Annonce

Les inscriptions pour le camp itinérant de cet été 2019 sont ouvertes !
7 jours de randonnée légère itinérante dans les Pyrénées avec l'association Randonner léger, pour se rencontrer et partager notre passion.
La discussion sur le forum.

#51 08-06-2008 18:53:00

mad
Jaguar anar
Lieu : Essonne et reste du monde
Inscription : 06-07-2007
Messages : 3 121

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

oli_v_ier a écrit :
CHOUBEE a écrit :

une phrase récupérée sur le forum m'a permis de vraiment réfléchir à mon équipement. ça donnais à peu près ça:
le poids du sac est proportionnelle au degrés d'angoisse du porteur.

Ca doit être: "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisses", affiché à l'entrée de la salle hors sac du refuge du lac des Bouillouses (Pyrénées).
C'est vrai ça fait réfléchir: hop dans ma signature wink .

___________________________

La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen.
Vous pesez votre matos ? -> Enrichissez la base de données "Poids matos" en enregistrant vos mesures dans le wiki !

"Un sac lourd est un sac bourré d'angoisses" Freud big_smile

Ouais, mais Freud, il a bon dos lol

Dernière modification par mad (08-06-2008 18:57:25)


Un bon hamac vaut mieux qu'un long discours !

Hors ligne

#52 08-06-2008 18:56:18

CHOUBEE
Membre
Lieu : capbreton 40
Inscription : 19-02-2007
Messages : 20

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

oli_v_ier a écrit :
CHOUBEE a écrit :

une phrase récupérée sur le forum m'a permis de vraiment réfléchir à mon équipement. ça donnais à peu près ça:
le poids du sac est proportionnelle au degrés d'angoisse du porteur.

Ca doit être: "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisses" , affiché à l'entrée de la salle hors sac du refuge du lac des Bouillouses (Pyrénées).
C'est vrai ça fait réfléchir: hop dans ma signature wink .

c'est exactement celle-là. merci monsieur olivier cool

Hors ligne

#53 08-06-2008 18:59:05

CHOUBEE
Membre
Lieu : capbreton 40
Inscription : 19-02-2007
Messages : 20

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

mad a écrit :

Ouais, mais Freud, il a bon dos lol

excellent lol

Hors ligne

#54 08-06-2008 21:05:29

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 791

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

oli_v_ier a écrit :

affiché à l'entrée de la salle hors sac du refuge du lac des Bouillouses (Pyrénées)

