Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 20-06-2011 20:48:22

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

« Tour de la « faallée » ? 
Yo, y a une « ponne » place pour la « foiture »  là ». lol

L’accent et l’économie de mots de l’accueil à Moosch met tout de suite dans l’ambiance… Casquette jaune et teeshirt vert, la prise en main par le club vosgien se fait immédiatement sentir… smile

Petite queue pour l’inscription, conversations en langue locale, physiques - cuisses et mollets notamment - impressionnants chez certains. Femmes de tous âges bien élancées, matériel haut de gamme ou bien étudié, pas de doute je suis chez les montagnards… et les sportifs encore…

C’est assez sélectif (ça fait bien de dire ça , non lol ), 358 partants hmm

Le parcours :
Moosch (400 m), ferme-auberge du Thanner Hubel (1150), col du Hundsruck (750), Thann (350), camp  Turenne (900), montée jusqu’à 990 puis redescente, col Amic (850), le Grand Ballon (1300- dîner), le Markstein (1150), col du Breitfirst (1200), col du Herrenberg, Rothenbach, col de l'Etang, col de Bramont, col de la Vierge, ferme auberge du Grand Ventron, ferme auberge du Felsach (petit déjeuner pour les survivants roll ), col d'Oderen, ferme auberge du Drumont, col de Bussang, kiosque du Sotré, Rouge Gazon, col de Rimbach, col des Dreimarkstein, Moosch.

92,5 km et 3372 m de dénivelé en moins de 24 heures...  Jamais marché autant de ma vie et encore moins sur un dénivelé pareil...

Faut voir... ben j'ai vu roll

D'abord, les utilisateurs de GPS rapportent que seuls les dénivelés les plus importants sont comptabilisés, il y aurait largement plus de 4000 m réels (certains rapportent des chiffres hallucinants autour des 10 000) et que la distance à parcourir est de plus de 99 km… wink

Bon, objectivement à l'usage, c'est vrai qu'il n'y a pas franchement de plat sur le parcours...ça monte ou ça descent...plus ou moins vite, mais du vrai plat je n'en n'ai pas trop vu...ou alors faut beaucoup chercher... Comment dire?... Le site s'y prête mal smile

D'accord j'ai pu mal voir...et vous verrez bientôt pourquoi... lol M'enfin dans l'ensemble y a pas beaucoup de plat quand même... Donc, forcément, le D+ est énorme yikes en cumul... roll

(Et oui, sans plat, et sur une boucle, il y a forcément la moitié de D+ : pour 100 km, soit 100 000 m, il y en a 50 000. Donc le chiffre de 10 000, qui semble a priori élevé, est finallement une hypothèse basse. CQFD wink ).

Pas de photos, désolé...alors le pavé... lol

Au départ, temps couvert à éclaircies, pas trop chaud, idéal pour la montée vers la ferme-auberge du Thanner-Hubbel… Petite cohue…

Belles côtes, sentiers forestiers, raidillons douloureux, la file s’allonge… D'emblée, on sent bien le côté montagne... Sommet… Vue imprenable sur la vallée… Ambiance alpine avec vaches à cloches… Surprise de novice : à ce rythme, on est très vite très haut... smile

Première averse…  hmm

A l’auberge, petit jus de pomme offert sous la pluie… redescente vers Thann, sous le soleil…  big_smile

Premier ravitaillement, délicieux cakes maison et accueil sympathique à l’alsacienne par les dames du club vosgien, dont on déguste la cuisine. C'est fait avec amour, pas de l'industriel… tongue

Remontée des températures, large pause pour moi lol

Et début de l’ascension vers le grand ballon… roll

Enchainement de paysages variés, forêt, alpages.  smile

Falaises de grès rose, collégiale de Thann vu d'en haut avec ses toits magnifiques...

Grès rose éclaté en éboulis, humus forestier, gravillons, épines de conifère, enrochements, pierriers, herbe rase, terre nue, routes, le sol est également très varié…

Les chemins larges alternent avec les sentiers étroits, les petites routes, l’ambiance est forestière, prairiale ou minérale selon les passages... ça embaume les senteurs de la forêt fleurie d'été rendue humide par l'ondée récente... Y a des bancs et tables en bois brut patiné et doux... C'est nickel, pas un papier, pas un mégot... Y a des poubelles à chaque point étape... L'alsace...une petite suisse...

On marche à couvert ou à flanc de montagne surplombant la vallée… Quelques à pic sont vertigineux... Les rares rembardes sont branlantes voires détruites... Il n'en reste que les fondations... Après c'est le précipice...L'attention est requise...

Le rythme est rapide malgré le dénivelé… entrecoupé de courtes pauses pour détendre les muscles endoloris... et lutter contre la téthanie... Vraiment bien ces bancs... smile

Après deux à deux heures trente, le col Amic, les alpages et les sommets avec vue sur le grand ballon, tout là-haut… roll

Le temps change, ça vente pas mal et il fait de plus en plus frais… Coupe-vent respi… sad

La montée devient exponentielle à mesure que l’on approche du grand ballon… Dure pour le cœur dans les raidillons, dure pour les jambes à l’approche du sommet… hmm

Le ciel se couvre… défilé au grand galop de nuages et de brumes… On dirait un film en slow motion... Sauf que c'est pas à la télé... Le soir tombe, le ciel s’obscursit… ça souffle vraiment fort à mesure qu'on progresse vers le sommet… Averse franchement très froide…  sad

Jambes lourdes à l’approche du sommet… Mon rythme reste plus rapide que celui des personnes que je rencontre mais je ralentis un peu… (ma longue pause fait que je marche avec des gens moins rapides, c'est plus motivant  lol)...

Derniers pas, l’escalier qui tue… arrivée au sommet les jambes sciées… Grosses bourrasques glacées… qui achèvent de me refroidir, re-douche glacée…

L’arrivée au restaurant pour la pause repas du soir au chaud est bien venue… tongue

Le repas n’est vraiment pas top sad , mais bon chaud… wink

Tout le monde sort son matériel lourd.

Je fais partie des heureux en short…

Je sors un peu pour voir… ça se confirme les températures ont drastiquement chutées… Je mets mon mérinos ML sur mon MC, le coupe-vent et la veste imper-respi… casquette, capuches, buff, gants de soie, mitaines… La totale de mon stock ou presque...

