Aller au contenu

Annonce

Le Camp d'été 2024 se tient du 10 au 17 août dans le Queyras ! Plus d'infos sur ce fil. Les inscriptions sont ouvertes et se font sur ce lien

#76 04-03-2023 15:59:30

marcheur75
Membre
Inscription : 22-02-2009

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Tu auras du mal à en déguster, les boucheries chevalines ayant presque totalement disparues. La viande des hongres croisés dans les Pyrénées est probablement exportée.

J'évite en général de m'installer au milieu ou au abord d'un troupeau de bovidés ou d'équidés. Mais comme les troupeaux se déplacent pendant la nuit, il y a parfois des surprises au petit matin.


Je n'ai pas lu tous les livres, hélas ! Mais la chair est réjouissante...

Hors ligne

#77 04-03-2023 18:17:59

PyrTrekker
Membre
Inscription : 17-04-2020

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Salut Bombadyl, merci pour ce récit toujours aussi agréable à lire qui me rappelle mes aventures (dans l'autre sens) de l'été dernier. Merci pour la référence dans le jour d'avant, content de t'avoir croisé.

Moi aussi j'ai opté pour Noarre par facilité malgré ma discussion avec Hervé qui m'a parlé de la beauté du chemin alternatif.  wink

L’endroit est parfaitement rénové et entretenu, mais entièrement désert.

Sur la fréquentation de Noarre, détrompe toi, le village peut être sur-fréquenté. Je l'ai vécu quelques jours avant toi avec toute une ribambelle de jeunes en tentes en mode colo ou scout. J'ai dû m'éloigner pour dormir au calme...

Hâte de lire la suite. pouce

Hors ligne

#78 07-03-2023 18:49:41

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Merci pour vos commentaires et votre lecture assidue malgré les semaines qui séparent mes épisodes  lol
Je vais tenter d'accélérer un peu, il faut que je termine avant de repartir quand même !


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#79 07-03-2023 22:39:19

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

chouette étape. Acherpééééééé 4ever  big_smile


Profil / trombi ici

Hors ligne

#80 08-03-2023 19:26:10

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Vendredi 15 juillet 2022 - étape 14 : Ravitaillement !

Ce matin c'est presque une grasse matinée. Le réveil est poussif après une nuit trop découpée.

Nous levons le camp vers 7h30.

83IcpRW8J.IMG_20220715_074314644-2.jpeg

Au menu ce matin: 1400m de descente jusqu'à Esterri d'Aneu pour le ravito.

Il y a une assez bonne trace et même quelques balises jaunes que l'on peut perdre facilement mais rapidement retrouver grâce à la trace sur ma montre.

La première moitié de la descente est très jolie dans une vallée creusée par un ruisseau.

83IcqvagM.IMG_20220715_075032226_HDR.jpeg

Sur une courte portion la sente est recouverte par des buissons qui me font penser aux maquis Corse.

Après 1h50 de marche, nous prenons le petit déjeuner au bord du ruisseau, en profitant du relief qui nous protège encore du soleil.

Puis à force de descendre à bon rythme on rejoint une piste qui nous mène jusqu'au hameau de Cerbi.

83Icr8eQ2.IMG_20220715_101613111_HDR.jpeg

Le lieu a beaucoup de charme car toutes les maisons et les rues ont été impeccablement restaurées.
Cet investissement conséquent contraste avec la faible occupation : toutes les maisons sont fermées à deux exceptions près.
Il y a même un parc de jeu flambant neuf pour enfants et une fontaine.

83IcrLS5L.IMG_20220715_101739562_HDR.jpeg

On croise tout de même un monsieur âgé qui remonte de son potager avec trois courgettes à faire pâlir les étals des supermarchés.

Un nouveau sentier nous emmène ensuite jusqu'à Escalare, autre hameau joliment restauré avec un restaurant fermé lors de notre passage (11h).

De là, un morceau de route vite avalé pour rejoindre Esterri d'Aneu.
Il y a moyen de prendre un sentier pour éviter la route (peu fréquentée) en allongeant un peu.

Plusieurs missions nous attendent en ville:
- remplir nos sacs avec 6 jours de nourriture
- retirer quelques billets au cas où nous serions obligés de dormir en refuge dans le Parc des Encantats.
- dénicher un t-shirt à manches longues plus léger que mon mérinos d'hiver que je porte à présent le jour.
- trouver une bouteille de gaz vissable pour Tom car la sienne est dangereusement légère: son réchaud semble extrêmement gourmand comparé au mien.
J'ai peu d'espoir vu la rareté de ce genre d'article sur la HRP.
- se faire un bon resto à midi pour varier un peu de la semoule et des tucs.

On commence chez PlusFrec : rayons étroits et bondés mais on trouve à peu près toute la nourriture qu'il nous faut, y compris de bons fromages et charcuterie. En revanche il nous manque les soupes en sachets.

Il y a plusieurs loueurs de VTT chez qui nous demandons conseil pour trouver un t-shirt et une bouteille de gaz.
Les avis convergent sur la Ferreteria Casa Balbino.
Et en effet, c'est la caverne d'Ali baba : il vend toutes sortes de bouteilles de gaz y compris à vis et il a toutes les tailles !
Tom repart avec le sourire et une bouteille de 100g Coleman.

Dans la même boutique, la vendeuse me déballe son stock de t-shirt à manches longues.
Ils sont tous en coton bien épais avec de larges impressions colorées sur le ventre.
Malgré les prix très attractifs, je transpire rien qu'à les regarder.

En fouillant dans le rayon des fins de série, j'en déniche un en synthétique très fin, à ma taille, avec un col zippable qui protège bien la nuque.
Je n'aurai pas pu rêver mieux.
Aujourd'hui encore et malgré l'immensité de choix sur internet, je n'ai pas vu plus adapté à mon besoin du moment.
Pour 27€, de marque (inconnue ?) Cannon, il avait en plus le bon goût de se trouver au bon endroit, au bon moment.
Il repartira certainement avec moi cet été pour la suite de la traversée.

