#1 08-09-2020 20:37:07

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 606

[Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Sur les traces de tolliv, et plus encore... en 99 photos

Trace : https://www.visugpx.com/Odnz0vJE1g?otm

Tout commence jeudi 3 septembre au soir, je récupère ma voiture et direction le parking du lac des Gloriettes dans les Pyrénées.
La montée finale est bien longue dans le noir total, mais au moins personne en face sur cette petite route très étroite... normal il est 22h30.
A peine arrivé je fais déjà quelques photos de nuit avec les étoiles et la voiture au premier plan smile
7GhIpIBE1.20200903223910-7R307118.jpeg

J'ai déjà préparé un peu la voiture pour dormir à l'intérieur, notamment rabaissé les sièges et bourré le "trou" entre les sièges arrière et avant avec des gros coussins.
Il n'y a plus qu'à gonfler le matelas. Ils n'annoncent pas de pluie dont je peu sereinement entrouvrir un peu une vitre pour limiter la condensation. finalement ça n'est pas très différent du bivouac dans la nature.
7GhIpKzS2.20200904062811-7R307120.jpeg

Je m'endors difficilement, probablement vers 23h30. Après 4h30 de route, concentré et à écouter des podcasts (en anglais) c'est toujours difficile de redescendre en tension, m'enfin je ne m'inquiète pas, j'ai tout le week-end pour me reposer, je pense au spa, au massage prévu... ah non c'est pas du tout le programme.
A 4h45 je me réveille, regarde la lune qui éclaire comme en plein jour, c'est beau, mais encore un peu tôt.
Finalement j'émerge vers 6h, et commence à préparer mon petit déjeuner... premier essai en (pré)conditions du réchaud à alcool DIY directement sur le coffre bien plat de la voiture, c'est pas gagné, je n'ai pas mes habitudes. Le pare-vent qui s'accroche à la gamelle c'est pas mal et très casse figure en même temps. Finalement vu que je suis dans la voiture je m'en passe, ce qui ne m'empêchera pas du coup de renverser un peu d'eau sur la moquette de la voiture, mais je m'en sortirai malgré tout pas trop mal. Bon par contre il consomme ce réchaud ! Mon thé sera à peine tiédasse ce matin, tant pis, je n'ai même pas la présence d'esprit de remettre de l'alcool (que j'ai pourtant en rab dans un second flacon "voiture")... va comprendre smile
7GhIpMgrV.20200904064459-7R307124.jpeg

Je replie tout mon bardas et je décolle un peu après 7h. Direction le lac des Gloriettes. Le soleil se lève dans 20 minutes et je veux commencer par prendre un peu d'altitude au dessus du lac pour faire une photo depuis un point de vue que j'ai repéré sur les photos de tolliv. Je sais que côté lumière ça sera différent car ses photos étaient faites en fin d'après-midi mais le cadrage devrait être sympa.
Je repère quelques coins, fait quelques essais, et surtout profite du magnifique lever de solei. Il fait un temps parfait, c'est génial. Je devrai par contre renoncer au soleil sur le lac, le soleil serait alors trop haut et les couleurs moins sympa. Peut-être au retour dans 3 jours... on verra. Je sens déjà que le nouveau 18mm ultra-leger avec lequel je pars ne va pas être mon copain, ça reste un peu contraignant en terme de cadrage, le 16mm me manque, et sa résistance au "flare" (soleil en pleine poire) est moins bon que mon 16-35 habituel... par contre quel poids plume !
7GhIpO7sq.20200904070918-7R307139-Panora.jpeg
7GhIpPLCx.20200904071427-7R307147-Panora.jpeg
7GhIpS2OI.20200904071603-7R307155.jpeg
7GhIpTNnq.20200904074918-7R307194-Panora.jpeg
7GhIpVKGO.20200904081823-7R307243.jpeg
7GhIpXOil.20200904082134-7R307254.jpeg
7GhIpZWlu.20200904082740-7R307263.jpeg

Avec tout ça il est 8h30 quand je reprend la marche et commence réellement ma randonnée. M'en fiche, je suis tout seul, je fais ce que je veux, c'est bien là tout l'objectif de cette petite coupure.
Je longe la rivière vers le cirque d'Estaubé, c'est calme, je suis quasi tout seul. Je descend à un moment photographier une petite cascade sympa. Là encore je prends mon temps, sors mon trépied pour affiner les cadrages et faire des assemblages au retour... d'ailleurs en ressortant des rochers surs lesquels je suis installé pour retrouver le chemin, hop une pierre roule et plouf, un pied dans l'eau fraîche. Vu la météo ça ne m'inquiète pas, ça va me permettre de faire un test comparatif et calcul de temps de séchage par rapport à l'autre pied smile
7GhIq1AmG.20200904083602-7R307264.jpeg
7GhIq3T3t.20200904085132-7R307277.jpeg

Je poursuis ma balade vers le fond du cirque, j'adore vraiment cette période des quelques premières heures après le lever du soleil. Les couleurs claquent, c'est magique. Ensuite lorsque le soleil est trop haut, tout devient plus terne, moins sympa.

7GhIq65ec.20200904091439-7R307294.jpeg
7GhIq7PAw.20200904094728-7R307311.jpeg

J'oblique donc vers la droite (ouest) pour grimper en direction du col d'Allans), il y a quelques personnes, dont 2 "potes" dont l'un joue visiblement le "pro", le "guide" avec la carte IGN papier étouétou. Je leur demande où ils vont : "le refuge". ils me disent que ça grimpe encore pas mal... ok, il doit rester 300m de D+, ensuite ça redescend tranquille vers Espuguettes, il est 10h15 ça va, ils devraient y arriver avant la fin de la journée smile
Bref, je poursuis ma montée, et arrive une heure plus tard au col d'Allans. j'y retrouve mes 2 jeunes en pleine discussion avec un monsieur plus âgé. On sent qu'il y a un petit souci. Ils sont au mauvais col !!! En fait ils vont à Tuquerouye. Allez, ils n'auront "que" 200m de D- à faire avant de remonter vers le bon col. Je ne juge pas, ça arrive à tout le monde, même avec une carte... Pour ma part je bénis vraiment le GPS sur le smartphone, c'est d'un tel confort à chaque hésitation ou simplement pour confirmer qu'on est sur le bon chemin !
7GhIq9HBC.20200904100812-7R307328.jpeg
7GhIqbN0O.20200904101101-7R307336.jpeg
7GhIqe95V.20200904115345-7R307367.jpeg

