Annonce

Mise à jour 12 mai 2019 : les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont closes ! Les nouveaux inscrits seront désormais sur liste d'attente.
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#1 19-05-2019 23:27:19

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

[Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Il existe plusieurs Tours des Baronnies avec plusieurs distances : 80, 130 et 230 km.
J'ai choisi celui du milieu, qui d'après le tracé doit faire en gros 130km D+6500m.
Pourquoi pas le 80km ? Parce que je ne suis pas une lopette.
Pourquoi par le 230km ? Parce que .. mais parce que je ne suis pas un grand sportif : même au collège je n'avais pas réussi le 100m, je n'avais fait que 98m.
Ah si, j'ai quand même gagné une course dans ma vie : 9 mois avant ma naissance !

Le circuit, je l'ai récupéré sur gr-infos mais modifié par mes soins pour limiter le nombre de points à 1000. Car pour cette rando, j'utilise une montre GPS Suunto pour la navigation. Elle permet de suivre de suivre facilement un itinéraire tout en mémorisant la trace et d'afficher les cumuls de temps, de distance et de dénivelés.
C'est un GRP donc accessible à tout le monde, passant dans des villages avec gites et ravitaillement en eau/nourriture.
46994455745_65bba92f5a_o.jpg
En grand
Lien pour télécharger la trace sur VisuGPX

Récit

Jour 1
Samedi soir, je programme l'alarme sur 6h00 car j'ai un peu plus de 4h de voiture pour atteindre Buis-les-Baronnies depuis Toulouse.
Dimanche, 3h37 du matin : je me réveille pensant que c'était déjà l'heure. Je m'imagine déjà en train de marcher et je n'arrive pas à me rendormir pour un cycle supplémentaire. Je me lève sans bruit, elle ne se réveille pas, comme d'habitude..
J'arrive sur le grand parking le long de l'Ouvèze. Heureusement que je vois le panneau comme quoi chaque mercredi, le parking est réservé au marché sinon, j'aurai eu une grosse surprise samedi prochain !

10h : je lace mes chaussures toutes neuves : des Salomon Effect GTX. Je sais que c'est un défi de faire randonnée sur plusieurs jours avec des chaussures neuves mais j'aime les challenges. Surtout que c'est la même marque et même pointure que mes chaussures Speed Cross 4 qui n'ont plus de crampons dessous et qui me font ressentir les cailloux. Et d'après ce que j'ai compris, il y en a des cailloux dans ce coin !
Voilà, c'est parti pour la promenade.

Cette promenade commence par monter au niveau du Mont Saint Julien, bien connu des grimpeurs et des ferrus de via ferrata.
46966547925_9940b7e7a3_o.jpg


Vu de face, cela semble être une grosse montagne, mais il s'agit de plaques qui se sont mises verticalement suite à un retournement de situation. Ces plaques sont en calcaire et l'argile qui les séparait est partie avec l'érosion. C'est le cas, plus connu, des Dentelles de Montmirail situées non loin de là.
46966546705_e0b95f7663_o.jpg


Ça grimpe dur. A quelques mètres devant moi, il y a un groupe de 6 hommes quinquagénaires maitrisant bien le "planter de bâton" sur les cailloux. J'enclenche la 2e 3e 4e vitesse pour pouvoir les dépasser "facilement" tout en souriant et en disant les formules de politesse d'usage : "Salut les vieux, pas trop dur ? Bonjour, ça grimpe dur, hein ?".
Vous savez ce que c'est, dès que l'on croise un randonneur, on évalue le personnage en étudiant son sac à dos. Là, les sacs à dos sont trop gros pour une rando à la journée, mais pas assez pour une rando bivouac. Ou alors c'est vraiment bien optimisé.
Ils avancent vite les bougres, il me faut bien 10mn pour être hors de leur vue, m'arrêter et vomir. Ils ont dû faire une pause aussi car ils ne me rattraperont pas.

Ce côté est assez sec mais cela n'empêche pas d'avoir des hameaux entourés de buis accrochés à la roche comme La Roche-sur-le-Buis (ils n'ont pas du se fouler pour trouver le nom du village).
47831155252_b1fb5244f8_o.jpg


Cela grimpe sec. En plus, le vent est de la partie. Alerte orange de la part de Météo France, rafales à 93km/h annoncées. Habitué des vents dans les Corbières, j'ai laissé tombé la casquette et je suis passé au bonnet de running. Avec mon bonnet, j'ai l'air benêt mais cela protège bien mieux les oreilles.
Et bien vous savez quoi ? Il y a tellement de vent que j'ai vraiment peur que mon bonnet s'envole !
Même si on est en début mai, c'est plutôt un temps hivernal qui devrait malheureusement m'accompagner cette semaine.
47830659492_e58b21e0c8_o.jpg
 

Ici pas de coin plat pour déjeuner à l'abri du vent. Pour le repas du midi, je monte 2m au dessus-du chemin pour être un peu tranquille et me mettre à l'abri du vent. J'envisage même une petite sieste pour récupérer un peu de ce réveil très matinal. Hé hé, 3h37 c'est tôt le matin ou tard le soir ?
Je commence à entamer mon saucisson quand je vois le club des 6 qui arrive. Je ne fais pas de bruit le temps qu'ils passent. Mais ils ne passent pas, ils s'arrêtent EXACTEMENT à l'endroit où je suis, sans me voir !
"Et si on mangeait là ?"
"D'accord".
Et voilà qu'ils sortent les victuailles des sacs à dos et les bouteilles de rouge (d'où le gros sac à dos). Du coup, cela m'a coupé l'appétit, je remballe tout et descends sur le chemin, à leur grande surprise. Comme je suis poli, je discute un peu "Qui t'es toi ? D'où tu viens ? Où tu vas ? Qu'est-ce que tu veux faire dans la vie ?". J'apprends qu'ils font presque le même circuit que moi mais ils vont de gite en gite. Cool !
Ils m'offrent une bonne tranche de saucisson fumé lorrain et du vin rouge. J'accepte.
Je leur propose des flocons de pomme de terre sans lait et de la semoule mal réhydratée. Ils refusent. Pourquoi ?

Comme je l'avais supposé, il n'y a que de la caillasse sur le chemin. De bonnes semelles sont indispensables. Je suis content d'avoir pris ces nouvelles chaussures. Elles me serrent un peu le devant du pied mais je ne sens pas les cailloux dessous.
Quand il n'y a pas de cailloux sur le chemin, j'ai l'impression de marcher en chaussons.
47093303254_5a4890ca5e_o.jpg


De ce côté là de la randonnée, le Mont Ventoux est omniprésent avec ses 1910m.
47093302354_e6061457fe_o.jpg


J'arrive en vue de Brantes où un ravitaillement en eau est possible. Mais je ne m'y arrête pas ! Ma nouvelle gourde souple 2L avec contient encore suffisamment d'eau pour cette nuit et demain matin. Le réapprovisionnement en eau est ma hantise sur ce circuit mais j'ai bien repéré, sur la carte IGN, les sources, les villages et les cimetières.
46966542915_92d0d34475_o.jpg


Utiliser la montre GPS est un régal, vraiment bien lumineuse en plein jour même avec les lunettes de soleil et sans lunettes de vue (ce qui était ma crainte).
Avec ma montre, je sais exactement où je vais.
Passé Brantes je voudrais bien m'arrêter mais je ne trouve pas de coin plat et la forêt est bien touffue.
Là, je suis obligé de sortir mon téléphone pour consulter la carte IGN et trouver un endroit propice au bivouac. Bingo, il y en a un peu plus loin, sous le Rocher du Charles.
Effectivement, c'est quasi-plat avec des gros cailloux par endroit (ça fait peur, je n'aimerai pas en avoir un qui me tombe dessus pendant la nuit), quelques buissons qui pourraient me protéger des rafales de vent. Je fais profil bas avec mon tarp.
46966541905_31d4ae77e2_o.jpg

Je fais une toilette de chat. Je devrais plutôt dire une "toilette de singe" car se laver par 5°C avec du vent à 80km/h, cela fait faire des grimaces !
Comme à mon habitude, le soir avant de m'endormir, je fais pipi tout autour de mon abri pour éloigner les éventuels prédateurs.
Mais avec le vent, ce n'est pas facile. Je comprends mieux le proverbe "qui pisse contre le vent se rince les dents".

