#101 10-09-2020 17:47:54

Joy Supertramp
Membre
Inscription : 25-03-2019
Messages : 636

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Aaaaah mais oui je vois pour le coup du "C'est pas le bon col !" On a failli faire la même chose avec mon ami quelques semaines plus tard. M'enfin c'est devenu ta spécialité depuis alors ... smile


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

En ligne

#102 10-09-2020 21:12:25

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 576
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Sympa le récit à plusieurs voix, je lirai ça avec plaisir plus tard! Ça donne envie de faire la HRP!  smile


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#103 12-09-2020 00:10:19

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

J09 - 26 juillet - Les colis
Du refuge Borda de Sorteny à L'Artigue -  azerty / Pala2

Nous quittons le refuge avant 7h du matin.Le sentier suit la piste, puis la coupe par endroits jusqu'à arriver sur les hauteurs de El Serrat. Nous n'aurons pas à rentrer dans le village mais nous savons que ce matin il y a tout un morceau de l'itinéraire à faire en fond de vallée entre El Serrat et la station de Ski plus loin. Tronçon sans doute sans intérêt majeur vu que je n'en ai plus beaucoup de souvenirs.

Nous irons tout de même tenter une exploration de la station de ski à la recherche d'une quelconque boulangerie mais c'est un échec. Pala2 remarque à juste titre que les remontées mécaniques vont au même endroit que nous. Je m'y refuse. Nous recherchons également un point d'eau mais toujours sans succès. Il nous faudra commencer la montée avec nos maigres réserves.

Nous reviendrons sur nos pas pour emprunter le sentier qui s'élève au dessus de la piste quelques centaines de mètres avant la station. Nous sommes à 2000m d'altitude, le port de L'albeille est 600m au dessus de nous.

La première partie de la montée nous emmène tranquillement dans un petit vallon mais revient très vite à la civilisation car nous apercevons juste en contrebas une aire camping cars. Il faudra encore quelques efforts pour s'élever et retirer des aménagements humains.

Estany Primer
7FDfyTJ1G.2020-07-26-09h49m01.jpeg

Nous marquons une courte pause à l'Estany Primer pour filtrer un ou 2 litres d'eau, de quoi tenir 2 heures sous la chaleur qui est déjà bien installée.

un autre Estany
7FDfyVlwm.2020-07-26-09h53m14.jpeg

dos potros
7FDfyX7Kq.2020-07-26-09h57m51.jpeg

Une fois passé le troisième lac, nous commençons la dernière montée de 200m vers le col, la pente est de plus en plus raide et le sol glissant, le sable et les pierres roulent sous nos pieds.

vers le port de l'albeille
7FDfyYxg3.2020-07-26-10h24m23.jpeg

Une fois en haut, nous sommes revenus en Ariège. La vue est magnifique. Le sentier en descendant est encore un peu casse gueule mais je préfère largement le faire dans ce sens plutôt que de descendre de l'autre coté. On croise un couple en sens inverse qui nous annonce faire la HRP. Je crois bien que ce sont les premiers que l'on croise. Ils comptent prendre une chambre ce soir dans le refuge d’où l'on vient et on leur annonce l’existence des couchages "gratuits". Ils sont ravis de l'apprendre. L'économie sur la chambre leur permettra de se payer un bon repas.

Cela dit il est à peine 10h30. Je me dit qu'ils vont arriver bien tôt au refuge.

7FDfz0iai.2020-07-26-10h33m38.jpeg

L'environnement est très minéral. des blocs, des blocs & des blocs. Le mesh des chaussures frotte régulièrement et il commence à montrer des signes de fatigue.

7FDfz2bBv.2020-07-26-10h44m52.jpeg

Il est 10h59 quand je prend une photo de mes chaussettes. Sans doute à l'occasion d'une pause. On remarquera qu'elles ont encore bien blanches et en bon état big_smile quelle classe !

7FDfz3Ry5.2020-07-26-10h59m23.jpeg

En repartant, le sentier passe devant un nouveau lac puis il faut attaquer la petite montée de 100m vers l'étang Fourcat. Je ne sais pas trop pourquoi mais cette montée, un peu raide, fut un calvaire. Il m'a fallu une demi heure pour arriver là haut et avec les jambes sciées.

7FDfz5FQU.2020-07-26-12h12m39.jpeg

Qu'est ce qu'il est beau l'étang Fourcat. L'eau est si claire. Vu que je suis HS en y arrivant et qu'il est presque midi, je suggère de nous arrêter là pour déjeuner. J'expédie le repas aussi vite que possible pour essayer de m'allonger et de me reposer un peu.

Après seulement une heure de pause, nous décidons de ne pas nous éterniser là mais de la continuer au refuge juste à coté avec une petite collation.

En arrivant au refuge le gardien est à table avec des amis à lui et on comprend que ce n'est pas le moment de demander un truc. juste un coca et de toute façon il n'a pas de tarte aux myrtilles. 

EN quittant le refuge le sentier va vite prendre de la hauteur et monte encore une fois droit dans la pente, c'est la journée. Derrière nous le refuge Fourcat sur son promontoire.

7FDfz7gDo.2020-07-26-13h59m12.jpeg

Nous remontons à 2600m puis nous devons redescendre dans de gros blocs et passer quelques névés avant de devoir remonter. La vallée en dessous de nosu est recouverte de nuages et ils commencent à remonter.

7FDfz8L32.2020-07-26-14h46m50.jpeg

Au col nous arrivons au dessus des étangs du Picot.

