#1 09-06-2021 16:10:58

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

[Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Bonjour à tous,

comme je ne crois pas qu’il soit fréquemment référencé dans les récits de RL, je partage avec vous mon 3/4 de Tour du Larzac effectué ces derniers jours. J’ai en fait emprunté un mix du GR71D « Tour du Larzac » et du GR71C « Tour du Larzac Templier et Hospitalier ».

Voici la trace finale reconstituée : https://www.openrunner.com/r/13209826
98 km, 2000 de D+ 1850 de D- en 3 jours.

Et voici ma liste à 5,5 kg : https://lighterpack.com/r/em8f4f

L’objectif était de tester mon état de forme pour ma HRP de cet été, ainsi que certains changements matériels faits cet hiver (panneau solaire, matelas, chaussures de trail…). On verra que, sur le premier objectif, j’ai été servi mais pas dans le sens attendu...

Jour 0 vendredi 4 juin : Rennes à Millau

Rennes départ 7h40 passage par Lyon et Montpellier et arrivée à Millau à...18h00. Mon car a été pris dans des embouteillages liés à un accident dans Montpellier et est arrivé avec pas mal de retard.  Il pleut des cordes quand j’en descends. Initialement, mon idée était de monter sur le Causse et de trouver un point de bivouac entre les km 8 et 10 d’après mes repérages.

Mais arrivée tardive + pluie + risque d’orages jusque minuit, je prends la décision d’aller dans un des campings au bord du Tarn, car le bivouac sur le Causse me semble très exposé en cas d’orage. Il y a des campings corrects, je vais me chercher un truc à manger à emporter dans Millau et dodo

Jour 1 samedi 5 juin: Millau à quelque part au-dessus du gîte d’étape de La Baraque

Je pars dès 7h00, c’est que j’ai du retard sur le plan de marche que je m’étais fait et qu’une longue journée m’attend. La montée sur le Causse est assez facile, on quitte vite la ville, et les vues sur le viaduc de Millau, qui s’impose à tous les regards dès qu’on est aux abords de Millau, sont splendides. Je ne suis pas spécialement fan de ces grandes traces de l’activité humaine moderne dans le paysage, mais là franchement, je trouve qu’il y a une beauté qui pourrait presque magnifier le site (je partagerai plus loin dans le récit mes réflexions différentes sur les autoroutes et les éoliennes).

7Nklg1Hl5.DSC02902.jpeg

Dans un virage, à 10m devant moi, je surprends un vautour qui décolle. Un peu plus loin, au niveau du site de vol libre qui surplombe la falaise du Causse, c’est étonnant de voir les parapentistes et les vautours se côtoyer, fort logiquement, et voler les uns à côté des autres ou presque.
Je prends un raccourci au tracé officiel du GR, d’une part pour ne pas avoir à traverser et longer l’autoroute, et d’autre part rattraper un peu le temps perdu hier soir.

Là, cette fois, on entre dans l’immensité du Larzac tel qu’on se l’imagine. Les pistes sont souvent rouges, cette teinte tropicale me surprend un peu, le ciel est immense, les fleurs sont présentes par millions. Il y a quelques amas rocheux semblables aux chaos du Montpellier-le-Vieux. Un chevreuil détale et court longtemps devant moi, coincé par les barbelés de chaque côté de la piste qu’il n’arrive pas à sauter.


7Nklg4uGC.DSC02907.jpeg

7Nklg7DwX.DSC02912.jpeg

7NklgaQZz.DSC02920.jpeg


J’arrive à La Cavalerie. Pour éviter une traversée certes bien dangereuse de la grande route qui mène à Millau, le GR fait un bon détour d’1 km dans une zone artisanale à l’ambiance post-apocalyptique bien glauque. Dans le village, la moitié des humains que je croise portent un képi de la légion étrangère, faut pas oublier où on est. Le chemin qui descend vers Sainte-Eulalie-de-Cernon est plutôt charmant, avec de belles vues bien ouvertes sur la vallée du Cernon. Le bourg templier est tout petit mais très mignon. Bien claqué par les plus de 30 bornes que j’ai dans les pattes, j’y fais une longue pause prenant un demi à la terrasse du bar local. J’adore l’ambiance, que des locaux qui racontent les affaires du plateau, refont le monde et le passé. Il y a un gîte d’étape, pour ceux que ça intéresse, je pense que l’endroit vaut le coup pour une halte reposante.

Moi je repars monter l’autre versant de la vallée. Le ciel s’étant débarrassé des nuages qui le couvraient ce matin, il fait chaud, et je dois monter aussi vite que le ferait ma petite dernière de 6 ans, c’est dire… Je passe sous le vélo-rail du Causse, dépasse le gîte d’étape de La Barraque et, plus haut, je trouve un coin tranquille à l’écart du chemin pour bivouaquer.

