Aller au contenu

Annonce

Réservez vos dates pour le Camp d'été 2024 : 10 au 17 août dans le Queyras !

#1 13-12-2022 16:21:50

Road Tripeur
Caracool
Inscription : 04-07-2014
Site Web

[Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Salut à tous,
Le titre contenant une bonne partie de l’information principale il n’y a que peu de mystère : je veux me coudre mon prochain sac-à-dos.
Sans être d’abord utilisé dans ces conditions, il servira de prototype avancé avec une V2 destinée à un (très) long cours au Asie centrale car je n’ai jamais cousu de sac auparavant.

Cahier des charges :
- simple,
- robuste,
- réparable,
- être modulable de (liste (5-6kg non définie) + 2 jours de nourriture) à (liste + 7 à 10 jours de nourriture + 3-5L d’eau),
- supporter un tube de 1,7kg sur un des côtés (ma clarinette dans étui bombproof maison),
- donc me permettre de porter 15kg à peu près confortablement,
- simple,
- robuste.
- facile à ouvrir-fermer plusieurs fois par jour,
- ne laissant pas entrer le sable/la poussière,
- cousable (il existe ce mot?) avec la machine à coudre de mère-grand.

Mon expérience en sac-à-dos se limite à un KS R-50 (site officiel, discussion sur le forum) et un Exped Lightning 45 première génération (discussion sur le forum). Les deux m’ont donné chacun à leur manière une satisfaction satisfaisante (ouioui) et c’est pourquoi le dessin que j’ai en tête actuellement, reprend essentiellement la conception du Lightning et l’accessoirisation du R-50, à la sauce maison « légère et indestructible ». Non le poids ne fait pas partie de l'équation, pour la bonne raison qu'il découlera de la simplicité de conception et d'une accessoirisation basique.

Ce que je conserve du Lightning :
- la conception du corps en une seule pièce de tissu permettant néanmoins l’insertion de poches latérales,
- la ceinture balèze (mais pas autant),
- cétou.

Ce que je conserve du R-50 :
- la double daisy chain avec élastique frontal,
- le système de compression,
- la sangle passe-cordes en Y,
- peut-être les bretelles,
- la simplicité,
- le nylon cordura.

Hypothèse
Donc pour l’instant mon prototype est un tube de 50L fait dans une seule pièce de nylon Cordura 500D, avec :
- deux poches latérales capables d’accuellir des bouteilles/flasques de 2L,
- deux daisy chains parallèles sur la moitié de la hauteur du sac mais centrées,
- deux sangles de compression avec la supérieure assez basse pour qu’elle puisse maintenir mon étui de clarinette même lorsque le sac est presque vide,
- un système de fermeture simple basé sur un simple cordon de serrage avec bloqueur + sangle passe-corde en Y avec G-ring par dessus,
- une insertion des bretelles à un endroit qui permette de se passer des rappels de charge,
- une grosse ceinture bien rembourrée avec un peu de daisy chain dessus,
- tous les tissus seront a priori en Cordura 500D, les sangles en grograin 15mm à part les sangles de compression en 20mm.
- cétou.

Maintenant que la partie simple a été abordée, passons à la vraie discussion ! Et j’ai trois interrogation qui méritent réflexion et surtout pour lesquelles votre avis serait le bienvenu…

Les questionnements
1- de l’expérience que j’ai avec ces deux sacs (grosses charges et longues distances avec chacun), pour un rappel un KS R-50 minimaliste avec armature amovible et ceinture basique (considéré le litrage) et un Exped Lightning 45 presque aussi minimaliste mais avec une grosse armature et une grosse ceinture, j’ai retenu une chose importante et qui va curieusement à contre-courant de tous les fabricants de sacs… je trouve la ceinture plus importante que l’armature.

Je m’explique. C’est peut-être dû à ma morphologie (plutôt fin et crête iliaque pas particulièrement prononcée, un mec quoi) mais lorsque je marchais avec mon R-50 bien chargé (problème rencontré également sur les longues distances de plat) j’ai toujours eu la ceinture qui glissait de ma taille, évidemment en commençant par l’arrière (là où repose le poids), et le fait d’utiliser l’armature ou non n’y a apporté que peu de différence.
Lorsque je suis revenu au Lightning après le décès dudit R-50, je n’ai pas nécessairement senti un meilleur report sur les hanches (j’ai toujours un matelas en mousse plus ou moins grand dans le sac et de mon expérience il en faut vraiment beaucoup avant qu’il s’affaisse sous le poids), en revanche la ceinture ne glisse qu’au bout d’un temps bien plus considérable (oui avec +12kg y’a pas de miracle ça finit toujours par arriver).

