Annonce

Merci de faire un tri dans vos abonnements pour soulager le serveur, en supprimant les abonnements aux discussions qui ne sont pas nécessaires.
Vous pouvez avoir la liste de vos abonnements en allant dans votre profil, en bas à droite : "Afficher les discussions suivies". Pour supprimer un abonnement à une discussion, affichez la discussion puis cliquez en bas sur le bouton "Ne plus suivre".

#51 04-09-2015 10:14:13

Ralf7500113
SpectActeur
Lieu : Où les vents me porteront
Inscription : 03-02-2010
Messages : 2 159

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Super compte-rendu, merci beaucoup. Plein d'anecdotes sympas (après coup wink )  et de belles photos.


"Une heure d'ascension dans les montagnes fait d'un gredin et d'un saint deux créatures à peu près semblables. La fatigue est le plus court chemin vers l'égalité, vers la fraternité. Et durant le sommeil s'ajoute la liberté."
Friedrich Nietzsche

Hors ligne

#52 14-09-2015 14:23:08

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Allez, après une petite pause pour cause de paperasserie (congé formation accepté, yeah! L'année prochaine je vais pouvoir enchainer les voyages en même temps que ma formation à distance! Et si je vais en M2 ensuite pouvoir travailler à l'étranger.) je m'y remets et j'espère je finis!

Les vieilles pierres d'Arménie sont émouvantes, très ouvragées
apparemment les habitants essaient de conserver leur patrimoine, même si les fonds publics doivent manquer

Les arméniens sont très attachés à leur histoire, ils adorent en parler d'ailleurs. Les églises sont très visitées et surtout par des arméniens en famille en fait. Et pas visitées comme des lieux du passé, les arméniens étant très religieux leurs églises sont toujours des lieux de culte actifs. Il y a peu de fonds publics, et beaucoup de corruption, mais la diaspora envoi beaucoup d'argent.

j'ai bien aimé l'épisode avec les touristes français en car,
décidément tu auras eu toute une palette de rencontres smile

Tu m'étonnes, c'était dingue la fréquence et la variété des rencontres! Oo

La Géorgie semble moins rurale? ou bien est-ce tes lieux de passages qui ont été plus urbains au départ
les balcons rappellent encore la façon de travailler les matériaux comme de la dentelle

Les premières photos ce sont toutes des images de Tbilissi. C'est assez grand quand même, 1 million d'habitants il me semble. Mais globalement la Géorgie m'a semblée plus "développée" question infrastructures que l'Arménie.

il y a une suite?

Ouiiii ^^

la Touchétie c'est plus que rural

C'est clair! XD


30 juin - Diklo -> Dartlo

Ce matin, en partant du village où j'étais la seule touriste, je me suis dit que ça serait le jour où on ne me donnerait rien, il n'y avait pas de raison, je marchais juste d'un village à l'autre par les montagnes, je n'étais rien sensée croiser... Et au bout d'un 1/4h de marche après avoir contourné une colline je suis passée devant une bergerie, j'ai demandé mon chemin... et me suis retrouvée assise à une table entourée de 4 costauds avec une grosse assiette de purée de pomme de terre à l'oignon et un demi litre de café puis un mug de jus de pomme et de la salade tomate courgette!! Il était 9h30... Et quand je suis finalement partie parce que aux jumelles ils avaient repéré un groupe de marcheurs et m'ont fait comprendre que le chemin était là-bas, ils ont fourré dans mon sac une barre chocolatée, un litre de jus de fruit et une conserve de je ne sais quoi. Il y avait une vache dessus... (au camp de base du Kazbek j'ai retrouvé ces boites chez des russes, c'est un genre de lait concentré, c'est super bon!)

Je crois que c'est à ce moment là que je me suis demandée si cette hospitalité me manquerait en entrant. Bien sûr qu'elle me manquerait un peu... Cette hospitalité qui fait chaud au cœur, elle est sans doute dictée et héritée de conditions de vies difficiles qui font qu'on sait que sans entraide rien n'est possible. J'y ais réfléchi en pressant le pas pour trouver le groupe histoire de ne pas perdre le chemin dans la petite forêt (les bergers semblaient dire qu'il était dur à trouver) et j'en ais conclu que non, que c'était une mauvaise chose d'attendre quoi que ce soit des personnes, car personne ne me doit rien. Mais j'essaye d'être toujours prête à échanger avec ceux qui le voudraient, proposer et être disponible même si les gens ne le sont pas, et passer mon chemin si je ne suis pas la bienvenue (petit spoil, se sera le cas dans cette partie touche du voyage... mais vous aurez sans doute deviné que ce ne sera pas les touches qui me feront des problèmes, mais des occidentaux). C'est pour l'instant la meilleure manière de faire que j'ai trouvée.

7375_img_1517_26-08-15.jpg

7375_img_1518_26-08-15.jpg

7375_img_1521_14-09-15.jpg

Je rejoins le groupe dans la montée. Ce sont une douzaine de suédois et leurs 3 guides géorgiens d'une agence touristique. Je reste avec eux dans la montée, vu que j'avance à la même vitesse. Je les lâche dans la descente, car j'aime descendre vite surtout quand je suis chargée. Et je peux m'arrêter à l'ombre d'un sapin pour déjeuner, profiter du vent qui souffle en s'engouffrant dans la gorge. Je me sens parfaitement bien. Je fais en bas une pause au bord de la rivière, une pause si longue que le groupe me rejoint. Du coup nous finissons la journée plus ou moins ensemble. Le groupe se séparant en plusieurs petits groupe suivant ceux qui avancent plus ou moins vite.

7375_img_1526_14-09-15.jpg

7375_img_1541_14-09-15.jpg

7375_img_1543_14-09-15.jpg

7375_img_1550_14-09-15.jpg

7375_img_1561_14-09-15.jpg

Nous finissons par arriver en vue du village. Typique de la Touchétie : quelques maisons, des tours en pierres sèches et une guest house. Avec le peu d'hébergements c'est galère de trouver à dormir si vous n'avez pas de tente parfois, à cause des groupes d'agence. C'était le cas se soir là, entre la douzaine de suédois et une quinzaine de lettons c'était complet. Mais pas de problème pour camper où vous voulez donc tout va bien.

Juste avant le village j'étais de nouveau seule, un berger qui me surplombait me suivait en me précédant un peu, quand je me suis arrêtée faire une pause il est descendu discuter. J'ai compris après que si il me précédait c'était pour me montrer le chemin. Le temps qu'on discute allongés dans l'herbe les suédois sont arrivés. "mais comment tu parles avec lui si vous ne parlez pas la langue l'un de l'autre?" "Ben... je sais pas... ça se fait quoi. Il m'a invité à manger une cuisse de mouton rôti... enfin je crois." Il mimait en montrant couper une jambe, puis la piquer sur mon bâton de marche et la tourner autour d'un feu imaginaire en se montrant lui-même puis moi. C'est pas trop dur à comprendre. Il avait une fille de 9 ans qu'il avait envoyé en Allemagne pour la faire opérer d'une maladie qu'on ne prenait pas en charge ici... et il voulait tout savoir sur le climat en France. C'est vrai qu'après coup on se demande comment on a put comprendre tout ça. Mais en plein dans la "conversation" on y pense pas tellement.

7375_img_1566_14-09-15.jpg

7375_img_1574_14-09-15.jpg
jeune cavalier touche

7375_img_1577_14-09-15.jpg

7375_img_1580_14-09-15.jpg
Dartlo

7375_img_1584_14-09-15.jpg
Le jeu préféré des géorgiens : la backgammon. Ici avec des bouchons de bouteilles ^^

Je me suis juste arrêtée à l'auberge de la guest pour manger un peu chaud. J'ai rigolé un peu avec la serveuse et les personnes qui tenaient l'auberge, du coup quand j'ai finis de manger et que je gribouillais sur mon carnet la serveuse est venue avec une grosse part de gâteau : "present!" c'est cadeau! Euh... merci (à ce moment, pour la énième fois du voyage je me demande à quoi je ressemble pour eux...) Je commande un diner, c'est à dire que je demande à ce qu'on me mette une assiette en plus à la table de la quinzaine de lettons. Quand je veux payer avec un billet on me dit qu'ils n'ont pas de monnaie "tant pis, c'est gratuit pour toi"... Voilà, c'était la journée où je pensais qu'on ne me donnerait rien.