Magnifique site de Rando, Magnifique phrase ! Tout est dit... wink

Hors ligne

#55 05-07-2008 14:23:48

mistigri
Membre
Inscription : 05-07-2008
Messages : 3

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Quand j'étais petite…. Et jeune (dans les années 50) j'allais à l'école à pied, puis plus tard au lycée (on y entrait dès la sixième alors).
Huit kilomètres par jour : deux le matin, deux à midi, deux à quatorze, puis deux encore le soir pour revenir à la maison. Par tous les temps. Et un cartable qui pesait des tonnes, remplis de bouquins (notamment les "Lettres latines"…). Et le sac de sport deux fois par semaine. Et le manteau, et l'imperméable ou le parapluie…
En général, je faisais ce trajet toute seule : les autres filles prenaient le bus.
Je me suis mise à aimer cette solitude, ce silence, cette marche.
Le soir, en revenant, comme j'avais davantage le temps, et que les trottoirs de béton, les voitures et l'asphalte grise ou noire et les immeubles de pierres sentant l'urine de chiens, ne m'incitaient guère à la flânerie, il m'arrivait de prolonger ce qui était devenu un plaisir au fil des mois, par des détours par quelques terrains vagues ou des parcs municipaux.
J'habitais Béziers. Et j'avais besoin de retrouver la terre et l'herbe sous mes pieds, l'odeur de la sève des arbres, les bruissements de aiguilles de pins sous le vent marin…
Je m'imaginais marcher ainsi, longtemps, à travers les espaces ouverts, sous le ciel… J'imaginais des abris, des feux allumés au crépuscule où je ferai cuire ma nourriture, des nuits sous les étoiles ou les nuages…
Petit à petit, j'ai essayé de bricoler des "trucs" pour remplacer le cartable, le manteau, le parapluie… J'inventais d'improbables vêtements faits de morceaux que je pourrais détacher ou ajouter selon le temps, le froid, la pluie ou la chaleur.
Je faisais des plans, sur papier, des maquettes en papier, essayais de dégotter quelques matières imperméables et légères : les sacs en matière plastique pour les poubelles et pour les courses n'existaient pas ou étaient rares. J'ai fabriqué des drôles de ponchos-abris avec… du plastique jaune qui aurait dû servir à couvrir mes livres, et des sortes de guêtres à mettre entre la jupe et les chaussures, avec des emballages de vêtements que ma mère conservaient pour ranger des pulls, dans l'armoire avec les boules de naphtaline…
J'avais un appointe-crayon boussole qui ne me quittait jamais, et un petit plan de la ville.
Un jour, je suis allée voir une amie, qui habitait à 10 km de chez moi, dans un petit village du nom de Maraussan. Au moment de monter dans l'autocar, une envie soudaine et irrépressible m'a prise : c'est à pied que j'irais.
Ce fut un intense sentiment de liberté !
Dès que je le pouvais, je délaissais les transports en commun et allais sur mes deux jambes. Debout.
Maintenant je suis à la retraite.
Mais j'aime toujours autant marcher, seule, sans me presser, au fil de sentiers, avec carte et boussole.
Jusqu'à présent je rentrais chez moi, le soir.
Puis je me suis décidée à partir pour deux ou trois jours.
C'est peu, mais cela nécessite un abri, un sac de couchage, de quoi manger…
Et ça pèse ! J'ai donc pesé… le pour et le contre, et chaque objet emporté, sur une balance de ménage, histoire de ne pas dépasser les six ou sept kilos, un poids que mon dos et mes épaules acceptent sans trop rechigner, et auquel il me faut ajouter deux litres d'eau (le Causse n'est pas ce qui se fait de mieux pour trouver une source… une fontaine ou un robinet).
Mes premières nuits, j'ai eu froid. C'était au printemps dernier. J'avais récupéré un sac de couchage tout bête, de ceux que l'on utilise sans doute lorsqu'on dort dans une caravane, et qui avait l'avantage de ne pas peser lourd, ainsi qu'une petite tente genre "canadienne" sans double toit, et pour l'alléger j'avais laissé à la maison les piquets : les bâtons de marche que ma fille m'avait offerts pour mon anniversaire les remplaçants parfaitement.
Le soir je me suis fait un tout petit feu, pour me faire des soupes "instantanées" dont une soupe au miso et une aux algues, toutes deux rapportées par ma fille d'un récent voyage au Japon.
J'ai dormi avec tous mes vêtements sur moi ou plutôt en rajoutant une couche dès que le froid m'empêchait de dormir. Au petit matin, l'intérieur du toit de la tente était trempé par la condensation. Mais quel plaisir !
De cette première expérience, et vu la difficulté que j'ai eue de trouver un endroit à peu près plat et sans cailloux (j'habite le Quercy) je me suis dit que j'aurais plutôt intérêt à me trouver un hamac et à fabriquer un petit toit par-dessus.
J'ai commencé par tester un petit hamac en filet (mon mini format me le permet) par une nuit étoilées. Là encore j'ai eu froid. Et j'avoue que ce n'était pas très confortable. Manque d'habitude sans doute.
L'autre jour, dans une grande surface, j'ai été attirée par des pare-soleil pour voiture : cela m'a paru très léger, forcément isolant, et surtout extrêmement bon marché ! J'en ai fait l'acquisition au grand étonnement de mon mari… jusqu'à ce que je lui dise le but véritable de cet achat : à poser entre le filet de mon mini-hamac et mon sac de couchage (qu'il me faudra songer à changer).
Puis j'ai tapé "hamac" sur mon moteur de recherches favori, et suis ainsi arrivées sur des sites qui proposaient des hamacs en toile de parachute, ce qui m'a paru le comble du confort ! Légèreté, espace, imperméabilité… exactement ce qu'il me fallait.
Après avoir comparé les prix, j'ai opté pour un petit site qui m'a paru sympathique ("l'autre façon de penser l'équipement de plein-air) et j'ai attendu impatiemment le facteur.
Me voilà désormais en train de le fixer chez moi, à droite et à gauche, aux arbres de ma colline, testant drisses et mousquetons, hauteur, tension…
J'en suis à la fabrication d'un petit toit à tendre par-dessus et dont je cherche encore la forme finale : un film plastique ultra léger auquel je vais accoler un voile d'organza (une amie m'a donné ses rideaux dont elle ne veut plus !) qui solidifiera l'ensemble. Du moins je l'espère.
Et puis…. De fil en aiguille… j'ai découvert ce site et toutes les astuces que vous préconisez et que vous avez également expérimentées. J'y ai retrouvé quelques-unes de mes idées, les bâtons comme piquets de tente, le hamac, le pare soleil et ce que vous appelez un "tarp" et ça m'a fait rudement plaisir.
Je continue à vous lire avec grand intérêt, et maintenant dès que je me pose une question, technique ou pas, je viens un peu glaner des réponses par ici. Et j'essaie de voir si je peux les adapter. Si je trouve quelque chose qui pourrait servir, promis, je posterai un petit texte.
En attendant, merci à toutes et tous. smile