7FDfzcgQR.2020-07-26-14h59m58.jpeg

Je regarde ma montre, il est 16 heures et nous sommes à 2600m d'altitude. Nous avons rendez vous entre 16 et 17 heures à Mounicou, 1500m plus bas. C'est là bas quelque part sous les nuages. Pour le moment je pense encore que c'est possible, peut être est ce que j'imagine que je vais sortir ma cape de Superman et descendre tout ça en trente minutes, au final il faudra quand même un peu plus de deux heures.

La descente commence par quelques passages raides équipés de corde, puis, quand nous sommes au dessus du premier lac je préviens Pala2 que je vais accélérer pour éviter d'arriver trop à la bourre.

Je saute de bloc en bloc, mais à un moment je laisse un peu trainer mon pied en arrière et crac ! le mesh s'accroche dans un rocher et de déchire complètement sur toute la largeur de la chaussure.

7FDfzeIY5.2020-07-26-16h58m30.jpeg

Sur le coup je suis surpris et un peu vert d'avoir endommagé mon bien le plus précieux en montagne. mes chaussures. Cela dit ça ne me gène pas trop pour marcher, c'est juste une sensation un peu désagréable.

Je continue la descente d'un pas rapide, le sentier continue une longue progression à flanc. Je me retrouve vite dans le nuage, la température et la visibilité baissent d'un coup. D'autant plus que je suis trempé de sueur.

Arrivé au dessus d'une cabane je ralenti un peu le rythme car les genoux commencent à souffrir. Puis el sentier se transforme en piste et rentre dans les bois. Le chemin de terre qui commence préservera mieux mes articulations.

J'arrive à Mounicou vers 18 heures. Je localise un établissement avec des tables et des parasols, j'espère que c'est le bon hameau.Mais aucune personne n'est habillée en randonneuse. Après ma descente express je dois être tout rouge et bien transpirant, et il va maintenant falloir aborder chaque femme seule et voir si elle répond au pseudo de Joy Supertramp, je vais passer pour un dingue. Coup de bol ça match dès la première.

Et voila, Joy et mousse Supertramp qui rentrent dans l'aventure. En fait non, elles y sont rentrées depuis bien longtemps vu le nombre de services qu'elle nous a déjà rendu. Mais fait bien attention, une HRP c'est contagieux.

Je me pose en terrasse pour discuter en attendant l'arrivée de Pala2 qui nous rejoindra une heure plus tard. On me sert un Perrier et une glace mais on me refuse une tarte à la myrtille pour la seconde fois de la journée !!! Mais ils en font quoi des myrtilles ici si ils ne les mangent pas ?

Peu après l'arrivée de Pala2 nous rejoignons la voiture de joy pour y récupérer nos colis, pas loin de 4 kg entre la  nourriture et les équipements neige. Comme je n'ai toujours pas entamé mon sac de fruits secs, je lui laisse un des 2 autres reçus dans le colis. Je compte aussi les barres de céréale et je me dis que j'ai vu un peu court.

Il est 19h à la remise en route et c'est dur. Les sacs sont lourds. Nous marcherons 45 minutes en direction de l'Artigue.  L'idée première était de rejoindre la cabane de L'Artigue mais vue l'heure avancée nous ne voulons pas refaire comme hier soir et marcher jusqu'à la nuit. Nous céderons à la tentation d'un pré juste après la centrale électrique. Il y a des tables et la rivière juste en dessous. C'est vrai que c'est un peu près du parking mais . Comme c'est la première soirée à 3 1/2 nous préférons profiter des heures de lumière restantes pour passer un moment convivial et faire connaissance.

Je n'avais pas monté mon abri depuis 3 ou quatre jours et je ne savais même pas si il était sec. On installe les garçons d'un coté.

7FDfzgjx6.2020-07-26-20h40m40.jpeg

et les filles de l'autre.

7FDfzhYEE.2020-07-26-20h40m44.jpeg

Le plein d'eau à la rivière et la toilette, puis c'est enfin le moment tant attendu du repas.

7FDfzjWhg.2020-07-26-20h40m54.jpeg

Topo J09
7FKfn6IuK.2020-07-26.jpeg


Profil / trombi ici

Hors ligne

#104 12-09-2020 07:01:45

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 281
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Salut azerty  smile

Effectivement avec toutes les redescentes en vallée côté Andorre (Incles, El Serrat ...), vous vous êtes imposés de beaux dénivelés supplémentaires. Quand j'avais préconisé ce trajet plus "roulant" que notre prévisionnel initial par l'Ariège, je pensais à l'itinéraire du GRP1 qui reste en altitude et plus ou moins à flanc de montagne ... Les fonds de vallée ont du vous gâcher un peu le plaisir ...

Le jour 7 de l'Hospitalet à Sorteny vous avez fait à rebours mon étape de 2018 (et pour vous la descente dans le Val d'Incles en plus), que j'avais fini complètement rincé. J'avais aussi eu droit au refuge d'hiver à Sorteny, à ma grande satisfaction et à l'abri de l'orage !


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin.
La gratitude est la mémoire du cœur

Merci  smile

Hors ligne

#105 13-09-2020 11:42:13

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 1 961

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

"Il est 10h59 quand je prend une photo de mes chaussettes. Sans doute à l'occasion d'une pause. On remarquera qu'elles ont encore bien blanches et en bon état big_smile quelle classe !"

a voir la photo, il semble que ta notion de la couleur blanche évolue légèrement au fil de jour qui passent.  big_smile

Merci pour le récit.

L.