Dans le groupe suédois l'ambiance est pourrie, alors que je discute avec les guides de leur itinéraire pour me faire une idée du mien je me rend compte que nous avons le même et que je n'ai pas d'autre choix pour faire une boucle. Maintenant que j'y pense j'aurais du m'arrêter une journée pour les laisser prendre de l'avance. Un suédois vient s'énerver sur le jeune guide, lui dit qu'il va trop vite, qu'il ne les écoute pas, qu'ils ont payé donc qu'il doit faire ce qu'ils lui disent. La jeune guide qui est son amie s'interpose, il la menace du doigt. Sanguine comme est la jeune fille ça aurait put dégénérer, surtout avec les chauffeurs de van qui se sont ramenés... Mais un autre suédois vient chercher le premier. Ça se calme... pour le moment...

Dernière modification par Caroline73 (14-09-2015 14:30:16)

Hors ligne

#53 14-09-2015 15:36:50

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

1 juillet - Dartlo -> Chesho

7375_img_1587_14-09-15.jpg
Le tipi à Dartlo

L'étape du jour est courte est facile, pour atteindre Chesho il faut juste suivre la route. Il y a juste un gué un peu pénible à passer qui m'oblige à me déchausser et qui coule quand même pas mal fort. A Chesho je m'installe dans la guesthouse où à 11h du matin je suis la seule. La femme qui tient le lieu me sert un thé avec une confiture de je ne sais quel fruit mais c'est très bon. Ça ressemble à des cerises mais les 3 petites graines dans chaque fruit ont une forme de cœur. Elle me conduit ensuite à l'étage sur la galerie sous les toits où il y a un canapé/balançoire plein de coussins : "Repose toi! Repose toi!". Je somnole quelques heures avant de me décider à faire quelque chose de cette journée...

7375_img_1591_14-09-15.jpg

7375_img_1601_14-09-15.jpg

7375_img_1602_14-09-15.jpg

7375_img_1605_14-09-15.jpg

7375_img_1607_14-09-15.jpg

7375_img_1611_14-09-15.jpg

7375_img_1614_14-09-15.jpg

7375_img_1615_14-09-15.jpg

7375_img_1617_14-09-15.jpg

7375_img_1620_14-09-15.jpg
A la terrasse

Je peux laisser mon sac et aller voir les villages plus loin avant de revenir pour la nuit à la guest. Je compte en profiter pour chercher le passage qui permet de traverser la rivière pour le jour suivant. Un gué, un pont, je ne suis pas sûre des informations que j'ai. Et voir deux des villages considérés comme les plus jolis. Je suis d'accord, Farsma et Parsma sont particulièrement jolis, surtout car il sont au bout de la route et sont les plus isolés. Après on peut continuer le chemin à pied par des hauts cols jusqu'à la Kazbegi. C'est de là que venaient le groupe de lettons. Avec un guide on peut même y passer à cheval. Les petits chevaux des touches passent absolument partout!

7375_img_1627_14-09-15.jpg
Ça c'est le passage qu'indique la carte... j'ai du mal à penser qu'on y passe en voiture, c'est profond et le courant est fort... on y passe encore moins à pied!

7375_img_1630_14-09-15.jpg

7375_img_1631_14-09-15.jpg
Le pont!

7375_img_1635_14-09-15.jpg

7375_img_1636_14-09-15.jpg

7375_img_1642_14-09-15.jpg

7375_img_1647_14-09-15.jpg

7375_img_1650_14-09-15.jpg
J'adore cette photo, elle ressemble aux dessins qu'on fait quand on est gamin : un ciel tout bleu, une montagne toute verte et des petites maisons au milieu

La journée se finit... hum... comment expliquer la fin de la journée? En passant devant Parsma des bergers m'ont fait de grands signes, j'ai juste répondu de même et j'ai passé mon chemin. On ne peut pas répondre à chaque invitation... mais au retour je me suis arrêtée. Comment expliquer l'effet radical de ce mélange de pain, beurre, smetana (crème aigre) avec beaucoup de vodka? Genre vraiment beaucoup, sec, coupé au café, coupé au fanta... La vache, je me souviens même plus comment j'ai quitté le village! Y a un pont tout défoncé qu'il faut passer en longeant la carcasse en fer, je ne me souviens plus du tout comment je suis passée. Il y a environ 6 kilomètres entre les deux villages, mais j'étais bien malade... la nuit tombait largement quand j'ai arrêté une voiture pour m'emmener à la guest. Du grand n'importe quoi... faut que j'arrête cette foutue vodka!

Dernière modification par Caroline73 (15-09-2015 16:02:40)

Hors ligne

#54 14-09-2015 15:37:37

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014
Messages : 2 952

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Enfin! J'avais peur que tu sois restée coincée en Touchétie...
12 Suédois, 15 Lettons, des guides, ... que de monde! Sympa la "conversation" avec le berger.


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher!
Il y a toujours un objet plus léger que celui que tu portes dans ton sac : celui que tu as eu le courage de laisser chez toi.
« Strong, light, cheap, pick two » (*)

| k

Hors ligne

#55 14-09-2015 16:40:24

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Enfin! J'avais peur que tu sois restée coincée en Touchétie...
12 Suédois, 15 Lettons, des guides, ... que de monde! Sympa la "conversation" avec le berger.

Le retard de toute la paperasse et de tous les trucs que je n'ai pas le temps de faire parce que pas là (entre février et mi-juillet j'étais partie la moitié du temps...) m'a rattrapé. Et c'était pas cool -_- mais ça va, c'est épongé maintenant. En fait c'est plutôt chiant d'avoir une vie à moitié nomade, à moitié sédentaire. J'ai l'impression de faire les choses à moitié alors que je devrais faire un choix entre les deux... mais c'est pas évident.

Oui, du monde dans les guesthouse. Surtout parce qu'il y en a très peu, genre 6 ou 7 dans toute la Tusheti hors d'Omalo, où il y en a 2 ou 3. Donc tout le monde s'y retrouve. Des fois t'es seule, des fois c'est plein, ça dépend. J'ai quasi pas vu de marcheurs sans groupe/guides, peut-être 6 ou 8 à part les israéliens du premier jour. Mais la journée t'es tranquille, j'ai croisé personne à part des touches. Et si tu pars hors sentier et ne t'approche pas des villages je suppose que c'est carrément désert!


2 juillet - Chesho -> Verkhovani

Pour expliquer l'étape du jour il faut voir un peu comment est fichu la Touchétie : deux vallées, et pour passer de l'une à l'autre des montagnes sans col marqué qui grimpent à 3000.
7375_sans_titre_14-09-15.png

Donc aujourd'hui je passe d'une vallée à l'autre, donc plus de 1000m de dénivelé. Vous vous doutez bien que je ne suis pas bien fraiche le matin... mais bon, marcher ça fait du bien, c'est bien connu!

Le début du chemin n'est pas évident à trouver. Les suédois qui ont dormi dans la même guest que moi sont partis une heure ou deux avant moi, en longeant la rivière pour aller jusqu'au pont je les aperçoit en train de monter et retient à quel endroit ils sont pour chercher au même endroit quand je serais du bon côté.

Monter est agréable. Je trouve mon rythme et c'est sympa de se retourner pour voir petit à petit le paysage prendre de la hauteur. Pour la première fois depuis longtemps le temps est orageux. Je prie mentalement pour que rien n'éclate avant que je sois en haut. Mais à part ça c'est quand même bien de monter cet énorme truc au frais.

7375_img_1652_14-09-15.jpg

7375_img_1659_14-09-15.jpg

7375_img_1662_14-09-15.jpg
Des rhodos partout, comme chez nous

7375_img_1666_14-09-15.jpg

7375_img_1670_14-09-15.jpg
Presque en haut...

7375_img_1672_14-09-15.jpg

7375_img_1675_14-09-15.jpg

7375_img_1674_14-09-15.jpg
Arrivée en haut... y a comme un problème non?

J'arrive en haut sans qu'il ait plut. Tant mieux. Mais en haut... le chemin s'arrête. Brutalement. Ok... je vais où là? Je réfléchis jusqu'à me dire que la logique géographique veut que le prochain village soit tout en bas, au niveau de la rivière. Même s'il n'y a pas de chemin je n'ai qu'à descendre en suivant les petites rivières qui vont dans les plus grandes. Et comme il n'y a pas de forêt je devrais pouvoir passer.

