Aller au contenu

Annonce

Le Camp d'été 2024 se tient du 10 au 17 août dans le Queyras ! Plus d'infos sur ce fil. Les inscriptions sont ouvertes et se font sur ce lien

#26 31-05-2013 15:13:52

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Hello,

Alors petit retour sur le matos…

1.    Portage :

-    Sac à dos Exped Backcountry 55l, 1400 g : Comme déjà mentionné, c’est solide et imperméable. Pour moi impossible de faire sans maintenant !

2.    Habits :

-    Chaussures : on s’est tous les deux payés une paire de chaussure neuve pour partir et on a bien fait, le Kamchatka, ça use vraiment les souliers !! pour moi, Hanwag Yukon tout cuir (sans goretex), 1'800 g la paire, solide, simple et confortable. Elles ont bien ramassée et après 1 année d’utilisation, elles ont la même gueule que des chaussures de 10 ans d’âge ! Pour le soir et les passages de gués, on avait chacun une paire de crocs (~250 g la paire). Confortable mais pas indispensable.

-    Pantalons : comme déjà dis, du Fjallraven, un peu lourd (500 g la paire), mais super confortable, bien taillés, solides, peu salissant, anti-moustique et qui sèche assez vite… très content ! finalement on est partis sans prendre de change… si on était mouillés, on attendait que ça sèche, quitte à remettre le pantalon mouillé le matin ! on a également abandonnés l’option jupette de pluie ou autre… lourd et inutile à mon avis.

-    Ceinture : en sangle avec boucle plastique et poche secrète pour les gros billets… 64 g

-    Sous-vêtements : 2 paires de chaussette chacun (~2 x 2 x 80 g), 2 caleçon/culottes chacun (~2 x 2 x 80 g), le tout en mérinos (laine), 1 t-shirt manche longue et 1 t-shirt manche courte en merinos chacun (2 x 2 x 180 g). Rien à redire, de nouveau le bon choix, quoi que le t-shirt manche longue ne nous ait pas été très utile. Le mérinos c’est vraiment génial, c’est chaud mais pas trop, respirant, confortable, anti-odeurs… bref, la grande classe !

-    Haut : 1 pull léger en fibre polaire chacun (~2 x 330 g) + un gilet Arcterix Atom LT (225 g) pour moi et une doudoune en plume pour ma copine (qui est un peu plus frileuse).

-    Veste : Gore-tex Arcterix Alpha LT (365 g). Comme déjà dis, c’est cher, mais c’est vraiment bien ! Une vraie barrière à la pluie et au vent !

-    Autre : Lunettes de soleil (2 x 80 g), bonnet laine (2 x 75 g), gants polaire(2 x 60 g), casquette/foulard (2 x 40 g), sac étanche pour les habits de rechange, Chapeau moustiquaire (100 g) qui n’ont jamais été sortis du sac car exceptionnellement pas de moustiques… mais bon, ça on pouvait pas savoir !

3.    Couchage :

-    Sac de couchage : Triplezéro petit Astazou 600 pour moi, 700 pour ma copine, avec sac étanche. En moyenne ~1’000g chacun pour unt température de confort -5°C. Rien à dire, le top du top… léger, chaud, confortable, jumelables, bref, le bon choix. En plus de leur housse d’origine, nous les emballions dans des sac étanche Exped super léger, pour être sûre qu’ils restent au sec.

-    Tapis de sol : du tout bête en mousse de chez décat, avec des housses étanches en silnylon faites maison. ~250 g pièce.

4.    Abris :

-    Tente Tarptent double Rainbow, solide et léger, avec moustiquaires (1'200 g).

-    En complément, je me suis cousu un minitarp en silnylon de 1.5x2.0 m (120 g) pour agrandir l’abside et avoir aussi une mini bâche pour se protéger de la pluie en journée lors des pauses bouffe ou autre… au final, vu qu’il a fait très sec, on s’en ai très peu servi, donc ça n’aurait pas été indispensable à mon avis, même si maintenant, je le prends systématiquement en rando.

5.    Cuisine :

-    Popote : petite popote titane (155 g, tasse + couvercle/poele), un mug alu (105 g), une petite grille en titane pour le poisson (38 g). Plus évidemment 2 briquets (un dans la poche et un dans le sac), 1 boîte d’allumettes, 2 cuillères en plastique, sel+poivre, bouteille d’huile, condiments, bouillons. Le tout pèse environ 500 g pour deux personnes

-    On a principalement cuisiné sur le feux, qu’on allumait avec de l’écorce de bouleau, un allume feux abondant et très efficace ! On avait tout de même emporté un petit réchaud à bois en titane (52 g) pour cuisiner en altitude ou vers les volcans où il y a très peu de bois.

-    Couteaux : un couteau suisse avec scie (100 g) dans le sac + chacun un canif dans la poche.

-    Sac étanches : 4 sacs étanches et solides pour stocker la bouffe (4 x 80 g), les affaires de toilette et tout ce qui pourrait intéresser un ours ! ça permet d’avoir tout sous la main sans se soucier de l’humidité. Très pratique.

6.    Toilette : 2 brosses à dent + dentifrice (~40 g), une mini serviette en microfibre (~50 g), un morceau de savon de marseille (~40 g), crème solaire (40 g), un rasoir jetable (6 g) et un rouleau de PQ (100 g). Rien à redire, minimaliste mais amplement suffisant.

7.    Pharmacie : on a pris le minimum vital, soit de quoi faire un bandage, 2-3 pansements et du désinfectant + 2-3 cachetons type aspirine, anti-chiasse, antibio et de l’anti-moustique évidemment ! ce dernier a été inutile, jamais utilisé… au total ~350 g.

8.    Orientation : une boussole (53 g), des petites jumelles (200 g), un crayon et une réglette (17 g), un GPS Garmin Etrex 20 (150 g + piles de rechanges), et des cartes papier. Là aussi, rien d’inutile…


9.    Couture réparation :
un peu de scotch pour réparation (50 g), un miroir (22 g), 4 aiguilles + tube de rangement (3 g), fil à coudre solide (3 g), 2 sardines supplémentaires (30 g). Jamais eu besoin de tout ça, heureusement, mais difficile de faire sans pour ce genre d’aventure !

10.    Sécurité :

-    Appel d’urgence : vu qu’il n’y a pas de couverture réseau, on a acheté un appareil Spot Connect permettant d’envoyer des sms et des mails via satellite avec un Iphone. Ça marche bien et permet de rassurer maman restée au pays ! 135 g incl. 2 piles + Iphone à 170 g + chargeur solaire à 90 g.

-    Anti-ours : Au début rien à part un sifflet. Pour la fin du séjour on avait chacun une fusée dans la poche.

11.    Divers :

-    Poche à eau Platipus 3 l : 165 g, très pratique

-    2 lampes frontales (2 x 80 g),

-    Piles au lithium de rechange pour GPS et Spot connect ~50 g

-    Protège carte étanche (70 g), indispensable !

-    un APN Canon Ixus 220, c’est léger, petit, solide et ça fait des belles photos,

-    papiers divers (~50 g chacun),

-    matériel de pêche (240 g) constituant également la réserve de cordelette pour divers réparations. Quasiment jamais utilisé et n’a permis d’attraper aucun poisson malgré mes origines bretonnes !

12.    Bouffe : environ 600 g de bouffe par personne et par jour, pour un total de 2'500 à 3'000 kcal/jour/pers. Nous n’avons jamais eu faim ni manqués d’énergie…

-    Muesli + fruits sec + lait en poudre au petit déj, dans le mug avec les restes de purée de la veille ! un délice…, après 1 mois à ce régime je peux plus avaler de Bircher !!

