Aller au contenu

#101 06-08-2022 16:33:41

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Messages : 239
Site Web

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Je découvre cette mauvaise nouvelle Bernard, désolé que tu n’ais pas pu aller au bout de ton projet. Mais comme mentionné dans les commentaires précédents ce n’est que partie remise !

J’imagine qu’au vu des températures tu avais laissé crampons et piolet à la maison ? C’était mon cas pour mon début de transalpes et je ne l’ai pas regretté (pas l’ombre d’un névé en 10 jours) … même si j’aurais finalement bien aimé mettre en pratique les techniques découvertes lors de notre journée d’initiation en juin wink

Dernière modification par ludof (06-08-2022 16:34:07)

Hors ligne

#102 06-08-2022 18:05:04

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 683

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Oh oui, j'avais laissé crampons et piolet à la maison ! J'espère que ton début de Transalpes s'est bien passé de ton côté.


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#103 06-08-2022 18:52:21

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Messages : 239
Site Web

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Oui ça s’est très bien passé merci, j’ai initié le post de compte rendu, pour l’instant j’ai posté ma liste et je vais bientôt poster le récit

Hors ligne

#104 24-08-2022 17:23:06

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 683

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Salut à tous,

un bref retour sur mon (tout) petit bout de HRP 2022. Je n'en fais pas un récit à part, juste mes impressions sur ces quelques jours.

Cerbère - Refuge Tomy
D+ 1771m, D- 837m, 19,5km

Après une nuit d'hôtel à Cerbère, départ à l'aube pour bénéficier de la fraîcheur (relative) le plus longtemps possible. Passage sur la plage de cailloux, puis montée en direction du phare. Je pars avec 3,9 litres d'eau (une flasque de 500ml, une bouteille de 1 litre, et une poche Platypus de 2,4 litres). Je m'arrête un instant au cimetière, espérant que le robinet d'eau m'y donnera une eau fraîche… hélas, elle est tiède, encore plus chaude que celle de l'hôtel.

Je me prends en photo devant le phare, et continue la montée alors que le soleil apparaît au-dessus de la Méditerranée. Arrivé sur la crête, je vois en dessous de moi Cerbère au Nord et Port Bou au Sud, et entre les deux, plein ouest, c'est la HRP. Il fait beau, la lumière est magnifique. Ça y est, j'y suis…

Mais bien vite la chaleur va me rattraper. À partir de la tour de Querroig, elle est déjà un élément hostile avec lequel il faut compter. L'eau que je bois est tiédasse, pas rafraîchissante. Mais je grimpe d'un bon pas, tout va bien. Je découvrirai plus tard l'existence de la "Font Jordana" au pied du Puig d'en Jordà, j'aurais peut-être dû tenter d'aller m'y ravitailler en eau, au prix d'un petit détour. Ce sera pour la prochaine fois.

Aux alentours du Puig d'el Torn, je glisse sur un caillou et tombe en arrière, sans gravité… déjà un petit accroc au coude de mon Rab Pulse Hoody. Il en connaîtra d'autres aujourd'hui…

À l'arrivée au refuge du col de Banyuls, je m'octroie une pause. La chaleur est écrasante, un vrai mur d'air brûlant contre lequel il faut avancer. L'ombre et la fraîcheur (relative) du refuge me donnent un répit bienvenu, mais malgré la fatigue je n'ai pas bien faim, quelques biscuits et un peu d'eau tiède suffiront, et un petit pansement sur mon coude écorché. Bien sûr il y a longtemps que le robinet d'eau du refuge ne coule plus, mais ça je le savais avant de partir !

Allez, je repars - j'attaque la rude montée jusqu'au puig de Sailfort. Mon plan est de monter jusqu'au refuge Tomy, de me ravitailler en eau à la source François Grand, et après un casse-croûte et un moment de repos, de repartir pour bivouaquer vers la Font de la Maçana voire idéalement à la source de la Tanyareda.

La montée se fait heureusement en partie à l'ombre, mais bien sûr il faut compter avec les buissons d'épineux qui griffent mes jambes et mes vêtements. Mais je m'attendais à pire sur ce plan - ça viendra plus tard en fait !

