cette solution au niveau chaleur / aération / transpiration par rapport à des solutions genre chemise ML adaptée à la chaleur ?

Ca par contre je l'ai plus développé dans le retour matos. Par rapport à la chemise, on gagne la protection des mains avec les passe-pouces (beaucoup de hiker sont cramés à cet endroit), l'élasticité du tissu fait qu'il n'y a aucune gène dans les mouvements, le tissu un peu plus épais et lourd m'a paru plus protecteur et plus agréable à porter sous des fortes chaleurs, le grammage du tissu fait qu'il gère également une plage de température un peu plus large qu'une chemise ample bien légère à boutons sur la poitrine (pas génial avec du vent) et enfin l'apport de la capuche qui permet la meilleur protection possible au niveau de la nuque/joues. Couplé avec une visière au lieu d'une casquette, il n'y a pas de double épaisseur et l'effet cheminé que je craignais (remonté de la chaleur du torse vers la tête) n'a pas eu lieu.

Phil67 a écrit :

Concernant les plantes urticantes : est-ce qu'un pantalon adapté aux conditions désertiques n'aurait pas mieux fait l'affaire qu'un short ?

En fait, il n'y a qu'une seule chose à faire contre cette plante: ne surtout pas la toucher. Même avec un bâton. Elle libère des poils urticants qui s'incrustent partout. J'ai rencontré un type qui a touché son bâton après avoir écarté un plant. 4 jours d'hosto, une main toujours en vrac.
J'ai appris à KM que Suami en a eu dans son caleçon, personne n'a pu me dire si il était sorti de l'hosto quand j'ai quitté KM.

Phil67 a écrit :

Comment se gèrent les nuits en abri non fermé dans les zones à serpents (mauvais souvenirs personnels au fond du Grand Canyon : j'ai fini par passer la nuit sur une table en béton d'un campground pour dormir l'esprit tranquille) ?

Tu le mentionnes bien toi même, c'est une question d'esprit wink
Je pars du principe qu'ils ont autre chose à faire. Je ne suis pas une proie, ils le savent, je peux donc dormir tranquilles, tout comme eux je pense à ces heures là smile
Ce qu'il faut se méfier au réveil par contre c'est les scorpions dans les chaussures.  Une traileuse m'a dit en avoir sorti un. De mon coté je n'en ai jamais vu.

Myrtille88 a écrit :

au sujet des ampoules je serais effectivement d'accord avec la remarque de florencia, en plus ça risque de s'infecter et d'imposer un arrêt définitif, non?

Oui surement, mais j'ai deja eu des ampoules infectées dans d'autre rando, je sais donc ce qu'il faut éviter et à quel moment cela peut dégénérer. J'évite par exemple au maximum de les percer. Mêmes avec la méthode de l'aiguille et tout le toutim de désinfectant, c'est comme ça que je me suis fait avoir la dernière fois.
Je ne perce que quand la douleur est intenable (c'est à dire rarement), et je fais en sorte ensuite de ne pas laisser mon pied trainé n'importe où. Vu qu'il est souvent avec moi, il est facile de le surveiller big_smile

Myrtille88 a écrit :

Quelques questions:
les hikers sont de quelles nationalités ?

Une imposante majoritée d'américain. Chez eux la culture des grands trails est vraiment présente. C'est presque normal de prendre 5 mois pour aller marché une fois dans ta vie, quelque soit ton milieux social.
C'est comme cela que je l'ai ressenti et c'est peut être ce qui explique le très bon entretien du trail. Très peu on un bagage de rando conséquent avant d'entamer ce trail (encore plus vrai pour l'AT).
Pour les étrangers, on comptais par exemple, une 15ene de japonais et à peu près pareil d'israélien venus après leur service militaire.
Coté français, nous étions 3. Un couple que j'ai rencontré à KM qui avait une image très négative de la rando légère.

Myrtille88 a écrit :

et tu avais des cartes à quelle échelle?