Hors ligne

#56 05-07-2008 16:08:50

Tétard
Membre
Lieu : Paris
Inscription : 20-06-2007
Messages : 557

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

C'est un très beau récit, vraiment :-)


On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)

Hors ligne

#57 05-07-2008 19:06:56

Boris
Electron libre
Lieu : Gre
Inscription : 03-07-2008
Messages : 109

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Très belle histoire effectivemment !!

Peut-être, est-ce ainsi qu'à débuté l'histoire des MULs ??


"Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois" S. Guitry

"Voyages avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pour recevoir"

Hors ligne

#58 05-07-2008 21:50:46

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 535
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Tout est dit!Bravo!


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#59 06-07-2008 09:38:45

hysope
Membre
Inscription : 16-05-2008
Messages : 286
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Mistigri, ton récit est très agréable à lire.
je te souhaite de magnifiques nuits dans ton hamac smile


"la peur de la souffrance est pire que la souffrance elle-même" Coelho, l'alchimiste

Hors ligne

#60 06-07-2008 10:00:07

didoenrando
+ CUL que MUL !
Lieu : toujours en altitude...
Inscription : 11-05-2008
Messages : 396

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

très cool !
la passion est bien retranscrite.
bonne continuation.


dans le doute, descends, forcement t'arriveras en bas !

Hors ligne

#61 07-07-2008 23:24:23

BigCactus
Co-administrateur
Inscription : 11-01-2006
Messages : 11 069

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Mistigri, ce très beau texte ferait un parfait "Trombinoscope". wink
Bienvenue ! wink

Hors ligne

#62 08-07-2008 16:40:03

mistigri
Membre
Inscription : 05-07-2008
Messages : 3

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Merci à tous !!! smile
(mistigri *rouge de confusion*)

Hors ligne

#63 09-07-2008 22:19:08

Mulot
"J'ai glissé chef!"
Inscription : 09-07-2008
Messages : 150
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Et bien plutôt que de parler de mon projet futur dans mon deuxième message, je suis heureux d'être passé par ici, et je me fais un plaisir de te le réserver Mistigri.
J'aime écrire, et c'est autour de l'écriture que je veux articuler ma prochaine aventure.
Alors je ne peux qu'applaudir à grandes mains les récits comme le tien.
Vraiment touché par la sensibilité qui émane de tes souvenirs.
Merci tout simplement smile

P.S:J'ai de lointains et vagues souvenirs de ma première découverte de la rando légère...il y a 32 ans et 2 mois ... la descente vertigineuse du col de ma maman chérie...