Vers 15-16h, j'arrive au refuge Tomy, bien claqué. Il ne me reste qu'un petit demi-litre d'eau chaude. Au refuge je trouve 2 néerlandais et 2 australiens, qui vont y passer la dernière nuit de leur HRP ouest-est. C'est avec une voix bien faiblarde et rauque que je leur apprends l'existence de la source François Grand… la voix que j'ai quand je suis bien fatigué et assoiffé. Ils ignoraient l'existence de la source, et l'un d'eux repart avec moi pour la trouver. Malheureusement, au bout d'une heure de recherche, nous n'avons rien trouvé. Pourtant j'avais bien l'emplacement sur ma carte, et la description du chemin. Il faut dire que dans l'état où j'étais je n'aurais pas trouvé grand chose.

Du coup, avec mon demi-litre d'eau, ça me paraît délicat de bivouaquer au refuge Tomy. Je décide donc de continuer jusqu'à la Tanyareda… il est environ 17h, le hollandais me dit que j'en ai pour 2 heures, deux jeunes françaises que nous croisons me disent que c'est plutôt 3 heures - elles ont l'air un peu affolées par mon état, mais je suis décidé à continuer. Pas sûr d'être bien lucide sur ce coup-là.

Et me voilà reparti. Je croise une française qui descends vers Banyuls et qui me donne gentiment un litre d'eau. Et là, en remontant vers le refuge Tomy, je rate le GR10 allant vers l'Ouest, que je devrais prendre, et me retrouve perdu dans les buissons d'épineux, qui cette fois-ci me tailladent bien les jambes et ajoutent pas mal d'accrocs à mon pauvre hoody Rab. Finalement, dans cet océan de feuillage, je repère la direction du refuge Tomy, et avec mon litre et demie d'eau, je décide d'y passer la nuit finalement. Incapable d'aller plus loin de toute façon.

Arrivé au refuge, j'apprends qu'entre temps les autres ont trouvé une grosse bonbonne d'eau (fraîche !), peut-être montée là par Maurice, le "père" du refuge. Ouf, tout va bien.

Bref, tente montée, repas, et au lit à 19h30. Ça suffira pour une première journée. Les autres s'installent devant le coucher de soleil sur Banyuls avec une bouteille de mousseux. Je dors déjà…

7YFRJmfyV.bf_20220720_DSF2231.jpeg
7YFRNL3Av.bf_20220721_DSF2240.jpeg
7YFRPvO7l.bf_20220721_DSF2241.jpeg
7YFRRsjGR.bf_20220721_DSF2255.jpeg
7YFRU4SlN.bf_20220721_DSF2261.jpeg
7YFRWgXVN.bf_20220721_DSF2264.jpeg


Refuge Tomy - Le Perthus
D+ 662m, D- 1318m, 21,6km

La nuit a été réparatrice, il fait encore frais, après un bon muesli je repars direction Las Illas où je pense bivouaquer.

Je trouve très facilement le GR10, je devais être bien fatigué la veille pour m'être perdu comme je l'ai fait. Le matin est magnifique, lumières douces et chaudes de l'aube, le paysage est beau.

Assez vite, il fait quand même bien chaud. Mais je sais que je m'approche d'une source abondante. J'ignore au passage la source de la Maçana et continue vers la Tanyareda. Quand j'y arrive, je passe un moment royal à boire de l'eau bien fraîche et à me restaurer à l'ombre d'un bosquet. Puis, le plein fait, j'attaque la montée vers le puig Neulos.

La veille, j'avais mis ma poche Platypus dans une poche latérale de mon sac. Pour la garder plus au frais, je décide de la mettre à l'intérieur du sac, sous la tente. Une erreur peut-être, comme je le verrai plus tard.

Petit à petit, la chaleur me rattrape. Et aussi une nouveauté : le mal de dos. Jamais eu mal au dos en randonnée jusqu'ici. Là ça me cisaille le bas du dos et descend dans la cuisse gauche. En me rapprochant du Perthus, je suis obligé de faire une pause tous les quarts d'heure. Peut-être est-ce la position centrale de la poche Platypus qui rend le sac plus lourd sur le dos ? Ou tout simplement je n'ai pas complètement récupéré, je ne bois pas assez, la chaleur est toujours écrasante.