Je m'en inquiète, mon seul rab pour le petit matin blème sera une micro-polaire, très micro... roll

Je repars… sous la pluie et dans le vent… Mais pas froid, pas trop chaud, le rythme est bon…

Je progresse rapidement… Mais je me fais lourder gentiment par le groupe qui disparait très vite dans le brouillard, malgré les lampes… hmm

La pluie cesse… mais le brouillard devient très très épais…

Première erreur : je suis in fine seul, bien malgré moi, en dépit des consignes…  roll

Je m'explique : les indications sur la feuille de route remise ne sont pas très claires… Elles sont rédigées par quelqu’un du cru… pour les gens du cru… (on ne peut les comprendre que si l’on connait bien le coin, que je connais, j'ai même révisé sur cartes… mais pas assez). hmm

Je suis le bon chemin, mais je n’en suis pas sûr… C’est un peu dur de marcher pendant deux heures la nuit en montagne dans le brouillard sans savoir si l’on est véritablement sur la bonne voie… Tout ce que l'on descent on craint d'avoir à le remonter en cas d'erreur... hmm

Je rame un peu… Je me retrouve sur une route sans indications... Je sonne à un refuge de la ville de Mulhouse "ouvert à tous les randonneurs" que j'ai répéré...où on me confirme que je suis sur le bon chemin… Je monte la route sur quelques centaines de mètres à un kilomètre et j’arrive en vue du Markstein… tongue

Je tourne et retourne... impossible de trouver le GR5… Le sommet est vaste... Les indications sont trop sommaires…la carte pas assez précise... La nuit c'est pas simple... Le brouillard en sus... Pas besoin d'avoir de l'imagination pour comprendre à quel point il est facile de se paumer...:rolleyes:

Nuit noire. Un peu d'angoisse... Puis je décide d'attendre dans le froid à ce point de passage obligé...

C'est dingue, je connais pourtant le site par coeur... C'est là que j'ai appris à skier petit... Je suis en haut de la Grenouillière. Plus loin à droite, c'est les hotels... Si on continue, la Fédérale... Mais bon, les piste de ski sont une chose, le GR5 en est une autre... Comme quoi, on croit connaître, et puis... ça gamberge sévère... Si c'est ça ici, qu'est-ce que ça va être ailleurs... dans le grand inconnu... (ouille, ouille, ouille  roll)

Apparait enfin, tout près sortant des brumes, une longue colonne de loupiottes… iElle n'apparaissent que très près, c'est dense comme brumes...

Pas doute je suis sur la bonne piste. Je me joins au trio de tête mené par un autochtone qui connait son affaire… Courte pause de dix minutes… Premiers abandons en masse auxquels j’assiste… La montée a été rude… et le froid n’a pas aidé…le manque de visibilité et la pluie sur la dernière étape achèvent de décourager les plus fatigués...

On repart à quatre, une fois le GR5 retrouvé, après un peu de recherches... Et je prends la tête… (si, si lol )
Bon rythme… le chemin est magnifique et souple... de l'herbe rase des chaumes... Un vrai plaisir, on marche sur un tapis pendant une heure environ...Il a des champs de fleurs en bordure immédiate de chemin, on frôle des myrtilliers... En short ça pique... C'est là que mon papa vient cueillir nos confitures depuis 60 ans et plus...

Puis le temps se dégrade encore… C'est soudain.

Plus de froid, plus de vent, retour de la pluie, glacée et très violente, grêle, puis grésil bien bien piquant, brumes épaisses qui volent sur les cimes... sous notre cime…

On est sur les crêtes, aucun abri… Tous trempés en quelques secondes…

Un froid... lacrymogène sad

Seconde erreur : mon short étant trempé, je ne mets pas mon bas dryduck… roll Quel c... je fais ! Manque de lucidité, fatigue, inexpérience... hmm

Nous progressons rapidement mais difficilement, le chemin n'est pas évident à trouver dans le brouillard… Mal marqué, parfois on s'en écarte...

Le sentier devient raviné, il s’enfonce par érosion de vingt à cinquante cm dans les chaumes des sommets, parfois davantage. Et il se transforme progressivement en ruisseau boueux. Ça glisse, ça patauge, ça s'enfonce, ça colle et ça masque la roche qui affleure et patine, les racines…

Bien casse-gueule...

On y voit goute… A un moment, avec la réflexion de la lampe, je ne voyais même plus mes pieds tant le brouillard était dense… Pas rassurant.

L'entrainement en marche de nuit sans lumière m'a bien aidé à supporter l'incertitude du posé de pied à l'aveuglette... wink

Nous progressons bien malgré tout.

Passons le col du Breitfirst, celui du Hahnenbrunnen, le Hundskopf, le Schweisel, puis le col du Herrenberg… toujours sur les crêtes...ou pas loin...

La pluie et le grésil glacés battent le visage, même baissé pour scruter le sol devant soi… Les cuisses rougies en prennent un bon coup également…

On est tous trempés, short ou pantalon, gants, chaussures… L’eau s’infiltre partout… directement ou par suintement, par capillarité… Trois heures de progression d’enfer… pas de pause qui nous refroidirait…

Il fait autour de 3° et avec le vent glacé, en short, ça pèle bien... En pantalon mouillé qui colle aux guiboles aussi selon mes compagnons du moment... wink

Je marche comme un robot, enfermé dans ma capuche et dans une bulle de un mètre ou deux au-delà de laquelle je ne vois strictement rien... La tête basse à surveiller ma foulée et à m'abriter du grésil derrière ma longue visière (un plus pour la casquette wink ridicule au demeurant mais bien utile lol )...

Et puis, un miracle... Nous tombons sur une bicoque au milieu de ce néant glacé de nuit, de grésil, de pluie et brouillard... je suis passé devant sans quasiment la voir...Mais on s'est vite tous arrêtés... C'est ouvert...

Nous nous y mettons à l’abri, c'est un tout petit refuge de rencontre… Cheminée, provision de bois, bancs... On allume un feu, l’ambiance est à l’euphorie des épreuves traversées, aux rires au spectacle de notre désolation commune, à la gaité du crépitement des flammes, à la chaleur et à la lumière ressuscitées… Thé chaud, fruits secs… Et franche rigolade…

Au bout d’une demi-heure à trois-quart d'heures et de minutes en minutes, ça afflue… d'autres marcheurs, attirés par la lumière du feu... Nous décidons de repartir pour laisser la place, malgré la tourmente qui ne faiblit pas…  big_smile

Direction le Batteriekopf… mais problème… Une fois sortis du refuge, impossible de trouver le sentier tant la brume est dense… On tourne, on tourne, nous avions à peine marché trente secondes qu'on ne voyait déjà plus le refuge… roll

Aveuglés par la pluie, le grésil, les larmes dues au vent glacé… Le doute nous prend, on se regarde… On butte sur des arbres, des clotures, c'est jamais la bonne direction malgré un tour qui semblait complet...