Ma montre m'indique avoir fait 19.2km, D+1298m, D-940m


Jour 2
6h00 : "Titutitutitu" (c'est l'alarme de ma montre).
Au petit matin, je me lève et me prends les pieds dans mes multiples haubans mis en prévision des bourrasques. Le vent, comme moi, est tombé.
46966540805_353f2e6b57_o.jpg


Le chemin monte sur le Rocher du Charles.
40916192723_499a858475_o.jpg


Vue imprenable sur le Mont Ventoux.
46966538845_996ee3989c_o.jpg


Descente sur Savoillan. Descente délicate mais assurée par une corde.
40916190223_33271e78c9_o.jpg


La partie qui suit est très aride.
46966536865_9abb39784f_o.jpg


Avec de beaux petit mas provençaux situés dans des coins isolés.
47882633881_cc541f3271_o.jpg


Moi : "Attention crapaud, il y a une voiture"
Lui : "Côaa ?"
Moi : "trop tard !"
47830650132_c86d58113d_o.jpg


Le long du chemin, je me ravis des ravines ..
47830648522_5e2712d30c_o.jpg


.. et de buis. Bon, en partant de Buis-les-Baronnies, il fallait s'y attendre.
40916182553_3b6c13d2f5_o.jpg


Et voici un super poste d'observation sur la Montagne de la Bohémienne. Ce poste appartient à Mr Richtère.
46966531475_9b1ce04be4_o.jpg


Quand on y monte, grâce à l'Echelle de Richtère, ça secoue pas mal. Mais on a un super panorama sur une vallée très aride.
47882630631_fd5cb23a1b_o.jpg
 

Direction Col de la Bohémienne.
"Titutitutitu Hors itinéraire".
Avec ma montre, je sais exactement où je vais,
avec ma montre, je sais exactement où je suis.
Les panneaux indiquent un chemin différent du tracé IGN.
Je suis donc les indications et arrive à un endroit incroyable où les couches blanches calcaires sont à nu.
47830639502_05c48184dc_o.jpg
40916176373_2e767bbd94_o.jpg

A chaque nouveau tournant sur le chemin, le paysage change du tout au tout et peut passer d'une forêt touffue à une ravine.
40916174723_0f2a2409ff_o.jpg
   

Juste avant d'arriver à Poët-le-Percip, il y a une belle source d'eau nommée Vielle Fontaine. L'eau est bonne même si la fontaine me fait penser à un crâne avec ses deux orbites vides. Un crâne d'hydrocéphale !
40916173583_b7f419e9e8_o.jpg


Le chemin monte ensuite vers la Montagne des Tunes, parmi les champs de lavande. Apparemment, c'est un commerce florissant ici.
40916171693_1ed992f9fb_o.jpg


Arrivé au sommet à 1229m, j'ai une vue à 360° sur la vallée de Saint-Auban-sur-l'Ouvèze, avec sur la gauche cette cassure dans la Montagne de Haute Huche et juste derrière le célèbre Pic de la Vanige.
40916169973_7443751a9e_o.jpg
40916168523_0076d0c2b8_o.jpg

Le soleil commence à bien baisser. J'en profite pour faire ma pause de 18h00 avant d'entamer la 2e partie de l'après-midi (cela ne fait que 11h20 que je marche, j'ai encore un peu de marge).
40916167083_d491ff11a0_o.jpg


J'en profite pour recharger ma montre GPS qui montre des signes de faim. Moi qui pensais avoir une autonomie de 15h00, je dois dépasser de peu les 12h00 seulement.
Horreur, ma montre ne veut plus m'indiquer le chemin ! Elle me lance des insanités comme quoi il faut que je l'étalonne. Mais de quoi parle t-elle ? Elle me prend pour un étalon (c'est flatteur) ? Il faut que je fasse des 8 ?
46966486715_d53b009c23_o.jpg


Alors je commence à faire des petits 8, puis des grands 8 comme à la fête foraine. Debout PENDANT 20mn, sans mentir, j'ai fait des moulinets avec mes bras, rien n'a fait. A l'endroit, à l'envers, rapides, lents, pfffff..
Un autochtone s'approche de moi et me demande pourquoi je lui fais des signes depuis 20mn, et si j'ai besoin d'aide.
Je prends mon plus bel accent allemand et je dis "YOGA".
Il s'en va en grommelant un truc comme "maudits étrangers"..
Bon tant pis, je me passerai de la boussole jusqu'à ce que j'aille voir sur internet comment faire pour étalonner cette maudite montre. C'est pourtant bien pratique le mode boussole pour savoir, à une intersection, quel chemin prendre. Je sais que tous les chemins mènent à Rome-les-Baronnies mais ce n'est pas sur mon itinéraire.

Je débranche le chargeur de la montre et là vous savez quoi ? Miracle "Titutitutitu" la boussole est étalonnée !

J'arrive au beau village de Saint-Auban-sur-l'Ouvèze, avec une belle fontaine qui trône au milieu de la place.
C'est un village très bien restauré avec une auberge et un menu très alléchant. Je reste 1mn devant à baver. Je vois aussi chambres disponibles. Je tergiverse encore un peu plus. Mais je me dis que ce n'est pas du jeu. Tant qu'il fait beau et chaud (ou la version belge : chaud et beau), autant dormir dehors, cela coûte moins cher.
40916165203_a0e0ca149c_o.jpg
47882619441_ba003e268e_o.jpg

Je continue donc mon chemin en me disant que j'aurai peut-être à le regretter. A partir de là, je ne trouve pas grand chose pour m'abriter du vent et des regards tout en ayant un endroit à peu près plat (note pour moi-même : se renseigner sur les hamacs).
47882617841_9d75346077_o.jpg


J'avise un champ d'arbres fruitiers.
"C'est bien ça, je peux me mettre entre 2 sillons, ça devrait le faire". Prêt à m'installer, je me rends compte qu'il y a des arroseurs partout et là je me tâte pour savoir si je suis prête à prendre le risque d'être réveillé en pleine nuit par des jets d'eau en pleine figure !
47882616301_4730ab7809_o.jpg


Du coup, je continue et je m'engage dans les gorges sombres du Ravin de Pisserelle. Alors, là, il y a encore moins de place pour s'allonger qu'avant, à part directement sur le chemin.
Mais miracle, j'arrive à trouver un endroit unique, une petit clairière à fond plat juste au bord du ruisseau, au fond des gorges, juste de quoi planter l'abri et faire mon YOGA du matin.
Je monte l'abri assez bas car le vent s'engouffre dans cette gorges comme dans un tunnel.
47882614621_1bd111e1fd_o.jpg


Et bien sûr, je fais pipi à proximité de mon abri pour éloigner les éventuels prédateurs.
Mais avec le vent, ce n'est toujours pas facile et je comprends mieux l'autre proverbe "qui pisse loin ménage ses chaussures".
Je me sens observé. Quand j'éclaire les environs je vois 2 points lumineux qui m'observent pendant 2 secondes puis disparaissent.
J'essayer d'évaluer la taille de l'animal en fonction de la distance, de l'écartement des yeux, de la hauteur de yeux par rapport au sol, de l'indice de réfraction de l'air, de la vitesse de la lumière et de la loi de Fisher-Bingham. Bref, j'ai les choquottes.
En tournant un peu la tête, je revois ces yeux un peu sur ma droite qui me fixent toujours (non, ce n'étaient pas des lucioles).
Alors là, je prends mon courage à 2 mains, et je fais mon plus beau cri de tarzan "aaaaayooooooooooo" tout en me tapant sur la poitrine. Et je dis haut et fort "c'est ici que je dors ce soir, c'est compris ?". Puis j'ai l'idée de mettre ma frontale en mode maximum et j'ai juste le temps de voir un animal de la taille d'un gros renard mais avec un pelage brun très foncé. Mais bon, la nuit, tous les chats sont gris les renards sont foncés.
J'ai très bien dormi .. une fois que j'ai attaché mes chaussures et mon sac à dos à mon matelas !

Ma montre m'indique avoir fait 30.9km, D+1193m, D-1264m


Jour 3
6h00 : "Titutitutitu Debout c'est l'heure"
Je fais la grasse matinée jusqu'à au moins .. 6h10 (en fait jusqu'à ce que la montre sonne à nouveau).
Ah ce que c'est bon de glander au lit.
Je range en vitesse mes affaires.
Mais qui a mis du gros sel sur ma toile ? Ah, mais c'est du givre !
Mais il fait combien ? Ah, -2°C. Et bien heureusement que je me suis souvenu de prendre mon sac de couchage (donné pour +8°C), car j'avais oublié de le mettre dans mon sac à dos !

La montée dans la brèche de la Haute Huche est un ravissement. C'est beau mais ça monte. Mais c'est beau. Oui mais ça monte !
47882613281_1df0f42344_o.jpg
47882611951_2e063bc67c_o.jpg

Je passe à côté de la Caverne de l'Ours mais tout doucement pour ne pas le réveiller et j'arrive à un endroit où je peux aller
- soit directement au Col du Rocher Percé ou
- soit aller au Col du Rocher Percé mais en passant par le Pic de la Vanige.
Je choisis la Vanige, maintes fois vantée. Et puis j'ai entendu dire que si j'étais sage, j'aurais de la glace à la Vanige.

Passage obligatoire sur l'échelle double pour franchir le point de non retour.
40916151773_df9e265f89_o.jpg


Donc la Vanige se gravit depuis le sud et descente par le nord.
47882610441_5853504fcc_o.jpg


Au début ça va. Mais plus ça va et moins ça va. C'est escarpé, pentu mais on peut s'accrocher aux arbres si on tombe.
Et puis, et puis .. y-a plus d'abres ! A quoi je me raccroche alors ? Bah à rien. Je n'ose plus regarder derrière moi, je n'ose plus tourner la tête, j'ai la tête qui tourne toute seule.
Je perds le peu de dignité qui me reste quand j'appelle maman je monte les derniers mètres à genoux. Un autre randonneur qui est là-haut les mains dans les poches me regarde bizarrement. Je me relève fait un signe de croix, lève les yeux au ciel et entame une prière comme un pèlerin venant d'accomplir son chemin de croix.
Je regarde autour de moi.
Ma montre m'indique 1391m.
Mais qu'est-ce que je fous là ?

Avec ma montre, je sais exactement où je vais,
avec ma montre, je sais exactement où je suis,
mais je ne sais toujours pas pourquoi je fais ça !