Dernière modification par laxmimittal (13-09-2020 11:42:28)


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#106 13-09-2020 15:51:43

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Salut
Je comprends pas. C’est peut être la luminosité de ton écran qui est mal réglée  big_smile


Profil / trombi ici

Hors ligne

#107 13-09-2020 17:30:00

Serval
Carpe diem
Lieu : Paris
Inscription : 15-06-2018
Messages : 917
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Bon, alors je viens de m'accrocher aux wagons, merci de (continuer à) ne pas publier trop vite, il va falloir que je redescende le fil depuis le jour 01 wink


Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.

Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans les voyages que j'ai faits seul, et à pied. (J.-J. Rousseau)
L'escargot ne recule jamais. (A. Vialatte)
Trombi   |   À pied de Paris à Syracuse : (1) Liste prévisionnelle / (2) Récit + Liste

Hors ligne

#108 14-09-2020 09:16:02

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 281
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Serval a écrit :

#584261Bon, alors je viens de m'accrocher aux wagons, merci de (continuer à) ne pas publier trop vite, il va falloir que je redescende le fil depuis le jour 01 wink

Salut Serval wink

Ça tombe bien, la version vidéo redémarre du début !

Pyrénées Orientales J1/6

Comme toujours, aucune prétention de réalisation ou montage, juste le partage de quelques moments ...


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin.
La gratitude est la mémoire du cœur

Merci  smile

Hors ligne

#109 14-09-2020 23:39:01

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Serval a écrit :

#584261Bon, alors je viens de m'accrocher aux wagons, merci de (continuer à) ne pas publier trop vite, il va falloir que je redescende le fil depuis le jour 01 wink

Bonjour Serval. Et bonjour en passant à tous ceux qui laissent des messages ici et à qui j'ai pu oublié de répondre. Oui le rythme de sortie des épisodes est un peu lent c'est vrai, on fait ce qu'on peut. J'ai peur en revanche d'oublier des détails si je traine trop à mettre ça par écrit. J'ai mes photos et mes traces GPS mais j'aimerai bien garder le souvenir de qui j'ai croisé je jour là, avec qui j'ai discuté, à quoi je pensais , etc


Profil / trombi ici

Hors ligne

#110 16-09-2020 17:02:14

Serval
Carpe diem
Lieu : Paris
Inscription : 15-06-2018
Messages : 917
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Hervé27 a écrit :

#584309Ça tombe bien, la version vidéo redémarre du début !

Pyrénées Orientales J1/6

azerty a écrit :

#584392Oui le rythme de sortie des épisodes est un peu lent c'est vrai, on fait ce qu'on peut. J'ai peur en revanche d'oublier des détails si je traine trop à mettre ça par écrit. J'ai mes photos et mes traces GPS mais j'aimerai bien garder le souvenir de qui j'ai croisé je jour là, avec qui j'ai discuté, à quoi je pensais , etc

Salut à tous les deux.
Pas de souci, eh ! Tu vas à ton rythme... Mais j'ai tout lu, j'ai regardé la vidéo venteuse, j'ai les cahouètes à portée de main, c'est tout bon pour la suite quand tu veux... wink


Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.

Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans les voyages que j'ai faits seul, et à pied. (J.-J. Rousseau)
L'escargot ne recule jamais. (A. Vialatte)
Trombi   |   À pied de Paris à Syracuse : (1) Liste prévisionnelle / (2) Récit + Liste

Hors ligne

#111 16-09-2020 18:22:10

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Molo sur les cahouètes, C'est pour ce soir mais pas avant 23h  big_smile


Profil / trombi ici

Hors ligne

#112 16-09-2020 21:47:42

Palteza
Membre
Inscription : 25-07-2020
Messages : 39

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Ayé enfin raccroché le wagon des grands frères du HRP. Merci pour le récit.
Quand je saurai suivre le GR10 de bout en bout je passerai au HRP (en achetant 8 montres GPS) big_smile . Ça donne envie, on n'a pas l'air de croiser grand monde ... sans parler des bornes de bitume qu'on se farcit pas roll

Trouver des Clif Bars en route c'est le grand luxe, encore plus sur du HRP yikes . En effet sinon c'est plutôt de la barre cheap.

Hors ligne

#113 16-09-2020 23:23:20

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

J10 - 27 juillet - Certascan
De l'Artigue au vallon de Guerossos - azerty / Pala2 / Joy Supertramp + Mousse

Départ ce matin à 6h50. C'est un tout nouveau groupe qui s'élance dans la fraicheur. Le programme pour cette première partie de journée consiste à parcourir une quinzaine de kilomètres et 1200m de montée vers le port de l'Artigue. Joy Supertramp est sur ses terres, elle part devant, Mousse se dandine avec son sac à dos violet.

Une nouvelle équipe
7FDfzlqaK.2020-07-27-06h50m47.jpeg

Mais 10 minutes après le départ, Joy et Mousse ne sont déjà plus en vue, le rythme est donné. Nous qui pensions être affutés par nos premiers jours de HRP, nous avons l'impression de nous trainer. Ça doit être une sorte de bizutage pour tous les petits nouveaux qui arrivent en Ariège. Il faut dire que les sacs sont bien lourds, on n'a pas porté autant depuis le jour 1 et les 5 litres d'eau au départ de Cerbère.

Nous arrivons à 1600m, il est 8h du matin et le soleil tape déjà. Le thermomètre affiche 25°C. Depuis le départ je conserve la capuche et les manches longues du matin au soir et on marche dans une chaleur de bête. Joy et mousse nous attendent tranquillement en mangeant des myrtilles qui abondent sur le bord du chemin. Mousse s’octroie toutes celles à sa portée.

7FDfzoQak.2020-07-27-08h10m26.jpeg

Nous passons sous la cabane de l'Artigue et plusieurs zones planes propices au bivouac. D'ailleurs nous y croisons un couple en train de lever le camp. Mais le coin semble quand même humide à mon gout, j'hésiterai vraiment à monter l'abri ici entre les méandres du ruisseau.

