Annonce

La nouvelle version du forum est arrivée, merci infiniment à Opitux, Bohwaz et aux beta-testeurs.
Découvrez les nouveautés et faites vos commentaires ici.

#1 31-10-2011 23:36:37

decalogue
Membre
Inscription : 28-02-2010
Messages : 34

Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Petit récit d'une itinérance estivale et légère dans le nord de l'Ecosse, des Hébrides Extérieures (Lewis & Harris) à l'île de Skye et à la péninsule de Knoydart.

Côté randonnée, une traversée sauvage et hors de tous sentiers (deux jours), en boucle de Mealasta au Loch Tamnabhaig (Lewis), une partie de la Troternish ridge en partant de Uig pour rejoindre Portree via le Old Man of Storr (deux jours encore) et une tentative avortée de traversée des Black Cuillins qui s'est transformée en une sympathique promenade entre Elgol et Sligashan (île de Skye), et enfin un raid de trois jours pour rallier Inverie à Glenfinnan (Knoydart).

Côté équipement, ce voyage de 19 jours présentait une difficulté peu abordée sur ce forum : concilier, dans des sacs suffisamment légers, sans dépose possible, en itinérance, tout le nécessaire pour (a) plusieurs raids en autonomie, (b) les joies du camping plus ou moins sauvage dans les îles du Nord, et (c) tout l'équipement du touriste lambda qui ne souhaite pas se promener déguisé en randonneur dans les rues de Glasgow et d'Edimbourg. Car entre les raids, nous avons aussi voulu assister au festival de théâtre d'Edimbourg, descendre dans de bons hôtels, jouer aux parfaits touristes haut de gamme et convenables, rasé et parfumée de près, avec vêtements pas trop typés sport, propres et bien repassés. Même si je mets quelque ironie dans cette description, j'espère que certain mesureront combien concilier ces deux aspects constitue une véritable gageure.

Je posterai ultérieurement une description des randonnées et quelques enseignements à en retenir.

Je ne détaille pas non plus notre liste d'équipement de manière exhaustive, mais donne simplement quelques trucs.

D'abord, la tente. Compte tenu des midgees et du temps très incertain qui règne en Ecosse, il était pour nous absolument impensable de dormir à la belle étoile ou sous un tarp. Il était nécessaire de pouvoir cuisiner sous tente, à l'abris des insectes comme de la pluie. Le volume habitable et le confort ont été des critères de choix. Nous-nous sommes tournés vers la Mountain Equipement Dragonfly 3XT. http://www.mountain-equipment.co.uk/the … _xt---493/Franchement, rien à redire sur cette tente, qui est tout simplement exceptionnelle de confort, d'étanchéité et de stabilité sous le vent, avec une immense abside où l'on pourrait presque dormir. Le poids reste toutefois un handicap : près de 3kg à deux ... ce qui reste très léger comparé au confort et au volume offert par cette trois saisons. 3kg, c'est beaucoup pour certains, mais sur ce coup là j'assume notre choix.

Ensuite, deuxième facteur poids à gérer, la nourriture. En raid, nous avons fait le choix de dîner avec des lyophilisés, les repas du matin et les en-cas étant assurés par les classiques mix de muesli, barres énergétique, chocolat et fruits secs. Tout cela est très classique. Vu la nature "mixte" de notre voyage (randonnée sauvage, tourisme sous tente dans les îles, et tourisme urbain sans avoir le look trop sportif des randonneurs), dès lors que nous n'étions pas dans les phases de randonnée, nous avions tout loisir de manger au restaurant ou de faire nos courses, ce qui réduisait d'autant la nécessité de porter la nourriture pour l'ensemble du voyage. Pour nous alléger encore plus, nous-nous sommes envoyé, depuis la maison, un colis de ravitaillement que nous avons récupéré au milieu de notre séjour. Ainsi que les cartes Ordnance Survey, qui sont très lourdes, et que nous renvoyions au fur-et-à-mesure dès que nous le pouvions, ainsi que les quelques souvenirs que nous avons acheté. Attention, il n'y a pas de service de poste restante en Ecosse ! Parmi les petits plus, toujours utiles pour les grosses étapes, deux petites boites de foie gras. Boost assuré pour plusieurs heures de marche.

Troisième facteur de poids, les vêtements. Rien de spécial côté randonnée : c'est toujours pareil et plus on épure moins (mieux) on (se) porte. La difficulté était d'avoir aussi des vêtements habillés, sans les froisser. Je vous donne le truc : chemises, robe, pantalons, chemisiers : à ranger dans des sacs plastiques semi-rigides type trousses de toilette. Pour les chaussures, et j'y reviendrai, les trails conviennent sans peine dès lors qu'on accepte d'avoir les pieds totalement mouillés. Dans les terrains escarpés, sur l'herbe mouillée, la prise de carre est absolument nécessaire, voire vitale (danger de mort en cas de glissade sur herbe mouillée dans certaines portions d'itinéraire que nous avons parcourus). Les quelques randonneurs croisés qui étaient en trails (mais ceux-là pas dans les zones herbues en pente au dessus de la mer ...) portaient des Salomon X3D Pro, chaussures qui justement ont une très bonne prise de carre. A titre personnels, des Sportiva Trango Classic ultra confort m'ont assuré assurance, précision et totale étanchéité, malgré des terrains détrempés (maintenant, ce sont des chaussures de haute route surdimensionnées pour ce type de raid, http://www.sportiva-fr.com/produits/cat … .php?id=38 ; j'étais inquiet pour les semelles, très tendres, mais elles n'ont presque rien pris vu la souplesse spongieuse des terrains pratiqués ...). Des Keyland Globo, pour ma moitié, n'ont pas complètement remplis le contrat étanchéité.

Et côté sac, en plus du classique sac de randonnée dont ce forum regorge de tests (pour nous, 55 et 65 litres), un petit accessoire miracle : le Ultra Sil Day Pack de Sea to Summit pour les balades à la journée ou les petites affaires dans l'avion http://www.seatosummit.com.au/showdetai … de=AUDPACK. En plus, ce sac de 20 litres, qui pèse moins de 70 grammes, qui se replie comme un K-way pour prendre le volume d'un oeuf Kinder, et qui est extrêmement logeable (un vrai 20 litres, où on peut mettre 6 à 7 grandes bouteilles d'Evian) coûte (pour l'instant) ... moins de 20 euros !

Dernier point, pour l'Ecosse. La pince à tique est absolument nécessaire, ainsi que le headnet, et le GPS si vous êtes sur des crêtes dans le brouillard. Vu l'humidité spongieuse des terrains, une ou deux couvertures de survie épaisses en dessous de tente ou de tarp vous seront nécessaires.

Au final, nourriture comprise, nos sacs portés sur le terrain pesaient environ respectivement 12 et 14 kg (sans l'eau, mais avec la nourriture). Hurlements dans la salle. Considérez seulement la contrainte, parfaitement assumée de notre côté, de transporter chacun un set d'équipement de randonnée & camping ET de vêtements non sportifs.

Dernière modification par decalogue (01-11-2011 21:06:31)

Hors ligne

#2 01-11-2011 00:27:15

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 058
Site Web

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Intéressant ton mix rando+tourisme haut de gamme smile . Vu la nouveauté de l'approche pour toi, ce qui m'étonne un peu dans ton descriptif c'est l'absence totale de pistes pour améliorer ton système. Il donne l'impression que tu considères avoir trouvé ta solution optimale et définitive au contexte, alors qu'il me semble que la MUL montre qu'il y a toujours des pistes pour se passer de tel élément, ou alléger tel autre. Il y a une différence entre assumer ses choix et s'en satisfaire wink .

A la lecture de tes 12 et 14kg portés aucun hurlement chez moi smile : je n'ai pas bien compris combien de jours de nourriture ils contiennent.

Personnellement en voyage itinérant, je ne fais pas de différence entre l'équipement camping et l'équipement rando. Pour ce qui est des vêtements non sportifs, quels choix avez vous fait ? Vêtements soie (léger) ou en tissus difficilement froissable (tergal) ?


