Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


les_pretextes_pour_s_alourdir

Les prétextes pour s'alourdir

Très régulièrement, de nouveaux (ou moins nouveaux) membres du forum arrivent, présentent leur liste, et “se bloquent”. Ils ont souvent passé du temps à préparer une liste assez lourde au final, sur laquelle ils veulent difficilement revenir, et utilisent un certain nombre de poncifs sur la MUL pour justifier leurs choix.

Il n'y a aucun mal à porter lourd (si ce n'est pour le dos…), et si quelqu'un aime cela, c'est tout à fait respectable. Mais pour ceux qui cherchent à porter léger, cette page est là pour tenter de désamorcer certains de ces poncifs.

C'est "ma" liste effectuée en fonction de "mes" besoins

Il est vrai que l'on répète à longueur de temps qu'une liste est personnelle, et qu'elle dépend à la fois de la personne, de son expérience, et du terrain. Cependant, certains se servent de ce prétexte pour justifier tout et n'importe quoi. Alors revenons sur cet idée de besoin.

Il ne faut pas confondre besoins et envies. Les besoins sont très simples: se protéger de l'hypothermie (et donc également de la pluie et des éléments), de la faim, et de la soif. Tout le reste, ça fait partie du domaine des envies. Cela veut aussi dire que les besoins sont peu ou prou les mêmes pour tout le monde. Bien sûr, certains sont plus frileux que d'autres, certains ont besoin d'un peu plus de calories pour faire tourner la machine, certains, exceptionnellement, ont un handicap qui apporte des contraintes supplémentaires, mais les différences ne sont en général pas flagrantes.

Tout ça pour dire que, qu'il s'agisse d'un bouquin, d'un second (ou troisième ou…) t-shirt, ou d'un rouleau de papier toilette, il s'agit d'envies et non de besoins. Ça ne veut pas dire qu'il faille laisser tout cela à la maison et se limiter à ce qui répond à ses besoins, par contre, avoir conscience qu'il s'agit d'envies permet de réfléchir sur la pertinence ou non de ces objets, plutôt que d'éluder la question en prétendant que ces objets sont indispensables. Bref, ça permet de commencer une démarche d'allègement.

Je préfère porter un peu plus pour plus de confort

C'est tout à fait louable, mais il ne faut pas oublier que le confort, ce n'est pas juste le bivouac. C'est aussi et avant tout pendant la marche. Et la chose le plus inconfortable pendant la marche, c'est le poids d'un sac trop lourd… Par ailleurs, beaucoup ici marchent en 3 saisons avec moins de 3 Kg, y compris sur des durées très longues, et ne ressentent pas d'inconfort dû au manque de matériel, au choix de systèmes alternatifs pour le couchage, etc. Il est donc souvent bien plus profitable de s'interroger sur ce que l'on entend par confort que d'alourdir son sac sans réfléchir pour le regretter lorsqu'on devra le porter…

Ca ne pèse que quelques grammes, donc je peux le prendre

“Je ne cherche à m'alléger que sur des choses lourdes comme la tente.”
“Ma liste me convient. Je veux prendre autant de choses mais les remplacer par des versions plus légères.”

Voici une petite histoire:

“La première fois que je suis parti au long cours, j'avais la panoplie complète, parce que c'était “ce qu'il me fallait”. Au bout de quelques semaines, je me suis rendu compte que c'était vraiment trop, et j'ai décidé de passer à des solutions radicales. J'ai par exemple troqué ma tente contre un sursac. Pourtant, il me restait encore toute une panoplie de petits trucs que je gardais précisément, parce qu'ils ne pesaient pas grand-chose… individuellement. Et même si j'ai fini par plus ou moins m'habituer au poids d'un sac trop lourd pour mes épaules, mes articulations n'ont jamais fait de même. Et quand tu as un sac trop lourd mais les épaules pour le porter et l'endurance acquise pour enchaîner les étapes de plus de 50 bornes avec celui-ci, tu finis par marcher comme un petit vieux le lendemain d'une étape où tu as trop poussé.

Plusieurs années plus tard, je repartais avec moins de 3Kg. Je n'ai eu absolument aucun problème aux articulations, même en enchaînant des journées de plus de 50 bornes tout du long. Et ça c'est parce que j'ai coupé le manche de ma brosse à dent en deux.”

- Kam

Je ne pars pas que deux jours...

Ce sujet est très vaste, et il a été abordé ici, et nous vous conseillons donc la lecture de cette page. Il y a au contraire assez peu de différences entre une liste au très long cours et une liste classique. Beaucoup moins que de ressemblances tout du moins. La plus grosse différence est souvent la montagne que l'on s'en fait - pour pas grand-chose.

Je porte plus lourd parce que je privilégie la sécurité

Il est vrai que la connaissance du terrain et de soi-même permet d'optimiser la liste, et qu'un débutant ne sachant pas bien quelles températures il va rencontrer et comment il va réagir aura intérêt à prendre une couche de trop que pas assez (et affinera par la suite). Il est vrai aussi que la sécurité peut aussi impliquer de prendre plus d'objets selon les circonstances, comme un DVA, une pelle et une sonde en montagne l'hiver. Cependant, ce prétexte est aussi trop souvent utilisé pour emporter tout un tas de gadgets destinés à survivre en cas d'invasion de zombies ou pour pouvoir se trancher le bras après être resté trois jours au fond d'un canyon, celui-ci coincé sous un rocher.

L'idée est simple. Pour chaque élément de sécurité, se demander:

  • Qu'est-ce que qui se passerait si je ne l'avais pas? Est-ce que c'est vraiment dramatique si je ne prends pas de lampe en backup par exemple? Pour une sortie spéléo, oui. Mais sinon…
  • Dans quelle situation exactement est-ce que cela va me servir? Du concret, pas du “au cas où”.
  • Quelle est la probabilité pour que cette situation arrive?
  • Quelles seraient les conséquences si jamais cela arrivait et que je n'avais pas cet objet? Aurais-je moyen de faire autrement?
  • Est-ce que je sais me servir de cet objet? Est-ce que je sais comment utiliser ma couverture de survie par exemple, et quand je peux la sortir? Sinon, c'est juste un grigri…

Et très souvent on peut en conclure qu'un “indispensable de la sécurité” n'est pas si indispensable que cela… Chacun placera le curseur différemment bien sûr. Certains prendront un téléphone pour appeler les urgences en cas de problème, d'autres non. Mais il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos de la sécurité et s'en servir pour justifier l'emport d'un firesteel en Bolivie, ou de deux lampes et trois réchauds pour le chemin de Saint Jacques…

Je porte plus lourd parce que je veux du solide

Il est vrai que le matériel ultra-léger est aussi parfois ultra-fragile. C'est le cas d'un certain nombre d'articles que l'on déconseille en général sur le forum. Mais ce n'est pas une fatalité: il y a aussi beaucoup de matériel ultra-léger qui a une durée de vie plus qu'honorable. Innombrables sont ceux qui ont fait des sorties de plusieurs milliers de kilomètres sur ce forum ou sur son pendant américain 1) avec du matériel ultra-léger qu'ils utilisent encore… Il faut faire très attention à ne pas tomber dans le tout ou rien. Ce n'est pas parce qu'un sac en silnylon serait trop fragile pour ce que vous faites que la seule alternative est un sac en Cordura 1000…

les_pretextes_pour_s_alourdir.txt · Dernière modification: 2014/12/20 22:47 par Kam