#176 14-01-2022 21:53:21

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 677
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Salut à tous smile ,

Tout allait ce jour-là dans le sens d'un gros chiffrage : le beau temps, la forme, des chemins très roulants ... J'avais envie de voir ce que j'avais en réserve dans le moteur wink !

Par l'Italie et le Val Thuras la montée au Col des Thures est globalement très douce, le dénivelé s'étale sur des kilomètres ... Par le côté France et Le Roux / Abriès, c'est un mur de 900 m D+ depuis la Chapelle de la Montette, mais par un relativement bon chemin en lacets dans la pente herbeuse qui permet de prendre un rythme et de s'y tenir. C'est clair que je ne l'aborderai pas de la même manière avec 15 ou 20 kg sur le dos ...

On peut pratiquement considérer les 3 derniers cols de ce jour comme un seul (Abriès / Valpreveyre / Bouchet), car à très faible distance les uns des autres. Seul le transfert entre Abriès et Valpreveyre exige un peu d'énergie, avec une montée / descente courte mais raide.


Allez ! Je poursuis l'alternance des diffusions écrites et vidéos. Lentement mais sûrement j'approche de la clôture ...

J37 / 14 août en vidéo
7SY8Bxkyq.Intro-J37.jpeg


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#177 15-01-2022 21:03:11

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 677
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Je me sens productif ces temps-ci, alors va pour l'épisode 45 !


J45 dimanche 22 août : Karma Soustra ...


Retour à l'index

Pas évident de bien dormir, même confortablement installé, lorsque muscles et articulations doivent se remettre d’un gros effort. La tension nerveuse a du mal à s’évacuer et le sommeil à venir … Petite nuit car couché tard et levé tôt, à 6h30 me voilà dehors encore dans la pénombre. Je n’aurai pas pris le temps de voir le bivacco en plein jour.

Etonnamment pas de courbatures ou de douleurs, mais je m’impose un démarrage très en douceur pour éviter les mauvaises surprises et réchauffer tranquillement le moteur.

Le temps semble avoir tourné, des nuages d’altitude empêchent le soleil du matin de s’imposer. En revanche les vues sont dégagées. Un troupeau massé sur un promontoire attend le jour pour s’égailler dans l’alpage : je suis plus matinal que les ovins … Depuis le refuge le Mont Viso est dans mon viseur, mais ce n’est que plus tard dans la journée qu’il dévoilera toute sa majesté.

06h30 départ du bivacco Soardi
7SZsPxPve.J45-06.jpeg

06h31 Voiles au soleil levant
7SZsR2rAN.J45-06.jpeg

06h39 Salamandre de Lanza
7SZsSooMB.J45-06-39.jpeg

06h47 Seigneur furtif
7SZsUeqWo.J45-06-47-2.jpeg

07h14 là-bas, le Pô ...
7SZsVUBIg.J45-07-14.jpeg

Le chemin est raisonnablement bon, mais il y faut tout de même 1h30 pour redescendre du Col Bouchet jusqu’à l’Alpe Crosenna, pas moins de 1 000 m plus bas … De là changement de pied, puisqu’il faut remonter assez directement de 400 m par un étroit sentier forestier souvent envahi de végétation. Revenu au-delà de 2 000 m la forêt s’éclaircit, le chemin se fait en balcon sur une pente abrupte, et je peux malgré la nébulosité profiter des belles vues du Val Pellice jusqu’à la Plaine du Pô.

Les kilomètres s’égrènent agréablement en balcon, et après les granges ruinées de Barricate il faut redescendre de 350 m vers le fond du Val Pellice, le hameau de Ciabota del Pra et le refuge Willy Jervis. J’y suis un peu avant 10h00, alors que l’animation touristique de ces lieux fréquentés commence à se faire plus intense.