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

En ligne

#3 01-11-2011 00:37:15

Eddie1964
Voyageur UL
Inscription : 14-06-2009
Messages : 979

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

decalogue a écrit :

Côté équipement, ce voyage de 19 jours présentait une difficulté peu abordée sur ce forum : concilier, dans des sacs suffisamment légers, sans dépose possible, en itinérance, tout le nécessaire pour (a) plusieurs raids en autonomie, (b) les joies du camping plus ou moins sauvage dans les îles du Nord, et (c) tout l'équipement du touriste lambda qui ne souhaite pas se promener déguisé en randonneur dans les rues de Glasgow et d'Edimbourg. Car entre les raids, nous avons aussi voulu assister au festival de théâtre d'Edimbourg, descendre dans de bons hôtels, jouer aux parfaits touristes haut de gamme et convenables, rasé et parfumée de près, avec vêtements pas trop typés sport, propres et bien repassés. Même si je mets quelque ironie dans cette description, j'espère que certain mesureront combien concilier ces deux aspects constitue une véritable gageure.

Je connais bien ce problème,mais ne l'aborde jamais ici car on est sur un forum de rando.Mais cela m'intéresse au plus haut point.
Ce site te permettra un extraordinaire travail sur ton matos.Dans ce cas de figure,grâce à la lecture du forum,j'ai pu tomber à 3,5kg pour un mois d'itinérance pour faire le tour de la Rép.Dom. comprenant une semaine de bivouac près d'une plage,quelques jours à la capitale,ascension du sommet des caraîbes à 3087m avec 2 jours de nourriture lyophylisée pour 2 personnes ,hôtel et resto la dernière semaine.Je portais la tente et la cuisine.Le tout dans un 20L qui doit en faire 16L.

decalogue a écrit :

  un petit accessoire miracle : le Ultra Sil Day Pack de Sea to Summit pour les balades à la journée ou les petites affaires dans l'avion http://www.seatosummit.com.au/showdetai … de=AUDPACK. En plus, ce sac de 20 litres, qui pèse moins de 70 grammes, qui se replie comme un K-way pour prendre le volume d'un oeuf Kinder, et qui est extrêmement logeable (un vrai 20 litres, où on peut mettre 6 à 7 grandes bouteilles d'Evian) coûte (pour l'instant) ... moins de 20 euros !

On ne peut mieux dire.Dans ce genre de voyage,c'est un outil indispensable.(J'ai réussi à en perdre un en l'oubliant dans une bouche d'air conditionné que je voulais obturer dans un bus.Cela m'a handicapé le reste du voyage)


Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit,celui-ci voudrait souffrir en face du poêle et celui-là,croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre!Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas et cette question de déménagement en est une que je discute sans  cesse avec mon âme!C.Baudelaire.

La vie est une aventure dont on ne sort jamais vivant (Alphonse Allais)

Hors ligne

#4 01-11-2011 01:06:35

decalogue
Membre
Inscription : 28-02-2010
Messages : 34

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Description des itinéraires de randonnée, maintenant.

Je mettrai quelques photos ultérieurement.

D'abord, un site très bien fait. http://www.walkhighlands.co.uk/.

La première randonnée fut une boucle de deux jours en partant de Mealasta (Harris) pour aller, en longeant la mer vers le sud puis l'est, au Loch Tamnabhaig (bivouac), puis en remontant plein nord vers le Mealaisbhal pour rejoindre Mangurstadh. La portion qui longe la mer est sans aucun sentier. Il faut tracer à vue, dans des pentes qui surplombent la mer, en faisant attention à certaines barres rocheuses. Je déconseille vivement cet itinéraire en cas de brouillard, de pluie ou de tempête. Des traces de cerfs aident à la progression, mais celle-ci restera très très lente, vu le terrain. Un bivouac est possible sur une petite péninsule à Creagan a Sgoir. On y trouve du bois flotté pour faire du feu et de belles petites pelouses. Compter 3 à 4 heures de marche depuis la fin de la route à Bualie Linnis. Ensuite, il faut continuer vers le fonds du Loch, où il y a une piste privée qui dessert une sorte de relais de chasse (3 à 4 heures aussi, autre emplacement de bivouac sur terrain plat). C'est très sauvage. Vous passez par des criques et des plages désertes, l'eau est turquoise. De là, deux possibilités : remontée plein nord en suivant la piste jusqu'à Carnais (4 heures, très très facile) ou, s'il fait beau, remonter un peu et obliquer plein Ouest en grimpant sur le Giomabhal. C'est beaucoup plus sportif, mais au moins là vous avez des cairn. Vu les populations d'ongulés dans le coin, je conseille de prendre toute l'eau nécessaire avec vous.

La Trotternish ridge, en partant de Uig, est décrite sur le site walkhighland. Compter 4 heures de Uig jusqu'au sommet de Beinn Eidra. C'est une montée magnifique, qui passe d'abord par une petite route et un coin appelé le Fairy Glen, où l'on pourrait croire que des elfes et des fées, justement, vous rendront visite. Au bout de la route, environ 1km après avoir passé une ferme, juste après une clôture, il faut obliquer de manière complètement contre intuitive à gauche, dans un terrain détrempé et spongieux, pour rejoindre une rivière où il y a un petit pont, puis remonter la rivière jusqu'à atteindre les vestiges d'un ancien mur. En marchant sur ces vestiges, on arrive à rester au sec, et s'est une longue montée presque mystique vers le ciel, rectiligne, jusqu'à atteindre la crête. De là, le paysage est à couper le souffle, on voit tout, des Cuillins aux Hébrides. Le terrain est (temporairement) plus sec. Il faut ensuite s'engager sur la crête, vers le sud, pour rejoindre the storr, à 719m d'altitude, au bout d'un nombre incalculable de montées et de descentes. Il ne faut absolument pas négliger l'ampleur de cette randonnée, malgré le dénivelée modeste (1400m de dénivelée positive environ et 900 m de dénivelée négative) toujours sans aucun sentier, à flanc de falaise, sans eau (penser au portage de 2 jours de flotte, boisson plus cuisine), sur une crête entre deux mers qui peut prendre très rapidement le brouillard et où on peut se retrouver, ce qui nous est arrivé, sans aucune visibilité. Nous avons choisi de bivouaquer vers 585m d'altitude, entre terre et ciel, après 10 heures de marche. Le lendemain, nous avons rejoins un chemin pour descendre vers le Old Man, puis continué la marche vers Portree, en suivant l'itinéraire de la traversée de l'Ile de Skye. C'est beaucoup plus cool, mais très joli. Compter 7 heures. La Trotternish ridge peut aussi se faire dans sa version complète entre Flodigary et Portree, 37 km, 18 heures de marche (selon état plus ou moins détrempés des sols) et 2400 m de dénivelées positive et négative. "One of the finest ridge traverses in Britain."