Alors oui, le dessus c'est plat (enfin si on peut dire ça) .. mais sur 2m de large. Car je suis sur une plaque de calcaire qui s'est mise verticalement. Alors de côté, on dit "ah ouais, c'est grand, c'est marrant" mais de profil, on chante une autre chanson.
Je m'avance vers le nord, la sortie. Quoi, ça se rétrécit encore ? Et il y a un passage qui ne fait plus que 1m de large. Et je n'en mène pas large.
Je prends une photo mais je veux absolument descendre le plus vite possible de cet endroit.
47830616202_34950798cc_o.jpg
   

J'accède au petit chemin côté nord qui permet de descendre. Il y a l'air cool (c'est à dire que je peux me mettre debout dessus).
Mais tout d'un coup il disparait, en dessous le néant. Me goure-je ? Je vérifie ma position sur la carte IGN, mais non, c'est bien ce chemin. C'est un chemin dérobé, tout comme mes jambes qui se dérobent sous moi.
40916149293_9124837e84_o.jpg


Bon là, je n'ai pas trop de solutions :
- soit j'avance les yeux fermés en disant que le chemin va se créer directement sous mes pieds (je n'y crois pas trop)
- soit j'attends que le randonneur vu au sommet descende et m'aide (cela m'est déjà arrivé)
- soit je saute et la descente va être beaucoup plus rapide que la montée (mais il parait que ça fait mal aux genoux)
- soit je regarde si j'ai assez de réseau pour appeler les secours (lâche)
- soit je sors ma corde que j'ai toujours dans mon sac en prévision de cas comme ça (jamais servie)

Indécis, je m'avance centimètre par centimètre près du précipice pour voir quand même si ça vaut le coup d'appeler les secours.
Je vois quelques prises et je me décide sans réfléchir. Je me retourne et commence à descendre en désescalade, pas sur le ventre mais presque. Et Alléluia j'y suis arrivé !

Hum, hum, je vous ai déjà dit que j'avais le vertige ?

Bien content d'avoir retrouvé le plancher des vaches, je m'offre une anisette bien méritée. Surtout qu'il me reste de la glace sur la toile de mon abri.
47830612212_856d6365fd_o.jpg
   

J'arrive à temps à Lemps.
Il y a une source dans le village, rue de la Fontaine aux Serpents. Je fais donc attention où je pose mes fesses lorsque je remplis ma gourde. (Admirez cette superbe montre hyper lisible même en plein soleil).
40916146843_24d1b307ac_o.jpg


Sorti de Lemps, j'emprunte la D558 puis le chemin indiqué par ma montre. Je fais quand même attention à la neige, il ne faudrait pas glisser et se casser une jambe par +25°C.
47830607672_b01a6c296e_o.jpg


Au bout d'un certain temps "Titutitutitu Hors itinéraire". Quoi, ce n'est pas le bon itinéraire ? Obligé de sortir mon téléphone pour consulter la carte IGN. Effectivement, j'ai pris le mauvais chemin, le bon est celui en contre-bas parallèle au mien. Mais tant que je ne me suis pas écarté de 100m, Hildegarde ne dit rien.

Aparté : oui, j'ai surnommée ma montre Hildegarde car elle précise (elle sait toujours où elle est), ponctuelle (elle me réveille toujours à l'heure), stricte (elle me réveille TOUJOURS à l'heure et je n'ai pas le droit de faire la grasse matinée).
"Deutsch quality" même si je sais que Suunto est une marque finlandaise.

Obligé de rebrousser chemin et de prendre le petit sentier officiel.. plus exploité depuis au moins 10 ans ! Bizarre pour un GRP.
Finalement, je rebrousse chemin une 2e fois et décide de rattraper le chemin par la route. Effectivement, je retrouve les symboles du GRP un peu plus loin.
Le chemin est très joli, et surplombe la Combe Obscure. Bon là, comme il fait encore jour ça va.
La forêt est superbe, propice aux bivouacs. Par contre, bien se mettre derrière un arbre pour arrêter les cailloux la nuit car ça doit réveiller en sursaut.
40916144033_4857c62e46_o.jpg


J'arrive en vue de Verclause. Il y a une superette. J'ai assez à manger pour la semaine mais je vais quand même aller faire un tour.
47830601962_77a8eda948_o.jpg


Même si c'est humide !
47830600332_3f1956950b_o.jpg


Et j'ai bien fait de passer à la superette, je repars avec 2 tranches individuelles de foie gras, en plus dans un carton hyper léger. Youpi, c'est fête. J'ai faim, ainsi qu'Hildegarde qui crie famine depuis 20%.
Je fais le plein d'eau à la fontaine du village et je commence à monter en direction du Col de Staton. Je salive d'avance et je suis pressé de m'arrêter car la journée a été éprouvante et j'ai besoin d'un petit réconfort gastronomique.
Sur le parking du cimetière, je vois 2 van rutilants. A l'arrière de l'un des vans, quelqu'un prend sa douche, le rideau de douche accroché à la porte. Pas con comme idée. Je les envie un peu, je prendrais bien une douche chaude.

Je croise un âne à bat. Il refuse de se faire prendre en photo. Quelle tête de mule !
40916140673_480a00fff2_o.jpg


Pas facile de trouver un endroit potable pour le bivouac. Je ne vais quand même pas manger mon foie gras dans un hangar.
Je m'éloigne un peu du chemin et là, du côté de Chatusse, je tombe sur un spot idéal, avec vue sur la vallée et la Vanige.
J'ai un peu de terrassement à faire pour pouvoir dormir sur les cailloux mais tant pis, c'est là que je veux dormir.
En coinçant un peu les affaires sous le matelas, ça le fait.
47830597392_b31b979e1c_o.jpg


Ah, ce repas !
40916138733_963c5c7e1d_o.jpg


Montage du tarp largement ouvert car peu de vent prévu cette nuit. A la rigueur un peu de pluie.
Je demande à Hildegarde de me réveiller doucement à 6h00 et je m'endors.

Hildegarde m'indique avoir fait 22.5km, D+917m, D-983m


Jour 4
5h17 : "HIHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNN"
L'espèce d'âne bâté ! C'est l'âne d'hier qui a du faire un cauchemar et qui fait résonner toute la vallée !
Obligé de me lever avant Hildegarde.
Il a plu un peu cette nuit, mais bon, la météo a prévu une journée exécrable pour aujourd'hui donc je m'y attendais.
47830595152_f2986e9fe5_o.jpg


Le temps n'est pas au beau fixe et je remballe tout au plus vite pendant qu'il ne pleut pas.
47830477432_e69861c0ab_o.jpg


Je n'ai même pas le temps de me coiffer.
47830592612_e102baed65_o.jpg


Ici, ce sont des vaches hippies, avec des cheveux longs.
40916137243_c1e4675eac_o.jpg


Dès que je me mets en route, il commence à pleuvoir.
Je décide de conserver mon coupe-vent déperlant et de ne pas enfiler mes affaires de pluie en disant que ça allait sécher au fur et à mesure grâce à la chaleur de mon corps athlétique.
Grosse erreur.
J'ai faim, je n'ai pas encore pris mon petit déjeuner. Hildegarde, elle s'en fout, elle ne craint pas la pluie et elle a mangé hier soir.
Je me rends compte que je commence à parler à ma montre. Je dois être en hypoglycémie. Il faut absolument que je mange.
Il me semble qu'il y a une bergerie au Col de Staton où je pourrais m'abriter, me changer et surtout déjeuner ma potion de Semoule/farine de coco/Lait en poudre et un thé corsé.
Je vais d'arbre en arbre pour m'abriter dessous. Mes chaussures me font mal aux pieds, j'ai l'impression qu'elles ont rétréci. Il faudrait que je m'arrête un peu pour me faire sécher un peu les pieds. Mais pas possible.
40916135243_0dbd3dc990_o.jpg


Arrivé au Col de Staton, il n'y a rien, c'est tout plat, en plein vent, avec une table de pique-nique et un arbre. Je me mets dessous (sous l'arbre, hein, pas sous la table de pique-nique) pour enfiler ma veste de pluie directement par dessus mon coupe-vent mouillé et mon pantalon de pluie directement par dessus mon pantalon de rando. Et c'est parti pour la descente en suivant les panneaux.

"Titutitutitu Hors itinéraire". Tiens, le chemin a encore changé. Je suis sûr pourtant de suivre le GRP.
(Je vais apprendre plus tard que le GRP a été modifié car en défrichant ils ont découvert les ruines d'un ancien hameau enseveli par la végétation : le temple d'AngkorClermont).
47830589362_97ac9f8ec7_o.jpg
 

Au fond du Ravin de la Fayolle, il y a un abri en dur de l'ONF. De quoi manger à l'abri .. mais finalement je me dis qu'en ne faisant pas de pause, je pourrai être à Rémuzat à midi et peut-être trouver un restaurant au chaud et au sec.
Le petit sentier qui m'emmène vers Rémuzat par les Gorges du Rif est très photogénique,
40916132723_76e18065e1_o.jpg
47830586362_d90ebe58f9_o.jpg
40916129213_42c4a6666a_o.jpg
47830583632_5b57eddbdd_o.jpg


Arrivé au Pas du Loup, un extra est possible : "ce sentier est destiné à des randonneurs expérimentés, bla bla, passages aériens, bla bla, au bord la falaise"
Bah non, ça ne sera pas pour moi, surtout avec la pierre mouillée aujourd'hui.
40916125653_50a4e4f3de_o.jpg


Arrivé à Rémuzat, je prends mon téléphone pour trouver un restaurant. J'ai un doute car c'est le 8 mai, un jour férié.
40916123643_e9a17839a1_o.jpg