Pour ma part la mauvaise blague c'est la gestion de l'eau. Vu les sources croisées en montant, je pensais avoir la même chose de l'autre côté (il faut redescendre un peu avant de pouvoir remonter vers le Piméné)... mais rien à se mettre sous la dent, le versant ouest est plus sec, et pas une goutte d'eau pour ravitailler. Ça n'est pas catastrophique, j'ai de la marge, mais pour aller au sommet du Piméné puis redescendre, le tout en plein soleil, ça va être juste. Ça décide aussi du fait que je ne pourrais pas trainer au sommet pour profiter du coucher de soleil avant de redescendre bivouaquer plus bas, voir même de bivouaquer là haut.
Je discute quelques minutes avec un couple atypique : Monsieur porte tout et Madame n'a pas de sac à dos, j'aime bien l'idée, je me dis que si c'est ce qu'il faut pour convaincre Madame de randonner, pourquoi pas. Bon en fait pas du tout, c'est simplement qu'elle se remet tout juste d'une opération du dos... ok.
Bref, après une petite redescente dont on se passerait bien, j'entame donc la grimpette du petit Piméné puis du Piméné tout court. Je grignote depuis ce matin ma pâte d'amande, une pâte de fruit, donc côté ventre ça roule, pour une fois !!! Par contre c'est long cette montée, je crève de chaud, le soleil cogne, c'est la pire heure possible, et l'eau descend dans ma dernière bouteille... je ne rationne pas trop, j'ai cru comprendre que l'eau était mieux dans notre corps que dans la bouteille de toute façon. La haut c'est chouette, avec les vautours qui tournent autour... mais aussi étrangement les mouches, qui semblent coincées sur le somment par les masses d'air qui s'écoulent de tous les côtés.
7GhIqg3P4.20200904122302-7R307396.jpeg
7GhIqi6cb.20200904130901-7R307405.jpeg
7GhIqjXCy.20200904131457-7R307407.jpeg
7GhIqlYiM.20200904132256-7R307410.jpeg
7GhIqnhUd.20200904144341-7R307415.jpeg

Là haut je fait une grosse pause, mets les pieds à l'air et entame la réhydratation de mon houmous (recette florencia). Je mange ça avec 2 crackers, l'idée est de continuer à faire léger. Bon ben même après 15 minutes de réhydratation et de touillage, je "non" valide la recette. Bon d'accord j'ai mis trop d'ail et oublié le citron, mais le problème c'est la texture farineuse infâme de la préparation. C'est dégeu, ça ne passe vraiment pas. C'est bête c'est ce que j'ai pour mes 2 prochains "déjeuners" sad(( Du coup je ne sais pas si c'est cette mixture, le soleil qui tape, le manque d'eau ou le mélange des 3 mais je commence à ne pas me sentir très bien. Je suis moitié allongé sur mon sac à dos, je respire profondément, me sens un peu vaporeux, le ventre légèrement en vrac... ouf il y a un "trou" dans les allées et venues des randonneurs (peu nombreux en ce vendredi) et je peux redescendre creuser un trou sous les cailloux pour éliminer tout surpoids intestinal. Je passe en mode sieste et petit à petit ça va mieux. J'ai connu bien pire en terme de ventre ces dernières randos, là franchement c'est très gérable.
C'est aussi la première fois que je me dis que j'aurai aimé avoir un sitpad. S'asseoir/s'allonger sur la caillasse d'un sommet c'est pas super agréable !
Du coup avec ce soleil (merci le t-shirt à capuche et passe pouce quand même) et les 10cL qui restent au fond de la bouteille, je me décide pour redescendre. Pas trop le choix en fait. Là encore c'est long. Le paysage est très beau, avec la vue sur le refuge des Espuguettes qui se rapproche petit à petit, mais c'est assez trompeur.
C'est d'ailleurs quelque chose qui revient souvent, la difficulté à estimer le temps qu'il faut pour rejoindre un élément visible. Parfois ça semble encore loin alors qu'il n'y a que 200m à peine. Parfois ça semble près et il faut une heure pour y aller.
Je fais un détour pour rejoindre les 2 sources marquées sur ma carte IGN à mi-parcours sur ma descente... tout est sec de chez sec ! Tant pis, pas d'autre choix que de rejoindre le refuge (je pensais bivouaquer plus haut initialement) pour ravitailler.
7GhIqpsUE.20200904161143-7R307433.jpeg
7GhIqrtiA.20200904162448-7R307439.jpeg
7GhIqtt89.20200904163101-7R307442.jpeg