1 pouce pour un demi mile soit une 1/31,680 exactement smile

Myrtille88 a écrit :

comment fais-tu pour dormir à la belle étoile en sachant qu'il y a des serpents? yikes

Au délai de ce que j'ai expliqué au dessus, c'est l'avantage de faire de longue journée. Jamais eu aucun mal à m'endormir big_smile

Myrtille88 a écrit :

allant souvent sur le site des backpackinglight, je suis étonnée (enfin à moitié étonnée) qu' il n'y ait pas plus de MUL dans le secteur?

Oui moi aussi. C'est comme en France. Un américain qui lit RL va pensé trouver plein de mul ici wink
Ensuite c'est une question d'échelle, plus de membre de BPL mais comme le pays est plus grand, cela reviens finalement au même (sans compter le fait que c'est un forum anglophone, donc pas forcément que des américains).

fredlafouine a écrit :

Effectivement ça fait de belles distances, c'est une performance physique mais il faut relativiser.

-JJ ne court pas (enfin si un peu des fois pour le fun), il marche. Le corps n'est pas du tout traumatisé de la même manière. Il marche longtemps, du lever au coucher de soleil.
-Il suffit de partir en rando + d'une semaine pour se rendre compte de quoi notre corps est capable. Passées 2 semaines, on devient une machine à bouffer du kilomètre.
-Le reste de l'année il pratique assidûment diverses pratiques sportives.
-Il a un sac très léger.
-Il faut aimer ça, et il aime ça. smile

Si tu me piques mes réponses on va pas être copain tongue

Flo a écrit :

je me demande tout de même...si tu avais mis de la bande élastique collante (le nom ne me reviens pas !) avant les ampoules apparaissent, il me semble que tu n'en aurait pas eu...je faisais ça dans ma jeunesse à l'époque ou on randonnait surtout avec des grosses.
Ray Jardine avec sa femme utilisaient du duct tape, ça je n'ai jamais testé, il me semble que la peau respirerait moins bien.

J'utilise du duct-tape d'habitude, mais là sachant qu'avec la chaleur j'allais avoir des ampoules j'ai pris du sparadrap. Et oui, je m'en suis mis au zone de frottement, mais cela ne fait que ralentir le phénomène, sans compter les fois où tu ne sens pas l'ampoule se développer.
Par contre je l'utilisais beaucoup en curatif, deja pour éviter qu'elle ne s'explose d'elle même et ensuite pour faciliter la guérison de celle qui avait été déclenchées par mes semelles orthopédiques.

domweb a écrit :

Le genre de douleur qui vous fait hurler comme un animal, souhaiter la mort et vomir en attendant tongue .

J'ai eu droit aussi, les anti-diarrhées sont à la base de ma pharmacie wink

wax a écrit :

Je comprends tes raisons pour ce changement de programme même si je trouve que c'est dommage d'avoir fait le plus "chiant" et de faire l'impasse sur le plus "sympa": les Sierras big_smile . La question qui me vient donc tout de suite a l'esprit est la suivante: pourquoi ne pas avoir tenté la Sierra High Route ? C'est beau, c'est a la fois plus dur et plus sauvage et c'est ... un peu plus au nord de la ou tu t'es arrêté. Bref ca aurait plutôt bien collé a tes aspirations. wink

En effet j'y ai pensé (j'ai même relu l'intégralité de ton récit chez Tom's Place). Beaucoup de hiker m'on encouragé à faire le JMT, de partir après, que je loupais le plus beau et que c'était vraiment con. Surement, mais je pense que dans ma tête j'etais deja partis, j'avais deja pris ma décision.
Puis cela me fait une bonne excuse pour revenir wink

Greewy a écrit :

Tu as l'air d'avoir trouvé un super vélo !! Un jamis aurora en acier reynolds non ?
Selle brooks, cintre type on-one midge ou salsa, leviers combinés... Tu as du te faire plaisir sur ton vélo !

En effet tu as tout juste ! Et oui, n'ayant jamais eu de bon vélo, celui là a été une révélation big_smile

Greewy a écrit :

Tu l'as ramené j'espère ? Pour trouver ce genre de vélo en France, il faut se lever sacrément tôt ou vider son porte-feuille...
Tu l'as payé combien si c'est pas indiscret ?

