Outils pour utilisateurs

Outils du site


rando_au_lac_d_airoto

Réçit: rando au lac d'Aitoro

Située au coeur du Val d'Aran, cette région entre le port de la Bonaigua et Alos d'Isil recèle des trésors que personne ne semble connaître tant la région est restée sauvage. Hélas, une station de ski semble être en projet dans la région…

img_2442_g.jpg img_2417_g.jpg

Il s'agit d'une petite rando (+1000m/ -1000m) en boucle, à faire en un jour ou deux si vous voulez prendre le temps de buller comme on l'a fait sur cette merveilleuse petite île, trouvée par hasard.
Vous y verrez aussi comment transformer l'abri en hamac !

Me voilà de retour dans cette région méconnue du Val d'Aran après l'avoir traversée l'été dernier lorsque nous avons fait la HRP. Cette fois-ci je suis avec Stéphanie et Lolo, on se donne deux jours pour monter du village d'Isil au lac d'Airoto et pour redescendre par la vallée voisine jusqu'au village en ruine d'Arreu. +1000m/-1000m de dénivelée. Cool, donc!

Sur la carte au 50.000 on repère la ruelle qui nous mène derrière le village d'Isil. Au départ on emprunte un chemin agricole, à une intersection un petit rondin barre le chemin de droite, on prend à gauche.
La montée est régulière, balisée par quelques cairns. On monte sous les arbres avec parfois le bruit du ruisseau qui coule à droite, c'est très agréable.

img_2367_g.jpg

Plus haut, la pente se redresse et le sentier quitte les sous-bois. Il n'y a pas de vent, on se met à suer à grosses gouttes. Le chemin se perd et se divise parfois quand la végétation devient plus dense mais chaque fois on retrouve le bon.

img_2384_g.jpg

On quitte progressivement la végétation méridionale pour les sapins et l'herbe grasse. La pente s'adoucit un peu avant d'arriver au refuge d'Airoto, on croise les premiers randonneurs de la matinée. Le voilà enfin ce refuge que nous avions cherché en vain l'année dernière en se fiant à des renseignements plutôt vagues. Il est très mignon, mais petit (5 places) et déjà plein: on ne tarde pas à aller s'installer près du lac d'Airoto.
C'est un lac plutôt grand, cerné par des éboulis sauf sur la rive où l'on se trouve.
Je reste un moment pensif à me remémorer l'itinéraire que nous avions suivi pour contournant le lac par les éboulis face à nous. Alors que Steph et Lolo se repose, je vais faire un tour et commence par longer la berge vers le sud.
Je cherche un emplacement où bivouaquer, quand je découvre une toute petite île avec trois arbres dessus et quelques cailloux pour y accéder sans se mouiller les pieds. Il y a aussi un merveilleux emplacement de bivouac sur la rive près de l'île.

img_2405_g.jpg

Je retourne vite chercher les deux autres, et on s'installe sur l'île pour une après-midi de farniente !
Les trois arbres sont idéalement placés pour fixer un hamac… Je ne résiste pas et tente un bricolage avec l'abri de rando.
Pour ne pas abimer la toile, il faut qu'elle soit tenue sur toute sa largeur. Je fais donc un gros noeud à chaque extrémité de la toile après l'avoir passée dans le bas de mes jambes de pantalon pour la protéger de la corde que je noue autour de chaque noeud. Suspense, ça tient !
Le pied !!!

img_2417_g.jpg

On en profite chacun son tour toute l'après-midi, chauffés par le Soleil et bercés par les vaguelettes… Le paradis, quoi !
L'eau est à peine fraiche (18°C ?), j'en profite pour piquer une tête.

img_2442_g.jpg

Le soir le vent tombe, on fait un feu pour se réchauffer et chasser les moustiques, des pêcheurs irréductibles restent de l'autre côté du lac jusqu'à la tombée de la nuit.

Au matin il y a une condensation incroyable sous l'abri: ça ruisselle le long des parois jusqu'au sol. Mais dans la tente de Lolo c'est pire: ça coule du double toit sur la toile intérieure, la traverse et coule sur son sac…
Quand je sors, il y a du givre un peu partout sur l'herbe, et l'eau qui coule de l'abri gèle par terre. Toutes les conditions étaient donc réunies pour que ça condense: froid, humidité (on est à 6m du lac) et absence de vent.
On part vers l'Ouest pour passer un petit col entre deux collines qui nous donnera accès à la vallée qui descend vers Arreu.
C'est sauvage et beau, l'essentiel de la descente jusqu'au lac Rosari d'Arreu se fait hors piste.

img_2484_g.jpg img_2485_g.jpg

On ne croise personne avant d'arriver au village en ruine d'Arreu. Certaines maisons tiennent encore debout, c'est émouvant de penser aux gens qui ont vécu là et à la vie qui règnait autrefois entre ces murs…
Juste avant de rejoindre la route, on traverse un vieux pont très joli. Il ne reste plus alors que 20 minutes de marche (ou 2 d'auto-stop) pour revenir à la voiture.

rando_au_lac_d_airoto.txt · Dernière modification: 2015/11/21 23:41 (modification externe)