Après un passage au distributeur, nous visitons 3 autres épiceries qui sont mieux achalandées que la première, mais toujours pas de soupes consistantes deshydratées à part celles qui contiennent aussi des pâtes (mais nous avons déjà suffisamment de semoule).
Nous nous rabattons sur un paquet de 12 bouillons cubes aux légumes.
Pas très varié mais ça suffira pour assaisonner la semoule des 6 prochains jours...

Et enfin la récompense : un bon resto en terrasse !
Un gaspacho bien frais me fait de l'œil et emporte le choix du resto.
Il est 12h30, nous sommes les premiers clients.

83Icsp5IW.IMG_20220715_131513130_HDR.jpeg

La terrasse est à l'ombre mais seulement du fait d'un store en tissu peu épais.
En dégustant notre repas frais assis à l'ombre, nous sommes en nage.
L'air est à plus de 35 degrés à cette basse altitude (900m).

Après un bon reconditionnement de nos achats sur un banc à l'ombre (c'est fou tous ces emballages inutiles !), un plein d'eau fraîche et un appel à nos épouses, nous quittons le village à 15h30.

À cette heure-ci, tout le monde se cache du soleil et limite ses mouvements pour ne pas fondre sur place.

L'idée même d'attaquer 1000m de dénivelé positif sous cette chaleur semble loufoque.
Et pour la première fois, mon sac me semble bien trop lourd, chargé de nourriture pour les 6 prochains jours et de 2 litres d'eau pour les prochaines heures.

Heureusement le sentier est majoritairement à l'ombre et mon nouveau t-shirt fait des merveilles. Mouillé à la fontaine il me garde au frais un bon moment.

À la première occasion de pause, nous dégustons chacun une pêche bien mûre, seul caprice* de nos emplettes.

*Comprendre: aliment avec un rapport kcal/g inférieur à 4.

Au prix de nombreuses gouttes de sueur, nous parvenons au village de Sol.

Le cimetière est idéalement placé pour la vue mais n'offre pas de point d'eau.

83IctsEox.IMG_20220715_170031295_HDR.jpeg

À la sortie du village nous tombons sur une fontaine bien fraîche d'eau potable que j'ajoute instantanément sur OSM.

Plus d'1km après le village de Sol, le sentier longe deux grands parkings remplis de voitures électriques de luxe et un immense bâtiment semi enterré parfaitement intégré dans le paysage.

Un panneau indique "Centre de Nature" et on aperçoit un groupe d'enfants en uniforme (costumes et tailleurs) derrière le portail.

Nous longeons ce grand bâtiment en nous interrogeant sur son usage.

Une branche basse masquée par le chapeau se plante à quelques mm de l'œil de Tom en lui laissant une belle griffure et le sentiment d'avoir échappé au pire.

Une fois remis de cette émotion, je réalise en regardant ma montre que nous aurions dû quitter ce sentier en bifurquant au niveau du 2ème parking. Demi-tour en évitant soigneusement la branche basse.

Dans une lumière de fin de journée, le sentier nous mène jusqu'au coll del pas del coro, qui marque la fin des 1000m de grimpette depuis Esterri d'Aneu.

Nous n'avons pas encore de plan précis pour le bivouac du soir.
Un petit panneau nous informe que nous sommes à présent dans la zone périphérique du parc naturel et que le bivouac y est interdit.

Il n'y a pas d'emplacement inspirant pour dormir du "bon" côté de cette frontière virtuelle.
Le prochain lieu autorisé pour passer la nuit semble être le refuge non gardé Gerber Mataro.
Mais il est clairement hors de portée pour nous ce soir. Nous l'atteindrons vers 14h le lendemain.

Faute de mieux, nous poursuivons notre chemin en quête d'un emplacement "discret" pour passer la nuit sans écraser les petites fleurs et comme toujours sans laisser de traces.

Nous trouvons rapidement notre bonheur aux plans de Breviari.
Sur la carte il y a même un ruisseau à proximité.
Sur le terrain c'est un filet d'eau vaseuse.

Tant pis, ça sera un rinçage au gant de toilette humide, qui à défaut de nous faire reluire aura permis aux moustiques de dîner.

A notre tour, nous préparons le plat signature des 6 prochains soirs: semoule au bouillon cube.
C'est un peu fade et manque singulièrement de texture.
Mais avec un topping à base d'huile d'olive, de noix de cajou et de quelques fruits secs, on se rapproche du repas gastronomique.

Lorsque le soleil est couché nous montons les tentes.

83Icu6ARu.IMG_20220715_214813761-2.jpeg

Elles sont visibles depuis le sentier mais nous sommes loin des itinéraires fréquentés et vraiment à la périphérie de la zone périphérique.

Personne ne passera cette nuit.

Parcours du jour: -> Trace téléchargeable sur VisuGPX

83IDPGZuE.Etape14_J6.jpeg

Quelques chiffres:
83IDRGGoX.bilan_Etape14_J6.jpeg

Dernière modification par Bombadyl (12-03-2023 11:21:07)


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#81 08-03-2023 20:10:17

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Monter la tente sur le périph', quelle idée  unicorn !


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#82 12-03-2023 11:22:00

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Hervé27 a écrit :

#677665Monter la tente sur le périph', quelle idée  unicorn !

C'était quand même un joli périph' !


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#83 15-03-2023 00:02:25

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Samedi 16 juillet 2022 - étape 15 : Le jour où tout peut basculer...

La journée avait pourtant bien commencée.

Un réveil synchronisé vers 6h15 pour un départ à 6h50.
Nous avons dormi dans une clairière au milieu d'une forêt de résineux.