"J'ai besoin, pour être, de participer" St Ex

Hors ligne

#64 10-07-2008 20:40:55

mistigri
Membre
Inscription : 05-07-2008
Messages : 3

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

> Mulot > L'écriture est elle aussi une long cheminement au cours duquel on jette l'inutile. Et ce n'est pas qu'affaire de technique.
Un grand merci, à toi, et à tous les autres !
PS : La descente... En rappel ou en chute libre ? wink

Hors ligne

#65 10-07-2008 20:46:16

Mulot
"J'ai glissé chef!"
Inscription : 09-07-2008
Messages : 150
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Mmm... je crois que j'ai pleuré... alors je penche pour la chute libre héhé!
Heureusement que j'étais équipé d'un cordon de sécurité wink


"J'ai besoin, pour être, de participer" St Ex

Hors ligne

#66 29-07-2008 12:34:50

christinequentin
Membre
Lieu : Morvan
Inscription : 06-01-2008
Messages : 496

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Imaginez un petit bout d'1m50 et 37 kilos qui part faire une randonnée itinérante avec une copine un tout petit peu plus grande et plus lourde mais à peine.
le résultat : surtout ne pas dépasser 8 kilos tout comprit chacune sous peine de ne pas pouvoir soulever son sac smile

puis la découverte du site mul (par hasard) et amélioration, découpage de sac à dos, investissement dans un duvet et autre grâce au site.

Merci à tous

christine

Dernière modification par christinequentin (29-07-2008 12:35:33)

Hors ligne

#67 08-08-2008 17:16:08

Eustache
Membre
Lieu : Massif du Jura
Inscription : 08-08-2008
Messages : 2
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Extraordinaire témoignage que celui de MISTIGRI...

(Eustache, c'est aussi un nom de chat !)
J'ai bientôt 50 ans, et renoue avec la randonnée et la liberté après quelques "années à vide" et pas mal de kilos superflus (mais pas que dans le sac à dos !)...
Je me suis rendue compte que n'avais plus le temps d'attendre sur une bande des copains volontaires pour m'accompagner (le temps de trouver une date qui convienne à tous...), d'être suffisamment en forme pour me décider à chausser mes pompes, le courage de repartir à l'aventure encore plus fort...
Alors j'ai décidé, il y a quelques semaines, de partir en autonomie sur deux petits jours sur une "longue" rando jurassienne... J'ai décidé d'oser enfin bivouaquer, seule... Enfin, l'aventure (petite, mais l'aventure quand même) !
Je connaissais mon itinéraire, mais je ne savais pas où j'allais poser mon sac pour la nuit. Sac bien trop lourd pour moi, déjà en surcharge de beaucoup de choses... Il me semblait que j'avais pris le minimum ! J'avais cependant fait l'impasse sur l'abri vu la météo annoncée, et j'ai eu bien fait.
Belle expérience, belle rando, mais... un peu crevée, mal aux épaules...
Une première solution d'allègement rapide : le sac et son contenu... Alors je consulte, et je trouve !
"Randonner-leger.org" vient de faire une nouvelle é-MUL-e (plutôt "adepte", mais c'est juste pour rigoler).
Alors j'ai cherché vite fait un sac "ultralight" pas trop cher... Ça ira bien ! J'ai acheté tout aussi vite fait, une bâche et des embouts au "bricotruc" du coin. Dans mon carré d'herbe j'ai testé l'abri d'Olivier, et je l'ai adopté (pas Olivier, l'abri !).
Dans le sac, je n'ai pas mis tout ce que je pouvais ! Résultat : Surprenant ! Jamais, même à la journée, je n'avais endossé un sac aussi poids-plume !!! Le tout, sac et abri, testés aussitôt sur une deuxième rando de deux jours en autonomie. Le PIED !!! Je n'ai manqué de rien, et j'ai retrouvé des ailes !

Pari gagné : vive la rando en liberté !!! Merci à vous tous, pour vos idées, vos conseils et vos témoignages !!!
J'ai abusé des points d'exclamation et de suspension , mais j'aime bien : ça exprime tant...

Hors ligne

#68 23-10-2008 19:47:31

Compte supprimé 4
Membre
Inscription : 21-10-2008
Messages : 289

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Une arthrose qui me fait bien mal. Juste là où il faut : à un genou. Une furieuse envie de dire oui à la vie et à l'harmonie trouvée dans la marche quand d'autres autour de moi sont touchées par la maladie, avec l'idée que la vie est bien courte et qu'il faut lutter pour ne pas sombrer dans le nihilisme. J'ai sorti mon paquet de kleenex; Servez vous  roll. Alors, être MUL, c'est un moyen de rester optimiste et un anti-inflammatoire naturel. merci à tous pour vos astuces.