Au refuge c'est l'effervescence, mais je trouve ce qu'il me faut. 3.2L d'eau et hop je m'éloigne trouver un coin plat. Petit à petit autour du refuge, et de plus en plus loin, je vois des petits groupes arriver et commencer à planter la tente. Il y aura probablement 6 ou 7 tentes cette nuit. Bon ça me déculpabilise de monter la mienne avant 19h vu que personne n'a l'air de s'en préoccuper même si on est dans le Parc National.
Le soleil descend doucement et je décide d'optimiser pour me coucher tôt. Donc j'alterne photos et préparatifs.
Ah le premier vrai test grandeur nature du réchaud... parlons-en. Donc c'est simple, il y a des grandes herbes sèches partout, donc si je pose le réchaud et que je l'allume je ne vois pas comment ça ne fera pas cramer tout ça !
Je m'oriente donc vers un rocher où j'essaye de trouver un endroit vaguement plat. En fait ça penche, donc une fois le pare-vent mis, la popotte ne repose plus bien sur le réchaud, ça penche de partout, ça force sur le système de fermeture du pare-vent, c'est tout pourri. Je mets mon premier quart de bouteille d'alcool (12.5mL à la louche) et j'allume. Allez, ça brûlera 3 minutes à tout casser, avec des flammes jaunes de partout, du vent qui souffle et influe sur la combustion... et ouah, trop cool, de l'eau genre 20°C plus chaude qu'au départ. Tant pis ! J'y fais infuser mon mélange céréales/légumineuses, ajoute une copieuse dose d'huile de colza et une quinzaine de minutes plus tard je déguste ma pitance. C'est quasi froid mais vu la météo ça n'est pas trop grave. Au moins c'est bon. Je complète avec quelques gâteaux (gouters aux pépites de chocolat Gerblé, mon péché mignon pas totalement végétalien mais je m'autorise des petites "sorties de pistes" dans ce genre de situation, c'est déjà compliqué de manger en rando).
7GhIqvyMd.20200904181414-7R307461.jpeg
7GhIqxMfx.20200904183139-7R307465.jpeg
7GhIqA3Oe.20200904183154-7R307466.jpeg
7GhIqBPzY.20200904183624-7R307468.jpeg
7GhIqDAYo.20200904195342-7R307483.jpeg
7GhIqFp7M.20200904200146-7R307486-edit.jpeg
7GhIqH12D.20200904200638-7R307496.jpeg
7GhIqIQzz.20200904201102-7R307516-Panora.jpeg

Une fois le soleil couché et les dernières belles couleurs disparues je me couche, les bouchons dans les oreilles, le loup sur les yeux, parce qu'entre les vaches autour (ça ne dort jamais une vache ???) et la quasi pleine lune, c'est intense. Vu le beau temps je dors porte ouverte, c'est quand même magique au milieu de la nuit de remonter le loup, d'ouvrir les yeux et de profiter des étoiles au dessus du cirque !!!
J'ai mis un réveil à 6h45, mais à 6h je suis vraiment réveillé. J'ai pas mal récupéré, les muscles répondent bien, cool. Je fais donc de nouveau cette espèce d'optimisation pas facile entre photo et petit dej' / pliage. Vu l'échec cuisant (ou justement pas cuisant du tout smile d'hier soir, ce matin je me résous donc à allumer mon réchaud dans l'abside de la tente. J'ai une bouteille d'eau à côté au cas où (et un point d'eau à 200m au refuge pour refaire le plein) donc côté incendie ça devrait se maîtriser assez vite. Comme prévu c'est du grand n'importe quoi. Disons que je profite d'une double combustion : alcool + herbe sèche. Malgré tout là encore je n'aurai qu'un thé vaguement tiédasse. Heureusement que je suis tout seul, si j'avais fait ça avec Madame elle m'aurait lynché, surtout au réveil smile A un moment je vois bien que les brindilles veulent brûler en dehors de la zone du pare-vent, donc j'arrose copieusement tout le pourtour afin de couper court aux départs d'incendie. Franchement je ne suis pas rassuré.
7GhIqKsPN.20200905065614-7R307554.jpeg
7GhIqLSzW.20200905074554-7R307562-Panora.jpeg
7GhIqNIKx.20200905075714-7R307574.jpeg

Finalement à 8h je suis prêt, j'ai profité pleinement et intensément du lever de soleil sur le cirque de Gavarnie, c'est vraiment magique. C'est exactement pourquoi je fais ces randos, seul, parce que je suis toujours un peu déçu des randos en famille en journée et à la journée avec un camp de base type camping, où le temps de préparer tout le monde et de se rendre au lieu du départ il est déjà 11h et les belles couleurs envolées. Même chose pour le soir où vite-vite il faut rentrer faire à manger pour la marmaille, coucher tout le monde...
Bref, là je peux vraiment profiter de ces instants magnifiques et à mon rythme ! Ça n'a pas de prix (si : 40 euros d'essence et un peu d'usure de voiture, ça va encore :-)
Je reprend donc ma descente vers la cabane de Pailla puis oblique plein sud vers le cirque de Gavarnie en longeant le flanc de la montagne plutôt qu'en descendant la vallée. J'ai déjà fait cette balade en famille justement il y a quelques années, c'était très chouette et moins bondé qu'en bas. D'ailleurs ce matin, pourtant samedi, il n'y a quasiment pas un chat.
7GhIqPCHm.20200905084305-7R307608.jpeg
7GhIqRNfY.20200905091658-7R307632.jpeg

J'arrive à l'hôtellerie vers 9h15, je croise 2/3 personnes, mais c'est d'un calme, j'adore.
S'ensuit un peu d'égarement. J'ai la trace GPS mais le chemin "logique" visible semble un peu plus à l'est... ça a l'air de rejoindre de toute façon... hmmm... finalement pas tant que ça. Je suis d'un peu trop près le Gave ce qui au final m'impose de couper à travers champ (enfin on se comprend) pour retrouver ensuite le départ de l'échelle des Sarradets. On va dire que c'était pour faire encore quelques belles photos de la cascade... mouais on y croit.
Alors cette échelle, je ne sais pas si des touristes s'y aventurent, mais en effet c'est assez sportif. Au départ pour trouver le chemin, ensuite pour grimper, en effet il faut mettre les mains. L'avantage c'est que c'est efficace en terme de dénivelé, ça monte bien et vite ! J'ai beau chercher, mais je n'ai pas trouvé les barreaux de la fameuse échelle, probablement emportés par la dernière fonte des neiges smile En tout cas c'est plutôt bien signalé avec un logo "H", des points rouges et parfois même des flèches lors des changements de direction les plus improbables !
7GhIqTT0d.20200905092559-7R307662.jpeg
7GhIqVZpq.20200905095846-7R307703.jpeg
7GhIqXJ1g.20200905100833-7R307711.jpeg
7GhIqZJ8F.20200905101728-7R307722.jpeg
7GhIr1JYH.20200905102957-7R307727.jpeg