Nous arrivons vers les 2000m et le paysage change, la végétation devient rase, exit les buissons, seuls les cailloux poussent par ici.

7FDfzqB1u.2020-07-27-08h55m42.jpeg

Pala2 n'est plus en vue derrière nous, mais c'est pas grave, il a un sifflet si jamais il lui arrivait quelque chose. Non, nous posons les sacs et repartons en arrière à sa rencontre. Nous retrouvons un Pala2 fatigué qui a du mal ce matin. Le rythme, la chaleur, tout cela tire dur sur la machine. Et il peine à trouver son énergie malgré les barres de céréales et les sucreries.

Nous prenons le temps d'une pause au bord du ruisseau et à l'ombre d'un bloc rocheux pour nous rafraichir. Le coin est magnifique. Je refais un plein d'eau pour la suite de la montée. Il nous reste encore 500m à franchir jusqu'au port de l'Artigue.

Après 30 minutes nous reprenons la marche, le sentier va rapidement s'effacer au profit d'une ascension de bloc en bloc. Oublions les petits pas pour nous économiser, il faut monter haut les jambes ou faire des sauts de cabri, ça tire bien comme il faut sur les cuisses. Qu'est ce que c'était chiant le confinement à faire du gainage coincé chez soi, on est quand même mieux la à faire du sport au grand air.

7FDfzsvx5.2020-07-27-09h59m03.jpeg

Les dernières minutes de montée alternent entre les blocs et la terre ferme, la pente se durcît, ce n'est pas un chemin à proprement parler, on vise le col là haut, il faut un peu utiliser ses mains. Dans la montée, Pala2 qui n'aime pas trop les cailloux est de nouveau assez vite distancé.

derrière nous
7FDfzu65y.2020-07-27-10h44m30.jpeg

7G8gTcPmR.2020-08-29-12-17-52.jpeg

Nous arrivons au port de l'Artigue vers 11h. Nous restons là quelques minutes en attendant Pala2. Joy mange son kiri, le fromage des « gastronomes en culotte courte » et mousse entame ses rations de croquettes.

Pala2 nous rejoint et commence à émettre des doutes sur son état de forme et la suite des événements. Une heure plus tard, dans la descente entre le port de l'Artigue et l'étang Romedo de Baix, nous prendrons la décision de nous séparer. Pala2 veut faire une grosse pause ici, il n'a plus de jus et souffre de la chaleur, il nous confirme que d'une manière générale il ne souhaite pas poursuivre à ce rythme et va raccourcir ses journée.

Je sentais que ce moment allait venir sans pour autant imaginer que cela se passerait comme cela, rapidement, au bord du chemin.

Après les adieux, nous poursuivons sur l'itinéraire qui va  contourner presque entièrement l'étang Romedo de Baix par la piste, ça n'est pas très beau. Il fait plus de 30 degrés et on cuit littéralement dans cet environnement minéral.

7FDfzxgYR.2020-07-27-13h27m44.jpeg

Nous ferons une pause repas et séchage d'abri à l'ombre du seul arbre trouvé entre les 2 étangs de Romedo de Baix et Romedo de Dalt. Je me demande si ça n'est pas la seule fois de la HRP que je mets mon abri à sécher.

7G8gTE0Zj.2020-08-29-12-18-18.jpeg

Puis nous reprenons la route vers le grand lac de Certascan.

7FDfzyW68.2020-07-27-14h29m54.jpeg

Joy choisit un itinéraire à l'Ariégeoise, droit dans le pentu wink .

7FDfzBPy0.2020-07-27-14h37m30.jpeg

Peu après 15h00 nous arrivons au refuge De Certascan groggy par la chaleur. ça sera l'occasion d'une bonne pause sieste et hydratation.

L’extérieur du refuge est sympa, mais il y a un peu de monde et toutes les tables sont prises. Et puis on ne voit pas le lac d'ici, c'est con. Je rentre passer ma commande et devinez quoi, ils n'ont pas de tarte au myrtille. Pour peu que je me sois bien fait comprendre, car habituellement mon espagnol ne me permet pas de dire "tarte aux myrtilles". Je ressort avec un espèce de gâteau au sucre et des boissons au citron. On va se poser en haut d'un escalier en pierre pour trouver un peu d'ombre et de tranquillité.

vêtements en vente à l’intérieur du refuge, dommage ils ne font pas de VPC
7FDfzD9Cc.2020-07-27-15h19m27.jpeg

On va rester près d'une heure et demie ici. d'abord perchés à l’écart puis nous rejoindrons un groupe de HRPistes Mulets avec qui on va discuter. On va aussi finir leur assiette.

Nos Mulets sont lourds ET têtus. Ils se trimballent des trucs de dingue , comme par exemple un énorme savon, sérieusement il faisait plus de 500g, je ne savais même pas que ça se vendait aussi gros. Mais le Mulet droit dans ses bottes ne voit pas le problème quand on lui pose la question.

Puis ils nous disent qu'un de leurs copains avec lequel ils sont partis vient d'abandonner car il avait trop mal aux genoux. Mais ils ne voient toujours aucun rapport avec leurs sacs à dos.

Les gars sont jeunes et plutôt athlétiques mais on ne les voit plus derrières leurs énormes sacs. 