Gros doute, je ne saurais même pas retrouver le refuge qui n'est qu'à cinquante mètre maximum... Finalement, on retrouve la trace au sol en longeant la pature… Y a un de ces passages en S avec piquets qui permet de la traverser...

C’est reparti de glissade en glissade… Sans bâtons le gadin est garanti… On est tous équipés… ça roule… Mais c’est violent, à l’aveuglette, deux mètres max de visibilité avec frontale au rouge comme au blanc… lol

J’ai mis des gants ménagers sous mes gants de soie trempés…mais les doigts sont gelés et l’onglée est terrible… Je sens douloureusement chaque posé de bâton… hmm

On est tous dans la même situation… Les vêtements mis à sécher au feu sont à nouveau trempés… Les chaussures sont pleines d’eau, les gants à tordre… Le froid monte avec l’humidité, par capillarité…  hmm

Les pompes deviennent lourdes... on longe le Batteriekopf...

Le but devient le prochain ravito, au centre d’initiation à la Nature du Rothenbach…

Nous savons qu’il est bien caché, très en contrebas d'une route, sous notre chemin… Le bouche à oreille a bien joué…  Bien équipé et vaste, il y fera bon attendre la suite des évènements à l'abri et le ventre rempli (le froid ça creuse);)

Effectivement, au bout d’un peu moins d’une heure de lutte contre les éléments hostiles… - et d'une marche extrémement rapide compte tenu de notre visibilité réduite (y a pas, le froid stimule lol) - nous tombons sur une route... Et j'entre-aperçois assez bas sous notre route... une faible lueur… On se rapproche... on distingue des points lumineux au milieu du halo... Ce sont des marcheurs qui arrivent... Une ombre encore à leur contrebas, un batiment se devine à peine dans la brume, c'est le point de ravitaillement…  big_smile

Il faut de nouveau tourner pour trouver un des deux accès, dont aucun n'est pas signalé... Bien pénible... Car la pluie redouble et c'est maintenant un rideau de flotte qui masque le brouillard, lequel occultait la nuit, qui cachait déjà bien les choses (comme le marquage des chemins)... ceux qui ont vécu cela me comprendront... wink

On trouve un chemin qui descent, on arrive au batiment construit à flanc de montagne, on cherche l'entrée, nous sommes au dos de la bâtisse... Impossible de passer pour contourner, c'est un à pic...On trouve finalement une petite porte à l'arrière, c'est la cuisine... D'où l'on nous remet dehors dans le froid dans un premier temps, j'insiste lourdement, quoique courtoisement, et on nous laisse enfin entrer...

AAAAAh....Au chaud, au sec, accueil magnifique des dames du club vosgien, les boissons chaudes, les cakes aux fruits secs (noix-noisettes-poires-cannelle, un délice)… jouissif... et des dizaines et des dizaines de randonneurs à la ramasse…  qui arrivent par vagues incessantes roll

L’ambiance pourrait être à la déroute et pourtant… La joie de l’épreuve, les rires au spectacle de l'état de chaque nouveau groupe d’arrivants… Grand moment… festif… cool Seules quelques personnes sont trop affectées pour se mêler au mouvement d’ensemble…

Faut dire que pour être arrivé jusque-là, faut déjà être bien apte à traverser quelques épreuves... finalement assez longues... Il est deux heures du matin à notre arrivée, il  pleut depuis neuf heures du soir, presque sans discontinuer...  wink

Quelques KO debout au regard fixe hallu roll... Quelques dormeurs HS en vrac, figés dans des poses invraisemblables (je n'imiginait même pas pas qu'on puisse dormir dans ces positions, c'est dire smile ). Pas de blessés, que je sache, hormis les bobos aux pieds big_smile … Du soucis pour les égarés... hmm

On guette. Les uns le ciel, les autres la navette, d'autres encore des proches et ça flippe un peu sad ... puis ça s'arrange, les perdus sont retrouvés... big_smile

Je sors le temps d'une clope... J’hésite, le temps ne change pas malgré les heures qui passent, ça me semble bien parti pour durer toute la nuit.

L'attente... le sèchage... les pieds dans l'eau tièdasse au fond des groles...Tout le monde fait son essorage, son essuyage, sa toilette, ça pioche à tour de bras dans les sacs... On baigne tous dans notre jus...qui se réchauffe autour du poêle...

Je discute avec les organisateurs et des marcheurs du cru… Jamais vu de telles conditions à cette époque de l'année…

Mon intuition se confirme, ça va durer… Il est déjà cinq heures...

Non seulement marcher n’est plus un plaisir, mais ça devient potentiellement dangereux… Se perdre dans ces conditions et c’est l’hypothermie assurée… Sans parles des risques de foulure ou de chute...Il y a tout de même quelques à pic alentours...

Tous les anciens renoncent, les sportifs aussi et me conseillent gentiment de faire de même… L’avis de vieux briscards qui ont cinq, dix, quinze éditions, voire davantage, à leur actif… ça compte un peu pour le novice que je suis.

Je rumine et décide d’en rester là... avec plus de 250 autres marcheurs… sad

Seuls quelques jeunes courageux décideront de continuer, pour abandonner un peu plus tard pour la plupart, les conditions améliorées au moment de leur départ redevenant impossibles… roll

Les organisateurs n’auront jamais vu autant d’abandons… L’attente des navettes sera longue… La noria n’en finissait pas…

L’ambiance (bien au chaud et bien nourris, le schnapps circule aussi tongue ) alterne entre râlements contre l’attente et humour local… et reste bon enfant…fatigué... Le président du club vosgien assure le spectacle proposant une navette en décapotable pour calmer les pressés...

La joie de l’épreuve traversée se lit sur les visages, malgré la fatigue de la plupart et la déception de tous de devoir ne pas continuer…  big_smile

Je suis bien…pas de fatigue... pas de regrets… pas de complexe… heureux…

Seul bémol, les pieds dans l'eau qui imbibe mes semelles... je suis pieds nus dans mes groles trempées et j'ai quelques raideurs aux jambes lol

6h15 C'est le départ...

Le conducteur de la voiture qui fait office de navette est un homme du cru, un bénévole qui assure des allers retour d'une heure et demi avec son véhicule personnel...

Il a déjà plusieurs voyage à son actif, et lui aussi une nuit blanche dans les dents...

Mais les expressions locales fleuries et l’accent chantant rythment sa conversation… et sa musique, un "flon flon" traditionnel, en fond sonore est bien agréable après les bourrasques et le brouhaha... On parle du temps exceptionnel pour la saison, de tempêtes d’altitude, de toitures solides (c'est un entrepreneur dans cette branche), de portières de voiture arrachées sur les crêtes...