Cette montée est assez trompeuse, on croit que ça grimpe sévère au départ et qu'ensuite ça se calme, mais en fait ça reste assez perpendiculaire aux courbes de niveau tout le temps. Bref, on passe de 1600 en bas de la cascade à plus de 2500m (refuge des Sarradets) d'un seul coup. Il y a un peu plus de monde sur cette montée mais c'est surtout une fois aux Sarradets que d'un seul coup c'est la cohue.
Je n'avais pas trop capté, mais le col des Tentes, accessible en voiture, rend ce refuge super simple d'accès, avec certes un paquet de kilomètres, mais genre seulement 300m de dénivelée.
7GhIr43xT.20200905112606-7R307740.jpeg
7GhIr69x4.20200905114004-7R307748.jpeg
7GhIr8Aqb.20200905120627-7R307750.jpeg

Le refuge est fermé car en rénovation/extension, c'est impressionnant les plaques d'acier qu'ils ont mis tout autour pour le protéger. L'hiver ça doit être quelque chose avec glace, vente et caillasse !
Je n'avais pas envisagé la montée vers la brèche, mais une dame me demande si j'y vais, je réponds que non, elle me dit qu'il y a environ 30 minutes pour y grimper. Dans l'absolu ça passe largement dans mon timing, mais je sais que j'ai encore un paquet de kilomètres à faire. En fait c'est le monde qui me décourage. C'est tellement blindé, c'est une heure pas propice non plus à la photo... je passe mon tour. Je sais maintenant que c'est facilement accessible, bref à faire pourquoi pas en famille une autre fois.
Je fais le plein d'eau (2L), me dirige vers le col des Sarradets et entreprend de redescendre pour aller rejoindre port Boucharo, col frontière avec l'Espagne.

7GhIraeuc.20200905121226-7R307751.jpeg
7GhIrbNKZ.20200905121455-7R307756.jpeg
7GhIrdYyk.20200905121851-7R307759.jpeg

Début de descente marrant dans les cailloux et les rivières. Ensuite c'est une longue et belle autoroute qui descend doucement. Je trace. J'observe la montagne en face, le col des Tentes (qu'est-ce que c'est moche d'avoir placé un parking aussi visible de partout !!!), le pic des Tentes, celui de la Pahule vers où je pense bivouaquer ce soir, enfin quelque par part là, lorsque j'aurai du plat, du calme et une vue sur la cascade de Gavarnie. Je remarque que pour l'eau ça risque d'être compliqué, donc il faudra que je ravitaille avant Port Boucharo pour le bivouac. Pas de souci j'ai repéré sur la carte un certain nombre de rivières, ruisseaux et autres gros névés/petits gaciers qui fondent qui devraient être une source facile. Sauf que je passe 2 de ces ruisseaux... à sec... je commence à sentir le mauvais plan qui se répète... on ne va pas se la jouer comme hier quand même ???
J'entends l'eau, en hauteur, mais elle s'infiltre/s'évapore avant d'arriver au niveau du chemin !!! grrr.  Finalement le dernier ruisseau sur la carte sera le bon, ouf. Je sors mon filtre, ma poche et c'est parti pour un ravitaillement intégral. 3.2L, ça devrait le faire !
Je pousse jusqu'à port Boucharo, où je me pose. J'avais imaginé un bel endroit avec vue sur les monts espagnols. C'est surtout blindé de touristes, de PQ partout, de pylones électriques, ... je me pose grignoter un peu, cette fois les crackers seront nature, je laisse le houmous de côté ! J'entame une petite sieste pour faire sécher les pieds quand un oeil entrouvert aperçoit une erreur de la nature. J'ouvre bien les yeux, cherche un enfant autour, un troisième membre de la famille, mais non, décidément non, ce couple n'a pas d'enfants. Mais alors pourquoi 3 sacs à dos ? Je ne résite pas à la photo ! On a donc Monsieur qui porte un énorme sac à dos, probablement 70L, le tapis de sol sur le côté + un gros sac de courses qui pendouille sur le côté. Juste derrière, Madame, sac genre 70L + "daypack" de 20L accroché  sur le dos et... un autre d'environ 30L sur le ventre ! Le sac de couchage est à l'extérieur, ainsi que sa parka qui pendouille ! Ils sont espagnols donc je n'ose pas trop aller taper la discussion pour savoir si leur fils est tombé dans un ravin, parti en hélico et qu'ils ramènent son sac à la voiture (improbable), escalade ? (pas la moindre trace de corde/mousqueton...), parapente ? (non trop petit et sacs pas adaptés du coup)...non il faut se rendre à l'évidence, ils font juste de la rando. D'une manière générale j'essaie de la fermer et de ne pas la ramener sur l'aspect gros/petit sac étant moi-même loin d'être XUL avec mes 2kg de matos photo, mais là ça dépasse toute logique !
7GhIrfOCG.20200905133052-7R307792.jpeg
7GhIrhPdc.20200905133340-7R307793.jpeg
7GhIrk0xG.20200905134719-7R307797.jpeg
7GhIrm7Pg.20200905135458-7R307805.jpeg

Je referme mon oeil bien pensif. N'empêche que j'ai un peu froid (ça vente fort), qu'il y a trop de passage, donc finalement je renfile mes chaussettes, mes chaussures et repars. Il n'est que 14h, mais j'ai quand même encore de la route. C'est relativement plat mais long et je ne sais pas trop à quoi m'attendre en terme de bivouac, je préfère donc avoir de la marge. Je rejoins le parking du col des Tentes que je traverse rapidement et j'attaque direct le pic des Tentes. J'hésite à le grimper où le contourner pour rejoindre le suivant, mais bon, autant profiter de la vue. Le temps s'est couvert et les nuages qui jouent avec le soleil ça fait des jolies couleurs et contrastes, j'en fait profiter mes yeux et mon capteur d'appareil photo smile
J'ai l'impression de passer au travers des gouttes en terme de foule, c'est bizarre. On sent que le pic des Tentes c'est LE truc des papys mamies en camping car. Genre LA montée de la journée (pas de jugement hein, juste un constat). Donc ça a tendance à être blindé par toute une population de non randonneurs qui veulent profiter de la vue à moindre effort. Mais étrangement lors de ma montée et une fois là haut, juste 4 personnes, ouf smile
7GhIro4Bw.20200905143735-7R307813.jpeg
7GhIrqaar.20200905144738-7R307825-edit.jpeg
7GhIrs0Hs.20200905152032-7R307842.jpeg
7GhIrtYs5.20200905152455-7R307849.jpeg
7GhIrvPjY.20200905152634-7R307850.jpeg