Mon idée est donc de me passer d’armature puisque j’aurai un matelas en mousse de 70-90cm (et des sacs de rangement sur mesure) mais d’avoir une ceinture de 10-20mm bien large et avec sangle de serrage deux points (comme Pala2) pour bien envelopper la crête iliaque.
Je vois toujours des sacs avec une armature mais des ceintures ridicules et ça va à l’inverse de mon ressenti, zen pensez quoi ?

1bis- j’envisage pour la dite ceinture (et rapport au fait qu’elle va glisser) à la faire en un seul tenant qui passerait par l’intérieur du sac pour augmenter le maintient sur toute ma circonférence. À opposer à une ceinture classique dont les deux parties s’inséreraient sur les bords du dos du sac.

2- les bretelles de mon R-50 font environ 8cm de large, j’ai envie de monter à 10cm pour mieux répartir la charge, est-ce pertinent ou bien est-ce que 2cm de plus n’apporteront pas grand-chose ? En parlant de brettelles, comment vous faites pour déterminer quel est le bon écartement pour vos épaules, et chiffrer la longueur de dos pour se passer de rappels de charge (cf. topic dédié) ?

3- intérieur des bretelles et zone de bas de sac en contact avec les reins : j’aime bien l’idée de n’utiliser qu’un seul tissu pour fabriquer tout le sac mais je ne pose la question de l’usure de mes vêtement et de l’effet « papier à poncer » que du Cordura 500D pourrait avoir dessus.
D’un autre côté sur mon R-50 le mesh n’a pas résisté bien longtemps au niveau des reins, bref je suis ouvert concernant le tissu à utiliser sur ces zones.

Bon ça commence à faire pas mal déjà… au plaisir d'en discuter smile
R.T.


"Le tourisme est l'industrie qui consiste à envoyer des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux."
Jean Mistler.

Hors ligne

#2 13-12-2022 18:48:53

Clem_Ly
Membre
Inscription : 27-08-2020

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Salut RT !

Tu as déjà un bon cahier des charges, sur le plan technique je ne serai pas d'une grande utilité par contre je te partage mon ressenti sur l'utilité de la ceinture ventrale, d'autant plus qu'on a quasiment la même morphologie (tu es même un poil plus carré des épaules si je me souviens bien !).

Je m'étonne de ce phénomène de remontée de la ceinture sur les hanches car bien que fin également, je n'ai pas/plus ce souci.

Quand j'ai commencé la rando itinérante j'étais - en bon novice - persuadé qu'une grosse ceinture signifiait bon report de charge.

Mes expériences sur mes sacs légers m'ont prouvé qu'une ceinture fine pouvait tout aussi bien faire le travail.

Que ce soit avec mon Osprey Levity (juste une ceinture fine molletonnée avec une espèce de mesh) ou mon SWD Movement (ceinture light, avec un mesh un peu plus conséquent et rembourré), le maintien est assuré.

L'important me paraît être le diamètre de la ceinture quand on a un petit gabarit : pour ma part 26 pouces soit environ 66 cm.

En serrant correctement la ceinture, elle ne bouge pas, ce qui n'était pas le cas avec des sacs aux ceintures plus standardisées type D4 ou je subissais ce phénomène désagréable. Avec ce diamètre j'ai aussi un peu de marge dans l'hypothèse où je maigrirais en cours de trajet.

Peut-être voir pour une taille en-dessous (24 pouces?) si cela ne convient pas ?

Il est vrai que je ne vais pas jusqu'au poids max que tu portes, cela joue peut-être également.

Dernière modification par Clem_Ly (13-12-2022 18:50:30)


Edit sans précision = correction de l'orthographe, de la grammaire, de la syntaxe, mise en forme, etc.

Mon Trombinoscope et mes récits

Hors ligne

#3 13-12-2022 20:04:40

Nayana
Helix pomatia
Lieu : Cote d'Or
Inscription : 05-10-2010

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Bonjour Road Tripeur.

