Aller au contenu

#26 08-02-2021 14:07:20

Pala2
a.k.a. Build-a-Bear
Lieu : Bruxelles
Inscription : 16-07-2015

Re : Garrot en randonnée : objet salvateur ou surpoids inutile ?

En tout cas,  passer une tige rigide dans un collier en plastique et tourner, c'est exactement ce que je fais pour le casser si je n'ai rien de coupant sous la main.


Pierre

(C'est comme ça que je m'appelle dans la vraie vie)

Mon trombi, parce que je sais jamais comment le retrouver facilement...

Hors ligne

#27 08-02-2021 15:43:05

DDN17
Bikepacker
Lieu : Rochefort
Inscription : 08-09-2018

Re : Garrot en randonnée : objet salvateur ou surpoids inutile ?

Après lecture du texte complet de cette étude (dispo sur demande si le sujet vous intéresse), je pense qu'on peut dire que :

- Un garrot improvisé bien fait est mieux que pas de garrot du tout, par contre un garrot improvisé mal fait est pire que pas de garrot du tout dans les études cliniques, l'argument physiopathologique étant qu'un garrot insuffisant (veineux sans garrot artériel) va aggraver une hémorragie massive. Cet argument est une déduction, rien d'étayé par une / des étude.s. Ce qui avait conduit à l'interdiction du garrot sur le champ de bataille à la fin des années 1990 / début 2000, c'est la pose de multiples garrots improvisés en 1991 lors de plusieurs accidents de déminage faisant au total 157 victimes d'hémorragie massive de membre. Aucun des garrots posés n'avait été efficace et plusieurs soldats avaient été victimes de complications. La référence est ici, la lecture est intéressante : les auteurs nient l'efficacité de la technique elle-même alors qu'aucun des dispositifs utilisés n'était adapté... On pourrait appeler ça jeter le bébé avec l'eau du bain lol

- Les garrots improvisés sont moins efficaces que les garrots du commerce et ce quelle que soit la technique utilisée.

- Les plus mauvais résultats sont obtenus avec les garrots fins sans dispositif "tourniquet" permettant une compression artérielle complète. Ces garrots semblent inefficaces et vecteurs de complication. C'est le cas des garrots fabriqués avec un lacet, un bout de tissu, etc. Je n'ai rien retrouvé étudiant spécifiquement les colliers Rislan.

- Il n'existe pas à l'heure actuelle de recommandation précise concernant la forme à donner à un garrot improvisé ni la formation appropriée. Selon les études citées plus haut, les meilleurs résultats sont obtenus avec les techniques type windlass qui miment ce que fait un CAT : une sangle large, un dispositif de tournicotage, un dispositif de blocage. Les résultats restent moins bons qu'avec un vrai CAT.

Il me semble que la recommandation actuelle compression manuelle / pansement compressif si possible et adapté puis garrot seulement si inefficace ou impossible est conforme aux données de la science. Un CAT dans le sac à dos d'un randonneur formé aux premiers secours au sein d'un groupe évoluant dans des condition potentiellement dangereuses me semble approprié.

Dernière modification par DDN17 (08-02-2021 15:52:18)


"il y a deux catégories de randonneurs à vélo : ceux qui voyagent à vélo pour voyager, et ceux qui voyagent à vélo pour faire du vélo" (je fais partie de la deuxième catégorie)

Liste gravel : https://lighterpack.com/r/6dzk1h
Liste route : https://lighterpack.com/r/str5f2

Hors ligne

#28 08-02-2021 16:16:39

NikoJorj
Oeil émerveillé
Inscription : 10-09-2008
Site Web

Re : Garrot en randonnée : objet salvateur ou surpoids inutile ?

Merci pour bibliographie!
Bon, je crois que je ne suis pas trop fait pour être médecin (ça tombe bien je suis géologue), mais de lire vos histoires SM de serrer comme un calu un membre qui pisse le sang avec un ziptie, la tête me tourne un peu... C'est grave docteur?

Plus sérieusement, ce pourrait bien de rajouter à la discussion l'opinion d'un secouriste montagne, genre PGHM, urgentiste chamoniard/grenoblois/gapençais ou au moins pisteur-secouriste, sur la fréquence des blessures où cette technique pourrait être employée - tant qu'on ne randonne pas dans un champ non déminé de Bosnie?


Quotation, n: The act of repeating erroneously the words of another.”
― Ambrose Bierce, The Unabridged Devil's Dictionary

Hors ligne

#29 02-09-2022 13:11:42

theoto
Membre
Inscription : 06-07-2021

Re : Garrot en randonnée : objet salvateur ou surpoids inutile ?

Je remonte ce fil pour vous faire part d'une réflexion au sujet du garrot. Personnellement, j'ai quasiment tout le temps un garrot sur moi, car j'ai un double démoniaque qui à tendance à faire mumuse dans la forêt avec des outils coupants (dont je tairais le poids afin d'éviter de déclencher des émeutes au sein de cette paisible communauté). Néanmoins ce n'est pas d'un coup de hachette hasardeux dont je veux parler ici.
.
Il me semble que le consensus autour de cette discussion était ici que le garrot pouvait être nécessaire dans de l'alpi très engagé. Il y a tout de même un autre cas qui nécessiterait l'usage d'un garrot et qui, bien qu'il soit très peu probable fort heureusement, ne relève pas pour autant du fantasme à mon sens.

