Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


les_rechauds_a_bois

Ceci est une ancienne révision du document !


Les réchauds bois

Par Camaro

(photo: grimmy5151)

Contexte

En voyage, il est parfois vital, utile ou simplement agréable de disposer d’un petit réchaud pour cuisiner un repas ou chauffer de l'eau.

Il existe différents types de réchauds de voyage, chacun adapté à un ou plusieurs types de combustible, qu'il soit liquide (alcool, essence, huile, pétrole, gaz liquéfié, etc.) ou solide (bois, charbon, tourbe, alcool solidifié, etc.).

Le combustible qui nous intéresse ici, c'est le bois car il est disponible presque partout. Cela évite de devoir transporter son combustible.

Avantages des réchauds à bois par rapport à ceux à gaz ou à essence

  • Disponibilité et gratuité du combustible.
  • Simplicité de fabrication.
  • Fiabilité (pas de pièces qui peuvent tomber en panne ou s'user).
  • Silence (beaucoup moins bruyant qu'un réchaud à gaz).
  • Faible encombrement dans les bagages (si le réchaud est démontable).
  • Sans entretien (pas de kit de réparation ou d'entretien à emporter).
  • Sécurité (le combustible n'explose pas).
  • Bon marché (les modèles “faits maison” sont gratuits).
  • Ecologique (le combustible n'est pas d'origine fossile).
  • Permet de cuisiner sérieusement (feu vif à très doux, cuissons longues)

Inconvénients des réchauds à bois

  • Le combustible doit être préparé (trouvé, coupé, séché).
  • L'obtention d'un feu efficace requiert quelques connaissances pratiques.
  • Le récipient de cuisson se couvre de suie.
  • Les vêtements sont imprégnés d'une odeur de fumée.

Les principes du feu de bois

Comment le bois brûle-t-il ?

Sous l'effet de la chaleur, le bois dégage des gaz hydrocarbures qui se combinent à l'oxygène de l'air dans une réaction chimique produisant de la chaleur et de la lumière.

Le triangle du feu

Pour que le feu puisse exister, il faut que trois éléments soient réunis:

  • Un combustible
  • De l'oxygène
  • De la chaleur

Cette combinaison est appelée “le triangle du feu”.

Les pompiers savent très bien que pour éteindre un feu, il suffit de supprimer un de ces trois éléments:

  • Le combustible : par exemple, en supprimant des arbres pour faire une zone coupe-feu
  • L'oxygène : par exemple, en étouffant un feu de friteuse sous une couverture
  • La chaleur : par exemple, en refroidissant le foyer avec une lance à eau

Mais nous qui voulons au contraire augmenter l'efficacité de notre feu de bois, nous allons essayer de favoriser chacun de ces trois éléments.

Les facteurs d'efficacité d'un réchaud à bois

Le bois

Plus le bois est sec et réduit en petits morceaux, plus il brûle vite, libérant ainsi une plus grande quantité de chaleur utilisable.

Le tirage

Plus il y a d'oxygène, plus le feu sera chaud, ce qui augmente son efficacité et diminue la production de fumée. Pour apporter plus d'oxygène au feu, il faut que l'air soit en mouvement. Ce courant d'air s'appelle le tirage. Dans une forge, le tirage est assuré par un soufflet ou un ventilateur (l'air est pulsé). Dans un foyer domestique, le tirage est assuré par l'appel d'air créé par la cheminée (l'air est aspiré).

Dans un réchaud à bois, on peut aspirer de l'air en reproduisant l'effet d'une cheminée, mais on peut aussi pulser l'air (petit ventilateur ou tuyau pour souffler).

Notons cependant qu'un apport excessif d'air trop froid cause une baisse de température du foyer, ce qui est contre-productif. L'idéal est donc de pouvoir préchauffer l'air entrant, ou au moins de pouvoir limiter le volume d'air froid.

L'isolation du foyer

Si le foyer est soumis au vent ou à d'autres causes de dispersion de sa chaleur, la température de combustion diminue et l'efficacité du réchaud en souffre : moins bon rendement (donc plus grande consommation) et plus de résidus non brûlés (fumée, suie, etc). Il faut donc essayer d'isoler le foyer. L'isoler du vent froid et de la pluie, mais aussi l'isoler du sol par lequel une partie de la chaleur se dissipe.

