Aller au contenu

#1 03-08-2022 19:08:33

Noiky
Couscous lover
Lieu : Belgique
Inscription : 23-01-2019
Messages : 308

[Récit + liste] Tour des Ecrins

Itinéraire

J’ai suivi globalement le GR54 avec les variantes suivantes:

- Départ depuis le barrage de Chambon par le GR54C
- Tour des lacs sur le plateau d’Emparis
- Depuis le Casset, PR jusqu’aux Grangettes, puis remontée par le vallon du Grand Tabuc jusqu’au col des Grangettes avant de basculer par le lac de l’Eychauda
- Variante par le Pas de l’Olan
- Après le Lauvitel, passage par La Danchère, les Escaillons, le GR50 pour rattraper le GR54C vers le barrage du Cambon

A noter que j’ai utilisé des moyens motorisés pour me rendre de Chambran à Vallouise (~7km, en stop) et de Vallouise à Entre les Aygues (~7km, navette randonneurs)

7Y8u1SnQk.Untitled.png

Tableau récapitulatif des étapes:

DépartArrivéeDistanceD+D-Temps de marche
Barrage du ChambonRefuge de l’Alpe de Villar d'Arene35,32.4061.4078h06
Refuge de l’Alpe de Villar d'AreneChambran (Vallouise)26,91.5441.8916h43
Entre les Aygues (Vallouise)Refuge de Vallonpierre28,52.2831.6547h18
Refuge de VallonpierreRefuge des Souffles31,21.8622.1557h41
Refuge des SoufflesLac de la Muzelle29,72.6832.5547h36
Lac de la MuzelleBarrage du Chambon24,01.2902.3405h47
Total175,612.06812.00143h13




Le récit

Jour 1: Barrage du Cambon - Refuge de l'Alpe de Villar d'Arene

Je suis arrivé la veille à Bourg d’Oisans, véritable paradis du cyclisme et un des départs du GR54 Tour des Écrins. Plusieurs retours déconseillent toutefois les alentours de Bourg d’Oisans et je décide donc de partir le lendemain du barrage du Chambon par le GR54C afin d’éviter ce passage.

Après avoir passé une bonne nuit à l’hôtel et dévoré un copieux petit-déjeuner, je me mets en route pour atteindre après une quinzaine de minutes le lac du Chambon. Le petit parking au niveau du barrage est presque vide et je trouve donc facilement une place.

J’enclenche la montre à 8h20 et pars en montée vers le plateau d’Emparis. Je passe rapidement par Mizoen et atteins après 2h30 le refuge des Mouterres où je fais la première pause de ce séjour. Je croise dans la montée quelques personnes mais surtout quelques voitures et motos puisque la piste est carrossable: mauvaise surprise!

Après avoir avalé un sirop et mis une bonne dose de crème solaire au refuge, je pars vers le plateau d’Emparis et ses lacs. L’endroit est franchement fréquenté mais vaut le détour: les lacs Noir et Lérié sont splendides avec leur panorama face à la Meije. A la descente, je rattrape un randonneur qui se repose et décide de repartir avec moi. Nous passons ainsi une quinzaine de minutes à discuter: son accent du midi est très chantant, et il est parti la veille de Bourg d’Oisans pour faire le GR54. Un peu plus bas, j’hausse le rythme et le distance. Je continue à croiser de nombreux randonneurs jusqu’au village du Chazelet où j’hésite à m’arrêter pour manger. Je décide finalement de pousser jusqu’à la Grave qui ne semble pas loin.

La descente vers la Grave est plus pentue et la chaleur est étouffante. J’arrive à la Grave vers 14h et me rue sur un petit commerce pour une boisson fraîche et une baguette qui remplacera le wrap prévu. Je mange au bord de la départementale pour regarder les cyclistes qui se sont lancés à l’assaut du col du Lautaret. Je profite de la longue pause pour me rafraîchir dans une fontaine et remettre de la crème: j’ai déjà des coups de soleil méchants sur les bras et dans le cou après seulement quelques heures de rando!

Je repars ensuite vers l’objectif final du jour: l’Alpe de Villar d’Arêne. Le pas est plus difficile et je me sens fatigué. Dès que le sentier est exposé au soleil, la chaleur est écrasante. Je profite de quelques coins d’ombre pour faire plusieurs pauses. J’arrive finalement au refuge peu avant 18h. En enjambant un torrent à quelques mètres de celui-ci, je m’arrête pour me rafraîchir sous les derniers rayons du soleil. L’eau est agréable, et cette petite toilette me fait le plus grand bien. Je me rends enfin au refuge mais l’équipe est à table et enchaîne avec le repas: pas de boisson pour moi cette fois! Je remplis mes gourdes et pars poser ma tente à une centaine de mètres, avec une vue dégagée sur les sommets environnants et le glacier d’Arsine: un magnifique spot pour le premier bivouac et la première semoule du périple! Une seule autre tente est plantée: elle abrite un couple et deux jeunes enfants. Quelques marmottes pointent même le bout de leur nez pendant la soirée: quel spectacle!