Une fois passé le pic, en continuant la crête vers le pic de la Pahule, pouf, plus personne. Génial. Je repère quelques endroits plats potentiels mais continue autant que possible vers le pic afin d'être au plus près pour planter ma tente.
Je repère un coin bien mais un autre encore mieux où un jeune couple profite de la vue. Je les laisse tranquille et vient prendre possession des lieux lorsqu'ils s'en vont.
Mon planning est encore un peu compliqué. Il est 16h, je me dis que je vais planter mon bivouac en bas, dîner et aller faire des photos en haut du Pic pour le coucher du soleil (20h30 en gros). Je ne veux pas grimper juste après avoir mangé donc autant dîner tôt. Oui mais bon il est maintenant 17h00 quoi. Bon ben tant pis, j'ai faim et à bas les conventions sociales, m'en fiche je suis tout seul. Ce soir je prends donc une belle pierre plate (ouf il n'y en a pas des masses j'ai du bol) et le réchaud est mieux positionné. J'arriverai quasiment a porter à ébullition 300mL d'eau, bon il faut dire que j'ai eu la main un peu lourde sur la quantité d'alcool, ça va être juste pour le thé de demain sad J'y mets donc la suite de mon mélange de céréales/légumineuses + huile + la moitié de ce qui me reste de houmous (soyons fous, l'ail donnera du goût et la poudre se réhydratera probablement mieux dans l'eau chaude, et puis ça me fait mal de transporter ces calories pour rien, sans compter le temps passé à la déshydratation + préparation). Au final c'est pas mal du tout, ouf ! L'estomac plein je siestouille un peu... là encore en ouvrant un oeil nouvelle surprise : ah un petit nuage dans le fond du cirque, ah ça s'épaissit dit donc... ah mais en fait c'est la purée de pois (pas chiches) !!!
7GhIrxADO.20200905161521-7R307876-Panora.jpeg
7GhIrzGjz.20200905161836-7R307880-Panora.jpeg
7GhIrBRPi.20200905170102-7R307894.jpeg
7GhIrDN5e.20200905174229-7R307904.jpeg
7GhIrFqsE.20200905174748-7R307907.jpeg
7GhIrH5OD.20200905174833-7R307908.jpeg
7GhIrIXLr.20200905180712-7R307909.jpeg
7GhIrKLFw.20200905180748-7R307911.jpeg
7GhIrMqwn.20200905180849-7R307918.jpeg

Bon ben c'est mort pour le pic des Tentes, aucun intérêt d'avoir une vue à 360° sur la brume ! Tant pis. Du coup je bouquine, je suis bien, c'est super calme. Finalement ça va me permettre de me coucher tôt. Cette fois je ferme la porte car il n'y a rien à voir et qu'il y a parfois quelques gouttes de pluie dans autant d'humidité ambiante.
A 3h du matin, pas mieux.
Par contre à 6h quand j'émerge, je suis désormais au dessus des nuages et il n'y a plus rien jusqu'aux étoiles. C'est juste magique. J'étais super déçu hier soir, mais ce matin c'est un très très beau cadeau que je reçois à peine les yeux ouverts. De nouveau j'émerge donc bien vite. Clic clac photos des étoiles. Puis de nouveau ce timing un peu compliqué : je veux monter au pic de la Pahule, mais directement avec le sac à dos et le bivouac plié, donc avec le petit déjeuner ingurgité (200g de muesli croustillant). Mais ça ne me laisse pas des masses de temps pour commencer à le digérer avant d'attaquer la montée (levé de soleil 7h30)... donc je fais un espèce de mix mangeage/pliage en même temps.
Ce matin le thé sera un poil plus chaud qu'hier, mon caillou plat fait des merveilles. Mais là encore ça sera un "petit" thé (300mL au lieu des 500mL habituels) et malgré tout pas assez chaud à mon goût (bien pour la première gorgée, mais franchement tiédasse à la fin. Tant pis, on va améliorer tout ça par la suite.
La tente est trempée, le duvet a touché un peu l'intérieur très mouillé, ça goutte de partout. Heureusement que c'est le dernier jour car la météo d'aujourd'hui s'annonce très grise et humide en dessous de 2000m (en gros "dans le nuage" toute la journée). Donc pour faire sécher on repassera.
J'attaque ma montée au pic de la Pahule, sort le trépied et profite une nouvelle fois des couleurs magiques du pré-lever de soleil puis du lever de soleil sur la mer de nuages. On ne voit pas le bas de la cascade de Gavarnie mais ça n'est pas bien grave vue la beauté du spectacle !
7GhIrNXN2.20200906061310-7R307923.jpeg
7GhIrPAI5.20200906070628-7R307936-HDR.jpeg
7GhIrRo0t.20200906070824-7R307942.jpeg
7GhIrSVIo.20200906071003-7R307947.jpeg
7GhIrUWEj.20200906074013-7R307950.jpeg
7GhIrWGTx.20200906074057-7R307953-Panora.jpeg
7GhIrXVjL.20200906074205-7R307960.jpeg
7GhIrZC88.20200906075124-7R307980.jpeg
7GhIs13qn.20200906075755-7R308001-edit.jpeg
7GhIs2Rmh.20200906075919-7R308003.jpeg
7GhIs4sUm.20200906080322-7R308009.jpeg
7GhIs7ewY.20200906080920-7R308028-Panora.jpeg