La traversée de la péninsule de Knoydyart est réputée pour être l'une des randonnées les plus sauvages d'Ecosse. C'est peut-être un peu exagéré, mais c'eest vrai qu'on ne rencontre aucune habitations deux jours durant. C'est pas la mer à boire non plus : il faut franchir trois cols et plusieurs vallées, et ça peut être l'occasion de quelques belles ascensions. Cette traversée, que nous avons faite du Nord au Sud, de Inverie à Glenfinnan, prend environ 3 jours. Disons qu'avec des sacs plus légers, en optimisant le passage du "marais du désespoir" à marée basse et en évitant de se fier aux cartes, qui sont fausses en un endroit, ça se fait en deux bonnes étapes de 10 à 12 heures. Il y a plein de variantes. La petite vidéo montre d'abord le type de vie du côté d'Inverie. http://www.knoydart-foundation.com/. Depuis Inverie, on rejoint Sourlie, où il y a un bothie (petite cabane non gardée) infestée de souris. Bon à savoir en Ecosse, il y a beaucoup de ces bothies. Voir sur le site http://www.mountainbothies.org.uk/. Plutôt que de se faire ennuyer par les rongeurs, nous avons préféré le camping ! Avant de rejoindre Souyrlie, Il faut négocier le franchissement une zone très délicate, une sorte d'estuaire marécageux et vaseux, où il vaut mieux arriver à marée basse. Dans ces zones, on apprend très vite à reconnaître la qualité du terrain à sa végétation. Tel type de mousse ou d'herbe indique immanquablement une zone où il ne faut surtout pas poser le pieds, sauf à vouloir s'embourber jusqu'au genoux voire jusqu'à la taille. Au contraire, une herbe d'une autre sorte indique un endroit plus ferme, où l'eau ne fera que recouvrir le bout de la chaussure. Petite indication : pour franchir cette zone de 1km, il nous a fallu plus d'une heure... La deuxième étape, plus montagneuse, permet de rejoindre le bothy A'Chuil. Le sentier est assez bien tracé, pour la région. Puis, de A'Chuil, on rejoint Glenfinann via le Glenn A' Chaorainn. Attention, il y a clairement un problème d'orientation dans cette zone. Les cartes indiquent un sentier en rive gauche de la rivière, ce qui est vrai, sauf que ce sentier est impossible à rejoindre quand vous êtes à Glen Pean. Il faut remonter la vallée en restant rive droite, puis seulement tenter la traversée de la rivière, très en amont, lorsque celle-ci devient plus étroite. Une fois arrivé au petit col, à 471m d'altitude, il reste 2 à 3 bonnes heures de marche pour rejoindre la civilisation, à Glenfinnan. Quelques photos, pas de nous, sur un site externe http://www.flickr.com/photos/rum-doodle … 795136013/

Dernière modification par decalogue (01-11-2011 03:00:25)

Hors ligne

#5 01-11-2011 02:23:32

decalogue
Membre
Inscription : 28-02-2010
Messages : 34

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

L'économie de poids pour l'économie de poids n'est pas un but en soi (désolé !), mais un moyen, qu'on adapte en fonction des circonstances et des lieux. Le voyage d'un mois sous les tropiques avec 3kg dans le sac, c'est faisable, au prix d'une grande rigueur et d'une intelligence qu'il faut saluer : maintenant, pas de mythologie non plus, quand tu marches 10 heures en Malaisie avec 30 degrés et 95% d'humidité, tu as besoin au minimum de 5 à 7 litres d'eau, et ça fait tout de suite plus de 3 kg ... même si tu fractionnes en 5 à 7 fois un litre et en refaisant de l'eau dans chaque mare foireuse, rien que la flotte te fait à peu près un tiers du poids de ton sac de trois kilos ... Ensuite, que tu randonnes 3 jours ou 6 mois, du moment que tu restes dans la même zone climatique, le nombre d'affaires (vêtements) à prendre reste à peu près le même : la vrai contrainte sera la nourriture, selon que tu doives tout porter ou que tu trouves de la bouffe à chaque étape. La randonnée dans un pays froid ou de la haute route ne peut se faire en emportant seulement un hamac, une moustiquaire, un short et un débardeur : tout de suite, ça pèse plus de trois kilogrammes. Le concept de légèreté s'applique également en alpinisme ou dans les grandes voies, de manière plus radicale : on ne prend que le strict vital : mais là aussi, le minimum vital, ça fait bien plus de 3 kg (rien que 50m de corde, ça fait plus d'1,5 kg...).

En l'espèce, pour l'Ecosse, ce n'était pas que le strict vital et c'était totalement assumé. Pas notre désir, pas la volonté de ne faire que de la rando, il y a tant d'autre chose à faire de passionnant en Ecosse ! La particularité et la difficulté était donc de concilier rando et ville, en étant aussi à l'aise pour l'un que pour l'autre. Pour des raisons qui n'appartiennent qu'à nous, nous ne voulions absolument pas être habillés en randonneurs ni en touristes lambda pour le tourisme urbain. Cela signifiait, dès lors, une contrainte forte : emporter chemise / chemisier, pantalon de ville / jupe, chaussure de ville et escarpins. J'ai juste décidé de ne pas prendre la veste de costume, car celle-ci aurait été irrémédiablement froissée dans le sac à dos. Sous un angle MUL militant ou si nous avions accepté d'être constamment habillé en randonneur, il est évident que ces affaires étaient de trop. Nous, c'était à la fois notre contrainte et notre choix que de les avoir. Dans d'autres circonstances, si le voyage n'avait été que montagne ou rando, on ne se serait pas embêté à porter ce type d'affaires, en plus. On ne pouvait pas non plus les laisser dans un hôtel pour les récupérer après le voyage, car nous n'avons pas fait une boucle (mais cela aurait pu être une bonne solution : à envisager pour une prochaine fois).

Pour la nourriture, nous portions pour chaque personnes, pour la première partie (Harris et Lewis, Skye) camping et raids, 5 petits déjeuners (5 fois 90g de muesli + lait en poudre) , 3 dîners (plat lyo + dessert lyo ) et les vivres de course correspondant à un peu plus de 4 journées de marche (8 barres, 1 tablette de chocolat, 150g de fromage, 8 tranches de pain de mie, 75g de foie gras, qq figues sèches). Le reste, pour les parties camping et surtout pour compléter, on achetait sur place.
Pour la seconde partie (Skye Cuillin et Knoydyart) : 5 petits déjeuners, 4 dîners, 5 déjeuners (dont, pour ces derniers, des trucs achetés sur place). On a eu 1 journée de nourriture en trop, compte tenu d'un épisode de mauvais temps qui nous a forcé à modifier un peu le programme en supprimant un bivouac (comprendre qu'on aurait donc pu éviter de s'envoyer ces lyo là depuis la maison).

Ce qu'on aurait pu ne pas prendre ? Si on met de côté l'aspect  "ville" et le choix de dormir sous tente et non sous tarp (soit je pense 30 à 40% du poids porté), pas grand chose de moins. Disons l'iPod, une des deux mini frontales, de mon côté un tshirt respirant manche courte (ai tout fait en partie raid et camping avec un tshirt laine manche longue et un tshirt respirant manche longue, sans jamais avoir trop chaud). On peut critiquer le choix des chaussures. Là pour l'Ecosse, j'avais aussi le secret espoir, s'il avait fait beau lorsque nous étions dans les Cuillins, de prendre un guide pour m'encorder dans une ou deux classiques (on n'allait pas en plus porter le matos de grimpe !). Du coup, les Trangos se justifiaient, de par leur polyvalence. Après, le temps a été pourri sur ce week-end là et on s'est débrouillé autrement.

Le gros problème sur la Trotternish ridge en été, c'est l'eau. Il n'y en a pas du tout (ou alors, il faut le filtre céramique pour filtrer de la flotte de tourbière).

Dernière modification par decalogue (01-11-2011 02:49:53)

Hors ligne

#6 01-11-2011 04:25:45

oli_v_ier
Administrateur
Inscription : 24-01-2005
Messages : 12 058
Site Web

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Merci pour toutes ces infos ! smile

decalogue a écrit :

La particularité et la difficulté était donc de concilier rando et ville, en étant aussi à l'aise pour l'un que pour l'autre. Pour des raisons qui n'appartiennent qu'à nous, nous ne voulions absolument pas être habillés en randonneurs ni en touristes lambda pour le tourisme urbain. Cela signifiait, dès lors, une contrainte forte : emporter chemise / chemisier, pantalon de ville / jupe, chaussure de ville et escarpins. [...] Sous un angle MUL militant ou si nous avions accepté d'être constamment habillé en randonneur, il est évident que ces affaires étaient de trop.

Je ne vois pas du tout pourquoi: les MUL militants n'auraient pas le droit de chercher à concilier rando et ville lors d'un voyage ?

Je pense que tu t'auto-catégorise en marge de la MUL pour la mauvaise raison (les contraintes de ton voyage). A vrai dire je ne saisi pas trop où tu veux en venir: démontrer par l'exemple qu'on ne peut pas concilier la MUL et ton style de voyage ?