Hors ligne

#69 24-10-2008 07:57:51

velox
R.I.P
Inscription : 21-08-2006
Messages : 10 324

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Bienvenue à toi, Laurentmoinsec.
Une petite présentation dans le trombi?

Hors ligne

#70 24-10-2008 08:38:39

pierrot22
marcher pour voyager
Lieu : Rennes
Inscription : 19-10-2008
Messages : 1 699
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Joli mistigri smile


bon alors à moi : j'ai jamais fait de rando en famille, mon père n'aime pas marcher, et n'est pas un fan de sport en général. J'ai été scout en CM2 et en 6ème. J'ai arrêté pour raisons "logistiques" d'horaires à la noix, mais j'ai bien aimé, le camp d'été en 6ème c'était énorme, 15 jours en tente dans le Jura, dans un champ, au milieu de pas grand chose.
Surtout le RED (randonnée exploration découverte) : pendant le camp d'été, on partait 2 jours en groupes de 6, avec un petit sac à dos, pas de tente. Chaque groupe avait un village pour objectif. En arrivant, fallait trouver ou dormir en demandant de l'aide aux habitants, sachant qu'une solution de secours avait été prévue par les chefs au cas où on trouve rien.

Et puis après les scouts, j'ai plus fait de choses de ce style pendant un bon moment, d'autres centres d'intérêts, d'autres projets.

Maintenant, j'ai 21 ans, je suis en fin d'études d'ingénieurs, et ça m'a repris comme un virus. Celui qui m'a contaminé est un copain d'un forum de mobylettes, qui parlait de temps en temps de ses virées en forêt façon MUL, avec nuit sous le poncho.

Partir marcher, dormir sans tente, ça m'a fait un choc, avant j'osais pas parce que j'ai horreur des sacs lourds, donc je me voyais pas trimballer un attirail de mulet, avec tente et tout le barda. Il m'a donné l'adresse de ce forum, que j'ai pas mal parcouru sans poster, et j'ai découvert qu'on pouvait partir longtemps en emmenant presque rien, sans sacrifier en sécurité et en sacrifiant peu de confort. C'est un truc que j'avais dans le sang, sans avoir jamais pris le temps d'y penser.

Mais par chez moi (Bretagne), la marche ça m'intéresse pas trop, c'est assez plat, les chemins de rando ne sont pas géniaux. Alors pour aller plus loin, j'ai adopté le vélo. J'ai ressorti du grenier mon course de quand j'étais "plus petit" (gitane, 30 ans, un pur course à l'époque), j'ai acheté un guidon de vtt, et j'ai monté le vélo de course en guidon plat pour plus de confort.

J'avais prévu de me faire une virée en solitaire à la fin des vacances d'été (st michel en grève - lorient : côte nord - côte sud, 130km). Mais manque de temps, pas assez de matos, ça s'est pas fait.

Et puis les études reprennent, presque le traintrain, beaucoup de boulot sur une assoc extrascolaire.

Et samedi dernier, ça m'a pris d'un coup : la semaine avait été chiante, j'avais eu un exam le vendredi, il faisait beau, la météo promettait du beau temps pour le dimanche aussi. J'avais déjà repéré une rando sympa à faire en vélo, en suivant le canal d'Ile et Rance, une "voie verte" a été aménagée. 60km de voie dans le 35, et une fois arrivé dans le 22, il reste 30 km ou 40 km pour atteindre la mer.

14h, je sangle duvet et hamac au guidon, je prépare mes affaires. 15h je pars, escale chez D4 sur la route pour acheter un sursac et une polaire, et go ! Finalement, je me suis arrêté à Dinan, à 20km de la mer, parce que la nuit était tombée, et surtout ça se refroidissait méchamment. J'ai trouvé un petit bois, 2 arbres avec le bon espacement. Le hamac entre les 2 arbres, sac de couchage et sursac étanche (peur de la rosée), et je me suis posé pour la nuit.
Nuit froide, mon vieux duvet D4 15/9° a perdu pas mal d'efficacité, et la température a dû tomber à 5°. J'ai pas dormi terrible quoi, enfin bon je suis pas mort de froid c'est l'essentiel, il a juste fallu marcher un peu avant de remonter sur le vélo pour que le sang revienne dans les pieds.
Le lendemain matin, j'aurais bien poussé jusqu'à la mer, mais il faisait trop froid pour continuer le vélo, pas assez équipé contre le froid, donc j'ai pris le train pour rentrer à Rennes.