Le haut du Val Pellice est une large plaine au milieu de laquelle coule le torrent, et le vent aujourd’hui y souffle fort. La piste de terre qu’il faut suivre pour passer d’un hameau à l’autre (Alpeggio Pra, Partia d’Amunt …) est balayée par les rafales qui soulèvent des nuées de poussière. A hauteur d’une fontaine je fais le plein et bifurque pour remonter dans un sous-bois clairsemé, et me pose pour un instant de détente modérément abrité. Déjà 4h que je marche …

Pendant que je lézarde, je m’amuse à regarder passer les groupes successifs de randonneurs. Pas de marcheurs légers, que des gros sacs qui me feraient grimacer de douleur s’ils étaient sur mon dos. Entre eux et moi, qui est finalement le plus courageux ? J’essaye de mémoriser les différents groupes, histoire de voir à quelle hauteur je les rattraperai dans la vallée une fois ma pause terminée …

07h48 au-dessus de l'Alpe Crosenna
7SZsXIsf2.J45-07-48.jpeg

08h00 Carrefour
7SZsZ7617.J45-08.jpeg

08h27 le Col Bouchet et le Bivacco Soardi à la pointe de mon bâton
7SZt0gE4G.J45-08.jpeg

08h27 Chemin végétal
7SZt1SVGf.J45-08-27-2.jpeg

08h31 le Val Pellice descend vers le Pô (en tournant à gauche et vers le Nord)
7SZt3eLw0.J45-08-31.jpeg

08h31 le chemin s'horizontalise, ça déroule !
7SZt4rD3u.J45-08-31-2.jpeg

08h38 le haut Val Pellice se dévoile
7SZt5H6bs.J45-08-38-1.jpeg

09h45 Refuge Willy Jervis et haut Val Pellice
7SZt6R5sh.J45-09.jpeg

J’expédie le kilomètre et demi de piste qui me reste, puis retrouve avec plaisir le sentier pour la montée au Rifugio Granero. Comme prévu, je commence à rattraper les groupes : 3 allemands puis 2 italiennes, mais comme je discute avec les uns les autres me rattrapent et me dépassent à nouveau, puis inversement …

Le site du Rifugio Granero est décidément bien agréable, perché au-dessus de son superbe lac (lago Lungo) mais je ne m’y arrête pas. Comme déjà indiqué, je n’accorde plus guère d’importance à ma trace prévisionnelle, et c’est désormais la progression dans la traversée qui prime. Pour rallier le pied du Viso j’ai l’alternative du versant italien (très sauvage et accidenté) et le versant français (très roulant). J’opte pour le versant français, mais en le pimentant par la montée au Passo Sellierino (2899m) plutôt que Seillière (2834m), puis un A/R jusqu’au tunnel du Col de la Traversette (2950m, le tunnel un peu blus bas) que je veux absolument voir et traverser.

La montée au Passo Sellierino perd vite tout chemin, mais le balisage et les cairns ne laissent aucune crainte d’orientation. Avec 1200 m D+ ainsi à remonter depuis le fond du Val Pellice et après ma grosse journée d’hier, je n’ai pas autant de jus que les autres jours … Qu’importe, dans cet environnement ma vue porte loin et le bonheur domine !

Juste sous le col je croise un groupe dans l’autre sens, et une petite discussion s’amorce avec l’accompagnateur. La discussion s’engage un instant sur le franchissement des Alpes par Hannibal, et la thèse controversée qui situerait l’exploit au Col de la Traversette. Mon interlocuteur semble bien connaitre ce sujet, et raille l’équipe anglaise  qui supporte cette hypothèse, et dont il attend depuis 5 ans qu’ils daignent publier leurs travaux et les analyses détaillées de leurs prélèvements de sol qui, affirment-ils, appuieraient leur théorie … Bah, l’histoire est belle et en vaut une autre, et comme aujourd’hui je suis là, je vais m’autoriser à rêver de voir ici passer des éléphants …

11h49 montée au Rifugio Granero
7SZt8ByNW.J45-11-49-1.jpeg

11h49 stèle à la mémoire de l'équipage d'un avion militaire crashé ici. Ceci est une hélice ...
7SZtaDCMw.J45-11-49-2.jpeg

12h25 Rifugio "Battaglione Alpini Monte Granero" (2377m)
7SZtdfC7w.J45-12-25.jpeg

12h31 Lago Lungo et Monte Granero (3170m)
7SZtbQjnB.J45-12.jpeg

12h32 Seillière c'était 2019. En 2021, ce sera Sellierino !
7SZteVfPt.J45-12-32.jpeg