Decalogue a écrit :

L'économie de poids pour l'économie de poids n'est pas un but en soi (désolé !),

Pourquoi "désolé!" ? Voir ma signature.

Ce type de voyage pourrait m'arriver, je réfléchi à ce que j'emporterai smile . Tu disais: une chemise, un pantalon, une paire de chaussure de ville, un rasoir ? Quels choix légers faire ? Chaussures 600g la paire, chemise 100g, pantalon 200g, disons 1kg pour les vêtements de ville + rasoir. Tu dis porter 14kg, dont l'équivalent de 4 jours de nourriture (3kg environ). Il reste donc 10kg pour le reste de l'équipement. Même avec une tente de 3kg portée à deux, on est "large" wink .


La marche ultra-légère n'est pas un but, mais un moyen. "Un sac lourd est un sac bourré d'angoisse."
Mon équipement pour l'Islande 2008 en détail.

En ligne

#7 01-11-2011 13:39:26

decalogue
Membre
Inscription : 28-02-2010
Messages : 34

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Voici la liste totale de tout ce que nous j'ai emporté pour 19 jours, dans ces conditions, sans distinguer ce qui est porté sur le dos ou sur le corps, en prenant les bases maximum (portage eau + nourriture). Le portage partagé (tente, nourriture, eau) est indiqué. Je n'ai pas mis la liste de ma compagne (son sac fait 1400g, pas d'appareil photo, pas de popote, pas de GPS, mais duvet plus lourd, mais matelas plus lourd, mais portage des cartes, chaussures à talon + chaussures plates, vêtements de fille et maquillage (!) pour la ville). 

Sac Berghaus Cyclop II Aztec (2000)
Eos 300 (355)
28-105 II USM (370)
8 pellicules 35mm (120)
Sportiva Trango Classic (1700)
Nourriture (partagée) (1500)
Superfly MSR + 1 cartouche (350)
Casserole MSR titane + couvercle + pince (100)
X Bowl Seat to Summit + fourchette/cuiller titane (100)
Couteau (non porté)        
Garmin Etrex+ piles (160)
Tente Dragonfly 3 XT + 1,5 couvertures survie (portage partagé) (1500)
Morpheus Jacket Montain Equipment (470)
Hallo 2 pant Haglof (345)
Pentalon Adriano Goldsmith (500)
1 chemise Arrow (240)
1 polo Lacoste (220)
Mocassins Weston légers, la paire + embauchoirs plastique (700)
Polaire millet windstoper (490)
Pull Burberry cachemire (350)
Smartwool 250 manches longues (230)
Ceinture cuir ville (105)
Maillot bain    (85)
3 slips et 3 chaussettes (250)
Parapluie Life Venture small (215)
Patagonia capilène 1 (198)
T shirt léger Millet (130)
Bandeau protection tête windstoper     (80)
Duvet valandré Mirage (780)
Sacs protection étanche + divers sacs congélation (210)
Tapis de sol Thermarest Prolite Regular (460)
Trousse de toilette (dont petit rasoir électrique) et pharmacie (partagée) (270)
Boussole Silva Field et protège carte Path Silva (108)
Gants soie D4thlon + head net (midgees)    (80)
Bâtons de marche (400)
Portfeuille, papiers, clefs, lunettes rechange, étui (180)
Sac Sea to Summit UL (70)
Lonely Planet, impression des horaires et billets électroniques, divers vouchers (400)
Trousses protection maquilllage servant de protège vêtements de ville, semi rigides (150)
Cartes (non portées)       
Frontale BD Ion + piles (23)
Eau (base maxi pour 2 jours, chacun) (3500)
Téléphone portable, chargeur, prise UK et IPod (non porté)       

Total    maxi    théorique = 19644g.

En avion, hors eau, vêtements de ville portés et petits bagage cabine, le sac en soute était de 12,4 kg, nourriture comprise.

Sur cette base, la partie portée (sur le dos) maximum et théorique, si on retire la base de vêtements et chaussures portés sur moi en rando (2283), était de 17,2 kg . J'insiste sur cette notion de poids maximum théorique. Car en pratique, nous avons construit un itinéraire permettant d'optimiser au maximum les portages d'eau et de nourriture. A mon sens, ce genre d'optimisation est bien plus payant que s'emmerder à gagner 3 grammes sur chaque sardine. Ainsi, la flotte maxi portée (3500g chacun) correspond au début de la Trotternish ridge (pas d'eau possible durant le raid), mais nous avions seulement 1 kg de nourriture pour deux, étant à la fin de notre premier stock. La nourriture maxi correspond au début du raid à Knoydyart, avant de commencer à marcher (premier bivouac camping à Inverie le soir), mais pour marcher nous portions seulement un litre d'eau chacun (car nous pouvions en refaire en chemin au fur et à mesure). Au maxi, j'ai du porter 16 kg, pendant la première 1/2 journé de la montée à la Troternish ridge (à l'arrivée, je pense que le sac pesait un peu plus de 12 kg), puis 14,6 kg à Knoydyart, avant le commencer le raid (au final, le sac devait également peser un peu plus de 12 kg).

Si on retire la partie des affaires emportées uniquement pour la ville (et dont nous aurions pu décider de nous passer, soit 2250g), le poids maximum théorique était de 15 kg, nourriture (1500g) et flotte (3500g) comprise. C'est du théorique, dans la mesure où la plupart du temps on avait même pas 1,5l d'eau pour deux et que le stock de nourriture décroît au fur et à mesure qu'on mange. Il est évident que s'il s'était agit de ne faire que de la randonnée, ces 2250 g étaient de trop. Mais cette fois là, nous avons préféré appliquer une approche MUL plus souple et permettant de voyager à la fois ville et rando sauvage dans le même sac, en autonomie. Comme quoi c'est possible avec des vêtements de ville corrects.

Dans une logique d'économie de poids, en choisissant notamment de marcher au printemps (pas de Midgees, terrains beaucoup plus secs, temps stable et peu de pluie : avril est le mois idéal pour l'Ecosse), l'option tarp pouvait se défendre. Nous étions en été : le choix d'une tente moins habitable et plus légère aurait également pu être fait, au prix du confort de la vie quotidienne (en couple, garder un bon moral, bloqué sous la pluie et le vent, ça compte ...). Le choix de prendre un réflex argentique ne tient qu'à moi. Il est évident qu'une économie considérable de poids aurait pu être réalisée avec un compact numérique. Un sac plus léger se trouve facilement (modulo parfois le confort de portage, mais plus on porte léger moins le sac a besoin d'être confortable en lui-même). J'estime que sans beaucoup d'effort et sans prendre de tarp (en restant avec une solution tente), je pouvais diminuer le poids de 3,5 kg sur ces aspects. Soit un sac dont le poids maximum théorique (hors affaires portées sur le corps) aurait été de moins de 12 kg, nourriture et eau comprise. Soit, 6,4 kg hors eau et nourriture. Pour l'Ecosse, et en autonomie, ce n'est pas si mal ... On peut faire mieux, mais alors on enlève encore plus de souplesse dès lors qu'il s'agit de modifier ses plans (changement d'itinéraire par exemple).

L'important dans ce genre de démarche est de comprendre que le "surpoids" total, ici de près de 5,9 kg, peut être consciemment assumé, qu'il procède d'un choix et non d'une ignorance. Et que pouvoir se permettre de porter 5,9 kg en trop (gage de souplesse et de plaisir lors d'un voyage complet que nous ne voulions pas limiter à la rando) n'est possible que si justement, sur tous les aspects de l'équipement, on applique par ailleurs une démarche MUL visant à l'optimisation.

Dernière modification par decalogue (01-11-2011 21:12:58)

Hors ligne

#8 03-11-2011 16:26:09

mallollo
Caverni' CUL
Lieu : Séville
Inscription : 21-06-2009
Messages : 274

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Salut Décalogue!