Stats du jour: 35,3km, 2406m D+, 8h06 de marche

7Y9NaW0Kw.IMG_0192.jpeg

7Y9NbLzGk.IMG_0195.jpeg
Le nouveau sac pose fièrement face à la Meije

7Y9NdcB0i.IMG_0208.jpeg
La vue depuis la tente pour le premier bivouac



Jour 2: Refuge de l'Alpe de Villar d'Arene - Chambran (Vallouise)

Vers 23h, je me réveille à cause d’un bruit de polycree tout près de ma tête. Un animal - probablement un chat? - se tient là. Je le fais fuir mais dois m’y reprendre à 3 reprises avant qu’il ne parte définitivement. Je profite d’être réveillé pour admirer le ciel étoilé. Le reste de la nuit est plutôt bon, malgré des réveils intermittents et le matelas qui glisse sur le Polycree pour m’amener contre la toile.

Au réveil, tout est sec: même pas une petite rosée! Je remballe rapidement mes affaires, repasse par le refuge pour remplir 1l d’eau et m’élance vers le col d’Arsine. Je l’atteins après 45 minutes et y prends mon petit déjeuner. S’en suit une longue descente vers le Casset. Si le début est plutôt chouette, la fin se fait longue et je croise plus d’une centaine de randonneurs en sens inverse, partis du village pour une randonnée à la journée. Après 800m de descente, je suis très content d’arriver au Casset et m’installe à une terrasse pour prendre un café. Je partage cette terrasse avec un couple de randonneurs sur le GR34 qui souhaite bivouaquer au lac de l’Eychauda ce soir et demande conseil au patron. J’en profite pour également l’interpeller et valider la variante au GR que j’ai repérée sur la carte. Il me confirme que la remontée par le vallon du Grand Tabuc est sympathique et peu fréquentée.

J’opte donc pour cet itinéraire. Les chemins sont en effet agréables et je ne croise presque personne. Je gagne rapidement la jonction avec le vallon de la Montagnole qui doit m’amener au col des Grangettes. Au pied de celui-ci, je profite d’une pause déjeuner. Il fait cependant très chaud et mon T-shirt est entièrement trempé lorsque j’enlève mon sac à dos. Je dois même me couvrir pour éviter de prendre froid. Je m’engage ensuite dans ce col réputé exposé. Les 100 derniers mètres de dénivelé sont en effet difficiles mais la vue au sommet vaut bien tous ces efforts! Elle est splendide des deux côtés, avec une vue surplombante sur le lac de l’Eychauda côté sud. Je ne m’attarde que 5 minutes et entame la descente vers le lac, puis continue dans le vallon de Chambran. Même si l’endroit est fréquenté, le vallon est magnifique et le chemin plutôt roulant. La fin de la descente paraît cependant plutôt longue (plus de 950m depuis le col). Je n’ai plus d’eau et commence à avoir soif.

A Chambran, un parking est à disposition des randonneurs et une buvette les accueille. J’en profite pour me réhydrater avec un double Ice Tea pêche. Je partage ma table et une petite discussion avec un couple plus âgé de la région de Perpignan. Ils proposent de me descendre à Vallouise, ce qui m’éviterait les 8 derniers kilomètres en partie le long de la route. Je refuse puisqu’il est seulement 16h. Alors que je reprends la route, le tonnerre gronde sur Vallouise (des orages sont prévus en soirée) et je découvre une douleur assez vive à l’ischio gauche. Je me demande pourquoi j’ai refusé l’offre du couple Perpignanais. Lorsque ceux-ci me doublent sur la route, ils s’arrêtent et me demandent: « pas de regrets? »; je leur réponds que j’en ai et accepte de monter pour me faire déposer à Vallouise.

Une fois au village, je me mets en quête d’un logement et finis par trouver un lit au chalet au fil de l’onde. Je passe faire quelques courses au 8 à 8 et y trouve mon bonheur: quelques fruits et légumes, de la crème hydratante pour soigner mes coups de soleil, du guacamole pour le lendemain midi et des bonbons! Je rejoins ensuite mon logement et découvre mes partenaires de chambrée. Ceux-ci viennent de terminer leur tour des Écrins et jugent, comme notre hôte, mon étape de demain très ambitieuse. Je prends une bonne douche et décide pour le lendemain de prendre la navette vers le parking d’entre les Aygues pour éviter les 8 premiers kilomètres en vallée, partiellement le long de la départementale. Il est malheureusement trop tard pour la réservation; qu’à cela ne tienne, j’irai sur place pour tenter ma chance, et ferai du stop si le minibus est plein.