Il n'y a pas de photos de la descente parce que ça a été bien galère! J'ai collé autant que possible les ruisseaux, mais c'était très raide et pas toujours direct, puisque je devais éviter les ravines les plus dangereuses. Aidées par les "sentiers" des bêtes je descendais pour mieux remonter après... Les guides du groupe suédois m'ont vu plusieurs fois et à chaque fois ont eut peur pour moi. Avec le sac à dos en plus, je devais constamment faire gaffe à mon équilibre, me servir des bâtons comme si j'avais 4 jambes (sans bâtons ça aurait été totalement impossible), me concentrer sur chaque pas et toujours imaginer plusieurs solutions pour continuer au-delà de la prochaine butte qui me bouchait la vue... traverser plusieurs fois des ruisseaux plus ou moins petits pour trouver le versant le plus facile. Bref, j'ai bien galéré! Pour finalement finir juste au-dessus de la guesthouse. Avec le groupe de suédois installé l'endroit est plein. En plus ils sont toujours aussi désagréables, pas ouvertement, mais je sens bien qu'ils sont hostiles à tout, surtout entre eux à vrai dire, la guide me dira que plusieurs fois par jour elle doit séparer les groupes pour que ça ne tourne pas au vinaigre. C'est vraiment dommage car les guides géorgiens sont très sympas, de mon âge, et nous nous entendons bien.

Je dis plusieurs fois que si il n'y a pas de place je m'en fiche, que j'ai une tente. Mais on m'attribue une "chambre", celle tout en haut de la tour. Ok, ça c'est fun et ça me va. J'ai jamais dormi dans une tour! Le gars de la guest house me dit "si il pleut tu bouges le lit vers le centre" Euh... ok XD la tour et l'intérieur me font penser à la tour de Merlin l'Enchanteur dans le Disney.

Edit:
big_smile
(la tour de Merlin quand il pleut...)
7375_images_18-09-15.jpg

Dernière modification par Caroline73 (18-09-2015 09:30:59)

Hors ligne

#56 14-09-2015 17:40:08

snop
Marcheur vertébré invétéré
Lieu : LA YAUTE
Inscription : 06-06-2007
Messages : 1 080

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Comme j'étais passé à côté, je viens de me délecter de ton récit depuis le 10/08... bon, depuis le tout début !
Je ne trouve pas les mots. Alors je ne dis rien.  smile

Le lieu est désert. Il y a juste un groupe de gars qui travaillent à une sorte de puits. Je les contourne avec juste un signe de tête pour aller contempler les peintures du mur en ruines. Elles sont magnifiques, très expressives. J'espère que la restauration et la conservation du lieu avanceront.

Ah...ben qu'est-ce qui s'est passé là ??? Un mauvais karma ? Des mauvaises ondes. Pas possible, tu nous caches des choses, il s'est passé bien quelque chose ! ! ! Nan ?  Rhaaa... on peut plus se fier à rien ma bonne dame ! tongue

Mais là ça compense :

Ce matin, en partant du village où j'étais la seule touriste, je me suis dit que ça serait le jour où on ne me donnerait rien, il n'y avait pas de raison, je marchais juste d'un village à l'autre par les montagnes, je n'étais rien sensée croiser... Et au bout d'un 1/4h de marche après avoir contourné une colline je suis passée devant une bergerie, j'ai demandé mon chemin... et me suis retrouvée assise à une table entourée de 4 costauds avec une grosse assiette de purée de pomme de terre à l'oignon et un demi litre de café puis un mug de jus de pomme et de la salade tomate courgette!! Il était 9h30... Et quand je suis finalement partie parce que aux jumelles ils avaient repéré un groupe de marcheurs et m'ont fait comprendre que le chemin était là-bas, ils ont fourré dans mon sac une barre chocolatée, un litre de jus de fruit et une conserve de je ne sais quoi. Il y avait une vache dessus... (au camp de base du Kazbek j'ai retrouvé ces boites chez des russes, c'est un genre de lait concentré, c'est super bon!)

smile smile smile

et là aussi ça comprense :

La journée se finit... hum... comment expliquer la fin de la journée? En passant devant Parsma des bergers m'ont fait de grands signes, j'ai juste répondu de même et j'ai passé mon chemin. On ne peut pas répondre à chaque invitation... mais au retour je me suis arrêtée. Comment expliquer l'effet radical de ce mélange de pain, beurre, smetana (crème aigre) avec beaucoup de vodka? Genre vraiment beaucoup, sec, coupé au café, coupé au fanta... La vache, je me souviens même plus comment j'ai quitté le village! Y a un pont tout défoncé qu'il faut passer en longeant la carcasse en fer, je ne me souviens plus du tout comment je suis passée. Il y a environ 6 kilomètres entre les deux villages, mais j'étais bien malade... la nuit tombait largement quand j'ai arrêté une voiture pour m'emmener à la guest. Du grand n'importe quoi... faut que j'arrête cette foutue vodka!

A ta question : "Comment te voient les Arméniens / Géorgiens" : ben... comme une outre à vodka ! wink  tongue  (oui, je sais, c'est une mauvaise réponse, mais pas certain que le petit chaton en prière soit plus proche de la vérité non plus. hi hi hi ...)

Et effectivement, une mention spéciale pour l'attente du taxi avec la tite branche de cerisier...

C'est purement jouissif ce compte-rendu de randonnée   cette divagation. Me donne le sentiment de cheminer à côté de toi. Etranges et agréables sensations d'un temps qui s'abolit lui-même, de multiples parenthèses qui s'ouvrent aussi vites qu'elles ne se referment. Se referment en laissant leur trace dans ta mémoire.
Merci Caroline73
Que de bonnes choses à lire en ce moment sur RL !


"Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière". Ma liste 3 saisons montagne - X-lite 350 custom

Hors ligne

#57 14-09-2015 18:48:38

Archimboldi
Membre
Lieu : Ch'nord
Inscription : 12-03-2012
Messages : 1 049

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

"La tour du nord, celle reservée aux invités", j'ai pensé exactement pareil avec ta description.  big_smile

Je ne sais pas extraire de ton récit un moment qui soit beaucoup plus marquant que les autres, tout est beau, et si bien raconté.

Allez, moi aussi je vais voter pour l'attente du taxi avec les branches de ceriser. J'ai hurlé de rire en lisant ça, dans ma tête ça donnait : un muumin au bord de la route, avec des grands yeux tout ronds, pupilles dilatées, une branche en fleur à la main, et une petite bulle "WTF" par dessus.
Aaaah, si j'étais doué en photoshop...

La suiiiiiiiiiite !  big_smile


"Life is full of wonders for someone who is prepared to accept them." Moominpappa

Hors ligne

#58 15-09-2015 07:06:49

Greewy
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 30-06-2011
Messages : 2 141

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Sympa ton récit. Je suis allée en Arménie en 2008 avec une copine, on avait loué une bagnole.
Le jour de mon anniv, on a eu un contrôle routier. Les policiers nous ont invitées à boire une vodka  lol

La seule fois où on a commencé à avoir peur c'est après avoir passé 2 jours avec des types rencontrés fortuitement et qui avaient du mal à nous laisser partir. Leur voiture bloquait la notre mais on a réussi à repartir après pas mal de discussion !!

Hors ligne

#59 15-09-2015 13:36:32

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Ah...ben qu'est-ce qui s'est passé là ??? Un mauvais karma ? Des mauvaises ondes. Pas possible, tu nous caches des choses, il s'est passé bien quelque chose ! ! ! Nan ?  Rhaaa... on peut plus se fier à rien ma bonne dame !

J'avoue, sur le coup j'étais prise par l'ambiance du lieu, très isolé, très mystique avec ces fresques sur un mur en ruine entouré de nature. J'ai fuit le contact, je suppose que si je m'étais intéressée et leur avait demandé ce qu'ils faisaient on aurait put interagir. Ce qui tendrait à prouver que toutes ces rencontres sont le fait d'être disponible et de s’intéresser aux gens autour de soi, sinon on peut tout a fait ne rencontrer personne où qu'on soit.
Je pense souvent à une des histoires du Langage des oiseaux (un conte persan et soufi) où un roi envoie deux de ses ministres en voyage dans un endroit séparément et quand ils reviennent l'un a trouvé son voyage génial, il a fait plein de rencontres, vu de belles choses, l'autre a trouvé ça horrible, les gens étaient méchants, c'était sale et dangereux... sauf que le roi les avait envoyés au même endroit.

ben... comme une outre à vodka !