7NklfQeYD.20210605_210330.jpeg

Aïe, mon réchaud ne marche pas. Je m’étais bien dit que je devais le tester avant de partir après qu’il ait traîné des mois dans sa caisse, mais non j’ai procrastiné et voilà ! Je teste 10 fois, vérifie les filetages, rien n’y fait. Ben ça va être disette ou semoule froide en dernière extrémité car il n’y a pas de ravitaillement possible avant le surlendemain midi voire soir.

Bilan de la journée : 36,8 km + 1000 m – 600 m

Jour 2 dimanche 6 juin: de quelque part au-dessus du gîte d’étape de La Baraque au plateau du Guilhaumard.

Grasse mat’, je pars à 7h50 seulement. J’ai bien dormi, il y a eu de drôles de cris non identifiés dans la nuit pas loin, probablement un oiseau mais qui faisait un bruit et une sonorité de moi inconnus.

Le chemin jusqu’au Viala-du-Pas-de-Jaux est charmant, entre deux murets. Je suis totalement seul au monde. Le hameau abrite une énorme tour-grenier fortifiée templière, fermée à cette heure matinale.

7Nklgf0Ls.DSC02928.jpeg

La section de chemin qui suit est un peu plus monotone ; on est proche du rebord du Causse mais on marche en général enserré au milieu des arbres, sans vue particulière. A la ferme expérimentale de La Fage, je me trompe de chemin pour la traverser et crois ma dernière heure venue : un molosse bondit vers moi en hurlant mais ouf je me rends compte qu’il a une chaîne, mais ces deux secondes ont bien fait monter mon taux d’adrénaline. Le chemin devient ensuite plus joli, avec de belles vues sur la vallée de La Sorgue, une belle ambiance champêtre, et toujours des fleurs plein les yeux. A cette saison, le Causse est très vert et j’imagine qu’il en est autrement en juillet-août, où la chaleur doit en outre être insupportable.

7Nklgi0Q1.DSC02930.jpeg

7Nklgmo0d.DSC02932.jpeg

7NklgpG4x.DSC02937.jpeg

Je tombe sur un renard, qui ne me voit pas venir et me laisse l’observer un moment. Je longe un élevage de chevaux d’endurance, de beaux animaux bien nerveux.

J’arrive au bourg de Cornus. C’est totalement mort, je crois bien que je n’ai croisé personne dans mon tour du bourg pour chercher de l’eau potable.

Si, des poules.
7Nklgu3XH.DSC02948.jpeg


Je descends encore plus dans la vallée, jusqu’au hameau de Saint-Rome-de-Berlières. Je trouve que le nom sonnait bien aux oreilles mais le lieu, comme parfois ailleurs mais heureusement pas partout, met plutôt en avant comment une énorme ferme moderne mal tenue peut déqualifier tout un village.

Je grimpe sur le plateau du Guilhaumard, une zone Natura 2000. J’y pose ma tente, après avoir cherché un moment un coin plat (et sans ces innombrables cailloux), car les zones que j’avais repérées sont clôturées et j’essaie de toujours respecter cette interdiction physique d’entrer dans les pâtures.

7Nklgxhh3.DSC02952.jpeg

7NklfSSHk.20210606_202855.jpeg

7NklgADDb.DSC02954.jpeg

7NklgDItc.DSC02957.jpeg

Le lieu est magnifique et j’y passe une super soirée. D’un promontoire au soleil avec vue à 360 ° où je dîne, je vois tout le massif du Caroux au sud-ouest et plus loin vers le Nord Est le mont Aigoual. C’est splendide avec de belles lumières du soir. Mes yeux de myope comptent quand même à l’horizon entre 40 et 50 éoliennes, je ne sais plus trop bien quoi en penser…

Mon petit rituel du soir, c’est d’écouter de la musique en regardant le paysage (jamais la journée en marchant). La musique c’est important pour moi, ça libère des émotions, ça associe des images et des sons, j’ai besoin de finir mes journées de rando sur ça quand je suis seul. Ce soir, la BO c’est Midlake, Turner Cody, Dylan. Putain que c’est bon !

Bon, sinon, depuis le milieu de matinée, j’ai la cheville gauche qui me fait mal. A la marche, à chaud, ça va, mais ça commençait vraiment à tirer ce soir. Massage, étirement, j’espère que ça ira (teasing : on commence à se douter que non).

Bilan de la journée : 29,4 km + 600 m – 550 m

Jour 3 lundi 7 juin: du plateau du Guilhaumard à Nant.