Autour de 600€, le type a changé la roue arrière, meilleur moyeu et roue plus adaptée à un porte bagage chargé (pas trop utile pour moi il est vrai).
Niveau prix je ne sais pas combien cela vaut en France. En tout cas c'était moitié prix du même en neuf à San Francisco.

wax a écrit :

La partie vélo est sympa mais j'ai un petit peu de nostalgie en pensant a l'extraordinaire esprit de camaraderie du PCT. Tu n'as jamais regretté ta décision de quitter le sentier ?

Quand j'étais là bas non, jamais. Mais de retour en France, avec quelques mois écoulés, je ne suis plus aussi tranché...

polochon777 a écrit :

Très beau récit, merci smile
Finalement, qu'est-il arrivé à ton genou gauche? Le sais tu?
Démarrage trop fort / rapide? Pas assez d'eau?

edit: tu n'avais qu'un cuissard court à ce que je vois. Es tu arrivé à faire en sorte que ça ne se transforme pas en élevage de champignons? (question sérieuse). Lavage tous les 'x' ?

Pour le genoux, je ne sais pas trop, c'est souvent pas grand chose au départ puis si tu insistes comme je l'ai fais, cela dégénère. Je me suis fais soigner par un genre de rebouteux à Idilwid, enfin normalement c'était un médecin orienté nature toussa toussa, il m'a juste refilé des gélules hors de prix. Je venais de faire la consultation, j'en aurais eu pour plus cher d'en refaire une autre ailleurs. J'ai donc acheté et gobé ces trucs au gout infecte. Mais j'ai jamais eu un traitement aussi efficace. 3 jours plus tard je courais comme un lapin…

Pour le cuissard, c'était un caleçon cuissard avec mon short de rando par dessus, c'est le truc le moins cher que j'ai trouvé à SF. Et non aucun problème avec. Je le lavais quand j'y pensais et ça allait bien.
Faut dire aussi que je me suis bien fait rincé à vélo donc il s'auto-netoyait en faite smile

sonicflood777 a écrit :

j'ai une tite question: c'est moi ou vu les photos de ce que tu manges, t'avais un poids incroyable en bouffe? (ce qui de ta part m'étonnerait bcp tongue)
Entre tous les pots (Nutella, chocolat, beurre de cacahuète, etc.), ça me paraît vraiment maousse. Ou alors t'achètes, tu manges et ensuite tu conditionnes avant de repartir?

Non non, tu as tout à fait raison, cela pèse un âne mort. Mais franchement j'en ai tellement rien à taper big_smile
La bouf c'est vraiment le carburant. C'est pas un endroit où il faut faire des économies AMHA. Le seul truc à améliorer c'est le pouvoir calorique au 100g. Le poids total c'est annexe. C'est ce qui te permet d'avancer et de te faire plaisir donc il n'y a pas de compromis à faire.
Pour reprendre l'exemple des pots, ok c'est lourd, mais même en incluant le poids du contenant, avec ce genre de nourriture tu es à plus de 500kcal/100g.

Rappelons aussi que je suis à vélo avec une liste de base de marcheur. J'ai donc de la marge pour de la nourriture.
A pied mon discours serai un peu diffèrent, mais j'ai tout de même transporté un pot de peannut butter sur 4 jours de PCT wink

zorey a écrit :

Perso, je trouve que le côté performance fait partie intégrante du truc. Je serais même curieux de connaître la dénivelée journalière pour la partie à pied...

En moyenne il a été pour de moi de 1500m (1470 et des brouettes exactement).
En passant c'est ce que j'aimerais éviter sur un prochain trip, connaitre tout ces chiffres est bien pour soi, pour la performance comme dirait OTR (terme que je n'ai jamais employé je crois), mais s'en passer doit être bien aussi. Sur la HRP c'était agréable de ne juger les distances que par le temps passé et la fatigue smile

zorey a écrit :

Et une petite question au sujet de ta veste imper-respi.
Apparemment ça fait un moment que tu utilise la même.
Combien de temps et à quelle fréquence ?
Niveau durabilité ça donne quoi ?
Est ce qu'elle tient le coup ?