-    divers repas maison type semoule, riz + lentilles précuit, pâtes, purée, le tout en doses pré-emballées

-    chocolat, beaucoup de chocolat, une plaque et demi par jour. C’est bon, ça passe toujours et c’est super calorique !

-    fruits sec et cahouettes (principalement des noix de macadamia). Comme le chocolat, c’est bon, ça passe toujours et c’est super calorique !

-    divers barres céréales pour les petits creux

-    et pleins de baies sauvages ramassées en chemin !


Soit au total, à plein (bouffe pour 10/12 jours + 3 l d’eau), sans compter ce qu’on portait sur nous, ça nous a fait des sacs d’environ 15-16 kg pour moi et 11-12 kg pour ma copine. Mais chaque jour tu enlèves 1 kg !

Niveau portage rien à redire, nous n’avons pas sentis de difficulté particulière, mais on s’était bien entraînés durant l’année...
Notre matos était vraiment super adapté et parfaitement testé / optimisé, à priori rien de superflue ni rien qui manque…

Question habits, on a invetit dans du luxe ! c’est claire, une veste Arcterix, des sous-vêtements mérinos, des sacs de couchage triple zéro, ça coute cher ! mais c’est vraiment super efficace !

Question chaleur, j’étais personnellement par fois un peu limite ! Sensation de froid en fin de journée… il m’aurais fallu une veste manche longue plutôt qu’un gilet, mais rien de dramatique…

Mais c’est claire qu’on a eu de la chance avec la météo…. Beau, doux, pas de moustiques, pas de pluies… suivant les conditions ça peut vraiment être galère, genre pluis, froid, moustiques… Mais bon on était équipés pour aussi !

Mais avec les conditions qu’on a eu, on aurais pu économiser un peu de poids, genre le chapeau moustiquaire, le produit anti-moustique, éventuellement prendre un tarp au lieu d’une tente… au total pas loin d’1 kg à mon avis, mais bon… on pouvait pas prévoir.
Le matériel de pêche aurait put être économisé aussi… quasi jamais servi car on était trop haut pour avoir des grande rivières poissonneuse…

Hors ligne

#27 03-06-2013 15:16:37

Alex KXK
Membre
Lieu : 68 / Haut-Rhin
Inscription : 22-04-2010

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

ça fait un moment que je lorgne sur les clichés d'un photographe russe au Kamchatka et maintenant ce retour!
C'est sûr ça donne envie  smile

Hors ligne

#28 03-06-2013 22:42:16

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Balidar a écrit :

10.    Sécurité :

-    Appel d’urgence : vu qu’il n’y a pas de couverture réseau, on a acheté un appareil Spot Connect permettant d’envoyer des sms et des mails via satellite avec un Iphone. Ça marche bien et permet de rassurer maman restée au pays ! 135 g incl. 2 piles + Iphone à 170 g + chargeur solaire à 90 g.

Pour mon premier voyage en Mongolie j'avais hésité à prendre une balise Spot mais le vendeur me l'avais déconseillé à cause d'une couverture insuffisante.
Par contre ce systeme est pas mal du tout. Dommage que ça n'existe pas à la location ça éviterai de prendre un abonnement pour seulement quelques semaines.

Balidar a écrit :

-    matériel de pêche (240 g) constituant également la réserve de cordelette pour divers réparations. Quasiment jamais utilisé et n’a permis d’attraper aucun poisson malgré mes origines bretonnes !

Bah mince suis reçu la.... je pensais qu'au Kamchatka on pouvais prendre les saumons à la main tellement il y en a  smile

Et la suite? On attend maintenant... wink


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#29 03-06-2013 22:46:51

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Je préfère de loin une balise PLB type fastfind, fiable, qui envoie en continu un message fiable : "tout va bien" sans avoir à m'en occuper.

Et sans abonnement payant.


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#30 04-06-2013 00:05:24

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

fredlafouine a écrit :

Je préfère de loin une balise PLB type fastfind, fiable, qui envoie en continu un message fiable : "tout va bien" sans avoir à m'en occuper.

Et sans abonnement payant.

"tout vas bien" veux dire pas de message avec une fastfind


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#31 04-06-2013 00:18:42

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

24h/24, en continu, "tout va bien". smile


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#32 04-06-2013 12:26:17

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Le spot Connect a bien fonctionné... mais c'est claire que si tu regarde la carte de couverture réseau, c'est pas le meilleure endroit. Autre Problème, tu ne sais pas si ton message a été reçu... Sauf erreur, il me semble que tous nos messages sont passés sauf un. Globalement on est content du truc.

Pour ce qui est de la pêche, il y a effectivement des zones où tu peux pêcher à la main... mais on était trop haut dans les rivières et trop tôt pour ça. Si tu vas vers les estuaires, là tu peux pêcher avec les mains. Mais tu n'a pas le droit d'y aller car zone frontière, donc gros militaires moustachus qui te disent "NIET"!!

Hors ligne

#33 12-06-2013 15:48:40

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Et voilà la suite de nos aventure au Sud du Kamchatka...

Jeudi 29 août 2012

Nous nous remettons de nos aventures et préparons la suite du programme ! Journée courses en ville. Nous avons compris le système russe et visitons enfin les lieux… vieille ville, ballade au bord de la baie d’Avacha, marché, gare routière,… Nous prenons petit à petit possession des lieux et finalement, cette petite ville est très agréable !

5536_kamchatka1_695.jpg

5536_kamchatka1_702.jpg

Notre but pour les prochains jours est de descendre dans le sud en direction des volcans Gorely et Mutnovsky à une bonne centaine de kilomètre de là. Nous prévoyons d’y passer environ 8 jours pour faire le tour des 2 volcans principaux et tirer plein Ouest pour rejoindre la route principale (il n’y en a qu’une !) en passant par un lac perdu au milieu du Kamchatka où, paraît-il, il y a pas mal d’ours et même des élans !...

Mais avant cela, il nous faut organiser la fin de notre séjour… En effet, après cela, il nous restera une bonne semaine pour laquelle nous n’avons rien de préparé.
Nous avions imaginés rejoindre le bord de mer et longer la côte afin de rejoindre l’extrémité Est du parc de Nalychevo que nous espérions atteindre par le Nord mais que nous avions abandonné. Après traduction approximative d’un descriptif des lieux en russe, il apparaît que cette zone est vraiment magnifique et regorge d’ours et de saumon…

Seulement voilà, c’était sans compter sur le bordel organisé de l’administration russe !

En effet, malgré le fait qu’ils fassent de la pub pour cet endroit et encouragent les randonneurs à s’y rendre, il s’agit d’une zone frontière, donc interdite d’accès aux étrangers et très surveillée par les militaires paranoïaques !
Donc impossible d’aller sur la côte…

Nous explorons 2 ou 3 autre pistes et finissons par nous dire qu’il vaut mieux partir au plus vite vers le sud et on verra bien après !

Vendredi 30 août 2012

Nous prenons le bus direction Paratounka, un centre thermale très apprécié des locaux… le bus nous dépose à l’arrache au bord de la route… il n’y a rien ! Nous marchons un moment et arrivons au croisement de la piste qui semble mener vers la région des volcans. Nous consultons la carte, point GPS pour être sûrs d’être au bon embranchement… Tout va bien, c’est la bonne piste. Nous nous engageons à pied sur une piste rocailleuse défoncée.