J’ai bien dormi. Départ 7h00. Bon, la cheville tire grave si vous me permettez l'expression. Au bout de quelques kilomètres, avec l’effort, ça va mieux, mais je le sens moyen. La traversée du plateau est merveilleuse, les chemins sont harmonieusement tracés dans la topographie, la gamme de verts des champs est épatante.

7NklgH8L9.DSC02959.jpeg

7NklgKEDO.DSC02965.jpeg

Beau hameau de Canals. Dans un chemin creux tout sombre, je suis un moment un animal non identifié. Poliment, il se gare sur le côté pour me laisser passer. Pas craintif, c’est un ragondin. Bon, j’ai pas vu un litre d’eau courante ou stagnante depuis 2 jours, je me demande bien où il crèche.
J’arrive à proximité de l’autoroute et passe en dessous. Je reste perplexe. 10 ans de combat contre l’extension du camp militaire du Larzac et puis manifestement rien ne s’est opposé peu après à l’autoroute, qui a pourtant consommé et morcelé des terres lui aussi. Suivant la topographie des lieux, on l’entend facilement à 2 km à vol d’oiseau. Il doit portant plus servir le transfert de marchandises et de touristes vers la côté que le développement du plateau. Je ne juge pas pour autant ; dans une étape professionnelle pas si ancienne, j’ai construit des 2x2 voies et travaillé avec certains des bâtisseurs du viaduc de Millau, j’aurai pu commettre le crime. Mais j’ai du mal à comprendre que ce site unique ait pu accepter aussi facilement cette énorme balafre.

La suite du chemin jusqu’à La Couvertoirade est toujours aussi ravissante. J’y croise mon premier randonneur faisant le GR, dans l’autre sens.

7NklgNYOg.DSC02973.jpeg

Je suis à La Couvertoirade vers 10h. Cette fameuse cité templière est quasiment désertique à cette heure, ça change de l’ambiance d’un lointain passage estival dont je me rappelais ! Je prends un café et une crêpe au sucre au soleil (faut pas oublier que j’ai mangé peu les deux soirs précédents), et croise une fille qui fait Compostelle, plutôt mulet.

7NklgQOZA.DSC02988.jpeg

Le chemin est ensuite plutôt monotone quelques kilomètres après La Couvertoirade. Et puis il faut dire que ma cheville commence à me prendre la tête.

J’emprunte ensuite un moment le tracé de l’ancienne voie ferrée qui relia un jour les métropoles de Tournemire en Aveyron et Le Vigan dans le Gard.

7NklgUVA8.DSC02989.jpeg

Les dix derniers kilomètres sont éprouvants, je fais des pauses toutes les demi-heure pour soulager mon pied et commence à tambouiller dans ma tête des options pour la suite.

J’arrive enfin à Nant, charmante bourgade animée au bord de la Dourbie et de ses fameuses gorges. Je me pose au camping des Vernèdes, un petit endroit paradisiaque que le GR traverse et que je recommande +++. Je plante ma tente sous les saules pleureurs. Un petit canal où s’ébattent les truites et les écrevisses mène au village, passant derrière des jardins ravissants. Un demi patron ! Et quelques réserves de nourriture.

7NklfVET7.20210607_162607.jpeg

Bon, la cheville, c’est pas la gloire, elle est enflée. Je la refroidis longuement dans l’eau froide du cours d’eau. Et je me récompense de mes efforts à l’hôtel restaurant du Durzon juste à côté, où je me régale d’une cuisine des familles simple, saine, locale, modique et savoureuse. Je discute avec 3 plongeurs souterrains, les Causses étant un terrain de jeu fantastique pour les fanas des cavités, pas mon truc du tout de me retrouver enfermé sous terre dans le noir et dans l’eau !

Bilan de la journée : 32 km + 400 m – 700 m

Jour 4 mardi 8 juin : de Nant...à Rennes.

J’ai mal dormi car j’ai un peu tergiversé sur la conduite à tenir ce matin. En me couchant, je marchais comme un petit vieux avec mon pied enflé. J’ai regardé la carte pour identifier tous les raccourcis possible. Le plan c’était de faire environ 35 km pour me poser face à Millau au bord du Causse, pour redescendre les derniers kilomètres de bon matin reprendre mon car.

Je décide de partir très tôt, à la fois parce que je pense marcher lentement et parce que je veux avoir le temps d’improviser si ça tourne mal. Décollage 6h30 mais au bout d’1 ou  2 km, il faut se rendre à la raison. Si je continue, j’ai peu de chances d’y arriver et je risque de faire de gros dégâts. Le coeur lourd, je fais demi-tour et dès que je retrouve du réseau, j’appelle tous les taxis de Millau. Le 7 ou 8ème sera le bon, dispo, Alléluia.