Mais j'en trouve un sur la place principal, ouvert. Youpi.
Je rentre dedans. A l'intérieur, 2 couples de retraités fait des signes dans ma direction. Je regarde derrière moi : personne. Ils doivent me prendre pour quelqu'un d'autre. Je les ignore.
La serveuse vient vers moi et je demande une table. Elle me répond "comme vous sentez très mauvais, je vais vous mettre à l'écart de mes autres clients tenez, cette petite table dans le fond, vous y serez bien"
Les 4 retraités se lèvent et viennent me dire :
Eux : "on vous a vu au cimetière"
Moi : "?!?!? Pardon"
Eux : "on vous a vu au cimetière hier soir à Verclause"
Et là je comprends que ce sont les propriétaires des vans qui étaient garés à côté du cimetière. On commence à discuter, ils me disent qu'ils font de la randonnée en étoile mais en dormant dans leur van le soir. Je leur explique que je fais le Tour des Baronnies en autonomie (presque) complète. Ils sont surpris par le poids de mon sac, pense qu'il fait 15kg, ne me croient pas, je les autorise à le soupeser. 8kg, je suis fier !
Le restaurant s'appelle "La Terrasse". C'est à dire que l'on mange sur la Terrasse mais heureusement il y a des chauffages à gaz qui me permettent de faire sécher mes affaires. Mais j'ai trop honte d'enlever mes chaussures pour me faire sécher les pieds donc je les garde trempées aux pieds. Je les ferai sécher en sortant du restaurant.
Après le repas, je repars et commence à monter au dessus de Rémuzat sous le Rocher de Saint-Auban puis contourne le Rocher de Buège,
47093241444_b7db54081c_o.jpg
46966485575_6e42fd9bb6_o.jpg

passe le Col de Pensier,
46966482755_5e7ccebdc1_o.jpg

puis commence à redescendre vers le fond de la vallée dans un champ de romarin.
46966480495_9f9058cf2a_o.jpg


En théorie, je pense dormir à Villeperdix derrière la Montagne d'Angèle que je vois devant moi.
Il n'a pas plu cette après-midi alors qu'ils avaient annoncé de la pluie toute la journée.
Il fait gris, il fait sombre, ce n'est pas joli. C'est un temps à dormir en gite ce soir.
47830572732_7780793627_o.jpg


Je suis au hameau La Remuque et il n'y a pas de gite ici. Il y a un panneau Villeperdrix 4.8km, il est 17h30, ça doit être jouable.
Ma feuille de route m'indique 3h30 pour rejoindre Villeperdrix. J'hésite..
Tout à coup il pleut et cette fois j'enfile de suite mes vêtements de pluie pour ne pas me faire avoir comme ce matin. Je commence à monter mais j'ai oublié de prendre de l'eau pour ce soir et demain matin. Je redescends prendre de l'eau puis je remonte. Il pleut vraiment pas mal. En repassant dans le hameau, je vois un abri de jardin en bois à côté d'une maison dont les fenêtres ne sont pas éclairées, les portes sont fermées mais pas verrouillées. Je jette un coup d'oeil dedans au cas où. Il y a juste un tracteur mais de quoi s'abriter devant. Je referme correctement les portes puis continue mon chemin. Quand je lève les yeux au ciel, je retourne en courant dans l'abri juste avant que le ciel ne me tombe dessus. La pluie annoncée pour toute l'après-midi me tombe dessus.
C'est décidé, je vais rester dans l'abri de jardin. Si les propriétaires viennent avec leur fusil, je leur expliquerai avec mes yeux de chien battu.
J'ai attendu 21h00 pour m'installer, prêt à sortir les mains en l'air au moindre bruit de voiture. Mais non, personne.
Calme, à part les gouttes d'eau venant du toit percé et tombant sur le siège métallique du tracteur.
Ting, ... Ting, ... Ting, ...
Obligé de mettre des bouts de bois pour atténuer le son à l'endroit où les gouttes tombent.
Je m'installe tant bien que mal dans un espace 80*230cm sur de la grosse caillasse en pente. Mais c'est mieux que rien
Il a plu toute la nuit. J'étais au sec mais mes vêtements n'ont pas séché.
Mais je me félicite tout de même d'avoir fait, avant de partir, un Pack Liner pour mon sac à dos Virga 2, en Skytex 27. 28g.
Tout ce qui se trouve dedans est bien sec.
Hildegarde m'indique avoir fait 23.8km, D+1247m, D-1135m


Jour 5
"Titutitutitu Lève-toi faignasse"
Il faut que je me lève de bonne heure pour partir discrètement de cet abri.
Je dis au revoir à mon copain qui a veillé sur moi toute la nuit.
Mr et Mme Le Tractor ont fils, comment l'appellent-ils ? Igor
40916119043_95f203f51b_o.jpg


Je remets tout en place dans l'abri. Mais j'ai oublié de récupéré ma 1/2 lavette qui séchait sur l'essieu avant d'Igor. J'imagine la tête du propriétaire en la découvrant.
46966478405_c90d313145_o.jpg


J'ai eu du mal à enfiler mes chaussures ce matin. Comme si elles avaient rétréci avec la pluie. J'ai l'impression d'être une japonaise qui chausse habituellement du 42 à qui on impose de mettre du 32. Ou alors je me trompe de pied ? Non.

Toutes mes affaires extérieures sont mouillées. Mon matériel photo n'a pas été épargné par l'humidité. Cela me permet de me prendre pour David Hamilton.
47093234034_88a4da07d3_o.jpg


L'herbe est trempée. Ils n'ont pas tondue l'herbe avant que j'arrive, ni taillé les buis. Tout me tombe dessus dès je les effleure. Je suis vite trempé de partout, surtout dans les chaussures.
Et je confirme pour les chaussures : sur l'étalage du grand magasin, c'était marqué "Semelle super absorbante". Scrouch, scrouch à chaque pas, une vraie éponge. Moi qui pensais que cela absorbait les chocs ..
46966476425_188464684c_o.jpg


Par contre, quand le soleil sort un peu la tête, c'est assez joli, c'est ma récompense.
47093232034_1422fb49de_o.jpg


Le chemin monte à flanc de falaise. C'est beau mais .. c'est quand même à flanc de falaise !
47831857292_d5baa5b249_o.jpg
47093231134_0f2a4dac4c_o.jpg

Une fois monté sur la Montagne d'Angèle, je continue sur la crête. Je suis passé de 767m à 1248m, presque 500m de D+.
47830563292_4c264bfd9c_o.jpg

Tiens, qui a fait tombé ses tic-tac au chocolat ?
47093228994_8c2e651619_o.jpg


La Montagne d'Angèle a le côté nord en falaise, et le côté sud qui descend en pente douce vers la vallée, tout recouvert de buis.
47830561152_bf2064aa91_o.jpg


Le sentier est à peine tracé. Un moment, je le perds et je suis obligé de couper à travers la steppe de buis pour le rattraper. Heureusement Sainte Hildegarde me montre le chemin.
J'en profite pour faire ma pause déjeuner et essaye de faire sécher ma toile de tente encore mouillée de la nuit avant-dernière.
Ainsi que mes chaussettes, mes chaussures, mes vêtements de pluie, ..
47093226824_cc5ac03c68_o.jpg


Je n'ai pas fini de tout étendre que des nuages remontent rapidement de la vallée et m'enveloppent. Je range tout à la hâte, j'ai trop peur de me prendre encore une saucée. Tant pis, je ferai tout sécher à la pause de midi.
47830559212_9af690fb58_o.jpg


Il ne me reste plus qu'à descendre sur Villeperdrix que je vois bien maintenant.
47093225274_7ab87ca4c6_o.jpg


Le tracé du GRP a encore changé. Apparemment, des propriétaires ne veulent plus qu'on n'y passe.
46966465105_8987e3ccc2_o.jpg


Arrivé au Col de Chaudebonne, je vois cette inscription :
47830557952_619135791d_o.jpg


Puis encore celle-ci :
46966463665_836bc90231_o.jpg


Du coup, cela me fait un peu peur. Moi qui avait pensé passer par là hier soir en pleine nuit, je me félicite d'être resté en bas de la vallée.
46966463165_52108d1e08_o.jpg


C'est là que je commence à percevoir des grognements, des bruits de feuillage..
Mais bon, j'ai bien fait attention aux loups, il y en a bien un qui a voulu me chopper aux mollets, mais je ne me suis pas retourné, j'ai fait semblant de l'ignorer et il est reparti, penaud, la queue entre les jambes.

Des amandiers
46966462035_664e164d90_o.jpg


Une ravine où l'on voit bien les couches
46966461025_d4293f3c58_o.jpg


Et j'arrive enfin à Villeperdrix. Moi qui pensais mettre 3h30, j'ai mis 5h30.
C'est beaucoup.
Mais à ma décharge, sur le panneau c'était marqué 4.8km alors que je viens de faire 11.1km ! Chercher l'erreur..
Il y a une source à l'entrée de Villeperdrix.
46966459915_7d3910e02f_o.jpg


Je déambule dans le vieux village
46966458555_4869a2722d_o.jpg
40916090463_901906d1da_o.jpg

Il y a un restaurant qui a l'air sympa pour ce midi ("Le Moulin du Château" très bien noté) mais cela ne va pas être possible d'enlever mes chaussures mouillées et faire sécher mes chaussettes nauséabondes sur le radiateur.
Je me contente du banc à côté du monument aux morts. A un jour près, je n'aurais pas pu le faire (hier, on était le 8 mai).
46966452925_5a828d440c_o.jpg


C'est cool, j'installe tout, bien à plat, chaussettes, chaussures, vêtements et je commence à faire chauffer de l'eau pour ma purée. Bingo, il commence à pleuvoir !
Heureusement, derrière la mairie à 20m, il y a un préau. Et pour ceux que cela intéresse, il y a aussi une prise électrique pour recharger son téléphone.
47882562901_d47b8cc4c8_o.jpg


Villeperdrix au pied de la Montagne d'Angèle
47093214364_7d071cb800_o.jpg


Oh mais qu'il est beau ce nuage !
47882556021_8db825cd7c_o.jpg


Et bah c'est de la pluie !
Je m'engage dans les Gorges de l'Eygues.
Juste le temps de m'abriter sous un petit sapin pour laisser passer l'orage.
47093212144_61865c37c9_o.jpg


Par contre, quand ça s'arrête, les couleurs sont sublimées par la pluie.
47882552971_f96516cb2c_o.jpg
47093209194_a9de834e3d_o.jpg
47882549931_58c9216894_o.jpg


Puis c'est la descente vers Sahune et la sortie des Gorges.
40916079423_a9136b6dac_o.jpg
47093203724_e8dc7d7d4f_o.jpg