Celui qui marche devant récolte toutes les toiles d'araignée construites pendant la nuit.
Nous pouvons apercevoir le soleil se lever entre les arbres lors de quelques passages en versant sud.
83IHNfNsz.IMG_20220716_070422493_HDR.jpeg

Mais nous cheminons principalement en versant ouest pas encore illuminé.
83IHO3TyP.IMG_20220716_075331593_HDR.jpeg

En montant, nous rattrapons deux français, père et fils, partis de Luchon très tôt ce matin!
Le père semble bien connaître le secteur.
Il habite à Saint Gaudens et parcours les Pyrénées centrales depuis quarante ans.
Il a aussi des amis proches dans un village Ariégeois qui m’est cher.

Nous grimpons à bon rythme jusqu'à l'estany negre de cabanes.
83IHOCAs6.IMG_20220716_080925533_HDR.jpeg

C'est un endroit magnifique avec une île au milieu, des sapins et des gros blocs de roche tombés des falaises qui entourent le lac.
83IHPrRgc.IMG_20220716_081343876_HDR.jpeg

Parfait pour une bonne lessive et un copieux petit-déjeuner.
Tom a lavé son pantalon et il espère le remettre sec à la fin de la pause.
C’est sans compter sur un coup de vent qui renvoi le textile à l’eau juste avant le départ.

Nous poursuivons le long du lac à travers un chaos de blocs et de sapins tombés.

C’est le début d’une belle section très sauvage et peu fréquentée.

Au moment de faire le plein d'eau, je secoue comme d’habitude mon filtre pour le nettoyer.
Mais dans l’enthousiasme du geste, le petit joint situé entre le filtre et la poche est propulsé dans le pierrier. Je le regarde, impuissant, rebondir sur les rochers en dévalant la pente avant de le perdre de vue 20 mètres plus bas.
Sans grand espoir, nous descendons à notre tour pour tenter de le retrouver mais c'est peine perdue: sous chaque bloc il y a une cavité profonde et obscure.
Dépité, je remonte en pensant que mon filtre est hors d'usage et que nous allons devoir partager celui de Tom. Être deux augmente la résilience à ce genre de mésaventure mais je le vis comme un échec pour mon autonomie!

Contre toute attente, le filtre marche très bien sans le joint.
En fait c’est même mieux. Avant il y avait quelques fuites en pressant fort sur la poche, plus maintenant. A la réflexion, il est possible que ce joint ne fasse même pas partie du montage d’origine…

5 grammes de gagnés, mais un déchet de trop dans la nature :-(

Nous reprenons la progression dans un décor qui devient très ludique.
Le balisage a disparu depuis le lac, il reste quelques cairns et une sente qui disparaît régulièrement.
Mais le terrain est propice à tracer sa propre route, en retrouvant un cairn de temps en temps.
Le paysage est de plus en plus beau.

De superbes dalles en granit aux formes improbables, mélangées à de l'herbe et encore quelques sapins dont la taille se réduit avec l'altitude.
83IHRvEvq.IMG_20220716_105422831_HDR.jpeg

Et de temps en temps des petits lacs cristallins viennent parfaire ce chef d'œuvre de montagne.
83IHQdADW.IMG_20220716_103712731_HDR.jpeg

Cette variante peu empruntée, en plus de ses aspects pratiques pour le ravito, n'a probablement rien à envier au tracé plus conventionnel par le port de la Bonaigua.

Elle permet de profiter au maximum du parc des Encantats et de ses vallées les plus sauvages et les moins fréquentées.

Mon petit regret d'avoir manqué les paysages et les sentes paumatoires autour du refuge d'Airoto, s'envole ce matin car ce que je découvre ressemble fortement à ce que j'imagine du secteur d'Airoto suite à la lecture des topos et récits de HRP.

Et je ne suis pas au bout des belles surprises!

Après un bref détour pour voir l'estany de Xemeneia, nous dépassons l'estany blau.
83IHSnxu0.IMG_20220716_110122543_HDR.jpeg

Tous rivalisent de beauté.
Mais le grand gagnant est sans conteste l'estany Gelat, avec sa plage qui invite à la baignade.
83IHTxxXa.IMG_20220716_121040810.jpeg

Il est dominé par un cirque rocheux, au sommet duquel on aperçoit l'impressionnant Coll de la coma d'Abeller entre deux arêtes découpées au laser.
83IHU9Qsa.IMG_20220716_122319831_HDR.jpeg

A l’opposé de ce cirque se situe le col de Bassiero également impressionnant par sa raideur.
C’est celui que nous allons franchir.

La montée est abrupte et sans lacets mais peu difficile car la végétation forme de grandes marches qu'il suffit de gravir en poussant fort sur les cuisses et sans basculer en arrière !

Une fois au col, la vue est splendide avec pour la première fois de la traversée, le massif de l'Aneto bien visible en arrière-plan. Nous l’atteindrons dans 2 jours.
83IHURY3L.IMG_20220716_122947610_HDR.jpeg

Mais le regard est très vite attiré par la sente qui plonge de l'autre côté.
On ne voit que les 10 premiers mètres déjà bien raides, puis la pente s'incline encore, soustrayant la suite à nos yeux.
Seule la falaise qui borde le côté droit du couloir, nous donne une idée de la pente qui nous attend.
Mais comme bien souvent, une fois engagés, pas après pas, on surmonte les difficultés.
Ici les bâtons sont très utiles pour répartir le poids du corps sur quatre appuis, et ainsi éviter de rouler sur les petits cailloux qui ne demandent qu'à rejoindre leurs grands frères au fond du couloir.
Ce passage bien que difficile et exposé ne requiert pas de technique particulière et reste accessible à ceux qui ont le pied sur, et ne perdent pas leurs moyens face au vide.

A la sortie du couloir, la sente mène vers le refuge non gardé de Gerber Mataro, boite de conserve orange.
83IHWtQPV.IMG_20220716_132135372_HDR.jpeg

Avant d'arriver au refuge, une autre sente pas (encore) présente sur la carte, permet de couper directement vers l'estany negre de Dalt.