En fait, nous espérons bien faire du stop pour parcourir les quelques 60 km de piste qui nous séparent de l’extrémité Est de la caldera du volcan Gorely. Nous sommes partis de bon heure afin d’être à la mi-journée sur la piste et ainsi avoir le temps de faire du stop. Réflexion fait après coup, il aurait mieux valu être là bien plus tôt afin de choper les voitures qui montent le matin…

En effet, la zone des volcans attire pas mal de locaux en ballade et de touristes en voyage organisé qui vont passer la journée là-bas. De plus, il y a également des mines et une centrale thermique qui apporte un trafic de camion et d’employés…

5536_kamchatka1_703.jpg

5536_kamchatka1_704-kamchatka1_706.jpg

Mais bon, nous avançons péniblement, une première voiture passe dans le bon sens… Pouce tendu !... Elle est pleine et ne s’arrête pas… dommage ! Nous continuons.
Soudainement, une envie irrésistible de pisser me prend ! je m’approche du bord de la piste pour satisfaire ce besoin pressant lorsque j’aperçois au loin une voiture blanche qui arrive à vive allure dans un nuage de poussière…Françoise tends le pousse… la voiture s’arrête… le temps de fermer ma braguette et j’aperçois 4 têtes hagards à la fenêtre !

L’image est « folklorique » ! 4 gaillard, 20-25 ans, habillés en vert militaires, visiblement bien imbibés, dans une voiture russe complètement défoncée, s’arrêtent à notre hauteur et nous dévisagent comme si nous étions tombés d’une autre planète !
Moment d’hésitation, le conducteur, un grand tout sec et bien excité sort de la voiture et commence à nous baragouiner ! Moment d’incompréhension, d’hésitation… Monter avec 4 mecs bourrés dans une minuscule voiture au milieu de rien c’est pas très rassurant. D’un autre côté on ne peut pas les envoyer balader, ils ont l’air tout contents de nous prendre en stop, ça risquerait de les vexer…

Le gaillard nous prend nos sacs, ouvre le coffre, vide… et les bourre dedans. À la place de la vitre arrière, un plastic déchiré.

Nous nous tassons à 4 à l’arrière d’une voiture pas plus grande qu’une Clio 2 portes… accolades, présentations, le chauffeur démarre en trombe, dérapage, cailloux qui tapent sous nos pieds… nous voilà partis avec un chauffeur surexcité, deux gros lards joviaux et un petit sec renfermé !

La scène est hallucinante, entre nos pieds, les seuls « bagages » de la voiture, une collection de bouteilles de bière de 1.5 l en plastique. Tout le monde fume, le chauffeur conduit pied au plancher avec une clope dans la main droite et une bouteille de bière dans la main gauche… le tout sur une piste défoncée. À chaque rasade, le véhicule pique dangereusement vers la gauche pour être rattrapé brusquement…

Toutes les 10 minutes, la voiture s’arrête en dérapant… 1er arrêt, une fontaine sacrée… Obligation est faite d’aller se laver le visage… et de boire une bouteille de bière… et de fumer un clope !

Démarrage en trombe… 2ème arrêt, le moteur fume !!! 2 litres d’eau dans le radiateur et nous repartons en trombe. Le passager avant se retourne et nous regarde avec un grand sourire en nous gueulant : « Russian technology !! ».

3ème arrêt, ce coup-ci c’est la batterie ! Réparation de fortune, ça fume, ça pétarade, mais ça repars de plus belle et toujours pied au plancher ! et de nouveau nous avons droit à un « Russian technology !! ».

Nous essayons de savoir où vont ces 3 excités… la communication est difficile, visiblement, eux-mêmes ne savent pas où ils vont ! Ils cherchent simplement un endroit tranquille pour se finir à la bière.

Ils finissent par nous poser au bord du chemin après près de 50 minutes de roadmovie ubuesque ! Au final plus de peur que de mal et un grand souvenir de la folie russe !

Parce que fumer un clope russe à l’arrière d’une épave russe lancée à pleine vitesse avec des russes bourrés au fin fond de la Russie, ça vaut le détour !…

Bref, nous nous éclipsons et reprenons la route en espérant trouver une autre âme charitable un peu moins excitée…

10 minutes passent et une voiture s’arrête à notre niveau. Un couple de jeunes russes nous prend en stop pour quelques kilomètres… ils nous posent au pied d’une cascade qu’ils sont venus voir. Nous n’avons pas beaucoup avancés mais c’est toujours ça.

Nous marchons ensuite 2 bonnes heures sans croiser aucune voiture. La piste, d’abord plate, commence à s’élever vers un col qui nous donnera accès au plateau perché du Gorely. Il fait chaud, lourds, les sacs sont pleins la piste monte raide !

Soudains, dans un virage, nous entendons un bruit de moteur qui arrive derrière nous… un mini-bus 4x4 déboule et s’arrête en dérapant.

Deux costaux avec des têtes de tueurs à gage russe (genre poutine en plus costaud) nous accueillent dans leur bus. Le temps de pousser les fusils, boîtes de munitions et caisses de bières, nous embarquons. Il s’agit de chasseurs qui vont passer quelques jours au Sud. Nous discutons brièvement, ils sont très sympa et pourront nous poser là où nous voulons.

Arrivés au sommet du col, le véhicule s’arrête brusquement… le passager saute hors de la voiture, charge son fusil et pars en courant dans les hautes herbes ! Nous n’avons même par le temps de comprendre ce qui se passe que la voiture repart déjà, mais sans son passager. Sans doute a-t-il vu un gibier quelconque ?

Nous entamons la descente et le gaillard est toujours disparu ! Au détour d’un virage, les quelques 120 kilos de musque du colosse surgissent d’un talus en contre-haut, fusil à la main, ceinture de cartouches en bandoulière façon mexicain des steppes ! Il est bredouille mais visiblement fier de lui… De nouveau une manifestation de ce qu’on appelle l’âme russe ? Impulsifs, passionnés,… nous repartons sur les chapeaux de roues…

Nos chauffeurs nous déposent au croisement des routes qui mènent soit au Gorely, soit au Mutnovsky… eux continuent vers le Sud, direction le volcan Opala pour une partie de chasse. Nous, nous restons seuls dans la toundra au bord d’une piste déserte. Il commence à se faire tard et il nous faut trouver un endroit «  à l’abri » du vent (c’est vraiment plat !) et confortable, du bois pour le feux (il n’y a que de l’herbe rase !) et si possible une belle vue.

Nous plantons donc notre tente dans un dépression sableuse, qui nous permet d’être légèrement à l’abri du vent qui est en train de se lever. Nous arrimons notre tente avec de grosses pierres et partons à la recherche de quelques bouts de bois pour faire du feu.

5536_kamchatka1_708.jpg

5536_kamchatka1_715.jpg

La nuit tombe vite et le froid envahit les lieux… Après une journée pleine d’émotions comme ça, on s’endort facilement !

Samedi 31 août 2012

Levé au petit matin… Le vent souffle fort ! le sable vole, impossible de déjeuner dehors. Nous nous préparons donc dans l’étroitesse de la tente et emballons toutes nos affaires.
Nous partons ensuite sur la piste en direction du Moutnovsky. Notre but est d’atteindre une station géothermique où, paraît-il, il y a des geysers, et de passer un col pour rejoindre le pied du volcan.
Le vent souffle fort et la marche est difficile. Nous sommes ballotés par le vent et le sable nous fouette le visage…

5536_kamchatka1_717-kamchatka1_720.jpg

5536_kamchatka1_723-kamchatka1_726.jpg

Nous marchons quelques heures sans croiser un seul véhicule et arrivons enfin, épuisés, à l’usine géothermique.
La scène est un peu lugubre… au milieu d’un décor dénudé, hostile, pelé, de grands bâtiments métalliques rouillés, des conduites géantes qui courent au sol, des jets de vapeur, …

5536_kamchatka1_727-kamchatka1_730.jpg

Heureusement, le vent s’est calmé un peu. Nous nous approchons de l’usine et tentons de trouver notre chemin. Nous avons abandonné l’idée des geysers, trop loin… nous cherchons donc le chemin du col pour rejoindre les pentes du volcan Mutnovsky.