Il s'étonne quand je lui dit que je viens de l'oise et mes voisins de bretagne... "Cooomment ? De si loin bour za ? Chamais, che ne ferais une chosse bareille !!!" Quand il apprend qu'une partie de nos familles sont du cru, il comprend mieux...

Plus tard, ma grand-mère me parlera de porteurs de parapluie qui s'envolent et se blessent et d’autres expériences de cata en rando au même endroit… Et des exploits des marcheurs et marcheuses de la famille...

Bilan :

52 km, plus de 2500 m de dénivelé positif (décomptés GPS selon un utilisateur, je suis dubitatif) en un peu moins de 13 h, ravitos, pauses, diner et arrêt forcé compris… Bonne moyenne compte tenu du fort dénivelé de la première section du parcours et des conditions de marche… lol

Chapeau bas à ceux (et celles) qui ont réussi à aller jusqu’au bout (il y en a eu : certains en courant ont échappés au pire, d’autres l’ont supporté)…

J'ai rencontré des femmes impressionnantes sur le parcours (dont une à l'arrivée où je suis passé autour de 14H00)

Bâties et fières comme les héroïnes qu'elles sont, lumineuses et transfigurées par l'effort... wink

Féminines et puissantes... olympiennes... comme dans les mythes et légendes...

Avis aux amateurs, il y en a pour de vrai, et certaines y sont...

Tout comme quelques athlètes et marcheurs inspirés (et il y avaient des beaux), s'il y a des amatrices... lol

La semaine prochaine les éminences de la vallée se couvriront de feux de la Saint-Jean dont on apperçoit déjà les magnifiques bûchers torses...

Mais pour moi les temps du solstice ont déjà commencés...Par ce pélerinage aux sommets et ces rencontres solaires...

Deux jours plus tard, le feu, qu'épreuve et regards ont allumés, brûle encore...

big_smile Les plus :
Vallée et massif magnifiques (mais je ne suis pas objectif, j’en suis originaire)
Les participants fondus locaux ou non, de tous âges, très sympas et solidaires
Des profils physiques impressionnants et esthétiques
Une organisation et des consignes strictes sur le respect de la nature (message clair : « vous portez des barres, vous porterez les papiers »)
L’accueil, la gentillesse et les bonnes choses aux étapes
L’accent qui m’est cher
La rusticité et la poésie de montagnards qui aiment leur vallée : « Quand tu marches en montagne, il faut « recarter » les fleurs, c’est « po » mais « pas toucher, hein » (sic, devant un champ d’arnica)»
La furie des éléments… un beau spectacle vu de loin et une haute lutte du dedans…

mad Les moins :
Le diner au grand ballon (chaud mais objectivement pas top pour 11€ : décevant)
Les indications trop sommaires sur la feuille de route (mais tout doit tenir sur une feuille)
La pluie et le froid (faut pas se mentir, trop ça fait mal)…

La liste :
Ce que je prendrais en plus la prochaine fois wink :
Le temps de mettre mon bas imper, même si je suis déjà trempé (on est toujours moins mouillé qu’on ne le sera – les chaussettes)
Un poncho long avec ficelle de tour de taille (sans doute : ceux qui en avait s’en sont mieux sortis)
Ma veste polaire à poil long (laissée au dernier moment dans le coffre, aurait permis une meilleure évacuation de la transpiration et aurait servi contre le froid imprévu)
Gants "station essence" imper wink avec élastiques ajouté aux poignets (plus larges que les ménagers : pour mieux lutter contre l’onglée)
Chaussettes et gants imper (à tester Sealskin)

Ce que je ne prendrais sans doute plus wink :
Le corsaire mérinos (juste bon à la pause ou pour dormir ou sous pantalon imper à mon avis trop chaud pour marche intense même à 3°)
Le parapluie (totalement inutile, l’eau passe même sans vent, testé, et impossible voire dangereux par grand vent)
Autant de nourriture (les ravitaillements sont bien répartis sur le parcours, il m’en est resté beaucoup... mais l’abandon a joué)

Ce qui m’a permis d’aller aussi loin malgré les conditions et sans entraînement montagne (hormis 1 raid dans les Vosges au printemps de 45 Km / un peu moins de 2000 m D+, mais sur deux jours) big_smile :

L’hérédité (si, si, ça peut compter, cf. morphologies): mon père, mes grand-parents et aïeuls sont du cru et réputés être ou avoir été de solides marcheurs et ont été grands sportifs primés.

La lecture du site et la démarche MUL (sans aucun doute, sans l'équipement rassemblé depuis lors j'aurais du lâcher l'affaire plus tôt).

L’entraînement régulier en forêt cette année (deux à trois fois par semaine, 10 à 15 bornes, chargé, MUL, mais chargé), y compris en marche de nuit (même si c’est plus plat chez moi, ça compte)

5 Bourges-Sancerre consécutifs (avec les entrainements préparatoires)…

L’entretien musculaire en salle trois fois par semaine (dont spécifique jambes et mollets et abdo + cardio)…


Sac 20 L OMM
Chaussures Trail Salomon XA PRO Ultra 3D GTX mid,
Chaussettes - Xsocks (les plus légères, une paire sur moi, une dans le sac, pieds trempés deux heures pas d’ampoule)
Guêtres - Integral Design (l’eau passe quand même posées sur jambes nues, pas les brindilles – mais effet retardant + erreur pour le bas imper)
Short, gants soie, casquette chasse aérée longue visière - D4
Mérinos MC et ML (plus épais) - Smartwool
Coupe-vent - Stowaway Arktis (25 € chez Dz equipement - avis à la population wink )
Veste imper/respi - Arc’teryx GTX Packlite (efficace sauf poches pleines d’eau – lu sur le liste, donc prévenu : poches vides)
Bas imper - Dryduck (pas mis, rétrospectivement une vraie belle c…rie)
Micropolaire - Lafuma, modèle « quartier latin » - le Vieux  (mis après abandon – trop chaud, mais bon trop chaud après le froid)
Buff micro fibre (servi pour visage : vent + grésil, bien mais humide, début capillarité sur haut - remis par-dessus le col de veste imper, marche bien en combinaison avec visière longue de la casquette)
Bonnet mérinos – Arc’teryx (doublon avec casquette + capuches – pas mis sauf après abandon)
Bâtons marche nordique - One step + deux mètres de ducktape
Mitaines marche nordique - Salomon
2 Sacs étanches - Ultra Sil Sea to summit (bien servis)
6 Ziplocks Tefal (cartes, matériels sensibles : bien servis)
2 Gants de toilette micro fibre (séchage : bien servis)
Quart titane + thé vert macha (dans œuf Kinder)   
DespéRAS + paravent alu + 1 pom’pote d’alcool à brûler + sporck (pas servis)
Ficelle, firesteel, 1 allume-feux (pas servis, on en avait tous)
Opinel n°6, PQ, Compeed (pas servis)…
Cartes, boussole, portable, MP3, CB, liquide, clé voiture.