Plutôt que de tenter d'argumenter une liste ligne à ligne je lui demande juste de retirer son sac et de mettre le mien à la place. On fait le même itinéraire, mon sac couvre les mêmes besoins que le sien. Il n'a rien avoué mais son visage a parlé pour lui. On leur propose des les aider à s'alléger, par exemple en nous confiant l'énorme saucisson que l'un d'eux trimballe attaché à l’extérieur de son sac, mais la réponse sera non. Quand je vous dit qu'ils sont têtus.

Il est 16h30, après une courte sieste il faut bien repartir. Nous devons encore passer le col de Certascan 300 ou 400 au dessus.

le Lac de Certascan
7FDfzEWp0.2020-07-27-16h32m47.jpeg

Après le col la descente nous emmène d'abord à l'estany Blau, sous le pic de Certascan.

7FDfzGD4q.2020-07-27-17h49m30.jpeg

Nous continuons la descente, car il y a déjà du monde au bord du lac, sur la HRP, à la différence du GR, c'est chacun son lac. Et il y en a bien assez pour tout le monde dans les Pyrénées.

A 19 heures nous atteignons un plan d'eau ou nous retrouvons le groupe de Mulets de tout à l'heure. Ils vont continuer plus loin, nous décidons de nous installer là ce soir. le cadre est très sympa.

Depuis le départ c'est la première fois que je m’arrête si tôt, mais pour Joy c'est déjà trop tard. Nous n'avons pas les mêmes rythmes. Mais pour une fois j'apprécie d'avoir un peu de temps au bivouac pour prendre soin du bonhomme et du matériel. C'est l'heure de la toilette dans l'étang, puis enfiler des vêtements propres. C'est bien moins compliqué quand il y a encore quelques rayons de soleil.

Il fait tellement beau que je monte mon tarp en A frame, comme au camp scout.

7FDfzIhsJ.2020-07-27-21h17m59.jpeg

Il est 21h passées, après un bon repas c'est bonne nuit les petits.

7FDfzJZcB.2020-07-27-21h18m27.jpeg

Je serai réveillé à 23h30. D'abord le son puis la lumière, l'orage arrive. Non ! pas ce soir ! mon abri est monté n'importe comment !!!

Le vent et la pluie font leur apparition, l'abri se tord dans tous les sens. l'eau me tombe sur le visage, je me retire vers le fond. ça continue,  je remonte le polycree jusque au dessus de ma tête pour protéger le matériel, et puis ça se calme. Et puis ça recommence de plus belle. L'abri ne ressemble plus à rien, il est parfois plaqué au sol, puis il monte dans les airs, la grande toile de 3m de long part dans tous les sens. d'une main je tiens le polycree pour protéger de la pluie, de l'autre j'attrape la faitière, et je reste ainsi à attendre que ça passe.

Lors de l'accalmie suivante je sortirai retendre la toile et les haubans. En face j’aperçois la lumière rouge, Joy Supertramp est aussi dehors à bricoler ses haubans.

ça continuera comme cela pendant 2 bonnes heures avant de revenir au calme. Bonne nuit.

TOPO J10
7FKfn8Uoz.2020-07-27.jpeg

Dernière modification par azerty (16-09-2020 23:49:01)


Profil / trombi ici

Hors ligne

#114 17-09-2020 07:38:11

Joy Supertramp
Membre
Inscription : 25-03-2019
Messages : 636

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

big_smile Ça fait plaisir de revivre cette journée au petit matin avant de partir marcher big_smile J'avais complètement oublié l'épisode du savon  lol
Si vous passez par ici les petits mulets, sachez que vos perspectives d'amélioration sont grandes !

PS : je me rappelle pas avoir pris l'avion pour monter a la pointe de rabassere (cf carte !)

Dernière modification par Joy Supertramp (17-09-2020 07:40:24)


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

En ligne

#115 17-09-2020 09:15:55

Magne2
Membre
Lieu : Vitry sur Seine
Inscription : 23-09-2013
Messages : 2 173
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Cela fait plaisir de lire un récit à plusieurs mains et avec des guest s.


kalo taxidi alias bon voyage en Grec bien sur

Hors ligne

#116 17-09-2020 12:25:28

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 281
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Salut azerty & Pala2 & Joy & Mousse

Nos quelques jours dans les P-O m'avaient déjà fait remarquer que - par rapport à ma conception de la chose - vos tenues vestimentaires n'étaient pas assez ventilées, favorisant le risque de surchauffe ... Pour ma part j'aurai vécu vos capuches, manches longues, pantalons (pour Pala2) comme une souffrance s'il m'avait fallu les porter. Affaire de choix personnel, bien évidemment  wink .

Pour ce qui est du rythme, Joy avait prévenu : elle trace ! Mais Pala2 saura confirmer que son besoin de lever le pied et d'aller à un rythme plus raisonnable venait de plus loin ... question sans doute de dosage entre modes "dynamique" et "contemplatif" : nos coeurs basculent entre les 2  smile

A+


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin.
La gratitude est la mémoire du cœur

Merci  smile

Hors ligne

#117 17-09-2020 13:22:52

Serval
Carpe diem
Lieu : Paris
Inscription : 15-06-2018
Messages : 917
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Hervé27 a écrit :

#584639...question sans doute de dosage entre modes "dynamique" et "contemplatif"...

C'est un peu ce que je me disais en lisant vos retours : autant j'aime bien lire vos récits de crapahutage (et ceux d'autres ayant le même plaisir à se dépasser) autant, pour rien au monde, je ne voudrais m'imposer sur la durée la moitié de ce que vous faites wink Vive la différence !


Modification non justifiée = orthographe, typo, etc.