Lol, c'est la seule fois du voyage où j'ai bu autant. Normalement je me limite à 2 ou 3 shots parce qu'après ça devient dur d’être attentive. Et mine de rien, je voyage seule, personne ne peut prendre soin de moi à part moi-même, il vaut donc mieux que moi-même reste lucide XD après 2-3 shot il faut leurrer en sirotant le quatrième sans le faire descendre et faire "oui oui" quand on te demande de boire! "oui oui... hum... oui oui..."

C'est purement jouissif ce compte-rendu de randonnée   cette divagation. Me donne le sentiment de cheminer à côté de toi. Etranges et agréables sensations d'un temps qui s'abolit lui-même, de multiples parenthèses qui s'ouvrent aussi vites qu'elles ne se referment. Se referment en laissant leur trace dans ta mémoire.

J'ai souvent l'impression de divaguer en voyage (euh... dans le reste de ma vie aussi à vrai dire), et même en faisant des milliers de kilomètres l'impression de faire du sur place. Comme si la vie tournait en rond plutôt que d'être linéaire et qu'elle n'avançait pas régulièrement mais par soubresauts, accélérations, embourbements... mais bon, ça me va, je suis foutraque dans ma tête et je le sais.

un muumin au bord de la route, avec des grands yeux tout ronds, pupilles dilatées, une branche en fleur à la main, et une petite bulle "WTF" par dessus.
Aaaah, si j'étais doué en photoshop...

Genre comme ça, lol?
7375_dessin1_15-09-15.png

Arg, la Finlande me manque, Moomin c'est trop bien et tellement finlandais...

Sympa ton récit. Je suis allée en Arménie en 2008 avec une copine, on avait loué une bagnole.
Le jour de mon anniv, on a eu un contrôle routier. Les policiers nous ont invitées à boire une vodka  lol
La seule fois où on a commencé à avoir peur c'est après avoir passé 2 jours avec des types rencontrés fortuitement et qui avaient du mal à nous laisser partir. Leur voiture bloquait la notre mais on a réussi à repartir après pas mal de discussion !!

On dirait qu'on aime le même genre de destination vu votre compte rendu à deux du Kirghizistan ^^ mais j'suis admirative des trips à vélo, j'crois que je suis trop feignante pour ça.
C'est vrai qu'ils peuvent être lourds et longs à lâcher le morceau... dur quand on arrive pas à se parler en plus. Ici ça m'arrive tout le temps, les invitations, les propositions, les gars qui t'abordent et te suivent dans la rue et qui ont du mal à lâcher... (p'tetre pour ça que je suis rodée en voyage...) mais au moins on parle la même langue! Comment tu faisais en Arménie, vu que dans le retour du Kirghizistan vous dites que vous ne parliez ni russe ni turc ni rien?

Allez, je me colle à la suite!

Dernière modification par Caroline73 (15-09-2015 14:44:22)

Hors ligne

#60 15-09-2015 14:33:33

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

3 juillet - Verkhovani -> Omalo

La journée la plus désagréable du voyage... Je ne sais pas si je vais réussir à expliquer correctement hmm

J'ai passé une super nuit, venteuse, et comme il n'y avait pas de fenêtre à ma "chambre" ça se sentait, mais les couvertures étaient chaudes et j'étais super bien en haut de ma tour. Je refais mon sac et le descend tant bien que mal, l'escalier rudimentaire est des plus étroit et en plus il tourne! Je grignote un petit-déjeuner avec ce qui reste dans mon sac. On m'a donné tellement de nourriture tout le long du voyage ou je me suis arrêtée pour des repas pas cher, qu'il me reste encore des trucs de France. Je discute un brin avec les guides des suédois. Je regarde les chauffeurs charger les chevaux avec les grosses valises. C'est un peu hallucinant! Je les accompagne jusqu'à la route avec l'intention de longer la route à pied vu que c'est la seule option du jour.

7375_img_1678_15-09-15.jpg

7375_img_1680_15-09-15.jpg
J'ai dormi tout en haut ^^

7375_img_1681_15-09-15.jpg
Salle de bain

7375_img_1682_15-09-15.jpg
Escalier

7375_img_1685_15-09-15.jpg
Chambre XD

7375_img_1686_15-09-15.jpg

7375_img_1687_15-09-15.jpg

7375_img_1689_15-09-15.jpg

7375_img_1692_15-09-15.jpg
Mais si ça tient, pas de problème!

7375_img_1697_15-09-15.jpg

7375_img_1699_15-09-15.jpg

Je les regarde décharger les chevaux puis les recharger de vivres, de la farine a priori, puis me prépare à partir. Mais ils me proposent de venir avec eux, ils disent que l'étape est ennuyeuse, c'est juste de la route, qu'ils ont de la place et que ça ne posera pas de problème. Le guide qui est resté avec eux traduit pour moi. Alors à ce moment là j'ai l'intuition que ça va poser problème. Chaque fois que j'ai eut cette intuition les choses ont dérapé et chaque fois je me dis : t'es con, la prochaine fois suis ton instinct!

Je le sais pourtant, ne pas se mettre dans les affaires des occidentaux. Déjà ici j'aime pas ça, mais quand après plusieurs semaines d'ailleurs j'ai pris un autre rythme, un autre état d'esprit, je sais que je suis encore moins connectée à ça que d'habitude.

Bref, j'ai dit oui. La proposition était toute naturelle pour un pays comme la Géorgie. On a retrouvé le groupe à midi pour pique-niquer. Je suis restée à l'écart pour ne pas "déranger". Et quand il a fallut repartir les chauffeurs emmenaient le groupe en van jusqu'à Omalo. Une suédoise m'a demandé d'enlever mon sac du coffre et de ne pas monter parce que "Assez c'est assez! Ici c'est un tour organisé pas les transports publics!" (assez de quoi? je n'avais pas marché avec eux sauf la montée de mon deuxième jour, j'avais dormi dans les même guest qu'eux mais sans partager leur repas sauf si il n'y avait qu'une table, j'avais payé mes nuits et mes repas et ne leur avait rien demandé à part des renseignements aux guides. C'est plutôt eux qui prenaient de la place...) Je lui ais dit que c'était ok, que les chauffeurs avaient proposé. Elle s'énerve, prend les autres a témoin qui sont plutôt mal à l'aise. Moi dans l'absolu je m'en fiche, marcher m'allait au départ, et j'ai tout mon temps, pas d'agenda rien. Mais ça pose un problème certain : les chauffeurs ont donné leur parole et la proposition vient d'eux... La parole d'un homme en Géorgie c'est quelque chose. La situation piétine, tout le monde s'énerve et personne ne prend de décision.

J'aurais put prendre mon sac et me casser. Oui, j'aurais put. Mais ça faisait plusieurs semaines que j'évoluais dans une ambiance autre, avec des règles autres. Ce rappel brutal de ma civilisation où on pense que quand on a acheté un truc tout nous est dû... Parce qu'il s'agissait de ça, pour elle elle avait acheté les chauffeurs et les vans, moi avec ma vie de gitane j'avais rien à faire là (remarque que si les chauffeurs avaient embarqué un de leurs amis du coin et pas moi, elle n'aurait rien osé dire), il s'agissait d'un voyage produit qu'on avait acheté comme une boite de petit pois au supermarché et qui ne se déroulait pas comme sur le catalogue. Ce rappel brutal donc, je l'ai vraiment senti comme une agression. Ça m'agressait plus que le berger bourré qui avait essayé de m’embrasser deux jours avant et que j'avais repoussé en riant comme une hystérique parce que j'étais aussi bourré que lui. Parce que là au moins il y avait quelque chose de naturel que je pouvais comprendre. Là c'était ma putain de société de consommation qui se rappelait à moi. Alors j'ai réagit. On m'agressait, je pouvais agresser en retour, mais à ma manière. On déchargeait sur moi des sentiments de frustrée de la vie, je ne voyais pas pourquoi retenir les miens.