Je profite finalement d’un petit apéro et de la semoule traditionnelle sur la terrasse du gîte, en espérant que mon ischio soit en meilleure forme demain!

Stats du jour: 26,9km, 1544m D+, 6h43 de marche

7Y9Nv1AuE.IMG_0213.jpeg

7Y9NxWDuy.IMG_0221.jpeg

7Y9NzqYyP.IMG_0225.jpeg

7Y9NAxsM5.IMG_0227.jpeg
Le lac de l'Eychauda dans un environnement très minéral

7Y9NBnfCv.IMG_0233.jpeg

7Y9NCpG4l.IMG_0236.jpeg



Jour 3: Entre-les-Aygues (Vallouise) - Refuge de Vallonpierre

Je me lève à 6h30 pour le petit-déjeuner en veillant à ne pas réveiller mes camarades de chambre. Je ne traîne pas et pars en croisant les doigts vers le centre de Vallouise et l’arrêt pour la navette. Heureusement, nous ne sommes que 5 et le minibus compte au moins 20 places! Je m’acquitte donc des 9€ et suis au parking d’entre les Ayges à 8h tapante. Je me tartine de crème car le soleil est déjà là et le sentier exposé.

Je pars quelques minutes après mes camarades du bus et les double rapidement. A partir de ce moment, je ne croiserai presque plus personne jusqu’au col de l’Aup Martin, à l’exception du berger du vallon qui m’indique avoir pas moins de 800 bêtes! A côté de sa cabane pastorale, un abri pour randonneur a été installé: il est vraiment bien tenu et hospitalier. La montée est d’abord douce dans un magnifique vallon, mais devient raide et très minérale au sommet. Je fais une pause au col; il y a trois jeunes allongés par terre qui profitent du soleil et philosophent sur la vie. Je les salue et reprends le chemin vers le Pas de la Cavale non loin où je croise un groupe de 4 dames en pleine discussion avec un nouveau berger. Je me lance pour ma part dans la descente vers le refuge du pré de la Chaumette où je souhaite déjeuner.

J’y arrive à 12.40, en avance sur le programme et y fais une longue pause. Une employée du parc national est sur place et finit par repérer un chamois sur une crête au loin après de longues recherches. Elle ajuste la longue vue et nous laisse à notre tour l’admirer. Nous discutons longuement de la région et de sa faune: aigles, gypaètes, chamois, bouquetins et même des loups.

Sur le coup de 14h, je reprends la route avec au programme une montée de 870m que j’avale au train. Je n’y croise personne. Au col du Vallon, le chemin descend puis remonte légèrement pour franchir deux cols supplémentaires: le col de Guiran et celui de Vallonpierre. Après celui-ci, c’est enfin la bascule vers le lac et le refuge du même nom où je camperai ce soir. J’atteins l’objectif vers 17.15. Je m’attable en terrasse avec un couple qui vient de monter depuis La Chapelle. Le garçon m’interpelle sur la marque de mon sac et je me fais un plaisir de le renseigner, étant conquis par ces 3 premiers jours d’utilisation! Arrivent ensuite 4 traileurs qui parcourent l’itinéraire de refuge en refuge et avec des sacs bien légers. Ils ont fait pas moins de 40km sur la journée! Je profite ensuite de la douche extérieure (et froide!) pour me décrasser et enlever la crème solaire. Je file enfin monter la tente et manger en profitant des derniers rayons du soleil.

Stats du jour: 28,5km, 2283m D+, 7h18 de marche

7Y9NDKRlZ.IMG_0241.jpeg

7Y9NEyfDu.IMG_0248.jpeg

7Y9NFmvnc.IMG_0254.jpeg

7Y9NGlFmD.IMG_0255.jpeg

7Y9NH7xiW.IMG_0263.jpeg



Jour 4: Refuge de Vallonpierre - Refuge des Souffles

La nuit a été fraîche et humide, probablement à cause de la proximité du lac, et au vu de l'exiguité de la tente, je n'ai malheureusement pas pu empêcher mon duvet de s’humidifier au contact de la toile. Dans la vallée avoisinante, un orage a grondé une bonne partie de la nuit, fendant le ciel de nombreux éclairs: le spectacle fut magnifique!