Vivres :
150 g fruits secs bio (très peu mangé)
8 barres bio (nougats, pâte d’amande… 1 barre mangée) 
90 g Muesli bio broyé mélangé à 30 g de protéines pas bio (pas mangé)
120 g de pâtes précuites et parmezan (pas mangé)
2 multi-vitamines, 2 cachets aquaseltzer, 2 gélules guarana dans œuf kinder (pas pris).
Tube Sporténine (pris et donné)
Acides aminés (pris une fois trois comprimés, très efficaces pour lutter contre la fatigue musculaire en cours d'effort selon mes multiples expériences)
3 bouteilles plastiques d’eau 50 cl (dont une dans ziplock fond de sac, quasiment pas servies sauf pour thé)
Bu 75 cl à 1 L d’eau à chaque pause (toutes les trois heures), 2-3 L après abandon, 3L le lendemain.
Habitude prise de ne boire qu'aux pauses à l'entrainement... on transpire moins à l'effort...

Compte tenu des conditions variables, le poids du sac à suivi… pour finir très léger, je portais tout sur moi sauf la micropolaire, le bonnet et les chaussettes de change…

Moins de 3 Kg au départ, tout compris.

Moralités :
Attention aux pertes de lucidité dues à l'effort et à la concentration face aux éléments.
Plus d’entrainement montagne, plus de côtes.
Mieux de matos.
Ne surtout pas se fier à la météo (prévisions de la veille : température 11°, 3mm de pluie, peu de vent).
Mettre ses vêtements de pluie même si on est mouillé, il n’est jamais trop tard.
Prévoir du chaud en toute saison.
Chaussettes et gants imper sont un plus.
Bref être MUL, voire XUL, mais pas trop en montagne… wink;)

Conclusion : magnifique expérience de confrontation violente aux éléments dans un site qui m’est très cher et belle aventure individuelle et collective enracinée dans une région aimée, sillonnée, équipée et protégée par ses habitants. big_smile big_smile

Avis aux amateurs : l’année prochaine plus de 93 km et 4820 m de D+ annoncés (soit largement plus que cette année lol lol lol)
Aux fous ! Va falloir s'entraîner sévère... Un Mont Blanc départ niveau de la mer + 93 km ... ça risque d'être dur... roll

Un autre participant : http://brunodu70.over-blog.com/article- … 85982.html
Ses distance et dénivelé couverts sont plus importants que ce qu'il annonce au vu des mesures GPS des participants qui en étaient dotés...

Voilà ! Bonne route à tous... smile

Dernière modification par cernunos (21-06-2011 13:46:00)


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#2 20-06-2011 21:56:10

fredlafouine
Fouinez!
Lieu : bretagne
Inscription : 24-05-2009
Messages : 10 667

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Waouw, j'y étais avec toi en te lisant. smile

C'est marrant ces randos sprint, jamais essayé. Ça donne envie!

L’entretien musculaire en salle trois fois par semaine (dont spécifique jambes et mollets et abdo

Tu fais ça justement pour être performant sur un temps très court?
De mon côté je m'interdis toute musculation "violente/traumatisante" car je me dis que ça fabrique du mauvais muscle volumineux, pas endurant et gourmand. Donc natation/vélo/course à pieds (pas trop, et jamais sur du bitume). Je suis à côté de la plaque?


´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

Hors ligne

#3 20-06-2011 22:14:57

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Faut faire des séries longues (30 à 50 reps voire plus) puis tu monte en masse avec des séries toujours aussi longues... Pas de problème de mauvais muscle... Puis faut travailler en Full body hit (tout le corps à une même séance)  wink

Séances courtes mais sans pause, un circuit pensé, jambes, dos, pecs, abdos, squats... on tourne dans un sens puis dans l'autre aux séances suivantes, sans arrêt... Le corp ne s'habitue pas...

Pas de routine...Bon pour le souffle et le coeur aussi... La résistance à l'effort...  wink

Je travaille les mollets, les chevilles... et les orteils...  lol

Si, si : je porte des chaussons de gym à semelle de cuir souple très fin... et je pousse en finissant sur la pointe des pieds... Commencé à 5 kg, je monte jusqu'à 60 sur les orteils. Attention il faut surveiller les sensations, s'échauffer en y allant progressivement et stopper à la moindre douleur... Comme ça c'est sans risque...  big_smile

Le résultat est surprenant... tongue Faut tester...

En quelques temps, les orteils se musclent, on le sent dans les chaussures...

Surtout à l'effort, ça gonfle un peu... comme un biceps après des pompes... smile

Ou après des footings ou des marches pieds nus sur la plage en été... quand on retrouve ses chaussures de ville pour la première fois après un séjour à la mer. C'est de là que l'idée m'est venue...

C'est très négligé comme zone ...Et les chaussures modernes à semelles rigides n'aident pas... Cet exercice m'a fait progresser en marche de manière incroyable... (Bon je partais de loin roll )...

On peutr avoir les mêmes sensations aux doigts après des journées de bricolage, après une période de marche avec batons... Fourbus mais plus épais et puissants...

Puis de manière générale les facultés de récupération sont démultipliées... Je m'en rends compte à chaque épreuve en comparant avec mes potes...

J'ai à peine courbatures aujourd'hui je n'en aurais plus demain après ma marche de récup (10 bornes en forêt tranquillement tongue )... à 44 ans après 13 h de marche en montagne, alors que je n'y suis pas habitué, une nuit blanche et deux fois 6 heures de route... c'est pas trop mal... wink

Faut bien penser la récupération aussi... jamais trois jours d'entrainement d'affilé... Gare au surentrainement... Penser aux protéines aussi...

Y aller au feeling, si la séance doit être courte qu'elle le soit... L'important c'est d'y aller...

Enfin en salle on peut y aller quel que soit le temps... Objectivement les entrainements sont mécaniquement plus nombreux sur une année... et si tu combine avec une activité ou des activités cardio sérieuse(s) tu n'aura jamais de prise de masse importante, seulement un durcissement... et tu seras plus sec... ça dessine... tout bénéf pour la résistance : tu peux devenir plus léger avec plus de muscles... Meilleur rapport poids puissance... Y en a qui aiment... lol

Dernière modification par cernunos (20-06-2011 23:20:43)


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#4 21-06-2011 07:44:33

L'artdeschoix07
Membre
Inscription : 04-05-2010
Messages : 111
Site Web

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Cernunos, si tes biceps gonfles après avoir fait des pompes c'est que tu dois avoir certains problèmes... lol
Sinon super CR. Complet, manque que quelques photos. cool

Hors ligne

#5 21-06-2011 07:52:05

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 854

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Superbe récit... Mais quelle galère tu as vécu !!!
J'ai souffert pour toi en te lisant.