Un très beau moment pour un photographe, une bonne heure à profiter pleinement de cet instant magique. J'en prends plein les mirettes et emmagasine tout ça pour les longs mois à venir. C'est "mes 3 jours de vacances" de l'année, j'en profite à fond.
Ensuite, ben il faut se rendre à l'évidence, ça redescend, donc à un moment *plouf* je plonge dans le nuage. Humide, frais, mouillé. C'est parti pour une opération "sanglier" pour rejoindre du mieux possible Gavarnie, en évitant au maximum les routes.
J'ai fait pas mal de repérage "Mariano/Google Earth" avant le départ et j'ai donc une trace sur le GPS qui "devrait passer". Visibilité 50m, chemin totalement inexistant par moments, humidité de l'herbe 200%, je trempe rapidement le bas du pantalon, les chaussures et les chaussettes. Là encore "tant pis" vu que c'est le dernier jour et que j'ai un change complet dans la voiture, mais ça m'interpelle toujours sur "et si ça avait été le premier jour, ça n'aurai pas pu sécher...". Pour l'instant ces dernières années, j’enchaîne pas mal de coups de bol (quasiment pas eu de pluie sur mes randos, ni les nuits de bivouac). Je récupère une piste de VTT qui descend là encore dans l'herbe trempée et les bouses de vaches, il y a des endroits franchement il faut une concentration intense pour éviter la concentration intense de bouses !!! J'aboutis en bas de vallée le long du Gave de Holle (cool une cascade) puis une autre, puis une autre au Gave d'Ossou. Ma trace préparée est parfaite, je fais genre 50m de route à tout casser, je suis ravi.
Fort de mes 2 expériences un peu foireuses en terme d'eau, je décide de ravitailler pour la journée au niveau du gave de Gavarnie. Ça me fait mal de ravitailler avant de monter, mais je préfère assurer mes arrières. Donc 2L et c'est reparti.
7GhIs9b1d.20200906082228-7R308036.jpeg
7GhIsaQP7.20200906082909-7R308038.jpeg
7GhIsehyC.20200906084713-7R308042.jpeg
7GhIsgkuR.20200906091955-7R308046.jpeg
7GhIsiHFB.20200906093824-7R308071-edit.jpeg
7GhIsm9Qy.20200906094356-7R308085-edit.jpeg
7GhIsoEfd.20200906101126-7R308098.jpeg
7GhIsrm0q.20200906101159-7R308102.jpeg

Vous vous en doutez, je vais à plusieurs reprises croiser des ruisseaux au cours de la journée, normal... m'enfin bon... autant jouer la carte de la sécurité.
Je monte donc la forêt de Gavarnie en direction de Coumély. Avec la grisouille la montée est un peu déprimante. Je commence à avoir pas mal de kilomètres dans les pattes (7 en bas de la montée, 11 en haut de la partie "raide") et heureusement que ma pâte d'amandes est là pour me fournir le carburant au fil des heures. Franchement je suis ravi, avec les crackers (aux graines) c'est mon aliment préféré de rando depuis pas mal de temps : graisse + sucre + un peu de protéines, facile à digérer (par rapport aux amandes entières trop vites mâchées), l'absorption du sucre est ralentie par le gras de l'amande... parfait. Une grosse bouchée de temps en temps et je peux continuer à avancer sans me poser.
Quand je sors de la forêt je suis toujours en pleine brume. Je capte du réseau pour faire une petite mise à jour météo pour vérifier l'altitude des nuages. J'ai un faible espoir de passer au dessus car le palier haut doit être autour de 1800m, mais en pratique hormis un petit trou bleu de quelques minutes, j'ai bien peur de ne plus pouvoir voir le soleil de la journée !
Ça me rend un peu maussade car j'ai toujours en tête cette photo de tolliv https://www.flickr.com/photos/tolliv/49 … 081618920/ et je pensais quand même profiter d'un peu de soleil pour mon arrivée sur le lac des Gloriettes.
Pour le fun je me rends à la table d'orientation pour faire une photo de la vue magnifique sur la purée de pois, puis je redescends au barrage la mort dans l'âme.
7GhIstq42.20200906103554-7R308112.jpeg
7GhIsvJlY.20200906112702-7R308120.jpeg
7GhIsxPSL.20200906113453-7R308124.jpeg
7GhIszQfp.20200906114253-7R308129.jpeg
7GhIsCgjt.20200906115251-7R308130.jpeg
7GhIsEn06.20200906121519-7R308137.jpeg
7GhIsHb9L.20200906121649-7R308138.jpeg
7GhIsIYkd.20200906122917-7R308140.jpeg
7GhIsKU7p.20200906123138-7R308149.jpeg
7GhIsMGrw.20200906125814-7R308159.jpeg
7GhIsOlef.20200906130805-7R308160.jpeg

Il est 13h15 quand j'atteins ma voiture et j'en profite pour faire un simili pique-nique + sieste pour grapiller un peu de temps et me reposer avant de reprendre la route pour 4h30... J'ai encore un faible espoir qu'en l'espace d'une heure ou deux la météo change. Là encore, hormis un micro trou bleu à un instant, tout reste bouché. Je repars donc "bredouille" pour cette image là, mais malgré tout ravi de toutes les autres images, dans ma tête et sur mes cartes mémoires.

7GhIsQhTD.20200906132329-7R308169.jpeg


La liste :
https://lighterpack.com/r/7c2er7
Mon ressenti :
J'ai donc 9.2kg sur le dos au départ (1L d'eau, nourriture au max), avec un baseweight hors matos photo de 4.925kg ce qui est franchement pas mal pour moi.
Malgré tout le poids final sur les épaules reste conséquent, notamment lors des ravitaillements importants en eau (2L souvent, 3.2L avant bivouac pas forcément à côté). Je poursuis donc mes recherches d'optimisation en sachant que désormais ça se complique de plus en plus. Matelas ? revoir l'abri + bivvy ? En terme de vêtements ce que j'ai me convient assez bien niveau chaleur, j'ai tout porté, pas trop envie d'avoir froid pour économiser 100g. Bref hormis le matériel photo (j'en reparlerai) j'ai un peu l'impression d'atteindre un mur.