Le matin, je remballe rapidement mes affaires mais laisse la tente humide à l’extérieur du sac. Je mange mes céréales sur la terrasse du refuge avec un grand bol de café puis démarre la journée par une descente peu raide mais interminable vers La Chapelle. Je décide de ne pas prendre la variante sous le Sirac (sûrement plus sympa!) car je veux assurer le fait de pouvoir me ravitailler à l’épicerie du village qui ferme à 12.30. A l’entrée de La Chapelle, je tombe sur un couple charmant. Le jeune homme est très intéressé par mon sac et finit même par l’essayer! Il semble convaincu :-) Je marche avec eux quelques minutes jusqu’à l’épicerie du village. J’y effectue le dernier ravitaillement de cette randonnée: pain, fromage, noix de cajou et quelques fruits à consommer sur place. Je profite également de la pause pour faire sécher mon abri et le polycree, ce qui ne dure que quelques minutes.

Je repars après une bonne pause et suis au pied de la montée du pas de l’Olan à midi pile. La montée est en plein soleil mais je décide de monter à un bon rythme: j’arrive au refuge après 1h45 pour 1200m de dénivelé. Mon T-shirt est entièrement trempé mais je suis content de ma forme. Je m’installe sur la terrasse pour déjeuner avec un sirop. A côté de moi se trouvent un guide et sa cliente qui ont profité de l’endroit pour faire plusieurs voies d’escalade. Je finis par rentrer dans le refuge pour prendre mon café (un véritable expresso!) afin de fuir le soleil quelques minutes avant de me relancer à l’assaut du col de l’Olan.

Dans la montée, je croise à nouveau un homme plus âgé avec qui je discute quelques instants: il fait la même longue boucle (2-3 étapes GR) chaque année autour de La Chapelle! J’atteins rapidement le sommet du col où je discute à nouveau quelques minutes avec un couple très sympathique! Ils sont ravis d’apercevoir le refuge près duquel ils camperont ce soir.

Le chemin traverse ensuite deux vallons, en descendant puis remontant légèrement. Le second accueille le lac Lautier qui est magnifique et où plusieurs personnes profitent du soleil. Je me laisse également tenter et lave mes pieds et mes jambes dans le lac, évitant le reste du corps vu la crème solaire que je me suis abondamment tartinée. J’aperçois en repartant un homme avec sa petite fille qui vient de monter un abri UL - peut-être un lecteur de RL!

Je gagne ensuite le refuge des Souffles. L’aire de bivouac est petite et bondée, mais je trouve un endroit pour m’installer et fais la connaissance de 2 Français qui plantent leur tente à côté de moi. Je repars ensuite vers le refuge pour assister à un concert: un groupe est en effet monté jusque là avec leur trombone, violon et accordéon pour un concert d’1h très agréable!! Alors que les hôtes du refuge passent à table, je saisis l’opportunité qu’il y ait moins de monde pour une douche chaude: les 3€ pour 3 minutes valent tout à fait la peine!

Je retourne ensuite à l’aire de bivouac pour manger avec les deux français. L’un d’eux a découvert que j’étais belge, puisque je leur ai parlé d’une « cloche » au lieu d’une « ampoule ». Nous discutons de randonnée: tous deux ont déjà parcouru plusieurs itinéraires dont le GR20 et l’un d’eux a carrément pris l’été sabbatique pour arpenter les sentiers! Notre discussion est finalement interrompue par une dame qui s’intéresse à ma tente et mon matériel. Elle cherche à continuellement s’alléger, surtout à la suite de son GR10 l’été dernier. Je lui montre donc mon abri, sac, duvet, et matelas et l’invite à s’inscrire sur le forum! Je gagne mon lit alors qu’il est déjà presque 22h; le réveil est fixé à 6h15 puisque l’étape de demain s’annonce comme la plus longue du séjour.

Stats du jour: 31,2km, 1862m D+, 7h41 de marche

7Y9NIlLF7.IMG_0274.jpeg

7Y9NJ8AYP.IMG_0275.jpeg

7Y9NJUQ5n.IMG_0278.jpeg

7Y9NKMsbb.IMG_0284.jpeg
Concert au refuge des Souffles!



Jour 5: Refuge des Souffles - Lac de la Muzelle

La nuit a été la meilleure depuis le départ! Je me lève, remballe mes affaires et gagne le refuge pour accompagner mes céréales d’un café. Je discute pendant le petit-déjeuner avec un groupe qui est à nouveau interpellé par mon sac.

Je pars finalement à 7h20 à l’assaut du premier col de la journée, celui de Vaurze. La montée est peu raide et régulière, parfaite pour une mise en jambe. Je rattrape au sommet la dame avec qui j’avais discuté de mon matériel la veille et son compagnon, et j’en profite pour utiliser leur talent de photographe puis me lancer dans la descente vers le Désert en Valjoufrey. La descente est raide, technique et cassante, mais j’atteins le village sur le coup de 10h. Je me rends dans le café local pour un sirop et un café avant le deuxième col.