En arrivant aux abords du Perthus (avec ses bois de chênes-lièges rouges dégarnis de leur écorce jusqu'à mi-tronc), je décide de m'arrêter ici et de passer la nuit dans le gîte de Paco, dont j'ai appris l'existence il y a peu sur le forum : en pleine ville, il dispose d'emplacements de bivouac, avec douches et toilettes. Je m'y installe, et téléphone à Paco, qui arrive peu après. Une excellente adresse, et Paco est très sympathique et accueillant. Une fois la tente montée, douche prise et lessive faite, je descends manger un bout (bon, ne pas compter sur grand chose en termes de restaurants au Perthus !), et une bonne nuit m'attend.

7YFRYTesN.bf_20220722_DSF2269.jpeg
7YFS0HkRF.bf_20220722_DSF2280.jpeg
7YFS2aswU.bf_20220722_DSF2282.jpeg
7YFS46pqx.bf_20220722_DSF2283.jpeg
7YFS7ghtj.bf_20220722_DSF2288.jpeg


Le Perthus - Amélie-les-Bains
D+ 1613m, D- 1661m, 32,6 km

Au matin le temps est couvert, il fait bon. Le mal de dos est oublié, et ne reparaîtra pas. Je pars en direction de Las Illas, où j'aurais dû dormir la veille, et idéalement je compte pousser jusqu'à Amélie-les-Bains et y prendre un jour zéro dans un hôtel.

Le chemin est facile, montée vers le fort de Bellegarde puis les ruines romaines de Panissars, puis en sous-bois jusqu'au col del Priorat. Après, c'est beaucoup de la piste, voire de la route en arrivant à Las Illas.

Je suis à Las Illas vers 11h, et je déjeune à l'auberge, où la nouvelle patronne est très accueillante. Elle téléphone même pour moi à l'office de tourisme d'Amélie pour obtenir une liste d'hôtels. Je réserve une chambre pour 2 nuits, en prévenant que j'arriverai en fin de journée - ce sera le cas !

Le sentier de la HRP part juste derrière l'auberge, le long d'un ruisseau, à l'ombre, un chemin bien agréable. On se retrouve ensuite en crête, et au col de Lli une simple porte dans la haute barrière qui délimite la frontière donne accès à l'Espagne. C'est alors un chemin facile, bien souvent à l'ombre, jusqu'au sanctuaire des Salines, et sa source bien fraîche. Un petit paradis… je ne sais pas si on peut y bivouaquer, en tout cas ça fait envie.

Le plein d'eau fraîche fait, j'attaque la montée raide jusqu'au col dels Pous, et repasse en France. Puis c'est le chemin en crête jusqu'à Roc de France, puis commence la descente vers le nord et Amélie-les-Bains.

Là, les difficultés commencent… jusqu'ici c'était idyllique, mais la descente est bien casse-gueule, avec une couche épaisse de feuilles mortes qui cache le sol et les rochers, il faut faire attention où l'on met les pieds. Puis je décide de prendre le chemin de crête plutôt que de passer par Can Felix, pas forcément une bonne idée. Le chemin n'est pas difficile, mais le marquage est d'abord très épisodique, puis absent. Dans le sous-bois, je perds à plusieurs reprises la trace. Finalement, après le Puig del Bosquet, je discerne bien plus bas à ma droite le chemin que je dois rejoindre, et décide de descendre droit dans la pente à bien 45 degrés, en m'aidant des rochers quand il y en a, sinon des arbres (qui, bien secs, cassent à plusieurs reprises). Bref, bien écorché et plein de feuilles mortes dans les poches du sac à dos, je finis par rejoindre le chemin. Et j'en ai encore pour une heure à rejoindre Amélie, par un chemin assez facile mais encore bien caillouteux. J'arrive à l'hôtel vers 19h30, ouf !