Nous nous arrêtons sur ses berges pour y plonger à plusieurs reprises en savourant la fraîcheur.
83Sv748v6.Capture_video_01.s.jpeg83Svaqf6o.Capture_video_02.s.jpeg83SvfiGRC.Capture_video_03.s.jpeg83SvkiWrt.Capture_video_04.s.jpeg

Après un bon pique-nique, nous retrouvons un large sentier qui grimpe en direction du col de l’estany Gelat (encore un !).
En se retournant, on peut voir le col de Bassiero que nous avons franchi. L’impression de raideur n’était pas infondée…
83IHXtZwy.IMG_20220716_151821772_HDR-2.jpeg

Au col de l'estany Gelat il est possible de rattraper le tracé du Trans'Pyr en direction du refuge d'Amitges ou bien de poursuivre vers l'ouest en direction du refuge Saboredo.
Les deux itinéraire sont quasiment équivalent en distance et en dénivelé pour atteindre le port de Ratera. Nous choisissons le second car il est plus riche en lacs et on ne s’en lasse pas !
83IHYmBzY.IMG_20220716_152143088_HDR.jpeg

Le sentier est globalement facile mais il y a tout de même quelques petits verrous à passer.

L'un d'eux emprunte sur 2 mètres une dalle lisse et fortement inclinée.

Tom est environ 15 mètres devant moi lorsqu'il s'engage sur la dalle en calant la pointe de ses bâtons dans des petits reliefs pour assurer l'adhérence des pieds.

Un bâton ripe, Tom pivote autour de cet appui dérobé.
Je le vois une fraction de seconde suspendu en équilibre sur le bord de la dalle, dos au vide.
L'élan brise ce fragile équilibre et sous mes cris inutiles il bascule dans la pente, la tête la première et sur le dos.

Pendant quelques secondes qui me paraissent trop longues je le regarde, totalement impuissant, glisser sur la paroi, la tête exposée au moindre rocher qui pourrait croiser sa trajectoire.

Fort heureusement, après seulement quelques mètres, il termine sa course sur un petit replat, amorti et protégé par son sac à dos.

Par miracle, la tête n'a rien touché.

Je m'empresse de le rejoindre en glissant sur les fesses pour passer la dalle inclinée : l'heure n'est plus à l'exercice de style.

Lui comme moi prenons conscience que la catastrophe était proche et qu'il est très chanceux de s'en tirer à si bon compte.
83IHZ5FjG.IMG_20220716_154425250_HDR-2.jpeg

Les blessures sont superficielles mais l'une d'elle, au niveau de la hanche se situe sous la ceinture ventrale du sac à dos.

Je sors mon Ziploc à pharmacie préparé avec soin à la maison en soumettant chaque gramme à la probabilité d'usage.

Pour nettoyer et panser toute la zone écorchée, mon flacon de Biseptine reconditionnée, mes 2 compresses et toute la bande collante sont nécessaires.
Je réalise vite que ma pharmacie MUL n'est pas robuste à une plaie à soigner plusieurs jours de suite.

Je propose à Tom de s'arrêter un long moment pour reprendre ses esprits mais il préfère se remettre en marche au plus vite.
C'est donc encore sous le choc de l'émotion que nous descendons prudemment jusqu'au refuge de Saboredo.
83IHZNiG3.IMG_20220716_160953121_HDR.jpeg

Le refuge est complet (on est samedi soir). La gardienne nous confirme qu'il est interdit de bivouaquer dans le parc et nous prévient que la Guardia Civil fait parfois des repérages de tentes en hélicoptère. L'amende prévue est de 300€ par personne.

Elle nous propose gentiment de dormir sur les tables quand tout le monde sera couché.

On tente de se résigner à cette idée peu alléchante, mais au bout de 10min Tom lance: "il faut combien de temps pour rejoindre un endroit plat à l'écart des chemins?"

Sur la carte, il y a un petit lac loin des sentiers battus.
On estime qu'il nous faudrait environ 3h, incluant l'ascension du Tuc de Ratera à 2830m et la descente hors sentier en pente raide sur l'autre versant, proposée dans le topo Trans'Pyr.

Il est 17h15. On décide quand même de tenter le coup.
Tom semble vouloir enchaîner rapidement après sa chute pour éviter que l'appréhension ne s'installe.

Le col de Ratera est atteint quasiment au pas de course par un très bon sentier.

La montée au Tuc de Ratera à cette heure avancée résonne comme un pari.
J'appréhende ce qui nous attend au sommet car sur la carte c'est un cul de sac.
J'ai l'impression d'être plus affecté par la chute que Tom lui-même.
Ou du moins c'est ce qu'il laisse paraître.
Toujours est-il que l'appréhension d’une nouvelle chute, je la ressens à sa place.
Arrivés au terminus de la sente, c'est une claque esthétique !
83II0EMu3.IMG_20220716_184708404_HDR-2.jpeg

À nos pieds s'étendent une multitude de petits lacs qui scintillent des reflets du soleil déclinant.
83II1yj4M.IMG_20220716_190020803_HDR.jpeg

La verticalité, le contrecoup de l'émotion et probablement un manque de sucre, me coupent les jambes.

Je m'assois face au spectacle des lacs pour avaler une barre de céréales.
83II2pJK2.IMG_20220716_192050881_HDR-2.jpeg

Pendant ce temps, Tom explore l'arrête rocheuse qui constitue le sommet du Tuc de Ratera à la recherche d'une possibilité d'en descendre sur l'autre versant.

Je consulte les indications du topo photographié avant de partir :

Trans'Pyr a écrit :

"Descendre facilement au Sud dans la caillasse, un peu à gauche de la crête pour rejoindre un collet côté 2745m. Plonger à l'ouest avec attention sur une pente très raide d'herbe et de caillasse puis virer un peu à droite (ONO) pour descendre en écharpe sur un éboulis peu confortable et pas toujours stable..."