A Sahune, il y a une petite épicerie qui permet de faire des petites emplettes. Pas de foie gras cette fois-ci mais un nouveau saucisson. Car le saucisson c'est bien, cela m'occupe quand je marche : j'en mange le midi et toute l'après-midi j'essaye d'enlever les morceaux coincés entre les dents !
Il y a des gites mais finalement quand il fait beau, autant dormir dehors, non ?
Direction la Plaine Louvard par une longue route forestière qui serpente dans la Forêt du Coucou.
Il n'y a pas un chat ici, et encore moins de coucou.
47830537592_f7ddcf2492_o.jpg


C'est beau et c'est grand, cela donne un sentiment de puissance.
On dirait que la main de l'homme n'a jamais mis les pieds. Son cul peut-être, vu le nombre de kleenex qui trainent sur le chemin !
47830535932_217faf165f_o.jpg


Pédiluve obligatoire
47830534612_31a38b8c3b_o.jpg


Et j'arrive à un endroit idéal pour le bivouac. Je fais bien le tour du propriétaire pour savoir s'il n'y a pas une arnaque quelque part mais non, cela semble correct à part que cela a l'air d'être un passage d'animaux d'après les traces au sol les brindilles écrasés, les traces olfactives ..
Mais je m'installe quand même peur de rien.
Je sors la toile de tente et le sac à sardi.. JE N'AI PLUS MON SAC A SARDINES ! Je l'ai laissé là-haut sur la Montagne d'Angèle quand j'ai voulu tout faire sécher. Cela m'apprendra à utiliser de la toile kaki. Bouuuuhhh, je l'aimais bien ce petit sac que j'avais fabriqué. Bon, tant pis, cela fait partie de la vie ma pauvre Lucette. Donc je commence par chercher des branches pour fabriquer des sardines en bois. Finalement, ce n'est pas si facile que ça : soit le bois est mou, soir il est mort, soit c'est trop gros et cela ne passe pas dans mes haubans. Bon, au bout de 30mn, j'ai mon abri monté et les haubans tiennent avec 8 sardines en bois. Sauvé !
40916074263_3b6c38976f_o.jpg
47830531142_235b0795d2_o.jpg

Me voilà rassuré. Mais .. c'est juste que .. lorsque la lumière a commencé à tombé, les hiboux ont commencé à ululer et j'ai commencé à flipper. Vous savez comment c'est, on commence à entendre des bruits de pas, des frôlements contre la toile.
Moi j'appelle ça des "animaux noctamburnes", les animaux qui viennent me casser les **** la nuit.
Alors j'ai pris ma plus belle voix de ténor et j'ai crié "Aline pour qu'elle revienne" "J'adore la terrine de sanglier".
Après plus de bruit. Ça marche à tous les coups !
Bon, je passe rapidement sur le fait que lorsque j'ai vidé mon sac pour installé mon couchage, j'ai retrouvé mon sac à sardines..

Hildegarde m'indique avoir fait 23.1km, D+1220m, D-1278m


Jour 6
Le matin, je soigne bien mes ampoules en mettant 2 couches de sparadrap dessus et je pars direction Arpavon.   
Mais je ne fais pas 20mn de marche que je souffre le martyr, comme si on me broyait les os des doigts de pied.
Je m'arrête, j'enlève les sparadraps, je me tartine les orteils de crème NOK et je repars (après avoir remis mes chaussures quand même). La douleur s'estompe au bout de 30mn, ou alors j'y fais moins attention.
47830528792_e5a6b7c78b_o.jpg


Le chemin est très dangereux mais les randonneurs peuvent quand même y aller, même si il y a des morts, ce n'est pas grave, il y en a de plus en plus (des randonneurs).
Bon, j'espère qu'ils planteront des groseilles l'année prochaine, je les préfère aux cassis.
47882544341_bfc46dbbc6_o.jpg


A Arpavon, il y a des toilettes publiques et de l'eau potable à proximité du cimetière
47830523882_71a9325264_o.jpg


De Arpavon à Sainte-Jalle, le chemin est peu intéressant.
Sainte-Jalle, est un ancien village médiéval.
47882542411_ef74c43bfd_o.jpg


Comme il était à l'abandon, quelqu'un (la commune ?) a décidé de restaurer toutes les maisons pour en faire un club de vacances. Ce n'est pas fini mais je trouve l'idée sympa.
47882541341_085b440739_o.jpg
47882540221_8857af460c_o.jpg

Escalier facile à monter mais pas facile à descendre avec ses marches décalées
47882539101_acfe83c454_o.jpg
47830510422_15b23135b7_o.jpg

En face du vieux village, il y a une distillerie de lavande
46966418325_cdf2ee408d_o.jpg


De sainte-Jalle à Rochebrune, c'est nul. C'est le chemin du Rieufrais. Il a été gravillonné récemment. C'est long est chiant. Heureusement qu'il y a des animations.
40916062563_f15c5239e3_o.jpg

La 1e animation, c'est quand je croise un couple de cyclistes équipés de vélos neufs et de grosses sacoches rutilantes, tout comme leur dents (des cyclistes heureux, quoi !).
Pressé d'engager la conversation et discuter matériel, je lance : "Alors ça roule". Ils me répondent tout en souriant : "Guten tag". Et chacun continu de son côté.

La 2e animation, c'est quand un chien arrive en trombe sur la route et commence à m'aboyer fortement dessus. Paniqué, je m'arrête et commence à le rassurer "tout doux, tout doux, ..".
Avec un oeil vert et un oeil bleu, il doit me prendre à moitié pour martien, l'autre moitié pour un Schtroumpf !
J'arrive à le tenir à distance avec mon bâton de randonnée mais de peu.
Puis 2 autres gros chiens arrivent et à trois ils commencent à m'acculer contre le talus et moi, je n'aime me faire acculer.
Je ne peux plus bouger. J'ai vraiment peur des chiens, plus que des loups. Les loups c'est intelligents, ça se méfie des humains. Les chiens, il y en a des abrutis, à l'image de leurs maitres.
J'ai peur, l'un des chiens regarde mes mollets avec envie et commence à s'approcher, il en bave d'avance.
Je n'ai que 2 bâtons, je ne peux pas tenir en respect 3 chiens. Alors j'explose et je crie de toutes mes forces car je suis hors de moi : "TU ME TOUCHES JE TE TUE". C'est à ce moment là que j'entends quelqu'un siffler au loin pour rappeler son chien qui obtempère en grommelant (comme un chien peut grommeler, quoi).
Je ne demande pas mon reste et je trace sur la route. Je ne ressens plus du tout de mal de pieds, je pourrais courir même.
Je ne le fais pas, je ne suis pas un lâche (même si je regarde de temps en temps par dessus mon épaule).

Un cochon qui s'est échappé de la ferme voisine fouille les bas-côtés de son groin, tout en écoutant de la musique avec son oreillette Bluetooth.
47830505932_ced32927e6_o.jpg


A Rochebrune, et bah .. c'est super sympa. Tout le village est restauré, mais pas de quoi se restaurer.
Bon, il n'y a qu'une rue, mais quand même !
47093183904_5d9a2fe30e_o.jpg
47830503312_e9a6720a0f_o.jpg

Il y a une table de pique-nique, couverte, avec eau potable. Royal ! Même une prise électrique en haut (pas testée).
47093182154_54ac488370_o.jpg


Départ de Rochebrune en prenant la Route de Chanteperdrix puis la route du Col des Lantons. Gravillonnées toutes les deux. Bof !
En plus, je n'ai plus de comprimés isotonique que j'affectionne. J'aime l'eau de la nature, mais pas l'eau nature. Alors je décide de mette un fond de Ricard dans ma gourde. Ça va tout de suite mieux. La tête me tourne un peu alors je bois encore plus. Mais plus je bois et .. plus je bois.
"Titutitutitu Arrête de picoler Hors itinéraire". Pfff, j'ai raté la bifurcation pour aller au Col de la Croix.
47093181304_481db965cb_o.jpg


J'ai le choix de marcher encore 3h de nuit pour finir à Buis-les-Baronnies et trouver peut-être un hôtel ou bien de m'arrêter bivouaquer dans la forêt et d'en garder un peu pour demain matin.
Je choisis .. le bivouac car le temps n'est pas trop mauvais.

A partir du Col des Lantons, c'est un chemin de cailloux, puis un chemin tout court, qui devient STRICTEMENT interdit aux véhicules à moteur. Je dis ça .. je dis rien.
Je m'arrête dans les Grands Bois de la Montagne de Linceuil. Le nom est lugubre mais le spot trouvé est pas mal.
J'ai une vue dégagée devant moi. Le spot est bien, tellement bien que cela devient un terrain de moto cross le soir ! Bon, cela ne dure pas longtemps, je ne me signale même pas pour que les bûcheronnes ne viennent pas cette nuit.

Pour le montage de l'abri, j'hésite entre la version fermée ou la version ouverte.
46966406765_ff477b3809_o.jpg
40916052223_a7fb4089da_o.jpg
 

Je choisis la version fermée car il y a risque de pluie cette nuit avec le vent de face.
J'ai le droit à un magnifique coucher de soleil.
47882523871_1db9d5743e_o.jpg


La nuit, je suis réveillé par un grondement de tonnerre, puis je vois des éclairs et puis j'entends le tonnerre et puis .. je me rendors. Les orages, quand on en a vu un, on les a tous vu !