Après 30 minutes de pause, j’attaque la montée du col de Cote Belle. À nouveau en plein soleil, je sue abondamment mais me surprends à monter rapidement. Il me faut moins d’1h30 pour atteindre le col. Le panorama est magnifique, et le col de la Muzelle très impressionnant depuis ce point de vue: il semble être un mur infranchissable! Je descends rapidement jusqu’au pied du col de la Muzelle. A la jonction avec le sentier qui va à Valsenestre, deux gardes du parc sont présents. Ils ont emmené pas mal de matériel pédagogique: un jeu pour reconnaître les empreintes des animaux (auquel je m’essaie avec un succès relatif), des crânes de ces mêmes animaux avec les cornes impressionnantes d’un bouquetin, ainsi que des illustrations des principaux oiseaux du coin. Je prends mon déjeuner à côté d’eux, en écoutant leurs explications aux quelques randonneurs qui passent et en discutant avec eux.

A 14h, je décide de repartir pour le dernier col de la journée, celui de la Muzelle et ses 1100m d’ascension. Sans chercher à pousser, j’avale la montée à un bon rythme et arrive au sommet après 1h35 d’effort. La fin du col serpente dans une pente raide mais le sentier aménagé n’est pas difficile. Du col, la vue est magnifique sur le vallon et le lac de la Muzelle. La descente vers le refuge n’est plus très longue et j’atteins ma destination à 16h20, largement en avance sur les temps les plus ambitieux que j’avais estimés! Je prends une boisson et finis mes cacahuètes pour fêter ça. Je me lave ensuite à l’évier, les douches étant réservées aux pensionnaires du refuge. Je discute également avec quelques personnes qui font la file pour la douche, dont un couple de parisiens fort sympathiques.

Je file ensuite monter ma tente peu avant 19h. Le vent est fort et je me décide à monter un hauban supplémentaire, mais ne parviens pas à me souvenir des noeuds adéquats. Je trouverais de l’aide pendant le repas que je prends au refuge. Lorsque j’y arrive, je n’ai pas été compté car j’ai oublié d’avertir de mon arrivée - je pensais naïvement que la réservation effectuée le matin même suffisait. Je suis finalement placé à l’extérieur avec un Français et un couple de Tchèques qui randonne sur le GR54. Nous les conseillons notamment sur les fromages alpins à acheter le lendemain avant leur retour à Prague. Je traîne un peu après le repas puis repars de l’autre côté du lac pour gagner mon abri.

Stats du jour: 29,7km, 2683m D+, 7h36 de marche

7Y9NM3uTo.IMG_0286.jpeg

7Y9NMPWuh.IMG_0292.jpeg

7Y9NNyEVz.IMG_0294.jpeg
Quelques Edelweiss en bord de chemin

7Y9NOtsEo.IMG_0303.jpeg
Au centre, le col de la Muzelle qui parait infranchissable

7Y9NPc5bQ.IMG_0307.jpeg

7Y9NQ4x6A.IMG_0308.jpeg

7Y9NQU94D.IMG_0309.jpeg

7Y9NRFmwJ.IMG_0310.jpeg
Dernier bivouac face au lac et au refuge de la Muzelle



Jour 6: Lac de la Muzelle - Barrage du Chambon

Je me lève à nouveau à 6h15 pour essayer de terminer l’étape avant l’orage prévu dans l’après-midi. Je prends le petit-déjeuner sur la terrasse du refuge, boucle mon sac et démarre à 7h20. J’ai finalement décidé de ne pas redescendre directement via le GR54C mais de passer par le col du Vallon et le lac du Lauvitel. Je rattrape dans la montée quelques personnes parties avant moi. J’arrive au col peu après la fille du couple de parisiens que j’avais rencontrés la veille. Nous discutons une dizaine de minutes en attendant son compagnon, puis 5 minutes de plus ensemble. Deux saisonnières du refuge sont aussi présentes et partent faire un petit sommet avoisinant.

Je me lance alors dans la descente vers le lac. Celle-ci est par moment exposée, et la pluie fait son apparition, avec une intensité très changeante. Je dois mettre et enlever la veste de pluie plusieurs fois. J’atteins le lac vers 10h30 et peu de personnes sont présentes à cette heure: seulement un campeur qui termine sa vaisselle dans le lac (l’immense tente qu’ils ont emmenée n’étant pas encore démontée…) et un couple qui vient d’arriver depuis la vallée. Je repars après quelques minutes pour continuer ma course contre la pluie et gagne via une descente facile La Danchère. J’y fais une pause pour donner quelques nouvelles à mes proches, n’ayant pas eu de réseau la veille au soir.