7YFS9dcsH.bf_20220723_DSF2293.jpeg
7YFSaRjTp.bf_20220723_DSF2300.jpeg
7YFScMvAE.bf_20220723_DSF2302.jpeg
7YFSewNDL.bf_20220723_DSF2308.jpeg


Amélie-les-Bains - refuge des Cortalets
D+ 2281m, D- 368m, 32,6 km

Après une journée zéro à Amélie (avec ravitaillement au petit Vival, seul ouvert ce dimanche, mais bien fourni), l'objectif de ce lundi est d'aller bivouaquer au refuge des Cortalets. Je laisse tomber les crêtes, la météo n'est pas très prometteuse pour l'après-midi.

Départ donc vers le refuge de Batère. J'arrive assez vite au village de Montbolo, encore endormi, puis au col de la Reducta, où je prends de l'eau fraîche au trop-plein de la prise d'eau. Et j'arrive vers 11h au refuge de Batère, où je me régale de charcuterie et fromage…

Le temps a l'air de tenir, je repars. Col de la Cirère, que j'imaginais bien plus abrupt… puis le beau chemin en balcon vers l'Estanyol. Et là, d'un coup, sur un chemin absolument plat, sans obstacle, je me retrouve brutalement par terre, le visage contre un caillou qui me cisaille le dessus de la lèvre supérieure. Sur le coup je suis KO, ça saigne bien… mais finalement ce n'est pas grand chose, je désinfecte ça et au prix de quelques regards étonnés des gens que je croise ("vous savez que vous saignez ?"), je continue. Arrivé à la cabane de l'Estanyol (et à sa source !) vers 15h, j'hésite à y bivouaquer, mais le beau temps a l'air de tenir (mais je n'ai pas de réseau pour actualiser les prévisions), je décide de continuer.

J'entends bien le tonnerre au loin, mais ça semble venir d'une vallée voisine, le ciel est peu nuageux. C'est seulement après l'abri du Pinatell que ça commence à se gâter… Arrivé au Ras de Prat Cabrera, j'entame la montée vers le refuge des Cortalets. Et je n'ai pas grimpé 100 mètres que la pluie commence d'un coup, fort, et surtout la grêle, avec des grêlons de plus en plus gros. Je redescends en catastrophe, pour rejoindre un replat qui me permettrait de monter la tente. Mais la pluie s'arrête… du coup je repars vers le refuge, mais cette fois-ci j'emprunte la piste forestière, en me disant que si ça se gâte ce sera moins glissant que dans la montée raide vers le refuge. Et bien sûr la pluie repart de plus belle, avec des passages répétés de gros grêlons qui me forcent à m'abriter sous les branches d'un arbre quand je le peux. Je dois dire que la veste imper-respi et ma jupe de pluie "maison" en DCF remplissent bien leur fonction.

Après 2 heures de flotte, je finis par arriver au refuge, où on me trouve une place dans le bâtiment "refuge d'hiver", et même une place au repas du soir… Il fait bien frais, c'est la première fois que je sors la doudoune en synthétique. Bien sûr c'est le moment où la pluie s'arrête. Après coup je regrette de ne pas avoir monté la tente.

Bon, une longue journée, mais la forme semble être de retour.

7YFSneNsM.bf_20220725_DSF2333.jpeg
7YFSjTUth.bf_20220725_DSF2334.jpeg


Refuge des Cortalets - Col de Jou
D+ 576m, D- 1609m, 17,2 km

Au matin, le temps est magnifique, le soleil brille et il fait bon. Je déguste tranquillement mon muesli et démarre, direction la crête du Barbet. L'objectif du jour n'est pas vraiment fixé, peut-être le village de Py ou plus loin, vers le col de Mentet.

La montée sur la crête se fait bien, la vue sur le Canigou est magnifique. Je suis presque seul, la plupart sont partis vers le Canigou. Après la Portella de Vallmanya, je chemine à flanc jusqu'au refuge de Mariailles. J'y déjeune tranquillement, puis prends le chemin vers le col de Jou et Py.

Et là, bien vite, j'en ai assez, je commence à me demander ce que je fais là. Drôle de sentiment, qui ne m'avait jamais effleuré l'été précédent dans la traversée des Alpes. Bref, arrivé au col de Jou, je découvre qu'il y a un parking, et décide de faire du stop jusqu'à Py. L'idée n'est pas encore de m'arrêter. Mais il s'avère que personne ne va à Py, tout le monde va vers Vernet-les-Bains. Du coup de décide d'y aller, faire une nouvelle journée zéro, et réfléchir à la suite. Un gentil couple suisse m'y dépose, j'y trouve un hôtel.