C'est vrai que des conditions pareilles sont inimaginables en cette saison, aussi au vu des prévisions pour le WE. On a eu un peu de mauvais temps samedi quelques vallées plus au Nord, mais rien de comparable...

Bravo à toi, aussi pour être rentré sans dégâts et avoir su gérer ce défi sur plusieurs plans ! smile

Pour les dénivelés, j'avais constaté aussi qu'en réalité il y en a bien plus qu'annoncé (mesure avec Géorando), par contre, il faut savoir que les GPS cumulent toujours plus de D+ que la réalité à cause de l'erreur de mesure (il y a des sauts d'un point à l'autre en fonction de la qualité de la réception, ce qui cumule artificiellement du D+ surtout en montagne quand les dénivelés sont raides).

J'ai hâte d'être à la prochaine édition...

Hors ligne

#6 21-06-2011 08:32:08

Alex KXK
Membre
Lieu : 68 / Haut-Rhin
Inscription : 22-04-2010
Messages : 282

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Super CR Cernunos!
On s'y croirait, surtout quand on connait un peu le coin!

Puisque Eraz m'a "inscrite d'office" pour l'année prochaine, il me reste une année pour m'entrainer, j'ai jamais fait plus de 50 bornes dans les Vosges en une journée...
Le seul truc qui me retient c'est qu'on a pas le droit de prendre de chien sad

SpySNL a écrit :

On a eu un peu de mauvais temps samedi quelques vallées plus au Nord, mais rien de comparable...

ça c'est parce que tu es parti tôt big_smile

Comme l'écrit Cernunos, il s'est mis à pleuvoir avec un bon vent vers 21h et ça a duré toute la nuit, bon moi j'étais au chaud et au sec dans mon walden sous le tipi, mais j'ai pensé à Cernunos que je ne connais pas!
Très franchement je me serai crue en octobre, et au réveil à 6h00 du mat jusqu'à 10 h, où on a regagné la gare il a plu, et j'étais bien trempé et refroidie le vent aidant...

Hors ligne

#7 21-06-2011 09:06:54

flws
Membre
Inscription : 03-05-2011
Messages : 117

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

genial !! super récit on s'y croirait vraiment et sans les photos notre imagination prend le relai

Hors ligne

#8 21-06-2011 09:15:41

kinpu san
En lecture seule
Inscription : 22-05-2010
Messages : 1 808

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

flws a écrit :

genial !! super récit on s'y croirait vraiment et sans les photos notre imagination prend le relai

+1, captivant smile  , vu ton temperament, avec un peu plus (meilleur) d'entrainement ca devrait le faire, encore bravo !

Dernière modification par kinpu san (21-06-2011 09:24:51)


Je ne désire plus participer, mes interventions étant rendues complexes par la possibilité d'un conflit d'intérêt.

Hors ligne

#9 21-06-2011 09:19:14

Akouelle
Membre
Lieu : Cernay, Haut-Rhin, Elsass
Inscription : 22-06-2010
Messages : 59

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

C'est bizarre,

Là je regarde par ma fenêtre au boulot (j'ai une belle vue qui s'étend du Ballon d'Alsace au Rossberg), et je vois qu'il fait super beau... big_smile

T'as pas eu de bol. C'est dommage.

Je vois très bien le fameux passage entre le Markstein et le col du Herrenberg. C'est le problème des chaumes : quand c'est dégagé, pas de soucis, mais dans le brouillard, impossible de trouver le sentier car les repères se font très rares et on a la sensation de se trouver au milieu d'un nuage. Moi ça me fait perdre la boule!

Pour info, et si tu as pu discuter avec les gens du centre d'initiation à la nature, la pluviométrie au Batteriekopf est impressionnante. Je crois que c'est la plus élevée du massif. Donc on peut dire que vous l'avez bien cherché!  tongue

Bon, quoiqu'il en soit, ça donne envie quand même. J’espère être libre l'année prochaine pour tenter le coup!

Akouelle


Denne vun Milhüse esch's égàl wenn d'Strosburier in de rhin brùnze
Les gens de Mulhouse se moquent bien que les Strasbourgeois pissent dans le Rhin

Hors ligne

#10 21-06-2011 10:40:24

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

L'artdeschoix07 a écrit :

Cernunos, si tes biceps gonfles après avoir fait des pompes c'est que tu dois avoir certains problèmes... lol
Sinon super CR. Complet, manque que quelques photos. cool

Non, non pas de problème, ça s'appelle la congestion, le muscle se gonfle de sang à l'effort... tongue
Pour les photos, j'ai plus d'APN ... Puis compte tenu du temps ça aurait donné des photos blanche ou noire... lol


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#11 21-06-2011 10:48:42

Kyno
Membre
Lieu : Lille
Inscription : 03-03-2011
Messages : 98

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

cernunos a écrit :
L'artdeschoix07 a écrit :

Cernunos, si tes biceps gonfles après avoir fait des pompes c'est que tu dois avoir certains problèmes... lol
Sinon super CR. Complet, manque que quelques photos. cool

Non, non pas de problème, ça s'appelle la congestion, le muscle se gonfle de sang à l'effort... tongue
Pour les photos, j'ai plus d'APN ... Puis compte tenu du temps ça aurait donné des photos blanche ou noire... lol

Je pense qu'il faisait référence à l'utilité relative des biceps durant les pompes big_smile

Hors ligne

#12 21-06-2011 11:05:41

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Alex KXK a écrit :

Super CR Cernunos!
On s'y croirait, surtout quand on connait un peu le coin!

Puisque Eraz m'a "inscrite d'office" pour l'année prochaine, il me reste une année pour m'entrainer, j'ai jamais fait plus de 50 bornes dans les Vosges en une journée...
Le seul truc qui me retient c'est qu'on a pas le droit de prendre de chien sad

(...) moi j'étais au chaud et au sec dans mon walden sous le tipi, mais j'ai pensé à Cernunos que je ne connais pas!
Très franchement je me serai crue en octobre, et au réveil à 6h00 du mat jusqu'à 10 h, où on a regagné la gare il a plu, et j'étais bien trempé et refroidie le vent aidant...

Salut, heureux qu'on puisse peut-être se rencontrer... Et très heureux que tu aies eu une pensée... Très gentil de ta part de l'avoir écrit en tout cas, ça me touche beaucoup et ta démarche ne m'étonne pas...ça colle bien avec ce que j'avais senti de ta personnalité...