J'utilise le même modèle mais pas la même veste. J'ai ruiné celle que j'ai utilisé sur la HRP en me vautrant à vélo. Le dos a été troué à plusieurs endroits et pas mal de griffure un peu partout. Inutilisable donc pour ce projet.

Aucune des deux n'a encore percé sous la pluie malgré un usage soutenu car ce sont également mes vestes de ville/campagne. Pas de signe d'usure particulier. Le zip prend un peu l'eau mais la coupe pull-over amoindrie le phénomène.
Dommage que cette veste soit discontinuée, j'espère que Haglof sortira un modèle similaire.


Merci à vous pour tous pour les commentaires, c'est vraiment motivant pour un futur trip wink

Dernière modification par jeanjacques (22-11-2012 17:25:28)


Super poney

Hors ligne

#93 22-11-2012 21:21:29

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 130

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

jeanjacques a écrit :

pour la performance comme dirait OTR (terme que je n'ai jamais employé je crois),

Non mais il y a beaucoup de chiffres et une fausse modestie parfois qui me derange un peu.

Je prends l'exemple des big macs. Je m'en fous que t'en ai mange 3 et que tu te consideres "petit joueur". Ce n'est pas la peine de te comparer tout le temps aux autres. Je prefererais un truc genre "j'avais tellement faim que je me suis fait pete le bide de bigs macs."

Bref, a chacun son trip et sa plume. J'ai adore ton recit quand meme dans le fond et la forme. Et faut pas changer pour moi... wink Je ne suis qu'un avis dans une masse...


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#94 22-11-2012 21:26:22

Greewy
Membre
Lieu : Belledonne
Inscription : 30-06-2011
Messages : 2 266

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

jeanjacques a écrit :
Greewy a écrit :

Tu as l'air d'avoir trouvé un super vélo !! Un jamis aurora en acier reynolds non ?
Selle brooks, cintre type on-one midge ou salsa, leviers combinés... Tu as du te faire plaisir sur ton vélo !

En effet tu as tout juste ! Et oui, n'ayant jamais eu de bon vélo, celui là a été une révélation big_smile

Greewy a écrit :

Tu l'as ramené j'espère ? Pour trouver ce genre de vélo en France, il faut se lever sacrément tôt ou vider son porte-feuille...
Tu l'as payé combien si c'est pas indiscret ?

Autour de 600€, le type a changé la roue arrière, meilleur moyeu et roue plus adaptée à un porte bagage chargé (pas trop utile pour moi il est vrai).
Niveau prix je ne sais pas combien cela vaut en France. En tout cas c'était moitié prix du même en neuf à San Francisco.

Déjà les jamis ne sont pas distribués en France  wink

Les premiers vélos de cyclocross en acier reynolds sont vendus à partir de 1200 euros en France. Mais après il y a tout un tas d'éléments à prendre en compte (qualité de l'acier, des roues, des composants, usure de ceux-ci...)

En tout cas, un vélo typée route ou grand cyclotourisme de série en acier de bonne qualité avec une brooks, cintre de bozo, manettes combinées + freins cyclocross avec porte-bagages et garde-boues, ça n'existe pas. C'est uniquement dans le montage à la carte, voire le sur-mesure pour les filles ou les petits. Tu as donc bien fait de le ramener  smile


Prochain voyage à pied ou à vélo ??

Hors ligne

#95 22-11-2012 23:54:43

jeanjacques
.
Lieu : Agen
Inscription : 05-06-2010
Messages : 4 193
Site Web

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Ontheroad33 a écrit :

Non mais il y a beaucoup de chiffres et une fausse modestie parfois qui me derange un peu.

Je prends l'exemple des big macs. Je m'en fous que t'en ai mange 3 et que tu te consideres "petit joueur". Ce n'est pas la peine de te comparer tout le temps aux autres. Je prefererais un truc genre "j'avais tellement faim que je me suis fait pete le bide de bigs macs."