5536_kamchatka1_732.jpg

Nous approchons d’une guérite à l’entrée de l’usine. Un container rouillé, deux petits jeunes en costume de vigile qui jouent à World of Warcraft au milieu de nulle part… un chien de garde très affectueux… Nous essayons de nous faire comprendre, d’expliquer où nous voulons aller… ils ne connaissent visiblement pas la région. Ils finissent par nous indiquer une vague direction… point topo, consultation de la carte, pointage boussole… nous nous engageons à l’aveugle au-dessus de l’usine en direction des montagnes.

Nous avons un nouveau compagnon, le chien de garde a quitté son poste et nous suit, tout content d’aller faire un tour avec des nouveaux amis !

Nous grimpons vite et quittons peu à peu les dernières traces de végétation.

5536_kamchatka1_737-kamchatka1_739.jpg

5536_kamchatka1_742.jpg

5536_kamchatka1_745-kamchatka1_748.jpg

Après une longue et fatigante montée, où il nous faut tout le temps vérifier notre direction pour ne pas nous perdre, nous arrivons à ce que nous pensons être le col… Effectivement, en contre bas, nous observons une petite cabane en tôle… c’est la cabane du Mutnovsky, c’est là que nous passerons la nuit.

5536_kamchatka1_751-kamchatka1_754.jpg

Quatre mètres par trois, une table, deux banc, un petit poêle… c’est minimaliste, mais tellement luxueux lorsqu’on a rien d’autre !

5536_kamchatka1_757-kamchatka1_760.jpg

5536_kamchatka1_761.jpg

Le ramassage du bois est fastidieux ! il n’y a rien d’autre que des petits morceaux de branchettes portées par le vent… nous constituons un stock suffisant pour faire chauffer une portion d’eau sur le réchaud à bois.

5536_kamchatka1_765.jpg

Nous prenons possession des lieux et sommes bien content d’être à l’abri pour la nuit ! Petit à petit, le vent se lève, le ciel se couvre, et durant la nuit, c’est un déluge de pluie et de rafales tempétueuses… la nuit sous tente aurait été très difficile !!! Il faut savoir faire confiance à sa bonne étoile des fois !

Dimanche 1er septembre 2012

Durant la nuit, le ciel s’est déchaîné, mais au petit matin, les lieux ont retrouvés leur calme et le soleil se lève dans un ciel bleu azur parsemé de gros nuages blanc !

5536_kamchatka1_766-kamchatka1_770.jpg

Départ de bonne heure pour l’ascension du volcan Mutnovsky. Première chose, savoir où nous devons aller… Rapide lecture du terrain, de la carte… nous partons avec un sac léger pour la journée avec l’intention de revenir dormir à la cabane le soir.

Nous traversons des plaines arides et nous approchons de plus en plus du monstre… malgré le beau temps, le volcan est recouvert par une masse nuageuse sombre et lugubre.

Arrivés au pied du volcan, le chemin d’accès se visualise comme une évidence. Il nous faut monter sur le flanc du volcan afin de rejoindre une langue de glacier qui s’écoule du cratère par un pan écroulé et la remonter afin d’atteindre le ventre de la bête.

5536_kamchatka1_777-kamchatka1_780.jpg

5536_kamchatka1_784.jpg

Très vite, nous somme pris dans la brume, il devient difficile de se repérer et l’atmosphère devient vraiment lugubre, surtout que le chemin d’accès se resserre et qu’il faut slalomer entre les crevasses, les lacs de boue et le torrent qui s’écoule sous la glace et ressort de temps à autre. Nous nous trompons de route plusieurs fois et somme obligés de faire demi-tour devant un aplomb sur la rivière ou sur un gouffre de glace.

5536_kamchatka1_787.jpg

5536_kamchatka1_789-kamchatka1_793.jpg

5536_kamchatka1_794-kamchatka1_797.jpg

Nous parvenons finalement au premier cratère et le ciel se dégage brusquement laissant apparaître un spectacle magique… une grande étendue plane, des glaciers perchés au-dessus de nous et un champ de fumerolles jaune fluo qui crachent des fumées sulfureuses…

5536_kamchatka1_803.jpg

5536_kamchatka1_805.jpg

5536_kamchatka1_810-kamchatka1_814.jpg

Il nous faut traverser les fumeroles pour poursuivre notre chemin vers l’intérieur du volcan et passer dans le deuxième cratère…

5536_kamchatka1_815-kamchatka1_818.jpg

5536_kamchatka1_819.jpg

5536_kamchatka1_822.jpg

L’accès au deuxième cratère est plus complexe. Il est difficile de trouver son chemin dans le dédale de glace et de blocs entremêlés et nous devons remonter le cours d’un torrent en marchant sur de la glace vive recouverte d’une boue volcanique pâteuse… glissade garantie ! et pas le droit à l’erreur, sinon c’est plouf dans l’eau gelée !!

5536_kamchatka1_825-kamchatka1_826.jpg

Nous parvenons enfin au deuxième cratère qui dévoile un lac acide bleu azur dans lequel vient se jeter un glacier…

5536_kamchatka1_830-kamchatka1_834.jpg

Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines… direction le troisième cratère et le centre du volcan… l’air commence sérieusement à piquer les bronches et nous nous approchons d’une masse fumante qui s’élève dans le ciel.
Le dernier bout est vraiment raide et nous devons poser les mains pour ne pas glisser en bas. Nous parvenons finalement à nous hisser sur le bord du cratère et découvrons un trou sans fond d’où s’échappe une épaisse vapeur soufrée.

5536_kamchatka1_836-kamchatka1_839.jpg

5536_kamchatka1_844.jpg

Nous entamons ensuite la descente en prenant garde de ne pas glisser !

5536_kamchatka1_846-kamchatka1_847.jpg

5536_kamchatka1_859-kamchatka1_861.jpg

5536_kamchatka1_862-kamchatka1_865.jpg

Sur le chemin du retour vers notre cabane, nous faisons un crochet pour voir les gorges et la cascade formée par la rivière qui s’écoule du volcan… plus de 80 m de profondeur, on se sent tout petit !

5536_kamchatka1_887-kamchatka1_889.jpg

5536_kamchatka1_894-kamchatka1_897.jpg

De retour à la cabane, nous nous remettons de nos émotions du jour, conscient que nous avons eu énormément de chance avec le temps… d’après ce qu’on a entendu, vois le Mutnovsky par ciel bleu, c’est réellement une exception ! Nous profitons donc d’un coucher de soleil magnifique sur les volcans du Kamchatka… toute la tension accumulée dans le territoire très hostile du volcan se dissipe peu à peu.

5536_kamchatka1_906-kamchatka1_909.jpg

Lundi 2 septembre 2012

Levé de bonne heure, nous partons au petit jour, direction le volcan Gorely, que nous espérons bien pouvoir gravir. De là, nous bifurquerons plein ouest pour traverser la toundra sauvage en direction d’un lac où nous espérons bien voir des ours. De là, nous rejoindrons la piste comme nous pourrons…
Nous descendons donc dans la plaine et découvrons un champ de cendre volcanique, déposé là lors de la dernière éruption…

5536_kamchatka1_919-kamchatka1_922.jpg

5536_kamchatka1_923.jpg

5536_kamchatka1_925-kamchatka1_928.jpg

Au loin, notre but, le volcan Gorely, recouvert de nuages.