13h29 Après 1h de franche montée, la Passo Sellierino (2899m) au bout d'un replat
7SZtj6nam.J45-13-29.jpeg

Au col, le Viso se fait déjà plus imposant que quand je le voyais depuis le bivacco Soardi. Le vent souffle fort, et je ne m’attarde pas pour attaquer la descente. Après 100m de D-, je quitte le temps d'un aller-retour la direction du refuge du Viso pour rallier le Col de la Traversette, pour une remontée lente et désolée dans les éboulis de grands blocs. Il y a pas mal de passage en ce dimanche d’août, et je croise des groupes de toutes nationalités.

Sur le terre-plein à l’entrée du tunnel, le vent souffle fort et s’avère franchement désagréable. Poussé par ce dernier je m’engage dans le sombre boyau … Percé à la fin du XVème siècle, le « Buco di Viso » n’est ni plus ni moins que le premier de tous les tunnels alpins, permettant plus facilement et plus longtemps dans l’année le franchissement du Col de la Traversette,  en évitant les parties à l’époque longtemps englacées et dangereuses (aujourd’hui, tout est très sec et libre de glace en été).

Le violent courant d'air dans le tunnel fait apprécier d'avoir enfilé un coupe-vent !

En débouchant côté italien, je découvre une vue en descente directe vers la plaine du Pô et, surtout, une atmosphère apaisée et sans vent. Je réquisitionne à mon seul profit le banc au pied du panneau d’information, pour une nouvelle pause bienvenue. Comme je me suis loupé dans mes prises de vue du tunnel dans le sens France-Italie, je vous le montrerai ci-dessous  dans le sens du retour vers la mère-patrie.

Revenu côté français, je redescends rapidement le chemin à flanc d’éboulis en direction du refuge du Viso. Un jeune bouquetin et sa mère traversent le chemin devant moi puis s’installent un peu plus haut. A peine passé, je vais entendre un bruit de chute de pierre, puis en me retournant voir un bloc de peut-être 100 ou 200 kg dévaler avec fracas en travers du chemin, là où je me trouvais 30 secondes auparavant …

13h46 du Passo Sellierino, vue arrière sur le haut Val Pellice ...
7SZtgb7ky.J45-13.jpeg

13h46 ... et côté français sur le refuge du Viso et l'Asti (3298m) ...
7SZthlUq5.J45-13.jpeg

13h46 ... et bien sûr le Viso (3841m)
7SZtIZGxT.J46-13.jpeg

13h56 en vue du Col de la Traversette (2950m)
7SZtlOBCC.J45-13.jpeg

14h14 sortie du tunnel en Italie
7SZtqr47g.J45-14-14.jpeg

14h16 ma pause
7SZtnzTKl.J45-14.jpeg

14h16 entrée italienne
7SZtoZUrg.J45-14.jpeg

14h54 sortie française
7SZtsrna8.J45-14-54.jpeg

Rejoindre le Refuge du Viso est plus long que je ne l’imaginais, et le vent toujours froid et désagréable ne me permet pas d’apprécier le cadre autant que je l’aurai voulu. Je reprends de l’eau au refuge, puis poursuis pour remonter vers le Col Valante (2811m). Malgré la fatigue je trouve la ressource pour cette nouvelle montée, pour aller au col présenter mes hommages au seigneur des lieux, encore 1 000 m au-dessus de moi …

Si le Viso à ma gauche m’écrase par sa grandeur, à l’horizon droit devant moi les plans successifs des massifs qui me restent avant l’arrivée sont là. Pas de doute, là-bas tout au fond, voilà le Mercantour vu du Nord …

15h45 en direction du Col Valante
7SZtulwQP.J45-15.jpeg

17h07 vue arrière du Col Valante (2811m) vers la vallée du Guil
7SZtCxVo1.J45-17-07-1.jpeg