Pour atteindre la crête orientée Nord-Sud, on peut éviter de grimper sur les derniers rochers qui constituent le vrai sommet que l'on contourne par le sud-est. Une fois sur cette crête, on peut effet descendre assez facilement jusqu'à un premier collet à 2770m qui ne figure pas sur les cartes.

De là on devine le collet à 2745m indiqué dans le topo derrière une série d'aiguilles rocheuses sur la crête. Impossible de rester sur la crête à moins de se lancer dans une escalade incertaine. Le contournement par la gauche semble également périlleux car le devers est de plus en plus important, à moins de perdre beaucoup d'altitude en contournant largement.
83II5wBUl.Tuc-de-Ratera.jpeg

Depuis le collet à 2770m, la descente en versant Ouest est impressionnante mais semble faisable.
On en conclu que le topo se trompe sur l'altitude du collet, vu que le "bon" collet ne figure pas sur les cartes (ni IGN ES, ni OSM).

Nous avançons pas à pas en se retenant avec les bâtons, alternant entre petites marches dans le gispet et cailloux dégringolant.

Une fois le plus raide derrière nous, on oriente notre descente vers le Nord-Ouest en visant une zone d'herbe entre les petits laquets au nord de l'étang de Ratera de Colomers (combinaison du nom des sommets qui le dominent).
83II3gSig.IMG_20220716_194038993_HDR.jpeg
83II3R5o0.IMG_20220716_194803807_HDR.jpeg

Nous aurons du mal à trouver deux emplacements "vraiment" plats sans être tout à fait au bord de l'eau, mais il faut avouer que nous sommes un peu pointilleux sur le sujet.
Quoi qu'il en soit, il est presque 20h et nous n'irons pas plus loin ce soir.

Nous avons l'agréable surprise de trouver une belle petite table en pierre pour le diner au milieu des hautes herbes.
83II4wFCI.IMG_20220716_210142127_HDR-2.jpeg

L'endroit est désert et bien à l'écart des lieux de passage.
Nous avons envie de croire que la Guardia Civil a mieux à faire que de cramer du carburant pour survoler la zone dans l'unique but de verbaliser ceux qui osent profiter de la montagne sans dépenser leur argent dans les lieux de consommation.

Malgré tout, la désagréable impression d'être dans l'illégalité nous pousse à attendre le noir complet à 22h avant de tendre notre cape elfique entre 2 bâtons de randonnée, et ainsi attendre le lever du soleil à l'abri des regards inquisiteurs.

Parcours du jour: -> Trace téléchargeable sur VisuGPX
83II69FBV.Etape15_J7.jpeg

Quelques chiffres:
83II6TFtD.bilan_Etape15_J7.jpeg

Dernière modification par Bombadyl (11-04-2023 22:18:01)


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#84 15-03-2023 04:01:57

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Quelle frousse !

Et pour finir, devoir tricher pour rester vrai … Un trip du soir comme j’aime pour un bivouac que j’imagine inoubliable.


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#85 15-03-2023 08:16:58

Magne2
Membre
Lieu : Vitry sur Seine
Inscription : 23-09-2013
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Un parc national est une zone fragile par sa fréquentation,l'interdiction de bivouaquer n'a pas  pour but de te pousser à consommer dans les refuges mais permet de limiter l'impact des hommes sur la nature ,pour quelques randonneurs responsables ...combien de cochons


kalo taxidi alias bon voyage en Grec bien sur

En ligne

#86 15-03-2023 08:50:53

Hervé27
éMULe
Lieu : Thann, Alsace
Inscription : 01-11-2017
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Magne2 a écrit :

#678021Un parc national est une zone fragile par sa fréquentation,l'interdiction de bivouaquer n'a pas  pour but de te pousser à consommer dans les refuges mais permet de limiter l'impact des hommes sur la nature ,pour quelques randonneurs responsables ...combien de cochons

Salut Magne smile

Pour ma part je respecte autant que possible les interdictions lorsque j'en trouve sur mon chemin (j'avais en ce qui me concerne poussé cet été jusqu'au Lac Redon à l'extérieur du parc pour y échapper).

En revanche il faut être cohérent : si l'objectif est bien la protection effective d'une zone fragile, alors pourquoi laisser ouvertes des routes traversant les zones périphériques du parc et jusqu'aux limites de la zone cœur, permettant l'accès motorisé au plus grand nombre et au plus près des refuges (1/2h de marche pour Colomers, 1h pour Saboredo ...) ? Les refuges deviennent des hôtels à réserver longtemps à l'avance, et plutôt que les agrandir encore pourquoi ne pas aménager des zones de bivouac alentour ?

Pourquoi toujours plus faciliter les choses à ceux qui font le moins d'effort (et payent ici un taxi, là une navette, ailleurs un télésiège etc), et les compliquer à ceux qui en font le plus (mais ne payent pas, par choix ou manque de budget) ?

Parcs Naturels ou Parcs d'Attraction, il faut choisir roll ...


Sans peurs à surmonter, l'aventure n'est que promenade

Trombi, Récits & Liste(s)
Ma liste 2.5kg mini 3.5kg max

Hors ligne

#87 15-03-2023 09:32:17

Nicolas36
Marcheur léger
Inscription : 04-03-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Bonjour Bombadyl,
Depuis le refuge de Saboredo, vous avez opté pour une sortie par le sud. Avez-vous envisagé de passer par le nord ou l'ouest pour rattraper le carros de Foc (passage HRP 24) et ainsi rejoindre le refuge de Colomer ? C'est vrai qu'il y a moins de la lacs sur ce chemin.


Modifications non signalées = Corrections de français

Récits-Listes : Brenne - Ecrins et Queyras - HRP par section

Hors ligne

#88 15-03-2023 09:59:33

azerty
[i]RL
Inscription : 08-01-2018

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Hervé27 a écrit :

#678022Pourquoi toujours plus faciliter les choses à ceux qui font le moins d'effort (et payent ici un taxi, là une navette, ailleurs un télésiège etc), et les compliquer à ceux qui en font le plus (mais ne payent pas, par choix ou manque de budget) ?