Je petit-déjeune en l’attendant dans le parc de Nant, c’est jour de marché.

Une surprise comme je les aime ; le chauffeur est fan de rando, a fait les 100 km de Millau, on discute de voyages communs (Kilimandjaro, Ethiopie) et nous voilà parti pour une improbable conversation sur la géopolitique du Tigré. Et enchaînement des transports jusqu’à Rennes...

Ici sur ce banc se finit la ballade...
7NklfYN2F.20210608_080941.jpeg


Bilan des courses : je me suis traîné comme un éclopé dans le métro parisien et j’ai affolé mes enfants en arrivant le soir à Rennes avec ma cheville qui avait doublé de volume. Glace, anti-inflammatoire et ce matin médecin, belle tendinite du fléchisseur du pied. Repos total et kiné. Oui mais c’est les vacances en famille dans 3 semaines et la HRP dans à peine plus de 6. Autant dire que je suis totalement démoralisé et que je vois les grands plans de l’été s’effondrer.

Sinon j’ai trouvé que le parcours était vraiment bien. Le balisage est impeccable. Le chemin c’est pas mal de ces interminables et innombrables pistes du Causse (mais pas des sales pistes défoncées et poussiéreuses, de belles pistes, où je n’ai d’ailleurs croisé aucun engin motorisé en 3 jours), de petits sentiers entre haies et murets, et assez peu de (petites) routes. J’ai croisé en tout et pour tout 8 randonneurs et 3 VTTistes en 3 jours donc c’est très calme. Le Causse c’est souvent plat donc les possibilités de bivouac sont infinies. Enfin, l’eau est un véritable enjeu, je vous livre mon recensement :
- pas une goutte d’eau entre Millau et La Cavalerie
- Une borne d’eau devant la mairie de La Cavalerie
- à Sainte-Eulalie la fontaine indiquée sur la carte IGN n’est pas en fonction mais il y a une autre fontaine plus loin dans le village presque à l’entrée de la partie fortifiée
- au Viala du Pas de Jaux, une aire de pique nique devant la tour templière avec des toilettes avec un lavabo
- à Cornus, l’eau des fontaines est indiquée non potable – non testée en fait – mais il y a des toilettes avec un lavabo sous l’église.
- plus d’eau ensuite jusqu’à La Couvertoirade où il n’y a pas de fontaine mais des toilettes avec des lavabos à l’entrée du parking payant avant la cité

Hors ligne

#2 09-06-2021 16:14:02

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Et comme on est quand même sur RL, le retour matos en complément du récit :

Les chaussures. Pour la première fois, je randonne en itinérant avec des chaussures basses, de trail, non gore-tex. Je n’avais testé mes La Sportiva Akyra que sur 4-5 ballades de 10 km donc c’est un vrai test. A priori très concluant. Très bon amorti, accroche, adhérence, pas mal aux pieds, aucune ampoule, pas les pieds moites de sueur. Deux petits doutes néanmoins :
- j’ai trouvé que l’arrière du pied n’était pas bien tenu. J’ai souvent senti la cheville vriller, peut-être est-ce à cause de la forme du talon. Aucun dommage, mais pas trop de sentiers très caillouteux sur le Larzac, qu’en serait-il dans des pierriers montagnards ?
- le premier jour, l’herbe était humide de la pluie de la nuit et les chaussures et les chaussettes ont été instantanément mouillés. Mes pieds n’ont pas aimé du tout ! D’abord, j’ai trouvé que ça faisait bouger la chaussette qui faisait des plis ce qu’elle ne fait pas quand elle est sèche. Ensuite, il faisait gris et ça n’a pas séché de suite. J’ai presque pu sentir en direct les ampoules commencer à arriver. Quand le soleil est revenu et que j’ai voulu faire sécher le tout, la couche supérieure de l’épiderme de mon dessous de pied était littéralement constellée de petits « trous », attention ampoule ou crevasses en formation ! Bref, ça c’est résolu tout seul et très vite mais qu’en serait-il sous 2 jours de flotte en continu ?

Le panneau solaire. C’est la première fois que j’en utilisais un, le tomtop classeur. J’ai fait des relevés précis. En 3 jours, j’ai consommé 158 % de la batterie de mon smartphone (je n’ai pas du tout cherché à être économe bien au contraire car j’ai vite vu que j’étais large en recharge) soit 5500 mAh. Il a fini rechargé à 100 % :
- dont environ 1000 mAh chargés directement depuis le panneau à la pause du midi
- le reste chargé depuis la batterie externe : soit 4500 mAh, ce qui correspond, avec un taux de perte d’1/3, à environ 6750 mAh consommés depuis la batterie. Celle-ci a été rechargée en étant branchée au panneau la journée et a fini à 6 leds allumées sur 8. On peut donc estimer qu’elle n’avait perdu que 2500 mAh de sa capacité
Le panneau a donc su fournir 1000 + 6750 – 2500 = 5250 mAh en 3 jours. Il y a eu de longs passages nuageux et je n’ai fait aucun effort pendant la marche pour orienter mon panneau de manière optimale.
A première vue, ça répond à mes besoins. Au téléphone, il faudrait rajouter la recharge éventuelle de la frontale (pas utilisée) et de l’appareil photo (j’ai du utiliser 500 mAh de sa batterie sur les 3 jours).