Nous traversons ensuite un lac asséché… nous espérions y trouver de l’eau, nous n’y trouverons que de la poussière et du vent, beaucoup de vent !

Derrière nous, le volcan Mutnovsky revêt un drôle de chapeau…

5536_kamchatka1_934-kamchatka1_936.jpg

5536_kamchatka1_938-kamchatka1_939.jpg

Arrivés au pied du volcan en début d’après-midi, nous sommes épuisés. Voilà des heures que nous luttons contre le vent et le sable ! Le Kamchatka, ça se mérite !

5536_kamchatka1_943-kamchatka1_945.jpg

Nous posons nos affaires au pied du volcan et entamons la montée dans un brouillard à couper au couteau… le vent continue à souffler et plus nous montons, plus le brouillard nous pique le nez… il s’agit en fait des fumeroles du volcan !! Nous parvenons au sommet, le vent redouble. Impossible de s’approcher du cratère en raison du vent et des fumeroles… nous redescendons…

5536_kamchatka1_950-kamchatka1_954.jpg

Arrivés en bas, nous sommes vraiment crevés et démotivés… et la question se pose… il est déjà tard, que faire ?
1

  1. Continuer dans le vent et la poussière, sans savoir exactement où aller en espérant trouver un coin sympa pour camper… Risqué, la zone est vraiment beaucoup plus aride que ce que nous pensions, nous n’avons quasi plus d’eau et le vent de ces 4 derniers jours nous a vraiment épuisé…

  2. Tenter le stop auprès des quelques voitures qui sont par là et rentrer en ville…

Nous tentons notre chance pour le stop, si ça ne marche pas, nous camperons dans le coin.

Nous récupérons nos sac et tentons l’approche du dernier « car » présent sur place… il s’agit en fait d’un immense camion 6x6 aménagé pour transporter des touristes fortunés… palabres avec les guide, négociation, rigolade… nous sommes acceptés et prenons place, assis sur la glacière, au milieu d’allemands, italiens et américains… le contraste est amusant…

Nous retrouvons la piste qui nous a mené jusque-là et profitons de l’arrêt point de vue…

5536_kamchatka1_960-kamchatka1_963.jpg

5536_kamchatka1_966.jpg

Arrivés à Paratunka, le « bus » s’arrête sur le parking d’un hôtel de luxe… les bourgeois descendent… nous voilà seuls avec le guide, l’interprète, la cuisinière et le chauffeur… nous discutons un peu, ils nous proposent de nous raccompagner vers la ville, à près d’une heure de route de là. Nous acceptons volontiers et attendons.

Les minutes passent, puis les heures, nous attendons sans trop savoir pourquoi… en fait, ils attendent que les touristes soient tous douchés, changés, maquillés, parfumés et rassemblés à la salle à manger pour leur annoncer le programme du lendemain, après quoi nous pourront reprendre la route ! Super !!

En attendant, nous buvons des bières grignotons des chips et racontons notre façon de voyager au guide qui a l’air surpris de voir des « wild tourists » sur ses terres comme il dit… visiblement ce n’est pas très courant !

Nous arrivons à la Datcha tard dans la nuit et retrouvons notre chambre…





Voilà voilà... ça c'était les aventures dans le sud... A suivre, une visite au milieu des ours au lac Kouril et un long voyage vers le Nord, au pays des éleveurs de rennes et de la toundra!!

Hors ligne

#34 13-06-2013 10:38:12

bencas
Membre
Lieu : Mons - Belgique
Inscription : 09-03-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Vraiment chouette vos aventures, merci.
Ben

Hors ligne

#35 13-06-2013 10:56:41

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Quels paysages ! smile


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#36 14-06-2013 19:54:05

niouss
Membre
Inscription : 07-01-2012
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

la claque,  smile  smile  smile

Hors ligne

#37 05-07-2013 12:49:56

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Tres belle photo et super récit. Ca a pas du etre facile tous les jours, pas trop galere pour trouver de l'eau?

C'est toujours marrant quand tu part dans une région reculé de voir des touristes fortuné qui s'offre un voyage (avec leur petit confort evidement) alors que toi tu en chie toute la journée pour porter ton matos, planter ta tente, trouver de l'eau... et le pire c'est que quand tu les ecoutes ta l'impression qu'ils ont accomplie un exploit wink

La suite?


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#38 19-07-2013 00:27:10

jerem066
Jerem
Lieu : PACA - Gap
Inscription : 08-04-2013
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

vraiment bravo a vous deux pour ce parcours magnifique !
a cause de vous je me couche tard smile

je ne connaissais pas dutout cet endroit, qui me rappel l'islande en bien moins fréquenté lol et sans ours smile



bravo encore wink


2020 Jordanie / 2019 Kirghizistan / 2018 Estonie, Java
2017 GRR2 Ile Reunion / 2016 Trek Venise-Innsbruck
2015 Norvège / 2014 Australie, Bali, Thaïlande / 2013 Islande, GR20
2012 Ecosse / 2011 Nouvelle Zélande / 2010 Australie
Mes voyages en vidéo

Hors ligne

#39 23-08-2013 17:00:04

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Enfin la suite... un peu plus touristos!

En discutant avec le guide qui nous a raccompagné, nous avons eu un plan !! Il nous a proposé une place de dernière minute dans un hélico pour descendre dans le Sud de la péninsule, au camp du lac Kouril…  c’est un lac volcanique dans lequel les saumons viennent se reproduire. Conséquence, il y a des saumons à foisons, mais aussi des ours ! la plus forte densité d’ours brun au monde soit disant…
Bref, nous hésitons un moment, c’est vraiment pas donné… et puis merde, on ne vit qu’une seule fois ! Mais il y a un léger problème… nous devons constituer une somme non négligeable en liquide et les possibilités de retrait d’argent sont plus que limitées. Nous écumons donc les bancomats avec plus ou moins de succès.

Levé de bonne heure, nous nous préparons pour notre journée toutou et prenons le bus pour la gare routière de Elizovo. Là, nous prenons un taxi pour l’héliport.
Au pied des volcans, des gros hélicoptères militaires soviétiques repeints à la barbouille attendent de décoller. Dans l’héliport, c’est un peu la cohue… nous croisons nos premiers « vrais » touristes. Japonais, européens, russes… les styles se mélangent et nous nous sentons un peu « différents »…

5536_kamchatka1_974.jpg

5536_kamchatka1_977.jpg

Après le contrôle des passeports et les formalités administratives, nous sommes prêts à embraquer. Mais voilà, allez savoir pourquoi, il y a une fouille à l’entrée de l’hélico… et nous avons nos couteaux et nos fusées lumineuses sur nous ! Nous les confions à la guide qui les glisse dans sa poche, passe le portique de sécurité et nous les redonne juste derrière… sans commentaire !
Nous grimpons à bord de l’énorme appareil… nous sommes une vingtaine à bord, dont un groupe de japonais en costard velours… Les moteurs s’allument, ça commence à vibrer, à sautiller, ça pue le kérosène, ça vibre de plus et plus et d’un coup… HOP, on décolle !

L’hélico trace à travers les montagnes, nous survolons en quelques minutes la région des volcans où nous avons passés 4 jours… puis nous survolons des kilomètres de forêt et de montagnes vierges. Une subite envie nous prends de nous faire poser là, au milieu de rien !

Après plus d’une heure de vol, secoués comme des oranginas, nous nous posons au bord du lac Kouril.