Tu peux consulter mon album Sac du Zéro pour te donner des idées.

C'est mon premier et unique sac cousu, un mélange de Zpack tout premier modèle et d'un KS50 tout premier modèle aussi smile Il devait servir de prototype mais il est toujours vaillant donc jamais cousu de deuxième sac.

Le corps du sac est en 2 morceaux (le tube + le fond "rectangulaire"). Toutes les pièces en dynema devaient tenir dans 1 lai d'1 mètre linéaire (corps, bretelles, ceinture, largeur 1m40 de mémoire).

J'ai fait le choix d'une ceinture amovible, qui passe dans un passant cousu sur l'extérieur du sac. L'avantage c'est que ça fait un boudin confortable dans le dos, peux importe le chargement du fond de sac. La ceinture peux faire oreiller de dépannage contrainte dans une polaire ou un buff pour que ce soit doux à l'oreille.

Pour l'armature, c'est 2 tiges carbones (de jardinerie) qui donne la structure du sac chargé. C'est simple, efficace, amovible. Les tiges ne touchent pas mon dos donc pas de problème d'inconfort mais ça dépend de ta largeur de dos et de sac.

Les points très importants :
- les renforts des armatures doivent être béton parce que même enroulées de scotch les extrémités sont agressives. Le tissus du sac ne doit pas être trop élastique. Quand il pleut, les armatures se barrent dès que je pose mon sac à dos parce que le tissus s’étend d'un bon centimètre.
- elles doivent absolument être à ta taille de dos pour ne pas avoir besoin de rappel de charge, mais une fois trouvé le bon réglage c'est parfait. Pas de secret, il faut coudre, tester, découdre, ajuster, tester...
- les bretelles : à refaire, je les ferais en S pour dégager la poitrine (je suis une femme) + une attache bretelles pour éviter que ça glisse quand il faut mettre les mains dans les cailloux. Les miennes font 7/8 cm, côte reprise d'un sac qui était très confort pour moi. Plus large, la bretelle va à mon avis se plier en 2 sous le poids et faire l'effet inverse de la recherche de répartition de poids. Tu risques aussi d'être gêné au niveau du cou ou ça va glisser sur les épaules. A moins de partir sur une forme gilet.

Tout le sac a été cousu avec une machine "de grand mère" sauf les morceaux de sangle cousus à la main sur bretelles et ceinture. Trop épais, ça ne passait pas dans ma machine. Ça se fait bien au point droit et avec un dé à coudre.

Avec ce sac, je peux monter "confortablement" à 15 kilos au niveau confort du sac même si c'est trop lourd pour mes genoux. Le poids va évidemment peser sur les hanches et les épaules mais je ne vais pas me blesser ni jeter le sac à terre au bout d'une heure. Pour tenir sur la durée, il faudra évidemment un tissus plus résistant et des coutures avec du fil de bonne qualité.

Correction : orthographe

Dernière modification par Nayana (13-12-2022 20:07:06)


Lentement mais surement...

Hors ligne

#4 30-12-2022 21:42:49

Road Tripeur
Caracool
Inscription : 04-07-2014
Site Web

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Nayana a écrit :

#672488Les points très importants :
- les renforts des armatures doivent être béton parce que même enroulées de scotch les extrémités sont agressives. Le tissus du sac ne doit pas être trop élastique. Quand il pleut, les armatures se barrent dès que je pose mon sac à dos parce que le tissus s’étend d'un bon centimètre.
- elles doivent absolument être à ta taille de dos pour ne pas avoir besoin de rappel de charge, mais une fois trouvé le bon réglage c'est parfait. Pas de secret, il faut coudre, tester, découdre, ajuster, tester...
- les bretelles : à refaire, je les ferais en S pour dégager la poitrine (je suis une femme) + une attache bretelles pour éviter que ça glisse quand il faut mettre les mains dans les cailloux. Les miennes font 7/8 cm, côte reprise d'un sac qui était très confort pour moi. Plus large, la bretelle va à mon avis se plier en 2 sous le poids et faire l'effet inverse de la recherche de répartition de poids. Tu risques aussi d'être gêné au niveau du cou ou ça va glisser sur les épaules. A moins de partir sur une forme gilet.

