Outils du site

Vous n'êtes pas identifié(e).


presentation:debuter

Quelques conseils pour débuter en randonnée légère

Après une présentation de ce qu'est la randonnée légère, voici quelques conseils pour débuter. Sans oublier de profiter de la randonnée (c'est le but !), prenons le temps d'analyser les améliorations possibles dans nos techniques, notre matériel, nos connaissances.

La recherche de la meilleure adéquation entre l'équipement, nous-même et le terrain est un processus itératif qui peut se schématiser ainsi :

1. Définir ce qui nous est essentiel

Cette première étape est capitale pour éviter une perte de temps et d'argent à chercher et acheter du matériel léger qui nous est inutile : le plus léger est ce que l'on n'emporte pas (et c'est aussi le moins cher !). Il est simple et rapide de trouver une raison d'emporter un objet, alors que trouver un moyen de s'en passer prend du temps…

On revient régulièrement à cette première étape parce que nos besoins et nos priorités évoluent : l'expérience permet une meilleure connaissance de soi, du terrain ou de l'équipement.

  • Si vous débutez en randonnée : priorité à la pratique . Ne pensez pas parvenir à un équipement optimum du premier coup : vos besoins sont encore très mal définis et évolueront vite au fur et à mesure que vous allez acquérir de l'expérience.
  • Si vous êtes expérimenté et que vous voulez plus de confort, plus d'autonomie ou plus de sécurité, la difficulté est souvent de laisser certaines habitudes et à-priori bien installés pour s'affranchir de barrières mentales.
  1. Faire une liste et tout peser précisément : permet de repérer les éléments trop lourds ou les postes (couchage, cuisine) où une optimisation est à prévoir en priorité. Cela permet aussi de se rendre compte à quel point tous les petits objets “légers” qu'on ajoute sans trop y penser rajoutent un poids non négligeable.
  2. Pratiquer : pratiquons et pratiquons encore, pour gagner en expérience et ainsi réduire ses besoins, connaître son matériel et ses limites, mieux appréhender le terrain. Tester progressivement pour éviter de modifier tous les paramètres en même temps et se mettre en danger. En cas de doute sur nos capacités à utiliser tel ou tel équipement (tarp ou réchaud-canette par exemple), il est possible de faire le test en les apportant en plus de notre équipement standard, ainsi on dispose d'une solution de repli, au cas où. Au retour revenir sur la liste et retirer les objets qui se sont avérés superflus ou ajouter ceux qui ont fait défaut.
  3. Penser aux usages multiples de certains objets permet de diminuer le nombre d'objets emportés.
  4. Parcourir d'autres récits et listes de matériel : ils peuvent être source d'inspiration et contribuer à remettre en cause nos préjugés et nos habitudes. Personne ne peut nous dire précisément tout ce que notre sac doit contenir, ou ne pas contenir. Imprégnons nous des avis des uns et des autres, mais sans les suivre aveuglément, au final c'est à nous de décider quoi prendre, avec prudence.
  5. Participer à des rencontres (organisées par l'association, ou hors cadre associatif) : la rencontre de pratiquants plus expérimentés nous permet de découvrir concrètement et efficacement ce qu'est la randonnée légère, les solutions qu'elle propose mises en œuvre sur le terrain. Être accompagné d'un randonneur léger expérimenté qui nous connaît bien est l'idéal pour apprendre vite et en sécurité.

Remarques

  • Dans cette étape 1, on pourrait assimiler le matériel essentiel à ce qui est nécessaire à notre survie, mais la différence entre survie et randonnée légère est qu'en plus d'assurer la survie (évidemment), l'équipement de randonnée légère doit permettre de se déplacer (marcher, pédaler, pagayer, etc) en prenant un maximum de plaisir.
  • Parfois on ne peut pas étudier chaque objet individuellement car certaines solutions d'équipement comportent plusieurs objets qui forment un ensemble indissociable et fonctionnent en complémentarité (système de couchage par exemple).

2. Alléger chaque élément

Une fois ce tri des besoins fait, notre liste sera simplifiée et notre sac allégé sans dépense, nous pouvons ensuite chercher à alléger chaque élément restant ou acquérir l'équipement le plus léger répondant à notre besoin.

  1. Focaliser les efforts sur les éléments les plus lourds : généralement tente, sac à dos, sac de couchage et nourriture, sans négliger le reste du matériel (50g par-ci par-là, on arrive vite à 1kg).
  2. Choisir le sac à dos en dernier, lorsqu'on connaît le volume et la masse des autres éléments (à peu près).
  3. Limiter les coûts :
    • Acheter d'occasion ou faire du troc sur le forum
    • Revendre notre ancien matériel sur le forum
    • Fabriquer soi-même (DIY : Do It Yourself): ça demande un peu de temps, mais le résultat est souvent économique, léger et toujours sur-mesure donc parfaitement adapté ! Ça peut être des opérations basiques (retirer les étiquettes, couper les sangles trop longues, changer les haubans) ou alors carrément la fabrication maison (sac à dos, abri, sac de couchage, etc).

Et n'oubliez pas de trouver une balance la plus précise possible ! :-D

Quelques questions essentielles

Rappel : il s'agit avant tout d'une démarche personnelle, pas de recette à suivre pour que ça marche à tous les coups.

  • Est-ce que cela est vraiment utile ?
  • Est-ce que je vais m'en servir chaque jour, sinon est-ce indispensable en cas de problème ?
  • Puis-je apprendre à m'en passer ?
  • Qu'est ce que j'ai de plus léger pour la même fonction ?
  • Qu'est ce que je pourrais fabriquer de plus léger pour la même fonction ?
  • Existe-t-il plus léger dans le commerce ?

La pratique et l'expérience remettront en cause les réponses, il est important de régulièrement se poser ces questions à nouveau.

presentation/debuter.txt · Dernière modification: 2019/11/11 18:00 par oli_v_ier