Le sac de couchage. Première utilisation de mon Cumulus Liteline 400. Bon il a été trop chaud car il n’a fait que 9-10 °C au plus froid la nuit mais très confort quand même (je ne sens pas les coutures que certains évoquent).

Le matelas. Première sortie aussi pour le Thermarest Néo Air X Lite. Et ben figurez vous que je trouve qu’il ne fait AUCUN bruit donc c’est une légende (c’est le modèle 2020). Evidemment plus confortable que mon ProLite antérieur, même si la différence n’est pas révolutionnaire. Il faisait trop chaud pour que j’ai pu apprécier son efficacité thermique.

Le TS mérino manche courte. Moi qui mets d’habitude du manche longue, je me suis dit, allez il va faire chaud sur le Causse, manche courtes. J’ai fini la première journée avec deux bons coups de soleil sur les bras malgré la crème solaire. Je suis un vrai visage pâle, je l'ai oublié, donc heureusement que j’avais emmené un TS ML de rab.

La montre Suunto Vector. Achetée d’occas’ sans notice, je n’ai pas trouvé comment la rétro-éclairer si tant est que c’est possible ! La nuit, c’est ballot.

La jupe de pluie en Dyneema : n’a pas servi malgré les trombes d’eau à Millau en arrivant parce que je me suis dit qu’en ville c’était une faute de goût.

Le réchaud qui n’a pas marché (MSR Pocket Rocket) : je viens de tester, c’est pas la bouteille mais le réchaud. Soit le conduit est encrassé, soit le robinet d’ouverture d’arrivée du gaz est grippé, je n’ai pas encore trouvé comment résoudre ça.

La tente Lunar Solo : je suis toujours bien content de sa surface intérieure, je fais face la condensation sans difficulté et sans véritable inconfort, mais j’ai encore du mal avec les portes qui ne descendent pas très bas et en font une tente ventée donc froide, même si j’ai pris plus soin cette fois à bien l’orienter par rapport à ça.

Hors ligne

#3 09-06-2021 16:27:04

SionBhravi
Mul Nul
Inscription : 06-05-2012
Messages : 1 186
Site Web

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

pap35 a écrit :

#615949La montre Suunto Vector. Achetée d’occas’ sans notice, je n’ai pas trouvé comment la rétro-éclairer si tant est que c’est possible ! La nuit, c’est ballot.

Une piste.


Et toujours, partout, cet irrésistible besoin d'aller voir ce qu'il y a après, surtout si on ne peut s'y rendre qu'à pied.

Hors ligne

#4 09-06-2021 17:22:24

laxmimittal
Membre
Inscription : 23-10-2016
Messages : 2 230

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

mercipap35 de ce récit;

comment as tu fait pour te tordre la cheville ?

j'espère que tu seras remis pour ta HRP.

L.


La touche Majuscule de mon ordinateur fonctionne mal.

Hors ligne

#5 09-06-2021 17:46:57

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 1 306

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Si on es tous éclopés cet été y’aura aucun récit ouin ouin !!! Pour les pieds mouillés sensibles commence à les badigeonner de NOK 15 jours avant le départ tous les soirs, et n’hésite pas à mettre la dose, au moins 2 ou 3 tubes en 15j.


Profil / trombi ici

En ligne

#6 09-06-2021 17:49:13

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

laxmimittal a écrit :

#615961
comment as tu fait pour te tordre la cheville ?

.

Merci Laxmi. Je ne me la suis pas tordue mais c'est une tendinite de fatigue, trop de kilomètres d'un coup, pas assez d'hydratation peut-être (je m'étais chargé de 3l à cause des 20-25 km entre chaque point d'eau mais n'ai pas bu beaucoup le 1er jour car il ne faisait pas si chaud). Après j'ai lu que les tendinites du fléchisseur du pied peuvent aussi être dus à un laçage trop serré de la chaussure ou un conflit avec la languette du dessus. Je ne crois pas avoir trop serré (je n'aime pas trop ça) mais comme c'était la 1ère fois que je marchais autant avec ces nouvelles chaussures,qui sait. C'est sûrement une combinaison de tout ça, j'en sais rien. J'étais pourtant bien dérouillé, avec l'approche de la HRP j'ai un rythme de footing et de marche assez constant...