Bilan matériel (en vrac) :
- la tente : Lanshan 1 (non pro), juste le double toit. Encore une fois très mitigé. J'aime bien la forme, l'accès latéral, le zip, mais elle est trop courte. La première nuit c'était franchement pas plat et j'ai fini la nuit avec le matelas qui dépassait de 10cm de la tente. Bon je me suis un peu loupé sur le polycro (plié en deux donc une face glissant sur l'autre ça a un peu fait patinoire) mais quand même. 2,10m c'est trop court (faut que je la mesure réellement montée un de ces 4, car je me demande si 2.10 c'est pas la longueur intérieure avec la partie chambre montée). Et même avec les haubans pleine toile bien tendus le volume au niveau de la tête et des pieds est insuffisant pour mon 1.78m. Il faut que je trouve une alternative. Compléter par un bivvy pourrait être une solution, mais ça alourdit pas mal (241g de souvenir le SOL Escape). Je suis ouvert aux suggestions.
- le réchaud à alcool. C'était l'un de mes gros tests, j'aime bien l'idée, l'absence de régulation & extinction ça a été (quand on n'est pas très exigeant), mais je ne sais pas si c'est la canette trop grande (33cL haute, je n'ai pas trouvé plus petit avant le départ), le pare-vent (popotte mal placée dès que c'était pas parfaitement plat), mais le résultat en pratique a été catastrophique. A améliorer... beaucoup !
- le pare-vent DIY : Il faut vraiment faire les encoches pour les anses plus profondes pour s'adapter aux terrains non plats sinon c'est la cata car la popote ne repose pas correctement sur le réchaud et force sur la "charnière" du pare-vent !
- petites bouteilles pour l'alcool : un micro chouilla déçu. Je m'attendais à du vraiment "zéro fuite", j'ai quand même eu des suintements (pression atmosphérique qui change ?), sinon par contre ça verse vraiment super bien.
- matos photo : je suis donc parti avec mon mirorless fullframe habituel (Sony A7RIII) + un 18mm f/2.8 Samyang + un 85mm f/1.8 Sony. J'avais pris le 85 car je savais que depuis le pic de la Pahule j'aurai une vue sur la cascade de Gavarnie (de loin) et je voulais quelques plans serrés. Et au passage le 85mm fait petit télé pour les oiseaux/marmottes... Au final le 18mm a été super agréable à porter sur la bretelle (162g vs les 737g du 16-35 habituel), mais en terme photographique c'était pas top : Le 16mm m'a parfois manqué, mais ça passe encore. Par contre contrairement à ce que je pensais, il y a pas mal de situations où pouvoir faire des cadrages un peu plus serrés est nécessaire. A contrario le 85mm s'est révélé trop long dans plein de situations pour l'aspect paysage (et bien sûr trop court pour l'animalier). J'ai fait du pano au 85 pour faire rentrer ma cascade par exemple ! Le 18mm est aussi un peu inférieur optiquement au 16-35 et sa résistance au flare est un peu décevante. Bref, je vais revendre le 18mm (un peu la mort dans l'âme car c'est quand même très bon petit objectif pour le poids/prix) et je repartirai probablement avec le 16-35. Pour la partie "télé" on verra, soit je m'en passerai comme je l'ai fait par exemple lors de certaines randos précédentes, soit je remplacerai le 85mm un peu lourd par un 75mm Samyang beaucoup plus léger. Mais le 85mm, qu'est-ce qu'il pique !!! On peut vraiment recadrer comme un porc dans les photos et avoir des images super nettes... ce qui n'est malheureusement pas le cas du 18. Je regarderai aussi peut-être du côté des "vrais" téléobjectifs zooms... à réfléchir, je ne suis pas pressé.
- trépied : le petit Aoka machin chose (voir liste) est vraiment bien. Bien sûr il manque toujours quelques dizaines de cm de hauteur, mais pour le poids c'est difficile de trouver mieux pour supporter le matériel que j'utilise.
- Chargeur Folomov A1 : de nouveau une grosse déception. Outre ces aimants pénibles qui se collent partout et interrompent la charge, ce machin est surtout VRAIMENT lent. C'est dur de trouver le temps de brancher la montre puis le smartphone puis l'appareil photo. J'ai difficilement pris quelques pourcents à droite à gauche pour garder tout le monde à flot. Je n'avais qu'un accu (3400mAh Pana), je l'ai vidé le 2è soir après avoir totalement rechargé ma montre puis un peu smartphone et appareil photo. J'ai fini le dernier jour avec la montre autour de 50% (1 grosse journée de rando un peu longue = elle finit autour de 20-30% en général), le smartphone 25% et l'appareil photo 25% également. Bref c'était limite, je n'aime jamais trop approcher des 20% d'une batterie, mais ça a été suffisant. Toujours difficile l'équilibre du "juste ce qu'il faut" et "un peu de marge au cas-où" (oui je sais un sac lourd est un sac bourré d'angoisses).
-sac à dos : cette fois avec 2 objectifs, j'ai clairement manqué d'au moins une bonne pochette de ceinture pour y caser le 85mm. Les poches ceinture du sac 3F UL sont vraiment riquiqui et très "tirées" autour de la ceinture. Je vais regarder ce qu'on peut trouver à rajouter. Des suggestions ? Sinon pochette de bretelle pour bouteille d'eau... enfin ça dépend de si je prévois de repartir avec un petit télé ou pas.
- t-shirt Rab Sun hoodie. Toujours très content. Les gens me regardent bizarrement avec ma capuche en plein soleil, mais je n'ai à déplorer que quelques coups de soleil sur le bout du nez et le menton smile
- casquette Buff Pack Run. Mouais, sans plus. Fait le job, la visière manque de "formabilité" (en gros il vaut mieux la ranger correctement si on ne veut pas qu'elle parte en cacahuète et donne un look bizarre). Pour 31g c'est bien, mais je suis quasi sûr qu'on peut trouver mieux.
- Chaussures Altra Lone Peak 4.0 : Toujours des pantoufles !!! Avec les pieds mouillés, le kilométrage hors de mes normes habituelles (10-11km par jour d'habitude, 16-17.8 cette fois) zéro ampoule. Elles commencent à vieillir, trop vite à mon goût au niveau des crampons, mais vraiment quel confort !
- spork chinoise plastique : RAS, fait le job, achetée par 5 (6 ?) pour une misère, vraiment très bien.
- Couteau Suisse Victorinox Executive : Une nouvelle fois seuls les ciseaux ont servi... je réfléchis, peut-être une piste d'optimisation possible smile M'enfin en partant de 21g pour ciseaux+pince à épiler, la marge est faible smile
- Nourriture : j'en ai déjà pas mal parlé, mais pour la première fois je me sens vraiment sur la bonne voie avec le trio muesli croustillant + pâte d'amande + crackers. Combiné à un dîner un peu plus consistant avec le mélange céréales/légumineuses, ça le fait. Les petits "autours" viennent apporter ce qui manque (huile, gâteaux, pâte de fruit...). Et c'est pas parce qu'il n'y a que 7% de protéines "seulement" (vérifié via un soft de calcul de rations) pendant 3 jours que je risque de mourir smile