Hum, c'était de l'humour, ne t'emballe pas.

Je trouve ton message un peu en contradiction avec les enseignements que tu disais tirer de ton voyage wink
Ensuite il n'y avait que 2 bigmacs, et non je n'avais pas spécialement faim tongue

Greewy a écrit :

Déjà les jamis ne sont pas distribués en France  wink

Les premiers vélos de cyclocross en acier reynolds sont vendus à partir de 1200 euros en France. Mais après il y a tout un tas d'éléments à prendre en compte (qualité de l'acier, des roues, des composants, usure de ceux-ci...)

En tout cas, un vélo typée route ou grand cyclotourisme de série en acier de bonne qualité avec une brooks, cintre de bozo, manettes combinées + freins cyclocross avec porte-bagages et garde-boues, ça n'existe pas. C'est uniquement dans le montage à la carte, voire le sur-mesure pour les filles ou les petits. Tu as donc bien fait de le ramener  smile

Merci des éclaircissements smile

Je suis rentré chez moi et est donc plus d'info, le cadre est en acier Reynolds 520 chrome moly, j'ai cru comprendre que c'était le moyen de gamme et qu'il y avait mieux. Cela m'intéresse car j'aimerais monter un pignon fixe pour de la rando.
Toujours sur le cadre, Rob (l'anglais en PF), m'a dit qu'il n'était pas allégé. Il a regardé cela au son, pour savoir si le tube était plus fin en son centre. Tu as plus d'info ?

Le reste des éléments est corrects sans être dans le haut de gamme (moyeu et dérailleur arrière Deore, Tiagra à l'avant, manettes en Tiagra aussi)
La où je pourrais gagner du poids c'est sur les pneux, il est monté avec des Panaracer tour guard en 35, l'avantage c'est que je n'ai pas eu une seul crevaison smile

Greewy a écrit :

Prochain voyage à pied ou à vélo ??

Ni l'un ni l'autre tongue
Ski de randonnée nordique pour celui de cet hiver, et packraft pour l'été !

Mais j'ai bien accroché avec le vélo, plus que ce que j'imaginais. Je regrette par contre l'aspect plus individualiste du cycliste j'ai l'impression. Beaucoup plus difficile de rentrer en contact avec eux qu'avec les marcheurs.


Super poney

Hors ligne

#96 23-11-2012 00:57:16

Bouzique
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 08-07-2011
Messages : 115

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Pourtant c'est plus économe en vélo d'être à deux alors qu'en marchant on ne gagne rien. Mais il faut accepter de regarder une paire de fesses pendant des heures  tongue

Petites questions concrètes, désolé si tu as déjà répondu. Tu as mis combien de temps? J'ai cru comprendre que tu avais suivi la côte, donc en gros la route Pacific Coast. Tu avais pris quelle carte?

Hors ligne

#97 23-11-2012 01:49:05

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 130

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

jeanjacques a écrit :

Hum, c'était de l'humour, ne t'emballe pas.
Je trouve ton message un peu en contradiction avec les enseignements que tu disais tirer de ton voyage
Ensuite il n'y avait que 2 bigmacs, et non je n'avais pas spécialement faim

Je crois vraiment qu'on ne comprendra jamais totalement... lol Bah ce n'est pas bien grave. J'espere qu'on se boira une biere un jour ensemble en tout cas... tongue


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#98 23-11-2012 02:05:24

Phil67
Nouveau membre
Lieu : Tres Tabernae
Inscription : 04-10-2011
Messages : 5 204

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Je viens de terminer le "pavé" : merci JJ d'avoir pris tout ce temps à répondre avec autant de détails ! cool


jeanjacques a écrit :

Je suis rentré chez moi et est donc plus d'info, le cadre est en acier Reynolds 520 chrome moly, j'ai cru comprendre que c'était le moyen de gamme et qu'il y avait mieux. Cela m'intéresse car j'aimerais monter un pignon fixe pour de la rando.
Toujours sur le cadre, Rob (l'anglais en PF), m'a dit qu'il n'était pas allégé. Il a regardé cela au son, pour savoir si le tube était plus fin en son centre. Tu as plus d'info ?