C'est bon à savoir ! Je vais rajouter du voile d'hivernage dans ma commande  roll
Pour l'instant je ne suis pas trop chaud pour découper des bretelles en S, sur mon R-50 l'insertion des bretelles s'insèrent légèrement en biais et le résultat est disons satisfaisant, j'aviserai en fonction du temps que je mets pour trouver la bonne longueur pour me passer de rappels de charge !

Clem_Ly a écrit :

Quand j'ai commencé la rando itinérante j'étais - en bon novice - persuadé qu'une grosse ceinture signifiait bon report de charge.
...
Que ce soit avec mon Osprey Levity (juste une ceinture fine molletonnée avec une espèce de mesh) ou mon SWD Movement (ceinture light, avec un mesh un peu plus conséquent et rembourré), le maintien est assuré.

En fait si on veut être précis c'est l'armature du sac du reporte la charge sur les hanches et la ceinture qui la supporte, de fait c'est pas tant son épaisseur que sa capacité à bien envelopper la crête iliaque qui compte, comme sur le Levity.
Dans mon idée je la ferais un peu plus épaisse pour lui apporter une rigidité horizontale permettant de faire face au poids que je compte lui soumettre, et car j'ai constaté avec le Lightning que ça fonctionne sur moi.
Aussi depuis l'achat de mon dernier sac il y a eu une amélioration de la qualité des mousses utilisées (plus denses) qui fait que je n'aurai peut-être pas à monter au dessus de 10-15mm d'épaisseur, à voir quand je l'aurai dans les mains.
R.T.


"Le tourisme est l'industrie qui consiste à envoyer des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux."
Jean Mistler.

Hors ligne

#5 26-03-2024 20:57:42

malaise
Membre
Inscription : 30-03-2023

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Bonjour,

est-ce que le nylon Cordura 500D est un tissu difficile à utiliser en couture ?


Bien à vous.

Hors ligne

#6 01-04-2024 13:15:00

Road Tripeur
Caracool
Inscription : 04-07-2014
Site Web

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Sac réalisé au printemps dernier et utilisé durant presque six mois depuis.
J’en profite pour remercier jeanjacques qui à travers ses posts et projets m’a bien aidé, notamment pour son super système de fermeture, il m’a fallu un certain temps pour comprendre son fonctionnement !

Au final comme prévu on a un tube d’environ 40L, une (très) grande cheminée, pas d’armature mais une ceinture balèze.
Niveau matériaux c’est resté simple : 2m de nylon Cordura 500D, 1m de nylon PU 40D pour la cheminée, 2 plaques d’Evazote - 10mm pour la ceinture et 5mm les bretelles, de la sangle, du fil et des bitonios en plastique pour le reste.
Tout vient d’Extremtexil, facture comprise entre 50 et 60€, ça commence à remonter mais je dirais que la fabrication a duré trois jours complets en comptant les galères de couture (cf. plus bas)
Concernant le poids je vous le donne Émile, pesé ce matin à 577g poussière comprise.

De quoi se rincer l’œil.
Sac-à-dos V1
8dK9IXDP2.20230509_174434.s.jpeg 8dK9J0OOi.20230509_185520.s.jpeg 8dK9J3U9P.20230511_174139.s.jpeg 8dK9J6C2a.20230511_181757.s.jpeg 8dK9J9MDj.20230518_174025.s.jpeg 8dK9JcIDW.20230519_164723.s.jpeg 8dK9JfPPo.20230519_164750.s.jpeg 8dK9Jifvd.IMG-20230522-WA0000.s.jpeg 8dK9Jm0on.IMG-20230522-WA0002.s.jpeg

J’avais l’idée en tête depuis un moment, les dernières versions des sac Hyberg m’ont confirmé que c’était pas stupide, donc j’ai réalisé la ceinture de mes rêves. C’est la différence la plus notable avec la plupart des autres sacs.
Elle fait 12cm de haut, Evazote 10mm pour le rembourrage, serrage 4 points et passe dans le corps du sac sur une zone équivalente à celle entre mon sacrum et mes crêtes iliaques (la zone plate entre le bas du dos et le haut des fesses). Pour augmenter sa rigidité j’ai eu l’idée de découper des bouts d’intercalaires, qui ont l’avantage d’être également souples, faciles à travailler… et à portée de main.