Hors ligne

#7 09-06-2021 17:50:45

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

azerty a écrit :

#615963Si on es tous éclopés cet été y’aura aucun récit ouin ouin !!! Pour les pieds mouillés sensibles commence à les badigeonner de NOK 15 jours avant le départ tous les soirs, et n’hésite pas à mettre la dose, au moins 2 ou 3 tubes en 15j.

Oui merci la NOK j'ai effectivement mis deux tubes dans ma liste de bagages pour mes vacances en famille d'avant-HRP pour me préparer les 2-3 semaines qui précèdent.

Hors ligne

#8 09-06-2021 18:57:03

guichen
Membre
Inscription : 06-05-2013
Messages : 983

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Salut Pap35. smile

Belles images de campagnes. smile

- j’ai trouvé que l’arrière du pied n’était pas bien tenu. J’ai souvent senti la cheville vriller, peut-être est-ce à cause de la forme du talon. Aucun dommage, mais pas trop de sentiers très caillouteux sur le Larzac, qu’en serait-il dans des pierriers montagnards ?

Peut-être une réponse à cette situation... roll

Le kiné t'en dira davantage sur la suite à donner.

Je croise les doigts! smile

Edit (orthographe).

Dernière modification par guichen (09-06-2021 18:57:44)

Hors ligne

#9 09-06-2021 19:06:12

Manche
Membre
Inscription : 27-08-2018
Messages : 1 214

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Bonjour pap35,
Merci pour ton récit.
Il me semble que c'est 6 semaines de repos qui sont prescrits pour une tendinite. Pile poil pour être remis pour ta HRP. A moins que tu ne changes de programme ? Est ce que ton médecin t'as dit si tu pouvais faire d'autres sports d'ici là ? (vélo ?)
Bon courage à toi.

Hors ligne

#10 09-06-2021 20:01:22

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Manche a écrit :

#615973Bonjour pap35,
Merci pour ton récit.
Il me semble que c'est 6 semaines de repos qui sont prescrits pour une tendinite. Pile poil pour être remis pour ta HRP. A moins que tu ne changes de programme ? Est ce que ton médecin t'as dit si tu pouvais faire d'autres sports d'ici là ? (vélo ?)
Bon courage à toi.

Merci Manche

Oui je peux faire vélo, piscine.
Je ne perds pas totalement espoir mais je ne vais pas être totalement inactif car j'ai 20 jours de vacances en famille programmés avant la HRP. Et c'est pas pour lézarder au soleil mais marcher (et mes gamines sont de très bonnes marcheuses), j'ai juste pas envie de leur pourrir leurs vacances avec le papa éclopé qui préfère reposer sa cheville au camping...
Dans le pire des cas, ce sera une fraction de HRP, peut-être plus tard dans l'été, et pas une HRP complète. Mais ce sera compliqué de savoir où j'en suis vraiment avant de marcher pour de vrai... C'est énervant quand t'as tout calé côté boulot etc... y'a pas mort d'homme non plus !

Dernière modification par pap35 (09-06-2021 20:01:42)

Hors ligne

#11 09-06-2021 20:05:35

azerty
Membre
Inscription : 08-01-2018
Messages : 1 306

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Je suis volontaire pour échanger nos rôles et assurer la HRP en cas de désistement  cool


Profil / trombi ici

En ligne

#12 09-06-2021 20:10:37

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

azerty a écrit :

#615982Je suis volontaire pour échanger nos rôles et assurer la HRP en cas de désistement  cool

Le rôle ingrat, mais parfois payant, du remplaçant !

Bon sinon j'avais tout bouclé, la liste,   les tracés, le tableau Excel de la mort, ça me fera un héritage.

Hors ligne

#13 09-06-2021 20:15:12

Manche
Membre
Inscription : 27-08-2018
Messages : 1 214

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

pap35 a écrit :

#615981Oui je peux faire vélo, piscine.

Bonne nouvelle ça !
Programme pour juin : remonter le canal à vélo jusqu'à St Malo pour aller faire quelques brasses en mer !  smile
Bon rétablissement !

Hors ligne

#14 10-06-2021 00:16:27

einganien
Membre
Lieu : Marseille
Inscription : 30-12-2015
Messages : 2 210
Site Web

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Super retour avec de belles photos.
Ca fait un moment que je lorgne pour faire une partie du GR du tour du Larzac en partant de Soubes et en remontant sur les gorges de la vis, le cirque de Navacelle et le cirque du bout du monde.