Edit : correction fautes de frappes

Dernière modification par moby59 (19-09-2020 14:26:17)

Hors ligne

#2 09-09-2020 09:16:47

Phil82
Membre
Lieu : Montauban
Inscription : 22-08-2019
Messages : 1 562

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Salut moby59,

Je crois que tu as saturé mon cache navigateur. tongue
Marrant ces photos au cirque où il n'y a personne, j'étais en poste l'été à Gavarnie pendant mon service militaire chez les CRS montagne, et c'était une file incessante de randonneurs jusqu'au cirque toute la journée. Peut-être parce que c'est septembre et Covid...

Tu n'as pas essayé de te faire un paravent qui arrive simplement juste au dessous des poignées de la popote? Moi je n'ai pas vu de réelle différence avec un paravent plus haut... neutral
L'alcool c'est environ 0.8Kg/L, soit 40gr pour 50ml, je t'ai fait gagner 10gr...
Tu as des flacons de type flacons de colle avec bouchon "à téton" qui me semblent plus étanches (j'en ai récupéré un de 100ml pour 14gr qui vient d'Action pour 1€50, en 50ml ça doit faire un peu moins).

7Giz57LKh.flacon.jpeg

Hors ligne

#3 09-09-2020 13:16:37

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 606

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Les flacons que j'ai acheté, c'est justement les trucs censés être super étanches et qui ne s'ouvrent pas, recommandés par notre Poisson Rouge préféré. Du coup je m'attendais au flacon parfait. C'est pour ça que je suis un poil déçu. Mais rien de bien méchant, c'est plus "suinter" que "couler".

Hors ligne

#4 09-09-2020 13:30:10

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 5 878
Site Web

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Coucou Moby,

Désolé, pas encore lu le récit (j'en ai plein en retard depuis la rentrée, honte à moi... pas assez de temps pour tout lire).
M'ai j'ai bien admiré toutes tes superbes photos !
Et lu rapidement le retour de matos en bas...

Pour mes flacons, sur les 40 que j'ai reçu (5 de chaque taille), j'en avait un seul de non étanche.
Je jongle avec plusieurs tailles suivant mes sorties (que ce soit pour l'alcool, la crème solaire, la nok, l'huile d'olive ou l'alcool), pas une fuite à ce jour... même pas micro.

Pour le paravent, il est préférable d'avoir en effet un peu de marge pour les sols irrégulier.
De mon côté, 0.5cm de débattement sous les poignées m'ont suffit à ce jour (sachant que ça reste toujours coincé entre la poignée et le corps de la popote).

wink

Hors ligne

#5 09-09-2020 13:43:06

Lou_is34
Lou_is
Lieu : Béziers
Inscription : 26-06-2019
Messages : 881
Site Web

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Salut Moby59  smile,

Tu as fais de très belles photos !

Tu sens vraiment la différence avec ta modification des bretelles avec un peu de recul ?


Comme dirait Fauve « on s’en branle c’est pas important »
Trombi
Listes: 0°C confort & Duo - 0°C confort

Hors ligne

#6 09-09-2020 14:24:28

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 606

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Merci. Il faut bien rentabiliser les 2 kilos de matos photo smile

Oui, je suis vraiment super content de la modification de bretelle. Ca améliore le confort quand on porte 9-11 kilos (selon la quantité d'eau) et la gestion de la transpiration. Après ça n'est pas magique non plus, ça ne rend pas le sac plus léger smile

Hors ligne

#7 09-09-2020 23:47:11

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 2 088

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Un grand merci, Moby, pour ces belles images.

Plein de récit tombent sous mes yeux, quel plaisir.

je vais de ce pas mettre un mot à Tolliv aussi.

Nous voici avec un chasseur d'image de plus.

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#8 10-09-2020 21:40:31

tolliv
Membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 06-09-2016
Messages : 4 211
Site Web

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

Chouette récit Moby, avec des photos qui piquent ! (Bon photographe, bon endroit, bon matos = tout est réuni pour réussir).

Une question un peu indiscrète par rapport à l'une de tes phrases qui comporte une faute d'ortographe :
"si j'avais fait ça avec Madame elle m'aurait lyché, surtout au réveil"
A quel mot tu pensais en écrivant ?
lol


"La vie est trop courte pour être petite"

Mes récits désopilants publiés sur RL : la liste ici
Mes bricolages et idées saugrenues : la liste ici

Hors ligne

#9 10-09-2020 21:48:41

moby59
à l'école des MUL
Inscription : 08-06-2006
Messages : 606

Re : [Récit + liste] Boucle 3J Lac des Gloriettes / Gavarnie

tolliv a écrit :

#584058Chouette récit Moby, avec des photos qui piquent ! (Bon photographe, bon endroit, bon matos = tout est réuni pour réussir).

Une question un peu indiscrète par rapport à l'une de tes phrases qui comporte une faute d'ortographe :
"si j'avais fait ça avec Madame elle m'aurait lyché, surtout au réveil"
A quel mot tu pensais en écrivant ?
lol

Qu'en penses-tu ? Le é est-il à côté du y sur le clavier ?
Malheureusement c'est plutôt le n qui a sauté (et je m'arrête là smile))

Hors ligne

Pied de page des forums