Voyage sympa, le Nord de l'Ecosse est une région que je ne connais pas du tout et qui ne correspond pas à mes "standards de plaisir" mais à ceux de mon homme si  lol Or là, ça donne envie wink

Ce serait intéressant aussi de savoir combien portait ta compagne wink

decalogue a écrit :

L'important dans ce genre de démarche est de comprendre que le "surpoids" total, ici de près de 5,9 kg, peut être consciemment assumé, qu'il procède d'un choix et non d'une ignorance. Et que pouvoir se permettre de porter 5,9 kg en trop (gage de souplesse et de plaisir lors d'un voyage complet que nous ne voulions pas limiter à la rando) n'est possible que si justement, sur tous les aspects de l'équipement, on applique par ailleurs une démarche MUL visant à l'optimisation.


Pour le reste, je trouve aussi que tu te mets tout seul dans une position de défense face à la MUL. Ton choix de porter 6 kilos de plus est un non-choix: ne pas sacrifier au confort de la tente et des sacs que vous avez déjà (alors que les solutions plus légères ne sont pas forcément moins confortables), à l'attachement sentimental de l'argentique, au plaisir de bien s'habiller (mais d'avoir besoin de vêtements réservés à la ville uniquement, du coup). Reste à se poser les bonnes questions: pourquoi ce choix? Par peur de manquer de quelque chose (de confort)? Pas envie / pas l'argent d'investir dans le matériel plus léger qui pourrait remplacer le plus lourd (tente, sacs)? Gagnez-vous plus de plaisir à porter plus lourd, mais à avoir tout ça sous la main, ou cette diminution de 6 kilos aurait conpensé la perte de confort, en améliorant le confort de marche?

En MUL, comme dans la vie, l'important est de diagnostiquer ce qui est pour nous vraiment important, et ce dont on peut se passer, sous une forme ou l'autre wink Après, les choix sont plus faciles wink

Hors ligne

#9 03-11-2011 18:43:58

Kam
Membre
Inscription : 19-01-2011
Messages : 2 988

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Tiens, j'avais zappé ce récit.

decalogue a écrit :

La particularité et la difficulté était donc de concilier rando et ville, en étant aussi à l'aise pour l'un que pour l'autre. Pour des raisons qui n'appartiennent qu'à nous, nous ne voulions absolument pas être habillés en randonneurs ni en touristes lambda pour le tourisme urbain. Cela signifiait, dès lors, une contrainte forte : emporter chemise / chemisier, pantalon de ville / jupe, chaussure de ville et escarpins. [...] Sous un angle MUL militant ou si nous avions accepté d'être constamment habillé en randonneur, il est évident que ces affaires étaient de trop.

Oivier a écrit :

Je ne vois pas du tout pourquoi: les MUL militants n'auraient pas le droit de chercher à concilier rando et ville lors d'un voyage ?

Je pense que tu t'auto-catégorise en marge de la MUL pour la mauvaise raison (les contraintes de ton voyage). A vrai dire je ne saisi pas trop où tu veux en venir: démontrer par l'exemple qu'on ne peut pas concilier la MUL et ton style de voyage ?

Chercher à ne pas être déguisé en randonneur en ville n'est en effet pas incompatible avec la MUL (heureusement!), par contre, emporter sciemment du matos en double l'est je pense.

Je comprends tout à fait cette volonté de passer inaperçu (enfin... de ne pas être habillé comme un extra-terrestre) pour des voyages au long cours ou, comme là, des voyages qui mêlent marche et tourisme urbain. Ceci dit, il n'y a pas à emporter de chemise ou de pantalon de ville pour ça. Je n'en porte jamais dans la vie de tous les jours, à part quand le taf l'oblige, et je ne me sens pas incongru en ville...

A la place, pourquoi ne pas tout simplement garder ce soucis esthétique en tête lors de l'achat du matos, afin de choisir des vêtements qui pourraient passer pour des vêtements urbains? Quelques exemples (pas forcément MUL, c'est juste pour illustrer):

- Pantalon: http://www.arts-outdoors.de/Shop/images … _brown.jpg (on ne compte pas le nombre de gens qui portent ce genre de pantalon en ville)
- Veste: http://www.arklight-design.com/PBSCProd … ID=8761338 (dépouillée, et le noir, ça passe partout)
- Micropolaire: http://www.decathlon.fr/polaire-forclaz … 56649.html (microplaire D4 de base, en noir - les non-initiés ne se rendent même pas compte qu'il s'agit d'une polaire s'ils ne la touchent pas)

Et je passe les T-Shirts puisqu'à peu près n'importe lequel passera en ville.

decalogue a écrit :

L'important dans ce genre de démarche est de comprendre que le "surpoids" total, ici de près de 5,9 kg, peut être consciemment assumé, qu'il procède d'un choix et non d'une ignorance. Et que pouvoir se permettre de porter 5,9 kg en trop (gage de souplesse et de plaisir lors d'un voyage complet que nous ne voulions pas limiter à la rando) n'est possible que si justement, sur tous les aspects de l'équipement, on applique par ailleurs une démarche MUL visant à l'optimisation.

Là encore, je suis en désaccord. Enfin... en partie. En partie parce que je comprends que pour certaines utilisations tu puisses par exemple préférer du matos un petit peu plus lourd, plus résistant, à une alternative qui serait du matos vraiment très léger niveau solidité. Ou pour reprendre l'exemple plus haut, du matos qui pèse quelque dizaines de grammes de plus au profit de l'esthétique.

Par contre, je trouve souvent qu'il s'agit d'une excuse un peu facile. La première étape de la démarche UL, c'est d'apprendre à se débarrasser de l'inutile. Ca ne veut pas forcément dire être "extrémiste" et se débarrasser de tout l'inutile, on peut effectivement se permettre quelques exceptions, mais je pense qu'il y a des limites. Quelle est la différence entre quelqu'un qui porte 15kg parce qu'il pense que sans ça, il n'aura pas assez de confort, et quelqu'un qui porte 15kg en sachant que sur ces 15kg, il y en a 4 d'indispensables, et 11 de superflus?

Je te remercie beaucoup de nous partager ton expérience, et je ne dis pas du tout ça pour te rentrer dedans (enfin... si, un peu, mais dans le bon sens  big_smile ), mais tout ça me met quand même franchement mal à l'aise à partir du moment où il n'y a rien de léger dans cette liste (les embauchoirs ont particulièrement retenu mon attention...), et que c'est revendiqué comme tel.

Je comprends que tu te serais senti privé d'un certain confort sans tout cela, mais le but de la démarche UL n'est pas d'atteindre la légèreté à tout prix, en sacrifiant son confort, mais d'apprendre à limiter ses besoins pour ne pas se sentir frustré lorsqu'on n'a pas tel ou tel objet, et de s'alléger ainsi. En tous cas, c'est comme ça que je le vois. Et ça, c'est aussi un apprentissage, qui se fait par l'expérience. Mais pour cela, il faut quand même faire un premier pas dans cette direction, et là, dans le cadre de ce voyage en tous cas, je ne le vois pas.

Hors ligne

#10 03-11-2011 19:42:55

jeanjacques
.
Lieu : Bordeaux
Inscription : 05-06-2010
Messages : 3 960
Site Web

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Salut,

Je ne pense pas que les divers réflexions postées ici te seront d'une grande aide vu que tu as l'air extrêmement convaincu dans tes choix, mais bref.

Tu parles de souplesse, de voyage aux conditions multiples, d'impératif d'habit etc, mais franchement, quoi de plus souple et de polyvalent qu'un sac discret de 25L bien étudié comprenant l'intégralité du matos + la nourriture et l'eau ? Avec des habits qui passent parfaitement dans un diner en ville: un pantalon beige foncé, une chemise beige clair, des chaussures de couleur noir (que tu peux même avoir en cuir si tu préfères les montantes) ? N'es pas l'option la plus intéressante pour voyager partout ?