Jamais je n'ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j'ose ainsi dire, que dans les voyages que j'ai faits seul, et à pied. (J.-J. Rousseau)
L'escargot ne recule jamais. (A. Vialatte)
Trombi   |   À pied de Paris à Syracuse : (1) Liste prévisionnelle / (2) Récit + Liste

Hors ligne

#118 17-09-2020 13:52:39

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 281
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Serval a écrit :

#584641

Hervé27 a écrit :

#584639...question sans doute de dosage entre modes "dynamique" et "contemplatif"...

C'est un peu ce que je me disais en lisant vos retours : autant j'aime bien lire vos récits de crapahutage (et ceux d'autres ayant le même plaisir à se dépasser) autant, pour rien au monde, je ne voudrais m'imposer sur la durée la moitié de ce que vous faites wink Vive la différence !

Salut Serval smile

Cela a justement été un thème de nos discussions des derniers mois entre azerty et moi que d’essayer d’apprécier les différences de choix de matériel selon que l’on est soit « dynamique », soit « contemplatif ».

L’optimisation du poids de base peut être très différente entre les 2 modes.

Exemple : la doudoune peut avoir la préférence des « contemplatifs », et la polaire celle des « dynamiques ».

J’ai tendance à penser que les « dynamiques » peuvent pousser plus loin l’allègement, parce que leur rayon d’action quotidien étant plus grand, ils/elles disposent de plus d’options pour ravitailler, s’abriter, s’ajuster aux conditions.

Je crois qu’azerty avait retenu cette dichotomie d’une réflexion d’Andrew Skurka.


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin.
La gratitude est la mémoire du cœur

Merci  smile

Hors ligne

#119 17-09-2020 13:59:39

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

@herve27, j’ai senti la morsure du soleil sur les jambes surtout en fin de journée et je suis bien content de ma protection mécanique sur la tête, le cou et les bras. Le combo casquette / capuche est passe partout ( soleil / vent / pluie) et soyons honnête il faut bien avouer que le chapeau ne me va pas  yikes
En cas de pluie la capuche du TSML est bien agréable sous celle de la veste imperméable.

Enfin bref tout ça est affaire de nos expériences et ressentis personnels.

C’était la première année avec des lunettes de soleil et même dans le sens est ouest j’en suis très content.

7FDfzvuDY.2020-07-27-10h44m45.jpeg


Profil / trombi ici

Hors ligne

#120 17-09-2020 18:00:19

Joy Supertramp
Membre
Inscription : 25-03-2019
Messages : 636

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Jour 11 - 28 Juillet - "Acherpééééééé" !

Ok les amis, je prends la plume sur proposition d'Azery histoire de varier un peu les plaisirs !

Nous sommes donc mardi 28 Juillet, nous avons passé une bonne vieille nuit de m*rde bien comme  il faut ! En plus des éclairs qui ont commencé vers 23h, moi j'ai dû gérer avec Mousse qui a chouiné pour sortir de la tente environ toutes les heures. Elle est en chaleur et ça à l'air de lui perturber le transit, elle tente désespérément de crotter depuis hier, sans succes malgré ses mille tentatives par jour. Oh la pôôôôôvre !

On avait prévu de se lever le plus tôt possible pour essayer de rattraper notre retard pris hier, l'un dans l'autre si j'ai dormi trois heures, je suis contente ! Mais bon, au petit jour la tempête s'est calmée, mon abri n'a pas balloté comme celui d'Azerty mais par contre, Mousse s'étant couchée sur la moustiquaire, j'ai plein d'eau qui a ruisselé sous mon matelas. Je découvre ça au matin, mais par un heureux miracle j'ai pensé dans la nuit à mettre mon sac à dos sous mes pieds et mon duvet est donc sec, je peux tout replier quand même.

J'essaye d'avaler mon porridge mais non, ça ne passe pas, tant pis, on décolle ! On quitte la trace prévue par Hervé27 parce qu'on a repéré hier une sente qui devrait nous permettre de gagner un peu de temps pour rattraper l'estany de flamisella. Je connais un peu le secteur pour y être venue il y a peu donc j'ose ! Et ça paye ! Nous voilà sur les berges de l'étang en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

7GvMgl29R.IMG_20200728_063544.jpeg


Il est 6h35, on est tout contents d'avoir gagné du temps et je peux ranger la frontale. De là, il nous faut à présent rejoindre l'estany Xic. Il y a quelques cairns mais pas des masses, on se perd un peu en se laissant emporter par la pente descendante et par notre discussion, mais l'erreur est vite rattrapée ! Aux abords de l'estany Xic, je quitte avec excitation les sentiers connus pour m'engager sur une partie de la HRP qui m'a toujours fait rêver : direction l'estany de Mariola auquel on accède par une petite grimpette.

7GvM6LF8h.IMG_20200728_073955.jpeg
07h39

Je suis devant mais je sens que ça tire un peu quand même, Azerty me chambre en me rejoignant quelques minutes plus tard : "Alors, p'tite forme ?!" lol

7GvMhEeXo.IMG_20200728_075134.jpeg
Il fait le malin mais il est quand même loin derrière ! Si si, il est là, en tout petit, avec Mousse !

Allez, fini de rigoler, on contourne le bel étang de Mariola pour viser le col 2411. Je laisse Azerty passer devant le temps d'assouvir un besoin impérieux, je le rattrappe au col, sans surprise, ce n'est pas le bon col  lol Il paraît que c'est la tradition alors bon, pourquoi pas ! L'erreur est minime, il nous faut juste repartir un peu sur la gauche avant d'entamer la descente dans la caillasse. Nous ne sommes plus sur un sentier, nous suivons aveuglément Hervé27 et surtout la belle trace qu'il a confiée à Azerty. On fera une petite pause fruits secs quand même, faut pas charrier !