Hildegarde m'indique avoir fait 23.6km, D+618m, D-582m


Jour 7
Et c'est parti pour le Col de Linceuil.
46966400965_07d8245891_o.jpg


Avec de très belles couleurs matinales
47882521201_693c9cc715_o.jpg


Bon évidemment, il se remet à pleuvoir.
Chasse gardée. Bah oui, une fois le mec il est parti à la chasse et il a perdu sa place. Alors maintenant il se méfie.
46966397835_0317f50fc2_o.jpg


Obligé de prendre mon petit déjeuner dans une anfractuosité de la roche. Comme il ne me reste pas grand chose dans mon sac de nourriture, je me demande si je ne vais pas me faire une "bouillie à tout" : lait en poudre, farine de coco, poudre d'amande, morceaux de saucisson, soupe au poulet, ..". Beurk, finalement je ne mets que les 3 premiers ingrédients.
47882519681_403d5e09eb_o.jpg


Col de Malpertuis, avec vue sur la Montagne des Plates (Plates surtout si tu penches la tête sur la gauche).
46966395175_bfe804aba8_o.jpg
47830488782_035c260512_o.jpg
 

Passé le col je retrouve la vallée de Buis-les-Baronnies avec le Mont Ventoux qui surveille la vallée.
47093169634_cec0342b41_o.jpg


Quand je me retourne, je vois le Malpertuis où je suis passé.
47830485732_6cb262a88a_o.jpg


Et voici Buis-les-Baronnies et le fameux Rocher Saint Julien par où je suis passé le premier jour.
Il y a quand même pas mal de bitume pour y descendre. Il faudrait trouver un autre chemin mais je n'en vois pas d'autre sur la carte IGN.
47093165954_c89273a430_o.jpg


Au niveau végétation, voici un florilège de ce que l'on peut voir :
des amandiers, des oliviers,
47830482852_2b64f0c4ba_o.jpg


De la Valériane, la plante qui fait dormir
47093162074_cbb53eae17_o.jpg


Et la plante des pieds, qui sent très mauvais
40916033063_da238bf61d_o.jpg


Arrivé à Buis-les-Baronnies aux alentours de midi, alors c'est la fête : tournée générale de Pizza.
47882510651_aa7767e917_o.jpg


Distance parcourue ce matin 10.4km, D+147m, D-576m

Circuit estimé à 131km D+6500, j'en ai fait 154km 6700m.
Sur le terrain il y a beaucoup plus de zigzags que sur mon tracé !

THE END

Matériel

Dans le sac :

Portage727
Sac à dos Virga2497
Pack Liner DIY28
SitPad 52cmx27cm Thermarest ZLite50
Sac pour SDC DIY48
Sac pour vêtements avec moustiquaire DIY48
Sac pour nourriture20
Housse téléphone36
Couchage1609
Matelas NeoAir Lite350
Xlite200365
Mousse 90cm99
PE Polartex Alpha DIY110
Tarpatou DIY avec haubans420
6 sardines alu D4 + sac69
2 bâtons bambou 25cm16
Sursac DIY180
Hygienne et sécurité169
Stick lèvres Montagne13
Lunettes vue modifiées6
Trousse hygienne et petit matériel150
Cuisine et hydratation599
Ensemble cuisine 550ml TOAKS287
Bidon alcool 250ml17
Cuichette Titane + Opinel N°645
Hydrapack Seeker 2L + Filtre BeFree107
Bidon 0.6L D4 running100
Bol D443
Electronique253
Casque audio avec sac15
Frontale NU20 modifiée36
Pompe matelas électrique52
Téléphone Samsung S7150
Vêtements1264
Chaussettes nuit75
Tee shirt ML206
Short running87
Caleçon polaire D4 Solignac176
Bonnet running + sous-bonnet36
Doudoune Trek500270
Veste pluie Kalenji258
Pantalon pluie156
***** TOTAL dans sac *****4621

Matos photo868
Powerbank 8000mAh180
2 Câbles USB23
Chargeur LX10033
Trépied carbone DIY160
Housse LX10072
LX100400
***** TOTAL avec matos photo *****5489


Remarques techniques

Chaussures Salomon Effect GTX
Très douloureuses et vite nauséabondes. Mes SpeedCross 4 s'élargissent en marchant, le tissu épousant la forme du pied. Mais ce n'est pas le cas sur ces chaussures de randonnée. Elles sont restées serrées en largeur pendant toute la durée de la rando et même, je les trouve plus serrées qu'avant en largeur. En longueur, pas de souci.
En furetant sur le net, j'ai lu que beaucoup de personnes se plaignent des chaussures de trail qui deviennent de plus en plus étroites. A tel point que Salomon a sorti une version Wide pour certains de ses modèles.
Solution : changer de chaussures. J'aimerai trouver la souplesse des Speed Cross 4 avec la semelle et le confort des Effect.
Les Speed Cross n'ont plus crampons par endroit au bout de 500km.

Mais j'ai aussi une autre solution contre les ampoules, vraiment efficace, que je n'ai pas racontée dans mon récit. Quand la douleur due aux ampoules aux pieds devient insupportable, il suffit de se donner un grand coup de bâton de randonnée sur le pied (avec la pointe en tungstène de préférence). On tombe dans les pommes 2 fois sur 3. Mais une fois qu'on se réveille, et bien croyez-moi on arrête de se plaindre !

Navigation
Ma montre Hildegarde Suunto est franchement bien. Les rares fois où j'ai eu besoin de la carte IGN sur mon téléphone, c'est parce que le tracé du GRP avait changé.
En plus, de retour à la maison, je peux exactement savoir où ont été prises les photos grâce à l'heure de prise de vue. Et je peux corriger l'itinéraire après coup par rapport à ce que j'ai fait. Très chouette.
De plus, la consommation est vraiment faible.
Je n'ai pas tenu l'autonomie annoncée (18h00), je pense pouvoir tenir 12..13h sur le.
Sur internet, j'ai vu qu'en activant l'extinction automatique de l'écran, on pouvait tenir 5h de plus. Le réveil se fait en appuyant sur un bouton et l'affichage ne met que 1/2 seconde pour se réactiver. Je chargeais la montre intégralement le soir pendant la durée de l'installation/toilette/repas. Ainsi, je la remettais à mon poignet pour la nuit. Et je la rechargeais un peu lors de ma pause le midi.
Du coup, en emportant une powerbank de 8000mAh basique mais avec affichage digital de la capacité restante, je n'en ai consommé que la moitié, pour recharger la montre, le téléphone (SMS, consultation carte IGN, consultation restaurants, musique, audio livre, mails travail, météo), l'appareil photo, la lampe frontale.
Donc je pense partir sur une powerbank plus petite 4000mAh mais avec panneau solaire (160g), ce qui serait plus léger et me permettrait de tenir encore plus longtemps. Voir même un système DIY de 90g avec batterie 3000mAh que je suis en train de bricoler et d'évaluer. Mais je dois être sûr que ça fonctionnera sur le terrain. Donc en cours d'étude.

Note : l'appli Suunto actuelle ne permet pas d'exporter les traces enregistrées dans la montre, juste de les afficher sur une carte. Mais en s'inscrivant gratuitement sur le site de Runalyze, on peut les récupérer, les analyser et les exporter en GPX. Donc c'est parfait et automatique.
Avec le site MyGPSFiles, j'ai pu afficher l'itinéraire original puis superposer les 7 tracés. Cela m'a permis de voir les différences et de mettre à jour l'itinéraire avec ce que j'ai fait en vrai et en suivant les panneaux.

L'itinéraire
Au nord de Buis-les-Baronnies, il y a pas mal de chemin gravillonné pas trop intéressants. A voir si on ne peut pas couper par d'autres chemins. Mais à vos risques et périls car les patous veillent.

Peur des chiens
Je me demande si je ne vais pas m'équiper d'une bombe au poivre.

Vertige
Sans commentaire.

Vêtements
Je n'ai pas pris de vêtements de rechange, juste des vêtements secs et chauds pour la nuit, qu'au pire je pouvais mettre la journée. Le lendemain matin, je remettais les vêtements de la veille. Aucun problème d'odeur sur 6j à part .. les chaussettes ! Je trouve que la combinaison chaussettes "X-Socks Trekking Extreme Light" + chaussures Salomon et bien c'est une infection et ceci dès le premier jour. Est-ce que ça éloigne ou attire les prédateurs ? Efficace contre les ours, mais pas contre les hyènes.
Solution : changer de chaussure ou de chaussettes ou mieux : les 2.

Repas
Matin au réveil (6h) c'est : un comprimé de vitamine C et une pâte de fruits. Puis à 8h00, au soleil, c'est bouillie Semoule, farine coco, coco râpée, avoine, lait en poudre.
Midi c'est : saucisson, noix de cajou, crackers, snicker. Et si je sais que je dois marcher un peu tard le soir, en plus je rajoute de la caféine en gel D4. Mais attention, si je prends ce gel après 15h00 et bien à minuit je cours encore.
Soir c'est : soupe/pâtes asiatiques version XL, avec un peu de Ricard, saucisson, noix de cajou pendant que ça s'hydrate. En résumé, je m'imbibe pendant que ça hydrate. Le Ricard avec des plats épicés, c'est le top.
Cette fois-ci, plutôt que de préparer tous les plats à l'avance, et bien j'ai emporté les ingrédients séparément : semoule de blé, farine de coco, noix de coco, poudre d'amande, sucre, lait en poudre, huile de noisette, sel. Plus 1 paquet de flocons de pomme de terre, soupe à la tomate. Je peux ainsi varier et mixer les plaisirs et j'aime bien.

Cuisine
J'ai honte, je me suis encore alourdi pour ma cuisine : j'ai ajouté un bol en plastique pour manger sucré.
En résumé, j'ai un bol pour manger salé et épicé (odeur marquée à vie) et un bol pour manger sucré. Pendant que mon repas sucré se prépare (petit déjeuner), je peux me faire chauffer un thé. Donc en fait, la popote ne me sert que de bouilloire.
La gamelle plastique D4 est très bien quoique un peu lourde. La version "Gobelait" ne me satisfait pas à cause de la difficulté à nettoyer, dès qu'il y a de la farine d'avoine dans ma préparation, qui colle.