Ok, je suis un peu vicieuse, mais à ma décharge quand on est une femme de 57 kilos qui voyage seule dans des pays essentiellement d'hommes, on sait très bien que le gestion et la solution de conflit ne passe pas par la violence, ni verbale, ni physique. Je me suis mise à pleurer à gros sanglots. Ça m'a fait du bien! Ça a jeté un froid... la femme est montée dans un des vans et je ne l'ai plus revue. On a essayé de me calmer puis on m'a fait monter dans un van... Je crois bien que j'ai finit de pourrir leur voyage déjà bien pourri.

A Omalo on m'a laissé devant un guesthouse. Les jeunes guides me donnant de grandes accolades et leur numéro de téléphone pour aller se boire une bière à Tbilissi "dans de meilleures conditions". Les suédois dans le van m'ont dit "on ne sait pas ce qui lui a pris" Vraiment? J'crois que vous savez exactement, mais c'est pas grave. "On est désolés" Mais non, c'est moi qui suis désolée, c'est vous qui avez voyagé ensemble et qui allez continuer, moi demain je serais passée à autre chose, c'est pour ça que je voyage seule, entre autres. J'ai passé l'après-midi à paresser à la guest avec un couple d'anglais fort sympas.

7375_img_1702_15-09-15.jpg
Les moutons ça passe partout c'est dingue!

7375_img_1707_15-09-15.jpg

7375_img_1710_15-09-15.jpg
Guesthouse d'Omalo

Dernière modification par Caroline73 (15-09-2015 14:35:58)

Hors ligne

#61 15-09-2015 15:07:48

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

4 juillet - Retour à Tbilissi

J'ai décidé de rentrer aujourd'hui. 6 jours en Tusheti, mais ça m'a semblé 6 semaines, il s'est passé beaucoup de choses et j'avoue que j'en ais un peu assez, envie d'aller voir ailleurs.

Une jeep redescend à Avlani. J'y grimpe avec deux tchèques et le couple anglais. En partant nous nous arrêtons à Shenako et Diklo que j'ai déjà vu mais c'est sympa pour dire au revoir à cette belle région. J'achète à Diklo deux paires de mitaines tricotées par les femmes touches. Ce n'était pas l'idée mais ça se révélera pratique au camp de base du Kazbek. Fait pas chaud à 3700m.

7375_img_1711_15-09-15.jpg

7375_img_1715_15-09-15.jpg

7375_img_1722_15-09-15.jpg

7375_img_1724_15-09-15.jpg
Oo C'est un chien ou un ours?

7375_img_1728_15-09-15.jpg
Plutôt un chien... enfin j'crois

7375_img_1730_15-09-15.jpg

7375_img_1731_15-09-15.jpg

7375_img_1734_15-09-15.jpg

7375_img_1735_15-09-15.jpg
Notre jeep du jour

Retour = 5h de jeep cahotante et de lacets poussiéreux! Et dans la brume cette fois-ci, ce qui rend la route plus impressionnante que par beau temps. Et redescendre à Tbilissi c'est redescendre dans la chaleur... Mais je suis contente de revenir dans le bordel grouillant et coloré de la capitale qui décidément me plait beaucoup. Je rejoins en métro ma petite guest house. Un endroit génial où je vais rester les prochains jours en attendant mon ami qui doit me rejoindre le 7.

Hors ligne

#62 15-09-2015 15:41:58

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Tbilissi

J'ai beaucoup trainé à Tbilissi. Pour le plaisir, et parce que j'y cherchais certaines choses comme des bouquins en anglais (pour info, si ça vous intéresse, il y a une grande librairie qui fait café juste à côté de la fac). J'y ais fait de chouettes rencontres à la guesthouse : un motard suisse en chemin pour l'Australie, une discussion toute la nuit avec des russes, journalistes opposants à Poutine, et un turc travaillant à Dubaï (beaucoup parlé de politique, comparé Poutine et Erdogan), un jeune diplômé de médecine iranien, des couples de motards ukrainiens et russes, dont des architectes russes à qui j'ai apprécié de montrer la ville. Ces longues discussions se déroulaient dans la cour de la guest (on m'a plusieurs fois demandé : "le diner est compris dans le prix de la chambre?" "Je n'arrive pas à savoir...") avec beaucoup de nourriture et surtout beaucoup de vin. Le père de famille étant très fier de sa production, faite directement à partir de la vigne s'enroulant tout autour de la maison et stockée dans de grandes bouteilles en plastique.

J'y ais aussi été très malade. Un truc que j'ai mangé certainement. Malade à ne pas pouvoir me lever et à avoir de la fièvre... Je me suis bourrée de Tiorfanor et j'ai pris mon mal en patience. Ça a beaucoup inquiété la famille qui venait sans cesse voir comment j'allais... et voulait à tout prix me soigner à coup de vodka et de verres de lait...

7375_img_1740_15-09-15.jpg
Forteresse Narikala et l'église Saint-Nicolas

7375_img_1743_15-09-15.jpg
Toits des bains sulfureux de Tbilissi

"Selon la légende, le roi Vakhtang Ier Gorgassali chassait au faucon dans la forêt. Celui-ci attrapa un faisan mais les deux oiseaux tombèrent dans une source d’eau chaude. En découvrant cette source d’eau chaude le roi décida d’y fonder une ville qu’il nomma Tpili, ce qui veut dire “chaud” en Géorgien. Ainsi naquît Tbilissi (”endroit chaud”) en raison de la présence de nombreuses sources d’eau chaude."

7375_img_1745_15-09-15.jpg
Minaret de la mosquée en arrière-plan

7375_img_1761_15-09-15.jpg
La rivière découverte et restaurée qui traverse le vieux quartier

7375_img_1764_15-09-15.jpg

7375_img_1781_15-09-15.jpg

7375_img_1789_15-09-15.jpg

7375_img_1790_15-09-15.jpg
Tchurtchkhélas. On pense en général au départ que c'est salé, que c'est de la viande, vu que ça ressemble à un saucisson. Mais non, c'est sucré, ce sont des noix enfilées sur un fil trempées dans une gelée de jus de raisin. Honnêtement ça n'a pas tellement de gout, mais c'est pas mauvais. Wikipedia dit que les guerriers géorgiens en emportaient avec eux car ils sont très caloriques.

7375_img_1795_15-09-15.jpg

7375_img_1796_15-09-15.jpg
J'ai dépassé cette citation avec un bus dont j'avais loupé le bon arrêt. J'ai fureté partout pour la retrouver! C'est pas commun une citation de Faulkner, mon écrivain préféré, sur un mur de Tbilissi!
"Given the choice between the experience of pain and nothing I would choose pain"
C'est dans les Palmiers Sauvages il me semble.

7375_img_1809_15-09-15.jpg
Vieille carte postale

Dernière modification par Caroline73 (15-09-2015 15:45:12)

Hors ligne

#63 15-09-2015 15:52:23

kodiak
Pas assez léger, mon fils!
Inscription : 09-06-2014
Messages : 2 952

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Caroline73 a écrit :

J'ai dormi tout en haut ^^

Mince, ça c'est une vraie tour!


Lâche ce clavier, attrape ton sac et pars marcher!
Il y a toujours un objet plus léger que celui que tu portes dans ton sac : celui que tu as eu le courage de laisser chez toi.
« Strong, light, cheap, pick two » (*)

| k

Hors ligne

#64 16-09-2015 11:43:29

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Mince, ça c'est une vraie tour!

Lol, elle doit pas être beaucoup utilisée parce que pour loger tout le monde ils l'ont ouverte et il a fallut qu'un des hommes cloue de nouvelles marches pour atteindre la porte XD et c'est super étroit, la photo de la "chambre" je la prend collée au mur opposé! Y avait 3 étages, deux lits au premier, deux lits au deuxième et un lit au troisième.



PARTIE 3 - Mont Kazbek, la montagne de Prométhée


8 juillet - vers Stephantsminda

Mika est arrivé sans encombre à Tbilissi avec tout son matos d'alpi et le mien, que bien évidemment je ne voulais pas porter pendant des semaines... rien que les chaussures font au moins leurs 3 kilos! Nous avons pris une journée pour visiter la ville avec lui et faire quelques courses puis refaire les sacs. Nous emportons 4 jours de nourriture à peu près. Nous avons l'intention de rester environ une semaine en Kazbegi, mais pas envie d’emporter plus. A priori le camp de base ne vend pas de nourriture mais on se débrouillera. On ne peut pas dire que j'ai manqué de nourriture depuis le début du voyage, je ne vois pas pourquoi ça commencerait.