De toutes façons il y aura toujours "mieux" mais çà me semble également une bonne affaire que tu as bien fait de ramener en France !

Concernant le cadre c'est visiblement des tubes simple-butted : l'épaisseur du métal est constante sur toute la longueur du tube.

Pour alléger les cadres en acier il existe des tubes double ou triple-butted avec des épaisseurs plus fines au centre des tubes (zones avec moins de contraintes mécaniques) : http://reynoldstechnology.biz/faqs/butted_tubing/1 Les cadres DB ou TB sont évidemment plus cher car nécessitant plus de travail d'usinage.

Avec un peu d'habitude on peut détecter la différence en tapotant le tube qui va soit émettre un son constant sur tout le tube, soit variable au centre par rapport aux extrémités : les anciens vélocistes savaient reconnaitre la qualité d'un cadre rien qu'au chant des tubes ! big_smile


Concernant l'idée de transformation en pignon fixe : vas-tu randonner sur du "quasi" plat ? Je ne connais pas le profil de la route "one-O-one", mais dans mon souvenir les routes US sont moins pentues qu'en Europe et il ne me viendrait pas à l'idée de passer en moyenne montagne en pignon fixe.

Je n'ai pas vraiment pratiqué le PF, mais en ville (sans vraies pentes) un PF sera plus nerveux à piloter et à relancer (gain de poids et de fiabilité). En revanche sorti des villes et régions plates j'ai du mal à voir l'intérêt dès que le relief s'élève : le gain de poids sera inutile dès que la pente ne pourra plus être franchie (çà se calcule précisément en fonction des développements et du poids total roulant). À la limite il faudrait prévoir un pignon spécifique montagne et le changer en route. Il existe également des roues avec moyeux flip-flop permettant de monter un pignon différent de chaque côté (il suffit alors de retourner la roue). Dans les 2 cas il faudra impérativement un tendeur de chaîne.


Mais j'ai bien accroché avec le vélo, plus que ce que j'imaginais.

En lisant le récit j'ai ressenti comme une "libération" en passant au vélo et en se libérant des contraintes d'organisation et de rythme du PCT.

Je regrette par contre l'aspect plus individualiste du cycliste j'ai l'impression. Beaucoup plus difficile de rentrer en contact avec eux qu'avec les marcheurs.

C'est ce qui ressort également de plusieurs autres récits de cyclistes routiers sur le forum...


Bouzique a écrit :

Mais il faut accepter de regarder une paire de fesses pendant des heures  tongue

Çà ne me dérangerait pas de sucer la roue de certaines lièvres levrettes hases tongue , mais l'usage habituel c'est que le gabarit le plus puissant prenne la majorité des relais sur le plat.


Le contenu de ce message ne reflète pas nécessairement le point de vue de son auteur. wink

Hors ligne

#99 23-11-2012 17:38:12

Greewy
Membre
Lieu : Belledonne
Inscription : 30-06-2011
Messages : 2 266

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

jeanjacques a écrit :
Greewy a écrit :

Déjà les jamis ne sont pas distribués en France  wink

Les premiers vélos de cyclocross en acier reynolds sont vendus à partir de 1200 euros en France. Mais après il y a tout un tas d'éléments à prendre en compte (qualité de l'acier, des roues, des composants, usure de ceux-ci...)

En tout cas, un vélo typée route ou grand cyclotourisme de série en acier de bonne qualité avec une brooks, cintre de bozo, manettes combinées + freins cyclocross avec porte-bagages et garde-boues, ça n'existe pas. C'est uniquement dans le montage à la carte, voire le sur-mesure pour les filles ou les petits. Tu as donc bien fait de le ramener  smile

Merci des éclaircissements smile

Je suis rentré chez moi et est donc plus d'info, le cadre est en acier Reynolds 520 chrome moly, j'ai cru comprendre que c'était le moyen de gamme et qu'il y avait mieux. Cela m'intéresse car j'aimerais monter un pignon fixe pour de la rando.
Toujours sur le cadre, Rob (l'anglais en PF), m'a dit qu'il n'était pas allégé. Il a regardé cela au son, pour savoir si le tube était plus fin en son centre. Tu as plus d'info ?