Il y a là une station de recherche sur les ours et les saumons et un camp de base protégé des ours par des barrières électriques… en fait, il s’agit simplement d’un fil à vache comme on en voit dans nos montagnes… pas très efficace contre un ours de 600 kg à mon avis !

Bref, nous sommes accueillis par une inspectrice armée d’un fusil à pompe qui ressemble plus à un boxeur moldave qu’à une poupée russe… Et les ours sont là, à pêcher dans la rivière qui s’écoule du lac… nous les voyons à quelques mètres à peine, sous l’œil attentif de notre garde chiourme !

Ça fait un peu zoo, mais il s’agit bel et bien d’ours sauvages, en liberté totale ! nous passons un long moment à les observer pêcher, en s’amusant également des touristes qui semblent plus intéressés à photographier leurs chaussures que les ours !

Le contraste est un peu dérangeant entre ce que nous avons vécus jusque-là et cette journée touriste de base… et on a beau être au milieu de rien à observer des ours sauvages, le fait d’être posés là en hélico, sans aucun effort, sans vraiment l’avoir mérité, ça paraît un peu  bannal… « ha ouais, des ours… et à part ça, on mange quand ? ». Bref, on déconnecte un peu le cerveau et on profite quand même.

5536_kamchatka1_984.jpg un chinois en costar velour! un espèce rare pas là-bas!

5536_kamchatka1_987-kamchatka1_990.jpg

5536_kamchatka1_996.jpg

5536_kamchatka1_1007.jpg

5536_kamchatka1_1048.jpg

5536_kamchatka1_1063-kamchatka1_1066.jpg

Nous reprenons l’hélico et entamons le retour… sur le chemin, nous nous posons dans le cratère du volcan Ksudach, dans une tempête de vent, puis au pied du volcan Chodutka où nous nous baignons dans des sources chaudes et recevons un petit « pic-nic »… un plateau repas avec caviar de saumon, saumon cru, cuit, petits toast et tout le bazar… y a pas à dire, y savent y faire les russes !

5536_kamchatka1_1081.jpg

5536_kamchatka1_1087-kamchatka1_1095.jpg

5536_kamchatka1_1102-kamchatka1_1103.jpg

5536_kamchatka1_1105.jpg

Puis nous retournons sur Elizovo en survolant des forêts magnifiques… c’est d’ailleurs un trek qui m’intéresse de plus en plus… Depuis le volcan Chodutka, il est possible de rejoindre la région du Gorely à pied en une quinzaine de jours… le paysage est magnifique…

Nous retournons en bus à la gare routière de Elizovo où nous mangeons des pelmeni dans un boui-boui au bord de la route et rentrons à la Datcha… quelle drôle de journée !

5536_kamchatka1_1108-kamchatka1_1109.jpg

Encore et toujours à venir... Le nord avec Esso et ses cimes enneigées...

Hors ligne

#40 31-08-2013 02:03:29

Noucho
Membre
Inscription : 29-05-2010

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Sympa aussi dans son genre, la journée hélico...  d'autant plus si elle vous a donné des idées de rando futures ! (Vous comptez retourner au Kamchatka?)

Balidar a écrit :

Encore et toujours à venir... Le nord avec Esso et ses cimes enneigées...

Oui oui ! Ne t'arrête pas en si bon chemin. ^^
Vraiment merci pour le bout de voyage que vous m'avez offert.

Hors ligne

#41 31-08-2013 13:30:00

xROMUx
Membre
Inscription : 31-05-2008

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Salut.
Aventure, récit et photo = sympa.

Dernière modification par xROMUx (03-09-2013 14:46:24)

Hors ligne

#42 27-11-2013 13:43:11

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Et finalement... La fin de l'aventure!! J'ai pris mon temps désolé!!

Donc, départ pour Esso dans le Nord...

Après cette drôle de journée, c’est le moment des grandes décisions… nous ne savons pas trop quoi faire pour la suite du voyage… nous avons plus de temps que prévu et il nous reste une grosse semaine. Nous décidons donc de monter vers le nord et la région d’Esso. Autre climat, autre biotope, nous partons vers la toundra, les forêts de pins et les éleveurs de rennes.

Le lendemain matin, nous attendons notre bus à la gare routière de Elizovo. Nous sommes partis pour 10 h de bus à travers les routes défoncées de Sibérie !

Le bus est plein, nous casons nos sacs comme nous le pouvons et puis départ, pied au plancher… pause toutes les heures pour que le chauffeur puisse fumer sa clope.

5536_kamchatka1_1113_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1112.jpg

5536_kamchatka1_1117_27-11-13.jpg

A midi, nous nous arrêtons dans un « restoroute » ou plutôt, un « restopiste » ! Une cantine dans un bâtiment décrépi à l’architecture stalinienne… Boulettes de viande, riz pilaf, et départ.

Puis la route bifurque et s’ensuivent plus de 200 km de piste toute droite à travers une forêt continue de boulots et de pins mélangés… de temps à autre une petite rivière…

Enfin, après plus de 10 h de voyage, le pare-brise du car défiguré par les impacts de cailloux, le cul défoncé par les secousses du voyage, nous arrivons à Esso, chef-lieu de la province de Bistrinsky, la troisième ville du pays.
En fait, il s’agit plutôt d’une bourgade de bucheron et d’éleveurs… en fait de ville, des routes en terre battue, défoncées, des baraques en bois et un joyeux merdier de carcasses de bagnoles et de réseau de tubes donnent une ambiance un peu glauque…
En plus, il fait dégueulasse, une petite bruine nous accueille et les sommets alentours sont saupoudrés de neige… c’est déjà l’automne là-bas.

5536_kamchatka1_1136_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1137_27-11-13.jpg

Nous prenons nos quartiers dans la guesthouse réservée la veille… évidemment, nous sommes seuls. Le soir, un festin nous attends et en complément, du jus de myrtilles !! à s’en relever la nuit !!
Première journée sur place, il pleut toute la journée… nous décidons de prendre la journée pour visiter la ville (vite fait !), aller se baigner au bain public (un vaste piscine avec des eaux thermales) et se rendre au bureau du parc pour avoir des infos pour la suite…

5536_kamchatka1_1138_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1151_27-11-13.jpg

Le lendemain, nous partons pour trois jours en direction des plateaux de toundra qui surplombent Esso. Le temps est toujours aussi pourri, mais nous avons trop trainés par-là ! il faut bouger… après s’être débarrassé de la patronne des lieux qui voulait absolument nous refiler une bible pour nous protéger contre les ours, nous partons donc le long de la piste sous une pluie fine intermittente.
La piste est relativement étroite, et les rares véhicules roulent à tombeau ouvert… des 4x4 et des gros camions 6x6 ! À chaque véhicule, il faut faire attention et se mettre de côté pour éviter les projections de pierre et de poussière !

5536_kamchatka1_1157_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1158-kamchatka1_1160_27-11-13.jpg

Le sentier démarre à côté de la décharge publique, à quelques kilomètres d’Esso. Nous nous rendons vite compte qu’il s’agit également de la cantine des ours… des traces de pattes partout, des crottes de toutes les couleurs !
Nous avançons prudemment sur la piste qui monte dans la forêt de pins. Le temps est lourds…
Nous prenons petit à petit de la hauteur et la végétation se fait de plus en plus basse. Nous parvenons enfin sur le plateau, sous une pluie battante… Le paysage est assez plat, parsemé de collines et le sol est recouvert de buissons de myrtilles, de mousses et de lichen… Bienvenu dans la toundra du Kamchatka !