Je coupe ensuite vers les Escaillons et rattrape le GR50 qui rejoint le GR54C peu après. Une jolie montée mène alors au Sapey. La montée possède plusieurs passages délicats mais bien équipés. Ces passages plus techniques ne permettent cependant pas d’imprimer un rythme très élevé. L’ensemble de cette montée se fait sous une pluie fine mais en T-shirt vu l’intensité de l’effort. Je rejoins au sommet un duo rencontré également au refuge hier et qui a préféré couper par la vallée. Je marche une dizaine de minutes avec eux sur d’agréables sentiers. L’un d’eux m’indique à l’aide de sa montre qu’il reste 9km jusqu’à l’arrivée, en très grande majorité en descente. C’est en effet le cas et le tracé est alors très rapide vers Mont-de-Lans où il faut emprunter une départementale fréquentée sur quelques centaines de mètres. C’est à ce moment que la pluie s’intensifie: il est temps d’arriver? Nous quittons finalement la départementale assez rapidement pour couper via un petit chemin jusqu’au barrage où j’arrive à 14.15.

Je retrouve la voiture, pars prendre une douche dans un camping de Bourg d’Oisans puis gagne le centre du village pour un repas bien mérité avant de reprendre la route. Le soleil a refait son apparition et le ciel est bleu.

Stats du jour: 24,0km, 1290m D+, 5h47 de marche

7Y9NSNOUo.IMG_0321.jpeg

7Y9NTzPGc.IMG_0324.jpeg

Dernière modification par Noiky (04-08-2022 21:48:30)

Hors ligne

#2 03-08-2022 19:09:35

Noiky
Couscous lover
Lieu : Belgique
Inscription : 23-01-2019
Messages : 308

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

La liste

Portage501
Sac à dosALD Hybride428
Sac étancheALD Sakasek35
Sac bouffeSea-to-summit M (9L)23
Stuff bagSea-to-summit XS (4L)15
Bivouac1318
AbriPioulou ST Silpoly 15D286
Piquets9 en alu + étui91
Tapis de solPolycree, 1 feuille recoupée en largeur44
Sac de couchageCumulus x-lite 300 custom (+20g duvet, tirette et autres)558
MatelasNeoAir Xlite Women339
Vêtements874
Veste imper-respiOR Helium Rain167
DoudounePatagonia Micropuff250
T-shirt MLPatagonia Capilene Thermal Zipneck165
Pantalon de pluieMontane Minimus Pants135
Caleçon nuitBoxer Merino50
BonnetBuff Midweight Merino Wool32
GantsPatagonia Capilene24
MouflesMontane Prism Mitts51
Cuisine et eau66
Boite pour bouffe froidePot récupération burrata16
CuillèreD4 plastique8
Ziplocksx612
Micropur25 pastilles2
GourdeBouteille 0,5L x228
Hygiène182
Brosses à dentsEn bambou, taille enfant7
DentifricePastilles Lush Ethifrice x5 + contenant9
Coupe-onglesVictorinox10
Baume lèvreLabello rempli12
Crème solaireFlacon 50ml rempli64
SakacacaTrowel The Deuce + 3 ziplocks26
PQPQ10
EssuieNabadji Small40
Gant de toiletteDIY microfibre4
Recharge électrique158
BatteriesAnker82
PriseAnker double USB rapide43
Cable USBGarmin14
Iphone (1m)19
Divers378
FrontaleNitecore NU25 élastique modifié31
PapiersZiplock mini, CI, CB, masque15
SmartphoneiPhone 11 (183g) + coque (34g)217
Clé voiture56
Boule quies1 paire dans ziplock2
Boite10
Kit réparationCordelette (7g), tenacious tape (10g), mini ciseaux (4g),22
PharmacieCompeed x4 (9g), immodium x2 (1g), Paracetamol 1g x2 (2g), Ibuprofen 600mg x4 (5g), stéristrip x2 (1g)19
Tire-tiques6
Total3477

Peu de changements par rapport à la liste de l’an passé largement détaillée:

  • Sac à dos: Ma liste étant à présent optimisée, j’ai reçu un Atelier Longue Distance Hybride 30 en EPL 400. Magnifique, super confortable, robuste, léger. J’en suis absolument ravi. J’ai également opté pour le Sakasek qui s’insère parfaitement dans le sac.