Rentrer tout le matériel, la nourriture, de l'eau et tout le matos d'alpi dans un 42l et un 35+ est un peu un casse-tête mais tout rentre ou s'attache autour. Quand nous partons la mère de famille est catastrophée : "mais tu ne peux pas porter un sac aussi lourd, tu es trop petite!" Mais non, ça va aller, faut juste tout monter au camp de base et après c'est bon. Dans le metro avec tout ce barda on intrigue fortement les gamins rôdeurs, qui s'amusent en rigolant à tripoter surtout les piolets...

Avant de quitter Tbilissi nous passons à l'agence de guides pour payer la réservation et chercher le matériel que Mika n'a pas, un casque et des crampons. Nous avons rendez-vous le 13 à la meteo station qui sert de camp de base pour l'acclimatation puis l'ascension finale, jusque là nous pouvons trainer et flâner à notre guise.

Dans une des stations de bus de la ville (il y en a au moins 4...) nous prenons un mini-van pour Kakbegi, renommée depuis 2006 Stephantsminda. Le départ du mini-van est typiquement géorgien... on ne sait pas très bien à quelle heure il va partir, on vous dirige d'abord vers un, puis vous vous rendez compte en attendant dedans qu'il n'y a plus de géorgiens, qu'ils ont changé de van, vous les cherchez pour comprendre que ce sera un autre véhicule mais qu'on ne vous a pas prévenu... à ce moment de l'histoire en général les touristes sont en dehors du bon van, les géorgiens dans le bon. Quand on repère le bon van, les autres occidentaux parlementent avec des chauffeurs pour essayer de comprendre. Ça fait presque un mois que je joue à ce jeu, je fais signe à Mika de monter dans le van des géorgiens déjà plein (plein à l'occidentale, pour un géorgien on peut y caser encore 4 ou 5 personnes, quelques pneus et une débroussailleuse... si si, ça m'est arrivé en Arménie) "Mais les sacs?" il n'y a pas de coffre dans ces engins... "On s'en fout, grimpe" On case les sacs en travers de l'allée, l'avantage d'avoir de petits sacs. Une de mes chaussures d'alpi sert de porte bière au géorgien à côté de moi XD "Mais les autres?" "T'en fait pas, ils leur trouverons un autre mini-van, ils trouvent toujours une solution, mais ça peut être dans 10 minutes comme dans 2h."

A Stephantsminda nous montons jusqu'à la petite église qui surplombe la ville, l'église Sainte-Trinité de Guergueti. Le temps très dégagé nous offre notre première vue magnifique du grand museau du Kazkek alors que le soleil se couche. Nous campons près de l'église près d'un groupe de biélorusses. Nous avons a peine posé les sacs qu'ils viennent nous saluer en nous tendant des flasques d'alcool "vous venez trinquer avec nous après hein?"

7375_img_1820_16-09-15.jpg

7375_photo_10-07-2015_05_23_57_16-09-15.jpg

7375_img_1823_16-09-15.jpg

Dernière modification par Caroline73 (16-09-2015 14:49:36)

Hors ligne

#65 16-09-2015 12:57:59

CLeC
Membre
Lieu : IdF
Inscription : 06-11-2011
Messages : 633
Site Web

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Bonjour,

Merci pour ce retour dépaysant, ça fait envie !


4981875N - 0698785E - 1761m

Hors ligne

#66 16-09-2015 14:42:33

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Merci pour ce retour dépaysant, ça fait envie !

Toi qui aime photographier la montagne le Caucase te plairait beaucoup smile


9 juillet - vers le camp de base

Comme nous avons quelques jours avant notre rendez-vous pour l'ascension nous montons en flânant et très (très) lentement. Il faut dire qu'avec le matos d'alpi les sacs sont particulièrement lourds et que le soleil tape, même à cette altitude! On fait des pauses toutes les 15 minutes, on grignote, on fait la sieste... C'est trop beau ici pour se presser! Nous atteignons le col (je vais retrouver le nom...) qui est un point de vue apprécié sur le Kazbek et ses glaciers pour ceux qui ne continuent pas plus loin car ils n'ont pas le matériel pour marcher sur la glace.

Sous le col il a des pelouses herbues qui nous semblent des plus confortables. C'est là que nous voulons camper avant d'attaquer le glacier le lendemain. On installe le tipi et nous promenons aux alentours. Il y a peu de monde, juste deux ou trois tentes disséminées dans le coin, nous sommes tout à fait tranquilles. Il n'y a pas d'eau entre l'église et notre bivouac, on est un peu à court mais ça peut attendre demain.

7375_photo_10-07-2015_05_27_31_16-09-15.jpg

7375_photo_10-07-2015_06_22_07_16-09-15.jpg

7375_img_1834_16-09-15.jpg

7375_photo_10-07-2015_11_12_46_16-09-15.jpg

7375_img_1855_16-09-15.jpg

7375_img_1863_16-09-15.jpg

7375_img_1868_16-09-15.jpg

7375_img_1881_16-09-15.jpg

7375_img_1887_16-09-15.jpg

7375_img_1891_16-09-15.jpg

Hors ligne

#67 16-09-2015 14:48:05

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 412
Site Web

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

En fait il fait toujours beau là-bas ?
(heureusement que j'ai eu un bel été aussi, sinon je serais jaloux tongue )


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#68 16-09-2015 15:04:55

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

C'est vrai qu'en 5 semaines j'ai pas tellement eut de mauvais temps... Des orages le soir en Arménie, un jour pluvieux à Tbilissi, un jour orageux où il n'a finalement pas plut en Tusheti. L’Arménie spécialement il y pleut vraiment peu, sur le site du Routard ils disent : "En plein été, le soleil brille sans discontinuer (orages mis à part), et le mercure affiche chaque jour des températures supérieures à 30 °C, et même souvent proches de 40 °C. Un vrai bain de chaleur. En hiver, il fait - 3 °C en moyenne à Erevan en janvier, et à Gyumri, au nord-ouest du pays, la nuit, en plein hiver, il fait aussi froid qu’à Moscou ! Sinon, peu de neige dans la capitale, mais beaucoup aux abords du lac Sevan et dans le Nord. Les pluies, relativement peu abondantes, tombent majoritairement au printemps (en mai)." La Géorgie peut-être un peu plus pluvieuse, et ça dépend un peu de l'endroit, sur la côte de la mer noire le climat est différent de la montagne par exemple.

Par contre en haute montagne, même si il fait beau plus bas, c'est très instable et très changeant. On a pourtant pas eut trop de mauvais temps cette semaine là autour du Kazbek, à la météo station ça allait à part des orages une nuit et des averses les jours suivants, mais les vents très forts au-dessus de 4500 et les nuages qui s'accrochaient au somment cachant la visibilité on a pas put monter plus haut que 4500 et aucune des cordées de cette semaine n'a put monter au sommet. Même si il fait toujours beau a certains moments de la journée, vu qu'il faut qu'il fasse beau toute la matinée entre 2h du matin et midi pour pouvoir monter c'est quand même la loterie. Les guides disaient que l'année précédente avait été catastrophique et qu'ils n'avaient presque pas put monter au sommet de toute la saison.

Mais vous verrez qu'on a pas regretté de ne pas arriver au sommet, cette semaine au pied du Kazbek c'était surtout une ambiance particulière qu'on a découvert et qu'on a aimé. Je ne suis pas une alpiniste dans l'âme, ce que j'aime c'est justement les ambiances, et quand je choisis une montagne il faut que j'en sois un peu tombée amoureuse avant. Tout ce que j'avais lu et vu du Kazbek me plaisait et c'était vraiment particulier de l'avoir à toute heure nous surplombant de son énorme masse, dans un camp d'alpinistes où il était au cœur de toutes les conversations et toutes les pensées.

Dernière modification par Caroline73 (16-09-2015 15:06:57)

Hors ligne

#69 16-09-2015 23:02:46

mulgaelle
telle la chenille, un jour papillon...
Inscription : 19-02-2012
Messages : 319

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Hello,
sympa le récit d'une épopée qui ne cherche pas la performance, ni la rapidité...
Belle balade et belles situation cocasse...