Tu réfléchis beaucoup à ton matos, pourquoi ne pas mettre ces réflexions à contribution pour l'allégement ? wink

Pour être franc, ta démarche est à l'opposé de ma conception de la mul, je ne vois vraiment pas en quoi tu peux revendiquer un quelconque allégement, parce que tu randonnes à la belle saison ? Parce que tu ne portes pas 8L d'eau ? Parce que tu choisis les endroits où tu te ravitailles en nourriture ?
Ta liste en est une preuve flagrante, je n'y vois strictement aucun effort de réduction de poids, ce n'est pas un sac, c'est une valise de voyage big_smile

Et c'est en toute amitié donc désolé d'être un peu direct mais je pense que ça aide à se poser les bonnes questions wink

Dernière modification par jeanjacques (03-11-2011 19:58:30)


Super poney

Hors ligne

#11 03-11-2011 20:01:30

polochon777
Membre
Inscription : 09-09-2010
Messages : 792

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

decalogue a écrit :

Car entre les raids, nous avons aussi voulu assister au festival de théâtre d'Edimbourg, descendre dans de bons hôtels, jouer aux parfaits touristes haut de gamme et convenables, rasé et parfumée de près, avec vêtements pas trop typés sport, propres et bien repassés.

Pour me faire l'avocat du diable, avouez que c'est quand même pas facile de mettre des escarpins ou un costume dans un sac de rando...
@kam: les liens que tu donnes, ça fait passe partout mais pas haut de gamme (personnellement, le haut de gamme c'est comme si j'allais à un mariage: costume, chaussures cirées, ...)
A part randonner en costume, ça devient chaud... Après on peut critiquer le choix de vouloir être haut de gamme et pas seulement passe partout, mais c'est un autre débat...

Polochon smile

Hors ligne

#12 03-11-2011 20:06:57

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 128

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Y'a pas moyen de laisser les vêtements de ville dans une consigne pendant les randos ? Comme ça pas de souci de poids et fini le débat...


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#13 03-11-2011 20:26:07

mallollo
Caverni' CUL
Lieu : Séville
Inscription : 21-06-2009
Messages : 274

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

polochon777 a écrit :

Pour me faire l'avocat du diable, avouez que c'est quand même pas facile de mettre des escarpins ou un costume dans un sac de rando...
@kam: les liens que tu donnes, ça fait passe partout mais pas haut de gamme (personnellement, le haut de gamme c'est comme si j'allais à un mariage: costume, chaussures cirées, ...)
A part randonner en costume, ça devient chaud... Après on peut critiquer le choix de vouloir être haut de gamme et pas seulement passe partout, mais c'est un autre débat...
Polochon

Admettons. C'est quand même un sacré sacrifice à la MUL ça, qui demanderait logiquement un effeort sur d'autres postes pour compenser, non?
Je pense à un exemple perso: notre idée est de transbahuter un accordéon et des masques de commedia dell'arte... là-dessus, pas à transiger. Ben pour y arriver, on travaille (doucement mais sûrement) à limiter le reste pour que notre aventure ne se transforme pas en enfer.

Ontheroad33 a écrit :

Y'a pas moyen de laisser les vêtements de ville dans une consigne pendant les randos ? Comme ça pas de souci de poids et fini le débat...

Ils n'ont pas fait que des randos en boucles, si? Je ne pense pas, à la lecture du récit... Sinon, en soit c'est la meilleure solution (le voyage aurait peut-être pu être pensé différemment dès le début, dans ce cas...)
Par contre, enlève le poids des vêtements de ville, j'ai l'impression qu'il reste encore de la marge de manoeuvre hmm

Hors ligne

#14 03-11-2011 20:32:18

Kam
Membre
Inscription : 19-01-2011
Messages : 2 988

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Polochon a écrit :

@kam: les liens que tu donnes, ça fait passe partout mais pas haut de gamme (personnellement, le haut de gamme c'est comme si j'allais à un mariage: costume, chaussures cirées, ...)

Tu ne m'as jamais vu dans un mariage. big_smile

Mais oui, je voulais illustrer le passe-partout. Le côté "haut-de-gamme", même (ou surtout) après avoir bossé longtemps à St-Germain à Paris, ça me dépasse. Mais comme tu le dis, c'est un autre débat. Par contre, ce qui est en plein dans le débat, et dans une réflexion dans l'esprit de ce forum, ce serait de se demander en quoi des fringues dans le genre de celles dont je parle n'iraient pas dans le cadre d'une sortie mélangeant marche et tourisme (urbain). Pour s'alléger, il y a des concessions à faire, et je ne pense pas que celles-là soient si dures à supporter. Et si on ne cherche pas à s'alléger, bah... c'est pas le bon endroit je pense.  wink

EDIT - Et oui, comme le dit mallollo, il y a de la marge aussi sur tout le reste. Rien que sur les vêtements (sans parler des vêtements "de ville"), on a de quoi faire.

Dernière modification par Kam (03-11-2011 20:35:04)

Hors ligne

#15 03-11-2011 20:43:43

Ontheroad33
Pandabruti
Lieu : Bordeaux
Inscription : 15-08-2011
Messages : 3 128

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

mallollo a écrit :

Ils n'ont pas fait que des randos en boucles, si? Je ne pense pas, à la lecture du récit...

Envoi d'un colis en poste restante ? C'est un moyen souvent utilisé pour s'envoyer du matériel spécifique ou du ravito...


"Je ne sais pas où je vais. Ouh ça je ne l'ai jamais bien su. Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus." La Rue Kétanou, Où Je vais, Album En Attendant Les Caravanes, 2000.

Hors ligne

#16 03-11-2011 21:43:13

polochon777
Membre
Inscription : 09-09-2010
Messages : 792

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Kam a écrit :
Polochon a écrit :

@kam: les liens que tu donnes, ça fait passe partout mais pas haut de gamme (personnellement, le haut de gamme c'est comme si j'allais à un mariage: costume, chaussures cirées, ...)

Tu ne m'as jamais vu dans un mariage. big_smile

Mais oui, je voulais illustrer le passe-partout. Le côté "haut-de-gamme", même (ou surtout) après avoir bossé longtemps à St-Germain à Paris, ça me dépasse. Mais comme tu le dis, c'est un autre débat. Par contre, ce qui est en plein dans le débat, et dans une réflexion dans l'esprit de ce forum, ce serait de se demander en quoi des fringues dans le genre de celles dont je parle n'iraient pas dans le cadre d'une sortie mélangeant marche et tourisme (urbain). Pour s'alléger, il y a des concessions à faire, et je ne pense pas que celles-là soient si dures à supporter. Et si on ne cherche pas à s'alléger, bah... c'est pas le bon endroit je pense.  wink

EDIT - Et oui, comme le dit mallollo, il y a de la marge aussi sur tout le reste. Rien que sur les vêtements (sans parler des vêtements "de ville"), on a de quoi faire.

OK pour la marge, c'est vrai que les embauchoirs ça a sûrement dû faire son petit effet à tout le monde...  lol
Pour le coté "haut de gamme" ça me dépasse également, mais est ce pour autant une raison de dire à décalogue "change ta façon de t'habiller"? -- En fait oui c'est en une, car comme le dit jeanjacques se faire houspiller aide à se sortir les doigts du *** -- , mais après tout, why not? Si c'est vraiment quelque chose qui tient à coeur? Moi je trouve que sortir un costar d'un sac à dos ça a un coté james bond ultra kitch qui me fait bien sourire wink
Après ça n'empêche pas de travailler tout le reste de la liste, mais je pense qu'il ne faut pas forcément chercher à remplacer les vêtements villes par autre chose. C'est plus compliqué de faire descendre le poids, mais c'est un challenge qui ne manque pas de piquant tongue

Hors ligne

#17 03-11-2011 23:56:13

22vlalesflics
Membre
Lieu : Romans-sur-Isère Paris Tokyo
Inscription : 28-08-2011
Messages : 550
Site Web

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Decalogue a envie de porter des vêtements classieux, c'est son droit.