Hors ligne

#15 10-06-2021 00:32:32

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 03-10-2019
Messages : 201

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Hello Pap 35,

merci pour le partage : le récit, les photos, ça donne envie d'aller s'égarer dans le coin !

Pour ta tendinite, je compatis grandement. J'ai vécu ça voici quelques année sur ... Le Stevenson (pas bien compliqué pourtant !). Abandon avec la détresse d'outre tombe qui va avec. Je déteste ces moments là, mais parfois, il faut se rendre à l'évidence : ça ne va pas le faire... J'ai fini par identifier les coupables : les chaussures et le poids de mon sac à l’époque. Mais dans ton cas, ça ne semble guère possible.

Pour la HRP, le parcours est vraiment exigeant (pour moi en tout cas). Tu peux effectivement te limiter à un tronçon cette année. La partie Pays Basque est plus "roulante" jusqu'à Belagua. 

Concernant la panne du MSR Pocket rocket 2 :
J'ai souvent eu besoin de réparer mon pocket rocket en rando. Surtout en kayak on l'on est régulièrement dans le sable et où des micro particules s'invitent au dîner et bouchent l'injecteur. Mais ces micro particules peuvent aussi venir d'une oxydation interne après une longue période de non utilisation (surtout quand ça a trainé dans l'atmosphère salée). Le Pocket Rocket (ancien modèle, mais sur le nouveau c'est sans doute pareil) se démonte. Il faut placer la base du Pocket rocket dans un étau, et dévisser avec une pince la tige du brûleur. On a alors accès à l'injecteur. Ce dernier se dévisse avec une clé. Il faut alors utiliser une micro aiguille du diamètre de l'injecteur (ou de l'air comprimé) pour enlever l'impureté qui bloque l'arrivée du gaz. Pour cela, on utilise ce genre d'outil :

7NkVYnyl1.Cuisine-Rparration-Rchaud.s.jpeg

La partie "utile", ce sont les deux fils de diamètres différents au bout du manche. C'est en vente chez MSR, par exemple, mais sans doute ailleurs aussi :

aiguille nettoyage brûleur MSR

Je crois que ça ne se vend pas en dehors du kit malheureusement. Je ne sais pas si des aiguilles de couture hyper fines pourraient faire l'affaire. De mémoire, je crois que non.

On voit comment s'en servir sur cette vidéo à 2'48'' :

Vidéo entretien whisperlite

Ici, c'est le whisperlite qui est présenté mais le principe est le même avec tous les injecteurs.

Bon, je ne sais pas si, dans ton cas, la panne vient de là mais c'est une piste.

Merci encore pour ton retour et j'espère que tu vas te remettre rapidement. La HRP t'appelle !

Dernière modification par Ruz boutou (10-06-2021 01:07:31)


Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes, l'univers est égal à son vaste appétit. C.B.

liste lighterpack été 2021

Hors ligne

#16 10-06-2021 07:39:54

DOM42
Membre
Lieu : Saint-Victor-sur-Loire
Inscription : 17-03-2009
Messages : 260

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Merci pour ce retour. Un parcours que je note sur ma liste. Tes photos font envie
Dommage pour ta cheville, en espérant que tu puises te remettre pour tes futures vacances.

Hors ligne

#17 10-06-2021 08:29:53

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Ruz boutou a écrit :

#616023Hello Pap 35,

Concernant la panne du MSR Pocket rocket 2 :
Le Pocket Rocket (ancien modèle, mais sur le nouveau c'est sans doute pareil) se démonte. Il faut placer la base du Pocket rocket dans un étau, et dévisser avec une pince la tige du brûleur. On a alors accès à l'injecteur. Ce dernier se dévisse avec une clé. Il faut alors utiliser une micro aiguille du diamètre de l'injecteur (ou de l'air comprimé) pour enlever l'impureté qui bloque l'arrivée du gaz. Pour cela, on utilise ce genre d'outil :

https://www.randonner-leger.org/forum/uploads/i/3f/7NkVYnyl1.Cuisine-Rparration-Rchaud.s.jpeg

La partie "utile", ce sont les deux fils de diamètres différents au bout du manche. C'est en vente chez MSR, par exemple, mais sans doute ailleurs aussi :

aiguille nettoyage brûleur MSR

Je crois que ça ne se vend pas en dehors du kit malheureusement. Je ne sais pas si des aiguilles de couture hyper fines pourraient faire l'affaire. De mémoire, je crois que non.

On voit comment s'en servir sur cette vidéo à 2'48'' :

Vidéo entretien whisperlite

Ici, c'est le whisperlite qui est présenté mais le principe est le même avec tous les injecteurs.

Bon, je ne sais pas si, dans ton cas, la panne vient de là mais c'est une piste.