J'ai voyagé un peu en Asie, "seule", et j'expliquais aux gens, qu'en fait, on est jamais seule... Ton récit en est un bel exemple...
Tu tiens bien l'alcool pour une petite gonzesse dis donc... Nous en Kirghizie, on a jamais accepté les shots...

la suite!


L'important n'est pas au bout du chemin, l'important c'est le chemin...

Hors ligne

#70 17-09-2015 12:03:13

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

J'ai voyagé un peu en Asie, "seule", et j'expliquais aux gens, qu'en fait, on est jamais seule... Ton récit en est un bel exemple...

C'est clair, j'ai l'impression que voyager seul en Asie c'est tout sauf être seul, lol. La sensation d'isolement et plus présente en groupe finalement, car les locaux sont plus réticents à avoir des contacts avec un groupe, pour ne pas déranger ou je ne sais pas. Et donc je trouve qu'on est moins en contact avec le pays quand on est plusieurs que quand on est seul. A deux ça va encore quand même (mais ça dépend avec qui ^^).

Tu tiens bien l'alcool pour une petite gonzesse dis donc... Nous en Kirghizie, on a jamais accepté les shots...

C'est la loterie ces trucs là! Vu qu'elle est souvent faite maison y en a des plus fortes que d'autres. Je vois pas de différence au gout (elles sentent toutes l'essence...) mais y en a où t'as la tête qui tourne à la première dose, d'autres à la troisième... A partir du Kazbek j'ai rusé en envoyant mon ami devant, lol. Je bois jamais en France, j'ai vraiment pas l'habitude alors je fais gaffe quand même XD

Je parle toujours de vodka mais en fait en Géorgie c'est le plus souvent un truc qu'ils appellent "tchatcha", c'est une eau de vie de raisin, alors que la vodka c'est généralement de la pomme de terre ou des céréales. Mais comme je sens pas la différence et que de toute manière on ne parle pas la même langue c'est difficile de s'expliquer sur le moment...


10 juillet - glacier Gergeti et camp de base

Direction la meteo station cette fois. Pour l'atteindre il faut traverser un bout du glacier Gergeti. Quasi plat et pas crevassé sur cette partie, certaines personnes le traversent sans crampons.

Traduction de Wikipedia : "La longueur du glacier Gergeti est de 7.1 km et sa superficie est de 11 km2. La langue de Gergeti descend à 2,900m. La plupart du glacier est localisé dans une vieille et érodée caldeira volcanique, où, au bord de la côte nord de la caldeira, monte le cône de Mt. Kazbek."

7375_img_1903_16-09-15.jpg

7375_img_1899_16-09-15.jpg

7375_img_1906_16-09-15.jpg

7375_img_1909_16-09-15.jpg

7375_img_1939_16-09-15.jpg
Tout le monde de monte pas son sac à dos soi-même...

7375_img_1942_16-09-15.jpg

Pour atteindre le pied du glacier il y a une rivière glaciaire, celle de la troisième photo, à traverser. En faisant super gaffe on peut la traverser en sautant de caillou en caillou. Je préfère me déchausser mais Mika arrive à passer avec ses chaussures. On pensait y prendre de l'eau mais elle est trouble, chargée de tout ce que le glacier emporte en fondant. Mais il y a une captation avec un petit tuyau juste après le gué d'eau très claire.

Au pied du glacier nous prenons un thé avec un couple de russes qui vient de descendre. Comme tous les russes le concept de randonnée léger leur est trèèèèèès lointain... C'est dingue la taille de leurs sacs et tout ce qu'ils ont dedans Oo on dirait à chaque fois qu'ils emmènent leurs maisons...

Nous chaussons donc les crampons et traversons le glacier pour arriver sous la meteo station. Le glacier est très mouillé, quel que soit l'heure de la journée, et se sont de nombreuses petits ruisseaux qui le dévalent. Arrivés de l'autre côté, une dernière montée dans la caillasse et nous y sommes. La flemme d'enlever les chaussures d'alpi, mais c'est très inconfortable quand même et dur d'avoir une marche "précise", on a l'impression de marcher avec deux enclumes aux pieds...

7375_img_1947_16-09-15.jpg
Tranquille... No soucis...

7375_photo_11-07-2015_10_24_36_16-09-15.jpg

7375_photo_11-07-2015_10_43_32_16-09-15.jpg

7375_img_1948_16-09-15.jpg

7375_img_1951_16-09-15.jpg
meteo station en vue

7375_img_1956_16-09-15.jpg

Nous nous enregistrons à l'"administration" du camp. C'est une petite pièce enfumée, toujours bien chauffée par un vieux poêle, où un vieil homme qui doit être le chef de station dirige en bout de table toute la tablée de guides qui passent la majeur partie de leur journée là à fumer, boire, manger et écouter de la musique sur un vieux poste, ou à dormir sur des matelas dans l'arrière salle. On nous enregistre, nous prenons 2 nuits en tente, puis après on verra bien. Et bien sûr après on nous invite à trinquer et manger! Ici on trinque au Jameson, il y en a un stock d'une bonne douzaine de bouteilles. Un des guides nous exprime son admiration pour l'Irlande : "ils tiennent encore mieux l'alcool que nous!"

Planter le tipi dans la caillasse n'est pas le truc le plus simple du monde, mais en calant les sardines avec des cailloux et en attachant les haubans à des grosses pierres prises dans le mur ça le fait bien.

7375_photo_11-07-2015_13_55_44_16-09-15.jpg
Castor de haute montagne...

7375_photo_11-07-2015_15_06_30_16-09-15.jpg

7375_img_1981_16-09-15.jpg

7375_img_1983_16-09-15.jpg

7375_img_1990_16-09-15.jpg

Dernière modification par Caroline73 (23-09-2015 15:43:08)

Hors ligne

#71 23-09-2015 10:59:37

Crapule
Membre
Inscription : 10-07-2015
Messages : 5

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Je sors de mon mutisme pour dire que je suis ton récit depuis le début, et que c'est une véritable invitation au voyage.
Je n'avais jamais considéré ces pays et ces régions, mais tes photos et tes anecdotes donnent terriblement envie !

Bravo pour ce voyage !

Hors ligne

#72 23-09-2015 14:39:38

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Je n'avais jamais considéré ces pays et ces régions, mais tes photos et tes anecdotes donnent terriblement envie !

Super ^^ ce sont des pays qui valent vraiment la découverte! J'y retournerais avec plaisir.


Meteo Station

Snop parlait d'une sensation de temps qui s'abolit lui-même, c'est ce que nous avons ressenti à la meteo station. Ça est l'impression d'être chez nous, alors que c'est loin d'être un lieu qu'on pourrait appeler confortable, même sans être trop regardant sur les critères... Dans sa situation, perchée sur son rocher à presque 3700m, elle vit son isolement comme un vaisseau spatial qui se serait crashé. On la ravitaille, on la visite... et elle reste là, décrépite et figée.

Ces 4 jours je ne vais pas les différencier les uns des autres, je ne sais plus bien ce qui s'est passé un jour ou un autre. A un moment, les heures défilant lentement sans qu'on sache très bien ce qu'on allait faire ou non, on a commencé à penser qu'on était chez nous. Le temps passait essentiellement à lire, jouer aux cartes, discuter, boire du thé et manger n'importe quoi à n'importe quelle heure. Les personnes arrivant juste pour quelques heures et une visite nous demandaient à la fin si nous étions de la station "En quelque sorte... tu veux un thé? De la soupe?"

Après 2 nuits en tente et une nuit d'orages plein d'éclairs nous avons pris une chambre. Ce sont des petites pièces avec des paillasses en bois sur deux étages et des matelas très minces. L'équivalent de nos cabanes non gardées alpines. Comme le couloir est très sombre et qu'il n'y a de l'électricité que quelques heures le soir quand on fait tourner le générateur il vaut mieux mémoriser le défilement des portes...

Comme c'était prévisible, pas de problème de nourriture, d'une part parce que nous avons souvent été invités à partager, d'autre part car l'étagère de "free stuff" ne désemplit pas, les russes emmènent tellement de choses qu'ils en laissent souvent pour porter moins à la descente. Il vaut mieux monter son carburant par contre, vous trouverez bien quelqu'un pour vous dépanner mais bon squatter 4 jours de réchauds des autres c'est too much. Il y a des capsules entamées qui sont dispo souvent néanmoins. Le gaz c'est précieux, plus t'en a, plus tu peux faire de thé, et le thé t'en boit toute la journée!