On négocie l'itinéraire au mieux le long du Riu de la Ribereta, mais la trace nous fait descendre assez bas avant de remonter vers le refugi de Mont Roig. C'est alors que nous avons l'idée du siècle (Je dis "nous", mais je crois bien que c'est encore une de mes idées farfelues ...) : allez, on coupe ?! On tente de s'épargner quelques 250m de déniv en restant plus ou moins à flanc sur la ligne de niveau. En montant sur la première croupe, je dis à Azerty : "Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?" et le voilà de répondre "Je ne vois que l'herbe qui verdoie et ..." Ah non, pardon, je m'égare, il me dit "Ouais ça a l'air de passer !"

Allez, en avant, nous voilà parti à s'érafler les guibolles dans les buissons qui piquent, on escalade, on désescalade, on porte Mousse, on descend, on remonte, bref, on gagne de moins en moins de temps mais bon, moi, ça m'éclate, j'adore, je m'exprime : " HACHERPééééééééééééééééééééé !!!" ... Ca fait beaucoup rire Azerty qui doit me prendre pour une zinzin, mais ça va, il n'essaye pas encore trop de me fausser compagnie !

On finit par rattraper le sentier qui mène au refugi un peu sous les Clot de l'escala (de mémoire). On croyait être au bout de nos peines mais en fait pas du tout, il faut encore bien grimper pour arriver là haut ! Il n'y a personne dans cette cabane métallique, enfin peut-être que si, on ne sait pas, on n'a même pas ouvert la porte pour voir ! On se met à l'ombre du refuge pour casser la croûte, il est quoi, 11h ?

Une petite siestounette viendra doucement s'imiscer dans le programme, mais pas bien longtemps, il nous reste un bout à faire encore !

Nous descendons jusqu'au déversoir faire un plein d'eau, quand un grand gigue venu d'on ne sait où saute avec une facilité déconcertante par dessus le déversoir, à 2m50 de haut et autant de large, sacré bond ! On a à peine le temps de s'en remettre que le type a disparu, Olà ! Bon, dans tout ça, on le franchit comment se déversoir ? Nous, ça va, mais il est trop profond pour Mousse et surtout, il faudrait qu'elle y prenne appui pour monter sur l'énorme bloc de 2 mètres cinquante de haut d'où le type vient de sauter ! On élabore une stratégie : Azerty se fiche au mileu du déversoir en mode grand écart, et moi je lui lance Mousse pour qu'il la propulse vers le haut du rocher ! Miraculeusement ça fonctionne, Mousse avait compris notre projet et elle à pris son élan quand j'ai dit "un, deux, trois !" et hop, Azerty avec ses gros muscles l'a propulsée en haut du bloc, niquel ! Toute seule, je crois que je n'aurai pas pu passer !

On continue donc notre route  au milieu de tous ces lacs sous un soleil de plomb. Enfin au milieu ... t'es sûr qu'il faut passer au milieu ? Regarde, y a des cairns qui partent à gauche ! Ah oui, et aussi d'autres qui partent à droite ! Bon, heu, on la tente par là. Ah, merde, ça passe pas, demi-tour ! ... Ah, par là non plus, demi tour ! Finalement, ça devait passer au premier coup, on retente ! Bref, On misère un peu à trouver un passage pour s'élever en direction de l'estany major de la Gallina, qu'on finira par atteindre grave au flair d'Azerty, ouf !

Mousse est bien naze, tous ces sauts commencent à tirer et elle n'a toujours pas réussi à vidanger, elle me fait un peu pitié. Par moments, je culpabilise de l'emmener dans des trucs pareils !

7GvOw6Net.IMG_20200728_130623.jpeg
Etang majeur de la Poule

Nous nous élevons en direction du col de Calberante qui nous fait un peu quitter le caillou :

7GvOD19Y4.PANO_20200728_132327.jpeg
C'est beau quand même ! Il est 13h23.

On attaquait la descente d'un bon pas quand M. Azerty décide que c'est l'heure du bain ! big_smile Le voilà tout guilleret plongeant dans l'onde fraiche afin de se débarasser de toute sa salinité ! Je viens de m'enduire de crême solaire, je préfère m'abstenir par respect pour la faune et la flore aquatique. La chienne en profite pour faire une micro sieste, tant mieux ! Allez, on repart, sinon Hervé27 va nous gronder  lol

On attaque la descente vers les deux petits étangs que l'on aperçoit au loin, c'est vite réglé. On se laisse emporter par la sente qui longe le deuxième étang avant de nous rendre compte que ce n'est pas ce qu'Hervé nous a prévu : lui, il nous fait attraper le col de la Cornella en passant entre les deux étangs. On fait marche arrière sur quelques dizaines de mètres pour rejoindre les deux panneaux indicateurs qui sont formels : Bordes de Pina, c'est pas par la Cornella ! Vu d'ici, le sentier proposé par les panneaux à l'air plus facile, on se laisse bien gentillement berner.

On grimpe en face droit dans la pente au départ "Le premier qui trouve la sente à gagné !" - j'ai perdu) et on atteind rapidement le col 2510. Là, c'est moi qui demande la pause, j'ai faim !

7FDfzOJQv.2020-07-28-08h49m45.jpeg

De toute façons, y a plus qu'à descendre. Ouais, enfin, sur le papier. En vrai, on se retrouve encore à fouiller le paysage pour trouver deux moitiés de cairn et ça commence à nous fatiguer un peu.  "HACHERPéééééééééééé ?" - C'est plus trop l'énergie du moment ! On doit dégringoler 700 mètres tant bien que mal sous la chaleur écrasante du milieu d'après midi. C'est éprouvant pour nous mais aussi pour Mousse qui doit commencer à en avoir sérieusement marre de sauter de rocher en rocher, en plus, y a rien à sentir par ici !