  • Tente: Partant seul pour la première fois, j’ai acheté sur le forum un Pioulou Tipik en 15D. Il a fait le job même si je trouve l’habitabilité limite. On touche très rapidement la toile et je pense qu’un bivouac sous la pluie ne doit pas être très confortable dans un espace aussi restreint. A repenser donc. J’avais également pris une neuvième sardine pour cet abri.

  • Matelas: J’ai testé un X-Lite Women que j’ai eu à prêter car mon X-Lite small a une crevaison lente et j’attends la nouvelle version prévue en 2023 pour repasser à la caisse. Cela me conforte dans le choix du small car je trouve que la pleine longueur n’ajoute pas forcément de confort.

  • Collant + chaussettes nuit: enlevés du sac et remplacés par un simple boxer suffisant puisque je me lave les jambes et les pieds tous les soirs, si besoin avec peu d’eau et le mini gant de toilette. La chaleur qui était apportée par ces éléments est négligeable (et à poids égal il vaudrait mieux un peu plus de duvet).

  • Autres changement mineurs: plus de réserve d’eau (1l me suffit toujours, si besoin je peux acheter une bouteille en plastique en plus), ajout d’une petite carte tire-tiques (je ne me fais pas confiance à la pince à épiler), plus petite batterie tampon, pas de lunettes solaires (en pratique ma casquette me suffit), pas de balise satellite sur un itinéraire aussi fréquenté, pas d’allumettes ni de fil / aiguille dans la trousse de réparation (jamais utilisés)

A changer:

  • Revoir le choix de la tente (possibilité d’améliorer l’habitabilité avec des haubans supplémentaires) et/ou des sardines (certaines plus légères)

  • Retour du X-Lite format small

  • Ajout d’un porte-monnaie autre qu’un Ziplock (trop fragile) - commandé chez ALD pour le faire assorti au sac ?

  • Remplacer la cordelette de dépannage par les haubans supplémentaires de la tente

  • Au renouvellement, opter pour un pantalon de pluie plus léger (OMM Halo par exemple)

Dernière modification par Noiky (03-08-2022 19:10:35)

Hors ligne

#3 04-08-2022 21:12:46

Clem_Ly
Membre
Inscription : 27-08-2020
Messages : 548

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Salut Noiky, belle performance et belles photos qui donnent envie d'aller dans les Écrins !

Ta liste est très optimisée.

Pour ta tente il te faudrait presque la version XL du Pioulou si tu veux conserver une certaine légèreté et de la place ?


Edit sans précision = correction de l'orthographe, de la grammaire, de la syntaxe, mise en forme, etc.

Mon Trombinoscope et mes récits

Hors ligne

#4 04-08-2022 21:53:40

Noiky
Couscous lover
Lieu : Belgique
Inscription : 23-01-2019
Messages : 308

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Hello Clem,

Merci pour ton retour smile

Pour l'abri, je ne sais pas si la version XL sera plus adaptée (je ne suis pas si grand). A mon avis soit je dois mieux utiliser les haubans supplémentaires, soit passer sur un modèle de confection différente, par exemple un TarpTent Notch avec deux batons et une surélévation aux pieds et à la tête (la toile + haubans de la version en cuben fait 312g).

Dernière modification par Noiky (04-08-2022 21:53:58)

Hors ligne

#5 06-08-2022 14:04:45

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 2 009

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Bonjour Noiki,

tout d'abord merci pour le partage de ton aventure à la marche. Je note: ton penchant pour la grasse matinée, qui t'oblige à prendre le bus, les douleurs bienvenues qui te font lever le pouce, le luxe du repas au refuge, du café au bar, de la petite gourmandise dont tu profites à l'excès big_smile.En dehors du mal que tu te donnes en marchant pour ne pas perdre de temps, c'est de la rando plus que 3 étoiles big_smile, certains s'oseraient même à dire il y a un peu de triche la dedans, voire pire lol .

C'est vrai je le conçois, 7 km à pied sur une petite route déserte à la fraiche ça n'est vraiment pas amusant, surtout lorsque l'on aime marcher lol. Je ne te jetterai pas la pierre j'en ai fait autant. Et puis parfois, des heures de marche au bord de routes pas ragoûtantes m'ont permis de vivre des rencontres, des situations insolites, bien plus touchantes et inoubliables que le reste.

En plus, il existe 2 variantes pour éviter la route après Valouise, et faire tout à pied:
- Une à partir de Valouise par le vallon splendide de Fournel (variante du GR).
- L'autre plus sauvage en passant directement après Chambran par Ailefroide et le colet du Rascrouset et descente sur entre les Aygues. Une variante qui offre aussi la possibilité de se ravitailler à Ailefroide
alors aucune excuse ... big_smile

Sur le déroulement de la rando, de mon côté j'ai fini par poser ma montre, n'appréhende plus que le temps pour savoir si je vais pouvoir me rendre où je le souhaite. Cela ne m'empêche pas pour autant de faire beaucoup de kilomètres et de dénivelé, parfois trop même. Une chose est certaine je suis incapable de te dire combien de temps à la minute près j'ai marché sur une journée, car ça n'a pas de sens smile .