Ce cas, c'est la fameuse attaque de sanglier garou. Alors j'entends déjà tout le monde dire que les sangliers sont très peureux, n'attaquent qu'exceptionnellement, etc, etc, etc... Néanmoins tous les ans plusieurs personnes (pas réussi à trouver de statistiques) ont une artère tranchée par un sanglier. Souvent des chasseurs, mais pas uniquement. Quelques exemples récents, dans lesquels la pose d'un garrot a été salvatrice (ou son absence potentiellement fatale):

- https://www.ouest-france.fr/societe/fai … acd3395b1a
- https://www.chassepassion.net/actualite … -sanglier/
- https://www.chassons.com/chasse-en-fran … ie/371698/
- https://www.francebleu.fr/infos/faits-d … 1609136101

Cette section ne regroupe que des cas avérés, mais il y a aussi beaucoup de miraculés, pour qui c'est passé à deux doigts de l'artère, ou qui ont eu d'autres blessures très sérieuses. Allez, un exemple d'attaque datant de cet été, fort heureusement sans blessure, mais qui concerne plus directement nos activités ici:

- https://www.bfmtv.com/bfm-dici/verdon-d … 80323.html

Personnellement, au cours d'une virée en solo dans les ardennes le weekend dernier, alors que je faisais du hors sentier dans les taillis, je me suis trouvé tout à coup face à un sanglier. Il courait a travers les taillis vers moi, et il s'est arrêté quand il m'a vu, sans pour autant faire demi-tour. Je suis parti sans demander mon reste et il ne m'a, dieu merci, pas suivi, mais je me dis que si j'avais subi une charge dans ces conditions, j'aurais été potentiellement très, très mal barré, sans réseau, loin des sentiers, dans un endroit très peu fréquenté.

Donc évidemment il ne s'agit pas de psychoter sur le danger des sangliers, qui a déjà été abondamment discuté ici, mais juste de pointer du doigt un cas où il me semble pertinent de s'alourdir des quelques 80g que représente un garrot tourniquet à condition d'être formé à la gestion d'une hémorragie massive bien entendu.

Ce cas, relativement précis, est celui-ci:
-forte présence de sangliers
-randonnée en solo (à plusieurs, on peut à la limite miser sur un garrot improvisé par la personne non touchée)
-randonnée hors des chemins battus, avec une probabilité extrêmement faible que quelqu'un nous trouve dans les 5 minutes.
-d'autant plus si pas de réseau

Certes, la probabilité demeure faible, mais si 80g peuvent me sauver les miches dans ces conditions, personnellement je les porte sans états d'âme, même quand je suis d'humeur plus muliste que survivor. Je suis cependant ouvert à vos contre-arguments smile

Hors ligne

#30 02-09-2022 13:58:51

Clem_Ly
Membre
Inscription : 27-08-2020

Re : Garrot en randonnée : objet salvateur ou surpoids inutile ?

Salut, dans le cas que tu évoques, je jouerais d'avantage sur la prévention du risque, plutôt que de prendre un garrot.

J'ai toujours un sifflet sur moi, au cou ou via une sangle pectorale-sifflet.

Dans l'hypothèse où je m'engagerais sur du hors sentier, je me signalerais à intervalles régulières dans ces parties de la randonnée, afin qu'un animal caché soit conscient de ma présence.

J'éviterais aussi au maximum les passages hors sentiers en cas de risque avéré, notamment en période de chasse.


Edit sans précision = correction de l'orthographe, de la grammaire, de la syntaxe, mise en forme, etc.

Mon Trombinoscope et mes récits

Hors ligne

#31 02-09-2022 14:48:32

theoto
Membre
Inscription : 06-07-2021

Re : Garrot en randonnée : objet salvateur ou surpoids inutile ?

J'ai aussi un sifflet, mais personnellement je ne l'utilise qu'en cas de danger avéré, car pour moi cela peut-être interprété comme un appel à l'aide, ce qui n'est pas le cas si on veut juste faire fuir des bestiaux.

Cela dit j'essayais de me signaler aussi, en criant régulièrement "hey boar", en tapant mes batons l'un contre l'autre, et j'avais en plus des guêtres en polyester qui faisaient un boucan d'enfer en s'accrochant aux ronces etc, franchement j'étais tout sauf discret. ça n'a pas suffit, j'ai surpris deux biches et j'ai eu ce fameux face à face avec ce sanglier. Visiblement l'instinct de survie est un peu ramolli chez les bestiaux ardennais (pourtant ça doit bien pétarader dans le coin pendant la saison de la chasse). Donc la prévention certes mais faut en connaître les limites.

Quant au hors sentier c'était l'un des objectifs du trip donc ça aurait été dommage de l'éviter, après c'est sur que ça multiplie les possibilités de rencontres animalières. C'est pour ça aussi que le fait de faire du hors sentier fait pour moi partie des critères qui doivent pousser à considérer l'emport d'un garrot (car plus de sangliers, mais aussi plus de temps d'attente des secours).

effectivement si on reste uniquement sur chemins balisés, c'est pour moi moins nécessaire, mais à chacun de peser ( cool ) le pour et le contre.

Hors ligne

Pied de page des forums