Et là, la journée zéro se transforme en 3 jours de farniente. Je consulte la météo, qui n'est pas fameuse pour les jours suivants, et décide qu'après ces 3 jours je vais sauter Eyne (je pensais bivouaquer en bas de la vallée d'Eyne), Bolquère et le Carlit, et de rallier l'Hospitalet par le bus puis le train. Et de là repartir sur la HRP, direction l'Andorre.

7YFSpA3qb.bf_20220726_DSF2343.jpeg
7YFSrO3Yr.bf_20220726_DSF2348.jpeg
7YFStoWT6.bf_20220726_DSF2351.jpeg


L'Hospitalet - Fin
À l'Hospitalet, je passe une nuit au gîte (très bon accueil), et le lendemain matin c'est le départ, d'un bon pas, vers les étangs de Pedourrès, Couart etc. puis l'Andorre - l'objectif est le refuge de Sorteny, ou une cabane avant ça. Le temps est couvert, il y a de la brume, il fait bon. Mais bien vite, les doutes me reprennent, et je finis par me rendre à l'évidence que ce n'est pas avec ce moral flageolant que je pourrai continuer la HRP. Je décide d'arrêter.

En redescendant, je croise (sans le savoir) pap35 qui lui commence sa montée. Puis c'est la petite gare, un train pour Toulouse, puis le retour à Lyon.

7YFSwqtPc.bf_20220730_DSF2365.jpeg
7YFSy2y7o.bf_20220730_DSF2367.jpeg

Très déçu (de moi), mais je crois que j'ai pris la bonne décision. J'ai fait quelques belles journées, mais j'ai été cassé d'entrée par la chaleur et ne suis jamais vraiment revenu dans le coup.

La HRP sera toujours là l'année prochaine !

Dernière modification par bernard_lyon (26-08-2022 10:57:00)


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#105 24-08-2022 18:34:11

Ruz boutou
Traîne-savates tout-terrain
Lieu : Brest
Inscription : 03-10-2019
Messages : 336

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Arff !!! Quand ça veut pas, ça veut pas...

La bonne nouvelle, c'est que tu seras à nouveau sur la HRP l'an prochain.

Bernard_Lyon a écrit :

je leur apprends l'existence de la source François Grand… la voix que j'ai quand je suis bien fatigué et assoiffé. Ils ignoraient l'existence de la source, et l'un d'eux repart avec moi pour la trouver. Malheureusement, au bout d'une heure de recherche, nous n'avons rien trouvé. Pourtant j'avais bien l'emplacement sur ma carte, et la description du chemin.

Elle est à 20 minutes en descendant vers Banyuls. Il faut quitter légèrement de GR et prendre un petit chemin à gauche qui va dans le creux du vallon. Il y a un panneau "Source" en plexiglas :
7YFWPnpmh.IMG_20210803_110515_317.s.jpeg

On arrive alors à une "boîte" dotée d'un robinet qui sert de réservoir:
7YFWUfcNq.IMG_20210803_111213_355.s.jpeg

J'ai l'impression que tu es descendu trop bas.

En tout cas merci, pour ce retour. J'aime bien les photos que tu as postées. Et surtout, pas de découragement. Des périodes "sans", on y est tous confrontés tôt ou tard... Et ce n'est jamais agréable... ça le fera l'an prochain !


Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes, l'univers est égal à son vaste appétit. C.B.

Liste lighterpack 2022

Hors ligne

#106 24-08-2022 18:40:36

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 683

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Merci Ruz boutou  smile

(Et merci pour la photo du panneau que j'ai raté !)


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#107 24-08-2022 19:34:20

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018
Messages : 1 942

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Ruz boutou a écrit :

#663288Arff !!! Quand ça veut pas, ça veut pas...

Pareil.

Ruz boutou a écrit :

#663288Et surtout, pas de découragement.

Pareil.

smile


Profil / trombi ici

En ligne

#108 24-08-2022 19:59:52

WouinWouin
Membre
Lieu : Soignies
Inscription : 30-03-2021
Messages : 127

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Les Pyrénées seront toujours là l année prochaine !