Par contre comme toi je profite de tout ce qui passe à proximité pour m'avaler un repas, une boisson fraiche, et même... dormir dans un vrai lit, mais ça il ne faut pas le dire smile.

Dernière modification par bruno7864 (06-08-2022 14:09:46)

Hors ligne

#6 06-08-2022 14:52:39

bernard_lyon
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015
Messages : 609

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Salut Noiky,
Merci pour ce récit et les infos que tu y a glissées…

Je connais un peu le coin, j'ai parcouru le tour des Écrins en 2019. Alors les cols de Vauze, Côte Belle et la Muzelle dans la même journée, ma foi, chapeau big_smile  ! Moi j'avais fait Vauze et Côte Belle (et ça m'a bien suffi), et la Muzelle le lendemain à la fraîche.

Chut, moi aussi, j'avais utilisé la navette randonneurs de Vallouise à Entre les Aygues  tongue


Mon trombi | Liste
"Être dans le vent ː une ambition de feuille morte." (Gustave Thibon)
Modification non explicitée : orthographe ou syntaxe

Hors ligne

#7 06-08-2022 16:03:45

Noiky
Couscous lover
Lieu : Belgique
Inscription : 23-01-2019
Messages : 308

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Merci Bruno et Bernard pour vos commentaires!

@Bruno: effectivement, j'aime prendre le temps de m'arrêter dans les refuges, de faire vivre un petit peu l'économie locale et de profiter de leurs gateaux! Au final ça reste des vacances big_smile
Pour la montre, elle n'indique que l'heure en journée: je regarde plutôt les dénivelés / kilomètres parcourus a postériori même si ici j'avais préparé mes étapes donc je savais à quelle sauce j'allais être mangé chaque jour smile
Enfin, merci pour les variantes! J'avais lu quelquepart la variante passant par Ailefroide mais je ne l'ai pas trouvée sur iPhigénie - elle est hors sentier?

Hors ligne

#8 07-08-2022 15:46:12

bruno7864
partir, partir et découvrir
Lieu : toujours dans la Lune
Inscription : 11-10-2012
Messages : 2 009

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Noiky a écrit :

#661781Merci Bruno et Bernard pour vos commentaires!
J'avais lu quelquepart la variante passant par Ailefroide mais je ne l'ai pas trouvée sur iPhigénie - elle est hors sentier?

tu as un bon sentier au départ d'Ailefroide et d'Entre les Aigues. Il disparaît un peu sur chaque versant avant d'arriver au col, mais rien de bien difficile côté orientation. Pour le tracé il y a un pointillé  sur les fonds de carte IGN, et aussi sur OSM. J'en avais fait un retour ici dispo dans le wiki à la section récits / Ecrins
Sinon en tapant "pointe du Rascrouset" tu peux trouver sur le web l'itinéraire totalement décrit

Par contre c'est un bel itinéraire où il te faudra oublier d'avoir l'oeuil sur ta montre, sinon tu risques d'être déçu big_smile .

Dernière modification par bruno7864 (07-08-2022 16:24:47)

Hors ligne

#9 07-08-2022 17:34:48

ludof
Membre
Lieu : Lyon
Inscription : 24-08-2021
Messages : 228
Site Web

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Merci pour ce récit et les photos qui vont avec. Les photos prises au Lac Noir m’ont rappelé des souvenirs, j’ai fait plusieurs bivouacs la haut il y a longtemps.

Et pour finir, je suis bluffé par les distances et dénivelés que tu as parcouru chaque jour, quelle condition physique pouce

Hors ligne

#10 08-08-2022 16:36:39

Cabrette
Membre
Inscription : 13-05-2020
Messages : 87

Re : [Récit + liste] Tour des Ecrins

Bravo Noiky pour ce tour bouclé et mené au pas de course, quelle forme !!
Pour l'avoir fait en partie l'an dernier, avec 3 acolytes, je confirme que les paysages sont magnifiques et que ça passe bien vers le col de Rascrouset, en plus le vallon sauvage de Claphouse est splendide et on y aperçoit souvent des chamois juste avant le col ! Bravo encore et aucun jugement de ma part pour les minis parties en navette ou stop, à chacun de faire selon sa forme et sa philo de la rando !

Hors ligne

Pied de page des forums