Maintenant, je m'équipe pour repartir fin novembre si j'ai un week-end qui s'y prête. Il me faut un bon duvet, un tarp, et que je voie ce que je fais pour le hamac (perte de chaleur par le dessous). Le sentiment d'évasion, j'y ai pris goût, ça y est j'ai le doigt dans l'engrenage.
Et il me faut aussi des vêtements adaptés au vélo par temps froid. Mais mon budget est serré...

Le but à court terme, c'est de dépasser les 300 km en un week-end, c'est largement faisable. L'an prochain, je pars 6 mois en Erasmus en Espagne, j'emmènerai mon duvet de mon hamac, et je me trouverai un vélo sur place. Et à long terme, je prépare un trek mixte vélo/transports en commun en Asie du sud-est, d'ici plusieurs années. Je suis allé au Cambodge il y a 2 ans en stage, et j'ai décidé d'y retourner en tant que "backpacker", mais à vélo pour faire plus de distance, et si possible faire thailande, laos, cambodge, vietnam. J'ai encore pas mal de chemin à parcourir, mais je pense que ça se fera. Avec peut-être la fabrication d'un vélo sur mesure : l'évolution du vélo pliant, en version VTT, solide et sans entretien, pour pouvoir sans problème prendre l'avion, le train, le bus...

Pour l'instant les virées sont en solitaire, mais quand ça sera au point, j'arriverai sans doute à emmener ma copine smile

Hors ligne

#71 24-10-2008 08:45:33

Etienne
Membre
Inscription : 14-04-2007
Messages : 761

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

pierrot22 a écrit :

Joli mistigri smile

Pour l'instant les virées sont en solitaire, mais quand ça sera au point, j'arriverai sans doute à emmener ma copine smile

je te souhaite de réussir...j'ai toujours pas réussi emmener ma copinne en vélo, ni à pied d'ailleurs! mais je perds pas espoir...;)

pierrot22 a écrit :

un forum de mobylette...

lol, ça existe ca? big_smile big_smile

bonne continuation! wink

Hors ligne

#72 24-10-2008 09:09:29

pierrot22
marcher pour voyager
Lieu : Rennes
Inscription : 19-10-2008
Messages : 1 699
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

j'ai déjà fait du vélo et de la rando avec ma copine, mais des virées d'une demie journée en Auvergne l'été dernier. Elle m'a pas traité de fou quand je lui ai raconté mon week-end, c'est déjà un bon début lol
J'ai encore le temps pour la convaincre, elle aime autant les voyages que moi, elle a juste besoin d'un peu d'entrainement...

La mob, c'est parce que je suis tombé dans le bricolage quand j'étais petit. La mob c'est une super base de bricolage : pas cher, beaucoup de possibilités, et pas mal de domaines différents (motorisation, design, freinage, etc.). M'enfin, je vais arrêter le HS, si t'es curieux : la mienne est là : lien wink

Hors ligne

#73 03-11-2008 22:13:01

Compte supprimé 4
Membre
Inscription : 21-10-2008
Messages : 289

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Et si finalement l'idée de la MUL m'était venue en allant voir le film "500" ? Ah ces spartiates ! une grande cape à l'avance technologique certaine, un bouclier multifonctions, une lance bien pratique dans les situations d'urgence, l'indispensable casque et en avant pour abattre une armée Perse suréquipée. C'est bien une preuve non ?
Humour bien sûr big_smile.

Hors ligne

#74 03-11-2008 22:35:20

bodha
Membre
Lieu : Québec-Canada
Inscription : 11-09-2008
Messages : 450
Site Web

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

zon du en rajouter 200, depuis que je l'ai vu non?


ma liste d'equipement!

Le bonheur...... suivre mes pieds!

Hors ligne

#75 04-11-2008 12:57:04

Compte supprimé 4
Membre
Inscription : 21-10-2008
Messages : 289

Re : Et vous être un MUL comment cela vous est t'il venu ?

Ah oui. Ça m'apprendra à niaiser.

Hors ligne

Pied de page des forums