De même que celui qui emmène un sac optimisé, MAIS avec reflex+grip+2objos+ cartes, filtres et toussa... sans même savoir si il va ramener des photos. Un bon compact dans certaines situations va aussi bien faire le boulot.
Un reflex argentique, chassis métal, pesera surement beaucoup plus qu' un petit apn tout plastoc, mais ça n' est pas le même plaisir...

C'est vrai que le coup des embauchoirs peut paraître déplacé (le mot est fort mais je ne trouve pas celui que je voudrais)

Decalogue a l' air de savoir pourquoi il fait ce choix. Laissons le lui!

Moi je me trimbale un enorme couteau de 170 grammes, tout comme je l' exhibe fièrement pour couper la moindre tranche de saussisson chez moi. Parce que je l' adore. Etre MUL c'est aussi optimiser d' un côté pour se lacher d' un autre, non?


Avant de randonner léger, déjà, faut randonner.

Hors ligne

#18 04-11-2011 01:48:06

Kam
Membre
Inscription : 19-01-2011
Messages : 2 988

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Oui, c'est son droit. Mais c'est aussi notre droit de montrer que c'est lourd et accessoire.

Et oui, s'alléger sur certains points peut permettre de faire quelques extras (l'accordéon dont on parlait plus haut par exemple - même si pour moi ça serait 100 fois trop lourd, même pour un extra). Simplement il ne suffit pas de poster sur un forum qui s'appelle "randonner léger" pour être un randonneur léger.

Oui, bien sûr que tout le monde a le droit de porter un sac de 20 kg. Simplement, je ne pensais pas que c'était la vocation de ce site.

Encore une fois, même si à titre personnel, je trouve le coup du polo Lacoste et des mocassins avec embauchoirs complètement déplacés, je suis prêt à admettre que ce soit son "petit extra" (enfin... même un gros en l'occurrence, vu le poids de tout ça). Mais y a-t-il un sac optimisé à côté? Non.

Même en ne tenant pas compte des fringues de ville, on a dans le sac, pour une virée l'été:

- un sac de 2 k
- une paire de chaussures de 1.7 kg
- 550g pour la cuisine (plus le poids du couteau non précisé)
- presque 2.8 kg pour le couchage (limite je le comprendrais si c'était du matos D4 mais là ce n'est pas le cas)
- plus d'un kg de protection contre la pluie
- 3 slips plus un maillot de bain, 3 paires de chaussettes, 3 T-Shirts
- un bandeau pour la tête qui pèse autant que ma cagoule D4 en polaire
- une GROSSE polaire d'hiver
- 210g de sacs plastiques !!!
- une trousse de toilette de 270g avec un p**** de rasoir électrique
- un guide de voyage complet au lieu de ne garder que les passages qui intéressent (ou de se faire un résumé sur une/quelques feuilles)
- plus de 800g de matos photo

S'il n'y avait qu'UNE seule de ces choses, je dirais oui, on peut bien se faire un petit plaisir. Mais là, rien n'est optimisé dans la liste. Si tu tripes sur les couteaux et que ton sac par ailleurs est bien allégé, oui, tu peux te permettre le petit plaisir de trimbaler une lame de 170g (et encore, y a pire). Moi aussi je me permets parfois des extras dans le genre. Mais d'une part, je ne vais pas m'en vanter ici, et d'autre part, encore une fois, on a là un sac qui n'est pas du tout optimisé à la base.

Hors ligne

#19 04-11-2011 08:48:17

mallollo
Caverni' CUL
Lieu : Séville
Inscription : 21-06-2009
Messages : 274

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

22vlalesflics a écrit :

Decalogue a envie de porter des vêtements classieux, c'est son droit.
De même que celui qui emmène un sac optimisé, MAIS avec reflex+grip+2objos+ cartes, filtres et toussa... sans même savoir si il va ramener des photos. Un bon compact dans certaines situations va aussi bien faire le boulot.
Un reflex argentique, chassis métal, pesera surement beaucoup plus qu' un petit apn tout plastoc, mais ça n' est pas le même plaisir...
C'est vrai que le coup des embauchoirs peut paraître déplacé (le mot est fort mais je ne trouve pas celui que je voudrais)
Decalogue a l' air de savoir pourquoi il fait ce choix. Laissons le lui!
Moi je me trimbale un enorme couteau de 170 grammes, tout comme je l' exhibe fièrement pour couper la moindre tranche de saussisson chez moi. Parce que je l' adore. Etre MUL c'est aussi optimiser d' un côté pour se lacher d' un autre, non?

Le problème est ce que je disais: il n'a pas fait UN choix (ce que j'aurais compris), mais plusieurs conséquents: la tente, les vêtements de ville, les embauchoirs et le rasoir électrique, l'appareil photo, etc. Ça me donne l'impression qu'il n'a pas pu se décider à renoncer, et s'il veut entrer dans une démarche MUL, c'est le premier pas à faire.
Perso, j'adore l'idée du "haut de gamme" en rando (tant qu'à faire, j'aurais poussé le vice jusqu'au smocking et à la robe de soirée lol), complètement James Bond, le plaisir de ce machin-là est énooorme... mais du coup, tu fais des efforts sur le reste, quoi, exactement comme dit Kam.

Pour être claire, je ne dis pas ça à decalogue pour qu'il se braque sur "ça tu fais pas bien, ça ça va pas, ça c'est pas MUL", mais pour qu'il puisse voir comment il en est arrivé à porter par moment une bonne quinzaine de kg. Tout le monde n'a pas la même facilité à entrer et avancer dans la démarche MUL; et le fait d'être en couple n'est pas toujours facile lol (ici je dois parfois parlementer longuement avec mon homme, qui se fiche éperdument de porter un chouilla plus, c'est désespérant mad ). Je ne suis pas non plus une MUL exemplaire, j'avance tout doucement depuis plus de 2 ans, en améliorant mes listes au fur et à mesure des test, et en sachant bien non seulement où je pêche, mais surtout pourquoi ce n'est pas encore résolu (ça peut être matériel: sousous pour remplacer du matos dans lequel on avait pourtant investit - mais avant de découvrir la MUL / psychologique: m'essuier en sortant de la douche avec un mouchoir de 20x20cm est encore difficile à envisager, je reste sur une microfibre, mais plus grande / sentimentale / etc.)

Le chemin de la MUL doit être un plaisir (sans trop de douleur)... mais encore faut-il y être, sur le chemin de la MUL tongue

Kam a écrit :

Et oui, s'alléger sur certains points peut permettre de faire quelques extras (l'accordéon dont on parlait plus haut par exemple - même si pour moi ça serait 100 fois trop lourd, même pour un extra). Simplement il ne suffit pas de poster sur un forum qui s'appelle "randonner léger" pour être un randonneur léger.

Vi, en même temps je te rassure: l'accordéon, c'est à vélo lol Et ce n'est pas un extra, c'est le coeur de notre projet de voyage (faire de la route à vélo avec spectacles de rue: musique et commedia dell'arte - j'en parle dans mon trombi). Quand on part simplement en vacances, c'est pas l'accordéon qui nous accompagne, c'est la petite kalimba lol
Fin du HS

Bref, je serais contente d'avoir un retour de décalogue, là, voir ce qu'il pense de tout ça, si les améliorations sont envisageables à l'avenir ou si on fait de l'acharnement thérapeutique tongue

Hors ligne

#20 04-11-2011 09:42:27

polochon777
Membre
Inscription : 09-09-2010
Messages : 792

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Kam a écrit :

Oui, c'est son droit. Mais c'est aussi notre droit de montrer que c'est lourd et accessoire.

Bien sûr, sinon ça ne sert à rien de poster ce récit sur un forum wink
Je cerne mieux ta position, je suis tout à fait d'accord avec toi.
Bon maintenant decalogue il va falloir argumenter sévère! tongue

Hors ligne

#21 05-11-2011 04:15:28

Yno
Suseïa
Inscription : 20-05-2009
Messages : 1 234

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Je remarque des chaussures d'alpi (cramponnables) et une tente avec plein d'arceaux qui semble prévue pour des expés montagne.
Un truc que je comprendrais, c'est "je veux n'avoir chez moi qu'une tente pour toutes les conditions que je rencontre"

Mais dans l'ensemble, il y a  une grosse marge d'allègement sans perte excessive de confort, même sans parler des fringues "ville". (le rasoir electrique, loool)


Moi il y a un truc qui me déçoit, c'est que tu n'ai pas pris ta veste de costume.