5536_kamchatka1_1175-kamchatka1_1178_27-11-13.jpg

De nouveau (et c’est une habitude là-bas), nous ne savons pas trop où aller… nous savons qu’il y a quelque part dans cette immensité un abri pour la nuit, mais nous ne savons pas trop où.

Nous nous dirigeons donc à l’instinct en direction de deux anciens volcans. S’il y a une cabane quelque part, elle devrait logiquement être entre ces deux collines.
Il pleut toujours des cordes et nous commençons à nous inquiéter pour notre repas du soir… le bois est non seulement rare, mais surtout détremper ! Nous commençons donc à ramasser les quelques brindilles qui traînent.

5536_kamchatka1_1186_27-11-13.jpg

Dans une flaque de boue… ho ! Des traces d’ours toute fraîches… Grosse maman ours et petit bébé ours… heureusement, la platitude des lieux permet de voir venir la bête de loin…

5536_kamchatka1_1182_27-11-13.jpg

Nous parvenons enfin, après une grosse journée de marche épuisante à zigzaguer entre les trous d’eau et les touffes de mousse, à la « cabane ».

5536_kamchatka1_1195_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1193_27-11-13.jpg

En fait de cabane, il s’agit d’un container frigorifique pourri, posé au milieu de rien… la porte ferme mal et le toit fuit ! Mais comme toujours au Kamchatka, les toilettes sèches sont nickel et disposent du meilleur point de vue de la région ! Les plus belles chiottes du monde ?

5536_kamchatka1_1200-kamchatka1_1202_27-11-13.jpg

Nous prenons donc possession des lieux et après un peu d’effort, nous réussissons à démarrer un feu dans le poêle rudimentaire en tôle.
Il fait toujours un temps dégueulasse et nous n’avons malheureusement pas beaucoup de vue… Mais dormir dans un container frigo au milieu de rien ça s’invente pas !
La nuit sera passée à éviter les gouttes qui tombent du plafond !

Le lendemain matin, il fait toujours un temps dégueulasse… nous décidons donc de prendre notre temps, de déjeuner tranquillement au coin du feu et de redescendre tranquillement.
Nos pantalons et chaussures, que nous avions tant bien que mal réussi à sécher sont trempés en 5 minutes pas les hautes herbes, la mousse et les gouilles…
Nous avançons péniblement sur ce haut plateau couvert de myrtilles à perte de vue ! Nous nous gavons copieusement… les couleurs sont magnifiques.

5536_kamchatka1_1216_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1226_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1232_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1229_27-11-13.jpg

Puis vient le brouillard… nous nous perdons forcément… et là, au détour de rien… un bois de renne !! Il sera parfait pour mes manches de couteau.
Nous parvenons enfin, après de gros effort, épuisés et trempés, sur les hauts d’Esso, d’où nous avons une belle vue sur le village et les montagnes alentours.
La descente est scabreuse… Un sentier russe c’est droit en bas dans la boue !!!

5536_kamchatka1_1250_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1258_27-11-13.jpg

Nous regagnons notre guesthouse et décidons de nous payer le resto de l’hôtel du coin… au menu : ragoût d’élan et de renne… délicieux !

5536_kamchatka1_1259_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1261_27-11-13.jpg

Le lendemain, sous les yeux incrédules de la patronne du guesthouse, nous repartons sous la pluie pour deux jours en direction du lac Ikar. Nous traversons la rivière Bistraya et croisons la route d’un chien loup blanc/roux qui se met à nous suivre… il a l’air sympa et apprécie visiblement les gratouilles. Il nous suivra tout au long de la journée et les couennes de lard du repas de midi ne le découragerons pas de rester avec nous jusqu’au lendemain !
De nouveau des traces d’ours partout !

5536_kamchatka1_1273_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1276_27-11-13.jpg

Nous remontons la Bistraya jusqu’à un petit lac, entouré de champs de myrtilles et de forêts de pin. Les couleurs de l’automne sont magnifiques et il règne là un calme absolu.
Nous passons une belle soirée au coin du feu, sous un ciel magnifiquement étoilé, en compagnie de « copain », notre chien du jour. Ce dernier passera sa nuit à dormir devant l’entrée de la tente, partant parfois en courant dans les buissons… On ne peut pas rêver meilleure protection contre les ours !

5536_kamchatka1_1288_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1302_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1310_27-11-13.jpg

5536_kamchatka1_1312_27-11-13.jpg


Après une bonne nuit, nous redescendons en direction d’Esso et nous arrêtons pour pêcher dans la rivière… sans succès !
Sur la route, nous décidons tout de même de faire un crochet par un point de vue remarquable indiqué sur la photo d’un panneau de signalisation qui nous sert de carte… la forêt est magnifique et l’endroit vaut le coup d’œil.

5536_kamchatka2_021_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_024_27-11-13.jpg

Nous ne faisons que traverser Esso et notre « copain » nous quitte au croisement d’une rue. Il est vite remplacé par un « nouveau copain », noir cette fois-ci, qui nous suivra également pendant 2 jours ! Nous continuons en direction des Bieloye Scalie (Roches Blanches), une curiosité locale avec visiblement des sources chaudes… nous rêvons déjà de nous prélasser dans les eaux chaudes en sirotant notre bière. Après plusieurs heures à marche sur une piste, nous parvenons à un espèce de terreplein… en fait, la carte est fausse… les sources ne sont pas là, elle sont de l’autre côté de la vallée… Super ! Nous faire marche jusque-là pour ça… vu l’heure tardive, nous nous résignons à dormir là… notre dernière nuit sous tente au Kamchatka ça sera sur une sorte de parking en terre battue !

5536_kamchatka2_029_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_034_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_042_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_045_27-11-13.jpg

De nouveau, notre compagnon a passé la nuit devant l’entrée de la tente. Nous déjeunons, cachons les sacs sous un buisson et entamons la montée vers les roches blanches. De vagues falaises de roche calcaire blanches dans la forêt… sans grand intérêt ! par contre, le point de vue vaut le coup d’œil. Nous continuons à monter sur le flanc de cette vallée glacière (profil en U) au-dessus de laquelle s’étend la toundra que nous avons parcourus les jours précédents. La vue est magnifique !

5536_kamchatka2_074-kamchatka_078_27-11-13.jpg

Enfin, nous redescendons à Esso et décidons d’aller se baigner dans les sources chaudes tant espérées la veille. Le coin est agréable et nous nous prélassons par là un moment avant de regagner le guesthouse.


Pour notre dernier jour à Esso, nous avons trouvé un gars qui est d’accord de nous emmener avec lui en canot sur la Bistraya. Le temps d’enfiler de gros cirés et des gilets de sauvetage et nous voilà partis sur les eaux tumultueuses de la rivière.

5536_kamchatka2_096_27-11-13.jpg

Le paysage défile et les couleurs sont toujours aussi magnifiques.
A midi, nous accostons sur la rive, près d’une yourte en bâche plastique où vivent une femme et son fils, sans doute de la famille de notre « guide ». Ils élèvent là leurs bêtes et cultivent leurs champs.
C’est l’heure du casse-croute, mais avant ça, il faut vider le poisson, mettre l’eau à chauffer, peler les patates, les cuire, etc… Bref, on n’est pas prêt de bouffer !
Petite recette de soupe de saumon de la Bistraya façon Kamchadale :
-   

  • Prendre une grosse marmite et la remplir d’eau de la rivière.

  • Le mettre à chauffer sur un poêle de fortune en tôle et s’apercevoir qu’il n’y a pas de couvercle.

  • Remuer ciel et terre pour trouver un couvercle…

  • Se résigner à prendre un bout de tôle sur lequel dormaient les chiens et le laver à la rivière…

  • Pendant que l’eau chauffe, peler les patates et les couper en morceau.