Abri
Le Tarpatou (qui est un "flat tarp") m'a permis de m'installer dans des endroits biscornus et réduits, chose que je n'aurais pas pu faire avec une tente préformée. Lourd car tissu imper/respi mais presque jamais de condensation, en tous cas je n'ai jamais eu besoin de l'essuyer. Je peux ainsi me frotter au tissu le matin sans problème.
Sa forme permet de le fermer presque intégralement.
Je suis en train de faire l'étude d'un Tarpatou avec un tissu imper/respi plus léger ce qui me permettrait de gagner 100..150g tout en étant plus grand et de pouvoir le fermer intégralement.

Couchage
Il a fait plus froid que prévu (-2°C) mais je ne m'en suis pas aperçu. Le sac de couchage XLite 200 (+8°C confort) + Pied d'éléphant + Doudoune m'ont apparemment suffit. D'ailleurs, le soir, je ne peux pas tout mettre car j'ai tout de suite trop chaud. Donc j'y vais couche après couche.

Sac à dos
Le Virga2, qu'il est bien ! Avec un bout de matelas mousse de 90cm de long roulé dedans, je peux porter 1kg de plus avec le même confort. Donc plus de nourriture, plus d'autonomie, plus de confort pour les pauses, pour le bivouac, protection supplémentaire du matelas gonflable.
J'arrive à prendre et à remettre mon bidon d'eau propre situé dans une poche latérale. Mais cela me demande un peu de contorsion.
Solution : voir à faire une fixation de bidon plus facile d'accès. Pas sur les bretelles, je ne suis pas Rémi Bricka.

Sac pas du tout étanche, mais heureusement que je m'étais fabriqué un Pack Liner en Skytex 27 juste avant de partir, pour étudier la fabrication d'un sac cylindrique à fond plat. Pas trop évident mais il n'y a pas de tension sur les coutures puisque les sangles latérales du Virga 2 empêchent tout débordement.

Vêtements de pluie
Indispensables pour cette rando puisqu'il a plu 4j/7j. Même ceux que j'ai sont légers, solides et confortables, je suis à l'étude d'une cape de pluie imper/respi servant de sursac imper/respi (juste la couche du dessus). Cela me ferait gagner 200g, me permettrait de manger à l'aise le midi, et de laisser passer une grosse pluie en étant assis dessous.
Par contre, pas sûr de l'esthétisme.
Je pourrais ainsi me faire un Tarpatou en toile non respi, donc plus léger (gain encore 200g).

Vêtements sur moi
J'ai acheté il y a quelques années chez D4 un tee-shirt ML avec intérieur alvéolé, chaud, léger, très respirant, passe-pouces, demi-zip extrêmement confortable à porter même bras nus mouillés de transpiration, ce qui n'est pas du tout le cas, pour moi, avec une polaire de base.
C'est devenu ma 2e couche fétiche.
Cette semaine, j'ai voulu en acheter un d'avance mais y-a plus en magasin.
Par chance, je l'ai retrouvé sur le site internet de D4, même si il a changé de petit nom entre temps et qu'il en restait 4 dans tout la France. J'ai pu en faire venir un par chez moi, youpi, c'est reparti pour 5 ans.
C'est le modèle "TEE-SHIRT DE RANDONNÉE NEIGE MANCHES LONGUES HOMME SH500 WARM". Je l'adore. En plus, comme c'est une fin de série, je l'ai eu à 20€ au lieu de 35€ initialement.

Maintenant, je randonne très souvent avec une veste coupe-vent qui régule bien la température.
"VESTE COUPE-VENT TRAIL RUNNING NOIR GRAPH HOMME KALENJI" en fin de série à 20€ au lieu de 30€. Géniale. A part la capuche un peu grande, faut que je mette un bouton pression pour pouvoir en réduire le volume à l'intérieur.
Un nouveau modèle est sorti, à 30€. A voir s'il est mieux.

Pharmacie
Crème NOK dans une petite boite cylindrique qui se ferme en vissant. Pas de boite style boite de pellicule photo car une fois dans le sac, avec la pression des autres objets, le bouchon est parti... pfffff !
Sparadrap respirant anti-ampoule découpable à la main. Très bien si la peau est bien sèche. Bonne adhérence.
Efficace jusqu'à un certain point.

Matos photo
Avec ces conditions de contre-jour, j'ai pris pas mal de photos (511) car beaucoup de multiexposition. Cela consomme bien d'en prendre 3 directement, plutôt que d'en prendre 1, la regarder, changer le réglage, la reprendre.
Là, j'ai plus de latitude pour l'editing.
Rien à redire sur l'appareil ni sur le trépied ultra-léger en carbone.
Par contre, la housse n'est pas imperméable. Je réflechis à coudes des phoches impermébales sur la sangle ventrale de mon sac à dos.
Car là, j'ai oublié de ranger mon APN dans un ziplock pendant le déluge.

Voilà, je pense que j'ai presque tout dit.. pour cette fois-ci !


Edit : ajout plan, GPX, liste, remarques techniques

Dernière modification par tolliv (23-05-2019 00:25:24)

Hors ligne

#2 20-05-2019 08:53:21

Lutosa
Membre
Lieu : 50ieme parallèle N
Inscription : 21-11-2018
Messages : 108

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Aujourd’hui c’est lundi.
Dans le train pour Bruxelles,
C’est le train train quotidien qui dicte déjà sa loi,
Et le ciel est si gris sur mon plat pays
qu’il n’y a même plus de canal pour se pendre,
Depuis le temps qu’ils se sont barrés.

Heureusement, aujourd’hui, ce lundi,
il y a le dernier récit de Tolliv,
Concentré d’humour et de poésie,
Un peu de rêve jusqu’au prochain sentier...

Alors je dis MERCI !


« Il semble que la perfection soit atteinte, non quand il n'y a plus rien à ajouter mais quand il n'y a plus rien à retrancher » Saint-Exupéry

Hors ligne

#3 20-05-2019 10:58:08

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Lutosa a écrit :

Aujourd’hui c’est lundi.
Dans le train pour Bruxelles, ..

Oups, j'espère que cela n'a pas été trop soporifique et que tu n'as pas raté ton arrêt, je n'ai pas fait attention d'avoir fait un récit si long.
J'espère que les autres ne m'en tiendront pas rigueur.

Content de voir que tu parles de poésie quand moi je parle de la plante des pieds lol

Hors ligne

#4 20-05-2019 12:55:28

Rouquemoute
Membre
Inscription : 05-09-2015
Messages : 417

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Salut
Super récit et superbes photos, voilà un endroit que j'aimerais découvrir
Qu'est-ce qui s'est passé avec les loups ??? Ils se sont approchés ?? Je croyais qu'ils avaient peur de l'homme...

Hors ligne

#5 20-05-2019 13:00:31

Pala2
MUL frites
Lieu : Bruxelles
Inscription : 16-07-2015
Messages : 1 336

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

tolliv a écrit :

ou la version belge : chaud et beau

J'aurais dit chaud ou beau


Pierre

(C'est comme ça que je m'appelle dans la vraie vie)

Mon trombi, parce que je sais jamais comment le retrouver facilement...

Hors ligne

#6 20-05-2019 13:41:42

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Rouquemoute a écrit :

Salut
Super récit et superbes photos, voilà un endroit que j'aimerais découvrir
Qu'est-ce qui s'est passé avec les loups ??? Ils se sont approchés ?? Je croyais qu'ils avaient peur de l'homme...

Salut Rouquemoute,
moi je connaissais un peu l'endroit pour y être allé l'été en famille, mais le faire à pieds seul, cela n'a rien à voir.
Les loups ? Grand Dieu non, j'en n'ai pas vu la queue d'un et je crois que les éleveurs qui ont écrit les inscriptions ne les ont pas vu non plus. Il n'y a que mon imagination qui a senti leur haleine sur mes mollets.

edit : j'espère ne pas avoir enduit les gens d'erreur avec mes insinuations !

Dernière modification par tolliv (20-05-2019 13:44:28)

Hors ligne

#7 20-05-2019 13:43:54

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Pala2 a écrit :

J'aurais dit chaud ou beau

En fait, je faisait allusion à la contrepèterie belge :
'il fait chaud et beau"
cela donne
"il faut beau et chaud"

Mais ta version est très marrante aussi ! (avec tout le respect que j'ai pour les Belges)
lol

Dernière modification par tolliv (20-05-2019 13:55:24)

Hors ligne

#8 20-05-2019 13:48:31

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 388

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Bien aimé lire cette belle ballade  wink


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

#9 20-05-2019 14:09:39

Freetux
Membre
Inscription : 20-05-2019
Messages : 5

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

.

Dernière modification par Freetux (24-06-2019 10:04:48)

Hors ligne

#10 20-05-2019 14:29:36

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

gafyroots a écrit :

Bien aimé lire cette belle ballade  wink

"Balade" et non pas "Ballade"
Le jour où je ferais un récit en chantant, et bah il va neiger un bon bout de temps  lol  lol  lol

Hors ligne

#11 20-05-2019 14:32:32

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Freetux a écrit :

J'ai adoré te lire, tu nous mets bien dans l'ambiance  smile

Salut Freetux,
bienvenue ici. Oui, j'essaye de raconter comme si on y était. Enfin, moi j'y étais, c'est surtout pour vous !