Si quelqu'un a une solution pour trimbaler une veste de costard en rando sans l'abimer, je suis preneur !! J'ai une rando+soirée en projet, avec noeuds pap' et robes longues, mais on a des problèmes "logistiques". (on a des housses de protection, mais c'est pas très pratique)


Je lève les yeux vers les hauteurs ...
Débarrassons nous de tout ce qui n'est pas nécessaire. Voyageons légers. [Grand-Pas]

En ligne

#22 05-11-2011 07:22:05

spigi
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 30-12-2007
Messages : 2 031

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Tout ce débat provient je penses du fait que bien qu'en lui disant qu'on comprend son approche, je pense en fait qu'on n'en comprend pas bien la subtilité. Je m'explique (!!)

Nous sommes en général, ce qu'on appelle "des randonneurs", qui faisons cela dans nos moments libres, en congés, et donc -en général - parce qu'on aime ça tout simplement. C'est notre passion.
Son approche est très différente...
ce n'est pas réellement pour lui de la randonnée, mais plutôt du "déplacement", et en nous contactant, il souhaitait je pense simplement pouvoir bénéficier d'aides, de conseils et de renseignements éventuels pour pouvoir s'alléger mais sans avoir l'approche MUL qui est la nôtre... Ce n'est pas son but. Il n'est pas là pour simplement randonner mais je dirais plutôt pour se déplacer en grande partie à pied.

Il a  apparemment bien en tête ce qu'il veut faire et prendre et donc, plutôt que de lui dire -comme on a coutume de la faire sur ce forum - ce qu'il devrait enlever ou remplacer comme par exemple ce que lui propose Kam, ceux qui connaissent des produits pourraient lui conseiller des vêtements de ville légers par exemple.
...Par exemple, j'ai une chemise de ville manches courtes genre en "flanelle" de la marque Salomon taille L qui pèse 138 gr, un pantalon de la marque Newline qui pèse 163 gr en taille L, le tout acheté dans un magasin de jogging à BXL...
Mais j'utilise l'un et l'autre dans les 2 configurations "ville" ou "sport"...
Seul inconvénient, ces vêtements dit de ville qui bénéficient des technologies du sport sont essentiellement de couleur noire..

Ce qu'il veut simplement c'est d'être le plus léger évidemment dans son approche à lui, - qui est d'améliorer son matériel -, conçue pour du "déplacement" et non pas en fonction de la nôtre qui est l'optimisation de la liste et du matériel pour de la pure randonnée ou trekking.
Nous autres, nous voulons être le plus léger possible, lui veut simplement s'allèger.

Pour moi, c'est aussi une approche MUL, mais dans un autre contexte...

Dernière modification par spigi (05-11-2011 08:38:08)

Hors ligne

#23 05-11-2011 18:22:25

Kam
Membre
Inscription : 19-01-2011
Messages : 2 988

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Oui, je crois aussi qu'il y a incompréhension, mais je ne sais pas de quel "côté" elle vient.

Même si je comprends qu'on puisse ne pas rechercher "l'optimisation de la liste et du matériel pour de la pure randonnée ou trekking" pour te citer, je ne vois pas de démarche d'allègement ici. C'est ça qui me pose le plus problème. Tout le monde n'a pas de liste optimisée (moi le premier), mais en général ça s'accompagne d'une réflexion sur celle-ci, montrant là où le bas blesse. Et ça, c'est valable dans une optique "rando" comme dans une optique "voyage". Mais après tout, c'est un détail, vu que ce qui est abordé ici dépasse je crois le simple cas de Décalogue.

En fait, ce sujet me rappelle une liste prévisionnelle postée par quelqu'un partant faire un tour du monde ponctué de randos. Je me souviens que dans cette optique, et à partir du moment où la marche n'était pas centrale par exemple, mon conseil avait été de prendre du "superflu" (du point de vue du marcheur), de quoi être confortable pour un voyage classique (bus et compagnie), et de s'arranger pour laisser du matos à un endroit et le récupérer ensuite quand elle partait marcher. Bien sûr, on aurait tout aussi bien pu lui conseiller de ne partir qu'avec le minimum et d'essayer de s'en contenter, même quand elle ne marchait pas. Mais essayer de mélanger les deux est à mon avis une erreur.

La véritable question là, c'est je pense de chercher à concilier marches et tourisme urbain, sans se sentir frustré, et pour un poids minimum lors de la marche. Et là, il y a plusieurs options:

- Oublier le côté "luxe" des vêtements de ville et comprendre qu'on peut être tout aussi bien dans des vêtements plus "populaires" (et dans ce cas opter pour des fringues du type de celles que je postais plus haut) - démarche similaire au passage de la tente double paroi au tarp dans le fond...
- Aller voir du côté du coin des bricoleurs si on tient vraiment au côté luxueux et coudre soi-même ses fringues pour qu'elles puissent aussi servir pour la marche (j'avoue qu'un smoking avec membrane eVent, ça en jetterait sur les sentiers...) - à moins que ce ne soit juste pour la marque, dans ce cas, je crois qu'il n'y a rien à faire...
- Ou même dans le pire des cas, comme tu le disais, regarder quand même un minimum le poids des fringues de ville.

Spigi a écrit :

Il a  apparemment bien en tête ce qu'il veut faire et prendre et donc, plutôt que de lui dire -comme on a coutume de la faire sur ce forum - ce qu'il devrait enlever ou remplacer

(...)

Nous autres, nous voulons être le plus léger possible, lui veut simplement s'alléger.

J'ai un petit peu de mal à comprendre. Comment veux-tu donner des pistes pour s'alléger sans conseiller de changer tel ou tel truc?

Ceci dit, je suis pour l'ouverture d'un sujet sur les vêtements de marche typés urbains. smile En fait, le sujet m'intéresse au plus au point, puisque même si je me fous complètement du look que j'ai quand je pars quelques jours ou semaines, au-delà, se sentir bien, y compris esthétiquement, dans ses fringues est super important pour moi. Ceci dit, je cherche la discrétion (dans le sens où je ne vais pas me faire repérer au premier coup d'oeil comme un touriste), pas le luxe.

Dernière modification par Kam (05-11-2011 18:24:05)

Hors ligne

#24 05-11-2011 18:32:43

denq
Membre
Inscription : 30-05-2007
Messages : 1 538
Site Web

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Je me suis acheté l'autre jour un pantalon noir de rando "stretch" chez D4, il fait très habillé. Dans le Néouvielle je l'ai porté avec ma chemise en soie bleue sur laquelle je pense coudre un écusson Triple Zéro (nouvelle marque qui monte très fort dans les milieux autorisés) , l'effet était très smart...  smile


Vaut mieux être un peu titane qu'un grand mulet...

Hors ligne

#25 06-11-2011 06:59:45

spigi
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 30-12-2007
Messages : 2 031

Re : Ecosse du Nord et Hébrides Extérieures, 19 jours, août 2011

Kam a écrit :

J'ai un petit peu de mal à comprendre. Comment veux-tu donner des pistes pour s'alléger sans conseiller de changer tel ou tel truc?

Ben oui... En fait ce qu'on essaye de lui dire nous, c'est d'optimiser sa liste, mais ce n'est pas ce qu'il veut.
Sa liste il l'a en tête et tient à la conserver. Par contre si on peut lui suggérer - en partant de sa liste - des équipements légers,  je donne un exemple comme ça par hasard... un accordéon le plus léger possible... Je penses que c'est plus dans cet esprit là qu'il a posté.

Tu repars donc de sa liste et poste par poste tu lui suggères ce que tu connais de plus léger...

Hors ligne

Pied de page des forums