Sans te connaître, je t'ai lue régulièrement wink ...

J'avoue que ta photo, ton style et ton sourire n'y sont pas non plus pour rien...  lol

L'ensemble est fascinant... smile

C'est beau, c'est bien, c'est bon... La vie est belle, y a de la joie à te lire  lol

Pour ton chien, si ça te retiens c'est que tu y est attachée (mince je deviens devin lol )... Donc que tu sais aimer un animal... Dis toi que c'est justement par amour des animaux qu'il n'est pas invité... Ne le prend donc pas mal, mais vois y plutôt un autre point commun (en plus de la rando dans la nature) avec ces gens qui protègent, avec leur vallée, ses autres habitants...

Certaines zones y sont même interdites aux humains et exceptionnellement ouvertes aux randonneurs à l'occasion du Tour... alors...  roll

A+


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#13 21-06-2011 11:16:10

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

SpySNL a écrit :

Superbe récit... Mais quelle galère tu as vécu !!!
J'ai souffert pour toi en te lisant.

C'est vrai que des conditions pareilles sont inimaginables en cette saison, aussi au vu des prévisions pour le WE. On a eu un peu de mauvais temps samedi quelques vallées plus au Nord, mais rien de comparable...

Bravo à toi, aussi pour être rentré sans dégâts et avoir su gérer ce défi sur plusieurs plans ! smile

Pour les dénivelés, j'avais constaté aussi qu'en réalité il y en a bien plus qu'annoncé (mesure avec Géorando), par contre, il faut savoir que les GPS cumulent toujours plus de D+ que la réalité à cause de l'erreur de mesure (il y a des sauts d'un point à l'autre en fonction de la qualité de la réception, ce qui cumule artificiellement du D+ surtout en montagne quand les dénivelés sont raides).

J'ai hâte d'être à la prochaine édition...

smile Salut SpySNL,

Pas mécontent de l'aventure... Au moins on ne s'est pas ennuyés... Bons souvenir en tout cas et sans casse a priori pour personne... Donc c'est plus que positif...

Enfin tu connais ça... wink

Pour les distances et les dénivelés, j'en parle parce qu'on en a beaucoup parlé autour de moi... lol
Mais c'est pas vraiment essentiel...à mes yeux... big_smile

Juste pour rappeler que c'est objectivement bien dur et que ça va le devenir davantage encore... roll
Va vraiment falloir s'entraîner sérieusement... lol
A+


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#14 21-06-2011 11:23:26

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

flws a écrit :

genial !! super récit on s'y croirait vraiment et sans les photos notre imagination prend le relai

Et oui, les photos peuvent parfois tuer l'imagination...

J'ai bien reçu tes SMS, merci encore pour le boulot... patience et longueur de temps.... lol

Retrospectivement, si j'avais eu le SAD je serais parti plus chargé... pour rien...
A quelque chose malheur est bon... wink

Le tarp par ces conditions ça aurait été un peu compliqué je crois... lol
Quoique plus j'y réfléchi, avec un bon poncho, dans un coin abrité genre derrière le refuge  lol
ça y est ça repart la gamberge... tongue
A+


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#15 21-06-2011 11:29:36

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

kinpu san a écrit :
flws a écrit :

genial !! super récit on s'y croirait vraiment et sans les photos notre imagination prend le relai

+1, captivant smile  , vu ton temperament, avec un peu plus (meilleur) d'entrainement ca devrait le faire, encore bravo !

smile Salut,
Hola !!! Je proteste, l'entrainement n'y était pour rien... J'étais dans un état tout à fait correct... Très bien même en me comparant à la plupart... C'est le temps qui a été difficile... lol

Et puis ça l'a fait... L'important n'est pas le but mais le chemin ...  wink
Et crois moi, il y en a eu à bien des plans... roll

M'enfin va falloir bosser blague à part... hmm

A+


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#16 21-06-2011 11:33:21

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Akouelle a écrit :

C'est bizarre,

Là je regarde par ma fenêtre au boulot (j'ai une belle vue qui s'étend du Ballon d'Alsace au Rossberg), et je vois qu'il fait super beau... big_smile

T'as pas eu de bol. C'est dommage.

Je vois très bien le fameux passage entre le Markstein et le col du Herrenberg. C'est le problème des chaumes : quand c'est dégagé, pas de soucis, mais dans le brouillard, impossible de trouver le sentier car les repères se font très rares et on a la sensation de se trouver au milieu d'un nuage. Moi ça me fait perdre la boule!

Pour info, et si tu as pu discuter avec les gens du centre d'initiation à la nature, la pluviométrie au Batteriekopf est impressionnante. Je crois que c'est la plus élevée du massif. Donc on peut dire que vous l'avez bien cherché!  tongue

Bon, quoiqu'il en soit, ça donne envie quand même. J’espère être libre l'année prochaine pour tenter le coup!

Akouelle

Salut,

Finalement je ne sais pas si c'est un manque de chance... roll
ça fait une belle leçon de montagne tout ça... tongue
M'évitera des conneries dans des endroits plus dangereux... big_smile

Faut y aller, faut y aller... c'est tout bon, puis ça pousse à la préparation, c'est bon même avant... wink
A+


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#17 21-06-2011 11:36:58

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Kyno a écrit :
cernunos a écrit :
L'artdeschoix07 a écrit :

Cernunos, si tes biceps gonfles après avoir fait des pompes c'est que tu dois avoir certains problèmes... lol
Sinon super CR. Complet, manque que quelques photos. cool

Non, non pas de problème, ça s'appelle la congestion, le muscle se gonfle de sang à l'effort... tongue
Pour les photos, j'ai plus d'APN ... Puis compte tenu du temps ça aurait donné des photos blanche ou noire... lol

Je pense qu'il faisait référence à l'utilité relative des biceps durant les pompes big_smile

Ils servent, ils servent... Va faire des pompes avec un claquage à un biceps...  roll
A moins de les faire sur un bras... lol


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#18 21-06-2011 11:45:26

thierry
Membre
Inscription : 13-04-2006
Messages : 3 920

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

cernunos a écrit :

Séances courtes mais sans pause, un circuit pensé, jambes, dos, pecs, abdos, squats... on tourne dans un sens puis dans l'autre aux séances suivantes, sans arrêt... Le corp ne s'habitue pas...

Pas de routine...Bon pour le souffle et le coeur aussi... La résistance à l'effort...  wink

Je travaille les mollets, les chevilles... et les orteils...  lol

Pour ceux qui voudraient essayer un petit lien concernant "le circuit roumain" :

http://www.amsfski.com/physiologie/le-circuit-roumain/

Hors ligne

#19 21-06-2011 12:04:02

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

thierry a écrit :
cernunos a écrit :

Séances courtes mais sans pause, un circuit pensé, jambes, dos, pecs, abdos, squats... on tourne dans un sens puis dans l'autre aux séances suivantes, sans arrêt... Le corp ne s'habitue pas...