Finalement, on atteindra le replat sur les berges du barranc de Comamala, près duquel on fait une petite pause conciliabule sous un bouleau bienvenu : Il est bientôt 16h, dans le planning il est prévu qu'on descende encore 400 mètres avant de marcher sur la route jusqu'à Alos de Isil puis de remonter les 1100 mètres qui nous séparent du col del clot de Moredo avant de redescendre sur Airoto. Pour l'avoir déjà fait, je sais que ce n'est pas une partie de plaisir tout du long et qu'avec la fatigue il y a de fortes chances qu'on perde la trace. Je ne me sens pas du tout d'attaque pour rattaquer là dessus (une journée de marche en soi pour la plupart des gens normaux), d'autant que moi, demain, je dois rentrer en Ariège par le port de Salau. Bref, je décide de m'arrêter ici, c'est le dernier endroit plat avant la route, et puis il y a un joli ruisseau qui coule, c'est accueillant. Sans Mousse il est possible que je me soit motivée, rien que pour le plaisir d'aller dormir à Airoto et de vivre "une folle journée dans la vie d'Azerty sur la HRP" mais là clairement, elle est au bout du rouleau, je ne peux pas lui demander ça. Je crois qu'Azerty hésite un peu lui aussi, mais finalement, il décide lui aussi de stopper ici sa journée, pour ma plus grande joie !

S'en suit la séquence traditionnelle lessive/douche/cacahuètes/sieste à l'ombre/discutailles/ripaille/montage des abris (correctement cette fois, on ne sait jamais ! ) ...

La soirée sera belle, je suis en proie à des sentiments assez contradictoires puisque j'ai bien envie de plaquer tout ce que j'ai prévu dans les semaines à venir pour continuer à marcher vers Hendaye, mais bon, je me console en me disant que je l'ai déjà fait, et puis non vraiment j'ai des trucs à faire pour le boulot, je peux pas tout plaquer comme ça, aller Thomas, vraiment, bon vent ! Que tes pas te mènent où tu le souhaite, ouin ouin, je voudrais tant venir !

Nous nous disons au revoir avant de nous coucher, demain, pour moi c'est grasse mat', je n'ai pas beaucoup à marcher pour atteindre le village de Salau d'où je compte faire du stop. Azerty lui continue sur son rythme, il partira tôt, je ne l'ai même pas entendu se lever ...


TOPO J11
7FKfnaVWj.2020-07-28.jpeg

Dernière modification par Joy Supertramp (17-09-2020 18:29:19)


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

En ligne

#121 17-09-2020 18:31:50

Balipit
Membre
Lieu : Sud
Inscription : 05-02-2017
Messages : 1 487

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Hervé27 a écrit :

#584644J’ai tendance à penser que les « dynamiques » peuvent pousser plus loin l’allègement, parce que leur rayon d’action quotidien étant plus grand, ils/elles disposent de plus d’options pour ravitailler, s’abriter, s’ajuster aux conditions.

Je confirme ,en mode HRP express été sur quelques jours :
je n’emporte aucun pantalon , doudoune , manches longues , tarp , veste pluie etc
Gilet trail : bivy 230 gr + un gilet OMM rotor 130gr +  Haglofs lim comp 100 gr.
En cas d’orages conséquents , je cours m’abriter dans du dur pour étre sec le lendemain .
Je redescend parfois rapidement - mon meilleur temps : 30 mn les 1000m d- big_smile - pour me ravitailler et car la récupération est bien meilleure en bas des montagnes .

Dernière modification par Balipit (17-09-2020 18:40:08)

Hors ligne

#122 17-09-2020 18:54:11

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 638

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

Joy Supertramp a écrit :

#584659J'essaye d'avaler mon porridge mais non, ça ne passe pas, tant pis, on décolle !

Il n'y a que cela de vrai dans tout ce qu'elle raconte. j'ai gouté et c'est vraiment dégeu  lol
tout le reste comme quoi je n'avance pas vite ou que je me trompe tout le temps n'est que calomnie et diffamation  big_smile


Profil / trombi ici

Hors ligne

#123 17-09-2020 19:01:51

Joy Supertramp
Membre
Inscription : 25-03-2019
Messages : 636

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

roll  tongue

Edit : Y a peut-être d'autres trucs pas vrais, j'ai tout fait de mémoire alors j'me suis p't'être gouré ! C'était y a un mois et demi, déjà !

Dernière modification par Joy Supertramp (17-09-2020 19:08:11)


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

En ligne

#124 17-09-2020 21:15:39

Mendizale
Membre
Inscription : 27-06-2015
Messages : 29

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

C'est un vrai plaisir de lire votre périple, merci et chapeau!

Hors ligne

#125 17-09-2020 21:32:10

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 281
Site Web

Re : [Récit + liste] HRP2020 - J13 - Les patatas bravas

« nous suivons aveuglément Hervé27 et surtout la belle trace qu'il a confiée à Azerty »

C’était la seule section où j’avais osé placer un itinéraire hors traces OpenTopo : grâce à vous, je sais maintenant que ça passe, mais aussi qu’on peut encore raccourcir un peu entre Guerrosso et Flamisella. Tout ça pour rester en altitude sans redescendre par Noarre, et se payer quelques lacs en plus.


« Allez, on repart, sinon Hervé27 va nous gronder »

Meuh non, meuh non ... Prenez votre temps ...


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin.
La gratitude est la mémoire du cœur

Merci  smile

Hors ligne

Pied de page des forums