Je pourrais raconter des tas d'anecdotes... le plus souvent aussi farfelues que celles du reste du voyage.

Je retiens particulièrement la rencontre dans la pièce des guides d'un vieil alpinisme de 82 ans, connu en Géorgie (il fallait voir avec quel respect le traitaient les autres guides), le dernier de sa génération si j'ai tout compris (la traduction nous était faite par un des rares guides parlant plutôt bien anglais, mais le Jameson coulant à flot c'est devenu de plus en plus décousu...). Il avait traversé le glacier de nuit et sous l'orage, les guides ont dut aller le secourir et la rumeur a courue qu'il voulait mourir sur le glacier, que c'était maintenant la seule chose qu'il voulait. Il racontait des tas d'histoires d'alpinisme, exprimait son admiration pour les exploits de Messner. C'était vraiment comme saisissant cette rencontre, ce vieil homme, tout petit mais au regard perçant, dans cette pièce enfumée avec le vieux poste grésillant qui passait de la musique russe.

Plein de rencontres en tout genres. Une douzaine de cordées différentes sur ces 4 jours là, qui restaient pour attendre de monter ou qui repartaient. Essentiellement masculines, jamais vu une cordée avec plus d'une femme, et pas toujours. On a surtout sympathisé avec une cordée russe : un couple avec un vieil ami et leurs enfants qui avaient notre âge, montés pour les 50 ans d'un des pères. Ils nous ont laissé en héritage une quantité ahurissante de nourriture et nous avons trinqué une dernière fois à 9h du matin au whisky irlandais.

L'attente d'on ne savait plus très bien quoi à la fin était entrecoupée de marches vers l'église qui surplombe la meteo station. A un moment notre guide et nos deux compagnons de cordée sont arrivés, nous avons donc fait une dernière acclimatation avant de tenter d'aller au sommet. Mais il était évident vu la vitesse à laquelle défilaient les nuages qu'il serait impossible d'aller jusqu'en haut.


Meteo Station

7375_img_1991_18-09-15.jpg

7375_img_1997_18-09-15.jpg

7375_img_1998_18-09-15.jpg

7375_img_1999_18-09-15.jpg

7375_img_2000_18-09-15.jpg

7375_img_2008_18-09-15.jpg

7375_img_2009_18-09-15.jpg

7375_img_2035_18-09-15.jpg

7375_img_2033_18-09-15.jpg

7375_img_2029_18-09-15.jpg

7375_img_1996_18-09-15.jpg

7375_img_2036_18-09-15.jpg

7375_photo_13-07-2015_09_50_08_18-09-15.jpg
Le tuyau du poêle toujours froid et humide, on démarre le feu à grandes lampées de pétrole!

7375_img_2021_18-09-15.jpg
Le feu prométhéen...


Autour

7375_photo_13-07-2015_10_24_30_18-09-15.jpg

7375_img_2005_18-09-15.jpg

7375_img_2003_18-09-15.jpg

7375_img_2001_18-09-15.jpg

7375_photo_13-07-2015_15_52_07_18-09-15.jpg


La petite église

7375_img_2011_18-09-15.jpg

7375_img_2018_18-09-15.jpg

7375_img_2013_18-09-15.jpg

7375_img_2047_18-09-15.jpg

7375_img_2014_18-09-15.jpg

7375_img_2050_18-09-15.jpg

Dernière modification par Caroline73 (23-09-2015 14:52:40)

Hors ligne

#73 23-09-2015 14:45:45

Shanx
Sanglier MUL
Lieu : Probablement au boulot :(
Inscription : 22-04-2012
Messages : 3 412
Site Web

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

On ressent vraiment l'atmosphère particulière de la région dans ton récit. Merci. smile

La petite église est marrante. On dirait un bovacco italien.


← Mon blog : traversées à pied des Alpes, de l'Islande, de la Corse, des États-Unis - Japon en vélo
Mon trombi
"Heureusement qu'il y a RL pour m'éviter les genoux qui craquent et le dos en compote" - C. Norris
"La liberté est fille des forêts. C'est là qu'elle est née, c'est là qu'elle revient se cacher, quand ça va mal." - Romain Gary

Hors ligne

#74 23-09-2015 16:46:18

Caroline73
Membre
Lieu : Savoie
Inscription : 06-12-2012
Messages : 587

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

15 juillet - Jusqu'au Plato, 4500m

On est partis tôt ce matin en direction du sommet. Pas aussi tôt que pour aller au sommet, en se levant à 2h du matin il était évident que le vent était trop fort, donc on a attendu un peu. Le guide est expérimenté, la cordée homogène (nos compagnons sont 2 amis espagnols férus de grimpe, Mika étant un fou de grimpe les sujets de conversations sont tout trouvés et nous prévoyons un week-end grimpe à Madrid dès qu'on trouvera des dates pour tout le monde), depuis le temps je crois qu'on peut dire qu'on est bien acclimatés... on avance bien et sans effort, les 850m de dénivelé jusqu'au plateau se font facilement. Le vent souffle fort mais il ne fait pas excessivement froid non plus. D'après mes souvenirs on a mis 3h environ pour monter. Il en faut théoriquement 6 pour arriver au sommet, les dernières centaines de mètres étant les plus pentues, venteuses et crevassées elles demandent à elles seules encore 3 heures quand il est possible de les faire. Il y a 3km environ entre la station et le sommet.

7375_photo_15-07-2015_09_02_19_23-09-15.jpg
La croix blanche

7375_photo_15-07-2015_09_17_07_23-09-15.jpg
La croix noire

7375_img_2057_23-09-15.jpg

7375_photo_15-07-2015_09_24_34_23-09-15.jpg
Hey ho! Hey ho!

7375_photo_15-07-2015_09_27_43_23-09-15.jpg

7375_img_2058_23-09-15.jpg

7375_photo_15-07-2015_10_53_42_23-09-15.jpg

7375_img_2067_23-09-15.jpg

7375_img_2064_23-09-15.jpg

7375_img_2060_23-09-15.jpg
Juste sous le sommet. On ne s'en approchera pas plus, ça souffle trop!

Comme toujours j'adore l'ambiance de la très haute montagne : le bruit des crampons qui mordent la glace, la concentration, le pas régulier de la cordée, un monde où il n'y a plus que de la glace, de la neige, de la roche et du vent. Passant au-dessus du plateau nous verrons un vol de chocards luttant dans le vent. Je ne pensais pas qu'ils volaient à plus de 4000. C'est bizarre, à part nous ils sont la seule forme de vie ici. Si on ne compte pas la montagne elle-même, et c'est pourtant certain qu'elle a sa forme de vie à elle. Sur une autre échelle.

On est à quelque centaines de mètres du sommet, sur le plateau presque plat. On s'y arrête pour grignoter des snickers. Le sommet semble tout près. Les nuages le chevauchent à toute allure alors que le ciel au-dessus est toujours très bleu. Avec Mika nous tombons d'accord sur notre sentiment à ce moment là. C'est bon, si demain encore il y a trop de vent on redescendra, on a trouvé ici ce qu'on est venus cherché, pas besoin de plus si la montagne nous le refuse.

7375_img_2070_23-09-15.jpg

7375_img_2072_23-09-15.jpg

7375_img_2081_23-09-15.jpg
Dégeu la moraine. Avec sa neige elle est piégeuse. C'est là que la connaissance du terrain du guide est utile.

Dernière modification par Caroline73 (30-09-2015 11:37:12)

Hors ligne

#75 23-09-2015 17:13:01

Hareotoko
But alors....
Lieu : Hte Normandie
Inscription : 08-01-2013
Messages : 1 156

Re : [Récit + liste] Été Caucasien (Arménie et Géorgie)

Salut Caroline smile
Toute l'ascension est de type rando glaciaire ?
A part la moraine, effectivement " crapoteuse ", avez vous rencontré d'autres difficultés ?
Pour le reste, j'attends la fin de ton récit, pour te communiquer mes impressions.( et j'ai été ...vraiment impressionné !!  wink )


Quand Bruce Banner est énervé, il devient Hulk. Quand Hulk est énervé, il devient......Chuck Norris.

Bénir....ramollit ; Maudire.....tonifie.

Hors ligne

Pied de page des forums