Super bonne idée. On pourrait imaginer un meilleur système, plus humain, qui prennent en compte la réalité, avec une bonification basé sur des facteurs de pénibilité du sentier ou bien sur nos trimestres passés à randonner..

OK, je sors smile


Profil / trombi ici

Hors ligne

#89 15-03-2023 10:05:16

Fred_G
Objectif : - 10 kg
Lieu : Nantes, Aude, PO, Corse
Inscription : 19-05-2020
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Bombadyl a écrit :

#678017[...] Arrivés au terminus de la sente, c'est une claque esthétique !
83II0EMu3.IMG_20220716_184708404_HDR-2.jpeg

Mais que c'est beau !!!

Merci pour ce retour qui donne bien envie de partir...


The lunatic is on the grass

Trombi

Récit : 2 nuits entre Orri et Carançà

Hors ligne

#90 15-03-2023 10:11:19

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Nicolas36 a écrit :

#678023Bonjour Bombadyl,
Depuis le refuge de Saboredo, vous avez opté pour une sortie par le sud. Avez-vous envisagé de passer par le nord ou l'ouest pour rattraper le carros de Foc (passage HRP 24) et ainsi rejoindre le refuge de Colomer ? C'est vrai qu'il y a moins de la lacs sur ce chemin.

Salut Nicolas36,

Lors de la préparation d'itinéraire j'avais envisagé le passage par le refuge de Colomers comme une possibilité en cas de mauvaise météo, mais présentant bien moins d'attraits (à mes yeux) que le parcours proposé dans le TransPyr' qui rejoint les sentiers très fréquentés uniquement à l'approche du Refuge Ventosi y Calvell.

Donc au delà du nombre de lacs, c'est surtout l'aspect plus sauvage et moins balisé qui l'a emporté.
Si Tom avait voulu calmer le jeu après sa chute, nous serions surement passés par Colomers. Mais il ne voulait surtout pas, et avec le recul (vu que tout s'est bien passé), je suis très content d'avoir maintenu cet itinéraire car ça reste l'un des plus beau secteur de la traversée pour l'instant, alors que d'autres ont été déçus par les Encantats en passant notamment par Colomers et par le port de la Bonaigua.


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#91 15-03-2023 10:35:28

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Magne2 a écrit :

#678021Un parc national est une zone fragile par sa fréquentation,l'interdiction de bivouaquer n'a pas  pour but de te pousser à consommer dans les refuges mais permet de limiter l'impact des hommes sur la nature ,pour quelques randonneurs responsables ...combien de cochons

Salut Magne2,

Je comprends bien l'objectif initial des parc nationaux.
Je dénonce ici le manque de cohérence entre cet objectif initial, et la mise en pratique dans cette zone périphérique de ce parc là.
Hervé l'a très bien décrit dans sa réponse (merci Hervé !).

C'est un sujet encore récemment débattu dans un autre fil.
Mais si j'ai choisi d'y faire référence dans mon récit c'est surtout pour partager le sentiment éprouvé lors de cette soirée.
Un sentiment de culpabilité et de peur de la sanction, contrebalancé par l'impression d'avoir un impact bien plus faible sur cette zone fragile qu'une nuit passée en refuge ravitaillé chaque semaine par hélicoptère.


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#92 15-03-2023 21:24:06

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

azerty a écrit :

#678026

Hervé27 a écrit :

#678022Pourquoi toujours plus faciliter les choses à ceux qui font le moins d'effort (et payent ici un taxi, là une navette, ailleurs un télésiège etc), et les compliquer à ceux qui en font le plus (mais ne payent pas, par choix ou manque de budget) ?

Super bonne idée. On pourrait imaginer un meilleur système, plus humain, qui prennent en compte la réalité, avec une bonification basé sur des facteurs de pénibilité du sentier ou bien sur nos trimestres passés à randonner..

OK, je sors smile

Ah bein non reste ! J'ai bien rigolé avec cette analogie... lol


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#93 17-03-2023 20:09:22

Joy Supertramp
Sempervirens
Inscription : 25-03-2019
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Hello,
Ladite dalle m'avait également causé quelques frayeurs la première fois que j'y était passée, à la montée, seule avec ma chienne qu'il avait fallu propulser en haut en espérant qu'elle ne retombe pas au sol  hmm

D'ailleurs je crois que la deuxième fois, avec Shanx, on avait raté le lancer de chien et qu'elle était retombée, mais mes souvenirs sont flous ...

En tout cas c'est un très beau secteur, et une bien belle étape !


Edit sans précision : ortho ou faute de frappe !

Liste montagne été top confort

Hors ligne

#94 17-03-2023 21:50:30

florencia
Membre
Lieu : 71
Inscription : 11-11-2011

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Hola,

Je m'étais aussi interrogée lors de ma HRP 2015 sur le bon collet à descendre depuis le sommet du Tuc de Ratera. Sans connaitre le topo Transpyr à l'époque, j'avais finalement pris la même option que toi par flemme d'aller chercher le second collet derrière les aiguilles effilées smile

6253_dsc01071-border_03-11-15.jpg
[url=https://www.randonner-leger.org/forum/uploads/i/12/83X98Lh0M.collet.jpeg]

83X98Lh0M.collet.jpeg[/url]

Merci pour ton retour et bon courage pour la suite wink

Flo


Réalisations DIY
_ _ _ _ _ _ _ _ _

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, essayez la routine… Elle est mortelle !" -Paulo Coelho.

Hors ligne

#95 18-03-2023 14:29:49

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Merci beaucoup Florencia pour les photos !
C'est exactement ça.
Je cherchais ce type de prises de vue pour illustrer mais je n'en avais pas.