Le reste des éléments est corrects sans être dans le haut de gamme (moyeu et dérailleur arrière Deore, Tiagra à l'avant, manettes en Tiagra aussi)
La où je pourrais gagner du poids c'est sur les pneux, il est monté avec des Panaracer tour guard en 35, l'avantage c'est que je n'ai pas eu une seul crevaison smile

L'avantage du vélo, c'est que tu peux facilement emmener Madame. S'il y a différence de niveau, tu lui offres un meilleur vélo et tu portes tous les bagages. Madame n'aura pas eu le temps de dire ouf, qu'elle aura fait ses 100 km dans la journée ;-)

Sinon, solution ultime et surtout géniale : le tandem !

Sur les tubes, Phil67 a déjà répondu. Il s'agit de tubes corrects effectivement. Confortables, réactifs mais pas super légers non plus.

Les panaracer fasela tour guard sont annoncés à 380g, ce qui dans cette taille est plutôt très correct. En plus étroits (maxi 28) et plus légers, j'adore les continental 4 seasons mais il faut vérifier que tes jantes acceptent cette dimension. Je n'aime pas trop les pneus trop spécifiques, il me faut une polyvalence avec une résistance à la crevaison correcte, adhèrent sous la pluie... Sinon il y a plus léger que ces Conti 4 saisons mais moins polyvalents.

Un mix deore/tiagra est effectivement polyvalent, très fiable avec une réactivité correcte.

As-tu pesé ton vélo ?

Pour gagner du poids sur un vélo :
- tu peux regarder le poids des roues (sans pneu, ni chambre, si fond de jante ni cassette ni serrage). Si elles pèsent plus de 2 kilos, tu pourras trouver des roues pas chères plus légères en occasion
- pèse le PB, certains pèsent 1 kilo, d'autres 300 grammes...
- change les chambres à air pour des modèles light (on en parle sur le forum). Perso pour les vacances, je préfère prendre le light au ultra-ultra light bien plus cher et moins résistant.
- les pneus à voir
- ensuite tu peux regarder du côté des périphériques (tige de selle, potence, pédales...)
- et la transmission (mais ça coûte très cher pour peu de poids économisé, autant attendre l'usure de celle en place)


Sur l'idée du pignon fixe en voyage, certains ont fait PBP en fixe et certains racontent l'horreur de leurs vacances en fixe sur le forum pignonfixe... Outre tous les risques du PF au long cours sur la santé (inflammation des tendons...), j'aurais tendance à penser qu'il est plus facile de rêvasser et de profiter d'un paysage particulièrement plaisant en se mettant en roue libre ou en passant la chaîne à gauche. Un F demande plus d'attention à mon avis, il faut surveiller sa cadence de pédalage... En cas de grosse fatigue, le choix du PF pourrait aussi se faire regretter. Enfin, même sur un voyage avec topographie bien connue, le revêtement de la route peut changer pas mal la donne. On ne mettra pas le même développement si on s'attend à un billard ou un bitume bien graveleux qui accroche avec quelques nids de poules. Difficile de se préparer à ça.

Evidemment sur un PF de voyage, il faudrait laisser les 2 freins...

Je connais bien l'aspect grisant et l'impression de puissance du PF, j'ai fait pas mal de piste  wink

Un bon compromis entre les 2 : mono-plateau et du multivitesses à l'arrière ?

Hors ligne

#100 23-11-2012 22:01:57

wwwfabien
Membre
Lieu : Essonne
Inscription : 23-06-2010
Messages : 1 135

Re : [Récit + liste] PCT - PCR: 3300km sur la Côte Ouest des Etats-Unis

Encore un beau récit  smile
Il ne faut plus que je m'absente trop de forum, je loupe trop de chose !

Ptite question qui me passe par la tête, le PCT ça passe en VTT ?

Hors ligne

Pied de page des forums