Hors ligne

#12 20-05-2019 16:00:34

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 311

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

belle région, c'est grand, c'est beau, mais que c'est sec.
comme d'habitude le récit est sympa et les photos magnifiques. ne changes rien.

ton abri est super, très polyvalent dans les montages. dis moi comment tu attaches les 4 coins ? est ce que tu mets un élastique ou un hauban pour les écarter du sol ?

d'accord avec toi pour les animaux, tu flippes des animaux sauvages ( et ça fait tout le charme du bivouac) mais en France métropolitaine il n'y a que les bêtes domestiques non surveillées qui te posent de réels soucis.

sinon une question, comment tu fais pour faire pipi tout autour de ton abri ? est ce que tu restes sur un point fixe et tu effectues une rotation du  buste ? ou est ce que tu fais pipi tout en marchant autour de la tente ?  comment gérer le splash effect quand ton abri est monté haut ? combien de litres d'eau faut il boire pour une protection efficace ? y a t'il un risque que les phéromones répandues autour de l'abri puissent attirer une bûcheronne ? et pourquoi avoir abandonné cette technique après les 2 premières nuits ? il va falloir documenter ta technique.

quel bilan fais tu de tes chaussures au final ? trop petites ? trop neuves ? ou trop gore tex ? moi qui hésitait à revenir à des chaussures plus typée rando que trail ça me fait peur.

Titutitutitu .. c'est l'heure de partir  ... la bise à Hildegarde


profil ici

Hors ligne

#13 20-05-2019 16:11:55

Elya
Membre
Lieu : Loire
Inscription : 16-01-2019
Messages : 52

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Passionnant !
En plus des belles photos...

Hors ligne

#14 20-05-2019 16:33:04

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 388

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

tolliv a écrit :
gafyroots a écrit :

Bien aimé lire cette belle ballade  wink

"Balade" et non pas "Ballade"
Le jour où je ferais un récit en chantant, et bah il va neiger un bon bout de temps  lol  lol  lol

On te sent tellement heureux durant ces aventures que ça pourra être le cas.
Parfois il m'arrive de chantonner en marchant et de rire même aux éclats lorsque je me remémore des tranches de vie wink


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

#15 20-05-2019 16:41:13

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

azerty a écrit :

sinon une question ...

Salut Azerty,
que de questions, je vois que j'ai affaire à un connaisseur.
1) Tu trouves cela sec mais les Corbières c'est pire !
2) J'ai un lineloc à chaque coin de mon tarp, avec 80cm de hauban, sauf aux pointes où j'ai 1m50
3) Effectivement, j'ai beaucoup plus peur des chiens en liberté que des loups
3) pour le pipi du soir, je fais pipi en pointillé : j'en fais une partie, je m'arrête, je recule, je continue.
J'avoue, des fois s'arrêter quand tu as bien commencé, c'est difficile. Mais il parait que c'est bon, cela évite d'avoir des fuites urinaires quand tu es vieux.
Par contre, pour une femme, ça doit être plus difficile. Un appel à témoin ?
Pas de rotation du buste, JAMAIS car à un moment tu te retrouves face au vent et là ...
4) Pas de splash effect avec cet abri. Je le monte suivant la météo annoncée. Il fait quand même 1m40 de large au sol dont je suis assez protégé.
5) Risque d'attirer des bûcheronnes avec mon urine ? MON DIEU JE N'Y AI PAS PENSE. Cela fait plusieurs années que je risque ma vie alors ?
6) J'urine ainsi à CHAQUE bivouac, mais je ne raconte pas toute ma vie. Documenter la technique ?
Je peux montrer une vidéo si vous voulez ? Non, j'déconne.
7) Chaussures trop petites en largeur. Même pointure que mes Speed Cross 4 mais ces dernières s'écrasent plus en marchant et je regrette finalement de ne pas avoir racheter les mêmes.
Mais j'ai vu que Salomon fait des versions larges pour certaines de ses chaussures. A voir.
Goretex inutile et même contre-productif sur des randos sur plusieurs jours.
Je préfère avoir les pieds mouillés 1j que 3j.
Je garderai ces chaussures pour des randos à la journée l'hiver. De toutes façons, je ne peux plus les rendre à cause de .. l'odeur.
Chaussures Trail ou Rando, c'est un vaste débat. C'est à chacun de voir. Pour moi, les Speed Cross sont très bien mais 500km max. Les Salomon Effect en version Wide devraient être très bien aussi.
Il faut trouver chaussure à son pied !

Dernière modification par tolliv (20-05-2019 16:41:43)

Hors ligne

#16 20-05-2019 16:42:22

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Elya a écrit :

Passionnant !
En plus des belles photos...

Ah merci. Je pensais que je n'aurais pas de retour, mon récit étant trop long..

Hors ligne

#17 20-05-2019 16:45:45

gafyroots
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 10-02-2017
Messages : 388

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

J'ai parcouru cette partie de la Provence cet été j'ai bien accroché car plus sauvage, plus secrète que le reste de la PACA.


Marcher, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur, celui du moral. J. Lanzmann

Hors ligne

#18 20-05-2019 16:45:58

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

gafyroots a écrit :

On te sent tellement heureux durant ces aventures que ça pourra être le cas.

Heureux ? Alors que j'ai souffert le martyr à cause des chaussures ? Pffff ..
Mais surtout content d'avoir des choses à raconter au retour.
A savoir que, et cela je le raconterai dans la suite du compte-rendu, je prends des notes pendant la rando : je note ce qui m'arrive, les idées, les anecdoctes. Et tout se fait oralement, sur mon téléphone en reconnaissance vocale (cela m'évite de sortir les lunettes de vue). Alors des fois c'est assez amusant de voir ce que le téléphone a compris alors qu'il y a du vent ou la bouche engourdie par le froid smile

Hors ligne

#19 20-05-2019 16:47:04

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

gafyroots a écrit :

J'ai parcouru cette partie de la Provence cet été j'ai bien accroché car plus sauvage, plus secrète que le reste de la PACA.

Avec le recul, je regrette de ne pas avoir fait la boucle complète de 230km qui va plus à l'est avec des paysages encore nouveaux.

Hors ligne

#20 20-05-2019 16:52:44

Fencing
Membre
Inscription : 06-08-2018
Messages : 44

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Super !! Ca donne des idées !
Une petite liste ?

Hors ligne

#21 20-05-2019 17:18:36

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Fencing a écrit :

Super !! Ca donne des idées !
Une petite liste ?

Oui, oui, elle arrive avec plein d'autres commentaires techniques, et l'itinéraire GPX

Hors ligne

#22 20-05-2019 18:14:08

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 1 521

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

Bonjour Tolliv, smile

J'ai lu ton récit en diagonale avant de partir au boulot, ce matin, merci pour la bouffée d'air et pour les photos !

tolliv a écrit :
azerty a écrit :

sinon une question ...

Salut Azerty,
(…)
3) pour le pipi du soir, je fais pipi en pointillé : j'en fais une partie, je m'arrête, je recule, je continue.
J'avoue, des fois s'arrêter quand tu as bien commencé, c'est difficile. Mais il parait que c'est bon, cela évite d'avoir des fuites urinaires quand tu es vieux.
Par contre, pour une femme, ça doit être plus difficile. Un appel à témoin ?
Pas de rotation du buste, JAMAIS car à un moment tu te retrouves face au vent et là ... (...)

Le marquage de territoire, j'ai fait ça 4 ou 5 fois... Je ne me souviens plus qui je voulais éloigner, renard, ours ou sangliers.
Je ne jurerais de rien, mais ça avait été efficace ces fois-là. Maintenant, devant un animal bien affamé, même protégé par le "marquage" le silnylon à 40D reste du silnylon à 40D.

Pour une fille, la position est juste plus contraignante… Et certains jours… rouges..., il vaut mieux réfléchir à 2 fois avant de procéder au marquage... tongue


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#23 20-05-2019 19:38:01

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 2 268
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

ester a écrit :

Bonjour Tolliv, smile
J'ai lu ton récit en diagonale avant de partir au boulot, ce matin, merci pour la bouffée d'air et pour les photos !

Ah, jamais lire mes récits en diagonale, sinon ça sert à quoi que Ducros se décarcasse ?

ester a écrit :

Maintenant, devant un animal bien affamé, même protégé par le "marquage" le silnylon à 40D reste du silnylon à 40D.

Je ne suis pas sûr qu'en France, il y ait des animaux affamés (à part les tiques) au point de s'en prendre à l'humain.
Mais bon, il suffit d'une fois..

Hors ligne

#24 20-05-2019 19:43:36

ester
Membre
Lieu : Bzh
Inscription : 24-08-2011
Messages : 1 521

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

tolliv a écrit :
ester a écrit :

Bonjour Tolliv, smile
J'ai lu ton récit en diagonale avant de partir au boulot, ce matin, merci pour la bouffée d'air et pour les photos !

Ah, jamais lire mes récits en diagonale, sinon ça sert à quoi que Ducros se décarcasse ?

En diagonale le matin,
En long, en large et en travers le soir ! wink


tolliv a écrit :

ester a écrit :

Maintenant, devant un animal bien affamé, même protégé par le "marquage" le silnylon à 40D reste du silnylon à 40D.

Je ne suis pas sûr qu'en France, il y ait des animaux affamés (à part les tiques) au point de s'en prendre à l'humain.
Mais bon, il suffit d'une fois..

-> Oups, je ne craignais pas tant pour moi que pour mon fromage…  tongue


Grâce à vous, j'avance ! merci !  smile

Hors ligne

#25 20-05-2019 20:39:46

Elya
Membre
Lieu : Loire
Inscription : 16-01-2019
Messages : 52

Re : [Récit + liste] Tour des Baronnies provençales, 6j

tolliv a écrit :
Elya a écrit :

Passionnant !
En plus des belles photos...

Ah merci. Je pensais que je n'aurais pas de retour, mon récit étant trop long..

Oui, long mais captivant !  je l'ai lu hier soir avant de dormir.... j'ai dû me coucher vers 1 h ! smile

Hors ligne

Pied de page des forums