Merci pour ton passage Joy. J'imagine le lancer de Mousse sur la dalle... eek


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#96 13-05-2023 21:37:24

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Grâce aux vacances de pâques, j'ai pu avancer dans la rédaction. Il est temps de finir ce récit avant le démarrage de l'édition 2023!


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#97 13-05-2023 22:12:10

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Dimanche 17 juillet 2022 - étape 16 : Splendeurs des Encantats...

Il y a des matins où l’on grogne quand le réveil sonne, nous obligeant à quitter la chaleur de la couette.
Mais ce dimanche matin, quand le réveil sonne à 5h30 j’éprouve une immense gratitude en ouvrant ma tente avant le lever du jour.
85q3DIOiI.IMG_20220717_055408323.jpeg

Pourtant la nuit n’a pas été très réparatrice. Mais la beauté minérale du petit matin compense mille fois.

Étant debout le premier, je ne peux m’empêcher de prendre ma grosse voix à l’approche de la tente de Tom pour lancer « Hola señor ¿sabe que está prohibido dormir en el parque ? ».
Mais Tom ne dors pas, il range déjà.

Après avoir redressé les herbes, on marche 10 minutes pour aller prendre le petit-déjeuner en vue du prochain lac.
Derrière nous, le Tuc de Ratera n’est pas encore éclairé et nous pouvons retracer l'itinéraire emprunté hier soir pour en descendre.
85q3NfVVD.IMG_20220717_063421872_HDR.jpeg

Nous avons encore en tête la multitude de miroirs scintillants observés depuis son sommet : allons les voir de plus près ce matin !

En dégustant nos biscuits, nous observons les premières teintes orangées au-dessus du lac de Podo.
85q3Q1Uqu.IMG_20220717_065547668_HDR.jpeg

Le terrain est chaotique jusqu'à rejoindre une bonne sente cairnée au bord du lac.
Lorsque nous franchissons un premier petit col à 2600m au niveau de l'estany Gelat, le soleil se lève plus franchement derrière le Tuc de Ratera.
85q3TDle7.IMG_20220717_073959253_HDR.jpeg

Sans surprise, de l’autre côté du col : encore des lacs…
L’occasion d’une nouvelle pause, qui ne sera pas la dernière de la matinée !
C’est beau, il faut en profiter.
Et avouons-le : les genoux commencent à se faire sentir.
85q3Wpj6Q.IMG_20220717_080158.jpeg

Petite descente à 2400m jusqu’aux lacs, puis retour à 2600m au port de Colomers.
Et là encore : c’est beau !
Le majestueux massif de Besiberri se dresse face à nous avec sa longue crête qui frôle les 3000m, pour ne les dépasser qu’en trois points remarquables.
85q49x9DO.IMG_20220717_091633633_HDR.jpeg

Ce massif nous guidera tout au long de la descente vers le refuge Ventosi i Calvell dans une vallée splendide avec quelques sapins qui changent de l'ambiance très minérale du début de journée.
Chaque étage, ponctué de lacs offre un nouveau décor pour admirer les stars de la matinée : les Besiberri et leurs 3 voisins de droite : Punta d’Harlé, Pa de Sucre et Tumeneia.
85q4h7e3l.IMG_20220717_101626942_HDR.jpeg
85q4ixfRQ.IMG_20220717_105508780_HDR.jpeg
85q4m5Aw9.IMG_20220717_111111541_HDR.jpeg
85q4nCGMp.IMG_20220717_112758791_HDR.jpeg
   
Le refuge dispose d'une magnifique terrasse avec une vue splendide sur l'estany Negre.
85q4u6Q8T.IMG_20220717_114937314_HDR.jpeg

Il y a du monde qui déjeune en terrasse, les odeurs sont alléchantes.
On s'octroie une nouvelle pause et Tom revient avec 2 canettes de Coca. Un rafraîchissement bienvenu pendant que nos pieds prennent l'air.
Moi qui ne suis pas un grand fan des lieux de consommation en tout genre: je dois avouer que là, on est bien !
Même la fontaine creusée dans une branche de sapin me plaît beaucoup
85q4w9FM8.IMG_20220717_114917899_HDR.jpeg

Il faut dire que cet endroit a une signification particulière pour moi. Il y a 12 ans je demandais ma femme en mariage lors d'un bivouac tout près d'ici. C'est la première fois que je reviens dans le secteur depuis ce week-end mémorable.

Les belles assiettes et les odeurs du refuge nous ont ouvert l'appétit.
On repart donc avec l'intention de déjeuner au bord de l'un des lacs rencontrés pendant la montée.

C'était sans compter sur l'effet presque euphorisant du coca sur nos organismes alors passés en mode économie d'énergie.
On se sent en pleine forme et on monte très vite, doublant allègrement tous les autres randonneurs.

Les lacs défilent mais nous sommes lancés à pleine vitesse.
On se charge donc d'1L d'eau chacun pour prendre le pique nique au col.

Arrivés au col, le coca ne coule plus dans nos veines mais un superbe lac en contrebas nous motive à pousser encore un peu plus loin.
85q4DDG5P.IMG_20220717_134031749_HDR.jpeg

À 14h, on se pose à l'ombre du seul arbre qui domine le lac. Il est splendide avec une vrai plage de sable ambiance Caraïbes (ou presque).
85q4GsqIl.IMG_20220717_140721740_HDR.jpeg

Après un copieux déjeuner, on contourne le lac et on s'engage dans la descente qui mène au refuge de la Restanca.
Cette descente est féerique avec le torrent clair qui serpente entre de grandes fleurs et des sapins, le bleu profond du lac en point de mire.
85q4KUqyj.IMG_20220717_152554285_HDR.jpeg

Environ 50m plus haut que le refuge, une nouvelle sente qui ne figure pas (encore) sur les cartes part en balcon pour rejoindre plus loin le sentier qui monte à l'estany Mar depuis la Restanca.
La première moitié est quasiment dallée et récemment débroussaillée. Puis ça se transforme en hors sentier dans les hautes herbes ponctué de quelques traces jaunes récentes: le sentier est en cours d'aménagement.