L'inertie thermique du réchaud

Si le corps du réchaud a une grande inertie thermique, c'est-à-dire s'il met longtemps à accumuler et à restituer la chaleur, une grande partie de la chaleur produite sera consommée pour la montée en température du réchaud et elle ne sera donc pas disponible pour la cuisson des aliments. L'inertie thermique est recherchée pour les foyers de chauffage (car elle assure une température stable et durable) mais elle est à proscrire pour les foyers de cuisson (car il faudra attendre longtemps avant de pouvoir cuire).

Le transfert de la chaleur vers le récipient

Si le réchaud est performant et produit beaucoup de chaleur, il faut aussi que la plus grande partie possible de cette chaleur puisse être transférée au récipient de cuisson plutôt que de se perdre dans l'air. L'idéal est de canaliser la chaleur vers le fond et les bords du récipient.

Il faut aussi que le récipient soit un bon conducteur de chaleur.

De plus, il faut préférer un récipient large plutôt que haut.

Divers types de réchauds à bois pour le voyage

Il existe une grande variété de réchauds à bois adaptés au voyage. Pour chacun d'eux, il convient d'évaluer :

  • La performance de la combustion
  • La facilité d'utilisation
  • La transportabilité (poids et compacité)
  • La robustesse
  • Le prix d'achat ou le coût de fabrication
  • La sécurité (stabilité, risque d'incendie ou de brûlure)

Vous trouverez sur la page liste des réchauds a bois un panorama des différents modèles de réchauds a bois, du commerce ou fabriqués par des bricoleurs enthousiastes du forum.

Le feu ouvert (trois pierres)

C'est le plus simple réchaud. Le bois est posé sur le sol et le récipient est déposé sur des pierres.

Il a pour avantage d'être facile à installer, d'avoir une faible inertie thermique, d'exposer une grande surface du récipient aux flammes et de pouvoir cuire une grande quantité d'aliments en une fois. Si les bouts de bois sont disposés en étoile et poussés vers le centre au fur et à mesure de leur combustion, ce feu sera relativement rentable et ne produira pas trop de fumée.

Par contre, il est soumis aux caprices de la météo (pluie et vent) qui peuvent diminuer son efficacité. Il perd également une partie de sa chaleur par transmission vers le sol. De plus, pour cuire une petite quantité de nourriture, il exige trop de bois.

Il peut également présenter des risques d'incendie. Et enfin, il n'est pas très discret.

Le simple conteneur métallique

rechaudcamaro_05.jpg

Le foyer est contenu dans une boîte métallique percée de trous pour la ventilation. Cette boîte peut éventuellement être démontable.

Par rapport au feu ouvert, il offre une meilleure isolation du foyer contre le vent et la pluie. Et il présente moins de risques d'incendie.

Mais le tirage n'est pas meilleur et le foyer n'est pas isolé du sol.

Le réchaud à grille et simple paroi

rechaudcamaro_16.jpg

C'est également un simple conteneur métallique, mais le foyer repose sur une grille surélevée et il n'est donc pas en contact avec le sol. Il existe des modèles simples et démontables.

Le foyer surélevé limite les déperditions de chaleurs par le bas. Et surtout, il permet à l'air de rentrer par le bas, créant ainsi un meilleur tirage et une protection des flammes contre l'impact direct des rafales de vent. C'est le type de réchaud présentant le meilleur rapport entre simplicité et efficacité.

Le réchaud à grille et double paroi

rechaudcamaro_07.jpg

Il s'agit de deux conteneurs métalliques imbriqués l'un dans l'autre. Une partie de l'air circule entre ces deux parois avant de parvenir au foyer. On l'équipe parfois d'un ventilateur.

L'air étant préchauffé, la combustion est encore plus efficace qu'avec un réchaud à simple paroi.

Au rang des inconvénients, notons la difficulté de construction (la double paroi doit être étanche) et le fait que ce type de réchaud est rarement démontable.

Le réchaud au gaz de bois

(merci à FB pour le dessin)

Il s'agit d'un réchaud à double paroi dans lequel la plus grande partie de l'air préchauffé ne traverse pas le foyer mais est mis en contact avec les gaz dégagés par le bois, ce qui engendre une vive combustion.

Un réchaud très efficace car le flot de gaz brûlant apporte beaucoup de chaleur au récipient. De plus, il fait très peu de fumée.

Par contre, l'efficacité est proportionnelle à la taille du réchaud (car il faut un volume suffisant pour que l'air ait le temps de chauffer) et ce type de réchaud est donc assez encombrant (bien que certains modèles soient partiellement démontables).

Quelques exemples à fabriquer soi-même

les_rechauds_a_bois.1455424123.txt.gz · Dernière modification: 2016/02/14 05:28 par kodiak