  • Pendant que l’eau chauffe toujours, aller laver les patates à la rivière.

  • L’eau ne chauffant toujours pas, aller à la rivière vider et nettoyer le poisson.

  • Lutter avec les chiens pour regagner la yourte sain et sauf et avec le poisson entier.

  • S’apercevoir que l’eau ne chauffe toujours pas… y plonger les patates.

  • Avec patience, sourire et sans s’énerver, tenter d’activer les choses en attisant le feu, rajoutant du petit bois, etc.

  • Après plus d’une heure à tenter de faire bouillir cette putain de casserole, piquer un coup de sang, saisir la marmite violemment, et allumer un feux dehors. Suspendre la marmite dessus et, en 5 minutes, voir enfin l’eau bouillir.

  • Y plonger les morceaux de saumon, ajouter sel, poivre et aneth, beaucoup d’aneth…

  • Déguster le sourire aux lèvres en écoutant le bruit de la pluie sur la bâche plastique du toit. La meilleure soupe que je n’ai jamais mangée !

Bref, un vrai délice et un grand moment !

5536_kamchatka2_118_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_120_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_126_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_128_27-11-13.jpg

Nous reprenons ensuite notre embarcation et terminons la journée dans des rapides plus ou moins engagés…

5536_kamchatka2_142_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_164_27-11-13.jpg

À l’arrivée, un minibus nous attend. Nous aidons à plier l’embarcation, chargeons le véhicule et remontons en direction d’Esso, pied au plancher naturellement.
Au détour d’un virage… une grosse pièce métallique au milieu de la route… 2 coups de volant, un dérapage et PAF ! La roue arrière gauche explose… nous nous arrêtons violemment sur le bas-côté. Changement de roue et nous voilà repartis ! Plus de peur que de mal…


Le lendemain, nous pactons nos sac pour rejoindre la gare routière… et là, grand moment de stress !! en rangeant les affaires, Françoise s’aperçoit qu’elle a égarée sa carte d’immigration, un petit morceau de papier grand comme un timbre-poste qui est indispensable pour pouvoir quitter le territoire russe…
Après une journée à stresser dans le bus, malgré les délicieux beignets fourrés achetés en route, nous arrivons à Elizovo en fin d’après-midi… Françoise rejoins la Datcha pour y retrouver sa carte d’immigration au fond d’un sac ! ouf, plus de peur que de mal… moi j’en profite pour faire 2-3 achats en « ville »…

Nos derniers jours au Kamchatka sont occupés à visiter la ville, faire quelques achats au marché : saumon, caviar, miel, bière,… et à visiter la baie d’Avacha en bateau… un grand moment également !

5536_kamchatka2_196_27-11-13.jpg

Au petit matin, par un samedi pluvieux, nous embarquons à bord d’un vieux rafiot complètement rouillé. Ça pue le mélange de mazout et de poisson pourri !
Avec nous, un groupe de russe « rustics »… ils passeront la moitié de la journée à descendre du cognac dans la cabine…
Il pleut sans discontinué, le brouillard va et vient… des colonnes de ballaste sortent de la brume par intermittence… des phoques, des macareux, et plein d’oiseaux inconnus… de la soupe de poisson… Puis une partie de pêche mémorable… pour finir par une dégustation d’oursins du pacifique nord ! Une délicatesse japonaise au goût TRES prononcé…

5536_kamchatka2_237_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_273_27-11-13.jpg

5536_kamchatka2_281_27-11-13.jpg

Les russes habillés camouflage, légèrement éméchés, virent au vert ! 2-3 haut le cœur plus tard, nous rejoignons le port et finissons la soirée à la Datcha.


Le lendemain, nous reprenons l’avion pour retrouver nos montagnes, c’est la fin du voyage, et la fin d’une belle aventure…

Nous reviendrons au Kamchatka, c’est promis !

Hors ligne

#43 27-11-2013 21:14:19

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Félicitation pour ton récit, tes photos et votre aventure au pays des ours et des volcans !!!

Ca me rappelle de bons souvenirs, j'ai fait le même trek que toi à Esso mais dans l'autre sens... c'est la bas que j'ai vu le plus d'ours.
Tu as eu plus de chance que moi pour la météo, j'ai eu eu de le pluie pendant 5 jours et ma nuit dans le container était glacial !!!

Génial l'aventure en Kayak sur la rivière.

Vous avez vu des baleines sur le bateau à Petropavlovsk?


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#44 27-11-2013 22:50:26

thodor
Membre
Inscription : 06-09-2012

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Super récit et photos !
Merci !!

Hors ligne

#45 29-11-2013 09:22:14

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Non, pas de baleines, seulement des phoques...

A mois que les gros lards bourrés puissent être considérés comme des baleines... ou des phoques!

Hors ligne

#46 29-11-2013 12:46:11

jr69
Membre
Inscription : 19-01-2008
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Balidar a écrit :

Non, pas de baleines, seulement des phoques...

J'en ai vu aussi (de loin) en marchant au bord de la plage à Petropavlosk

Balidar a écrit :

A mois que les gros lards bourrés puissent être considérés comme des baleines... ou des phoques!

Parc contre ceux la je les ai bien vu... et de près...


Causse Méjean, Mongolie, Nepal, Kirghizistan, Patagonie, Ladakh, Rajasthan, Kamchatka, Lesotho, Parc Kruger, Bolivie, Islande ...
http://boutdumonde.mongolie.free.fr

Hors ligne

#47 29-11-2013 12:54:37

Balidar
Membre
Inscription : 21-02-2011

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

héhé

Vivement ton récit!

Hors ligne

#48 18-12-2013 01:17:35

CélineO
Membre
Inscription : 17-12-2013

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Tes photos sont merveilleuses et ton récit les accompagne dignement smile Ca fait rêver !

Hors ligne

#49 16-04-2015 00:55:45

clem64
Membre
Inscription : 29-12-2012

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

Juste un petit post tardif en fin de cette discussion au cas où ça pourrait servir à d'autres.

J'ai aussi eu le bonheur de partir à l'Aventure dans ce pays magique. 35 jours de marche itinérante solo, en grande partie hors sentier, une expérience inoubliable, indescriptible.... Mieux que dans mes rêves.
Je détaillerai pas mon trip maintenant comme Balidar l'a si bien fait mais en tous cas n'hésitez pas à me contacter ou relancer le post si besoin d'infos complémentaires sur le Kamtchatka. Je sais qu'on trouve assez peu de trucs sur le web pour avoir cherché lors de la préparation de mon expédition (lire ce fil m'avait bien aidé alors), c'est donc avec plaisir que je partagerai mon retour d'expérience.
A défaut de récit, voici un lien vers l'album de ma traversée si ça peut donner des envies :

https://www.flickr.com/photos/113849389 … 377020268/

Dernière modification par clem64 (16-04-2015 00:56:31)

Hors ligne

#50 16-04-2015 09:21:05

Tichodrome
Membre
Lieu : Grenoble
Inscription : 24-09-2007
Site Web

Re : Kamchatka : au pays des ours et des volcans

clem64 a écrit :

C'est donc avec plaisir que je partagerai mon retour d'expérience.
A défaut de récit, voici un lien vers l'album de ma traversée si ça peut donner des envies :
https://www.flickr.com/photos/113849389 … 377020268/

Supers photos, bravo, ça donne effectivement des envies !
Et à l'occasion qques mots sur l'itinéraire, l'organisation. C'est une destination que je garde dans un coin de la tête...

Hors ligne

Pied de page des forums