J ai l impression que le sens est ouest dans la période où tu es parti, c était compliqué cette année.

Merci pour ton retour !

Dernière modification par WouinWouin (24-08-2022 20:00:03)

Hors ligne

#109 24-08-2022 20:24:04

martie
Membre
Inscription : 04-03-2011
Messages : 975

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Merci pour ce retour et ces belles photos..
et oui, il y a en effet des moments  où ça ne veut pas...
je pense que rares sont ceux qui n'ont jamais vécu ça...
Et la canicule ce n'est pas simple (à mon avis) à gérer...
il reste des souvenirs, des impressions et une expérience...et en effet un projet à concrétiser: ce sera pour l'année prochaine!
bonne soirée
martie

Dernière modification par martie (24-08-2022 20:25:49)

Hors ligne

#110 24-08-2022 22:20:17

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 683

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Merci merci…  smile


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#111 25-08-2022 01:41:49

Redfish
Chat schizophrène...
Lieu : Marseille
Inscription : 16-11-2017
Messages : 9 715
Site Web

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Ruz boutou a écrit :

#663288Elle est à 20 minutes en descendant vers Banyuls. Il faut quitter légèrement de GR et prendre un petit chemin à gauche qui va dans le creux du vallon. Il y a un panneau "Source" en plexiglas :
https://www.randonner-leger.org/forum/uploads/i/12/7YFWPnpmh.IMG_20210803_110515_317.s.jpeg

On arrive alors à une "boîte" dotée d'un robinet qui sert de réservoir:
https://www.randonner-leger.org/forum/uploads/i/39/7YFWUfcNq.IMG_20210803_111213_355.s.jpeg

J'ai l'impression que tu es descendu trop bas.

À noter qu'elle est bien placée sur OSM (et mal placé sur IGN de mémoire).

Hors ligne

#112 25-08-2022 09:17:15

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 683

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

J'avais bien la position OSM (et effectivement la position sur la carte IGN est différente). Mais…  smile


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#113 25-08-2022 13:38:22

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Messages : 239
Site Web

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Désolé pour toi Bernard, mais ce n'est que partie remise, je te souhaite d'aller au bout à la prochaine tentative.

Merci pour le CR de ces quelques jours et les belles photos qui l'accompagnent  pouce

Hors ligne

#114 25-08-2022 22:19:00

Hervé27
éMULe
Lieu : Normandie
Inscription : 01-11-2017
Messages : 2 022
Site Web

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Salut Bernard  smile

A la descente sur Amélie, j'ai trouvé l'itinéraire direct par la crête après le Coll dell Ric assez sympa, même si la dernière section très en pente et en sous-bois demande un peu d'attention, car il n'y a alors plus de chemin directement lisible au sol. Il suffit toutefois de garder le fil de crête pour retrouver le sentier pour Amélie un peu plus bas.

Le contournement du Canigou (par le GRP au Sud et le GR10 au Nord) est interminable. Contraint cette année par la méforme de l'emprunter par le Nord  (aïe, je spoile mon propre récit  wink  !), j'ai trouvé ça pénible et coupe-jarrets à partir de la montée aux Cortalets (par le sentier, mais j'aurai mieux fait comme toi de prendre la piste, plus courte). En pareil cas, il convient de remonter tranquillement sur les crêtes depuis Mariailles par Pla Guillem, et de là tout est beaucoup plus roulant et permet d'échapper à la chaleur de la moyenne altitude ...

Perso en juillet, j'ai été rincé par toutes les sections qui restaient sous les 2 000 m. Paradoxalement, ce n'est qu'au Pays Basque que j'ai retrouvé une fraîcheur relative!


Sitôt sorti de maladie, on oublie son médecin. La gratitude est la mémoire du cœur, merci  smile ... encore hmm

Liste 3 kg - 3 saisons en tableau
Liste 2022 en images
Trombi & récits

Hors ligne

#115 25-08-2022 22:32:41

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 683

Re : [Liste prévisionnelle] HRP 2022

Merci Hervé… oui, de Mariailles j'aurais dû rejoindre Pla Guillem puis les crêtes, ça aurait peut-être tout changé  smile


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

Pied de page des forums