Pas de routine...Bon pour le souffle et le coeur aussi... La résistance à l'effort...  wink

Je travaille les mollets, les chevilles... et les orteils...  lol

Pour ceux qui voudraient essayer un petit lien concernant "le circuit roumain" :

http://www.amsfski.com/physiologie/le-circuit-roumain/

smile Salut,

C'est exactement ce genre de circuit que je fais... mais avec des machines... C'est moins bon, à certains points de vue, moins complet... hmm

Note, ça a d'autres avantages, je focalise mieux sur certains points... wink

Mais surtout, je pratique entre midi et deux... Et après je bosse, donc je dois en garder un peu sous le pied... lol

Une ch'tite nuance... Il n'est pas utile de travailler les biceps en spécifique... C'est le muscle qui est le plus sollicité par quasiment tous les exercices...ça explique le côté gros bras de certains... Si on les bosse en plus ça créée des déséquilibres par toujours esthétiques... wink

Dernière modification par cernunos (21-06-2011 12:08:33)


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#20 21-06-2011 12:10:08

Kyno
Membre
Lieu : Lille
Inscription : 03-03-2011
Messages : 98

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

cernunos a écrit :
Kyno a écrit :
cernunos a écrit :

Non, non pas de problème, ça s'appelle la congestion, le muscle se gonfle de sang à l'effort... tongue
Pour les photos, j'ai plus d'APN ... Puis compte tenu du temps ça aurait donné des photos blanche ou noire... lol

Je pense qu'il faisait référence à l'utilité relative des biceps durant les pompes big_smile

Ils servent, ils servent... Va faire des pompes avec un claquage à un biceps...  roll
A moins de les faire sur un bras... lol

Bien sûr ! On est d'accord, je disais relatif pour dénoter de leur (très) légère participation. Maintenant avec un biceps en travaux, qu'ils m'aident à 5% ou 80% dans un exo, je vote pour le repos big_smile

Hors ligne

#21 21-06-2011 13:05:21

kinpu san
En lecture seule
Inscription : 22-05-2010
Messages : 1 808

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Les pompes = triceps et pectoraux (toucher les biceps de quelqu'un qui fait des pompes...ils sont 100% relaches)

un ouvrage de ref d'anatomie:

http://www.amazon.fr/s/?ie=UTF8&keyword … 2zwwqtmu_b

Pour en revenir a la randonnee, ce sont les memes muscles qui travaillent avec des batons de marche  (lors de la propulsion)   wink

Dernière modification par kinpu san (21-06-2011 13:11:07)


Je ne désire plus participer, mes interventions étant rendues complexes par la possibilité d'un conflit d'intérêt.

Hors ligne

#22 21-06-2011 13:56:26

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

kinpu san a écrit :

Les pompes = triceps et pectoraux (toucher les biceps de quelqu'un qui fait des pompes...ils sont 100% relaches)

un ouvrage de ref d'anatomie:

http://www.amazon.fr/s/?ie=UTF8&keyword … 2zwwqtmu_b

Pour en revenir a la randonnee, ce sont les memes muscles qui travaillent avec des batons de marche  (lors de la propulsion)   wink

Des livres, j'en ai plus de 5 000 dans ma bibliothèque...que  j'ai lu à un rythme de un par jour (par nuit plutôt) pendant des années d'insomniaque... Puis j'ai appris que tout n'est pas dans les livres... et que tout ce qu'il y a dans les livres... roll Si j'ai parlé de claquage au biceps et de pompes, c'est pour l'avoir vécu...

Fais le test suivant : attache toi une ficelle très serrée autour du biceps et fais une série de pompes... après on discutera théories... Les muscles sont spécifiques mais le corps est un tout... Avec une clavicule cassée, il est très difficile de marcher par exemple... sans biceps valide, pas de pompes...

Avec les batons, il y a aussi les biceps qui bossent et les muscles placées près du coude sous les avant bras... J'ai eu avant hier de légères raideurs qui en attestent lol ... ça va mieux aujourd'hui... mais le retour au volant a été sympa... wink

Dernière modification par cernunos (21-06-2011 14:01:17)


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#23 21-06-2011 14:01:30

Reclaimer
Dit "Doc"
Inscription : 12-04-2011
Messages : 328

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Finalement tu as bien fais de ne pas prendre le sac en duvet . . . 4 jours de séchage.

Hors ligne

#24 21-06-2011 14:06:36

cernunos
EmulE
Lieu : Coye-la-Forêt
Inscription : 12-03-2011
Messages : 2 725

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

Oui, mais avec un bon poncho, moins de bétise, j'aurais fait une belle pause sous tarp dans un coin abrité ou en refuge... au lieu de marcher sous la flotte et dans le brouillard (ça s'est un peu levé le matin)... Je n'aurais peut-être pas fait la boucle en 24 H (quoique)... Mais j'aurais bouclé le circuit... big_smile

Mais pas de regrets, c'était vraiment top ce côté éléments déchainés, ça m'a toujours plu...genre je passe à travers en restant debout...


"Marche, marche ! Tu verras..." Henri Vincenot - Les Etoiles de Compostelle
"Le recours aux forêts — ce n'est pas une idylle qui se cache sous ce mot. Le lecteur doit plutôt se préparer à une marche hasardeuse, qui ne mène pas seulement hors des sentiers battus, mais au-delà des frontières de la méditation." Jünger

"Marcher dans une forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l’automne, c’est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"   Cioran

Hors ligne

#25 21-06-2011 15:02:04

SpySNL
N°8
Lieu : Plus près des Vosges
Inscription : 07-06-2006
Messages : 5 854

Re : Tour de la THUR, de l'eau avec des glaçons dedans, dantesque, le CR

cernunos a écrit :

Oui, mais avec un bon poncho, moins de bétise, j'aurais fait une belle pause sous tarp dans un coin abrité ou en refuge... au lieu de marcher sous la flotte et dans le brouillard (ça s'est un peu levé le matin)... Je n'aurais peut-être pas fait la boucle en 24 H (quoique)... Mais j'aurais bouclé le circuit... big_smile

Mais pas de regrets, c'était vraiment top ce côté éléments déchainés, ça m'a toujours plu...genre je passe à travers en restant debout...

Avec ce genre de messages on se rend bien compte que les évènements du genre tour de la Thur sont fait pour les gens comme toi ! wink

Hors ligne

Pied de page des forums