Pour le tube j’ai directement relevé les cotes de mon R-50, puis j’ai ajouté 2 cm à la longueur de dos et 1 cm à l’écartement entre les bretelles. En une seule pièce comme prévu.
Les poches me semblaient gigantesques à plat mais entre les ourlets d’assemblage au corps du sac et celui enrobant l’élastique elle n’étaient plus si grandes, néanmoins suffisantes pour héberger ma flasque de 2L et un bâton de marche (j’espérais que les deux rentrent).
Les bretelles sont un copié-collé des bretelles du R-50 +1 cm de large.


Les difficultés et bêtises
- Le fil :
Je ne m’y connaissait pas en fil donc j’ai regardé ceux pour lesquels une aiguille de 90/100 était dans le milieu de l’intervalle recommandée et "suitable for mid/heavywheight fabrics". Bah je me suis planté !
En fait plus le numéro est élevé plus le fil est solide, donc j’ai cousu avec le même fil que mes autres projets, c’est pas assez, plusieurs coutures ont lâché en cours de route.
- La sangle :
Dans un souci de durabilité et pour voir à quel poids on arrive en blindant toutes les pièces au maximum j’ai utilisé de la sangle "strong" pour les bretelles, la ceinture et les sangles de compression. Énorme connerie. Elle ne glisse pas dans les boucles même passablement usée, l’ajustement des bretelles est tout simplement impossible avec le sac sur le dos.
- La machine :
Le pied de ma machine tolère jusqu’à 10mm d’épaisseur, donc autant dire que le travail sur la ceinture a été long et douloureux, toutes les coutures ont dû être refaites plusieurs fois pour obtenir un résultat satisfaisant.
La force du moteur a été un autre souci pour coudre les sangles "strong" sur des épaisseurs hors standard.
Les coutures ont lâchées car en raison de ces deux limitations la tension du fil était souvent trop faible, les coutures étaient trop lâches ce qui reporté toute la contrainte sur le fil.


Retex
Donc comme déjà dit je l’ai utilisé durant presque 6 mois en 2023. Les coutures qui ont lâchées ont été assez facilement réparées donc ce point est validé, de même que les coutures à la main.

Le confort de portage est au moins équivalent à mon R-50 et ce malgré l’absence de rappels de charge. Comme tous les sacs sans armature à 12kg ça tire bien sur les épaules mais il ne glisse pas ou peu, donc la ceinture assure bien son rôle et confort validé également.

Je l’ai traité de la même manière que tous ses précédents, sans soin excessif et je n’ai que quelques traces d’usure à peine visible sur le fond du sac, sans surprise le 500D c’est costaud. En revanche déçu du nylon PU qui s’est déchiré au niveau de l’ourlet sur une bonne vingtaine de centimètres lorsque j’ai soulevé le sac pour tasser mon chargement (cheminée enroulée sur elle-même pour diminuer la pression exercée sur le tissu), également plusieurs marques et petits trous dus à l’abrasion.
Déjà lors de la couture j’avais constaté qu’il semblait plus fragile que celui que j’avais utilisé pour un fond de sursac et qui m’avait décidé dans le choix du matériau, donc peut-être un simple problème de production.

La fermeture est il me semble un poil plus longue à utiliser qu’un roll-top à scratch + passe-corde, pourtant je la trouve moins fastidieuse à l’usage. La chminée était en revanche bien trop longue et ça a eu un impact sur son efficacité.
Bonus : elle maintient les panneaux solaires à merveille !

En conclusion, à quelques détails près il a rempli son cahier des charges, a su se faire oublier lorsque nécessaire, se rendre utilise le reste du temps… et pour pas cher.