Merci encore pour ton retour et j'espère que tu vas te remettre rapidement. La HRP t'appelle !

Yes! Merci Ruz Boutou, je viens d'essayer de bon matin, ça marche, j'ai réussi avec une aiguille et y'avait comme du sable. big_smile  ça c'est de la réparation express, merci encore.

Hors ligne

#18 11-06-2021 06:29:10

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 03-10-2019
Messages : 201

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Hello Pap 35,
content de voir que ça a servi. Un souci en moins !  wink


Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes, l'univers est égal à son vaste appétit. C.B.

liste lighterpack été 2021

Hors ligne

#19 13-06-2021 09:29:01

Zayox3
Membre
Inscription : 06-06-2021
Messages : 48

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Merci pour le récit Pap smile

Le tour du Larzac est vraiment un GR sympa.
Je l'ai fait il y a 10 ans, et j'ai encore des souvenirs de la montée depuis Millau big_smile C'est un début en fanfare, mais une fois sur le plateau, le plus dur est fait smile

Je me souviens aussi de la galère à trouver de l'eau.

Bon rétablissement

Hors ligne

#20 13-06-2021 09:51:11

Stéphane_33
Membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-12-2018
Messages : 503

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Bonjour pap35,
Belle balade et jolis paysages, merci pour le récit et la liste des points d'eau smile
En espérant que la cheville aille mieux rapidement ...
Stéphane.

Dernière modification par Stéphane_33 (13-06-2021 09:52:25)

Hors ligne

#21 14-06-2021 12:35:29

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 1 933

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Salut Pap35,

merci pour ce joli retour, dommage pour les douleurs.

si je puis me permettre

pour les ampoules:
j'ai chopé des ampoules aux pieds après plusieurs mois de marche toujours à la liaison entre la corne et la partie souple de la peau.
Les déclencheurs que j'ai constaté: des chaussures et des chaussettes trempées par une matinée humide des torrents à franchir, la boue, l'humidité matinale puis la chaleur qui arrive dans la journée. la peau étant ramollie la brûlure arrive vite dès que la chaussure sèche. Lorsque l'on sent quelque chose un picotement c'est déjà trop tard.
Alors que faire: en ce qui me concerne dans ce cas je prends mon temps, je n'accélère surtout pas le pas, je tente de faire faire une ou plusieurs pauses pour sécher les pieds. Eventuellement je conserve les chaussures mouillées en les trempant. Une chose certaine je n'ai jamais chopé d'ampoules en enchainant des jours de pluie, ou en marchant dans des zones humides toute la journée.


pour prévenir les douleurs - Qui veut aller loin ménage sa monture:
je fais des petits pas, n'allonge jamais mes pas malgré mes grandes jambes, afin de prévenir les traumatismes tel les douleurs au talon, hanches genous, et surtout je tente de contenir mon enthousiasme, c'est plus facile à dire qu'à faire mais c'est la clef smile .


Pour la petite histoire:
lorsque je suis parti de Roumanie il y a 2 ans, dès le deuxième jour j'ai ressenti une douleur au tibia. Sachant que je ne voulais pas gâcher mes 6 mois de marche à venir, j'ai fait un maximum de pauses, marché doucement pendant plusieurs jours, et tout est rentré dans l'ordre.
5 mois plus tard, arrivé à Hendaye sans plus de bobos que quelques ampoules, je suis reparti avec un rythme de marche plutôt marche sportive que randonnée. Il n'y avait plus de montagne je pouvais y aller, me lâcher. Dès le premier jour j'ai contracté une douleur sur le coup de pied, mais ai insisté en pensant que la douleur allait passer toute seule. Au bout de 3 jours, le pied enflé et une douleur intense j'ai été contraint de m'arrêter plusieurs jours pour me soigner. Après cet épisode, j'ai terminé mon périple au Portugal en reprenat mon rythme de marche habituel sans chercher à en faire plus.
Qui va piano va sano

Dernière modification par bruno7864 (14-06-2021 12:38:50)

Hors ligne

#22 14-06-2021 13:12:02

pap35
Membre
Lieu : Rennes
Inscription : 29-02-2020
Messages : 152

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

bruno7864 a écrit :

#616449Qui va piano va sano

Ça c'est la grande leçon. 37 km et 1200 de D+ pour attaquer le premier jour j'ai déconné.

Merci pour les conseils !

Hors ligne

#23 17-06-2021 20:22:35

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011
Messages : 5 441

Re : [Récit + liste] 3/4 de Tour du Larzac

Merci pour ton retour, de belles étendues plates bien mises en valeur, en particulier les champs de blé smile
Remets toi bien !

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

En ligne

Pied de page des forums