La montée vers l'estany Mar se fait sous une grosse chaleur mais nous avons la parade. À chaque cours d'eau, nous trempons casquettes et t-shirts dans l'eau fraîche pour repartir frigorifiés.
Le sentier qui longe cet immense lac est très cahotique, on n'avance pas vite au prix de beaucoup d'efforts.
A cela s'ajoutent de nombreuses petites criques et plages qui telles des sirènes tentatrices déploient leurs charmes pour ralentir les randonneurs
85q524x0Y.IMG_20220717_163757048_HDR.jpeg
85q56ZuW5.IMG_20220717_170522366_HDR.jpeg

Arrivés au bout du lac, nous cédons enfin à la tentation d'un rafraîchissement assorti d'une petite lessive.
La suite est moins engageante : il faut sortir de la cuvette droit devant.
85q59G0yP.IMG_20220717_173452118_HDR.jpeg

La sente serpente au début puis se raidi et il faut ranger les bâtons pour grimper avec les mains.
Un cailloux qui roule termine sa course fracassé au pied du lac 100m plus bas. Erreur interdite.

Derrière nous, le long lac Mar s'étire au soleil en cette fin d'après-midi.
85q5daoQI.IMG_20220717_181359029_HDR.jpeg

Aux 2/3, la pente s'adoucit et on peut à nouveau marcher normalement jusqu'au col qui dévoile... d'autres lacs !
85q5hipjo.IMG_20220717_183449893_HDR.jpeg

La descente vers l'étang tordu n'est pas difficile.
On longe le rivage un certain temps jusqu'à trouver un bon emplacement de bivouac.
85q5lkMsP.IMG_20220717_193546747_HDR.jpeg

Il y a déjà une autre tente sur la rive d'en face, ce qui ne nous empêche pas de faire notre baignade habituelle du soir en tenue d'Adam.
Arrivent alors 2 HRPistes allemands en sens inverse. Ils s'installent à proximité.
On prépare le dîner de notre côté puis on va les rejoindre pour échanger sur nos itinéraires, nos emplacements de bivouac, notre matériel, nos ressentis.

La soirée se termine à 22h30 pour un repos bien mérité.
Demain nous aurons besoin de forces pour passer le grand col de Molière.

Parcours du jour: -> Trace téléchargeable sur VisuGPX
85q5D9ZZo.Carte_Etape16_J8.jpeg

Quelques chiffres:
85q5Eyu5n.bilan_Etape16_J8.jpeg

Dernière modification par Bombadyl (13-05-2023 22:27:54)


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

#98 14-05-2023 11:27:16

Matt81
Membre
Inscription : 22-02-2008
Site Web

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Bombadyl a écrit :

#682701Grâce aux vacances de pâques, j'ai pu avancer dans la rédaction. Il est temps de finir ce récit avant le démarrage de l'édition 2023!

Bonjour,
Tu fais bien, ça va continuer à faire rêver plus d'un(e) en préparation de la leur qui va commencer dans quelques semaines...
Récit toujours super agréable à lire et photos très chouettes en illustration.
Ce dernier bivouac est aussi en zone "interdite" maintenant: zone "périphérique" du parc naturel. Mais je rejoins les positions précédentes sur ces considérations.
Ca sent les dernières étapes d'émerveillement avant la triste descente sur Parzan  smile
Hâte de lire ce final.

Hors ligne

#99 14-05-2023 11:40:11

bernard_lyon
Μηδὲν ἄγαν
Lieu : Lyon
Inscription : 16-12-2015

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Merci Bombadyl pour ce beau récit…  big_smile

Une question sur les photos : j'ai l'impression que souvent elles sont trop "accentuées" ("sharpened"), au point que certaines ont un aspect presque "friable". Ça ne m'avait pas frappé à ce point pour les épisodes précédents, curieusement. C'est plus ou moins visible selon les photos. Par exemple la photo ci-dessous :85qZcSsUM.85q4nCGMp.jpeg
C'est peut-être d'ailleurs une conséquence de l'algorithme qui prépare les photos pour le forum, je ne sais pas.
Ou bien c'est juste moi qui vois ça ?


"Le soleil n'est jamais si beau qu'un jour où l'on se met en route." (Jean Giono, "Que ma joie demeure")

Mon trombi | Liste | HRP Banyuls-Alos d'Isil | GR738

Hors ligne

#100 14-05-2023 12:02:41

Bombadyl
Membre
Lieu : Pyrénées
Inscription : 27-05-2021

Re : [Récit + liste] 2ème partie de HRP: L'Hospitalet-Parzan (12.5 étapes)

Matt81 a écrit :

#682712

Bombadyl a écrit :

#682701Grâce aux vacances de pâques, j'ai pu avancer dans la rédaction. Il est temps de finir ce récit avant le démarrage de l'édition 2023!

Bonjour,
Tu fais bien, ça va continuer à faire rêver plus d'un(e) en préparation de la leur qui va commencer dans quelques semaines...
Récit toujours super agréable à lire et photos très chouettes en illustration.
Ce dernier bivouac est aussi en zone "interdite" maintenant: zone "périphérique" du parc naturel. Mais je rejoins les positions précédentes sur ces considérations.
Ca sent les dernières étapes d'émerveillement avant la triste descente sur Parzan  smile
Hâte de lire ce final.

Merci Matt81 !
Oui ce dernier bivouac était également borderline, juste à la "frontière" de la zone interdite. Malheureusement, du bon côté de la frontière c'est la descente sur l'Hospital de Vielha qui n'offre pas vraiment d'options pour dormir.

Il reste encore pas mal d'émerveillement avant Parzan big_smile


Listes : liste HRP2024

Récits : HRP 2021 -> HRP 2022 -> HRP 2023 -> HRP 2024

Hors ligne

Pied de page des forums