La V2
Car même s’il est plutôt abouti, il reste un prototype, donc voici les modifications à apporter sur le prochain (prévu pour mai).
- faire les coutures dans l’Evazote à la main,
- fil beaucoup plus solide,
- j’ai évasé la cheminée pour faciliter le rangement, j’aurais dû évaser le tube également,
- rallonger le tube (+5cm) et raccourcir la cheminée (-10cm) pour que le cordon de serrage à la jonction corps-cheminée se trouve bien au centre du sac de bouffe et le maintienne bien,
- revoir la conception des poches pour accueillir une poche de 2L + bâtons,
- écartement des bretelles +2cm (j'ai pris des épaules) et longueur de dos -1cm,
- ourlet de fermeture du corps replié vers les côtés pour que l’insertion des sangles de compression soit moins contrainte,
- sangles "normales", descendre en 15mm pour les bretelles et les sangles de compression,
- remplacer l'intercalaire par du polyethylène 1mm pour augmenter encore plus la rigidité de la ceinture.

Bonus : mon abri est un Olivier (sans les branches), d’ordinaire je glisse les arceaux dans le sac en suivant les coutures verticales au niveau du dos.
Je réfléchis à coudre des fourreaux en V qui viendraient se terminer là où la ceinture s’insère dans le corps du sac de façon à créer un report de charge plus efficace tout en conservant la possibilité d’insérer les arceaux au dernier moment (genre il pleut des trombes au moment de partir).

La V2 devrait rester (j'espère) sous les 650g, soit le poids de mon R-50 mais avec un confort de portage accru, un tissu plus solide... et moins cher.

Affaire à suivre.
R.T.


"Le tourisme est l'industrie qui consiste à envoyer des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux."
Jean Mistler.

Hors ligne

#7 01-04-2024 18:19:38

Krauser
Nomade
Lieu : Montreuil
Inscription : 04-12-2011

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Merci pour le retour RT.
Prochaine version tu penses à quel matyeriaux pour la cheminée ? Système de fermeture ?

Hors ligne

#8 02-04-2024 20:12:22

Road Tripeur
Caracool
Inscription : 04-07-2014
Site Web

Re : [Sac à dos] Mon premier sac-à-dos

Excellente question !
Déjà je pense garder la fermeture car j'aurai une autonomie qui variera énormément et donc un système tel que celui-ci (et utilisé correctement) me sera utile.

Pour la cheminée jusqu'à il y a une demi-heure je t'aurais répondu que c'était un peu ma seule cartouche...  je vais lister tout ce qui m'est passé par la tête, sachant que dans ce cas une résistance aux UV est plus importante que l'imperméabilité (du moins au dessus de 5000 Schmerbers) et que je ne souhaite pas commander hors Europe :
- polyester >70D : bien résistant aux UV, mais pas trouvé de ref. avec imperméabilité au dessus de 1500mm,
- nylon PU 210D : plus lourd, peut-être pas assez souple pour une fermeture correcte avec un cordon + bloqueur mais imperméable et suffisamment résistant aux UV,
- silnylon 40D : imperméabilité 3500mm bof mais résistant à la traction et à l'abrasion (déjà utilisé),
- nylon TPU 40D : j'en ai 3m pour me faire un tapis de sol et il me semble étrangement solide, mais du nylon noir j'ai peu d'espoir pour les UV,
Rien de satisfaisant.

Finalement en re-re-regardant les refs de nylon PU sur Extremtexil ça a fait tilt. Ils ont un groundsheet 70D à 90g/m2 dispo en noir et gris, et un groundsheet 40D à 65g/m2 dispo en... noir et gris. Du coup je suis allé voir ma commande de l'année dernière et... j'ai acheté du groundsheet 40D à 90g/m2. Bref je me suis fait avoir en restant uniquement sur le "groundsheet... 90g/m2"

Ceci dit, au vu de la place que prennent mes affaires, avec 5cm de plus sur le tube la préhension se ferai sur le cordura et aurait donc évité ce problème. Une cheminée plus petite et mieux conçue (en cohérence avec un tube un poil plus large) aurait également diminué les frottements sur cette dernière (qui reste quand même en plutôt bon état considéré son âge, la réflexion porte sur un sac indestructible et chargé régulièrement à plus de 12kg).
Tite image pour expliquer l'histoire des 5cm, à voir où arrive le matelas je l'avais certainement rehaussé un peu :
8dMkj62xy.Remplissage-SAD-V1.jpeg

Donc ma réponse à l'heure actuelle pour la cheminée est : groundsheet 70D à 90g/m2.
R.T.


"Le tourisme est l'industrie qui consiste à envoyer des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux."
Jean Mistler.

Hors ligne

Pied de page des forums