17h10 à ma gauche le sombre Viso
7SZtvUxsu.J45-17.jpeg

17h10 devant moi, toutes les Alpes qui me restent
7SZtxokgC.J45-17.jpeg

17h19 toujours lui
7SZtyQJDs.J45-17.jpeg

17h42 jusqu'au Mercantour ...
7SZtFjUY0.J45-17-42.jpeg

Tandis que je me transfère du Col Valante (2811m) vers le Colle Losetta (2872m), moyennant un peu de yoyo en déclivité, le temps se fait plus sombre et menaçant : la lumière baisse plus vite que l’heure le laisserait attendre. Tandis que je croise une douzaine de bouquetins en arrivant au Colle Losetta, des gouttes de pluie glacées commencent à tomber, et mes nouvelles vues vers les sommets de la Haute-Ubaye me dévoilent aussi des chapelets de grains en route vers moi …

17h44 Colle Losetta (2872m) : ça se gâte
7SZtA8koq.J45-17.jpeg

17h44 j'ai un grain
7SZtBk1nP.J45-17.jpeg

De mon passage ici en 2019, je sais que non loin en contrebas se trouve un abri en pierre où j’avais alors dormi. Je n’ai nulle envie de marcher sous une pluie froide, et je force le pas pour l’atteindre avant que l’averse ne se fasse plus intense. Je voudrais marcher encore ce soir, mais garder des vêtements secs prend le dessus …

J’engloutis bien vite les 300 m D- qui me séparent de l’abri, essuyant une première petite averse. Je l’atteins à 18h, conscient que si je m’arrête un instant ici, j’aurai bien du mal à remettre en marche mes muscles qui vont s’y refroidir … Entre descendre l’interminable Val Soustra sous les averses ou dormir ici, j’opte donc pour terminer la journée et m’arrêter là …

Il y a 2 ans j’avais (mal) dormi ici, le sol de terre battue étant froid et humide. Mon équipement n’est cette année pas très différent, mais je vais en prendre mon parti et anticiper quelques astuces pour améliorer mon confort (bouillotte !). La pluie ne s’installant finalement pas, je vais profiter des 2 heures de jour qui restent pour me laver dans le torrent et rincer mes affaires encroûtées de sel de transpiration. C’est quand même pas mal de, parfois, se poser pas trop tard …

Dans la soirée et dans la nuit, un oiseau fera des aller-retours entre son nid et l'extérieur, ostensiblement dérangé par ma présence ...

Cabane du Val Soustra, dormir à nouveau ici était mon karma !

18h07 Cabane du Val Soustra : mon oiseau perché sur le rocher
7SZtHk9ie.J45-18.jpeg


En quelques chiffres :

Total J45 :
31 km
D+ 2365 D- 2448
Marche 9h30
Km-Effort 60.3

Cumul J01-45 :
1 506 km
D+ 93 000 m
Marche 447 heures
Km-Effort 2 632


Itinéraire & Progression
7SZmhmZoN.Trace-J45.jpeg
7SZmiMo6K.Progression-J45.jpeg


Impression générale :

De nouveau dans mes traces de 2019, la seule innovation du jour est le segment par le Passo Seillerino (2899m) suivi du Tunnel de la Traversette (Buco di Viso) en A/R. Je voulais aller plus loin que la cabane humide du Val Soustra, mais la peur d'un retournement météo m'a fait me poser un peu plus tôt. Les abords du Viso sont toujours aussi beaux : je n'imaginais pas croiser au loin, et tant pis pour la redite !


Retour à l'index


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#178 18-01-2022 17:59:34

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 1 677
Site Web

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste en images (à mettre à jour)
Trombi & récits

Hors ligne

#179 18-01-2022 18:35:15

Manche
Membre
Inscription : 27-08-2018
Messages : 1 472

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Hervé27 a écrit :

#639391J45 dimanche 22 août : Karma Soustra ...
...
Etonnamment pas de courbatures ou de douleurs,
...

lol

Hors ligne

#180 19-01-2022 19:25:54

Etimul
Membre
Inscription : 13-03-2013
Messages : 546

Re : [Récit + liste] Alpes à Fleur de Pô J45 : Karma Soustra ...

Merci Hervé pour cette vidéo du jour 38.
J'ai fait un beau voyage

Hors ligne

Pied de page des forums